Partagez | 
 

 Encore toi ??? - Gambit -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Laura Kinney
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 02/07/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 19 ans
Pouvoirs : Régénération cellulaire, 2 griffes à chaque mains et 1 à chaque pieds, sens sur-développés.
Profession : Étudiante à l'institut Xavier.
Points de rp : 96

MessageSujet: Encore toi ??? - Gambit -    Dim 3 Mar - 17:46

    Besoin de tranquillité. Besoin d’air. Besoin de se défouler. Besoin de tellement de chose qu’elle avait quitté l’institut après ses cours pour aller faire un tour en forêt. Elle ne regrettait pas de s’être enfuie, bien au contraire mais, les entrainements à l’institut était bien loin de ceux qu’elle avait à arme X et, parfois, elle le regrettait. Après tout, elle n’avait connu que ça dans sa vie, sauf depuis ses deux dernières années. Elle était donc arrivée dans la forêt, habillée de basket, d’un jogging et d’un simple débardeur qui la collait. Ce n’était pas vraiment son style vestimentaire mais, là, au beau milieu de nulle part, le but n’était pas de faire un défilé de mode. Stoïque, au milieu des arbres, elle inspira profondément et s’efforça de faire taire tous ses sens. Aujourd’hui elle voulait travailler sa vision, ne se service que de ce sens-là et oublier les autres. Nouvelle inspiration, elle devait faire le vide, oublier son ouïe, son odorat, et tous ses autres sens. C’était un entrainement qu’elle avait régulièrement chez arme X, ne se servir que d’un seul sens, juste au cas où quelque chose bloquerait les autres.

    C’était bien plus compliqué qu’il n’y paraissait, tous les sens travaillaient ensemble, les choses étaient perçues de manière très différente quand on en enlève. Tout comme le fait qu’il était particulièrement difficile de se concentrer suffisamment sur un seul sens jusqu’à faire taire les autres. Sa mutation l’aidait à faire ce genre de chose, son entrainement passé aussi parce que c’était presque impossible de le faire naturellement. Elle ouvrit les yeux, sa vue était bien plus impressionnante que celle d’un humain normal. Merci les gènes de papa. Tout se brouilla en faisant taire ses autres sens et elle prit encore de longues minutes à s’habituer à n’avoir que ses yeux comme seul sens directeur. Une dernière inspiration se fit entendre puis elle se lança dans une course effrénée.

    L’exercice était compliqué ne serait-ce parce que c’était l’oreille interne qui gérait l’équilibre et qu’elle avait décidé de ne se fier qu’à sa vue. Heureusement, cette dernière lui offrait des détails impressionnants, même à une distance assez importante, chaque creux, chaque branche, chaque racine étaient ainsi évitée avec une certaine aisance lui permettant d’accélérer encore et encore. Sa vitesse n’avait rien de surhumain, ça ne faisait pas partie de son pouvoir mais c’est son entrainement qui lui permettait de tenir à une bonne vitesse sur une longue distance. Les choses se passaient bien. Trop bien. Et, forcément, elle eut un excès de confiance et se montra moins vigilante. Regrettable erreur.

    En d’autre circonstance elle aurait largement eut le temps d’entendre le bruit de la moto qui arrivait perpendiculairement à elle et, de ce fait, elle aurait largement pu l’éviter. Les choses ne se passèrent pas comme ça. D’ailleurs, sur le coup, elle ne comprit même pas ce qui était en train de se passer. Elle était en train de courir, les yeux braqués sur le chemin qu’elle allait emprunter, sans se soucier de ce qui se passait autour. Le choc fut d’une violence intense, elle sentit ses pieds quitter le sol puis, l’ensemble de son corps atterrir sur le sol roulant dessus encore et encore. Pendant quelques secondes, qui lui paraissait une éternité, elle perdit complètement le contrôle d’elle-même se sentant balloté d’une racine à une autre, toutes plus dangereuse les unes que les autres.

    A chaque tour sur le sol, elle sentait une racine, un caillou, ou n’importe quoi passant sous son corps pour l’écorché encore plus. Puis elle se stoppa, allongé sur le sol, une douleur semblant irradier tout son corps. Elle avait bien essayé de se redressé mais cette idée fut très vite abandonnée quand elle sentit sa tête tournée avec une violence inouïe. Tous ses sens revenus à la norme, le bruit d’un moteur se fit entendre et, doucement, elle comprit ce qui venait de se passer. Se prendre une moto en pleine forêt, sérieusement ? Si ça ce n’était pas un manque de chance ! Un coin de son cerveau lui rappela qu’une moto ne se conduisait pas toute seul et que, quelque part, non loin d’elle, devait se trouver une personne qui avait peut-être besoin d’aide. Bin… Tant pis, cette personne avait cas regarder où elle allait !

    Elle dû faire un effort surhumain pour se raisonner et se rappeler que le conducteur de la moteur n’y était pour rien, en général les gens ne se jetait pas en courant sur un deux roues lancé en pleine forêt. Dans un nouvel effort elle pivota sur elle-même, toujours incapable de se relever pour pouvoir regarder autour d’elle à la recherche d’un corps. Tuer quelqu’un, sans même l’avoir voulu, c’était vraiment naze comme truc. Un corps fut bientôt dans son champ de vision sans qu’elle ne puisse voir le visage de ce qu’elle pouvait identifier comme un homme. Une grimace parcouru son visage quand elle essaya de bouger alors qu’elle sentait déjà les écorchures peu profondes se refermer doucement.

    Toujours en vie ?

    L’avantage c’est qu’elle n’avait pas besoin de hurler, il n’était pas si loin mais, toujours incapable de se lever elle se contenta de lutter pour ramper dans sa direction refusant de baisser les yeux sur son propre corps pour voir les dégâts qu’elle avait subi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rémy LeBeau
Mutant de niveau 3
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 378
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : quartier de Soho (New York)
Clan : Damnés
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : bio-kinésie + influence des probabilités
Profession : Voleur-Dragueur-Arnaqueur, mais sur un plan plus légal, Rémy est croupier dans un casino. Un job taillé sur mesure, en quelque sorte !
Points de rp : 678

MessageSujet: Re: Encore toi ??? - Gambit -    Mar 2 Avr - 11:34

Le travail de Rémy n’était pas vraiment passionnant, mais il y mettait pourtant toute son énergie et faisait en sorte de faire ce pour quoi on le payait. Manipuler des cartes avait toujours fait partie de ses petits talents, et à force d’utiliser son pouvoir pour plumer des gens en beauté, il avait fini par se faire prendre par le patron du casino qui était lui aussi mutant… Même si la situation était un peu critique parce que chaque mutant se devait d’être discret, Rémy avait accepté une rallonge de salaire assez conséquente pour continuer à utiliser son pouvoir en vue de faire augmenter les bénéfices du casino. Beaucoup avaient l’habitude de considérer que certain types de métiers n’étaient destinés qu’à ceux qui étaient trop flemmards ou trop bêtes pour faire autre chose de leurs vies. A ceux-là, Rémy préférait ne rien répondre non pas par peur que ses paroles ne dépassent sa pensée, mais tout simplement parce qu’il n’avait pas de temps à perdre avec ce genre d’abrutis méprisants. Il était croupier pour un besoin d’argent évident, mais également parce que la manipulation des cartes faisait partie de ses talents. Et même s’il aurait bien voulu mettre à profit son second talent – pas celui qui était interdit aux moins de 18 ans, l’autre – on ne lui en laisserait plus la possibilité. Ou du moins, pas dans les mêmes conditions que par le passé…

Rémy avait été professeur à l’Institut et s’en était même plutôt bien tiré dans ce rôle compte-tenu des progrès qu’avaient fait certains de ses élèves. Seulement tous lui avaient retiré leur confiance en même temps et avaient préféré le bannir sans doute pour se protéger eux-mêmes… Rémy, lui, était resté à l’article de la mort sur un morceau de banquise. Et déchu sans doute à vie – pour le peu qu’on avait laissé dans son corps blessé – de cette possibilité d’enseigner à des gamins en difficulté avec leurs pouvoirs. Ce changement l’avait autant anéanti que ce revirement dont il avait été la cible, mais le mutant avait su rebondir. Il avait fait foirer son mariage, avait perdu une excellente motivation pour se lever le matin, en plus de l’intégralité de ceux qu’il pensait être ses amis… Ca faisait beaucoup de changements radicaux pour un seul homme. Le hasard – ou pas tout à fait – avait voulu qu’il tombe à deux reprises sur des gens capables de le secouer. De ces deux rencontres étaient nées deux certitudes qu’il avait jusque là laissé de côté : il n’enseignerait plus jamais à l’Institut, et les Xmen ne viendraient certainement plus lui demander quoi que ce soit… Et malgré cette difficulté à digérer ces vérités horribles à entendre, Rémy avait enfin rebondi, après 3 ans passés à ressasser le passé en vain.

C’est presque un homme nouveau qui avait posé quelques jours de congé avec l’idée d’aller camper dans les montagnes. C’était quelque chose que Rémy avait beaucoup fait par le passé et qui avait fini par lui passer du fait d’une certaine forme de paranoïa. Les montagnes et la forêt étaient suffisamment vastes pour qu’il ne tombe pas sur l’un de ses anciens amis, mais malgré tout Rémy s’était soigneusement tenu à l’écart des endroits où il aurait pu les croiser. Rémy avait passé 3 jours seul en pleine nature, et il n’avait pas été mécontent d’enfourcher de nouveau sa moto au petit matin, à l’heure où le soleil commence à réchauffer doucement l’atmosphère, son moment préféré de la journée pour faire quelques excès de vitesse en toute impunité. Ca, et l’absence totale de casque. Si un policier avait voulu faire son boulot dans cette zone, il aurait sans doute fait cracher beaucoup d’argent à Rémy… mais l’itinéraire du retour avait été choisi à dessein : presque pas de véhicules dans les deux sens de circulation, la forêt de part et d’autre de la route avec un risque mineur de percuter une bête sauvage… Les conditions étaient vraiment idéales.

La main du mutant caressa presque amoureusement la manette des gaz et le moteur de son bolide régit immédiatement, ronronnant presque de plaisir à mesure que le paysage défilait plus rapidement. Le vent occasionné par la vitesse semait un joyeux bordel dans ses cheveux mi-longs. Un frisson le parcouru suite à un virage plus raide que les autres qui l’amena à se pencher davantage pour accompagner le mouvement de son bolide, et lorsqu’une nouvelle ligne droite interminable se trouva sous ses yeux, le mutant s’autorisa quelques secondes d’inattention, fermant les yeux pour profiter de la caresse du vent sur son visage…

Lorsqu’il les rouvrit, il ne remarqua pas tout de suite que quelque chose avait jailli des fourrés bordant la lisière de la forêt. Il ne remarqua pas non plus que cette « chose » était une personne. Lorsqu’il le remarqua par contre, il était déjà trop tard - l’inconvénient de la vitesse en moto et de la conduite dans la pénombre de la forêt ; le tout combiné à quelques secondes d’inattention. C’est donc pour cela que lorsque Rémy comprit qu’une personne était sur le point de traverser devant lui sans l’avoir vu ou même entendu arriver, son freinage d’urgence ne servit à rien d’autre qu’à déstabiliser la moto, et sa tentative d’esquive de cette personne inconsciente ne porta pas tout à fait ses fruits : Rémy et sa moto percutèrent l’obstacle avec une violence assez surprenante. La suite fut assez prévisible : la moto se coucha sur le côté tout en continuant à glisser sur le flanc gauche, écrasant la jambe du jeune homme de manière très douloureuse tandis que son bras faisait connaissance avec le bitume. La sensation de brûlure se mua bientôt en une douleur intense, et même en n’étant pas spécialement croyant, Rémy se surprit à remercier un potentiel Dieu d’avoir interrompu ce calvaire…

La chute avait mis ses cervicales à rude épreuve, et le mutant préféra ne pas tenter de se relever tout de suite, préférant de loin faire un rapide état des lieux. Son dos lui faisait un mal de chien, mais ce n’était rien à côté de son avant-bras gauche complètement égratigné. Voilà, c’était sans doute pour ça qu’il fallait porter un équipement de sécurité quand on faisait de la moto, parce que ça évitait ce genre de blessures vraiment douloureuses que favorisait au contraire les tee-shirts. Sur ce coup-là, Gambit l’avait bien cherché ! Au prix d’un effort qui lui parut surhumain, il parvint à décoincer sa jambe d’en dessous de la moto, dévoilant là aussi un jean complètement déchiqueté et d’innombrables trainées de sang dues au frottement contre le bitume… Un grognement lui échappa alors qu’il se redressait à peine pour pouvoir bouger un peu mieux sa jambe, mais aucune douleur ne vint s’ajouter à toutes celles qui mordaient déjà ses chairs : rien ne semblait cassé, il n’y avait que des blessures superficielles. Pour le coup, il ne savait plus trop s’il fallait remercier une divinité quelconque ou plutôt s’estimer heureux de posséder la capacité d’altération des probabilités, même si les deux possibilités avaient quelque chose de loufoque…

Une nouvelle tentative pour bouger lui tira un grognement, puis un autre, avant que Rémy ne se résigne à patienter encore un peu avant de bouger. Il était à présent échoué sur le flanc et en plein milieu de la route, parfaitement conscient du fait qu’il pouvait provoquer un autre accident si un autre automobiliste décidait de débouler en excès de vitesse sur cette route sinueuse. Ses pensées restèrent un moment tournées vers cette information dramatique, et il pensa ensuite aux dégâts que sa moto venait de prendre simplement parce qu’il avait voulu jouer au con. Et c’est seulement après qu’il se rappela qu’il n’était pas tombé parce qu’il roulait trop vite, mais bien parce qu’il avait percuté quelque chose… ou plutôt quelqu’un. Là, toute pensée relative à sa petite personne ou à sa moto s’évaporèrent, et le mutant essaya de se relever… encore une fois, sans succès : il ne parvint qu’à se vautrer encore un peu plus sur le flanc. Etourdi, il eût du mal à faire la mise au point adéquate pour apercevoir précisément la personne qu’il avait probablement tuée sous la force de l’impact. Il lui sembla voir cette personne ramper dans sa direction. Une information que son cerveau eût du mal à intégrer dans un premier temps, mais qui finit par être digérée en même temps qu’apparut la pensée « c’est bon, au moins je ne l’ai pas tuée », même si c’était tout de même une bien maigre consolation, et surtout une conclusion un peu précoce : cette personne était peut-être encore en vie, mais absolument rien n’indique qu’elle ne passera pas l’arme à gauche d’ici quelques minutes…

Une voix s’éleva par-dessus le bruit de cahotement du moteur de la sa moto, et Gambit roula sur le ventre pour s’assurer une position un peu moins éprouvante pour ses différentes blessures. Il avait renversé une personne qui en plus de ne pas être morte s’inquiétait de son état de santé… c’était vraiment le monde à l’envers ! Un sourire étira ses lèvres, lui faisant ainsi prendre conscience qu’il s’était ouvert la lèvre inférieure au moment du choc :

C’est plutôt à moi de poser cette question… - Il toussa brièvement, sentant son cœur s’emballer dans sa poitrine sous le coup de l’adrénaline. - … mais je crois que je vais bien. Et vous ?

La seconde d'après, il faisait une nouvelle tentative pour se relever. Mais là encore, même s'il était urgent de bouger du milieu de la route, ses jambes ne semblaient pas décidées à le porter pour l'instant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Laura Kinney
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 02/07/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 19 ans
Pouvoirs : Régénération cellulaire, 2 griffes à chaque mains et 1 à chaque pieds, sens sur-développés.
Profession : Étudiante à l'institut Xavier.
Points de rp : 96

MessageSujet: Re: Encore toi ??? - Gambit -    Mer 3 Avr - 15:21

    Son premier sentiment avait été de la culpabilité d’avoir déboulé comme ça, sans prévenir, en mettant la vie de quelqu’un en danger. Mais plus elle s’approchait et plus elle commençait à se dire que ce mec était débile. Est-ce qu’on a idée de faire de la moto en t-shirt, sans la moindre protection ? A moins d’avoir un pouvoir de régénération – ce qui semblait être courant ses derniers jours -, c’était carrément du suicide. Peut-être bien que pour ce côté inconscient, elle devait le tuer, juste pour qu’il comprenne à quel point c’était débile d’avoir fait ça. Plus elle se trainait vers lui, plus ses blessures se refermaient, elle commençait à mieux y voir, à mieux comprendre pendant que lui répondait. A lui de poser la question ? Elle ne comprenait pas trop pourquoi. Si elle lui parlait c’est qu’elle était encore en vie, donc pas besoin de lui poser la question. Elle ne comprenait pas trop ce qu’il voulait dire, elle ne comprenait pas vraiment les gens de toute façon.

    Tout comme le fait qu’elle ne comprenait pourquoi il disait aller bien alors qu’il venait de tousser et que son rythme cardiaque aurait fait bondir un électrocardiogramme. Ces mecs, leurs virilités et leurs façons de dire que tout va bien alors qu’ils sont au bord de la mort. Bon s’était exagéré dans le cas présent mais elle ne comprenait cette façon de ne pas dire les choses simplement. Un « j’ai mal ici, j’ai mal là » n’avait jamais tué personne. Enfin, façon de parler. Et avant qu’il est pu finir de lui demander si elle allait bien, Laura était debout au-dessus de lui, ses plus grosses blessures se refermant à vue d’œil.

    Encore quelques minutes et je serais comme neuve. Elle trouvait inutile de chercher à cacher sa mutation dans la mesure où il comprendrait forcément qu’elle n’avait pas pu avoir ce choc sans avoir le moindre dégât. Et c’est à ce moment qu’elle baissa les yeux vers lui, pour voir l’étendue des dégâts : sa jambe, son bras, elle remonta au visage et… SÉRIEUSEMENT ?!

    Elle avait vraiment du prendre un sacré coup –pas étonnant vu le choc- parce qu’elle ne l’avait pas reconnu à la voix, ni à l’odeur. Bon, dis comme ça, ça fait un peu psychopathe mais elle l’avait déjà croisé à plusieurs reprises et, de ce fait, elle aurait du pouvoir le reconnaitre. Ca n’avait pas été le cas. Elle ne connaissait pas son nom, ni même son prénom mais trouvait qu’elle le croisait un peu trop souvent. Le hasard était toujours une notion un peu difficile à avaler selon elle et, là, ça commençait vraiment à faire beaucoup. Plusieurs rencontres, plusieurs petits échanges, assez pour commencer à se demander si ce type ne la suivait pas. Du coup, malgré l’état de l’homme, elle finit par s’accroupir à côté de lui et pointa son regard dans le sien.

    Encore toi ???

    Autant dire que si, lui, l’avait vouvoyé, elle ne s’embarrassait pas de ce genre de considération. Ce n’était pas réellement un manque de politesse mais plutôt un manque d’apprentissage, elle ne comprenait toujours pas quand il fallait l’utilisé ou non et, dans le doute, elle préférait aller au plus simple. Sous ses pieds, à ses oreilles, tout indiquait qu’une voiture allait débouler à une vitesse impressionnante. Il n’y avait pas besoin d’avoir fait de longues études pour comprendre que la voiture en question ne serait pas capable de s’arrêter à temps. Si Laura avait largement le temps et la capacité de se pousser dans la forêt pour éviter cette voiture qui arrivait, ce n’était absolument pas le cas de l’homme qui était au sol. D’ailleurs, c’était comme se coller à un rail de train pour l’entendre arriver, il y avait de grande chance que lui aussi comprenne qu’une voiture était en train de venir.

    Quelqu’un d’autre que Laura aurait peut-être commencé à paniquer en se disant qu’il fallait qu’elle bouge l’homme qui était au sol mais, elle était elle alors, c’est avec un calme olympien qu’elle posa à nouveau son regard sur celui dont elle ignorait le prénom. La voiture serait sur eux dans une minute au plus et, elle, tout ce qu’elle trouva à faire c’est de sourire.

    C’est quoi le délire ? Tu me suis, ou tu as juste la fâcheuse tendance à te trouver où je suis par hasard ?

    Autant dire que ce dernier mot avait été prononcé avec autant de scepticisme dont elle était capable. Et bien qu’elle ne maitrisait pas beaucoup de nuance, celle-là était largement dans ses cordes. Laura devait quand même avouer se retrouver partagé entre deux envies bien différentes : celle de l’aider parce qu’il avait l’air dans un mauvais état et c’était un peu de sa faute à elle – beaucoup – en déboulant comme elle l’avait fait. Et l’envie de le laisser là, juste parce qu’elle doutait de ces nombreux hasard. Et, ayant que peu de moral en ce qui concerne qui devait vivre ou mourir, le laisser-là ne lui posait donc pas de cas de confiance, si elle n’avait pas été aussi partagé.

    Elle aurait bien aimé entendre la réponse avant que la voiture arrive mais, trop proche, c’était physiquement impossible qu’il réponde assez rapidement. Du coup, elle soupira, leva les yeux au ciel et, finalement, se décida à l’aider se relever. Accroupie à côté de lui, elle lui demanda de s’accrocher et au moment où ils furent tous les deux debout, la voiture entra dans leur champ de vision. Le conducteur du les voir aussi parce que un bruit de freinage se fit entendre. Laura leva les yeux et comprit qu’elle avait eut une très mauvaise évaluation des choses. Elle n’avait pas le temps de l’aider à se trainer un peu plus loin. Pas tous les deux en tout cas.

    Et merde !

    Elle poussa aussi fort qu’elle pouvait l’homme qui se retrouva hors de la trajectoire de la voiture. Puis, elle eut juste le temps d’un soupir avant que la voiture ne la shoot. Rien que l’idée de retomber sur le sol lui faisait déjà regretter d’avoir pris le temps de lui poser des questions… A moins qu’elle ne regrettait d’avoir pris le temps de le pousser de la route. Le choc fut plus que violent et elle roula sur le sol à de nombreuse reprise, sans donner le moindre signe de vie. La voiture ? Le chauffeur avait pris peur et ne s’était pas arrêter…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Encore toi ??? - Gambit -    

Revenir en haut Aller en bas
 

Encore toi ??? - Gambit -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: HORS VILLE :: Ailleurs :: Forêt-