Partagez | 
 

 Agitations dans l'herbe et la terre [ Clinton ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Cissi Moa-El
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : NY
Clan : neutre
Age du personnage : 22 ans
Pouvoirs : Vecteurs (tentacules) invisibles pouvant être matériels ou non
Profession : Professeure de Kapoera
Points de rp : 11

MessageSujet: Agitations dans l'herbe et la terre [ Clinton ]   Mer 26 Juin - 8:52

Cissi s’essuya le front d’un revers de bras, celui avec l’éponge spéciale sport.
Son front ruisselait de sueur, et elle était en nage, mais très contente d’elle-même, et de ses élèves. Une fois n’était pas coutume, elle les avait entraînés à l’extérieur du studio dans lequel habituellement ils s’entraînaient pour les emmener dans l’herbe suffisamment entretenue de Central Park.
Une petite cession en extérieur promettait d’être intensive, et un peu hors du commun après tout !

Cela avait été le cas.
Le soleil, rayonnant puissamment et seul dans le ciel, avait dardé ses rayons sur eux durant les deux heures que durait le cours, et ils avaient fondu. Littéralement. Mais à aucun moment Cissi n’avait songé à se plaindre, à aller se cacher sous l’ombre des arbres. L’été avait trop tardé à son goût et elle avait une envie impressionnante de bouger au soleil.
Même si les élèves n’avaient pas tous été de son avis, elle avait réussi à leur transmettre son enthousiasme et engouement, toute sa motivation, et ils s’étaient activés sur l’herbe.

Evidemment, un sol de terre n’avait pas du tout les mêmes propriétés que le sol spécial de la salle de danse. Déjà, rien que pour les tours, il avait fallu un temps d’adaptation aux gens – qui pourtant avaient plusieurs années de Kapoera dans les jambes – et une première remise en question s’était posée.
Mais tout s’était bien terminé, même si au final ils avaient repris tous les mouvements de base pour se rendre compte de l’importance de l’impact de l’environnement sur les figures et la manière de les engager.

Un sourire sur les lèvres, Cissi observait justement ses élèves qui s’éloignaient par petits groupes de leur lieu d’entraînement. C’était le dernier cours de la matinée, et le soleil était bientôt au plus haut de sa course. Sans avoir à consulter son téléphone, la jeune fille détermina qu’il devait être onze heures, ou peut-être un peu plus.
Attrapant sa bouteille d’eau dans son sac, elle fit quelques étirements sur la pelouse tout en butinant le goulot pour boire quelques gorgées à chaque fois. Elle finit par s’asseoir dans l’herbe, et fermer les yeux. Les cris des enfants qui jouaient, les aboiements et jappements des chiens, les quelques notes joyeuses des oiseaux… Elle se sentait bien. D’un coup, elle eut très envie de monter à cheval, mais elle avait d’autres cours l’après-midi. Tant pis pour elle. Poussant un soupir, elle attrapa son sac et prit le premier chemin qui s’offrait à elle : elle avait bien envie de grignoter quelque chose. Quelque chose comme… un hot-dog ! Avec des frites, évidemment, et une petite glace.
L’heure du déjeuner n’était pas encore là, mais elle était assez proche pour que les petites baraques à frites soient déjà ouvertes. Cissi trouva bien vite son bonheur et plutôt que de s’asseoir sur un banc, elle s’effondra dans l’herbe sans aucune grâce – plutôt comme un hippopotame en fait.

En dévorant son hot-dog, elle observait les gens qui passaient. Elle était étonnée de voir que même dans un immense parc comme Central Park on croisait autant de personnes. Certes, elle ne s’était pas enfoncée vers le centre du parc, car elle avait ses élèves et ne voulait pas leur faire perdre du temps pour un cours. D’ailleurs, les prochains arriveraient sur la pelouse vers quatorze heures…
Juste le temps de faire une sieste !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Clinton Barton
Humain

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 15/06/2013
Localisation : New York ou en mission quelque part
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : Aucun
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 24

MessageSujet: Re: Agitations dans l'herbe et la terre [ Clinton ]   Mer 26 Juin - 17:21


    Clint s’était toujours ennuyé entre deux missions, se sentant plus à sa place sur le terrain ou dans le QG du SHIELD que dans la vie réelle. Il avait un appartement, tout ce qui lui fallait mais il tournait désespérément en rond dedans avec ce besoin inexplicable de bouger, c’était presque vitale. Ce matin-là, il avait décidé qu’aller courir dans central Park lui ferait du bien, en tout cas, ça lui permettrait de s’occuper et de tuer le temps. Dans les poches de son jogging, un téléphone celui qui permettait au SHIELD de le joindre et les clés de son appartement. Il avait louché sur son lecteur mp3 mais s’était abstenu de le prendre, Clint n’avait jamais aimé ne pas entendre ce qui se passer autour de lui, ce lecteur mp3 était sur la petite table de l’entrée et, de mémoire, il n’y avait pas bougé depuis des lustres.

    C’est au pas de course qu’il avait quitté son appartement pour prendre le chemin de Central Parc, les sentiers faits pour les coureurs furent très vite sous ses pieds. C’est en courant qu’il posait, de temps à autre, des regards sur les autres personnes. Des fois, il les enviait presque avec cette facilité qu’ils avaient à vivre leur vie le plus normalement du monde. Rien qu’aller faire des courses le gonflait alors que c’était le truc basique que tout le monde savait faire mais, pas lui. Il ne savait pas comment être à l’aise autrement que sur un champ de bataille, ou sur une mission. Deux jours seulement qu’il était rentré de sa dernière et il avait déjà envie d’en avoir une autre.

    Puis, de toute façon, il n’avait jamais été très à l’aise avec les gens. Bon menteur par obligation, ça l’énervait un peu quand même de ne jamais pouvoir dire la vérité. Clint avait un bon fond, mentir de manière volontaire n’était pas ce qu’il aimait le plus mais, c’était le boulot, il n’avait pas le droit d’en parler et se tenait très bien à cette règle. Il évitait simplement les interactions avec ce qu’il appelait les civils.

    1h qu’il courait et bien qu’il ne s’en sentait pas spécialement fatigué, il commençait surtout à se lasser de faire toujours la même chose. L’odeur d’une baraque à frites l’interpella et il regarda dans cette direction en se disant que penser à prendre son portefeuille, la prochaine, serait une bien meilleure idée. Il pouvait oublier le fait de s’arrêter pour manger un truc, il n’était même pas certain d’avoir faim en réalité. C’était énervant de ne pas savoir ce qu’il pouvait bien lui faire envie dans cette vie qui était censée être banale.

    Avant de détourner le regard il eut le temps d’apercevoir une jeune femme perdant quelque chose, sans personne pour l’interpeller. Sur le coup, il s’était dit que ce n’était pas son problème mais Clint, sa morale… Il soupira, se détourna de sa trajectoire pour aller vers l’objet laisser au sol qu’il ramassa avant de s’arrêter et de regarder autour de lui. Difficile de ne pas la remarquer, là, dans l’herbe, elle n’avait rien de commun avec la pluspart des jeunes femmes qu’on pouvait croiser. Plutôt facile de la reconnaitre et de la situer dans ce parc hautement fréquenté. Même de loin, il aurait pu se dire qu’elle aurait pu être son style mais, en fait, la question ne se posa même pas parce que, qu’il le veuille ou non, ses pensées étaient un peu trop axées sur une rousse de nationalité russe.

    Il s’approchait avec l’idée de ne pas savoir comment s’y prendre. Est-ce que s’il se contentait de lui balancer ce qui lui appartenait, et qu’il partait ensuite sans un mot, ça serait mal pris ? Il s’arrêta à un mètre d’elle, ne voulant pas empiéter sur son espace vital, en se disant que des mecs lourds elle devait en avoir connu et qu’il ne voulait pas être associé à ce genre de personne.

    Excusez-moi. Il attendit d’avoir son attention avant de lever la main dans laquelle se trouvait le portefeuille de cette jeune femme dont il ne savait strictement rien. Vous avez fait tomber ça et, je pense que ça pourrait encore vous servir.

    Il tendit le bras dans sa direction pour qu’elle puisse le récupérer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cissi Moa-El
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : NY
Clan : neutre
Age du personnage : 22 ans
Pouvoirs : Vecteurs (tentacules) invisibles pouvant être matériels ou non
Profession : Professeure de Kapoera
Points de rp : 11

MessageSujet: Re: Agitations dans l'herbe et la terre [ Clinton ]   Mer 26 Juin - 18:22

Cissi avait fermé les yeux.
Son ouïe devenue le centre de son être, ou presque, elle essayait d’entendre les pas des gens, deviner si c’était des enfants, des femmes, des hommes, tentait d’associer les voix aux pas, savoir qui parlait, qui hurlait, qui faisait un caprice…. Exercice difficile quand on n’y est pas habitué, et la jeune fille ne l’était pas du tout. C’était plus un jeu pour elle, un jeu qui avait commencé quand ses paupières s’étaient closes.

Et puis, elle entendit ces pas en particulier, et elle eut l’impression d’abord diffuse qu’ils s’approchaient d’elle.
Non, ils s’approchaient d’elle… non ? Ouvrant un œil, Cissi chercha la personne responsable des pas dans son champ de vision mais dû se redresser sur un coude, les yeux plissés, pour tenter de distinguer des contours humains. En effet, le soleil se pointait jusque au-dessus d’elle, un peu en arrière de l’homme qui s’approchait, et elle se demanda ce qu’il lui voulait celui-là.
Tout naturellement, elle pensa aux figures qui lui permettraient de se relever tout en passant à l’offensive, histoire de surprendre ce mec s’il était trop entreprenant. D’autant qu’elle avait un peu de mal à distinguer son visage, puisqu’il était dos au soleil, et qu’elle venait d’ouvrir les yeux ; ses pupilles n’étaient pas encore habituées.
Cependant, il s’arrêta à une certaine distance, peut-être un mètre, d’elle, et sembla hésiter un instant sur la conduite à tenir. Surprise, et curieuse, Cissi plissa un peu plus les yeux et le fronça le nez au passage. Enfin, ses yeux s’habituaient à la luminosité et elle pouvait voir le visage lisse et presque impassible de l’homme qui l’abordait et qui devait être légèrement plus âgé qu’elle.

Quand sa voix l’interpela, elle leva un peu plus le menton pour tenter de croiser son regard. Regarder les gens dans les yeux était presque une seconde nature chez elle : on devinait pleins de choses ainsi, et puis c’était tellement plus franc et plus sincère…
Son regard descendit du visage de l’homme, suivit la courbe de son épaule, des muscles de son bras pour tomber enfin sur sa main refermée sur…
Son portefeuille !

Rougissant jusqu’à la racine des cheveux, Cissi se redressa un peu plus, s’asseyant sur ses fesses puis passant à genoux, assise sur ses talons, pour saisir son portefeuille vert avec une tête de cheval dessus – un truc de gosse, qu’elle n’avait jamais changé car cela lui rappelait ses débuts en équitation. Mais là, de le perdre, et surtout de se le faire ramener, c’était un peu… Ca lui faisait un peu honte quoi.
Adressant un sourire gêné à l’homme, elle finit par hausser les épaules toute seule et son sourire s’élargit.

- Euh… Merci beaucoup. C’est pas commun les gens qui ramènent un portefeuille.

Elle était d’ailleurs si surprise qu’elle l’ouvrit rapidement, découvrant que même les cinquante dollars qu’elle y avait laissés y étaient encore. Ses deux sourcils se rejoignirent de surprise, et elle adressa un sourire éclatant à l’homme.

- Pour vous remercier, je peux vous offrir un déjeuner si vous voulez. Moi j’ai déjà mangé mais bon…

Elle ne s’était même pas relevée, et cela ne la dérangeait pas. Il y avait déjà la queue devant la baraque à frites, elle était passée au bon moment ! Et puis, elle devait bien ça à son… « sauveur », non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Clinton Barton
Humain

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 15/06/2013
Localisation : New York ou en mission quelque part
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : Aucun
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 24

MessageSujet: Re: Agitations dans l'herbe et la terre [ Clinton ]   Jeu 27 Juin - 15:49


    Clint, le soleil dans le dos, avait une vision parfaite sur la femme qui était au sol, sur la manière dont elle avait rougit en voyant qu’il avait son portefeuille. Il avait tenté un sourire, juste pour lui faire comprendre que ce n’était pas grave, que ça pouvait arriver à tout le monde de perdre quelque chose. Et puis, ce n’était pas si grave, elle était déjà en train de le récupérer. Elle avait souri et, il ne savait pas comment le dire, c’était sûrement communicatif parce qu’il se sentit faire de même. A moins que ce soit le fait qu’elle dise que ce ne soit pas commun de ramener quelque chose. Aucune vantardise dans ce genre de pensée mais, il n’estimait pas tellement être commun. Du moins, il avait du mal à trouver des points communs entre lui et le reste des gens. Il avait même plutôt tendance à les envier dans leur facilité avec la vie de tous les jours.

    De rien, je me suis dit que pour vouloir garder ce genre de portefeuille, c’est que vous deviez vraiment y tenir.

    Sourire à l’appui il n’était pas en train de critiquer le choix du portefeuille, c’est juste qu’il n’avait plus l’air tout jeune et qu’on plus facilement tendance à associé ce genre de portefeuille à un adolescent qu’à une jeune femme. Elle le gardait forcément pour une raison, c'est ce qu’il s’était dit. Et même si ça n’avait pas été le cas, il n’aurait pas pu faire autrement que de le rendre, c’était dans sa nature. Il avait également prit la décision de s’accroupir, par pour donner l’impression qu’il allait squatter pendant des heures avec elle mais, c’était pour lui faciliter la tâche. Elle ne risquait plus d’avoir le soleil en pleine figure et ne se briserait pas le cou en levant la tête pour essayer de le regarder. Dans un très léger rire, il avait désigné le portefeuille d’un petit mouvement de main.

    Si ça peut vous rassurer, je l’aurais rendu aux services des affaires trouvées si j’avais dû prendre l’argent dedans.

    Il ne lui en voulait pas de vérifier, il était seulement toujours aussi étonné de voir la suspicion qui pouvait régner entre les gens. La courtoisie, le bon sens, les bonnes actions, tout ce qui était censé être normal était devenu tellement rare que les gens se demandaient souvent ce que ça pouvait cacher quand quelqu’un s’employait à ce genre d’action. C’était dommage d’en arriver là mais il était le premier à blâmer, Clint avait bien du mal à accorder sa confiance et avait cette fâcheuse tendance à préférer juger quelqu’un durement jusqu’à preuve du contraire, que de faire confiance jusqu’à trahison. Tout comme il s’étonna, un court instant, de la proposition qu’elle venait de lui faire. Plus qu’étonnant, il trouvait ça presque gênant.

    Euh…

    Il passa une main derrière sa nuque, semblant réfléchir à la proposition. Son regard se tourna vers la baraque à frite et, la file d’attente avait de quoi démotivé n’importe qui. Ça lui donnerait sûrement une très bonne excuse pour refuser, non ? Il reporta son attention sur la jeune femme et, plutôt que se cacher derrière une fausse excuse, il préféra dire ce qui le dérangeait et le mettait plutôt mal à l’aise.

    Ça va aller, merci. Je… Enfin, je n’attendais rien en retour, vous savez ?

    Pas qu’il le prenait mal mais ce n’était pas lui, il n’avait jamais vraiment fait quelque chose pour avoir quelque chose en retour, il faisait simplement ce qui lui semblait être juste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cissi Moa-El
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : NY
Clan : neutre
Age du personnage : 22 ans
Pouvoirs : Vecteurs (tentacules) invisibles pouvant être matériels ou non
Profession : Professeure de Kapoera
Points de rp : 11

MessageSujet: Re: Agitations dans l'herbe et la terre [ Clinton ]   Jeu 27 Juin - 19:23

Cissi fronça les sourcils en ayant un petit mouvement de tête de recul, par surprise.
Ha, parce que des gens pouvaient rendre des affaires pour attendre quelque chose en retour ? Il fallait vraiment avoir l’esprit mal tourné pour ça, ou alors… Non, il fallait juste sans doute être un peu fêlé.
L’homme s’était accroupi devant elle et elle lui adressa un sourire malgré elle. Elle offrait facilement des sourires, ce sont des choses qui ne coûtent rien et qui pouvait aider tellement !

- Hum, je m’en doutais que vous ne vouliez rien en retour. Enfin, non, pas tout à fait… On va plutôt dire que je ne me serais même pas imaginé que quelqu’un pouvait me rendre mes papiers en attendant quelque chose en retour !

Cissi se releva lestement en basculant son centre de gravité en arrière, pour prendre appui sur ses cuisses et se relever souplement. Elle jeta un coup d’œil à son sac, puis au soleil, et enfin à la baraque à frites. C’était vrai que la queue s’allongeait à vue d’œil, et elle entendait bien que l’homme n’avait pas envie d’attendre.

Elle planta néanmoins son regard dans celui de son interlocuteur, se mordant la lèvre de réflexion. Et puis, une étincelle naquit dans ses yeux, et elle sourit à nouveau.

- Je vais reformuler ma demande.

Lui adressant un clin d’œil, elle poursuivit tranquillement.

- Je veux vous offrir un déjeuner. Courir ouvre l’appétit généralement ! Et si vous n’attendiez rien, moi je me sens redevable…

Elle sourit à nouveau, avant de hausser les épaules : il n’était pas obligé de vouloir manger dans cette baraque à frites en particulier, il y en avait plein dans le parc, et elle savait qu’une autre stationnait un peu plus loin, et un peu plus cachée. Le parc, elle y venait tellement souvent qu’elle se demandait parfois si elle ne le connaissait pas mieux que les gardiens. Cela n’avait sans doute pas d’importance.

- Il y a une autre camionnette à peine plus loin, mais mieux cachée, on peut au moins aller voir si vous voulez !

Saisissant son sac, Cissi le lança sur son épaule et se tourna vers l’homme, interrogatrice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Clinton Barton
Humain

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 15/06/2013
Localisation : New York ou en mission quelque part
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : Aucun
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 24

MessageSujet: Re: Agitations dans l'herbe et la terre [ Clinton ]   Mar 2 Juil - 20:03


    Soit ils ne vivaient pas dans le même monde, soit elle avait eu beaucoup de chance de ne pas tomber sur ces personnes, bien trop nombreuses, qui ne faisaient des choses que par intérêt, en espérant avoir un retour d’ascenseur à un moment ou à un autre. Il avait souri, parce que finalement c’était presque attendrissant de voir qu’il y avait encore des gens qui ne croyaient pas avoir forcément à faire à quelqu’un qui veut quelque chose en retour. C’était compliqué à expliquer mais, peu importe, il avait souri. Au moins, il ne sentait pas obligé de devoir justifier le fait que, non, il voulait juste lui rendre son portefeuille.

    Elle se releva et, du coup, il fit pareil parce qu’il n’avait pas tellement envie de devoir se dévisser la tête pour pouvoir la regarder si elle venait à lui parler. D’ailleurs c’est lui qui allait dire qu’il allait y aller parce qu’il avait pris le fait qu’elle se relève comme un : bon c’est un peu bizarre, je me casse. Il n’avait jamais vraiment aimé ennuyer les gens, ou paraître pour le chiant de service qui ne décroche pas alors, oui, il avait ouvert la bouche, prêt à prendre congé mais c’est elle qui le devança. Intrigué il plissa légèrement les yeux avant de l’entendre reformuler sa demande.

    Il ne put s’empêcher de sourire en l’écoutant, surpris. Agréablement surpris en fait. Il essaya un instant de se mettre à sa place, à ce qu’il aurait fait si les rôles s’étaient inversés et, probablement que lui aussi aurait voulu remercier la personne d’une façon ou d’une autre. C’est seulement pour ça qu’il haussa les épaules, l’air d’être vaincu face à cette nouvelle demande.

    Vu comme ça, cela me semble un peu compliqué de refuser alors, je vous suis.

    Il la laissa passer devant au moins pour avoir la direction et se mit à marcher à côté d’elle en se disant qu’elle devait forcément connaitre l’endroit mieux que lui. Il ne savait même pas qu’il y avait une baraque à frites un peu plus loin. D’un autre côté, Central parc n’était pas son lieu de prédilection. Il pouvait faire visiter les locaux du SHIELD les yeux fermés… ce qu’il ne se risquerait même pas à faire avec son propre appartement, c’est pour dire !

    Vous avez l’air de venir souvent, en tout cas assez pour y connaitre les bons plans.

    Il avait dit ça dans un sourire estimant que connaitre un emplacement un peu caché était forcément un bon plan, ça évitait de faire la queue bêtement derrière une file de personne. Il ne savait pas pourquoi il y pensait que maintenant mais, l’idée de se présenter était probablement une bonne chose. Il n’en était pas certain mais, elle allait lui payer un truc à manger alors, donner son nom, rendait les choses peut-être un peu moins impersonnelles. Tendant la main vers elle, il finit par se lancer.

    Clinton. Et encore merci mais, vraiment, je ne veux pas que vous vous sentiez obligé de quoi que ce soit.

    Elle avait beau lui avoir dit que ce n’était pas le cas, c’est lui qui se sentait un peu gêné et qui voulait en être certain. Sûrement le manque d’habitude.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Agitations dans l'herbe et la terre [ Clinton ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Agitations dans l'herbe et la terre [ Clinton ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Central Park :: Parc-