Partagez | 
 

 Christ's coming. So am i! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Jung Yunho
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 16/04/2012
Localisation : Les bureaux du réseau
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Modification de la mémoire et vol d'identité
Profession : Chômeur
Points de rp : 17

MessageSujet: Christ's coming. So am i! [Libre]   Dim 29 Avr - 22:34

Après quelques années de prison, un homme adulte sent une profonde frustration: Le manque de flirt, d'amour, de sexe... Il y a de quoi rendre un homme normalement constitué tout à fait aigri. Jung avait d'abord fait le tour des boîtes de strip qu'il connaissait. Mais après cinq ans les choses changent, surtout dans le milieu de la nuit. Les boîtes sont fermées, rachetées ou elles bougent tout simplement. Jung était en pétard: Un taulard juste libre qui ne savait pas où aller se rincer l’œil. Il déambulait dans Hell's Kitchen le regard noir, fusillant les passants. Même à cette heure de fin d’après-midi, les rues n'étaient pas sûres ni bien famées. Mais Jung avait sa place dans ce paysage: Son passé de membre des gangs lui donnait un air familier. Les gens le dévisageaient, se demandant à quel gang il appartenait mais aucun ne remit en question la condition de l'américano-coréen: Il était dangereux et avait sa place ici. Son cache-poussière en cuir noir flottait légèrement au grès du vent alors que son t-shirt en fine maille d'aluminium cliquetait à chacun de ses pas. Son jean noir était un peu déchiré aux genoux mais cela se mariait bien avec ses grosses bottes gothiques d'un cuir noir étincelant.

Au fil de ses déambulations, le trentenaire s’arrêta devant un rade du nom de: Coyote Ugly et la devanture ne laissait aucune ambiguïté quant au propos de l'établissement. Il s'immobilisa devant l'entrée, pencha la tête sur la gauche, souriant sournoisement. Prenant quelques secondes pour se créer une image mentale de ce qui l'attendait, il ferma les yeux et leva ses derniers vers le ciel. Sa bouche s'entre-ouvrit et un filet d'air chaud s'en extirpa. Puis il se décida et entra. Jung avait quelques réserves d'argent: Les flics n'avaient pas tout trouvé et puis il avait hérité de ses parents. Rien de folichons mais quelques milliers de dollars... Et il comptait bien ressortir de cet endroit plus léger qu'à son arrivée. Un peu comme dans un film, à peine était-il entré qu'une nouvelle musique se lança. Jung sourit et reconnu Rev 20:22 des Puscifer . Il prit quelques instants pour observer les alentours... Tous ses sens étaient en éveil et ce de façon soudaine: Une odeur de transpiration et de luxure lui assaillirent le nez. Les beautés étourdissantes de femmes en train de se dénuder se mêlèrent à l’impression de chaud qu'avait une fine pellicule de transpiration à présent sur ses doigts. Et maintenant la musique qui ajoutait à son excitation:


Don't be aroused
By my confession
Unless you don't give a good god damn about redemption
I know . Christ is coming
So am I
And you would too if this sexy devil caught your eye
She'll suck you dry
And still you cry


Il avança vers le bar, laissant son regard aller d'une jeune femme à l'autre. Dans sa tête, raisonnaient les paroles de la chanson: "She'll suck you dry". Il esquissa un sourire malsain tout en étant à présent à la hauteur de bar. Il n'était pas pressé, il attendant qu'un barman se présente à lui... Lui il prenait tout son temps pour admirer le spectacle.

To be back in her bosom
To do it again
She'll make you weak
And moan and cry
To be back in her bosom
To do it again


Il tressaillit un peu quand, une fois de plus, lia jeune femme qui avait enregistré les chœurs de la chanson se fit entendre à nouveau... Quelqu'un s’approcha de lui et lui demanda quelque chose. Cela importait peu qui et ce qu'il/elle voulait. Jung par réflexe, sans quitter les filles du regard, commanda trois bières d'un coup et les paya cash. Ainsi le staff lui ficherait la paix un petit temps, du moins il l’espérait. Il saisit les trois bouteilles qui tintèrent quand elles s'entrechoquèrent, puis il avança vers une place assise où il s'installa. Il posa les consommations à la table et il se vautra sur un siège. Le jeune homme était bien bâtit et en forme... Mais là ce n'était pas le propos... Il n'était pas dans un registre de séduction, toute son attention était pour les femmes qui faisaient le show.

Pray
Till I go blind
Pray
cuz nobody ever survives
I'm praying to stay alive just to die a little longer
Saviors and saints and devils and demons alike
She'll eat you alive


Le jeune asiatique portait du eyelineur et avait dessiné une larme qui partait de la commissure extérieure de son œil gauche. Son regard sautait littéralement de fille en fille, lui donnant un air particulier: Oscillant entre le malsain et le passionné. De temps à autre, sa langue venait humidifier ses lèvres recouvertes de gloss noir mat, non pas tant de façon libidineuse mais à présent l'homme transpirait légèrement et la soif se faisait sentir. Il porta sa première bière à la bouche, directement au goulot et en descendit une grande lampée. L'homme n'était pas particulièrement distingué ou raffiné mais il était correct; Il ne touchait pas les filles, ne les sifflait pas et quand elles partaient ou n'étaient pas intéressées, il n'insistait pas. La chaleur, autant que la montée de son excitation lui donnaient chaud et il enleva son cache poussière: Révélant un t-shirt moulant formé d'un tissu troué sur lequel est cousu un ensemble de mailles fines en aluminium aux reflets bleutés.

Jesus has risen
Its no surprise
Even he would martyr his momma to right to hell between those thighs
The pressure is building
At the base of my spine
If I gotta sin to see her again
Then I'm gonna LIE AND LIE AND LIE
She'll make you cry


Il était difficile de se fixer sur une seule jeune femme. Jung était là depuis presque une heure et avait commandé une bière de plus. Non seulement elles étaient presque toutes à son goût mais en plus avec le turn-over: Les femmes n'étaient plus les mêmes. Le coréen de seconde génération posa une liasse de billet sur la table? D'ailleurs c'est à cette unique occasion que son regard se sépara d'une femme. Il fit un tour de la salle, d'un regard noir, pour faire passer le message qu'il n'était pas un poussin et que cet argent il ne comptait pas le donner à n'importe qui. Cet argent avait pour vocation de, pourquoi pas, attirer une jeune stripteaseuse ambitieuse et disponible.


I'll sell my soul
To be back in your bosom
Gladly now please suck me dry
And still you cry
To be back in her bosom
Do it again
Pray
Till I go blind
PRAY
Cuz nobody ever survives
I'm praying to stay alive just to die a little longer
Saviors and saints and devils and demons alike
She'll eat you alive


Jung se frotta légèrement les mains, alors que son bassin oscillait pour trouver une position confortable. Son excitation était palpable mais il savait encore faire preuve de retenue, malgré son épisode carcéral. Il redemanda une boisson, qu'il paya sans rechigner et continua de s'enivrer des corps partiellement dénudés autour de lui...

The pulse has been rising
My temples are pounding
The pressure is so overwhelming
I'm building
I'm standing here fretting
Ready to blow

WHAT IS SHE WAITING FOR?

Pray till I go blind
Pray for no one ever survives
Pray to stay alive just to die a little longer
Saviors and saints and devils and demons alike
She'll eat you alive
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Christ's coming. So am i! [Libre]   Mar 1 Mai - 19:12

On dit que le blanc n’est pas une couleur adéquate pour servir derrière un bar, encore moins un bar pouvant être associé à une certaine débauche. Mais Emma se refusait de quitter cette couleur qu’elle aimait tant et qui pouvait avoir tellement de signification pour elle. Ses bottes à talons haut et de couleur blanche lui remontait un peu au-dessus des genoux, lacée en croiser à la façon d’un corset, une robe – dont le haut était aussi fait à la manière d’un corset – retombait jusqu’à la mi-cuisse ne dérogeait pas à la règle de cette couleur blanche. Sur ses épaules nues retombaient ses cheveux blond et légèrement ondulé en cascade pour lui arriver bien en dessous les épaules. Elle se souriait à elle-même à travers ce miroir qui lui renvoyait son reflet, le narcissisme ne lui faisant pas défaut, elle ne trouva pas grand-chose à redire à son allure général et trouvait que ça ferait très bien l’affaire pour ce soir.

En règle général, Emma ne passait que peu de temps avant la fermeture pour faire les compte et s’assurer que tout c’était bien passé mais, parfois, comme ce soir, une serveuse lui faisait défaut et elle y mettait du sien pour pallier à ce manque. Elle serait de service ce soir, jouerait la serveuse au coyote. Pas qu’il lui plaisait particulièrement de tenir ce rôle mais les affaires étaient les affaires et il fallait faire en sorte qu’elles fonctionnent, quitte à donner un peu de sa personne. Et puis, de temps en temps, servir ne faisait pas de mal ça permettait de voir un peu comment ça se passait en interne bien qu’elle n’imaginait pas ses serveur réagir avec elle comme elles le feraient avec une simple collègue. Elle restait la boss, tout de même. Un statut qu’elle aimait parce qu’elle le veuille ou non, elle aimait le pouvoir. Elle n’y pouvait rien, c’était un fait, et ça durait depuis plusieurs centaines d’année.

Elle quitta le miroir du regard pour passer la porte du personnel et débarquer dans le coyote, là où se trouvaient le bar, la scène et, surtout, les clients. Son sourire ne quitta pas ses lèvres, c’était plus vendeur et elle avait eu tellement d’année pour le travailler pour qu’il fasse naturel qu’on pouvait aisément penser qu’elle était parfaitement à son aide dans ce genre d’endroit. Et dans le fond, elle l’était réellement. Un tas d’homme, tous plus ou moins à la recherche de femmes à regarder, il y avait lieu de s’attirer le regard de ses hommes et ça la flattait. Elle aimait le pouvoir en général mais aimait tout autant celui qu’elle pouvait avoir sur les hommes, elle en avait un jeu depuis qu’elle était jeune. Et même si d’apparence elle semblait encore l’être, c’était loin d’être le cas. Quoique tout était relatif, à côté de Sélène, elle ne pouvait que se sentir encore jeune.

Entrant directement dans son rôle, elle se mise à servir, à parler, à rigoler – même quand elle ne trouvait pas ça drôle – avec des clients qui se sentaient flatté par cet intérêt. Il ne fallait pas se leurrer que ce soit elle où une autre, les choses auraient été pareille mais c’est une vérité qu’elle s’efforçait d’oublier pour s’attribuer tout le mérite. D’un œil elle regardait les filles sur scène, connaissant leurs façons de faire sur le bout des doigts et en s’assurant qu’aucune ne manquait à son devoir. C’était un métier et elles devaient le faire de la meilleure façon qu’il soit. Le coyote n’avait pas la meilleure réputation mais Emma était perfectionniste et tout devait s’approcher de la perfection à défaut de pouvoir être totalement parfait.

Son regard n’était pourtant pas uniquement destiné aux filles mais aussi aux clients. Pas de débordement, elle avait un videur qui triait à l’entrée mais elle voulait s’assurer d’une certaine sécurité de son personnel, surtout depuis qu’elle avait dû refaire le bar à neuf après une altercation il y a peu de temps. Cela dit, ça avait été utile, lui ayant permis de faire entrer Neve dans le clan de damnés. En y regardant bien, elle ne voulait pas trop de problème dans cet endroit parce qu’elle y abritait quelques damnés qu’elle se devait de protéger. Emma pouvait se montrer impitoyable sur certaine chose mais elle possédait quand même une morale.

Une liasse de billet fut poser sur un table, le genre de chose qu’elle remarquait avec une facilité impressionnante et elle envoya, sur le champ, un des serveuses pour aller s’assurer que l’homme en question n’avait pas besoin de boire quelque chose. Une tâche qui fut rendement exécuté par la serveuse en question. Emma ne chercha même pas à savoir ce que l’homme avait comme idée derrière la tête : d’une ça semblait assez clair et, de deux, s’amuser à faire un tour dans la tête de toutes les personnes n’étaient pas l’exercice qu’elle préférait le plus. Elle continua son service derrière le bar, toujours se sourire resplendissant sur les lèvres.

Les danseuses faisaient leur show et aucune ne passa à côté de la liasse de billet qu’un homme venait de poser sur la table. C’est Tania – en tout cas c’est comme ça qu’elle se faisait appeler – qui, la première, quitta sa position pour s’approcher de l’homme. L’appel de l’argent était une chose trop tentante pour qu’elle puisse laisser cette occasion à une autre personne. Dans un déhanchement parfaitement cadré sur le rythme de la musique, cette grande rousse fut bientôt face à cet homme qui semblait vouloir être généreux et c’est en occultant tous les autres qu’elle se mise à danser pour lui et rien que pour lui. La distance était raisonnable mais il ne suffisait que d’une petite aide financière pour qu’elle s’avance un peu plus. Rien n’était gratuit et surtout pas dans ce genre d’endroit.

Emma n’aimait pas trop les traitements de faveur de ce genre. D’une ça pénalisait les autres filles, de deux les autres clients se sentait exclu. Elle préférait quand une fille donnait l’impression de danser pour une personne, tout en renvoyant cette image à plusieurs personnes. Elle avait bien dit que c’était tout un métier. Parce qu’il suffisait qu’un autre client est une préférence pour celle qui était occuper avec un autre pour que ce dernier se sente jaloux voir frustrer que l’attention de la dite fille soit accordé à un autre que lui. Ce genre de chose pouvait être bien dans le sens ou deux personnes pouvaient chercher à mettre plus que l’autre pour s’attirer les faveurs d’une fille mais quand l’une des deux personnes n’avait pas les moyens de suivre, c’est souvent à ce moment-là que les choses pouvaient vite dégénérer. Alors Emma continuait son travail tout en gardant un œil discret sur ce qui se passait de l’autre côté de la pièce.

Tania était bien loin de ce genre de raisonnement. Elle ne travaillait là que depuis une semaine et ne savait pas ce qu’était la cohésion ou quoique ce soit dans ce genre. Tout ce qui comptait pour elle s’était l’appelle de l’argent et elle ne reculait contre rien pour en avoir toujours un peu plus. Et si les choses devaient dégénérer elle trouverait le moyen de se dire que c’est une façon d’appeler le plus offrant. Sa cible, pour le moment, se trouvait face à elle et elle ne reculait devant encore effort que ce soit au niveau de son déhancher, de son sourire racoleur ou de ses regards entendu. Cette liasse serait pour elle.

[HRP : Si y a le moindre problème, ou si ma venue ne t'arrange pas, hésite pas à faire signe ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jung Yunho
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 16/04/2012
Localisation : Les bureaux du réseau
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Modification de la mémoire et vol d'identité
Profession : Chômeur
Points de rp : 17

MessageSujet: Re: Christ's coming. So am i! [Libre]   Mer 2 Mai - 21:12

Si Jung était un pêcheur à la ligne alors il se serait dit qu'une proie avait mordu à l'hameçon. La jolie rousse n'était pas au goût de Jung, mais certains canons en matière de beauté plastiques sont universels. Jung sourit avec entrain, et invita d'un léger mouvement du doigt à s'approcher. Jung avait un air enjôleur, presque charmeur depuis que cette jeune fille l'avait "choisit". Il se redressa sensiblement sur son siège, laissant son torse bien droit et posant, alors, ses coudes sur ses genoux. Ses mains servaient maintenant de repose tête, ses yeux grands ouverts. Tania était douée, Jung ne sentait absolument pas son manque d’expérience en matière de danse érotique. Le regard de Jung descendit alors vers la liasse de billets, environ 500 dollars, et le releva avec Malice vers la jeune fille: Il allait falloir que la jeune femme trouve une manière créative de venir chercher son du. Jung écarta sensiblement ses cuisses, non pas de façon salace mais d'une façon rapide... Il faisait chaud! Était-ce Tania? Les radiateurs? Peu importe, Jung était bien.

Sa main droite le démangeait. Il voulait la poser sur la tête de la jeune femme et lui implanter quelques souvenirs qui aideraient le trentenaire à finir la soirée avec une belle grande rousse. Mais il se retint. Il voulait s'amuser, certes, mais pas au prix de sa rédemption. Alors que ce dilemme l’assaillait, il regarda vivement cette serveuse tout de blanc vécu. Elle ne cadrait pas: Elle était douée mais elle avait un "port princier" que les filles ici n'avaient pas. L'esprit vif, ainsi que son instinct de survie de mutant l'alerta sur ce détail. Alors qu'il revenait à Tania, affichant un sourire maintenant figé, la tentation de fouiller la mémoire de la danseuse revenait. Il était aisé de farfouiller dans le cerveau de la femme pour découvrir qui était cette femme. Sans pouvoir mètre des mots sur son pouvoir: Jung était télépathe. Cela avait développé, en lui, une certaine empathie. Il regardait en coin les autres filles et il repéra un agacement grandissant du au comportement de Tania. Jung appréciait la jalousie qu'il pouvait provoquer et sortit à nouveau 500 dollars qu'il posa sur l'extrémité la plus proche de ses jambes de la table. Il regarda Tania dans les yeux pour l'inviter à prendre l'argent mais ensuite il invita une seconde puis une troisième fille du regard à faire concurrence à la jeune rousse. Et sans qu'il puisse expliquer son geste, il guetta du coin de l’œil la réaction de la "serveuse" blonde habillée de blanc.

Jung était stimulé et empressé de voir ce qu'il allait se passait. Il ne voulait pas mettre la paix au sein du staff du Coyote Ugly en cause... Il voulait créer une saine compétition où il en était le centre d'attention. Dans un second temps, il arrêta poliment une serveuse, qui n'est pas cette blonde fortement intrigante, et lui susurra à l'oreille:


"Une dernière bière je vous pris... Et dites à votre patron qu'il ne s'inquiète pas. je laisserai à la sortie un gros pourboire de 1000 dollars pour l'ensemble du personnel. Je suis ici pour m'amuser non pas pour créer des problèmes."

Il laissa la serveuse partir et la suivit des yeux pour voir qui était ce patron. Jung aimait ce lieu mais il devait en connaître tous les paramètres. Il était un mutant: Un chasseur au milieu du bétail... Mais il avait à cœur de ne pas chasser un bétail réservé par plus fort que lui. C'est avec une délectation immense qu'il allait, alors, observer les dominos qu'il avait mit en place... S'écrouler en chaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Christ's coming. So am i! [Libre]   Mer 2 Mai - 23:01

Tania avait toute l’attention de l’homme, du moins c’est ce qu’elle pensait au début, ce qui ne manqua pas de la faire sourire un peu plus, comme une victoire qu’elle venait de remporter. Cette liasse serait à elle, et chaque autre qui sortirait de la poche lui serait attribuée de la même manière. Il ne pouvait pas en être autrement. La liasse était à portée de main pour peu qu’elle se baisse un peu mais elle ne pouvait pas simplement prendre l’argent qui lui était destiné et partir sans rien demandé d’autre, il fallait qu’il est l’impression d’en avoir pour son argent. Elle était maintenant encore plus près, en se penchant un peu et en tendant la main, il aurait pu la toucher. Mais les choses changèrent sans qu’elle ne puisse l’expliquer, elle n’était pas la seule à s’attirer ses faveurs et une pointe de jalousie contenu la piqua un peu.

C’était à elle de tout rafler, pourquoi en inviter une autre et, pire, pourquoi regarder en direction du bar par la suite. Tania n’avait pas dit son dernier mot alors que Rose, une deuxième danseuse, et Maryse arrivèrent dans ce cercle privé sous l’invitation de l’homme qui à peine avait un geste s’était retourner vers le bar. Elles ne savaient pas ce qu’il recherchait mais elles s’en fichaient pas mal, elles étaient là pour répondre aux demandes des clients, surtout ceux qui étaient capables de laisser de l’argent pour être certains de s’assurer un peu de show.

Emma de son côté avait vu le geste de l’homme fait à deux autres danseuses et ce n’est pas la compétition entre trois de ses filles qui l’inquiétait. Il n’aura fallu qu’un court instant avant qu’elle ne croise le regard de l’homme qui, sans raison, avait regardé dans sa direction. Mais ce contact ne dura pas longtemps car, très vite, le sourire d’Emma fut accordé à un client qui venait de lui demander une boisson et qu’elle s’empressa de servir. L’homme qui était assis l’intriguait cependant elle se refusait l’utilisation de son pouvoir parce que ça enlevait tout challenge, et c’était précisément ce qu’elle aimait. Son pouvoir ne servait qu’à se protéger des autres pouvoirs et hormis les personnes de confiance, personne ne savait qu’elle était mutante. Elle était une figure plus ou moins publique – pour peu qu’on s’intéresse vraiment à son secteur d’activité - à cause de la Frost International et ne pouvait se permettre d’être relevé en tant que mutante.

Un léger rush l’empêcha de se poser plus de question avant qu’une des serveuses ne vienne vers elle pour lui glisser quelques mots à l’oreille concernant le pourboire que laisserait l’homme tout en assurant ne pas chercher à créer de problème. Emma répondit à sa serveuse d’un simple hochement de tête pour dire qu’elle avait bien compris le message laissé et posa son regard sur l’homme qui regardait. Un sourire amusé se posa sur les lèvres de Frost qui était en train de se demander si la manœuvre ne consistait pas à savoir qui gérait l’endroit, sinon pourquoi chercher à faire passer le message au patron sans savoir s’il était présent. Elle se tourna à nouveau vers la serveuse en lui demandant de la remplacer le temps qu’elle s’occupe de la commande que l’homme avait passé. Quitte à être intrigué par ses actions, autant aller voir d’elle-même.

Tania et Rose et Maryse étaient au coude à coude, pour s’attirer les faveurs et l’argent de l’homme qui semblait, décidément, bien généreux à en juger par les liasses qu’il était capable de sortir. Elles ne se marchèrent pas dessus pour autant parce que c’était s’assuré la fin de cette compétition mais elle rivalisait de déhanchement, à celle qui serait la plus près de l’homme, à celle qui serait capable de le faire fantasmer plus que les deux autres. Mais toutes les trois eurent un regard interrogatif qui dura que très peu de temps en voyant Emma arriver dans leur direction, bien qu’elles avaient fini par se reprendre plus que rapidement afin de répondre à la demande de l’homme. Et parce que tout chez Emma était considéré comme un jeu, elle déposa une bière sur la table de l’homme avec autant de considération qu’elle avait donné à n’importe qui d’autre, avant de s’éclipser une table plus loin et une autre bière à la main pour se retrouver devant un autre client.

Deux choses avaient provoquées cette réaction. La première, et la plus importante, c’est que l’attention et les faveurs d’Emma ne pouvait s’acheter avec quelques liasse de billet qu’elle n’avait même pas regarder en venant déposer la bière commander. La deuxième raison, c’était ce deuxième client qui depuis quelques minutes regardait d’un mauvais œil le client qui avait déposé un tas d’argent. Ca l’énervait au plus haut point car, à lui seul, il s’accaparait trois danseuses, alors que lui ne pouvait pas faire autrement que les regarder sur la scène n’ayant pas les moyens de rivaliser. Ca l’énervait tellement qu’il en avait les mains crispées sur ses accoudoirs. Une attitude qui n’avait pas échappé à Emma et qui arriva dans son champs de vision avec un sourire et des attitudes biens plus charmeuses que tout ce qu’elle avait pu faire jusqu’à présent pour n’importe qui d’autre.

« J’ai rien commandé. »
« Je sais, j’avais juste envie de vous l’offrir mais si vous n’en voulez pas… »

Elle fit mine de s’en aller quand une main sur son poignet lui fit comprendre qu’il avait rapidement changé d’avis. Se tournant à nouveau vers lui avec ce même sourire, elle déposa la bière sur la table qui était devant l’homme et dont les doigts se décrispaient un peu à l’idée d’avoir l’attention de quelqu’un. Après un ultime sourire, et un regard ravageur à ce client frustrer Emma se redresser pour adresser un signe des plus discret à une des danseuses sur la piste pour qu’elle vienne s’occuper un peu de lui. Ce n’était pas ce qu’on faisait de plus rentable mais, ça le serait encore moins si cet homme venait à tout faire dégénéré. Par expérience, un homme frustré et sentit délaissé était toujours à surveiller.

Reprenant le chemin qu’elle avait emprunté pour venir jusqu’à ce client, elle passa auprès de l’homme et de ses droit danseuses. Et alors qu’elle se pencha à son oreille sans pour autant que les trois autres filles s’arrêtent, elle glissa doucement d’une voix parfaite quelques mots :

« si vous ne voulez pas le moindre problème, je vous conseille d’en laisser pour les autres personnes qui se trouvent là. »

Pas de menace, pas de critique, juste sa voix enjôleuse et son sourire sur le visage pendant qu’elle se redressait dans l’idée de repartir derrière le bar. Parce qu’honnêtement, si il laissait réellement le pourboire dont il avait parlé, une partie supplémentaire irait à la fille qu’elle venait d’envoyer à l’autre homme qui ne gagnait rien à ce moment précis sauf l’assurance qu’il ne ferait pas de choses stupide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jung Yunho
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 16/04/2012
Localisation : Les bureaux du réseau
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Modification de la mémoire et vol d'identité
Profession : Chômeur
Points de rp : 17

MessageSujet: Re: Christ's coming. So am i! [Libre]   Jeu 3 Mai - 0:14

L'espace d'un instant plus rien n'existait que ces fameux "dominos" qui imprimaient une réaction en chaîne à la fois souhaitée mais imprévisible. En bonne employée modèle, la serveuse alla au rapport auprès de la femme blonde habillée de blanc. Jung se félicita, dans un élan de narcissisme: Son intuition ne lui avait pas fait défaut sur ce coup. Les regards des deux maitres du jeu se croisèrent un instant. Jung ne se permit pas de défier la dame en blanc. Si elle était que la gérante d'un soir cela perdrait en saveur et si c'était la patronne alors peut-être qu'il fallait s'amuser sans la brusquer... Puis continuant à suivre le fil mental de ses dominos, il en vint à réaliser que trois femmes rivalisaient pour 1000 dollars... Cela aurait inspiré une pensée philosophique à certains mais Jung lui préférait le cynisme à la philosophie... Et pour 2000? 5000? 300 000? Balayant cette pensée de sa tête, il se mit à réfléchir. Fallait-il pousser l'audace plus loin? Ou alors, ayant déjà démontré qu'il ne fallait pas l'ignorer, il fallait lâcher? Alors qu'il passait de Maryse à Tania puis de Tania à Rose, le trentenaire passait machinalement le bout de sa langue contre la paroi interne droite de sa bouche... Trois styles, trois corps, trois femmes.

La jeune femme en blanc attira une nouvelle fois son regard: Il observait, alors, son petit manège. Elle donnait les ordres et personne n'esquissait la moindre réclamation. Elle était respectée, confirmant l'intuition de Jung: Elle n'était pas n'importe qui ici. Alors pourquoi servir au plateau? Par jeu? Par radinerie? Pour espionner son staff? Après tout, Jung s'en fichait. Tout ceci, tout cet argent, n'avait que pour unique but de faire sortir le berger du troupeau... Jung avait faim, une faim non raisonnée. Faim de contacts humain, faim de défi et peut-être aussi de luxure... Mais la luxure passait, pour le moment, au second plan. Pour preuve, Emma était fortement attirante et Jung ne s'en fit même pas la remarque. Alors à qui se mesurait-il exactement. A l'observer, la jeune blonde était sure d’elle et savait y faire avec les clients. Douée d'un sens professionnel hors du commun, elle arrivait à devancer les attentes des clients. Un peu comme si elle avait le même instinct que Jung... Mais en mieux peut-être. Cette remarque à lui même fit tiquer l'asiatique: Ou elle représentait bien ou effectivement, ces terres étaient gardées par quelqu'un de fort... Trop fort? Pas sur...

Alors que Jung se porta à nouveau sur les trois jeune femmes dansant pour lui, Emma approcha et lui servit son verre de bière. Jung se raidit un peu, ne regardant pas directement la femme... Chose qu'elle fit aussi. Partant à une autre table, désarmer un conflit embryonnaire. Ah ça, elle savait être pro-active. Alors qu'elle venait de partir, Jung désigna Maryse du menton, lui désignant qu'elle avait sa préférence. Il ne signifiait en rien qu'elle avait le jackpot: Il se contentait de faire comprendre à cette jeune femme qu'elle produisait le spectacle le plus plaisant... Ou simplement qu'elle avait le corps le plus à son goût..? Difficile à deviner sans paroles explicites de la part de Jung. Pour autant il ne dépouillait pas totalement d'attention les deux autres filles. Mais Rose avait la plupart de ses regards à présent. Cela serait gâcher que donner un tiers seulement de son attention à chaque fille. Le spectacle fournit était autant sensuel qu'artistique, selon les canons de Jung: Et le respect lui imposait de se concentrer à présent sur une seule femme... Sentiment que confirma cette fameuse "gérante" qui lui dit d'un ton sympathique, tout en passant:


"si vous ne voulez pas le moindre problème, je vous conseille d’en laisser pour les autres personnes qui se trouvent là"

Cela confirma ce que Jung pensait: Le jeu avait produit son effet mais l'entourage se dégradait... De concert avec les conditions de jeu. Emma avait-elle saisit ce que Jung pensait faire ou, peut-être, que simplement les grands esprits se rencontrent... Mais Jung ne tarda plus à prendre sa décision... Aux 1000 dollars il en ajouta 200 et divisa le pot en 3 parts égales. Il se leva et intima à Tania, parlant à voix basse et lui remettant 400 dollars, d'aller divertir un groupe de jeunes gens plus loin qui étaient un peu délaissés, la gratifiant d'un "merci j'ai aimé le show." Il fit de même avec Maryse, la remerciant et lui donnant à elle aussi 400 dollars... Lui proposant d'aller voir si un des nouveaux arrivants n'avaient pas besoin d'elle . Il fallait noter qu'a aucun moment, il n'avait touché les filles lors de cette échange. Il ne se serait pas permit. Pas dans ses conditions. Enfin, il glissa les derniers 400 dollars dans la main de Rose. Il l'invita à continuer à danser pour lui mais elle était tout à fait libre de refuser sans qu'il se vexe. Il avait encore un peu d'argent en poche, et Rose lui plaisait tellement qu'il serait ravi de continuer à la voir danser.

Puis il posa à nouveau son séant sur le siège, ayant un léger hochement de tête envers la serveuse de blanc vêtue. Le climat allait pourvoir redevenir sain... Le petit jeu ne pouvait que mieux se dérouler à présent... du moins l'espérait-il.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Christ's coming. So am i! [Libre]   Lun 14 Mai - 5:31

Les filles se divisèrent après avoir reçu une somme de la part de l’homme, ne lui en lançant qu’une pour qu’elle puisse continuer à danser pour lui, tandis que les deux autres s’offraient aux regards d’autres hommes. Emma gratifia l’homme d’un sourire quand il regarda dans sa direction et elle retourna à ses occupations alors que la soirée continuait d’avancer sans le moindre accro. Emma était levée depuis très tôt, menant plusieurs activités de fond elle n’avait pas vraiment le temps de dormir des masses, pourtant aucune trace de fatigue ne pouvait se voir sur son visage alors que la soirée défilait. Probablement une question d’habitude. Et elle pensait sincèrement que cette soirée se passerait bien jusqu’à ce qu’une heure avant la fin un nouvel arrivant si fit voir.

Il avait fallu à Emma que d’un regard pour le reconnaitre sur le champ et, intérieurement, elle soupira. Allan. Une vieille histoire. Un ancien jouet qui avait décidé qu’il ne resterait pas au rang d’ancien bien longtemps. Une histoire compliquée qu’il allait bien falloir qu’elle finisse par régler tellement il avait décidé de lui pourrir la vie. C’était sûrement un juste retour des choses mais elle ne pouvait se résoudre à accepter de le laisser démonter sa vie petit à petit. Allan avait été à bonne école en ce qui concernait le fait de mettre un bordel pas possible là où il passait. Il menaçait beaucoup trop de chose pour qu’elle se décide de le garder en vie mais tout serait arrivé en temps voulu, parce que tout se préparait sagement dans l’ombre. Allan n’eut pas le temps d’arriver jusqu’au bar, qu’elle l’avait déjà devancée pour arriver devant lui.

« Qu’est-ce que tu fais là ? »
« J’adore ce bar. »

Le sourire qu’il avait était tellement irritable que si personne ne s’était trouver dans la salle, elle ne savait pas comment elle aurait pu réagir. Mais, il y avait du monde, leurs voix étaient assez basses pour que leur conversation reste entre eux deux et Emma gardait ce sourire sur le coin des lèvres comme si tout allait bien malgré le fait que ce sourire semblait déjà plus factice que ce qu’elle avait pu faire jusqu’à présent. Elle ne pouvait pas le virer sans motif valable et, en plus de ça, il aurait trouvé le moyen de faire un scandale ce qu’elle préférait éviter. Allez, il ne restait plus qu’une heure, il n’allait quand même pas pouvoir foutre cette soirée en l’air en si peu de temps.

Elle se décida à lâcher l’affaire et tourna les talons pour s’éloigner. Elle n’avait fait qu’un seul pas que déjà une pression sur son poignet de la part d’Allan la força à se retourner et à revenir sur lui pendant qu’il glissait quelques mots à l’oreille d’Emma qui n’étaient destinés qu’à elle seule. Personne ne put savoir ce qui venait de se dire mais c’était la seule fois de la soirée ou le visage d’Emma perdit son sourire. Elle se dégagea et lança comme un regard noir tinté d’avertissement à Allan avant de disparaitre à nouveau derrière le bar, puis d’emprunter une porte pour le personnel et se retrouver dans un couloir ou elle était seule. Juste quelques minutes, le temps pour elle de faire un point sur la situation. Allan devenait de plus en plus incontrôlable et ça commençait à poser un sérieux problème à la Reine Blanche.

De son côté, Allan, un grand sourire fier sur les lèvres, décida de s’approcher d’un pas confiant vers les fauteuils qui étaient près de la scène. Et avant de s’installer il porta un regard sur les filles qui dansaient pour savoir sur qui se porterait son choix. Pour la plus part de ses danseuses, il était capable de mettre un prénom sur leur visage. Incapable de se décider il avait décidé de s’asseoir sur un fauteuil, de sortir une liasse de billet et de voir qui allait venir vers lui. Plusieurs minutes se passèrent et aucune fille ne s’approcha de lui. Peut-être qu’il était parano mais il commençait à se dire qu’Emma avait dû laisser passer l’ordre de ne pas s’occuper de lui. Il avait, cependant, parfaitement raison sur ce point, elle avait bien fait ce genre de chose ne voulant pas qu’une de ses filles s’approche de lui sachant de quoi il était capable juste pour montrer à Emma ce qu’il était capable de faire. Tout n’était qu’une sorte de jeu morbide, au final.

Allan était énervé à l’idée qu’aucune fille ne veuille danser pour lui, c’est pourquoi il se leva rapidement et se dirigea vers la première fille qui lui passait sous la main : Rose. Elle dansait déjà pour un homme mais ça ne lui posait pas plus de problème que ça. Il enserra la poignet de la jeune femme et la traina jusqu’au siège ou il se trouvait et reprit place. Ce n’est qu’une fois assis, qu’il relâcha la femme et de poser un regard sur elle.

« Maintenant danse ! »

Sa voix étant sans appel et la pauvre Rose, malgré l’interdiction de danser pour lui s’exécuta parce que, mine de rien il lui faisait un peu peur, sans parler du fait qu’elle avait encore le poignet rougi par l’étreinte de ce type qui n’y avait pas été de main morte. Emma était revenue en salle et quand elle vit Rose devant Allan elle vit le regard de la jeune femme un peu trop terrorisé à son goût. Ok. Un court instant, Emma ferma les yeux et sans raison apparente toutes les personnes qui étaient dans la salle – hormis celles placées sur les fauteuils devant la scène – quittèrent le Coyote sans demandé leurs restes. Les pouvoirs d’Emma avaient ça de bons. Les quelques clients restant risquaient de ne pas comprendre mais si l’un d’entre eux se montrait trop suspicieux envers elle, Emma aura juste à lui effacer certain détail de la mémoire, comme elle le ferait certainement avec les filles qui n’étaient pas au courant de qui elle était.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jung Yunho
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 16/04/2012
Localisation : Les bureaux du réseau
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Modification de la mémoire et vol d'identité
Profession : Chômeur
Points de rp : 17

MessageSujet: Re: Christ's coming. So am i! [Libre]   Mer 16 Mai - 15:20

Jung sourit pour lui même quand la "serveuse de blanc vêtue" lui retourna la politesse... La trêve tacite signée, Jung retourna à son divertissement favori du soir... Rose. Il faut dire, qu'en plus être tout à fait du goût de Jung, la jeune femme était douée... Très douée... Et c'est à mettre sur le coup de cette habilité qu'est la sienne l'inattention provisoire de Jung. Il était scotché par Rose quand Allan fit son entrée... Et ce dernier ne remarqua pas le petit manège entre les deux protagoniste.

Jung lui était sur une autre planète. Il regardait avec attention le jeu de la danseuse, très légèrement privatisée à son intention. parfois son esprit vagabondait, imaginant une nuit d'ivresse et de luxure avec cette magnifique créature... A chaque fois il mettait fin au rêve éveillé de lui même: Ce prend trop au jeu l'emmènerait sur une pente glissante. Alors le trentenaire soufflait le chaud et le froid. Totalement sous le charme de rose, mais aussi emballé par son "show; Il se maitrisait néanmoins. Et cela lui demandait un effort de volonté presque sur-humain. Pas de femme pendant 5 ans... Ça le démangeait.

Il sortit de sa rêverie quand un homme s'assit non loin de lui. Il détourna son regard de Rose quelques secondes le temps de détailler le nouvel arrivant... Et rien qu'à sa posture et à son air suffisant... Jung savait que cet homme venait ici régulièrement. Quand Allan mit une liasse de billet sur la table, Jung eut un sourire méprisant... Du réchauffé... Et il espérait que l'assemblée saurait faire la différence entre un homme qui joue un jeu et un homme "qui ne se sent plus pisser. Puis tranquillement, Jung revient à son plaisir du jour...

C'était sans compter sur l'intervention d'Allan. Ce dernier, pour un raison qui échappait au trentenaire, s'appropria Rose et vint jusqu'à la tirer brutalement vers sa chaise. Jung fut d'abord surprit, ne comprenant pas trop... Puis il se rendit compte que la laisse d'Allan n'avait tenté personne... Tient étrange... Jung chercha du regard la jeune serveuse en blanc mais il ne la trouva d'abord pas. Jung expira fortement un instant... Il aurait laissé coulé si la jeune femme n'avait pas été brutalisé. Il avait même pensé au début que la "proprio" lui retirait son jouet, tentant un nouveau coup... Mais non. Là clairement, Allan avait infligé une certaine douleur physique à Rose et là on ne jouait plus du tout. Jung se tendit un instant, tournant sa tête de droite et de gauche... histoire de réfléchir et d'évaluer la situation dans son ensemble... quand soudain la "dame blanche" entra à nouveau. Jung se calma, pensant alors, qu'elle allait régler le problème... Quand soudain... Les trois quart des clients partir... en silence et de concert... Une petite goute de sueur froide perla dans le dos de Jung. Si c'était un mutant qui avait fait ça: Il était bien plus puissant que Jung.

Il se leva, regardant fixement Allan... Puis il resta là à ne rien faire... du moins en apparence. Jung essayait d'utiliser son pouvoir d'emprunt d'apparence pour se travestir en l'ami(e) le(a) plus proche d'Allan, dans le but de gagner sa confiance et de lui faire retrouver la raison. Pour l'assemblé tout autour, il restait Jung... Mais pour Allan il y avait des chances que ça marche. Espérant que son pouvoir ait de l'emprise sur Allan, Il s'approcha en parlant fort:


"Aller! Ça suffit mon pote... Regarde autour de toi ça craint. Il faut qu'on parte et vite! Cassons nous de là. Le bar se vide et s'est pas bon.. Aller!"

Jung croisait alors les doigts pour que la supercherie prenne.

[HRP] J'utilise mon pouvoir pour prendre l'apparence du meilleur ami D'Allan. Étant tous les deux des mutants de niveau deux, Jung à 50% de chance de réussir. Je te laisse, donc, définir le succès ou l'échec de ma tentative et de réagir en conséquence. Merci ^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Christ's coming. So am i! [Libre]   Ven 18 Mai - 14:05

Qu’on pense que c’est du réchauffé où qu’il n’utilise pas la bonne méthode pour s’attirer la faveur des danseuses, Allan, s’en fichait pas mal. Tout ce qu’il l’importait c’était qu’on lui fasse un show, rien que pour lui. Il n’y avait pas de raison que certains puissent avoir cette possibilité et pas lui. C’est pour cette raison qu’il avait fini par embarquer Rose sans s’amuser à lui demander son avis, elle était là pour ça, alors qu’elle fasse son taf, un point c’est tout ! Il ne remarqua même pas que les trois quart de la salle était partie, sinon il aurait rapidement mit ça sur le dos d’Emma, après tout il la connaissait assez pour savoir un peu près de quoi elle était capable. Mais ça lui avait échappé se concentrant sur Rose, trouvant même assez plaisant qu’elle est ce regard un peu terrorisé. A chacun ses délires.

Emma, de son côté, s’interrogea brièvement sur la raison qui avait poussé l’homme inconnu à se lever pour ne plus rien faire pour la suite. Elle avait étendu son pouvoir aux personnes qui n’étaient pas installés, il ne devrait donc pas en faire partir. Elle se demanda alors si elle avait foiré quelque chose, parce que de son point de vue, on aurait pu croire qu’il s’était levé pour partir mais s’était stopper pour finalement se demander ce qu’il faisait debout. Pourtant ce n’était pas du tout ça parce que, sans en savoir plus, elle le vit se diriger vers Allan, ce qui eut le don de lui faire lever les yeux au ciel. Allan n’avait jamais su faire dans le discret et il fallait toujours qu’il y ait une bonne âme pour réagir à ce qu’il entreprenait. Elle commença à approcher.

Allan était fixé sur Rose quand une voix familière se fit entendre, une voix qui pouvait lui faire détacher les yeux de n’importe quoi ou n’importe qui. Son regard se posa sur la personne qu’il supposait être Emma, elle en avait la voix, les traits, tout semblait indiquer que c’était elle. Sauf que le discours qu’elle prononça était un peu étrange. Jamais elle ne l’avait appelé « mon pote » et pourquoi lui dire de partir en sous entendant que ça craignait parce que le bar se vidait. C’était son bar, après tout. Toujours assis, les yeux levé vers Jung-Emma qui était debout, il la toisa un instant avant de marquer un air interrogateur.

« Et depuis quand tu veux quitter ton bar quand il semble y avoir un problème ? »

Emma était arrivée à ce moment-là mais elle se trouvait derrière Allan qui ne pouvait la voir, mais face à Jung qui, lui, pouvait la voir. Elle avait entendu la tirade d’Allan et c’est un regard suspicieux qu’elle lança à Jung parce que les mots d’Allan étaient assez explicite pour laisser entendre qu’il parlait à Emma, hors il ne pouvait pas lui parler vu qu’elle était derrière lui. Alors si vraiment tout ça venait de l’inconnu ça allait poser un sérieux problème surtout qu’Allan décida de ne pas en rester là.

« Et puis, si t’as déjà viré les trois quart de la salle, fait en sorte de virer les autres à ta manière et me laisser profiter du Coyote tout seul. »

C’était typiquement le genre de chose qu’elle n’avait pas envie de l’entendre dire, surtout quand il ne s’adressait pas vraiment à elle. Sauf qu’elle ne savait pas vraiment ce qu’il se passait dans la mesure où Jung était Jung pour elle. Alors soit il y était pour quelque chose, soit Allan était défoncé à un truc tellement puissant qu’il était capable de la voir partout. Et, honnêtement, bien qu’il est pour habitude de se défoncer, elle misait sur la première option, essentiellement à cause du blocage que Jung avait fait un peu plus tôt et parce que, de toute façon, c’était très logique de cette manière.

Si Jung – dont elle ignorait toujours le nom – réfléchissait un peu à ce que venait de dire Allan, il serait difficile de ne pas comprendre qu’Emma avait pu faire en sorte que les trois quart de la salle s’en aille. Ça lui posait un réel problème dans la mesure où un parfait inconnu n’avait pas à savoir qu’elle était mutante, elle protégeait son pouvoir depuis plusieurs siècles et tout ne s’envolerait pas en fumée de cette façon. Alors au point où on en était, elle ferma les yeux une ou deux seconde et quand elle les ouvrit à nouveau, toutes les personnes restantes, ainsi que le personnel quittèrent les lieux ne laissant, bientôt que les trois personnes : Allan, Jung, et Emma.

Allan vit Rose partir, ainsi que les autres filles et ne regardant toujours pas derrière lui il marqua une moue sur son visage en posant son regard sur Jung-Emma et se décida à protester.

« Pourquoi tu fais ça, je t’avais dit que je voulais m’amuser. Fais les revenir. Allez ! »
« Oui, fais les revenir. »

Il y avait presque comme un ton de défi dans la voix d’Emma qui, au passage, avait attraper une chaise pour se mettre dans le champ de vision de tout le monde avant de s’installer jambe croisé. Son regard azur était posé sur Jung, alors qu’Allan regardait les deux Emma l’une après l’autre.

« Ok… A quoi tu joues là ? »

Parce que, dans l’esprit d’Allan, s’était Emma sui s’amusait avec ses pouvoirs. Combien de fois elle s’était amusée à le faire tourner en rond, en inventant un tas de façon de le faire de manière différente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jung Yunho
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 16/04/2012
Localisation : Les bureaux du réseau
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 31
Pouvoirs : Modification de la mémoire et vol d'identité
Profession : Chômeur
Points de rp : 17

MessageSujet: Re: Christ's coming. So am i! [Libre]   Dim 20 Mai - 10:38

Il fallut plusieurs minutes pour que Jung ait une idée précise de l'identité qu'il assumait aux yeux d'Allan. Et cela le fit sourire: Quelle ironie. L'espace d'un instant, il regarda Emma, les yeux pétillant de défi. Il aurait été facile, avec les traits d'Emma, de faire en sorte qu'Allan la déteste ou la désir encore plus mais Jung n'en fit rien. Il resta là, laissant Allan débiter ses "conneries" et regardait Emma en coin de temps à autre. Quand Emma vida la totalité de l’assemblée, à l'exception des trois mutants, Jung se dit que la partie gagnait en intérêt. Elle alla se placer derrière Allan, regardant Jung fixement. Le trentenaire ne la lâchait pas des yeux, elle était dangereuse et potentiellement en colère... Et l'instinct de survie de Jung lui criait le vrai loup ici était Emma et qu'Allan n'était qu'un petit mouton.

« Pourquoi tu fais ça, je t’avais dit que je voulais m’amuser. Fais les revenir. Allez ! »

« Oui, fais les revenir. »

Jung, d'abord eut un sourire presque malsain qui se mua en ricanement;

"Allons... Personne ne reviendra... Tu ne traites pas les filles comme il se doit." Jung-Emma leva un sourcil et fit une moue pleine de mépris à l'égard d'Allan... Puis il regarda Emma fixement des plus sérieusement.

"Tu vides des salles, je trompe des gens... Mais ce n'est pas le sujet d'aujourd'hui... Personne n'est réellement en danger... Ce n'est qu'une querelle d'amis ou d'amants... Je n'ai plus ma place ici. Et ma soirée est à l'eau..."

« Ok… A quoi tu joues là ? »

Jung regarda Allan, et fit un large demi-cercle avec son bras gauche et comme par Magie, La Emma devant lui devint Jung à nouveau

"Je ne joue pas, tu es instable, tu es dangereux... Je voulais protéger les filles de ta brutalité mais je vois qu'elles ont déjà une protectrice très efficace, sans doute plus efficiente que moi. Je vous laisse régler vos problème."

Jung remit lentement sa veste, et mit quelques centaines de dollars de plus sur la table. Il passa sa langue sur ses lèvres, les humidifiant et il commença à se diriger vers la porte.

"Je me nomme Jung et si vous êtes qui je crois: Je bosse pour le Doc, si on me cherche je serai là-bas..."

D'un pas presque félin, il s'approchait de plus en plus de la sortie, n'ayant pas un regard pour les deux personnes derrière lui. Sa soirée était gâché ce qui avait le don de le mettre en rogne.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Christ's coming. So am i! [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Christ's coming. So am i! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Hell's Kitchen :: Coyote Ugly-