Partagez | 
 

 Une sale journée (Pv Jean Grey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Dim 10 Mar - 18:02

Daken était sur le toit d'un bâtiment, dans un quartier mal famé de New York. Il était assis sur une chaise longue et il buvait une bière. Cela faisait plusieurs jours qu'il avait donné une piste à Wolverine via Hella, et toujours rien à l'horizon. Il commençait à croire que le griffu bourru n'en avait rien à faire de ses élèves. C'était vraiment décevant, et comment allait il le tuer si sa victime ne mettait pas un peu de bonne volonté bordel. Finalement il allait devoir passer au plan B à savoir recruter une dizaine de bonhomme et aller attaquer l'institut. Rhaa tout ces tracas pour rien, qu'elle connerie. Daken continuait à se la couler douce quand il sentit une odeur, cette odeur lui glaça le sang, et ce n'était pas peu dire, une seule personne était capable de cela : Romulus. Daken se leva rapidement et fixa son mentor, très surpris de le voir ici.

Maître mais...
Qu'es que je fait la ?
Oui. Je vous ai dit que je m'occuperais de lui, je n'ai pas besoin d'aide.
Désoler mais cela fait trop longtemps maintenant, tu me déçoit beaucoup.
Mais....

Le griffu n'eut même pas le temps de s'expliquer que déjà Romulus l'avait attrapé par le cou et l'avait violemment mis à terre toujours en le tenant ainsi. Daken voulut se défendre mais s'il le faisait il serait considéré comme traitre et Romulus le tuerait sur le champs, et il était largement capable de le faire. Le maître d'Akihiro le regardait avec une certaine haine, mais surtout avec une colère noire, son meilleur élève venait de le décevoir au plus haut point, il n'avait toujours pas tué Wolverine. Romulus frappa Daken au ventre trois fois avant de le laissé sortir de son emprise. Akihiro se releva doucement, puis Romulus le regarda et dit :

A partir de maintenant je ne veut plus d’échec c'est pour cela que je participerais personnellement à la bataille.
Bien maître.

Après un dernier grognement, le mentor de Daken se retourna et partit en sautant de l'immeuble. Et merde, c'était bien quelque chose dont Daken se serait allégrement passer. Romulus n'était pas content des pietre resultat de Daken ses dernières semaines et il venait de lui faire comprendre. Daken repassa chez lui histoire de se rhabillé cette histoire avait détruit les vêtements qu'il portait. Il opta pour quelque chose de discrèt (son seul mode d'habillement ses dernier temps) t-shirt, jean bleu, basket noire et sweet avec capuche noire pour compléter le haut. Une fois dehors Daken mit sa capuche et partit se promener un peu histoire de s'aérer l'esprit.

Il marchait depuis environs une heure et le soleil commençait déjà à décliner. Daken s'arrêta deux minute dans une supérette histoire d'acheter un soda pour se désaltéré et c'est là que tout bascula. Une fois qu'il eu payé, un mec vint braquer le vendeur, et Daken lui lacéra le visage à coup de griffes. Malheureusement au lieu d'avoir un vendeur heureux de ne pas avoir eu de hold up, il eu un vendeur horrifié de voir un mutant, l'homme sortit un shotgun et Daken jugea tout de suite qu'il était un peu trop loin du fusil pour empêcher l'homme de tirer et une telle décharge de plombs le ferait certainement tomber dans l'inconscience. Akihiro détala sans demander son reste et une fois dans la rue sa course fut stoppé par deux flics venu certainement acheté des donuts, une fois qu'il entendirent le vendeur crié ''c'est un mutant, il a voulu me tuer'', les deux flics dégainèrent pour mettre en joue Daken, ce dernier désarma le premier flic, mais le deuxième réussi tirer un coup de feu, il loupa de peu Daken et ce dernier donna un violent coup de griffe pour lui apprendre les bonne manières. C'est après qu'il se dit que se fut pas la sa meilleure idée, il était devenu un tuer de flics maintenant. Enfin bon tout sa pour dire que Daken continua à fuir, inutile de se faire prendre maintenant.

Le mutant fit violemment sortir un pauvre homme de sa voiture pour démarrer ne trombe avec cette dernière. La course poursuite dura six minute, jusqu'à ce qu'une balle de révolver vint faire éclater l'un de ses pneus et faire basculer sa voiture. Ainsi cette dernière glissa quelques mètre avant d'être doucement arrêté par un mur. Daken sortit non sans mal de la voiture, il remarqua qu'un bout de verre de vingt centimètre lui traversait l'épaule. Bha il s'en occuperait plus tard. Une fois debout il put voir dix flics en arc de cercle devant lui, ils étaient en joues et répétaient ''à genoux mains sur la tête sale mutant ou on hésitera pas à tirer.'' Quelque chose lui disait qu'ils tireraient de toute façon. Il était dans une merde bien gluante n'empêche. Entre sa est Romulus... c'était vraiment une sale journée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jean Grey
Mutante de niveau Oméga

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 33 ans
Pouvoirs : télépathie et télékinésie
Profession : Médecin
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Dim 10 Mar - 21:12

Le quartier d'Hell's Kitchen ne faisait pas partie des endroits que je aimais fréquenter. Toutefois je m'y rendais une fois par semaine pour aider une amie qui tenait un dispensaire clandestin afin de soigner des mutants dans le besoin qui auraient peur de se rendre dans une hôpital.
Il fallait que je soit très discrète pour que ce dispensaire ne soit pas découvert par les autorités qui se feraient un malin plaisir de le fermer. Aussi, étant officiellement décédée je n'avais pas de vraie papier d'identité et si je me faisais contrôler je risquais la prison voir pire... Avec l'habitude, je connaissais bien les ruelles à prendre pour croiser le moins de monde possible.
D'ordinaire l'endroit était calme mais une alarme retentit au loin suivi par une sirène de voiture de police. Etant loin de ma destination je décidais par précaution de me mettre à l'abri loin des regards d'une éventuelle patrouille de police. Le grand nombre de bâtiment abandonnés offraient de bon refuges mais il fallait choisir une cachette judicieuse car je sentais que je devrais attendre longtemps avant de ressortir.
C'est ainsi que j'entrais dans ce qui semblait avoir été jadis une petite fabrique de textile. Dans le sous-sol il restait encore des rouleaux de fils et de tissus quasiment terminés à moitié rongé par les rats. Une machine recouverte de poussière et de graffitis trônait dans la pièce que je quittais rapidement sans laisser de traces pour m'enfoncer dans l'immeuble. Je savais par expérience que la hauteur donnait une meilleur vue et généralement les forces de police n'allaient jamais dans les étages d'un immeuble sans raison valable car trop dangereux.
Pendant que je m'installais au 4ème étage, près d'une fenêtre bouchée par des planches qui me permettais de regarder la rue sans être vue, j'entendis à nouveau le bruit des sirènes de police accompagné du vrombissement d'un second moteur de voiture. Sentant que la situation était critique je m'assied sur le sol, adossée à l'un des murs dont le papier se décollait.


*Pourquoi faut-il qu'il y ait des problèmes lorsque je me rend en ville. Mais que ce passe-t-il donc!*

D'autres véhicules arrivaient et s'étaient posté en bas de mon immeuble. Sur l'instant je me dis que j'avais bien mal choisi ma cachette. Malgré les bruits extérieurs j'entendis une sommation qui me fit froid dans le dos: ''à genoux mains sur la tête sale mutant ou on hésitera pas à tirer''. C'était donc une chasse au mutant et je ne pouvais rien faire pour l'aider. J'avais mon smartphone en main et je me demandais si je devais prévenir les X-Men de ma situation. Mais après avoir pesé le pour et le contre je décidais qu'il serait plus sage de ne mettre personne en danger.

*Avoir tant de force et ne pouvoir rien faire, quelle malédiction...*

Curieuse mais impuissante, je ne pouvais qu'assister au massacre du mutant qui état encerclé par une dizaine de policiers. Si j'avais été plus près de lui j'aurais pu lui donner quelques conseilles via ma télépathie. Mais je ne pouvais qu'espérer qu'il se rende sans se battre ce qui lui éviterais une mort certaine.
Revenir en haut Aller en bas
http://ddstvavatarland.free.fr/index.php
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Dim 10 Mar - 23:13

Putain de flic de merde. Daken les voyait trembler, ils avaient peur de lui, et ils avaient bien raison, mais ils n'avaient pas découvert à quel point ils pouvaient avoir peur de lui. Enfin, toujours est il que pour le moment Daken était dans une situation très délicate. Le mutant griffu tourna la tête vers la voiture qu'il venait de voler et qui était sur le toit maintenant, puis il avança légèrement tout en allant vers la gauche, ainsi il se positionnait entre l'imbécile au shotgun et son réservoir d'essence, tout en restant relativement loin du réservoir. Il avait besoin d'une diversion et c'est ce policier aux allure de chef Wigom qui allait lui fournir. En le voyant avancer l'homme cria une nouvelle fois les ordres, envoyant à Daken un nouveau nom d'oiseaux, ou plutôt de mutant. Et puis se fut le moment, l'homme tira, Akihiro plongea vers l'avant, avec vitesse et agilité et son plan marcha, il était tellement près de la déflagration qu'il sentit une chaleur, puis une douleur dans son dos. Il lui semblait qu'il était entrain de prendre feu.

C'est donc avec le dos en flamme et le sphincter serré que Daken bondit sur une voiture et qu'il s'enfuit à toute jambe, l'explosion avait obliger ces trouillard à se coucher, pour éviter une éventuelle blessure mortelle. Akihiro courra le plus vite possible, il profita d'une petite marre d'eau pour éteindre le début d'incendie qui commençait à lui ronger la peau à quelques endroits, preuve que t-shirt était simplement troué maintenant et que le sweet ne pouvait plus être porté. Enfin bon au moins il n'était plus en feu maintenant. Mais sa plus le bout de verre qu'il avait dans l'épaule sa commençait à faire beaucoup, sa vision était entrain de se brouillé, il avait perdu environ un ou deux litres de sang, il ne pouvait pas être catégorique la dessus, enfin toujours est il que même avec son pouvoir de régénération, cela ne suffirait pas à le maintenir debout très longtemps, il fallait qu'il se trouve un endroit calme ou il pourrait attendre que l'orage soit passé, car c'était sur que tout le quartier serait bouclé pour quelques heures, il lui faudrait être patient.

Bientôt le fils de l'animal arriva dans une petite ruelle, même s'il voyait flou par moment il arriva à lire l'enseigne abimé, apparemment c'était une ancienne fabrique de textile apparemment. Daken entra rapidement à l'intérieur, puis après avoir vérifié dans la rue et à l'intérieur qu'il n'avait pas laissé de trace de sang, il monta, un étage, puis deux puis trois, puis plus rien. En effet il s'écroula sur le sol, juste au moment ou il arriva au troisième étage. C'est bête, c'est juste au moment ou il pensait s'enlever le morceau de verre qu'il se retamait de fatigue. Normalement Daken n'est pas du genre à fatigué, mais l'entretien avec Romulus moins deux litres de sang, sa vous fatigue un homme sa. Ou plutôt un mutant pour le coup. Le ''dodo'' ne dura qu'une ou deux minute, le griffu se réveilla et se mis à se trainer comme il pouvait près d'une caisse pour s'y adosser. Il saisit ensuite le morceau de verre (s'entaillant les doigt par la même occasion) et se le retira avec un petit cris de douleur (et ouais c'est pas rambo non plus), puis il le jeta un peu plus loin.

Celon les cris et les ordres qu'il entendait de dehors, les flics s'évertuaient à bloquer un perimètre de plusieurs patté de maison. Grand bien leur face, de toute façon quant ils entreprendront de venir par ici, il les entendra arriver donc il n'avait pas vraiment à s'inquiéter. Pour le moment autre chose attirait son attention : une odeur, mais pas n'importe laquelle, un parfum de femme. Il connaissait se parfum, c'était le genre de truc qu'un petit ami offre pour impressionner sa conquête, pour la simple et bonne raison qu'il était chère et qu'il avait cet arrière goût (ou plutôt arrière odeur) de foins. Certes vous me direz : Les humains, même les nez, ne sentent pas à se point là, mais Daken si, pour lui se parfum c'était un peu comme les portables derniers cris, c'est chère, c'est nul mais sa claque. Enfin bon, en tout cas une personne était passé il y à.... aller 10 minute à tout péter, et ce n'était ni, une SDF, ni une camé et encore moins une criminelle, pas avec se parfum. Etrange... Finalement Daken monta les escaliers, habillé maintenant de son t-shirt et ce dernier étant pas mal ensanglanté. Finalement à l'étage suivant il vit une jeune femme et apparemment elle aussi le remarqua, encore un truc qui surpris Daken, habituellement on ne l'entendait pas arriver, mais peut être n'avait il pas fait totalement attention. Il regarda la jeune femme et dit :


Vous inquiétez pas, si vous ne faite rien de stupide je ne vous ferais aucun mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jean Grey
Mutante de niveau Oméga

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 33 ans
Pouvoirs : télépathie et télékinésie
Profession : Médecin
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Lun 11 Mar - 16:12

Mes espoirs pour ce jeune homme étaient sans doutes vaines car sans que je comprenne ce qui se passait, un des véhicules qui était sur le toit explosât provoquant une épaisse fumée noire tout en éparpillant un grand nombre de morceaux incandescents dans le quartier. La panique régnait dans la rue, les policiers étaient désorganisés, certains courraient près des passants choqués, d'autres se relevaient après avoir été projetés à terre à cause de la déflagration. Il y avait sans doute un grand nombre de blessés et mon instinct de médecin couplé à celui de femme protectrice me poussait à sortir de ma cachette pour aider mes semblables. Toutefois la raison était la plus forte et je me résignis à ne pas bouger car mon visage aurait pu être reconnu.

Brusquement un bruit sourd provenant de l'étage en-dessous duquel je me trouvais troubla le silence de l'immeuble abandonné. De nombreuses suppositions me traversèrent la tête. Cela allait de la brigade de force d'intervention qui fouillait les étages un à un en passant par le jeune mutant qui aurait choisi le même endroit que moi pour se cacher.

*Foutèses...*

Quoiqu'il en soit j'étais maintenant sur mes gardes m'attendant à affronter tout et n'importe quoi. Doucement, je me relevais en prenant la précaution de ne pas faire de bruits pour ne pas trahir ma présence. Pour ne pas qu'on me reconnaisse, je rabattais ma capuche sur ma tête pour masquer la plus grande partie de mon visage. Même si cela n'était pas très efficace, c'était mieux que rien.
Pour être libre de mes mouvements je sortais la sangle de ma sacoche contenant les fournitures médicales que je transportais afin de la passer en bandoulière. Dehors les sirènes des ambulances et d'autres véhicules de police masquaient tout bruits pouvant provenir de l'étage du dessous gâchant toutes mes chances de repérer mon visiteur.

*Concentre-toi Jean, concentre-toi...*

Il fallait que je me tienne prête à me défendre en cas de besoins mais je devais faire attention à ne pas provoquer l'individu qui se présenterait à moi, enfin, s'il montait jusqu'à mon étage. Pour le moment je ne savais pas encore ce que je ferais. Les planches qui fermaient les fenêtres rendaient l'endroit sombre toutefois après quelques minutes d'attente j'arrivais à discerner une silhouette vague dans le couloir.
Toujours immobile j'attendais de voir quel type d'action entreprendrait l'inconnu. Quand il s'adressa à moi je compris qu'il s'agissait sans doute d'un homme dangereux.

"Cela ne dépend que de vous, et de ce que vous jugez être ou ne pas être une action stupide. Si je ne me trompe pas, c'est bien vous que la police poursuivait?
Je suis au regret de vous annoncer que vous venez de faire une grosse erreur en les provoquant.

Ils ne cesseront pas les recherches tant qu'ils ne vous auront pas trouvé et à défaut il s'en prendront au premier mutant qui leur tombera sous la main et ils se défouleront sur cet innocent."

Une odeur familière émanait de cet inconnu, elle était métallique et acre, celle du sang. Étais-ce le sien, celui d'une éventuelle victime? Que devais-je faire? Sonder son esprit? Rester en retrait?

"Que c'est-il passé?"

*Jean, reste calme, ne le provoque pas...*

"Vous allez bien?"
Revenir en haut Aller en bas
http://ddstvavatarland.free.fr/index.php
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Mar 12 Mar - 9:20

Fine silhouette, voix claire... plus le parfum, pas la peine d'être détective pour savoir qu'il s'agissait bien d'une femme, mais elle masquait son visage derrière une capuche. Et en plus elle était intelligente, mais elle était aussi tendue, Daken pouvait presque le sentir pourtant il émanait quelque chose d'elle qui dressa quelques poils sur son cou, chose rare et il se devait de le prendre en compte, même si pour le moment il n'avait pas tellement le temps de s'en soucier. Que devait il faire ? La tuer sans somations ? Non ce temps là est révolu, sa marchait peut être il y a trente ans en Asie, mais pas ici... impossible. Déjà le flics était une grosse erreur de jugement alors ajouter une innocente au tableau n'était certainement pas de rigueur. Par contre il fallait bien avouer que Daken n'aimait pas trop ce que la jeune femme lui disait, en gros elle résumait le fait qu'un innocent mutant va se faire rosser pour ce que lui a fait. Et donc maintenant c'était sa faute, alors que à la base il a juste aidé un commerçant à ne pas se faire dépouiller, sa lui apprendra à être serviable tient, enfin bon il savait maintenant que sa marchait pareil partout, du moment ou quelqu'un te voie avec du sang alors t'es coupable.

*Tu parle d'une journée pourrie. J'me fait tabasser par le boss, après je me fait accusé à tord, un accident, une brulure au second degrés et enfin des accusations camouflé. J'aurais du rester coucher p****in*

Oui c'est bien moi. Mais c'est pas parce que je me fait poursuivre par les flics que c'est eux qui on raison. Vous auriez donc préféré que je me fasse tuer en fait c'est sa ? Et qu'es qui vous permet d'avancer que je suis un criminel. Et puis ils n'ont pas besoin de moi pour tabasser du mutant.

Il fallait qu'il se calme un peu, il y à cinq minute il se disait qu'il devait la jouer cool, mais à présent il avait un peu plus la haine. En lui parlant d'un mutant innocent victime à sa place, Akihiro comprenait surtout par la qu'elle le considérait comme un criminel et sa il n'aimait pas. Certes il en était un, mais pour une fois ce n'est pas à cause de cela qu'il se faisait poursuivre, pour une fois.... Daken se calma un peu, il ne voulait pas déclencher de bagarre, comme dit plus haut, il n'avait pas vraiment à y gagner de rajouter une victime au tableau. Enfin heureusement pour lui et pour elle, la jeune femme se calma aussi, elle lui demanda ce qu'il c'était passé et aussi si elle allait bien. Ha enfin un peu d'inquiétude à son sujet. Akihiro souffla un peu et répondit à la demoiselle :

J'ai empêché un vol à main armé dans une supérette pourrie et son proprio' à rien trouvé de mieux pour me remercier que de hurler ''ho mutant'' en disant que j'avais essayé de le tuer. Voilà se qui c'est passé, je suis née mutant et je m'en excuse.

Encore une fois le sarcasme à la fin de la tirade n'était pas obligatoire, mais disons qu'il sortait d'une situation délicate et d'une journée passablement merdique, donc pour le moment il n'arrivait pas à s'en empêcher c'était plus fort que lui... dingue non ? Daken continua à regarder la demoiselle et quand elle lui demanda si tout allait bien Akihiro se détendit un peu et avança de quelques pas.

Vous inquiétez pas c'est mon sang qui tache mon t-shirt, mais je vais bien. Merci.

*Et maintenant ? Je me casse ou ? Ou quoi ? Ou rien ouais, à quoi sa servirait de rester là, c'est clair qu'elle te fera pas confiance, et c'est clair que dans cette histoire comme dans le reste de ta vie t'es tout seul mec. C'est toi contre le reste du monde, comme d'habitude.*

Bon est bien c'était super sympa de tailler le bout de gras, mais moi je dois y aller, dans quelques minutes ils fouillerons se bâtiment, alors je vais pas rester en plein milieu droit comme un ''I''. Et vous feriez mieux d'aller vous planquez, vous faite un peu suspect aussi dans cet endroit et avec ces fringues.

*Pas la peine d'espérer sortir maintenant, ils ont bouclé le quartier. Ils ne pourrons amener les chiens, car ils ont rien qui ai mon odeur, donc je peut encore me cacher sans trop de problème. Il me suffit juste de trouver quelque chose.*


C'est donc ainsi qu'il se mit en quête de trouver quelque chose, et cela n'allait pas être long. Daken avait déjà repéré une bouche menant un conduit d'évacuation. Se serait parfait, surtout que celon son ouïe, quatre flics approchait déjà du bâtiment ou ils se trouvaient. La grille était positionné au sol et Daken entreprit de l'ouvrir sans la tordre, pour pouvoir la refermer derrière lui. C'était un coup classique mais personne n'y pensait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jean Grey
Mutante de niveau Oméga

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 33 ans
Pouvoirs : télépathie et télékinésie
Profession : Médecin
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Jeu 14 Mar - 8:58

L'homme que j'avais en face de moi expliqua ce qui s'était passé. Une fois de plus un mutant avait voulu aider une personne et cela s'était retourné contre lui. C'était l'histoire de la mutanité... Au mauvais endroit, au mauvais moment... C'est le genre de nouvelles qui avait tendance à me mettre hors de moi mais compte tenu de la situation je devais absolument me contrôler et garder profil bas. Le jeune homme semblait très énervé - normale - et je ne pouvais pas le laisser dans cet état car il pourrait commettre des erreurs en prenant un décision hâtive. Il fallait que je le calme.

"Je n'ai pas dis que vous étiez un criminel et je ne juge pas les gens sans savoir ce qui c'est passé. Les apparence sont trompeuses et les gens vont toujours trop vite en besogne la police n'est hélas pas à l'abri de ces erreurs de jugement.
Pour ce qui est de votre mort et de la mort en général, je préfère préserver la vie."

Quand il m'expliqua qu'il avait tenté d'éviter un vol à main armé et que tout lui était retombé sur le dos cela me fit lever les yeux au ciel dans un grand soupire. Cette histoire m'avait été racontée par un grand nombre de mes élèves. Les mutants étaient les bouc émissaire de toutes les peines de l'humanité, c'était bien connu.

"Ne vous excusez pas d'être un mutant, ne vous excusez pas de vivre et ne vous excusez pas d'exister. Vous n'y êtes pour rien si dans ce monde beaucoup de gens sont étroits d'esprit. Il faut tout de même garder espoir car beaucoup d'humains n'ont rien contre nous. Un jour que j'espère proche, nous pouvons tous vivre ensemble en paix."

Mon but était de l'aider à se calmer pour en suite lui permettre de faire les bons choix. Pour le moment je ne savais pas ce qui était raisonnable de faire. Fuir? Se rendre? Se battre? Aucune de ses solutions permettaient une fin acceptable à se problème car dans tous les cas le jeune homme risquait soit une grande peine d'emprisonnement soit bien pire...
Au moment où il m'expliqua que tous le sang qu'il y avait sur son T-shirt était le sien je ressenti un intérêt accrus pour sa mutation. A vraie dire je ne savais pas de quoi il était capable. Physiquement il semblait aller bien, mais le sang m'indiquait qu'il avait dû être blessé et assez gravement quand je tenais compte de la quantité.

*Qui est-il...*

Il m'annonça qu'il devait partir, sans doute pour s'éloigner le plus possible des policiers qui avaient commencé à fouiller les environs. Quand il me suggéra de faire comme lui cela me fit sourire. Je savais ce que je devais faire et comment me sortir de cette situation. Cacher ma présence aux autre était facile avec un petit tour télépathique. A peine il finis de parler qu'il se mit en quête d'un moyen de partir d'ici et je le suivais ne pouvant pas le laisser tout seul.

*Je dois l'aider, il va se faire tirer dessus sans sommations...*

"Les égouts c'est une bonne solution, leur odeur masquera la votre et le chiens ne pourront pas vous suivre. Toutefois, je vous suggère de laisser votre T-shirt derrière vous le sang qui est dessus excite les chiens."

Tout à coup j'eus une idée. J'avais avec moi du matériel médical et des sac destinés aux déchets médicaux. Il suffisait de mettre son T-shirt dedans ainsi pas de traces...

"Attendez!" Dis-je en posant mon sac à terre tout en sortant le sac plastique. "Donnez-moi votre T-Shirt, j'ai de quoi bloquer l'odeur."Puis je lui tendais un flacon de désinfectant. "Passez-vous ça sur les zones ou vous aviez du sang c'est pour enlever les traces et masquer l'odeur."

Il semblerait que j'étais partie pour faire un tour dans les égouts...
Revenir en haut Aller en bas
http://ddstvavatarland.free.fr/index.php
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Ven 15 Mar - 11:03

Akihiro regarda la jeune femme en face de lui. Finalement il c'était peut être trompé sur elle, après tout cela arrive à tout le monde et même à lui. Vu ce qu'elle venait de dire, elle n'était pas menaçante, elle semblait même vouloir l'aider. Enfin pour le moment elle disait juste qu'elle préférait ne voir personne mourir. Intéressant, quelqu'un de juste quoi... c'est drôle, cela faisait longtemps que Daken n'avait pas côtoyer des personne ''juste''. Cela avait un côté réconfortant il fallait bien l'avouer, peut être qu'il ne serait pas totalement seul aujourd'hui. Peut être que finalement la journée ne serait pas si mauvaise, enfin pas comme Daken l'imaginait.

''Erreur de jugement'' ? Moi je dirais plutôt ''racisme'', mais bon ont va pas jouer sur les mots.

Enfin... la futur tirade apporta une information importante : elle était mutante... il arrivait à se résultat grâce au ''nous'' qu'elle avait utilisé lorsqu'elle parlait des mutants et des humain. Elle était donc mutante elle aussi, c'était quelque chose qui lui servirait peut être, ou peut être pas, tout dépendrais de la demoiselle un peu plus tard. Le seul problème c'était la fin de la phrase, qui laissait présumé une mentalité assez proche de celle du professeur X et de son institut. Mais tout les mutants pacifiques ne sont pas des ''Xaviens'', il n'était donc pas encore de rigueur de la placer dans se groupe, surtout qu'il aurait déjà du la voir grâce à ses reconnaissances. Donc au final il écarta la possibilité ''X-Woman'' de son esprit.

Vivre en paix ensemble... c'est beau, mais pas réaliste. Les hommes se battent depuis la nuit des temps, et les mutants ne sont pas vraiment différent. Rien ne changera vous pouvez en être sur.

Ouais il était clair que même si le racisme pouvait disparaître, même si les mutants gagnaient les même droits que les humains, les hommes (humains et ou mutants) continueraient de se battre, pour le pouvoir, les ressources, pour agrandir leurs terres et leurs puissances ect... Toutes les raisons étaient bonne pour la guerre, et personne ne vivrait en paix tant que le guerre continuait, et elle continuerait. Et d'un autre côté heureusement sinon il serait au chômage maintenant. Enfin bon, elle avait le droit de croire en ce qu'elle voulait, si elle voulait la paix et bien qu'elle se batte pour cela, tant mieux pour elle. Il n'avait pas à la juger, ou à la critiquer. Pour le moment Daken se concentrait sur son travail en cour, à savoir ouvrir cette satané grille, mais la jeune femme trouva une meilleure idée : les égouts. C'est vrai qu'il aurait put y penser, il se faisait peut être trop vieux pour se genre de conneries, mais on est jamais assez trop vieux pour sauver sa vie. Akihiro allait lui répondre quant elle lui demanda son t-shirt, il arqua un sourcil mais ôta tout de même son t-shirt pour passer un coup de désinfectant dessus, si les traces de sangs restaient encore l'odeur était totalement camouflé et c'était plus plus important pour les chiens. Une fois fait Daken remit son t-shirt, c'est là qu'il s'aperçut que la jeune femme descendait par les escaliers, il voulut la prévenir mais avant il remarqua qu'il n'entendait plus les bruits des flics dans le bâtiment... étaient ils partis ? Déjà ? Ou alors ils avaient décidé d'un autre bâtiments ou commencer. Ou alors c'était cette jeune femme qui usait d'un quelconque pouvoir.

Ils arrivèrent finalement dans une petite pièce, ou l'on pouvait voir les vestiges de certaines machine, comme une clim', un panneau de contrôle pour l'électricité ect... et bien sur une bouche d'égouts. Daken regarda autour de lui, et ses yeux se posèrent devant l'objet de son désir. C'était une ancienne fabrique de textile et de vêtements, il trouva enfin un petit carton contenant divers t-shirt uni noirs. Rien de classe mais à sa taille pour changer de t-shirt et pouvoir passer un peu plus inaperçu. Il entreprit d'ouvrir la bouche d'égout et une fois fait des odeurs terribles vinrent heurté l'odorat de Daken, cela pouvait être juste de mauvaises odeurs pour les autres, mais lui prenait cher à cause de son odorat. Ses yeux noirs regardèrent la jeune femme à côté de lui, avec une petite étincelle de malice et il dit finalement :


Les dames d'abord...

Il attendit qu'elle soit descendu pour pouvoir poser ses pieds sur les barreaux de l'échelles, il referma derrière eux l'entré des égouts et se laissa tomber, laissant à ses os le soin de supporter le choc. Il se redressa et changea de t-shirt, envoyant l'ancien dans l'eau dégueulasse qui coulait à côté d'eux. Puis il plaça une main contre son nez, il avait les larmes aux bords des yeux et il fallait bien avouer qu'il n'aimait pas être ici. Il était claustrophobe et cet endroit lui foutait les jetons quelque chose de bien. Il avait un peu peur d'avancer, il fallait bien l'avouer et comme la jeune femme ne semblait pas stressé par l'endroit il prit sur lui de le dire :

Attendez je.... Je suis claustro et j'arrive pas à me concentrer avec toutes ses odeurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jean Grey
Mutante de niveau Oméga

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 33 ans
Pouvoirs : télépathie et télékinésie
Profession : Médecin
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Dim 17 Mar - 18:23

Racisme...
Ce n'est pas jouer sur les mots c'est juste être réaliste. C'est comme à l'époque de la ségrégation entre les blanc et les noirs. Il a fallut du temps pour que la population dominante arrête de considérer les autres comme des inférieurs. J'espère simplement qu'un jour cela arrivera pour nous aussi.


Cet homme avait une vision assez défaitiste de notre société mais il avait sans doute raison. Avec Charles j'avais vécu avec une vision assez Utopiste de l'humanité qui pourrait exister avec beaucoup de si. Après ce qui m'étais arrivée je commençais à voir les choses différemment, il y avait moins de blanc, moins de noir et beaucoup plus de gris.
Lui, il était réaliste mais il ne semblait pas verser dans l'extrémisme. Sinon j'aurais eut droit à des paroles du type, tuons les humains et prenons la terre à leur place. J'aurais bien aimé discuter avec lui de paix, d'humanité, de mutanité mais le moment était bien mal choisi. Il fallait que l'on parte vite d'ici pour sauver nos propres vies.
Dans ce que je lui avais suggéré pour faire disparaitre l'odeur de son sang il en avait fait un bon mélange et avait passé le produit sur le tissus ce qui donnait une couleur affreuse et une odeur assez désagréable. Comme ce n'était pas le moment de jouer miss tatillons je ne dis rien et commença à descendre dans l'égout par l'échelle.
Lorsqu'il jeta son t-shirt dans l'eau des égout ce n'était plus la peine de tenter de le récupérer pour tenter un test ADN qui aurait pu me servir à identifier sa mutation. Plus j'avais d'informations sur le code génétique et les pouvoirs de mes congénères plus j'aurais de chance de les soigner dans de bonnes conditions.

Je fus tirée de mes réflexion par une annonce qui me surpris. Le jeune plutôt costaud m'avoua qu'il était claustrophobe et que l'odeur qui régnait ici ne l'aidait pas. Bon ça ne sentait pas très bon mais il y avait bien pire. Pour ne pas me retrouver avec un mutant aux pouvoirs inconnus qui pète un plomb il était assez judicieux pour nous deux que je l'aide à soulager son problème d’odorat.
En fouinant dans mon sac je cherchais si j'avais quelque chose qui sentirait assez fort pour le soulager sans être désagréable. Je n'avais que de la crème apaisante à la cortisone dont l'odeur était assez forte mais supportable. Toutefois je me demandais ce qu'une application régulière sous les narines pourrait avoir comme effet indésirable.


Tenez, mettez un peu de cette crème sous vos narines, Il y a de la cortisone, l'odeur est forte mais si vous la supportez c'est mieux que l'odeur de l'égout. Normalement je prescrit ce produit dans des cas d'eczéma et je ne sais pas ce que ça peut provoquer en application sur le visage à forte doses. Vous avez des allergies?
Oh...
Et excusez-moi si je vous semble indiscrète mais quel sont vos pouvoirs mutants? Je constate que vous ne présentez aucunes blessures malgré les traces et trous de votre t-shirt. C'est sans compte votre intolérance aux odeurs...
Je préfère savoir au cas où vous feriez une crise de claustrophobie ou une crise de panique.


Il fallait qu'on avance avant que les forces de l'ordre bloquent aussi les égouts car à force de leur faire ce coup-là ils risquaient de devenir malin et de prévoir nos intentions. Je ne connaissais pas le réseau de tunnels et le mieux pour le moment c'était d'avancer le plus vite possible.

Moi c'est Jean.
Pour le moment je pense qu'on devrait aller tout droit et s'éloigner le plus possible de cet endroit. J'espère que vous connaissez les tunnels car pour moi c'est une grand inconnue. J'y ai déjà fais un tour mais je ne sais pas m'y déplacer.
Vous c'est quoi votre nom?


Tout en remettant ma sacoche en place je me mis en marche dans le tunnel. Il y avait un grand nombre de détritus dans l'eau et sur le rebord qui rendaient la progression difficile. Au loin j'entendais un bruit d'eau important. J'espérais qu'on ne déboucherait pas sur un cul de sac.
Revenir en haut Aller en bas
http://ddstvavatarland.free.fr/index.php
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Mar 19 Mar - 14:52

Tient tient elle semblait pacifique, mais également réaliste... C'était intéressant de trouver des personnes qui savaient ou se limitaient leurs causes. Daken aurait bien voulut répliquer, mais ce n'était ni le lieu ni l'instant pour un débat, même s'il fallait bien avouer que le griffu n'aurait pas été contre étrangement. Il n'avait rien contre les pacifistes (même s'il pense que cela n'a jamais rien résolu) et discuter avec une personne comme elle pourrait être assez plaisant, c'était de plus en plus rare de trouver quelqu'un avec qui les mots pourraient être intéressants à utiliser. Décidément cette femme lui plaisait bien, il fallait bien l'avouer quand cela arrivait c'était tellement rare pour lui de trouver quelqu'un qui l'intéressait.

Enfin bon, toujours est il qu'il fallait se barrer d'ici, Daken laissa la jeune femme descendre en premier et il l'a rejoignit juste après. Les égouts avaient vraiment une odeur terrible, enfin pour lui en tout cas, même s'il contrôlait bien son pouvoir sa restait très peu viable, et avec sa claustrophobie en prime c'était certainement un combo que le griffu ne supporterait pas longtemps. Il ne mit pas longtemps à le dire d'ailleurs, même s'il n'aimait pas passer pour un faible, il fallait bien avouer qu'il avait du mal à avancer. L'annonce semblait surprendre la demoiselle et il pouvait le comprendre, Daken venait d'échapper aux flics, de survivre à une explosion et il était incapable de bouger dans cet endroit. La honte quoi. Elle donna une crème à Daken lui demandant d'en placer un peu sous son nez, il prit une petite pointe du baume et il fit ce qu'elle lui proposa, en effet, l'odeur était puissante mais plus tenable que celle des égouts fort heureusement. C'est par la suite qu'elle posa deux question à Daken qui se devait de lui répondre, après tout elle l'aidait depuis qu'ils c'étaient rencontré il lui devait bien cela. S'il répondit vite à la première question la deuxième lui demanda un instant de réflexion.


Non aucune allergie pas d'inquiétude.... je …. je peut me régénérer, je me soigne extrêmement rapidement, j'ai un odorat plus développé également, plus que les humains.

La jeune femme se présenta, ''Jean'', ce nom ne lui disait rien, il ne connaissait aucune Jean, c'était un bon point elle ne faisait certainement pas partie de l'institut Xavier, mais il valait mieux ne pas en parler au cas ou Daken se soit trompé. Et se fut à elle de lui demander un coup de main, apparemment elle ne savait pas se déplacer dans les égouts, ce qui ne surprit pas vraiment Daken, les mutants ne vivent pas tous dans les égouts c'était un cliché qui avait la peau dur mais bon. Akihiro s'approcha d'elle, il sortit son zippo et l'alluma il leva le bras pour éclairer une petite plaque fixer en hauteur sur le mur et qui indiquait qu'elle rue ou bâtiment se trouvait au dessus... c'était comme cela dans presque n'importe quel égouts dans le monde, la rue ou l'endroit était noté pour se retrouver plus facilement.

Et voilà... Vous avez raison, on va partir tout droit, j'ai une planque dans le coin. Si vous n'avez pas peur de devoir attendre en ma compagnie je vous invite.... venez.


Après avoir montrer la petite astuce à Jean, Akihiro entreprit de passer devant, il connaissait les rues de ce quartier et il savait comment entrer dans sa planque sans sortir des égouts, c'était plutôt pratique. Au moins là-bas les flics ne viendraient pas les chercher et ils pourraient attendre que tout cela se tasse même si cela allait prendre quelques heures tout de même. La mutante demanda à Daken son nom, et ce dernier allait répondre Daken mais il se ravisa... elle lui demandait son nom... Cette simple question le faisait revenir plus de trente années en arrière... Il considérait Daken comme sa seule identité, mais il en avait eu une avant... Il préféra finalement otpé pour la véritable identité, chose rare, et il ne savait pas pourquoi il lui disait :


Akihiro... je m'appelle Akihiro. Enchanté mademoiselle Jean

Après cette courte présentation, il continua d'avancer avec elle, utilisant son zippo pour vérifier qu'ils allaient dans le bon sens. Daken était silencieux car il réfléchissait, il se trouvait étrange aujourd'hui. Déjà avoir accepté l'aide de la jeune femme, puis l'avoir suivit dans les égouts, s'être présenté sous son vrai prénom (chose qu'il n'a pas fait depuis plus de trente ans) et maintenant emmené la jeune femme à l'une de ses planques. Tout cela était très dangereux pour lui, même si elle ne le savait pas il c'était déjà trop exposé à quelqu'un une fois elle, elle (et oui toujours une femme) avait put remonter jusqu'à son enfance, il l'avait amèrement regretté par la suite. Daken hésita et finalement il brisa le silence :

Je vous fait peur ? Je veut dire.... j'aurais put vous raconter n'importe quoi tout à l'heure, pour la raison de ma fuite... je pourrais être n'importe qui alors... pourquoi voulez vous m'aidez ?

C'est vrai que cela le turlupinait un peu il n'avait plus l'habitude des gens qui aident sans rien en retour. Il hésita deux secondes à un carrefour puis après avoir vérifier les plaques il indiqua à la demoiselle de le suivre à droite et ils reprirent leurs routes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jean Grey
Mutante de niveau Oméga

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 33 ans
Pouvoirs : télépathie et télékinésie
Profession : Médecin
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Dim 24 Mar - 19:43

[HJ: Nous avons tous les deux un RP avec Wolverine. Cela va être un peu ennuyeux car nous avons une sorte d'histoire croisée. Pour qu'on soit logique il va falloir faire en sorte qu'aucun de nos personnages apprenne qu'il y a un lien avec notre griffu venu du froid.]

Le jeune homme utilisa la crème que je lui avais proposé et au bout d'un petit laps de temps il semblait moins incommodé par l'odeur des égouts car il semblait plus détendu. Sans comprendre pourquoi, je sentais que je n'avais rien à craindre de lui malgré ce qui venait de lui arriver avec les forces de police. Même si je n'aimais pas la violence et encor moins tuer une personne je ne pouvais pas le blâmer d'avoir tenter de sauver sa vie. Il avait sans doute suivi un instinct de survie qui me paraissait très développé chez lui.
Bien que notre situation soit précaire, nous avions tout de même trouvé un peu de temps pour discuter voir même faire connaissance. C'était tout de même étrange et légèrement excitant. A vraie dire j'avais l'impression de retourner en enfance. Mais malgré cela je restais tout de même sur mes gardes car le jeune homme était tout de même dangereux.
Il répondit gentiment aux questions que je lui avais posé par rapport à son état de santé et à la nature de sa mutation. Sa mutation avait donc pour effet de le soigner et de l'améliorer sur certains points. Etrangement il me faisait penser à quelqu'un d'assez proche de moi mais il était typé asiatique pour avoir un quelconque lien avec Logan. Et puis tous les mutants qui se régénèrent ne sont pas des clones conçus par l'Hydra...


C'est donc pour ça que vous ne présentiez aucunes blessures malgré tout le sang qui était sur votre T-shirt. Je suis presque certaine que vous en jouez beaucoup.

Dans ce type d'endroit je préférais discuter, car ça permettait d'oublier un peu le côté lugubre de ces tunnels et de passer le temps tout en nous éloignant de la zone de danger. Il se présentât à son tour, disant s'appeler Akihiro. Je ne connaissais pas l'origine de ce prénom et comme il n'avait pas d'accent, j'en concluait qu'il devait descendre d'une famille d'immigrés qui avait voulu garder leur traditions. Sa manière de m'appeler "Mademoiselle Jean" me fis sourire. Il y avait chez lui quelque chose d'étranger que je n'arrivais pas à expliquer.
Il sortit un briquet qui produit assez de lumière pour que je voie où je posais mes pieds.


Merci pour la lumière.

Quand il me demanda s'il m'avait fait peur j'avais envie de lui mentir en lui disant que non. Mais comme il avait été honnête avec moi je me devais de faire de même. Et puis il avait été gentil.

*Au diable la fierté! Ce n'est pas ça qui me gardera en vie.*

Oui j'ai eu peur.
A vraie, dire je pensais que je serais seule dans l'immeuble le temps que l'agitation disparaisse. Rare sont les gens qui viennent dans ce genre d'endroit fuient souvent quelque chose.
Quant à la raison de votre fuite, cela ne regarde que vous, je ne suis pas là pour vous juger.


Il me demandait pourquoi je l'aidais. Bonne question... Pourquoi ne l'aiderais-je pas? Si nous agissions tous en égoïste, peu de mutants survivraient à la répression que le gouvernement exerce sur nous. Charles m'avait appris que si les mutants voulaient un avenir, ils devaient se serrer les coudes et être meilleur que les humains, en leur montrant le chemin. Après tout nous étions leur avenir.

Je vous aide parce que vous en avez besoin. Il n'y a pas d'autres raisons.
Si nous agissions chacun dans notre coin, nous n'irons pas loin. Et puis c'est à mon tour d'aider les miens.
Ce matin je me rendais chez une amis qui tient un dispensaire clandestin pour les mutants en fuite. La plus part d'entre eux ont peur d'aller dans un hôpital à cause de leur mutation qui peut être extrême.
Je lui montrais mon sac du quel je lui avais sorti divers produit. Je suis médecin. C'est pour ça que je me suis cachée. Ce que je fais est illégale et certains produits que je transporte ne peuvent pas être donnés sans ordonnance.

Les tunnels ne semblaient interminable et les boyaux se ressemblaient. Si j'étais seule ici je serais vite perdue. Enfin... Presque, il me suffirait de me rendre à la première plaque d'égout, attendre la nuit et sortir par là.

Vous savez où vous allez?
Par là je veux dire, vous allez dans une direction précise?

Revenir en haut Aller en bas
http://ddstvavatarland.free.fr/index.php
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Dim 24 Mar - 22:42

(Hj : Ouais je me doute, c'est pour sa qu'il c'est présenté en temps que Akihiro et pas Daken au cas ou il te dise le nom ^^/ Si j'ai trop avancer le rp dit le moi ^^)

C'était vraiment pas une super journée, mais c'était certainement pas la pire, et finalement avoir rencontrer cette jeune femme était certainement le meilleurs truc que se soit passer pour lui aujourd'hui. Elle l'avait aidé alors qu'elle ne le connaissait, pas, elle c'était présenté à lui gentiment alors que lui c'était présenté à elle ensanglanté. Elle n'avait rien n'a gagné dans tout cela mais elle le faisait quand même, sans perdre sa politesse ou son calme. Elle était patiente, Daken n'avait pas rencontrer beaucoup... non, il n'avait jamais rencontrer de personne pareil. Même en presque 70 de vie il n'avait côtoyé que des personne mal intentionné, donc de se retrouver avec quelqu'un de... bien intentionné c'était assez déroutant il fallait bien qu'il l'admette. Elle comprit donc pourquoi il avait autant de sang sur ses vêtements, elle supposa également qu'il utilisait beaucoup se pouvoir, elle n'était vraiment pas bête.

Bah c'est mon pouvoir et il est bien utile alors... oui sa m'arrive d'en profiter.


En même temps quand vous pouvez guérir ultra rapidement vous faite un peu moins attention à ce que vous faite. Vous prenez beaucoup plus de risque, et vous faite certaines choses que d'autre ne peuvent pas faire. C'était normal dans un sens. Elle ne semblait pas faire attention à ce qu'il lui avait dit, peut être était elle un peu ailleurs, cela pouvait se concevoir. Daken doutait que les flics viendraient dans les égouts avant un moment, ils préfèreraient fouillé les immeubles avant. Surtout que même s'ils ne les aimaient pas il n'allait pas se donner à fond pour les retrouver, on parle du NYPD quand même. Enfin bon la jeune femme le remercia pour la lumière et ils se mirent à marcher. Akihiro savait parfaitement ou il allait, il repérait les noms des rues inscrit sur les mur des égouts et qui correspondait avec les rues de la surface.

Pendant ce temps la jeune femme répondit à sa question. Elle avoua avoir eu peur. Encore une fois Daken fut, impressionner ? Oui c'était peu être le mot, jouer les durs presque tout le monde pouvait le faire, mais avouer à un parfait inconnue qu'on à eu peur de lui... il faut du courage c'était certain, et d'ailleurs, Daken n'avait jamais avoué se genre de chose à quiconque bon d'un côté très peu de situation lui on fait peur, mais pour celles qui ont réussi il n'avait jamais avouer avoir peur, trop fier, trop peur du ridicule aussi peut être. Elle n'était pas non plus intéressé pour la raison de sa fuite, elle ne voulait pas le juger, là encore c'était rare, une personne qui ne juge pas les gens. La jeune femme l'intriguait de plus en plus, mais dans le bon sens du terme, il ne trouvait rien à répondre à ce qu'elle lui dit, il ne voulait pas répondre non plus il n'arrivait pas à réfléchir correctement, à cause d'elle ? Des odeurs ? De ses problèmes ? Honnêtement il ne préférait pas savoir, il s'avouait lui même qu'il avait un peu peur de la réponse.

La dénommée Jean continua sur les explications, il préférait la laisser poliment terminé. Sa aussi il ne l'utilisait pas souvent : la politesse. Ce qu'elle venait de lui dire..... ce n'était plus de la simple gentillesse elle avait véritablement le cœur sur la main. Quelqu'un d'autre lui aurait tenu se discourt il lui aurait dit qu'il était idiot et naïf, mais elle, elle lui avait prouvé un peu avant qu'elle n'était ni l'un ni l'autre, c'était tout bonnement cela, gentillesse et dévotion. Cela faisait beaucoup, comment devait il se comporter avec quelqu'un comme cela ? De la même manière ? Généralement c'était toujours comme cela : on te respecte, tu respecte, on t'aide tu aide, on t'agace tu frappe ect... Il savait être aimable bien entendu, mais c'était la première fois qu'il était vraiment sans arrière pensées c'était tout bonnement étrange. Daken balbutia sa première réponse mais se reprit vite.


Je... hum... Merci, pour tout. J'ai rarement rencontrer quelqu'un comme vous. Enfin je veut dire, vous vous mettez hors la loi pour aidez les votre à vos risques et périls et vous m'aidez de surcroit alors que je suis recherché. J'ai... j'ai jamais rencontrer quelqu'un comme vous. Ma vie à été construite autour des coups que j'ai prit et que j'ai rendu. C'est étrange de rencontrer quelqu'un …. d'amical.

Mais pourquoi il lui avait dit tout cela ? Ce n'était pas son genre... Il n'était pas comme cela d'habitude, il ne parle pas autant, ou en plusieurs fois, mais il n'est pas du genre à raconter sa vie. Même s'il avait garder le plus important sous silence, il n'aimait pas trop parler de lui. Daken tourna à un croisement après avoir vérifier qu'il allait bien dans la bonne direction en regardant le nom de la rue sur le mur et il continua. Le zippo était tellement chaud que ses doigts commençait à cramer et coller dessus. Mais ils étaient presque arrivé il ne voulait pas retomber dans l'ombre de suite. Il avait déjà du mal à marcher dans les égouts avec sa claustrophobie mais sans lumière ? Ce n'était pas possible.

Oui, ne vous inquiétez pas, j'ai un endroit ou aller, on pourra l'atteindre par là. En tout cas permettez moi de vous dire que nous mutants avons la chance d'avoir quelqu'un comme vous. Le premier qui dit le contraire je le lui ferais ravaler.

Heureusement qu'il marchait en tête elle ne pouvait pas voir les expressions qui passaient sur son visage. Il se sentait rougir et confus. C'était autant à cause d'elle que des égouts. Finalement il reprit une contenance en voyant l'échelle qu'il cherchait. La bouche d'égout au dessus ne diffusait aucune lumière. Daken éteignit son zippo, tressaillit un peu et regarda la jeune femme.

Je monte pour voir si tout est ok. Attendez ici.

Daken s'exécuta, il grimpa pour être sur que personne n'était déjà là et une fois que la voie était clair et que la lumière était allumé il dit à Jean de monter, il l'aida en lui tendant la main pour la sortir de là. Ils étaient dans une pièce de maintenance d'un immeuble d'habitation. Daken regarda Jean, lui sourit, puis l'invita à le suivre d'un geste de la main. Ils montèrent deux étages, et c'est seulement dans le couloir que Daken reprit la parole :

C'est un petit appart' que j'ai prit sous un faux nom. C'est pas luxueux mais j'espère que cela vous suffira. A mon tour de vous donnez un coup de main.

Ils arrivèrent devant la porte ''208'' et Daken sortit une petite clés pour l'ouvrir, il laissa entrer Jean en premier puis la suivit et ferma la porte à clé derrière lui, on ne sait jamais. Il parcourut seul les différente pièce pour fermer les stores. L'appartement était petit, 40 m², une cuisine, un salon, une chambre, des toilettes et une salle de bain séparé. C'était miteux sans être salle, pas de décoration, une télé et un canapé dans le salon, une table et deux chaise dans la cuisine, un matelas à même le sol dans la chambre, quelques affaires et c'est tout. Une fois les stores fermé (on est jamais trop prudent) il alluma les lumière et dit :

Voilà on devrait être tranquille ici. La salle de bain et au fond du couloir si vous voulez prendre une douche. Je pense que cela vous ferais du bien. Si vous avez faim je peut vous préparer quelque chose.

Elle l'avait aidé, elle ne l'avait pas jugé ou rejeté et elle avait été gentil avec lui. Personne -hormis les quelques femmes qu'il avait aimé et les quatre ou cinq ami qu'il c'était fait dans sa vie- n'avait été comme cela avec lui. Surtout sans le connaître. Il voulait lui rendre la pareil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jean Grey
Mutante de niveau Oméga

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 33 ans
Pouvoirs : télépathie et télékinésie
Profession : Médecin
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Sam 30 Mar - 21:54

En écoutant Akihiro parler j'avais l'impression qu'il me prenait pour une personne que je n'étais pas vraiment. Oui j'aime aider les gens mais je suis loin de me mettre hors la loi ou risquer ma vie pour un inconnu. Si les autorités savaient que j'étais en vie ils me pourchasseraient et je me demande bien ce qu'ils feraient de moi s'il m'attrapaient.
Pour le moment je ne savais pas si je pouvais laisser tomber mon masque d'innocence et de fragilité. La situation était encore trop compliquée avec tous ces policiers dans le coin. Et faire face à un mutant aux pouvoirs de régénération dans un égout était une très mauvaises idée.
Quoiqu'il en soit, il ne se trompait pas sur le côté amical, tant qu'il ne me faisait pas de mal je restais tranquille. On m'attaque, je me défend, c'était aussi simple que cela. Toutefois, entendre autant de compliments sans avoir vraiment rien fait d'extraordinaire était très agréable. Ce genre de phrases qui étaient l'équivalent d'un merci était ce dont j'avais besoin en ce moment.


Oh... C'est gentil ce que vous me dites, ça me touche.
Vraiment.
Je ne sais pas quel point votre vie à pu être dure. Mais sachez juste que quand quelqu'un à besoin de mon aide je la lui donne. Par contre lorsqu'on me fait du mal je me défend. Je ne suis pas aussi, comment dire... Innocente que vous le pensez. Je sais me défendre.

Je ne lui avais pas parlé de l'autre raison qui m'avais poussée à me cacher dans l'immeuble. Visiblement il n'avait pas reconnu mon visage. Cela faisait des mois que j'étais morte pour les autorités et les journaux avaient cessé de passer les vidéos de l'attaque d'alcatraz en boucle. On ne me voyait pas souvent mais c'était suffisant. Je commençais à redevenir une anonyme et c'était une chance.
D'autre part, je ne le connaissais pas. Et l'expérience des rencontres avec des mutants adultes habitués à la rudesse de la vie dans les rues en solitaire m'avait appris qu'ils pouvaient être plus dangereux qu'ils ne le paraissaient au premier coup d'œil. Il fallait donc que je garde plusieurs atouts dans ma manche. Car, on ne sais jamais...


Notre voyage dans les égouts avait finalement un but. Akihiro se dirigeait vers un point précis: un endroit qu'il considérait comme sûre. J'espérais que ce n'était pas une espèce de pièce mal déguisé par un groupe de mutants qui vendait les leurs à des laboratoires contre de l'argent. J'avais entendu des rumeurs de ce genre provenant de Tokyo. *Pourvu que ces pratiques n'arrivent pas jusqu'en Amériques*. Puis je regardais le jeune homme au type asiatique et je réalisais qu'il pourrait très bien venir de là-bas. *Tout le monde n'est pas forcément mauvais...* Je chassais ces idées sombre de ma tête pour me concentrer sur le chemin que j'empruntais et les choses répugnantes que je devais éviter.
Il continuait à dire que les mutants avaient de la chance de m'avoir. Je ne répondis pas à ces paroles car tout le monde ne pensait pas comme lui, et je ne me considérais pas non plus comme étant une bonne chose pour mes proches. Car j'ai tout de même laissé mon fiancé pour mort et désintégré mon mentor sans compter tous les innocents que j'ai tué ou fais souffrir.


Quand il éteignit son briquet et qu'il me demanda de rester là le temps de vérifier quelque chose l’obéie tout en restant sur le qui-vive. L'inconnu, les surprises c'était des variables que je n'aimais pas dans ce genre de situations. Finalement tout était calme et il me conduit jusqu'à un petit appartement qui tenait plus de la cachette de fortune que d'une lieu de vie dans lequel on aime passer du temps. En tant qu'invitée, je n'avais pas le droit de dire quoi que ce soit.

C'est gentil à vous de me permettre de ma cacher jusqu'à ce que la police s'en aille.
C'est amplement suffisant pour patienter ne vous en faites pas pour moi. J'en ai vu d'autres. N'oubliez pas que moi aussi je suis une mutante, je sais ce que c'est que de me cacher.
Pour ce qui est de la douche ce ne sera pas necessaire, je vais envoyer un message à mon amie pour la prévenir que je ne passerais pas la voir aujourd'hui puis je rentrerais chez moi.


Je posais mon sac près du canapé. Son poids commençait à faire mal à mon épaule. Je la frottais lentement pour détendre les muscles avant de prendre place dans le canapé qui faisait face à la petite télévision. L'obscurité qui régnait à cause des stores baissés n'était pas gênante, elle était même reposante. N'aimant pas le silence je saisie la télécommande et je changeais de chaine jusqu'à ce que j'en trouve une qui diffusait des informations sur l'affaire qui nous concernaient.

Grâce à ça on saura où en sont les investigations.

Le jeune home me proposais de me préparer un petit quelque chose à manger. Mais la balade dans les égouts et l'odeur qu'il y avait m'avais coupé l'appétit pour au moins deux jours. Le temps que je retrouve mon sens de l’odorat.

Non merci.
J'ai l'odeur des égouts dans le nez et à vraie dire ça m'a coupé l'appétit.
Et vous? Ca va? La crème?


Nous allions donc attendre ici tous les deux pendant un bon moment. Je n'avais rien à lui dire et faire la conversation pour parler n'était pas quelque chose que j'aimais faire. Mon Smartphone bipa, le son était celui des e-mail. Je le sorti de ma poche pour lire ce que l'on m'avais envoyé et j'en profitais pour prévenir mon amie.

Bon...
Maintenant...
On fais quoi?
Une partie d'échec?
Revenir en haut Aller en bas
http://ddstvavatarland.free.fr/index.php
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Mar 2 Avr - 14:39

C'était étrange comme conversation. Déjà le fait qu'elle le remercie, c'était pas vraiment une habitude non plus pour lui, enfin bon passons. Elle le remercia donc, mais elle lui avoua ne pas être aussi innocente qu'il le pensait. Avait il dit innocent ? Peut être, ou plutôt peut être qu'il lui à fait penser à cela c'est vrai. Néanmoins il se doutait qu'elle pouvait se défendre seule, la plupart des mutants le peuvent, c'est tout l'intérêt d'en être un. Même si les paroles de Daken lui faisait du bien, ce dernier sentait bien que la jeune femme n'était pas totalement d'accord avec lui sur ce qu'il disait d'elle. Il ne releva pas cela, pensant que comme beaucoup de monde, la jeune femme était modeste, ou quelque chose dans le genre.

Akihiro avait regardé succinctement les vidéos d'alcatraz, il les avaient surtout regarder pour être sur qu'il s'agissait de Wolverine aux côté des X-men. Il n'avait pas fait attention au reste, si bien qu'il ne reconnaissait pas le Phénix qui était maintenant à ses côtés. Il était arrivé il n'y à même pas un an à New York également et même si cet évènement d'Alcatraz était maintenant connu de tout ceux ayant une télé, Akihiro lui n'était pas du genre ''connecté avec le reste du monde'', il suit les grands titres dans le monde mais c'est tout, il ne s'intéresse pas plus, il était donc normal de voir qu'il ne reconnaissait pas la jeune femme devant lui.

Finalement ils arrivèrent à s'extirper des égouts pour ensuite se rendre dans l'une des planques de Daken, l'une des dernière qui lui restait mine de rien. Ses anciens employeur ont découvert quelques unes des bases de repli du mutant et depuis il à échapper à trois attaque, chacune d'entre elle détruisant l'un de ses repaires. Il avait du bataillé pour effacer son faux nom des registres histoire que l'on ne s'intéresse pas trop à lui. Mais bon le mal était fait, il ne possédait plus que cet endroit de deux autres bien planqués eux aussi. La jeune femme déclina l'offre pour la douche, disant qu'elle s'en irait dès qu'elle le pourrait. Il haussa les épaules n'ayant plus grand chose à ajouter.

Daken se dirigea vers sa cuisine et il ouvrit le frigo. C'est à ce moment qu'il proposa également quelque chose à manger à Jean, mais cette dernière refusa poliment une deuxième fois expliquant que l'odeur des égouts lui avait coupé l'appétit, pour lui aussi, mais la crème avait bien tasser la chose, si bien que lui avait faim.


Oui elle à fonctionné à merveille. Si bien que moi je vais prendre quelque chose à manger.


Daken sortit une boite en plastique contenant des nouilles aux fruits de mers. Il avait très faim et il savait que c'était à cause du sang perdu dans l'opération ''échapper au flics'' et maintenant il avait très faim. Daken plaça la boite dans le micro-onde et l'alluma pour environ quinze minute, il se redirigea vers le salon et il regarda un instant la télé, puis ses yeux se plantèrent dans ceux de la jeune femme quand elle lui demanda ce qu'ils pouvaient faire et son sourire s'élargit quand elle parla d'échec.

C'est assez drôle généralement quand une femme me propose une partie d'échec sa ne se fini pas en partie d'échec. Blague à part moi je vais prendre une douche parce que même si la crème est efficace elle est quand même bien forte. Et puis j'ai encore des traces de sang sur le corps. Je fait vite...

Le nippon se dirigea alors vers la chambre pour prendre de nouveaux habits et il se rendit tout de suite après à la salle de bain. Une bonne douche n'allait pas lui faire de mal ça c'était certain, histoire de retirer l'odeur d'égout sur son corps mais aussi histoire d'enlever les traces de sang qui commençaient à daté maintenant. LA douche fut réglé en cinq minute environ, Akihiro se sécha et enfila un t-shirt sans manche noir, une sorte de pantacourt et des sandales en osier pour pouvoir se déplacer. Une fois sortit de la douche il se dirigea rapidement vers la cuisine ou son repas était chaud, il le mit dans un bol, prit deux baguettes et retourna dans le salon. Daken laissa le canapé à la jeune femme et il s'assit dans un fauteuil tout en regardant la télévision, il passait les nouvelles relative à aujourd'hui et le reportage se finissait par un ''On ne sait pas encore qui était ce mutant, mais la police continue de le rechercher activement''.

Et merde... J'avais vraiment besoin de ça. Puis les yeux de Daken se posèrent dans ceux de la jeune Jean. Dites moi... tout à l'heure dans le bâtiment j'ai bien sentit la présence de flics mais il n'y avait personne... vous avez une explication ou.... quel sont vos pouvoirs au juste ?

C'était peut être une question direct et il faut dire qu'il avait hésité avant de la formuler ainsi mais bon il voulait savoir, savoir quel genre de pouvoir elle pouvait bien avoir et surtout s'ils étaient dangereux pour lui ou pour sa sécurité en général. Il continua de regarder la jeune femme, tout en mangeant.[i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jean Grey
Mutante de niveau Oméga

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 33 ans
Pouvoirs : télépathie et télékinésie
Profession : Médecin
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Sam 6 Avr - 14:54

Akihiro n'avait pas été indisposé par l'odeur des égout signe que mon idée avait été efficace. Il se prépara donc à manger et pris un douche rapide. Il avait fait réchauffé des pâtes avec un assaisonnent aux fruits de mers. Ça sentait bon et ça avait l'aire appétissant mais j'étais trop inquiète pour avoir envie de manger quoi que ce soit.
Il plaisanta au sujet de ma proposition d'échecs ce qui me fis esquisser un léger sourire qui devint un rire discret. J'avais parfaitement compris son allusion mais ce n'était pas du tout dans mes intentions. Je voulais tout simplement passer le temps d'une manière que j'appréciais.
Il portait de vêtements simples, mais ses chaussures, des geta, sortes de tong japonaises. Je n'étais pas une spécialiste en culture asiatique mais j'avais rarement vu de jeunes gens de nos âges en porter. Seul les anciens avaient gardé cette coutume. Ce détail s'ajouta dans la liste de choses qui m'étonnais chez lui.

Lui tout comme moi regardais les informations avec intérêt car les décisions des forces de police sur les recherches en cours influençaient directement mon heure de départ. Tant qu'ils cherchaient Akihiro je ne pouvais pas bouger.
Il eut l'aire inquiet lorsque la journaliste dit que la police continuait ses recherches activement malgré que le suspect ait disparu. Dans un sens, cela ne m'étonnais pas. Il avait tout de même tué un agent de police.
Au bout d'un moment je sentais comme un regard, je tournais le visage vers le jeune homme pour me rendre compte qu'il posait ses yeux sur moi avec insistance. Quand il me demanda des explications sur la non présence des forces de police dans l'immeuble ou nous nous trouvions alors qu'il les avait sentit je compris pourquoi il me regardait. Il voulait aussi savoir quels étaient mes pouvoirs.

Au moment où nous étions parti de l'immeuble, j'avais agit et réagit dans l'urgence, à l'instinct. Sans me demander si je devrais rendre des comptes par la suite. Quand j'avais à faire à un inconnu, je n'aimais pas expliquer comment j'avais fais tel ou tel chose.
Devais-je tout lui dire? Ou surement ce dont il avait juste besoin de savoir? Il était dangereux, ça, je ne pouvais pas le nier. Il fallait donc que je garde quelques atout dans ma manche. J'allais donc lui expliquer comment j'avais fais mais je ne lui donnerais pas la teneur de mes pouvoirs.


Ah...
Je pensais que vous n'auriez pas remarqué et que vous n'auriez pas poser ces questions.
Bon...
Je suis télépathe, je peux en fonction des besoins modifier la perception, la réalité des choses des personnes qui sont proches de moi. Par exemple, lorsque nous sommes descendu de l'immeuble vers la canalisation de l'égout. J'ai vu les policiers et j'ai réagis de manière instinctive.
J'ai fais croire aux policiers qu'ils ne croisaient personnes et je vous ai fais croire que vous n'aviez pas vu de policiers. Ainsi nous sommes parti rapidement sans laisser d'indice à la police.
Je...
Je n'aime pas ce que j'ai fais. J'ai pour principe de ne jamais entrer dans la tête des gens sans leur autorisations et encore moins modifier leur perception des choses. Mais nos vies étaient en jeu et je dois vous avouer que je n'ai pas pris le temps de réfléchir, j'ai agis tout simplement.
Pardonnez-moi.


Voila, je lui avais tout raconté sur notre évasion, comment je les avais manipulés pour partir sans que personne ne soit blessés. Il savait donc que j'étais en mesure de faire ce que je voulais de lui et je craignais la réaction habituelle qu'ont les gens face aux télépathes. Ces fameux mutants violeurs d'esprits. Je ne lui avais pas parlé de ma télékinésie car je ne voulais pas qu'il fasse le lien avec Alkatraz. Ca aurait été trop dangereux pour moi.

*Pourvu qu'il réagisse bien!*

Revenir en haut Aller en bas
http://ddstvavatarland.free.fr/index.php
avatar

Akihiro Daken
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 01/07/2011
Localisation : QG des Damnées
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 68 ans.
Pouvoirs : Griffes en os, sens surdévellopés et régénération cellulaire.
Profession : Assassin / Mercenaire.
Points de rp : 150

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Mar 9 Avr - 4:54

Daken avait vécu en Amérique pendant quelque temps avant de s'y être installé récemment. Avant cela il avait vécu en Angleterre et aussi dans d'autre pays d'Europe ainsi qu'un petit passage en Australie et dans d'autre pays encore. Enfin tout cela pour dire qu'il sait parler anglais et qu'il réfléchit aussi dans cette langue, mais quant la jeune femme prononça le mot ''télépathe'' comme pour un réflexe le cerveau du nippon se recadra sur sa langue natal, à savoir le japonnais, même si de plus en plus de personne savaient parler cette langue ce n'était pas encore une grande mode et donc elle aurait plus de mal à comprendre ce que Daken pensait.

Même s'il ne regardait pas la jeune femme quand elle expliqua tout et même si son visage n'exprimait rien de bien particulier dans sa tête c'était légèrement différent. Il n'aimait pas les télépathe sa c'était clair, sur et certain. Ces personnes avaient un pouvoir qui ne devrait même pas exister, violer le dernier refuge d'un être humain il trouvait cela bien trop dangereux, bien plus que lui (et pourtant il se considère déjà comme extrêmement dangereux). Les télépathes étaient également les rares à pouvoirs le vaincre avec facilité, s'en était même déconcertant, ils n'avaient qu'a penser un peu et n'importe qui ou presque se retrouvait dans l'esprit d'une gamine de 10 ans. Ces personnes pouvaient changer les gens, leurs façon de penser, de manger, de se comporter ect... Ils n'étaient pas à prendre à la légère car tous n'avaient pas la morale de cette jeune femme ou de ce gars là... comment il s'appelait... Xavier, le professeur Xavier, un homme considéré comme le plus grand télépathe du monde mais qui c'était refusé à entrer dans la tête des gens. Daken fini de manger quand la jeune femme fini de parler. Il se leva sans rien dire pour aller reposer sa vaisselle dans l'évier, il revint tranquillement et se rassit, à l'endroit d'où il c'était levé, en tailleur.


Je... je suppose que vous n'avez pas à vous excusez, étant donné que vous n'êtes pas entré dans mon esprit pour me faire du mal. Et puis si vous ne l'aviez pas fait, d'autre policiers seraient mort j'en ai peur.

Bon il est certain qu'il n'avait pas vraiment peur de tuer des policiers, mais c'était surtout histoire de se montrer plus gentil qu'il ne l'est, mais aussi pour ne pas laisser cette jeune femme se morfondre et culpabilisé pour rien. Même s'il n'aimait pas du tout les télépathes il fallait bien qu'il avoue que si il en était un, il profiterait beaucoup de se pouvoir. Beaucoup trop peut être. Si elle disait vrai en prétendant ne pas entrer dans les esprits sans la permission, il fallait bien avouer qu'elle avait un self contrôle assez important enfin c'est ce qu'il se disait, même s'il ne pouvait pas vraiment le savoir, après tout... il ne la connaissait pas.

D'ailleurs en y repensant... si son visage lui disait quelque chose... à moins que ? C'étaient ils déjà rencontrer ? Il n'arrivait pas à se rappeler et elle ne semblait pas le connaître. Peut être qu'il ne l'avait que croisé un jour comme cela et qu'il se souvient juste de son visage, mais il n'était sur de rien. Il regarda la jeune femme et dit :


Excusez moi, mais... votre visage... il me dit quelque chose, on c'est déjà rencontrer auparavant ?

Il fulminait contre lui même, cette phrase sonnait comme une séance de drague à deux dollars, c'était vraiment pitoyable surtout venant de lui. Bien entendu il ne l'avait pas dit de cette manière mais cela pouvait y faire penser, il espérait que la dénommé Jean ne s'offusquerait pas, il décida donc de réparer sa gaffe.

Excusez moi c'est une question idiote, mais n'allez pas croire que c'était pour vous draguer ou quelque chose comme cela hein ?


Il enrageait encore plus maintenant, mais que lui arrivait il ? Il était beaucoup pus doué avec les mots d'habitude. Bah après tout peu être valait il mieux rester sur se rôle là, c'était toujours un moyen de cacher qui il était vraiment.


Et hum... sinon à part voler au secourt des mutants opprimez j'imagine que vous avez un métier ou quelque chose comme ça non ? Si c'est trop indiscret je pourrais comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jean Grey
Mutante de niveau Oméga

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 33 ans
Pouvoirs : télépathie et télékinésie
Profession : Médecin
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   Lun 29 Avr - 17:33

[HJ: désolée pour l'attente j'étais vraiment débordée et crevée ces derniers temps mais me revoilà!]

Akihiro était un homme dangereux et il fallait que je garde cela à l'esprit. D'autre part, sa jeunesse rendait son impulsivité problématique. Comme tous les hommes, il agissait avant de réfléchir et il devait donc régler plus de problèmes après avoir frappé la mauvaise personne.
Quoi qu'il en soit, je sentais que je ne risquais rien, il avait été prévenant et courtois avec moi. Il devait avoir reçu une éducation stricte, cela se voyait à sa manière de ranger ses affaires après les avoir utilisée. Son appartement était défraichi, mais propre. La plus part des hommes que j'avais connu était plutôt du genre bordelique, surtout dans leur garçonnière. Akihiro m'étonnais positivement et cela avait un côté dérangeant.

Finalement il semblait ne pas m'en vouloir pour mon intrusion furtive dans son esprit car il avait compris pourquoi je l'avais fait. Il était conscient que je l'avais fait pour éviter d'autres morts inutiles.
Alors que je regardais de nouveau les informations il le demanda si nous ne nous étions pas déjà rencontré. Avant l'apparition du Phoenix, cette question m'aurait parue anodine, mais aujourd'hui elle entrainait dans la plus part des cas des problèmes.
Je savais que je ne l'avais jamais rencontré car je n'oublie pas facilement les gens. Il m'avait sans doute vu à la télévision lors de l'attaque d'Alcatraz et je devais faire en sorte de brouiller les piste.


Oh.. Je ne sais pas. Dis-je tranquillement. Vous m'avez peut-être croisée dans New York. Cela fait des années que je vis dans cette ville. Puis en souriant, je lui posais une question pour orienter la discutions vers autre chose. Cette impression de déjà-vu ne vous était jamais arrivée? Bienvenu à New York, la ville où on passe son temps à croiser les gens sans les connaitre.

Quand il s'excusa de m'avoir posé cette question qu'il jugeait idiote après coup j'éclatais de rire. Il avait peur que je pense qu'il tente de me séduire. Il était mignon. S'il se mettait à rougir je pourrais le prendre pour un de mes étudiants.

Ne vous en faites pas. Il n'y a pas de question idiote et il n'y a pas de malentendu. D'ailleurs je suis prise et c'est compliqué. *Oh le vilain mensonge! Quoique ce n'est pas faux dans un sens.*

Finalement je m'étais inquiétée pour rien, il semblait avoir oublié son sentiment de déjà-vu car il me demandais ce que je faisais dans la vie. En repensant à sa question il avait une vision de moi un peu trop parfaite. C'était mon éducation qui voulait ça.

Je ne vole pas vraiment au secours des mutants. J'aide mon peuple comme je peux. C'est facile pour moi de soigner les gens car je suis médecin. Il n'y a rien d'extraordinaire et je n'ai rien à cacher. Enfin, presque... Je donne des médicaments sans ordonnance à des gens et c'est interdit par la loi. D'autre part, lorsqu'il y a des blessures par balles je devrais faire une déclaration auprès des autorités. Pour la tranquillité de mes patients je les soigne en cachette quand il le désirent car certains ont peur de la répression anti-mutant.
Et vous?

Revenir en haut Aller en bas
http://ddstvavatarland.free.fr/index.php

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une sale journée (Pv Jean Grey)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une sale journée (Pv Jean Grey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Hell's Kitchen-