Partagez | 
 

 Une visite qui tourne mal [PV Adam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Nathanaël Walls
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/06/2012
Localisation : plusieurs possibilités s'offrent à vous : son domicile, son agence, ou plus discrètement avec les membres du Réseaux. Si il est vers 16h cherchez le à l'école de sa fille.
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 33 ans
Pouvoirs : Télé-Audition {capacité à entendre des conversations éloignées comme si il y participait + Télépathie {capacité à entendre les pensées d'autrui.
Profession : Architecte // Agent immobilier
Points de rp : 20

MessageSujet: Une visite qui tourne mal [PV Adam]   Sam 25 Aoû - 7:41

Comment tout a commencé ? Essayer de se souvenir, replacer les choses dans le bon ordre, dans le contexte. La journée avait démarré normalement pour Nathanaël – aussi normalement que tu en es capable ces derniers temps... – il s'était occupé de Salomée, l'avait ensuite emmené à l'école. Comme d'habitude il l'avait regardé s'engouffrer dans la cour de son école, avait regardé autour de lui, le temps d'une cigarette, pour s'assurer que personne ne l'avait suivi – ça tournerait presque à la paranoïa tu sais... – puis lui même s'était engouffré dans sa voiture, il avait rejoint son agence, salé tout le monde avait pris un café, mangé un croissant avec eux, avant que chacun ne prenne sa place. Les visites pour les vendeurs, des logements en sales états à voir pour lui. De cela il n'en parlerait probablement pas, car si il les achetait ce ne serait pas pour les relouer aux premiers venus ensuite, mais bien pour les mettre à la disposition du Réseau. Tout cela devait rester dans le plus grand secret, et piocher, sans explications, dans le catalogue de vente finirait par devenir suspect... – Et si il y a des travaux tu feras comment ? Avec tes petites mains peut-êtreÇa on verra ensuite... – Nathanaël ferait passer cela sur le compte d'une visite qui « ne valait pas le coup », mais si vraiment cela s'avérait intéressant il prendrait le tout en charge et contacterait le Docteur ensuite.

La journée commença ainsi, et en effet la visite fut intéressante, Nathanaël investi dans les appartements proposés, signa le contrat dans l'heure qui suivi. En effet quelques travaux seraient nécessaire, mais rien de bien méchant, ce genre de travaux qui lui permettrait de passer des week-end en famille à se battre à la peinture plutôt qu'à traîner devant la télé (et il pensait cela surtout pour sa sœur). Aucun « gros travaux » n'étaient à craindre, et le lieux, bien que sombre, n'était pas dangereux. Nathanaël pris ensuite le chemin du réseau afin de faire part de la nouvelle à John.
Une fois arrivé sur place, son aide fut demandé afin de trouver un logement pour un jeune homme. Nathanaël n'eut aucun de mal à cerner lequel lui serait nécessaire pour changer de vie. La situation lui fut alors confiée, rien de bien dangereux en soit, il lui suffisait, comme à n'importe quel agent immobilier d'emmener dans le logement qui deviendrait le sien. Rendez-vous fut pris pour la fin de journée, ce qui permettrait au couple d'obtenir ses papiers, et tout ce qui lui serait nécessaire pour la suite – ouais ça devait bien se passer quoi... En théorie oui... – Nathanaël s'arrangea donc pour que cela se passe avant 16h, que le reste de ses habitudes ne soient pas changées, et quand il pensait à cela il pensait surtout à sa fille.
Le mutant reparti donc « normalement » sur son lieu de travail, et laissa la journée s'écouler tout aussi normalement. Il reçu la visite de Capucin, sa sœur, sur les coups de midi. Cette dernière trop fière d'avoir obtenu un emploi souhaitait le fêter avec lui autour d'un repas. Repas qui se passa calmement, chose rare quand on savait comment Nathanaël avait pu être distant avec sa cadette. Puis elle reparti en proposant de le rejoindre à la sortie de l'école de Salomée. Nathanaël acquiesça simplement en allumant sa cigarette, regarda sa jeune sœur partir, et profita d'un instant seul. Son téléphone sonna alors que son regard venait juste de se poser sur une jeune femme qui lui souriait – ah ces vieilles habitudes, elles ont la dent dure n'est-ce pas ? Tais toi – il se leva donc et repris le chemin de son agence. De nouveau l'après midi fut occupée par les clients, l'aide pour quelques visites, les futur investisseurs qui souhaitaient son avis sur des plans. Les heures passèrent et c'est à 15h que Nathanaël remis sa veste et s'engouffra dans sa voiture, prenant la voie rapide il arriva non loin des locaux, où le jeune mutant l'attendait avec un membre du Réseau. A son tour il entra dans la voiture, et après quelques mots, des remerciements surtout, Nathanaël pu démarrer. La voiture pris la direction de Soho, un logement y attendait le jeune homme d'une vingtaine d'années.

Le quartier était réputé tranquille, Nathanaël n'en douta pas, et se fiant à ce qu'il voyait, vu le brouhaha qui encombrait son esprit, il n'avait pas de raison d'en douter. Du moins jusqu'à ce qu'une voix s'élève dans son esprit, une plus sombre que les autres, une voix qui les suivait, comme malade ou en manque. Nathanaël fit le choix de ne pas se retourner, le pauvre mutant à ses côtés semblait déjà bien trop inquiet de se retrouver dans cette foule. Nathanaël lui esquissa un fin sourire pour le rassurer, mais c'est alors qu'ils tournaient dans une ruelle, celle qui les conduirait jusqu'à l'appartement, que la pensée qu'il percevait encore devint parole – C'est toujours à toi que ça arrive ce genre de chose non ? – l'homme les suivait. Nathanaël finit par s'arrêter, se retournant lentement. L'homme s'approcha donc. Probablement un homme en manque vu les nombreux TIC et autres reniflements peu enviables qui l'habitaient à cet instant.

«_ Allez les mecs filaient moi votre blé... Discutez pas... »

Et au vu de l'arme blanche que ce dernier tenait nul doute que l'envie de discuter avec lui n'était pas ce qui passait au premier plan. Encore moins lorsqu'il s'approcha et le mit à s'agiter tantôt sous le nez du mutant, tantôt sous celui de Nathanaël. Mais loin de lui l'envie de lui donner quoique ce soit malgré tout.

«_ Baissez ça et ensuite on vous donnera ce qu'on a »
«_ Me prend pas pour un c*n ça va mal finir... Donnez moi votre frics et fermez là ! »

Trop habitué à se résigner et à être menacé, le jeune mutant alla pour donner son portefeuille, mais Nathanaël arrêta son geste, ce qui eu pour effet de faire s'énerver davantage « l'agresseur » – Toi des fois je me demande si tu tiens à la vie... Je sais ce que je fais. Ouais c'est ce qu'on dit, en fait t'en sais rien – le mutant rangea son bras et son portefeuille par la même occasion.

«_ Donnez le moi, où je vous tranche ! »

Et au vu de la soudaine faible distance entre l'arme et Nathanaël il n'y avait aucune raison d'en douter...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adam Tenseï
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : New York
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 21 ans
Pouvoirs : Précognition / Postcognition
Profession : Coach sportif
Points de rp : 470

MessageSujet: Re: Une visite qui tourne mal [PV Adam]   Sam 25 Aoû - 9:00

— Non Maman, je n’ai toujours pas de petit copain. Je sais. Oui. Non pas, Lysis. Ulysses. Non. U-lys-ses. Oui. Je l’ai plaqué. Mais parce que… Parce que… On s’en fiche ! C’est comme ça. Et puis c’était y a longtemps. Mais je m’en fiche que ce soit ton préféré !


Adam contenait laborieusement l’exaspération qui montait en lui depuis quelques minutes sous les regards narquois de sa collègue Margaret. C’était la pause-déjeuner et l’heure que Sakura Tenseï choisissait, à chaque fois que la quincaillerie familiale se vidait de ses clients, pour téléphoner à ses enfants, chacun à tour de rôle selon les jours de la semaine, l’heure, donc, où Adam tentait de louvoyer entre l’avalanche de conseils mêlés de reproches auxquels il avait invariablement le droit.

— Non. Mais… Mais… Maman ! On ne peut pas faire des efforts ! Mais laisse-la tranquille la fille des Tsukimori. J’ai pas envie de me marier avec la fille des Tsukimori. Bah c’est bien pour elle si elle sait faire le thé…

Un pigeon qui venait de se poser à côté du jeune homme manqua de le faire sursauter. Non, il n’avait pas peur des oiseaux — pas trop. Il se décala tout de même prudemment vers la droite.

— Je. N’aime. Pas. Les. Filles.

Fort heureusement pour Margaret, Adam ne prêtait pas attention à sa réaction, trop occupé à surveiller d’un œil soupçonneux l’importun volatile ; depuis qu’il avait pris un emploi dans la compagnie de coursiers, la jeune secrétaire ne passait guère de moments sans regretter cette difficile réalité.

— Bon, j’passe sous un tunnel. A plus tard !

L’Asiatique raccrocha son portable en grommelant et fourra l’appareil dans son sac à dos. Les conversations téléphoniques avec sa mère lui donnaient l’impression d’un cycle sans fin où les mêmes questions indiscrètes et les mêmes suggestions irréalistes sortaient de la même incompréhension. Un peu contrarié, un peu déprimé également, il entama son second sandwich sans appétit.

***

Adam était occupé à déverser sur un innocent punching-ball dans la salle de sport de l’Institut la contrariété de son déjeune quand :

Votre blé. Discutez pas. Peupliers — le soir — peupliers ¬— parfum de rue (gaz d’échappement, kebab, eau de Cologne) — et le couteau. L’homme tient le couteau ; l’autre homme tient l’autre homme encore qui tient le portefeuille. Le couteau — peuplier — la rue — la rue — la plaque de la rue — les magasins — les yeux de l’agresseur — Mal finir — Votre fric — Baissez-ça — un journal qui vole — chien — pas chien — peupliers.

Couteau enfoncé dans la chair.
Couteau pas enfoncé dans la chair.

Le jeune homme sortit de son hébétude — et une vague nausée avait monté en lui. Avec un soupir résigné, il commença à retirer lentement les bandages protecteurs qui entouraient ses mains en tentant d’identifier les différents éléments de la vision : la rue, le journal, les odeurs, les bâtiments, les commerces.

***

C’était la bonne rue et, d’après le journal qu’il avait aperçu, le bon jour probablement — à moins que le Washington Post décidât de faire la même une jusqu’à la fin des temps. Dissimulé sous l’escalier d’un porche, dans l’ombre, les bras croisés, adossé au mur, Adam attendait patiemment depuis plus d’une heure, regrettant une fois de plus que ses visions n’eussent pas le bon sens de s’arrêter parfois sur une montre.

Les deux hommes qu’il avait aperçus surgirent enfin au bout de la rue, marchant d’un pas rapide. Il ne les voyait que de dos, mais il était difficile de ne pas sentir chez celui qui devait être le plus jeune une vague nervosité. Le troisième homme déboucha à son tour — mais Adam attendit encore. Il savait d’expérience que rien n’était plus fragile que le futur et que celui qui avait pu être l’agresseur ne le serait pas toujours.

Hélas, ce jour-là n’était pas à la rédemption et la scène qu’il avait aperçue plus tôt dans la journée était en train de se dérouler sous ses yeux. A pas de loup, Adam sortit de sa cachette pour s’approcher aussi silencieusement que possible de l’homme au couteau. Le jeune homme ne doutait pas de ses capacités à maîtriser n’importe quel individu dans la force de l’âge normalement constitué, alors un junkie sur le point de tomber en miettes ne devait pas représenter un grand danger, mais un mouvement malheureux était vite arrivé.

Une fois parvenu derrière l’agresseur, son premier souci fut de détourner l’arme des premières victimes. Adam se racla donc bruyamment la gorge — l’homme au couteau sursauta, fit volte face et plongea son arme vers le nouveau venu dans un geste instinctif — arme détournée avec un réflexe point tout à fait humain — arme pointée à nouveau avec l’énergie du désespoir — Adam attrapa le poignet, le tordit, l’arme tomba avec un bruit métallique au sol.

Mais de la poche de l’agresseur sortit une seconde main armée d’un second couteau qui plongea vers le mutant — Adam sentit une vive douleur à son flanc gauche — Instinctivement, il balança sa proie contre le lampadaire le plus proche. Un peu sonné, le drogué se redressa et, considérant que finalement, il ne ferait probablement pas le poids, mû par son instinct de survie il s’enfuit à toute jambe pour trouver des victimes plus dociles.

Adam porta la main à son côté et l’en retira un peu ensanglantée — avec un soupir suivit d’une grimace il murmura :


— Non mais j’vous jure, quelle sale journée…

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nathanaël Walls
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/06/2012
Localisation : plusieurs possibilités s'offrent à vous : son domicile, son agence, ou plus discrètement avec les membres du Réseaux. Si il est vers 16h cherchez le à l'école de sa fille.
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 33 ans
Pouvoirs : Télé-Audition {capacité à entendre des conversations éloignées comme si il y participait + Télépathie {capacité à entendre les pensées d'autrui.
Profession : Architecte // Agent immobilier
Points de rp : 20

MessageSujet: Re: Une visite qui tourne mal [PV Adam]   Dim 2 Sep - 18:57

Difficile de se dire que tu vas en sortir là quand même tu avoueras... Il fallait avouer que Nathanaël se retrouvait dans un situation plutôt compliquée, et même si il avait pu remarquer que le jeune mutant se retourner, Nathanaël lui, perturbé par son pouvoir – n'avait pas pu « ressentir » la présence d'Adam sur les lieux. Sa surprise fut donc certaine lorsqu'il aperçu cet homme intervenir, et surtout de cette manière. Un bruit échappa du brouhaha de l'esprit de Nathanaël, un raclement qu'il associa à l'homme qui venait de surgir de nulle part. La lame quitta son champ de vision et fut arraché des mains du junkee qui le menaçait depuis un moment. Tout alla finalement trop vite pour que Nathanaël ne cherche réellement à comprendre, il ne pouvait au fond qu'être reconnaissant. Un geste le surprit et il vit la douleur sur le visage d'Adam. Une fois l'homme parti, le mutant qui l'accompagnait resta un instant tremblant, le suivant à la trace – Tu tombes toujours sur des courageux dis moi... – tandis que de son côté Nathanaël approcha du jeune homme qui était intervenu, voyant le sang sur sa main, et entendant sa remarque, son visage resta impassible, presque fermé.

«_ On peut dire que vous avez l'art de tomber à pic... Nous vous devons bien plus qu'un merci il semblerait »

C'est vrai que l'idée de devoir une vie n'est pas pour t'enchanter. Mais tu pourrais être un peu plus aimable...Tu ne veux pas te taire à la fin.... Nathanaël sorti quelques mouchoirs en papier de sa besace qu'il tendit à Adam.

«_ Si vous permettez, nous allions dans un logement, on pourrait soigner votre blessure... »

Il n'allait quand même pas le laisser repartir ainsi, mais plus encore Nathanaël se posait de réelles questions. C'était trop simple, trop rapide. Imprévisible, et pourtant lui semblait avoir prévoir les réactions de « l'agresseur ». Il se devait de comprendre, mais surtout à cet instant il voyait l'heure tourner, il voyait le jeune mutant trembler. D'un regard il s'assura que le nouveau venu pourrait les suivre, et finalement il esquissa un signe de la tête, les invitant à le suivre. Il ne fallut que quelques pas pur enfin arriver dans l'appartement. Discrètement il souffla quelques mots à l'oreille du jeune homme. Il avait un second appartement en réserve, c'est celui là dont finalement il hériterait, il devait être en sécurité et l'un comme l'autre ne savait pas qui était cet individu. Nathanaël ne prendrait aucun risque. Un merci fut soufflé et finalement ils entrèrent dans l'appartement comme si de rien n'était.
Une fois arrivé sur place, un appartement déjà parfaitement meublé, prêt à être habité. Nathanaël lui commençait parfaitement les lieux pour les avoir aménagé. Il se dirigea naturellement vers la salle de bain. En ressorti avec une trousse à pharmacie. Le jeune mutant lui avait proposé à Adam de s'asseoir.

«_ Il doit y avoir de quoi vous soigner là-dedans... »

Il s'installa face à lui, et ouvrit la boîte, sorti des compresses et de quoi désinfecter, et finalement après un long silence il souffla.

«_ Votre arrivée est une vraie chance pour nous, je dois le reconnaître... Cela faisait longtemps que vous étiez là ? Je ne vous avais pas remarqué... Même si je dois avouer que je ne vais pas m'en plaindre... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adam Tenseï
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : New York
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 21 ans
Pouvoirs : Précognition / Postcognition
Profession : Coach sportif
Points de rp : 470

MessageSujet: Re: Une visite qui tourne mal [PV Adam]   Mar 4 Sep - 19:00

Adam ne comptait plus le nombre de petites blessures qu’il avait récoltées en jouant les super-héros grâce à ses visions. Sans doute devait-il, d’une certaine manière, s’estimer chanceux, car jamais ces infortunes n’avaient sérieusement mis son existence en danger et il était évident que ses intuitions surhumaines l’avaient sauvé bien des fois de plaies beaucoup plus considérables.

Il n’en demeurait pas moins qu’il se retrouvait désormais beaucoup trop compétent dans l’art des premiers secours qu’il ne l’eût souhaité. Heureusement, sa carrière sportive l’avait endurci et il envisageait avec un stoïcisme un peu inquiétant les signes extérieurs de sa souffrance et il n’examinait jamais qu’avec un flegme parfois déconcertant l’étendue des dégâts.

En tout cas, il tombait à pic : c’était déjà cela de pris.


— C’est un don. Et une malédiction.

Oui, il plaisantait en se vidant de son sang — mais à sa décharge, il s’en vidait très lentement et, à vrai dire, il eût fallu l’assommer et l’abandonner deux ou trois jours sur le pavé pour qu’il courût un véritable danger à cause de cette hémorragie. Par ailleurs, le fait d’avoir, pour une fois (et elles n’étaient pas si nombreuses, ces occasions), tout à fait endigué le mal qui s’était présenté en avance dans son esprit le mettait d’excellente humeur.

Et voilà même qu’on lui proposait de soigner sa blessure — décidément, cette journée n’était pas si dramatique qu’il avait bien voulu le dire. Il préférait de très loin la présente situation à toutes les fois où il arrivait trop tard sur les lieux d’une tragédie et où il ne pouvait que contempler une seconde fois le sinistre résultat qu’il avait d’abord anticipé.

Le mutant hocha la tête à la proposition de son interlocuteur.


— Volontiers. J’voudrais pas salir les sièges de ma voiture.

Il était difficile de déterminer s’il était sérieux ou s’il s’agissait d’une plaisanterie trop stoïque pour n’être pas un peu déstabilisante — il fallait que, quelque salvateur qu’il fût, Adam mettait malgré tout un peu mal à l’aise ; tout chez lui paraissait étrange : son apparition héroïque, son flegme imperturbable, l’aisance avec laquelle il avait maîtrisé un agresseur certes affaibli mais armé malgré tout.

Adam emboîta donc le pas au jeune inconnu qui emboîtait le pas à Nathanaël. La procession hétéroclite s’achemina dans les rues jusqu’au logement évoqué et, pendant ce temps, l’Asiatique gardait une main pressée contre sa blessure, qui décidément n’était pas considérable, tout en tentant de déterminer la relation qui unissait les ex-futures victimes de l’agression.

Un père et son fils ? La différence d’âge n’était pas si marquante. Un couple ? Ils n’avaient pas l’air d’avoir beaucoup d’affection l’un pour l’autre. Deux amis ? C’était à peine s’ils semblaient se connaître. Un client et un prostitué ? Le plus jeune n’avait pas l’allure des garçons qu’on trouvait sur les boulevards. Tout cela était fort étrange et l’heure déjà tardive n’aidait pas à formuler des hypothèses bien convaincantes.

La curiosité d’Adam était éveillée. Son regard observateur, bien entraîné par le professeur Livingston, et son redoutable esprit d’analyse s’échinaient à récolter des informations — mais elles n’étaient pas nombreuses, et l’obscurité, et la douleur, malgré tout bien présente, ne favorisaient pas les patientes scrutations. Ce qui était certain, c’était que le plus jeune des deux inconnus n’était guère à son aise.

Ils arrivèrent enfin dans un appartement qui ne fit qu’épaissir le mystère. Il était parfaitement meublé mais totalement impersonnel, comme si personne n’y avait encore vécu. Le plus âgé des inconnus semblait s’y diriger sans difficulté et le plus jeune semblait découvrir l’endroit. Si Adam n’avait pas déjà éliminé l’hypothèse de la garçonnière, il se fût décidé pour elle en observant cet étrange ménage.

Le jeune homme se débarrassa de son blouson et, assis sur le bord du canapé, releva un peu son tee-shirt. Une plaie un peu longue, mais peu profonde, zébrait un abdomen solidement musclé, qui confirmait, comme l’avaient suggéré déjà les démonstrations physiques d’Adam dans la rue, que l’Asiatique n’était pas exactement le premier passant venu.

Le mutant attrapa le désinfectant qu’on lui tendait et entreprit en silence (et avec quelques grimaces malgré tout) de préparer la plaie.

Silence.

Silence.

Enfin rompu, au plus grand soulagement de tous, par l’aîné du groupe. Adam commença par hausser les épaules avant de répondre.


— Une dizaine de minutes, quelque chose comme cela.

Sans doute plus, à vrai dire. Mais une dizaine de minutes à attendre dans le recoin d’une rue qui ne présentait absolument aucune particularité, aucun magasin, aucun établissement d’aucune sorte, était déjà fort suspect.

Le jeune homme releva ses yeux noirs vers Nathanaël.


— C’est sympa ici. C’est chez vous ?

Malgré le ton désinvolte, la question était loin d’être innocente et, à vrai dire, le regard perçant du jeune homme ne laissait guère croire qu’il ne s’agissait que de faire la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nathanaël Walls
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/06/2012
Localisation : plusieurs possibilités s'offrent à vous : son domicile, son agence, ou plus discrètement avec les membres du Réseaux. Si il est vers 16h cherchez le à l'école de sa fille.
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 33 ans
Pouvoirs : Télé-Audition {capacité à entendre des conversations éloignées comme si il y participait + Télépathie {capacité à entendre les pensées d'autrui.
Profession : Architecte // Agent immobilier
Points de rp : 20

MessageSujet: Re: Une visite qui tourne mal [PV Adam]   Lun 10 Sep - 18:47

Etrange cet homme, comment peut-il rester aussi calme ? Il y a quelque chose d'étrange... Ce calme, cette plénitude, rien ne semblait émaner de son esprit, et il fallut même quelques minutes, plutôt longue pour être honnête, pour entendre ne serait ce qu'un mot. Son esprit « stoïque » devint alors une véritable source de curiosité pour Nathanaël qui malgré tout ne sembla pas changer d'expression faciale. Seul quelques mouvement de doigts auraient pu intriguer. Du morse pour noter mentalement ce détail. Le fil court de cette pensée fut malgré tout interrompu par les mots de cet arrivant providentiel. Et cette réponse ne pu que le surprendre davantage.

«_Une malédiction ?»

Cette simple phrase avait gagné l'attention de Nathanaël, non pas parce qu'il émettait une quelconque hypothèse, mais simplement parce que pour lui il n'y avait nul malédiction dans tout cela, juste beaucoup de chance. C'est pourquoi il lui proposa de le soigner, après tout il leur avait sauvé la vie, sans lui qui sait ce qu'il se serait passé ? Un sourire se traça légèrement sur les lèvres de Nathanaël lorsqu'Adam expliqua accepter pour ne pas, expliqua-t-il, « ne pas salir les sièges de sa voiture ». Le mutant ne fit aucun commentaire, après tout vu cela pouvait arriver, mieux valait ne pas froisser une subtilité... Ils partirent donc en chemin de l'appartement prévu à la base pour Mark, jeune mutant qui allait démarrer une nouvelle vie. Il ne fallut que quelques petites minutes pour arriver à l'appartement que Nathanaël ouvrit. Il se dirigea rapidement vers la salle de bain, tandis que Mark s'installa sur une chaise, légèrement replié sur lui même. Une fois le désinfectant donné, Nathanaël laissa Adam se débrouiller seul, et tandis qu'il expliquait être là depuis une dizaine de minutes, Nathanaël lui composait un rapide SMS pour prévenir sa fille qu'il serait sûrement en retard mais que sa sœur serait là pour la sortir de l'école. Une fois cela fait il retira son manteau et approcha d'Adam en prenant la compresse, soufflant un léger «_Laissez moi faire...». Lentement il inspecta la plaie et se mis donc à la nettoyer, tandis que Mark observait la scène.

«_On peut donc dire que nous avons eu de la chance de prendre cette ruelle et non une autre...»

Un doute commencer à s’insinuer dans son esprit, que faisait il là depuis 10 minutes à attendre, et à cet instant un seul murmure raisonnait dans son esprit, celui de Mark et toute l'inquiétude qui l'habitait. Néanmoins ce fut autour de Adam de poser ses questions et plus particulièrement sur le lieu où ils se trouvaient tous. Nathanaël posa les compresses au sol, et en attrapa une nouvelle ainsi que du sparadrap.

«_Non, ce n'est pas chez moi... Je ne fais que louer cet endroit...»

Il n'allait pas en plus préciser que c'était lui qui avait remis cet endroit à neuf, ni qu'il le « donnait » en réalité à Mark. Le tout était finalement tout à fait crédible, et le faire visiter expliquerait probablement le fait qu'il le connaisse si bien. Le pansement fut appliqué avec précaution, et finalement Nathanaël se releva allant jeter le tout à la poubelle. On aurait pu croire qu'il allait clore la conversation de la sorte, mais son regard lui, permettait de comprendre qu'une certaine méfiance demeurait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adam Tenseï
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : New York
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 21 ans
Pouvoirs : Précognition / Postcognition
Profession : Coach sportif
Points de rp : 470

MessageSujet: Re: Une visite qui tourne mal [PV Adam]   Lun 10 Sep - 19:21

Si certaines personnes avaient l’art consommé de se fondre dans la foule, de susciter un temps la sympathie pour être rapidement oubliées, véritables caméléons de la ville et de la société, Adam Tenseï, lui, avait un talent beaucoup moins utile : celui d’attirer l’attention et, dans les pires (et peut-être les plus fréquents) des cas, une franche suspicion. L’enfant bizarre qu’il avait été avait grandi en adolescent bizarre qui était désormais un adulte bizarre.

Echappé semblait-il d’une dimension parallèle où les choses les plus graves — être blessé au couteau par un drogué dans une ruelle sombre — s’éclipsaient au profit des détails les moins opportuns — savoir à qui appartenait le canapé sur lequel il était assis, Adam semblait tout à fait incapable de paraître normal.

Si son étrangeté s’était exprimée dans une excentricité grandiloquente et poseuse, sans doute les choses eussent-elles été différentes : on l’eût pris pour un jeune homme désireux de se faire remarquer. Mais il n’était toujours qu’un peu en décalage, et en toute bonne foi semblait-il, si bien que, paradoxalement, il n’en était que moins rassurant.

Il semblait que toute personne douée d’un tant soit peu de jugeote eût dissimulé l’attente de dix minutes dans la rue, eût prétendu qu’elle n’avait fait que passer, pour endormir tout à fait la méfiance de ses interlocuteurs. Il n’eût pas été compliqué de tisser une histoire tout à fait crédible pour expliquer cette intervention providentielle, en arguant le concours de circonstances, comme il arrivait si souvent dans une ville aussi gigantesque que New York, plutôt que de faire naître des interrogations par des réponses véritables, mais un peu énigmatiques.

Ce n’était pourtant guère que le souvenir des prouesses combattives d’Adam qui pouvait en cette heure éveiller l’inquiétude — toujours si prompte à réagir — de Mark et la circonspecte attention de Nathanaël ; si ce n’était la solide carrure que son tee-shirt légèrement relevé pour permettre l’inspection de la plaie révélait, le jeune homme paraissait désormais bien inoffensif et la douceur toute asiatique de ses traits était loin de le rendre intimidant.

Comme s’il avait désiré alourdir encore un peu plus l’atmosphère déjà pesante d’interrogations informulées, Adam haussa les épaules et répondit :


— D’la chance, question d’point d’vue. Si vous étiez passé dans une autre ruelle, vous n’auriez peut-être croisé personne. L’avenir est si fluide.

Ce qu’exactement pouvait être un avenir fluide était un mystère — ou plutôt le mystère était l’air d’expérience presque professionnel qu’Adam avait eu en affirmant la chose, qui n’eût pas été différent s’il avait confié une partie de son savoir-faire de coursier, forgé par une longue pratique. Cette idée vaguement métaphysique, que l’avenir était changeant, cette idée qui circulait partout, avait dans sa bouche quelque chose de curieusement concret.

Et comme si de toutes les personnes de la pièce, il s’estimait le moins étrange, Adam posa un regard soudainement pénétrant en entendant la réponse de Nathanaël à sa question.


— Pas chez vous ? J’connais plein d’gens qui louent des apparts et qui diraient pas pour autant que c’est pas chez eux. C’t’une question de…

Il laissa une ou deux secondes sa phrase en suspens, parcourant du regard les meubles, les murs, les plafonds, comme s’il évaluait vaguement la valeur marchande du bien.

— …spéculation ?

Il n’avait pas l’air très convaincu par sa propre supposition — mais à vrai dire, ses connaissances en terme de marché immobilier frôlaient le néant et, si Nathanaël avait été seul plutôt qu’en étrange compagnie et si les pièces n’avaient pas été meublées, Adam eût volontiers supposé que l’appartement était loué dans un but spéculatif ; mais dans les circonstances actuelles, l’hypothèse ne tenait pas la route.

Or, Adam était soucieux d’obtenir des réponses. Il savait pertinemment, car l’expérience le lui avait souvent montré, que ses visions n’étaient pas anodines et que, la plupart du temps, quelque chose, quelque chose de bien caché dans le cours des événements qui en découlaient ou y conduisaient, avait une importance capitale. Selon certains professeurs de l’Institut, c’était cette chose, cette résistance dans le cours du monde, qui attirait la vision jusqu’au mutant.

Et Adam n’était pas du genre à s’embarrasser des civilités quand il poursuivait une intuition. Ce n’était pas du reste qu’il fût particulièrement brusque — il était simplement incapable de faire semblant. D’un signe de tête, il désigna Mark, qui commençait sérieusement à se demander si tout ce Réseau était une excellente idée et s’il ne se fût pas trouvé mieux par lui-même.


— Vous êtes… euh… ?

Il les interrogeait sur la nature de leur relation, mais très vaguement, pour que chacun pût y projeter les idées les plus désagréables (père et fils, amants, collègues de travail en train d’abuser des biens de l’entreprise, Dieu savait quoi d’autre) et s’empressât de le corriger d’une manière ou d’une autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nathanaël Walls
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/06/2012
Localisation : plusieurs possibilités s'offrent à vous : son domicile, son agence, ou plus discrètement avec les membres du Réseaux. Si il est vers 16h cherchez le à l'école de sa fille.
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 33 ans
Pouvoirs : Télé-Audition {capacité à entendre des conversations éloignées comme si il y participait + Télépathie {capacité à entendre les pensées d'autrui.
Profession : Architecte // Agent immobilier
Points de rp : 20

MessageSujet: Re: Une visite qui tourne mal [PV Adam]   Dim 30 Sep - 11:39

Nathanaël arqua un sourcil lors de la première réponse du jeune homme qui leur avait sauvé la vie. Le remerciant de façon détournée, la réponse ne fut simplement qu'un résumé d'une chance qui avait été la leur, comme pour leur rappeler qu'il n'avait été là que « par hasard » Tu te sens réellement obligé de te méfier de tout le monde hum... Nathanaël pris le temps de soigner la plaie de ce « sauveur » tombé de nul part. Sa seconde remarque fit s'arrêter Nathanaël qui souffla avec avec un détachement qui aurait pu paraître presque effrayant.

«_Je l'ai précisé uniquement parce que vous m'avez posé la question... Il n'y a pas de spéculation, votre question étant « est-ce chez moi » je vous répond non, et à voir l'intérêt que vous portez à cet endroit, il était simplement nécessaire de vous préciser que je le louais... »

Le mutant finit de soigner la plaie d'Adam, et il se dirigea de nouveau vers la salle de bain pour ranger le matériel de soins, tandis qu'Adam posait de nouvelles questions, revenant en replaçant ses manches il entendit Mark répondre avec un naturel détonnant, comme si au fond il avait compris que cet homme ne lui voulait aucun mal.

«_Je venais pour visiter cet appartement pourquoi ?

La réponse au fond était si logique, nulle besoin d'imaginer autre chose, pour lui cette question n'avait pasde sens. Si Nathanaël était agent immobilier, si il avait expliqué qu'il louait cet endroit, pourquoi les interroger ainsi du regard ? Le jeune homme se releva et s'approcha de Nathanaël soufflant simplement, comme n'importe quel client, comme si il avait – en quelques minutes – compris que le mensonge ferait parti de sa vie à partir de maintenant, qu'il souhaitait visiter les lieux malgré tout. Il pris donc le temps d'observer l'appartement, Nathanaël lui répondaient aux différentes questions que Mark lui posaient, et finalement il demanda à visiter un autre lieu, expliquant que celui-ci lui semblait trop grand pour lui seul.
Nathanaël acquiesça simplement répondant ensuite qu'il lui ferait visiter un autre lieu, avant de regarder Adam de nouveau. Il esquissa un fin sourire et s'approcha de lui, s'installant sur le fauteuil face à lui.

«_Comment vous sentez vous ? »

Il se dégageait de Nathanaël un profond respect pour une personne telle que Adam qui les avait ainsi aidé, ce respect parvenait à masquer avec beaucoup de facilité la méfiance qu'il pouvait éprouver envers un homme qui en si peu de temps avaient posé « tant » de questions. Questions qui lui semblaient presque en décalage avec ce qu'il venait de se passer. En décalage même avec ce que – lui comme Mark – montraient et donnaient à voir. Ainsi préférait il retourner à des banalités, notamment sur l'état de ce dernier suite à sa blessure. La méfiance poussait Nathanaël à se tenir à l'écart et à créer une distance entre lui et le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adam Tenseï
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : New York
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 21 ans
Pouvoirs : Précognition / Postcognition
Profession : Coach sportif
Points de rp : 470

MessageSujet: Re: Une visite qui tourne mal [PV Adam]   Mar 2 Oct - 16:56

Par spéculation, Adam n’avait guère voulu faire entendre que spéculation immobilière, comme il était si courant dans les quartiers centraux de New-York. Bien sûr, il n’était pas très cohérent de louer pour spéculer et, à vrai dire, le jeune homme n’avait évoqué cette possibilité que pour rendre son interrogation inquisitrice un peu moins indiscrète, en apparence toujours, mais désormais, le soin que prenait son interlocuteur à se justifier et à donner des explications banales, que la banalité précisément n’exigeait que rarement, augmentait la curiosité du jeune homme.

Il était vrai cependant que cette curiosité était propre à être augmentée par tout ce qui se présentait à elle, les choses les plus véritablement étranges comme les plus anodines en réalité et Adam poursuivait une intuition qui se fondait beaucoup sur le simple fait d’avoir la vision de cette agression, parfaitement conscient qu’il était rare que sa clairvoyance surnaturelle fût motivée par des événements qui n’avaient aucune espèce d’importance.

Mais le lien, il le savait, était parfois ténu et dépourvu de tout intérêt, et s’il n’avait pas senti confusément la gêne de celui qui demeurait jusque là silencieux, sans doute ce fût-il finalement laissé convaincre par les bonnes raisons de Nathanaël, peu désireux d’ailleurs de poursuivre un interrogatoire qui, sans le tenir éloigné de plus palpitantes occupations, n’avait toutefois rien de particulièrement plaisant.

Et la réponse de Mark justement commençait à endormir les soupçons d’Adam. Voilà, il venait visiter le logement que Nathanaël s’apprêtait à quitter pour un autre, ce qui sans doute expliquait raisonnablement l’apparence impersonnelle des lieux. Ou bien par louer Nathanaël avait voulu dire qu’il en était le propriétaire plutôt que le locataire et, finalement, tout cela tenait parfaitement debout.

Adam haussa finalement les épaules.


— Comme ça. Par curiosité.

Sans pousser plus avant ses questions, il laissa son interlocuteur libre de faire ce pour quoi il était venu en vérité : visiter l’appartement. D’un œil un peu distrait, Adam suivait le parcours des deux hommes dans les différentes pièces, écoutait vaguement les commentaires qui s’échangeaient et, machinalement, considérait également le logement.

Sans doute y avait-il quelque chose de froid qui lui déplaisait et, pour sa part, il comprenait fort bien l’enthousiasme plus que tempéré dont Mark paraissait faire preuve. De temps à autre, Adam avait songé également à quitter l’Institut, du moins à quitter la chambre qu’il y avait pour vivre dans un endroit qui fût un peu plus privé et que ses ressources, quoique modestes, eussent pu lui offrir, mais il n’était jamais parvenu à s’y résoudre, n’ayant jamais pris tout à fait le temps de rien chercher ni visiter.

A quoi bon du reste avoir un logement où il ne serait jamais ? Une chambre suffisait amplement au peu de vie privée qui était la sienne et, à son humble, funeste et parfaitement déraisonnable avis, les choses n’étaient pas prêtes de changer. Non, décidément, ce n’était pas lui qui irait visiter ainsi des appartements et il plaignait Mark des fastidieuses démarches qui l’attendaient sans doute encore.

Comme les deux hommes revenaient au salon et que Nathanaël s’asseyait en face de lui, le mutant reporta son attention sur celui qu’il supposait désormais être le propriétaire des lieux, résolu finalement à s’en tenir à ces explications acceptables. Quelque rapport sans importance entre ce qu’il faisait quand sa vision était survenue et la vie de l’un ou l’être des anciennes futures victimes du drogué devait avoir déclenché son pouvoir et il n’était pas nécessaire qu’il perdît beaucoup d’énergie dans de vaines recherches.

Il hocha la tête à la question de Nathanaël.


— J’ai connu pire.

A l’air parfaitement dégagé qu’il avait adopté pour répondre, on eût dit que c’était tous les jours qu’il manquait ainsi de se faire ouvrir en deux par un fou furieux sur la voie publique et pourtant il était apparemment si jeune qu’il était difficile de supposer la manière par laquelle il avait pu acquérir une telle expérience des bas-fonds de New-York, à moins que de lui prêter une existence peu recommandable.

Manifestement peu soucieux de la sinistre idée que sa désinvolture pouvait donner de sa vie à un esprit trop méfiant, Adam se contenta de politesses.


— Vous désirez peut-être que je vous laisse, d’ailleurs. Vous avez sans doute d’autres apparts’ à visiter. J’vous assure que ça va. Et j’voudrais pas déranger.

Cette délicatesse, rendue singulière déjà par le fait que précisément il était blessé, l’était d’autant plus au regard des questions précises et un peu indiscrètes qui avaient été les siennes auparavant.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une visite qui tourne mal [PV Adam]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une visite qui tourne mal [PV Adam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: SoHo-