Partagez | 
 

 C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Ven 22 Mar - 1:28

Il était presque minuit ce soir là. Daken était dans le salon de l'une des deux dernière planques qui lui restait, la seule ou il ne ferait jamais entrer quelqu'un. Pourquoi ? Car sur le mur du salon trônait une carte de New York, juste à côté d'elle une carte du monde, et un peu partout, des photos, de personne... certain reconnaitrons des membres du club, des X-men, des fédéraux... Un vrai mur d'obsédé. Cependant ce mur représentait son futur, maintenant que le dossier ''Wolverine est clos'' il pouvait s'en remettre à autre chose... le pouvoir. C'était quelques chose qui plaisait énormément à Akihiro, enfin il pensait que c'était le cas. En l'occurrence le prochain plan ne concernait pas le pouvoir, mais quelque chose de bien plus important...

Akihiro soupira un coup avant de regarder sa montre : ils avaient dix minutes de retards, bon dieu mais que foutaient ils ? C'est comme si il ne leur avait pas dit trois fois déjà. Rhaa ses mec le feront toujours enragé c'était vraiment obligé, mais bon, il fallait avouer que Daken les aimaient bien quand même. Il s'agissait de deux mercenaires que le griffu avait rencontrer il y à.... bien cinq ou six ans. Enfin bon... toujours est il que là... ils étaient en retard. C'est d'ailleurs juste à ce moment que quelqu'un frappa à la porte. Hé bin tu parle d'un timing de merde... Daken alla ouvrir faisant entrer trois hommes, le premier (1,75 mètre pour 70 kilos) était un brun au yeux brun, portant une petite moustache que Daken trouvait toujours ridicule, habillé tout en noir avec un long manteau, il portait une épée à la main. Le deuxième était plus petit, il avait les cheveux noir un peu gras et des yeux un peu pervers faut bien l'avouer, mais il n'y avait très peu de tireur d'élite à son niveau.


Swordsman, X-ray. Enfin !!
Ouais ouais désoler mais sa bouchonnait un peu.
A minuit ? Bon on s'en fout. Vous vous rappelez du plan ?
Ouais c'est bon lâche nous.
Bha tient tu va me le répéter X-ray.
*Soupire* Alors on enlève une certaine Pepper Jameson pour faire chanter un autre gars. Nous trois on joue les ravisseurs de base et l'un de tes hommes jouera le chef via un écran c'est bien cela ?
T'as tout compris.
Mais pourquoi autant de complications ?
Et bien c'est.... compliqué, enfin bref, faite ce que je vous ai dit de faire et à vous la récompense.
On parle toujours de un million chacun ?
Exact.

Après que les dernier détails soient réglé, les trois larrons embarquèrent dans la voiture de Swordsman et en avant !! Bon comme on est pas dans les schtroumpf j'épargne la musique. Toujours est il qu'ils se retrouvèrent assez rapidement à Greenwich, devant un immeuble. C'était bien là et les trois compère décidèrent donc d'entrer. Crochetez la porte d'en bas ne fut pas très compliquer et c'est une fois à l'intérieur qu'ils mirent leurs masques. Bon aucune caméra... personne... c'est partit. Ils entrèrent dans l'ascenseur et en avant vers le dernier étage. Daken eu un peu le temps de faire le point avant d'arriver, enfin faire le point et un bien grand mots. Il se disait que parfois la vie est assez simple, quelques recherche sur Virgil et tu trouve sa collaboratrice, quelques planque et filature et tu te rend compte qu'il l'estime, un tour dans le bottin et tu à son adresse, cela pouvait paraître facile, mais c'était sa le plus terrible, les kidnappings sont faciles. Bon finalement ils arrivèrent au dernier étages, X-Ray utilisa son pouvoir pour voir à travers les murs vérifié que la cible dormais, une fois fait il entrèrent. Toutefois avant Daken prit le temps de frapper le petit pervers suite à son discourt sur la ''plastique'' de la prochaine victime, preuve que encore une fois, il pensait pas avec sa cervelle cet abrutit.

La suite ne posa pas trop de problème la serrure fut facile à crocheter, et la fille facile à enlever, bon avec une dose de somnifère c'est plus facile certes. La pauvre n'avait même pas eu le temps de se réveiller pour comprendre ce qu'il se passait, cela allait lui faire un choc demain. Daken rassembla quelques affaire de la demoiselle, vu qu'il n'allaient certainement pas la relâcher dans une heure. Une fois le bagage dans le coffre avec son … bagage... ils repartirent sur les route, direction Redtown une petite ville moisit à trente kilomètre au nord de New York. Daken avait acheter une petite maison dans les bois à dix kilomètre de la petite ville. Personne à cinq kilomètre donc personne pour faire chier. Akihiro c'était occupé d'isoler la maison, de condamner la porte arrière ainsi que les fenêtres.

Après presque une heure de voiture ils arrivèrent, Daken descendit le premier et sortit Pepper du coffre, elle dormait toujours et avec le somnifère elle ne se réveillerait que demain matin. Ils entrèrent tout les trois dans la maison en rondin, pour y découvrir un petit chalet, c'était pas le grand luxe mais bien assez pour vivre, une cheminé, la télé, un frigo remplit, des placard idem. Ce serait certainement une belle maison pour quelqu'un voulant prendre sa retraite. Une fois avoir couché Pepper et l'avoir menotté au lit, Daken sortit de la chambre qu'il ferma. Ses deux compères sifflèrent d'admiration devant l'endroit qu'avait choisit Daken, isoler, tranquille et pas dégueulasse en plus. Daken leur demanda de se taire, et que à partir de maintenant, ils joueraient leurs rôle. X-Ray alla se coucher sur le canapé pendant que Swordsman s'endormit sur un fauteuil. Daken lui fini par s'endormir également sur un canapé. Il se réveilla à six heures du matin, il vérifia qu'il était le premier, en inspectant la chambre ou il avaient laissé Pepper, toujours dans la même position et surtout pas de cris de protestation... elle dormait encore. Il partit donc dans la cuisine se préparer un bon café et il partit prendre une douche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pepper L. Jameson
Humaine

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 29 ans
Pouvoirs : Aucun.
Profession : collaboratrice de l’Ambassadeur Australien Virgil McLachlan
Points de rp : 81

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Ven 22 Mar - 10:49

    Il était tard et, Pepper était encore devant la grande baie vitrée de son appartement, une tasse fumante entre les mains. Sa vue n’avait rien de super mais, quand elle fermait les yeux, tous le décor disparaissait pour laisser place à ses terres, en Australie. Un sourire apparu sur ses lèvres, comme à chaque fois qu’elle pensait à son pays. Un klaxon, en contre bas, la ramena un peu trop vite à la réalité. Elle soupira et alla déposer sa tasse dans l’évier avant de se retrouver devant une petite commode, dans sa chambre cette fois, où se trouvait une boite de médicament. Des somnifères, lui avait dit son médecin, pour dormir, pour éviter les cauchemars. Elle n’avait jamais aimé ce genre de médicament mais devait bien s’y remettre quand elle passait trop de mauvaise nuit, hors de question pour elle de ne pas être efficace dans son travail à cause de cauchemar. Elle en avait pris un la veille, et serait donc s’en passer pour cette nuit, tant pis pour ses mauvais rêve. De toute façon, il allait bien falloir qu’elle passe à autre chose. Tellement facile à dire…

    Le souvenir du braquage de banque qu’elle avait vécu était encore récent. C’était normal selon son médecin. Elle ne cessait pourtant de culpabiliser d’avoir été emmenée par la suite, embarqué par les braqueurs, qui avaient en elle la possibilité de se faire plus d’argent en demandant une rançon à Virgil. Elle l’avait embarqué dans cette histoire sans le vouloir, il s’était mis en danger par sa faute, en plus de payer ce qu’on lui demandait. Bien sûr, elle ignorait que Virgil s’était largement vengé de cette histoire, comment aurait-elle pu le savoir. Il n’était, pour elle, qu’un ambassadeur un peu hors des rangs et non pas un damnés, faisant partit d’un club dont elle ignorait l’existence. Toute cette l’histoire laissait des marques qui, heureusement, ne se voyaient que le soir, une fois rentrée. Elle s’était enfermée dans le travail, plus que d’habitude – soit vraiment beaucoup – pour s’empêcher de penser à ça mais… Une fois l’heure de dormir venue, elle était incapable de bloquer ce genre de pensée.

    Ça se passera bien… Elle s’encourageait elle-même en s’enfonçant dans son lit, munie d’un simple débardeur lui collant à la peau et d’un pantalon ample beige. Le sommeil s’était décidé à la fuir pendant une heure, peut-être deux avant qu’elle ne sombre dans ses rêves, l’agitant un peu sans qu’elle ne s’en rende compte sur le coup. Elle le savait, généralement, en se levant e matin avec cette désagréable sensation de ne pas avoir dormie correctement. Elle aurait presque pu trouver la situation suivante ironique si elle en avait eu conscience. Les personnes qui firent taire ses cauchemars, qui lui permit de s’échapper du souvenir de sa prise d’otage était de nouveaux ravisseurs grâce à une dose de somnifère, trop puissante pour qu’elle ne prenne pleinement conscience des choses.

    Elle ouvrit les yeux, très peu, avec cette impression d’être dans le coton. Une sensation qu’elle commençait à reconnaitre grâce au somnifère qu’elle prenait. Encore trop endormi pour ne capter qu’elle n’en avait pas pris la veille, elle s’inquiéta d’abord de l’heure qu’il était. Arrivée en retard était une de ses hantises. D’une position couchée sur le dos, elle alla pour se retourner et regarder son réveil. L’action échoua lamentablement. Elle ne comprenait pas alors elle essaya à nouveau et là, ce fut l’horreur. Ses mains étaient menottées au lit. Elle paniqua, comprit qu’elle n’était pas chez elle. Pepper ferma les yeux, fortement, en essayant de se réveiller. Elle devait rêver, c’était obligé, il n’y avait pas d’autre explication. Mais, quand elle ouvrit les yeux à nouveau, le décor n’avait pas changé, ses mains toujours prisonnières. Elle se mordit la lèvre inférieure pour s’empêcher de hurler, personne ne semblait être dans la pièce, peut-être qu’elle avait une chance.

    La rousse arriva à rouler sur le ventre, dans une contorsion qu’elle n’aurait jamais cru possible de faire sans une montée d’adrénaline. De là, elle arriva à se mettre sur les genoux, ses poignets commençant déjà à lui faire mal pour toute cette activité. Ok… A genou, sur le lit, face à ses mains, elle décida de tirer dessus. Dans les films, un tas de personnes arrivaient à faire glisser leurs poignets des menottes, peut-être qu’elle aussi. Tout ce qu’elle arriva à faire fut de s’entaillé un peu les poignets.

    « Nom d’un kangourou unijambiste ! »

    Un juron qu’elle étouffa comme elle pouvait. Alors, il faut savoir que Pepper est une personne qui ne jure pas au nom d’un Dieu, ou qui ne sort pas de « grossièreté », à la place elle possède une panoplie d’expression bien à elle pour lui éviter un langage qu’elle n’employait jamais. Le kangourou unijambiste revenait souvent, assez pour que ça n’étonne plus personne dans son entourage, c’était une question d’habitude. Quoiqu’il en soit elle était parfaitement réveillée, bien que se sentant un peu vaseuse et commençait sérieusement à se poser des questions. Qu’est-ce qu’elle faisait là ? Comment elle y était arrivée ? Elle avait comme l’impression de repartir dans un truc qui ne lui convenait pas du tout mais n’en connaissait pas les raisons. Est-ce que c’était encore à cause de Virgil ? Ou cet ambassadeur qui ne cessait d’exprimer des menaces à peine voilées depuis qu’elle avait refusé son offre ? Difficile d’envisager une autre piste que ses deux-là vu le peu de vie qu’elle avait en dehors de son travail, et si on était venue la chercher chez elle, c’est que c’était quand même bien ciblé.

    « Position intéressante. »

    Elle sursauta en voyant un homme à la porte, et rien que le regard qu’il avait, lui donnait envie de changer de position tout de suite. Mais son entrave au niveau des mains la limitait vachement et elle sentie son cœur s’emballer sans rien pouvoir y faire. Ce qu’elle aurait aimé, à cet instant précis, être une mutante avec n’importe quel pouvoir lui permettant de lui faire ravaler le sourire qu’il avait et qu’elle n’aimait pas du tout. Mais, ou est-ce qu’elle était tombée ??? Dans son acharnement à vouloir se dégager, ses cheveux, trop longs, trop détachés, avait eu la bonne idée de se logé devant son visage ce qui ne lui permettait d’avoir une vue d’ensemble pour trouver une solution. En même temps, rien que ses mains attachées lui empêchait toute action déraisonnable. Il s’approcha, elle paniqua… C’est lui qui enleva les mèches de cheveux qu’elle avait devant le visage, alors qu’elle tournait la tête pour se détaché de ce contact.

    « Encore mieux qu’à travers un mur. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Ven 22 Mar - 12:46

Comment il s'y attendait, la douche de Daken lui fit un bien fou. Il avait prit le temps de faire quelques, pas de savourer son café et la clope du réveil, d'ailleurs il manquait un seul ''C'' mais il n'en avait pas vraiment envie la de suite. Puis il alla prendre une douche : il était alors déjà 7h30. Akihiro adorait ce moment particulier, de l'eau chaude et du temps pour en profité, faire un point réfléchir, il savait qu'il pouvait en profité, X-Ray était du genre ''tout les trois jours'' et Swordsman quand à lui, ne mettait que dix minute, donc il pouvait en profité au moins pendant une petite heure. C'était peut être abusé, mais il en avait besoin. Bon heureusement la mission se déroulait bien jusqu'ici, avec Sword' et X-Ray, il était certain que tout irait bien, enfin presque parce qu'avec X-Ray on ne sait jamais. Enfin Daken aimait bien les deux hommes car ils étaient assez expérimenté pour se permettre un peu de déconnade dans n'importe qu'elle situation, ou presque. Le genre de mec à se parler entre eux pendant une boucherie qu'il orchestre, c'était sa l'avantage d'avoir des gens à sa hauteur à côté de lui.

Finalement Akihiro sortit de la douche, sa faisait du bien et il n'y était même pas rester une heure car apparemment il était déjà 8h10. Daken entrepris de se sécher il pensait bien que maintenant le somnifère n'était plus actif elle pouvait se réveillé n'importe quand. Et d'ailleurs... c'était le cas, sa bougeait dans sa chambre, l'ouïe d'Akihiro n'était plus camoufler à cause du bruit de la douche et il pouvait correctement entendre ce qu'il s'y passait, comme cette ''vulgarité''... Faut bien avouer que le coup du Kangourou unijambiste était pas mal, en tant qu'Australienne, Daken se serait attendu à un truc du genre : Crocodile Dundee priez pour nous, mais le coup du Kangourou eu le privilège de faire apparaître un sourire sur le visage du griffu. C'est quand Daken fini de s'habiller (un marcel blanc un jean bleu classique et les pieds encore nus) qu'il entendit la voie de X-Ray dans la chambre de la victime, et merde ! Cet abrutit pourrait tout faire foirer.

Le japonnais sortit de la salle de bain et passa par le salon (obliger pour aller à la chambre), le salon, comme le reste de la maison était éclairé par une ampoule (la plupart des fenêtre étant condamnées), mais cela l'éclairait suffisamment, en passant dans le salon, Akihiro put voir Sword entrain de regarder la télé, il n'avait pas l'air d'être inquiet quand aux sévices malsains que pourrait perpétrer X-Ray sur leur paquets de frics. Daken écarta les bras, son expression facial plus le reste de son corps voulait dire une chose ''Non ? Tu pense pas qu'il y ai un problème ?'' ce à quoi les yeux du costaud répondirent ''Bah quoi ?''. Le nippon refusa d'essayer d'expliquer ce qu'il se passe, Sword était un guerrier exceptionnel et un bon homme de main, mais pour la réflexion et l'initiative il repassera. Daken entra finalement dans la chambre, pour voir la jeune femme dans une position inconfortable et X-Ray qui en profitait (enfin pas encore heureusement). Daken le prit par l'épaule et le fit sortir de la chambre.


Tu te souviens du deal ? Rien n'arrive à cette femme et nous ont est payé.
Et toi tu te souvient des instructions ? Nous trois égaux, me donne pas d'ordre mec.

Le sourire de X-Ray donnait à Daken une furieuse envie de le tabasser. C'était Akihiro le chef de mission, mais il devait se faire passer pour un homme de main, c'est pour cela que X-Ray lui disait cela. Akihiro soupira et rentra dans la chambre. La jeune femme ne pouvait pas le voir étant donné qu'elle avait les mains contre le mur, à l'opposé de la porte. Il sortit une clé de sa poche et libéra un des deux poignets de la jeune femme, pour qu'elle puisse se remettre dans une position plus agréable. Puis il sortit sans dire un mot. Il se dirigea vers la cuisine, il y prit trois tasse et la carafe de café, ainsi que le sac d'affaire qu'il avait prit pour la demoiselle. Une fois dans le salon, il posa deux tasse et les remplit après un merci des deux autre mercenaires (et une baffe à X-Ray de la part de Sword), Daken entra à nouveau dans la chambre, il posa une tasse sur la table basse, la carafe à coté et le sac juste en bas du lit. Il entreprit d'ouvrir la deuxième menotte puis il se releva en regardant la demoiselle et dit :

J'ai des affaires à vous. Buvez un café et allez vous laver... enfin si vous le voulez.

Il ne dit rien de plus et partit à nouveau dans le salon, prévenant les autres qu'elle allait sortir pour prendre une douche et que donc... il fallait faire un peu semblant de la surveillez. Après tout ils étaient trois mercenaires entrainés et très expérimentés, dans un endroit ou personne ne vit à dix kilomètre dans une maison barricadé, donc Daken n'avait pas vraiment peur qu'elle s'enfuie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pepper L. Jameson
Humaine

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 29 ans
Pouvoirs : Aucun.
Profession : collaboratrice de l’Ambassadeur Australien Virgil McLachlan
Points de rp : 81

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Ven 22 Mar - 13:46

    Si elle avait pu, Pepper aurait bien mordu la main du type qui avait entreprit de pousser ses mèches de cheveux de façon qu’elle détestait. Mais c’était le genre de chose qu’on ne pensait pas à faire sur le moment, trop paniquée, trop peur, trop de question. Une partie de son cerveau semblait s’être fait la malle au moment où ses battements de cœur s’étaient accélérés. Se yeux allaient de droite à gauche, cherchant un moyen de trouver une issue quand l’homme fut éjecté de la pièce par un autre qu’elle eut à peine de le temps de voir. Ok, il fallait vraiment qu’elle se dégage et, du coup, elle tira un peu plus sur ses menottes pendant que les deux hommes parlaient. La seule chose qu’elle comprenait dans cette affaire, c’est que les deux étaient sous la direction d’une autre personne. En plus de ne pas savoir où elle se trouvait, elle n’avait aucune idée du nombre de personne présente.

    Ne pas cédez à la panique… Ne pas cédez à la panique…

    Les vois se turent et elle cessa de tirer sur ses menottes. Le nouvel homme, entra à nouveau, sans un mot et lui libéra une main. Elle avait tellement de question sans réponse qu’avant qu’elle ne se décide à trouver la plus importante, l’homme était déjà reparti. Elle nageait dans un flou artistique complètement flippant. Mais sa main de libre lui permit plus de mouvement, comme celui de se lever à côté du lit.

    « Bravo Pepper, et maintenant, tu comptes fuir en poussant le lit ? Avec un peu de chance tu arriveras à faire, quoi ? 1m… »

    Elle ne savait pas pourquoi mais se parler à elle-même l’avait toujours aidé. Quand elle rêvait d’aventure étant plus petite, jamais elle n’imaginait ce genre de chose. Elle avait beau essayé, rien n’y faisait, elle n’arrivait pas à se défaire de sa dernière main prise au piège. Et, bien sûr, elle avait abandonné l’idée de se déplacer avec le lit, on faisait beaucoup plus discret comme fuite. Puis pas la peine de compter sur le fait de lui avoir laissé son téléphone, ça aurait été beaucoup plus simple. Respirez, se calmer… Elle inspira, essaya de faire le point. Elle ne s’en était pas rendu compte sur le moment mais, une chose était importante : il ne devait rien lui arriver. Ca jouait forcément en sa faveur ça, non ?

    Cette fois elle put voir l’homme arriver – ce qui ne l’empêcha pas de sursauté, les nerfs un peu trop à fleur de peau – et, alors qu’elle avait repris sa place assise sur le lit, l’idée de balancer la carafe de café sur l’homme lui traversa l’esprit. Mais, en fait, son truc à lui s’était de ne rien dire, ou très peu et de repartir aussi vite qu’il était venu. Sauf que là, elle avait un avantage : elle n’était plus attachée. La café ne l’intéressait guère par contre son sac, oui. Et même si elle détestait l’idée que des types – comme le premier – est pu fouiller dans ses affaires, elle espérait y trouver quelque chose qui pourrait lui servir. Peine perdue. La prochaine fois, elle cacherait des téléphones portables dans toutes ses fringues.

    Elle se foutait pas mal de prendre une douche, de se changer ou même de boire un café, tout ce qu’elle voulait s’était sortir d’ici. La fenêtre c’était exclu, trop condamnée pour ça. Elle attrapa des affaires, prit la plus grande inspiration de sa vie et finit par sortir de la pièce. Un salon, trois hommes. Les machines servant à faire un électrocardiogramme aurait sûrement explosé face à ses battements et suffisait de voir les efforts qu’elle fournissait pour respirer du mieux qu’elle pouvait pour comprendre qu’elle était complètement en panique.

    « La salle de bain ? »

    Une direction lui fut montrée et elle prenait sur elle pour ne pas traverser le salon en courant. Elle n’était pas certaine d’avoir un plan mais, l’idée, c’était quand même de faire semblant d’aller prendre une douche et de chercher une sortie pendant ce temps-là. Une fois dans la salle de bain, elle referma la porte et mit l’eau à couler en espérant que ce bruit puisse cacher ceux qu’elle fera en cherchant une solution. Ok… Maintenant, une sortie. Si Pepper était une habituée du stress, elle ne l’était vraiment pas dans ce genre de circonstance. Du coup ça lui demandait un effort considérable pour tenter de se concentrer un minimum sur son environnement et trouver une solution. En cas de cause perdue, il n’y avait qu’une solution : La fuite. Repasser dans le salon lui paraissant exclue elle se concentra sur les planches de bois fermant la fenêtre de la salle de bain.

    L’adrénaline était une chose formidable (qu’elle préférait pourtant éviter en vue des circonstances) parce qu’elle arriva à passer ses doigts entre deux planches et à tirer dessus suffisamment fort pour que l’une cède. Puis une deuxième, ce n’est qu’une fois qu’elle eut un passage suffisant pour passer qu’elle remarquer qu’elle s’était vraiment bien retourner un ongle. Elle aurait bien le temps de hurler quand elle serait dehors. Un autre avantage : sa taille et son poids qui lui permettait de passer presque partout, en tout cas elle arriva à passer entre les planches pour atterrir sur le sol, dehors… Et c’est là qu’elle comprit deux choses : d’une elle avait été trop stupide pour ne pas penser à prendre de chaussures et, de deux, il n’y avait pas de voisins chez qui trouver refuge ou un téléphone.

    Faire demi-tour étant exclu et commençant sérieusement à se dire qu’on n’allait pas croire qu’elle passait 20 ans sous la douche, elle se mise à courir vers le seul terrain couvert – et entourant - : la forêt. Et, en y réfléchissant bien, la situation était moins désespérée qu’il n’y paraissait. Si Pepper semblait être une fille de la ville, attachée à son boulot, c’était sans compter l’endroit où elle avait grandi et ses besoins de grands espaces. Ok, elle n’avait jamais vécu en forêt mais elle savait comment se diriger dans la nature. A chaque foulée ses pieds lui faisaient un mal de chien que, pourtant, l’adrénaline arrivait à faire taire. Elle courrait, jamais elle n’aurait pensé pouvoir courir aussi vite à bout de souffle. Merci les heures de jogging qui l’aidaient pas mal. Ce qu’elle n’avait pas envisagé c’était la panique, qui en plus de lui faire perdre du souffle, la rendait complètement chamboulé. Elle ne regardait pas où elle mettait les pieds, se ramassa une fois ou deux, et manqua de le faire à de nombreuse reprise.

    Elle avait besoin de reprendre son souffle et décida de s’arrêter derrière un arbre pour passer la tête en espérant voir la maison, et surtout si quelqu’un en sortait. Ce fut le cas. Une vitesse hallucinante pour elle, elle se remit derrière l’arbre et se força à inspirer. Réfléchir… respirer… Ne pas paniquer… ça commençait vraiment à faire beaucoup. Elle s’élança à nouveau mais cette fois, ses arrêts se faisaient plus régulier pour essayer de voir la progression des autres et essayer de les éviter en se cachant derrière des arbres ou quoi que ce soit pouvant la protéger. Si on lui avait dit que, dans le groupe, il y avait une personne capable de la suivre à la trace ou même à l’odeur, elle se serait contenter de courir tout droit le plus vite possible mais, là, son ignorance lui faisait faire ce qu’elle pensait être le mieux pour s’en sortir. EN tout cas, à aucun moment elle ne tourna en rond, même quand elle déviait d’une trajectoire, elle finissait toujours par la reprendre à un moment où à un autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Ven 22 Mar - 14:47

Elle avait peur, ou plutôt elle paniquait un peu. Mais elle ne criait pas, elle ne pleurait pas... c'est à cela que l'on pouvait reconnaître une personne forte. Les petites phrases que Daken pouvait entendre de la part de la jeune femme, continuait à lui faire penser que ce n'était peut être pas la première fois qu'elle était face à une telle situation. Ou alors elle avait un fort caractère à la base. Dans tout les cas elle semblait assez calme (enfin autant se faire que peu, c'est pas Wonderwoman non plus). Il est vrai que sur le coup Akihiro pouvait passer pour un débutant, libéré les deux mains de la demoiselle lui dire qu'elle peut aller à la salle de bain sans utilisé un de ses hommes pour l'accompagner ect... En réalité c'est juste que si il avait estimé qu'elle avait une chance de s'en sortir toute seule, il l'aurait attacher sans possibilité de liberté.

Enfin toujours est il qu'il lui permettait un peu d'espace, en la laissant aller seule à la douche (oui certains n'auraient pas proposé la douche et d'autre seraient entré avec elle.) et la jeune femme décida d'y aller finalement, il fallait avouer qu'il ne pensait pas vraiment qu'elle aurait la tête à cela. Elle demanda timidement ou était la salle de bain et c'est Sword qui lui fit un geste du pouce pour lui indiqué l'endroit alors que X-Ray comme à son habitude la regardait d'un œil lubrique. Et la jeune femme s'enferma dans la salle de bain.

Daken était assis, il regardait la télévision quand il entendit le craquement des planches. Son que personne ne remarqua plus que cela, et c'était normal, la jeune femme avait laissé couler l'eau, pas con, mais bon on voit cela dans tout les films d'espionnage c'était classique. Néanmoins le griffu ne bougea pas, il ne prévint même pas ses coéquipiers. Il voulait laisser un peu d'avance à la demoiselle, ce serait certainement plus amusant ainsi. Il continua donc de boire son café et de regarder la télévision. Ils étaient assez loin pour que la jeune femme se perde plusieurs fois et même si ce n'était pas le cas elle mettrait une ou deux bonne heures à rejoindre un semblant de civilisation.

Cette situation ne lui déplaisait pas il fallait bien l'avouer. Le plan qu'il avait en tête était simple et sans trop d'action, alors une petite traque ne lui ferait pas de mal. Faudra qu'il pense à cela un jour, laissé une solution pour s'échapper histoire de pouvoir s'amuser un peu par la suite. Enfin bon toujours est il que Daken se leva tranquillement en posant sa tasse, il ouvrit la porte d'entrée, annonçant à ses compères que l'otage c'était enfuit et qu'il irait la rechercher seul, il leur dit aussi de re-calfeutrer la fenêtre. Daken aurait voulut avoir un appareil photo à ce moment là juste pour les deux tête de cons qui le fixaient maintenant.

Akihiro se rendit à l'endroit ou les planches avaient été arraché, elle avait de la force mine de rien, c'était certainement merci à l'adrénaline mais bon tout de même... Daken renifla une fois puis deux, il avait repéré la trace qui fonçait vers la forêt, maintenant la traque commençait. Toujours habillé de la même manière (donc marcel blanc jean bleu, sans chaussures) le griffu s'élança à la poursuite de la jeune femme. Il courait avec une grande agilité et une grande vitesse dans cette forêt à peine ralentit par ses pieds nus, le plus impressionnant n'était pas la vitesse ni le savoir faire, mais le fait qu'il courait en discrétion, sans presque aucun bruit. Daken courrait tout en reniflant, en éffleurant des doigts, des tiges cassé, ou de l'herbe retourner, mais il suivait bien entendu l'odeur de la demoiselle.

Puis finalement il entendit des bruits, des bruits de pas. Elle était là il pouvait la sentir pleinement, l'entendre respirer et reprendre son souffle. Daken contourna la demoiselle et la devança un peu tout en restant caché puis il attendit, qu'elle passe prêt de lui. Une fois fait il se jeta sur elle pour la plaquer, tout en douceur bien entendu, elle aurait un peu mal aux côtes mais au moins elle n'aurait rien de casser. Akihiro était maintenant à califourchon sur elle lui maintenant les mains au sol pour l'empêcher de se débattre.


Calmez vous !! On vous veut aucun mal, une fois le travail fini on vous ramène et c'est fini. Ne nous obligez pas à sévir.

Puis Daken se releva il saisit la demoiselle, il l'a mit sur son épaule façon sac à patates pour finalement la ramener dans la maison. Une fois à l'intérieur, il demanda à Sword d'aller chercher à manger, puis il demanda à X-Ray d'attacher la jeune femme au radiateur assise dans un fauteuil, puis d'aller faire sa ronde. Finalement X-Ray et Sword sortirent de la cabane. A force de courir comme un dératé dans la forêt il c'était ouvert les deux pieds, il avait remarquer cela quand il c'est mis à glissé sur le parquet à cause du sang. Daken entreprit donc d'aller chercher une bassine d'eau et une pince, car certains cailloux ou branche c'étaient bien enfoncés dans ses pieds. Il revint dans le salon, jeta un regard assez noir à miss Pepper avant de s'assoir et de commençer à retirer ces saloperie de son pieds. LA bassine n'étant la que pour les néttoyé histoire qu'il voit un peu mieux ce qu'il faisait.

*Quel idée de courir aussi vite dans la forêt sans chaussures*
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pepper L. Jameson
Humaine

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 29 ans
Pouvoirs : Aucun.
Profession : collaboratrice de l’Ambassadeur Australien Virgil McLachlan
Points de rp : 81

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Ven 22 Mar - 16:11

    Elle s’était remise à courir, jusqu’à son prochain arbre. Le pire c’est qu’elle commençait presque à croire qu’elle ne s’en sortait pas trop mal, il y avait comme un goût de liberté dans l’air. C’était infime mais, elle était dehors alors, forcément, il y avait un espoir. Un choc, sans comprendre, et elle se retrouva par terre. Une douleur, et ses yeux lui apprirent très vite ce qui était en train de se passer. Elle avait bien essayé de se débattre mais le corps de Daken – dont elle ignorait le nom – et ses mains retenues au sol ne lui permettaient pas de grand mouvement. « Lâchez-moi » et tous ces dérivés passèrent entre ses lèvres pendant qu’elle essayait vaguement de se libérer. Ça devait être le verbe sévir qui, automatiquement, la fit se taire. Il y avait des mots comme ça, quand on tient à minimum à sa vie qui avait certains impacts. En tout cas, dans un premier temps. Parce que le moment où elle estimerait qu’il n’y avait plus aucun espoir, il était clair qu’il pouvait employer les mots qu’il voulait, elle ne laisserait pas tomber aussi facilement.

    Elle n’était qu’un simple paquet sur son épaule et en profita pour hurler cette fois – l’espoir un peu fou que quelqu’un se balade dans le coin à ce moment précis – aucune idée de ce qu’elle hurla exactement, mais ça restait toujours dans le style du « Lâchez-moi » un peu plus tôt, peut-être entrecoupé de « A l’aide » à l’intention d’une personne complètement imaginaire. En plus de ça, elle tambourinait avec ses poings – trop petits- comme elle pouvait sur le dos de l’homme qui ne semblait pas plus perturbé que ça. Plus la maison approchait et plus ses espoirs de fuite s’échappèrent, silencieusement, elle se mordit la lèvre inférieure pour s’empêcher d’en pleurer. Au revoir adrénaline. Au revoir espoir. Elle se sentait étrangement lasse et ses coups n’étaient plus aussi présents qu’au début. Ils étaient inexistants, une fois qu’elle passa à l’intérieur de la maison chargée comme un colis, avant de retrouver le sol. Contact qui fut d’ailleurs douloureux sous ses pieds.

    Quand elle comprit qu’elle allait être livré au type qu’elle ne sentait pas du tout, et, en plus, pour qu’il l’attache autant dire qu’elle eut rapidement un mouvement de recul, suivit d’une protestation… On ne lui demandait pas son avis et, finalement, elle fut attachée au radiateur sans plus de désagrément que la situation actuelle. Espoir et adrénaline partis, elle se sentie soudainement lasse, fatiguée, regrettant de ne pas avoir saisi son occasion pour prendre une douche. Elle était sale, avait les pieds dans un mauvais état mais ne s’avisa pas d’en faire la moindre référence vu le regard que venait de lui lancer le dernier homme restant quand il était revenu avec une bassine pour s’occuper de ses pieds à lui.

    « On vous paye combien pour ça ? »

    Les deux autres étaient partis, peut-être qu’elle pouvait augmenter elle-même le salaire d’une seule personne. Après tout, elle était loin de gagner un salaire de base et ne disposait pas assez de vie sociale pour le dépenser. Si elle s’en était sortie vivante à sa première prise d’otage, elle estimait que c’était une chance. Lui disait qu’une fois le travail finit, elle rentrerait chez elle mais elle n’avait aucune confiance en la personne qui était derrière ça, peut-être qu’elle ne comptait pas laisser de trace derrière elle. Puis autre chose la faisait sérieusement douter : la première fois elle n’avait vu aucun visage, la laisser repartir n’impliquait pas de problème pour les hommes. Là, c’était différent, qu’est-ce qui les protégeait d’elle allant voir les flics pour tout expliquer et fournir des descriptions des hommes ?

    « Et puis pourquoi vous faites ça d’abord ? »

    Elle aurait bien demandé si c’était pour soutirer de l’argent à Virgil, comme la première fois mais, se ravisa en se disant que si ce n’était pas le cas, elle n’avait aucune envie de donner une idée de plus au groupe de ravisseur. Ce qu’elle ne donnerait pas pour rentrer chez elle, se réveiller dans son lit et comprendre que tout ça n’était qu’un mauvais rêves. La douleur à ses pieds lui soutenait qu’elle ne rêvait pas !

    « Parce que si c’est un truc politique, franchement ça sert à rien. J’suis qu’une collaboratrice comme beaucoup d’autre, personne ne se bougerait pour moi, vous savez ? Enfin, je ne sais pas, mais ça n’a pas vraiment de sens. »

    Elle se força à s’arrêter de parler mais aurait pu continuer pendant encore un bon moment. Elle ne le faisait pas exprès, c’est juste qu’elle avait cette fâcheuse tendance à beaucoup parler quand elle était nerveuse. Le problème c’était qu’elle disait trop de chose qui lui passait par la tête et ce n’était pas toujours une bonne chose. Elle avait juste envie de savoir pourquoi elle était là. Pourquoi elle ? Ça se trouve c’était une erreur monumentale, ils voulaient peut-être la voisine du dessous, ou un truc comme ça. Qu’est-ce qu’elle en savait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Ven 22 Mar - 16:55

Il fallait bien avouer, qu'entendre la jeune femme crier et appeler à l'aide pour rien avait tendance à faire sourire Daken, c'était surtout les coups de poings dans le dos ou les jambes qui se débattent. Il était bien assez costaud pour la soulever et pour pouvoir endurer sa, c'est pour cela que cela le faisait marrer en fait. La suite le fit moins sourire, la fin du trajet avait du être fait en boitant du pied gauche, certes il avait mal au deux pieds, mais il ressentait douleur assez soutenable pour marcher mais pas assez pour ne pas boiter, il avait du se planter quelque chose de gros dans celui là, il verrait une fois sur place de toute façon, pour lui se genre de détails n'était vraiment pas très important, merci à la régénération cellulaire c'est clair.

Enfin toujours est il que la bicoque était à nouveau en vue. Daken y entra, demandant à ce qu'on attache la jeune femme et après avoir envoyé les deux autres à leurs taches respectives, il se concentra sur ses pieds. Le droit d'abord, munis de sa pince il commença à extraire les plus gros morceau, les petits tombèrent tous seuls dans la bassine d'eau, laissant des trainées de sang lors de leurs chutes. C'est à ce moment que la jeune femme commença à parler, ou plutôt à questionner, à se demander qui était le ravisseur dans cette salle. Daken regarda la jeune femme qui lui demandait combien il était payé, bien essayé mais cela ne prendrait pas. Il sourit et dit :


Assez. Pas la peine de doubler la mise, ont à une réputation. Quand ont accepte un contrat on va jusqu'au bout.

Pas de chance pour elle, c'était réellement le cas. Daken ne toucherait rien lors de cette mission, pour la simple et bonne raison qu'il est le cerveau (mais chut c'est un secret) quand aux autres... et bien il était prévue un million chacun, soit trois millions...mouais on verrait sa le moment venu. Daken avait fini avec son pied droit il était temps de passer à celui qui lui faisait le plus mal. La plupart des débris avaient déjà été expulsés par son pouvoir de régénération, mais il restait cette fameuse douleur et il voyait de quoi il s'agissait. Un caillou pointu aussi gros et grand que son pouce. Après une petite grimace et quelques lambeau de chairs arraché par la même occasion il réussi à sortir le cailloux qu'il plaça devant ses yeux. Entretemps la jeune femme posait une nouvelle question.


Hé ba celui là il était pas en solde. Pourquoi ont fait ça ? L'argent... De toute façon on ne sait même pas ce que notre patron veut du votre.

Il rapporta la bassine maintenant pleine de sang, la jeune pourrait remarquer le fait qu'Akihiro ne boite plus et qu'il ne laisse plus de traces de sang en marchant. Il n'avait pas peur de montrer ses pouvoirs, à vrai dire il s'en foutait un peu, au pire cela informerait miss Pepper qu'il ne vaut mieux pas jouer avec lui. Il vida la bassine et passa un coup d'eau dedans puis la rangea et revint s'assoir au même endroit que précédemment. Il prit quand même le temps de remettre des chaussettes et chaussures. Et il se rassit, et elle reparla :


Inutile de me dissuader désoler. Vous inquiétez pas une fois que votre patron aura fait... ce qu'il faut faire, notre patron nous contactera pour vous relâchez. Et au cas ou vous vous poseriez cette question, aucun de nous trois n'est fiché ni même officiellement en vie. Et nous serons déjà dans un autre pays avant que vous ayez le temps de dire … Kangourou unijambiste.

Il donna un sourire à la jeune femme. Il voulait la mettre en confiance, par pour elle, par pour des information, non parce qu'il voulait qu'elle se calme, qu'elle comprenne qu'ils ne vont rien lui faire. Daken avait donner des ordres clair au pseudo patron, réclamer un dossier que Virgil n'aura aucun mal à se passer, histoire que cela ne dure pas des plombes et qu'il ne decide pas de refuser. Il voyait bien que la demoiselle n'était pas rassurer même avec se qu'il venait de dire. Il décida donc d'en rajouter un peu.

Écoutez. Mon contrat et simple, mon boss ma demandé de vous garder en vie et je le ferait ok ? Si vous voulez une douche et vous changez je veut bien vous donner une seconde chance. Ne la gâcher pas à essayer de vous enfuir car à ce moment là je vous assomme et vous drogue jusqu'à la fin de l'affaire et vous devrez attendre deux jours avant de voir clair. Ma condition mutante me permet de savoir tout ce qui se passe dans cette maison, c'est pour sa que j'ai décidé de vous donner un peu plus de liberté que prévu, ne me faite pas regrettez cette décision.


Il ne pouvait pas faire mieux que cela pour le moment. Il espérait qu'elle accepterait de se laver, ce qui pourrait lui permettre de se détendre un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pepper L. Jameson
Humaine

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 29 ans
Pouvoirs : Aucun.
Profession : collaboratrice de l’Ambassadeur Australien Virgil McLachlan
Points de rp : 81

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Ven 22 Mar - 18:01

    Pepper soupira, sans même s’en apercevoir. Si même les malfrats avaient des codes d’honneur qui n’étaient pas régi par l’argent, qu’est-ce qu’elle pouvait bien y faire. A croire qu’ils avaient même plus d’honneur que certaine personnes qui, elles, ne s’embarrassait pas de tenir un projet jusqu’au bout. Si Daken avait répondu en souriant, c’était loin d’être le cas de Pepper, qui commençait sérieusement à se demander quelle attitude à adopter. Elle n’était pas capable de rester là, juste à attendre, l’avenir lui semblait bien trop incertain pour attendre sagement. Et puis, d’un point de vue plus pragmatique, c’était des heures de travail perdues… Oui, Pepper était une acharnée de boulot à ce point-là, ça la gardait dans quelque chose qu’elle connaissait bien et qui lui permettait de ne pas devenir complètement hystérique. A chacun ses méthodes.

    Trop soucieuse des autres – même de ceux qu’elle détestait – elle eut mal pour lui en le voyant retiré un caillou de son pied et espéra fortement qu’elle n’avait pas le même chose sous ses propres pieds. Note mentale : A la prochaine évasion, mettre des chaussures. Elle eut très vite une réponse sur le but de tout ça : l’argent. Ce qui, immanquablement lui fit lever les yeux au ciel, ce qu’il résultait plus d’un réflexe qu’autre chose. Le pire c’est que ça semblait être une évidence pour l’homme en face de lui. Par contre elle tiqua quand il parla de son patron. Et étrangement, ce fut un air complètement blasé qu’elle eut sur le visage.

    « Sérieusement ? Elle soupira. Fallait passer plus tôt si ça un rapport avec mon patron, y en a d’autre qui sont passé avant vous… Et ça n’a rien donné. »

    Un battement de cœur plus rapide que les autres venait de la trahir mais qu’importe, qui pouvait l’entendre ? Bien sûr que ça avait donné quelque chose, il avait payé. En même temps elle ne se l’imaginait pas jouer les Rambo et mettre à terre les derniers ravisseurs de Pepper. C’était bien mal connaitre son patron. Ce qui l’inquiéta en revanche, c’est de voir l’homme se lever et marcher normalement sans laissé aucune trace. Humainement impossible. Si elle était incapable de se défendre, elle possédait un minimum de jugeote et arrivait très bien à comprendre certaine chose et, surtout, à les voir et les analyser. Il avait très vite retrouvé sa place et reprit la parole. Il était donc bien question de Virgil mais, étrangement, l’homme ne semblait pas savoir ce que son patron voulait de Virgil. Comment pouvait-on travailler sans savoir pourquoi ? L’argent était réellement une motivation nécessaire ? Décidément, elle ne venait pas du même monde que les autres personnes.

    C’est quand il parla de Kangourou unijambiste qu’elle ouvrit grand les yeux. Comment est-ce qu’il avait pu l’entendre ? Et si il l’avait entendu alors qu’elle se parlait à elle-même, depuis combien de temps il savait qu’elle avait passé la fenêtre de la salle de bain avant qu’il ne se décide à lui courir après ? Déjà qu’elle le trouvait inquiétant – de par sa situation – mais, en plus, il lui inspirait encore moins confiance parce que, si il était capable d’entendre quand elle se parlait à elle-même, il l’avait laissé espérer qu’elle pouvait s’enfuir avant de la rattraper.

    « Sans même chercher à vous dissuader de quoi que ce soit : vous savez combien de personne postule pour mon poste par jour ? Il trouvera quelqu’un d’autre très rapidement… Avant même que j’ai le temps de dire Kangourou Unijambiste et, pourtant, je vous assure que je suis capable de le dire très, très vite. »

    On ne pouvait pas vraiment lui en vouloir de chercher à se sortir d’ici par un autre moyen que la fuite. Et, en plus, elle ne mentait pas. Beaucoup de personne voulait son poste, elle oublia juste de dire que Virgil ne prenait pas la peine de les recevoir. Cela dit, si elle venait à disparaitre, elle ne s’inquiétait pas sur le fait qu’il puisse retrouver quelqu’un rapidement. Ce qui l’inquiétait plus c’était le candidat potentiel qui allait devoir le supporter… Si l’homme en face d’elle voulait jouer sur une potentielle confiance, en lui laissant des passes droits, elle allait faire en sorte que ça se passer bien. Mais objectivement parlant, elle guetterait aussi le moment où il lui serait favorable de partir. Si elle voulait bien le croire sur le fait qu’il ne lui arriverait rien, elle n’en était pas aussi sur avec l’un des autres hommes qui, pour le coup, la faisait complètement flipper. Elle tira doucement sur sa main pour mettre en évidence le fait qu’elle était attachée à un radiateur.

    « Et pour la douche, vous allez détacher ou j’y vais avec le radiateur. »

    Elle avait besoin d’une douche, besoin de soulager ses pieds et, honnêtement, elle avait envie de faire tout ça avant que le plus petit de ses ravisseurs ne revienne. Fallait pas qu’on lui demande de faire confiance à cette personne, même une confiance toute relative. Un regard interrogateur sur le visage, elle espérait bien qu’il allait la détacher parce qu’elle aurait l’air débile à essayer de bouger enchainé à un radiateur qu’elle n’arriverait même pas à enlever du mur…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Ven 22 Mar - 21:23

Hé oui, l'argent, l'argent, l'argent toujours est encore l'argent. Pourquoi être étonné ? L'argent régit le monde donc logiquement plus t'a d'argent plus tes actions peuvent affecté. C'était une façon de penser que Daken n'a pas toujours eu, autrefois il n'aimait pas cette importance que l'on donnait à cela. Il préférait travailler (donc tuer) pour le plaisir, même si l'argent était nécessaire à la survie de chacun. C'est dingue quand on y pense, dans notre société actuelle si l'argent te permet de vivre, pas d'argent ? Tu crève... C'était une pensée que n'aimait pas beaucoup Akihiro, il aimait son travail car sa lui permettait de rester en dehors de la société et de ses codes de conduite, tout en en profitant au maximum... Et puis de toute façon quant t'a prêt de soixante dix ans et que t'en paraît encore vingt cinq c'était compliqué de renouveler son permis ou sa carte d'identité sans montrer que tu est un mutant.

La jeune femme essayait tant bien que mal de faire croire à Daken qu'elle n'avait pas de valeur. La pauvre, pensait elle vraiment que cette légère accélération au niveau du cœur lui échapperait ? La réponse et oui bien sur, elle n'était pas sensée savoir qu'il possédait une ouïe bien plus développé que les autres. Enfin tout cela pour dire que oui, il savait qu'elle mentait, sa le fit sourire un peu, il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir pour essaye de sauver sa peau. Il pouvait comprendre que la jeune femme ai peur et qu'elle ne le croit pas quand il lui disait qu'il la laisserait en vie, mais elle ignorait tout du vrai plan, qui ne concernait, ni l'argent, ni des informations, mais sa propre survie. Elle ne savait pas que pour réussir son coup elle devait rester en vie. Ce n'était même pas un bon bonus c'était une obligation pur et dur, si elle mourrait et bien.... sa lui faisait mal de le dire mais il risquerait d'y passer aussi, mais nous reviendrons la dessus quand il le faudra. Enfin bref pour lui répondre il lui fit un petit sourire et dit :


Votre patron est un homme généreux nous le savons. Ne soyez pas pessimiste dans votre intérêt.

Daken se rendit compte après la phrase qu'elle sonnait un peu... menace. Se qu'il voulait dire c'est qu'il ne vaut mieux pas attirer le mauvais œil. Comme un sportif qui se dit qu'il n'y arrivera pas et bien devinez quoi ? Il n'y arrive pas. Enfin trop tard la phrase était lancé et de toute façon c'était lui le ''méchant'', donc cela n'allait pas la choquer outre mesure, enfin il croyait. La réaction de la jeune femme à la réplique sur les Kangourou était assez prévisible, il aimait faire découvrir son pouvoir petit à petit. Surtout quand il dit qu'il sait que quelqu'un à prit une douche ou un truc dans le genre, direct la personne se dit, ''mon dieu il voit dans le passé, il m'a vu toute nueeee'', c'était toujours assez marrant à voir. Par pour les victimes mais si Daken était du genre à se préoccuper des victimes, il ne ferait pas se boulot. Enfin bon elle savait maintenant qu'il était mutant, pour certain c'était révélé ses cartes trop tôt mais pour lui c'était lui prouver qu'elle ne pouvait s'échapper, histoire qu'elle ne réessaye pas.

Encore une fois la jeune femme essaya de s'enfuir sans se lever, elle voulait que Daken croit avoir fait une erreur, mais c'était peine perdu. Il avait trop bosser pour voir son plan partir en lambeau, il était presque sur de tout ce qu'il allait arriver à la suite de cet épisode. Il était sur de presque tout mais cela bien sur elle n'était pas au courant, et même s'il lui avait dit elle essayerait toujours de sous estimé sa valeur, normal elle pas folle non plus.


Vous vous sous estimez je suis sur que votre patron vous prêtes beaucoup d'attention.

Sous entendu ou vous à suivit pas mal de temps ? Oui c'est possible. Enfin bon toujours est il que sur d'elle elle lui demanda s'il elle devait aller à la douche avec le radiateur. Elle faisait de l'humour ? Si en présence de Sword ou X-Ray elle se serait prit une bonne tarte (ou pire avec X-Ray) Daken aimait sa, les gens avec de la répartit étaient toujours plus intéressant selon lui. Il détacha donc la demoiselle et la regarda aller dans la salle de bain. Pas la peine de répondre, laissons lui le dernier mot, au moins sa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pepper L. Jameson
Humaine

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 29 ans
Pouvoirs : Aucun.
Profession : collaboratrice de l’Ambassadeur Australien Virgil McLachlan
Points de rp : 81

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Ven 22 Mar - 21:58

    Elle était loin d’être pessimiste mais, elle ne croyait pas non plus que Virgil allait payer de sa poche à chaque fois que quelqu’un décidait de l’enlever. Il ne l’avait pas encore viré c’est que, d’une certaine manière, il appréciait son travail mais, il y avait des limites à tout. Surtout que, à ce qu’elle avait compris, la dernière rançon était directement sortie des poches de Virgil. Elle ne savait pas de combien il disposait mais sûrement pas assez pour payer une rançon tous les quatre matins. Elle fit une légère moue et une tête qui voulait dire « j’en serais pas si sûr à votre place », après tout ce n’était pas le premier à l’enlever. Et penser de cette manière commençait presque à lui faire peur. Aucune envie de s’habituer à ce genre de chose. Son Australie natale lui manquait, comme à chaque fois que les choses partaient en vrille, à se demander pourquoi elle en était partie. Elle baissa les yeux, elle savait très bien pourquoi elle avait quitté ce pays et ne comptait franchement pas y repenser maintenant, pas dans ses conditions. Mais, dans un automatisme son regard se reporta à son poignet attaché pour vérifier qu’elle avait toujours son bracelet. Ce truc qui faisait tâche à côté de ses tenues vestimentaires habituelles, le genre de bracelet qui ne laissait aucun doute sur le fait qu’il avait été fait par quelqu’un de jeune. Et, si on ne la connaissait pas, on pouvait même penser qu’elle devait avoir un gamin chez elle pour avoir ce genre de bracelet. En y réfléchissant bien, ce bracelet était la seule chose pour lequel elle prendrait vraiment des risques. Qu’on ne s’avise pas de lui enlever.

    Pour ce qui était de la situation, elle n’y comprenait rien. Pas certaine que ce soit très « pro » d’annoncer à la personne qu’on a enlevé qu’on ne pouvait pas la toucher, ça donnait forcément envie de prendre des risques. Encore, qu’on lui dise que si elle reste tranquille, tout irait bien, c’était une façon de s’assurer d’une collaboration mais là… Cela dit, elle n’avait pas vraiment envie d’être shooté pendant deux jours non plus. Quoique, au moins, elle ne verrait pas le temps passé et ne serait pas continuellement sur les nerfs. C’était crevant comme état psychologique. Daken semblait en savoir beaucoup, ou assez pour prétendre que Virgil – dont le prénom n’avait jamais été prononcé- lui prêtait de l’attention. Elle haussa les épaules.

    « Peut-être pas assez pour vider son compte en banque à chaque fois que quelqu’un décide de lui soutirer de l’argent par mon biais. »

    En tout cas c’était ce qui risquait de se passer à force de se faire enlever pour de l’argent parce que, pour elle, il s’agissait bien d‘argent et pas d’autre chose. Pepper n’était qu’une humaine et n’était pas encore doté de télépathie ou de vision prémonitoire pouvant lui expliquer le plan de Daken qui, de toute façon, n’était pour elle qu’un homme de main dans cette histoire. Et preuve qu’il l’inquiétait : il lui avait suffi qu’il approche pour qu’elle est un mouvement de recul. Elle s’était pourtant juré de ne pas agir de cette manière. Si, au moins, elle pouvait se contrôler. Elle se leva, aussi naturellement qu’elle le pouvait mais, en vérité, elle appuyait le moins possible sur ses pieds nus qui avait subi une tentative de fuite à travers les bois environnant. Elle avait fait quelques pas, en se mordant la lèvre inférieure, avant de se retourner.

    « Juste pour savoir. Si vous savez tout ce qui se passe ici, vous saviez que j’avais enlevé des planches dès le départ ? »

    Elle se doutait déjà que c’était oui, après ce qu’il avait dit. Mais elle attendit la confirmation avant de repartir à la salle de bain en se disant que vu l’avance qu’elle avait eu, ça donnait vraiment l’impression qu’il avait voulu lui donner l’espoir qu’elle aurait pu s’enfuir. Une situation plus inquiétante que rassurante. Elle gagna la salle de bain, pour la deuxième fois depuis qu’elle était là, regardant amèrement la fenêtre qu’elle avait passé un peu plus tôt. Pas deux fois la même erreur. Ses affaires étaient restées là et elle profita de ce moment pour nettoyer ses pieds et enlever ce qu’elle pouvait. Rien de catastrophique, juste des écorchures qui, bien que douloureuses, n’auraient pas de grandes conséquences. Jamais de sa vie elle n’aura pris une douche aussi rapide, tout ça à cause du type qui l’inquiétait plus que les autres, elle ne savait pas quand il reviendrait et n’avait pas envie de se retrouver nue dans une douche à son retour. Elle s’habilla en quatrième vitesse avec un Jean et un t-shirt qu’on avait récupéré dans ses affaires. A priori on n’avait juste pas pensé à lui prendre un nœud pour les cheveux, ce qui aurait empêché ses long cheveux roux mouillés de retomber dans son dos mais, franchement, c’était bien le cadet de ses soucis.

    Elle retrouva le salon, sans pour autant y entrer avec une joie palpable malgré le fait que la douche lui avait fait un bien fou. Surtout après cette tentative de fuite. Elle fut soulagée de ne pas voir les deux autres revenus mais cela ne durerait peut-être pas très longtemps. Elle resta là, dans le salon, sur la pointe des pieds à cause de ses écorchures sans savoir ce qu’elle devait faire. Est-ce qu’elle devait retrouver sa place d’avant pour à nouveau se faire attacher ? Se faire toute petite et s’enfermer dans la chambre qu’elle avait découverte en se réveillant ? Et alors qu’elle allait demander ce qu’elle devait faire, c’est une toute autre question qui lui échappa, l’étonnant elle-même.

    « Et maintenant, ça se passe comment ? Enfin, je veux dire, vous l’avez déjà contacté ? Combien de temps je vais rester là ? »

    Si il y avait bien quelque chose qu’elle n’aimait pas c’était de ne pas savoir où elle mettait les pieds, à moins que ce soit voulu. Et puis, moins elle passait de temps ici, mieux elle se sentirait si, comme il l’avait dit, elle finirait par rentrer chez elle sans le moindre problème.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Sam 23 Mar - 11:43

Cette femme étonnait un peu Daken il fallait bien l'avouer. Elle semblait paniquer à certains moments, mais tellement blasé de la situation. Il ne savait pas que la jeune femme avait déjà été enlevé, il s'en doutait parce qu'elle avait dit que d'autre était déjà venu un peu plus tôt. La pauvre... cela devait être dur d'être une cible intermédiaire quand l'on voulait atteindre le Roi du club. Lui n'avait jamais connu cela, généralement quelqu'un qui voulait l'atteindre n'essayait pas par son entourage : Daken n'en à aucun. Ni ami, ni famille (enfin famille dont il se soucie), personne pour le moment n'avait un effet sentimentale sur le griffu. Donc en général, quand on essaye de l'atteindre c'est directement, et littéralement, donc il s'en sortait assez bien la plupart du temps, merci aux pouvoirs. C'était peut être aussi pour se genre de situations qu'il s'interdisait des relations ''amicale'', il avait déjà pas mal d'argument contre, mais il venait d'en trouver un autre.

Il aurait bien voulut dire à la demoiselle que tout ne se résumait pas à l'argent. Enfin pas tout, la plus grande source de pouvoir reste le savoir. C'était toute l'astuce du plan de Daken, appâter le patron de miss Pepper par une rançon en information, un dossier plus en particulier. C'était pas assez important pour que le Roi blanc laisse mourir quelqu'un qu'il apprécie, mais assez pour justifier un enlèvement pour l'obtenir. Il n'était pas question d'argent, Daken voulait être certain que Virgil paierait, et il paiera. Il aurait bien voulu lui dire que ce n'était pas seulement l'argent, bien sur le cerveau de l'opération paye ses hommes mais ce qu'il cherche c'est des informations, enfin c'est ce que Daken voulait.


Après tout dépend de la demande. Moins j'en sais mieux je me porte.


C'était peut être une porte de sortie facile -jouer le mercenaire carré- mais au moins c'était imaginable d'entendre cela de la part d'un sous fifre, donc elle ne devrait pas trop se poser de question. Jouer le cliché quand t'a rien d'autre à jouer, c'était ça le meilleur moyen de ne pas éveiller les soupçons, surtout avec quelqu'un qui ne voie que la partie immergé de l'iceberg. Lorsque Akihiro voulu la libéré la jeune femme eu un mouvement de recul, elle n'était pas en confiance et il ne se voilait pas la face, elle n'aurait jamais confiance, il voulait juste essayer d'amener la chose, pour qu'en temps voulu la suite de son plan marche bien.

Pepper se leva, en se dirigeant pour la deuxième fois, vers la salle de bain. La question qu'elle posa à Daken le fit sourire, c'était une question rhétorique, elle savait très bien qu'elle était la réponse, mais elle voulait certainement en être sure. C'est vrai que cela pouvait paraître un peu malsain, le fait de l'avoir laissé espérer qu'elle s'en sortirait ect... mais bon il c'était dit qu'un peu d'exercice ne lui ferait pas de mal donc il l'avait laissée prendre de l'avance
.

Vous connaissez la réponse.

Puis elle partit sous la douche. Akihiro quand à lui sortit une cigarette et l'alluma, il profita des bouffé de nicotine pour continuer à réfléchir, pas à cette situation, pour tout était réglé, s'il y avait un problème il y réfléchirait à ce moment là, pour l'instant tout ce déroulait comme prévu, donc il n'avait pas vraiment à s'inquiéter de cette opération là. Il réfléchissait à la suite des évènements, aux réjouissances à venir. Depuis que le dossier ''Wolverine'' était plié il songeait fortement à accumuler plus de pouvoir et de puissance, c'est ce qu'il avait fait toute sa vie. A l'époque peut être que c'était important pour lui, pour compenser un certains manque auquel il ne pensera pas maintenant, mais aujourd'hui ? Le voulait il encore ? C'était bien là la seule question à se poser. Il ne savait pas vraiment mais que faire d'autre sinon ?

Il cessa ses pensées quand Pepper ressortit de la douche. Cela fut rapide, et Daken se doutait pourquoi. Même s'il n'avait rien dit à propos du pouvoir de X-Ray, ses réflexions et son surnom parlait pour lui. Elle ne voulait certainement pas que cette pourriture soit prêt d'elle pendant qu'elle prenait sa douche, et il pouvait comprendre. Elle lui posa plusieurs question assez naturellement comme si la douche lui avait fait oublier sa panique, tant mieux d'un côté. Il n'eut pas le temps de répondre que Sword rentrait des courses apparemment il avait des surgelés pour le repas, bon on ferait avec. Daken se releva et sentit quelque chose vibrer dans sa poche, c'était son bipeur, apparemment le boss voulait une entrevue. Il rangea le gadget et sortit son portable, c'est à ce moment que X-Ray revint, certainement attirer parce qu'il avait la dalle.


Ok, X-Ray et Sword, un qui fait à manger, l'autre qui surveille notre ''invité''. Le boss veut nous parler je le prend dehors.

Il ne voulait pas que Pepper entende quoi que se soit alors il sortit en extérieur pour appeler Silus. Le dernier membre qu'il avait recruter. Daken avait un peu peur de les laisser seuls avec elle mais si X-Ray était un peu trop ''collant'' Sword le remettrait à sa place, enfin il l'espérait en tout cas. Il aurait peut être du choisir qui ferait quoi, mais il avait un peu peur que sa fasse chef, le problème c'est qu'il savait comment ses deux mecs allaient choisir, par un pierre feuille ciseaux. Enfin bon toujours est il que Daken alluma son portable et qu'il appela Silus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pepper L. Jameson
Humaine

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 29 ans
Pouvoirs : Aucun.
Profession : collaboratrice de l’Ambassadeur Australien Virgil McLachlan
Points de rp : 81

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Lun 25 Mar - 0:27

    Ce n’est pas qu’elle appréciait Daken, loin de là, mais en tout cas elle aurait préféré qu’il n’y ait que lui. Ou peut-être aussi l’autre mais certainement pas X-ray. Alors, forcément, quand les deux furent revenus ce n’était pas pour son plus grand plaisir. Elle nota néanmoins la présence d’un téléphone portable dans cet endroit. Le problème était que c’était Daken qui le possédait et, donc, qu’il devenait carrément impossible à avoir. Si seulement elle pouvait passer un coup de téléphone… En fait, elle ne savait même pas qui appeler hormis Virgil qui avait sûrement les connaissances nécessaire pour la sortir de là sans avoir à vider son compte en banque. Elle était restée plantée dans le salon depuis l’arrivée des deux autres avec une envie presque vitale de se foutre en boule dans un coin, cachée, et ne plus en sortir. C’était très étrange comme sensation parce que, malgré toute l’animosité qu’elle avait envers Daken, le fait qu’il sorte de la maison pour la laisser avec les deux autres l’inquiéta et, implicitement, elle aurait préféré qu’il reste quitte à laisser l’appel à un autre.

    Elle n’avait aucune raison de douter du fait que ce soit vraiment le chef de l’opération qui appel, jusque-là, on ne lui avait pas donné d’élément laissant penser que c’était Daken qui était derrière tout ça. Elle aurait pu se poser des questions en voyant que c’était Daken qui répondait en disant aux autres ce qu’ils devaient faire mais, même si ça l’avait interpelé, cela n’aurait pas expliquer grand-chose hormis le fait que quelqu’un devait répondre et que c’est lui qui avait le téléphone. Daken dehors, X-ray se tourna vers elle dans un sourire qu’elle lui aurait bien fait ravaler si elle en avait le pouvoir. Au lieu de ça, elle baissa les yeux au sol, un peu comme si cette action avait le pouvoir de la rendre invisible. X-ray, dans la foulée annonça qu’il allait la surveiller. Sword refusa d’être laissé à la tâche la plus ingrate et, elle du bien avouer être étonnée, quand fut proposer un pierre / feuille / ciseaux pour décider qui ferait quoi. Est-ce comme ça que ce décidait les choses dans ce milieu ? Comme deux enfants voulant savoir qui auraient la dernière part de tarte ? Elle ne s’en rendit même pas compte mais elle avait croisé les doigts en espérant que ce soit Sword qui gagne… Une espérance inutile étant donné que la victoire alla à X-ray et, là, sans même réfléchir, elle releva la tête.

    « Je vais le faire… Enfin, je veux dire que, je peux le faire… Si vous voulez. »

    Elle s’était empourprer comme pas permit en se disant qu’elle n’avait jamais voulu que ça sonne comme un ordre, ou comme quelque chose d’acquis. Tout ce qu’elle voulait c’était ne pas être enfermée dans la même pièce que X-ray. Et, avoir accès à des ustensiles de cuisines, comme des couteaux, ce n’était peut-être pas une si mauvaise idée que ça. Réfléchir… réfléchir, c’est pourtant ce qu’elle s’était promis de faire avant de parler, non ? Sword trouva l’idée très bien, avant qu’X-ray ne lui rappelle qu’il était hors de question que ça arrive. Elle n’était, apparemment, pas la seule à avoir pensé aux ustensiles de cuisine. Sword baragouina un truc qu’elle ne comprit pas et alla dans la cuisine la laissant seule avec X-ray.

    Le cerveau de Pepper tourna à une vitesse folle et, l’espace d’un bref instant elle se demanda même si c’était possible de les faire s’entretuer entre eux. Si d’une manière silencieuse elle faisait comprendre à X-ray qu’il y avait moyen que tous les deux… Enfin pas besoin de faire de dessin… Qu’elle se mette à hurler par la suite, est-ce que les autres en voudrait assez à X-ray et penserait qu’il est une menace à la mission pour le mettre hors d’état de nuire ? Elle y avait à peine pensé que déjà elle le regrettait, incapable de vouloir le mort de quelqu’un en plus de ne pas savoir comment s’y prendre pour mettre ce genre de plan débile en action. Il fit deux pas dans sa direction, elle en fit deux en arrière. Trouver une échappatoire.

    « Je devrais peut-être l’aider, vous ne voudriez pas manger quelque chose de brûlé ? »

    Elle n’avait tellement pas osé parler qu’elle n’était même pas sûr que ce soit audible. Bien qu’en réalité elle fut parfaitement comprise, peut-être aussi parce qu’elle avait commencé à faire mine d’aller dans la cuisine. Tentative avortée à peine avait-elle commencée. Elle sentie une main sur son poignet, X-ray lui disant qu’elle ne sortirait pas d’ici. Dans la seconde d’après elle était emmené sur un canapé sans avoir son mot à dire. Il s’était assis à côté d’elle tout aussi rapidement. Trop prêt, elle essaya de se décaler un peu mais était déjà au bord du canapé et, lui, avait retrouvé le sourire qu’elle détestait tant.

    « Et si on profitait plutôt du temps qu’on avait rien que pour nous. »

    Une main sur sa cuisse et elle tenta de se relever dans un réflexe avant d’être maintenu dans le fauteuil. Elle ne savait pas comment elle faisait pour ne pas faire une crise cardiaque tellement son cœur était en train de s’emballer. Il était beaucoup trop proche, elle se sentait incapable de hurler, ce qui était nul, on devait pouvoir le faire en cas de panique plutôt que de rester tétanisé. Avec un effort qu’elle ne comprit pas, elle parla, tout ce qui lui venait par la tête pour qu’il oublie l’idée qu’il avait en tête et dont elle n’avait pas besoin d’être télépathe pour deviner.

    « Je crois que votre patron ne serait pas très heureux de voir que vous ne vous en tenez pas en plan. » Rien ne lui arriver, c’était bien le deal, non ? « Et puis, on n’est pas seuls de toute façon, quelqu’un dans la cuisine, un autre dehors qui va revenir d’un instant à l’autre »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Lun 25 Mar - 13:44

La conversation avec Silus dura quelques minutes et tout ce qu'il en résultait c'était que tout avançait comme prévu, Virgil avait accepté le deal, en même temps il n'avait pas tellement le choix et le dossier que le faux M demandait n'incriminait ni les damnées ni Virgil, il n'aurait donc aucune raison de refuser. Parfait tout se passait comme prévu, avec un peu de chance à la fin de cette histoire tout les Vengeurs seraient mort d'ici quelques jours et en bonus, il y aurait peut être une promotion pour lui et un soutien supplémentaire au sein du club de la part de Virgil. De plus les Damnées n'avaient aucune raison de détruire les Vengeurs, pour la simple et bonne raison que Magnéto pourrait les utilisé pour son combat, donc si comme l'avait prévu Daken le Roi blanc allait les faire payer, Akihiro le teindrait par les hum-hum.

Il fallait bien avouer que Daken était assez fier de son plan, surtout qu'il avait mit assez de temps pour le construire et il aurait tout à gagner, un groupe voulant le tuer disparaitrait et il pourrait grimper les échelons plus rapidement. Cela représentait quelques mois de boulot mine de rien, repérage, études des comportements et des habitudes des cibles. Il avait eu toute une partie de logistique importante. Il avait du réunir trois hommes de confiance assez bon pour faire le boulot et assez cupide pour ne poser aucune question, il avait acheté ce terrain sous un faux nom également, enfin tout ce travail fut de longue haleine, espérons que personne ne foutra cela en l'air avec des réactions idiotes.

En parlant de réactions idiotes susceptible de faire foirer son plan... X-Ray était entrain d'en faire une. Le mutant à la vision X était assis à côté de l'otage, une main sur sa cuisse, qui d'ailleurs remontait, X-Ray approcha ses lèvres pour déposer un baiser dans le coup de la pauvre Pepper mais Daken l'attrapa par le col, le tourna face à lui et le souleva pour la plaquer contre le mur. Les yeux de Daken, étaient noirs, emplit d'une menace silencieuse, alors que les yeux de X-Ray étaient totalement affolé.


Tu te rappelle des ordres non ?
Et toi ? T'a pas le droit t'es pas le chef.
Non mais je pourrais te tuer là maintenant. Ce n'est pas ton cas. Tu veut être un animal ? Alors on va jouer comme des animaux.
Non...non c'est bon Daken calme toi je m'excuse.
C'est pas à moi qu'il faut dire abruti.

Une fois lâché X-Ray s'excusa auprès de l'otage, même s'il le fit dans sa barbe et sans vraiment de conviction, Daken ne pouvait pas le forcer à plus. X-Ray s'en alla prétextant une ronde à faire, Daken savait qu'il était vexé et qu'il allait certainement boudé ou quelque chose dans le genre. Cela n'avait jamais réellement gêné Daken que X-Ray soit un pervers, mais, de là à faire ce genre de truc : violer, c'était au dessus de lui. C'était peut être l'une des seules choses que Daken ne pardonnait pas de la part de ses compagnons. Bien sur il n'était pas tout blanc bien au contraire, on pourrait même dire qu'il était noir, il avait trop de saloperie, tuer trop de gens, innocent comme coupable, mais il y avait encore certaines choses qu'il ne pouvait supporter. Enfin bon, finalement Daken s'assit lourdement sur un fauteuil et soupira un peu en passant son pouce et son index contre ses yeux. Il était fatiguant ce X-Ray c'était vraiment pas possible. Ses yeux se posèrent sur Pepper :

Excusez le. La nature a été particulièrement..... évasive lors de sa création, si bien qu'il est convaincu qu'il est obligé d'obliger les gens.

Étrange non ? Des ravisseurs qui vous protèges et qui s'excuse ? En réalité Daken faisait tout cela pour la suite de son plan, il fallait qu'elle sache qu'elle pouvait -à défaut de lui faire confiance- compter sur lui pour la protéger. Le silence s'installa, et une odeur, agréable commença à venir au nez de Daken, apparemment le repas était prêt et Daken en eu confirmation en voyant Sword revenir avec une casserole remplit d'un Chili en boite et un saladier de riz. Ainsi que des assiette en plastique et des fourchette du même matériaux.

Bah ou est X-Ray ?
Il a essayé de … séduire à sa façon notre otage.
Ok je vois. Un jour ce con fera foiré une mission. Bref il est ou ?
Dehors il fait une ''ronde'', mais bon on sait quel est la vérité.
Ouais. Bon bah il reviendra pour bouffer, en attendant moi j'ai faim.

Sword joignit le geste à la parole et servit trois assiette de chili. LA sienne était monstrueuse, il était connu pour son appétit légendaire et une fois encore il le prouvait. Enfin bon toujours pour dire que sans un ''bon appétit'' Sword commença à manger. Jusqu'à ce qu'il demande :

Et on en est ou du plan ?
La transaction est en cour. Ce sera bientôt fini.
Cool j'en ai plein le cul.

Daken tendit une des deux dernières assiette remplit à l'otage puis il prit la sienne. Après un bon appétit -auquel Sword répondit par un grognement- il commença à manger. Bon c'était pas dégoutant, mais il y avait mieux, même pour une boite, Daken sentait un léger gout de brulé dans sa bouche, et en y faisant attention c'est vrai qu'il y avait une légère odeur de brulé tout à l'heure. A tout les coup il avait cramé un peu le fond de la casserole. C'était pas dérangeant mais bon... il aurait put faire attention bordel.

La prochaine fois il faut que le patron embauche un cuisinier.
JE t'e**rde Daken !!

Le griffu rigola en entendant la réponse de Sword, il aimait bien le titiller. Il adorait ces mecs, ces gars assez fort pour lancé des conneries en plein champ de bataille. Pour Daken c'était comme cela que l'on reconnaissait les vrai pro, ceux qu'il réussissaient avec classe et humour ^^.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pepper L. Jameson
Humaine

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 29 ans
Pouvoirs : Aucun.
Profession : collaboratrice de l’Ambassadeur Australien Virgil McLachlan
Points de rp : 81

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Lun 25 Mar - 18:16

    Définitivement, elle allait s’inscrire dans un sport de défense, dans n’importe quoi qui lui permette de ne plus se sentir aussi démunie. La main de l’homme remontait, il se penchait vers elle et c’est à ce moment qu’elle se décida à crier. Un cri qui ne passa pas ses lèvres parce qu’en un éclair, X-ray avait était redressé de sa place par Daken. Et elle, tout ce qu’elle trouva à faire, ce fut de ramener ses jambes contre elle, de les entourer de ses bras et de se mettre à trembler comme une feuille. Elle aurait tellement eut envie d’être plus forte, de savoir se défendre seule, de… Mais les choses étaient autrement et cette faiblesse l’énervait presque autant que ce type qu’elle voulait loin d’elle. Pepper essaya de se rassurer, de se dire que tout serait bientôt fini, qu’elle serait à nouveau chez elle dans quelques temps. Une façon pour elle de ne pas se mettre à fondre en larme, c’était hors de question, pas devant eux, devant personne en fait. Bientôt, bientôt, elle serait chez elle. Oui, voilà, fallait qu’elle se raccroche à ça.

    Elle se foutait complètement des excuses de X-ray, elle n’osait même pas le regarder de toute façon et, puis, ce n’est pas comme si il débordait de sincérité en s’excusant. Ca résultait surtout d’une peur qu’il avait envers l’autre. Comme quoi, même si en apparence il avait l’air le moins tordu des deux, elle se doutait qu’il ne fallait pas s’amuser à l’énerver de trop. Ce n’est qu’une fois qu’il quitta la maison que Pepper comprit qu’elle avait cessé de respirer jusque-là. Vraiment, il fallait que ce cauchemar s’arrête parce qu’elle ne tiendrait pas longtemps sur un plan psychologique. Tout ce qu’elle demandait s’était de retrouver sa vie, son boulot et… Bin son boulot, en fait. Il y avait fort à parier qu’en rentrant chez elle – parce qu’elle avait décidé d’y croire – elle ferait encore plus d’heure qu’elle n’en faisait maintenant. Sa façon à elle de ne pas penser, de se focaliser sur autre chose et d’éviter de partir en vrille.

    La voix de Daken la ramena dans la maison, où elle leva les yeux vers lui, un peu étonnée. Est-ce qu’il était réellement en train de s’excuser pour X-ray. En d’autres circonstances elle aurait même pu sourire à sa façon d’annoncer les choses mais, là, elle n’en avait pas la force. Plus les évènements avançaient et plus elle était mitigée auprès de cet homme dont elle ignorait toujours le nom. Il faisait quand même parti des personnes qui l’avaient enlevé et donc il inspirait chez elle une certaine animosité. A côté de ça, depuis le début, il avait été son rempart contre X-ray sans parler du fait qu’il ne l’avait pas particulièrement mal traité. Est-ce que le syndrome de Stockholm commençait de cette manière ? Avec un qui se montrait moins désagréable que les autres, protecteur en quelque sorte, pour que ça puisse attirer une certaine sympathie ? Bien sûr elle n’en était vraiment pas à ce stade mais, une chose était certaine, elle préférait qu’il soit là et, ça, c’était plutôt perturbant.

    « Ce n’est pas de votre faute »

    Parce que, de ce qu’elle en savait, ce n’était pas lui qui avait embauché X-ray alors, ce n’était pas vraiment la peine de s’excuser pour ce qui s’était passé, il n’y était pas pour grand-chose. Ses tremblements étaient de moins en moins violent, comme quoi la présence de X-ray jouait beaucoup dans sa capacité à encaisser la situation, à moins que ce soit la présence de Daken qui la rassurait d’une certaine manière. Elle se refusait de chercher les raisons, préférant jouer avec son bracelet qui avait était LE truc par excellence pour la calmer. Ce n’est qu’une fois que Sword fut dans le salon, avec la bouffe que Pepper se rendit compte qu’elle n’avait rien mangé depuis des lustres et, si elle avait imaginé ne rien pouvoir manger en vue de la situation, elle comprit bien vite qu’elle avait tort sur ce point-là. Mais, plus intéressant que la nourriture, les deux parlaient de l’avancée du plan. La transaction était en cours – une bonne nouvelle pour elle – et Pepper ne put s’empêcher de soupirer. Virgil écoutait vraiment que ce qu’il voulait bien entendre, elle lui avait pourtant dit la dernière fois qu’il ne fallait pas qu’il paye des ravisseurs ! Et voilà qu’il recommençait. Irrécupérable. Cela dit, et en toute objectivité, elle était quand même soulagée parce que cela voulait aussi dire que c’était bientôt la fin de ce calvaire et elle ne pouvait qu’être d’accord avec Sword quand il annonça en avoir plein le cul… Même, si elle n’aurait jamais dit ça dans ces termes-là.

    Une assiette lui fut tendue – encore de la part de Daken – et elle quitta sa position pour tendre la main et l’attraper dans un « merci » à peine audible, bien que sincère. Elle trouvait débile de faire sa tête de mule genre « non je veux rien de votre part » alors qu’elle avait besoin de manger. Bon après elle s’en foutait de ce qui se trouvait dans son assiette et encore plus que ça puisse avoir un léger goût de brûler, ce n’était pas elle qui allait faire le moindre commentaire vu sa position. Ce qui ne fut pas le cas de Daken, suivit d’un éclat de rire en vue de la réponse de Sword. Ça aurait presque pu être convivial, d’une certaine manière, si elle avait été là par son propre choix.

    « Quand vous dites que c’est bientôt fini, ça veut dire quoi ? Enfin combien de temps ? Parce que… Et là on en arrivait à la Pepper nerveuse juste parce qu’elle voulait rentrée et se sentait mal à l’aise de le dire de cette manière. Et comme à chaque fois qu’elle était nerveuse –ce qui était plus que rare dans son travail, heureusement – c’est tout ce qui lui passait pas la tête qu’elle débitait. J’ai un tas de travail et puis faut aussi que je tue mon patron qui n’écoute définitivement pas ce que je lui dis. Quoique, je vais peut-être lui demander une prime de risque avant, parce que bon, se faire enlever tous les mois c’était pas vraiment dans le contrat à la base et puis… Enfin, quitter cet endroit ne serait pas de refus. »

    la dernière phrase était plus basse que les autres, sans parler du fait qu’elle avait fini par enfourner une fourchette de nourriture dans sa bouche pour s’empêcher de continuer sinon, elle aurait aussi de son cactus à arroser, celui-là même que Virgil lui avait offert parce que c’était une plante assez autonome et qu’elle était capable de partir pendant longtemps juste pour son travail, elle aurait aussi ajouté que c’était le jour où elle devait appeler ses parents et qu’elle ne pouvait pas manquer cet appel. Enfin elle aurait pu continuer pendant longtemps avec un tas de truc qui, au final, ne regardait qu’elle en plus de ne pas avoir envie de déballer sa vie devant ces deux personnes. Mais c’était plus fort qu’elle, et elle s’en rendait bien compte vu la manière dont elle avait reporté son attention sur son assiette, les joues empourprée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Lun 1 Avr - 12:14

[hj : désoler pour le temps d'attente mais vu que Virgil n'a pas encore répondu à mon mp je suis entrain de vendre la peau de l'ours ^^. Donc je ralentit un peu ^^]

Oui le plan pour aujourd'hui allait toucher à sa fin, dans quelques heures -deux tout au plus- ils recevraient un nouvel appel. Le peu de choses qui ne découlaient pas totalement du plan de Daken c'étaient bien déroulés, Virgil avait répondu présent assez rapidement et maintenant qu'il avait accepté le deal il ne restait plus qu'a attendre que le document souhaité par le pseudo M arrive à destination. Puis il ne lui resterait plus qu'a éliminer quelques variables et tout serait terminer, enfin pour Pepper du moins car pour lui il restait encore une grande partie du plan à terminer, mais il ne se faisait aucun soucis la dessus, cela viendrait en temps et en heures.

L'otage voulait en savoir plus apparemment, cette expérience n'était pas la première mais elle aimerais que cela soit la dernière en tout cas, encore heureux, imaginé une personne voulant être otage, cela relèverait d'une envie masochiste un poil contre nature. Le dénouement était proche, plus que ce qu'elle pourrait penser en ce moment même. Il est vrai que l'habitude et plus à des enlèvements durant parfois plusieurs jours, mais ils étaient des professionnels et Virgil l'était aussi, tout irait plus vite surtout que pour ce dernier, le document demandé n'a pas d'énorme valeur, donc il n'avait pas mis longtemps avant d'accepter de s'en débarrasser. Tout ne continuant de manger, Daken regardait et écoutait la jeune femme parler, à l'entendre on pouvait croire qu'elle était parfaitement à l'aise dans ce genre de situations, bien entendu ce n'était qu'une façade. Il attendit que la jeune femme ai fini avant le lui réponde :


Je pense que d'ici deux ou trois heures tout sera terminé. Sa te semble correct à toi ?
Ouais... je suppose.
Votre patron à répondu assez vite et le nôtre est assez pressé, il aura ce qu'il demande dans pas longtemps je pense. Ne vous inquiétez pas, vous serez chez vous pour Américan Idol.

Bien entendu il ne regardait pas vraiment la télé, donc il ne pouvait même pas dire à quel heure passait se genre d'émission à la con, mais il aimait bien se genre de réflexion. En y réfléchissant bien, Daken se disait qu'il aimerait bien aussi que cette histoire prenne fin, c'était pas la meilleure partie de son plan, enfin en tout cas c'était la partie la plus ennuyeuse. Vivement qu'ils en aient fini ici car la suite promettait d'être particulièrement excitante.

C'est à ce moment précis que X-Ray revint à l'intérieur. Sans émettre le moindre de son -et tant mieux pour lui- il vint s'assoir et il se servit une ration. Daken le regarda un instant, mais il ne dit rien, l'état de ce mec s'aggravait chaque jour un peu plus. Il était même étonnant de pas l'avoir déjà vu dans un caniveau avec trois ou quatre balles dans le buffet, il fallait croire que la vision X était assez utile, pour pas mal de monde. Daken fini rapidement son assiette et la reposa sur la table. Il s'enfonça dans son fauteuil, la mine songeuse.


C'est mon tour de faire une ronde je suppose. Sword surveille X-Ray, fait en sorte qu'il ne fasse rien de... stupide.

Ok t'inquiète pas.

Daken se releva, et sortit à l'extérieure. Il avait besoin de s'aérer l'esprit. La journée avait été longue et il avait vraiment envie qu'elle se termine, d'autant plus que le pire n'était pas encore là. Il y avait encore un truc chiant à faire, mais il devrait attendre un peu avant de s'y mettre, il devait attendre le coup de fil. Dans la maison, les deux derniers ravisseurs avaient eux aussi fini de manger. Sword tout en restant assis dit à sont compère.

A toi la vaisselle.
Et pourquoi ?
Parce que si je la fait et que je te laisse seul, tu va faire une connerie.

X-Ray baragouina quelque chose et alla dans la cuisine, il était de mauvais poil et c'était compréhensible. Sword quand à lui regardait la jeune femme, pas comme un pervert ou comme un tueur, mais comme quelqu'un qui surveille, c'était un peu extrême c'est vrai -pas la peine de rester planter devant quelqu'un pour le surveillé- mais c'était Sword... il ne fallait pas trop chercher à comprendre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pepper L. Jameson
Humaine

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 29 ans
Pouvoirs : Aucun.
Profession : collaboratrice de l’Ambassadeur Australien Virgil McLachlan
Points de rp : 81

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Mar 2 Avr - 16:52

    Deux ou trois heures… Elle ne cessait de se le répéter en se disant que ce n’était pas si long. Pff, une éternité dans ce genre de circonstance mais elle essayait d’en prendre son parti. Elle ne put, cependant, pas s’empêcher de lever les yeux au ciel en comprenant que Virgil avait répondu rapidement et, favorablement apparemment. De toute façon il n’écoutait jamais ce qu’elle lui disait. Pas grave, le tout était sortir d’ici, elle réglerait ses comptes avec Virgil ensuite parce qu’il était vraiment temps qu’il arrête de payer sur elle, sinon ce genre de chose ne ferait que se répéter. Du moins, c’était assez logique qu’elle pense de cette manière en voyant le bilan de ses deux derniers enlèvements. Elle hocha la tête ne relevant pas réellement sa référence à American Idol dont elle n’était pas certaine de savoir de quoi il s’agissait réellement. La télé et elle, ça faisait pas bon ménage. Manque de temps. Et quand elle y accordait du temps, elle ne décrochait pas des chaines d’informations ou de documentaire sur la nature. De toute façon le retour de X-ray ne lui donnait aucune envie de rebondir sur quoique ce soit, elle avait plutôt envie de disparaitre pour ne pas attirer son attention.

    Et, forcément, elle s’enfonça un peu à sa place quand Daken décida d’aller faire une ronde. En général, elle était pour le partage des pouvoirs mais, là, il aurait pu s’abstenir, non ? Mais très vite, elle recommença à respirer quand X-ray fut envoyé dans la cuisine pour faire la vaisselle, même si c’était assez gênant de rester avec un type que ne vous lâchait pas du regard. Deux ou Trois heures… Elle allait y arriver. Aucune idée du temps que venait de se passer étant donné que la moindre seconde semblait ne jamais se finir mais, X-Ray était revenu nerveux de la cuisine. Sword, le regarda avec l’air de lui demander ce qui s’était passé mais avant qu’il ne formule sa question à voix haute, X-ray lui fit signe de se taire avant de s’approcher de lui et de lui murmurer des choses à l’oreille. Ce que Pepper ignorait c’est que X-ray était en train de dire à Sword qu’il avait entendu Daken appelé leur patron et lui dire qu’il s’occuperait de les tuer tous les deux. Un mensonge mais, X-Ray savait comment s’y prendre pour se montrer convainquant. Sword s’était montré septique au début et s’en était suivit d’une une discussion à laquelle Pepper n’entendit rien. Tout ce qu’elle vit, après cet échange de parole, c’est un hochement de tête de la part des deux hommes. Apparemment ils s’étaient mis d’accord.

    « Qu’est-ce qui se passe ? »

    Elle s’étonna elle-même d’avoir osé poser la question et le regretta au moment même où X-ray lui pointa son arme devant les yeux en lui disant qu’on ne l’avait pas autorisé à parler. La droite qu’on lui retourna par la suite, l’avait forcé à lâcher une plainte alors qu’elle se remettait à trembler comme une feuille. Elle ne comprenait pas ce qui se passait et encore moins pourquoi Sword ne réagissait pas. Mais elle avait fait une conclusion trop hâtive parce qu’il se releva et se mit à hurler sur X-ray comme quoi il devait la lâcher, qu’elle devait rester en vie. Son ignorance et le fait qu’elle n’avait pas réussi à comprendre ce qu’ils s’étaient dit, l’empêchait de comprendre ce qui était en train de se passer. C’était la simple exécution de leur plan : X-ray s’en prenait à Pepper, Sword faisait en sorte de l’empêcher de péter les plombs. Une simple action qui parraissait parfaitement normale en vue des circonstances, le but étant de ne pas rendre Daken suspicieux.

    Tout venait de se prévoir en peu de temps, sans même qu’elle ne s’en rende compte. X-ray refusait de la lâcher, même si elle lui demandait, aidé de Sword. Mais en réalité, Sword n’attendait qu’une chose : que Daken entre dans la maison. Quand ce fut le cas, il cessa de demander à X-ray d’arrêter. Un signal pour ce dernier qui se retourna tour visé très rapidement sur Daken… Pepper fut incapable de savoir combien de coup de feu avaient été tirés, trois ? Quatre ? Elle avait posé ses mains sur ses oreilles dans un réflexe, tout en passant derrière le canapé dans un réflexe de sauvegarde. Une fois les coups de feux finis, elle préféra mettre ses mains sur sa bouche comme pour s’empêcher de hurler, de respirer, ou de faire quoique ce soit pour donner sa position.

    « Il est mort ? »

    X-ray s’approcha, doucement, prudemment, et du bout du pied il secoua Daken avant de se décidé à lâcher un « ouais ». Ce fut probablement la pire des mauvaises nouvelles de la journée pour Pepper, bien que rien ne lui permettait d’apprécier Daken, il restait le seul qui la protégeait. Lui et Sword mais ce dernier semblait s’être rangé du côté de X-ray, ce qui ne la rassurait absolument pas. Son regard se porta vers la cuisine, qui n’était pas loin et, après une courte inspiration elle s’y dirigea accroupie, pendant que les deux hommes semblaient s’attarder sur le corps de Daken, étendu sur le sol. Pepper entendit seulement quelques mots passer comme « enfoirés » « nous doubler », des choses qui tournaient autour de ça et dont la vulgarité l’empêchait même de chercher à se les répéter dans sa tête. Ce n’est qu’en atteingnant la cuisine qu’elle se releva pour courir à la porte de derrière.

    Elle l’ouvrit… Une main la referma.

    « Tu comptes aller où ? »

    X-ray l’avait déjà attrapé par les cheveux pour la ramener dans le salon. Du moins c’est là qu’elle imaginait aller mais, il commença à se diriger vers la chambre, ne laissant pas vraiment le choix à la rousse de le suivre ou non. Il avait à peine passé la porte de la chambre que la voix de Sword se fit entendre « Daken ou non, ça ne change pas. On n’y touche pas ! ». Elle n’avait pas vraiment de doute sur ce qu’elle avait entendu, X-ray venait bien de lui dire que ce n’était que partie remise avant de se résigner à retourner dans le salon et la re-balancer dans le canapé. Il balança même les bras comme pour demander à Sword s’il était content, elle allait bien ! Avant de prendre place, X-ray allait mettre le corps de Daken dans la cuisine et referma la porte mais, malgré cette absence de corps, Pepper n’arrivait pas à se détacher de la trace de sang que ça avait laissé sur le sol. Tout se brouilla chez elle, envie de hurler, de pleurer, de s’enfuir, de disparaitre… Quand son cerveau se reconnecta Sword et X-ray discuttait.

    « Il a déjà demandé à Daken de nous doubler, il peut recommencer. Je te dis que c’est la meilleure solution. »

    Il lui fallut un peu plus de temps avant de comprendre que cette meilleure solution c’était de partir d’ici, avec Pepper, et de gérer eux même une demande de rançon. X-ray avait argumenter, en plus, avec le fait que si Virgil avait répondu favorablement assez vite, c’est qu’ils pouvaient tirer encore plus d’argent – pensant qu’il s’agissait de ça – et, finalement, il fut assez convainquant pour que Sword finisse par admettre que c’était effectivement une bonne idée. Il avait même accepté de partir sur le champ pour éviter le moindre risque.

    C’est sûrement la panique et le fait qu’elle voyait tout espoir s’envoler qu’elle se défendit en se débattant quand X-ray essaya de la relever pour l’emmener. Le coup qu’elle se prit la calma à cause de la douleur, elle fut trainé dehors alors que les deux autres avaient récupérer leurs armes pour l’entrainer ailleurs…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Sam 6 Avr - 0:03

Pour le moment tout se passait bien. Pepper ne se doutait de rien, les trois mercenaires ne se doutaient de rien, et il espérait que Virgil ne se doute de rien pour la suite. Mine de rien il avait quand même mis un petit moment à monter tout cela, c'était peut être pas le plan le plus impressionnant jamais concocté mais à l'échelle de la vie de Daken cela allait lui permettre de se mettre un Roi dans la poche et aussi d'éliminer tout un groupe de ses ennemis, enfin si tout se déroulait bien. Il n'y avait pas vraiment de raison que sa parte en vrille, mais bien sur c'est le cas de presque tout les plans, et ont sait généralement comment cela fini, heureusement ça ne finissait pas toujours dans le sang, mais parfois il arrive que si.

Le tour de garde était terminé, il espérait sincèrement que Sword ai fait attention à Pepper histoire que le petit pervers ne vienne pas la choquer à vie. Le griffu ouvrit la porte et il trouva les trois protagoniste dans le salon, ses deux compères discutaient, et quand le fils de Wolverine fut en vue, il entendit et reçu trois balles dans le corps. Ces enfoirés venaient tout simplement de l'abattre, ou plutôt ils le pensaient. Daken était juste K.O, il ne sentit même pas X-Ray le trainer jusque dans la cuisine.

Il eu, bien entendu, les récurrents cauchemars de se genre de situation, juste avant de se réveiller, c'est pour cela qu'il n'aimait pas se prendre trop de balles ça le mettait HS et en plus cela lui faisait revivre certains moments de sa vie qu'il aurait préféré oublier. C'était toujours la même chose à a chaque fois c'était désagréable, on aurait put penser qu'à force il aurait l'habitude, que ces cauchemars ne lui ferait plus rien, mais ce n'était pas le cas et Daken savait qu'il aurait toujours ce problème lors d'un trouage de peau comme tout à l'heure. Mais l'heure n'était plus vraiment à se plaindre, il fallait absolument que Daken récupère Pepper et qu'il tue X-Ray et Sword. LE plan n'était pas à l'eau, pas tant que personne n'avait découvert la supercherie. A cette pensée le griffu tata ses poches et il fut soulagé, en même tant qu'exaspéré de voir que les deux zigotos avaient oublié de prendre le portable (le seul de la maison et le seul pour communiquer avec ''M'') et heureusement, si ses débiles avaient contacté M ce dernier aurait été obliger de leur dire que le vrai chef de l'opération était Daken et à ce moment là son plan aurait été fichu.

Bon la situation était loin d'être problématique pour Daken, malgré les apparences, son ouïe lui permettait de suivre ce qu'il se passait dehors, apparemment X-Ray s'occupait de faire entrer l'otage dans le véhicule alors que Sword venait de se rendre compte qu'ils n'avaient pas le téléphone... parfais il rentrait et... seul. Le griffu se plaça dans un angle opposé à l'endroit ou ils l'avaient laissé, et quand Sword entra dans la pièce Daken fondit sur lui, il le désarma d'abord puis il le saisit par le cou et le plaqua contre le mur lui plantant deux griffes dans l'estomac. Sans son arme c'est comme si Sword était déjà mort, c'est pour cela qu'il essaya de parlementer.


On voulait juste demander pus de thune à M, c'était pas contre toi.
Imbécile, ce n'est pas le vrai M, je me sert de lui comme couverture.
Quoi ? Mais …

Daken savait qu'il avait compris, mais trop tard, le griffu trancha la tête de son ami qui tomba puis roula sur le sol. Le combat avait été rapide et assez silencieux, quand Akihiro retourna dans le salon, il entendait les cris de la jeune femme, puis la voix de X-Ray demandans à Sword de se grouiller. C'est à ce moment que notre nippons remarqua l'ombre derrière les barrière ne bois barricadant les fenêtre, preuve que Ray était juste derrière, il dégaina ses quatre griffes, prit un bon élan et sauta à travers la fenêtre brisant les planches de bois grâce à ses griffes et ses os résistant et en hurlant aussi (bah oui il est un peu énervé quand même). Entre Sword et Ray, le plus fort au combat était Sword, et ce dernier avait tenu vingt secondes face à lui (peut être aussi parce que Daken la eu par surprise) donc Ray ne fut pas un grand défis pour lui. A peine eu t'il sauter à travers la fenêtre qui plantait déjà ses griffes dans un X-Ray qui eu le réflexe de tirer deux fois, touchant deux fois Daken à l'abdomen. Une fois le corps de X-Ray au sol sans une once de vie, le griffu ramassa son arme, il enleva le chargeur et la balle dans la réserve et il jeta le tout un peu plus loin.

Il se retourna et ses yeux croisèrent ceux de Pepper, elle était juste à coté de la voiture. Daken se dirigea vers elle apparemment bien en pétard, il prit la jeune femme par le bras sans trop de ménagement et la fit rentrer à l'intérieur, il la lâcha pour qu'elle puisse s'assoir sur le canapé quand à lui il prit le fauteuil, les deux plais ressentes causé par X-Ray étaient encore ouverte, les balles l'avaient traversées donc il ne restait plus longtemps avant que le tout se referme. Les yeux noirs de Daken regardèrent la jeune femme et il dit :


Je vais vous posez une question et je saurais si vous me mentez. C'est vous qui les avez monté contre moi ? Car si c'est le cas je risque d'être beaucoup moins.... souple.

Il était possible que tout soit arrivé par sa faute, et d'un côté il aurait bien aimé que sa petite démonstration l'ai assez choquer pour qu'elle se calme un peu. Daken se sentait poisseux à cause du sang qui maculait son T-shirt, mais la douche était proscrite et ce même s'il attachait la jeune femme, elle était beaucoup trop maligne pour rester sans rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pepper L. Jameson
Humaine

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 29 ans
Pouvoirs : Aucun.
Profession : collaboratrice de l’Ambassadeur Australien Virgil McLachlan
Points de rp : 81

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Sam 6 Avr - 1:08

    Un téléphone. Ils avaient oublié un téléphone. Si jusque-là elle avait tenté de se débattre pour ne pas entrer dans cette voiture, elle se calma. Sword était repartit à l’intérieur et, avec seulement X-ray, elle cherchait à savoir comment elle pouvait si prendre pour fuir. Un regard vers la forêt suffisait à lui faire comprendre que ce n’était pas une bonne idée mais, c’était mieux que de rester avec eux. X-ray n’avait eu besoin que de quelques paroles pour convaincre Sword que Daken voulait les doubler et bien qu’elle voulait bien croire à cette théorie, elle pensait qu’il était tout aussi capable d’évincer Sword. Hors de question qu’elle prenne le risque de rester avec lui. Sa vie, elle y tenait et dans son intégralité.

    X-Ray hurla, l’empêchant de réfléchir et quand il l’a lâcha, en lui demandant de ne pas bouger, pour s’approcher des fenêtres elle crut bien y voir là une chance de se sauver. Mais tout se passa bien trop vite, elle n’avait pas eu le temps de bouger que les planches de la fenêtre volèrent en éclat. Dans un réflexe elle se baissa en se protégeant alors que deux coups de feu étaient tirés. Elle ne comprenait pas ce qui se passait, tout s’était passé tellement vite qu’elle n’avait même pas eu le temps de voir correctement les choses. La panique n’aidait en rien. Quand tout ce vacarme s’arrêta et qu’elle releva la tête, Pepper cru complètement hallucinée. Daken... Elle nageait tellement en plein cauchemar qu’elle avait l’impression de le voir venir vers elle.

    Pour un cauchemar il avait l’air bien réel, surtout la prise qu’il avait sur elle. Retour vers la maison, ne pouvant que le suivre vu l’absence de possibilité qu’il lui laissait. Et heureusement qu’il la tenait parce qu’elle avait manqué de glisser en passant la porte sur une mare de sang, ce qui l’entraina à regarder ce qui était au sol. Un corps. Une tête. Elle ne put retenir un cri. Elle n’était qu’une employée dans une ambassade et même si elle partait avec Virgil sur le terrain dans des pays inconnu, rien ne l’avait préparé à voir un homme décapité. Encore moins quand il avait été décapité par une autre personne censée être morte.

    Elle paniquait. Elle paniquait tellement qu’elle n’arrivait même plus à respirer correctement, partagé entre l’envie de hurler et de vomir face à ce spectacle. Elle n’arrivait même pas à détacher ses yeux de la scène qu’il y avait près de la porte, même balancé sur le canapé elle n’y arrivait pas. « Mort. Il était mort. » A un volume sonore à peine audible elle n’arrêtait pas de répéter ces quelques mots, rien n’avait pas de sens. Elle s’était couchée dans son lit, s’était réveillée ici. Il était censé être mort et, maintenant, il y avait une tête sur le sol du salon. Daken avait déjà commencé à parler qu’elle ne pouvait toujours pas détacher son regard de la tête tout en continuant de parler doucement. C’est la question de Daken qui la fit percuté et relever la tête dans sa direction.

    « Quoi ? Non. Elle y avait songé mais c’était tout. Elle secoua vivement la tête. Non. C’est vous, il… Tout était en train de s’embrouiller dans son cerveau et son regard retournant vers le corps de Sword ne l’aidait en rien. Elle pointa fébrilement un doigt vers dehors pour désigner X-ray. Il a dit qu’on vous avait demandé de les doubler. »

    Un discours qui, pour elle n’avait pas vraiment de sens. Enfin, elle pensait comprendre les grandes lignes mais ne restait pas experte en enlèvement, et en façon de doubler les gens. Si Daken espérait la calmer c’était foutu parce que la petite humaine de bureau qu’elle était ne pouvait pas être préparée à ce genre de chose. Elle était toujours rester loin des ennuis, loin des histoires de mutants et avait la désagréable sensation que tout lui tombait dessus d’un coup.

    « Je… Ne comprend pas ce qui s’est passé. Comment… Pouvez-vous être encore en vie ? Vous… Les avez tous tuez. »

    Elle n’arrivait même pas à formuler quelque chose de cohérent tellement de question lui passait par la tête. Une fois de plus elle porta sa main à son bracelet et se força à baisser les yeux dessus. Mordant sa lèvre inférieure elle se concentra sur ce simple objet en apparence pour se calmer ce qui fonctionna. Sa respiration se calma un peu et son cerveau commençait un peu à faire le tri des informations qu’elle venait d’engranger. Quelque chose lui revenait : Les pas de Daken qui n’avaient pas laissé la moindre trace de sang après le passage dans les bois. Elle savait qu’il y avait des mutants mais ce genre de truc c’était… Wahou, jamais elle l’aurait imaginé.

    Elle n’était pas certaine de devoir le remercier. Il l’avait aidé d’une certaine manière mais, d’un autre côté, il avait seulement protégé ses intérêts. Pepper était sûrement un peu trop naïve, à croire qu’elle vivait dans un autre monde mais elle ne pouvait pas cautionner le fait de tuer des gens. Ça avait toujours été le cas, aussi loin qu’elle s’en souvienne. En tout cas ça avait toujours été le cas jusqu’à ce qu’elle se fasse enlever une fois, puis une deuxième fois. Ça avait largement ébranlé ses convictions à ce sujet. En prenant ça en compte…

    « Merci... Enfin, je suppose. »

    Pepper avait relevé les yeux vers lui pour lui balancer ses phrases mais en sentant son regard dévier vers la porte d’entrée, elle s’empressa de les reposer sur son bracelet qu’elle continuait de tripatouiller. Mais s’est en baissant les yeux vers ce bracelet qu’elle passa le regard sur les blessures de Daken. Les deux balles que X-Ray avait réussi à tirer avant de se faire tuer.

    « Ca fait mal ? Enfin, je veux dire, y a quelque chose à faire pour… Pour vous aider ? »

    Là c’était bizarre, surtout pour elle. Pepper était en train de comprendre qu’elle s’inquiétait de son état ce qui était complètement abusé. Pour commencer il était vivant alors qu’il ne devait pas l’être et, pour finir, même si il mourrait elle n’avait plus qu’à prendre son téléphone pour appeler la police ou n’importe qui pour la sortir d’ici. Et malgré ses deux points qui avaient leurs importances, elle ne pouvait pas s’empêcher de se demander si Daken avait besoin d’aide. La prochaine fois, elle s’achèterait un caractère qui ne lui donnerait pas envie de sauver la terre entière.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Mar 9 Avr - 4:05

Bon la bonne nouvelle c'est que ce n'était pas elle qui les avaient monté contre lui. Il avait put entendre son cœur pendant qu'elle parlait, et même si celui-ci battait déjà vite (à cause de la vue des morts), il n'avait pas entendu la légère accélération du rythme suite à un mensonge. Et puis il le voyait un peu dans son regard, la pauvre ne comprenait absolument pas ce qu'il se passait, ce n'était donc pas elle qui avait causé tout cela. Ces idiots c'étaient monté le bourrichon, enfin, c'était X-Ray qui avait réussi à embobiné Sword, dommage pour ce dernier, mais de toute façon cette histoire ce serait terminé comme cela. Il regarda autour de lui et soupira un grand coup. La jeune femme était perturber, il suffisait de la voir tripoter cet étrange bracelet qu'elle avait au poignet.

La pauvre ne semblait put pouvoir parler, il fallait qu'il la bouge du salon, qu'il l'emmène dans la cuisine ou dans la chambre, ou même la salle de bain, en gros qu'il l'empêche d'avoir les yeux rivés sur le corps. Il ne s'en faisait pas trop non plus, même si cela peut paraître impressionnant au début, au bout d'un moment on s'y faisait. Bien sur on peut dire ''oui mais Daken à 50 ans de tuerie derrière lui'', mais même lorsqu'il n'était pas habitué cela passait vite et pour cause sa première victime il l'avait fait alors qu'il n'avait que 10 ans et même à cet âge c'était rapidement passé. Il fallait juste qu'elle se calme, qu'elle laisse l'adrénaline redescendre, cela ne prendrait pas très longtemps.

Alors que Daken réfléchissait la jeune femme le remercia, il répondit d'un signe de tête, voulant dire que ce n'était pas grand chose. Cela l'étonnait beaucoup d'un côté, qu'elle le remercie... ce n'était pas tout les jours ou un otage vous remercie, bon d'un autre côté c'était assez rare également qu'il se concentrer autant sur la survie de quelqu'un. Si la première phrase l'étonna la deuxième le rendit carrément perplexe, elle voulait... l'aider ? Qu'elle étrange jeune femme, était elle trop gentille ? Ou bien peut être qu'elle avait besoin de penser à autre chose pour ce calmer. Il ne savait pas trop mais cela le rendait un peu paranoïaque sur les bords, pourquoi voulait elle l'aider ? Avait il l'air de quelqu'un qui à besoin d'aide ? Non rien de tout cela elle était peut être tout simplement gentille, même s'il n'a jamais rencontrer quelqu'un l'étant à ce point. Bon d'un autre côté Daken était pas connu pour ses fréquentation angélique, loin de là. Il fini par répondre en soulevant son haut pour montrer qu'il n'avait plus rien.


Il n'y à rien à faire. Il lâcha son haut qui redescendit sur son torse et regarda la jeune femme d'un air songeur. Bon ! Allez dans la cuisine et restez y jusqu'à ce que je vienne vous rejoindre. Pas d'entourloupe, je saurais si vous vous enfuyez.

Il la laissa aller seule dans la cuisine, pendant ce temps lui changeait juste de haut pour un nouveau t-shirt sans manche blanc, pas la peine de garder ses fringues poisseuses. Il saisit ensuite son petit ordinateur crypté qu'il avait amené sans en parler aux autres et il vérifia que le portable était toujours dans sa poche et qu'il n'était pas cassé. Puis il se dirigea lui aussi vers la cuisine, une fois à l'intérieur il ferma la porte et s'assit à la table tout en invitant par le geste la jeune femme à faire de même. Il posa son ordinateur sur la table et regarda la jeune femme avant de dire.

Maintenant qu'ils sont mort je peut vous apprendre ce qu'il se passe. A la base, notre patron voulait vous tuez, mais ça ni Sword ni X-Ray ne le savaient donc j'aurais du les tuer quoi qu'il se soit passé. Si je suis ici ce n'est pas pour les même raisons que eux. Je travaille pour des personnes haut placé à New York et il se trouve que certaines de ses personnes sont des amis très proches de votre patron. Le chef de notre petit groupe de ravisseur est quelqu'un que j'ai connu et aussi quelqu'un qui avait besoin d'un homme en Amérique, c'est pour cela qu'il m'a embauché, mais ma véritable mission était simple : Vous gardez en vie, attendre la fin de la transaction pour pister le ravisseur, tuer les éventuelles problèmes et vous ramenez en vie chez votre employeur.

Bien entendu ce n'était pas totalement exact, c'était son plan et c'était lui l'architecte, mais il ne pouvait pas le dire, il devait se faire bien voir de Virgil donc passer pour un mec qui à vu le problème et qui à agit en conséquence. Pour le moment tout ce qu'il disait était dans se sens, il n'avait même pas précisé que quelqu'un lui avait demandé de sauver la jeune femme. Il restait un peu dans le vague, car il ne valait mieux pas tout balancer à quelqu'un qui pense que son patron est un simple ambassadeur.

Donc en résumé, dans quelques minutes le patron va appelez pour dire que la transaction est fini, je vais lui répondre et retracer son appel, après cela je vous ramènerais à New York, et je n'aurais plus qu'a partir en chasse. Je suis désolé de ne pas vous avoir dit toute la vérité avant, mais je ne voulais pas que les autres se doutes de quelques chose si vous n'étiez pas assez terrifier.

Il espérait que la jeune femme le comprendrait, mais aussi qu'elle le croirait. Il ne s'en faisait pas trop pour cela, il se savait très doué pour mentir, et puis... pourquoi inventer une histoire pareil ? Pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pepper L. Jameson
Humaine

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 29 ans
Pouvoirs : Aucun.
Profession : collaboratrice de l’Ambassadeur Australien Virgil McLachlan
Points de rp : 81

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Dim 14 Avr - 22:04

    Il n’avait pas besoin d’aide -Logique, quand on était capable de se guérir tout seul- ce qui, d’une certaine manière, la rassura, elle n’aurait pas vraiment su quoi faire dans le cas contraire. Le corps au sol, par contre, la perturbait assez pour que ça ne passe pas inaperçu. En tout cas, elle supposa que c’était à cause de ça qu’il lui demanda d’aller dans la cuisine. Elle avait même sourit, très brièvement, quand il lui demanda de ne pas tenter de s’enfuir. C’est bon, elle avait déjà donné, n’avait pas la moindre chance d’y arriver donc, effectivement elle éviterait de le faire. Pas besoin de lui dire. Se forçant à raccrocher son regard sur le décor qui n’était pas un corps mutilé, elle se leva pour aller dans la cuisine. La première chose qu’elle vit dans cette pièce était forcément la porte de sortie. Un réflexe. Un truc de survie probablement mais, elle s’en détourna pour s’appuyer sur le plan de travail.

    Seule, elle essaya de faire le point sur ce qui venait de lui arriver mais rien n’avait de sens selon elle. En même temps, on ne pouvait pas lui demander de comprendre quelque chose qui ne lui était pas connu. Elle était quand même loin d’être habituée à ça, quoique si la fréquence de ses enlèvements continuait comme ça, elle allait en faire une spécialité. Daken arriva rapidement, changé et avec un ordinateur. Elle s’installa à la table quand il le demanda. Elle aurait pu imaginer un tas de chose mais sûrement pas ce qu’il déballa. Au début elle ne fut pas rassurer quand elle entendit que son patron voulait la tuer, elle posa même un regard interrogateur à Daken l’air de lui demander « et c’est ce que vous allez faire ? ». Une interrogation légitime même si Daken avait dit le contraire depuis le début. Mais, très vite, elle eut une réponse à cette question muette. Pepper passa une main sur son front, essayant de bien comprendre les gens. On devait l’enlever pour la tuer mais, une des personnes embauchée – Daken – était là pour la garder en vie sous le couvert de personne haut placée et, accessoirement ami de Virgil. La vie d’un ambassadeur était loin d’être de tout repos… Pour ses collaborateurs non plus, apparemment !

    « Pas assez terrifier ? Elle laissa échapper un petit rire, plus nerveux qu’autre chose. Bin au moins, de ce côté-là, c’est évident qu’ils n’ont pas eu de doute. »

    C’est elle qui en avait. Pas sur ce que venait de dire Daken, parce que ça lui semblait assez inconcevable qu’on invente une telle histoire – ce qui était pourtant le cas - c’est juste qu’elle se demandait si elle verrait bien une fin à toute cette histoire. Juste un appel à recevoir selon lui, pour lui permettre de retrouver son patron et de se mettre en chasse. Et elle n’avait pas envie de lui demander ce qu’impliquait ce verbe, elle le comprenait bien assez bien mais n’avait pas envie qu’on lui dise de vive voix. Elle bossait dans un bureau, toutes ses histoires n’étaient pas faites pour elle. Limite elle avait envie de rappeler qu’ils étaient deux à travailler pour Virgil et que la prochaine fois, ça serait bien qu’on l’oublie un peu. Elle soupira. Ce n’était plus que l’affaire d’un coup de fil, si elle en croyait ses dires. Ca la rassurait, la calmait, elle avait juste envie de rentrer chez elle, d’oublier cette histoire.

    « Et, admettons que vous ne le retrouvez pas. Il se passe quoi quand il comprendra que je suis en vie ? »

    Elle n’était pas certaine de vouloir la réponse mais fallait bien qu’elle envisage cette possibilité, non ? D’accord elle avait vu Daken tuer deux personnes en moins de 2 minutes, tout en se prenant deux balles. Mais, elle ne savait rien sur ce fameux patron qui était peut-être doué de quelques pouvoirs bien pratique aussi. Et, franchement, Pepper ne supportait pas d’être enfermée alors elle n’avait aucune envie de jouer la morte en se terrant dans son appartement à cause d’une crainte quelconque. Ce qu’elle ignorait également, c’est si Virgil était au courant que quelqu’un garderait Pepper en vie. Sur un point de vue strictement professionnelle, elle n’avait aucune envie de voir quelqu’un à sa place en revenant au bureau… A croire que Pepper était incapable de penser autrement que par le travail.

    « Et mon patron ? Il est au courant de tout ça ? »

    Deuxième fois qu’elle se faisait enlever parce qu’elle bossait pour lui et, pas une fois elle se demanda si elle devait changer de travail. Ça lui faisait penser qu’elle allait franchement devoir s’occuper de cet autre ambassadeur qui commençait doucement à menacer sa famille de manière détournée pour la débaucher. Elle ne quitterait pas son poste. Elle n’aurait jamais pensé avoir autant de problème en acceptant de travailler avec Virgil, elle avait juste imaginé être ennuyée par ce patron un peu spécial et parfois compliqué à gérer. Mais ça…

    Allez, tout ce qu’elle avait à faire c’était attendre que Daken reçoive son coup de téléphone et, après, elle serait chez elle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   Mar 23 Avr - 13:22

La pauvre.... Daken se doutait qu'elle ne devait pas tout savoir sur son propre patron, si elle savait continuerait elle de travailler pour lui ? Car il ne faut pas s'y méprendre chaque membre du club des damnées avaient fait des saloperies, aujourd'hui ou hier, il ne fallait pas s'y méprendre ils s'agissaient de mutant qui veulent prendre leurs droits de force, ils n'étaient pas des enfants de cœur c'était certain, il valait donc mieux pour elle qu'elle continue comme elle le faisait à présent : dans l'ignorance. Sinon cela risquait de devenir dangereux pour elle, mais aussi est surtout pour lui et les autres Damnées, une humaine n'avait pas à être au courant de tout cela, et puis si jamais il lui disait quoi que se soit, elle le répèterait à Virgil et Akihiro serait mort dès le lendemain. Ho bien sur le mutant griffu était tout à fait sur de lui et de ses compétences, mais contre un mec qui peut faire fondre tout les damnées contre lui, il ne valait mieux pas faire d'idiotie comme parler un peu de trop.

Les explications avaient été longues à donner et Daken n'aimait pas trop parler et encore moins longtemps, mais c'était nécessaire, il fallait qu'elle le croit, pour que Virgil puisse le croire, et oui c'était surtout à cela que Pepper servait au final dire à Virgil ce qu'il c'est passé. Bien entendu Daken avait prévu de le voir par la suite et de tout lui dire, mais si ses dirent pouvaient être les même que Pepper cela donnerait certainement plus de crédit à ses arguments. Il avait besoin de Virgil pour anéantir les Vengeurs Noirs et par la suite pourquoi pas lui permettre de gravir un ou deux échelons dans la hiérarchie des Damnées cela permettrait de faire d'une pierre deux coups. Le problème c'était le Roi Blanc lui même, il était intelligent et apparemment expérimenté (sa veut dire vieux) allait il réellement mordre à l'hameçon ? Pas sur, mais qui vivra verra.

Daken ne donna qu'un sourire en réponse à la jeune femme qui lui disait que les deux cadavres étaient sur qu'elle était terrifié. La jeune femme ne comprenait peut être pas totalement pourquoi Daken ne lui avait rien dit, il était inutile de laisser une faiblesse dans son plan, alors il était également inutile de trop en dire à Pepper, que se soit avant ou même sur le plan actuelle et puis après tout elle restait l'otage, un outil dont se servait le griffu. Bien entendu cela peut paraître ignoble, mais Daken ne c'est pas fait connaître en étant tout de douceur.

La question suivante ne fut pas idiote il fallait bien le reconnaître. En effet la jeune femme demandait à Daken ce qu'il se passerait si ce dernier loupait sa cible et que celle-ci apprenne que Pepper était toujours en vie. Pour Akihiro il n'y avait qu'une seule réponse à cela : il était l'un des meilleurs. Ni plus ni moins c'était pour lui sa seule garantit, contre vent et marrée. Bien entendu elle ne le connaissait pas, et donc elle ne pouvait pas vraiment savoir ce que lui valait réellement, donc cette explication pourrait apparaître comme légèrement.... bourrine pour l'humaine.


Pourquoi croyez vous que j'ai attendu qu'ils vous enlèvent et qu'il téléphone ? Une fois qu'il aura ce qu'il veut, que vous soyez en vie ou non n'aura aucune importance, vous ne l'avez pas vu, pas entendu. De plus il est dangereux de s'attaquer deux fois à la même personne de la même façon. Croyez moi votre existence est tellement inutile à ses yeux que pour lui il n'y aura aucune différence entre votre mort et votre vie.

C'était assez logique en réalité. Pourquoi tuer quelqu'un qui ne vous à jamais vu alors que vous pouvez simplement l'oublier. Enfin bref juste après la réponse de Daken le téléphone sonna. Le griffu prit ce dernier et le brancha à son ordinateur. L'écran étant vers lui la jeune femme ne pourrait rien voir de ce que fabriquait Daken. Ce dernier ouvrit le portable et prit l'appel. Ce fut une voix modifier par ordinateur qui émergea. Le conversation fut courte, ce ''M'' demanda à Daken si tout c'était bien passé, ce dernier répondit que oui, puis l'homme annonça qu'il avait le dossier et que l'otage devait mourir, puis il raccrocha. Daken tripota trente seconde son ordinateur et dit entre ses dent ''j'te tiens''. Les yeux du nippon se plantèrent dans ceux de la jeune femme.

Il est temps de rentrez chez vous.

Après avoir ramassé ses affaires et écris un message (en destination du faux M qu'il avait engagé), une fois envoyé, Daken eu un petit soulagement, à environs 170 kilomètre au nord un appartement venait d'exploser, et voilà plus personne ne savait la vérité maintenant. Daken accompagna Pepper jusque dans la voiture qu'il démarra rapidement pour partir tout aussi rapidement. En route la jeune femme lui posa une dernière question qui était assez justifier il fallait le dire.


Il est au courant de l'enlèvement. Mais pas de ma participation ni de mon.... changement d'attitude. Je compte lui en parler dès que j'aurais le temps, mais je pense que vous le verrez avant moi.

Le reste du voyage fut assez tranquille, personne ne parlaient et cela semblait carrément normal au vu de cette journée folle en émotion. C'était l'après midi quand ils arrivèrent à New York, Daken dressait mentalement un plan pour la suite, pour qu'il puisse enfin boucler la boucle. Une fois en bas de l'immeuble de Pepper il lui ouvrit la porte et dit :

Désoler que vous ayez été le témoin de tout cela. Investissez dans un système de sécurité à mon avis.

Après les dernière politesse (ou pas), il repartit en trombe, c'est pas le tout mais il avait encore cette voiture à envoyé à la casse. La suite ne dépendait maintenant que de lui.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est repartit pour un tour (Pv Pepper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: HORS VILLE :: Ailleurs :: Forêt-