Partagez | 
 

 Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Mar 21 Mai - 13:55


    Quelques mois après le kidnapping massif de mutants, les lieux du drame n’ont pas trop changé. Devant le sinistre entrepôt, on trouve les restes des débris d’une explosion. Des morceaux de véhicule ou de parterre, des choses à priori sans grande importance que personne n’a pris la peine de nettoyer. Pour ce qui est de l’intérieur de l’entrepôt en question, c’est étrangement vide, il n’y a rien, à part quelques containers vides également. En apparence, il n’y a aucun indice dans cet endroit, comme si quelqu’un avait pris soin de bien désinfecter les lieux, par soucis de propreté ou bien pour cacher des preuves ? Le local n’est actuellement pas utilisé, son propriétaire ou locataire n’était pas accessible, en fait, tous les documents administratifs concernant l’entrepôt ont disparu, ce qui fait l’objet d’une enquête administrative qui sera peut-être résolue… dans quelques années. Et étrangement, personne ne se souvient d’avoir vu quoique ce soi.

    On ne peut pas dire qu’il y a une grande circulation dans les environs, cet endroit est désert la plupart du temps. Les seuls signes de vie proviennent d’oiseaux en quête de nourriture ou de foyer, il y a également quelques personnes qui passent sans s’arrêter, des ouvriers ou des livreurs pour la plupart, mais aucun ou presque ne travaillait le jour J. Aujourd’hui par contre ils travaillent mais ne sont pas disposés à répondre à des questions ou tout simplement à perdre le temps, voyez-vous, ils sont en retard sur le planning et leurs patrons font pression, alors vous imaginez bien que la question mutante n’est pas du tout leur priorité. Pourtant ils ont vu la vidéo et se sont indignés, évidemment, et lorsqu’ils ont découvert les restes d’une explosion, ils ont fait un rapprochement. Mauvaise idée car la police leur causa du retard avec leurs questions et leurs protocoles. Ainsi, ils préfèrent ne pas repenser à cette histoire car ils sont réalistes, jamais ils ne découvriront le fin mot de l’histoire.
    Ainsi, en plus d’avoir été mystérieusement nettoyés, les lieux du crime ont été passés au peigne fin par la police qui fut d’abord attirée par les restes d’une explosion. Ils découvrirent les containers et firent le rapprochement tout comme les ouvriers mais se révélèrent incapables de trouver des preuves tangibles, pour ce qu’ils savaient, c’était probablement une coïncidence. De plus, aucun cadavre n’a été découvert contrairement à ce que les horribles images laissaient entendre, les mutants les avaient sûrement dissimulés ou détruits... Et puis aucun visage ne pouvait être identifié... Pour ce qui était de faire une comparaison avec la liste des personnes disparues, autant chercher une aiguille dans une botte de foin, la botte de foin étant New York, une ville qui ne comptait plus le nombre de disparitions. Bref, l’enquête tombait à plat et commençait à refroidir. Pour tout le monde, l’affaire était impossible à résoudre, tout indice aurait été détruit par d’incroyables pouvoirs mutants...

    Pourtant aujourd’hui, une enquête parallèle est sur le point d’être menée et qui sait, sous ce ciel gris, la vérité éclatera peut-être...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elirys M. Winston
Humaine

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 26/03/2013
Localisation : New York ou Londres
Clan : neutre
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Aucun
Profession : Dans la création de logiciel
Hackeuse
Points de rp : 99

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Mar 21 Mai - 21:11

Comme beaucoup de personne, Élirys avait vu cette vidéo montrant les mutants sous un mauvais angle. C’était trop souvent le cas, que ce soit à la télé, ou même sur internet. Étant humaine, elle avait eu de la peine pour les personnes tuées qui, a priori, n’avait rien demandées mais, elle savait qu’elle aurait ressentie la même chose si elle avait été mutante. Mutation ou pas, c’était pareil, il y avait des gens biens et mauvais partout. Depuis longtemps, elle pensait au moins avoir le mérite de ne pas s’arrêter à ce qu’on lui montrait, elle cherchait, fouillait en quête d’information complémentaire. Trainé avec Livingston ses derniers temps, n’avait probablement pas réduit ce besoin de comprendre les choses. Cette vidéo… Elle était à peine sortit qu’elle l’intriguait déjà parce qu’on avait pris la peine de masquer les visages des gens, parce que ça sonnait trop comme un clip anti-mutant et qu’elle aimait avoir les vrais archives, les balancer quelque part sur la toile pour que les gens ne s’arrête pas ce qu’offre les médias dans ce doux pays.

Si elle avait imaginé que la tâche ne serait pas trop difficile : entrer dans le fichier de la police et trouver une trace de la vraie vidéo. Elle fut bien forcée de se rendre compte que ça ne serait pas si facile que ça. Et c’est cette notion de difficulté qui l’avait poussé à envoyer un message à cette personne qu’elle ne connaissait que sur internet, hackeur, aussi. Ils étaient toujours en train de s’envoyer des défis, de se mettre des bâtons dans les roues pour y arriver en premier. Cette vidéo était LE défi idéal. Alors, qui de nous deux trouve le fin mot de l’histoire en premier ? Voilà ce que disait son message, rien de plus, rien de moins. Elle n’aurait jamais imaginé que, quelques mois plus tard, elle serait encore sur cette histoire et encore moins sur le terrain.

Preuve qu’elle n’était pas faite pour le terrain : elle était là, devant l’entrepôt, dans sa jupe mi-longue noir et sa petite veste en cuir noir refermée qui cachait le débardeur qu’elle avait en dessous. Elle ajusta à nouveau le sac en bandoulière rouge qu’elle avait à travers les épaules. Alors c’était ici. Difficile de venir plus tôt avec l’enquête qui avait été menée, en arrivant, elle avait bien essayé de poser des questions à quelques personnes et elle y était allé de son sourire, tout ce qu’il fallait mais, il faut croire qu’elle n’était pas très persuasive. Ils étaient pressés, point ! Prenant garde de ne pas s’étaler sur les débris d’une explosion elle se dirigea dans l’entrepôt. A peine quelques pas à l’intérieur qu’elle fouillait déjà dans son sac pour sortir une lampe de poche et des photo tiré de la vidéo. Le but était simple, visualisé l’endroit et surtout deviner où les choses se sont passé à l’aide des photos. Essayant de reconstitué les choses dans sa tête, elle avança prudemment mais concentré dans son exercice, retrouver les containers qui avait servis, c’était ça l’objectif.

Trop concentrée, elle n’avait pas entendu quelqu’un entrer et encore moins s’approcher d’elle, jusqu’à se retrouver dans son dos. Il n’avait pas besoin de se montrer original, juste un « bouh » lui avait suffi à sursauter, lâchant ses photos, sa lampe et en se tournant vers lui. Tout ça dans le même mouvement. Ses yeux ne mirent pas longtemps à se poser sur l’homme, son cerveau encore moins de temps à comprendre qui s’était. Instinctivement, elle fit deux pas en arrière. Devait-elle rappeler que la dernière fois qu’elle l’avait croisé, il avait voulu la tuer ?

Qu’est-ce que tu fais là, Jack ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Mar 21 Mai - 22:38

    Il lui avait dit : Il serait derrière chacun de ses pas. Morte, il chutait avec sa connerie de programme qu’il lui avait laissé faire connement. Tuer les gens rapidement, faudrait qu’il se souvienne de cette notion la prochaine fois. Alors quand il l’avait vu tourner autour de cet entrepôt il avait compris ce qu’elle faisait. Tout le monde l’avait vu cette vidéo, à moins de vivre au fond d’une grotte ou au fin fond de l’Alaska. Elle allait au-devant des ennuis, il ne pouvait pas la laisser disparaitre de la circulation, vu qu’elle assurait le secret de sa véritable identité au moins une fois par semaine. Hors de question qu’il la laisse s’embarquer dans cette histoire toute seule. Si seulement, elle pouvait juste restée en place, chez elle, les choses seraient plus faciles.

    Lui faire peur en s’approchant d’elle doucement avait été une sorte de petit plaisir. Obligé de sourire en la voyant tout lâcher et se reculer vivement. Il pensait bien ne pas pouvoir se passer de ce genre de réaction venant de sa part. Elle était en train de lui demander ce qu’il faisait là, il se mit à sourire de plus belle.

    _ Je t’avais dit que tu ne pourrais pas faire un pas sans que je sois derrière.

    Il se baissa et attrapa les photos qu’elle avait laissé tomber, ainsi que la lampe. Vu son caractère, et la tête de mule qu’elle était, lui demander de laisser tomber ne servirait à rien. Autant l’aider et boucler cette histoire rapidement, peut-être même que ça pouvait lui servir au sein des damnés. Et de son boulot pour la police, il demanderait peut-être une augmentation. Une photo dans les mains, il la tourna pour qu’elle soit dans le bon sens, pour ensuite regardé l’entrepôt. Il pointa une direction du bout des doigts.

    _ Il y avait un container là-bas, on devrait aller voir. Il passa devant elle, en lui tendant la lampe de poche mais continua dans sa foulée. T’as vu les traces d’explosions à l’entrée. On a bien vu la même vidéo, non ? Il n’y a pas d’images sur ce qui s’est passé devant.

    Qu’elle veuille se concentrer sur l’intérieure était son choix, lui, il aurait commencé à l’extérieur. Ce n’était peut-être pas le moment de la contrarier. De toute façon, il était certain qu’elle ne trouverait rien à l’intérieur, alors il lui suffisait de balancer ce genre de phrase pour qu’elle prenne la décision de sortir de là. Cela dit, il avait envie de prouver une bonne volonté alors, en arrivant à l’endroit où se trouvait un des containers, il fit de son mieux pour fouiller l’endroit. Mais il avait l’impression que la seule chose qu’il était capable de déterrer c’était un oiseau qui préféra prendre son envol au moment où il s’approcha.

    _ Des théories à avancer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elirys M. Winston
Humaine

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 26/03/2013
Localisation : New York ou Londres
Clan : neutre
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Aucun
Profession : Dans la création de logiciel
Hackeuse
Points de rp : 99

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Mer 22 Mai - 11:50

Comme une gamine de cinq pouvait si bien le faire, Élirys se mise à secouer la tête en mimant ce qu’il venait de dire alors qu’il ramassait ce qu’elle avait fait tomber. Ce mec allait la tuer, juste par sa présence. Ok. Zen. Tout va bien. Hey… Mais s’était ses photos, son idée. Son enquête ? Elle attrapa la lampe torche (la sienne, à elle !) qu’il venait de lui tendre en le regardant avec un certain étonnement. Il allait vraiment l’aider sur ce coup là ? Il lui fallait une corde et un tabouret tout de suite parce qu’elle n’avait pas envie de survivre à ça. Lui demander de partir aurait été plus simple mais, juste pour être certain de l’ennuyer, il resterait. Il était dos à elle, ce qui lui permit d’en profiter pour lever les yeux au ciel, miner un cri et une envie de l’étrangler sur place. Puis, prenant sur elle, elle décida de le suivre jusqu’à l’endroit où se trouvait l’ancien container.

Tu… attends… Bon admettons que tu sois vraiment en train de m’aider. Et franchement, je trouve ça carrément déplacé de ta part. Tu penses qu’il s’est passé quoi dehors ?

Et merde, c’est elle qui s’en voulait de ne pas avoir porté plus d’attention aux traces qui se trouvaient devant l’entrepôt, ça lui donnait même une furieuse envie de courir dehors et de regarder de plus prêt. Mais, si elle faisait ça, alors il se penserait indispensable et, là, ça serait vraiment ingérable. Alors, elle préféra se concentrer sur l’endroit où s’était trouver un des containers, fouillant le sol, éclairant comme elle le pouvait à la recherche de la moindre traces, de n’importe quoi qui prouverait… elle ne savait pas vraiment ce qu’elle cherchait et, au fond, bien enfouie, elle se disait que la présence de Jack –qu’elle ne souhaitait pourtant pas – n’était pas si mal. Il avait un esprit analytique bien plus poussé que le sien quand il s’agissait de dehors.

Je ne sais pas trop mais ça a l’air tellement parfait, tellement monté. Enfin, tu vois, je me dis qu’il n’y a pas un type qui est passé là, par hasard pour filmer des mutants qui se trouvaient là, et comme par hasard avec des gens à tuer. Enfin, y a forcément quelqu’un qui a planifié tout ça donc, quelque chose à trouver.

Après elle n’était pas flic, elle n’était même pas mutante alors ce qui s’était passé pouvait venir de pleins de choses. De mutants, qui avaient envie de prouver leur « exploits » mais, dans ce cas, pourquoi cacher leur visage si c’était une revendication. Un plan de monter contre les mutants mais le gouvernement aurait pu sortir un tas de preuves (ou en inventer) pour prouver au monde entier que les mutants étaient dangereux. Au lieu de ça, ils n’avaient proposé qu’une vidéo hasardeuse, sans qu’on puisse y voir quoique ce soit. Finalement, chaque piste perdait de son sens et, elle se disait qu’il fallait en explorer d’autre mais elle ne voyait pas de quel côté ça pouvait venir. Alors oui, elle avait bien pensé que ça pouvait venir de quelqu’un d’autre mais, là encore, ça n’aurait pas de sens. Dans quel but ? On ne cache pas des gens que l’on veut dénoncer, c’était ça son plus gros problème avec la vidéo. ca se trouve, elle avait vu trop de films, aussi.

Et puis, d’abord, c’est toi qui travail pour la police, tu as forcément des infos, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Mer 22 Mai - 14:41

    Elle croyait vraiment qu’il ne la voyait pas ? D’accord, elle avait peut-être raison, parce que c’était bien le cas. Dommage, il aurait bien trouvé quelque chose à redire sur sa façon de créer des mimiques. Il se concentrait sur ses recherches et, quelques parts, il devait surtout chercher à ne pas marcher sur une fiente de piaf parce que, ses chaussures, il y tenait un minimum.

    _ Laisse-moi réfléchir. Il se redressa posa les deux index sur ses tempes et se mit à murmurer des trucs incompréhensible, comme si c’était une sorte de médium. Puis il arrêta, haussa les épaules. Non, ça ne marche pas. J’suis pas encore devin alors j’en sais rien ! Il s’est peut-être passé quelque chose qui ne pouvait pas être effacé alors on a tout fait sauté.

    C’était brillant comme idée, faudrait qu’il y songe un jour. Plutôt que d’aller tuer quelqu’un dans un appartement, faire sauter tout l’immeuble, au moins personne ne saurait qui était la cible. Merveilleux. Idée à mettre dans un coin de sa tête pendant qu’il continuait ses recherches et qu’Élirys cogitait sur ce qui s’était passé. Elle le faisait de manière plutôt pas mal d’ailleurs mais il n’allait pas lui dire. Il ne fallait pas exagérer. Du coup, il se força un visage expressif comme si elle venait de dire LE truc du siècle.

    _ Mais oui, forcément. Cherchons, je suis certain qu’on devrait trouver la carte avec le numéro de la personne qui a organisé tout ça.

    De toute façon les gens voyaient des théories du complot partout, mais comme ils avaient raison pour une bonne partie des choses, il n’allait pas les critiquer. Elle avait raison, quelque chose de bizarre était derrière cette histoire mais il n’en savait pas plus qu’elle. Ce qu’elle semblait vouloir croire en citant son travail. Jack se redressa une énième fois et se désigna de l’index.

    _ Psy consultant. J’aurais éventuellement pu t’aider si on m’avait filé une personne qui était présent e pour une séance mais, étrangement, personne ne sait pointer au commissariat du coin. Ély, je te promets, les flics ne sont pas plus avancés que toi dans cette histoire.

    il les soupçonnait même de s’en foutre un peu. Les mutants, s’étaient les méchants, faire une enquête pour les annoncer comme innocents – si ils l’étaient – ne devaient pas faire partie de leur priorité. On les voyait en train de tuer des personnes innocentes, s’en prendre aux agents du gouvernement, pourquoi chercher à donner plus d’information. Il fallait faire vivre la psychose chez les gens. Il shoota dans un débris.

    _ Tu trouves quelque chose parce que je pense, sincèrement, qu’on aurait plus de chance dehors.

    A défaut, il pourrait toujours poser des questions à une ou deux personnes. Il était sûr de mieux pouvoir s’y prendre qu’Elirys sur ce plan là parce que ça restait quand même son travail.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Ven 24 Mai - 11:18



    Tandis que Jack déversait un flot impressionnant de remarques sarcastiques dont l’utilité était à remettre en question, la lampe torche d’Elirys parcourait les lieux en quête du moindre petit indice. Mais elle devait avouer qu’il n’y avait rien qui sortait de l’ordinaire. Sauf le fait que cet endroit était parfaitement reconnaissable en tant qu’ancien théâtre d’évènements horribles qu’un illuminé avait décidé de filmer pour une raison qui restait à découvrir. Alors que la jeune femme était de moins en moins certaine de trouver quelque chose, un éclat de lumière fut révélé par le faisceau de sa lampe : un reflet qui venait d’un mur, situé entre deux étagères étroitement serrées.

    En s’approchant, on pourrait constater qu’un objet métallique est situé entre les deux meubles, mais impossible de voir de quoi il s’agit, l’espace étant trop étroit. En revanche, en jouant au contorsionniste avec le bras et en étirant ce dernier, il était tout à fait possible de l’attraper, mais gare aux caisses que contenaient les étagères car si celles-ci ne pouvaient pas être déplacées même par deux personnes, il était possible de les faire tanguer avec des gestes trop brusques.

    Mais à peine l’œil d’Elirys eut-il capté ce reflet qu’un son fracassant résonna dans l’entrepôt. Pourtant il venait de l’extérieur. C’était un bruit de verre qui fut violemment brisé. Mais après cet éclat... plus rien, le silence. Enfin si on oubliait le bruit du vent et celui des oiseaux, mais bizarrement, après un tel vacarme, le bruit ambiant semblait vraiment trop calme. Nos deux investigateurs peuvent maintenant se séparer s’ils le désirent, si Elirys préfère fouiner dans le calme ou si Jack décide de sécuriser les lieux car pour une tierce raison il a besoin de protéger la jeune femme. Ils peuvent également décider d’aller voir ensemble d’où vient ce bruit au risque d’interrompre leurs fouilles organisées si tant était qu’ils avaient une méthode particulière pour passer l’endroit au peigne fin. Dehors, ils constateraient ainsi qu’il s’agit d’un poivrot qui vient de lancer une bouteille vide sur le mur de l’entrepôt dans lequel se trouvent nos deux enquêteurs. Mais à peine débarrasser de son ancienne conquête Dionysiaque, le bougre sort une autre bouteille de sa sacoche miteuse qui semblait pouvoir supporter le poids d’un tel objet par un processus quasi divin. Mais qu’importe, il faut fêter ça, une journée de plus venait de se finir dans ce boulot de m*rde dont les heures diminuaient petit à petit autant que le salaire : c’était un ouvrier du coin chargé de transporter les marchandises d’un entrepôt à un autre. Cela méritait amplement de se mettre dans un état dangereusement proche du coma éthylique, avec les vapeurs d’alcool qui entouraient presque le visage usé du trentenaire.


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elirys M. Winston
Humaine

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 26/03/2013
Localisation : New York ou Londres
Clan : neutre
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Aucun
Profession : Dans la création de logiciel
Hackeuse
Points de rp : 99

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Sam 25 Mai - 11:26

Déjà qu’elle n’avait aucune envie de le voir ici, si, en plus, il commençait avec des remarques qui ne servaient à rien il pouvait tout aussi bien partir sur le champ. Elle ne lui avait rien demandé. RIEN. Le seul truc qui semblait être utile était d’apprendre que la police de la ville n’avait pas plus d’info qu’elle. MAIS – il y a toujours un mais – cette information venant de Jack, elle ne préférait pas le croire sur parole. Menteur. Manipulateur. Psychopathe. Elle avait une liste longue comme le bras de tous les défauts qu’il pouvait avoir. Et un sourire à se mettre une balle dans la tête. Ély secoua la tête, chassant ce genre d’idée et se concentrant sur sa tâche. Elle allait même lui dire d’aller voir dehors, que si c’était pour faire des remarques inutiles, elle n’avait pas besoin de lui ici. Sauf qu’elle avait à peine ouvert la bouche pour commencer à parler qu’un reflet passa dans la lumière de sa lampe de poche. Le début d’un sourire n’eut même pas le temps de faire son apparition que son cœur loupa un battement alors qu’elle faisait volt face dans un sursaut. Sa lampe éclairait inutilement l’intérieur du grand entrepôt dans lequel elle se trouvait.

Ok, c’était quoi ce bruit ? Elle s’en voulu parce que, instinctivement, elle avait posé son regard sur Jack, comme si elle recherchait son aide, son avis. LA chose à ne pas faire avec lui. Suffisait de faire un geste pour qu’il de décortique, l’analyse, et en comprenne des choses qui l’énervait. Ce qu’elle pensait lui appartenait à elle et pas à lui ! Les psy, c’était vraiment une espèce à exterminer. Et puis, dans un coin de son cerveau, elle se mise à sourire, finalement, ce bruit était une bonne chose. Elle posa à nouveau son regard sur Jack.

C’était quoi ce bruit ? Tu crois que tu peux allez voir ?

Allez jack, sauve la pauvre petite femme que je suis. Elle attendit qu’il parte pour se retourner et se concentrer sur ce qu’elle avait vu. Elle manipula sa lampe dans tous les sens, arriva même à se contorsionner de manière totalement étrange dans l’espoir de pouvoir comprendre ce qui pouvait refléter à la lumière de sa lampe. Soupir. Elle n’arrivait à rien. Les genoux par terre, coller contre la face d’une des étagères, elle entraina son bras à la recherche de l’objet en question. L’espace était fin, presque trop pour elle et, ça l’obligeait à se coller à l’étagère de manière à ne pas voir où elle tâtonnait avec sa main. Elle détestait faire ça, imaginant une armée d’araignée à longues pattes, entre les deux étagères, qui allaient lui bouffer le bras. Le bout de son doigt effleura quelque chose.

Aller…

Elle s’appuya plus mais, eut l’impression qu’une bestiole venait de lui monter sur le bras. Du coup, elle enleva sa main vivement. Un peu trop vite même, parce que dans son mouvement, elle fit tomber un truc de l’étagère. En fait, elle resta complètement tétanisé en voyant une espèce d’énorme caisse lui passer devant les yeux, et elle fut encore plus impressionner de voir cette façon lourde qu’elle avait de tomber. Ok… Je suis en vie… Il fallait qu’elle pense à jouer au loto avant la fin de la journée parce que, ce n’était pas passé loin. Peur passé, battement de cœur redevant un peu plus normal, elle se lança à nouveau à l’assaut de l’objet métallique en se disant qu’une fois qu’elle l’aurait en main, elle regarderait ces étagères de plus près, ainsi que les caisses qui sont dedans.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Dim 2 Juin - 3:17

    Sans avoir peur, Jack fut tout aussi surpris du bruit qu’il venait d’y avoir qu’Élirys. Il s’était même retourner dans l’espoir de voir quelque chose mais ça semblait venir de dehors. Son premier réflexe, avait tout de même de poser les yeux sur la jeune femme, histoire de s’assurer qu’elle n’avait pas été visée ou quelque chose comme ça. Le problème des entrepôts c’est que tout raisonnait et qu’il était difficile d’évaluer ce qui s’était passé. Elle allait bien, c’était déjà ça de gagné. Il croisa son regard et lui lança un sourire qui avait l’air de dire « Alors, on a eu peur ? » avant qu’elle ne lui demande d’aller voir ce qui s’était passé. L’idée de la laisser toute seule à l’intérieur ne l’enchantait pas. Ce n’est pas qu’il se foutait de cette histoire de mutant mais, ça lui semblait bien moins important que de la garder en vie. Il leva les bras, légèrement résigné. C’est bon, il allait y aller.

    Direction l’extérieur de l’entrepôt, où la lumière se faisait bien plus intense qu’un l’intérieur mais sous cette journée grise. Il ne mit pas longtemps à voir un homme avec une bouteille de vin dans les mains et, un regard autour de lui permit à Jack de comprendre qu’une autre avait été jeté sur l’entrepôt. Sérieux, comment du simple verre avait pu donner l’impression que les foudres divines s’effondraient à l’intérieur. Comment ça il en rajoutait un peu ? Par expérience, il savait que les gens jetaient quelque chose sur un autre truc pour, majoritairement –parce qu’il existait un tas d’autres raisons – exprimer un désaccord, une révolte, ou quelque chose qui ne leur convient pas venant de ce qui était visé. L’autre majorité des gens le faisait parce qu’ils étaient énervé, que ça les défoulaient et qu’ils faisaient ça sur le premier mur qui leur venait. On oubliait l’acte de rébellion de jeunes adolescents qui ont décidés que cette action était une preuve de leur non-appartenance à la société. C’est sur la première option qu’il décida de se pencher, en regardant l’homme.

    _ Vous savez, si vous en voulez à cet entrepôt, je peux vous donner des méthodes bien plus efficaces qu’une bouteille de vin.

    Balancer un truc en rapport avec l’entrepôt. Ouvrir le dialogue. Sourire très légèrement. Garder une distance raisonnable pour ne pas mettre un pied dans son espace vital. Bref, ne pas lui donner l’impression de l’agresser. C’étaient des bases qui fonctionnaient en général, le problème résidait dans le sujet en face de lui. Un homme qui a trop bu, ne répond plus à aucune logique et même si jack se débrouillait dans son métier et son approche des gens, il ne faisait pas de miracle non plus.

    _ Qu'est-ce qu'y m'veut c'ui-là... Vous êtes qui vous ? et qu'est-ce que vous fichez ici ?

    _ Je cherche un entrepôt à acheter, et celui-là était bien moins cher que les autres alors on est venu voir pourquoi ? Vous avez une idée de ce qui rendre le prix si attractif ?

    _ C'te machin ? l'ivrogne se penche et plisse les yeux pour mieux observer le bâtiment en question. Son visage se durcit un instant avant qu'il se détourne pour regarder ailleurs: dans le goulot de sa nouvelle amie. j'pense pas qu'il soit à vendre c'ui-là... Et pis d'abord, qu'est-ce que vous voudrez en faire ?

    Si seulement il savait tout ce que Jack pouvait faire d’un entrepôt, un lieu idéal selon lui pour un tas d’activités qui, malheureusement, n’étaient pas très accepté dans ce pays. Mais la question n’était pas là, il ne voulait pas vraiment acheter cet entrepôt, tout ce qu’il voulait c’était avoir des infos sur celui-là, en particulier.

    _ Oh un projet de rénovation pour… c’est à ce moment-là qu’un énorme bruit c’était fait entendre à l’intérieur. Du coup, il tourna la tête, un instant, semblant s’adresser à quelqu’un dans le bâtiment. Toujours en vie Ély ? Si elle arrivait à se tuer toute seule, il se promettait de trouver un moyen de la faire revivre pour pouvoir la tuer lui-même. Cette promesse faite, il regarda à nouveau l’homme en haussant les épaules… les femmes, on ne peut pas les laisser seule deux minutes !

    Il avait même l’air complètement désabusé, voir même résigné à cette idée en reportant son attention sur l’homme qui trouvait du réconfort dans sa bouteille. Ce qui ne l’empêchait pas de tendre l’oreille pour voir si elle répondait. La dernière phrase n'était pas si anodine parce que, parler de destruction de matériel n'interpellait pas l'homme plus que ça, parler de projet d'achat le rendait septique, il y avait plus qu'à essayer sur le sujet des femmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Mar 4 Juin - 11:43


    Elirys -
    Après avoir réussi à se débarrasser de Jack, la jeune et intrépide Elirys s’aventura à fouiller les recoins de l’entrepôt et plus particulièrement un interstice situé au coin d’une étagère pleine de caisses qui menaçaient de tomber. Heureusement pour elle, le contenant était plus lourd que le contenu qui était constitué de vieilles pellicules de films entassées pêle-mêle dans toutes ces caisses en carton. Les bobines étaient vides, dépourvues d’images. Et même en les débarrassant de leur raisonnable couche de poussière, tout ce qu’on y verrait, ce serait du noir, comme si elles n’avaient jamais été utilisées. Mais ça, c’était uniquement ce que l’œil nu pouvait déceler. Un examen au microscope et une bonne lumière pourraient révéler d’autres choses, mais cela serait difficilement trouvable sur place sans l’équipement approprié.

    Pour ce qui est de l’objet métallique qui avait attiré son attention, la jeune femme parvint enfin à l’attraper, résistant aux frissons causés par quelque insecte potentiel ou par un simple frôlement. L’objet en question se révéla être une balle tirée par un pistolet mitrailleur. Le projectile avait échappé au nettoyage qu’avait subi le bâtiment de par son emplacement. Les nettoyeurs n’utilisaient peut-être pas de lampe torche pendant leur tâche. La balle fraîchement cueillie était un peu tordue et était ornée d’une petite tâche de sang. Apparemment, elle n’avait pas fait mouche mais avait tout de même reçut un peu d’hémoglobine ; une de ses petites sœurs avaient probablement touché sa cible. Après analyse, il serait possible de déterminer que le sang appartient à un mercenaire fiché par le FBI et que la balle a été achetée en toute légalité ce qui dénotait un peu avec ce genre d’individu. Mais il était impossible d’être plus précis quant à l’acheteur.

    Jack -
    Tandis qu’Elirys continuait de mener ses explorations dignes de Lara Croft, Jack faisait la connaissance d’un autochtone pour le moins imbibé. Le dialogue qui s’installa n’en était pas vraiment un à cause du taux d’alcool présent dans le sang du lanceur de bouteilles. Pourtant, l’homme en question faisait preuve d’un minimum de sens dans ses propos et répondait à Jack de façon plus ou moins appropriée en fonction de ce que celui-ci demandait. Il tenait bien son alcool donc, cela dit son caractère n’était pas non plus des plus faciles et chaque goutte semblait le rendre encore plus désagréable. Son visage le montrait méfiant vis à vis de son interlocuteur qu’il trouvait un peu trop propre pour être ici sans être louche. Mais d’un autre côté, ce n’était pas ses oignons alors tant qu’il n’allait pas l’empêcher de boire... D’ailleurs il était temps de porter un nouveau coup au goulot car il y eut une pause dans leur discussion : le fracas causé par Elirys qui inquiéta un peu le téléporteur mais laissa l’ouvrier complètement indifférent, en surface en tout cas, l’homme était en fait plutôt curieux de nature. Non, indiscret serait plus approprié, mais là tout de suite, il avait d’autres priorités. Après une nouvelle gorgée qui semblait aussi attendue qu’une paie de fin de mois, l’assoiffé répondit au commentaire de Jack concernant les femmes, occultant au passage le truc sur les rénovations qui ne l’intéressait pas vraiment.

    – C’pas terrib’ comme endroit pour bécoter vot’ copine. En plus, j’srais vous, j’resterais pas trop dans le coin. Les nettoyeurs pourraient se ramener.

    Sur cette révélation, l’informateur enchaîna avec un bruit de gorge pour le moins charmant propre aux ivrognes et à tous ceux pour qui l’élégance n’était en rien une priorité. De quoi couper une potentielle réaction verbale de la part de Jack. Sur cette pause gastrique, l’ouvrier enchaîna avec une cohérence notable et une émotion palpable aussi bien par l’oreille que par la vue et l’odorat:

    – TOUS DES EN**LES !!!!!


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elirys M. Winston
Humaine

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 26/03/2013
Localisation : New York ou Londres
Clan : neutre
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Aucun
Profession : Dans la création de logiciel
Hackeuse
Points de rp : 99

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Mer 5 Juin - 14:55

J’sais pas à ton avis ?

A question stupide, réponse stupide ! Elle secouait la tête en levant les yeux au ciel avant de braquer sa lampe sur ce qu’elle avait dans les mains. Génial. Une balle avec du sang, tout ce dont elle avait besoin ! Ce qui restait une réflexion un peu ironique parce que, là, tout de suite, elle ne voyait pas très bien ce qu’elle pouvait en faire. Elle n’osait même pas la tripoter dans tous les sens de peur de gâcher des preuves quelconques. Fouillant dans la caisse qui était tombé, elle attrapa une boite qui servait à garder des bobines qu’elle vida pour mettre la balle dedans et, hop, le contenant fut mis dans son sac.

Elle se redressa, en essuyant ses mains sur sa jupe, avant de regarder autour d’elle. Si quelqu’un avait réussi à oublier un endroit, elle pouvait en trouver d’autre. Mais avant elle attrapa une pellicule au hasard pour braquer sa lampe torche dessus. Elle n’y voyait rien et le domaine des pellicules n’étant pas son domaine elle estima, injustement, que si elle ne voyait rien, c’est qu’il n’y avait rien. En fait, elle était un peu déçue, elle ne savait pas ce qu’elle espérait y voir mais, un petit quelque chose aurait été sympa. Mais puisque Jack était là, elle pouvait toujours lui demander son avis, histoire qu’il serve à quelque chose. Se dirigeant vers la sortie, la lampe mise dans la poche de sa veste, et sa pellicule dans les mains, elle approchait de la porte les yeux rivés sur ce qu’elle avait dans les mains.

Jack, j’ai… A peine dehors qu’elle s’arrêtait net en entendant quelqu’un hurler une injure. Élirys venait d’ouvrir grand les yeux en posant son regard sur l’homme à la bouteille, puis un regard interrogateur à Jack. Euh… Il parle de qui là ?

C’est Jack qui doucement lui avait parlé des nettoyeurs qui pourraient revenir et, sans qu’elle ne quitte l’inconnu des yeux elle était en train de passer sa pellicule à Jack. Aucune idée de pourquoi elle venait de faire cela, son esprit était resté bloqué sur le fait qu’elle était venue pour ça alors, elle l’avait juste fait. A la base, elle voulait juste l’avis de Jack avait de repartir à l’intérieur et fouiller d’autre recoin mais, elle restait curieuse.

C’est qui les nettoyeurs ? Ils ont déjà l’air d’être passés

Élirys était déjà en train d’imaginer le service de nettoyage de la ville, ou du quartier, avec leurs machines. Tout ce qu’il y a de plus normal en fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Dim 9 Juin - 15:55

    _ Bin… Vous savez ce que femme veut….

    Pourquoi nier ce que venait de dire l’homme, il pouvait bien penser ce qu’il voulait ce n’était pas vraiment le problème. La bonne nouvelle – façon de parler – c’est qu’Élirys était en vie et, d’ailleurs elle ne tarda pas à revenir alors que Jack était déjà en train de se demander qui étaient les nettoyeurs. Il posa un regard sur Élirys en répondant doucement à sa question, histoire qu’elle puisse suivre un peu, pendant qu’il récupérait ce qu’elle venait de lui tendre.

    Une pellicule. Euh, très bien. Il était partagé entre le fait de se demander où elle avait eu ça – forcément à l’intérieur – et le fait que l’homme parle de personne qui pouvaient être importante. Mais avant qu’il ne se décide sur l’un ou l’autre, c’est Élirys qui posa la question à l’homme. Du coup, écoutant quand même ce qui était en train de se dire, Jack posa son regard sur la bande qui ne semblait pas posséder la moindre image.

    Hormis cet homme bourré, si la seule chose qu’Élirys avait trouvé était une bande, il se disait que ça valait le coup de la garder de côté pour essayer d’en faire un examen un peu plus approfondi. Pas qu’il y croyait spécialement mais, si ça pouvait prouver qu’il essayait d’y mettre de la bonne volonté et qu’il voulait l’aider elle. Ca arrangerait bien ses affaires et le tas d’idée qu’il pouvait avoir en tête. La bande qu’il pensait vide dans les mains, il releva le regard vers l’homme.

    _ Ils sont passé quand pour la dernière fois, parce qu’il semblerait qu’ils aient oublié quelques trucs. Pellicule en main pour preuve parce que, contrairement à Élirys, Jack ne pensait absolument pas à une équipe de nettoyage de la ville. Plutôt radical comme façon de nettoyer.

    Il donnait l’impression d’avoir pensé à voix haute, bien qu’il fût possible de l’entendre distinctement, pendant que son regard se posait sur l’environnement devant l’entrepôt. Il ne savait toujours pas ce qui s’était passé ici mais, faut croire que des gens avaient préféré effacer des traces de manière efficace mais voyante. Si Élirys s’était concentrée sur l’intérieur, lui c’était plus devant l’entrepôt en lui-même qu’il préférait se concentrer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Mer 12 Juin - 11:50



    Une fois le duo de choc réuni, ce fut au tour de Jack d’avoir de bonnes idées et une bonne façon de penser, notamment concernant les bandes. Il fallait croire que son expérience allait peut-être permettre d’avoir des éléments de réponse concernant l’enquête. Dans l’éventualité, bien sûr, où le Damné accepterait de continuer les investigations par la suite. Cependant, cette première partie n’était pas encore terminée car le témoin lanceur de bouteille venait d’apporter un élément d’information plutôt intriguant ce qui n’échappa pas au radar des deux enquêteurs plus ou moins improvisés. Les questions portant sur ces « nettoyeurs » fusèrent... pour atterrir en lieux stériles. Car l’alcoolique n’était toujours pas disposé à être bien utile. Pour sa défense : il était toujours en train d’essayer d’intégrer le fait qu’une demoiselle venait de se pointer devant lui. Dans son état, cette apparition avait quelque chose de magique. Heureusement, son cerveau réussit à établir une connexion à peu près logique.

      – Alors c’est ça ta nana ! Ben ma foi... Tu dois pas t’ennuyer au pieu, elle a l’air de s’y connaître.

    Regard lubrique à l’appui, le poète à la bouteille gratifia également Jack d’un rire entendu... dans lequel les sous-entendus pouvaient presque changer de titre. Bien sûr, il ignora totalement Elirys, un peu comme s’il ne réalisait pas qu’elle était bien présente et que ce n’était pas seulement une image sortie de nulle part pour illustrer leur précédente discussion. Notons cependant que sa galanterie n’aurait guère été plus riche s’il avait bien conscience de la jeune femme.

    Pendant qu’il se rassasia – parce que ça commençait à devenir sec dans le gosier – son cerveau converti les questions posées par Elirys et Jack en une seule. Faut dire qu’elles étaient trop semblables. Remarquez, il ne serait probablement pas capable d’encaisser deux questions différentes. Bien logiquement, et misogynement peut-être, il répondit en s’adressant à Jack. Ce qui ne l’empêcha pas de combler Elirys de regards qu’on pouvait sans problème qualifier de paillards.
     

    – J’sais plus... j’ai la mémoire qui flanche. Faut dire que ça fait plusieurs bouteilles que je ne les ai pas vus...

    Sur ce, il éclata de nouveau de rire. C’était moins salace cette fois, mais toujours dépourvu de subtilité. Cela dit, ses yeux et ses sourcils criaient autre chose que ce qu’il venait de déclarer : manifestement, il se souvenait des détails. Mais ses informations ne seront pas gratuites. Oh que non...  Son prix ? Oh il n’était pas bien difficile. Une lap dance de la miss peut-être... Oh non, ce n’est pas assez, il faudrait qu’elle retire quelques couches pour arriver au bon prix. Sinon, il ne cracherait pas sur du cash, au contraire. Cet homme était plutôt simple à satisfaire en fait, et il n’y avait pas besoin d’être télépathe ou fin psychologue pour s’en douter. Quelqu’un d’aussi dépourvu d’amour propre, de classe et de subtilité ne pouvait pas être difficile. A moins que ce ne soit en fait un agent sous couverture... Mais penser cela serait virer à la paranoïa, et faux. Car comme les deux investigateurs n’allaient pas tarder à en avoir la preuve. Leur poivrot était bien authentique, tout comme les problèmes qu’il traînait derrière lui et qui étaient en train de le rattraper : un petit groupe composé de cinq hommes approchait d’un pas menaçant. Le gabarit moyen devait faire trois fois celui de Elirys. Deux choses étaient sûres – ou presque – d’abord, ils n’avaient pas l’air amical, ensuite, leurs vêtements, démarche et présence en ces lieux indiquaient qu’ils connaissaient bien le lanceur de bouteille. Et pour cause, c’était un collègue qui leur devait maintenant beaucoup d’argent...

    Spoiler:
     

     
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Jeu 13 Juin - 13:00


    Jack avait légèrement penché la tête dans un grand sourire à la première réplique de l’homme, comme pour confirmer le fait qu’il ne s’ennuyait pas. Il soupçonnait aussi le fait qu’Élirys allait trouver le moyen de lui balancer ça à un moment où à un autre mais, il y avait peu de chance qu’elle le contredise maintenant, après tout, elle voulait des informations, non ? Et, si Jack ne laissa rien paraitre, il était clair que l’envie de cloué ce type à une planche en bois, avant d’y foutre le feu, avait traversé son esprit juste pour le regard qu’il avait sur la petite brune et le rire qui l’accompagnait. Et, non, ce n’était pas de la jalousie juste son côté possessif. Jouer sur ce tableau-là mettrait toutes informations importantes à la poubelle, et dans la foulée, Élirys trouverait le moyen de lui en vouloir.

    Cela dit, il persistait à croire que la torture était le meilleur moyen de lui faire retrouver la mémoire. C’était même un bon prix : rester en vie, non ? Et, là encore, c’est la présence d’Élirys qui l’empêcha d’agir selon ses méthodes. D’ailleurs vu que c’était de sa faute à elle, il passa derrière elle, posa ses deux sur chacune de ses épaules avant de regarder l’homme.

    _ Vous n’imaginez pas la capacité qu’elle peut avoir à faire remonter des souvenirs chez les gens. Là il se pencha légèrement à l’oreille d’Élirys pour ne lui parler qu’à elle. Tu veux des réponses, Ély ? Donne un peu de ta personne.

    Et voilà que, sans plus la prévenir, il la poussa légèrement histoire qu’elle fasse un ou deux pas en avant, en direction de l’homme. De toute façon, il ne fallait pas rêver, Jack tuerait ce type avant qu’il ne pose une main sur la petite tête brune. De toute façon, il ne risquait pas de voir Élirys dans les mains de ce type parce qu’il y avait un autre truc à prendre en compte : le groupe de type qui approchait.

    _ Ou alors. Et là c’est lui qui fit deux pas en avant pour revenir à côté d’Élirys, son regard toujours braqué sur l’homme. Vous estimez que notre aide, suffira en dédommagement pour les efforts que vous devez produire pour vous souvenir de ce que vous savez.

    Et pour appuyer ses paroles, il désigna, d’un mouvement de tête, le groupe d’homme qui s’approchait d’eux. Il n’avait pas fait preuve d’une lucidité impressionnante, suffisait juste de regarder ces hommes pour comprendre que leurs attentions étaient sur le buveur et non sur eux deux. Bien qu’il ne pensait pas que les choses se passeraient forcément bien pour eux, du fait de leur présence. Le truc c’est qu’il voulait les informations qu’avait l’homme en face d’eux et que, quoiqu’il arrive, il avait tout intérêt à faire en sorte qu’il puisse encore parler. Maintenant, quitte à partir dans cette optique, autant en faire une condition pour s’assurer d’un minimum de coopération vis-à-vis de l’homme en question.

    Ce qui l’ennuyait dans cette histoire, c’était la présence d’Élirys. Même si Jack lui demandait d’aller dans l’entrepôt, elle n’en ferait qu’à sa tête et resterait sauf que… bref, personne ne touchait à Élirys, question de principe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elirys M. Winston
Humaine

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 26/03/2013
Localisation : New York ou Londres
Clan : neutre
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Aucun
Profession : Dans la création de logiciel
Hackeuse
Points de rp : 99

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Jeu 13 Juin - 13:57

Au début, elle avait bloqué, puis elle avait ouvert la bouche pour la refermer, poser son regard sur Jack, puis sur l’homme. Tout ça en moins de deux secondes. Le fait qu’elle soit désigné par un « ça » était étrange et peu flatteur et, elle ne savait encore moins comment elle devait prendre le reste de ses paroles. Elle ne s’en formalisait pas, ce qu’elle se demandait c’était comment ce type en était venu à parler du fait que Jack et elle… Jack ! Elle secouait la tête doucement en relavant les yeux vers le type qu’elle ne connaissait pas.

Lui peut être pas mais, moi… pfff

Elle avait levé les yeux au ciel dans un soupir comme si elle exprimait un ennui mortel à être avec quelqu’un comme Jack. Pas que ce soit vrai mais, si lui avait le droit de dire un tas de choses, elle trouvait que c’était un simple retour des choses sans chercher à en parler pendant des heures. Savoir de qui il parlait était plus important, plus prolifique et bien moins embarrassant. Quelque chose ne devait pas tourner très rond chez elle parce que au lieu de chercher à se cacher derrière Jack face au regard de l’homme, ou de détourner le regard vers un point au hasard, tout ce qu’elle trouvait à faire était de le regarder lui et de lui balancer un grand sourire.

Elle avait le droit aux regards mais pas le droit aux réponses, à croire que c’était un truc de mec vu que c’est à Jack qu’il répondait. Et puisqu’il n’était question que de négociation entre « hommes », Élirys leva la tête vers Jack, et dans un petit signe de tête, elle lui demandait de trouver un truc, ou de payer, pour avoir des informations. Mais non, lui ne trouva rien de mieux à faire qu’à lui dire de donner de sa personne en la poussant en avant. Geste qui venait de tellement la surprendre qu’elle se retrouvait comme une abrutie, entre les deux à ne pas savoir quoi faire. Quel enfo*ré ! Un jour, il allait vraiment falloir qu’elle songe à tuer Jack. Juste pour qu’elle puisse se défouler.

Elle ne savait absolument pas ce qu’elle devait faire, tournant la tête vers Jack elle lui lança le regard le plus noir qu’elle avait avant que ce soit lui qui la rejoigne pour parler d’une autre alternative. Elle était déjà en train de hocher la tête positivement. Oui. Oui. Tout ce qu’il veut tant qu’elle n’a rien à faire l’impliquant un peu trop personnellement. Mais les paroles de Jack montaient à son cerveau pendant qu’elle hochait la tête. Elle était en train de se dévisser la tête pour regarder Jack et lui demander de quoi il parlait quand elle vit son signe de tête. Son regard se porta plus loin pour voir cinq hommes avancés dans leur direction.

Euh Jack… t’es certain de ce que tu fais là parce que…

Ils étaient plus nombreux, elle ne savait pas faire grand-chose à part hurler et courir. Elle ne doutait pas des compétences de Jack mais, ils étaient cinq. CINQ. Ça lui semblait énorme. Elle avait aussi un mal fou à concevoir une approche diplomatique et pacifique avec lui mais, elle avait de bonnes raisons d’en douter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Sam 15 Juin - 8:49



    Ils étaient marrants ces deux là, d’un point de vue complètement torché. Le mec donnait un peu trop l’impression de se la jouer, mais la fille était plutôt agréable à regarder. Et à entendre... bah y avait pire. Celles qui travaillent dans les bars fréquentés par l’ouvrier ne sortaient rien de plaisant à entendre. Enfin vous me direz, ce n’est pas ce qui compte pour un homme comme lui. Déjà leur première qualité, c’était de lui servir à boire. Cela dit, une poulette comme Elirys, ça changeait de l’habituel. Pour le coup, l’esprit embrumé du témoin se fit étrangement clair pour comprendre que Jack proposait les faveurs de sa copine. Il se mit donc à la détailler des yeux avec – si possible – encore moins de décence que précédemment. Des commentaires plus ou moins audibles sortaient également de sa bouche, mais il valait mieux ne pas les répéter. Et peut-être valait-il encore mieux que la concernée n’y fasse pas attention. Ca tombait bien, elle était occupée à écouter les propos que lui murmurait son chaperon... à ça et à essayer de comprendre comment elle en était arrivée là et comment s’en sortir sûrement... Heureusement pour elle, le trio n’allait pas tarder à avoir de la compagnie. Enfin heureusement... d’un point de vue seulement.

    L’homme qui se crut chanceux l’espace d’un trop court instant quitta la demoiselle du regard lorsque Jack lui parla d’aide. Il le regarda d’un air interrogatif et vit qu’il regardait quelque chose derrière lui. Naturellement il se retourna pour voir de quoi il s’agissait et l’interrogation sur son visage laissa place à une expression de crainte. *Et merde !* pensa-t-il. Les cinq types, pendant ce temps, continuaient d’avancer vers le groupe situé devant l’entrepôt. Le lanceur de bouteille eut un mouvement rapide pour essayer de se tirer vite fait bien fait, mais l’alcool avait raison de son équilibre. Il ne pensait qu’à une chose, s’en aller maintenant. Mais son corps refusait de répondre comme il fallait. En gros, il serait incapable de se mettre hors de portée de ces gars-là tout seul. Et c’était dommage pour lui car ceux-ci lui voulaient bel et bien du mal. Ils étaient arrivés à quelques mètres du trio lorsqu’ils s’arrêtèrent, fixant principalement l’alcoolique d’un air menaçant. Mais de temps à autres, Jack avait aussi droit à un regard un chouia moins assassin. L’un d’eux se mit à parler, ou plutôt à aboyer :

    – Salut Arthur... On vient récupérer notre fric.
    – Entre autres... ajouta un deuxième ce qui fit sourire les trois autres, mais le premier restait bien sérieux et fixait le dénommé Arthur, alias le lanceur de bouteille. 
    – On peut utiliser la méthode forte ou la méthode un peu moins forte. C’est toi qui voit. Mais dans les deux cas, je te conseillerais de dire à tes copains de partir.

    Arthur ne répondait pas, en fait il n’arrivait même pas à bien se relever. Il gémissait, marmonnait des paroles impossibles à comprendre mais dont les mots trahissaient une peur évidente. Lorsqu’il réalisa que tous autours de lui attendaient une réponse de sa part, il leva la tête en direction de Jack et Elirys et leur lança un regard humide et suppliant. Il avait complètement oublié les paroles que le mutant lui avaient lancées un peu avant l’arrivée des gorilles. Fallait dire qu’en cet instant, il était en mode « instinct de survie » et son instinct lui disait des choses très simples : s’il restait avec les cinq musclés, il allait probablement mourir ou dans le meilleur des cas, perdre l’usage d’un œil ainsi que les trois quart de ses dents – donc il devait partir – mais son corps ne le pouvait pas – en revanche, les deux amoureux ne lui voulaient pas de mal et étaient physiquement capable de l’aider, rien qu’un peu. Bref, ils étaient sa seule chance, même si la fille ne devait pas faire la moitié du poids du plus petit d’entre ces mastodontes... 


     
    Spoiler:
     

     
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Sam 15 Juin - 13:08


    L’alcoolique se rétama par terre et, franchement, Jack trouvait que c’était une bonne chose. La prochaine fois, il avait qu’à moins boire et porter des regards différents sur les femmes. Surtout quand il s’agissait d’Élirys. D’accord, il y était peut-être pour quelque chose mais, ce n’était pas une raison. Puis elle aussi, qu’est-ce qui lui avait pris de dire qu’elle s’ennuyait… Il roula des yeux dans un soupir alors que les autres types étaient là à hurler sur l’homme bourré qui n’arrivait toujours pas se relever correctement. Une fois de plus, ça en devenait même une marque de fabrique, il se pencha à l’oreille d’Élirys.

    _ S’il te plait. Quoiqu’il arrive, ne fait pas de chose stupide.

    Ce qui était sa marque de fabrique à elle, avec ses réactions qui personne ne pouvait jamais vraiment prévoir. Un fait plutôt ennuyeux et irritant pour Jack. La laissant là où elle était et en espérant qu’elle allait y rester ou, mieux, se réfugier dans l’entrepôt, Jack s’approcha des hommes. En fait, il allait surtout vers le dénommé Arthur qui ne s’était pas privé de leur lancé des regards. Une fois à sa hauteur, il tendit une main vers le saoulard pour l’aider à se relever et, sans même se démonter, c’est le premier homme qu’il regarda pour lui parler.

    _ Désolé mais, non seulement on va rester mais, en plus… Il afficha un air interrogateur. On peut opter pour la manière pacifique ?

    Le poing qu’il se prit en réponse venait de l’informer, qu’apparemment, ce n’était pas possible. La tête légèrement sur le côté à cause du coup, Jack passa sa langue à l’intérieur de sa joue pour vérifier que tout allait bien. Dans la foulée, il avait lâché le saoulard, le laissant retomber au sol. Il ne pouvait pas se prendre un coup et, en même temps relevé quelqu’un. Techniquement impossible pour lui. D’un mouvement de mâchoire, il s’assura que rien n’était cassé et fini par redresser la tête dans un sourire en secouant la tête quand il reporta son attention sur l’homme.

    _ Je suppose que c’est un non.

    Et là, sans prévenir, c’est lui qui décrocha son poing dans la mâchoire du type avant de faire deux pas en arrière, les mains relevées comme pour dire aux autres d’arrêter ou de ne se lancer dans rien. D’ailleurs, il reprit très vite la parole.

    _ Attendez, c’était un juste retour mais, on peut peut-être trouver un arrangement, non ?

    Au pire il avait son pouvoir mais ça l’ennuyait fortement d’avoir à s’en servir, encore plus devant des types qu’il ne connaissait pas. Cela dit, en arrivé là ne serait pas trop en problème et surtout un large avantage qu’il pouvait avoir sur eux. La téléportation avait ses côté utile. Élirys était déjà au courant… En fait le seul problème que ça posait c’était de ne pas laisser de témoin et la petite brune risquait de lui en vouloir sévèrement alors autant essayer une autre méthode avant de se risquer là-dedans.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elirys M. Winston
Humaine

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 26/03/2013
Localisation : New York ou Londres
Clan : neutre
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Aucun
Profession : Dans la création de logiciel
Hackeuse
Points de rp : 99

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Dim 16 Juin - 20:29

Quelque chose de stupide, comme quoi ? Le balancer pour le vendre à un type complètement beurré ?  Lui en était capable pourquoi est-ce qu’elle ne pouvait pas le faire aussi. Elle avait l’impression qu’il était en train d’insinuer qu’elle avait l’habitude de faire des « choses stupides », venant de sa part c’était déplacé. Élirys n’avait rien répondu, de toute façon, Jack était déjà en route pour aider l’homme à se relever en proposant une solution pacifique.

Jack !

Exclamation qui venait d’être le refait d’une crainte en le voyant se faire frapper. Elle avait même fait un pas en avant mais s’était rétractée en voyant qu’il avait l’air d’aller bien. Les choses allaient forcément dégénérer et Élirys, très rapidement avait sorti son téléphone portable. Habituée de ces petites merveilles, elle avait rapidement composé un numéro et porté le téléphone à son oreille. La conversation fut brève. Elle avait donné sa position, expliquer qu’une bande de types les agressaient, avait demandé qu’on soit rapide puis, elle avait raccroché au moment où Jack venait de frapper l’homme avant de refaire une proposition. Élirys, un peu en retrait avait fini par lever la main avec son téléphone dedans qu’elle secouait un peu pour le mettre en évidence.

La police sera là dans moins de 5 minutes.

Est-ce que c’était ce genre de choses que Jack considérait comme stupides ? En réalité, elle n’avait passé aucun appel, elle avait juste fait semblant. Si la police se ramenait, si le saoulard disait les avoir trouvés là en train de fouiller, ce n’était pas bon pour elle. Pour Jack non plus, quoiqu’il soit capable de la vendre pour se protéger. Un coup de bluff, c’était juste un coup de bluff. Chose qu’elle avait apprise avec Livingston, avec sa tendance à l’embarquer dans des missions bourbiers comme elle n’en avait jamais vu. Élirys avait fini par hausser les épaules.

Si j’étais vous, je laisserais tomber.

Là où elle s’en voulait s’était d’être plus inquiète pour la vie de Jack que celle de l’homme qui buvait. Pourtant c’est des réponses qu’elle voulait et Jack méritait amplement de se prendre la raclée du siècle. Elle trouvait quand même étonnant qu’il ne soit pas encore téléporté, juste pour signifier qu’il était un mutant, se donner des arguments pour qu’on le craigne un peu plus.

Elle espérait vraiment que ce qu’elle venait de faire allait fonctionner parce qu’elle était réaliste : jamais elle ne ferait le poids contre ce genre de personne. Son truc c’était les ordinateurs, les téléphones portables, les consoles de jeux, si elle pouvait enchaîner un super hit combo dans un jeu de baston, les choses étaient différentes dans la vraie vie. Personne n’était là pour appuyer sur un combo de touche pour qu’elle puisse se défendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Mar 3 Sep - 14:46


    Les coups échangés entre Jack et son agresseur servaient de spectacle pour les autres qui observaient la scène d’un air appréciateur, de toute évidence, ils étaient contents d’avoir un peu d’action ce qui n’était pas bon signe pour nos deux enquêteurs et pour Arthur. Tandis que leur compagnon se massait la mâchoire pour évaluer les dégâts causés par le coup de poing de Jack, un des autres gars – inspiré par un trait de génie – lança une pique  à l’intention du mutant :

    – Ah tu vas peut-être pouvoir m’expliquer un truc toi. Comment ça se fait que dans ce genre de situation, y a toujours un minet pour jouer aux héros ?

    Sur cette réplique, les autres gars s’esclaffèrent avec mépris tout en relevant leurs manches ou en faisant craquer leurs jointures. De toute évidence ils se préparaient pour l’action qui allait suivre et qu’ils attendaient depuis le début. C’est à ce moment ci qu’ils entendirent Élirys faire son petit numéro, chose qui ne manqua pas de les faire glousser d’avantage. Certains poussèrent des cris faussement impressionnés et ouvertement moqueurs. L’un d’eux lui adressa :

    – Elle est mignonne elle. On bosse ici. Même qu’on est en pause et qu’on a bien laissé nos camions sur les routes. Ils sont pas prêts d’arriver tes poulets !

    Coup de bluff ou pas, cela les fit tous bien rire. Et c’est à ce moment là qu’Arthur décida de prendre la poudre d’escampette. Il se redressa et courut au loin. Dans son état, sa course n’avait rien de droite et sa vitesse laissait à désirer si bien qu’il ne serait pas impossible de voir un enfant à même de le rattraper. Sa fuite ne demeura pas inaperçue, un des gros bras le montra du doigt en hurlant :

    – Regardez, Art’ se barre !

    Les regards fusèrent en direction du fuyard et les ouvriers s’organisèrent, on entendit un « Attrape le, Rick ! » et le prénommé Rick fonça lui aussi, prêt à coller à Art’ la raclée qu’il rêvait de lui coller depuis des mois car à cause d’Arthur, il n’était pas capable de faire d’offrir de cadeau à sa Dulcinée, et celle-ci, capricieuse, en était bien agacée. Mais tandis que Rick s’apprêtait à se défouler, les autres s’approchaient de Jack, jugeant qu’il était présentement la plus grande menace. Deux gars passèrent derrière-lui pendant qu’un troisième s’approchait pour lui coller une bonne droite. Ses collègues comptaient bien profiter de l’impact pour s’emparer de Jack et lui immobiliser les mains avant de lui donner une bonne leçon. Tel était le plan. Si la donzelle qui l’accompagnait se tenait tranquille. Si Jack ne se montrait pas plus adroit qu’eux. Si Jack n’utilisait pas ses pouvoirs. Si Jack ne sortait pas d’arme pour calmer tout le monde. Si...

    Beaucoup de si... Dans l’état actuel des choses, de nombreuses possibilités s’offraient aux deux enquêteurs du dimanche. Mais la précipitation et la panique pourraient affecter leur appréhension des choses et les faire faire le mauvais choix. Pour le bien de l’enquête, il fallait espérer qu’ils n’oublient pas qu’Arthur était leur seule chance d’obtenir des réponses. La suite dépendrait donc de leurs décisions mais aussi de leurs capacités.  


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Mer 4 Sep - 8:37


    _ Parce que y a toujours des abrutis pour jouer les gros bras.

    Dans un sourire, un peu irritant sur les bords, Jack avait levé les mains avant de les laisser retomber, comme si sa réponse était l’évidence même. Il s’en foutait, Elirys s’était inquiéter pour lui, ça lui suffisait à être zen. Enfin, ça, c’était avant qu’elle ne se fasse remarquer en disant avoir appelé les flics. Jack posa un regard vers elle cherchant à évaluer la véracité de ses propos mais, très vite, c’est un autre type qui décida de l’ouvrir. Et comme il parlait d’Elirys, forcément, ça donnait à jack des envies de meurtres.

    _ En fait, Ély, je reviens sur ce que j’ai dit. Fais autant de choses stupides que tu veux.

    Parce qu’il était clair que les choses ne se passeraient pas de manière pacifique, parce qu’elle allait avoir besoin de se défendre si ça venait à dégénérer et que… Elle arrivait toujours à trouver des idées à la con pour s’en sortir. Jack, et les mutants en général, avait cette fâcheuse tendance à penser à ses pouvoirs pour se sortir d’une situation. Ely était humaine, ça lui donnait un bonus de créativité.

    Le dénommé Arthur ce barrait, ce qui posait un problème étant donné qu’il comptait l’interroger. D’un regard il avisa la vitesse de ce dernier – pas un souci – et le type qui partait à sa suite –là, ça devenait un problème. Se téléporter, emmener tout ce beau monde ailleurs lui traversa l’esprit mais, il était incapable de transporter deux personnes en même temps. Jack, loin d’être dirigé par des sentiments, savait ce qu’il valait. Il avait beau avoir reçu un entrainement chez les damnés, 3 types, sans utiliser ses pouvoirs, allait prendre du temps – sans garantie de s’en sortir en un seul morceau -, il n’était pas, non plus un surhumain.

    Jack posa son regard sur le type qui lui faisait face, attendit qu’il s’approche assez et qu’il amorce son coup. Une fois que ce fut le cas, il se téléporta derrière lui. Avec un peu de chance le coup qui était partit atterrirait dans quelqu’un d’autre. Tout se passa très vite parce qu’il savait ce qu’il comptait faire. A peine arrivé derrière le type, il encadra son coup de ses bras et dans un mouvement, suivit d’un craquement plutôt cynique, lui brisa la nuque. Certains pouvait penser que le tuer n’était pas utile, Jack voyait les choses d’une autre façon : il travaillait dans trop d’institution pour se permette de risquer qu’on le balance d’une façon ou d’une autre. Il n’en était pas désolé, pas plus qu’il en était heureux. En fait, ça le rendait complètement indifférent comme un peu près tout sur cette planète. L’homme s’écroula à ses pieds et Jack releva les yeux vers les deux autres.

    _ Vous tenez vraiment à ce qu’on continue ?

    Soyons honnête, c’était son cas à lui. Ne pas laisser de témoin. C’est une philosophie de vie. En fait si une chose devait l’ennuyer dans toute cette histoire, c’était la présence de la petite brune, le reste n’avait pas la moindre importance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elirys M. Winston
Humaine

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 26/03/2013
Localisation : New York ou Londres
Clan : neutre
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Aucun
Profession : Dans la création de logiciel
Hackeuse
Points de rp : 99

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Mer 4 Sep - 16:24

Elle avait imaginé que les hommes paniqueraient, qu’ils partiraient. Trop naïve ou trop confiante, tout ce qu’elle ramassa furent des rires. Elle fit un pas en arrière, posa son regard sur Jack pour lui demander la suite des évènements. Ce n’était pas son domaine d’expertise, ils risquaient de se faire ramasser juste à cause d’une enquête qui, finalement, n’était pas si importante que cela. Quand plusieurs types menacent de vous mettre au tapis, tout devient très relatif. Sourcils froncés, Jack lui demandait d’être stupide. Elle le tuerait un jour, tout en sachant qu’elle en était incapable aussi bien physiquement que psychologiquement.

Elle avait cessé de réfléchir en voyant l’homme s’enfuir et un autre lui courir après. Plongeant la main dans son sac, elle serra les doigts sur cette petite bombe au poivre qu’elle gardait presque tout le temps sur elle. Passant, en courant derrière Jack, c’est dans la direction du fuyard qu’elle se mise à courir. A cloche pied, elle aurait pu le rattraper. Rick était arrivé avant elle et avait déjà empoigné Arthur.

Hey ?

Elle attendit d’avoir son attention, bras tendu vers lui, et forcement vers Arthur aussi, avec au bout de sa main la petite bombe, son doigt prêt à appuyer pour lâcher la solution en suspension se trouvant à l’intérieur. Ce qu’elle fit au moment même où Rick lui jeta un regard qui n’avait rien de bien amical. Elle appuya, ferma les yeux pour ne pas voir ce qu’elle faisait. A moins d’être asthmatique, il y avait peu de chances que ce soit mortel, le désagrément pour les yeux en revanche pouvait être important.

C’était peut-être ça que Jack considérait comme stupide car, dans la direction de son jet, Arthur était également en première ligne. Elle n’avait pas tellement réfléchi, s’était dit qu’il était préférable qu’il ait mal aux yeux, qu’il pleure sans le vouloir, plutôt qu’il se fasse refaire le portrait par Rick. Derrière elle, sans y jeter un regard, elle espérait que Jack s’en sortait bien. Heureusement qu’elle n’avait pas encore tourné la tête. Rick se frottait les yeux, elle abaissa son bras en prenant une inspiration, il fallait qu’elle sorte Arthur de ce nuage invisible. Un bras devant le nez, les yeux presque fermés elle s’avança rapidement pour aider le fuyard en l’attrapant par le bras à revenir vers la position de départ.

Il était plus difficile qu’elle le pensait à déplacer, et ses yeux commençaient déjà à brûler à cause de la vaporisation. Elle tira plus fort sur le bras d’Arthur pour revenir dans un environnement plus sain qui, à peine avait-il été atteint qu’elle sentit une main sur sa cheville : Rick, au sol – pas con, en même temps, les vapeurs y étaient sûrement moins importantes -, tira un bon coup sur la prise qu’il venait de faire, faisant chuter la jeune femme. Elle se retrouva au sol, les mains les premières pour amortir sa chute, lâchant Arthur par la même occasion. Elirys, comme elle le pu avec une cheville entravée, se retourna. Elle n’y voyait pas grand-chose mais, tenta quand même de donner un coup avec son pied de libre en espérant pouvoir faire mouche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Ven 6 Sep - 11:54


    Rick avait réussit à choper Arthur qui gesticulait et surtout hurlait comme un malade « lâche-moi ! gros c*n ! lâche-moi ! » à la plus grande indifférence de son agresseur qui n’avait pas à fournir beaucoup d’effort pour maintenir sa proie immobile. Il allait lui asséner un coup de poing pour le calmer lorsque quelqu’un cria tout près de lui. Intrigué, surtout parce qu’il s’agissait d’une voix de femme, il se retourna et reçut une belle portion de poivre vaporisé dans les yeux. Ce coup ci, ce fut lui qui hurla de douleur !

    – Aaaaaargh sale pouffiasse !!!!

    Bien qu’il n’était pas étranger à un tel champ lexical, ses mots lui étaient principalement inspirés par le picotement affreusement intense qui parcourait son globe oculaire ainsi que la zone supérieure de son visage. Sa bouche fut bientôt atteinte car le gaz s’y infiltrait pour le faire tousser comme un diable. Son corps eut le réflexe de se plier en deux et de se baisser, là où le gaz était moins présent. Il essaya de sortir de là mais il trébucha pour finir sur le ventre. A terre, il parvint à ouvrir les yeux et eut l’impression de voir comme s’il se trouvait dans une eau bien trouble. Malgré les larmes et la lumière qui était devenue aveuglante, il parvint à distinguer les jambes de la « pouffiasse ».

    Pendant ce temps là, Arthur aussi c’était pris le nuage de poivre dans la figure. Et il n’était pas avare en cris. Privé de la vue et privé depuis quelques temps déjà de bon sens, lorsqu’il sentit une main l’attraper pour le faire avancer, il paniqua de plus belle et finit par tomber à son tour ce qui ne diminua en rien ses bruyantes complaintes. Tentant désespérément et lamentablement de lutter contre un adversaire invisible, il contribua certainement à la chute d’Élirys dont la cheville était prisonnière d’une main de fer, celle de Rick. Heureusement pour elle, le coup de pied qu’elle attribua un peu au hasard atterrit sur l’arrête de nez de la brute. Celle-ci lâcha bien vite prise, permettant à la jeune femme de se relever si elle le voulait. Pendant ce temps, Arthur jugea que ce fut le bon moment de vider ses tripes et il se mit à vomir abondamment pour le plus grand déplaisir des yeux un peu poivrés de la jeune brune.

    Pendant ce temps, Jack fit l’étalage de ses pouvoirs et parvint à neutraliser définitivement un de ses adversaires dont le corps tomba mollement au sol. Les deux hommes encore debout regardèrent au tour à tour leur défunt camarade et Jack qui se faisait de plus en plus menaçant. Le choc leur avait oté les mots de la bouche...

    – Que... enfoiré de mutos

    Leur cerveau encore perturbé par ces évènements, ce fut leur corps habitué aux bagarres qui réagit. Tous deux se jetèrent dans la mêlée. L’un comptait attraper Jack et l’immobiliser, convaincu que son pouvoir ne marcherait pas si ses bras étaient bloqués, pendant que l’autre lui donnerait une bonne leçon avec le couteau à cran d’arrêt qu’il venait de sortir. Une réaction bien vaine car s’ils parviendraient à blesser légèrement le Damné expérimenté, celui-ci ne tardera pas à raccourcir l’existence d’un deuxième ouvrier ce qui fera réagir le survivant qui optera alors pour la fuite. Son cerveau aura enfin compris.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jack Elis
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : New York, chez les damnés, en train de filer une séance ou en train de jouer les mec sociable
Clan : Damnés
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Téléportation
Profession : Psychologue (a son compte, intervenant pour la police, les orphelinats,...)
Chasseur de tête pour les damnés
Points de rp : 140

MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   Mar 17 Sep - 11:59


    Se faire traiter d’enfoirés de mutos avait quelque chose de presque plaisant. Jack avait haussé les épaules en écartant un peu les bras dans un sourire, l’air de dire « Hey ouais les gars, c’est la vie », il fallait réfléchir avant, voilà tout ! En arriver là n’avait pas été dans ses plans, encore moins en compagnie d’Élirys. Tout ne se passait pas toujours comme prévu.  Les deux hommes restants avaient foncés sur lui et, si Jack avait reçu un entrainement chez les damnés depuis une dizaine d’années, l’envie de se venger des deux types n’était pas à négliger.

    Des échanges de coups, Jack les bras occupés un instant venait de se faire retourner un coup de poing avant de réussir à se dégager et esquiver partiellement le couteau qui, suivant un arc de cercle donné par la main qui le maniait, avait trouvé une certaine satisfaction en coupant légèrement le flanc de Jack. Blessure pas si grave mais saignante et douloureuse. D’un coup de pied, jack se débarrassa de l’homme lui faisant face, pour se concentrer sur celui qui lui avait tenu les bras pendant un instant. L’effet de surprise concernant le pouvoir du damné n’avait plus de réel intérêt. Un cri, une insulte prononcée un peu plus loin lui fit perdre sa déconcentration et un nouveau coup lui fut porté. Et là, parce qu’il était surtout inquiet pour la petite brune, l’échange de coup avec l’homme s’était soldé par un coup à la trachée avant que Jack ne finisse par lui assener le même sort que le premier homme.

    Le troisième, armé, qui s’était relevé décida que sa vie ne pouvait pas être mise en jeu de cette manière. Il prit la fuite. Pas de témoin, c’était la règle. Jack soupira et se téléporta pour arriver près de l’homme. Ce qu’il n’avait pas compris c’est qu’il était bien plus inquiet que ce qu’il imaginait pour Élirys, sa téléportation ne l’entraina pas vers l’homme qui fuyait mais juste devant Arthur. Et quand on dit juste devant, c’était juste devant, au moment où l’alcoolique notoire décida de se répandre sur le sol… Enfin, sur les chaussures de Jack.

    En fait il se passa plusieurs choses à ce moment très précis : les chaussures barbouillées de Jack, la proximité du gaz à poivre qui très vite lui piqua les yeux, et Elirys au sol pas très loin. Bien que très ennuyé par l’état de ses chaussures, Jack se décala pour aller attraper le bras d’Elirys et l’aider à se redresser.

    _ Aide moi.

    Ce n’était pas une question et la situation se faisant pressante parce que les vapeurs poivrées commençaient sérieusement à picoter. Heureusement qu’il n’avait pas atterri à l’endroit où ça avait été vaporisé. Pour aider Elirys à comprendre ce qu’il voulait, il se mit d’un côté d’Arthur pour l’aider à se redresser, Elirys serait en charge de l’autre côté histoire d’aller un peu plus loin. Et c’est en éloignant l’homme que son regard se porta sur le fuyard, déjà loin. Est-ce qu’on a idée de fuir aussi rapidement ?! L’idée de le rattraper lui passa sérieusement par la tête mais, laisser Elirys a proximité d’un autre type ne l’enchanta pas des masses.

    Il restait toujours le cas de Rick et Jack avait dans l’idée d’aller mettre fin à sa vie si il cherchait à s’enfuir aussi. Mais pour le moment, il se débattait dans les vapeurs alors ce n’était pas la plus grande de ses priorités. Plus loin ils purent laisser Arthur sur le sol pour qu’il se reprenne et, avant de s’occuper de son état, Jack releva les yeux vers Élirys.

    _ Ça va ? Tu n’as rien ?

    Tant pis s’il avait l’air inquiet, il se préoccupait de ce genre de détail plus tard.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enquête: Quand on ne sait pas, on y va! [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Zone Industrialo-portuaire :: Entrepôts-