Partagez | 
 

 un petit coup de main ? ~ Raven ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Mer 28 Aoû - 16:30


    Jack était dans un entrepôt, les gens s’en servaient vraiment pour tout et n’importe quoi. Il n’était pas forcément raison de stockage ou, peut-être que si, ça dépend du point de vue. Il n’y a pas si longtemps, un trafic de jeune femme avait été découvert dans un entrepôt, ils avaient été le lieu pour une vidéo tournant aux informations, Jack, lui-même, s’en servait pas mal. Ce soir, le problème, c’est que c’était lui qui était attaché à une chaise. Les mains dans le dos, les chevilles fixées à chaque pied avant de la chaise. A le voir, on pouvait facilement penser qu’il avait connu des jours meilleurs, trace de lutte, quelques blessures légère sur le visage, et sa chemise blanche avait des tâches, ici et là, un peu trop écarlate. Il lui fallait une solution et, heureusement pour lui, il l’avait depuis un petit moment.

    _ Ça sonne, oublie pas on en reste à ce qu’on a dit.

    Dommage, il avait les mains liées, sinon il en aurait déjà levé une dans un salut militaire pour ajouter un « bien chef », il se contenta d’un sourire en levant la tête avant qu’on lui colle son propre téléphone portable à l’oreille. Messagerie.

    _ Salut Raven. Dis j’aurais besoin, vraiment besoin, que tu me retrouve aux entrepôts, le numéro…

    Il faisait mine de bloquer, relève un peu plus la tête vers l’homme qui l’avait mit dans cette situation, et l’air presque innocent.

    _ Quel numéro déjà ?

    L’homme que Jack avait décidé d’appelé Rodrigues, pour une raison inconnu, lâcha une insulte, un coup aussi en récupérant le téléphone. Abruti de psy, il était censé passer un appel sans laisser comprendre qu’on le forçait, c’était foiré et il était certain, qu’avec son sourire à la con, il l’avait fait exprès. Rodrigues reprit le téléphone.

    _ Vous avez 30 minutes pour arriver à l’entrepôt 3112, sinon, c’est avec un sac mortuaire que vous pouvez venir !

    Il raccrocha, énervé par ce qui venait de se passer alors que Jack trouvait le moyen de hocher la tête, laissant comprendre, muettement, un « Bravo mec, super impressionnant ». Dans cet entrepôt, vide, hormis cette foutue chaise sur laquelle il se trouvait, et un bureau sommaire plus loin muni d’un petit ordinateur portable, il y avait 8 hommes, tous étaient armés, tous avaient des ordres.

    _ Excusez-moi, mais vu qu’on a une demi-heure à tuer, personne ne veut me libérer une main qu’on puisse faire un jeu de carte, ou quelque chose dans le genre ?

    Voyant plusieurs  regards, non sympathiques, se tourner vers lui, il en déduit que sa requête ne sera pas exaucée. Dommage, il commençait déjà à trouver le temps le long. Comme il le pouvait, Jack tenta de trouver la position la plus confortable possible sur cette fichue chaise. Vu la manière dont il était attaché, ce n’était pas des plus évidents. Il n’avait jamais été du genre à stresser pour une situation, même critique. Combien même il l’aurait voulu, ça ne lui était pas possible, c’était hors de ses compétences. Il devait, néanmoins avouer, que sur ce coup là, beaucoup –sinon, tout- dépendait de Raven. Est-ce qu’elle aurait le message à temps ? Et, surtout, est-ce qu’elle allait venir ? Leur dernière rencontre n’avait pas été des plus favorables et, depuis, silence radio des deux partis. Elle était tout à fait en droit de le snober.

    _ J’espère pour toi qu’elle va venir !
    _ Vous savez, les femmes… Imprévisibles. Elle encore plus que les autres.

    Jack tapait sur les nerfs de Rodrigues, il devait s’attendre à le voir un peu plus en flippe, c’était le but des gens enlevé pour avoir quelque chose en retour, ils craignaient pour leur vie. C’était de cette manière que les choses étaient censées fonctionner mais, lui, non, il restait égal.  Ça avait presque quelque chose de frustrant pour Rodrigues, il avait toujours aimé impressionner les gens, dans le mauvais sens du terme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Raven Darkhölme
Humaine

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 06/04/2013
Clan : Fédéraux
Age du personnage : Inconnu
Pouvoirs : Métamorphe
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 152

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Mer 28 Aoû - 18:16

Fichus métros et leurs coupures réseaux. En remontant l'escalier qui me conduisait enfin dehors, j'ai secoué mon téléphone. Je l'avais entendu sonner puis ça avait coupé. La station d'après, j'avais vu le message qu'on m'avait laissé. Et c'était Jack. Mais je n'ai pas pu écouter avant d'atteindre la surface. J'ai pesté, râlé, grogné jusqu'à ce que le réseau fonctionne et je me suis plaquée une main sur l'oreille pour m'isoler du bruit environnant. Le son était vraiment moche et j'ai dû grimacer pour me concentrer, cachée par mes cheveux afin d'écouter le message. Au début, je me suis demandée "Mais que me veut-il ?" Notre dernière rencontre n'avait pas été des plus aimables ni des plus enthousiaste. Je n'étais pas non plus dans un très bon état. Et quand j'ai mal partout - ce à quoi je ne suis pas habituée - j'ai tendance à virer soupe au lait. Quand je l'ai entendu poser une question, j'ai regardé mon téléphone. C'était Jack qui m'avait appelée ? Pour me demander de l'aide et il était avec qui ? Et puis, en reportant le combiné à mon oreille, j'ai entendu cette voix rauque. Mon visage s'est transformé. Il est devenu plus lisse, comme inexpressif. L'inexpressivité chez moi est un art. C'est une façon de dire "Je vais te tuer.". L'absence totale d'expression sur mon visage était en général de très mauvaise augure. Lentement, j'ai relevé mon visage pour regarder autour de moi, réfléchissant à toute vitesse. Et puis j'ai vu cet homme, habillé de vert et jaune en train de s'occuper du trottoir.

Une minute plus tard, j'étais à nouveau dans les métros pour rejoindre cet entrepôt dont j'imaginais bien l'emplacement. Pour que Jack m'appelle, c'était soit un piège, soit il était réellement en très mauvaise posture. Piège ou non, j'y allais. Quoiqu'il en soit, si Jack m'appelait, c'est qu'il y avait quelque chose qui m'intéressait. Est-ce que c'était moi qu'on voulait, est-ce que c'était lui, est-ce que le SHIELD l'avait trouvé ? J'ai serré les dents en descendant du métro et je me suis élancée en courant à travers les escaliers et couloirs. Je portais toujours mes bottes et mon manteau mais je n'avais pas tellement chaud. Sûrement que je n'y pensais pas. J'ai longé les docks, mes talons claquant sur le sol, et mes cheveux rebondissant au rythme de mes pas énergiques, jusqu'à atteindre l'entrepôt en question. Je crois que je vous l'ai déjà dit mais… Vous savez que je ne sors plus jamais sans une arme.

Des deux mains, j'ai tiré la grande porte de l'entrepôt pour faire savoir que j'étais là et j'ai fait quelques pas à l'intérieur. C'était plutôt grand, assez vide, à première vue rien de dangereux mais mon attention était focalisée sur Jack, attaché à une chaise. Dans une autre circonstance, ça m'aurait fait faite plaisir. En vérité, je me jugeais seule méritante à l'attacher ainsi. Jack était à moi. J'étais la seule à avoir le droit de menacer sa vie. C'était ainsi depuis des années et j'entendais que ça le reste. Avec mon arme dans une main, j'ai dévisagé chaque homme présent avant de donner un coup de l'autre main, dévoilant une liasse de sacs poubelles/

– Ouah. On dirait que j'ai bien fait d'en prendre plusieurs. On vous a jamais dit que c'était pas poli de de toucher aux jouets des autres ?

Quand un des hommes m'a menacée de son arme - sûrement pour que je reste tranquille - j'ai laissé tomber les sacs au sol, pour récupérer ma deuxième arme dans mon dos… Et je lui ai tiré dessus. Une arme dans chaque main, je la pointais sur deux hommes au hasard, n'en quittant pas un du regard, les dents serrées.

– Le prochain qui hausse son arme sur moi n'aura pas le temps de penser à sa mère que je lui aurais déjà logé une balle entre les deux yeux, est-ce que c'est clair ! Personne n'a envie de mettre mes entraînements légendaires à l'épreuve, pas vrai ? Qui est en charge, ici ?

J'avais la situation sous contrôle. Si Jack avait raison, ma mutation était toujours là. Si on me tirait dessus, je guérirais. Il fallait que j'en sois convaincue sinon Jack y resterait et moi avec.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Mer 28 Aoû - 21:26


    Tous les regards s’étaient tournés vers la porte d’entrée. Le seul à sourire, dans tout ça, c’était Jack. Raven, Raven, Raven… Parfaite Raven. Incapable de ne pas faire une entrée remarquable. Malgré sa mauvaise posture, il inclina légèrement la tête, un air interrogateur mais amusé sur le visage. Aux jouets des autres ? Dans une autre vie, sur un autre plan, et si Jack avait été un chouilla différent alors, elle aurait été la femme parfaite sur tous les points. Vraiment, il en aurait été capable que là, tout de suite, il l’aurait admiré et vu sous un jour nouveau. Mais, c’était Jack, et la seule chose dont il était capable était de laisser cette impression se ressentir sans pouvoir la ressentir lui-même.

    Même pas deux minutes qu’elle était là et, déjà, un homme au sol. Rodrigues, lui, n’était absolument pas content de la tournure que prenaient les choses. Il ne ferait pas l’erreur de viser Raven, il tenait bien trop à sa petite tête, son arme se vissa sur Jack, il pensait que ça serait bien plus dissuasif. Forcément, jack avait vu cette arme se pointer sur lui mais, son amazone c’était pointé alors, il s’en foutait un peu de l’arme, son regard n’avait même pas quitté Raven.

    _ Salut beauté fatale.

    Regardez-là de travers et, instantanément vous trouvez la mort. C’était une bonne définition de beauté fatale, selon lui. D’un mouvement de tête, jouant peut-être un peu trop son coq – mais, c’était l’homme, après tout – il désigna l’air qui était pointé sur lui. Il n’avait vraiment pas l’air de s’en soucier.

    _ T’inquiète pas pour lui et son arme, il fait ça depuis le début, menacer, poser des questions, frapper, mena…

    Il n’a pas fini sa phrase que le bruit d’une arme retentit dans l’entrepôt, suivit de très près par un plainte bruyante venant de la part de Jack. Sur sa cuisse, se formait déjà un rond, grandissant, couleur sang. Les dents serré il baissa son regard sur sa jambe, il a du mal à contenir une injure, puis une deuxième. Rodrigues, après avoir tiré n’avait pas attendu non plus, son arme sur la tempe de jack, il avait reporté son attention sur Raven pour prendre la parole.

    _ Encore un tir, et c’est sa cervelle qui repeint l’endroit.

    Et, d’un seul homme, les six restant avaient pointé leur arme, non pas sur Raven mais sur Jack. Une belle soirée en perspective. Des soirées comme on se passerait bien, en réalité. D’une certaine manière, tout le monde avait suivi les directives de Raven, personne ne la menaçait mais Rodrigues, fierté oblige, n’allait pas faire dicté la loi de SA soirée par une arriviste… une bonne femme, en plus !

    _ C’est moi qui suis en charge des opérations ici. Et je vais avoir besoin de votre aide.

    Son arme n’avait pas décollé de la tempe de Jack, il ne voulait pas prendre ce risque. Et si elle tirait sur lui, quelqu’un d’autre viserait Jack. Il était confiant, souriant, ça donnait même envie de lui péter quelques temps, vous savez, juste comme ça, pour le fun.

    _ Mais avant, quelques règles : Vous ne bougez pas tant qu’on ne vous l’a pas demandé, vous ne faites rien sans y être invité. Et, vous allez commencer par lâcher vos armes.

    Il haussa les épaules, l’air de lui dire que c’était à elle de voir, elle faisait comme elle le sentait mais, sérieusement, qu’est-ce qu’il avait à craindre ? Elle était toute seule, avec deux armes, elle ne tuerait pas 7 types avant que l’un deux est déjà tirer. Jack desserra un peu les dents, pas longtemps, un sourire tiré sur les lèvres, pas le meilleur qu’il est déjà offert mais, le meilleur qu’il puisse offrir en vue des circonstances.

    _ Hey, tu ne trouves pas qu’y a comme des similitudes avec une autre situation.

    Un entrepôt, des personnes qui veulent quelque chose d’une autre personne qui n’avait rien demandé, dont le seul crime –ok, c’est imagé- est de connaitre la mauvaise personne. Un ordinateur plus loin sur un bureau et, ouais, une souris pour pouvoir s’en servir. C’était presque ironique, ça aurait même pu le faire rire si ce n’était pas lui qui était attaché sur une chaise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Raven Darkhölme
Humaine

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 06/04/2013
Clan : Fédéraux
Age du personnage : Inconnu
Pouvoirs : Métamorphe
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 152

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Jeu 29 Aoû - 5:52

Au moins, j'avais obtenu l'attention de tout le monde. Peut-être même un peu trop. J'ai fait un nouveau pas et au lieu de m'écouter, le leader avait tourné le canon de son arme sur la tête de Jack. Instinctivement, une de mes mains s'est dirigée vers lui.

– Hello, Jack…

Je ne le regardais pas, pour ma part, j'étais trop fixée sur Rodrigues. Quand Jack avait des soucis, il appelait Elirys, non ? Quand Jack avait des problèmes, il restait toujours éloigné de moi. Qu'y avait-il de différent ici ? Le coup de feu m'a faite presque sursauter Comment… Cet homme, que je ne connaissais ni de Charles, ni de Magneto, - vous aimez ? Je vote pour que Charles soit Eve - était très persuasif. Comment pouvait-il savoir qu'il me ferait réagir avec Jack ? Il n'y avait pas de parole, ici, pas de promesse. Garder Jack en vie n'était pas non plus une priorité. D'accord, je voulais que, s'il y avait une vie à lui enlever, ce soit moi, mais à côté de ça… Le SHIELD n'était pas en course ici. Je veux dire par là que, de mon point de vue, Jack s'était mis dans cette situation tout seul. Je n'avais, ici, aucune parole ou promesse à tenir. Un peu géocentrique comme question mais pourquoi m'appeler moi ? Quelqu'un ici avait besoin de moi pour autre chose. Mais mon lien avec Jack, en dehors d'Elirys, personne ne le connaissait. Alors c'était quoi ce bordel ? J'ai pincé les lèvres, mon coeur commençant à s'emballer légèrement.

– Fils de…

J'ai fait un nouveau pas vers lui et me suis arrêtée quand il a recommencé à parler Dans le même mouvement, ma deuxième main à rejoint la première, visant par deux coups Rodrigues. Impossible de le manquer de cette manière. J'ai baissé les yeux sur la jambe de Jack et je les ai relevés sur lui. L'aorte n'était pas touchée, sinon il serait déjà étendu par terre. Cependant, il perdait pas mal de sang et je voyais son visage blanchir avec les secondes. Une question m'est venue à l'esprit et j'ai froncé les sourcils. Pourquoi Jack ne s'en allait pas ? Qu'est-ce qui bloquait ? Pourquoi n'utilisait-il pas son pouvoir pour s'échapper ? Figée, j'ai regardé autour de moi en cherchant les éléments manquants du puzzle qui constituait ma présence ici. Puis j'ai reporté mon attention sur Rodrigues quand il a énoncé ses règles. Il avait besoin de mon aide, la belle affaire, j'aiderais pas ce pourri, il crèvera avant. Il était dangereux. Capable d'appuyer sur la détente comme moi. Il savait que viser Jack était bien plus dissuasif que me viser moi. Je m'étonnais moi-même de mes propres réactions, d'ailleurs, pour ce que ça à voir ici. Il avait également bien vu sur un autre point : je pourrais pas tuer tous les hommes sans que Jack ne soit pas tué non plus. Question de rapidité. Cette rapidité, même mutante, je ne l'avais pas. J'étais agile. Mais pas Flash Gordon, non plus. Je réfléchissais quand Jack a repris la parole. Un coup d'oeil à son visage et il virait vraiment pâle…

– Jack, la ferme, c'est pas le moment. Ca donne quoi ?

J'avais été ferme et froide. Mais je n'avais pas très envie de rigoler, le temps continuait de filer. Et il était mieux placé que moi pour me faire un compte rendu de sa blessure. Bon sang, mais pourquoi il ne se téléportait pas ? Avec l'ordinateur dans le fond, j'ai pensé à Elirys. Elle, on ne l'avait pas menacée avec une arme, que je sache. Par contre, elle lui avait refait le portrait avec une souris ! D'un coup, j'ai levé les mains en faisant un pas sur le côté en guise de reddition. Puis, dans la même attention, je les ai rangées une dans mon dos et l'autre à ma hanche.

– Avec 7 armes pointées sur lui, vous ne m'en voudrez pas que je garde les miennes. Vous êtes conscients que si c'est d'un pirate dont vous avez besoin, je n'en suis pas un, hein !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Ven 30 Aoû - 3:51


    Ça donne quoi ? Ça donne quoi ? Jack baissa les yeux, la mâchoire toujours un peu trop serré à son goût. Un mouvement de tête négatif et il relève la tête vers Raven, un soupir venait de s’échapper de ses lèvres, entre ses dents avant de sauver les apparences et de hocher la tête.

    _ J’suis bon pour me racheter un jean…

    Bin quoi ? Fallait voir le prix que ça lui avait couté. C’est pas comme si Jack achetait ses fringues au troc en bas de la rue. Peut-être qu’il pouvait faire jouer une sorte de garantie, les jeans de marques étaient donnés pour un certains nombres d’années. L’impact dû à une arme, peut-être que ça entrait dans la catégorie « autorisation de remboursement », sans déconner, il fallait vraiment qu’il choisisse un peu mieux ses fringues avant de sortir en pleine nuit. Rodrigues fit rouler ses yeux, assurément, ce type lui tapait sérieusement sur le système mais il préféra se concentrer à nouveau vers Raven qui, au lieu de lâcher ses armes, préféra les garder sur elle en se contentant de les ranger.

    Il fit un signe de tête à ses autres hommes, aucun ne cessèrent de viser Jack, il n’y avait que Rodrigues qui avait baissé son bras mais gardait son arme en main. Par contre il semblait contrarié par la réponse de Raven et, tour à tour, il regarda la femme, puis Jack, puis à nouveau elle. Il se mit à sourire, comme s’il venait de comprendre quelque chose.

    _ C’est marrant parce qu’il nous a soutenu exactement le contraire.

    Jack leva les yeux sur Raven, dans un haussement d’épaule, en tout cas ce qui s’approchait le plus de ce mouvement. Tous les deux savaient très bien qui avait les capacités d’un pirate informatique. Et, ouais, peut-être qu’il aurait dû donner le nom d’Elirys, qu’elle vienne, qu’elle fasse le boulot et après quoi ? Ils se seraient fait descendre tous les deux, où était l’intérêt ? Quand il avait donné le nom d’Elirys à Raven, il savait qu’il aurait un certain contrôle sur la situation, qu’il n’arriverait rien à Elirys. Les choses étaient différentes aujourd’hui, il n’était pas capable d’assurer la protection de qui que ce soit, ni de lui-même.

    _ Tu te sous-estime, tu es le meilleur atout pour cette situation.

    Son regard balaya l’ensemble de l’endroit pour lui faire comprendre, à elle, qu’il ne s’agissait pas de pirater une foutue clé mais bien de trouver une façon de sortir de là. Il avait dit sur son message qu’il avait VRAIMENT besoin qu’elle vienne. Chez lui, c’était une façon de dire qu’il avait besoin d’aide que, dans une situation comme celle-là, il avait peu de chance de s’en sortir tout seul. Il savait aussi qu’il devait faire passer une autre information sans que ça en ait l’air.

    _ Et tu sais, je voulais te dire que j’étais désolé parce que, maintenant, je comprends très bien ce que tu vis.

    Les paroles n’étaient pas aussi fluides que d’habitude mais il arriva à appuyer son regard sur Raven pour tenter de lui faire comprendre d’aller plus loin que des simples excuses. Il fallait qu’elle comprenne qu’il parlait de ses pouvoirs et, surtout, qu’il parlait des siens. Rodrigues, lui, n’en avait rien à foutre, il imaginait des retrouvailles larmoyantes et, franchement, ce n’était pas son problème.

    _ Vous pouvez décrypter cette clé ou pas. Parce que, si ce n’est pas le cas, aucun de vous deux n’est utile.

    Et là, ça se voyait, il commençait sérieusement à manquer de patience en ce qui concernait cette soirée. Il pouvait être dans un sous-sol à monter une prochaine attaque et, non, il se retrouvait là avec deux personnes qui avaient l’air de ne s’être pas vu depuis les cinq dernières années. Il n’était pas une agence de rencontre alors, si on pouvait s’intéresser à son petit problème, ça serait bien. Il haussa les épaules pour faire comprendre que si personne ici ne lui était utile alors, ce n’était pas si grave.

    _ On a suivi la piste du psy parce qu’il était présent quand Dany s’est balancé aux flics et qu’il avait l’air de suivre l’affaire de près. C’est lui qui a fini par dire qu’il savait qui avait décrypté la clé, avoir un accès aux contre rendu de police, ça doit aider, et il vous a appelé.

    D’accord, Jack n’avait pas eu cette information dans un contre rendu, aucune informations n’avaient filtrées. Le SHIELD, leur secret, une grande histoire. Mais il avait bien fallu qu’il monte un bateau avant de se retrouver avec une balle. Ça aurait même pu être énervant de savoir sa vie entre les mains de quelqu’un comme Raven mais, ce n’était pas le genre de Jack, il ne fallait pas trop lui en demander.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Raven Darkhölme
Humaine

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 06/04/2013
Clan : Fédéraux
Age du personnage : Inconnu
Pouvoirs : Métamorphe
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 152

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Ven 30 Aoû - 5:46

Forcément. C'était évident. Dans d'autres circonstances, j'aurais adoré pouvoir en rire. Mais j'avais déjà souri à sa remarque sur son jean et à la force qu'il employait pour continuer de faire bonne figure. Sacré Jack. J'avais donc déjà épuisé mon quota du "moi humaine". Quand Rodrigues a baissé son arme, j'ai commencé à m'approcher. Plus vite j'obéissais, plus vite je pourrais conduire Jack à un hôpital. Mon visage avait à nouveau perdu toute expression. J'avais quitté Jack du regard pour le tourner vers Rodrigues, impassible. Comment ça, le contraire ? D'accord, j'avais des capacités en informatique - il faut vivre avec son temps, surtout quand vous êtes à la cheville de Magneto et sa meilleure alliée pour ouvrir le passage aux troupes - mais je ne piratais pas. Et puis… Jack commençait à dévoiler son jeu. J'ai serré les dents. J'aurais vraiment voulu rire. Me voilà dans la peau d'Elirys, à présent. C'était une blague ? C'était ça son plan ? Me faire passer pour Elirys pour nous sortir de là ? Pour LE sortir de là ? Et il était DÉSOLÉ ?! J'ai cligné des yeux et reporté mon regard sur lui. Une force qui unissait Jack et moi était celle de pouvoir se parler sans voix. Ce don que nous avions avait déjà fait ses preuves à plusieurs reprises. Dans ma tête, mon cerveau réfléchissait à 100 à l'heure. Je ne bénéficiais pas de beaucoup de temps.

Jack était désolé. De quoi ? Je ne connaissais pas tellement Elirys alors de quoi pouvait-il être désolé ? Ou bien s'adressait-il à moi réellement ? Il était désolé de notre dernière rencontre ? De ÇA, il était désolé ?! Mais la suite de sa phrase, c'est ce qui m'a pris le plus de temps à décrypter dans ses yeux. Je n'avais même pas imaginé avoir bien compris du premier coup. Mais Jack avait mal et ce n'était pas un menteur. Un arrangeur de vérité, oui mais pas un menteur. Tout ce qu'il disait avait un sens. J'ai quitté ses yeux pour regarder Rodrigues et j'ai serré les dents. Je devais la jouer Elirys et je n'avais pas eu cette information avant. Si Jack m'avait appelée c'est parce qu'il savait que je pouvais le faire. Si Jack n'avait plus son pouvoir, comme moi… Nous étions sérieusement dans la merde. Mais encore une fois… C'était Jack. Et que serait sa vie sans improvisation dans un plan parfaitement huilé, n'est-ce pas ? Je connaissais la bête, j'avais déjà eu à faire avec Jack. Tout avait une raison d'être. Partant de là…

– Non, ça va, je vais le faire. Jack a juste la fâcheuse tendance à donner mon nom quand je souhaiterais rester anonyme.

Décrypter une clé… Affaire de police… Jack. Quoi, tout ça était encore une histoire de bombe ?! Je devais cacher mon exaspération. J'avais assez donné la dernière fois. Mon poignet craquait quand je décrochait mon téléphone ! Mon plan premier avait été de m'approcher de Rodrigues, de le prendre à revers et de m'en servir comme bouclier en faisant tomber Jack à terre pour lui éviter une balle perdue. Et dans le même temps, j'en dégommais un ou deux de sous les bras de Rodriguez avant de finir les autres au lancer de souris. Mais maintenant, j'étais curieuse de savoir ce qu'il y avait sur cette clé et je me souvenais de la manoeuvre de l'informaticien. J'avais vu Elirys faire aussi. Je n'étais pas certaine d'y arriver mais je n'avais pas trop le choix. Jack ne tiendrait pas longtemps et bien au-delà de vouloir le garder en vie pour me le faire moi-même plus tard… Je voulais le garder en vie. Point.

– Bon, on attend qu'il crève sur la chaise ou on se met au travail ?

J'avais un oeil sur la souris. Je connaissais suffisamment Elirys pour savoir ce que j'avais à faire. Et on ne "suivait pas la piste du psy" il vous amenait précisément là où il voulait que vous soyez. Il me fallait du temps pour réfléchir. Il me fallait un plan pour nous sortir de là. Sans le pouvoir de Jack ni le mien, il ne nous restait plus beaucoup d'option. Je suis passée à côté de Rodrigues pour rejoindre le bureau et m'y asseoir, lentement. Un nouveau regard à la souris. Personnellement, j'espérais qu'elle ait un fil. Si Elirys aimait cogner avec, j'avais une préférence pour l'étranglement. Plus douloureux et plus efficace. J'ai posé mes mains sur la table et je me suis rapprochée dans un soupir. J'ai levé la main en claquant des doigts avant d'ouvrir la paume.

– La clé. Qu'on en finisse, il a pas toute la nuit.

J'ai jeté un regard à Jack. J'étais inquiète et je pense que ça devait se voir. Je n'avais jamais connu Jack dans une situation difficile. Je savais qu'il ne m'avait pas appelée parce qu'il avait besoin de moi mais par instinct de survie, vu qu'il avait d'abord songé à Elirys. Son but premier étant de la protéger… Bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Ven 30 Aoû - 9:22


    Elirys n’avait jamais été un premier choix dans cette histoire, elle n’était même pas entrée en liste. Pas son univers. Bien sûr, il était toujours question de la protéger, il était le seul à avoir un droit de vie ou de mort sur la petite brune mais, ce soir-là, il n’avait jamais été question d’elle. Ça aurait été un suicide collectif, elle était une hackeuse, elle n’était pas Raven. Il avait toujours été question de cette dernière, de son expérience, de sa façon d’agir. Si Jack devait voir une porte de sortie quelque part, c’était elle qui l’emmènerait. Volontairement ou non, ce n’était pas la question. Consciente ou pas, cela n’avait pas de grande importance. C’était sûrement ce qui les définissait, tous les deux, un tas de non-dit et des plans à la con. Personne, même eux deux, ne pouvaient définir cette relation un peu étrange mais, aussi bizarre soit-elle, ça fonctionnait.

    _ J’ai pas pu résister à l’envie de t’envoyer l’invitation, sur le papier ça avait l’air pas mal comme soirée.
    _ Ferme-là !

    Rodrigues était exaspérer et, Jack, en réponse avait hoché la tête de manière tellement ironique que ça avait le don de lui taper un peu plus sur le système. L’homme venait de se mettre de profil, trouvant réconfortant que quelqu’un y mette – un peu – de bonne volonté, d’un geste du bras, il désigna l’ordinateur un peu plus loin. Ne pas laisser les deux à portée de main, il ne savait pas ce qui les reliaient mais il ne voulait prendre aucun risque.

    _ C’est par là !

    Assurément, Rodrigues – qui en fait ne s’appelait du tout comme ça, mais en l’absence prénom, il fallait bien en inventer un – n’avait pas l’expérience de Jack et de Raven dans ce genre de plan. Pour lui, une souris servait à faire bouger un curseur sur un ordinateur, jamais il n’aurait imaginé que ça puisse devenir une arme mortelle. Quelle idée il avait eu, aussi, de ne pas se renseigner sur la cicatrice de Jack qui ne donnait pas l’air d’être si vieille que ça. La femme l’énervait aussi, elle prenait un peu trop ses aises dans toute cette histoire. Il avait besoin d’elle alors, il allait devoir composer avec une humeur qu’il n’aimait pas.  Même dans la façon qu’elle avait de demander la clé, il avait envie de lui coller un tir en pleine tête. Bordel, c’est lui qui donnait les ordres, pas une merdeuse débarquée de nulle part à cause d’une mauvaise fréquentation.  Il fit les quelques pas qui le séparait de Raven pour, dans un soupir, lui donner la clé qu’elle exigeait – plus qu’elle ne demandait.

    _ Voilà !

    Jack, la tête un peu pencher en avant avait quand même trouvé le moyen de lever les yeux sur Raven, et de lui offrir un léger hochement de tête. Elle avait l’air inquiète, c’était sa façon à lui de dire que ça allait. Honnêtement, il n’avait pas de plan d’évacuation préétabli, pourquoi perdre du temps à essayer d’en avoir un avec quelqu’un comme Raven ? Elle suivait sa voix, ses règles, ses envies, essayer de lui dire de faire quelque chose et c’est une porte que vous aurez en travers de la tronche. C’était imagé mais, ça restait l’idée. C’est elle qu’elle suivait, pas un plan qu’on lui exposait.

    _ Juste pour info, il est toujours question de nous laisser partir une fois que c’est fait ?
    _ Je n’ai qu’une parole.
    _ Évidemment.

    Vous connaissez beaucoup de personnes qui n’ont qu’une parole dans ce genre de milieu ? Lui, en tout cas, il n’en faisait pas parti, c’était une certitude, fallait voir son sourire satisfait en répondant. Jack le savait, le tout c’était que Raven le sache aussi. Les choses allaient dégénérer, à un moment où à un autre.

    _ Sauf, bien sûr, si ta copine essaye de nous doubler ou de jouer les héros.

    Oh regardez-le, il était trop mignon à être tout fier de sa réplique. Jack, sourire crispé commençait sérieusement à se dire que si Raven ne le tuait pas, à un moment donné, il se serait une joie de le faire lui-même… Enfin, une « joie », c’était surtout une façon de parler.

    _ Elle fait mumuse avec des ordinateurs, ce n’est pas hulk non plus.

    Mais là, ça serait bien si un côté bleu pouvait prendre un peu le dessus. Enfin, ils avaient le temps… Jusqu’à ce qu’elle s’occupe de cette clé, ou que Rodrigues comprenne qu’elle ne pouvait pas le faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Raven Darkhölme
Humaine

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 06/04/2013
Clan : Fédéraux
Age du personnage : Inconnu
Pouvoirs : Métamorphe
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 152

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Ven 30 Aoû - 10:42

Ce que pensait Jack, son plan, ce qu'il avait en tête prévu ou non, je n'en avais aucune idée. Trop de jours sans se voir ni communiquer, c'était comme si cela faisait des mois que l'on s'était perdus de vue. Notre petit pouvoir commun fonctionnait toujours, c'était le principal. J'ai acquiescé légèrement à son regard et j'ai baissé les yeux pour regarder la souris. Une grande inspiration : pas de câble. Dans un sens, c'était presque normal. En même temps, ça me forçait à réfléchir à comment réagir. Je pensais Elirys. Pourquoi ? Source d'inspiration, j'imagine. Donc, qu'aurait fait Elirys à ma place ? Un nouveau regard au hangar et à la position des mecs... D'accord, j'avais donc droit à trois tirs avec un décallage de deux secondes entre la souris et mes propres armes. C'était une fenêtre aussi étroite que large comme le Gange. Je prenais le risque de blesser Jack, de me blesser moi, ou pire, de nous tuer. Non, nous tuer c'était impossible. J'avais trop confiance en nous pour ça. Je n'avais pas confiance en grand chose, mais en ça, oui.

Jack m'a coupée dans ma réflexion alors que je récupérais la clé d'un regard noir vers Rodrigues. J'ai tourné les yeux vers mon... acolypte ? Compagnon ? Pote, copain, que sais-je encore, bref, Jack et j'ai haussé un sourcil, signifiant que moi aussi, dans d'autres circonstances j'aurais bien ri. Si Jack n'était pas quelqu'un de parole. Moi si. Alors je savais décrypter ce genre d'énergumène. J'ai quitté Jack des yeux pour les lever sur Rodrigues. Il paraissait presque imposant vu de mon siège. J'ai brièvement lancé la clé entre mes doigts pour la récupérer et j'allais la mettre quand je me suis dit qu'après tout... Maintenant que je l'avais, qu'est-ce que ça pouvait me faire de la regarder ? Jack n'avait déjà pas beaucoup de temps et j'étais en train de lui faire perdre. Et puis, j'ai tilté sur deux choses. L'une, "copine", et l'autre "Hulk". Il insultait ma couleur naturelle. Je me suis redressée et j'ai regardé Rodrigues en levant un index, les sourcils froncés.

_ Alors oui, sauf qu'il y a un soucis. D'une part... Je ne suis pas sa copine, j'ai encore un instinct de survie. D'autre part... La seule personne ici n'ayant qu'une parole, ici... C'est moi pauvre con !

De ma main tenant encore la clé, je l'avais baissée pour la ranger dans la poche de mon manteau. Dans un même geste, j'avais attrapé la souris de mon autre main ferme pour l'envoyer comme une pierre dans le visage de Rodrigues, poussée par l'élan alors que je me relevais. J'ai juste eu le temps de crier un "à terre" à Jack et en même temps, j'ai poussé le mec sans parole d'un coup de pied dans la poitrine en sortant mes deux armes pour les pointer sur les deux premiers mecs que je pouvais trouver face à moi. La suite, tout est devenu assez flou et fluide à la fois. C'était comme une chorégraphie que je connaissais déjà par coeur. Un pas à droite, un coup à gauche,j'avais presque l'impression de voler à travers la pièce, sautant d'un mec à l'autre. Ils étaient 6, Rodrigues compris mais celui-ci, je le sais, je me revois encore lui briser la nuque entre mes deux jambes pendant que je tirais ma dernière balle sur un des types restants. En fait... Cette sensation, je la connaissais. C'était... Comme quand j'avais ma mutation. Sauf que j'étais toujours humaine. Ou alors, j'avais récupéré mon agilité... sans mon aspect bleu. Ou alors, je ne sais pas. Ce que je sais, en revanche, c'est que ça tombait à point nommé !

Un genou à terre, j'ai levé un bras pour retrouver mon équilibre - comme si je l'avais perdu, je n'étais plus habituée à cette agilité - et j'ai pris appui au sol avec une deuxième main. J'ai relevé les yeux sur l'entrepôt pour voir ce qu'il restait, le souffle court. J'avais un sourire sur les lèvres, c'était de l'adrénaline. Mon pouvoir était comme une drogue et je l'avais senti. Je l'avais senti opérer en moi, comme s'il avait compris que j'avais besoin de lui pour nous sortir de ce mauvais pas. J'ai même pouffé de rire en me redressant et relevé d'un coup la tête pour libérer mon visage de mes cheveux. Tout le monde à terre. Mystique était de retour.

_ Finalement, on était pas loin du Hulk, pas vrai ?

Tout le monde était à terre. J'ai instantanément perdu mon sourire.

_ Jack ?

Cette euphorie qui m'avait animée venait de s'effondrer en une fraction de seconde. J'ai laissé tomber mes armes et j'ai hurlé le nom de Jack avant de me précipiter vers lui. Il m'avait appelée pour que je l'aide, Elirys ou pas, il m'avait donné cette responsabilité de le sortir de là. Je n'avais pas le droit d'échouer. Je lui avais donné ma parole, je lui avais dit que ses miches seraient en sécurité avec moi. A l'époque, j'avais seulement voulu parler de son nom. Mais il le savait, pas vrai ? Il savait que je ne parlais pas que de son nom. Il savait que je ne me contentais pas de le protéger que du SHIELD. Alors il n'avait tout simplement pas le droit de m'abandonner à ma parole.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Ven 30 Aoû - 16:28


    … Avant tout ça …

    Jack s’était rendu à l’entrepôt, un sac rempli d’arme, c’était le deal, c’est lui qui devait les apporter. Au point de rendez-vous se trouvait Rodrigues – Finn Desmond, de son vrai patronyme – et, les deux hommes s’étaient saluer comme s’ils se connaissaient d’avant. Rodrigues – qu’on continuera d’appeler ainsi – n’était pas un type « bien », il trainait dans de nombreuses affaires, un homme de main qui se voulait indépendant et qui acceptait les missions qui payaient bien. Ça tombe bien, sur le papier, Jack payait vraiment bien pour juste une mise en scène. L’attacher, le menacer, faire semblant de lui tirer dessus, le barbouiller un peu avant pour rendre le tout plus crédible. Jack lui avait dit qu’il avait besoin de cette mise en scène, pour appeler quelqu’un afin qu’elle décrypte une clé USB en rapport avec ce qui s’était passé à Soho, qu’il était obligé de passer par ce moyen-là, sinon, elle n’allait jamais accepter et, il avait vraiment besoin du contenu de la clé. Bien sûr, Rodrigues, lui avait demandé ce qu’elle contenait mais, il n’eut jamais de réponse.

    Plusieurs autres types avaient été embauchés, eux ne savaient rien. Rodrigues avait donné des ordres simples, ne jamais tirer sur la femme qui viendrait, ne viser que sur Jack et, en cas de problème, tirer sur le dit Jack. Quand ils étaient arrivés, Jack était déjà en mode prisonniers, attaché à sa chaise, du très bon maquillage et tâche de faux ne lui offrant pas sa meilleure mine. Les armes, personnes n’avaient pensé à le vérifier, que des balles à blanc. Rodrigues était au courant, comme les petites capsules – hors de bruits – censées exploser au moindre choc, libérant ainsi un liquide imitation sang. Rodrigues le savait, il devait se montrer persuasif dès le début pour que Raven ne s’approche pas trop de Jack et qu’elle ne puisse pas voir qu’il n’y avait rien de réel. En fait, cette idée lui plaisait bien, il ne voyait aucun danger à l’horizon, c’était juste une mise en scène, comme une pièce de théâtre. Ca l’amusait. Jack lui savait que, quoiqu’il arrive, aucuns témoins ne resteraient en vie.


    … Maintenant …

    Jack avait prévenu Rodrigues, elle jouerait sa forte tête, il ne s’était pas inquiéter, il avait les choses en main… Sa dernière pensée devait être assassine envers toute cette histoire mais, il n’eut pas le temps de laisser passer la moindre exclamation que sa tête fut un peu trop dévissée de son axe.  Raven avait bien dit à Jack de se mettre à terre, plus facile à dire qu’à faire. Le temps qu’il puisse se balancer avec ses chevilles liées aux pieds de la chaise, deux balles l’avait déjà atteintes, pleine poitrine. Putain de petits enfoirés, ils visaient bien. La cartouche posée à cet endroit explosa quand il se renversa pour atterrir sur le sol, toujours très fusionnel avec sa chaise.

    Les balles à blanc, sans distance plus que raisonnable, ça faisait un putain de mal de chien. La plainte, quand on lui avait tiré dans la jambe, n’avait pas été tellement simulée. Ca faisait mal. Jack ne ressentait pas la douleur comme tout le monde, fallait lui enlever une grande part de la psychologie dont usaient les gens dits normaux. Mais, ça ne l’empêchait d’avoir mal quand même et, là, les deux balles dans la poitrine l’avaient carrément un peu sonné. Sa tête avait heurté le sol, pas plaisant non plus et, l’espace de quelques secondes ce fut le vide total. Il reprit rapidement conscience des choses mais, préféra garder les yeux clos pour le moment.

    Il n’avait pas tout vu, sa position ne l’aidait pas, les différents chocs non plus. Mais, il n’y avait plus un bruit dans l’entrepôt, juste la voix de Raven prononçant son prénom. Il aurait été dans une meilleure forme qu’il se serait donné la peine de sourire. Il gardait les yeux fermés mais il savait aussi que ça allait être maintenant que le plus compliqué serait à gérer. Raven, cette parfaite Raven, avait vraiment eu l’air de s’inquiéter et, de source sures, il savait qu’elle était capable de fondre une durite pour, ce qu’il estimait être, un oui ou un non. Loin d’être stupide, elle allait très vite comprendre que tout cela n’était qu’une mise en scène. A sa manière, il appréhendait un peu ce moment. On ne met pas une femme en colère, encore moins quand il s’agit de Raven, c’était un truc à se prendre une balle – réelle – en pleine tête. Et, ah oui, elle était armée.

    Jack ne bougeait toujours pas, les deux dernières balles lui laisseraient probablement des marques et ça lui faisait mal. Bon, il n’en était pas à se tortiller et à hurler mais, le souffle court – difficile à voir alors qu’il était allongé – ne l’aidait pas à réagir à quoique ce soit. Et puis, en y réfléchissant bien, les pouvoirs étaient calquées sur les émotions, laisser les choses comme ça lui convenait bien pour le moment. Au pire, si Raven sort son arme en comprenant les choses, il en profiterait pour se téléporter derrière elle. Jack avait des idées étranges pour faire en sorte que Raven retrouve ses pouvoirs, en aucun cas il était suicidaire au point de réellement se faire enlever ses pouvoirs dans un plan monté de A à Z.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Raven Darkhölme
Humaine

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 06/04/2013
Clan : Fédéraux
Age du personnage : Inconnu
Pouvoirs : Métamorphe
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 152

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Ven 30 Aoû - 22:31

Une heure plus tôt...

Sauf que je ne bénéficiais pas d'une heure plus tôt. Je ne savais pas. Je n'avais pas idée de ce dans quoi j'embarquais, tête baissé. Est-ce que ça aurait dû m'apprendre quelque chose ? M'apprendre quoi ? A ne pas faire confiance à Jack ? C'était dur de contrôler une confiance, encore plus face à quelqu'un qui vous intrigue et dont vous demeurez incapable d'en définir la relation, la nature même de la relation. Ami, ennemi, alliés, quel était notre lien ? Il n'était pas défini et n'était pas non plus amené à l'être. Autrement dit, il faisait de moi ce que je voulais, et dans un sens, je faisais aussi de lui ce que je voulais. Le soucis, c'est que je n'avais jamais besoin de lui. Pas ponctuellement, en tout cas. Avais-je besoin de lui pour quoi que ce soit, finalement ? Non, pas vraiment… Et en même temps… Notre force était de nous comprendre l'un l'autre. Parfois, il y avait des ratés, mais la plupart du temps, nous fonctionnons pareil. Nous avions des mutants très différentes, des expériences totalement opposées. Mais notre mode de fonctionnement envers nous-mêmes et envers les autres ? Il restait le même. J'aurais dû savoir, j'aurais dû deviner. Mais je pense que tout ce que j'ai vu, c'est que Jack était en danger. Et au-delà de ça, je n'ai pas réfléchi.


Maintenant…

J'ai continué de l'appeler alors que je me laissais tomber à côté de lui, posant mes doigts dans son cou. Au moins, il était toujours vivant. Je me suis acharnée sur ses liens tout en me maudissant à voix haute. J'avais perdu toute mon agilité. Mes mains étaient à nouveau graciles, boudinées et maladroites. J'ai jeté la chaise plus loin et je me suis penchée sur Jack. Je n'ai pas gardé beaucoup de souvenirs de tout ça, je crois que d'une certain manière, ça a été vite très flou dans ma tête. Tout ce qu'il me restait, c'était… des réflexes et sûrement une part de moi-même que je ne voulais même pas voir remonter à la surface, moi-même. Peut-être que j'ai un peu fait l'autruche. Ce dont je me souviens, c'est juste que… J'étais totalement paniquée. J'ai posé ma main sur son torse pour stopper l'hémorragie mais je voyais la tache continuait de s'agrandir.

A ce stade-là, on était en droit de se demander si j'étais galactiquement stupide ou si je faisais semblant. Jack craignait pour ma réaction quand je m'en apercevrais. Avec le recul, je me demande si ce n'est pas à ce moment que j'aurais dû lui planter une balle entre les sourcils, histoire que tout redevienne comme avant, sans lui. Mais mes armes étaient quelques mètres plus loin et je n'avais plus de balles. Et de toute façon, j'ai réagi différemment. Mais laissez-moi y revenir.

Il aurait dû y avoir du sang partout. Jack n'aurait même pas pu survivre à une telle attaque, j'aurais dû comprendre dès l'instant où j'avais tout de même ressenti son pouls. Mais comment vouliez-vous que je songe un instant que tout ceci était une mise une scène ! C'était tellement… Jack ! Il n'avait pas fait d'erreur, il m'avait piégée dans les règles de l'art. A nouveau avec le recul, je me rends compte que jamais personne n'avait échafaudé tel plan, juste pour moi. Je crois que je commençais à le croire quand il disait que ce qu'il faisait, c'était juste pour moi. J'ai encore un peu de mal à le comprendre aujourd'hui… Mais sur le moment, ça n'avait même pas d'importance.

– Je te demande pardon, je suis désolée, j'ai pas été assez rapide.

Mon visage s'était crispé et et j'avais perdu ma voix. En fait, j'aurais un chat, je crois qu'on aurait dit que je miaulais. Mais tout était de ma faute, j'ai porté cette erreur sur mes épaules pendant des secondes qui m'ont semblées des jours et des mois, tant le sentiment était fort. J'ignorais alors que Jack était probablement incapable de comprendre ce que je ressentais à ce moment-là. Je pense sincèrement qu'il a toujours su. Depuis le début. Je pense également qu'il est la personne qui me connaît le mieux. Il ne sait rien de moi, mais je pense que je suis incapable de le mener en bateau. Il m'attend au tournant, je suis trop prévisible pour lui. Du moins, le fait d'être imprévisible était prévisible. Partant de ça, j'étais capable de tout alors Jack agissait en conséquence. Il avait composé seul. Et autant il me connaissait, autant il n'aurait jamais pu prévoir que par la suite, la mort de ces hommes que j'avais causées pour ma propre survie et celle de Jack, allaient s'ajouter aux fantômes de mes nuits et me hanter pendant des années. J'avais tué des innocents sur une simple mise en scène. Au delà de la blague, je pense que c'est surtout ça que j'ai été incapable de lui pardonner.

– Jack, parle-moi.

Quoiqu'il en soit, j'avais décidé de m'occuper de Jack toute seule. Il était hors de question que j'appelle Elirys. J'ai eu un nouveau hoquet et Jack devait se marrer à m'imaginer les yeux rouges et les mains tremblantes. J'en ai porté une mon visage, paumes trempées vers l'extérieur et j'ai relevé les yeux autour de moi pour chercher une solution. Si tout ceci avait été vrai… il n'y aurait pas eu de solution. Jack serait déjà mort. Mais j'avais aimé croire que je pouvais encore le sauver et me racheter. Je continuais de répéter combien j'étais désolée en tenant sa tête dans mes mains.

– Ne m'abandonne pas. Reste avec moi. Pourquoi tu ne te téléportes pas ?

J'ai porté une main à son torse pour appuyer sur sa blessure, comme si ça pouvait changer quelque chose. Et il ne s'était passé que quelques secondes à peine. Je ne m'étais toujours rendue compte de rien. J'ai regardé son genou, son visage, sa poitrine, son visage et puis… je crois que mon esprit rejetait tellement le fait qu'il puisse mourir que j'ai commencé à m'inventer des scénarios comme quoi tout ça était une mise en scène, ou un cauchemar, que j'allais me réveiller. J'imaginais des poches de sang sous sa chemise et une bille de plomb dans sa jambe. Celle-ci aurait pu faire des dommages considérables, au passage. Mais je crois que mes sanglots se sont arrêtés progressivement quand je me suis rendue compte que cette texture qui trempait ma main, ce n'était pas du sang. Tout d'abord, ça n'en avait pas l'odeur - autant vous dire que je sais de quoi je parle - et ce n'était pas assez pâteux. J'ai reniflé en reportant mon regard sur sa poitrine. J'ai froncé les sourcils, reniflant toujours et j'ai dégluti en soulevant la paume de ma main. La tache avait fini de s'étendre, ce qui était étrange car elle ne devrait même plus s'arrêter de grandir.

– Qu'est-ce que…

J'ai jeté un oeil sur sa cuisse : pas de plaie. Un minuscule petit trou qui pouvait effectivement faire penser à une bille mais… Une balle aurait causé une blessure bien pire. De plus, elle était placé au niveau de l'artère, Jack n'aurait pas pu survivre à une blessure pareille. Je me suis redressée lentement en regardant mes mains et j'ai tourné les yeux vers Jack. C'est là que j'ai commencé à comprendre. Mes yeux encore rouges et sous le choc, j'avais froncé les sourcils, ne comprenant pas un traitre mot de ce qu'il se passait ici. Je venais d'abattre 8 mecs sans me demander qui ils étaient ni même réfléchir à la réelle menace qu'il représentait pour moi ou pour le reste de la population. Et puis, j'avais honte. Honte que Jack m'ait laissée réagir ainsi, honte qu'il ait pu me voir réagir de la sorte. J'ai tourné les yeux vers lui avant de remonter son t-shirt d'un coup. Des rougeurs… Probablement un joli bleu le lendemain, mais aucune blessure par balle.

L'esprit est si doué pour vous faire voir ce que vous avez envie de voir que je n'étais même pas certaine que ce que je voyais était réel aussi. Je me suis légèrement redressée, le dos de ma main contre mes lèvres, assise sur mes talons et j'ai dégluti, les yeux paralysés par ce choc qu'il avait causé par sa mise en scène qui avait été un franc succès. Comme tous les plans qu'il mettait sur pied ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Sam 31 Aoû - 4:47


    Les sentiments. C’était la différence majeure entre elle et lui. Il ne la critiquait pas, on ne choisissait pas d’être sans sentiments, au mieux, on les cachait mais, ils étaient bien là. En toute objectivité – ce dont il était capable à cause de ce manque de sentiment – il ne pensait pas, dans la situation de Raven, qu’il aurait mis autant de temps avant de comprendre. La peur de perdre quelqu’un avait pris le dessus sur une situation, heureusement d’ailleurs, sinon tout son plan serait tombé à l’eau. Raven n’était pas prévisible mais elle avait, comme toutes personnes douées de sentiments, des similitudes dans certaines circonstances. Elle n’était pas prévisible dans la manière d’obtenir la fin d’une situation, elle l’était un peu plus – en cas de gros évènements – dans ce qui prendrait le dessus dans le choix qu’elle prendrait. Jack n’avait pas douté qu’elle viendrait, il n’avait pas douté du fait qu’elle chercherait à la sortir de là, sinon, honnêtement, il n’aurait pas fait tout cela. Ce n’est pas que ça la rendait faible ou prévisible, Raven ressentait les choses. Là où elle voyait des gens, lui voyait des intérêts, elle était là leur différence.

    La chaise l’avait quitté, Raven s’excusait et, si Jack continuait de garder les yeux clos c’est parce qu’il voulait voir si, un surplus de crainte – de perdre quelqu’un – allait pouvoir déclencher son pouvoir à nouveau. Là où tout le monde aurait continué de faire le mort, juste pour voir à quel point une personne peut tenir à l’autre, lui ne faisait ça que pour une question de pouvoir. Il ne le dirait pas, il se protégerait en s’expliquant – s’il devait le faire – sur le fait qu’il voulait savoir s’il avait une quelconque importance pour elle. Mais, non, en réalité ce n’était, bel et bien, qu’une histoire de pouvoir. Jack ne pouvait pas entrer dans d’autres considérations.

    Et non, il ne songeait même pas à une culpabilité face à la mort de ces hommes qui étaient beaucoup de choses, saufs innocents. Ils avaient tous, au moins une fois, causé la mort de quelqu’un, aucun d’eux n’exerçaient un métier légal, tous étaient des plaies pour la société. Il ne connaissait pas les activités annexes de Raven mais, si ça venait à être le cas, il comprendrait encore moins sa culpabilité, ces hommes n’avaient rien de différents de ceux dont elle pouvait s’occuper. Il n’avait pas choisis les plus innocents, justement, parce que Raven avait des sentiments. Mais la manière dont les gens pouvaient, parfois, percevoir les gens, lui échappait complètement. On ne peut pas toujours penser à tout !

    Il était conscient alors, forcément, il l’entendait, il sentait ses mains sur sa tête. Il devait y mettre un terme mais il n’avait pas l’impression qu’il avait gardé les yeux fermés si longtemps que ça. Finalement, tout cela s’était passé relativement vite, peut-être plus lentement pour Raven qui avait l’impression de perdre quelqu’un mais, pour lui, un peu plus terre à terre, il n’avait été question que de quelques minutes, tout au plus. Et puis, finalement, elle comprit ce qui se passait, son exclamation et le fait de remonter le t-shirt de Jack en étaient les signes. Elle se demandait ce que c’était que ce bordel ? Jack ouvrit les yeux, fixant d’abord le toit au-dessus de leurs têtes.

    _ Cartouches de peintures et balles à blanc. Sur ses coudes, il essaya de se redresser. Bordel !

    Dans un soupir douloureux, il oublia de se redresser et reposa son dos sur le sol. Les tirs dans la poitrine, même à blanc, tiraient sur ses côtes, ses muscles et rendait l’opération de relevage bien plus compliquée que ce qu’il avait imaginé en montant son plan. Il cligna des yeux, essaya de remettre ses idées en place dans une grimace de douleur avant de tourner la tête pour poser son regard sur Raven. Il la détailla, un instant, ses yeux rougis et, doucement, son regard à lui ce fait des plus sérieux, sa voix un peu plus basse.

    _ Je ne t’abandonne pas. Jamais.

    Il appuie son regard, sérieux, sincère. Il ne l’abandonnait pas, bien au contraire, il allait même la chercher, ce qu’elle était, ce qu’elle voulait retrouver. Raven voulait se retrouver, redevenir entière comme elle l’avait dit. Lui, avait promis de l’aider, non ? C’est ce qu’il faisait, à sa manière un peu folle, avec des plans sûrement loufoque et inappropriés mais, c’est ce qu’elle voulait. Ses pouvoirs avaient du mal à refaire sur faire, il ne pouvait pas lésiner avec les moyens, une dispute sur le bord d’une route ne suffisait pas à lui ramener ses particularités, cette partie d’elle-même qui l’avait un peu laissé tomber. Non, il ne l’abandonnait pas… Bien au contraire. Un faible sourire passa sur ses lèvres, alors qu’il remit son regard sur le plafond.

    _ Pas assez rapide ? T’avais une dextérité qui n’est pas des plus humaines. Et, finalement, parce que cette manifestation était bien secondaire à ce moment très précis, il reporta son attention sur Raven, tout sourire – même précaire – effacé de son visage. Merci.

    Ça avait beau être un plan qu’il avait monté, elle était quand même venue, elle avait mis sa vie en danger en pensant sauver la sienne. Un merci, dans ce genre de circonstance était plus que nécessaire parce que, mine de rien, elle avait réellement fait quelque chose pour lui. Elle n’aimait pas se sentir faible, paniquer pour lui en le voyant à terre, serait considérer comme une faiblesse. Il en était désolé, ça avait été nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Raven Darkhölme
Humaine

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 06/04/2013
Clan : Fédéraux
Age du personnage : Inconnu
Pouvoirs : Métamorphe
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 152

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Sam 31 Aoû - 8:55

En entendant sa voix, j'aurais dû être contente, j'aurais dû être heureuse. Seulement... Je ne comprenais pas. Je ne comprenais rien du tout. Là où Jack pensait que tout était une question d'émotions, il se trompait. La première fois, c'était une question de survie. Si ça avait été un sentiment, comme la peur, il se serait manifesté dans les vestiaires. Mon pouvoir, face à la voiture, avait agi afin que je ne sois pas blessée grièvement, d'aucune blessure fatale, finalement. Ici, il s'était agi de protection. Mon aspect bleu n'avait aucune besoin de me protéger contre d'éventuelles blessures. Mais son agilité avait pris le relai car c'était, finalement, de ça dont j'avais eu besoin. Cependant, utiliser Jack dans une mise en scène où je finis par tuer 8 mecs juste du bout des orteils, c'est un peu extrême, non ? L'idée qu'il ait fait tout ça pour moi ne me venait toujours pas. Enfin "pour moi". Pour mon pouvoir. Car c'était de ça qu'il s'agissait réellement. Alors quand je l'ai entendu, j'ai tourné des yeux ronds vers lui, ma main toujours devant ma bouche. Mon coeur battait une chamade sans rythme, s'il y avait une super ouïe pas loin, il devait très certainement se demander ce qui se passait à l'intérieur de moi. Je n'en aurais pas plus d'idée que lui. J'ai regardé Jack tenter de se redresser pour retomber. Je l'ai suivi du regard, incapable de comprendre puis j'ai cligné des yeux, ma main se baissant lentement. J'ai reniflé, encore sous le choc, ma voix à peine audible.

_ Je ne comprends pas...

En fait, c'était une caméra cachée, pas vrai ? Quelqu'un avait pris mes armes pour les charger à blanc aussi et me faire une farce. Quelqu'un cherchait visiblement à m'atteindre pour me tester, que je fasse mes preuves sur quelque chose ? J'ai lentement tourné la tête pour regarder autour de moi. Que Jack dise ne pas m'abandonner me passait au-dessus. Cette phrase me reviendrait plus tard mais pour l'heure, c'était comme la parole d'un mort. Aucun autre ne semblait se relever en dehors de jack. Et puis je me souvenais avoir brisé la nuque de Rodrigues. J'ai reporté ma main à ma bouche en déglutissant. J'avais tué tous ces hommes alors qu'ils tiraient à blanc ? L'idée même que ça fasse partie du plan de Jack... Ne m'atteignait pas non plus, vous pensez bien. Il était bien trop fort pour que je soupçonne quoi que ce soit, si tôt.

Quoique. Quand Jack a parlé de ma dextérité - il m'avait donc sûrement vue - mon coeur a manqué un battement. Lentement, j'ai retourné les yeux vers lui. Je n'étais pas effrayée, je n'étais pas paniquée, mon état de choc diminuait peu à peu alors que l'émotion passait. J'étais effarée par ce que je venais d'entendre. Ma dextérité ? Le fait même qu'il me remercie m'a achevée. J'en avais encore les yeux rouges, j'ignore si c'était parce que je ne réalisais pas encore que perdre Jack m'était insupportable ou bien parce que je venais de réaliser une partie de ce qui m'arrivait. J'en avais même les yeux qui pleuraient d'une certaine manière. C'était tellement gros, je ne m'étais pas sentie humaine de la sorte depuis si longtemps que c'était comme si Jack avait ouvert quelque chose. J'ai reniflé avant de balancer mes deux mains sur son torse pour le faire chavirer à nouveau au sol. Et puis je me suis mise à hurler.

_ MERCI ?! Si ces balles avaient été vraies, Jack, tu serais MORT ! Tu n'es qu'un abruti ! Tu es totalement inconscient, tu ne sais pas ce que tu fais, tout ça pour que je récupère mes POUVOIRS ! Tu es profondément stupide, ce n'est pas comme ça que ça marche ! Mes balles à moi n'étaient pas à blanc, Jack ! J'aurais pu te toucher !

Si Jack pensait que j'aurais réagi en le menaçant, il s'était trompé. J'avais eu si peur que ce soulagement devait passer par de la colère pour l'extérioriser. Le laisser sortir, d'une certaine manière. Bon sang, j'avais cette envie terrible de me mettre à pleurnicher comme un bébé. En m'appuyant sur un genou, je me suis redressée et je me suis essuyée le nez du revers de la main en revenant vers mes armes. Je me suis alors approchée d'un des hommes pour constater qu'il était bien mort. Je ne sais pas ce qui s'est vraiment passé en moi, mais je crois... Que j'ai explosé. Je me sentais adolescente, ou du moins, moi quand j'étais adolescente. Plus tard ? J'accepterais mieux le fait que Jack ait agi comme il le fallait car c'était nécessaire pour réapprendre le fonctionnement de mon pouvoir. Je me suis tournée vers lui, le visage déformé par plusieurs sentiments. L'incompréhension, le choc, le chagrin aussi un peu mais je comprenais moins ce qui m'arrivait que ce que Jack avait tenté de faire et mon ton n'a pas baissé d'un cran alors que je désignais l'entrepôt.

_ On ne joue pas comme ça avec les sentiments des gens !

Un jour, il me l'avouerait.

_ Tu savais que je viendrais, tu m'as fait tuer ces hommes simplement pour que je récupère mes pouvoirs et en PRIME ! Tu as échoué ! Tu vas me dire que tu as toujours tes pouvoirs, en réalité ? Me balancer sous une voiture ne m'a pas dérangée mais ça, Jack ! Tu ! Tu ne te rends même pas compte ! Si tout ça avait été vrai, j'aurais eu ta mort sur la conscience, mais ça tu t'en fiches !

J'ai sorti la clé de ma poche.

_ Et je parie que ça aussi, c'est du bidon ! Tu dois m'expliquer ! Tu ne peux pas m'infliger ta mort factice et celle, réelle, de 8 mecs que je ne connais pas sans m'expliquer ! Je pensais qu'ils allaient te tuer, tu comprends ça ? J'aurais pu te perdre !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Dim 1 Sep - 15:20


    Il concevait parfaitement qu’elle ne comprenne pas ce qui se passe, monter un plan pour faire croire à quelque chose et, ensuite, montrer qu’en fait il n’en était rien. Ça avait de quoi perturber un peu les sens, non ? A aucun moment, dans l’esprit de Jack, il comptait cacher le fait que c’était un plan mis en place par ses soins. Les balles à blanc, le faux sang, c’étaient assez de preuves de sa culpabilité pour qu’il cherche à monter un mensonge qui, en réfléchissant bien, ne pourrait jamais être crédible. Encore une fois, Raven était loin d’être stupide. Pour le moment les infos étaient compliquées à intégrer mais, elle y arriverait à un moment ou à un autre, il n’avait aucun intérêt à nier son implication dans toute cette histoire.

    Deuxième tentative de relevage, à peine amorcée qu’elle fut déjà avortée par Raven qui le plaquait à nouveau au sol. Impossible, même avec toute la volonté du monde, pour Jack de laisser passer une grimace de douleur quand elle appuya sur son torse. Les balles à blanc, ça fait mal, bordel ! Zone sensible et, elle, bin, elle appuyait dessus sans même sans soucier… Ok, il n’allait pas non plus lui en vouloir pour ça mais, quand même, elle pouvait faire attention, non ? Elle était en train de s’emballer et Jack leva un index, juste pour signifier qu’il voulait en placer une. Son doigt resta leva une poignée de seconde avant que sa main ne retombe sur le sol. Peine perdue alors, parce qu’il n’avait pas tellement le choix, il continua de l’écouter en attendant de pouvoir donner sa version des choses.

    Elle s’éloignait un peu alors, non sans douleur, Jack en profita pour se redresser. D’abord assis, une porta une main à l’endroit de l’impact des deux balles à blanc et repris sa respiration. Son regard resta dans le vague, un instant, et seulement après, il prit une nouvelle inspiration pour se relever. Jack resta légèrement fléchi vers l’avant, une main au niveau de son cœur, les dents un peu serrés. Raven lui en voulait, elle avait eu peur. Étrangement, c’était plus pour lui que pour elle. Il garda sa position mais releva les yeux vers elle.

    _ Tu veux bien m’écouter, juste deux minutes.

    Il avait levé une main, légèrement en plissant les yeux. Foutue douleur, vivement que ça lui passe. Il ne lui demandait que deux minutes, sans se faire interrompre pour dire ce qu’il avait à dire.

    _ En quoi j’ai échoué, Raven ? Tu crois vraiment que c’est humainement possible de se débarrasser d’autant de personne, sans se prendre une seule balle, même factices, en si peu de temps ?

    Il laissa sa main retomber contre lui et se redressa un peu plus pour revenir à une posture droite, gardant quand même son autre main sur son cœur. Il regarda autour de lui, honnêtement, c’était impossible, pas sans l’aide d’un gène mutant. Il ne négligeait pas les compétences de Raven, loin de là mais, ça allait bien au-delà de ça.  

    _ Si tout avait été vrai, c’est sur toi qu’ils auraient tiré, pas sur moi. Et si tout avait été vrai, je ne t’aurais pas embarqué dans une histoire sans être certain que tu peux t’en sortir en vie.

    Jack n’allait pas faire de signaux de fumée, elle comprendrait ce qu’elle voulait bien comprendre de ce qu’il venait de dire. Il avait vraiment envie de s’expliquer sur ce plan mais, il savait aussi que quand Raven était un peu trop borderline niveau ressentiment, une phrase ou un mot, pouvait lui faire péter les plombs. Et, soyons honnête, composer avec ce genre de possibilité rendait les choses plutôt compliqué.

    _ Écoute, ce type-là, et il montrait Rodrigues, travaillait vraiment avec l’organisation qui est responsable de la bombe à Soho. Les autres, ce sont des personnes qu’il avait l’habitude d’embaucher pour le sale boulot pour pas que remonte à lui. Alors, je l’ai embauché, j’lui ai dit que j’avais besoin de toi pour décrypter la clé mais que, sans motivation, tu ne le ferais pas. Il haussa les épaules. On a monté ce plan, lui pensant que tu décrypterais la clé, moi en me disant que, en vue de la situation, tu pouvais.

    Il soupira, la désigna en balança son bras qui n’était pas occupé.

    _ Enfin, tu vois. Tes pouvoirs, tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Raven Darkhölme
Humaine

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 06/04/2013
Clan : Fédéraux
Age du personnage : Inconnu
Pouvoirs : Métamorphe
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 152

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Dim 1 Sep - 19:55

Le visage inquiet, je l'ai regardé se redresser lentement. Presque boudeuse, en réalité, j'ai promené mon regard autour de nous, le portant sur ces corps inanimés que j'avais tués parce que je pensais Jack en danger. Que je NOUS pensais en danger. Et quand je suis gênée, émotionnellement atteinte, ma voix avait tendance à partir dans les aigus, haut perchée. J'ai presque poussé une exclamation d'indignation.

– Je ne suis PAS une ARME, Jack !

Il ne pouvait m'appeler pour que je tue des hommes sans me demander mon sis, avant. Il ne pouvait pas disposer de moi de la sorte. Peu importait ce que ces hommes avaient fait, je n'étais pas au courant je ne savais pas ! J'avais tué ces hommes pour de mauvaises raisons et ce n'était pas comme ça que je voyais les choses ! Quand il a parlé de la clé, j'ai plongé ma main dans la poche de mon manteau et je l'ai regardée un instant en fronçant les sourcils. Cette petite chose, cette si petite chose avait causé bien des dégâts aujourd'hui. J'ai relevé les yeux sur Jack en m'approchant de lui. Je n'allais pas le frapper non. Je cherchais surtout à comprendre. Je voulais savoir. Et puis je lui ai montré.

– Quoi, tu veux dire qu'il n'y a rien sur cette clé ? Que j'ai risqué nos vies pour… AUCUNE information ? Que je doive passer pour ta gonzesse pirate, admettons. Mais tu ne peux pas t'amuser avec mes pouvoirs à ta convenance parce que tu as voulu t'en servir pour faire tomber un groupe de mecs dont je ne sais rien ! Rien, Jack, ne te prouvait de ce dont j'étais capable. Tu aurais pu échouer et que se serait-il passé si, j'en sais rien moi, une bille dans la tête ça peut faire très mal. Tu es vraiment inconscient.

J'ai tourné les talons pour faire quelques pas, me passant une main dans les cheveux. Quand je me refaisais le chemin dans la tête, je me rendais compte à quel point j'avais été stupide. Il m'avait appelée, j'avais répondu et rappliqué direct, sans même réfléchir. Je savais que c'était un piège, je ne savais pas que c'était pour eux. Je ne savais pas que c'était moi le piège. Et en le voyant par terre… Ma main s'est portée à ma poitrine alors que je regardais dehors les docks. Rien qu'à y repenser, j'avais à nouveau ce battement de coeur qui sautait. Pourquoi ? Parce que j'étais encore émotive ? Parce que c'était Jack ? Parce que je pensais pas que je pouvais encore ressentir ce genre de choses ? Bon sang… Je voulais tellement récupérer ma mutation, que tout ça soit terminé. J'ai fermé les yeux en posant ma main sur mon front. Je ne l'écoutais plus. Il se servait en plus de mes pouvoirs comme de prétexte à ses actions. Comme si mes pouvoirs étaient plus importants que sa propre vie. Comme si… J'allais le croire !

J'ai passé ma main sous mon nez pour le frotter et j'ai reniflé. J'ai poussé un profond soupir en passant mon pouce sous mes yeux et je me suis retournée pour revenir vers Jack. J'ai alors désigné tous les corps en enlevant mon manteau.

– On doit s'en débarrasser. On ne peut pas laisser ça là ! C'est ton mercier, alors tu m'aides.

Je me suis penchée sur un des mecs pour le fouiller. Peut-être avaient-ils quelque chose d'intéressant sur eux. Et je voulais savoir leur nom. Une pièce d'identité, quoi que ce soit. Je voulais savoir qui étaient ces mecs sur la tête desquels Jack avait collé un contrat à mon nom. Puis plus bas, presque que pour moi-même, alors que je m'agitais…

– J'arrive pas à croire que tu aies fait ça.

En fait, c'était assez son genre. Mais juste pour mes pouvoirs ? Pour se débarrasser de ces gars là ? Non, c'était bien trop gros. Jack cachait autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Mar 3 Sep - 7:52


    Il afficha un air désolé mais, intérieurement, il ne l’était pas. D’une, la culpabilité il ne la connaissait pas, de deux… En fait, il n’avait pas de raison à avoir, il n’était pas réellement désolé, c’est tout. Raven avait été appréciée – à sa manière bien à lui – parce qu’elle était loin de réagir comme tout le monde, qu’elle avait ce côté où elle cherchait à cacher toutes émotions. Et pour quelqu’un, comme lui, qui n’en avait pas, c’était quelque chose qu’on pouvait considérer comme appréciable. Mais, de plus en plus, Raven s’éloignait de ce chemin, elle partait souvent au quart de tour, elle ne cachait plus si bien ce qu’elle pouvait ressentir. Il l’avait cherché, parce que c’était, selon lui, une manière de déclencher une mutation mais, ça perdait quand même de son charme.

    Il lui avait demandé, il y a quelques temps, de simplement lui faire confiance et, finalement, à chacune de ses actions, il avait l’impression de devoir se justifier de tout et de devoir des comptes. Ca ne lui convenait pas, il ne voyait même pas de quoi elle se plaignait. Il la sortait de sa petite vie d’humaine en quête de son pouvoir. Sérieusement, la première fois où elle s’était introduite chez lui, c’est elle qui avait dit avoir l’impression d’être incomplète, qu’elle voulait retrouver ses pouvoirs. Si elle n’était pas prête à tout pour cela alors, il avait peut-être misé sur le mauvais cheval. Déjà, qu’il est dû choisir des personnes qui n’étaient pas innocentes en disait long, il savait que ça ne serait pas passé. C’était un problème en soit, pour lui, les choses étaient simple : on savait ce qu’on voulait ou, alors, on ne le voulait pas vraiment. Se poser des questions, s’était avoir des remords et, avoir des remords était, selon lui, un manque de conviction dans nos choix. Facile pour lui de voir les choses de cette manière, il ne ressentait rien. D’une certaine manière, il avait peut-être placé un peu trop d’espoir en Raven qui, finalement, avait quelque chose de très humain. Il baissa les yeux vers elle quand elle s’était approchée.

    _ Tu as raison, je me suis trompé. Je n’aurais pas dû.

    Ca répondait à ce qu’elle disait, ça allait avec son air navré et avec la situation. Mais, pour lui, il n’était pas question de ce qui venait de se passer, il était question d’un choix, d’un pari qu’il avait fait bien avant ça. Il hausse les épaules, particulièrement calme en réalité, sans un mot plus haut que l’autre comme si, doucement, il décidait qu’il baissait les bras, qu’il en avait marre de se casser la tronche à tenter des choses pour avoir ce genre de retour. En fait on pouvait voir qu’il baissait les bras parce qu’il n’essayait même plus de se justifier sur le fait qu’il n’avait jamais été question de vouloir éliminer des gens, que c’était juste un besoin pour son plan – il n’avait rien contre eux, vivants ou morts, il s’en foutait -, il ne cherchait même pas à justifier le fait que ce n’était pas quelque chose qui considérait comme « amusant », et, surtout, il ne dénigrait même pas le fait d’être inconscient.

    Cherche à se justifier, donner une explication, établir son point de vue, avec Raven ça se traduisait souvent par elle bloquant sur un mot, une tournure de phrase et des haussements de voix par la suite. Il n’avait pas envie de se battre avec elle, pas envie que les deux partis se mettent à hurler dans tous les sens alors, oui, il ne cherchait même plus à justifier quoique ce soit. Si elle voulait, il lui donnait entièrement raison, ça lui était complètement indifférent, il savait très bien pourquoi il avait fait ça et comment il l’avait fait. Elle ne voulait pas l’entendre, elle voulait absolument qu’il y ait une faille dans son plan, bien. Il secoua la tête.

    _ Non il n’y a rien sur cette clé, tu peux même la garder si tu veux !

    Le fait qu’elle fouille les types l’exaspère, autant qu’il le peut mais, il n’en dit rien, il n’en montre rien. En fait, ce n’est même pas son problème. Il évite aussi de lui dire qu’il a prévu une équipe de nettoyage qu’il devait appeler une fois que tout serait fini, dans le cas où ça se passerait de cette manière. Y a des types très doués pour faire ce genre de chose mais, le dire à Raven, s’était s’exposer à d’autres sorte de remontrance sur le fait qu’il avait prévu qu’elle puisse tuer tout le monde, que ça ne lui posait pas de problème à lui, qu’il n’avait pas songer à elle. Bref… Il valait mieux éviter. Il avait beau lui dire en large et en travers que, justement, si, il faisait ça pour elle, ça ne semblait pas être intégré. Pourtant ce n’était pas tellement un mensonge.

    _ Tu sais quoi Raven, je vais le faire. Mes conneries, donc j’assume, c’est ça, non ? Puis, si tu veux, je t’enverrais un listing des gens par terre, je dois même pouvoir te dégotter un casier judiciaire si tu veux !

    Il n’y avait rien de diplomatique dans sa réponse, même le ton tournait doucement à l’ironique. Il aurait été comme tout le monde qu’il l’aurait déjà regretté en se rendant compte qu’il s’exposait à une nouvelle crise. En fait, il n’en savait rien, il n’était même pas certain d’avoir envie de savoir. A croire que tout ce qu’il pouvait faire pour elle, de toute façon, était soumis à un tribunal et jugé par la suite. Il se dirigea vers le type, au sol, qui était à l’opposé de l’endroit où pouvait se trouver Raven histoire de commencer à rassembler tous les corps. Rien, à voir mais, un jour, faudrait qu’il songe à un élevage de cochon, tout le monde s’accorde à dire que c’était le meilleur moyen de faire disparaitre un corps. Les cochons, c’était bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Raven Darkhölme
Humaine

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 06/04/2013
Clan : Fédéraux
Age du personnage : Inconnu
Pouvoirs : Métamorphe
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 152

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Mer 4 Sep - 19:59

Encore une fois, Jack s'excusait - à sa manière. Et encore une fois, ça me perturbait. Depuis quand il s'excusait ? J'ai cligné des yeux  Et puis j'ai relevé la tête avec un léger sourire ironique. Taper une crise sur Jack ? Non. Je venais de manquer de le perdre, j'étais encore suffisamment sous le choc pour ne pas avoir envie de lui éclater la tête contre un mur, encore. Mais ça viendrait sûrement avec le temps. Je crois que j'étais même d'autant plus sous le choc d'avoir ressenti quelque chose de si fort, plus que le fait d'avoir failli perdre Jack. Les deux étaient liés, bien entendu. Alors j'ai presque pouffé de rire et je l'ai désigné d'un index approximatif.

– Non, Jack, n'essaye pas de jouer à ça avec moi, n'essaye même pas de prendre cet air avec moi et faire de la psychologie inversée.

En comprenant que tout ça était une énorme mascarade, j'avais secoué la tête en soupirant et rangé la clé dans ma poche. C'était incroyable. Mais qu'est-ce qui lui était passé par la tête pour monter un coup pareil ? Ca m'échappait totalement. Comment je pouvais un instant croire que tout ça était pour moi ? Personne n'avait jamais mis sa propre vie en danger - parce que oui, pour moi, tout aurait pu très mal tourner - juste pour moi. Ca n'avait pas de sens. Lui ou un autre, ça n'avait aucun sens. Au-delà de la question du "pourquoi ça importe tant à Jack que je récupère mes pouvoirs", il ne me venait même pas un instant l'idée qu'il n'avait pu faire tout ça, que pour ça. Pour moi, c'était un simple règlement de compte et il s'était servi de moi. Mais j'avais comme l'impression qu'il ne voudrait pas comprendre ça. Aussi, comme lui, je n'ai même pas cherché la bataille.

Je me suis penchée sur Rodrigues et j'ai froncé les sourcils en l'observant, mes avants bras sur mes genoux, son portefeuille dans une main. Je l'ai étudié en penchant la tête. Je me demandais qui était ce mec. Pas que ça m'intéressait tellement, juste, je me demandais… J'avais vu dans ses yeux qu'il ne plaisantait pas. Pour lui aussi tout avait été une manigance ? Qui avait doublé qui ? Qui avait tenté de doubler qui ? S'il n'y avait rien sur cette clé alors son enjeu à lui, c'était quoi ? Son portefeuille, je voulais juste la carte de fidélité d'un magasin que j'adorais. Le reste m'était totalement égal. Alors quand Jack a repris, je me suis redressée et l'ai pointé d'un index cette fois impérial.

– Arrête une seconde de jouer la comédie et sois sérieux, c'est trop te demander ?! A moins que tu aies prévu également une meilleure solution pour nettoyer ce hangar, je n'ai pas envie qu'on retrouver une trace de nous alors ne prends pas ces airs là avec moi ! Tu m'appelles, je débarque, ce que j'attends, c'est pas un merci pour avoir cru te sauver les miches, Jack, c'est que tu m'aides à comprendre pourquoi je l'ai fait ! Ca n'a pas… De logique ! Ca n'a pas de sens !

J'ai regardé autour de moi en ouvrant les bras. J'avais beau réfléchir, j'avais beau tout tourner dans ma tête, j'en avais presque la migraine. Ce n'était pas tellement que je voulais ABSOLUMENT une justification, mais tout ça, c'était… Quoi, vous y comprenez quelque chose vous ? J'ai haussé les épaules.

– Je sais que tu aimes le théâtre et tout ça, les mises en scène, les jeux de rôle et compagnie. Mais, tu m'aurais dit que tu voulais te débarrasser de ces gars-là, on l'aurait fait ensemble, plutôt que de monter un truc pareil et de me retourner l'estomac en te voyant là, sans bouger, par terre alors que tu devais bien te foutre de moi dans ta tête, je me trompe ?

Si j'avais voulu me battre, Jack l'aurait très certainement compris à présent. Il savait qu'en général, quand je m'en prenais à lui ? Je m'en prenais physiquement à lui. Mais pour l'heure j'étais réellement dans l'incompréhension totale. Tout ce que je voulais, c'était qu'il m'explique. J'ai haussé les sourcils et j'ai acquiescé en rangeant finalement tout le portefeuille de Rodrigues dans ma poche arrière. Quoi il pensait que je regardais leur identité depuis tout à l'heure ?

– Je sais même pas pourquoi ça m'étonne venant de toi. T'es vraiment une tête de con, tu sais ça !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Jeu 5 Sep - 13:12


    Heureusement que Jack n’était pas télépathe car il ne se serait pas privé de lui demander en quoi ce n’était pas son genre de s’excuser ? Il avait l’impression de devoir passer sa vie à le faire avec elle, et si ce n’était pas directement, c’était en se justifiant. Pour quelqu’un dont ce n’était pas le genre, il s’adonnait beaucoup à ce genre d’activités ses derniers temps. Il leva les yeux au ciel quand elle parla de psychologie inversée et s’efforça de bouger un des types sans même répondre. Qu’elle pense ce qu’elle voulait, il avait décidé que ça lui passerait au-dessus de la tête. Là, par contre, ça différenciait des autres fois où il cherchait toujours à faire valoir son point de vue, en justifiant ses choix et la manière dont il voyait les choses. Là, c’était le pacifisme sarcastique engagé. Il ne se battait plus.

    Le pied d’un type dans la main, il le traîna jusqu’au centre de la pièce, ne décrochant toujours pas un mot. Et si Jack s’était planté en pensant qu’elle cherchait à connaitre l’identité de ses types, soit ! Il s’était planté, il existait forcément des meilleurs psys que lui capable de deviner ce que font les gens en connaissant un minimum leur psychologie. Il s’en foutait. Elle pouvait bien fouiller pour ce qu’elle voulait, de toute façon, d’où il était, il n’en savait rien. Il l’écouta, alla chercher un autre corps. Il récupéra une des arme qu’il calla dans son dos, avant de se pencher sur le deuxième homme et, cette fois, lui attraper les poignets. Il commença à le trainer quand Raven supposa qu’il s’était bien foutu d’elle.

    _ Si tu le dis.

    Il n’y met pas plus de conviction, la réponse est plus que nonchalante, limite on était en droit de se demander si Jack avait écouté le moindre mot de ce qu’elle avait dit. Il déposa le corps du deuxième type et se redressa ua moment où elle estima qu’il était une tête de con. Là, par contre, ça le gavait sévèrement. Il fit volt face face Raven et, son ton était à la hauteur de son humeur.

    _ Et toi tu me gonfles Raven !

    Ça devait être une des premières fois où, sans chercher à se justifier, il se laissait à expliquer ce qu’il pensait. Il fit quelques pas dans la direction de la mutante.

    _ C’est pas parce que t’as passé ta vie à te faire trahir par des personnes que je dois en supporter tes humeurs et ta méfiance permanente. Son index pointé dans la direction de Raven, il ne faisait pas de doute qu’il était énervé. J’commence à en avoir marre de me décarcasser parce que TU as dis vouloir récupérer tes pouvoirs, que TU en avais besoin pour te retrouver et d’avoir en échange des accusations de complots. Qu’est-ce que tu veux ?

    Il balança les mains, ouvrant les bras, à quelques mètres de Raven.

    _ Que je te dise que j’avais un plan en tête ? Oui. Que j’aime même prévu l’équipe de nettoyage ? Encore oui. Que j’avais une raison de tuer ces mecs ? Non, hormis te foutre dans une situation de stress pour que tu retrouves les sensations que pouvaient te procurer ton pouvoir et savoir comment le faire revenir. Mais je ne vois pas pourquoi tu me demandes des explications et pourquoi tu veux que je t’explique puisque de toute façon, je fais forcément ça pour autre chose.

    Le ton n’avait pas baissé une seule fois, comme il ne changeait toujours pas son discours. Mais ce dernier n’étant jamais intégré et probablement jamais intégré, il n’avait pas de raison de s’acharner sur une cause perdue.

    _ Alors t’as gagné Raven, plus de plan foireux, plus de recherche sur tes putains de pouvoir. Rien. Démerde toi toute seule, pour ma part, je jette l’éponge, ça me saoul.

    Au moins c’était dit, il se garda de lui rappeler qu’en lui proposant de rentrer et qu’il nettoierait, c’était plus une façon de lui dire de le laisser tranquille qu’autre chose. Finalement, il estimait avoir été assez explicite sur ce point avec tout ce qu’il venait de balancer, ponctuant sa dernière phrase par la retombée de ses mains ! Et puis, allez, elle serait presque capable de croire qu’il veut nettoyer tout seul pour pouvoir la faire accuser par la suite en disposant des indices un peu partout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Raven Darkhölme
Humaine

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 06/04/2013
Clan : Fédéraux
Age du personnage : Inconnu
Pouvoirs : Métamorphe
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 152

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Jeu 5 Sep - 21:02

Je crois que je voulais qu'il perde le contrôle. Je crois que je voulais qu'il perde le contrôle comme j'avais perdu le contrôle quelques instants plus tôt en le croyant mort. Je crois que je voulais repousser ses limites, l'énerver. Je voulais qu'il me montre quelque chose, qu'il s'exprimer, je voulais qu'il me parle, qu'il communique. Son silence, le fait qu'il dise amen à tout, d'habitude on se confrontait, d'habitude je le repoussais, des deux mains même des fois. Mais là, rien. Il ne disait rien. J'avais d'autant plus honte d'avoir réagi de la sorte. Il m'avait dit merci mais merci à quoi ? D'avoir cru qu'il était mort ? De lui avoir donné raison parce que mes pouvoirs s'étaient effectivement manifestés. Mais ils étaient venus parce qu'il avait su comment les faire venir. Parce qu'il avait mis sa vie en scène. Le stress qu'il avait causé… Venait de sa situation à lui, pas de celle des autres.

Alors quand il a haussé le ton, je crois que j'ai sursauté. Jack était quelqu'un de souvent très calme, même quand il s'énervait. Il était comme moi… Il l'avait toujours. Le contrôle.  J'ai fait un pas en arrière quand il m'a montrée de son index. Pas que j'avais peur mais je voulais respecter ma distance avec lui. Et puis je ne l'ai plus lâché des yeux. Je l'ai fixé tout ce temps où il a parlé, même quand il m'a tourné le dos. Je l'ai écouté me remettre en place parce qu'après tout, je l'avais cherché. Mérité, je l'ignore mais je l'avais cherché. Il n'y avait pas de raison que je perde le contrôle et pas lui. Ce n'était pas juste. J'ai serré les dents. Il pouvait s'énerver tant qu'il le voulait, c'était ce que je voulais : qu'il s'énerve. Quand bien même ce n'était pas de l'énervement à proprement parlé, il y avait pourtant cette exaspération. Il ne s'agissait pas de ces mecs dont j'ignorais tout. Il s'était agi de moi. Pas de clés. Pas de brigands. Pas de Jack en détresse. Pas de Elirys à jouer. Juste il avait fait tout ça pour mes pouvoirs ? J'avais dû passer sur le corps de 8 mecs pour ça ? C'était extrême, non ? J'ai cligné des yeux mais sans bouger. Quant au fait que je puisse songer qu'il faisait ça pour m'accuser de quelque chose, ce n'était pas idiot ! Mais sur le moment, ça ne m'est pas venu à l'esprit. Beaucoup de choses qui ne me venaient pas à l'esprit quand il en était de Jack. Mais quelque chose nous empêchait d'être ensemble comme de ne pas l'être. Quelque chose nous rapprochait suffisamment sans pour autant nous lier réellement. Comme si nous étions à une frontière, de part et d'autre d'une ligne blanche à nous fixer au premier qui la franchirait. Sauf qu'aucun de nous deux ne passerait cette ligne. En réalité ? C'était comme si nous nous battions à armes égales. Chaque coup que je faisais, Jack y répondait et vice versa. C'était ça notre relation, un ping pong. Mais ce soir, il gagnait une manche.

Il avait gagné. Je ne disais rien. Je ne m'énervais pas. Tous ces sentiments qu'il avait provoqués chez moi, j'aurais tellement voulu être comme lui et en être immunisée. J'avais tellement honte, je me sentais ridicule. Alors non. Il n'avait pas le droit d'être calme. Il devait déraper, comme moi. D'autant que l'entendre dire tout ça, c'était si aberrant pour moi. Il avait fait tout ça pour moi et c'était à moi qu'il disait merci ? De quoi, d'être intervenue ? D'avoir mis ma vie sur la ligne blanche pour lui sauver les miches - même fictivement ? Qui avait déjà pris le temps de se pencher sur moi ? Qui avait déjà pris les peine de faire quelque chose pour moi ? Magneto, il y avait longtemps. Peut-être quelques autres personnes… Mais c'était un vague souvenir à présent et Jack était bien là, face à moi à commettre le pire… Juste pour que je redevienne moi-même, celle que j'étais réellement. Parce que finalement, le mutant en détresse, c'était moi, pas lui. 

S'il trouvait que je perdais de mon charme à montrer ce que je ressentais… Que pensait-il de moi à présent que je ne montrais plus rien ? Ce n'était pas tant un choix qu'une réaction propre à moi-même. J'ignorais comment réagir. Lui dire merci ? J'avais déjà perdu un contrôle sur moi, hors de question d'en perdre plus. Les larmes que j'avais ravalées ? Il n'était pas mort et le choc de sa immobilité venait d'être remplacé par le fait que Jack - à demi mot - avouait que j'avais une certaine importance pour lui, qu'il comptait au moins un minimum à moi, autant que sur moi d'ailleurs. Pas que je vois Jack sous un nouveau jour mais… Ne pas gueuler, ne pas m'énerver, ne pas être cette Raven qu'il connait et qu'il supporte mais un peu plus cette Mystique qu'il cherchait à retrouver, c'était ma façon de le remercier, je crois. Ou du moins de lui être reconnaissante. Alors je n'ai rien dit. Je n'ai pas réagi. Pas un instant. C'était lui le psy, à lui d'expliquer pourquoi.

Me passant une mèche de cheveux derrière l'oreille, je l'ai finalement quitté des yeux en me détournant. Alors si une équipe de nettoyage devait intervenir, finalement, le problème était déjà réglé. Selon moi, raison ou pas, Jack n'avait sûrement pas choisi n'importe qui pour me servir de mannequin. Je mènerai une enquête rapide sur ce Rodrigues… Rapidement. Ca m'était assez égal, juste j'aimais être prévenue de ma mission avant de l'achever. Je n'aimais pas beaucoup qu'on se serve de moi. En remarquant l'arme à quelques pas de Rodrigues, je m'en suis approchée dans un léger soupir puis je me suis penchée pour la ramasser, détachant le magasin pour regarder les balles à l'intérieur puis au creux de ma main. J'ai réfléchi un instant sans rien dire en regardant les munitions. Puis finalement, j'ai relevé les yeux sur lui en lui montrant une balle coincée entre deux de mes doigts.

– A cette distance, s'il avait visé la poitrine, il aurait pu te tuer quand même, tu en es conscient ? A blanc ou pas… Ces mecs auraient pu mal viser...

Je n'avais pas levé le ton. Je n'avais pas fait de reproche. Juste, j'énonçais un fait : ça aurait pu mal tourner.

– C'est le risque que tu es prêt à prendre, que tu veux prendre… juste pour que je retrouve mes pouvoirs ? C'est un pari dangereux, Jack, tu ne trouves pas ?

Je ne remettais pas en cause ce qu'il disait. Mais je trouvais toujours excessif qu'il ait fait tout ça pour mes pouvoirs… Qu'est-ca que ça pouvait lui faire à lui ? J'ai soupiré en revenant vers lui, jouant avec les balles dans une main et l'arme dans l'autre. Je m'en voulais de l'avouer et j'ai pincé les lèvres. J'ai serré les dents à l'idée de le dire et j'ai finalement poussé un profond sourire. J'abdiquais.

– Même si ça a marché, ce n'est pas pour ça que tu dois à nouveau me servir de mannequin, Jack. Jète moi sous un camion, balance-moi contre un train, lance-moi du haut d'un pont, tire-moi dessus autant que tu veux mais ne fais plus ça. D'accord ?

J'ai tendu les munitions pour lui rendre avec l'arme - ça peut toujours servir - et j'ai acquiescé doucement en baissant les yeux.

– Et merci... 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Ven 6 Sep - 8:49


    C’était hallucinant de voir que les gens réagissaient à une expression de sentiment, positive ou négative. Une sorte de formatage, si quelqu’un est capable de s’énerver, c’est qu’il ressent, donc qu’il est humain. Pas étonnant que les sociopathes soient mal perçus dans ce monde, ce n’était pas « normal » de ne jamais réagir, ce n’était pas « normal » d’avoir une façon de voir différente. Quelqu’un considéré comme mauvais avait plus de chance dans ce monde, dans le sens où il était doué de sentiment, qu’on lui établissait un profil et qu’on expliquait pourquoi il agissait de cette manière. Il y avait une logique, on lui donnait presque des excuses – ce qui n’impliquait pas d’y adhérer. Mais un cas comme celui de Jack, ça ne fonctionnait pas, les gens avaient besoin de trouver des raisons à une action, ils avaient besoin de comprendre et de voir réagir les autres. Il jouait un jeu, à longueur de temps parce qu’il l’avait bien compris, ne pas avoir de sentiment – ou ne pas en montrer – ne fonctionnait pas. A situation exceptionnelle, il fallait forcément une réaction du même genre, c’était dans l’ordre des choses, il s’y pliait.

    _ Ce n’est pas un pari dangereux. C’est un pari stupide.

    Stupide parce qu’il l’avait fait pour elle et que, à l’écouter, il n’avait pas mesuré les risques. Il lui donnait raison dans cette réponse faite dans un soupir. Se pinçant les lèvres, il avait fini par secouer la tête doucement, presque désolé d’en arriver là quand elle lui avait demandé de ne plus se servir d’elle comme d’un mannequin.

    _ Non, je suis ce qu’on fait de plus sérieux là, Raven. Tu veux tes pouvoirs, va les chercher mais ça sera sans moi.

    La voix n’était pas élevée, il n’était même pas énerver. Non, en fait, il donnait vraiment l’impression que quelqu’un chose s’était cassé, qu’il avait pris une décision et qu’il n’était pas prêt à revenir dessus. Peut-être plus tard, quand il aurait digéré ce qui venait de se passer. Il maintenait tout ce qu’il avait pu lui dire avant. Il travaillait pour qu’elle se retrouve en tant que mutante, il avait essayé de lui expliquer, de lui faire comprendre. Aujourd’hui, c’était juste l’explication de trop, celle qui avait atteint les limites de son seuil de tolérance. Il avait même l’air d’être déçu d’en arriver là mais elle avait épuisé son capital patience. Il attrapa l’arme qu’elle lui tendait dans un léger hochement de tête, passant sous silence le remerciement qu’elle avait formulé.

    _ J’vais appeler quelqu’un pour aider à nettoyer la zone.

    Il la prévenait, c’était la moindre des choses. Elle pouvait rentrer si elle le désirait, elle pouvait aussi rester pour vérifier, ça n’avait pas la moindre importance. Jack alla dans le fond de la pièce ou, derrière des débris se cachait un sac en toile noir. Accroupi, il fouilla dedans pour en sortir un téléphone portable. Son téléphone. En se relevant, il composa un numéro de téléphone et porta l’appareil à son oreille. Deux sonneries, puis une voix.

    _ C’est moi. J’confirme que je vais avoir besoin de toi pour un coup de main à l’adresse que je t’avais donné. Merci.

    De toute façon, il n’avait pas vraiment le choix de le prévenir, Jack n’avait pas le matériel nécessaire, sur place, pour faire disparaitre toutes preuves. Rodrigues n’aurait pas tellement apprécié de voir ce genre de matériel débarqué, se serait posé trop de question et… bref, ça aurait été mauvais pour les affaires. Vu que jack n’était pas loin du bureau de fortune et de l’ordinateur, il déposa l’arme que Raven lui avait donné, en plus de celle qu’il avait déjà récupérer sur un des types. Il resta un petit moment face au bureau avant de finalement se retourner vers Raven.

    _ De toute façon, je pense que tu n’as plus besoin de moi. Tes pouvoirs sont là, à toi de trouver une solution pour les déclencher par toi-même.

    Avoir peur pour quelqu’un, se sentir en danger, c’était ce qu’il avait essayé, ce qui avait fonctionné. A elle de trouver une solution pour, même fictivement, essayer de se mettre dans ces conditions-là et d’essayer de déclencher son pouvoir. Plus que des situations c’était d’entrainement dont elle allait surtout avoir besoin maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Raven Darkhölme
Humaine

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 06/04/2013
Clan : Fédéraux
Age du personnage : Inconnu
Pouvoirs : Métamorphe
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 152

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Ven 6 Sep - 21:14

Je crois sincèrement que si à cet instant j'avais su qu'il ne ressentait rien alors... Je n'aurais même pas cherché à dire quoi que ce soit. Je crois même que je m'en serais voulue. Je trouvais déjà que je m'étais encore faite avoir, juste j'ignorais de quelle manière. Jack et moi, c'était... Le même principe qu'un aimant en fonction d'un environnement hostile. Dans la nature, on aurait tout fait pour ne jamais se croiser, on se serait méfié l'un de l'autre. Je me dis souvent que Jack et moi on n'est pas faits pour s'entendre pour la simple et bonne raison qu'on est identiques en bien des points. Sûrement pas tous. La preuve mais nous étions bien trop proches pour que notre relation soit fluide et sans heurts. Je crois qu'en réalité, ça m'épuisait dans le sens où je ne pouvais plus le supporter. Il se plaignait de mes sautes d'humeur mais il ne m'écoutait pas. Et si j'avais su combien il jouait un rôle, jamais je ne me serais laissée aller à des jeux pareils. Je n'avais pas le temps pour ça. Du temps, j'en avais de moins en moins, j'étais en train de mourir. Une cinquantaine d'années, une soixantaine si j'avais de la chance. Ca me désolait de le voir réagir comme ça parce que s'il avait commencé par là au lieu de continuer à jouer sa mise en scène... On n'en serait peut-être pas à se regarder comme des étrangers. Parce que finalement, c'était ce qu'on était, non ? J'avais perdu de vue cet état de fait pendant un moment alors que si j'étais restée fidèle à moi-même, loin de lui et bien... Et bien je n'aurais probablement pas retrouvé la moitié de mes pouvoirs comme c'était le cas aujourd'hui. Mais ce qui m'a laissée le plus sans voix, c'était sa façon de s'adresser à moi. En réalité, il réagissait comme la dernière fois. Pour que finalement, un mois plus tard, il me rappelle en disant avoir besoin de moi. C'était une mise en scène, d'accord, mais...

Il était las et je crois que je l'étais aussi. Jouer des petits jeux, je reconnais, j'aimais bien, ça faisait de l'animation. Mais parfois, je voulais être sérieuse, je voulais rester franche. Vivre dans le délire ou dans le mensonge, ce n'est pas vivre, c'est se leurrer. Et je ne suis pas du genre à me voiler la face. Jack non plus, alors pourquoi on en était à se tourner le dos. A moins que ce soit encore un de ses plans ? Quoiqu'il en soit, il avait totalement raison, il m'avait montré le chemin, je n'avais plus qu'à poursuivre seule. Je n'aimais pas devoir quoi que ce soit à quelqu'un. Le voir inerte sur le sol était un sentiment que je refusais, que j'aurais préféré ne pas ressentir, je détestais ça, je me sentais finalement prisonnière de ce sentiment. Le seul moyen de m'en défaire était de me défaire de Jack, c'était probablement la meilleure solution. Mais il aurait fait tout ça pour rien. Et pourtant... j'ai pouffé de rire.

– Tu as une définition de l'abandon bien à toi, quand j'y pense.

J'ai agité un index en enjambant un des mecs au sol alors que l'odeur du sang me remontait dans la gorge avec un arrière goût de fer rouillé qui me donnait envie de vomir. Je me suis dirigée vers la porte mais avant de la passer, je me suis retournée vers lui. Je crois qu'il était essentiel qu'il comprenne les failles de son plan, tout réussi qu'il était. J'ai ouvert la bouche un instant, un doigt levé en réfléchissant. Jack s'était toujours montré supérieur à moi, j'ignore si c'était conscient ou non ou bien si je faisais un peu de paranoïa. Ca c'était pas exclu non plus.

– Tu sais, un jour tu auras besoin de moi. Et ce jour-là ? Je me souviendrai de celui-ci. Juste une mise en scène, rien de sérieux.

J'ai haussé les sourcils.

– Je trouve ça vraiment dommage, en réalité.

Peut-être que j'avais raison, peut-être pas, seul l'avenir nous le dirait. Mais j'avais une plutôt bonne mémoire en ce qui concernait les gens. J'ai haussé une épaule et puis je me suis éloignée parce que je n'avais plus envie de me poser toutes ces questions sur Jack. Les pourquoi, les comment, réfléchir à pourquoi il était comme ci ou comme ça, pourquoi c'était si dur pour lui de dire les choses simplement. Pourquoi il avait finalement fallu monter un plan pour Elirys la première pourquoi ne pas lui avoir juste... demandé ? Me demander pourquoi Jack était Jack ? C'était de l'énergie gaspillée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Lun 9 Sep - 14:14


    Elle pouffe de rire. Très bien. Honnêtement, Jack ne cherchait plus à comprendre quoi que ce soit. Il avait mal, il était claqué et un tas de choses l’attendait encore. Il se garda de lui dire qu’il avait beaucoup de choses bien à lui, une vision différente que les autres sur un peu près tout. A quoi bon ? En plus de ne pas avoir envie de dire qui il était, il ne voyait même pas en quoi ça pouvait faire avancer les choses. Est-ce qu’il avait seulement envie de les faire avancer ? La première fois qu’elle était venu chez lui, sans y être invité, elle avait parlé de la manière dont les damnés l’avait traité et abandonné. Il y avait vu une volonté de rétablir certaine chose mais, depuis, plus grand-chose à ce sujet-là. Finalement, ce n’était peut-être pas si important pour elle qu’il ne le pensait. Il s’était planté. Ca arrivait à tout le monde, même si ça le gonflait de s’être trompé.

    Rien de sérieux ? Il avait hoché la tête, blasé par ce qu’elle venait de dire. En fait, elle pouvait penser ce qu’elle voulait, ce n’était plus son problème. Juste il a une douleur de malade dans la poitrine, sa cuisse n’en parlons pas vu la courte distance entre l’arme et lui. Tout ça pour ses PUTAINS de pouvoir à ELLE. Mais non, c’était juste une mise en scène, rien de sérieux. Qu’est-ce que vous pouviez bien faire avec ce genre de raisonnement ? Rien, il laissait courir. Elle trouvait ça dommage ?!

    _ Pas autant que moi.

    Ce qui signait la fin de leur conversation. Il la laissa s’éloigner sans rien dire. On s’en foutait de le savoir mais, en réalité, il était plutôt honnête dans sa réponse. Enfin, il ne pouvait pas juger du degré de déception de Raven par rapport au sien mais… Ouais, il trouvait ça dommage aussi. La vie continue, non ? Au moins, il put profiter d’un peu de tranquillité, sans personne autour de lui. Raven était partie, il en profita pour soulever son t-shirt et pu s’apercevoir de la marque qui commençait déjà à bien marqué. Il secoua la tête dans un soupir en le rebaissant.

    Puis doucement il reprit son activité, à savoir, empilé les corps au même endroit. Raven ne les avaient pas loupé quand même. Bon, d’un autre côté, sans être armé, ils n’avaient pas la moindre chance contre elle. Cela dit, elle n’avait pas été touché, comme quoi, quand elle voulait protéger quelqu’un, il ne fallait pas se mettre sur son chemin. Non vraiment, perdre Raven avait quelque chose de dommage parce que les capacités dont elle pouvait faire preuve étaient impressionnantes. Jack ne pouvait pas travailler avec quelqu’un qui n’était pas capable de le suivre sans poser de question. Ils n’étaient pas compatibles.

    Les corps étaient tous au centre de la pièce, jack avait été récupérer le sac noir dans lequel il posa toutes les armes qu’il avait ramené. Ça, c’est sûr, il les récupérait. L’ordinateur, qui n’avait rien d’extraordinaire alla rejoindre les corps, ça aussi, c’était à dégager. Pas besoin de s’encombrer avec. Debout, des corps aux pieds, Jack posa son regard sur l’ensemble de l’entrepôt qui, inévitablement allait finir rongé par les flammes. Mais, vu qu’il n’avait pas le matériel nécessaire pour le moment, il alla s’assoir sur la chaise, penché en arrière, les pieds sur le bureau de fortune et les mains derrière la tête. Position agréable mais un peu douloureux au niveau de son cœur.

    En attendant qu’Alex arrive, Jack essaya de repasser tout ce qui venait de se passer, voir si des choses auraient pu être de manière différente. Mais non, il avait eu le temps de réfléchir à tout ça, à son plan, et, objectivement, ça s’était passé comme il l’avait prévu. Elle avait pu utiliser ses pouvoirs, elle n’était pas blessée et les hommes étaient morts. Ce n’était pas une obligation pour ce dernier point mais une possibilité qui s’était réalisé. Il aurait été devant quelqu’un qu’il aurait soupiré mais il n’y avait personne à convaincre de l’existence de sentiments normaux chez lui, il s’en passa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alex Perterson
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 20/08/2013
Clan : Damnés
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Régénération osseuse
Profession : Barman
Points de rp : 36

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Lun 9 Sep - 18:49

J'étais déjà prêt, je n'attendais que le coup de fil de Jack. Quand le téléphone a sonné, j'ai acquiescé avec un sourire et après avoir raccroché, j'ai frappé dans mes mains.

– En avant les mecs, le travail n'attend pas.

Truc ou machin me devaient toujours de l'argent, ou bien des services. J'avoue, parfois je préférais les services à l'argent, bien plus rentable et surtout, plus de liberté de choix. Je suis monté dans le van, dirigeant mon collègue vers les entrepôts. Ils ne savaient où on allait, je ne savais pas pourquoi mais notre truc, c'était pas vraiment de poser des questions. Si eux ne me payaient pas, quelqu'un d'autre le faisait, c'était comme ça que ça marchait, c'était ça, la chaîne. On me demandait un service, on me filait l'argent pour le faire et ensuite, je me débrouillais. Et il se trouvait que justement… on me m'en devait une bien bonne. Une fois sur les quais, on a arrêté le van devant l'entrepôt que Jack m'avait noté dans son message.

Un mec rudement énigmatique ! J'aurais été une fille, j'aurais presque dit antipathique. En tout cas, nous étions pareils ou presque : efficaces, on posait pas de questions, on faisait juste notre job et quiconque n'était pas content aille voir ailleurs si on y était. On bossait nous. Cela dit, je ne m'attendais pas à ça en poussant la porte pour entrer. Déjà, ça commençais à rudement sentir le renard. Et alors j'ai ouvert les bras en voyant le tas de macabées au milieu. Un de mes collègues est arrivé derrière et m'a imité : un grand éclat de rire avant de frapper dans ses mains pour les frotter.

– Et bien, et bien, c'est le grand nettoyage, ici ! T'as fait ça tout seul, Jack ? Je me prosterne devant toi.

– Ils sont tous morts ?

– On dirait bien. Allez, au boulot, les mecs, on n'a pas toute la nuit !

Mes mains sur les hanches, j'ai regardé autour de moi. Peut-être que vous trouvez que j'ai l'air d'un abruti ? Que la situation ne prêtait pas à rire ? Vous pensez très certainement que le sociopathe des deux, c'était moi ? Détrompez-vous. Quand on fait mon métier (j'entends par là le nettoyeur de Magneto), on apprend que la vie n'a plus d'importance. On ne pose pas de questions, on se contente de travailler. Il vaut mieux, d'ailleurs car sinon, vous êtes bon pour l'asile. Et je préférais en rire, me forgeant cet autre moi quand je n'étais pas derrière mon bar ou en compagnie de ma famille, bref, quand j'étais considéré comme un Damné, ces terroristes dont on parle à la télé… C'était ma façon de supporter ma propre vie. Une double vie. Celle où le sang coule à flot sur mes mains et mes vêtements jusqu'à coller dans mes cheveux, et celui de ce barman aguicheur. En fait, si on compte ma famille, ça fait une triple vie. Mais j'aimais que la dernière reste secrète aux yeux du monde entier, même entre eux. J'entends par là : même ma soeur ignore pour ma femme, ma mère ignore pour ma fille et mon père ignore sûrement que je suis encore en vie ! Tout ça pour dire que j'aimais les secrets, les mensonges et qu'ils faisaient partie de ma vie. Qui plus est : c'était mon unique moyen de survivre. Après tout, je n'étais bon qu'à ça.

– Il va nous en falloir des bidons pour anéantir tout ça… Tu sais, Elis, j'ai peur que ce ne soit pas totalement efficace. Ca va quand même laisser des traces. Je t'aurais bien proposé l'Atlantique mais les corps remontent toujours à la surface.

J'ai haussé les épaules avant de laisser mes bras tomber. J'avais le soucis du détail. Des hommes, j'en avais pas tué qu'un. Ma seule condition : ni femme ni enfant. Alors il était hors de question qu'on puisse un jour remonter à moi. Je faisais la merde, d'accord, mais je demandais cher, il en allait de ma vie et de ma sécurité. Et tout aussi brisé et détruit que j'étais : je tenais à ma vie.

– Disons qu'on va faire ce qu'on peut au maximum. Mais ces mecs ont des dents…

Si j'avais su un instant que Mystique avait fait tout ça, je me serais bien marré. Je l'aurais même probablement pas cru. Je ne l'avais pas connue personnellement mais beaucoup entendu parler. Très sincèrement ? Si on m'avait dit que Mystique était là, j'aurais cru que le mec au milieu, c'était Jack et que ceux qui étaient morts ici étaient ceux qui l'aideraient à tout nettoyer. Pas dans l'autre sens. En revanche, si j'apprenais que Jack coquillait avec une mutante du genre, je ne sais pas trop ce que je ferais. Mais très certainement que a ne me ferait pas rire. On avait déjà pas mal d'ennuis à gérer alors qu'un Damné traiter de plus s'en mêle n'était sûrement pas la meilleure des choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Lun 9 Sep - 22:11


    La porte s’ouvrit et, du bout du pied, jack effectua une pression pour faire tourner la chaise dans un grincement. Ses mains quittèrent l’arrière de son crâne face aux deux hommes qui venaient de débarquer pour voir la scène. Dans une très légère grimace de douleur, il se releva. Putain de balles à blanc.

    _ J’ai rien fait du tout.

    Il le va les mains comme pour prouver son innocence toute relative. Il n’avait tué personne, c’était un fait mais il avait réuni tout ce beau monde avec une personne capable de cette scène. Jack n’avait jamais été du genre à s’octroyer les mérites d’un acte qui ne lui revenait pas de droit. Il n’avait été qu’un intermédiaire au final. Raven, en revanche, avait fait tout le boulot. C’était devant elle qui fallait se prosterner. Jack allait éviter de dire que la personne responsable de ça, était aussi celle qui filait des infos sur les damnés. Il y a de ces petits détails qu’il valait mieux garder pour soi, non ?

    Aucune raison de confirmer le fait qu’ils étaient tous morts parce que c’était évident. Enfin, ces types ne s’étaient pas empilés au milieu de l’entrepôt juste pour faire joli. Les tâches écarlates que l’on pouvait voir n’avaient rien de ketchup trouvé en fast food. Ça lui allait bien de penser ça alors que, lui-même, avait plusieurs traces de faux sang un peu partout. Fatigué, jack passa une main sur son visage. Il avait envie d’une douche. Et chez Jack, avoir une envie, c’était pas un truc à ne pas négliger. Il regarda les corps, puis reporta son attention sur Alex.

    _ J’envisageais doucement l’élevage de cochon. Parait que ça ne laisse rien derrière eux. Et dire que certains pensent qu’ils ne servent à rien.

    Allez savoir s’il était sérieux en disant vouloir un élevage de cochon. Il n’y avait pas mis d’intonation particulière alors c’était plutôt difficile de savoir. D’une main, jack récupéra le sac d’arme avant d’aller un peu plus vers les deux nouveaux arrivants.

    _ Qu’on trouve des dents, ça n’a pas grandes importances, faut juste ne pas laisser de trace de ce qui s’est passé. Il posa son regard sur le tas au milieu de l’entrepôt. Si les flics vérifient leurs identités, et ils le feront forcément, ils se diront rapidement qu’ils n’ont pas de temps à perdre avec eux.

    Tous avaient des casiers judiciaires longs comme le bras, le genre de types qu’on rêve de boucler mais qu’on n’arrive pas forcément à chopper. Avec les antécédents de chacun, les flics penseront à un règlement de compte et, honnêtement, ils n’iraient pas chercher plus loin, bien contents de compter des types en moins de cette espèce dans la nature. L’important, c’était de ne pas remonter à Raven et encore moins à lui. Le reste il s’en foutait. Tout cramer permettait de masquer les empreintes et autres mais si Alex préférait faire une œuvre d’œuvre en mettant ces morts en situation précise, qu’il se fasse plaisir. Lui, il s’en foutait.

    _ Qu’est-ce que je peux faire ?

    A chacun son domaine d’action. Alex était doué pour un tas de chose, dont faire du ménage, ce n’était sûrement pas Jack qui allait lui apprendre à faire son boulot. Il l’avait peut-être appelé pour faire le boulot, il l’avait engagé pour ça mais, maintenant, c’était Alex qui filait les directives. D’un mouvement de main, Jack désigna l’extérieur.

    _ Les bidons sont dans le véhicule je suppose ?

    Sous-entendu, si faut aller les chercher, y a qu’à le dire. Plus il aidait, plus vite ils en finissaient, plus vite tout le monde rentraient chez soi, ou à ses activités… Plus vite Jack pourrait aller prendre sa foutue douche. Équation simple au final.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alex Perterson
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 20/08/2013
Clan : Damnés
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Régénération osseuse
Profession : Barman
Points de rp : 36

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Mar 10 Sep - 6:35

Quand Jack s'est levé, j'ai baissé les yeux pour le regarder. Je me suis alors aperçu des taches et j'ai froncé les sourcils en le désignant d'un coup de menton.

– Hey, ça va ?

Il avait l'air blessé mais il semblait… Aller bien, curieusement. J'ai agité un index avec un sourire entendu.

– Je me suis déjà passé la réflexion mais dans New York, ça se remarque vite. Mais je travaille à la question. Cela dit, tu sais, les cochons, ça sait ce que ça doit pas bouffer si ça doit les rendre malade, et ça, clairement, ils auraient pas pris le risque.

Quand Jack s'est porté volontaire pour nous aider, je ne sais pas, je me suis dit directement que ce n'était pas son travail. J'ai tapoté son épaule d'une main alors que les mecs apportaient les bidons à l'intérieur.

– Non, laisse-nous faire. On s'en charge. Tu as l'air d'avoir passé une sale journée et de toute façon, on va pas traîner.

J'ignorais tout de ce gars-là. Mais quelque part, on se ressemblait. Lui restait inexpressif face à tout ça et moi j'en riais mais quoi qu'il en soi, ça nous faisait ni chaud ni froid. On posait pas de questions, on agissait, point final. Ce que j'aimais bien quand Jack me demandait des trucs, c'est que c'était réglo. J'entends par là que c'était net, efficace, précis et bien renseigné. J'avais eu un entrepôt, tout était prêt et je n'allais pas y passer des heures, voilà tout. Pour d'autres, ils hésitaient, ils savaient pas trop, ça traînait et ça me gonflait vite. J'aimais l'efficacité de Jack et son aptitude à aller directement aux choses sans passer par des chemins de traverse. J'ai claqué le coin de ma lèvre en me frottant le menton, continuant de réfléchir.

– Je crois qu'il aurait fallu les laisser où ils étaient. Si les flics se mettent à trop réfléchir - ça arrive - ils se demanderont pourquoi la Sorcière de Blair les a réunis sur un rocher fictif pour les sacrifier. Mais bon, on verra.

J'ai haussé les épaules et je suis sorti avant d'interpeler un des mecs.

– Tu es sûr qu'il n'y a pas de caméra ici ?

– Il y en a une mais elle est plus loin. Elle a un angle mort avec cet entrepôt là.

Voyez pourquoi j'aimais Jack ? Je me suis tourné vers lui en ouvrant les bras et je l'ai désigné de mes deux index dans un clin d'oeil. Ca, c'était du travail bien fait. J'ai frappé dans mes mains et je suis monté au volant pour attraper un paquet d'allumettes. Je les entendais s'éclater à balancer toute l'essence sur les étagères pourries, sur la taule, sur les corps, beaucoup sur les corps. Et quand ils ont eu fini, je me suis approché de la porte, j'ai observé, vérifiant qu'on n'avait rien oublié, un coup d'oeil rapide et j'ai cramé une allumette avant de la lancer… puis de toutes les lancer. Ca ne ferait pas une grande et belle explosion - j'étais un peu pyromane sur les bords - mais ça serait suffisant. Les mecs et moi, on a regardé les flammes se propager en reculant d'un pas. En fait, on était tous un peu pyromane dans nos coeurs. On a croisé les bras face au paysage et puis je me suis tourné vers Jack.

– Toujours un plaisir de faire affaire avec toi. On te dépose quelque part ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   Ven 13 Sep - 17:03


    Dire qu’il semblait aller bien était peut-être un peu exagéré, le moindre mouvement trop prononcé ou trop rapide avait tendance à lui tirer une grimace de douleur. Mais comparer aux marques du supposé sang qu’il avait sur lui alors, oui, il avait forcément l’air d’aller très bien. Quand Alex lui posa la question, Jack baissa le regard sur lui, comme pour comprendre de quoi Alex parlait.

    _ Ah, ça ? Il releva la tête. Ouais, ça va. Le magasin de farce à attrape sur la 32ème. Il leva un pouce. Ils ont vraiment des choses intéressantes.

    Comme du faux sang dans des petites capsules, plus vrai que nature. Bref, il n’y avait pas d’inquiétude à avoir, il allait bien, bien mieux que l’impression qu’il pouvait donné si on arrêtait à l’état de ses fringues. Il avait fini par hausser les épaules, doucement. Dommage pour les cochons, l’idée lui plaisait bien, en fait. Un jour, il faudrait qu’il songe à faire sa propre ferme des corps, plus facile de justifier d’un macchabé dans le jardin de cette manière. Puis, c’était pour la science. Fallait toujours aider la science.

    Quand Alex s’est mis à lui tapoter l’épaule, Jack posa son regard sur lui, sans aucun problème avec son geste, juste un hochement de tête pour le remercier de ne pas avoir trop de boulot à lui donner. Juste un remerciement pour le fait de comprendre que la journée – surtout la fin – avait été compliquée. En réalité, il s’en foutait complètement, enfin, c’était Jack, ça ne lui faisait ni chaud, ni froid mais, il fallait bien donner le change.

    _ Merci

    Faible sourire fatigué, Jack allait pour se diriger vers la sortie quand Alex expliqua qu’il aurait été préférable de laisser les corps à leurs places. Du coup Jack se retourna pour avoir une vue sur le tas de corps, une moue un peu contrarié sur le visage, à cause de ce qu’il avait fait.

    _ Tu sais, à la base je voulais les laisser comme ils étaient mais, m’occuper a été plus que nécessaire.

    Il abaissa les épaules, comme une fatalité. S’occuper, ou gérer une scène. Déplacer les corps, c’était une bonne chose, non ? De toute façon, pour voir les flics bosser, il aurait presque été prêt à mettre sa main à couper, qu’une fois les identités des hommes découvertes, ils penseraient à un règlement de compte. Les corps sont entassés ? Le règlement venait d’un autre groupe. Honnêtement, ce n’était vraiment pas le genre de chose qui l’inquiétait.

    Pour ce qui était de la caméra, il n’eut pas besoin de répondre, l’autre type le fit à sa place. D’ailleurs, aucune idée de qui était ce mec mais, le truc, c’est qu’il était venu avec Alex et que, partant de ce principe, Jack ne vit aucun problème avec lui. Alex était du genre pro, si quelqu’un l’accompagnait, c’est qu’il n’y avait pas de grands risques de le voir tout balancer au premier venu. Jack secoua la tête dans un sourcil quand Alex se fendit d’un clin d’œil.

    _ Hey, qu’est-ce que tu veux. Il ouvrit les bras. J’essaye de faire ça bien.

    Sur quoi il alla dehors pendant que les deux s’activaient à leur mission. Très vite, un feu se trouvait devant eux. Des gens trouvent ça beau, d’autre en ont peur. Jack ? Bin… Ca l’indiffère totalement en fait. C’est juste un feu, tout ce qu’il voyait c’étaient des preuves l’impliquant, lui et Raven, qui s’envolaient. Alex faisait toujours du bon boulot, il n’y avait pas de raison que ça change aujourd’hui. Se détournant du spectacle devant eux, il posa son regard sur Alex.

    _ Non merci, ça va aller. Merci pour le coup de main.

    Plus loin, il existait un entrepôt, le sien à lui, rien qu’à lui, que personne ne connaissait. Là-bas, il avait des fringues, de quoi se changer pour éviter d’avoir à faire peur à tous les passants. Il irait là-bas, une fois qu’il saura certain que personne ne pouvait le voir. Et après, seulement, il rentrera chez lui pour se foutre sous l’eau chaude et ne pas en décoller jusqu’à ce que le ballon se vide.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: un petit coup de main ? ~ Raven ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

un petit coup de main ? ~ Raven ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Zone Industrialo-portuaire :: Entrepôts-