Partagez | 
 

 Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Kaleesha Mayers
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : NY, souvent au Réseau.
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 25 ans
Pouvoirs : Projection astral
Profession : Journaliste
Points de rp : 76

MessageSujet: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   Mar 30 Juil - 11:15


    Devant elle, une foule d’employés de la ville de New York, un décor qui n’était pas sans rappeler celui du 11 septembre. Date tristement connue de tout le monde. Les dégâts étaient moins importants mais, l’impact psychologique que cela pouvait avoir sur les gens n’était pas à négliger. Le NYT l’avait envoyé sur les lieux, recueillir des informations, des témoignages, elle avait fait ça toute la journée et maintenant qu’on approchait du milieu de la soirée, elle resta là, interdite devant les décombres. Il a été dit que les damnés avaient revendiqués cet attentat, elle avait beau faire partie du Réseau d’aide aux mutants – lié aux damnés – elle n’avait rien entendu de tel dans cette sphère privée. Tout ne filtrait pas toujours, elle ne pouvait être certaine de leur implication ou non. Un dernier soupir passa au travers de ses lèvres et, alors que le vent s’engouffrait dans ses cheveux, elle se détourna de cette scène.

    Sa journée était finie, bien longue, et la nuit commençait déjà à tomber quand elle décida d’aller un peu plus loin, passant de rues en rues, jusqu’à arriver devant le bao’bar. Loin d’avoir envie de rentrer chez elle, Kaleesha trouva qu’un arrêt dans cet endroit était une bonne idée. Jean bleu clair, débardeur bleu foncé et converse de la même couleur, elle n’était pas tellement sur son trente et un mais, ça n’avait jamais été le but. Une simple soirée, quelques verres et elle finirait par retrouver le chemin de son appartement. Sourire aux lèvres et une bonne humeur apparente qui lui collait à la peau, Kaleesha était au bar, en train de commander une pina colada. C’est en attendant son verre qu’elle se tourna vers la grande salle, les coudes appuyés sur le bord du bar.

    L’ambiance semblait appréciable, plusieurs groupes de personnes riaient, parlaient, s’amusaient. Son regard se porta un peu plus sur la droite et, non loin d’elle finalement, un petit groupe. 5 hommes qui, eux, semblaient avoir une conversation un peu plus animés, tous parlaient avec les mains, s’agitant, essayant de faire entendre leur point de vue, se montrant des bouts de papiers pour prouver leur dire. En y regardant de plus près, ils avaient même l’air d’être 3 contre 2. Les trois essayant de faire entendre leur point de vue aux deux autres qui, la plus part du temps, secouaient la tête négativement, semblant ne rien vouloir entendre.

    Si Kaleesha ne savait pas de quoi il retournait, elle savait en revanche qu’à un moment où à un autre, ça allait finir par l’atteindre. Ce n’était pas être défaitiste mais, il y a des gens tellement malchanceux qu’ils se jettent dans des accidents qui allaient arriver à quelqu’un d’autre. Voilà, c’était l’histoire de Kaleesha, elle se retrouvait toujours dans les endroits où il allait se passer quelque chose, sans le vouloir. Le karma, un truc dans le genre, qu’est-ce qu’elle en savait.

    Un des trois hommes, qu’elle n’avait vu que de dos jusqu’à présent se retourna et, quand elle croisa son regard, très vite, elle fit volteface pour se mettre en face du bar. Moment où le serveur arriva vers elle avec son verre qu’elle eut à peine le temps de payer avant de sentir une main qui prenait la sienne pour l’embarquer. Elle fut décollée du bar, ayant tout juste le réflexe d’attraper son verre de sa main libre, forcée – mais surtout par surprise – de suivre l’homme qui venait de l’embarquer pour aller vers le petit groupe.

    Faut que tu écoutes ça Kal’

    Se laissant emportée par Jason – qu’elle connaissait pour avoir eu une histoire avec lui qui avait duré quoi, 3 semaines ? – elle préféra boire une gorgée de son verre plutôt que de soupirer. Et voilà qu’elle se retrouvait avec 5 types, dont 4 qui lui étaient inconnu pendant que Jason la relâcha pour la désigner. Elle fut très vite au courant de ce qui était en train de se passer. Jason la présenta en tant que journaliste, défiant les deux types de répéter ce qu’ils avaient pu expliquer. A priori, c’était une histoire de paris truqués, Jason et deux de ses amis s’étaient fait avoir et, elle ne savait pas pourquoi mais il devait penser que par peur que l’histoire ne s’ébruite de trop, les deux hommes – qui les avaient arnaqués – les rembourseraient rapidement. Autant dire que les deux hommes en question ne portaient déjà pas Kaleesha dans leur estime, fallait voir les regards qu’ils lui lançaient. Une main tenant son verre, elle leva la seconde pour faire un break.

    Ok les gars, vous savez quoi, j’ai fini ma journée alors, débrouillez-vous tous seuls.

    Sourire à l’appui, histoire de rester polie, elle tourna les talons bien décidé à partir de là, ce n’était pas son problème, pas son domaine, bref… Ca ne la regardait pas. Il arrive, très souvent, que les journalistes aient des contacts dans la police et, c’est pour cette raison que l’un des arnaqueurs ne voyait pas cette intrusion du bon œil, ni même le départ qu’elle essayait d’effectuer. Il n’avait pas spécialement réfléchi mais une question lui était passé par la tête : et si elle en parlait à ses potes flics ? Elle avait vu à quoi ils ressemblaient et semblait assez connaitre Jason pour vouloir l’aider, non ? Il n’avait pas poussé la réflexion plus loin, il n’en avait pas eu le temps alors, il préféra agir, sans trop y penser. Elle avait à peine tourné les talons qu’il l’avait déjà attrapé par le poignet pour pas qu’elle s’en aille, la forçant par la même occasion à se tourner à nouveau vers le groupe. Et là, tout se passa très vite. Kaleesha se retrouvait contrainte par une main alors, dans un réflexe, c’est le contenu de son verre qu’elle envoya au visage de l’homme. Un simple réflexe. Mais ce fut aussi un simple réflexe qui fit que l’homme envoya sa main au travers du visage de Kaleesha.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ian Marshall


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 32
Profession : Agent de sécurité
Points de rp : 137

MessageSujet: Re: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   Mer 31 Juil - 8:44

Ian était de ceux qu'on appelait facilement un "boyscout". Toujours bien pensant, toujours gentil, toujours serviable, patriote et tout ce que ça signifiait, Captain America n'avait qu'à bien se tenir. Mais il avait ses petits travers, il fallait l'avouer, seulement... Le boyscout était toujours le plus dominant. Le bao'Bar, c'était son endroit préféré avant ou après le travail, ça dépendait. Aujourd'hui, c'était après et sans trop vouloir s'épancher sur les détails, il était exténué. La semaine avait été rude et il n'était pas tout à fait dans sa bonne humeur habituelle. Bien qu'il n'en laissait rien paraître, le silence qu'il offrait parfois était assez révélateur. Et comme il ne supportait pas d'être comme ça, avec un coup de blues pour gâcher ses soirées, il avait décidé d'aller boire un verre avec un collègue, lequel lui ressemblait assez. Il s'appréciait beaucoup, finalement. Tous les deux anciens militaires, ils vivaient aujourd'hui leur vie de façon ordonnée. Ou du moins, autant que possible. Leur caractère était assez similaire aussi, ils s'étaient bien trouvés, finalement. Quand l'un des deux était agacé, énervé, que quelque chose clochait, l'autre le voyait et usait de son calme et de sa patience pour apaiser le premier. Si Ian parlait de ça avec son cher psy adoré, assurément que ça finirait en un "Faites-vous un transfert avec votre meilleur ami mort dans vos bras ?" Rien qu'à cette pensée, Ian sourit. Pourtant, les deux copains étaient totalement différents. L'un préférait le ketchup, l'autre la mayonnaise, l'un adorait le rouge, l'autre le noir… Des goûts totalement opposés, surtout en fille. Ian les aimait assez exotiques, dans le genre brune un peu fatale et surtout asiatiques. Son collègue préférait les blondes sulfureuses qui s'en laissent pas compter pour jouer Bonnie et Clyde. Finalement, de ses années de soldat, Ian n'en parlait qu'avec lui. Il pouvait comprendre et au moins, on ne le regardait pas comme une bête curieuse en posant tout un tas de questions. De plus, ils faisaient des blagues que seuls eux pouvaient comprendre et se permettre. Ca forçait l'équilibre.

Ce soir, ils n'étaient que tous les deux. Les autres collègues étaient chez eux ou avaient préféré rester tranquilles avec leur copine. Fatigués comme ils étaient, ils ne traîneraient pas non plus. D'ailleurs, à peine une bière plus tard, les voilà déjà partis. Mais une fois dehors, Ian se rendit compte qu'il avait oublié sa veste. Faisant demi-tour, il ne remarqua pas d'abord la jeune femme et le groupe d'hommes. Ce n'est qu'en se relevant avec sa veste qu'il vit un éclat blond revenir sur ses pas avec force. Il fronça alors les sourcils mais il sursauta en voyant le coup partir. Ni une ni deux, Ian traversa les quelques mètres qui les séparaient en un éclair. Il passa un bras devant Kaleesha et poussa l'autre homme fortement à la poitrine.

– HEY ! Ca va pas bien, non ?!

On ne frappe pas une femme. Dans son monde à lui, frapper une femme était un crime fédéral passable de prison à vie. Ian était un faible homme face aux femmes. Elles étaient son point faible, disons. Il ne laissait rien ni personne lui dicter sa conduite, par contre, pour une femme, il était capable de tout. Hella en était une preuve, d'ailleurs. Mais elle était aussi sa nièce. Ian leva l'index, interdisant silencieusement quiconque de s'approcher de la jeune femme. Les sourcils hauts, il garda Kaleesha dans son dos.

– Je serai toi, mon frère, j'éviterais de trop me chercher.

Il avait parlé de façon très calme, une voix basse, assez grave pour n'être entendue que des hommes. Si l'un d'eux tentait d'engager une bagarre, Ian serait tellement dans son élément qu'il ne mettrait pas longtemps à ne faire qu'une bouchée de tout ce petit monde. De plus, ils étaient déjà moitié imbibé, Ian lui n'avait rien bu ou presque. Juste une bière, il possédait tous ses réflexes. Le barman s'apprêtait également à intervenir s'il le fallait et la moitié des clients avaient les yeux rivés, attendant de savoir si tout allait bien se passer ou s'il allait falloir débarrasser les tables très vite avant qu'elles soient renversées. Ian étudia les visages. S'ils étaient assez intelligents, ils laisseraient passer. Sinon… et bien Ian n'était pas contre une bagarre ! Ca lui faisait toujours du bien !

– La jeune dame va sortir pour rentrer chez elle tranquillement et vous allez reprendre peu importe ce que vous faisiez, et tout le monde pourra continuer sa petite vie et passer une bonne soirée, chacun de son côté. On est cool ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kaleesha Mayers
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : NY, souvent au Réseau.
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 25 ans
Pouvoirs : Projection astral
Profession : Journaliste
Points de rp : 76

MessageSujet: Re: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   Mer 31 Juil - 9:52


    Kaleesha, sous le coup de l’homme avait passé son langue à l’intérieur de sa joue tout en se disant qu’elle allait lui péter les dents. Combien même elle n’avait aucune chance – bien qu’elle se trouvait dans un sport de combat depuis plusieurs années et que ses défenses n’étaient pas à négliger –, ça lui faisait plaisir de s’imaginer faire voler une mâchoire. Pas particulièrement violente, elle n’aimait pas pour autant se faire frapper sans rien rétorquer. Elle avait déjà plissé les yeux qu’elle avait reportés sur l’homme qui l’avait frappé mais, avant qu’un son ne sorte de sa bouche, un bras passa devant elle. Sans qu’elle puisse avoir le temps de réagir, elle se retrouvait derrière le dos d’un type qu’elle ne voyait même pas. Du haut de son 1m63, elle avait juste l’impression qu’une montagne lui barrait le chemin.

    Bien qu’armée d’une certaine fierté, Kaleesha préféra ne pas intervenir. Elle ne comprenait pas trop d’où ce type sortait, ni les raisons qui l’avait poussé à intervenir – surtout dans ce monde devenu individualiste – mais, elle préféra le laisser faire. Sûrement parce qu’il ne s’énervait pas, au contraire, le ton de sa voix restait calme. Elle se serait retrouvée derrière un type tout nerveux, sentant l’alcool à trois bornes, elle aurait sûrement dit quelque chose mais, là, l’attitude qu’il avait laissait penser qu’il savait ce qu’il faisait. Ce qui n’était pas le cas de Kaleesha, un peu plus sanguine en temps normal.

    Greg, ce type qui s’était pris le verre, qui avait levé la main sur Kaleesha, était déjà vexé par ce qui venait de se passer mais, voir un type sortit de nulle part, qui se permettait de le pousser, ça lui convenait encore moins. Son regard s’était fait noir et si sa colère avait été dirigée vers la blonde, c’est sur Ian qu’elle se dirigea par la suite. De quoi se mêlait ce type ? Énervé, son poing se crispa pendant qu’il fixait Ian.

    Non, on n’est pas cool du tout.

    D’une, ça n’allait pas du tout. De deux, il n’était pas son frère. De trois, il était énervé avec une furieuse envie de détruire un peu tout sur son passage. Il était Greg, il ne se faisait pas remettre en place, on ne lui donnait pas de leçon, on ne le ridiculisait pas et encore moins devant ses derniers pigeons. Il se désigna de l’index.

    Je décide de qui pars et quand !

    Le pire dans tout ça c’est que Kaleesha trouvait la situation presque normale. Déjà qu’elle ne paniquait pas en temps normal mais là, il n’y avait pas la moindre raison de le faire. Il n’était pas question de se retrouver coursé par un mutant qui changeait de corps, ni de finir à faire une danse autour d’une barre parce qu’on l’avait prise pour une fille venue d’un pays de l’est, ni de devoir échapper à des dealers de drogue à travers le couloir d’un hôtel. Mais, si ça lui paraissait normal à elle, elle n’aimait pas pour autant que des gens soient embarqués dans sa poisse et encore moins qu’ils soient pris à partis parce qu’ils avaient voulus l’aider. Greg de son côté semblait changer littéralement d’attitude, ouvrant les mains en écartant un peu les bras, un sourire sur les lèvres comme pour prouver une innocence, pour dire qu’il passait à autre chose, semblant vouloir calmer le jeu.

    Écoute, on a juste quelques questions à lui poser et après, elle part. Y a pas de quoi en faire un drame.

    C’est à la fin de sa phrase qu’il perdit son sourire en une fraction de seconde, que ses poings se serrèrent d’un coup et qu’il commença à envoyer son bras droit en direction de Ian, dans l’idée de le démolir. IL décidait de la manière dont les choses se passaient, Ian était l’élément perturbateur qui allait regretter d’être intervenu dans une histoire qui ne le regardait absolument pas. Et forcément, vu qu’il commençait à se montrer hostile, son pote, suivit aussitôt le mouvement en se jetant en même temps sur Ian dans la même optique que Greg. Tant pis pour les gens autour. Tous les deux avaient un business bien rôdé, ils faisaient partis d’une filière. Les croire seuls étaient une erreur parce que, dans ce bar, plus loin, deux autres types faisaient partis de cette même filière. Greg et son pote savait qu’ils pouvaient compter sur ces deux autres types qui ne tarderaient pas à débarquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ian Marshall


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 32
Profession : Agent de sécurité
Points de rp : 137

MessageSujet: Re: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   Mer 31 Juil - 21:25

Bien que calme et patient, Ian n'était pas le dernier niveau bagarre. Le corps à corps, c'était son métier. Il était mauvais sniper mais excellent bagarreur. Alors quand Greg serra son poing, il réagit aussitôt. Il attrapa la main de Greg et lui fit une clé de bras tout en le tournant pour que son pote lui arrive dessus. Dans une chorégraphie presque étudiée, Ian envoya son pied devant lui pour repousser le second homme. Bagarreur mais pas vindicatif. Il appuya d'un pouce dans la paume de main de Greg qui, déjà bloqué par la clé, vit des chandelles dans ses yeux. Et au même moment, le barman avait décidé de s'engager aussi et envoya un crochet du droit au comparse pour le tenir éloigné. Gardant Kaleesha dans son dos, Ian sourit et désigna le pote du menton pendant qu'il parlait dans l'oreille de Greg.

_ Tu as une façon vraiment particulière de poser des questions à une fille, tu trouves pas ? Qu'est-ce que t'as pas compris dans "je te jette mon verre de bière à la gueule" ? C'est qu'elle veut pas de toi. Donc tu la laisses tranquille. Ok ? Sinon, un drame, il va y en avoir un mais ce sera pas celui que tu crois. Entende, hombre ?

Greg essayait de ne pas crier comme une gonzesse à la pression sur son nerf et quand il tenta de bouger, la douleur parcourut tout son bras et il en crispa les yeux. Ian venait ici depuis près de trois ans, maintenant. Le barman le connaissait, les serveuses le connaissait et certains clients le connaissait. Et il détestait qu'on vienne foutre le bordel chez lui de cette manière. Encore moins qu'on frappe une femme sous ses yeux. C'en était assez, à présent. Pour faire plaisir, Greg acquiesça et Ian le repoussa en le libérant, pour qu'il puisse rejoindre son pote. Combien de bagarres de ce genre il avait essuyé pendant son service ? Il n'y avait pas que le terrain, il n'y avait pas que les RPG, les mitrailleuses et les talibans. Il y avait aussi des canadiens, des américains, des espagnols... Et tout ce petit monde se foutait parfois joyeusement sur la tête dans les camps. certains possédaient leur propre "lieu de rencontre" avec un bar, des danseuses, des chanteuses, des tentes pour dormir, un minuscule village, en somme. Et l'alcool coulait à flot, malgré l'environnement austère. Un désert ? Pas d'eau ! Mais de la bière et du whisky, ça oui. De quoi donner du sens à un pays qui n'a absolument aucun sens. Alors, il savait, il avait l'habitude. Si Greg disait "oui", il attendait qu'il ait le dos tourné pour dire "non".

Un regard à son comparse et ils s'étaient entendus. Ils allaient ruiner ce gars qui tentait de leur faire la morale. En se retournant, Ian regarda Kaleesha mais sans vraiment la voir, malgré ses yeux dans les siens. Il se contenta d'un sourire pour la rassurer et quand Greg se lança vers lui, il lui envoya son coude dans le nez. Il était tellement prévisible. Un autre boom se fit entendre. Ian regarda par dessus son épaule pour voir l'autre homme rétamé par terre. Une femme lui avait fait un croche pattes alors qu'il essayait de revenir à l'assaut et cette fois, le barman lui donna un coup de pied dans le derrière pour le relever et qu'il déguerpille de là avant qu'il n'appelle la police. Greg se releva, les mains sur le nez et il fusilla Ian du regard. Ce dernier le dévisagea, l'air grave et il secoua la tête.

_ Je te l'ai dit... Tu t'en prends pas au bon gars. Si j'étais toi, j'irais voir ailleurs si j'y suis pas. Et n'oublie pas de voir une infirmière. Offert par la maison.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kaleesha Mayers
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : NY, souvent au Réseau.
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 25 ans
Pouvoirs : Projection astral
Profession : Journaliste
Points de rp : 76

MessageSujet: Re: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   Mer 31 Juil - 22:17


    Il y avait de quoi se sentir inutile. Bien qu’elle ne fût pas à l’origine de paris foireux, elle avait un peu l’impression d’embarquer tout son monde dans une histoire qui ne regardait, à la base, que cinq personnes. Et la seule, dans toute cette histoire qui n’avait rien besoin de faire, c’était elle. Il y avait de quoi se sentir coupable, non ? N’empêche que, le sauveur du jour était assez impressionnant. Super calme, il savait parfaitement ce qu’il faisait. Flic ? Un truc dans le genre, probablement. Le côté journaliste de Kaleesha, fallait toujours qu’elle se pose des questions sur les gens qui n’avaient pas grand-chose à voir avec la situation.

    Il a fallu attendre que l’homme, le sauveur du jour, se retourne pour qu’elle puisse voir à quoi il ressemblait vu qu’elle avait surtout vu un dos jusqu’à présent. D’accord, elle avait peut-être porté une fois ou deux son regard un peu plus bas que le dos mais… Bin quoi ?! A défaut de pouvoir faire quelque chose d’utile, elle pouvait bien s’occuper, non ? Il était en train de lui sourire et ça la faisait sourire en retour parce que, franchement, si il y avait bien quelqu’un qui n’avait pas besoin d’être rassuré ici – hormis lui qui savait ce qu’il faisait – c’était bien elle. Le jour où elle commencerait à s’inquiéter de ce genre de situation, fallait qu’elle songe à se faire enfermer pour que plus rien ne lui arrive. Et encore que, même comme ça, elle n’était pas certaine que ça fonctionne. Même si, apparemment, il n’en avait pas besoin, Kaleesha avait surtout haussé un sourcil en regardant derrière Ian, histoire de prévenir qu’on lui fonçait dessus. Mais vu la précision qu’il avait mis dans son geste, elle n’était pas certaine que son acte est servi à quoique ce soit.

    Bref barman, cliente, tout le monde s’y était mis. De quoi décourager Greg qui se sentait en infériorité numérique. Debout, une main sur le pif, il écouta à moitié ce que venait de lui dire Ian, il vit juste encore plus rouge, trouvant que c’était du foutage de tronche qu’on lui propose l’infirmière. Les choses ne s’arrêteraient pas là et, bien sûr, il se sentait obligé de le dire. Une question de fierté. L’index en direction de Ian.

    Surveille tes arrières, tu ne seras pas toujours aussi entouré.

    D’un signe de tête à son pote, il quitta le bar sur les dents, énervé comme pas permit. C’était une promesse, ce type savait se défendre mais, il saurait le prendre par surprise un jour. Il en avait oublié la petite blonde, son métier et ses potentielles relations. Et voilà que tout le monde commençait à reprendre sa petite vie, Kaleesha avec son verre vide dans les mains dont elle n’avait pas profité et qu’elle n’avait même pas eu l’occasion d’éclater sur la tête de quelqu’un. Ça pouvait paraitre étrange mais, franchement, elle était étonnée par la tournure des choses. Que ce soit aussi « simple et facile », qu’il n’y ait pas plus de dégât. Étonnée par cette fin surprenante – pour elle – elle avait fini par secouer la tête pour se sortir ses questions de la tête et relever les yeux vers le sauveur du jour (oui, oui, il y avait vraiment des sauveurs du jour).

    Impressionnant. Sourire aux lèvres, elle avait rarement vu quelqu’un réagir avec autant de calme. Du coup, je crois que ce n’est pas la peine que je me propose de jouer les gardes du corps en vous raccompagnant.

    Après tout c’est sur lui que les menaces avaient été dites. Cela dit, elle disait cela avec humour, une façon de dire aussi qu’il s’était franchement bien démerdé. De toute façon, fallait voir son gabarit, qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire que Ian ne ferait pas, hein ? D’un geste de la main et un regard, elle désigna le bar.

    J’peux, au moins vous offrir un verre pour vous remercier ? Oh et, au cas où vos parents vous ont appris à ne jamais boire avec une inconnue, Elle tendit une main vers lui. Kaleesha.

    Forcément elle n’allait pas le forcer à boire un verre, il était majeur et libre de refuser, auquel cas elle se contenterait d’un simple merci mais, au-delà de la politesse, elle se sentait réellement redevable et un verre était la moindre des choses qu’elle pouvait faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ian Marshall


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 32
Profession : Agent de sécurité
Points de rp : 137

MessageSujet: Re: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   Mer 31 Juil - 22:40

Greg n'était pas content et c'était de bonne guerre, Ian ne lui en tiendrait pas rigueur. C'était assez humiliant mais c'était là la seule chose que ces mecs là comprenaient, finalement : l'humiliation. Il regarda Greg et son acolyte sortir du bar d'un oeil avisé. S'il croyait que ses menaces l'atteignaient... Il leva une main à son attention. Pour le coup qu'il était provocateur.

_ C'est Marshall, mon nom ! Comme l'organisation fédérale. Mais avec deux L.

Pourquoi était-il si provocateur tout à coup ? Peut-être se croyait-il trop en confiance. Il serra la main du barman qui s'assura que Kaleesha n'avait rien avant de retourner travailler, retrouvant sa petite vie, comme les autres. Mais ce n'était pas vraiment dans les habitudes de Ian de chercher les ennuis. Quoique... De temps en temps, il devait reconnaître que oui, il les cherchait un peu. C'était sa façon de "garder la main". Il se retourna à nouveau vers la jeune blonde. Décidément tout le type craché de son collègue. Cette fois, il put la dévisager plus attentivement. Jolie, blonde, un sourire à tomber, un regard de braise vif et curieux, sulfureuse avec ça et une part d'innocence. Si Ian avait su son métier et qu'elle avait été brune, il l'aurait appelée Lois Lane et il l'aurait regardée donner une raclée à ces abrutis. Qu'est-ce qu'ils voulaient à cette femme ? Aucune idée mais même pas la question atteignit son esprit. Il sourit en baissant la tête et acquiesça.

_ Je ne risque rien, non. J'ai connu bien pire qu'une bande de mecs en colère avec un coup dans le pif de trop.

Il avait connu les mêmes... Mais avec un fusil d'assaut dans le dos. Ou bien un turban autour de la tête, au choix. Et puis ça le gardait en forme ! Greg pouvait bien lui retomber dessus, ce n'était pas du tout un problème ! Au contraire, il l'attendait. Ian était un boyscout, un vrai. Un certain costume le prouvait, d'ailleurs. Et voilà que Kaleesha lui offraient un verre. Etonné, ou presque, Ian haussa les sourcils et pinça les lèvres à la réflexion. Il regarda autour de lui. Il était sur le point de rentrer, il était assez fatigué mais quelque part, une proposition pareille ne se refusait pas, pas vrai ? De plus, son collègue était déjà parti et si Ian racontait qu'il avait tourné le dos à une femme pareille, assurément qu'il passerait pour un gros débile. Ian tenterait au moins de dénicher son numéro en vendant son copain. Quoi, ça se faisait ! Ca s'était déjà vu ! On appelait ça la tactique du "Vous connaissez mon pote Ted ?" De son surnom "Teddy Bear", ce n'était pas faux, il avait un aspect "ours" en lui. Mais il était aussi, physiquement, plus dur que Ian. Ce dernier, c'était le côté "gentil" de la guerre. Son copain, c'était plutôt de l'ordre du "Mother fucker" si on pouvait appeler ça... Comme ça. Finalement, Ian accepta dans un sourire. Il lui tendit sa main à son tour.

_ Volontiers, mais juste un ! Ian. Et mes parents m'ont élevé à plein de choses. Comme le fait qu'on ne cogne pas une fille ?

Il leva la main pour la porter au visage de la jeune blonde pour tourner sa tête et voir l'état de sa joue. Il ne s'en inquiétait que maintenant mais il fronça les sourcils. C'était son inquiétude naturelle, après tout. Il avait usé de précaution, il savait que peu de New Yorkaises appréciaient d'être touchée par un inconnu. Assurément que ça, ses parents à elle lui avaient appris.

_ Vous allez survivre ? Un joli bleu vous attend, j'espère que vous n'êtes pas top model sinon je connais un bon moyen de cacher ce genre de choses !

Comment ça, c'était curieux ? Ian se renseignait, figurez-vous. Et des coups... il en avait cachés par milliers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kaleesha Mayers
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : NY, souvent au Réseau.
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 25 ans
Pouvoirs : Projection astral
Profession : Journaliste
Points de rp : 76

MessageSujet: Re: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   Mer 31 Juil - 23:13


    Kaleesha avait baissé la tête, juste pour cacher le sourire qu’elle avait eu quand Ian avait donné son nom. D’un point de vu perso, elle trouvait ça amusant, le genre de réplique qu’elle adorait. Mais d’un point de vu plus réfléchi, elle ne pouvait pas trouver ça bien, c’était de la provocation gratuite et, donc, dangereuse et irresponsable… Mais, c’était tellement bien sortit.  Ok, peut-être qu’il était, finalement, un peu trop sûr de lui. Parce que personne n’était jamais réellement à l’abri d’un type qui attendrait dans une ruelle en étant armé, non ? Ou alors, on avait un pouvoir en conséquence. Elle avait connu un mutant, capable de se régénérer ce qui lui donnait une confiance à toutes épreuves et en toutes circonstances. Ian faisait peut-être partit de ces mutants aux pouvoirs carrément plus utile ou alors, juste il était certain de ses compétences mais se baser uniquement là-dessus, selon elle, c’était un peu maigre. Alors, elle s’était contentée de hocher la tête dans un léger sourire, l’air de dire qu’elle voulait bien le croire sur le fait qu’il avait connu pire.

    Ian n’avait pas que les compétences d’un type entrainé dans un sport de combat, il semblait avoir aussi l’expérience de cette utilisation pour ne pas paniquer face à des personnes. L’hypothèse d’un flic, ou ce genre lui restait en tête mais, elle trouvait que c’était presque trop intrusif de poser la question de but en blanc. C’était le problème de Kaleesha, elle posait tellement de question dans son boulot qu’elle cherchait vraiment à séparer vie pro et vie perso, se coupant elle-même dans des élans de question de peur de franchir cette limite. Elle balança son index dans la direction de Ian, dans un hochement de tête convaincue.

    Bonne philosophie de la part de vos parents !

    Elle s’étonna, dans un premier temps, de la main qu’il avait approché mais, curieuse, elle n’avait rien dit. Ce n’est que quand son visage tourna légèrement, qu’elle avait fini par reculer la tête, un léger sourire sur les lèvres, juste histoire de ne pas l’inquiéter, avant de sourire plus franchement quand il parla de top model. Dans ce sourire, elle secoua la tête.

    Non, ça va, j’suis loin de ce genre de métier. Enfin si on ne parlait du temps qu’elle devait passer en « famille » et où il fallait être parfait sous tous les angles. Le fond de teint serait son ami, elle en avait vu d’autre. Et, oui, je vais survivre. Elle secoua doucement la tête, laissant apparaitre une évidence. J’suis New Yorkaise, après tout !

    Comme si le fait d’être dans cette ville rendait les gens un peu moins sensible. D’un mouvement de tête elle désigna le bar et s’en approcha pour poser son verre vide sur le comptoir et commander une nouvelle pina colada, en laissant Ian faire sa propre commande. C’est en attendant les verres qu’elle reporta son attention sur lui, un coude posé sur le bord du comptoir.

    Alors, ça vous arrive souvent de venir jouer les sauveurs dans les bars. Elle haussa les épaules dans une légère moue. Vu que vous semblez en plus connaitre des méthodes pour cacher les coups.

    De ce qu’elle avait vu, son aisance, sa façon de faire, plus le fait qu’il ne semblait pas inconnu des coups, Kaleesha commençait à se demander si ce n’était pas un de ses passes temps favoris. Elle ne trouvait même pas déplacé de penser ce genre de chose parce que, c’est ce qui semblait presque le plus logique. Autant dire que ce n’était pas le genre de comportement qu’elle favorisait. Autant, elle était capable de se défendre – et encore, c’était un sport de défense qu’elle faisait, pas qu’elle quelque chose d’offensif – si il le fallait mais elle ne prônait pas la violence pour autant. Bien au contraire. Et si elle avait dans l’idée de le remercier dans la foulée, elle préféra attendre la réponse qu’il allait donner à ses dernières phrases. Remercier un type qui avait, dans cette situation, juste vu l’occasion de se battre avec quelqu’un, n’était pas recommander selon elle. Cela dit, elle n’était pas certaine qu’il soit ce genre de cas parce qu’il n’avait pas « détruit » le type et puis, il y avait cette éducation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ian Marshall


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 32
Profession : Agent de sécurité
Points de rp : 137

MessageSujet: Re: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   Sam 3 Aoû - 7:44

Ah New York, la ville qui ne dort jamais. On aurait pu croire que j'aurais largement préféré le Kansas ou le Wyoming ou même la Pennsylvanie pour finir mes jours. J'avais 32 ans à peine et j'étais déjà à la retraite militaire, j'aurais pu vouloir en profiter ! Mais après tout, je n'avais que 32 ans et encore plein de choses à vivre. Et dans le chaos qu'était ma vie alors que je me trouvais dans l'avion qui me ramenait à la maison, j'ai choisi une ville chaotique. J'ai préféré du bitume, du bruit et des accidents tous les jours à une vie paisible avec des chevaux dans un ranch ! J'aurais aussi pu aller du côté du Nouveau Mexique, non loin de la frontière, mais après tout, j'avais vu assez de soleil pour le restant de mes jours. Pourquoi pas l'Alaska, alors ?! Je ne suis pas non plus un esquimau ! J'aime mon confort. New York... Proche de tout, loin de tout le monde, le choc thermique de mes deux vies n'étaient pas si fort et puis... Si un jour je voulais partir, rien ne me retenait !

A la réflexion de Kaleesha, Ian eut un sourire. Il fallait être un survivant pour vivre à New York, c'était bien vrai ! La suivant, il posa à son tour un bras sur le comptoir et reporta son regard sur elle. Il pouffa de rire cette fois et baissa la tête en se retenant de rougir - si c'était décemment possible.

_ Disons que c'est mon bar. Je vis pas loin d'ici, je viens souvent et c'est pour me détendre, pour me retrouver avec des amis, ce n'est pas pour voir du grabuge. Du chahutage, tout au plus. Mais... oui, je reconnais, je suis coupable, quand il y a une bagarre, je suis souvent de la partie. Mon côté New Yorkais, probablement.

Il sourit un peu plus en relevant les yeux sur elle. Ian n'était pas un bad boy et il n'avait pas envie d'être vu de cette manière. Mais certaines personnes pouvaient l'assimiler à ce genre de personnage. Il n'était pas des plus innocents, il savait cogner, il savait provoquer et il avait eu recours à un peu de fraude pour retrouver sa nièce. Ian n'était pas un saint mais en tout cas, il essayait au moins de l'être. A défaut de se racheter des conneries de son frère, il tentait de se racheter des siennes. Le garçon qu'il avait été pendant son service, il ne voulait plus l'être. Quiconque l'avait connu pendant ne le reconnaîtrait plus maintenant. Pendant un temps, Ian avait aimé être ce côté "Bad Boy" avec un sourire à tomber mais il ne l'était plus. C'était fini ! Mais la vie était ironique... Les filles préféraient Batman à Superman. Elles préféraient Tony Stark à Steve Rogers. Ian avait beau réfléchir... Il ne comprenait pas. Les filles s'identifiaient plus facilement à Loïs Lane que MJ Watson. Pourquoi ?! On les sauvait constamment autant l'une que l'autre. La différence ? L'une avait plus de gueule que l'autre. Aujourd'hui, c'était la loi du plus fort. Bonne ou mauvaise, ce n'était plus l'important. Aujourd'hui, il s'agissait surtout de survivre aux côtés des plus forts.

_ Et ça vous arrive souvent de vous laisser cogner au milieu d'un bar ?

Son air. Probablement sa façon de se tenir, Ian avait l'oeil pour ça. Dans sa façon de parler, les mouvements de sa tête, aussi. Quelque chose lui disait que Kaleesha n'était pas de ce genre de fille victime. Plutôt l'autre genre, celui au caractère bien trempé. Ian prit le verre qu'on lui tendait. Il n'avait pas prévu de rester encore et il était assez fatigué, mais comment refuser une telle compagnie ! Ian, toujours faible. Elle avait beau être blonde - donc son type opposé par définition - elle était rudement jolie et son sourire devait en faire chavirer plus d'un ! De plus... il était curieux. La désignant du menton, il porta ensuite son verre à ses lèvres.

_ Et sans indiscrétion, ils vous voulaient quoi ces gros loubards ? Ils n'avaient pas l'air de vouloir beaucoup discuter.

Sûrement encore une fille qui préférait les ennuis plutôt que de regarder tranquillement une série le soir à la télé avec un plateau sur les genoux. Rien qu'en la voyant, Ian s'imaginait déjà la ramener chez elle. Juste au cas où ! On ne savait jamais. Pour s'assurer qu'elle arrive à bon port et demain serait un nouveau jour. Encore une fois, on était à New York.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kaleesha Mayers
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : NY, souvent au Réseau.
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 25 ans
Pouvoirs : Projection astral
Profession : Journaliste
Points de rp : 76

MessageSujet: Re: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   Lun 19 Aoû - 22:59


    Si Ian ne voulait pas passer pour un bad boy – ce qu’elle ignorait – il avait une légère tendance à agir dans le sens contraire de cette envie. Elle avait hoché la tête, dans un « Ahh, d’accord » muet, l’air de dire qu’elle comprenait sans savoir s’il disait cela avec une certaine fierté, ou s’il jouait plus sur une certaine honnêteté. Peut-être qu’elle ne vivait pas avec son temps, qu’elle avait loupé quelques épisodes sur ce qu’il fallait aimer ou non mais, il était clair, qu’une personne aimant se retrouver dans toutes les bagarres du coin n’était pas son genre. Pas qu’elle avait un genre en particulier, en réalité, elle s’en fichait pas mal. Kaleesha n’était pas le genre de personne à vouloir trouver l’homme parfait à chaque coins de rue. Après tout, elle allait se marier. Bon, ok, ce n’était pas le genre de mariage comme on le voyait dans les livres ou les films, elle ne savait même pas à quoi ressemblait le futur mari en question mais… bref, peu importe.

    Elle était presque certaine qu’un nombre de femme devant littéralement lui tomber dans les bras. Si Ian débarquait, comme ça, en protecteur avec le sourire qu’il avait, les mimiques qu’il pouvait faire, à coup sûr, beaucoup ne devaient pas y résister. Le serveur, rapide, avait déjà apporté les boissons commandés, qu’elle paya assez rapidement étant donné qu’elle avait proposé de l’inviter pour le remercier. Ses doigts autour de son verre, elle reposa son regard sur l’homme, prise d’un large sourire à sa question. Doucement elle secoua la tête.

    Non… Elle le regarda, un sourire amusé sur les lèvres… Ça ne m’arrive pas qu’au milieu d’un bar.

    Son sourire s’accentua, toujours aussi amusé, avant de le poser sur son verre qu’elle attrapa. Il fallait prendre sa phrase sur le ton de l’humour, c’est ce qu’avait voulu dire son sourire. Honnêtement, ça ne lui arrivait pas souvent mais, elle devait bien admettre avoir la fâcheuse habitude de se retrouver dans des situations improbables. Tellement, que ce qui venait de se passer dans le bar était, presque banal. Elle bu une gorgée de son verre avant d’hausser les épaules et reporter son attention sur Ian.

    Et puis, quand y a pas quelqu’un pour venir me défendre, j’essaye au maximum de ne pas me laisser faire. De sa main libre, elle sera son poing qu’elle mit devant elle pour le mettre en évidence. Hey, on dirait pas comme ça, mais j’ai des petits poings ravageurs.

    Son regard loucha sur son propre poing avant de pincer les lèvres et de secouer la tête, même pas convaincue elle-même par ce qu’elle venait de dire. L’air faussement dépité, elle baissa sa main. Un jour elle arriverait peut-être à être impressionnante. Cela dit, elle était loin d’être à négligé non plus. Habituée des situations merdique, ça faisait plusieurs années qu’elle suivait des cours de défense.

    En fait je ne sais pas trop. Je crois que c’était une histoire de paris qui n’a pas tourné à l’avantage des parieurs. Elle leva les yeux au ciel en se disant que ça faisait un peu décousu comme explication, en plus de ne pas expliquer pourquoi elle avait été prise à partie. Un des types, un parieur, disons que je le connais. Je crois qu’il voulait un témoin pour dire qu’il s’était fait arnaqué.

    Elle haussa un peu les épaules l’air de dire que si ça ne semblait pas clair, elle en était désolée mais elle n’y comprenait pas plus. Tout ce qu’elle voulait, à la base, c’était venir ici, prendre un verre, décompresser de sa journée et passer à autre chose. Une gorgée plus tard, c’est un regard interrogateur qu’elle porta sur Ian.

    C’est typiquement un truc de mec de parler soit de foot, soit de voiture ou alors de parier avant de se foutre sur la tronche ensuite ? Ou c’est moi qui ne vois que ce genre de type ?

    Elle aurait bien voulu dire que c’était différent dans le milieu de ses parents mais, en fait, c’était la même chose. ca parlait finance et grosse voiture, ça pariait sur des actions et ça se disputait à coup de chiffre sur une paye entre eux. Les sujets étaient différents mais, finalement, ça devait être la même chose partout. En fait, sa question était peut-être plus un constat, elle ne savait pas trop. Y a des jours comme ça, ou on se rend compte de certaine chose et, le lendemain, on l’a déjà oublié.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ian Marshall


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 32
Profession : Agent de sécurité
Points de rp : 137

MessageSujet: Re: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   Dim 25 Aoû - 8:21

A la mention de ses petits poings ravageurs, Ian eut un léger rire. Il n'en doutait pas un instant, il se demandait simplement ce qu'elle avait bien mérité pour se retrouver là-dedans. Bien qu'il ne soupçonne pas sa poisse légendaire à se retrouver dans les pires situations, il avait encore un peu de mal à comprendre ce qu'une jolie fille comme elle, avec du caractère, semblait-il se retrouvait au milieu de mecs peu recommandables. Quand elle s'expliqua, Ian leva le menton en pinçant les lèvres. Un peu sceptique - à cause des mecs, pas à cause d'elle - il l'écoutait sans rien dire, puis il acquiesça. S'il y avait des discussion de paris dans son bar, il voulait savoir de quoi ça parlait pour faire la police. C'était un défaut qu'il avait ! Il n'aimait pas les embrouilles dans les endroits de détente et ce bar, tout particulièrement, était son préféré. Il y connaissait le personnel, il y venait depuis trois ans et avec ses collègues, ils passaient beaucoup de temps ici à refaire le monde alors ils n'aimaient pas beaucoup être dérangés. Mais Ian n'en dit rien, après tout, Kaleesha n'en disait pas assez pour l'inquiétait, il restait simplement à l'écoute.

Il prit une gorgée de son verre et releva les yeux sur Kaleesha face à ses interrogations. Il se passa le pouce sur les lèvres en reposant le verre et haussa les épaules avant de lui répondre. Ah, les hommes. Des énigmes autant pour elle que pour lui, et pour beaucoup d'autres, aussi.

– Et bien… Oui et non. Je veux dire, oui et non c'est typiquement masculin. Le foot, les voitures, tout ça, c'est très masculin, c'est du viril. C'est un peu le deal du "qui aura la plus grosse" en quelques sortes. J'exagère un peu mais en soi, c'est pas si éloigné. Ce sont des choses censées être réservées aux hommes et puis quand il s'agit de parier, s'en prendre à sa voiture ou à son équipe préférée, c'est comme s'en prendre à son pénis : c'est vexant.

Ian avait haussé les sourcils et plissé le front. Il lui expliquait comme si c'était la plaie des hommes et en même temps une vérité qu'il était désolé de lui apprendre. Ouvrant une main sur le bar, il haussa les épaules. Il grossissait un peu le tableau mais… Si peu, finalement. Il dodelina de la tête.

– Certains n'aiment pas qu'on touche à leur famille, leur femme, d'autres, n'aiment pas qu'on touche à leur pénis ou à leur voiture. C'est comme ça. Alors si une femme se retrouve entre leur pénis et leur voiture ou peu importe ce que vos… amis ont parié, et bien… C'est comme si un matelot avait fait monter une femme à bord d'un vaisseau de guerre sans en prévenir le capitaine : un sacrilège et en prime, elle doit monter sur la planche. Si le Capitaine est gentil, il lui fait récurer les cales au lieu de la foutre par bâbord.

Il lui sourit en relevant son verre vers ses lèvres. Bon, il avait vraiment imagé les choses mais il adorait ça, ça faisait partie de son humour. De grossir les vérités pour en faire une blague. C'était sa façon à lui de relativiser, de ne pas voir le mal partout. Certaines personnes auraient aisément pu utiliser cette méthode pour aider à ce que le Goliath dans leur vie - peu importait ce qu'il devait représenter - soit moins impressionnant. Ian haussa une épaule et la désigna de son verre, un index levé.

– Je fais partie de ceux qui n'aiment pas qu'on touche à leur famille ou aux femmes en général, si ça peut vous rassurer donc je ne vous balancerai pas par dessus bord !

Son sourire se transforma en rire, encore une marque d'humour. Il devait reconnaitre qu'il avait été plus doué que ça, avant pour parler aux femmes mais ce soir, il se sentait… Fatigué. Et de plus, il n'avait pas tellement envie de jouer. Kaleesha n'entrait pas dans ses critères et même si ça avait été le cas et bien… Et bien il était fatigué de jouer ces petits jeux. Il vieillissait et l'envie d'une famille grandissait pour aller se poser quelque part dans le Kansas ou dans le Minnesota. Ian fronça alors les sourcils en plissant le nez.

– Et dites-moi, puisque nous en sommes à révéler les grands secrets de l'univers, quel est le pouvoir d'une femme pour réussir à retourner les hommes les uns contre les autres ? Je veux dire, moi, si je me présente à des femmes en train de parier, elles rient mais une seule ne va chercher à m'en coller une. Je me demandais qu'elle était ce pouvoir sacré qui faisait qu'une femme était le meilleur obstacle d'un homme ? Vous voyez ce que je veux dire ? Revenons en à Adam et Eve pour mieux se comprendre. Pourquoi Eve n'était pas un homme ? Si vous voulez mon avis, voilà un des plus grands mystères : pourquoi a-t-on donné un tel pouvoir aux femmes et pas aux hommes ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kaleesha Mayers
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : NY, souvent au Réseau.
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 25 ans
Pouvoirs : Projection astral
Profession : Journaliste
Points de rp : 76

MessageSujet: Re: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   Jeu 29 Aoû - 1:53


    Kaleesha, qui avait repris son verre, se mise à sourire et, il ne cessait de s’agrandir au fur et à mesure que Ian lui donnait sa réponse. Ok, là, où elle voyait une question rhétorique, ou qu’un simple constat qui lui passerait, Ian, lui, voyait de quoi faire une explication façon dissertation avec quatre pages complètes, intro comprise. Ca la faisait sourire, ça la faisait marrer, en fait, elle adorait ça. Elle but une gorgée de son verre et prit un air faussement sérieux alors que Ian continuait son explication. En fait, Kaleesha avait la tête d’une élève qui écoutait intensément un professeur scientifique démontrant un théorème encore irrésolu aujourd’hui. Elle hochait la tête de temps en temps, l’air d’acquiescer avec beaucoup de sérieux, ce qu’il disait. Et, quand il eut fini, elle avait laissé son sourire s’exprimer, retenu depuis trop longtemps pour donner dans le faux sérieux.

    Elle avait eu le temps de bien entamé son verre dans tout ça, surtout qu’à son tour, Ian voulait quelques éclaircissement sur la gente féminine. Tout ce qu’elle n’était pas capable de lui fournir. Enfin, c’était une femme, elle pouvait le dire avec beaucoup de certitude mais, elle n’avait jamais cru en l’amour ou ce genre de chose. Le mariage, tout ça, c’était juste un placement, un investissement, les sentiments n’entraient jamais en ligne de compte. Pas dans sa vision des choses, ce qui la rendait peu propice aux moindres conseils, selon elle.

    Euh… j’sais pas, peut-être parce que si Eve avait été un homme, l’humanité se serait arrêté à eux deux.

    Elle avait souri avant de reporter son verre à ses lèvres pour en boire une nouvelle gorgée. Bon, d’accord ça parait logique que deux Adam n’aurait pas donné d’enfant mais le sens de la question n’était pas réellement là. Elle posa son verre sur le comptoir et reporta son attention sur Ian, réfléchissant une seconde ou deux.

    La génétique.

    Elle avait pointé son doigt sur Ian comme si, en fait, elle pointait son doigt sur le problème majeur entre les hommes et les femmes.

    J’veux dire, c’est ça qui fou le bordel, on n’est juste pas programmer pareil. Préhistoire et tout le bordel, les hommes ont été adapté pour la chasse, les guerres de territoire et de tribus alors que les femmes, elles, elles restaient ensembles à papoter et s’occuper des gamins. Pour ça, qu’aujourd’hui, une femme va rire et un mec vous frapper.

    Dit comme ça, c’était juste hallucinant mais, en fait, ce n’était pas si faux que ça. Des études le démontrait, après c’était grossi et vue dans un ensemble. Un type pouvait pas aller tribunal après avoir tapé sa femme en disant que c’était dans ses gènes, ça ne fonctionnait pas de cette manière. Cela dit, homme et femme ne fonctionnaient pas avec le même hémisphère, enfin du moins, il y avait un côté plus développer chez telle ou telle sexe. Ça devait être le problème en tant que journaliste, se retrouver à lire un tas de trucs sur tout et sur rien et en oublier les explications un peu plus terre à terre. Elle afficha une moue, ouvrit la bouche, la referma en réfléchissant deux secondes et enfin, elle s’anima à nouveau.

    Ou alors, c’est parce qu’on à la pouvoir de dire non. J’veux dire, une femme sort en boite et veut se faire un mec, y a de grande chance qu’elle arrive à ses fins, elle n’aura pas forcément celui qu’elle voulait mais, elle trouvera quelqu’un qui acceptera. Même situation mais avec un mec, s’il ne tombe pas sur une fille qui veut alors, il a de grande chance de rentrer bredouille.

    Elle avait souri pendant tout son discours parce que, franchement, elle ne voulait pas réellement prendre ça comme une discussion sérieuse. En fait, ça correspondait assez aux conversations à la con qu’on pouvait avoir autour d’un verre. D’ailleurs, avec un ton taquin, elle avait décidé d’en rajouter une petite couche.

    Et comme vous avez deux mini-cerveaux et un gros testicule, ça nous donne du pouvoir sur vous.

    Le pire c’est que c’était un ami à elle qui lui avait dit ça un jour, qui avait donné cette image de cerveaux en dessous de la ceinture, et d’organe génital à la place du cerveau. Elle avait adoré cette image. Son verre à la main, elle le leva légèrement en direction de Ian.

    Cela dit, merci de ne pas me jeter par-dessus-bord mais, j’avouerais que l’idée de récurer le navire ne fait pas non plus parti de mes plans à moyen terme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ian Marshall


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 32
Profession : Agent de sécurité
Points de rp : 137

MessageSujet: Re: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   Sam 14 Sep - 20:09

Ian éclata de rire à la comparaison. Elle n'avait pas tellement tort, il le reconnaissait mais l'image était si bonne qu'elle s'était affichée dans sa tête comme les mots n'avaient pas suffit. Il finit son verre dans un curieux silence. Il réfléchissait. Non pas à Kaleesha mais à cette définition de l'homme et de la femme. Des mystères comme ceux-ci que la nature même ne semblait pas vouloir dévoiler. Parfois une question d'instinct, parfois de sentiment… Ian était autant sensible à l'un qu'à l'autre. On disait souvent que les humains n'étaient pas dotés d'instinct, comme les animaux et il n'était pas particulièrement d'accord avec ça. Sans instinct, beaucoup ne survivraient pas à la guerre et encore moins à la société. C'est bien connu que le véritable combat, il est chez soi.

– En tout cas, je vous assure que mes testicules sont à leur place et que mon cerveau est là où il doit être !

Il pouffa de rire et secoua la tête en reposant son verre vide et il se redressa.

– C'est bien ce qui emmerde la plupart des mecs : les femmes disent non, aujourd'hui. Très sincèrement, ça me va très bien. En fait… je trouve que ce que vous dites est assez juste. Sauf que je ne vais pas en boîte de nuit, si je n'ai pas envie de passer la soirée seul, je m'arrête par ce bar. Et si mon sourire n'attire personne, alors tant pis, je retenterai demain ! En attendant, j'irai probablement me vautrer devant un match de foot chez un collègue ou deux qui aura eu le même résultat que moi. Hey, les potes c'est fait pour ça, non ?

Il acquiesça en faisant tourner son verre entre ses doigts, réfléchissant quelque peu.

– Mais cela dit, je ne suis pas tellement d'accord sur la façon dont ces types semblaient avoir l'habitude de traiter avec une femme. Sans vouloir paraître macho ou je sais pas quoi, je suis un peu de la vieille école, vieux jeu et j'ai un grand respect pour les femmes, ce sont… Disons que la femme est une déesse dans ma définition et, par définition, on ne met pas une déesse en colère. Mais j'avoue que je suis faible face à une femme. Ca, je vous le concède.

Il acquiesça en souriant, hochant la tête comme si c'était bien entendu entre eux que : la femme avait des pouvoirs auxquels il ne souhaitait pas faire face. Hey… Il avait été fiancé à Hayley, quiconque connaissait cette femme savait que Ian était assez pourtant assez maso pour se confronter à une déesse. Une déesse qui lui manquait, en tout cas. Haussant un index, il inspira profondément et désigna son verre, se rendant compte qu'il commençait à glisser sur la pente.

C'était vrai, il était vraiment faible devant une femme, c'était son gros point faible. Sa mère, Hayley, sa nièce, même Meggan et maintenant Kaleesha… Bon sang, il suffisait d'être une femme et vous pouviez mener Ian par le bout du nez ! Et il le savait. En réalité, dans le domaine de la sécurité, il faisait partie de ceux qui seraient vite divertis par une paire de longues jambes desquelles il dirait après un sifflement admiratif "Ouah, elles touchent terre, maintenant." en référence à un de ses films cultes.

– Je crois… Que c'était le dernier pour moi. J'ai déjà pas mal bu ce soir et je crois que j'ai envie de rentrer sans mettre un mauvais pied dans le caniveau.

Il se frotta le nez et se racla la gorge avant de la regarder.

– Je vous raccompagne ? Je m'en voudrais si ces mecs vous attendaient dehors.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -   

Revenir en haut Aller en bas
 

Y a des jours comme ça... Tout le temps - Ian -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: SoHo :: Bao'Bar-