Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Jour de congé - Willem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Max Pierson
Humain

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 06/04/2012
Localisation : New york
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Humain
Profession : Inspecteur à la police de New York
Membre du Réseau d'aide aux mutants
Points de rp : 28

MessageSujet: Jour de congé - Willem   Lun 9 Avr - 19:09

Ce qui est bien, en tant que père de famille célibataire, c’est qu’il est plus facile de se voir accordé des journées spécifiques : dans le weekend, les mercredi après-midi, durant les vacances scolaires, et ainsi de suite. On était l’une de ses journée, un samedi matin ou Max n’aurait pas besoin de laisser son fils à un centre aéré ou à une baby-sitter. C’est d’une humeur plus que communicative qu’il se leva ce matin-là, prenant rapidement une douche avant d’enfiler des vêtements qui, pour l’essentielle, était un jean délavé et un t-shirt d’un tout jeune créateur qui les vendaient par internet. Comme d’habitude, il oublia le rasoir et se contenta de secouer une main dans ses cheveux pour se coiffer. Ca fait des économies de brosse à cheveux.

Direction la cuisine qui était son premier plan de bataille pour la journée. Une inspection du frigo lui apprit qu’il avait de quoi faire des crêpes et des œufs brouillés. A la base les œufs brouillés n’étaient pas l’idée de base mais ça se finissait inexorablement de cette manière. Le plan de travail se transforma bien vite en chantier impossible. Il mit ça sur le compte du manque de place – ce qui n’était pas tout à fait vrai – en se disant qu’il aurait quand même pu choisir un appartement avec une cuisine plus grande. Loin de vivre dans un taudis, les deux vivaient dans un appartement correct mais qui ne respirait pas le luxe. Il fallait bien donner le change avec l’identité qu’il trainait depuis quelques temps maintenant. Bref les pancake était en train de cuire – là, aussi, à la base ça devait être des crêpes mais incapable de faire une couche fine, il avait abandonné l’idée -, il se rappela que dans de nombreuses séries on entendait dire que les pancake était meilleur cuit dans le gras du bacon. L’idée, bien que complètement pour lui, lui traversa l’esprit mais en voyant l’absence de bacon, il passa sur cette préparation bizarre.

L’odeur dominante aurait dû être celles des pancake et des œufs brouillé mais, malheureusement, l’odeur de cramée était la plus dominante. Est-ce que c’était de sa faute si les plaques électriques étaient réglées de manière à tout cramer ? En général, pour les repas, il se contentait du traiteur du coin, de se faire livrer un truc mais il ne cuisinait que rarement. On comprenait bien vite pourquoi. Mais, ce matin-là, l’objectif était de faire plaisir à Willem et, du coup, préparer soit même à manger était censé avoir plus d’impact. Ça aurait été mieux si ça avait été cuits normalement plutôt que carbonisé. Une main dans les cheveux, il regarda de manière perplexe les pancake positionné sur une assiette, et les œufs en bouilli dans une autre. Le côté noir des pancake n’étaient probablement normal. Réfléchissant, il attrapa un couteau et entreprit de virer tout le noir de chaque pancake. Hey, avec un peu de chance, ça finirait par ressembler à des crêpes !

Il avait à peine finit son entreprise que des petits pas se firent entendre sur le carrelage de la cuisine. Un sourire aux lèvres il se retourna pour voir Willem qui, bordel, grandissait beaucoup trop vite. Max ne devait pas se montrer sous son meilleur jour à ce moment précis, de la farine un peu partout sur lui jusque dans les cheveux, sans parler de différentes traces de nourriture qui donnait un style plus qu’original – et franchement pas terrible – à l’ensemble de sa tenue. Mais malgré tout, il garda le sourire pour annoncer fièrement :

Le petite déj' est prêt.

Il fit signe à Willem de s’installer sur une chaise, pendant qu’il se retourna à nouveau pour finir de préparer les assiettes. Tout fier, voilà qu’il apporta sur la table deux assiettes avec des bouts d’œufs et des bouts de crêpes-pancake (enfin, ça ressemblait à plein de chose mais, surtout à rien du tout, en fait). C’est en posant les assiettes qu’il se rendit compte de l’aspect que cela pouvait avoir et voilà qu’il remettait une main derrière le crane, en essayant de réfléchir.

Je sais, on ne dirait pas comme ça mais c’est super bon. Regarde je te montre.

100% croyant dans les compétences de cuisines qu’il n’avait pas, il attrapa une fourchette, piocha dans le semblant de plat de crêpes et, souriant, il mit une bouchée dans sa bouche… Le choc… Son sourire s’efforça de rester en place bien qu’on pouvait sentir une crispation sur son visage alors que Max hochait la tête. Rapidement ce hochement positif, fut un mouvement de droite à gauche avant que son sourire ne disparaisse complètement et qu’il court à la poubelle la plus proche pour jeter ce truc infâme qu’il avait dans la bouche. Moche et imbouffable. Voilà ce qu’il avait réussi à faire. S’essuyant le bord de la bouche, il se redressa, un doigt en l’air comme pour dire qu’il avait une idée merveilleuse.

Dans les minutes qui suivirent, un pot de Nutella et des biscottes étaient posée sur la table, ainsi que du lait, du chocolat et un café. Le pire c’est qu’il ne trouvait même pas vexant d’avoir passé trois plombes à essayer de cuisiner quelque chose étant donné que ce n’était franchement pas mangeable, il n’allait quand même pas intoxiquer son fils.

Moins impressionnant que ce que j’avais prévu. Mais, au moins, ça reste mangeable.

Max n’avait pas encore informé son fils qu’il avait sa journée. En général, la baby-sitter arrivait d’ici une heure, donc, hormis le fait qu’il décide de se mettre au fourneau rien n’était différent de d’habitude. Il trouverait bien le moment adéquat pour lui annoncer cette nouvelle et le programme de la journée. Bien que ce dernier n’était pas encore arrêter, la seule chose dont Max était certain c’est que cette journée serait pour son fils et qu’il ferait ce qu’il avait envie de faire. La fonction d’inspecteur de police n’offrait pas toujours les horaires que l’on voulait alors, profiter de cette journée avec Willem était le plus important.

T’as bien dormi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Willem Pierson
Humain

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 06/04/2012
Localisation : un peu partout (les enfants, ça bouge beaucoup ^^)
Clan : neutre
Age du personnage : 7 ans ¾
Pouvoirs : Humain
Points de rp : 20

MessageSujet: Re: Jour de congé - Willem   Mar 10 Avr - 11:31

Pour entendre Willem se plaindre, il fallait se lever de bonne heure. Sa semaine de cours avait vu s’enchaîner un contrôle d’histoire, un contrôle de mathématiques et un tournoi de foot, alors autant dire qu’il n’avait pas demandé son reste avant d’aller se coucher la veille. Le petit garçon s’était tout naturellement effondré dans son lit aux alentours de 20 heures et ne s’était que peu réveillé, même lorsque des fêtards étaient passés à grande vitesse sous ses fenêtres en klaxonnant comme des fous…

Ses rêves avaient été peuplés de chevaliers et de petites filles en détresse qu’il avait tout naturellement sauvé armé d’un lance pierre – l’imagination des enfants était vraiment illimitée – avant de devenir copain avec un dragon. Toutes ces aventures oniriques lui laissèrent une impression de fatigue assez étrange, et Willem avait somnolé jusqu’à ce que son estomac ne commence à le tirailler. Sa petite tête aux cheveux ébouriffés ne tarda pas à émerger de sous son énorme couette, et le petite garçon se frotta longuement les yeux, roulant sur le côté pour vérifier en un regard inquiet que son armoire était restée fermée toute la nuit. Willem était encore suffisamment jeune pour encore croire à l’existence du Croque-mitaine, et était presque persuadé qu’à défaut de se cacher sous son lit, il se cachait plutôt dans les armoires et jaillirait de la sienne s’il venait à oublier de la refermer. Alors c’était bien pratique parce que ça l’incitait à toujours bien fermer la porte de son armoire, mais cette phobie pouvait être légèrement problématique…

Willem resta étendu sur le dos pendant de longues minutes avant de finalement sortir de son lit. Défroissant son pyjama orange pétant, Willem entrouvrit sa fenêtre pour faire entrer un peu d’air frais et se pencha au dehors pour se faire une idée du temps qu’il ferait aujourd’hui. Beau, sans aucun doute, mais Willem n’avait aucun moyen d’être plus précis sur ce point. Mais c’était tout de même un élément intéressant, parce qu’il aurait plus de facilité à négocier une virée à Central Park avec la babysitter avec un gros soleil qu’avec des nuages et de la pluie. Le petit garçon s’ébouriffa les cheveux dans un geste sans doute emprunté à son père, et quitta sa chambre. Ses pieds nus produisant un bruit caractéristique sur le sol du couloir, il se dirigea vers la cuisine où son père devait se trouver s’il ne voulait pas être en retard au boulot. Willem avait pris l’habitude du rythme de travail assez particulier de son père, et même s’il aurait préféré pouvoir passer tous ses week-ends avec lui comme à peu près tous les enfants de son âge, il comprenait tout à fait la nécessité de gagner de l’argent et l’impossibilité de négocier avec son patron, tout comme il était impossible de négocier avec sa maîtresse d’école pour esquiver un contrôle qu’il n’avait pas suffisamment préparé… Et puis Willem avait toujours eu des babysitter plutôt cool dans leur genre, alors ce n’était pas comme s’il était obligé de rester tout seul jusqu’au soir.

Le petit garçon arriva dans la cuisine et vit son père se retourner face à lui. Il remarqua assez rapidement les tâches de nourriture sur ses vêtements et les traces de farine un peu partout. Lorsque Max déclara avec fierté que le petit-dej était prêt, sa réaction fut assez spontanée, et Willem esquissa un sourire plein de curiosité alors qu’il essayait d’apercevoir ce que son père avait essayé de faire. Il ne pu repérer que deux assiettes sans plus de détails, parce qu’il s’installa à table sur invitation de son père.

Cool ! Qu’est-ce que tu as fait, papa ? C’est la surprise ?

Les yeux du petit garçon brillaient de curiosité, se promenant sur chacun des éléments composant l’assiette que son père déposa devant lui en ayant l’air de se demander de quoi il s’agissait exactement. Rapidement, Willem leva les yeux vers Max avec l’air de lui demander quelques précisions, ou au moins les ingrédients composant cette assiette, parce que les enfants étaient connus pour bloquer sur l’aspect des aliments avant même d’en avoir goûté la saveur…

Max semblait réfléchir, alors Willem attendit la suite, presque certain que son père donnerait quelques explications de lui-même. Les explications ne tardèrent pas à venir, et Willem observa son père attraper une fourchette et attraper un échantillon du petit-déjeuner pour montrer l’exemple… Son sourire resta encourageant alors Willem attrapa également sa fourchette pour faire de même, parce que si son père le mangeait et trouvait ça bon, c’était que ça devait être mangeable et bon. C’est peut-être son instinct qui l’incita à lever une dernière fois les yeux vers son père avant de mettre lui-même un peu de nourriture dans sa bouche, et le sourire de Max disparut progressivement avant qu’il n’aille cracher dans la poubelle, visiblement incapable d’avaler « ça ». Willem ne pu s’empêcher d’éclater de rire, trouvant la scène incroyablement comique, mais reposant par sécurité sa fourchette malgré tout…

Max ne perdit pas une minute à trouver une solution, et Willem accueillit les biscottes et le Nutella en gigotant sur sa chaise avec entrain. Il ne manqua pas d’attraper un couteau et de tartiner généreusement sa biscotte avant de mordre dedans avec appétit. Une moustache chocolatée plus tard, il adressait un sourire immense à son père.

Moins impressionnant, mais c’est l’intention qui compte, pas le résultat… - Le petit garçon s’interrompit avant de poursuivre. - … je crois que ma maîtresse a dit ça une fois. Ou un truc équivalent. – Son sourire s’étira encore un peu. – Mais t’inquiète pas, les biscottes c’est très bien aussi !

Max lui demanda ensuite s’il avait bien dormi, et Willem avala la fin de sa biscotte avant de répondre :

Oui, très bien. Et toi ? – Le petit garçon fronça légèrement les sourcils tout en observant les tâches sur les vêtements de son père. – Faudra pas que tu oublies de te changer tout à l’heure… Les tâches de farine risquent pas de faire peur aux méchants !

Son rire accompagna la fin de sa phrase juste avant qu’il tende une biscotte recouverte de chocolat à son père. Willem avait de temps à autre des phrases ou des attitudes bien trop matures pour son âge, mais il restait avant tout un petit garçon qui cherchait absolument à rendre son père aussi fier que possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Max Pierson
Humain

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 06/04/2012
Localisation : New york
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Humain
Profession : Inspecteur à la police de New York
Membre du Réseau d'aide aux mutants
Points de rp : 28

MessageSujet: Re: Jour de congé - Willem   Dim 15 Avr - 18:33

Max n’était pas objectif, comme n’importe quel parent normalement constitué, parce qu’il estimait que de tous les enfants, son fils était le meilleur petit garçon du monde. Il avait eu son fils jeune et aurait pu se sentir dépassé un nombre de fois incalculable, pourtant ça n’arrivait pas si souvent que ça parce que Willem avait cette faculté de mieux comprendre les choses. Alors oui, Max avait été dépassé par certains évènements, comme le nombre de fois impressionnant où Willem se réveillait en pleine nuit en hurlant ou en pleurant et où Max avait déboulé dans la chambre en courant pour le rassuré comme il pouvait. Mais comment pouvait-il en vouloir à Willem de ce genre de chose ? A côté de ça, son gamin était adorable, le laissant travailler même quand les parents sont censés être là, comprenant un tas de choses que max ne pensait même pas être à la portée d’un gamin de son âge. En réalité, Max ne serait expliquer pourquoi exactement Willem était le meilleur enfant du monde, ce genre de chose ne s’expliquait pas, c’était un fait. Un point c’est tout.

Pour avoir été cherché Willem quelque fois à l’école, Max avait pu entendre de nombreux parents expliquer la crise de nerfs ou le caprice de leur enfant pour des broutilles, chose que Max ne connaissait pas avec Willem. Il avait pu aussi remarquer que, plus ça allait, et plus les gamins étaient impoli, chose qu’il n’aurait jamais toléré avec Willem et qui, de toute façon, n’était pas le cas. Et même quand des parents entraient dans une sorte de concours en prouvant par A+B que leur gamin était le plus doué parce qu’il avait fait telle ou telle chose, rien dans l’esprit de Max ne s’alluma pour se dire que, lui aussi, il voudrait que Willem soit comme ça. Et ce fait se confirma une fois de plus quand Willem débarqua dans la cuisine avec son sourire, ses cheveux décoiffés, sa petite frimousse et son air toujours aussi curieux à se demander, pour le coup, ce que Max avait bien pu préparer.

Max n’avait d’ailleurs qu’hocher la tête, l’air ravi, pour confirmer que c’était une surprise. Et cette confirmation l’empêcha, donc, de répondre à la question de Willem concernant ce qu’il faisait exactement. Puis la suite s’était enchaîné, Max avait gouté et, heureusement, avait tout recraché avant que Willem ne fasse de même, avant de revenir avec les biscottes et le Nutella. Si la bouffe avait été imbouffable, Max était contente de l’avoir goûté pour ne pas intoxiquer son fils mais surtout parce que cette expérience valait franchement le rire de Willem. Un éclat de rire si spontané, que vous pouviez être prêt à n’importe quoi de débile juste pour l’entendre le plus souvent possible. Non et puis, franchement, pourquoi se prendre la tête à faire un repas quand un enfant se met à gigoter sur place juste pour du nutella ? Y a vraiment pas besoin de se creuser la tête. Max nota ça dans un coin de sa tête : rester au nutella !

Max était en train de faire couler le café dans sa tête quand son fils – un gamin de 7 ans et des brouettes – lui balança que ce n’était pas grave, parce que c’est l’intention qui compte et pas le résultat. Max leva les yeux vers son fils, en se demandant comment Willem était capable de répondre un truc de ce genre. Fort heureusement pour Max, il reporta son regard sur café au bon moment pour ne pas le faire déborder de son bol. Rapidement, il cessa de se servir, pendant que Willem expliqua qu’il avait entendu ça venant de sa maitresse. Ok, il avait entendu ça mais, franchement, le ressortir était quand même assez impressionnant. Enfin ressortir cette phrase n’était pas le problème mais, la ressortir au bon moment prouvant qu’elle a été parfaitement comprise était vraiment surprenant. Mais c’était Willem, il devrait être habitué à ce genre de chose, pourtant, ça ne cessait de l’impressionner de jour en jour.

Tu sais Willem, un jour va falloir qu’on mette les choses au point tous les deux. Le sourire sur ses lèvres prouvait qu’il n’allait pas dire quelque chose de méchant. Parce que c’est censé être mon rôle de te rassurer, pas l’inverse.

Le sourire de Max se fit plus grand et il attrapa deux sucre qu’il mit dans le fond de son bol avant de mélanger le tout en demandant à son fils comment il avait dormi. Et, comme ça arrivait parfois, on pouvait se demander qui était le père de qui vu que c’est Willem qui souligna le fait que Max ne devait pas oublier de se changer. Soit disant que ça tenue ne pouvait pas effrayer les « méchants ». Max se pencha alors légèrement, l’air un peu plus sérieux, comme si il allait faire une superbe confidence à son fils.

C’est ma technique super cool. Les méchants ont quelques secondes d’inattention en se demandant ce qui se trouve sur mes vêtements, et me pense inoffensif, ce qui me laisse le temps de pouvoir les arrêter rapidement et facilement. Dans un sourire qui se dessina rapidement, il attrapa la biscotte tartiné que son fils venait de lui faire. Merci.

Puis il se redressa, toujours souriant, en se disant qu’il faudrait peut-être qu’il tente cette technique un jour. Mais, franchement, il n’avait que peu d’espoir sur la réussite de ce plan. Il pensait même se faire engueller rapidement en arriva au commissariat avant même de pouvoir sortir pour une mission. En tout cas, il apprécia la tartine que son fils lui avait faite et lui fit honneur en commençant à la manger rapidement. C’est entre deux bouchées qu’il reporta son attention sur Willem pour reprendre.

Mais si je me change, tu acceptes de me laisser t’emmener à central park aujourd’hui ? Non seulement j’ai ma journée et, en plus, je voudrais te présenter quelqu’un si tu le veux bien ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Willem Pierson
Humain

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 06/04/2012
Localisation : un peu partout (les enfants, ça bouge beaucoup ^^)
Clan : neutre
Age du personnage : 7 ans ¾
Pouvoirs : Humain
Points de rp : 20

MessageSujet: Re: Jour de congé - Willem   Mar 17 Avr - 11:19

C’est vrai que les crèpes et les pancakes étaient des aliments que Willem aimait beaucoup, mais ce n’était pas une raison suffisante pour faire une comédie juste parce que son père les avait loupés. Bien sûr, comme n’importe quel petit garçon, Willem aurait adoré pouvoir faire disparaître des pancakes sous une épaisse couche de pâte à tartiner ou de confiture de framboises… Mais les biscottes bien que moins savoureuses et moelleuses pouvaient également être recouverte de tout et n’importe quoi, alors il n’y avait aucune raison de hurler.

En règle générale, Willem n’avait jamais été très porté sur les grosses crises de larmes ou sur les colères en vue d’obtenir quelque chose de complètement futile comme des bonbons ou un jouet. Willem avait été très bien éduqué, et à ce titre s’il désirait obtenir quelque chose il n’avait qu’à la demander correctement… et la mériter. Ce qui avait coupé court à d’éventuelles colères, puisqu’il était difficile de mériter quelque chose lorsqu’on hurlait et qu’on se roulait par terre comme un chien pour se faire remarquer. Willem ne savait rien de ce que pouvaient dire les autres parents à propos de ses camarades de classe, mais il était conscient de ne jamais avoir été comme tout le monde sur pas mal de points. Peut-être que le fait d’avoir été éduqué par un parent unique avait permis d’éviter de développer ce travers chez lui, parce que tout le monde connaissait un enfant qui recevait un refus de l’un de ses parents et qui très naturellement allait essayer d’obtenir la même chose de l’autre parent qui ne savait pas ce que l’autre avait déjà pu répondre… Willem n’avait pas pu jouer sur cette tendance parce que sa mère était partie très rapidement après sa naissance, si bien qu’il n’en conservait pas vraiment de souvenirs, mais ce qui était dans un sens assez bénéfique, c’est qu’il n’avait jamais eu qu’un seul son de cloche face à ce qu’il pouvait faire ou demander.

Malgré l’absence de crèpes, Willem était tout de même ravi que son père ait eu envie de lui préparer quelque chose de bon. Le résultat n’était pas vraiment au rendez-vous, mais comme le petit garçon l’avait dit, le simple fait d’avoir pensé à lui préparer quelque chose importait plus que le résultat. Une réplique qui sembla étonner Max, comme en témoigna le regard qu’il posa sur le jeune Willem. Le petit garçon cessa de tartiner sa biscotte alors qu’un sourire naissait sur ses lèvres, un sourire qui était devenu habituel à chaque fois qu’il perturbait son père en disant ou faisant une chose qui était notamment réservée à la classe d’âge supérieure… Willem était déjà très évolué pour son âge, et si ses camarades étaient incapables de trouver cela « cool », le petit garçon était plus que ravi lorsque son père bloquait comme ça sur quelque chose de mature venant de son fils de 7 ans.

Mais il était vrai que si cette fois-ci Willem avait été capable de retenir la phrase prononcée par sa maîtresse, le fait de la ressortir en intégralité et au moment propice nécessitait un certain degré d’intelligence qui n’était pas donné à tous les enfants du même âge. Ce qui n’empêchait pas le petit garçon de poser cinquante mille questions à Max lorsqu’il retenait des choses qu’il ne comprenait pas, et cela arrivait quand même suffisamment souvent pour ne pas laisser entendre qu’un adulte se cachait dans le corps d’un petit garçon de 7 ans.

Max finit par cesser de remplir son bol de café jusqu’à ras-bord, et évoqua certaines choses qu’ils mettraient au point ensemble un jour. Le petit garçon délaissa momentanément sa biscotte pour observer le visage de son père et remarqua un sourire indiquant qu’il ne désapprouvait pas ce qu’il venait de dire – probablement parce qu’il avait une fois de plus bien placé cette phrase prononcée par sa maîtresse. Max précisa que c’était logiquement à lui de rassurer son fils et non l’inverse, ce qui fit malgré tout s’étirer jusqu’aux oreilles le sourire de Willem, un peu en même temps que celui de Max.

Je penserais à te le rappeler. T’inquiète pas.

Willem mordit dans une nouvelle biscotte avant de décider de lui faire faire trempette dans son bol de lait chocolaté, juste pour voir le goût que ça pouvait avoir. Pas brillant, comme en témoigna le visage du petit garçon juste avant qu’il n’avale l’espèce de bouillie qui avait succédé à la biscotte chocolatée. Quelques secondes plus tard, Willem attirait l’attention de son père sur les tâches visibles ça et là sur ses vêtements en affirmant qu’elles ne lui permettraient pas de « faire peur aux méchants ». Max se pencha vers lui, un air sérieux sur le visage, et expliqua que c’était sa technique et que les tâches en faisaient partie parce qu’elles perturbaient les méchants suffisamment longtemps pour qu’il puisse les arrêter plus facilement. Willem esquissa un sourire amusé, visiblement satisfait de la réponse, alors que son père attrapait la biscotte qu’il lui tendait.

Et tu as pu en attraper beaucoup comme ça ?

Là pour le coup, Max avait réussi à semer le doute dans l’esprit du petit garçon, sans doute parce que son imagination fertile avait souvent tendance à court-circuiter les raisonnements logiques qu’il pouvait avoir sur bon nombre de choses. Peut-être que son père utilisait vraiment ses vêtements pour perturber les malfaiteurs…

Max se redressa ensuite avant de terminer la biscotte préparée par Willem, et lui demanda si en échange d’un changement de vêtements, il pourrait l’emmener à Central Park ? Le petit garçon se figea avec un sourire immense sur les lèvres, et apprit ensuite que Max avait pris sa journée… La fin de sa phrase passa temporairement à la trappe parce que Willem venait en un temps record de descendre de sa chaise et de sauter au cou de son père, visiblement ravi de savoir qu’il ne passerait pas la journée avec une babysitter, mais bien avec son père.

Wouah, c’est trop cooooool !

Le bol de café avait probablement manqué de peu d’avaler son bulletin de naissance. Willem cessa d’étouffer son père et lui planta un bisou sonore sur la joue, lui laissant également une belle trace de chocolat.

Tu vas me présenter qui, hein ? Tu me dis qui c’est ? C’est pas une surprise, hein ? Allez, diiis... !

Willem était trop curieux pour patienter jusque là, alors il lui fallait une réponse ou au moins un petit indice pour satisfaire sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Max Pierson
Humain

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 06/04/2012
Localisation : New york
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Humain
Profession : Inspecteur à la police de New York
Membre du Réseau d'aide aux mutants
Points de rp : 28

MessageSujet: Re: Jour de congé - Willem   Mer 18 Avr - 12:46

Expliquer à son gamin de 7 ans le rôle du père et celui du fils, et voir ce dernier répondre pas un « Je penserais à te le rappeler » n’était pas vraiment le genre de chose qu’on s’attend à entendre. Mais qu’est-ce que vous voulez bien dire à ce même gamin quand il a un sourire qui lui monte jusqu’aux oreilles ? Max avait ouvert la bouche, balancé un bras mais tout resta en suspend face à ce sourire parce que, finalement, il n’y avait rien qu’il puisse ajouter. Max eut un sourire, faussement désabusé pour dire que c’était gentil mais il ne pouvait pas faire grand-chose d’autre. Lui hurler dessus sous prétexte que c’était manqué de respect ne lui était même pas venu à l’esprit vu qu’il ne voyait pas les choses de cette manière. Lui dire qu’il avait l’impression que son fils se foutait légèrement de sa tronche ne lui traversa pas l’esprit non plus car il doutait fortement que ce soit le but recherché. Bref, il n’y avait aucune réaction particulière à avoir, c’était Willem et c’est comme ça qu’il l’aimait même si, des fois, Max pouvait donner l’impression d’être un peu dépassé.

Et même quand Willem paraissait adulte – bien plus que son âge, en tout cas – il avait toujours autre chose pour rappeler à Max que Willem n’était qu’un enfant, comme cette façon de tester des choses avec sa biscotte et son chocolat, la tête qu’il pouvait faire en voyant la bouillie qu’il avait provoqué et en testant les effets culinaires sur son palais. Et parce qu’il restait un enfant il ne servait à rien de lui donner les détails du métier de Max, ce dernier pouvait encore faire preuve d’imagination pour associer les tâches de farine sur ses vêtements et la façon d’arrêter des bandits. Une explication imaginé qui fonctionnait étant donné que Willem demanda très vite si Max avait pu attraper beaucoup de « méchants » de cette manière.

Je ne sais pas, je ne tiens pas de livre de compte. Mais j’y songerais à l’occasion.

Le fait d’avoir un enfant plus éveillé que la moyenne forçait à faire attention à ses réponses. A un autre enfant, il aurait probablement dit qu’il avait arrêté un tas de personne et serait catapulter au rang de héros de la part de l’enfant. Mais avec Willem s’était différent, dire qu’il y en avait beaucoup pourrait l’inquiéter en se disant que, finalement, c’était dangereux comme métier. Rester vague permettait à Willem de créer la réponse dont il avait envie et besoin, sans l’inquiéter pour autant.

En tout cas Max avait trouvé que c’était le bon moment pour expliquer à son fils qu’il avait sa journée, et que si il le voulait bien, max se ferait une joie de l’emmener à Central Park. Endroit que Willem appréciait grandement et où Max se réjouissait de le voir s’amuser sauf quand le gamin menait une partie d’échec contre un homme recherché dont Max était plus que méfiant en sachant ce que cet homme était capable de faire quand il estimait que c’était pour une cause juste. Mais, Willem appréciait jouer contre Magnéto alors max ne disait rien à son fils mais surveillait quand même du coin de l’œil. De toute façon, aujourd’hui, ce n’était pas la question, puisque max parla du fait qu’il avait envie de présenter quelqu’un à Willem.

Willem avait réagi au quart de tour, se levant rapidement de sa chaise pour laisser une trace de chocolat sur la joue de max à l’annonce de cette nouvelle. Max se félicita, d’ailleurs, de passer encore en premier face à la baby-sitter qui, pourtant, était plus qu’agréable avec Willem. L’enfant était curieux de tout et ça pouvait se voir par son envie d’avoir des réponses concernant la personne que Max voulait lui présenter. C’était assez tendancieux parce qu’il voulait lui présenter Kaleesha, une amie, sans pour autant que ça passe pour une « petite amie ». C’était assez marrant d’ailleurs de la part de Max de vouloir qu’il n’y ai aucune ambiguïté dans l’esprit de Willem alors que pour lui-même les choses n’étaient pas si claire que ça.

C’est une amie avec qui je travaille de temps en temps. Elle est journaliste et je suis sûre qu’elle va te plaire. Elle pose toujours un tas de questions sur plein de choses, et connait plein de truc.

C’était un peu le boulot de journaliste, en même temps, mais pour Willem qui aimait comprendre et savoir plein de chose, il y avait fort à parier qu’ils auraient plein de chose à se dire. Kaleesha, bien que blonde, savait un tas de truc sur un tas de sujets, sans être experte en tout elle avait toujours un avis sur un tas de chose et avait une culture général assez impressionnante. Max pensait vraiment que ça pouvait coller entre les deux.

Mais tant que tu n’auras pas fini ton bol, et que tu ne seras pas passé par la salle de bain… Et moi aussi, d’ailleurs, pas de sortie !

Et comme pour montrer l’exemple, il attrapa son bol afin de le boire. Bon, en même temps, ils avaient toute la journée et n’étaient pas pressés par le temps. Max s’occuperait de ranger tout ce qui avait été dérangé pendant que Willem se préparerait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Willem Pierson
Humain

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 06/04/2012
Localisation : un peu partout (les enfants, ça bouge beaucoup ^^)
Clan : neutre
Age du personnage : 7 ans ¾
Pouvoirs : Humain
Points de rp : 20

MessageSujet: Re: Jour de congé - Willem   Jeu 19 Avr - 14:10

Willem n’avait pas cherché à jouer son insolent en répondant à son père de cette manière, même si sa réponse aurait pu passer comme une preuve de non-respect total. Ce qui amusait le petit garçon à chaque fois que son père lui rappelait ce genre de choses, c’était que lui n’avait absolument pas l’impression d’essayer de jouer au plus adulte des deux. Non, Willem voulait simplement rendre son père fier de lui au moins autant qu’il voulait prendre soin de lui, et cela passait notamment par le fait de lui rappeler de temps à autre de s’occuper également de lui-même… Peut-être que le petit garçon avait eu l’autorisation de regarder des films peut-être un peu trop sérieux pour lui pour avoir ce genre de choses, mais il ne voulait surtout pas que son père oublie tout le reste pour se concentrer sur lui. Bien sûr Willem aimait plus que tout lorsqu’il était au centre de l’attention, tout comme il aimait être choyé par son parent unique encore plus que les autres gamins de son âge. Mais il avait encore en tête ce film où une mère avait fini par péter les plombs et par congeler ses gamins… Ce n’était qu’un film, du genre de ceux qu’il n’aurait sans doute pas être autorisé à voir, mais ça l’avait marqué. Pas au point d’imaginer que son père le congèlerait pour avoir la paix et vivre tranquille, mais seulement au point de lui faire comprendre que si son père était obligé de s’occuper de lui et de l’éduquer, le devoir qui incombait également au petit garçon était de s’occuper de son père parce que lui non plus n’avait personne d’autre…

Il était assez étonnant de voir que ce genre de préoccupations pouvaient se trouver dans la tête d’un gamin de 7 ans, mais encore une fois, Willem avait tendance à comprendre certaines choses très vite et à en deviner d’autres en faisant usage d’un peu de bon sens. Il avait compris que son père n’avait personne d’autre que lui parce qu’il n’avait jamais vu de tantes, d’oncles ou de grands-parents, ce qui indiquait que Max n’avait vraiment que lui. Et s’il n’avait que Willem et que ce dernier ne pensait qu’à sa tronche, Max finirait un jour ou l’autre par être malheureux… et peut-être par le congeler. Mais Willem ne croyait pas vraiment à cette hypothèse ; son père n’était pas un psychopathe.

Au sujet des tee-shirts de son père, Willem avait voulu savoir si cette ruse lui avait permis d’attraper plein de méchants. A aucun moment il ne s’était imaginé que Max puisse à ce point être obligé de peser ses mots à cause de l’intelligence de son fils, si bien qu’il n’imagina pas une seconde que son père puisse chercher à le protéger d’une vérité sans doute un peu trop perturbante. Max était son père et cela suffisait à ce que Willem ait confiance en lui plus qu’en n’importe qui d’autre. S’il lui avait déjà menti, il n’en conservait aucun souvenir. Ou peut-être si, un seul, mais le mensonge avait servi à l’empêcher de découvrir ses cadeaux de noël dans un placard… ce que Willem n’avait jamais su au final, même s’il s’était douté que son père cachait à cette époque quelque chose dans son armoire. Son imagination avait pris le dessus pour lui laisser imaginer qu’il s’agissait du placard dans lequel il se changeait en super-héros, mais maintenant qu’il était un peu plus grand cette idée farfelue s’était vite envolée.

Je pourrais tenir les comptes, si tu veux. Tu sais que la maîtresse nous a appris à faire des opérations complexes, alors on pourrait faire l’addition ensemble chaque fin de mois !

Son sourire était encore immense, preuve que Max avait suffisamment bien choisi ses mots pour ne pas inquiéter son petit garçon quant au métier dangereux qu’il exerçait. La nouvelle suivante fut accueillie avec une joie indescriptible par Willem, qui n’aurait jamais cru qu’il passerait la journée avec son père. Le petit garçon, les bras toujours enroulés autour du cou de Max, obtint une réponse à sa question : il allait rencontrer une amie journaliste que son père connaissait et avec laquelle il travaillait de temps à autre. Willem se décolla de son père pour le laisser boire son café sans aggraver l’état de son tee-shirt :

Elle s’appelle comment ? – Question logique pour ne pas balancer des « ton amie » à toutes les sauces par la suite. – Elle est gentille en plus d’être intelligente ? Et tu crois qu’elle sait jouer aux échecs aussi, hein, dis ?

Willem se réinstalla à table et avala une gorgée de chocolat, augmentant la taille de ses moustaches chocolatées par la même occasion. Max précisa qu’il n’y aurait aucune sortie ou rencontre tant qu’ils n’auraient pas terminé de déjeuner et ne se seraient pas débarbouillés, ce qui fit sourire Willem.

Est-ce qu’il faut sortir les habits du dimanche, ou c’est une amie plutôt cool ?

Willem avait eu le droit aux « habits du dimanche » pour sa toute première photo de classe, et la chemise lui avait laissé un horrible souvenir. Bien sûr, son père avait cru bien faire et avait sans doute été influencé par les autres parents d’élève, mais Willem avait quand même une grosse préférence pour son jean et son tee-shirt parce qu’il était beaucoup plus à l’aise avec ça qu’avec une chemise. Les doigts de sa main droite se croisèrent sur la table : il fallait que cette amie soit cool pour lui éviter de mettre une chemise…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Max Pierson
Humain

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 06/04/2012
Localisation : New york
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Humain
Profession : Inspecteur à la police de New York
Membre du Réseau d'aide aux mutants
Points de rp : 28

MessageSujet: Re: Jour de congé - Willem   Ven 27 Avr - 9:51

Faire les comptes sur le nombre de personne qu’il arrêtait ? … Et est-ce qu’il fallait faire une catégorie spéciale pour ceux qu’il arrête, ceux qu’il tue sans l’avoir voulu, ou ceux qui finissent à l’hôpital ? Sérieusement, la proposition le fit sourire parce qu’il n’y avait qu’un enfant pour proposer sérieusement – et avec beaucoup de volonté – de tenir les comptes sur les arrestations de Max. Limite, il pouvait déjà s’imaginer avec Willem, assis sur une table à chaque fin de mois en énumérant le nombre de personnes arrêtées et celles qui avaient été relâchées faute de preuves ou juste parce qu’elles avaient été arrêtées à tort. Du coup, c’est avec le sourire qu’il décida de répondre à son fils.

Mais si on tient les comptes, je ne pourrais plus exagérer en passant pour le super policier de la ville. Il vaut mieux laisser planer le suspense et oublier cette histoire de comptes.

Si l’idée le faisait sourire, il allait de soi qu’il ne trouvait pas que c’était la meilleure idée du siècle. En tout cas il ne se voyait pas faire ce genre de chose avec son fils, fallait qu’il reste encore dans son petit monde merveilleux même si il était plus éveillé qu’un gamin de son âge. Cependant, Max n’était pas le genre de père à savoir qu’il ne voulait pas mais qui répondais quand même par des « plus tard ; on verra, oui pourquoi pas ». Un non catégorique et sans explications n’était pas une solution mais ça ne servait à rien non plus de laisser penser que c’était peut-être un oui, tout en sachant pertinemment qu’il ne le ferait pas.

Mais si tu veux faire des opérations complexes, on pourra trouver quelque chose pour t’occuper.

Sourire à l’appui, il avait un tas d’idée pour faire faire du calcul à son fils, si c’est ce que voulait son dernier. Il pourrait même lui faire faire des calculs qui semblent important pour que Willem ait l’impression de faire quelque chose de très utile. Par exemple, il pouvait très bien lui donner les comptes – simplifiés – de la maison afin que le garçon s’amuse à compter le budget restant pour les courses. Un tas de parents crieraient sûrement au scandale, mais il s’agissait de laisser réellement les comptes à Willem. Le tout serait vraiment simplifier et sans donner tous les détails que pouvait avoir un foyer.

Finalement, Max avait évoqué Kaleesha ce qui, bien évidemment, entraîna un tas d’autre question de la part de Willem, qui ne manqua pas de se renseigner sur le fait qu’elle sache jouer, ou non, aux échecs. Et pour être honnête, Max n’en avait pas la moindre idée. Une partie d’échec avec Kaleesha ne lui était jamais venu à l’esprit étant donné qu’ils avaient toujours un tas d’autres trucs à faire que ce soit pour leurs boulots respectifs ou pour le Réseau.

Kaleesha. C’est comme ça qu’elle s’appelle. Pour ce qui est d’être gentille et intelligente, je te laisserais juger par toi-même et tu pourras lui demander pour les échecs parce que je ne lui ait pas demandé.

Max aurait un tas de trucs pour qualifier Kaleesha mais ce qu’il pensait ne devait pas influencer son fils. C’était une règle d’or, Willem devait se faire ses opinions par lui-même et non pas celle que son père voulait. Pour avoir déjà vécu ça en étant jeune, il ne souhaitait pas l’imposer à son fils. Et puis il estimait Willem assez intelligent pour se faire ses idées sans avoir à se plier à celle de son père juste pour faire comme lui. Bref, ça ne servait à rien de l’influencer. Ce qui est certain c’est que Max ne put s’empêcher de laisser échapper un éclat de rire à la dernière question de Willem qui avait repris sa place.

Elle est plutôt « cool » alors, habille toi comme tu veux.

La dernière fois qu’il avait imposé une tenue « du dimanche » à son fils, il fallait voir la tête que tirait ce dernier sur sa classe de photo. Depuis l’idée de lui imposer une tenue avait été oubliée. Ca reviendrait peut-être si Max se décide, un jour, à présenter Willem à ses parents qui venaient d’un milieu ou un vêtement trop délavé était interdit et très mal vu. Encore que, pour le moment, la situation ne se présentant pas, Max ne s’était jamais réellement posé la question de savoir comment il voudrait que Willem soit habillé. Ça lui paraissait ridicule de travestir son fils en petit garçon modèle. Après tout, il l’était déjà, à sa manière, et n’avait pas besoin de vêtements spécifiques pour que tout le monde l’apprécie.

Max termina son propre petit déjeuné et attendit que Willem finisse le sien pour commencer à débarrasser la table. Ayant eu un enfant très jeune, Max n’avait pas vraiment eut le temps d’apprendre à être bordélique. Bon depuis que Willem n’était plus en âge d’attraper le premier truc par terre et de le mettre à sa bouche, Max se permettait quelques débordements mais, de manière générale, il avait pris le pli de ranger ce qu’il sortait au fur et à mesure. Pendant qu’il faisait un brin de ménage pour remettre la cuisine en état, il laissa Willem faire comme bon lui semble pour ses vêtements et sa toilettes, ayant assez confiance en lui pour ne pas se dire qu’il laisserait couler l’eau pour faire semblant de se laver. Et c’est pendant son rangement qu’il attrapa son téléphone pour laisser un message sur le portable de Kaleesha.

Salut. Ça tient toujours pour aujourd’hui ? Si c’est l’cas, j’t’envoie un message quand on arrive à Central Park histoire de se retrouver quelque part. A toute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Willem Pierson
Humain

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 06/04/2012
Localisation : un peu partout (les enfants, ça bouge beaucoup ^^)
Clan : neutre
Age du personnage : 7 ans ¾
Pouvoirs : Humain
Points de rp : 20

MessageSujet: Re: Jour de congé - Willem   Sam 28 Avr - 15:23

Willem trouvait pourtant son idée vraiment bien, parce qu’elle lui permettrait de se perfectionner en mathématiques tout en permettant à son père d’avoir ses propres statistiques de performances sur le terrain. Il ne pouvait y avoir qu’un enfant pour proposer ce genre de choses, et Willem n’y faisait pas exception, parce qu’il y croyait vraiment, comme en témoignait son sourire et la manière dont il fixait son père dans l’attente de sa réponse. Max formula une objection qui fit éclater de rire son fils, qui ne pouvait même pas imaginer que son père puisse mentir sur ses performances juste pour passer pour un super-héros. Non, son père ne mentait pas, il n’était pas comme tous les autres adultes…

Mais tu sais papa, t’as pas besoin de tricher sur les chiffres… Tu seras toujours le meilleur policier pour moi !

Son sourire attendrissant rendait la bouille de Willem encore plus irrésistible, mais il accepta de laisser cette idée de côté. Son père précisa finalement que s’il tenait vraiment à faire des opérations complexes, il pourrait bien lui trouver quelque chose à l’occasion. Le petit garçon trépigna brièvement sur sa chaise :

Comme quoi ? Tu as déjà des idées ? On pourrait faire ça ensemble, ça vraiment cool !

En clair, on pouvait lui donner n’importe quoi à faire, le seul truc important pour lui était de pouvoir faire ce « n’importe quoi » avec son père ; le reste n’avait juste aucune espèce d’importance.
Au sujet de cette amie que Max souhaitait présenter à son fils, Willem ne tarit pas de questions la concernant, curieux de savoir comment elle pouvait être et ce qui pouvait l’intéresser. Le petit garçon ne connaissait pas beaucoup d’amis à son père, ou peut-être pas suffisamment d’amis suffisamment biens pour mériter de connaître Willem, alors le petit garçon tenait vraiment à faire bonne impression à ceux qu’il avait la possibilité de rencontrer. C’était une attitude drôlement mature pour un gamin de son âge, mais le sentiment d’avoir fait fuir sa mère était déjà suffisamment présent pour qu’il n’ait pas envie de faire également fuir les amis de son père…

Max apporta bien vite les réponses aux multiples questions posées par Willem, et le nom de son amie fit pétiller les yeux du petit garçon de curiosité. Il précisa ensuite que cela serait à lui de se faire une idée de la gentillesse ou de l’intelligence de la jeune femme, et qu’il lui faudrait lui poser la question pour les échecs parce qu’ils n’avaient jamais abordé le sujet.

C’est super joli comme nom ! Ca fait un peu comme un nom de princesse… - Son regard émerveillé et son sourire ne laissaient planer aucun doute à présent : Willem était bien âgé de 7 ans. – Je lui demanderais pour les échecs. J’espère qu’elle ne me trouvera pas trop bizarre…

C’était souvent ce que lui disaient les brutes qui lui tapaient dessus à la récré, et ce côté bizarre qui l’avait longtemps ravi pouvait en quelques occasions devenir pire qu’un fardeau pour le petit garçon. A croire que même lorsqu’on n’était pas mutant, on n’était pas pour autant à l’abris des gros cons…

La question sur les habits qui serraient fit éclater Max de rire, et Willem fit de même dans la seconde qui suivit, toujours ravi de voir des réactions aussi spontanées chez son père. Il précisa que Kaleesha était cool, et qu’il pourrait donc s’habiller comme il le souhaitait. Nouveau sautillement de Willem sur sa chaise, pendant qu’il terminait son bol de lait chocolaté.

Je sais déjà quel tee-shirt je vais mettre… !

Sa mine concentrée indiquait qu’il y avait longuement réfléchi entre le moment où son père avait répondu, et celui où il avait reposé son bol sur la table. D’un revers de manche de pyjama, Willem essuya ses moustaches et débarrassa son bol avant de filer dans la salle de bain comme une fusée. Il ne savait pas à quelle heure était prévue cette rencontre, mais mieux valait se dépêcher pour pouvoir profiter à fond de cette journée de congé. Willem se débarbouilla au lavabo tout seul comme un grand, perché sur le mini-tabouret qui lui permettait de se voir dans le miroir. Après une demi-heure, le petit garçon avait enfilé un jean et un tee-shirt marron pétant par-dessus un tee-shirt à manches longues couleur crème. S’observant dans la glace, Willem vérifia qu’il n’avait plus rien de coincé entre les dents et s’étala de la crème sur le visage avant qu’un pot coloré n’attire son attention… L’attraper sur l’une des étagères ne fut pas compliqué, et le petit garçon déchiffra le mot « gel coiffant » du bout de son index ; l’écriture stylisée utilisée par cette marque rendant plus ou moins tout illisible. L’heure n’était pas aux expériences, mais Willem attrapa un peu de gel et l’étala entre ses deux mains avant de passer ses mains dans ses cheveux pour essayer de les discipliner un peu… mais l’effet ne fut pas vraiment celui attendu, parce que les cheveux du petit garçon restèrent aussi rebelles qu’avant qu’il n’utilise le gel de son père. Haussant les épaules, Willem rangea le pot à sa place, roula en boule son pyjama pour le mettre au sale et quitta la salle de bain en sautillant.

J’ai fini !

Il ne fallut que quelques secondes avant que Willem ne trouve la télécommande de la télé et ne l’allume, se laissant tomber dans le canapé pour regarder un dessin animé pendant que son père se changerait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Max Pierson
Humain

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 06/04/2012
Localisation : New york
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Humain
Profession : Inspecteur à la police de New York
Membre du Réseau d'aide aux mutants
Points de rp : 28

MessageSujet: Re: Jour de congé - Willem   Mar 1 Mai - 15:09

Max ne pu s’empêcher de sourire tendrement à son fils pour qui les chiffres ne pouvaient pas faire descendre Max à son rang de meilleur policier selon Willem. Honnêtement, Max n’était pas le meilleur mais il essayait de son mieux mais là n’était pas la question. De toute façon il était hors de question de donner ce genre de chiffre à son fils, quel père serait-il si toutes les fins de mois il faisait le compte des gens qu’ils avaient tués ou non, avec son fils ?! Mais le fait de proposer d’autres calculs sembla plaire tout autant à Willem qui s’interrogea sur les idées que Max pouvait avoir.

Évidemment que j’ai déjà des idées, qu’est-ce que tu crois ? Qu’est-ce que tu penses de m’aider pour les comptes de la maison ?

Parler des finances de la maison pouvait paraitre très importante, et le proposer à Willem pourrait lui donner l’impression de participer à cette chose importante. Il espérait que cela puisse lui faire plaisir. Ok, il était jeune mais son côté éveillé était aussi à prendre en compte. Avec Willem, le tout était de ne le laisser s’ennuyer et lui proposer des choses un peu plus évoluées. Et puis si jamais ça ne lui plaisait pas, ce n’est pas Max qui en ferait une crise, il trouverait juste une autre idée qui n’implique pas la comptabilisation de ses arrestations. Enfin, ils auraient le temps de mettre ça en place plus tard étant donné que pour le moment le programme semblait s’établir tout doucement.

Willem trouvait que le prénom de Kal faisait princesse et ça ne manqua pas de faire sourire Max qui trouvait que le terme de princesse lui convenait bien. Mais il se garda de le dire tout haut. C’était une amie et les choses devaient se stopper là. Ce sourire se transforma à nouveau en un sourire attendrissant alors que Willem espérait ne pas paraitre trop bizarre aux yeux de Kaleesha.

Tu sais, je crois que y a peu de chance qu’elle te trouve bizarre, alors t’en fais pas et file te préparer.

Avec tout ce que Kaleesha était capable de vivre et de voir, il y avait peu de chance pour que Willem soit considéré comme bizarre, il y avait même beaucoup de chance pour qu’elle le trouve plus que normal. Enfin, il espérait surtout que ça se passe bien, parce qu’il n’était vraiment pas habitué à présenter son fils à des personnes. C’était un peu une première et si quelqu’un devait s’inquiéter de cette rencontre, il était surement le plus nerveux de tous. Il apprécia entendre le rire de son fils qui avait déjà une idée précise du t-shirt qu’il comptait mettre et Max décida de lui faire une totale confiance sur ce choix.

Max avait à peine fini de faire le ménage que Willem annonça être prêt. Ses cheveux avait un côté un peu brillant et Max s’empêcha de rire en se disant que son gel avait du servir d’expérience. Cela dit, Willem ne semblait pas y avoir mit le pot complet donc ce n’était pas vraiment gênant. Avant que Max ne disparaisse à son tour dans la salle de bain, il se tourna vers son fils qui était dans la canapé en levant les deux pouces.

Super choix de t-shirt.

Pas de critique, pas d’ironie. En fait qu’il aime ou pas n’était pas la question, tant que ça plaisait à Willem et que ça ne soulevait pas une morale, tout convenait parfaitement à Max. Il s’enferma dans la salle de bain et se changea à son tour pour enfiler un nouveau jean, et mettre un t-shirt vert foncé qui verrait une veste légère par-dessus quand il partirait. Sortant de la salle de bain il attrapa une paire de converse de la couleur de son t-shirt et retourna dans la salon où Willem était encore en train de regarder la télé.

Prêt ? On y va ?

Il prit les clés de l’appartement, attrapa sa veste et attendit que Willem passe la porte pour refermer derrière lui. Puis direction central park, en métro, ce qui était bien plus rapide qu’en voiture surtout qu’il n’y avait pas beaucoup de station. Max et Willem avaient un appartement plutôt bien situer, on remercierait les moyens de Max pour cela. Une fois sortit du métro, central park fut vite en vue et ils n’auraient pas loin à aller pour trouver Kaleesha.

On doit la retrouver devant le marchand de glace.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jour de congé - Willem   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour de congé - Willem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Greenwich & West Village-