Partagez | 
 

 Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Mar 9 Oct - 10:55

Suite de


    Comme tout télépathe, Quentin avait connu les joies des maux de têtes dus à ses pouvoirs psychiques. Grâce au Professeur Xavier et grâce à l’expérience, les soucis de ce genre commençaient à diminuer et le télépathe espérait même en avoir fini. Pourtant il savait bien, l’enseignement de Xavier étant bien inscrit dans ses souvenirs, que ce n’était pas terminé. Au contraire, plus un télépathe était puissant, moins il avait besoin de raisons pour avoir des maux de tête. Quelles belles perspectives d’avenir.

    Enfin bref, tout cela pour dire que sa dernière crise mentale datait de quelques années. Et encore, il n’était pas sûr d’avoir vécu quelque chose de comparable. L’exploration des souvenirs avait toujours été un pouvoir délicat et chaque expérience était unique, cependant là, c’était le pompon. Et son esprit n’était pas vraiment capable de gérer cela. Preuve de son expérience, cependant, il n’était pas tombé dans les pommes. Cela dit, il n’avait pas véritablement conscience de ce qui se passait autours de lui. Entre les voix des souvenirs qui résonnaient dans sa tête et celles qui venaient de la réalité, il ne pouvait pas faire de distinction. Pareil pour ses sensations physiques, elles étaient chaotiques, et combinées aux vertiges dus à l’excès de souvenirs, Quentin ne savait même pas s’il était debout ou allongé. Ainsi, il ne vit rien du trajet et était vaguement, très vaguement conscience de ce qu’il se passait. Le temps du voyage lui permit de récupérer un peu ses esprits et de se débarrasser des fantômes de souvenirs qui lui brulaient le cerveau. Et lorsqu’il comprit ce qui était en train de lui arriver, il avait encore la tête bien dans le coltard et ne pouvait rien faire. En fait, même lorsque Yelena s’adressa à lui en ouvrant la portière, le mutant n’était toujours pas en état de marcher. Grosse victoire néanmoins, il était parvenu à se redresser. Une main sur le siège pour l’aider à garder l’équilibre et l’autre sur son front pour essayer de camoufler la douleur par la sensation de toucher (seule utilité du massage de front lors d’un mal de crâne). Certes, il avait entendu la question de Yelena, question qui l’agaça énormément en son fort intérieur mais il était trop dans les vapes pour lui renvoyer une réplique dans la figure.

    Cela dit, pas question de lui donner ce qu’elle veut gratuitement. Pas de chance pour lui, son état ne lui permettait pas de bien traduire ses intentions. Si bien que son ton et ses paroles semblaient avoir perdu la quasi-totalité de leur assurance précédente. Une oreille exercée pourrait même y déceler une véritable confusion. Son caractère n’avait plus son mot à dire, son corps ne pouvait se permettre de le laisser exprimer ce qu’il voulait ; il était épuisé. Quentin avait certes fait ce que la situation avait exigé, mais c’était là tout le professionnalisme qu’il pouvait se permettre dans son état. Pour Natalia, cela pouvait être soit un avantage, soit un inconvénient, il ne pouvait le dire, maintenant plus que jamais, il n’était pas sûr de la connaître.

    – Commence par m’aider à remettre de l’ordre dans ma tête… c’est quoi ton vrai nom ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Natalia Romanova
Humaine

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Avec d'autre agent du SHIELD, en mission, ou en train de faire ses courses
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 74 ans, mais entre 25 et 30 en apparence
Pouvoirs : Vieillissement ralentit
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 73

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Mar 9 Oct - 11:58

Natalia était à l’extérieur de la voiture, devant la portière ouverte de Quentin. Ce dernier n’avait pas l’air très bien avec sa position précaire qui consistait à se retenir au siège avant. Bon il avait quand même le mérite de chercher à se tenir redressé, certains auraient abandonné cette idée en se contentant de resté couché le temps que ça passe. Si elle ne laissa rien paraitre, elle avait envie de le laisser reprendre ses esprits avant de l’interroger mais elle se l’interdisait formellement, cela serait montrer une sorte de faiblesse ou de compassion dont elle ne pouvait pas se permettre. Quentin était loin d’être le premier crétin que l’on pouvait croiser et était capable de reprendre les choses en main à la moindre faille découverte. Bref, les envies qu’elle avait passeraient après ce qu’elle doit savoir. Mais rien n’était gratuit, il fallait, soit disant, remettre de l’ordre dans l’esprit de Quentin et, comme par hasard, cela passait par le patronyme de Natalia.

Elle ouvrit la bouche : Yelena Belova, voilà ce qu’elle allait dire mais, avant qu’un son sorte de sa bouche, elle la referma en baissant les yeux au sol. Si l’action en elle-même avait l’air parfaitement naturelle et humaine, cela n’en restait pas moins du calculer sur mesure. Après tout, c’était sa spécialité. Elle avait toujours été capable, quand il fallait, de montrer une fêlure pour peu que ce soit utile à la situation. Le cas présent était un peu différent, le geste avait beau être calculé, ça restait sûrement ce qu’elle aurait fait si tout n’était pas aussi précis chez elle. Natalia devait se rendre à l’évidence, si elle voulait des réponses, elle allait aussi devoir en donner. Elle avait eu un tas de nom différent durant sa vie et aurait pu en choisir un au hasard mais, la question de Quentin n’était pas à prendre à la légère. Rien n’indiquait à Natalia ce qu’il savait, cette question pouvait tout aussi bien être un test, peut-être qu’il le connaissait, peut-être qu’il l’avait entendu avec son pouvoir – peut importe la manière dont il fonctionnait. Le problème résidait dans ses identités multiples, si Quentin avait connaissance d’un de ses pseudonymes, il pouvait très bien penser qu’elle mentait même si ce n’était pas le cas. Mais, ce problème pouvait tout aussi bien devenir un avantage. Si elle donnait un nom au hasard, qu’il assurait qu’elle mentait, elle pouvait très bien qu’elle avait eu tellement de nom qu’il était simplement mal renseigné. En fait, c’était horrible, elle avait l’impression de se triturer le cerveau pour pas grand-chose mais, dans le fond, elle avait simplement besoin d’une porte de sortie quoiqu’il puisse arriver après sa réponse.

Ce qui l’ennuyait le plus dans le fait de donner son nom était la possibilité pour Quentin de faire des recherches, même si techniquement on ne pouvait apprendre que ce qui était légalement fiché sous ce nom avant qu’elle ne disparaisse de la nature de l’état civil. De toute façon elle avait déjà pris sa décision sur la réponse à donner alors, elle soupira que légèrement et releva la tête pour poser son regard dans celui de Quentin.

Natacha Romanoff

Techniquement, ce n’était pas un mensonge mais plutôt une déformation de la réalité. Il ne s’agissait là que de son patronyme américanisé depuis qu’elle avait sa place dans ce beau pays qu’était les États-Unis. Sauf qu’il fallait bien se rendre à l’évidence, Quentin connaissait suffisant bien la Russie pour savoir quand un nom était américanisé ou non. Du coup, après un petit temps de pose, elle se décida à reprendre plus sincèrement.

Natalia Alianovna Romanova Shostakov

Un prénom, un deuxième prénom, son nom et son nom d’épouse. On ne pouvait pas faire plus précis comme patronyme. Sans que ce soit feint, ça lui était étrange de prononcé tout son patronyme, ça faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas eu à le donner, surtout depuis qu’elle avait américanisé son identité pour Natacha Romanoff. C’était sûrement son deuxième nom, celui qu’elle avait eu le temps de son mariage – avant qu’on ne lui annonce la mort de son mari pour la nation - qu’elle avait prononcé avec un peu plus de mal. Elle devait s’y faire, il le fallait, les choses passées étaient, justement, passées. Pas lieu d’y resonger, pas lieu de regretter. Plus facile à dire qu’à faire cela dit… S’échappant rapidement de ses pensées qu’elle commençait à avoir sans en avoir envie, elle se reprit en main. Et, histoire de dévier un peu sur ses pensées, elle désigna l’avant intérieur de la voiture.

Y a une bouteille d’eau dans la boite à gant, si tu veux.

Ca l’aiderait peut-être pour son crâne mais si, dans le fond, Natalia n’oubliait pas que c’était elle qui voulait des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Dim 14 Oct - 13:08


    La réponse de “Natalia” ne remit pas tant d’ordre que cela sur le coup. Quentin réentendit les souvenirs liés à ce nom, mais il y avait encore des choses qui lui semblaient floues et il avait l’impression que la femme qui lui faisait face ne pourrait pas l’aider beaucoup à y voir plus clair. Elle se proposait pourtant à apporter un soutien physique en offrant à boire, mais Quentin refusa l’offre d’un lent hochement de tête. Une tête qui était d’ailleurs bien occupée à essayer de dénouer le sac de nœuds qu’il venait de découvrir.

    Il essayait de se rappeler des cours du Professeur sur les « cas psychiques particuliers ». Le genre de cas qui pourrait expliquer l’expérience qu’il venait d’avoir en explorant les souvenirs de Natalia. De toute évidence, elle n’était pas télépathe, sinon elle ne lui poserait pas toutes ces questions et surtout, Quentin l’aurait senti de par son éducation mentale. Elle ne semblait pas non plus être sujette à une maladie psychique. Elle était trop maîtresse d’elle-même pour cela. Quoique, cette volonté d’avoir des réponses à ses question cachait certainement un côté obsessionnel alarmant. Mais non, ce n’était pas ça, sinon l’esprit de Natalia aurait résonné avec plus de puissance. Non, c’était quelque chose d’artificiel qui avait imprégné ainsi la psyché de Natalia… Comme quelque chose qui aurait rayé un disque. Le disque étant le flux de pensées qui représente normalement les souvenirs d’une personne. Et plus le télépathe essayait d’écouter le disque intact, plus il y avait d’interférences… Et puis cette chanson qui revenait régulièrement… La chanson était en russe et était chantée par un groupe de femmes, ou de jeunes filles, difficile d’être très précis. En tout cas elle était marquante et dérangeait le télépathe car elle était nimbée d’émotions fortes.

    L’effet sur le mutant ne se fit pas tarder. Sans en avoir conscience, sa voix se mit à fredonner l’air en question, le regard dans le vide alors que son esprit essayait d’identifier la chanson et d’en comprendre les paroles. Il ne savait pas que l’air qu’il fredonnait était celui des jeunes femmes qui suivaient le programme Veuve Noire, un chant de motivation qui avait été effacé de la mémoire des sujets une fois la formation terminée… Bien sûr, le télépathe n’avait pas connaissance de cela, trop de choses lui échappaient encore dans ses visions.

    Occupé à démêler tout cela, Quentin avait oublié la présence de Natalia et aussi accessoirement le fait qu’il venait de se faire kidnapper. C’était d’ailleurs le défaut que l’on reprochait souvent aux télépathes : être déconnecté de la réalité sans aucune explication logique et émettre des informations enigmatiques.




[La biographie de Natalia étant assez vague concernant le projet Veuveu Noire, j’ai essayé de faire le plus réaliste possible. MP moi si c’est à côté de la plaque]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Natalia Romanova
Humaine

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Avec d'autre agent du SHIELD, en mission, ou en train de faire ses courses
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 74 ans, mais entre 25 et 30 en apparence
Pouvoirs : Vieillissement ralentit
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 73

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Mar 16 Oct - 22:24

[non, non, y a pas de problème ^^]

Refus du café, refus de l’eau… Il croyait quoi, qu’elle allait l’empoisonner pour le jeter au milieu de nulle part ? En y réfléchissant, s’il pensait ce genre de chose, elle ne pouvait pas réellement lui en vouloir. L’idée lui avait probablement traversé l’esprit une fois ou deux, c’est qu’elle n’aimait pas ne pas avoir les réponses à ses questions. Encore plus quand elle avait l’impression que c’est elle qui répondait à plus de question que l’inverse… Forcément, ça donnait des envies de meurtres. Mais elle était, depuis un moment, résolue à le laisser en vie ce que, bien sûr, elle préféra ne pas crier sur les toits et encore moins devant lui.

Elle commençait doucement à perdre patience mais, en même temps ça ne servait à rien de le brusquer surtout en tenant compte de son état actuel. Patience… Mais voilà qu’il commençait à fredonner un air et, là, elle commença à croire qu’il se foutait royalement de sa tronche. Incapable de répondre à ses questions mais tout à fait capable de fredonner un air. Elle ouvrit la bouche prête à lui dire sa façon de penser et c’est à ce moment précis qu’une étrange sensation l’envahi. Cet air, elle le connaissait. Elle referma la bouche et ferma les yeux un court instant en essayant de chercher d’où il pouvait venir, où est-ce qu’elle l’avait entendu parce que c’était sûr, elle le connaissait.

Ce fut à son tour de fredonner en cherchant d’où pouvait bien provenir cet air, sans même s’en rendre compte. Elle était comme une personne qui cherchait un mot, qui l’avait sur « le bout de la langue » et qui, pourtant, était incapable de le sortir. Elle savait qu’elle connaissait cet air, elle savait qu’il lui était lié d’une certaine façon. Ce qu’elle ne savait pas c’était pourquoi elle avait cette sensation et là, elle se dit que c’était un tour de Quentin. Bordel, elle le savait, il ne fallait jamais faire confiance à un télépathe, en moins de temps qu’il ne le fallait, il était capable de vous retourner le cerveau. Elle secoua la tête et ouvrit les yeux pour poser son regard sur Quentin.

Bordel, à quoi tu joues là ?!

Il était rare que Natalia ne soit pas parfaitement maitresse de sa façon d’être ainsi que de ses paroles. Mais là, cette réaction avait été des plus spontanées, irréfléchies et, donc, parfaitement « Natalia ». Le plus énervant était cet air, cette chanson qu’elle n’arrivait pas se sortir de la tête, incapable de s’en défaire, toujours à chercher d’où elle pouvait provenir. Des flashs, rien de plus, elle n’y comprenait rien, elle n’était même pas certaine de pouvoir y décerner quoique ce soit. Et, pour elle, la seule explication possible était le télépathe en face d’elle. C’était forcément lui qui essayait de lui implanter un truc, ou quelque chose dans le genre, en pensant pouvoir fuir de cette manière. Elle essaya de faire abstraction de cette chanson, sans réellement pouvoir s’en défaire, et tenta un air plus calme vers Quentin.

J’ai jamais aimer qu’on joue avec mon cerveau, arrête ça…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Jeu 18 Oct - 9:49


    Quentin fut interrompu dans ses profondes réflexions par la jeune femme qui lui cria presque dessus. Il réalisa dès lors qu’il était en train de chantonner un air et s’arrêta de suite. Mais il avait aussi remarqué qu’il n’était pas le seul à fredonner quelque chose ; Natalia l’avait accompagné. Intrigué, il l’observa avec une attention nouvelle, quoique entamée par la fatigue psychique qui le pesait. Sachant qu’elle n’avait pas de pouvoirs psys, il n’y avait qu’une seule explication à son chant : elle le connaissait. Ignorant complètement qu’elle n’avait pas plus d’informations que lui, il lui demanda d’un air vraiment intéressé :

    – Cette chanson… C’est de toi qu’elle vient, bien sûr ! C’est dans ton esprit que je l’ai trouvée. Qu’est-ce qu’elle veut dire ?

    Elle ne lui donna pas de réponse à sa question et lui déclara d’un air relativement menaçant qu’elle n’aimait pas du tout que l’on joue avec ses neurones. Et ça c’était une information utile, cela voulait dire qu’elle avait déjà eut affaire à ce genre de chose : quelqu’un qui trifouille dans sa tête. Mais ce n’était qu’une hypothèse bien sûr, il fallait voir ce qu’elle allait en dire pour la réfuter ou la confirmer.

    – Tu veux dire qu’on a déjà fait des trucs dans ton cerveau ? Qu’…

    Avant qu’il termine la phrase à peine entamée, une nouvelle idée venait de germer dans son esprit. Oui c’était ça, et c’était fort possible en plus. Il avait entendu dire qu’un prof à l’institut avait déjà souffert de ce genre de procédé. Donc c’était ça et alors tout ce tenait. Cette révélation ne demeura pas inaperçue. Lorsqu’il eut cette idée, le regard du télépathe fit « tilt » ou quelque chose du genre. Il avait sur le visage l’expression de quelqu’un qui aurait hurlé Euréka si l’expression s’utilisait encore. Et pour ajouter à cet éclair de génie expressif, Quentin bondit hors de la voiture comme s’il n’avait plus mal au crâne (ce qui était faux, l’action qu’il venait d’effectuer eut un écho douloureux dans sa boîte crânienne) et commença à faire des petits allers-retours. Attitude qui caractérisait souvent les personnes en pleine crise d’inspiration : il devait bouger.

    – C’est forcément ça, je ne vois pas d’autres explications…

    Il parlait à voix haute pour essayer de recadrer et d’organiser sa pensée. Chose difficile à faire lorsqu’on vient de recevoir une bombe intellectuelle comme ça. Et chose impossible lorsqu’en plus, on vient de vivre une expérience télépathique comme celle que Natalia lui avait inconsciemment offerte il y a près de vingt minutes. En termes de contenu, il n’était pas encore sûr de sa théorie, il fallait quelque chose pour la confirmer. Mais quoi… Alors qu’il se posait la question, l’écho de la chanson russe l’atteignit de nouveau, il s’arrêta une seconde pour l’écouter encore une fois lorsqu’il réalisa que cette chanson était peut-être justement ce quelque chose. Il se retourna brusquement vers Natalia, ignora le vertige que cela lui donna et lui demanda avec autant d’urgence que s’ils étaient confrontés à une bombe atomique.

    – Cette chanson… C’est quoi ? Où est-ce que tu l’as entendue et quand ?

    Encore des questions. Si le télépathe avait vaguement conscience du fait que c’était elle qui était venue ici pour en poser. Mais il savait parfaitement en revanche que ce problème qu’il essayait de résoudre la concernait elle aussi. Et avant qu’il puisse envisager d’interagir avec elle normalement, c'est-à-dire sans l’envoyer balader à cause d’une boule de rancœur située dans la gorge, il devait démêler se gros sac de nœuds.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Natalia Romanova
Humaine

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Avec d'autre agent du SHIELD, en mission, ou en train de faire ses courses
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 74 ans, mais entre 25 et 30 en apparence
Pouvoirs : Vieillissement ralentit
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 73

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Jeu 18 Oct - 12:46

Quentin la regarda différemment et ça la perturbait parce que, soit il était aussi un très bon acteur pour laisser penser qu’il n’y était pour rien, soit il n’y était réellement pour rien. Et, dans le fond, elle aurait probablement préférée qu’il soit un bon acteur, parce que ça soulèverait beaucoup moins de question. Il affirmait pourtant que cette chanson venait d’elle. Elle bloqua l’espace d’une fraction seconde. Non, ça ne pouvait pas venir d’elle, impossible, elle avait une bonne mémoire même avec les années qui avaient filée à toute allure sans que ça se voit sur son visage. Accepter que cette chanson puisse vraiment venir de son esprit impliquait une remise en question de tellement de chose qu’elle souhaitait, qu’elle voulait vraiment que ce soit Quentin qui la mène en bateau. Non, elle ne chercherait pas à savoir ce que cette chanson voulait dire, elle ne devait pas entrer dans son jeu. Il était bien plus facile pour elle de lui demander d’arrêter de jouer avec son cerveau. Il n’avoua rien, cherchant plutôt à savoir si on lui avait déjà fait ce genre de chose avant.

Non. Un premier non qui ne laissait pas de doute possible mais fronçant légèrement les sourcils elle reprit sa réponse avec un peu moins d’assurance, comme si elle réfléchissait en même temps. Non, j’imagine juste ce que ça doit être…

Bordel ! Ce type venait de lui retourner le cerveau en moins de deux à un point où elle-même commençait à douter. Non, elle n’avait pas souvenir qu’on lui ai trituré le cerveau, c’était bien elle qui avait donné cette solution qui était, à ses yeux, plus plausible que d’admettre qu’elle pouvait avoir une chanson en tête sans savoir d’où elle venait. Quentin se leva d’un coup, laissant Natalia faire rapidement un pas en arrière. Ce n’est pas qu’elle avait peur de lui mais, dans l’immédiat, elle se passerait d’un contact avec ce type ! Elle ne savait pas trop comment elle avait laissé faire les choses mais, soudainement, les rôles semblaient s’être inversés, c’est lui qui posait des questions et c’est elle qui voulait jouer la fille qui ne voulait pas répondre, bien que les raisons étaient différentes.

Il avait l’air, un peu, à un savant fou en marchant, tout en réfléchissant à voix haute alors que Natalia essayait de se convaincre qu’il était un très bon acteur, que ce qu’il disait ne pouvait pas être vrai. C’était lui qui avait implanté cette chanson dans sa tête mais, même en ne cessant pas de se le dire, elle avait de plus en plus de mal à croire qu’il jouait un jeu. Elle profita, bien évidemment, qu’il est le dos tourné pour laisser s’exprimer les doutes qu’elle avait, tout en repensant à cette chanson qui lui semblait si familière sans pour autant en connaitre les raisons. Elle du rapidement reprendre un air neutre quand il se retourna vers elle rapidement, en ayant l’air de vite avoir repris ses esprit par rapport à l’attitude qu’il avait dans la voiture. Et encore cette question : quelle était cette chanson ?

Elle avait probablement autant envie que lui de savoir la réponse à cette question mais, Natalia était capable d’une grande patience et se décida à se servir de cette envie qu’il avait de savoir. Elle haussa légèrement un sourcil un peu comme si elle avait un élément de réponse à lui donner, comme si quelque chose venait de lui revenir soudainement, quelque chose qu’elle savait et qui pourrait enfin aiguiller un peu Quentin sur ce qui semblait être l’énigme du siècle pour lui. Elle s’approcha d’un pas, laissant tout de même une distance de sécurité pour éviter tout contact avec lui. Et c’est en plongeant son regard dans le sien, en faisant abstraction de cette chanson qui tournait en boucle dans sa tête qu’elle ouvrit la bouche pour lui répondre.

Tu vois, là, j’en ai un peu marre de répondre à tes questions alors que tu n’as même pas répondu à la seule que j’ai pu te poser. Dis-moi ce que tu sais sur moi, et je te dirais pour la chanson…

Bon techniquement elle n’avait pas grand-chose à lui dire sur cette chanson mais, comme elle avait envie de savoir le fin de mot de l’histoire, elle voulait bien essayer de faire un effort pour y comprendre quelque chose. Sauf que si elle essayait maintenant, elle perdait tout moyen d’avoir une réponse à sa question de base et elle ne pouvait pas laisser passer cette chance. Après c’était à lui de savoir à quel point il voulait une réponse sur cet air. Pourtant, elle ne pouvait pas nier que cette histoire l’intriguait surtout que depuis qu’elle avait cet air en tête, il refusait de lui sortir de la têt un peu comme si, inconsciemment, elle cherchait à se rappeler de quelque chose qui n’était pas à sa portée. Elle essaya de se rassurer en se disant que cette air devait venir de quand elle était toute petite, ces portions de souvenir qu’on oublie mais qui, inconsciemment, reste gravé dans votre mémoire. Pourtant quelque chose lui disait que ça n’avait rien à voir, que ça venait d’ailleurs, ce qui d’une certaine manière était assez flippant. Qu’est-ce qu’elle avait bien pu oublier et vu la manière dont elle se souvenait de cette chanson, ça ne devait pas être un banal évènement. Mais, malgré son envie de savoir, elle ne voulait pas démordre de sa question initiale, la balle était dans le camp de Quentin maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Lun 22 Oct - 10:37


    Alors que Quentin était sur le point de découvrir le fin mot de l’histoire (il le sentait !), Natalia se montrait peu coopérative. Elle affichait ouvertement l’intention de dissimuler les informations qu’elle semblait posséder. Et ça, ça frustra énormément le jeune télépathe. Ne comprenait-elle pas l’importance de tout ceci ? De tout ce qu’il était en train d’essayer de démêler, apparemment seul dans son effort. Et puis de toute façon, elle savait peut-être ce qui en était et il se cassait la tête pour rien. Lui qui avait cru instinctivement qu’elle avait été une victime et qu’il aurait pu l’aider. Il s’était encore fait avoir en gros.

    Mais le doute était trop présent pour qu’il saute sur cette hypothèse sans l’avoir vérifiée au préalable. D’abord indigné en apparence et sur le point d’hurler quelque chose à l’agent, il se retint et arbora un visage plus calme, plus concentré et inquisiteur, en parfait accord avec ce qu’il était en train de faire : lire son esprit pour avoir le fin mot de l’histoire. Malheureusement, il avait bien trop usé de ses pouvoirs lors de ces dernières heures, avec Jonathan, et avec le traumatisme mémoriel que Natalia lui avait refilé. Il en avait fait beaucoup, tel un alpiniste encore jeune tentant de se faire l’Himalaya à mains nues. Ca finissait en sang. Quentin se mit à saigner du nez et à gémir de douleur en fronçant les sourcils et baissant la tête. Pour sûr, Natalia devait avoir compris ce qu’il venait de faire. Elle devait en savoir au moins autant que lui sur ses capacités psychiques. Mais Quentin n’en avait rien à faire, la déontologie et les règles d’intimités inculquées par Xavier lui passaient par-dessus la tête lorsque cela concernait des êtres dangereux comme Natalia, encore plus lorsqu’ils s’avéraient être les menteurs les plus pratiquants que Quentin n’ait jamais rencontré. Légèrement essoufflé et évitant soigneusement de bouger pour ne pas tomber à cause des vertiges fraîchement attrapés, il lui lança :

    – Bon sang tu n’écoutes rien quand je te dis que c’est inutile de mentir à un télépathe !

    Visiblement affecté par cette intrusion mentale, Quentin resta silencieux et immobile pendant cinq bonnes secondes. Sa main était posée sur sa hanche et il était penché en avant, comme un coureur qui essayait de reprendre son souffle. Sauf qu’en la plaçant à cet endroit, il avait discrètement appuyé sur le bouton d’un petit appareil électronique situé dans sa poche. Une fois cela fait, et une fois un souffle correct récupéré, il reprit en essayant de se montrer calme et surtout clair dans ses propos.

    – C’est pourtant simple… si tu n’arrives pas à te rappeler de cette chanson, ça veut dire que tu as subi un lavage de cerveau. Et alors tout ce que nous croyons savoir sur toi sera à remettre en question. Où est-ce que tu as appris à établir des priorités ?

    Pas très délicat avec sa question sarcastique, mais si Quentin avait se montrer patient avec les élèves et ceux qui faisaient un minimum d’effort pour le comprendre, il savait également être carrément impatient et intolérant avec ceux qui faisaient preuve de rigidité intellectuelle. Encore plus lorsqu’ils étaient des ennemis potentiels. Et bien que Natalia ait toujours un statut de victime potentiel, il n’oubliait pas qu’il avait affaire à une femme mortelle. Et il était bien content d’avoir activé son communicateur pour alerter les X-men.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Natalia Romanova
Humaine

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Avec d'autre agent du SHIELD, en mission, ou en train de faire ses courses
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 74 ans, mais entre 25 et 30 en apparence
Pouvoirs : Vieillissement ralentit
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 73

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Dim 28 Oct - 12:32

Quentin se mit à la regarder étrangement, et meilleure méthode contre ce genre de chose était, instinctivement, de se mettre à penser en Russe. Il lui fallut quelques secondes avant de prendre en compte le ridicule de cette technique face à une personne comme Quentin qui maitrisait déjà cette langue. Alors peut-être que pendant un cout instant elle s’inquiéta de laisser ses pensées à un télépathe comme lui. Mais si ce fut le cas cela ne dura pas bien longtemps car, très vite, il se mit à saigner du nez en semblant parfaitement épuisé. Alors forcément quand il lui assura une énième fois que ça ne servait à rien de mentir à un télépathe elle ne put s’empêcher de sourire face à la situation.

Un télépathe qui, pour le moment, à un peu trop tirer sur ses capacités et qui va avoir du mal à savoir ce que je pense dans l’immédiat !

Dans le contexte, si on y regardait de plus près, Quentin était juste bloqué avec elle et quelque adversaire qu’il puisse être, il était sur le coup complètement hors circuit. Enfin si on oubliait son appareil qui avait servi à faire appel aux x-men mais, pour qu’elle s’en inquiète, il aurait fallu qu’elle le sache ce qui n’était pas le cas. Du coup, et en vue de la situation, elle était curieuse de ce qui allait pouvoir lui dire pour échapper une fois de plus à la seule question qu’elle lui posait depuis le début avec cette désagréable sensation d’être une psychotique faisant un blocage sur un seul truc. Pourtant elle n’avait rien d’une folle, se concentrer sur cette question lui permettait surtout de ne pas avoir à réfléchir sur cette musique qui ne lui inspirait rien de bon.

Et, effectivement Quentin trouva le moyen d’échapper à la question en émettant l’hypothèse que Natalia avait pu subir un lavage de cerveau. Une info qui, sur le coup, la bloqua une ou deux secondes. Un lavage de cerveau ? Elle ? Par pure réflexe elle préféra nier cette information, ce n’était pas possible, elle aurait sûrement fini par le savoir à un moment où à un autre. Et parce qu’elle ne se souvenait pas d’un éventuel lavage de cerveau elle avait fini par déduire que si ça lui était réellement arrivée, ça n’avait pu que se produire au sein du SHIELD qui en avait les moyens. Mais elle réfuta cette hypothèse, le SHIELD n’aurait pas pu lui faire quelque chose de ce genre, elle avait confiance en cette organisation, elle avait une confiance aveugle en Fury. Et dans l’immédiat elle ne pouvait pas prendre en considération qu’un lavage de cerveau aurait pu venir d’autre part, encore moins de son propre gouvernement.

Elle reprit ses facultés à la deuxième phrase de Quentin quand il annonça que tout ce qu’ « ils » croyaient savoir sur elle était à remettre en question, affirmant de cette même manière qu’il savait bien quelque chose sans savoir quoi. C’était tellement plus facile de se poser des questions là-dessus que sur un potentiel lavage de cerveau ! Elle savait très bien où était son sens des priorités et remettre son existence en cause n’était franchement pas dans le top de ses priorités encore moins avec une personne comme Quentin. La confiance n’était pas une chose qu’elle accordait à tout le monde et elle préférait se dire que Quentin essayait de lui faire à l’envers pour se débarrasser d’elle ou ne pas lui répondre… pourtant il avait l’air vraiment sincère, ça ne sentait pas le mensonge monté à la va vite pour qu’elle cesse de l’interroger. Et c’est cette sincérité qu’il semblait mettre dans ses propos qui la faisaient douter. Elle détestait douter !

Natalia réfléchissait à toute vitesse, commençant sérieusement à se demandé si continuer à poser sa question servirait à quelque chose, si elle entrait dans le jeu à Quentin elle aurait peut-être plus de chance pour avoir des réponses, non ? Et puis un autre détail était à prendre en compte, si d’abord elle avait pensé que le SHIELD étaient les seuls à pouvoir lui avoir fait un lavage de cerveau, elle fut forcée de prendre en compte le fait que cette chanson était en Russe et que, du coup, le SHIELD n’était peut-être pas responsable de son hypothétique lavage de cerveau.

Quentin, mes priorités sont basées sur un fait simple : Rien ne prouve un lavage de cerveau, ça peut tout aussi bien être une chanson de mon enfance dont je ne me souviens pas. Et combien même il s’agirait d’un lavage de cerveau, tu veux que ça remettre quoi en cause ?

En fait ça pouvait remettre un tas de choses en cause et c’est au moment de poser cette question qu’elle trouva particulièrement stupide de la poser. Du coup, très vite, elle secoua la tête.

Ok, oublie cette dernière question. Pourquoi tu penses que c’est un lavage de cerveau plutôt qu’en souvenir oublié ou refouler. Cette musique est Russe, elle peut remonter à longtemps et avoir été oublié facilement.

Le ton de Natalia était calme, posé. Elle se trouvait partagée entre l’envie d’en savoir plus sur cet éventuel lavage de cerveau – bien qu’elle en doutait fortement – et son envie de savoir ce que Quentin pouvait bien savoir sur elle. Et, si elle avait réellement subi un lavage de cerveau, Quentin était probablement sa meilleure chance de connaitre ce qui avait pu se passer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Ven 9 Nov - 9:19


    Conscient de ne pas avoir été discret dans son intrusion mentale, Quentin avait rappelé à son interlocutrice la futilité de produire des mensonges en sa présence. Cependant, comme son corps lui souffla et comme Natalia le lui fit remarquer, il n’était plus vraiment en état de se promener dans la psychée de la jeune femme. En réponse à la remarque de Natalia, le télépathe lui lança un regard noir alors qu’il s’essuyait le nez avec sa manche. Il voyait bien que son état de fatigue l’empêcherait de s’introduire de nouveau dans son esprit. Le mutant lui aurait bien fait remarquer qu’elle avait une bonne part de responsabilité dans cet état d’épuisement, mais il était à peu près sûr qu’elle n’en aurait rien à faire. En fait, cela l’arrangerait probablement s’il mourait…

    Le regard du jeune homme se posa dans le vide alors qu’il réfléchissait à cette pensée. Quelqu’un comme Natalia, avec son historique, ne prendrait pas la peine de kidnapper quelqu’un et de l’amener en forêt pour lui taper la discussion s’il se révélait plus simple d’éliminer le sujet en question. Pas question de croire que leur pseudo relation avait la moindre importance pour un agent du gouvernement… Mais alors pourquoi était-il toujours vivant ? Comme pour chercher une réponse, il vrilla son regard sur Natalia et vit qu’elle semblait en proie à une réflexion intense. Il pouvait presque voir la fumer s’élever de ses cheveux roux. Quentin n’était pas loin de croire qu’elle était aussi perdue que lui en cet instant. D’autant que dans ses paroles, elle ne contredisait pas la théorie du télépathe, elle remettait simplement en question l’ampleur de la chose potentielle. Un moyen de se voiler la face ? Non, elle se rectifia elle-même… Ce qui était humain mais pas vraiment le genre de la maison. Ce n’était pas le style de cette femme si méticuleuse. Donc il ne fit aucun commentaire, préservant en même temps son mal de crâne qui commençait sérieusement à menacer de le forcer à se rasseoir.

    Mais il tint bon et parvint même à constater que la conversation avait progressé de « son côté ». Natalia ne posait plus ses questions… Elle en posait d’autres mais qui entraient directement dans le champ d’action du télépathe. Une victoire rhétorique certes, mais peu significative d’un point de vue matériel. Avant de répondre à cette nouvelle question, Quentin leva de nouveau la main pour se masser le front – histoire de vérifier qu’il était encore bien là – puis il finit par essayer de clarifier sa pensée, pour finir de la convaincre. Car oui, il en était quasiment sûr. Après pour être certain… il faudrait faire une expérience…

    – Il y avait des souvenirs fragmentés… Normalement ça arrive quand on oublit, tout simplement. Mais là les coupures et les blancs sont… superficiels et violents ce qui veut dire que le processus d’oubli n’a pas été conscient… ni même inconscient en fait. Il a été forcé et pas de façon naturelle. Il fit une pause pour reprendre son souffle, et aussi pour reprendre le fil de sa pensée, car le sujet était bien compliqué et il devait faire attention à bien s’exprimer pour être compris. En tout cas j’en ai vu des souvenirs dans ma vie… mais rien de semblable. C’est une première fois. Pour tout te dire, je ne suis pas capable de te dire quels souvenirs ont été modifies, je n’ai réussi qu’à récupérer cette chanson. Après, je suis aussi incapable de te dire si ce lavage a été fait par une machine ou un procédé médical ou même par un mutant psychique…

    Il s’interrompit encore une fois pour réfléchir, focalisé sur sa pensée, il ne fit plus attention à ses mouvements. Pourtant son corps l’avait mené à une souche d’arbre pour le faire s’asseoir et récupérer un peu.

    – Pour être sûr, il faudrait que je réessaye… Mais en toute sincérité, et comme tu as pu le voir… Mon pouvoir n’a pas le niveau pour supporter ce genre de souvenirs…

    Il avait dit cela sur un ton désolé qui fut également inconscient. S’étant concentré sur se mystère psychique, Quentin en avait un peu oublié sa rancœur. Elle était toujours présente bien sûre, mais généreusement atténuée par la fatigue et par la découverte qu’il venait de faire. Au fond de lui, il sympathisait avec le problème de Natalia.


[désolé pour le retard… vacances + rentrée laborieuse]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Natalia Romanova
Humaine

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Avec d'autre agent du SHIELD, en mission, ou en train de faire ses courses
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 74 ans, mais entre 25 et 30 en apparence
Pouvoirs : Vieillissement ralentit
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 73

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Dim 18 Nov - 19:05

[Franchement pas de problème, j'ai pas été une flèche non plus sur ce coup-là]

Une chose était certaine : Natalia ne se sentait en rien responsable de l’état de Quentin, c’était lui qui avait décidé d’user de ses facultés de manière à avoir des réponses. Elle accordait le fait qu’il était ici à cause d’elle mais c’était la seule chose qu’elle pouvait se « reprocher » dans cette situation. Alors, Quentin pouvait lancer autant de regard noir qu’il voulait, elle ne se sentait pas concernée ! Il ne devait pas faire de doute non plus, pour les deux, qu’elle ne comptait pas tuer Quentin. Si cette possibilité avait été envisagée, elle n’aurait pas pris la peine de le trainer jusqu’ici et les choses auraient déjà été faites depuis un moment. Cependant, une menace planant au-dessus de lui n’était pas à écarter, on se voulait trop discret au SHIELD et si Quentin en savait un peu trop, si on avait le moindre doute sur le fait qu’il savait quelque chose alors, oui, il était potentiellement en danger. D’où son envie, qu’on pouvait considérer comme une hystérie, à vouloir savoir ce qu’il savait. Mais ce qui énervait prodigieusement Natalia, c’est que si c’était une autre personne que Quentin qui était face à elle, il serait déjà mort. Au moins il n’y aurait plus à s’interroger sur un potentiel doute. La seule chose qui permettait à Quentin d’être en vie était les dernières découvertes qu’elle avait faites concernant un lien de parenté.

Elle mentait… ce n’était plus la seule raison qui rendait Quentin encore capable de respirer. Il y avait ce qu’il venait de dire, cette fichue histoire de lavage de cerveau dont elle aurait pu être victime. Elle ne pouvait se défaire de l’idée qu’il s’agissait peut-être que d’une manière de la détournée des questions qu’elle avait à lui poser mais… Mais il était tellement convainquant qu’elle était bien forcée de donner un minimum de crédit à la théorie qu’il avançait, après tout, c’était lui le télépathe il devait forcément savoir de quoi il parlait. Ca ennuyait la jeune femme – en apparence – parce que, malgré elle, elle était intriguée par cette part d’histoire d’oubli volontaire et qui pouvait peut-être lui offrir une nouvelle vision sur son passé. La seule vraie question qu’elle se posait était de savoir si elle avait réellement envie de voir certaines choses différemment. Après tout, sa vie lui convenait bien comme elle était, bien qu’elle n’aimait pas du tout l’idée d’avoir pu être manipulée un jour. Et rien que pour ça, elle avait envie de savoir de quoi il retournait et aller voir la personne responsable de cette manipulation.

Quentin alla de son explication sur la manière dont il percevait les choses. Ce que Natalia décida de retenir c’est qu’il n’avait jamais « vu » ça et qu’il ne savait pas grand-chose au final. Et c’est ces incertitudes qui rendaient son discours crédible. Natalia avait bien comprit ce qu’il disait mais tout cela restait assez flou pour elle qui ne pouvait comprendre comment fonctionnait une télépathie et les nuances que l’on pouvait avoir pour se permettre d’affirmer que quelque chose avait été oublié de force. Le pire était probablement le fait qu’il s’excusait presque de ne pas pouvoir faire un nouvel essai afin de confirmer ou non sa théorie. Un changement de ton dans la conversation qui ne pouvait pas paraitre inaperçu.

Si tu n’as jamais vu quelque chose de pareil, comment tu peux être certain que ça été un oubli forcé ?

Sa voix ne laissait pas transparaitre un doute face aux capacités du mutant, en fait elle avait plus l’air d’être intéressée et de chercher à comprendre plutôt qu’autre chose. Elle cherchait juste à déterminer ce qui le rendait si catégorique sur le fait qu’elle avait subi un lavage de cerveau plutôt que de s’orienter sur une autre hypothèse. Finalement, elle trouva une place où s’asseoir face à Quentin tout en gardant une distance de sécurité raisonnable. Pas qu’elle est peur de lui mais s’était surtout une façon de montrer qu’elle ne comptait pas encore fondre sur lui pour avoir des réponses à coup de poing sur la figure. Elle prit quelques minutes pour réfléchir et, surtout, se décidée pour savoir si elle devait, ou non, dire ce qui lui passait par la tête.

Ce que je ne comprends pas c’est que, si ce que tu dis est vrai ça a du se produire dans les années 50 – elle ne donna pas plus d’explication sur ce qui lui permettait de l’affirmer – du coup, comment t’as pu aller chercher un truc aussi loin alors qu’il y avait des trucs plus près ?

Les années 50… Elle avait un trou dans sa biographie mais elle avait surtout mit ça sur le compte du temps, tous ses souvenirs n’étaient pas des plus intact en réalité alors elle trouvait normal de pouvoir oublier certaines choses, surtout si il ne s’était rien passé de particulier. Mais il était clair qu’elle était intriguée sur le fait qu’il est pu capter quelque chose aussi loin alors qu’en cherchant dans le plus récent il y avait aussi des choses intéressante comme la récente découverte qu’elle avait pu faire sur un lien de parenté. Peut-être qu’elle avait tellement cherché à enfouir cette découverte que cela avait ouvert la porte à d’autres choses. Si seulement elle savait comment fonctionnait la télépathie. Cependant elle n’était clairement pas emballer par l’idée qu’il puisse vouloir essayer à nouveau, même si pour l’heure ce n’était pas d’actualité. Elle avait trop de choses à garder confidentiellement pour donner accès à ses souvenirs de son plein gré… Pourtant, elle voulait savoir…

Quentin, on va avoir un problème. J’peux pas te laisser vagabonder comme tu veux dans mes souvenirs. Elle haussa les épaules. Secret professionnel et tout ça…Est-ce que tu as un autre moyen que celui-là pour savoir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Mar 20 Nov - 13:31


    Elle venait de toucher à un bon point; comment Quentin pouvait-il être certain qu’il s’agissait d’un lavage de cerveau alors qu’il n’en avait jamais rencontré auparavant ? Peut-être pourrait-il lui dire qu’il existait peu de choses pouvant expliquer un rythme aussi saccadé de souvenirs. Ou encore qu’il s’agissait de ce que l’on appelle l’instinct du télépathe. Que la chose qu’avait vécu l’esprit de Natalia n’était peut-être pas exactement un lavage de cerveau car cette expression englobait après tout pas mal de chose. Que vu l’état de sa psyché, s’il s’agissait d’autre chose, elle serait en mesure de lui dire ou au moins de savoir de quoi il s’agit et elle pourrait combler cette lacune mémorielle. Qu’elle présentait un symptôme des plus évident en ne se souvenant pas de quoi il s’agissait et qu’en plus les souvenirs n’avaient pas été effacés, juste remplacés… S’ils avaient été simplement supprimés d’une manière ou d’une autre, Quentin n’aurait pas vu tout ce bazar d’images et de sons, juste un passage à blanc ou à noir. Il y avait de quoi comprendre l’interrogation de la jeune femme, mais la fatigue du télépathe l’avait mis dans un état d’exaspération assez important et il restait encore suffisamment de rancœur pour le forcer à décocher une nouvelle pique avec une tête qui voulait bien dire : « à qui crois-tu parler ? Je suis un expert figure-toi ? » Ce qui n’était pas exactement vrai.

    – C’est vrai, vu ton âge ça pourrait être Alzheimer, mais même Alzheimer ne crée pas une telle pagaille dans la tête de ses victimes. Honnêtement, si c’est autre chose, ça veut dire que le phénomène va se développer et que tu finiras par oublier toute ta vie. Moi j’essaie juste d’être optimiste.

    Nul besoin d’être fin psychologue pour voir que Quentin venait d’utiliser une forme d’humour extrêment agacante qui mêlait la vérité à une exagération démesurée et à quelques petites idées vraiment loufoques parsemées ici et là. Cela dit, la base était bien là : si ce n’était pas un lavage de cerveau, il ne donnait pas cher de l’esprit de Natalia. Heureusement, il fut bien vite submergé par une vague de professionnalisme qui l’obligea à paraphraser le raisonnement qu’il avait fait dans sa tête, lui donnant la désagréable impression de faire cours, désagréable car il n’avait franchement pas envie d’enrichir les connaissances de cette femme.

    – C’était comme un film au ciné. Les souvenirs normaux étaient diffusés… ben normalement, en couleur et tout… Les autres étaient… décalés, à l’envers, en noir et blanc, saccadés… en gros ils étaient trop différents du reste pour laisser penser à un phénomène naturel. Donc lavage de cerveau… ou bien la bande de ta mémoire a subi quelques montages, mais ça revient au même.

    Impossible de s’empêcher de simplifier cela à l’extrême comme si elle était une gamine dégénérée. Enfin il avait fait des efforts pour ne pas paraître trop dur. Après tout ce genre de chose n’arrive pas à tout le monde tous les jours… même chez les assassins secrets. Ceux-ci, apparemment, ne s’abstenaient pas de poser des questions pour bien comprendre l’ampleur de la chose, contrairement aux soldats qui étaient encouragés à ne pas lever la main lors de l’instruction. Les agents auraient-ils le droit de penser d’eux-mêmes ? Voilà qui les mettait potentiellement dans une situation encore plus délicate que les simples militaires mis au trou ou remerciés par de simples médailles et mises sous silence. Ceci expliquerait peut-être le lavage de cerveau, mais Quentin n’en savait pas assez pour approfondir son hypothèse.

    – Normalement, j’en aurais été incapable, même si je l’avais voulu. Mais là, c’était comme si ta mémoire avait crié « à l’aide » et que mon pouvoir était dans un état de sensibilité suffisant pour y répondre en me montrant ce que j’ai vu. Une sorte de cicatrice mentale tellement brûlante qu’elle m’aurait atteint en dépit de son âge. On dit que ce genre de blessures est le plus difficile à guérir, donc le facteur temps ne compterait pas vraiment.

    L’explication était vague, et cela se voyait dans le regard du X-man qui se qualifiait de même. Mais c’était la seule explication à laquelle il pouvait penser. D’après Xavier, deux personnes proches pouvaient créer une sorte de lien psychique qui rendrait la télépathie encore plus sensible et acérée lorsqu’elle entre en contact avec l’esprit de l’être uni. Mais Quentin n’avait jamais eu de preuve concernant cette théorie et surtout, il ne se sentait plus vraiment proche de Natalia. En plus, il existait probablement d’autres explications possibles, mais Quentin ne pouvait pas y penser, en plus, elles seraient encore plus vagues et incertaines que la sienne. Cela lui faisait penser d’ailleurs qu’il ne serait probablement pas capable de revoir ces souvenirs s’il le voulait. Ou en tout cas, s’il y parvenait de nouveau, il ne serait certainement pas capable de les analyser plus en détail qu’il l’avait fait aujourd’hui. Mais de toute façon, le problème ne se posait pas car Natalia n’avait pas l’air d’être consentante pour un deuxième tour de manège. Le mutant ne parvint pas à dissimuler son soupir d’exaspération. Néanmoins, il lui présenta une alternative.

    – Eh bien, si tu parviens à trouver d’autres personnes concernées, je pourrais éventuellement explorer leurs souvenirs à eux. En espérant que cela soit moins douloureux qu’avec toi… Quentin s’interrompit une seconde, le temps de décrypter la pensée qu’il était en train d’avoir. Puis il reprit : Et j’imagine aussi que cela voudrait dire que tu auras une dette envers moi. Comme si tu ne me devais pas assez d’explications comme ça…

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wolverine
Mutant de niveau 4

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 24/05/2012
Localisation : Institut Xavier, ou perdu au milieu de rien
Clan : Xmen
Age du personnage : bien plus vieux que ce qu'il semble
Pouvoirs : Régénération, griffes (3 à chaque mains) en adamantium, sens surdeveloppés
Profession : Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 60

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Mar 20 Nov - 15:08

Un bip… Bordel c’était quoi ? Logan regarda partout autour de lui, examina les personnes dans les environs prêt à décapiter le premier élève qui n’avait pas trouvé bon d’éteindre son téléphone pour en cours dans le simulateur. Bande de tête en l’air, plus intéressée par leurs téléphones portables que pour l’apprentissage. La jeunesse le dépassait complètement, et encore on ne parlait pas d’internet et tout le bordel que ça pouvait être. Deuxième bip. Logan grogna légèrement, trois griffes commençant doucement à le gratouiller pendant qu’il cherchait qui était responsable de ce bruit. Cigare entre les lèvres, il grogna bien plus quand un élève désigna sa ceinture en lui disant que c’était lui qui bipait. Une envie de lui tranché la langue lui parcourra l’esprit mais il se contenta d’un grognement, l’air de dire qu’il savait très bien que ça venait de lui. Pour qui est-ce qu’on le prenait. Il attrapa l’engin entre ses mains, le secoua vivement en se demandant comment ça fonctionnait. Ces trucs le saoulaient complètement. Puis ça fit tilt dans sa tête, comme si un éclair de génie venait de lui rappeler à quoi servait ce petit truc électronique. Une position transmît et il fit sortir tous les élèves du simulateur. Au moins ça permettait de voir ceux qui étaient déçus et ceux qui étaient heureux de finir un cours plus tôt que prévu.

Mal luné de cette intervention, et toujours le cigare coincé entre ces dents, Logan sortit à son tour pour aller directement dans le garage où il savait qu’une moto l’attendra. Et vu le caractère d’urgence, il était préférable de prendre la moto trafiquée de Scott, ça semblait presque une bonne excuse pour une fois, ce qui avait le don de l’énerver encore un peu plus. Le pire, selon lui, c’est que ce maudit truc est sonné pour rien ! Il va bien d’autres préoccupations en ce moment. Il y a des fois où il avait sérieusement envie de revenir à sa vie d’Hermite, au moins, il n’y avait pas à se tracasser pour les autres ce qu’il faisait un peu trop à son goût ses derniers temps, l’arrivée de Laura et ce qui était arrivé à Hella, n’arrangeait pas les choses. Et il ne parlait pas de cette simulation avec Edward qui avait laissé Scott dans ses doutes. Chassant ses pensées de son esprit il trouva un certain réconfort une fois installé sur la moto de Scott, il espérait que ce dernier remarque son absence juste pour le plaisir de le voir un peu sortir de ses gonds. Y a des choses qui ne changent pas.

Direction les coordonnées indiquées sur son objet de malheureux, au milieu de nulle part. Deux possibilités : soit il y avait réellement un problème, ce qui lui rendrait un semblant de sourire selon la situation. Soit on s’était simplement paumé, ou tomber en panne au milieu de rien et la seule façon qu’on vienne nous chercher était de se service de cet appareil. Si c’était ça, alors Logan se ferait un plaisir de donner une bonne raison de s’être servit de cet appel à l’aide. Et puis, merde quoi, la moto de Scott était bien mais son cigare avait tendance à se consommé un peu trop vite à son goût !

Il arriva finalement sur les lieux indiqué, laissant sa moto encore bien à l’écart et décidant une approche par la forêt, on n’est jamais trop prudent comme dirait certain prof. Très vite il put voir une voiture laisser sur le bord d’à côté, Quentin qui avait l’air mal en point assis sur une souche et… Natalia Romanova. Un sourire passa sur ses lèvres, les quelques souvenirs récupéré de sa vie d’avant refaisant surface avec la présence de cette femme. Logan avait que trop peu de souvenir de ce qu’il avait été, de ce qu’il avait pu faire mais ses dernières années avait été une quête sans nom pour récupérer ce qu’il pouvait. Natalia faisait partit de ce qu’il avait pu récupérer, sûrement avec des lacunes mais il en savait suffisamment pour comprendre certaine chose.

Son pouvoir lui avait permis d’entendre quelques brides de ce que Quentin avait pu dire, le ton n’était pas du plus agréable et Logan avait l’impression qu’il s’adressait à une élève demeurée qui ne comprenait rien. Apparemment il était question d’une perte de mémoire, d’aider Natalia et de dette qu’elle lui devrait en plus de nombreuses explications. Finalement, il ne s’était peut-être pas déplacé pour rien. Sortant du couvert des arbres, il finit par arriver le plus tranquillement possible auprès des deux personnes, gardant, lui aussi, une distance raisonnable. Il posa son regard sur Quentin.

Tu fais des cours particuliers maintenant ? Ça n’a pas l’air de te réussir à en juger par ta tête.

Il n’était en train de mourir, agonisant sur le sol alors pas lieu de se jeter sur lui, d’appliquer premier secours et bouche à bouche (manquerait plus que ça). Puis, juste après avoir fini, c’est vers Natalia qu’il posa son regard, la jugeant un instant en la regardant de haut en bas, puis, dans un léger sourire (tout un art avec son cigare toujours en place) il se décida à prendre la parole.

La dernière fois qu’on s’est croisé tu étais jeune… Enfin, vraiment je veux dire. Mais c’était y a tellement longtemps que. C’est quoi le nom de ton chirurgien, il a l’air de faire des miracles !

Histoire de faire comprendre qu’il savait qui elle était et c’es parce qu’il le savait que malgré l’air détendu qu’il pouvait aborder, il était prêt à sortir ses griffes au moindre faux pas. L’expérience qu’il avait avec elle, alors qu’elle n’était qu’une enfant, était assez pour qu’il sache qu’elle n’était pas à sous-estimer. Dans quoi est-ce que le professeur Quire s’était fourré ?

(HRP : je prend en cours de route alors si y a quelque chose qui ne va pas, vous faites des grands signes)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Natalia Romanova
Humaine

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Avec d'autre agent du SHIELD, en mission, ou en train de faire ses courses
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 74 ans, mais entre 25 et 30 en apparence
Pouvoirs : Vieillissement ralentit
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 73

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Mar 20 Nov - 17:00

Elle allait finir par perdre patience. Doucement mais sûrement si Quentin s’acharnait à continuer dans cette voix. Encore, elle l’aurait ligoté à une chaise, malmené pour avoir des infos, elle aurait compris qu’il puisse être hostile mais là, c’était quoi son excuse ? Qu’elle lui ait menti y a des années en arrière ? Franchement, il avait la rancune facile ! Dommage qu’il ne puisse pas avoir accès à son esprit parce qu’il aurait compris à quel point il était en train de lui tapé sur les nerfs. Il avait un humour plus que douteux alors qu’elle cherchait à comprendre quelque chose. C’était quand même lui qui était en train de remettre son existence en cause. Et dire qu’il était prof. Elle en arrivait même à avoir une certaine sollicitude pour les élèves qui devaient l’avoir si il faisait preuve d’autant de diplomatie qu’il avait avec elle. Elle prit sur elle, acceptant la réflexion sur Alzheimer dans une prise d’inspiration avant qu’il ne décide de lui expliquer les choses comme si elle avait 5 ans d’existence derrière elle.

L’idée que ce soit son propre cerveau qui est demandé de l’aide – enfin façon de parler – ne lui plaisait pas du tout. Si ça donnait cet effet à Quentin, est-ce que cela pouvait le faire sur d’autres télépathes ? Si c’était le cas alors il allait falloir qu’elle fasse quelque chose, et vite. Soit trouver une façon de bloquer cette situation, soit chercher à comprendre de quoi il retourne – au risque de ne pas lui plaire – et clore ce chapitre une bonne fois pour toute. Hors de question d’avoir une faille quelque part en cas d’intervention ou de mission. Est-ce qu’elle devait en parler à Fury ? Cette idée ne lui plaisait guère. Elle avait confiance en lui mais ne voulait pas se voir enfermée dans un bureau par crainte qu’elle puisse avoir une faille. Non, autant garder ça pour elle pour le moment.

Il y avait une solution alternative au fait de faire un tour dans la tête de Natalia – ce qui lui était douloureux – qui consistait à passer par une autre personne. Très drôle, et elle la trouvait où cette autre personne si elle ne savait pas de quoi il s’agissait ? Ça lui semblait vraiment bancal comme alternative et encore plus quand, soudainement, Quentin expliqua que ça rendait Natalia redevable de quelque chose. Elle ne put s’empêcher de sourire. Les seuls personnes – peu nombreuses – avec qui elle sentit redevable un jour étaient celles qui lui avaient sauvé la vie à un moment où à un autre. On était bien loin de ce que proposait Quentin, sans parler du fait que doué d’un certain sens de la loyauté, Natalia ne supportait pas se sentir redevable de quoi que ce soit. Ce qu’elle lui aurait bien expliqué de manière explicite si une silhouette ne commençait pas s’approcher de l’endroit où il se trouvait.

Elle s’était rapidement relevée et si elle ne donnait pas l’impression d’être sur la défensive, elle restait tout de même prête à agir si c’était nécessaire. La silhouette qui approchait ne mit pas longtemps à être identifié : qui pouvait bien encore porter une coupe de cheveux comme cella là de nos jours ? Wolverine, projet à enfermé pour ses employeurs, couplé à une histoire commune qui la rendait un peu moins pressée d’agir de cette manière. Ce qu’il fallait retenir c’est qu’elle ne s’était pas assez méfié de Quentin – et se maudissait suffisamment pour ça – parce qu’il était évident que Wolverine n’avait pas débarqué ici comme une fleur. Il était au courant qu’il se passait quelque chose, intuition confirmé par le fait qu’il arrivait à pied et donc qu’il avait laissé un véhicule bien à l’écart pour approcher discrètement.

Logan s’intéressa à Quentin pendant que Natalia se demandait de quelle manière avait évolué la technique de combat depuis qu’il lui avait appris à se battre. Puis elle releva le regard vers lui quand il s’adressa à elle, où elle sortit un sourire tout ce qu’on peut faire de plus bateau quand il demanda le nom de son chirurgien. Un sourire qui voulait dire qu’il se foutait un peu de sa tronche à lui demander ça parce qu’elle, elle avait changé contrairement à lui qui restait figé avec les même traits malgré le nombre d’années hallucinante qui s’étaient passées depuis leur dernière rencontre.

Apparemment le tien est mieux alors on va clore le sujet.

Elle ne savait pas à quoi c’était attendu Quentin quand il avait lancé un appel – elle en ignorait encore la manière – mais il ne devait pas penser que ça tomberait sur une personne la connaissant. Puis prenant l’air de faussement percuter la situation elle regarda Quentin.

Oh mais, en fait t’avais peur que je ne te ramène pas chez toi pour appeler un chauffeur ? Puis à Logan. Désolée, quelques questions à lui poser mais je te le ramène avant l’heure du repas si tu veux ?

Et parce que Natalia en avait marre que ce soit Quentin qui puisse avoir l’avantage concernant quelque chose sur elle, elle décida de mettre les choses à égalité. Son avantage était de connaitre Logan et de penser – a juste titre elle espérait – qu’il rentrerait plus ou moins dans son jeu en refusant de relever la signification que ce qu’elle s’apprêtait à dire.

Tu savais que c’était un descendant de Boris ?

Elle avait posé cette question comme si ça suffisait à expliquer les raisons qui la poussaient à être là, au milieu de nulle part, avec lui. Et elle espérait, au fond, que cette phrase qui serait probablement soutenu par une réaction de Logan puisse intriguer un peu Quentin. Au moins ça la positionnerait de manière à pouvoir négocier infos contre infos même si elle ne comptait pas réellement dire ce que cela impliquait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Ven 30 Nov - 11:46


    Cela commençait à faire plusieurs minutes que Quentin avait activé son signal de détresse. En théorie, le temps que la cavalerie voit le message, qu’elle se prépare et qu’elle rapplique, elle ne devrait plus tarder. Seulement le télépathe n’avait pas imaginé que son sauveur serait un pilote aussi casse-cou et rapide que Logan. Cela dit, vu son pouvoir, le mutant pouvait se permettre ce genre d’excès, du moment qu’il ne se faisait pas attraper par les forces de l’ordre. La route avait dû être bonne au final, car il n’arriva pas tellement en retard.

    Logan donc… Ce n’était pas l’X-man que Quentin connaissait le mieux, le télépathe aurait espéré voir débarquer Scott, Ororo ou encore Jean. Mais non, à la place était venu Wolverine, le prof de sport et un homme avec un lourd passé d’après ce que Quentin avait pu entendre de lui. Personnellement, les deux hommes ne se connaissaient que peu, avec de brefs et simples échanges de banalité, pas assez pour que Mantis se forge un véritable avis sur lui ce qui, en cet instant, était plutôt handicapant. Déjà qu’il se trouvait en présence d’une personne super secrète, il avait fallut que l’individu le plus mystérieux de l’institut se ramène. Loin de lui l’idée de se plaindre cependant, content tout de même que quelqu’un de connu se soit pointé, Quentin était tout de même attristé par la complexité supplémentaire que la situation venait de récupérer. Et en conséquence, son mal de tête gagna en puissance, forçant le professeur à froncer les sourcils pour encaisser la douleur. Et cette gêne l’empêcha de répondre correctement au tac-au-tac lancé par son collègue. A la place, sans lever les yeux vers son interlocuteur, il répondit entre les dents :

    – Pour ma défense, j’ai connu des élèves plus faciles…

    En temps normal, Quentin aurait été surpris et se serait interrogé du manque de curiosité de Logan sur la situation. Comme les raisons de l’appel en détresse ou l’identité de Natalia. Mais là le cerveau du télépathe était trop affecter pour s’embêter avec les pensées qui n’étaient pas les plus importantes, d’autant plus qu’il savait déjà que le mutant qui venait d’arriver était assez spécial dans son comportement. Par contre, cette sélection des priorités mentales ne put décemment écarter la nouvelle donnée apportée par la suite : Logan connaissait Natalia… Ben ça alors !

    Ignorant encore une fois la douleur qui lui faisait bouillir le crâne, Quentin releva vivement la tête pour voir les retrouvailles de ses propres yeux. Oui, c’était clair là avec un tel échange de politesses, ces deux là ne pouvaient que se connaître. Ne connaissant pas encore très bien Logan, le télépathe ne savait pas encore si c’était une bonne chose ou non. Il n’eut pas le temps de se forger une idée sur la question car les propos suivants de Natalia le concernaient directement. Il ne répondit pas à son stupide commentaire sur le fait qu’il avait fait venir de l’aide. Si elle s’était retrouvée à sa place, l’assassin aurait déjà était rejointe par tout un commando. Il passa donc directement à l’essentiel et prit la parole avec un regard adressé uniquement à la tueuse, un regard qui disait clairement que tous les deux n’en avaient pas fini en dépit de ces propos :

    – Natalia, tu devrais peut-être lâcher le morceau pour le moment…

    Et là, il n’avait pas dit ça en pensant uniquement à son propre refus de coopérer, mais plutôt à sa fatigue physique et mentale et aussi parce qu’il était peu probable que, et d’une, elle veuille retourner sur le sujet de sa discussion avec lui en face de Logan, et de deux, que ce dernier accepte de partir bien sagement après avoir pointé son nez ici. D’après ce qu’on lui avait dit de lui, Wolverine était plutôt têtu dans son genre. Si c’était vrai et si Natalia le connaissait vraiment, elle saurait que ce n’était plus la peine d’essayer dans l’immédiat. Seulement, et Quentin en avait conscience, ils n’en avaient pas fini, ni l’un ni l’autre. Maintenant qu’il l’avait retrouvée, il voulait des réponses. Et elle, manifestement, en voulait aussi. Le problème, et il n’était toujours pas résolu, c’était qu’elle voulait garder ses informations secrètes, que Quentin était déterminé et télépathe et que tous deux étaient aussi bornés l’un que l’autre.

    Maintenant s’ajoutait autre chose : la question que Natalia venait de poser directement à Logan et qui le concernait lui. Là il aimerait bien entendre la réponse de Logan. Et honnêtement, il aimerait encore mieux récupérer sa capacité à se promener entre les pensées des gens… sans se faire mal de préférence. Du coup, en se tournant vers son collègue, il attendit la réponse de Logan, qui du coup, pour l’instant, justifiait bien le titre de « mystérieux de service » que Quentin lui avait personnellement attribué. Mais l’attente n’était pas vraiment facile car le professeur de littérature se retenait autant que possible de ne pas nourrir sa migraine en se demandant qui pouvait bien être ce Boris.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wolverine
Mutant de niveau 4

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 24/05/2012
Localisation : Institut Xavier, ou perdu au milieu de rien
Clan : Xmen
Age du personnage : bien plus vieux que ce qu'il semble
Pouvoirs : Régénération, griffes (3 à chaque mains) en adamantium, sens surdeveloppés
Profession : Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 60

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Lun 3 Déc - 8:00

Quentin préférait prétexter que la tête qu’il avait était, en partie, à cause de Natalia qui, selon les dires du télépathe, n’était pas une élève facile. Un très léger sourire remonta le coin gauche des lèvres de Logan alors qu’il posait son regard sur la jeune femme. Il savait ce qu’elle avait été en termes d’élève et il faut croire que son caractère ne s’était pas arrangé avec le temps. Un jour, il chercherait peut-être à comprendre ce qu’elle était devenue mais, pas maintenant, ce n’était pas le moment. Il reporta son regard sur Quentin, hocha la tête une fois.

Ouais, je sais…

Il ne faisait pas que sous-entendre qu’il avait déjà eu la Russe comme élève, il l’affirmait carrément. A sa manière. Il passa le sujet du chirurgien esthétique parce qu’elle avait raison sur le fait qu’il vieillissait bien moins vite qu’elle. Cela dit, il ignorait d’où elle tenait cette longévité mais, en y réfléchissant bien, il n’était pas certain que ce soit ses affaires alors il se contenta de fumer un peu plus sur son cigare pendant que Natalia expliquait qu’elle ramènerait Quentin avant le soir mais que là, elle avait encore des questions à lui poser. Et bien qu’il était presque curieux de savoir de quoi il retournait – Presque, parce que, en fait, il se foutait un peu des trucs qui ne le regardaient pas -, Logan préférait aller dans le sens de Quentin. Après tout il avait appuyé sur son truc à la noix censé appeler de l’aide, Logan ne devait pas être censé se barrer en le laissant avec la russe.

Si c’est un vote, je vote comme Quentin. Il fit semblant de réfléchir un instant avant de reprendre. Majorité, je crois qu’on a gagné.

Pourquoi se compliquer la vie. Ils étaient deux à vouloir rentrer alors autant en rester là, non ? D’ailleurs il serait bien partit tout de suite si Natalia n’avait pas ajouté un truc qui le bloqua, juste un quart de seconde, sur place. Quentin… le descendant de Boris ? Mais vu la manière dont elle l’avait dit, et vu la tête de Quentin, ça ne devait rien vouloir dire pour lui. Il coinça un peu mieux le cigare qu’il avait entre les lèvres et haussa un sourcil le tout fut accompagné d’une sorte de grognement qu’on pouvait traduire pas « ah ouais ? ». Ce qu’il ne comprenait pas en réalité c’était pourquoi elle voulait revenir dans le passé parce que, à sa connaissance, elle avait juste disparue et Boris ne l’avait jamais revue. D’un point de vue pragmatique, à un moment, Logan pensait même qu’elle n’avait pas survécu toute seule. Hey, hey, c’est quand fait il faisait du bon boulot en tant que prof !

Ca explique pas mal de chose

Comme le fait qu’elle puisse s’intéresser à lui. Pas que Quentin était inintéressant mais… Enfin, il se comprenait. Cela dit, il estimait que ce genre de chose ne le regardait, il avait bien assez de choses à gérer dans son coin dans avoir besoin de s’occuper des problèmes de famille des autres. Parce qu’au final, il devait bien s’agir de ça, non ? En même temps, si c’était le cas, pourquoi Quentin n’était pas au courant de qui était Boris ? Bon, le mieux était encore de ne pas s’en mêler, de ne pas savoir ce qui s’était passé entre les deux, ni le problème actuellement mit en place qui nécessitait des réponses de la part de Quentin.

Mais dans l’immédiat, je le ramène, vous verrez ça plus tard.

Il ne bougea pas pour autant, fixant Natalia. Pas qu’il était en train d’attendre son approbation mais il avait besoin de savoir si elle voulait absolument garder Quentin, au point de l’empêcher de le ramener à l’institut. Elle avait forcément évoluée depuis la dernière fois où il l’avait croisé et se battre avec elle ne faisait pas partie de ses envies. Bien que ça aurait l’avantage d’être défoulant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Natalia Romanova
Humaine

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Avec d'autre agent du SHIELD, en mission, ou en train de faire ses courses
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 74 ans, mais entre 25 et 30 en apparence
Pouvoirs : Vieillissement ralentit
Profession : Agent du SHIELD
Points de rp : 73

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Jeu 13 Déc - 1:15

Natalia se serait bien demandé si c’était une bonne chose, ou non, de ne pas être « l’élève » la plus facile de Quentin mais, dans en réalité, elle s’enfichait pas mal. Là n’était pas la question, en plus de ne pas être une élève. Encore moins celle de Quentin. La réponse de Logan à cette réflexion laissait largement sous-entendre qu’ils se connaissaient dans ces termes-là, elle ne vit donc pas l’intérêt d’ajouter quelque chose. Tout comme le fait qu’elle ne pensait pas que soit important pour Quentin de le savoir. Tout ce qu’elle voulait s’était des réponses mais Quentin semblait y être réfractaire et Logan prenait son parti. Tout comme le fait qu’il semblait avoir décidé qu’ils étaient tous en démocratie et que la majorité l’emportait. Bin voyons… On avait déjà plus démocratique comme vote !

La russe avisa la situation rapidement : Quentin ne voulait pas répondre et même si il le voulait, il y avait peu de chance qu’il soit en état de partir dans ce genre de discussion. Logan était venu à son aide, peu de chance qu’elle puisse l’avoir de son côté. Et, si Quentin n’était pas un adversaire inquiétant pour le moment, elle n’avait pas envie de se battre avec Logan. Pas maintenant. Pas comme ça. Elle y viendrait, elle le savait parce que Logan faisait partit des ordres qu’elle avait reçu mais leur passé faisait qu’elle ne pouvait pas se résoudre à le prendre en traite. Il fallait bien qu’elle admette que les réponses ne seraient pas pour aujourd’hui. Ca l’ennuyait mais elle ne le laissa pas paraitre parce qu’il y avait autre chose à prendre en compte : Ce qu’elle avait dit à propos de Boris. Elle hocha simplement la tête, brièvement, quand Logan estima que ça expliquait pas mal de chose. Quentin serait donc le seul à ne pas être au courant de ce que cela voulait dire et il y avait de grandes chances qu’il veuille des infos à ce sujet. Peu de chance que ce soit Logan qui lui donne. Entre ça et le fait que Quentin semblait réellement savoir ce que le cerveau de Natalia pouvait bien cacher, elle s’assurait d’une autre entrevue presque certaine.

Logan annonça une fois de plus qu’il comptait ramener Quentin et c’est la façon dont il regarda la Russe qui la fit très légèrement sourire. Il y a des choses qui ne changent pas, même après de nombreuses années. Elle prit le temps de réfléchir bien que sa décision avait déjà été prise, peut-être que, dans le fond, elle appréciait de voir Logan se demander si elle allait sortir les griffes ou non. Mais, après quelques secondes, elle finit par hausser les épaules.

D’accord.

Elle avait dit ça comme si, en fait, ça n’avait pas la moindre importance. Et, quelque part, c’était le cas. Il y avait assez de choses mises en place pour qu’elle puisse remettre ses questions à plus tard. Quentin n’était pas au meilleur de sa forme. Ce n’était pas la peine de continuer. Elle en profita pour sortir son téléphone portable et de composer un numéro avant d’expliquer à quelqu’un où elle se trouvait. En raccrochant, elle regarda sa montre.

Je vous conseille de ne plus être là dans 5 minutes. Une parole qui s’adressait aux deux mutants avant qu’elle ne porte son regard sur Logan. Au fait, tu te souviens de ma première mission ? Parce que, à peu de chose près j’ai la même aujourd’hui et elle ne pourra pas connaitre le dénouement de la dernière fois.

Finalement, Natalia n’avait pas vraiment perdu sa journée. Elle s’était promis de prévenir Logan qu’elle chercherait à l’arrêter avant de s’y mettre réellement. Ce qui, maintenant était fait avec cette dernière phrase en faisant référence à sa première mission : celle qui avait consisté à tuer Logan. Mais si, à l’époque, elle avait fini par s’allier à Logan pour tuer la personne qui avait demandé la mort du mutant, il était clair que ça ne pouvait pas se passer de cette façon cette fois-ci. Les ordres venaient d’une personne qu’elle ne trahirait pas. Elle ne s’inquiéta pas non plus de la manière de retrouver Quentin pour poursuivre à un autre moment. Si elle avait su le trouver une fois, elle saura recommencer. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’il sera plus coopératif cette prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quentin Quire
Mutant de niveau 2
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 27/09/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Télépathie
Profession : Professeur de littérature
Points de rp : 215

MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   Sam 26 Jan - 9:39


    Ce Logan se montrait vraiment bizarre dans son comportement. Quentin n’avait pas vraiment tous ses moyens, mais il arrivait quand même à voir que cet homme avait une façon d’agir très particulière. Le télépathe espérait qu’il allait s’en rappeler pour pouvoir lui poser des questions par la suite. Il avait beau avoir ces pouvoirs, en règle générale, il préférait largement laisser les gens vivre et penser leurs petites histoires, mais là, ça le touchait trop pour qu’il passe à côté. Natalia qui le retrouvait après toutes ces années, sans avoir pris la moindre ride, certes, cela ne faisait pas non plus vingt ans, mais tout de même, et Wolverine qui semblait l’avoir véritablement eut comme étudiante (perturbé comme il l’était, Quentin mit un certain temps à se demander si le professeur de sport n’avait pas compris qu’il avait dit cela pour rire). Ajoutez à cela la référence que tous les deux semblaient partager mais qui laissa l’enseignant en littérature dans un désarroi relativement atténué par son état physique et mental.

    Car oui, il faut encore rappeler que Quentin a bien abusé de son pouvoir ces dernières heures et que dans l’état actuel des choses, penser lui était douloureux. Si bien qu’il préféra enregistrer le strict nécessaire, ce qui concernait la situation immédiate, le reste, il espérait pouvoir s’en rappeler demain. Ainsi, il comprit qu’il allait partir avec Logan. A moins que celui-ci ne lui réserve d’autres surprises, ils devraient se rendre à l’institut où le télépathe pourrait peut-être enfin se reposer, fermer les yeux et faire le vide dans son esprit après avoir ingurgité le plus d’aspirines possible. Mais bon, il n’en était pas encore là. Actuellement, le flux de ses pensées était bien perturbé, des morceaux de souvenirs de Natalia, implantés ou effacés, refaisaient surface par instants ce qui empêchait Quentin de réfléchir ou même de s’entendre penser. Il aurait vraiment préféré que ce soit Ororo ou Scott qui soit venu à son aide. Mais cette simple pensée lui fut douloureuse et lui arracha un soupir que des oreilles fines ou un bon observateur n’auraient aucun mal à repérer. Et pendant ce temps là, son nez saignait de bon cœur.

    Il entendit la voix de Natalia dire quelque chose et essaya de se concentrer dessus. Puisque cette voix faisait partie des souvenirs parasites, c’était presque plus facile d’essayer de s’y accrocher que de vouloir entendre ses propres pensés. Ainsi il comprit qu’elle venait d’appeler quelqu’un à venir ici, mais pas qu’il s’agissait de renforts et encore moins que Logan l’avait laissée faire. Mais la fin de sa réplique sonnait comme un au revoir et provoqua un écho chez Quentin, ou tout du moins, dans la partie de sa psyché qui était dédiée au sarcasme, une zone vivace, apparemment.

    – Tu vois ? C’est comme ça qu’on fait lorsqu’on veut voir des gens. On leur téléphone. Garde ça en tête pour la prochaine fois.

    Preuve étant que l’affaire n’avait pas encore échappé son cerveau, pour cause, elle lui faisait l’effet d’un fer rouge frappé sur sa matière grise. Pour faire disparaître cette sensation, il n’y avait pas trente mille options, il fallait soit laisser le temps faire son œuvre, soit creuser pour déterrer le mal et sa racine. Chose qu’il comptait bien faire car Natalia l’intriguait beaucoup et ce qu’il avait vu dans sa tête aujourd’hui renforça bien cet intérêt. Sur ce, il lui tourna le dos pressé de retrouver le silence mental, Quentin commença lentement à se diriger là d’où Wolverine était venu, pensant que la sortie se trouvait dans cette direction. Il n’y avait plus qu’à espérer que sa cavalerie personnelle ne veuille pas le faire conduire. Cela dit, il préféra ne pas penser à des hypothétiques futures. Le passé était déjà suffisamment instable comme ça.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hansel a les souvenirs de Gretel en miettes | Natalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: HORS VILLE :: Ailleurs :: Forêt-