Partagez | 
 

 Rencontre mutante autour d'un verre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Sierra Marrek
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : New York
Clan : neutre
Age du personnage : 21 ans et demi ^^
Pouvoirs : Bouclier de protection et champs de force
Profession : Hôtesse d'accueil à la Galerie d'Art.
Points de rp : 22

MessageSujet: Rencontre mutante autour d'un verre.   Sam 14 Sep - 14:13

Le Baobar, dans le quartier de Soho, secteur chic de New York, Sierra est accoudée au bar et soupir devant un verre vide. Ses cheveux mi-long bouclés pour la soirée retombent sur ses épaules et sur sa robe décolletée noire qui elle même retombe sur un collant transparent noir et ses botines à talons mises pour l'occasion. Sierra était venue dans ce bar dans le but de passer un entretien d'embauche.
Il est clair que le métier de serveuse n'est pas l'option de carrière de Sierra mais étant encore étudiante, les offres d'emploi ne se bousculent pas au portillon.

Le Baobar s'était révélé un bon endroit pour commencer sa recherche d'emploi, serveuse oui mais dans un bar chic et pas trop mal fréquenté. Les horaires de travails sont parfaits, travail à temps partiel le soir et nuit, exactement ce qu'il faut pour une étudiante qui passe ses journées en cours. Seul bémol, le patron est absent ce soir, un rendez-vous de dernière minute lui avait dit la serveuse au bar du coup elle lui avait offert un verre en s'excusant et l'avait laissé là.

Sierra avait fini son verre depuis un moment mais elle était toujours là. Pourquoi ? Sierra ne voulait pas rentrer chez elle. Elle était du genre solitaire mais elle aimait bien la foule. Elle se tenait accoudée au bar et observait les clients autour d'elle.
Des hommes encore en costar-cravate venu directement du travail pour un after-work, des jeunes femmes venues fêter un enterrement de vie de jeune fille, des hommes simples venus boire un verre ou passer la nuit au bar...
Sierra enregistrait tout les détails dans sa tête et analyser ce qu'elle voyait. Elle aimait bien faire ça, classer les gens selon des catégories. Elle s'était lancée dans une analyse d'un couple qui se tenait écarté de la foule quand du bruit sur sa droite l'attira. Des hommes s'étaient levés et parlés bruyamment. Le mot "mutant" attira l'attention de Sierra.

"Mutant", une nouvelle catégorie pour Sierra qui l'effraie un peu. Elle en faisait partie. Sierra fronça les sourcils et soupira à nouveau. Tout en jouant avec son verre vide elle se mit à réfléchir
:

Mutant, humains... Sierra ne savait pas dans quel catégorie se situait.
*Comme si j'avais le choix !! soupira t-elle intérieurement.*
Mais ce qui dérangeait Sierra ce n'était pas sa mutation, c'était ce qu'elle devait en faire. Les informations n'arrêtaient pas de répéter la même chose encore et encore : des clans, des partis s'étaient formés parmi les mutants et chacun d'entre eux encourageaient les autres mutants de les rejoindre. Sierra ne savait pas quoi en penser. Pour qu'elle prenne une décision, il fallait la secouer, la mettre devant un ultimatum, c'était le seul moyen pour elle de s'engager, et s'était effrayant.
Elle savait par contre qu'elle devrait un jour choisir son camps mais lequel et surtout quand cela arrivera t-il. Jusqu'à présent Sierra n'avait pas rencontré de mutant, ou du moins pas directement.
Ce qui venait à se demander si elle n'était pas par hasard entourée de mutant en ce moment même. Comment les distinguer ?
Sierra en était là quand soudain...












Hors Rp: bon un début moyen mais faut que je me mettes dans le bain, promis ca va s'arranger ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alex Perterson
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 20/08/2013
Clan : Damnés
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Régénération osseuse
Profession : Barman
Points de rp : 36

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Sam 14 Sep - 14:44

Le côté chic, on laissait plutôt ça au Pandora. Ici on préférait se dire "endroit sympa et aux bonnes moeurs". Sous ma surveillance, il ne devait rien se passer, pas un mot plus haut que l'autre, c'était une interdiction. Ici, pas de bagarres - du moins, on essayait. Parfois, ça dérapait, c'était… un risque du métier. Des gamines dans son style qui débarquaient pour avoir un job, on en voyait toutes les semaines. Quand on avait besoin, on acceptait. Quand c'était pas le cas, on préférait dire qu'on gardait sous le coude. C'était souvent vrai. Aussi chaleureux que pouvait être le bar, la plupart du temps, les serveurs/ses aimaient à croire que ce n'était qu'une idée de passage, juste pour les études. Et très sincèrement ? Ca commençait à me courir. Je perdais du temps à forcer des filles qui ne duraient pas plus de 9 mois. On s'attachait à elles et puis pouf, plus de nouvelles ! Elles reprenaient leurs vies. Oui, la plupart du temps, il s'agissait de filles. Les hommes préféraient le bar mais c'était un poste plus difficile à obtenir.

La serveuse en question qui s'était occupée de Sierra était une habituée, une "permanente", comme moi. Une jolie brune aux mèches blondes et bouclés avec de grands yeux bleus et un air tout aussi baroudeur que le mien. Je l'aimais bien, elle était plutôt sympa et ne faisait pas d'histoire. Elle bossait bien et quand il y avait un ennui, elle réagissait comme moi : étouffer le feu. Le sujet n'était jamais venu mais je la soupçonnait d'être une mutante, oui. Elle avait cette assurance, le fait de souvent intervenir dans les conflits comme si rien ne pouvait lui arriver. De par son ancienneté, elle était souvent à mes côtés derrière le bar. On formait une plutôt bonne équipe.

Les hommes qu'avait repéré Sierra, j'avais un oeil sur eux depuis un moment. Je l'ai dit : je n'aimais pas qu'on fasse des ennuis sous ma surveillance, dans mon bar. D'accord, je n'en étais pas le patron mais je vivais au-dessus, c'était un peu chez moi. D'accord, c'était beaucoup chez moi. Je me serais bien occupé d'eux mais c'est ma collègue qui a quitté le bar pour y aller. Bien entendu, je gardais toutefois un oeil sur elle aussi. Si je voyais la moindre chose qui ne me plaisait pas, j'interviendrais. Mais j'avais confiance en elle, je l'avais déjà vue à l'oeuvre, elle avait des cartes en mains pour jouer fairplay.

Je me suis approché du bout du bar pour ranger quelques verres et un bras levé, j'ai remarqué cette fille avec son verre vide qui semblait perdue dans ses pensées. Elle regardait les hommes mais je doute que ce soit pour les mêmes raisons que moi. J'ai baissé un oeil sur elle sans qu'elle ne me remarque. Quel âge avait-elle ? 17, 18 ans ? A son visage, je n'aurais jamais pu dire qu'elle était majeure. Pour ma défense, des mineures, j'en voyais plusieurs essayer d'intégrer l'équipe. Combien de fois devrais-je répéter que ce n'était pas un endroit pour les filles de ce genre ? On était à New York, ici, pas dans le Colorado ou je ne sais quel road house désertique de la seconde chance.

Je me suis accoudé au comptoir avec un sourire figé sur mes lèvres et j'ai observé la jeune fille en face de moi avant de tapoter du doigt sur le bois pour attirer à mon tour son attention.

– Hey. Le comptoir est réservé à ceux qui consomment.

J'ai alors désigné son verre.

– Je te ressers ? Tu es la fille qui venait voir pour un job, c'est ça ? Il ne reviendra pas ce soir, tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sierra Marrek
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : New York
Clan : neutre
Age du personnage : 21 ans et demi ^^
Pouvoirs : Bouclier de protection et champs de force
Profession : Hôtesse d'accueil à la Galerie d'Art.
Points de rp : 22

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Sam 14 Sep - 15:38

– Hey. Le comptoir est réservé à ceux qui consomment."
– Je te ressers ? Tu es la fille qui venait voir pour un job, c'est ça ? Il ne reviendra pas ce soir, tu sais ?


Sierra avait été surprise par le barman. Elle aimait pas être surprise. Mauvais points pour lui. La première chose que Sierra remarqua à son propos c'est son côté latino, non pas que c'est un trait physique pauvre à New York mais parce que Sierra remarquait toujours les latinos. Elle venait d'Europe et elle avait particulièrement bien apprécier ses rencontres avec la population latine. Celui çi avait tout à fait l'allure d'un barman, les cheveux mi-long, brossés nonchalamment et la posture droite, plein d'assurance mais c'est son sourire surtout qui détendit Sierra. Il était figé mais chaleureux.

Sierra le fixa un moment avant de répondre. Sans le quitter des yeux, elle lui tendit son verre et répondit :

- Il faut bien vider son verre pour le remplir... Je prendrais un gin tonic s'il vous plait mais sans glaçons.
Elle le dévisagea encore et repris :
- Oui je sais, votre collègue me l'a dit mais quitte à être venue jusqu'ici autant boire un verre c'est bien ce qu'on fait dans un bar, non ?

Sierra avait dit ça très calmement, elle ne voulait pas apparaître insolente mais ce jeune homme l'avait prise au dépourvu.
Elle allait rajouter quelque chose quand à nouveau du bruit se faisait entendre sur sa droite. La serveuse qui l'avait servi s'était rapprochée de la table bruyante et tenter de calmer la foule en leur proposant à boire.


*Plutôt fûtée la fille, mais je doute que cela suffise cette fois-ci, pensa Sierra*
Les termes "mutants" et "terroristes" revenaient un peu trop souvent dans la conversation au goût de Sierra.

Elle revint sur le barman et tenta de le lire.
- Le Baobar a une politique particulière quant à sa fréquentation ?

Une question toute simple et pourtant... Peu importait comment le barman comprenait la question, Sierra voulait savoir si le Baobar s'autorisait le droit de refuser des clients, de refuser une sorte de clientèle ou des employés : des mutants ou bien des humains dont l'opinion politique sur les mutants était bien engagée.
Un sujet qui ces derniers temps attirait beaucoup l'attention de Sierra.


Le bruit sur sa droite ne semblait pas vouloir s'affaiblir. Les hommes ignoraient la serveuse qui s'était mis entre eux et tentait avec un calme prodigieux de les apaiser. Les trois hommes, deux d'un coté et un autre de l'autre se faisaient face et se fixer yeux dans les yeux. Les chaises en retrait, une table carré les séparait.

Sierra savait ce qui se passait sur sa droite mais elle n'avait pas quitter le barman des yeux. Elle était curieuse de voir ce qu'il allait faire. Elle n'était pas sadique, loin de la. juste curieuse. Et puis, si elle devait postuler ici, autant qu'elle apprenne comment se sortir de ce genre de situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alex Perterson
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 20/08/2013
Clan : Damnés
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Régénération osseuse
Profession : Barman
Points de rp : 36

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Sam 14 Sep - 19:39

Latino. Voilà une curiosité qui m'aurait bien amusé si elle avait pensé à voix haute. Je savais que mon père biologique avait des racines Iranienne mais je n'en savais pas plus et ma mère était américaine, j'étais né aux Etats Unis mais après tout… Tout le monde est enfant d'Europe, non ? Latino… J'avais vraiment une tête de latino ? Ah, c'était donc de là que venait mon charme, pas vrai ? Avouez-le, je suis irrésistible. C'est la moustache Magnum latino, qui faisait ça. J'en étais certain. Mais ce n'était pas le moment de plaisanter. J'ai haussé les sourcils dans un soupir et j'ai tendu ma main vers elle, incrédule.

– Carte d'identité.

Elle n'avait pas 21 ans, pas plus que je n'en avais moi-même. Hey, je servais les verres ici, c'était vers moi qu'on se tournerait dans un cas de fraude de licence, autant vous dire que je faisais gaffe à qui je servais. J'étais suffisamment malin pour pas me faire choper pour les tâches que j'effectuais pour certains Damnés, ce n'était pas pour me faire pincer pour servir de l'alcool à des mineurs ! Mon regard a été à nouveau attiré vers ma collègue la tablée de mecs dont le ton commençait à monter et à attirer les tables voisines. On était dans un pays libre… mais en guerre. On ne parlait pas de mutants, de terrorismes et j'en passe, ici, pas au court d'un mois de septembre. C'est quand j'ai vu un client non loin de moi sortir son téléphone en fixant les hommes que je me suis dit que la police était une option qu'il envisageait. Pas dans mon bar. Pas sous ma responsabilité. Pas de flics dans mon bar ! Sans regarder Sierra, je me suis redressé, les mains sur le comptoir.

– Une seule : les règlements de compte, c'est dehors. Excuse-moi.

Je me suis reculé pour quitter mon comptoir et m'approcher des hommes en rejoignant ma collègue. J'ai à peine eu le temps d'arriver que le geste du bras d'un des hommes - même involontaire - s'était abattu sur le visage de ma barmaid, la faisant presque tomber sur moi. Je l'ai rattrapée dans mes bras et l'ai relevée alors que les hommes la regardaient en comprenant qu'il avait du public. Doucement, je me suis approché d'eux. J'ignore si c'était parce qu'il savait de quoi j'étais capable, ou bien parce qu'ils n'étaient pas du genre à aimer se faire remarquer, ou encore parce qu'ils ne voulaient pas que j'appelle les flics, mais ils ont serré les dents. Profondément, j'ai inspiré sans en lâcher un seul du regard.

– Messieurs ? Vous avez un public, pourquoi ne pas aller régler ça… Ailleurs que dans un bar ? Et ne me forcez pas à appeler la police.

Le Bao-Bar n'était pas un refuge pour mutants, ce n'était pas non plus un refuge pour clandestins ou je sais pas quoi. C'était un bar, rien de plus normal avec ses clients. Et j'entendais que ça reste ainsi. Toutefois, ça devait se savoir de certains que j'étais un mutant et à New York ? Les mutants ? On les craignait un peu… Et comment vous dire : je ne me démontais pas vraiment face aux conflits. Je ne les aimais pas, je ne les voulais pas chez moi mais ce n'était pas ce qui me faisait peur. Et rien sur mon visage ne trahissait une quelconque expression.

– Je ne vous raccompagne pas, vous connaissez la sortie ?

La barmaid a jeté un oeil sur moi avant de revenir sur les hommes. Ils ont réajusté leur costume et m'ont dévisagé, s'attendant probablement à ce que je fasse une fausse note ? Les trois quarts du bar n'avaient pas été alertés mais cette partie là espérait probablement secrètement que très vite, tout revienne à la normale. Des humains ne voulant pas être mêlés à des conflits engageant des mutants et des mutants, eux-mêmes, ne voulant pas avoir encore à faire à des humains récalcitrants et incompréhensifs. Finalement, en me fusillant du regard, ils me sont passés à côté pour se diriger vers la sortie. Ils n'en avaient pas fini avec moi. Ce n'était pas la première fois que je les faisais taire, pas la première fois qu'ils venaient. Ils avaient déjà causé quelques soucis et nous avions déjà échangé des mots. Mais ils étaient suffisamment malins pour ne pas agir devant témoins. Ils reviendraient… Quand le bar serait vide.

Je les ai suivis du regard et une fois qu'ils ont été hors de mon champs de vision, les clients ont commencé à se relaxer et à ranger leur téléphone. J'ai posé une main sur l'épaule de ma barmaid pour m'assurer que tout allait bien et aussitôt, elle reprenait son travail. Je l'ai imité, retournant derrière mon comptoir. J'avais une mineur à dissuader de travailler ici et à picoler face à moi. J'étais barman. J'étais mutant. J'étais un Damné, je n'avais peur de rien ni de personne mais j'avais mes codes, mes règles. Pas conflit, pas de guerre, pas chez moi.

De retour près de Sierra, j'ai posé une main sur le comptoir, l'autre vers elle… Et j'ai souri...

– Où en étions-nous ? Ah oui… Carte d'identité.

... Avec un clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sierra Marrek
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : New York
Clan : neutre
Age du personnage : 21 ans et demi ^^
Pouvoirs : Bouclier de protection et champs de force
Profession : Hôtesse d'accueil à la Galerie d'Art.
Points de rp : 22

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Sam 14 Sep - 22:53

Sierra attendait une réaction de la part du barman en l'interrogeant sur un sujet difficile avec autant d'aisance mais il fallait avouer qu'elle ne s'attendait pas vraiment à la scène qui allait suivre.
Dés qu'il prononça ses premiers mots, elle parut perplexe: il voulait vérifier sa carte d'identité ? Il est vrai que Sierra faisait jeune et qu'elle était majeure depuis peu mais elle grimaçait toujours un peu quand on lui demandait son âge.
Cependant, elle retint un nouveau soupir et attrapa son sac. Sa main sur son portefeuille quand le barman s'excusa et s'absenta un moment.

Sierra se figea dans son mouvement, fronça les sourcils et le regarda s'éloigner vers la table bruyante. Elle ne peut qu'être une témoin supplémentaire dans la scène qui suivit. Elle entendit d'abord le bruit d'une baffe avant de la voir.
Le barman attrapa sa collègue au passage et se mit entre elle et les clients.

*Plutôt chevaleresque aurait pensé Sierra* si elle en avait eu le temps.
Mais ce n'était pas l'intervention du barman qui l'avait le plus surprise, mais son intervention à elle.
Sierra avait instinctivement lever ses bras devant elle, paume pointées vers le barman, prête à créer un champs de force. Elle reprit ses esprits juste à temps (du moins l'espérait-elle) avant que quiconque s'aperçoit de sa manœuvre.

Le barman avait gardé son sérieux et était parvenu en quelque mots à régler la situation. Les fauteurs de trouble se retiraient mais à voir leurs regards noirs, il n'était pas difficile de deviner que l'histoire ne s'arrêterait pas là.

Sierra avait tout juste eu le temps de reprendre sa place au bar, comme si elle ne l'avait jamais quitter, avant que le barman en revienne. Il lui sourit comme si de rien était et lui tendit la main.


- Carte d'identité.

Sierra déposa sa carte étudiante dans sa main avant qu'il finisse sa phrase.
Elle sourit en réponse à son clin d'œil.


- Finalement je me contenterais d'un cocktail sans alcool...

Sierra le quitta des yeux un moment quand la serveuse passa derrière lui, un torchon mouillé posée sur sa joue. Sierra eue d'abord de la peine pour elle puis elle repensa à la scène qui venait de se dérouler : la serveuse n'avait pas manqué de courage.

Sierra se mordit la lèvre inférieur, tique fréquent qui chez elle traduisait de l'incertitude. Elle revint sur le barman et demanda, peu sure d'elle, en pointant du menton la serveuse :


- Est ce que ca ira ...?
Et tout de suite après, elle se souvint du regard noir que les clients renvoyés avait jeter au barman.
- ... pour vous ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alex Perterson
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 20/08/2013
Clan : Damnés
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Régénération osseuse
Profession : Barman
Points de rp : 36

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Dim 15 Sep - 0:13

J'ai pris la carte d'identité sans me départir de mon sourire, entre deux doigts.

– Merci !

J'ai soutenu son regard un instant avant de baisser les yeux sur la date de naissance. J'ai levé un oeil suspect sur elle pour vérifier la photo et la fille. Etonnant mais c'était le cas. J'ai tourné la carte - j'avais un diplôme de faussaire, vous saviez ? Délivré par le maire ET le FBI… Ca vous en bouche un coin, hein ? Non, je déconne… - mais tout m'avait l'air en ordre. J'ai soupiré et je lui ai rendu sans rien dire de plus et j'ai fait un ou deux pas pour m'éloigner et lui préparer son cocktail. A sa question, je ne me suis pas demandé ce qu'elle pouvait faire pour moi mais ce que je pouvais faire pour elle. J'ai haussé les épaules en essuyant un verre. Et puis j'ai remarqué son regard. Un oeil sur la barmaid qui revenait et j'ai haussé les épaules.

– Elle en a vu d'autres, t'en fais pas.

Quand elle a fait mention de moi, j'ai peut-être paru un peu surpris.

– Hey tu sais, je fais que mon travail. On n'est jamais trop sûr.

Bien entendu, je ne faisais référence qu'à la carte d'identité. Il ne m'était pas un instant venu à l'idée que cette petite-là, de l'âge de ma propre soeur en plus, avait eu dans l'idée de me protéger avec la barmaid de quoi que ce soit. Je n'avais pas une seule fois songé que qui que ce soit ait dans l'idée de me protéger de quoi que ce soit. Je me défendais bien tout seul. Rectification… Je m'étais toujours bien défendu seul. J'ai versé les jus de fruit dans le shaker avant de poursuivre ma réponse.

– Des filles comme toi, j'en vois passer tous les jours et elles sont rarement majeures alors j'ai pas très envie de voir ma licence mise à rude épreuve. On vit des temps pas très faciles, j'aime autant prendre mes précautions.

Et par peu faciles, je ne faisais toujours pas forcément référence aux mutants. En réalité, je menais une vie assez simple à côté de celle que j'avais en tant que Damné. Et encore, même là, n'importe quel humain se serait foutu dans les mêmes merdes que les miennes. Je n'avais de mutant que mon pouvoir. Et ce n'était pas le genre de choses qu'on voyait à l'oeuvre tous les jours.

Heureusement.

J'ai rempli son verre avant de me rapprocher d'elle à nouveau pour la servir, récupérant le vide. Vous imaginez ? Si je devais mettre en action mon pouvoir tous les jours ? Je crois je me tirerais une balle pour que ça s'arrête. Personne n'a idée de la douleur que ça procure de se briser les os, je crois. Comme cette nana dans cette série, là. Elle est contente de souffrir ? Ca lui rappelle qu'elle est humaine ? Bon sang, je donnerais tellement cher pour ne rien ressentir… On n'était pas humains, il fallait l'accepter. Je l'avais accepté à la dure mais j'en étais bien heureux. Au moins, aujourd'hui, je ne vivais pas dans la peur comme la majeure partie des nôtres.

Et si j'avais su que cette fille était obsédée par sa condition jusqu'à n'en avoir jamais rencontré, je lui aurais bien demandé d'où elle venait. Aujourd'hui, on pouvait presque dire qu'une personne sur trois était mutante. Rien que dans ce bar, je crois que le quart était mutant. Certains que je savais de sûr, d'autres que je soupçonnais… Et puis il y avait ceux pour qui on ne pouvait pas douter. Les humains adorent se vanter que les mutants sont des dégénérés. En général, c'était ma collègue barmaid qui répondait. Ici, on savait qu'il ne valait mieux pas trop me chercher sur mon territoire. On avait un fusil en arrière boutique, non ? Je l'ai dit : les temps sont pas si faciles.

– Mais tu es majeure. Et ça m'a l'air d'être une carte tout ce qu'il y a de plus officiel. Alors tout va pour moi.

J'avais posé mes deux mains à plat sur le comptoir pour lui sourire fièrement. Ah, ces bons concitoyens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sierra Marrek
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : New York
Clan : neutre
Age du personnage : 21 ans et demi ^^
Pouvoirs : Bouclier de protection et champs de force
Profession : Hôtesse d'accueil à la Galerie d'Art.
Points de rp : 22

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Dim 15 Sep - 1:22

Sierra était déjà perplexe mais alors là, c'était pire.

Le barman lui avait rendu sa carte tout en lui assurant que sa collègue allait vite s'en remettre puis il changea immédiatement de sujet. La question de Sierra fut ignorer sans ménagement.
Elle voulait savoir si cela allait bien aller pour le barman et sa collègue, car même si les disputes étaient fréquentes dans un bar, les deux employés s'étaient retrouvés en première ligne. Et il lui répondit que tant que Sierra ne montrait pas une fausse carte d'identité, il se sentait rassuré. scratch   


*Quel est le rapport ? se demanda Sierra tout en dévisageant le jeune homme.*

Sierra pris le verre qu'il lui tendit, mit la paille dans sa bouche et l'écouta déblatérer ses sermons. Pendant un moment, même son esprit vagabonda mais il revient immédiatement à ses mots :

- Alors tout va bien pour moi !

Sierra se figea, la paille toujours dans sa bouche et le fixa. Puis elle retira la paille d'entre ses lèvres, se redressa tout en soupirant et tourna son regard vers la table où s'était déroulée la scène.

- Vous savez qu'ils vont revenir ? Et qu'il ne se montreront pas aussi coopératif qu'à l'instant ?

Sierra reporta son regard sur lui. D'abord silencieuse puis elle reprit :

- Vous pouvez peut-être vous protéger mais elle ?

Sierra regardait quelque chose derrière le barman. La barmaid grimaçait, une serviette toujours sur sa joue qui semblait avoir enflée.
Sierra s'adossa contre le dossier de la chaise sur laquelle elle était assise. A nouveau elle joua avec son verre vide et sans le quitter des yeux :


- Vous avez sans doute raison... Je suis peut-être trop jeune et pas assez expérimentée pour travailler dans un bar comme celui çi mais vous... Vous n'êtes pas suffisamment costaud pour faire face à ses brutes.... seul.

Sierra repose son regard sur le barman à la fin de sa phrase. Silence puis chuchotement :

- Et vous et moi savons très bien que vous n'appellerez pas la police parce que vous ne voulez pas faire d'histoire...

Elle n'attendait pas de réaction particulière avec ses mots. Juste énoncer une vérité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alex Perterson
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 20/08/2013
Clan : Damnés
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Régénération osseuse
Profession : Barman
Points de rp : 36

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Dim 15 Sep - 8:06

Quoi, ils vont revenir ? Ah bon ? Ca ne changeait rien. En tout cas, pas de d'habitude. J'ai simplement haussé les épaules.

– Ils reviennent toutes les semaines, c'est chaque fois pareil. Ils viennent, des fois ils sont calmes, des fois ils s'écharpent… Ca parle mutant, gouvernement, ces mecs sont des disques rayés. Même s'ils reviennent, tant qu'ils laissent les clients tranquilles, j'ai rien à dire. Ce sont leurs opinions, je suis pas médiateur.

A ses dires, je me suis retourné pour voir ma barmaid par-dessus mon épaule. Elle allait très bien pour moi. J'ai haussé les sourcils et j'ai reporté mon regard sur Sierra, désignant la jeune femme derrière moi d'un coup de pouce.

– Je te dis, elle en a connu d'autres. Elle sait se défendre. De plus, si ces mecs lui avaient vraiment collé une beigne volontairement, c'étaient eux les plus à plaindre, je crois, tu sais ? Si tu veux travailler ici, il faut que tu saches que tu dois t'affirmer, je suis barman, pas agent de sécurité, je suis pas sur le dos de toutes les serveuses qui sont ici. Ni les serveurs, ni les employés de cuisine.

Alors qu'on m'appelait pour une bière, j'ai servi l'homme au bar en écoutant les nouvelles paroles de Sierra. Pas suffisamment costaud ? J'ai baissé les yeux sur moi-même. Ouah, moi qui me croyait être un dur ! Il n'y a pas deux minutes, elle me demander de façon indirecte de protéger ma barmaid et maintenant, je ne pouvais pas me défendre seul face à ces mecs ? Je n'irai pas particulièrement la mettre en doute, je ne lui dirais pas non plus ce dont j'étais capable et que foncer dans le tas ne me faisait pas plus peur non plus. J'en avais pris des coups pour les autres et j'étais toujours vivant et la vie continuait. Néanmoins, j'ai pouffé de rire et je me suis frotté le nez après avoir tendu la bière au client. Et puis, je suis revenu vers elle, visiblement amusé.

– Je n'appelle pas la police parce que je n'aime pas la police, personne n'aime la police. Les gens qui viennent ici, c'est pour boire un verre, se détendre, l'intervention de la police les dérange dans leur détente et des trucs dans le genre, ils en entendent assez dans la rue et à la télé. J'aime que ce bar soit un endroit de paix. Dehors, tu fais ce que tu veux mais à l'intérieur… On reste calme et poli et courtois. Et en général, c'est comme ça que ça passe ! Mais tu n'es pas de New York, on dirait, hein ?

J'ai souri un peu plus et j'allais m'en aller pour retourner travailler quand je lui ai refait face, un index levé, presque avec défi. La barmaid derrière moi, attirée par mon mouvement, a regardé dans notre direction, l'oeil curieux.

– Et je sais me défendre aussi. Je suis bien plus costaud que j'en ai l'air.

Et ma barmaid de pouffer de rire dans sa serviette. Face à mon regard noir, elle s'est excusée et a filé pour retourner au travail. A nouveau, je l'ai montrée de mon pouce.

– Faut pas l'écouter. Elle me déteste. Non en fait, elle m'aime, c'est pour ça qu'elle fait croire qu'elle me déteste. En vérité, tout le monde m'aime, ici. Et si tu travailles ici ? Tu m'aimeras aussi ! Tu verras !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sierra Marrek
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : New York
Clan : neutre
Age du personnage : 21 ans et demi ^^
Pouvoirs : Bouclier de protection et champs de force
Profession : Hôtesse d'accueil à la Galerie d'Art.
Points de rp : 22

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Dim 15 Sep - 9:40

A nouveau, Sierra l'écouta déblatérer ses sermons jusqu'à ce qu'il commette sa deuxième erreur de la soirée.

Si tu veux travailler ici, il faut que tu saches que tu dois t'affirmer, je suis barman, pas agent de sécurité, je suis pas sur le dos de toutes les serveuses qui sont ici.

*M'affirmer ? Oula mon gaillard, fais attention à ce que tu dis. Tu t'adresses à une jeune fille qui a appris à se débrouiller seul depuis son plus âge..., pensa t-elle*

Elle ne dit rien mais appuya son index à trois reprises sur son verre vide, signe universel qu'elle voulait qu'on lui resserve la même chose.

- On reste calme et poli et courtois. Et en général, c'est comme ça que ça passe ! Mais tu n'es pas de New York, on dirait, hein ? Et je sais me défendre aussi. Je suis bien plus costaud que j'en ai l'air.


Sierra n'avait pas quitter le barman des yeux, même pendant qu'il était parti servir un autre client. A son retour, elle se redressa et lui répondit en français (pays où elle a le plus longtemps séjourner) :

- Non en effet, je ne suis pas new yorkaise mais dans mon pays, les bars sont les mêmes qu'ici sauf qu'en plus des serveurs, il y a des videurs qui s'occupent de la sécurité. C'est un plus à ne pas négliger....
Ho... et la majorité est à 18 ans, et non 21 comme ici.


Son petit manège avec la serveuse fit sourire Sierra.

- En vérité, tout le monde m'aime, ici. Et si tu travailles ici ? Tu m'aimeras aussi ! Tu verras !

A ses mots, Sierra sourit et hocha la tête de gauche à droite.
Elle abandonna le barman momentanément et fit tourner sa chaise de façon à se retrouver face aux autres tables des clients. Elle reprit ses observations: la future mariée et ses demoiselle d'honneurs buvaient un énième toast, les costards-cravates eux aussi ne laissait jamais leur verre vide bien longtemps et ils avaient déjà retirer leur veste pour se mettre à l'aise, même le couple avait repris ses aises.
Sierra fronça les sourcils. Personne ne semblaient plus se préoccupait de ce qui venait de se passer. Soit, comme l'avait dit le barman, ses scènes de disputes étaient fréquentes, soit les gens n'avaient pas été choqués par ce qu'ils avaient vu et entendus. c'est cette seconde hypothèse qui faisait le plus de mal à Sierra. Elle ne pouvait s'empêcher de penser comme une mutante dans ce genre de situation. Certaines paroles l'avait blessé durant cette scène.

Instinctivement, elle jeta un coup d'œil au téléviseur placer au dessus du bar, coutume des bars américains, qui était mis sur la chaîne des infos. Sierra ne pouvait pas entendre ce qui se disait et les images ne parlait pas suffisamment mais elle se doutait quel était le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alex Perterson
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 20/08/2013
Clan : Damnés
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Régénération osseuse
Profession : Barman
Points de rp : 36

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Dim 15 Sep - 10:24

"Mon gaillard" ? Sérieusement ? J'ai haussé un sourcil en la dévisageant, sans répondre. Fondamentalement, je n'avais même rien à répondre à ça. Quant au fait de se débrouiller seule, elle l'ignorait et je n'irai pas lui dire, mais j'avais déjà plus de bouteille qu'elle et en matière de débrouille, j'étais pas le dernier. Autrement dit : elle ne m'apprenait rien. Et des mutants élevés à la débrouille, il y en avait un sacré paquet en ville. Est-ce qu'elle en faisait partie ? Quelque chose me disait que oui. J'étais pas un radars à mutants mais à force d'en croiser dans le bar, on finissait par savoir les repérer dans leur façon d'aborder les choses, dans leurs rapports avec l'inconnu. Cette petite là était perpétuellement sur la défensive. On aurait dit moi… Mais bien plus jeune.

Je frottais brièvement le bar de l'eau laissée par les verres quand elle s'est remise à parler. C'était quoi, de l'italien ? Plus que sur la défensive, elle se mettait presque à l'attaque. Face à moi, c'était quelque chose qui ne marchait pas. J'ai souri en restant figé quelques instants et puis je me suis retourné vers elle pour venir croiser les bras sur le bord du comptoir. J'ai doucement relevé mes yeux sur elle dans un sourire franchement amusé et je me suis passé l'index sur le nez avant de lui répondre.

– Les Françaises sont probablement les meilleures aventures que j'ai eues dans ma vie, à n'en point douter. Seulement, les fréquenter m'a simplement permis d'identifier la langue, pas de la parler et encore moins de la comprendre. Désolée, jeune fille, je ne parle qu'Anglais et je n'ai pas compris un traite mot de ce que tu as essayé de me dire.

Et s'il y avait des videurs à chaque bar, je plaignais les barmans : ce qu'ils devaient se faire chier. Faire un peu la police ici c'était quelque chose que j'aimais bien, c'était l'animation et ça me permettait également de me faire respecter à ma juste valeur. Garder mon sang froid était parfois peu évident et j'avais le poing facile mais jusque là, je n'avais pas commis trop d'impairs.

– Crackers !

J'ai relevé la tête en roulant des yeux, laissant Sierra repartir à son observation de la salle et je me suis retourné pour voir qui avait osé héler mon surnom à travers le bar. Quand vous n'arrivez pas à ouvrir un bocal, appelez-moi, c'est bien simple. J'ai jeté un oeil à Sierra, la laissant quelques minutes seule. Il y avait un truc avec cette fille, j'aurais pas su dire quoi. C'était comme si elle était là, qu'elle attendait un signe, quelqu'un ou quelque chose. Les gens n'aimaient pas trop que les mutants soient dans les conversations sans qu'ils l'aient choisi. Ils préféraient l'oublier, faire semblant ou simplement se rassurer que tout allait bien, finalement, que quelqu'un veillait à leur tranquillité.

En revenant cinq minutes plus tard, Sierra fixait la télé. J'ai amené avec moi mon plateau de verres à ranger en j'ai suivi son regard sur l'écran. Ces images, je les connaissais. On les connaissait tous, ici. Pas si loin d'ici, environ un mois ou un mois et demi plus tôt, une bombe avait explosé à Soho. On avait dit qu'il s'agissait d'une seconde qui n'avait pas été désamorcée à temps par les agents fédéraux en place. Des dizaines de morts et de fausses revendications disant que des mutants, les Damnés comme on les appelait, ces sous fifres de Magneto, le mutant le plus connu et le plus dangereux de la planète, en étaient responsables. Et fiers. J'avais perdu mon sourire alors que je revoyais encore et encore ces images qui faisaient la une, même encore maintenant. Le bâtiment qui avait sauté était en réparation, c'était sûrement encore un reportage disant que la lutte continuait. La lutte contre les mutants, cette guerre qu'on faisait aux humains autant qu'aux nôtres. Aujourd'hui, il y avait trop de camp, ce n'était plus humains contre mutants, c'était plus vaste, plus grand, plus dur.

J'ai levé un bras pour ranger un verre, mes yeux n'arrivant pas à quitter ces mêmes images qui tournaient. Si j'avais un jour voulu faire péter une bombe, je l'aurais fait sur un type qui cherchait à nous nuire, un type du gouvernement. Et j'aurais fait en sorte d'éviter des innocents. Qui pouvait croire qu'il s'agissait des Damnés ?! Notre lutte n'avait rien à voir avec une bombe posée n'importe où, sans stratégie. Mais les gens n'entendaient que ce qu'ils voulaient bien entendre. Ca me rendait malade. Aucun d'entre nous n'avait fait ça. On ne m'avait pas chargé de réfléchir à ce qu'il s'était passé mais de vous à moi, c'étaient des humains là-dessous, bien décidés à nous anéantir en profitant de dommages collatéraux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sierra Marrek
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : New York
Clan : neutre
Age du personnage : 21 ans et demi ^^
Pouvoirs : Bouclier de protection et champs de force
Profession : Hôtesse d'accueil à la Galerie d'Art.
Points de rp : 22

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Dim 15 Sep - 11:31

Sierra avait perdu tout sourire à ces images. Ca la rendait pâle ce genre de chose. Elle n'aimait pas la violence gratuite et pour elle, les derniers évènements du quartier de Soho en était.
A nouveau, elle ne put s'empêcher de jeter un coup d'œil aux clients du bar. Aucun d'entre eux ne feignaient s'intéresser à l'écran. C'est ce qui rendait Sierra malade. C'était là, à deux pas d'ici que cela s'était passé. Sierra ne savait pas si c'était les new yorkais qui étaient ainsi ou bien si c'est elle qui se souciait trop de toutes ces choses. Mais bon sang, c'était impossible de nier quand même !

Encore une fois, elle revint sur le barman comme si lui avait toutes les réponses à ses questions. Après tout, ce n'était pas si idiot. Un barman c'est un peu comme son coiffeur, on lui confie des choses qu'on n'oserait confier à personne.
Ce dernier n'avait pas plus réagit que ses clients mais il avait jeter un coup d'œil à l'écran. Sierra le dévisagea un moment alors qu'il vaquait à ses occupations.

Quand il revint vers elle pour ranger des verres, elle lui demanda faiblement :


- Le bar est toujours aussi vide ou bien vous avez perdu des clients dernièrement ?

Par là, Sierra voulait savoir si les derniers évènements avaient touchés les gens à Soho. Ces temps derniers, elle ne pouvait s'empêcher de vouloir connaître l'avis des gens sur la question mutant, comme si cela pouvait l'aider à choisir elle aussi son camps.
Ce gars était barman et apparemment depuis un moment, donc il en voyait et en entendait des choses. Ca c'était passé dans son quartier et il avait forcément des mutants parmi ses clients, (la preuve en est, il servait Sierra). Il devait bien avoir son avis sur la question.


*Oui sans doute, mais comment l'amener à m'en parler, pensa Sierra. Toi même tu ne veux pas te confier à n'importe qui.*

Sierra poussa son verre encore une fois vide devant elle et posa sa tête sur ses bras croisés sur le comptoir.

- Soho est réputé pour être un quartier plutôt chic sans pour autant s'embourgeoiser. Je suis encore étudiante, l'université est juste à côté alors j'en vois pas mal des choses se passer ici et ça me fait cogiter...

Elle redressa la tête et se força à sourire:
- Vous l'avez dit, je ne suis pas de New York alors je ne sais pas trop quoi en penser.

Elle leva un bras avec lequel elle fit un cercle dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.
- Les gens ici ne semblent même pas touchés par ce qui les entourent. N'ont-il pas d'avis sur la question ou bien sont-ils seulement....

Sierra ne voulait pas finir sa phrase, mais le mot "effrayés au point de ne pas vouloir en parler" était la seule fin de phrase possible.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alex Perterson
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 20/08/2013
Clan : Damnés
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Régénération osseuse
Profession : Barman
Points de rp : 36

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Dim 15 Sep - 14:12

Non, je n'avais pas réagi. Pour plusieurs raisons. D'abord, parce que j'étais suffisamment intelligent pour savoir que la meilleure réputation, c'était de ne pas en avoir. Traduction : le moins je bougeais quand ça concernait les mutants, qui plus est, les Damnés, le moins je me faisais repérer et le moins j'attirais l'attention. Et il n'y avait pas qu'à cause des Damnés que je faisais profil bas ces derniers temps. J'avais mes propres problèmes personnels à gérer. Et en réalité, j'avais peut-être plus peur d'eux que de Magneto. Lui ou… Un autre Damné au-dessus de ma tête.

Le front légèrement plissé par la concentration, j'ai baissé les yeux sur Sierra quand elle s'est à nouveau adressée à moi. J'avais un peu plus de mal à sourire que d'habitude, j'étais concerné, je me sentais concerné. A sa question, j'ai simplement secoué la tête en me remettant à travailler.

– Le bar a ses moments. On est en semaine, il est encore un peu tôt, ou tard, ça dépend de qui finit à quelle heure. J'imagine qu'un peu de vide fait du bien de temps en temps.

Cette fois, j'ai retrouvé mon sourire et j'ai pris son verre vide pour le laisser dans l'évier, à quelques pas. Vous savez ce qu'on dit sur les barmans ? Ils savent tout, ils voient tout. Dans les bas quartiers, on en voit trop. Dans les hauts quartiers, tout est trop sécurisé. Ici, on était dans la balance, entre les hauts et les bas. On voit, on entend, on peut observer et agir en conséquence. J'ai jeté mon torchon sur mon épaule et me suis à nouveau approché d'elle avec un nouveau verre de cocktail sans alcool. Sa langue se déliait, je me suis appuyé la hanche contre le bar et j'ai croisé les bras sur mon torse en l'écoutant. L'avantage d'un bar calme : c'est qu'on pouvait un peu se reposer. Vivre à mille à l'heure n'était pas mon fantasme, j'aimais mes moments de calme, même si je ne m'arrêtais jamais, j'aimais courir mais marcher c'était tout aussi bien. Du moment qu'on arrivait où on voulait.

– Soho ou n'importe quel quartier. Ici à New York, on ne fait plus vraiment la différence. Il y a des quartiers qui craignent, comme n'importe quelle ville, et puis il y a les quartiers qui brillent. Washington, Chicago, Dallas, Los Angeles, Seattle… Même Albuquerque ou Roswell, ce que tu voudras de la plus grande mégalopole de la côte ouest au trou le plus paumé du Nouveau Mexique, tu verras des choses. Qu'elles te plaisent ou non, c'est là, autour de nous, absolument partout.

J'ai baissé la tête en me frottant l'arcade à ses dernières paroles. Je ne savais pas trop comment je devais y répondre. Est-ce que j'étais moi-même touché par tout ce qui arrivait ? Est-ce que ça me passait au-dessus maintenant ? Non, bien sûr que non. J'étais ce que j'étais aujourd'hui parce que j'étais un mutant. Ma vie était ce qu'elle était car j'étais un mutant et qu'un jour, un homme avait décidé que j'étais une menace. Comme pour chaque mutant, un jour ma vie a chaviré. J'ai reniflé et je me suis penché sur le comptoir pour y croiser les coudes, être un peu plus proche d'elle.

– Sierra, c'est ça ?

J'avais vu sa carte d'identité…

– Sierra, les gens sont touchés par ce qu'ils voient. Mais ils en sont tout autant blasés. Plus personne ne sait quoi penser, les médias disent une chose, nous on en dit une autre. Il y a ceux qui se battent, ceux qui observent, ceux qui attendent et ceux qui ont trop peur d'agir parce que leur vie est sur le grill, leur vie et leur famille. Chacun réagit différemment, ce sera à toi de trouver ton chemin et ce que tu veux en faire, ici. New York ou San Francisco, c'est…

J'ai souri en me frottant les sourcils à nouveau et je lui ai montré l'écran avec la journaliste qui terminait son reportage avant de passer au suivant. J'avais pris une voix plus basse. Je ne me mesurais pas à cause des clients, je ne faisais pas attention à ce que je disais plus que d'habitude… Simplement, je voulais qu'elle comprenne la gravité de la chose qui était, en réalité : qu'il n'y avait plus de gravité, nous étions au-dessus de ça.

– C'est au jour le jour. Ce que tu vois là ? C'est un quotidien, ici. C'est une guerre civile mais silencieuse, qui se passe sous terre. Humains, mutants, expériences qui ont bien tourné, expériences qui ont mal tourné, on est tous un jour manipulés. Par les médias, le gouvernement, un barman, une cliente un peu trop jolie, ça n'a plus aucune espèce d'importance. Il n'y a plus de règles, c'est terminé. Cette guerre… n'a plus de règle. Chacun doit s'élever pour ce quoi il croit le plus.

Une mutante. A n'en point douter. Cette manière de poser des questions indirectement. Ces questions insouciantes provenant de la bombe… Chaque mutant était méfiant depuis. Certains pensaient que c'étaient nous, d'autres savaient que ce n'était pas notre genre, les derniers n'osaient même pas y réfléchir et nous n'étions toujours pas passés à ce qu'en pensaient les humains. C'était le chaos. Même entre nous. J'ai haussé les sourcils, mes yeux dans les siens.

– En quoi est-ce que tu crois le plus, Sierra ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sierra Marrek
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : New York
Clan : neutre
Age du personnage : 21 ans et demi ^^
Pouvoirs : Bouclier de protection et champs de force
Profession : Hôtesse d'accueil à la Galerie d'Art.
Points de rp : 22

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Dim 15 Sep - 17:55

Sierra se sentait mieux à présent, beaucoup mieux même. Au fil de la conversation, elle s'était détendue. Le barman avait su trouver les mots. Sa voix était apaisante et honnête mais pas assommante. Il l'avait laissé se confier à lui sans faire le moindre commentaire désobligeant ou une grimace de lassitude qui pourrait montrer qu'il n'en a que faire des complaintes. Non, le barman s'était montré... affectueux ? Oui cela pouvait se définir ainsi.
C'était parfait pour Sierra qui en avait marre de se dissimuler derrière un masque.

Elle se tenait affalée sur le comptoir, les bras croisés, elle releva le menton sur son épaule quand il vint se poser à côté d'elle. Elle accepta silencieusement le verre qu'il déposa près d'elle.


- De la plus grande mégalopole de la côte ouest au trou le plus paumé du Nouveau Mexique, tu verras des choses. Qu'elles te plaisent ou non, c'est là, autour de nous, absolument partout.

*Parfois certaine choses nous touchent plus que d'autres, pensa t-elle. Mais elle n'osa pas l'interrompre.*

Il vint s'accouder en face d'elle. Sierra ne bougea pas. Elle était peut-être trop épuisée pour faire le moindre mouvement, épuisée mentalement. Ou peut-être parce qu'elle avait peur que si elle bougeait, elle briserait ce lien magique et chaleureux qui venait de se créer entre eux. (Rien de romantique, non plutôt amical). C'est le lien qui faisait défaut à Sierra depuis un moment.

- Chacun réagit différemment, ce sera à toi de trouver ton chemin et ce que tu veux en faire, ici.

Sierra ne put s'empêcher de relever plus haut la tête. Il avait su la cerner en à peine une soirée. C'était frustrant et en même temps cela rassurait Sierra. Elle aussi savait cerner les gens. Elle pensait que si les gens observaient aussi bien qu'elle, alors ils étaient dignes de confiance. Un peu facile oui mais c'était rassurant.

"guerre civile", "cliente un peu trop jolie", "plus de règle", "s'élever"...
Les mots que prononçait le barman dansaient dans la tête de Sierra.
Elle ne savait pas exactement ce que le jeune homme avait deviner sur Sierra, mais ça n'avait pas d'importance car il allait au fond des choses et c'est ce que désirait Sierra.

Il lui fit face et la regarda droit dans les yeux, appuya bien ses mots quand il posa sa question :


– En quoi est-ce que tu crois le plus, Sierra ?
- L'espoir...

Elle ne l'avait pas quitter des yeux. Ses lèvres avaient laisser échapper le mot dans un soupir sans même que son cerveau l'ordonne. Un petit mot tout bête digne d'un roman de Charles Dickens, mais elle savait aussi que c'était sa réponse. Peut-être pas la bonne réponse mais bien sa réponse.

Sierra se redressa soudainement, peut-être un peu vite mais elle avait peur d'avoir dit une bêtise, de s'être un peu trop relâcher ces dernières minutes.
La magie semblait disparaître, mais les mots continuaient à flotter dans la tête de Sierra comme quand on se réveille après un profond sommeil, on est dans le brouillard et on doit faire le tri sur la réalité et la fin de notre rêve. C'était un peu ce que ressentait Sierra en ce moment.

Sierra cherchait une réplique sarcastique à renvoyer au barman pour ne pas perdre pied mais rien lui vint. Elle se contenta de soupirer et de finir d'une traite son verre qu'elle lui tendit ensuite timidement, un léger sourire sur le visage.
Heureusement pour elle, la table des costards-cravates qui d'ailleurs ne portaient plus ni l'une ni l'autre, interpella le barman pour régler leur addition.

Sierra profita de l'absence du barman pour se secouer la tête et se frotter les yeux. Il n'était pas encore si tard, pas encore minuit. Le bar commençait tout juste à se remplir. Sierra jeta un coup d'œil à l'écran de TV qui diffusait une publicité pour une voiture étrangère. Elle regarda dans le vague pendant un moment.
Quand le barman revint, elle baillait et parvint juste à marmonner :


- Vous êtes barman. Les gens se confient souvent à vous, même si vous ne demander jamais rien. Quel sujet revient le plus souvent ?

Sierra se rendit compte que ce n'est pas la bonne question. Avant qu'il réponde elle se repris.

- De quoi les gens ont-ils peur ? Qu'est ce qu'ils attendent du futur au juste ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alex Perterson
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 20/08/2013
Clan : Damnés
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Régénération osseuse
Profession : Barman
Points de rp : 36

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Sam 28 Sep - 10:22

L'espoir. C'était un mot que beaucoup d'entre nous avions oublié. Suffisamment pour en avoir un peu perdu la définition. Mais j'ai acquiescé avec un léger sourire, peut-être même un peu triste. Il fallait encore des gens pour croire, pour espérer. Mais ça me faisait toujours rire ce genre de choses "Espoir d'un monde meilleur" "Nos enfants sont l'avenir du monde". Conneries, si vous voulez mon avis. Ces choses là n'existent plus. Il faut faire avec nos monde, il n'est pas si terrible quand vous savez vivre avec, vous êtes pas d'accord ?

Quand elle s'est soudainement redressée, j'ai fait de même en levant les mains. Est-ce que j'avais dit quelque chose qui ne fallait pas ? Est-ce qu'elle lisait dans mes pensées ? Bon sang et si elle lisait dans mes pensées ? Foutus mutants dont on ne pouvait jamais connaître le pouvoir. J'ai lentement pris le verre qu'elle me tendait et j'ai pincé les lèvres dans un sourire qui se voulait… rassurant ? Je sais pas trop. En tout cas, lorsque les mêmes clients que plus tôt ont fait appel à moi pour payer leur addition, j'ai laissé Sierra là pour aller m'occuper d'eux, jetant un torchon sur mon épaule. Ma barmaid lui a jeté un oeil alors qu'elle versait de la bière pression dans une dizaine de verres mais elle s'est désintéressée d'elle pour rire avec les clients. Je crois qu'en un sens, elle était un peu comme moi : observatrice et touche à tout.

Ayant débarrassé quelques tables au passage en revenant, j'ai tout posé sur le comptoir face à la barmaid et j'ai tourné la tête en entendant Sierra s'adresser à nouveau à moi. Il était vrai qu'en temps que barman, j'entendais beaucoup de choses, j'en voyais presque autant, d'ailleurs. Cependant, j'ai trouvé ses questions… Etranges. A croire qu'elle cherchait quelque chose, oui mais quoi ? Si c'était moi, elle m'avait trouvé. Quand on avait une question, on demandait toujours au barman. Ma collègue m'a adressé un regard en se demandant ce que j'allais répondre, sûrement qu'elle devait être intriguée par les questions aussi. Mais elle a continué son travail sans intervenir.

Pour ma part, j'ai souri et j'ai secoué la tête. Le sujet qui revenait le plus souvent ? C'était une véritable question ? Visiblement non puisqu'elle en posait de nouvelles. Je me suis frotté le nez en souriant légèrement, regardant autour de moi. De quoi les gens avaient peur ? Comment je pouvais le savoir ? On vivait à New York, les gens avaient peur de tout et de rien à la fois. Ces histoires de mutants étaient souvent au coeur des discussions mais ça n'occasionnait pas de peur… Plutôt autre chose. Non, fondamentalement, les gens avaient peur de bien d'autres choses. J'ai haussé les épaules en désignant la salle et j'ai reporté mon attention sur Sierra en laissant ma main retomber sur ma cuisse.

– De perdre leur job ? Ils ont peur de ne pas être payés à temps, ils ont peur de perdre leur femme parce qu'il y a un nouveau petit jeune qui vient d'arriver… J'en sais rien, je suis pas dans leur tête. Quant à ce qu'ils attendent du futur, on est à New York. Ici, on vit au jour le jour, on espère tous réussir dans sa vie, peu importe comment. Mais on aura jamais été si nombreux sur terre et encore plus dans cette ville, et on n'aura jamais été si seuls au monde.

J'ai haussé les sourcils en penchant la tête, la main sur le plateau que ma collègue avait vidé des verres et je me suis écarté du comptoir pour aller la rejoindre derrière le bar. De là où j'étais, j'ai élevé la voix pour que Sierra m'entende.

– Pourquoi ces questions, tu as peur de quoi, toi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sierra Marrek
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : New York
Clan : neutre
Age du personnage : 21 ans et demi ^^
Pouvoirs : Bouclier de protection et champs de force
Profession : Hôtesse d'accueil à la Galerie d'Art.
Points de rp : 22

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Lun 30 Sep - 14:40

Sierra l'écouta parler sans broncher. Il lui répondait avec franchise sans prendre le temps de la réflexion, un peu come un enfant. Sierra sourit intérieurement. Quand elle avait discuté pour la première fois avec ce barman, à peine quelque minutes auparavant, elle ne l'aurait pas comparé à un enfant.

"- On est à New York. Ici, on vit au jour le jour, on espère tous réussir dans sa vie, peu importe comment. Mais on aura jamais été si nombreux sur terre et encore plus dans cette ville, et on n'aura jamais été si seuls au monde."

Sierra elle réfléchissait à ses réponses. A New York, selon les dires du barman, les gens vivent comme si de rien était ? Nan ca n'est pas ça. Ils vivent au jour le jour ? réussir dans la vie peu importe comment ? Donc ce qui se passe en ce moment les choque peut-être mais ils ne le montrent pas non pas parce qu'ils ont peur mais parce-que cela ne leur apporterait rien ? Ils se soucieraient plus de ce qui va se passer demain pour eux ? Mais les actualités d'aujourd'hui en font partie.

Sierra avait du mal à suivre la conservation. Peut-être était-ce dû au sommeil ? Pas à l'alcool en tout cas, elle n'avait consommé que des cocktails de fruits sans alcool depuis qu'elle était entrée dans le Baobar.
Sierra soupira intérieurement. Elle n'était pas plus avancé. Les gens qui l'entouraient semblaient encore plus lâches qu'elle. Au moins elle, elle se posait la question à savoir comment changer les choses en vue des derniers évènements alors qu'autour d'elle les gens pensaient plutôt comment éviter ces même évènements sans avoir à perturber leur petite vie.
Sierra espérait ne jamais devenir comme cela. Ne jamais avoir à rentrer dans le moule. Mais au final peut-être qu'elle ne pourra pas l'éviter.
Elle en frissonna.

Le barman retourna derrière son bar, un peu plus loin, Sierra pensait qu'il en avait fini avec elle mais alors qu'elle était sur le point de faire tourner son tabouret pour se retirer, il lui demanda un peu plus fort.

"– Pourquoi ces questions, tu as peur de quoi, toi ?"

Sa question la prit au dépourvu. Non pas qu'elle ne pensait pas qu'il la lui poserait, nan bien sûr, elle s'était doutée qu'il lui demanderait mais elle n'avait pas imaginé qu'il la lui poserait aussi fort. Sierra regarda autour d'elle, il n'y avait pas beaucoup de monde près d'elle, seulement deux hommes un verre à la main et un couple en train de discuter sur sa droite. Le couple jeta un coup d'œil au barman et un des deux hommes regarda Sierra. Sierra voulu se faire toute petite puis elle se souvint qu'elle n'avait pas encore répondu. De quoi avait-elle peur ?
Instinctivement, Sierra jeta un coup d'œil au téléviseur qui avait montré quelques temps plus tôt des images des derniers attentats mutants. Maintenant la télé diffusait un programme ludique, un jeu où un homme entrait dans une boule géante, s'aspergeait de colle et se baignait dans les billets pour en attrapper le plus possible.

Elle revint alors sur le barman et leva son verre :

- Actuellement ? que mon verre reste vide...

L'homme assis au comptoir près d'elle étouffa un rire et le couple reprit leur discussion.
* Ouff pensa Sierra. J'ai horreur d'être le centre de toutes les attentions.*
Sierra attendit que le barman revint vers elle et répondit :
- J'aimerais répondre "comme tous le monde" mais je ne suis pas comme tous le monde.... Je crois...
Sierra fixa à nouveau le téléviseur.
- Je penses que j'ai peur de ne pas trouver a place... ni même de savoir qui je suis...

La réponse de Sierra semblait s'être mêler à ses soupirs. Elle se parlait plus à elle même qu'au barman. Mais oui c'était ça. Elle craignait de ne pas trouver sa voie et de finir par faire comme tous le monde, faire profil bas et fuir tout engagement en espérant qu'on continue de l'ignorer. Sierra ne voulait pas passer sa vie à faire ça. Elle voulait s'engager dans une nouvelle voie, oui mais laquelle ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alex Perterson
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 20/08/2013
Clan : Damnés
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Régénération osseuse
Profession : Barman
Points de rp : 36

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Lun 30 Sep - 21:14

Sierra se souciait bien trop des gens qui l'entouraient. Nous n'étions pas le Pandora's Box ni même le Coyote. Nous étions entre les deux. Ni trop haut, ni trop bas. Les gens venaient se détendre ici, avant tout. Ecouter les conversations des autres n'était pas leur hobby favoris. De plus, ma façon de m'adresser à elle était commune pour la plupart des gens. J'étais capable de m'occuper de mon bar et de mes clients personnellement en même temps. Et c'est ce que je faisais. Même la barmaid s'était déjà intéressée à autre chose en passant sous mon bras. Heureusement, j'étais grand et quand je tenais le bras sur une machine, il était aisé de passer dessus sans faire la gymnastique de la barista. J'ai bien vu son regard à la télé et pour le coup, je savais ce qu'elle pensait. Je crois que je devinais même de quoi elle pouvait bien avoir peur. Le regard des autres, leurs réactions face à elle, ce n'était finalement… Que la surface de l'iceberg, pas vrai ? Puisque son verre était vite, j'en ai profité pour m'approcher d'elle à nouveau, un léger sourire en coin. Je crois que je commençais à comprendre. Je me suis penché vers un des placards réfrigérés et j'ai sorti une bouteille de bière que j'ai décapsulée devant elle avant de lui faire glisser entre ses mains.

J'avais donc vu juste. Cette jeune fille débarquait à New York en quête de quelque chose. Naturellement, elle débarquait dans un bar - ce soir, ce sera le mien - et découvrait la vie. Sans me départir de mon sourire, j'ai croisé les bras sur le bord du comptoir et j'ai levé un index pour lui indiquer de se rapprocher de moi en lâchant ce fichu téléviseur.

– Hey.

Bien installé, je lui ai indiqué de se tourner de l'autre côté en lui désignant une table légèrement en retrait. Ni au fond, ni au milieu, ni près du bar. Juste, une table avec trois hommes et une femme qui semblaient en être à leur… Troisième pichet ? Quelque chose comme ça. Je les connaissais bien alors je savais que mon exemple était solide. Il s'agissait d'anciens militaires. Tous. Et ils venaient régulièrement. Si je ne savais pas tout de leur vie, j'en savais suffisamment pour être conscient qu'ils ne représentaient aucun danger, qu'il s'agisse du bar ou de moi-même. Je prenais même le pari qu'ils ne représentaient aucun danger pour les mutants. Mais ça, c'était un pari risqué car n'importe qui pouvait se révéler à soi-même dans une situation porteuse de stress.

– A ton avis. Mutants ou pas mutants ? Un seul l'est.

Je lui ai désigné une autre table, un peu plus derrière moi, deux jeunes qui semblaient se fondre dans l'ombre.

– Aucun ne l'est.

Pour finir, j'ai pris une table de jeunes en plein milieu qui semblait fêter un diplôme. Une bande d'étudiants d'à peine 21 ans, contents de pouvoir conduire, boire, s'amuser et rire à gorge déployée. Une fille était sur les genoux d'un garçon. Un autre tournait autour de la table en jouant les séducteurs - il me rappelait moi à une période - encore un autre tentait d'éduquer sa science et une petite asiatique dansait légèrement sur sa chaise, plus réservée mais intégrée au groupe également.

– Ils le sont tous.

J'avais gardé une voix basse. Non parce que je ne voulais pas être entendu de mon entourage mais simplement pour instaurer uen sorte d'intimité entre elle et moi. Pas… Ce genre d'intimité mais qu'elle comprenne à qui/quoi elle parlait. J'ai reporté mon attention sur elle, mon sourire s'agrandissant légèrement.

– La vérité, c'est que personne n'est comme tout le monde et qu'on est tous différents. Le but, c'est de vivre avec. Trouver sa place dans le monde, ce n'est pas propre aux mutants. C'est propre au monde entier. Des animaux à la jungle, des humains aux mutants… Te laisse pas faire par tout ce que tu vas entendre, c'est que de la connerie. Vis ta vie. Qu'est-ce que ça peut te faire ce que les autres pensent ? Y en a pas un ici qui dont la première question sera "C'est une mutante ou c'est pas une mutante ?" Pour ma part c'était "Elle a 21 ans, celle-ci ?"

J'ai haussé les sourcils en penchant la tête. Je savais que j'avais raison. Elle le comprenait par elle-même un jour mais… La menace n'était plus simplement d'être mutant. C'était ce qu'on en faisait. Mais avant ça, il fallait comprendre pourquoi on l'était. Et je reconnaissais que ce questionnement était parfois difficile à vivre pour certains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sierra Marrek
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : New York
Clan : neutre
Age du personnage : 21 ans et demi ^^
Pouvoirs : Bouclier de protection et champs de force
Profession : Hôtesse d'accueil à la Galerie d'Art.
Points de rp : 22

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Lun 14 Oct - 18:54

Sierra quitta le téléviseur des yeux quand le barman lui glissa dans la main une bière fraîche. La glace fondue sur la bouteille coula sur la main de Sierra ce qui eut pour effet de la faire sursauter. Un coup de jus d'électricité aurait eue la même conséquence.

Le barman s'approcha d'elle, dans ce que Sierra aimait bien appelé son espace vitale. Vous savez, c'est cette espace d'intimité que possède chaque personne, une sorte de cercle imaginaire que nous nous imposons, une façade abstraite qui nous sépare et nous protège des autres. Il est plus ou moins grand selon la personne qui nous approche. Là le barman était entré dans son "cercle". Mais cela ne choqua Sierra qu'un moment. Il voulait être plus intime avec elle. c'était agréable.


- Hey.
Le barman lui montra plusieurs tables derrière elle. Sierra était contrainte de se tourner sur le côté pour les voir. Un coude toujours sur le bar et l'autre sur sa chaise qu'elle fit légèrement tourné sur elle même.

– A ton avis. Mutants ou pas mutants ? Un seul l'est.
Sierra revint immédiatement sur lui. Comment pouvait-il parler de ça sans prendre des gants. N'était-il pas effrayé ? Elle n'eue pas le temps de répliquer qu'il lui indiquer une autre table :
– Aucun ne l'est.
Puis encore une autre table :
– Ils le sont tous.

Sierra était étonnée mais la nonchalance et la chaleur de la voix du barman la rassura. Mais c'est son discours qui la rassura, en quelque sorte.
– La vérité, c'est que personne n'est comme tout le monde et qu'on est tous différents. Le but, c'est de vivre avec. Trouver sa place dans le monde, ce n'est pas propre aux mutants. C'est propre au monde entier. Des animaux à la jungle, des humains aux mutants… Te laisse pas faire par tout ce que tu vas entendre, c'est que de la connerie. Vis ta vie. Qu'est-ce que ça peut te faire ce que les autres pensent ? Y en a pas un ici qui dont la première question sera "C'est une mutante ou c'est pas une mutante ?" Pour ma part c'était "Elle a 21 ans, celle-ci ?"

Sierra sourit. Elle comprenait enfin ce qu'il lui disait : Vis ta vie comme tu le sens, ne te pose pas de question et surtout ne te soucie pas des autres car on est tous différend. Elle se contenta de lui répondre avec sincérité et sourire:
Merci.

Puis elle croisa son reflet dans le miroir en face d'elle, derrière le barman. Elle se voyait elle et le barman accoudés au bar leurs têtes à quelques centimètres l'un de l'autre. Elle pointa un doigt sur le miroir et demanda :
- Et eux, mutants ou pas mutants ?
Sans attendre sa réponse elle but une gorgée de la bière offert généreusement par le barman et reprit.
Finalement c'était une bonne idée de venir ici. J'ai appris beaucoup de chose.


Elle but encore une journée et continua:
- Au fait, je ne connais toujours pas votre nom, barman ?!




Hors rp: pour la sutie on continue à discuter ou bien on fait avance rapide pour le retour des brutes de nos premiers messages ?? sache que les deux me plaisent. Je rééditerait mon rp suivant ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alex Perterson
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 20/08/2013
Clan : Damnés
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Régénération osseuse
Profession : Barman
Points de rp : 36

MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   Mar 15 Oct - 20:19

Ce n'était pas tellement que j'avais un problème avec les personnes du style de Sierra qui étaient quelque part la source des "victimes mutantes" avec l'ambition de devenir héros... C'était surtout que je croyais intimement qu'il était injuste de ne rien expliquer à ces gosses à la naissance. Ma mère n'avait pas été d'une grande aide, mon père pas plus mais même si ce dernier m'a mené la vie dure, ce n'était pas le cas de ma mère. De toute façon, mon père tel qu'il est noté sur mon acte d'adoption n'était pas mon père biologique. Celui-ci, je savais pas où il était et j'avais pas besoin d'un père donc je n'avais jamais cherché. Ce que je veux dire c'est le manuel, on me l'a pas sorti parce que j'en ai pas eu besoin. Mais certains jeunes n'avaient pas eu cette chance. Certains avaient dû apprendre à vivre vite, d'autres faisaient des mauvais choix. Ce qui m'avait sauvé ? Ma grand mère. Et encore une fois, tout le monde ne rencontre pas cette chance.

J'ai suivi son geste du regard vers le miroir et l'ai laissée répondre avant de retourner la tête vers elle pour la dévisager. J'ignorais en fait quoi répondre. Lui dévoiler que je savais ? Dévoiler que j'en étais ? Qu'est-ce qui était le mieux pour elle, stratégiquement parlant ? Elle me posait des questions, elle semblait avoir des questions. Alors j'ai souri. Légèrement mais j'ai souri suffisamment pour lui répondre dans un haussement d'épaules. Le fait qu'elle détourne aussi vite le sujet, sans vraiment me laisser le temps de répondre, c'est ce qui m'a poussé à me redresser en acquiesçant. Elle posait des questions mais elle avait peur des réponses ? Alors autant ne pas trop lui en donner.

Lui posant une barquette de biscuits apéro, j'ai souri un peu plus.

– Personne m'appelle par mon nom, ici. On est déjà deux à avoir le même et notre diminutif est le même qu'une troisième personne malgré son nom différent ! Alors... On me surnomme Crackers. Parce que j'adore les crackers. Tu veux goûter ? Ils sont super bons.

Ce n'était pas véritablement la raison de mon surnom. Mais le synonyme était assez sympathique ! Que ce soit pour briser les os (les autres ou les miens) ou parce qu'effectivement, j'adorais les biscuits apéro, c'était par définition le meilleur surnom qu'on pouvait me donner, au final ! Je l'ai désignée du menton en reprenant un plateau.

– Content d'avoir pu t'aider, en tout cas.

Je lui ai fait un clin d'oeil avec un léger sourire et je suis parti me perdre dans l'arrière boutique. L'heure tardive arrivant, ma collègue et moi avons commencé à ranger à commencer par nettoyer les tables. Elles se vidaient petit à petit mais il y avait toujours cette petite gamine au comptoir. Elle voulait vraiment un poste ici ? C'était curieux, j'étais tellement habitué à ma collègue roublarde que je ne savais pas qui pourrait la remplacer et si c'était possible. Alors qu'elle s'occupait des tables, je nettoyais les verres qu'elle me déposait au fur et à mesure tout en discutant avec elle de choses passablement intéressantes comme les groupes qu'on allait recevoir ou non. A commencer par le sien. J'ai dodeliné de la tête en essuyant mon verre d'un air distrait et j'ai pris une grosse voix d'animateur radio.

– J'imagine ton nom sur le tableau dehors... Lexi Rocky D. ! Ou alors "Rocky D. pour les intimes. Une voix grave et stone pour les gouverner tous. C'est ce soir, au Bao'Bar."

Elle a ri et envoyé son éponge dans mon épaule en riant et me traitant de nul. J'avais l'habitude et puis j'aimais bien ça. C'était enfantin, c'était notre détente du soir et parfois, il fallait au moins ça pour se laver de la journée qu'on venait de passer. Mais nos rires se sont dissipés alors qu'entraient bien trois ou quatre mec dont un avec une belle arme que j'appréciais déjà d'avance - c'était aussi ma préférée - une batte de baseball.

– Le terrain est fermé, mon pote et y a pas de lumières le vendredi soir, ici.

Je faisais autant référence à un terrain de baseball qu'aux lumières d'un stade de match de rencontres des équipes de lycées de football qui se déroulaient le vendredi soir. C'était un jeu de mot avec le Saturday Night Live. Friday Night Lights ? Vous me suivez ? Laissez tomber. En gros, je les traitais d'outsider pré-pubaire. D'accord... j'avoue, c'était un peu trop subtil. En tout cas, certains clients ont décidé qu'il était l'heure de partir. Sûrement parce que ma collègue leur avait offert un regard lourd d'entendu. Mais pour Sierra à côté de moi, s'échapper discrètement était plus compliqué vu que nous étions au fond de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre mutante autour d'un verre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre mutante autour d'un verre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: SoHo :: Bao'Bar-