Partagez | 
 

 Je l'ai vu le premier ! [Ely']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Christopher Hawthorne
Humain
{ PNJ }


Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/07/2012
Localisation : derrière un écran
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 24 ans
Profession : programmeur en neurobiologie au Centre Gouvernemental
Points de rp : 12

MessageSujet: Je l'ai vu le premier ! [Ely']   Mar 16 Oct - 10:35

Rien n’était sensé lui résister. Et surtout pas un programme de simulation… Topher enchaînait sa deuxième nuit blanche de la semaine pour résoudre un problème qui l’obsédait depuis un moment déjà. Son état de nervosité habituel était déjà très haut en temps normal, mais dans ce cas précis, le jeune homme battait des records et consommait des quantités presque astronomiques de café et de bonbons sucrés divers, ce qui – osons le dire – n’arrangeait pas grand-chose…

Lorsque la patience avait fini par complètement lui manquer aux alentours de 10 heures, Topher avait attrapé une veste violette avec une capuche énorme, avait renfilé ses baskets de la même couleur et vissé un énorme casque de baladeur sur ses oreilles avant d’y mettre à hurler un morceau de hard rock, et il avait finalement quitté son bureau, les mains profondément enfoncées dans les poches de sa veste. Plusieurs scientifiques lui jetèrent des regards outrés, comme à leur habitude, parce que voir un gamin vêtu comme s’il n’avait pas terminé sa crise d’adolescence déambuler dans les couloirs dédiés à l’un des projets les plus secrets depuis… un sacré moment. Ces regards, à défaut de les comprendre, Topher s’y était plus ou moins habitué et faisait son possible pour essayer de les ignorer. Pourtant, s’il s’était vraiment comporté comme le gamin en tenues ridicules pour lequel on le prenait, le jeune homme aurait pu les fusiller du regard ou leur faire une réflexion stupide pour souligner leur stupidité.

Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent lorsqu’il présenta son badge magnétique devant le lecteur et assez rapidement après qu’il y ait pris place, la cabine métallique prit la direction de la surface à sa vitesse habituelle. Lorsque les portes s’ouvrirent de nouveau, Topher reprit sa marche, les yeux rivés sur l’écran de son baladeur, évitant assez miraculeusement passants et obstacles divers pendant quelques minutes au son entêtant de l’un de ses morceaux favoris. Son regard clair sonda finalement les environs, et Topher repéra rapidement un petit magasin de quartier dans lequel il trouverait ce dont il avait le plus besoin à cet instant précis : du sucre, du chocolat, et des litres de café ; le tout pour booster son cerveau.

Ses achats ne furent pas aussi rapides que prévu en raison du peu de choix au rayon des dosettes de café, mais Topher ne se laissa pas abattre et ajouta quelques sacs de M&M’s en plus dans son panier, toujours en secouant la tête au rythme de sa musique. D’autres clients passèrent près de lui et lui jetèrent des regards curieux après avoir remarqué le contenu de son panier, avec l’air de dire que les jeunes bouffaient vraiment de plus en plus mal, et que tout foutait le camp…
Un passage à la caisse plus tard et le compte bancaire de Topher s’était fait délester d’une vingtaine de dollars. Le sac en papier kraft qu’il portait était bien rempli et l’encombrait suffisamment pour l’empêcher de recommencer à parcourir les morceaux de son baladeur sans risquer de tout faire tomber sur le trottoir. Malgré tout, Topher déballa une barre chocolatée avec une dextérité incroyable et y mordit avec appétit, un peu comme si le seul élément nutritif nécessaire à sa bonne santé était cette confiserie. Deux autres rejoignirent également son estomac vide et Topher sema les papiers dans les poubelles se trouvant sur son chemin.

Sa destination n’avait pas l’air bien définie si l’on tenait compte des divers changements de trottoir et des hésitations qui l’amenèrent à ralentir l’allure à plusieurs reprises. Lorsque l’objet de son désir apparut au loin, Topher bouscula trois personnes en coupant pour tourner dans la rue sur sa droite, et il poussa assez rapidement la porte d’une échoppe. Une clochette tinta, et le vendeur de bandes dessinées le salua d’un hochement de tête sans pour autant le quitter des yeux, au cas où il soit venu voler quelques trucs discrètement… Mâchonnant sa barre chocolatée, Topher commença à déambuler entre les rayons de la boutique, laissant son regard parcourir chaque jaquette colorée avec l’émerveillement d’un gamin de 8 ans. En tant que grand amateur de comics, le jeune homme savait éviter les séries mornes qui mourraient dans peu de temps faute de lecteurs et se concentrait bien plus volontiers sur les aventures de personnages extraordinaires par leur force de caractère ou par leurs pouvoirs. Quelque part, ça lui permettait de s’évader, de voir des choses qui n’avaient rien de top secret et desquelles il pouvait parler librement. Dans un sens, c’était un peu paradoxal parce que Topher n’avait que peu de personnes avec lesquelles parler, mais au final il ne parvenait pas lui-même à expliquer pourquoi il aimait tant les comics.

Son repas chocolaté s’interrompit brusquement lorsque le jeune homme remarqua qu’un nouvel exemplaire des Avengers était sorti, et qu’il n’avait pas encore eu le temps de le lire. Sa main se tendit vers le dernier exemplaire restant, situé à mi-hauteur sur l’étagère. Un bruit sur sa droite l’incita à tourner la tête, mais malheureusement il ne s’en expliqua pas l’origine. Lorsque ses yeux se posèrent de nouveau à l’endroit vers lequel sa main se dirigeait, il constata que le comics tant désiré venait de disparaître… Son regard glissa un peu plus bas, et il remarqua une jeune femme brune de petite taille, à laquelle il ne pu s’empêcher de manifester son mécontentement :

Je l’avais vu le premier !

C’était un peu puéril venait d’un adulte, mais les comics étaient un sujet suffisamment sensible pour que Topher régresse d’une petite dizaine d’années en quelques secondes.


Dernière édition par Christopher Hawthorne le Mar 2 Avr - 14:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elirys M. Winston
Humaine

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 26/03/2013
Localisation : New York ou Londres
Clan : neutre
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Aucun
Profession : Dans la création de logiciel
Hackeuse
Points de rp : 99

MessageSujet: Re: Je l'ai vu le premier ! [Ely']   Mar 2 Avr - 15:35

Imaginons une personne, définie par Élirys comme une amie, en train d’agoniser chez elle, sans possibilité d’appeler les secours à 10h du matin. Si cette personne avait réussi à contacter Élirys – chose improbable sans téléphone ! – pour lui demander de l’aide, cette dernière n’aurait rien fait de plus que de contacter une ambulance en donnant l’adresse de son amie. Ca semblait extrême mais elle se considérait comme quelqu’un vivant la nuit et, de ce fait, il n’y avait que peu de raison pour qu’elle se bouge à 10h du matin, encore moins si elle était sur son ordinateur depuis la veille. Par contre, annoncé lui qu’il sort un jeu vidéo qu’elle veut, la suite d’une BD qu’elle suit, ou encore d’une revue qu’elle adore alors, là, par contre, il était clair qu’à 10h du matin elle serait fraiche, dispo et prête à partir pour sa boutique préférée. C’est exactement ce qui s’était passé ce matin-là, la nouvelle BD d’Avengers était disponible et elle se devait d’aller la chercher. Et tant pis si une hypothétique amie était en train de mourir dans le fin fond de son lit, elle aurait dû garder son téléphone près d’elle !

C’est en sautillant qu’elle remonta au rez de chaussé, habillé d’un haut noir avec une jupe en jean et un leggin. Arrivée près de l’entrée elle enfila une veste en jean, manqua de se vautré en essayant d’enfiler une paire de converse pour, finalement, mettre en sac en bandoulière à l’effigie d’une célèbre série anglaise. Clé en main, elle ouvrit la porte qu’elle referma derrière elle avant de prendre le chemin de la boutique voulue. Elle n’était pas certaine mais, jusqu’à présent, rien ne pouvait la rendre plus heureuse que d’aller chercher sa BD, ensuite, elle n’aurait plus qu’à rentrer, s’affaler dans son canapé et dévoré les pages en un temps record. Cette perspective l’enchantait tellement qu’elle ne pouvait s’empêcher de sautillé un pas sur deux, de sourire toute seule en imaginant les situations qu’elle trouverait dans ce chef d’œuvre. Et dire que certain trouvait les peintures de Van Gogh magnifiques. Ces gens n’avaient jamais lu un comics ! Au moins, on pouvait y comprendre quelque chose.

Malgré son air guilleret, elle avait une crainte : celle d’avoir mis trop de temps à partir de chez elle et que d’autre personne se soit jeté sur SA BD avant elle. Plusieurs fois elle s’était demandé si ce n’était pas plus intéressant de payer via internet et de se faire livrer mais, on ne rigolait pas avec ce genre de chose, ça allait se chercher en magasin, un point c’est tout. Elle était peut-être très avancée niveau nouvelle technologie mais il y avait certaine chose sur lesquelles elle était à l’ancienne. Aucun site marchand ne pouvait remplacer l’ambiance, l’odeur et le visuel d’une boutique de bande dessinée. Et puis avec un peu de chance, Isaac aurait pensé à lui mettre un exemplaire de côté. Ce fut d’ailleurs la première chose qu’elle lui demanda après être entrée dans la boutique et l’avoir salué. Le vendeur, dont le sourire s’était affiché en la voyant arrivé, se transforma en un sourire désolé.

Ça a été un peu la folie ce matin, je n’y ait pas pensé mais, regarde il doit en rester en rayon.

Élirys haussa un sourcil, septique. La réponse qu’il venait de lui donner avait l’air mal assuré et, soudainement, elle s’inquiéta de la réussite de sa mission. Sa vie semblait en dépendre tellement elle avait vite tourné les talons pour se mettre à courir en direction de la section recherchée. Un virage mal assuré la fit finir dans un présentoir de lire qu’elle arriva à sauver de sa chute de justesse. Reprenant sa course elle freina, en glissant légèrement sur le sol, en voyant un homme tendant le bras vers ce qui représentait le Saint Graal, pour elle en tout cas. Une idée, une idée. VITE UNE IDÉE ! Elle attrapa une figurine emballée, sans même se soucier de qui il s’agissait, et la balança de manière à ce que le bruit vienne de la droite de l’homme. Dans les films, ils faisaient toujours diversion et, dans la vraie vie, ça fonctionnait aussi. Il se tourna, elle se remise à parcours les derniers pas en courant et s’empara de la BD. A peine l’avait-elle dans les mains qu’un regard se posa vers elle pendant qu’on lui sortait une réplique digne d’un gamin de 5 ans. Elle ne put s’empêcher de se dire qu’il n’était pas étonnant que les geek soit mal vus. C’est ce genre de réaction puérile qui faussait l’image que les gens pouvait avoir d’eux. Et, bien sûr, pendant qu’elle se faisait cette réflexion elle mit la BD derrière son dos, fit la même moue qu’une enfant de 5 ans qu’on venait de prendre la main dans le sac, pendant qu’elle secouait la tête – refusant d’admettre qu’elle réagissait de la même manière que l’homme.

C’est pas moi !

Réponse ultime pour se faire disculpé… Enfin, on croit que c’est ultime quand on a 3 ans, peut-être 5. Elle comprit très vite qu’elle devait se montrer plus convaincante, ou changer de stratégie pour garder la BD qu’elle avait dans les mains et qui lui revenait de droit. C’était la sienne, celle qu’on avait oublié de lui mettre de côté, celle… C’était le sienne. Point ! C’est plutôt un visage de sale gosse qu’elle finit par afficher, ne lui manquant plus que de tirer la langue.

Je l’ai prise la première, c’est le plus important. Rien prouve que vous l’avez vu le premier d’abord. Puis fallait pas vous laisser distraire, d’abord !

Elle comprit un peu tard qu’elle aurait pu se passer de cette dernière phrase pouvant laisser penser qu’elle y était peut-être pour quelque chose, dans cette distraction. D’un point de vue technique c’était vrai mais… Roh, il s’était fait avoir, et puis voilà. C’était une BD d’Avengers après tout, elle n’aurait pas aidé une hypothétique amie agonisante pour l’avoir alors, il n’aurait pas dû se retourner pour un bruit. Et puis c’est tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Christopher Hawthorne
Humain
{ PNJ }


Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/07/2012
Localisation : derrière un écran
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 24 ans
Profession : programmeur en neurobiologie au Centre Gouvernemental
Points de rp : 12

MessageSujet: Re: Je l'ai vu le premier ! [Ely']   Ven 5 Avr - 17:36

Le trajet parcouru par Topher sans perdre le moindre article ressemblait pratiquement à un record olympique pour ce dernier. Pour une personne normale, faire ses courses en machouillant quelque chose faisait partie du quotidien. Quand on s’appelait Topher, que l’on passait 20 heures par jour le nez rivé à un – ou plusieurs – écran, faire des courses n’était pas quelque chose de très habituel. C’est probablement pour cela qu’il conservait toujours son casque, un peu comme pour rester coupé du monde et à ce titre, rester aussi loin que possible des vies tout sauf passionnantes des autres. Une attitude autant qu’un état d’esprit qui lui valaient souvent des regards intrigués ou scandalisés, notamment lorsqu’il ne prenait même pas la peine de retirer son casque pour payer un article, déposer un chèque à la banque ou emprunter un livre dans une bibliothèque… Le monde de Topher se limitait à lui-même, et s’étendait jusqu’au bout de ses doigts ; suffisamment loin pour qu’il puisse pianoter sur son ordinateur et se connecter au monde extérieur.

Il n’y avait qu’une seule chose qui pouvait le forcer à reprendre contact avec la réalité : son boulot. Il ne fallait vraiment pas s’attendre à ce que les agents du Gouvernement fassent preuve d’une quelconque patience à son égard ou vis-à-vis de ses petites manies et activités annexes diverses… et il fallait bien admettre que comme tout le monde, Topher avait besoin d’argent pour payer son forfait internet et tous les gadgets technologiques dont il était incapable de se séparer, donc il faisait en sorte de refreiner légèrement ses pulsions geeks pour se consacrer aux choses qu’on lui demandait d’exécuter rapidement et proprement… Bizarrement, c’était sans doute le seul contexte dans lequel Topher essayait un minimum de paraître normal… mais le naturel reprenait très souvent le dessus malgré tous ses efforts. Mais en toute honnêteté : il ne faisait sans doute pas autant d’efforts que ce qu’il pouvait prétendre…

Une quatrième barre chocolatée avalée en quelques secondes avait achevé de combler un gros creux avant qu’il n’entre dans la boutique de bandes dessinées. Le Saint Graal était rapidement apparu dans son champ de vision sans qu’il ne s’y attende réellement, et la stupéfaction mêlée au « il me la faut » que son cerveau n’avait guère tardé à formuler lui avaient fait perdre du temps, suffisamment pour que sa main libre ne se soit pas rapidement refermée sur le dernier exemplaire avec avidité. Du temps qui avait profité à une autre personne qu’il n’avait pas encore remarquée pour mettre à exécution un plan absolument déloyal… Topher entendit quelque chose rebondir sur le sol sur sa droite, et orienta immédiatement le regard dans cette direction, craignant sans doute que quelque chose d’improbable ne lui arrive presque comme à chaque fois qu’il se décollait de son clavier – un peu comme si quelqu’un avec des pouvoirs magiques essayait de lui faire comprendre que même en essayant, il ne pourrait jamais rien lui arriver de bon qui ne soit pas en rapport avec un ordinateur, le hack, ou du trafic de barrettes de RAM…

A sa droite et sur le sol, Topher ne remarqua qu’un emballage d’une dizaine de centimètres. A en juger par le bruit qu’il avait entendu, il devait y avoir quelque chose à l’intérieur… mais en revanche, aucune étagère ou présentoir d’où cet objet aurait pu tomber. Il envisagea un instant la possibilité d’une téléportation longue portée loupée, comme dans Star Trek. Un sourire étira d’ailleurs ses lèvres suite à cette analogie, et il promena longuement son regard autour de lui avec presque l’envie de voir surgir un élément physiquement improbable ou illogique… mais rien. Son regard resta scotché au présentoir d’où avait disparu le comics tant convoité, et la bouche de Topher s’entrouvrit un moment avant qu’il ne passe en revue les éléments dont il disposait : il y avait eu l’objet emballé qu’il avait été à deux doigts de ramasser, et maintenant l’objet de sa convoitise s’était évaporé sans laisser de traces… Baissant légèrement les yeux, le jeune homme avait repéré une inconnue et SON exemplaire des Avengers, ce qui bien entendu ne lui avait pas donné envie de sauter au plafond.

Si certains hommes auraient pu s’attarder Elyris et sur ses proportions satisfaisantes, Topher n’avait d’yeux que pour la bande dessinée et ne semblait même pas avoir vu la jeune femme. Ce qu’il voyait se résumait à deux mains, et SA bande dessinée. Le temps qu’il envisage comment reprendre l’objet de son désir à cette jeune femme, elle s’était dédouanée de toute responsabilité avec presque autant de maturité que Topher… Un instant, il envisagea de répliquer que l’argument n’était pas valide, mais rapidement la jeune femme conclut que le plus important était qu’elle ait pris la bande dessinée la première, qu’il ne l’avait peut-être même pas vue avant qu’elle ne la prenne, et aussi qu’il n’avait qu’à pas se laisser distraire. Les yeux du jeune homme s’étrécirent avec suspicion peu avant qu’il ne laisse son regard aller d’Elyris à la figurine abandonnée sur le sol carrelé de la boutique de BD. Il reconnut assez rapidement une figurine à l’effigie de Spiderman… Sans prévenir, son index gauche se tendit dans sa direction et un « ah ! » lui échappa avant qu’il ne verbalise sa pensée :

Et donc pour vous assurer que je ne la vois pas le premier, jeter des figurines par terre, c’était la seule solution ?

Il l’aurait bien ramassée tout de suite pour la mettre en sécurité avec les autres figurines, mais il craignait très sérieusement que la jeune femme ne parte en courant avec SA bande dessinée – une chose qu’il ne pouvait pas accepter.

Je l’ai vue le premier, et sans utiliser de stratagèmes ! Donc elle me revient de droit !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elirys M. Winston
Humaine

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 26/03/2013
Localisation : New York ou Londres
Clan : neutre
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Aucun
Profession : Dans la création de logiciel
Hackeuse
Points de rp : 99

MessageSujet: Re: Je l'ai vu le premier ! [Ely']   Dim 7 Avr - 16:09

Aïe ! Elle avait été un tout petit peu trop loin de ses explications. Elle le savait et le regard qu’il lança prouvait que l’information n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Elle avait également comprit que des sourires, et un petit regard en coin ne changerait rien. C’est à peine s’il décollait les yeux de la BD qu’elle avait dans les mains. Il ne lui facilitait pas la tâche. Une exclamation à la sherlock Holmes se fit entendre et elle ne put s’empêcher de regarder dans la direction qu’il pointait pour voir ce pauvre Spider Man au sol, encore dans son emballage. Elle plissa les yeux, est-ce qu’il était réellement en train de l’accuser de quelque chose ? D’accord, elle l’avait vraiment fait mais ne lui avait-on jamais appris que ce n’était pas bien d’accuser sans avoir de preuve ? Elle pencha un peu la tête pour mieux voir la figurine avant de se redresser, de porter son regard à l’homme face à elle et de hausser les épaules.

La figurine va s’en remettre. Et puis, c’est Peter Parker, je ne l’ai jamais aimé de toute façon.

3 ans ? 4 ans ? Elle abandonna l’idée d’essayer d’évaluer l’âge mental de sa propre réplique qui, au passage, était vrai. Elle avait toujours eu ce type en horreur. Pouvoir cool mais personnage peu intéressant selon elle, sans parler des adaptations abusées qu’avait pu connaitre le grand écran. Mais, ce n’était peut-être pas le sujet. L’homme ne démordait pas de son argument qui consistait à dire qu’il l’avait vu en premier, bien qu’il émettait une variante cette fois : Il n’avait pas utilisé de stratagème. Et alors ? C’était censé être son problème ? La vie n’était pas si jolie que ça, les gens mentaient, trichaient, volaient alors qu’est-ce qui l’empêchait de balancer un Peter Parker pour avoir une bande dessinée ? Elle posa sur son visage un large sourire.

C’est ce qu’on appelle des leçons de la vie. Je veux dire, de la VRAIE vie : On ne peut pas toujours gagner.

Théorie qui, en y réfléchissant, s’appliquait aussi aux jeux vidéo. Mais il y avait des geeks tellement cliché qu’elle aimait faire des références à la vraie vie. Ce qui était complètement abusif de sa part quand on savait qu’elle était capable de laisser agoniser une amie juste pour venir chercher une bande dessinée. Mais ça devait être un truc de « geek » croire que l’on ne l’est pas vraiment et que, comme tout le monde, on sait avoir une vie sociale et réelle parfaitement normale. Croire qu’on a une vie normale quand on donne des prénoms à ses ordinateurs, téléphone portables, consoles et autre gadget informatique, ça relevait quand même un peu de la folie.

Quoiqu’il en soit elle comptait bien partir avec SA bande dessinée que cela plaise à l’homme face à elle ou pas. Sauf qu’elle était, à son tour, devenue suspicieuse. Est-ce qu’au moment de tourner le dos, il en profiterait pour lui sauter dessus, se prendre pour un catcheur et lui arracher la BD des mains ? Dans la mesure où elle était parfaitement capable de faire ce genre de chose, elle imaginait que lui aussi en était capable. Mais, elle n’avait aucune envie de se retrouver au sol alors elle braque son regard sur lui.

Je vais partir et payer cette BD. Elle cacha l’objet en question derrière son dos et se libéra une main qu’elle pointa dans sa direction. Et je vous préviens, au moindre geste suspect je hurle au secours. Compris ?

Elle hocha elle-même la tête pour donner plus d’impact à sa phrase. Ce qu’elle se demandait c’est si quelqu’un bougerait si elle se mettait à hurler. Elle la première s’amuserait plus à regarder la situation qui semble improbable plutôt que de s’emmerder à essayer de séparer deux personnes se battant pour une bande dessinée. Tout ce qu’elle voulait c’était d’avoir l’air assez impressionnante – malgré sa petite taille – pour qu’il la prenne au sérieux. Et parce qu’elle devait bien prouver ce qu’elle disait elle commença à faire un pas en arrière. Ne pas lui tourner le dos. Ca ne serait pas facile mais elle se devait de protéger sa bande dessinée. Le but étant surtout de voir la manière dont il allait réagir, elle n’engagea guère plus que deux ou trois pas.

Ce qui fut suffisant pour taper dans un présentoir de figurine – elle leur en voulait aujourd’hui, il faut croire – créant un sacré bordel. Le gérant de la boutique, en entendant le bruit, se tourna rapidement vers les deux personnes un regard interrogateur et, bien évidemment, Élirys ne trouva rien de mieux que de désigner l’homme en face d’elle avec son doigt de libre formant avec ces lèvres un : C’est lui. Elle ne savait pas vraiment qu’il elle croyait convaincre vu que c’était elle la plus proche mais ça avait été un réflexe.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Je l'ai vu le premier ! [Ely']   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je l'ai vu le premier ! [Ely']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: SoHo-