Partagez | 
 

 [PV Kitty Pride] Désespérée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Emily Williams
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 10/11/2011
Localisation : Institut Xavier
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Contrôle de la température des corps environnants
Profession : Etudiante en biologie
Points de rp : 91

MessageSujet: [PV Kitty Pride] Désespérée...   Lun 29 Avr - 20:18

Cette nuit, Emily avait très mal dormi et avait passé une bonne partie de cette dernière à pleurer. Elle sait cependant qu'elle ne peut rien faire pour l'empêcher de partir, surtout vu tout ce qu'il a fait pour elle. Malgré tout, elle ne pouvait pas se faire à l'idée qu'il allait partir et la laisser... Il l'avait aidée à se reconstruire et à apprendre à utiliser et comprendre ses pouvoirs. Pourquoi ? Pourquoi toutes les personnes auxquelles elle tenait la laissaient tomber ? D'abord ses parents, Max qui avait tellement changé qu'elle ne le reconnaissait plus, et maintenant lui.... Elle ne ferma pas l'oeil de la nuit et c'est avec un teint blafard qu'elle se leva le lendemain matin, les yeux rouges et grossis. Elle alla à la salle de bain pour ne pas faire de peine à son mentor, histoire qu'il ne reste pas que pour elle.

Elle réussit à se composer un visage un peu plus humain, même si ça se voyait que ça n'allait pas vraiment. Comment cela aurait-il pu aller ? Elle avait fini par trouver son équilibre et en quelques instants, quelques mots, tout avait basculé. Alors c'est malheureuse qu'elle descendit au garage pour lui dire au revoir. Elle y tenait plus que tout ! Il fallait qu'elle ait la force d'aller lui dire au revoir, qui sait dans combien de temps ils se reverraient. Même s'il lui avait promis qu'ils garderaient contact elle avait l'impression que ça ressemblait un peu trop à un adieu pour pouvoir y croire. Elle alla donc le rejoindre et après quelques paroles lui tombait dans les bras en pleurant. Dire qu'elle s'était promis de ne pas pleurer devant lui. Enfin, il devait partir et elle le laissa aller le coeur lourd.

Elle alla se pauser dans un coin histoire de se laisser aller tranquillement et de pleurer tout son saoûl. Elle finit par se relever et on aurait dit qu'elle ne s'était pas maquillée entre temps. Elle avait le visage fermé et les bras entouraient son corps comme pour se protéger de l'extérieur, elle n'avait pas spécialement envie d'être abordée et qu'on la considère comme une gamine pour ça. Sauf qu'à regarder le sol en cherchant à regagner les étages, elle heurta quelqu'un. Elle s'excusa promptement et se rendit compte qu'elle avait envoyé certaines des affaires de la jeune femme par terre. Elle se retint de sortir des mots qui n'avaient rien à faire dans sa bouche aux yeux de sa famille. Elle l'aida à les ramasser.

- Je suis désolée, je ne faisait pas attention... Ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kitty Pryde
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Manoir des X-mens
Clan : Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Intangibilité
Profession : Étudiante en informatique et cybernétique. Aspire à devenir enseignante. Que se soit pour les jeunes mutants ou les humains.
Points de rp : 13

MessageSujet: Re: [PV Kitty Pride] Désespérée...   Mar 30 Avr - 13:13

Cela faisait toujours bizarre de voir un mutant quitter l'Institut. Matthew Evans avait décidé de prendre ses clics et ses clacs pour partir sans se retourner. C'était vraiment dommage. Il semblait être un bon recruteur et il était quelqu'un de profondément loyal. Kitty ne pouvait s'empêcher de se demander les raisons de son départ. Elle ne le connaissait pas vraiment. De vue, seulement. Il donnait des cours aux jeunes mutants venus intégrer l'Institut. La jeune femme avait dû lui parler une ou deux fois, tout au plus. Mais elle éprouvait toujours un pincement au cœur lorsqu'elle savait qu'elle ne reverrait probablement plus jamais une personne de sa vie. Même si cette personne était une connaissance lointaine. Cet homme avait sa place dans l'établissement et ne plus le voir déambuler dans les couloirs et aider les adolescents nouvellement arrivés ferrait un sacré vide.

Kitty jeta un coup d’œil par la fenêtre de sa chambre et le vit franchir le portail pour disparaître à l'horizon. Et voilà. Elle espérait juste que son départ n'en motivera pas d'autres. L’Institut était déjà tellement vide, ils n'avaient pas besoin de ça... Se séparer d'un professeur était déjà bien assez dur et le travail que cela leur renvoyait serait titanesque mais si les étudiants ou d'autres adultes se mettaient à déguerpir, cela n'irait plus. Plus du tout même. Dire que Kitty n'aimait pas cette situation était un euphémisme. Elle avait l'impression que tous les mutants cherchaient à s'isoler pour se cacher et se protéger des humains et des représailles du gouvernement. Ne comprenaient-ils donc pas ? C'était ensemble qu'ils arriveraient à changer les choses ! Ensemble qu'ils pourraient défendre leur cause ! Ensemble qu'ils pourraient prôner un monde plus juste et harmonieux ! Si tous disparaissait, qui sera là pour accueillir les jeunes perdus venant de découvrir leurs pouvoirs ? Pour les épauler ? Les accompagner ? Les aider à s'épanouir et à grandir ? Kitty s'était fait la promesse de ne jamais abandonner. D'être toujours là pour les autres et contribuer à maintenir l'Institut même dans les situations les plus désespérées. Cet endroit était un havre de paix. Sa deuxième, voire même sa première, maison. C'était là où elle avait trouvé le réconfort et la paix. Et elle voulait qu'il en soit de même pour chacun des nouveaux venus. C'était un rêve qu'elle ne laisserait pas se briser.

Tous ces tourments lui avaient ouvert l'appétit. La mutante bondit hors de son lit. Il lui semblait qu'un nouvel arrivage de cookie avait été cuisiné plus tôt dans la journée et qu'il en restait une pleine fournée... Elle n'aurait qu'un en piquer un ou deux, cela ne se verrait pas. Peut-être même qu'elle pourrait le faire en lisant un bon livre, en toute quiétude. A pas de loup, elle se glissa hors de sa chambre, les bras chargés de romans et d'un bloc note et, méfiante, descendit les escaliers sur la pointe des pieds. Arrivée en bas, elle n'aurait qu'à passer à travers un ou deux murs et le tour serait joué !

Mais, plongée dans ses pensées, elle ne vit pas que quelqu'un grimpait les escaliers. Et ce qui devait arriver arriva. Kitty rentra dans quelqu'un et le choc envoya toutes ses affaires valdinguer par terre. Kitty, tu aurais mieux fait d'ouvrir les yeux au lieu de préparer des plans machiavélique ! se gronda-t-elle mentalement, pour une opération discrétion, c'est raté...

_Je suis désolée, je ne faisait pas attention... Ça va ?

La jeune fille baissa les yeux et reconnut immédiatement la mutante. Avec de tels cheveux roux, ce ne pouvait être qu'Emily Williams, une nouvelle recrue que Kitty avait déjà croisé.

_Ne t'excuse pas, c'était moi qui avait la tête dans les nuages. Merci ! lui dit-elle dans un sourire en laissant ses mains passer à travers celles de l'adolescente pour récupérer ses affaires.

_Moi ça va mais toi, ça n'a pas l'air d'aller. Regarde, tu as les yeux tout rouges. Et puis, tu as une tête de six pieds de long, s'inquiéta-t-elle d'une voix douce.

En effet, la pauvre petite avait l'air perdu avec ses mains enrouler autour d'elle, ses yeux hagards fixant le vide et ses lèvres pâles et tremblantes. On aurait dit qu'elle avait passé une nuit blanche à pleurer.

_Tu veux en parler ? Je suis à ta disposition, si tu veux. J'allais justement chaparder quelques biscuits à la cuisine, tu viens ? C'est toujours mieux de se confier autour de quelques cookies, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emily Williams
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 10/11/2011
Localisation : Institut Xavier
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Contrôle de la température des corps environnants
Profession : Etudiante en biologie
Points de rp : 91

MessageSujet: Re: [PV Kitty Pride] Désespérée...   Mer 8 Mai - 0:26

C'était étrange d'être toujours dans cet état alors que cela faisait plusieurs jours qu'elle était au courant pour son départ. Et pourtant chaque matin, elle se levait avec la boule au ventre, essayant de retenir le temps qui n'en finissait pas de lui couler entre les doigts et tous les soirs elle avait l'impression de n'avoir rien fait. Elle souffrait énormément de cette situation. Des fois, elle se disait qu'il aurait mieux valu qu'il ne lui dise rien et d'autres qu'elle était bien contente de pouvoir profiter à fond de le voir. Paradoxal, sans aucun doute, mais au vu de ses émotions actuelles, ça ne détonnait pas.

Malgré tout, elle n'aurait manqué pour rien au monde le départ de Matthew, elle tenait trop à lui pour le laisser partir comme ça. Par contre, il ne fallait pas s'attendre à ce qu'elle soit enchantée et surtout dans les prochains jours à ce qu'elle soit joyeuse. Bien sur la vie reprendrait finalement et la douleur s'estomperait, mais avant cela, elle allait devoir faire avec et essayer de donner le change, car elle n'avait pas envie de s'expliquer. Bien sur, à l'Institut, il y avait des départs, des arrivées, mais là, elle ne voulait pas de ce départ qui allait chambouler sa vie, qui était déjà des plus en bordel. Pourtant, elle avait commencé à y mettre de l'ordre... Pourquoi ne pouvait-on pas la laisser faire ? Tout serait plus simple !

Mais elle ne pouvait pas l'empêcher de vivre et de continuer sa route de son côté. Déjà qu'il l'avait prise sous son aile quand ses parents étaient morts alors que rien ne les reliait en apparence. Bien sur, plein de fois, elle s'était demandé : pourquoi elle ? Mais elle n'avait jamais eu la réponse et avait fini par décider que ce n'était pas des plus importants. Aujourd'hui encore, cela ne lui l'importait pas. C'est plongée dans ses pensées qu'elle avait fini errante dans les couloirs comme une âme en peine. Elle n'avait qu'une envie : s'enfermer dans sa chambre et ne pas en sortir. Sauf qu'elle n'y était pas seul. Et bien sur, elle avait fini par attiré l'attention sur elle et se retrouvait à ramasser les affaires d'une autre élève. Enfin, il s'agissait de Kitty Pride.

_Ne t'excuse pas, c'était moi qui avait la tête dans les nuages. Merci !

- De rien.

Elle esquissa un sourire après s'être finalement relevée et lui avoir tendu les dernières de ses affaires. Elle n'imaginais pas la tête qu'elle devait avoir mais au vu de sa réaction, elle en avait une sale... Elle lui en fit d'ailleurs la remarque et Emily tenta de cacher cela derrière ses cheveux. Enfin, cela ne servait à rien vu qu'elle avait déjà vu l'ampleur des dégâts.

_Moi ça va mais toi, ça n'a pas l'air d'aller. Regarde, tu as les yeux tout rouges. Et puis, tu as une tête de six pieds de long.

Sa gorge se serra en entendant cela, un poids énorme tomba sur sa poitrine, comme si on la lui enserrait dans un étau et qu'on semblait vouloir serrer encore et encore. Heureusement, elle n'attendis pas une réponse de ma part tout de suite et préféra approfondir ses questions. Cela allait un peu l'aider.

_Tu veux en parler ? Je suis à ta disposition, si tu veux. J'allais justement chaparder quelques biscuits à la cuisine, tu viens ? C'est toujours mieux de se confier autour de quelques cookies, non ?

- D'accord... Merci !

Emily la suivit alors, ne sachant pas trop comment se lancer dans cette discussion, ne sachant pas si elle allait finir une nouvelle fois en pleur ou si juste cela allait me faire du bien. Cependant, elle sentait qu'elle en avait besoin et se confier à Kitty serait plus aisé qu'avec un professeur, elles avaient des âges proches, cela m'aiderait. Donc une fois arrivées à la cuisine, Emily aida Kitty à sortir la nourriture des placards et s'assit devant cette dernière. Elle entama un premier cookie avant d'oser commencer à parler. Bien sur, elle ne savait toujours pas comment commencer. Elle finit par prendre une grande inspiration avant de se lancer.

- En fait, j'étais très proche de Matthew, c'est lui qui m'a aidé à rentrer à l'Institut et il a tout le temps veillé sur moi depuis... la mort de mes parents... Alors le voir partir comme ça ! Sa voix se brisa sous l'émotion alors qu'elle reniflait, aucune larme ne semblant vouloir couler, ayant surement déjà assez pleuré. Enfin, j'ai l'impression de perdre encore quelqu'un de très proche alors que je commençais à me faire à cette vie... Je sais c'est égoïste, mais je n'y peux rien.

Oui ce qu'elle pensait été très égoïste, mais bon, elle n'arrivait pour l'instant pas à accepter ce fait et préférait se perdre dans ses pensées et sa peine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kitty Pryde
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Manoir des X-mens
Clan : Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Intangibilité
Profession : Étudiante en informatique et cybernétique. Aspire à devenir enseignante. Que se soit pour les jeunes mutants ou les humains.
Points de rp : 13

MessageSujet: Re: [PV Kitty Pride] Désespérée...   Ven 17 Mai - 20:49

La jeune avait accepté d'une voix timide et j'en étais ravie. La pauvre semblait avoir besoin d'une oreille attentive et je me sentais capable de l'aider. Je ne la connaissais que très peu, uniquement de vue mais il ne me semblait pas qu'elle était d'un naturel renfermé ou bien triste. Au contraire, elle était toujours dynamique, souriante et enjouée. Je voulais tout faire pour lui remonter le moral. Entre mutants et surtout, entre X-men, nous devions nous remonter le moral et nous épauler lors des coups durs. L'entraide et la solidarité étaient primordiales. Lorsque j'étais plus jeune, lors de mon arrivée à l'Institut, j'avais pu compter sur des personnes comme Jean, Wolverine et, bien entendu, le Professeur. Sans eux, je n'aurais pas été qui j'étais maintenant. C'était à mon tour, maintenant, d'accompagner les nouvelles recrues.

Je la guidais dans la cuisine et, après un rapide coup d’œil dans le couloir, m'assurant que nous n'étions pas suivies, j'ouvris les placards à la recherche des cookies interdits. Emily m'aida et à nous deux, nous ne miment pas beaucoup de temps à trouver nos petits trésors aux pépites de chocolat. Nous nous installâmes toutes deux à une table, l'une en face de l'autre. J’engloutis un gâteau tandis que la jeune mutante en grignotait un du bout des lèvres. Je l'observais, attentive et patiente. Elle parlerait quand elle le voudra bien, je n'étais pas là pour la brusquer. Au contraire. Elle sembla peser le pour et le contre durant un long moment, n'osant me regarder dans les yeux, ses yeux clairs fixés sur le paquet de biscuit. Après quelques minutes de silence, je la vis inspirer, prête à se lancer.

_En fait, j'étais très proche de Matthew, c'est lui qui m'a aidé à rentrer à l'Institut et il a tout le temps veillé sur moi depuis... la mort de mes parents... Alors le voir partir comme ça ! Sa voix déjà tremblotante s'érailla avant de s'éteindre. Enfin, reprit-elle, j'ai l'impression de perdre encore quelqu'un de très proche alors que je commençais à me faire à cette vie... Je sais c'est égoïste, mais je n'y peux rien.

Oh, tout était clair, maintenant. Le départ de l'ancien professeur et la tristesse d'Emily était donc liés. J'aurais dû y penser. Maintenant qu'elle le disait, je les avais souvent vu ensemble, dans les couloirs. Sa situation me rappelait un peu la mienne, lors de mon arrivée. Sans repère, complètement perdue dans cette nouvelle vie dont il me semblait que je ne pouvais plus rien contrôler. Mais on m'avait soutenue. On m'avait aidée à traverser les épreuves et j'en étais ressortie plus forte, grandie.

_Ce n'est pas du tout égoïste, crois moi ! la rassurais-je, c'est même tout à fait normal ! Crois le ou non, nous avons tous été comme toi, un jour, nous les anciens. Même Wolverine, je te l'assure.

J'étouffais un rire et posais mes mains à plat sur la table.

_Je peux t'assurer que tu as l'impression que ta vie n'est, pour l'instant, qu'un enchaînement de désastres et d'abandons mais ce n'est pas le cas. Ici, nous sommes une famille. Chacun veille sur son prochain. Tu te sens surement déboussolée à cause du départ de Matthew mais tout finira par s'arranger, je te l'assure. Si tu as des problèmes, n'hésite pas à en parler. A chacun de nous. Tu trouveras toujours une oreille attentive pour t'écouter. Peu importe tes angoisses, il y aura toujours quelqu'un. Moi la première. Je comprends parfaitement ce que tu ressens car je suis passée par là, moi aussi. Charles Xavier était mon mentor, le premier à avoir fait confiance à mes pouvoirs de mutant et aujourd'hui, il est parti. Pour toujours.

J'inspirais et expirais lentement. Reparler de la mort du Professeur me faisait toujours trembler la voix. Je ravalais mes sanglots.

_Mais mes amis, ici, m'ont aidée. Je peux t'aider, moi aussi. D'accord ? Alors maintenant, sèche tes larmes et grignotons vite avant qu'on nous attrape !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emily Williams
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 10/11/2011
Localisation : Institut Xavier
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Contrôle de la température des corps environnants
Profession : Etudiante en biologie
Points de rp : 91

MessageSujet: Re: [PV Kitty Pride] Désespérée...   Dim 2 Juin - 23:03

D'un côté, cela m'embêtait d'embêter un X-Woman avec mes problèmes, surtout qu'elle devait avoir mieux à faire que de perdre son temps à consoler une élève. Je savais bien que chacun avait vécu une histoire difficile, tout le monde ici avait vécu quelque chose de douloureux. Alors me dire que les miens étaient plus importants que ceux d'autres... je n'y arrivais pas. Mais j'éprouvais le besoin de me confier à quelqu'un d'autre, de ne pas tout porter sur mes épaules, même si j'aurais surement fini chez Max pour être réconfortée. Sauf qu'il valait peut être mieux que ce soit entre les bras de Kitty que je m'effondre qu'entre ceux de Max qui avait lui aussi ses propres problèmes.

Donc, je finis par me lancer, laissant couler les mots que je retenais depuis quelques jours. Certes à la fin je finis par dire ce que je pensais de mon attitude, raison pour laquelle j'avais fait en sorte de ne pas le montrer à Matthew. Je me sentais égoïste alors qu'il avait sa vie à lui et que je ne devais pas le retenir, je n'étais ni sa fille, juste quelqu'un qui lui était proche, du moins je l'espérais. Mais voila, son départ bouleversait à nouveau tout dans ma vie et j'avais l'impression de ne plus revoir rien comme avant.

_Ce n'est pas du tout égoïste, crois moi ! c'est même tout à fait normal ! Crois le ou non, nous avons tous été comme toi, un jour, nous les anciens. Même Wolverine, je te l'assure.

Je relevais la tête et croisais son regard, cherchant à savoir si elle était sérieuse ou non. Sincèrement, j'avais du mal à imaginer Wolverine ou même un des X-Men expérimenté ressentir ce que je ressentais... Enfin en y repensant, c'était normal, tout le monde avait eu une vie mouvementée. Même les plus anciens ! C'était aussi une des raisons pour lesquelles je ne voulais pas embêter les autres avec mes problèmes.

_Je peux t'assurer que tu as l'impression que ta vie n'est, pour l'instant, qu'un enchaînement de désastres et d'abandons mais ce n'est pas le cas. Ici, nous sommes une famille. Chacun veille sur son prochain. Tu te sens surement déboussolée à cause du départ de Matthew mais tout finira par s'arranger, je te l'assure. Si tu as des problèmes, n'hésite pas à en parler. A chacun de nous. Tu trouveras toujours une oreille attentive pour t'écouter. Peu importe tes angoisses, il y aura toujours quelqu'un. Moi la première. Je comprends parfaitement ce que tu ressens car je suis passée par là, moi aussi. Charles Xavier était mon mentor, le premier à avoir fait confiance à mes pouvoirs de mutant et aujourd'hui, il est parti. Pour toujours.

Je la regardais, buvant ses paroles et m'imprégnant de ce qu'elle disait. J'avais beaucoup entendu parlé de Charles Xavier, mais ne l'avait que peu connu. J'avais l'impression qu'elle m'ôtait un à un tous mes soucis. J'avais eu peur de l'embêter avec mes problèmes et je découvrais que je n'étais pas la seule à souffrir à l'intérieur. Sa façon de parler du professeur et la façon dont sa voix avait tremblé... cela montrait qu'elle en souffrait et elle n'aurait jamais l'occasion de le revoir un jour.

_Mais mes amis, ici, m'ont aidée. Je peux t'aider, moi aussi. D'accord ? Alors maintenant, sèche tes larmes et grignotons vite avant qu'on nous attrape !

Je lui souris, reniflant et m'essuyant les yeux, avant d'enfourner mon cookie, me rendant compte que j'avais pas mal faim. Ce n'était pas que je ne mangeais pas, mais peu et donc il fallait bien que je récupère un peu. Cela me faisait sourire de voir une X-Woman passer outre le règlement et pour moi.

- D'accord ! Et merci... C'est dur là avec son départ, mais je sais que je le reverrais. Tu as raison, il faut que je remette un peu d'ordre dans tout ça. J'avais trouvé mon équilibre... Je baissais les yeux en soupirant avant de prendre un autre cookie. Puis pris une inspiration avant d’enchaîner. Il était comment le professeur ? J'ai entendu dire qu'il était très proche des élèves et qu'il n'hésitait pas à apporter son soutien à ceux qui en avaient besoin. Vous étiez proche ?

Je savais que cela allait la blesser, mais autant que cette discussion nous sois profitable à toutes les deux. Je m'étais rendue compte qu'elle aussi cachait pas mal d'émotion...


[HJ : Désolée pour le retard, j'ai eu un emploi du temps de folie... Je suis passée à la première personne, plus facile pour moi, j'espère que ça ne te perturbera pas.]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kitty Pryde
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Manoir des X-mens
Clan : Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Intangibilité
Profession : Étudiante en informatique et cybernétique. Aspire à devenir enseignante. Que se soit pour les jeunes mutants ou les humains.
Points de rp : 13

MessageSujet: Re: [PV Kitty Pride] Désespérée...   Sam 15 Juin - 12:34

Emily avait encore les yeux rougis de larmes mais, au moins, un petit sourire venait de poindre sur ses lèvres. Si j'avais pu ne serait-ce qu'un peu lui remonter le moral, je pouvais considérer que ma mission était un succès. Elle me remercia d'une petite voix alors qu'elle grignotait dans son cookie. Elle devait être désorientée et déboussolée mais les choses iraient en s'arrangeant. C'était sûr et certain. Des personnes seraient là pour l'entourer et l'accompagner à travers toutes les épreuves qu'elle traverserait. Je pouvais être l'une de ces personnes. 

_Il était comment le professeur ? J'ai entendu dire qu'il était très proche des élèves et qu'il n'hésitait pas à apporter son soutien à ceux qui en avaient besoin. Vous étiez proche ? demanda-t-elle, un peu gênée.


Je restais coite, un peu désarçonnée. Comment pouvais-je répondre à une telle question ? Comment pouvais-je expliquer à quelqu'un qui n'avait pas connu le Professeur celui qu'il était ? Toutes les choses qu'il avait faites ? Comment il m'avait aidée ? Comment il avait aidé tout le monde, en réalité ? Les humains et les mutants ? Dire que c'était complexe était un euphémisme.


Je resserrais ma queue-de-cheval et me mordillais la lèvre inférieure. Les yeux dans le vague, je tentais de trouver un bon angle d'approche.


_Hé bien, hé bien... C'est une question un peu difficile que tu me poses là... Complexe même. Je dois bien t'avouer que je ne sais pas trop quoi te dire.


J'avais peur que mes paroles ne soient pas en adéquation avec la personne qu'il avait été. Que mes mots ne lui correspondent pas. Qu'ils ne soient pas à la hauteur du Professeur.


_Je crois que je ne mentirais pas en te disais qu'il a été la meilleure rencontre que j'ai pu faire. De toute ma vie. C'est lui qui a changé mon existence. Non, me rectifiais-je, en réalité, c'est lui qui m'a changée. Le jour où j'ai découvert mes pouvoirs... c'était un peu chaotique.

Je laissais un petit rire sincère s'échapper de mes lèvres. Me souvenir de ce jour là me rendait presque nostalgique.


_Je t'épargne les détails mais il se trouve que le Professeur a su trouver les mots pour me rassurer et me mettre en confiance. J'ai donc intégré l'Institut.


Je croquais dans mon cookie en prenant le temps de réfléchir. Penser à mon mentor me faisait toujours autant de peine et mon cœur se serrait, troublé. Pourtant, il fallait perpétuer son souvenir. Pour que tout le monde sache à quel point il avait été bon et tolérant. Toutes les choses qu'il avait faites pour améliorer le monde...


_Le Professeur m'a recrutée. J'étais un peu comme toi, au départ. Perdue et sans repère. C'est lui qui m'a accompagnée durant toute mon adolescence et m'a aidée à grandir, prendre des initiatives, m'épanouir... Il m'a protégée et choyée comme si j'étais sa propre fille. Et il faisait la même chose, pour tout le monde. Sans distinction. Nous étions tous ses enfants. Il n'existera jamais, jamais une autre personne comme lui. Tout ce qu'il faisait, il le faisait pour les autres, qu'ils soient ennemis ou amis, mutants ou humains.


Je fixais Emily comme pour lui faire comprendre l'importance de mes paroles. Il fallait qu'elle comprenne l'idéologie du Professeur pour qu'elle puisse, par la suite, en parler aux nouveaux arrivants et ainsi de suite. Son idéal devait survivre, même si le Professeur avait disparu.


_C'est le plus beau modèle que j'avais pu espéré. Et je voudrais qu'il continue à l'être, à inspirer d'autres jeunes que moi. Ce qu'il voulait pour le monde... c'était très beau. Peut-être un peu utopique, je dois moi-même l'admettre. Mais c'est un beau rêve. Et si nous y mettons tous du nôtre... Hé bien, qui sait ? Peut-être que nous l'atteindrons, son utopie ?

Je restais muette un instant. Le temps s'égraina lentement avant que je reprenne la parole.


_Qu'en penses-tu ? C'est un peu fou, pas vrai ? lui lançais-je avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emily Williams
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 10/11/2011
Localisation : Institut Xavier
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Contrôle de la température des corps environnants
Profession : Etudiante en biologie
Points de rp : 91

MessageSujet: Re: [PV Kitty Pride] Désespérée...   Sam 15 Juin - 16:00

Heureusement que Kitty était là, parce qu'elle réussissait à mettre un peu d'ordre dans mes émotions. Trop de truc s'était passé dans ma vie pour que j'y vois vraiment clair et ça avait été la goutte de plus qui avait fait déborder le vase. Je ne m'y retrouvais plus nulle part, même ici où j'avais retrouvé Max mais où la rencontre s'était mal passée. Tout ce en quoi j'aurais pu croire s'effondrer un à un. Il ne me restait que peu de certitudes et j'espérais qu'elles ne s'effondreraient pas comme le reste. Sauf qu'il fallait aussi que je me construise, malgré tout cela, malgré les douleurs pour pouvoir continuer ma route.

J'avais alors demandé comment était le professeur Xavier que je n'avais pas eu l'occasion de connaitre. J'avais beaucoup entendu parler de lui, il était un modèle et comme un père pour pas mal des élèves et j'avais compris que sa mort avait été une grande perte. C'est pourquoi je lui posais cette question, voulant un peu connaitre l'homme et pas seulement ce que tout le monde racontait.

J'écoutais attentivement, essayant de comprendre qui il avait été. Je voyais que je lui avais posé une colle, car il est souvent difficile de décrire quelqu'un à une personne qui ne l'a jamais rencontré. Je lui laissais cependant le temps de trouver ses mots, sans la presser. Sa façon d'en parler était très belle, j'avais l'impression de découvrir une partie de la personne qu'il avait été, un homme bon, juste, attentif. Il était un exemple à suivre ! Je ne pus m'empêche d'hocher la tête quand elle parla de la découverte de ses pouvoirs, je crois que tout le monde a un problème avec ça ! Il s'agissait juste d'avoir des gens sur qui compter pour nous aider à passer ce cap.

Je lui souris quand elle présenta le rêve du professeur. Dans ce monde, on avait bien besoin de gens comme lui pour nous aider à voir ce qu'il y a de bons quand tellement de gens ne voyaient que le noir des autres, de la vie... Ce qu'il avait fait était indescriptible.

- C'est fou, oui, mais tant quand il y a des gens pour y croire tout reste possible. Et même s'il n'est plus, il continue d'inspirer le reste des élèves. Son souvenir perdure avec vous qui continuez à vivre son rêve et à le faire vivre.

Peut être étais-je moi même utopiste, mais je voulais aussi y croire ! Il n'y avait que comme cela que nous pourrons faire avancer les choses.

- Tant qu'il y aura des gens pour y croire et se battre pour ses idées, il ne partira jamais et il y aura un espoir ! J'espère de tout coeur que nous l'atteindrons. Puis l'école est encore là même sans lui... C'est déjà beaucoup ! Tu ne crois pas ?

Je lui souris à nouveau. J'avais l'impression d'être tombée dans une grande famille, où je n'étais pas jugée, où je pouvais faire ce que bon me semblait sans penser à ne pas montrer que j'avais des pouvoirs, tout en respectant tout le monde.

- Vous faites un énorme boulot et je me sens chez moi ici. Je sais que c'est le cas pour beaucoup d'élève. Qu'est ce que beaucoup deviendraient si vous n'étiez pas là ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kitty Pryde
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Manoir des X-mens
Clan : Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Intangibilité
Profession : Étudiante en informatique et cybernétique. Aspire à devenir enseignante. Que se soit pour les jeunes mutants ou les humains.
Points de rp : 13

MessageSujet: Re: [PV Kitty Pride] Désespérée...   Mer 10 Juil - 19:52

Emily était d'une gentillesse sans nom. Même si m'exprimer à propos du Professeur et surtout tâcher de ma décrire avait été un exercice très difficile, j'étais plutôt fière de moi. Mais parler de lui ainsi... Mon cœur se serrait et ma bouche devenait sèche. Je laissais mes paupières papillonner pour chasser les larmes qui menaçaient de couler sur mes joues. Je me sentais si... triste. Mélancolique était le mot. Il me manquait tellement. Il nous manquait tellement. Il avait été le guide qui, flambeau à la main, était venu nous chercher, tous autant que nous étions, à travers l'obscurité. La mutation nous avait tous plongés dans le noir lorsque nous l'avions découverte. Et pourtant, Charles Xavier nous avait montré que nous n'étions pas des monstres et que nous pouvions en faire quelque chose de beau. Quelque chose de meilleur pour le monde. C'était l'objectif qu'il nous avait laissé. Je m'étais fait la promesse de l'honorer.

Alors quand Emily sourit à son tour et qu'elle ouvrit la bouche pour me dire qu'elle aussi voulait défendre ce rêve, mon cœur rata un battement. Mais pas pour les mêmes raisons qu'avant. Ici, c'était de la fierté et... de l'espoir, oui. L'idée que même si je disparaissais, quelqu'un prendrait ma suite me remplissait de joie. Les projets du Professeur devait perdurer. C'était primordial. Vital. Pour le bien des mutants et des humains.

_Tant qu'il y aura des gens pour y croire et se battre pour ses idées, il ne partira jamais et il y aura un espoir ! J'espère de tout cœur que nous l'atteindrons. Puis l'école est encore là même sans lui... C'est déjà beaucoup ! Tu ne crois pas ?

La jeune mutante n'avait pas tord. Bien que l'école est perdue de sa popularité, elle était toujours là. C'était l'essentiel. Nous nous devions d'accueillir les mutants en difficulté comme nous nous avions été accueillis il y avait quelques années.

_Vous faites un énorme boulot et je me sens chez moi ici. Je sais que c'est le cas pour beaucoup d'élève. Qu'est ce que beaucoup deviendraient si vous n'étiez pas là ?

Je ne pus m'empêcher de rougir. J'étais à la fois ravie qu'Emily se sente bien à l'Institut et flattée que nos efforts soient appréciés. Bien que nous faisions tout cela par pur plaisir d'aider, se sentir capable d'aider les autres m'apaisait.

_Tu es adorable, Emily. Vraiment. Nous faisons tous de notre mieux. Vous aussi vous participez à l'accueil des nouveaux ! Il ne faut pas croire que nous faisons ça tous seuls, nous, les anciens. Tout le monde met la main à la patte et c'est ça qui est formidable ici.

Je lui rendis son sourire mais celui-ci finit par se faner lorsque je pensais à ce qu'avais été l'Institut Charles Xavier il y avait de cela à peine cinq ans. Un vrai havre de paix. Un paradis pour mutant. Maintenant, il était presque en ruine...

_Mais si tu savais Emily, lui dis-je d'une petite voix, si tu avais vu l'Institut avant ! Tout était tellement plus... vivant. Des nouveaux élèves arrivaient chaque jour. Les couloirs résonnaient de rire. Nous étions reconnus pour l'enseignement prodigué. Chacun pouvait s'épanouir à son rythme... Mais maintenant, avec ce fichu conflit que ce soit avec les Damnés ou avec le Gouvernement... peu de personnes viennent. Nous leur faisons peur, comme au début.

C'était triste à dire mais c'était vrai. La bien triste réalité.

_D'ailleurs, comment as-tu entendu parlé de l'Institut ? Notre réputation ne t'as pas découragée ? Avec tous les bruits qui courent... tu as du en entendre. Se sont des choses qui me dépassent...

Je ne mentais pas. Je ne voyais pas pourquoi on s'obstinait à nous réduire en cendre et à nous chasser de l'Institut alors que tout ce que nous faisions, nous le faisions pour aider les autres. C'était à ne plus rien comprendre.

_Comment penses-tu que nous allons survivre à cette guerre ? Quelques fois je me dis que nous n'en verrons pas le bout...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emily Williams
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 10/11/2011
Localisation : Institut Xavier
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Contrôle de la température des corps environnants
Profession : Etudiante en biologie
Points de rp : 91

MessageSujet: Re: [PV Kitty Pride] Désespérée...   Mer 24 Juil - 13:51

J'aurais aimé connaitre le professeur... D'après tout ce que j'avais entendu c'était un homme bon, génial. Mais entendre Kitty en parler comme ça... c'était émouvant, il aurait mérité de vivre encore longtemps pour voir son rêve exister. Je ne dénigrais pas du tout Mlle Munroe, mais ça ne devait pas être la même chose surement. Je me demandais à quoi ressemblait l'Institut avant toutes ces histoires. La description qu'elle en faisait était un peu idyllique et incroyable. Aujourd'hui presque plus personne n'y venait ou alors très rarement. Je me demandais comment ça avait pu changer à ce point et je me souvenais de tout ce qui s'était passé entre la disparition du professeur et maintenant.

Pour ce qui est de l'implication des nouveaux, il est vrai que nous nous entraidions, ne laissant jamais tomber les nouveaux arrivants qui étaient souvent perdus et terrifiés. Il fallait qu'ils se sentent accueillis, bien et qu'ils veuillent rester pour poursuivre ici. Je savais que j'avais eu besoin d’être entourée, même si j'avais l'habitude d’être seule et je m'étais faite à cette vie avec l'aide de personnes proches. J'avais fini par me sentir bien et même maintenant elle était là pour moi après une mauvaise journée. Elle avait raison, nous y étions tous pour ça.

- On fait peut être encore peur aux autres, mais ici, on est bien et on se sent bien. On trouve enfin un lieu où peut s'épanouir, sans la peur ambiante dehors qui nous pèserait. Sans parler de la peur qu'on peut inspirer à nos famille. Ici est devenu une vraie famille où personne ne nous juge.

Cette endroit était une grande maison, où chacun vivait sa vie, mais où tout le monde s'aide et se soutien. Chacun y pense ses blessures et se reconstruit. Un endroit dont beaucoup avait du rêver. Moi aussi j'avais cherché à fuir chez moi, où plus rien ne me retenait.

- C'est Matthew. Il est venu chez moi après la mort de mes parents et m'a mené ici. Il m'a parlé d'ici et de la possibilité d'apprendre à contrôler mes pouvoirs. Même s'ils ne sont pas très puissants, c'est toujours ça. Et puis ça m'a permis de fuir ma famille qui ne me comprenait plus. Les pouvoirs, la douleur, la perte... Nous n'étions plus sur la même longueur d'onde. Alors oui, j'en ai entendu des choses, il y a de tout, mais je suis l'une des vôtres, j'ai vite compris que malgré tout, les médias ne racontent que ce qui est mal. Quand tout va bien ils trouvent toujours de quoi dire ailleurs. Alors que moi je savais qu'on ne pouvait pas mettre tous les mutants dans le même panier, comme les humains... J'ai donc convaincu ma tante et me voila.

Je haussais les épaules. Où serais-je si jamais je n'avais pas atterri ici ? Je n'en ai aucune idée et je frissonnais en essayant de l'imaginer. Non, j'étais bien mieux ici et ce malgré tout ce qui était dit à l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kitty Pryde
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Manoir des X-mens
Clan : Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Intangibilité
Profession : Étudiante en informatique et cybernétique. Aspire à devenir enseignante. Que se soit pour les jeunes mutants ou les humains.
Points de rp : 13

MessageSujet: Re: [PV Kitty Pride] Désespérée...   Mer 24 Juil - 16:33

Parler du Professeur et de l'Institut tel qu'il était avant me faisait toujours souffrir. Moins, je devais bien l'admettre. Je m'étais habituée à parler de cette période heureuse de ma vie en conjuguant les temps au passé. Pour l'instant, mon présent était trop flou et trop chaotique pour m'y sentir pleinement heureuse. Et je ne parlais même pas de mon futur... Aussi incertain qu'obscur. Comment pourrais-je me projeter dans l'avenir alors que je ne savais même pas ce que j'allais faire l'heure d'après ? Que je ne pouvais prévoir la réaction du Gouvernement envers nous ? Que je ne pouvais deviner l'évolution de cette fichue guerre intra et inter mutants ? Ma vie d'avant ma manquait tellement. Ces instants où nous étions tous réunis, ici, et que nous parlions, riions, sans nous soucier du temps qui passait... Je devais me faire une raison. Avec la disparition du Professeur, tout cela était bel et bien révolu. Pour de bon. Mais je voulais que les choses se remettent en place. Cela n'était pas pour tout de suite, bien sûr. Cependant, une fois que l'animosité se serait évaporée (et j'étais optimiste sur le fait qu'elle disparaisse), nous pourrions peut-être regagner notre renommé et ré-ouvrir nos portes normalement, à des flots de jeunes mutants. Nous pourrions redevenir un établissement stable et protégé. Un accueil pour tous les adolescents dotés de super-pouvoirs qui le souhaitaient. Entendre Emily parler sans avoir ce qu'avait, un jour, été l'Institut me fit de la peine. Elle qui n'avait connu que la peur, comment pouvait-elle s'imaginer la paix qu'avait pu être cet endroit ? De l'angoisse de la découverte de sa mutation, elle était passée à la peur du rejet et à la peur de la guerre. Quel enfer cela avait dû être. Pas un seul moment de répit... Moi, au moins, j'avais eu une adolescence stable. Pas normale, loin de là, mais stable.

Lorsqu'elle aborda la mort de ses parents, j'en fus profondément navrée. Et j'eus encore plus de peine lorsqu'elle me parla des difficultés qu'elle avait rencontré avec sa famille. Je connaissais ça, moi aussi. La peur dans les yeux de vos proches lorsqu'ils vous regardaient. Leur incompréhension. Leur colère. Ils étaient incapable de nous aider et cela les rendais fous. Combien de fois mes parents s'étaient-ils hurlés dessus à mon propos ? Combien de fois m'avaient-ils retrouvée, au beau milieu de la nuit, seule dans la cave sous ma chambre alors que j'avais phasé à travers mon lit et mon parquet ? Pour eux, j'étais devenue un être incompréhensible. Un monstre. Même s'ils n'osaient pas l'avouer, j'étais devenue une abomination. Bien sûr, ils m'aimaient et voulaient me guérir mais enfin... je n'étais pas malade. C'est à contre-cœur qu'ils m'ont envoyés à l'Institut. Mon recrutement ne fut, d'ailleurs, pas de tout repos. Le simple souvenir de cette journée m'arracha un sourire. Mes premières vraies péripéties avec les X-Men. Une aventure inoubliable.

_Je sais ce que c'est, lui dis-je en posant mes coudes sur la table. La peur, l'angoisse, tout ça... Ma famille aussi, ne me comprenait pas. C'était une période horriblement difficile. Par chance, les X-Men sont rapidement venus à me rescousse. Je crois dire, sans me tromper, que mon recrutement fut le plus beau jour de ma vie.

Je réprimais un rire en me contentant de pouffer.

_Enfin, il le restera jusqu'au jour de mon mariage.

Si je me mariais un jour. Je n'osais pas penser au futur alors je n'osais même pas imaginer ce que serait cet pan de l'avenir...

_Oh, j'ai oublié de te demander ! Comment as-tu connu Matthew ? Parce que si tu avais été détectée par les X-Men, nous serions venus à plusieurs pour te parler. J'aurais peut-être même fait parti de la bande. Je ne me souviens pas exactement quand il est arrivé à l'Institut mais je crois que c'était plutôt récent...


Je mis ma main sous mon menton pour soutenir ma tête et me mit à réfléchir. Mes méninges avaient beau fonctionner à pleine vitesse, je n'arrivais vraiment pas à me souvenir.

_Cela a dû être dur, pour toi, repris-je. Tu es passée de l'adolescence et de tous les problèmes inhérents à cet âge au stade de mutant... Tu as découvert tes pouvoirs plutôt tardivement, non ? Que pensais-tu de nous quand tes pouvoirs étaient encore en sommeil ? Ça doit être bizarre de passer de l'autre côté du miroir d'un seul coup...

J'avais hâte d'entendre ce qu'elle avait à m'apprendre. Ce n'était pas tous les jours que nous avions une vision humaine sur notre condition. Enfin, une vision humaine qui était devenue mutante. J4espérais juste qu'elle n'allait pas me dire qu'elle nous méprisait et qu'elle acceptait les pratiques du Gouvernement. Cela serait bien ironique... Mais je doutais qu'Emily soit de ce genre là. Je ne la connaissais pas vraiment mais cette conversation m'avait assez éclairée sur ce qu'était cette jeune fille, au fond. Et c'était quelqu'un d'adorable et d'incroyablement gentil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emily Williams
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 10/11/2011
Localisation : Institut Xavier
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Contrôle de la température des corps environnants
Profession : Etudiante en biologie
Points de rp : 91

MessageSujet: Re: [PV Kitty Pride] Désespérée...   Mar 30 Juil - 11:25

Je vis bien que cette discussion la faisait souffrir, je avais beau ne pas avoir été là à cette époque, j'avais vu ça à la télévision et ça n'avait pas été beau. Sauf que là je commençais à prendre conscience de certaines choses à quel point cela avait du être dur. Quand on voit ça de l'extérieur, on n'imagine jamais ce que ça pouvait être, mais là c'était totalement différent de vivre avec des personnes l'ayant vécu. J'imaginais que c'était comme vivre avec quelqu'un qui avait fait la guerre, même sans l'avoir vécu soi-même, c'est toujours là.

Nous parlions du passé de l'Institut mais aussi de nous-même, nous apprenions à nous connaitre, à nous découvrir. Ça faisait du bien d'avoir une relation normale et tranquille avec quelqu'un d'à peu près son age. Ça m'avait manqué ! La dernière histoire avec Max m'avait tellement ébranlée que je m'étais renfermée aux autres, évitant toute relation aussi puissante que ce que ça avait pu être avec lui. Malgré tout, j'avais envie de revivre ça et d'avoir quelqu'un à qui parler et à qui se confier. C'est ce que je ressentais enfin avec Kitty.

Un sujet compliqué pour moi fut abordé, la mort de mes parents... J'avais moins de mal à en parler, meme si c'était toujours douloureux au fond. J'avais du apprendre à grandir un peu trop rapidement et je m'étais vite sentie à l'étroit dans ma famille. Il ne comprenait rien de ce que je ressentais, je n'étais que la fille de leur soeur décédée. Une corvée quoi et j'avais été bien contente de pouvoir partir. Je leur rappelais de trop mauvais souvenirs et moi je n'arrivais pas à m'en créer de bons avec eux.

- Je te comprends, c'est aussi ce que je ressens. Tu peux enfin exister sans avoir à te soucier de blesser tes proches. Enfin, ça restera l'un des meilleurs de notre adolescence en tout cas !

Ben oui, il y avait tellement de moment qui pouvait être parmi les meilleurs. De mon coté, je chérissais chaque moment passé avec mes parents, avec Max à l'époque. Alors je n'aurais su dire où placer mon recrutement. Autant faire un tout ! Après bien sur, il y aura quand j'aurais fini mes études, un mariage peut être, un enfant pourquoi pas ! Il y avait tellement de belles choses à vivre et ce serait l'Institut qui m'aura permis de me découvrir. Elle posa ensuite une question qui me laissa interdite. Je ne connaissais pas moi-même la réponse, alors autant être franche.

- En fait, je ne sais pas moi-même, c'est lui qui est venu vers moi. Je pense que c'était un ami de mes parents... Il a du remarquer que j'étais différente et finalement est venu m'en parler. En fait, c'est M. Livingston qui m'a recrutée, mais c'est Matthew qui m'a proposé de vous rejoindre.

On pouvait voir la différence entre ces deux personnes à mes yeux : j'étais très proche de Matthew, et meme si j'appréciais Edward, je ne l'appelais pas par son prénom. Question de respect ! Ça ne voulait pas dire que je ne respectais pas Matthew, juste que je le connaissais mieux. Elle posa alors plusieurs autres questions plus simples celles-là.

- Je ne pense pas les avoir découverts très tard, c'est juste que comme leur manifestation n'était pas très grande, ni très visible, je pouvais bien les cacher. Je ne suis même pas sure que mes parents l'aient compris. Mais c'est vrai que c'était très bizarre, surtout que je faisais "coup de fièvre" sur "coup de fièvre", mais sans que ça m'atteigne moi, à part les maux de tête... Je te raconte pas comment ma mère pouvait paniquer quand ça arrivait ! J'ai fait avec et ai essayé de faire quelques trucs qui marchaient plus ou moins bien. Ce n'était pas un pouvoir réellement dangereux, alors ça allait et ça m'amusait plutôt que ça me faisait peur. Mais avec tout ce qu'il se racontait à l'extérieur, j'ai fait de mon mieux pour ne pas que les autres soient au courant.

Oh oui, la réaction des autres me faisait peur ! Parce que j'avais compris que j'étais mutante et que, meme si mes pouvoirs n'étaient pas puissants, les gens penseraient que je suis dangereuse malgré tout. Ça, ça avait gâché mon adolescence.

- Je dois t'avouer que ce qu'on pouvait raconter à la télé sur les mutants me faisait plutôt peur et je pense avoir eu des propos assez dur à leur encontre... Pourquoi les laissait-on faire tout ça ? Pourquoi ne pouvait-on pas tous les tuer et ainsi vivre en sécurité ? Mais mon père a vite mis le hola et m'a expliqué que les choses ne marchaient pas comme ça, que tous les mutants, comme les humains, n'étaient pas méchants. Que c'était comme les terroristes humains, on ne peut pas détruire l'humanité juste pour quelques personnes pourries... Ça me serrait le coeur de repenser à tout ça. J'étais sure que mes parents auraient bien pris ma mutation, mais je ne voulais pas les mettre face à ça. Ne pas les mettre en danger à cause de ça. Je lui offris une grimace en guise d'excuse. Désolée pour mes paroles un peu crues... Je crois que c'était à un moment où j'entendais de tout et de rien autour de moi et où je comprenais bien tout. On se fait des idées souvent erronées quand on est jeune et influençable. Heureusement que mes parents étaient là pour me guider vers la bonne réponse, sans non plus me l'imposer. Ils étaient très gentils et n'avaient aucun à priori sur quoi que ce soit.

Comment réagirait-elle à une telle franchise de ma part ? Dans mon école, il y avait les grands qui disaient tout et n'importe quoi, rapportant les paroles des parents... et c'était très influençant. J'avais un peu de tout partout à ce sujet et je m'étais faite une idée erronée sur les mutants. Une idée d'enfant qui commence tout juste à se faire ses propres opinions sur le bien et le mal...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [PV Kitty Pride] Désespérée...   

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Kitty Pride] Désespérée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: QUARTIERS GENERAUX :: Manoir des Xmen :: le parc :: Portail & enceinte-