Partagez | 
 

 Loup y es-tu? [Ororo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ex_Mortimer Toynbee
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : Le Q.G des Damnés
Clan : Damnés
Age du personnage : 29
Pouvoirs : Pouvoirs liés au crapaud/force surhumaine partielle
Profession : Malfrat
Points de rp : 12

MessageSujet: Loup y es-tu? [Ororo]   Mar 29 Mai - 12:15

Des jours et des nuits... 24 cafés, de la patience, 15 sandwichs au jambon et 19 kilomètres de marche... Voilà ce qu'il faut à un crapaud pour trouver ce qu'il cherche. Prenez ça en note, ça nous servira plus tard au cours de ce récit.

C'était en fin d’après-midi, au alentours de 18 heure. Le soleil était encore haut mais une brise, bienvenue, venait rafraîchir l'ambiance. Une journée comme une autre. des millions de gens se croisent dans les rues, sans voir... Mais là ce ne sont pas "les gens" qui intéressaient Mortimer mais une personne... Le crapaud avait parcouru Central Park en long en large et en travers. Il savait, de source aussi sûre qu'une source mal-honnête peut l'être, que LA personne fréquentait ce lieu à cette heure... Presque régulièrement. Le Park était flanqué, presque entouré, de buildings et c'est la que le crapaud avait élu domicile pour guetter sa proie... Les toits...

Être laid n'a que des désavantages mais pouvoir sauter une dizaine de mètres d'un seul bond et adhérer aux parois... Ça c'est classe. Depuis quelques heures, Morti sautait de toit en toit, changeant de point de vue sur le parc et les rues autours. Parfois, quand il avait un très bon point de vue, il s'immobilisait telle une gargouille de pierre. Il évoluait de concert avec le soleil: Un X-men entrainait pourrait le repérer si il projetait une trop grande ombre sur le sol. Sa persévérance était presque remarquable, admirable... Mais là ça commençait à faire trop long... Le crapaud était découragé et était sur le point de rentrer dans ses pénates quand...

ELLE fit son apparition. Cette femme était magnifique, presque princière: D'une allure racée, sa peau ébène luisait de façon presque sophistiquée au soleil du soir. La jeune femme, dont-il était question, marchait lentement laissant sa chevelure blanche onduler au grès du vent... Mais ce n'était pas pour sa beauté que cette femme africaine intéressait Morti... Ohhh non! Les pupilles du Crapaud se dilatèrent, son cœur s'emballa... Et d'un coup de langue, qui vint saisir un porte drapeau fixé à l'un des pans du building qui lui servait de perchoir, Toynbee s'élança!

Le mutant était particulièrement agile et à l'aise en altittude. A l'aide de petits bonds parfaitement calculés, il progressait d'immeuble en immeuble, descendant d'un étage à chaque changement de bâtiment, Son regard restait fixé sur sa "proie". La x-men entrait dans le parc et allait marcher à l'ombre des arbres qui bordaient la route menant au zoo. Toynbee employa toute la force délivrée par ses jambes et s'extirpa du paysage urbain pour atterrir en silence sur la cime d'un arbre. Essoufflé par l’effort produit, Mortimer prit un instant pour récupérer son souffle, abaissant ses lunettes de soudeur. Ororo marchait à contre-jour mais Mortimer ne voulait rien louper du spectacle. Soudainement, et brièvement, le vent tourna créant alors un petit tourbillon emportant quelques feuilles mortes... Soucieux de ne pas laisser son odeur le trahir, le crapaud changea de perchoir.

Il décida de progresser à 50 mètres derrière Ororo, en hauteur... Attendant son heure, attendant le moment où elle serait seule, dans une zone sans témoin et à sa merci... Oh bien sur, les ordres de Séléné claquaient encore, tel un fouet, dans l'esprit du mutant trentenaire... Il n'allait pas faire du mal à Ororo... Juste jouer, un peu, avec elle...

C'est avec un sourire emplit de prédation que Toynbee reprit sa filature.

"Des jours et des nuits... 24 cafés, de la patience, 15 sandwichs au jambon et 19 kilomètres de marche..." Mais elle était là, ENFIN!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ororo Munroe
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 28/01/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34 ans
Pouvoirs : Contrôle des éléments. Voler.
Profession : Professeur d'histoire à l'intitut Xavier.
Points de rp : 165

MessageSujet: Re: Loup y es-tu? [Ororo]   Jeu 31 Mai - 7:03

[HJ : Désolée pour l'attente. Petite perte de post...]

J'étais rentrée il y a peu de temps et j'avais l'impression d'avoir perdu tout le bon des vacances. A mon retour j'avais appris l'attaque d'une élève à l'entrée même de l'Institut. On avait beau savoir que l'Institut était connu de tous et tout, mais de là à ce que cela arrive... En tout cas, heureusement, elle était vivante et rien de grave depuis était arrivé. A part une visite un peu surprenante, mais rien d'autre. J'avais l'impression de ne plus rien contrôler... bon d'accord, cette impression datait et ce depuis la mort du professeur. Une impression de ne pas être à la hauteur de tout cela. Je soupirais, pourtant tout le monde s'accordait à dire que l'Institut tenait encore debout et que c'était une bonne chose. Sauf qu'il n'était plus que l'ombre de lui-même.

J'avais décidé d'aller me changer les idées en allant me promener à Central Park. J'aurais pu rester dans le parc autour de l'Institut, mais je voulais être seule et ne pas croiser quelqu'un que je connaissais toutes les deux secondes. J'avais donc pris la voiture après mes cours, laissant le peu de chose que j'avais à faire sur mon bureau. Je m'étais garée à proximité et avait finalement franchi l'enceinte du parc. J'avais toujours une relation particulière à la nature, peut être parce que l'eau que je pouvais faire tomber faisait pousser la végétation ou simplement parce que je m'y sentais bien. Pour moi ce genre d'endroit étaient relaxant. Pendant que je marchais, je me détendais. Physiquement. Mentalement je ne pouvais arrêter de penser à tout cela.

Je repensais à ce que j'avais essayé de faire jusqu'ici et qui pour l'instant ne donnait rien. Il fallait régler certains problème et je ne voyais pas encore comment. C'était ça aussi d'être la directrice, je devais régler moi même les problèmes. Sauf que parfois, comme maintenant, tout était au point mort. Je continuais à marcher tranquillement en direction du zoo sans réellement en avoir conscience, profitant des arbres pour apporter un peu de fraîcheur alors que le soleil apportait encore de la chaleur. Une petite brise se leva et je fermais les yeux un instant pour en profiter, j'appréciait ce que mon pouvoir pouvait créer, mais au naturel, pas besoin d'artifice. Il y avait peu de monde en ce milieu de semaine, les gens étaient trop pressés pour pouvoir profiter de la verdure. Je ne faisais pas attention à ce qui m'entourait, ignorant les regards étonnés que l'on pouvait porter à ma chevelure. J'avais l'habitude et pas envie de me focaliser là dessus.

J'arrivais finalement à quelques pas du zoo qui semblait vide et personne n'étaient dans les parages. Le silence était reposant et plaisant, on n'entendait presque pas le bruit des voitures, ce qui était assez rare dans une ville comme Nex York. C'est justement pour cela qu'il fallait en profiter. Alors que je m'étais arrêtée, sans aucune réelle idée de la direction à prendre, j'entendis du bruit. Pensant être seule, je me tournais dans la direction de ce bruit et je fus surprise de voir qui était là. Malheureusement, ce n'était pas une bonne surprise et mon visage se ferma. Pourquoi pensais-je que ce n'était pas simplement une coïncidence ? Et pourquoi fallait-il que ça tombe aujourd'hui et précisément sur moi ?

- Toi ! Qu'est-ce que tu viens faire ici ?

Bon d'accord, peu poli, mais entre nous, on ne pouvait pas dire que c'était l'amour fou, bien au contraire. Il avait quelques raisons de m'en vouloir, entre autre à cause d'une électrocution due à ma foudre et j'avais des raisons de ne pas l'aimer aussi. Au moins, on se le rendait bien. Par contre, le fait qu'il atterrisse comme ça et juste ici me faisait penser que ce n'était pas une simple coïncidence...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ex_Mortimer Toynbee
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : Le Q.G des Damnés
Clan : Damnés
Age du personnage : 29
Pouvoirs : Pouvoirs liés au crapaud/force surhumaine partielle
Profession : Malfrat
Points de rp : 12

MessageSujet: Re: Loup y es-tu? [Ororo]   Jeu 31 Mai - 9:40

"- Toi ! Qu'est-ce que tu viens faire ici ?"

Fini de rire, la belle avait repéré la bête. D'une cabriole aisée, le crapaud se retrouver à 2 ou 3 mètres de la x-man. Il était accroupi, oscillant lentement de droite et de gauche, faisant claquer sa langue dans sa bouche.

"Ho-row-row... Est-ce comme ça que l'on salut une vieille connaissance?" Il écorcha à dessein le nom de la jeune x-man. Les sentiments que ressentaient Mortimer était multiples: La jeune femme était belle et puissante. Quel homme saurait rester de marbre? Mais elle était son ennemi, avait marqué sa chair d'un éclair très douloureux... Sans oublier le différent idéologique.

"Tu m'as manqué, ma belle. Je repense souvent à cette soirée... Je ne sais pas trop quoi penser... L'on dit qu'un homme se doit d’éviter les foudres d'une jeune femme... Maintenant je sais pourquoi! Hihihi"

Tout en ricanant, le crapaud bondit sur un banc non loin de là. Posé sur la tranche du dossier de ce banc, il marchait le long du sommet du banc, de la même façon qu'un funambule marche le long d'un fil suspendu à plusieurs mètres du sol.

"J'aurai aimé t'inviter à déjeuner ou à se faire une toile... Tu sais, comme des gens normaux mais... J'ai du mal à me comporter convenablement en société... Alors je me suis dit qu'une petite visite s'imposait... histoire de voir si tu étais en forme, si tu te rappelais de ton vieil ami batracien.... Je serai déçu que tu occultes mentalement la valse électrique que nous avons dansé ensemble. Alors, comment ça va toi? L'institut, tout ça... L'odeur pestilentielle de Wolverine? Pas trop dur? J'espère que les étudiants ne sont pas trop coquins cette année"


Le ton employé n'avait rien de jovial. Le crapaud avait une voix semblable à une craie qui raclait un tableau noir. Ses yeux, teintés d'une lueur perverse, dévorait Ororo des yeux: Allant du haut vers le bas puis du bas vers le haut. Le crapaud s’immobilisa et sauta sur la partie du banc où l'on s'assoie. Il s'y installa confortablement, croisa lentement les jambes puis inspira profondément. Tapotant l'espace à coté de lui de la main droite, remontant sa capuche de la main gauche, il dit:

"Ne sois pas timide, viens donc t'assoir et raconte moi ta vie!"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ororo Munroe
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 28/01/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34 ans
Pouvoirs : Contrôle des éléments. Voler.
Profession : Professeur d'histoire à l'intitut Xavier.
Points de rp : 165

MessageSujet: Re: Loup y es-tu? [Ororo]   Dim 3 Juin - 21:26

Je fus surprise par la présence du Crapaud ici, mais ce ne fut pas de la joie. Je me demandais ce qu'il pouvait bien faire ici et pourquoi juste moi. Enfin, pour l'instant il semblait juste vouloir parler et même si cela ne m'enchantait pas, c'était toujours mieux que de se taper dessus direct. Le rapprochement opéré n'était pas des plus agréable pour moi, mais je ne laissais rien paraître. Même si son apparence n'était pas belle, ce n'était pas une raison pour le laisser paraître. Ce qui me dérangeait le plus était sa seule présence.

"Ho-row-row... Est-ce comme ça que l'on salut une vieille connaissance?"

Je levais les yeux au ciel en l'entendant écorcher mon nom, pas besoin d'être télépathe pour savoir que c'était fait exprès. Une manière de se venger peut être ou juste pour s'amuser. Toujours est-il que je ne mettrais pas en colère pour cela. Par contre, sa question me tira un sourire ironique. Il s'attendait à quoi ? A ce que je lui saute dans les bras ? Il n'en était pas question, nos différents étaient trop profond, d'un côté comme de l'autre, pour juste passer à autre chose.

"Tu m'as manqué, ma belle. Je repense souvent à cette soirée... Je ne sais pas trop quoi penser... L'on dit qu'un homme se doit d’éviter les foudres d'une jeune femme... Maintenant je sais pourquoi! Hihihi"

Son ricanement ne me fit ni chaud ni froid, cela me fit juste me demander si, au final, il n'était pas venu ici pour autre chose que pour parler. Je le suivis du regard alors qu'il réalisait son acrobatie pour se retrouver sur le banc non loin et jouait les équilibriste. Si cela avait pour but de m'impressionner ou quelque chose du genre, c'était raté et je restais de marbre, attendant de savoir ce qu'il voulait exactement pour réagir.

"J'aurai aimé t'inviter à déjeuner ou à se faire une toile... Tu sais, comme des gens normaux mais... J'ai du mal à me comporter convenablement en société... Alors je me suis dit qu'une petite visite s'imposait... histoire de voir si tu étais en forme, si tu te rappelais de ton vieil ami batracien.... Je serai déçu que tu occultes mentalement la valse électrique que nous avons dansé ensemble. Alors, comment ça va toi? L'institut, tout ça... L'odeur pestilentielle de Wolverine? Pas trop dur? J'espère que les étudiants ne sont pas trop coquins cette année"

Le ton employé ne laissait aucun doute sur le fait que la conversation n'était pas amicale. Faisait-il semblant de s'y intéresser ou y avait-il autre chose ? Je ne le savais pas et puis je devais dire que je n'avais pas spécialement envie de le savoir. Son regard sur moi indiquait une toute autre possibilité, je ne le laissais apparemment pas indifférent. Je lui lançais un regard noir en retour à son regard sur moi, il pouvait toujours rêvé, mais cela ne deviendrait pas réalité.

"Ne sois pas timide, viens donc t'assoir et raconte moi ta vie!"

Je le regardais et me demandais si j'allais le planter là, sans aucune parole de plus. Non, cela ne se faisait pas, même avec lui. Il s'était installé normalement sur le banc et m'invitait à l'y rejoindre. Même en temps normal je n'aurais pas été enchantée de le faire, alors là... Je pris une inspiration avant de lui répondre.

- Après notre "valse", comme tu l'appelles, tu t'attendais à quoi comme réaction ? Et puis en venant directement me voir, je peux en déduire que tu me cherchais. C'est vraiment juste pour prendre de mes nouvelles ?

Je ris un peu, ma voix n'était ni méchante ni agressive. Je ne faisait qu'exposer les choses telles qu'elles étaient. Rien de plus.

- Mais bon. Comme tu sembles y tenir : Je vais bien, merci. L'Institut va bien. Pour ce qui est de l'odeur de Logan, on s'habitue à tout et sa compagnie est agréable. Les étudiants sont comme ils sont, chacun à son caractère...

J'avais finalement répondu à ses questions une après l'autre. Il y avait un léger sous entendu en disant que Wolverine était de bonne compagnie, c'était que lui ne l'était pas. Ça aurait pu être faux, mais il ne fallait pas trop en demander à une ennemie de longue date.

- Bon si tu donnais la raison de ta présence ici ! Je ne peux pas penser que tu veuilles juste parler du temps qu'il fait. Pas après ce que je t'ai fait ! D'ailleurs contente d'avoir pu t'apprendre à te méfier du caractère des femmes.

Là je mélangeais ironie et calme. S'il était venu se battre autant qu'il le dise tout de suite, je l'aurais compris, après le coup de foudre que je lui avais balancé. Mais je n'étais pas très patiente en ce moment, il avait brisé ma tentative de détente et je n'avais pas envie de perdre mon temps en paroles inutiles.

- Alors ? J'ai d'autres choses à faire que rester plantée ici, alors si tu n'as rien d'autre à me dire, autant en rester là !

Je me détournais, revenant sur mes pas et commençant à reprendre le chemin de la sortie pour reprendre ma voiture.

[HJ : Et on commence à jouer ! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ex_Mortimer Toynbee
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : Le Q.G des Damnés
Clan : Damnés
Age du personnage : 29
Pouvoirs : Pouvoirs liés au crapaud/force surhumaine partielle
Profession : Malfrat
Points de rp : 12

MessageSujet: Re: Loup y es-tu? [Ororo]   Lun 4 Juin - 1:22

"Alors ? J'ai d'autres choses à faire que rester plantée ici, alors si tu n'as rien d'autre à me dire, autant en rester là !"

Elle se casse la conne? En fait, je sais pas si elle se rend compte qu'elle tourne le dos à un ennemi mutant... Hah les femmes....

Le crapaud souri et hocha la tête de dépit. Ororo n'était pas d'humeur à jouer... Dommage. Mortimer mit ses pouvoirs à profit: Employant la force de ses jambes, Mortimer bondit par dessus la x-man et se retrouva sur son chemin. Il pivota sur ses talons, rapidement, pour faire face à la jeune femme... Puis, il déploya la pleine taille de sa langue pour faire claquer cette dernière devant les pieds d'Ororo espérant ainsi arrêter son élan:


"Hep... Je n'ai pas fini." Morti était souriant en disant ceci mais son regard trahissait un certain énervement mêlé à un instinct de prédateur:

"Ton heure viendra, Tornade mais ce n'est pas pour aujourd'hui." Mortimer l’appela par son pseudonyme de mutant pour lui faire comprendre le sérieux de la situation.

"Je te fais le topo: On est là, en plein New York City... Deux mutants, puissants... Avec beaucoup d'humains aux alentours... Je ne crois pas que tu veuilles en arriver à un point où notre combat mettrait en danger ces brebis.. Et puis non! Je ne cherche pas querelle... Pour le moment!"

Accroupi, le crapaud prit un air triste l'espace d'un instant. Regardant ses pieds, Mortimer laissa son esprit s'embrumer un instant. Il secoua sa tête et reprit:

"Hmmm... Les choses changent. Le monde n'est plus le même: Avons nous encore des raisons de nous bouffer le nez? Ça craint de toutes parts et mon camps et le tiens sont les deux derniers refuges surs pour les jeunes mutants. Je penses que nous devrions... Mettre en pause nos différents, ne serait-ce que quelques mois..."

Mortimer passa sa main droite dans ses cheveux. Sa préoccupation et sa tristesse étaient palpables. Ou il disait vrai ou c'était un bon acteur. Il se redressa, rappellant ainsi à son interlocutrice qu'il était plus humain que crapaud et haussa les épaules:

"Xavier et Erik ne sont plus là. Que nous reste t-il?"

Il souffla un peu dévisageant Ororo "Qui va s'occuper de nous maintenant?"

Mortimer se poussa, libérant le passage à Tornade. Son langage corporel indiquait qu'il ne l’empêcherait plus de partir. Les doigts d'une main ne suffiraient pas pour compter le nombre de fois où Ororo et Mortimer se sont affronter mais visiblement aujourd'hui, Mortimer était venu voir la jeune femme pour tout autre chose.

"Même si ton physique est plus gracieux et humain que le mien tu sais de quoi il en retourne pour les gens comme nous... Il est temps de faire les choses bien, non?"

Une ultime fois, le Crapaud fit claquer sa langue dans sa bouche, une mauvaise habitude qui avait la vie dure...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ororo Munroe
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 28/01/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34 ans
Pouvoirs : Contrôle des éléments. Voler.
Profession : Professeur d'histoire à l'intitut Xavier.
Points de rp : 165

MessageSujet: Re: Loup y es-tu? [Ororo]   Mer 6 Juin - 18:34

Des envies suicidaires ? Non, juste pas envie de me casser la tête sur une énigme alors qu'il était plus simple de dire dès le départ de quoi il s'agissait. Je n'avais pas envie de me prendre la tête, j'avais suffisamment de choses à penser en dehors de cela pour en rajouter. Je lui tournais donc le dos pour repartir, même si je savais qu'il valait mieux éviter en temps normal. Tant pis. Je fus soudain arrêtée par le bond qu'il fit pour se mettre devant moi et m'arrêter avec sa langue. Je cachais ma surprise, mais pas ma colère, un écho à la sienne.

"Hep... Je n'ai pas fini."

Je pensais qu'enfin il allait se décider à me dire la raison de sa présence au lieu de continuer à tourner autour du pot, ce qui me tapait sur les nerfs. Déjà que je n'étais plus très patiente, alors là... J'attendis la suite et je ne fus pas déçue.

"Ton heure viendra, Tornade mais ce n'est pas pour aujourd'hui."

Mon nom de mutante claqua, c'était on ne peut plus sérieux. Notre conversation changea de cours rien que par cette appellation, qui contrastait avec la précédente. De quoi me mettre sur mes gardes et j'avais raison de l'être au vu de la suite de ses paroles.

"Je te fais le topo: On est là, en plein New York City... Deux mutants, puissants... Avec beaucoup d'humains aux alentours... Je ne crois pas que tu veuilles en arriver à un point où notre combat mettrait en danger ces brebis.. Et puis non! Je ne cherche pas querelle... Pour le moment!"

J'eus une légère dénégation de la tête quand il parla de mettre en danger les humains. Il connaissait bien les X-Men, nous répugnions à mettre en danger la vie des autres, contrairement à eux. Le "pour le moment" montrait bien que nos différents n'étaient pas réglés. Mais il semblait vouloir les laisser de côté au moins pour un temps. J'attendis donc qu'il développe plus sa pensée avant de dire quoi que ce soit.

"Hmmm... Les choses changent. Le monde n'est plus le même: Avons nous encore des raisons de nous bouffer le nez? Ça craint de toutes parts et mon camps et le tiens sont les deux derniers refuges surs pour les jeunes mutants. Je penses que nous devrions... Mettre en pause nos différents, ne serait-ce que quelques mois..."

Je hochais la tête, là dessus il avait totalement raison. Nos camps avaient beau avoir des objectifs, à long terme, différents, ils se basaient sur la même envie : aider les mutants. Surtout les jeunes, ceux qui étaient la cible des humains. Une autre différence de taille était que l'un coopérait avec le gouvernement, ce qui avait attiré encore plus les foudres de l'autre camp. Mais avant de mettre sur le tapis ce genre de propos, j'attendais qu'il en vienne au vif du sujet, car jusqu'à présent il n'avait énoncé que des vérité.

"Xavier et Erik ne sont plus là. Que nous reste t-il?" Je retins un instant mon souffle, entendre parler de ça me faisait toujours mal. "Qui va s'occuper de nous maintenant?"

J'oubliais souvent l'impact qu'avait eu Magnéto sur ses.... disciples ? Je n'étais pas des plus au courant de ce qu'il se passait chez les damnés, mais je savais que Magnéto n'était plus actif comme il l'était avant. Quand à qui allait s'occuper de nous... Ce serait nous-même, il le fallait bien. Il s'écarta, me laissant la possibilité de partir, maintenant qu'il m'avait dit ce qu'il avait à dire. Mon regard s'était adouci au fur et à mesure de ses paroles et du fait que j'avais compris qu'il n'était vraiment pas venu pour se battre. Il abattit alors ses dernières cartes.

"Même si ton physique est plus gracieux et humain que le mien tu sais de quoi il en retourne pour les gens comme nous... Il est temps de faire les choses bien, non?"

Je réfléchis à ses paroles, je ne pouvais pas dire que je n'y pensais pas depuis un moment. J'ignorais totalement s'il était réellement sincère ou si c'était un piège, je n'étais pas capable de le déterminer. Mais je voulais le croire après l'avoir vu défendre son point de vue. Je pris une inspiration plutôt forte, mais qui disait que j'avais pris ma décision.

- Ce serait mentir que te dire que je n'y ai pas pensé. Surtout avec tout ce qu'il se passe. Et tu as raison ! Il faudrait trouver le moyen de faire table rase des affrontements passés. Mais ça va être dur...

Je soupirais... Oh oui, ça sera dur, surtout pour certain. Je pensais à Logan et Dent de Sabre, qui ne pouvaient pas se voir en peinture. Et puis réussir à faire confiance à des gens contre qui on s'était toujours battu. Mais cela pouvait être fait et cela pourrait être efficace, plus fort ensemble que séparés. Si on ne s’entre-tuait pas, bien sur.

- Très bien ! Asseyons-nous...

Je fis demi-tour, sur mes gardes quand même. On ne savait jamais, peut être n'était-ce qu'une manière de gagner ma confiance pour mieux attaquer ensuite. J'étais fatiguée de cet état, toujours sur les nerfs, de peur que le moindre relâchement d'attention ne soit fatal. J'allais donc m'asseoir, pas au bord, mais laissant suffisamment de place pour qu'on ne se marche pas dessus.

- Tu parles d'association, mais je te rappelle qu'il risque d'être difficile d'empêcher certains d'essayer de se tuer. Il sera difficile de passer outre cela.

Il faudrait être idiot pour ne pas penser à cela, une association pourrait déboucher à un massacre, pour le plus grand plaisir de nos ennemis. Déjà, pour en arriver à discuter calmement tous les deux, on y était arrivé difficilement, alors deux ennemis jurés...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Loup y es-tu? [Ororo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Loup y es-tu? [Ororo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Central Park :: Parc-