Partagez | 
 

 Requiem pour une statue (PV libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Julie Park
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 04/11/2011
Localisation : une camionette volée
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Transformation en Hyène, Rire assasin
Profession : Lycéenne (sans lycée actuellement)
Points de rp : 15

MessageSujet: Requiem pour une statue (PV libre)   Jeu 1 Déc - 14:02

Julie avait fini par arrivé sur la région de New-York en suivant les directive de Stature, un vieux mutant qui du haut de ses 2 m 30 avait sans cesse l'aspect d’une statue de pierre. Hélas les souvenirs du vieil homme n'étaient plus vraiment exacts. Ils finirent par se perdre. Julie qui conduisait une voiture volée en chemin. Le trajet avait était plus long et plus fatiguant que prévu. Suivre les petites routes afin d'éviter de croiser la police avait été une très bonne idée, mais une véritable perte de temps.

La voiture filait dans les rue de manière respectable, la jeune fille n'avait vraiment pas envie de se faire attraper. Elle avait vu les affiches de la police. On l'a recherchée alors qu'elle n'avait rien fait. En y repensant cette situation était assez risible. Et c’est ce qu'elle fit. Julie sentit son rire monter.

"Gare-toi Julie !» le vieil Elémentaliste de lave bougeait peu et parlait peu à la fois par habitude et aussi de peur d'entrer en fusion. Des coups, elle avait surtout écouté de la musique pour avoir un peu d'ambiance et éviter de penser a ce qui lui arriver et la tournure pourrie qu'avait pris sa vie. Cependant il avait été là pour lui remonter le moral quand il fallait. Il l'avait observée toute sa vie. Elle sentait bien qu'il la connaissait très bien, mais elle avait l'impression de rien savoir de lui et c'était assez troublant.

Heehee. Heeheeheeheheheheeee... D'accord! Heeheeheeheheheheeee! "

Elle pila en pleine rue juste devant la grille d'une espèce de manoir avec un grand parc, elle savait que New-York n'était plus très loin. Pour éviter de déranger, Stature avec son rire, Elle sortit en claquant violemment la porte, fit le tour de la voiture et s'adossa à la grille en riant comme une idiote de son malheur.

Elle riait tellement qu'elle en avait mal aux côtes. elle décida de laisser passer son rire essayer de se contrôler ne servait à rien dans ses cas là. Fallait juste que ça passe. Heureusement pour elle, elle ne partit pas en fou rire. elle ria moins de deux minutes et finit par se calmer. son ventre gargouilla, elle n'avait rien mangé depuis 3 heures et un café pourrait lui faire un peu de bien.

Elle soupira en sentant que son rire cessait et se releva en jetant un coup d’œil au parc derrière la grille. c'était grand, ça plairait surement à Stature de finir ses jours ici. Elle commençait à douter sur le fait qu'elle puisse arrivée à New-York avec une voiture volée. Ou alors il fallait la changer rapidement.

Poussant une de ses mèches qui venait lui gêner la vue. Elle vit une plaque sur la grille. L'école Charles Xavier pour les jeunes prodiges. Julie haussa les épaules en murmurant pour elle-même. "Encore une école de fils à papa, La vache, ils ont les moyens!" Ils pouvaient quand même l'aider à trouver son chemin.

Elle commença à chercher une sonnette, et finit par pousser la grille en se disant qu'elle perdrait moins de temps à aller frapper à la porte. Elle jeta un denier coups d’œil vers stature qui n'avait pas bougé d'un poil. de toute façon parcourir 200 mètre était une vraie galère pour lui. Histoire de ne pas avoir plus de problèmes, les mains dans les poches, elle demanda d'une petite voix.

" Hého??? Yakelkun! Je suis perdue"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Livingston
Humain

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 17/04/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : aucun
Profession : Détective (a son compte,peut aider la police ou Mars investigation)
Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 231

MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   Mar 13 Déc - 9:40

Hella : « Non mais, attendez, j’avais que 2 minutes de retard ! »
Edward : « Vous voulez qu’on les cumule avec les autres « 2 minutes » de retard que vous avez eu sur tous vous cours depuis que vous êtes là ?! »

Marchant derrière le prof Hella secoua la tête dans une moue, comme pour se moquer de ce prof qui commençait franchement à lui taper sur le système. Des punitions dans tous les gens elle en avait eu, surtout venant de lui qui ne supportait pas la moindre seconde de retard mais là, il touchait des sommets ! Voilà qu’elle en était réduite à jouer les boniches en lui portant ses affaires parce que monsieur était dans un plâtre. Est-ce que s’était de sa faute, à elle, si il n’était pas capable de traverser une route sans se faire renverser ? Enfin, c’est ce qu’elle supposait, parce qu’en réalité elle n’avait aucune idée de ce qui était arrivé à se prof et comme elle ne possédait pas ses facultés de raisonnement, elle n’était pas prête de savoir ce qui lui était arrivé. Et, honnêtement… Elle s’en FOUTAIT !

Edward, marchant avec ses béquilles, sa jambe toujours dans le plâtre, était bien content d’avoir trouvé une excuse pour se faire porter ses livres. L’excuse avait été facile à trouver en même temps, Hella était toujours en retard. Plutôt que de la virer de cours, il avait préféré l’utiliser. Vu le temps qu’il mettait à se déplacer, les couloirs étaient déjà presque vide de toute vie mutante et, autant dire, qu’il prenait un malin plaisir à se déplacer encore plus lentement qu’à son habitude. Ce qu’il se demandait c’est ce qu’Hella inventerait au prochain cours pour se « venger » de jouer les servantes porteuse de livre. Il savait très bien l’attitude qu’elle avait derrière son dos, qu’elle le veuille ou non, il la connaissait. S’était son taf, il savait lire dans les gens juste par l’observation et Hella n’était pas vraiment une énigme pour lui. Mais comme elle voulait se faire détester par tout le monde, autant qu’il lui donne cette impression, plutôt que de faire comme tous les autres profs de cette école. A chacun ses méthodes d’éducation… Il n’était pas connu pour être un bon pédagogue de toute façon.

« Vous devriez ouvrir la porte d’entrée. »
« Vous rêvez là, je vous ramène pas jusqu’à chez vous ! »
« Y a quelqu’un qui va avoir besoin de renseignement. »
« Et depuis quand vous voyez l’avenir ? »
« Depuis que j’ai appris à regarder par la fenêtre ! »

En effet, dans le couloir où se trouvait la porte d’entrer il avait pu voir une jeune femme qui semblait appeler quelqu’un. Une personne qu’il n’avait jamais vue et savait ne pas être de l’institut. Et comme cette personne se dirigeait vers la porte d’entrée autant faire avancer les choses. S’occuper de quelqu’un ne l’enchantait pas vraiment mais si ça prenait du temps et que ça ennuyait Hella, autant en profiter. Il voulait bien endurer ce genre de chose. Et puis si il n’avait envie de s’occuper de personne il n’aurait pas dû se proposer pour la liste des personnes capables de recruter, même si les choses ne s’étaient pas faites exactement de cette façon.

Hella, de son côté, se demandait si elle avait déjà détesté quelqu’un autant que Livingston. « Depuis que j’ai appris à regarder par la fenêtre ». Punaise, elle lui ferait bien bouffer cette foutue fenêtre ! C’est dans ce genre de moment qu’elle regrettait de ne pas avoir un pouvoir à elle dont elle aurait pu se servir contre Livingston. Avec un simple humain, elle n’était qu’une simple humaine et ça lui donnait des envies de meurtre surtout face à un type comme ça. Faux sourire sur les lèvres, en essayant de s’en sortir avec la pile de livre qu’elle avait dans les bras, elle ouvrit la porte. Intérieurement elle priait pour qu’il n’y ai personne mais elle connaissait les facultés de Livingston et savait parfaitement que son espoir était vain. Une confirmation qu’elle eut bien vite en voyant une jeune femme. Et merde ! Ses livres toujours en main.

« Vous cherchez quelque chose ? »

Hella n’avait rien du look de la surdouée, et encore moins de la fille à papa. Jeans troué, t-shirt noir à l’effigie d’un groupe du nom d’AC/DC, et chewing gum en bouche qu’elle mâchait de manière peu gracieuse. Même son air n’avait pas franchement de quoi être accueillant à croire que c’était une corvée de demander à quelqu’un s’il avait besoin de quelque chose. Après tout elle n’était pas là pour faire dans le social, c’était le boulot des profs. Edward se mit près de la porte pour s’adresser à l’inconnue.

« Si c’est New York que vous cherché, faut continuer la route à travers la forêt et ensuite il ne vous restera que quelques kilomètres mais c’est indiqué »

Le « si » en début de phrase, pour ceux qui connaissait Edward, était très important car il marquait le fait qu’il n’était pas certain à 100% que ce soit le cas. Si il s’était risquer à cette déduction c’est que cette hypothèse dépassait les 50% et que le reste de la confirmation se ferait avec la réponse et la réaction de cette inconnue. En fait cette déduction était arrivée, selon lui, assez simplement : le fait qu’il l’es vu regarder en direction des grilles, la présence d’une voiture avec quelqu’un à l’intérieur. Les gens qui déposait des élèves ici les accompagnait ou repartait directement, rarement il ne restait. Ca l’avait entrainé à penser que la jeune femme voulait un renseignement était donné qu’elle ne semblait pas inquiète il avait exclu le fait que la personne dans la voiture est besoin d’une aide vitale. Le doute persistait quant à ce qu’elle voulait demander et le plus probable, selon lui, était une direction. Vu la grande ville qui n’était pas loin, il en était venu à penser à New York. Mais, voilà, il y avait ce « si » qui incluait une possible erreur et qui l’avait poussé à poser la question, sinon il aurait gardé cette information pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Julie Park
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 04/11/2011
Localisation : une camionette volée
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Transformation en Hyène, Rire assasin
Profession : Lycéenne (sans lycée actuellement)
Points de rp : 15

MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   Jeu 15 Déc - 14:57

Julie traversa l'allée entre la grille et la porte d'entrée assez tranquillement en observant les lieux. Elle tourna une ou deux fois sur elle-même pour vérifier qu'il n'y avait personne dans les parages. Une grande battisse aussi vide, ça lui semblait un peu bizarre surtout que le jardin semblait entretenu.

Elle se pencha sur le côté, se tourna fit un pas en arrière en guettant la moindre présence, mais rien. Elle arriva au seuil de la porte en dégageant la même mèche indisciplinée de sa crinière blonde. La hyène s’apprêta à sonner quand la porte s'ouvrit, laissant voir une fille pas spécialement plus vielle qu'elle avec une pile de bouquin sous le bras qui lui demandait si elle cherchait quelque chose.

Julie eut une petite grimace à la fois gênée et étonnée en voyant les nombre de bouquin que la punkette trimballait. *Mince, c'est vraiment une école de fayots ici* A croire que s'acheter un sac a dos était une perte de temps pour leur instruction. Mais pourtant le look clochait. Avec son jean usé taché de terre aux genoux et aux fesses a force de se tordre de rire, son petit pull en cachemire noir troué aux manches et ses baskets blanc sale, Julie avait l'impression d'être une fille banale. Pour se rassurée, Elle se dit que les intello trash fan de hard rock, ça existait aussi. Elle allait répondre quand un adulte répondit à sa place. Julie laissa échapper un petit sourire surpris et extrêmement crispé pendant qu'elle essayait de se retenir de rire. Elle ne voulait pas les mettre mal à l'aise

" Woah! Impressionnant... J'ai même pas eu le temps de sonner à la porte et déjà tu... Euh... vous... Mon GPS a rendu l'âme et... par là bas New-York? Cool, merci! Je cherche surtout à aller à Central Park. Vous auriez un chemin à conseiller?"

Elle jeta un coup d’œil discret pour essayer de repérer en vain les cameras dans le parc. Avant de reposez un regard étonné et plein de reproche sur la fille.

" Vous?"

Genre ! Comme si elle avait une tête à être vouvoyée. Julie en avait encore peu l'habitude et ça l’a choquée encore quand ça sortait la bouche de quelqu’un de son age.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Livingston
Humain

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 17/04/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : aucun
Profession : Détective (a son compte,peut aider la police ou Mars investigation)
Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 231

MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   Mar 17 Jan - 13:27

Hella essaya de suivre le regard de l’inconnue quand celle-ci eut un regard étonné, pour s’apercevoir qu’elle regardait sa pile de livre. Et me*de ! En plus de se taper les livres de Livingston, elle était en train de passer pour l’intello de première qui ne se trimballait jamais sans bouquin. Non mais sérieux, elle se qu’elle avait une tête à porter volontaire un tas de bouquin, dont, il faut le dire, elle se foutait complètement. Elle ne savait même pas de quoi ils parlaient. Non, en fait, ce qui l’énervait encore plus c’est que le prof semblait avoir vu juste avec cette histoire de New York et ça l’énervait profondément... probablement un peu jalouse de ne pas savoir faire comme lui. Ça serait vraiment trop pratique de pouvoir savoir plein de chose avec un seul coup d’œil... Il se disait humain mais, franchement, y a des fois où elle en doutait sévèrement.

Edward, de son côté, était plutôt content en ayant la confirmation qu’il avait vu juste. Pour Central Park, là, par contre, rien n’aurait pu lui indiquer cette demande. Après tout, il n’était pas télépathe. Il allait répondre mais préféra se raviser en entendant le « vous ? » de l’inconnue qui s’adressait à Hella. En fait il se disait que ça pourrait presque être amusant de voir comment elle allait bien pouvoir répondre. Cette dernière ne tarda, d’ailleurs, pas à donner sa réponse.

« Bin ouais, vous. Suffit de regarder la pancarte à l’entrée, « école pour surdoués » alors forcément on est pompeux, à sortir des formules de politesse à tout bout de champs et, surtout... SURTOUT, à se trimballer avec des bouquins qui pèsent UNE TONNE ! »

Les derniers mots étaient prononcé avec un regard porté sur Edward parce qu’elle commençait sérieusement à en avoir marre de porter des bouquins super lourd pendant que le prof se taillait une bavette avec une fille qui sortait de nul part. Et, bien sûr, elle n’avait pas la moindre envie de passer pour l’élève studieuse qu’elle n’était pas, ça avait le don de l’énerver pour une raison qu’elle ignorait. Mais le regard qu’elle avait porté à Livingston fut royalement éviter, et elle ne sut si il l’avait fait exprès ou si il n’avait réellement pas vu ce regard… Deuxième option peu probable.

Edward avait reporté son attention sur l’inconnu qui était devant la porte. Il avait déjà déduit qu’elle n’était pas seule, ce qui excluait la possibilité de lui proposer quelque chose à boire ou même un truc à manger. Du moins il trouvait déplacer de proposer ce genre de chose quand une autre personne attendait probablement au fond d’une voiture. Dommage, il aurait presque bien aimé chercher à savoir si cette inconnue pensait réellement que c’était une école pour surdouée. Depuis que l’école avait été attaquée par le gouvernement, le fait que l’école abritait des mutants n’était plus vraiment un secret pour personne. Il haussa légèrement les épaules.

« Je suppose que Central Park sera indiqué, ce n’est pas qui si c’était la seule étendue de verdure où tout le monde a envie d’aller. Je vous conseil, cependant, d’éviter la cinquième avenue. Une horreur dans ces heures-là. »

(Bon tu étais absente, je me suis dit que j'avais le temps et du coup j'ai traîné. Désolée)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Julie Park
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 04/11/2011
Localisation : une camionette volée
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Transformation en Hyène, Rire assasin
Profession : Lycéenne (sans lycée actuellement)
Points de rp : 15

MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   Ven 27 Jan - 17:31

Julie essaya de s'empécher de sourire a la réponse de la jeune fille aux bouquins. Elle ne put s'empècher de se dire que toutes les deux trimballaient un poid. l'intello c'était des livres, La mutante se coltiner un gars copable de raser le quartier au moindre geste brusque. Elle finit quand même par sourire.

" Oh! Je vois! Des adeptes des trucs du styles travailler le corps pour nourir l'esprit... ou un truc dans le genre. Sinon un sac a dos ça peut servir. Mais on a tous des truc lourd a trimbaler un jour ou l'autre"

Nourir... Julie n'avait pas manger quoique ce soit de consistant depuis un moment et rien que le mot lui rappela. quelle avait faim. Elle remarqua les béquille de l'homme. il ne pourrais pas courir bien vite. Elle avait les mains occuper. elle pourrait se jeter sur elle avant de s'attaquer a l'éclopé. Deux proies faciles, il ne pourait pas courir. Elle aurait de quoi manger pour un ou deux repas. le sourire de Julie se transforma en rire. Un rire irritant et moqueur comme si elle venait de trouver sa petite réplique drôle.

Elle plaça son pied contre le pas de la porte, préte a bondir sur la jeune femme et lui arracher la gorge a coup de dent. La futur odeur la viande fraiche etait excitante rien que d'y penser. tandis qu'elle riait son regard se fit plus sombre. Elle fixa Hella comme un vulgaire steak en riant de face, Un rire inhabituelle qui poussait naturellement à la méfiance.

Puis elle se ravisa d'un coup, elle ne voulait pas lui faire de mal. Elle ne voulait pas se laisser aller a ses instincts. cette fille et cet homme ne lui avait rien fait. Elle entendit la réponse de l'homme qui lui donnait les renseignements qu'elle avait demander. Entre de fou rire elle plaça un:

"Merci.. Je dois y aller... heeheeheehee... mon grandpheeheeheere dans lahahahaha.. hum hehe la voiture!"

Difficile de parler dans ses condtions,l 'envie de leur sauter au cou se faisait de plus en plus forte. et visiblement il n'y avait pas de témoin. La jeune fille sentit des picotement dans le bas de son visage. Sa machoire commençait à peine à changer. ses émotions, son envie de mordre étaient déja trop présentes. Ils.. Non! elle devait fuir ou elle finirait par les mordre.

( t'a bien fait. prend ton temps aussi pour ce tour là
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Livingston
Humain

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 17/04/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : aucun
Profession : Détective (a son compte,peut aider la police ou Mars investigation)
Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 231

MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   Sam 18 Fév - 0:23

Hella ne fit que répondre par un sourire hypocrite, ce qui se voyait très bien – en même temps c’était le but – faut dire que la situation lui tapait sérieusement sur le système et qu’elle allait finir par lâcher ses foutus livres si cet entretien ne se finissait pas très vite ! Contrairement à Edward elle ne tiqua même pas sur la phrase de l’inconnu qui disait que tout le monde avait un truc lour à se trimballe un ou l’autre. Le professeur eut son cerveau qui se mit en marche à peine avait-elle prononcé cette phrase : de quoi elle parlait ? Il avait beau être doué en déduction, une simple phrase pouvait laisser un tas d’hypothèse aussi différentes que variées, si bien qu’il ne s’aventura dans aucune d’entre elles. Il aimait avoir raison, mais pas à se hasarder sans être sûr à un certain pourcentage.

Edward et Hella finirent par s’interroger du regard quand la jeune femme se mise à rire de manière étrange. Edward était, comme à son habitude, intrigué plus qu’inquiété. Hella, de son côté, trouvait se rire bien trop dérangeant à son goût. Un sentiment qu’elle partageait avec un autre : cette inconnue était complètement cinglée. Si ça n’avait tenue qu’à l’étudiante, elle aurait fermé la porte et se serait barrée bien vite. Une solution qui n’aurait pas fonctionnée vu que l’inconnue bloquait la porte avec son pied… Ok, là, c’était vraiment trop bizarre. Elle ne savait pas quoi faire, ce qui expliquait le regard interrogateur qu’elle lançait à Edward.

Même dans sa façon de s’exprimer cette fille était bizarre. Hella ne savait pas trop à quoi elle devait associer ces espèces de ricanement – si toute fois ça en était – mais elle se sentait de moins en moins à l’aise. Et c’est une situation qui était assez inconfortable pour une mutante de niveau 1, le moindre stress pouvait faire en sorte qu’elle déclenche son pouvoir. Sur le coup, elle préféra se dire que ce n’était pas grave, en présence d’humain, elle n’avait pas de pouvoir. Edward l’était, l’inconnue l’était probablement… Il fallait qu’elle le soit sinon ça risquait d’être catastrophique. C’est Edward qui posa un regard interrogatif sur l’inconnu.

« Vous allez bien ? Si vous avez besoin de quelque chose, on doit sûrement pouvoir vous aider »

Il était loin de jouer le bon saint Maritain avec cette inconnue. Bien au contraire. Il était dirigé par son envie de comprendre, et cette personne l’intriguait. Surtout depuis qu’elle avait un comportement étrange. Pourquoi voulait-elle partir aussi rapidement ? Il avait à peine posé la question que le bruit des livres tombant au sol lui fit porter un regard vers Hella. Cette dernière, trop inquiète ou stressée, venait de lâcher les livres d’Edward – qui s’écrasèrent dans un bon fracas – et, très rapidement, elle porta la main à sa mâchoire. Sensation de douleur, de crampes, elle ne savait pas très bien mais ce n’était absolument pas normal.

« Monsieur… Elle dégluti un peu difficilement en essayant de rassembler son idée dans une phrase complète et audible. On devrait la laisser partir… Genre, maintenant ! »

Et là elle le maudissait encore plus que d’habitude parce qu’au lieu de prendre un air grave et inquiet, voilà qu’il se mettait à sourire, comme si il était ravi. Et c’était bien le cas. Il trouvait la situation de plus en plus intéressante. Edward était parfaitement au courant de la mutation d’Hella qui, étrangement, semblait se mettre en route. Hors vu qu’elle prenait le pouvoir des autres et qu’aux dernières nouvelles il était parfaitement humain, ça laissait que peu de possibilités : soit le pouvoir d’Hella agissait sur une distance plus grande et sans besoin de visuel, soit… Soit il y avait une mutante face à eux. Et vu l’attitude de l’inconnue, il avait plutôt tendance à aller vers la deuxième solution.

« Ca serait dommage, c’est le moment où ça devient vraiment intéressant. »

Mettre les élèves en sécurité et tout le protocole habituel, il avait tendance à s’en foutre comme sa première paire de chaussette. Il était bien plus intéressé par ce qui pourrait se passer par la suite…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Julie Park
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 04/11/2011
Localisation : une camionette volée
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Transformation en Hyène, Rire assasin
Profession : Lycéenne (sans lycée actuellement)
Points de rp : 15

MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   Jeu 29 Mar - 21:23

Ils avaient fini par la trouver bizarre, voir folle, Julie le sentait bien, Pas besoin de super sens pour ça. A vrai dire, elle s'en moquait pas mal. Tout ce qu'elle voulait, c’était manger. Elle les laissa s’interroger du regard, attendant le moment parfait pour attaquer tout en essayant de se ressaisir pour ne pas faire une bêtise. Tandis qu'elle riait de plus belle ses petit yeux jaune se posèrent sur la nuque de la jeune fille et chercha directement sa jugulaire. Elle devait frapper vite et surprendre l'adversaire pour lui casser la nuque avec ses dents... Mais elle devait avoir une famille, des proches. Julie ne voulait pas leur faire de la peine. elle ne volait pas être une meurtrière. La bête en elle commença a reprendre le dessus. Elle n'aurait droit qu'a un coup avant de pouvoir s'attaquer à l'adulte... au pire elle n'emporterait qu'un bout de chaire et s'enfuirait, cette trouillarde de Julie n'aura pas à tuer comme ça.

Julie et sa mère n'avait jamais pu vraiment comprendre ce qu'elle était. Elle ne se contentait que de rire et de développer une rangée de crocs au moment de mordre comme si un animal vivait en Elle. La puissance de sa mâchoire l'avait toujours un peu surprise au début. Mais ce qui l'avait toujours étonnée était de voir ce qu'elle était capable de digérer. Sa préférence allait pour la chaire un peu vieillissante voir pas vraiment mangeable. Ce soir un peu de chaire fraiche lui suffirait amplement.

Elle bougea a peine, bandant ses muscles pour sauter sur la jeune fille tout en en continuant de rire. Mais l'homme Intervint en lui demandant s'il lui fallait quelque chose. Julie braqua ses yeux sur lui laissant un peu de répit a son autre cible; Elle n'eut pas le temps de lui répondre et sursauta en entendant la fille faire tomber ses bouquins en se tenant la mâchoire. Julie eut un petit rire gène et et ne pu éviter de partir en fou rire. Elle se tordit en deux, se prit le ventre en se plaquant contre la porte pour essayer de rester debout malgré elle. le bas de son visage la faisait souffrir des même crampes du a l'utilisation de son premier pouvoir. Entre deux rire, elle lâcha un.

" Quelle cruche! Hehe!"

Julie ne su dire si Hella trouverait ça drôle ou si son rire fut communicatif, mais une chose est sûre en copiant le pouvoir Julie elle se mit a comprendre ses intentions. Le rire de Julie n'était pas seulement un rire, il s’agissait d'une sorte de langage comme si les variations de son rire correspondait à des mots et les choses étaient claires.

[Rire de hyene]"Je vais les bouffer... Tout les deux... Non je peux pas... Aller juste un bout et je me tire"

Julie se prépara de nouveau à se jeter sur Hella. Mais Edward répondit en disant que les chose devenaient intéressantes. Julie braqua de nouveau son visage sur le prof et s'étouffa une première fois avant d’être prise d'une douloureuse quinte de toux qui l'obligea a s'allonger par terre. Pleurant de rire et riant a gorges déployait. Julie leur laissa apercevoir une série de crocs qui n'avait rien d'habituel et de terriblement engageant avant de se reprendre une forme complétement normale.

Elle finit rapidement par se calmer en se tenant des côtes qui lui faisaient atrocement mal et demanda innocemment en reprenant peu a peu son sérieux comme si de rien n'était.

" Sérieux, j'ai trop faim! vous aurait pas des steak... un truc consistant.;;"


Ses idées meurtrières avait été un temps calmés par sa crise de fou rire. Mais elle se dit qu'il serait de fuir tout de suite avant de se laisser de nouveau tenter. Elle devait calmer sa faim.si elle ne voulait pas repartir dans une crise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Livingston
Humain

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 17/04/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : aucun
Profession : Détective (a son compte,peut aider la police ou Mars investigation)
Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 231

MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   Mar 22 Mai - 10:21

Edward trouvait forcément la situation intéressante étant donné qu’elle était nouvelle. Ce n’est pas tous les jours qu’on frappe à la porte de l’institut et qu’on se met à se tordre de rire. S’il avait été amusant ou empathique, cette crise de rire aurait probablement été communicative mais ce n’était pas le cas. Il y avait quelque chose d’étrange dans ce rire qu’Hella semblait comprendre parce que, loin de rire, elle avait surtout l’air inquiète de la situation. En réalité, l’adolescente ne comprenait rien de ce qui était en train de se passer. Julie l’inquiétait sans trop pouvoir l’expliquer et son rire avait quelque chose de dérangeant et de parfaitement compréhensible. C’était surtout ça qui était inquiétant, depuis quand un rire pouvait vouloir dire quelque chose. Quoique, à y réfléchir, c’était plus inquiétant de comprendre que l’inconnue en face d’eux avait juste envie de les bouffer. Et ce foutu prof qui ne faisait rien. Sérieux à quoi il servait ?!

Hella avait mal à la mâchoire et avait cette envie de rire qu’elle ne comprenait pas, bien qu’elle fût trop inquiète pour se laisser embarquer là-dedans. Et Edward qui trouvait ça intéressant. Remarque que sa phrase eut le don – à moins que ce soit autre chose – d’envoyer l’inconnue au sol en se tortillant de rire. Hella se tenait la mâchoire en se disant qu’elle allait crever sous la douleur quand elle vit les crocs que pouvaient avoir Julie. Une main sur sa mâchoire, l’autre désignant Julie, elle s’adressa à Edward.

« Vous voyez, elle est complètement barge. Elle va nous bouffer faut qu’on se tire. »

Ce qu’elle n’avait pas prévue c’est qu’aucun mots ne sortis de sa bouche, c’était juste une succession de rire que, finalement, Julie était la seule à comprendre. Livingston regarda tour à tour Julie et Hella, ne comprenant aucune des deux qui avaient l’air de s’exprimer par des rires. Les choses étaient vraiment super intéressante et ça aurait été dommage de ficher le camp d’ici et louper ce qui se passait. Hella avait l’air de vouloir communiquer mais il ne comprit rien à ce qu’elle disait, bien que son expression traduise une mise en garde. Au même moment, le rire de l’inconnue se calma et quand il reporta son attention sur Julie, elle n’avait plus de mâchoire super développé et, ne se tordait plus dans tous les sens. Pourquoi s’inquiéter de pouvoir quand, mal maîtrisés, ils ne duraient que peu de temps… Avant de se déclencher à nouveau.

Et c’est parce qu’elle semblait s’être calmée après s’être tenue les côtes en étant allongée sur le sol, qu’Edward prit ses deux béquilles d’une seule main en se créant un appui et tendis sa main à Julie pour l’aider à se relever, alors qu’elle disait avoir faim. Hella, dont la douleur commençait doucement à disparaitre, vit l’action d’Edward et commença à se dire qu’il était encore plus cinglé que l’inconnue. Et pour la demande de bouffe de Julie, c’est sur un ton à la fois méfiant et ironique qu’Hella se décida à répondre.

« Je sais pas, tu préfères la viande jeune ou vieille. Parce que dans le deuxième cas, je te proposerais bien quelqu’un ! »

Son regard se posa sur Edward qu’elle détestait sur le moment, en passant sérieusement le filer en pâture à l’inconnue parce que, franchement, il déconnait grave. Mais cette phrase avait suffi à Edward pour comprendre que l’air d’Hella, un peu plus tôt quand elle voulait le mettre en garde sans qu’il puisse la comprendre, avait un rapport direct avec ce qu’elle venait de dire. Est-ce que l’inconnu avait vraiment nourrit l’envie de les bouffer ? Si c’était le cas, il trouvait le pouvoir de Julie encore plus intéressant qu’avant… Ok, il avait peut-être réellement un grain. Ignorant la réponse d’Hella, il reporta son attention sur Julie.

« On doit pouvoir trouver quelque chose dans la cuisine, si vous voulez bien venir ? »
« QUOI ?! »

S’était la chose la plus dingue qu’elle venait d’entendre. La faire entrer dans l’institut alors qu’elle voulait bouffer, sérieusement ? Edward ignora prodigieusement sa réplique, et s’en excusa même auprès de Julie.

« Veuillez excusez cette élève pour son manque de civilité. Je m’appelle Edward Livingston et je suis professeur ici. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Julie Park
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 04/11/2011
Localisation : une camionette volée
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Transformation en Hyène, Rire assasin
Profession : Lycéenne (sans lycée actuellement)
Points de rp : 15

MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   Mar 22 Mai - 23:07

Pour Julie la conversation c'était passer normalement. Elle fut juste étonnée de se rendre compte qu' Hella avait capter ses intentions. Elle avait même mis en garde le prof entre deux rire, mais celui-ci n'avait pas répondu. Ah vrai dire elle fut même étonnée de voir que la fille avait aussi un peu ri. Une première depuis sa mutation. En général lors de ses crise de fou rire, les gens s’arrêtaient de rire et essayaient de l’éviter. Mais pas là. Hella avait ri avec elle et lui était resté. Inconsciemment ça la touchée. C'est comme si elle avait été l'espace d'un moment quelqu'un de normale, même si on venait de la traiter de barge.

Elle vit une main apparaitre dans son champs de vision. La jeune fille leva ses petit yeux jaune et aperçut le professeur qui lui proposait de l'aide pour se relever. Mais elle détourna brusquement la tête d'un air intéressé quand Hella lui proposa de la vieille chaire. L’œil pétillant, elle s’exclama:

" C'est vrai! Qui? Où?"

Puis elle comprit que c'était sarcastique. Julie secoua la tête en soupirant. elle s'auto-enervait tellement parfois qu'elle en venait à se détester.

Mais Edward semblait plus sérieux, bien qu' Hella ne semblait visiblement pas partager son avis. Julie attrapa la main de l'écloper et se releva sans dire merci. Elle jeta un coups d’œil rapide vers la voiture, Stature ne risquait pas de s'en aller. Le prof excusa son élève en se présentant. Julie eut une petite grimace crispée.

" C'est rien, je voudrais pas abuser, Je voulais pas vous déranger! Je..."

En même temps, parler devant un bon repas lui ferait du bien, stature était du genre pas vraiment bavard et actif. il avait attendu toute sa vie, 5 minute de plus ne lui ferait pas de mal. Elle fixa Hella en se demandant comment elle avait fait pour comprendre ses intentions. Ça devait vraiment être une sacrée surdouée.

" Je m'appelle Ju... euh Brook Junesky... Mais amies m'appellent Junesky... Enfin j' en ai pas non plus beaucoup d'amie donc...euh. Mais c'est pas comme je les avais bouffés.. héhé"

Elle lâcha un petit rire gêné. Le même rire grinçant que tout à l'heure a croire que c'était ça seiule façon de rire. Elle se disait qu'elle ne pouvait pas leur révéler son vrai prénom. Elle était recherchée en Californie après tout et elle devait encore se rendre à Central Park. A tout hasard, elle demanda d'un air gourmand.

"Vous avez du ketchup?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Livingston
Humain

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 17/04/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : aucun
Profession : Détective (a son compte,peut aider la police ou Mars investigation)
Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 231

MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   Ven 25 Mai - 1:21

Hella ne savait pas du tout ce qui se passait, elle ne comprenait rien au pouvoir qu’elle prenait, elle ne comprenait même pas pourquoi Edward ne l’avait pas comprise et pourquoi il s’entêtait à ignorer les avertissements qu’elle lui avait donnés. Son seul moyen était d’ironiser sur la situation en demandant quel type de viande voulait l’inconnue. Et la réponse de cette dernière venait de la faire passer directement dans la case des « complètements tordues » parce qu’elle avait vraiment l’air d’avoir pris la phrase d’Hella au sérieux. Sérieux, s’était quoi son pouvoir ? Cannibalisme avancé ou quoi ?

Edward n’écoutait que très rarement l’avis des autres, encore moins celui qui venait d’une adolescente qui n’était pas capable de se comprendre elle-même. Les avertissements d’Hella n’avaient aucun impact sur lui, préférant de loin se forger sa propre opinion même si Edward devait bien avouer qu’il était étonnant de voir que l’inconnue avait l’air de répondre sérieusement à une question d’Hella. Il lui aurait bien préciser qu’Hella racontait n’importe quoi mais décida de s’abstenir étant donné que Julie sembla comprendre par elle-même la nature sarcastique de la question de l’adolescente.

Edward avait cette façon bien à lui de tout décortiquer chez une personne – sans le paraitre, sauf quand il le décidait – et Julie ne faisait pas exception à cette règle. Ses réactions étaient analysées, le fait de ne pas dire merci pourtant la base de l’éducation. Le fait qu’elle jeta encore un œil à la voiture garé devant l’institut. Tout ça n’était que des informations qui paraissaient anodine mais qui, avec d’autres informations, s’assembleraient pour qu’il puisse en déduire quelque chose… Le moment voulu.

Le deuxième point important, qu’Hella n’avait pas remarqué contrairement à Edward, s’était l’hésitation de l’inconnu sur son nom. Il ne pensa pas forcément qu’elle avait donné un faux nom, si c’était le cas elle s’était bien rattraper. Mais il fallait quand même qu’il garde cette information dans un coin de sa tête. Hella trouva, néanmoins, la blague sur ses amies carrément douteuse. Du coup, elle posa son regard sur Edward.

« Vous savez quoi ? Débrouillez-vous avec vos bouquins. Moi, j’me tire »

Ce qu’elle fit sur le champ. Ce n’était pas vraiment contre Julie, même si elle préférait que les gens le pense, mais elle se retrouvait avec un pouvoir inquiétant qu’elle ne connaissait pas. Ca la faisait tellement flippé, et elle n’avait tellement pas envie que ça recommence qu’elle préférait se barrer et tant pis si Edward décidais de la consigner d’une façon ou d’une autre pour ce qu’elle venait de faire, parce qu’elle était déjà maintenant aussi loin qu’elle le pouvait.

Edward se retrouva donc avec la supposé Brook, ses livres au sol et, à nouveau, une béquille dans chaque main. Il avisa ses livres, puis la personne devant lui.

« On doit avoir ça dans le frigo. Je propose un échange de bon procédé : vous prenez mes livres jusqu’à la cuisine, et, en échange, je vous laisse prendre à manger. C’est à vous de voir. »

Lui laissant le choix de la décision mais sans attendre sa réponse, Edward avait déjà tourné les talons pour se diriger vers la cuisine. Il était plutôt lent avec ses béquilles, alors supposant qu’elle avait accepté, et sans se retourner il commença à présenter un peu l’école. Après tout elle était connu pour être ce qu’elle était et Julie était apparemment une mutante étant donné ce qui venait de passer. Hella ne pouvant avoir de pouvoir sans mutant à portée. Et comme la nouvelle arrivante avait l’air un peu paumée, il trouva que ça pouvait être une bonne idée de parler un peu de l’institut. Après tout ils avaient vocation à aider sous certaine condition.

« Vous êtes à l’institut Xavier. C’est une école comme les autres à la différence que tous les élèves sont des mutants et qu’ils ont des cours pour apprendre à gérer leur pouvoir. »

Un point sur lequel elle semblait avoir un peu de mal si il devait en juger par ce qu’il venait de voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Julie Park
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 04/11/2011
Localisation : une camionette volée
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Transformation en Hyène, Rire assasin
Profession : Lycéenne (sans lycée actuellement)
Points de rp : 15

MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   Ven 25 Mai - 21:38

Se trouver une fausse identité n'avait pas été trop difficile. Julie avait de l'imagination quand il s'agissait de mentir. Elle observa Hella s'en allait en laissant tomber ses bouquins. Julie arqua un sourcil de surprise en la regardant la jeune fille s'éloigna. Elle cligna deux trois fois de yeux comme si elle éssayait de comprendre quelque chose et demanda plus pour elle même que pour Edward qui lui proposait un deal qu'elle ne pouvait pas refuser.

" Bah? kess j'ai fait?"
Elle avait un peu de mal a comprendre qu'elle était aller trop loin dans l'humour noir. Elle regarda Edward faire demi tour et lui demanda en se penchant pour ramasser ses bouquins. "Elle est toujours aussi coincée? Pff, Les surdoués, je vous jure! et ça veut se faire passer pour une rebelle!"

Elle se releva avec les bouquins en grimaçant et le suivi en restant du mieux qu'elle pu a sa hauteur, Chose qui n'était pas difficile vu sa dextérité avec ses béquilles. Elle ne pu s’empêcher de se dire qu'elle aurait pu le mordre plus d'une fois. cependant les bouquins l'aurait gênée Ces trucs étaient plus lourds que prévu, Il lui expliqua ou elle se trouvait. Julie avait un article de journaux parlant de l'institut Xavier. Elle trouver l'idée intéressante mais avait cru a un canulars en plus c'était à l'autre bouts du pays à l'époque... donc trop loin, en plus elle avait déjà un prof a ce moment là.

" ah? c'est cool pour eux! Ils ont de la chance! Ma mère a tenté de me dresser aussi... Elle a pas vraiment réussi comme elle le voulait!"

Savoir que sa propre mère avait tentée de la modeler a son image pour se débarrasser de sa famiile était encore douloureux et difficile a admettre. Mais ça lui avait échapper, elle se dépêcha de rajouter pour vite changer de sujet. " Vous savez monsieur! Les sac à dos c'est vachement utiles de nos jours... Une fois mon frère."

Tandis qu'elle suivait le prof, Julie avait l'air d'une pile, Elle n'avait quasiment pas parler pendant le voyage. Stature n'était pas du genre bavard. Du coups, Elle n'avait pas envie de manquer l'opportunité d'une vraie discutions digne de ce nom. Elle jeta un coups d’œil a la bâtisse. Ca semblait dingue que ce soit une école. ça ressemblait a une villa de star du cinéma. Mais en abordant le sujet de son frère, elle hésita et changea de sujet.Celui-ci était encore douloureux!;

" Enfin... on s'en fout de mon frère! Mais dans votre états, ça vous serez utile.."


Julie ricana comme si elle venait de faire une bonne blague. A croire qu'elle s'était trouver drôle. cependant elle était des plus sérieuse et riait plus par gêne en se rendant compte qu'elle en disait trop..
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Livingston
Humain

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 17/04/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : aucun
Profession : Détective (a son compte,peut aider la police ou Mars investigation)
Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 231

MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   Lun 4 Juin - 18:22

Edward décida de laisser pour plus tard les réponses concernant le départ d’Hella. Il ne put, cependant, s’empêcher de sourire à l’idée qu’on puisse la voir comme quelqu’un de coincée et, surtout, quelqu’un de surdouée. Pas qu’elle était complètement stupide mais des élèves comme elle, Edward s’en passait volontiers. D’ailleurs, ça se voyait dès qu’il pouvait la virer de cours il le faisait, et dès qu’il pouvait la punir en la forçant à une tâche ou deux, il ne s’en privait pas non plus. Il prendrait sûrement le temps de lui expliquer le geste d’Hella un peu plus tard, pour l’heure il marchait, suivit par Julie avec les livres en lui expliquant où ils se trouvaient. Apparemment, elle avait déjà entendu parler de l’institut, et sa façon de voir les choses avait tendance à le faire marrer. Si on pouvait « dresser » les élèves ça serait une bonne chose. Mais bizarrement le mot « dresser » lui semblait parfaitement choisi pour Julie et son pouvoir.

Elle changea rapidement de sujet – chose qu’il laissa dans un coin de sa tête – pour lui parler de son frère et d’un sac à dos pour l’aider à trimballer ses livres. Une idée qui le laissait perplexe. Pourquoi se prendre la tête à se ruiner le dos avec un sac à dos, quand il y avait possibilité de trouver quelqu’un pour porter à sa place ? C’était stupide comme idée. Mais une fois encore elle décida de changer de sujet, alors qu’Edward, jusqu’à présent était resté silencieux, ne riant même pas quand elle le fit, plus pour cacher une sorte de malaise qu’autre chose. Après tout, peu de chose échappait à Edward.

Ils arrivèrent dans la cuisine, déserte à cette heure-ci et Edward prit place sur un tabouret haut, laissa ses béquilles à portée de main et désigna un coin de table pour que Julie puisse poser les livres. Ce n’est qu’en suite qu’il désigna le frigo et quelques placards.

« Je vous laisse fouiller. Prenez ce que vous voulez. »

Après tout, il s’en foutait ce n’était pas lui qui payait les courses. Quoiqu’il en soit, il laissa Julie fouiller et c’est maintenant qu’il trouva intéressant d’avoir une discussion avec elle. Il lui avait juste fallu un peu de temps pour remettre toutes les infos qu’il avait emmagasinés en place. Son menton appuyé sur le creux de sa main, alors que son coude prenait appui sur la table, il posa son regard sur Julie, et commença à parler sans avoir besoin qu’elle le regarde, vu qu’elle allait sûrement être occupée à chercher ce qu’elle voulait manger.

« Hella à son caractère bien à elle, loin d’être coincée ou surdouée disons qu’elle aime pouvoir penser qu’elle peut faire ce qu’elle veut. Et puis, je crois surtout que vous lui avez fait peur avec votre rire. Étrange mutation au passage, il s’agit de quoi exactement ? »

Parler d’Hella n’était pas son objectif, elle servait surtout à pouvoir parler de la mutation de Julie. Une question qui en entrainait d’autre de la part d’Edward qui, bien évidemment, ne souhaitait pas s’arrêter en si bon chemin. Du coup, il continua.

« C’est à cause de cette mutation que vous avez quitté votre famille pour venir dans un endroit que vous ne connaissez pas ? »

Il s’agissait bien d’une question parce qu’il n’en était pas sûr à 100%, il restait trop de variable pour atteindre ce pourcentage. Mais elle avait évité le sujet de sa mère, celui de son frère, et avait parler de tentative de « dressage » ce qui laissait largement supposé que la mère de Julie était au courant pour sa fille, et que les choses ne s’étaient pas forcément bien passé. Edward n’avait pas employé le terme « parents » parce que Julie n’avait pas fait mention d’un père mais juste d’une mère et d’un frère. Et, du coup, il restait encore une question en supent dans l’esprit d’Edward.

« C’est qui la personne que vous avez laissez dans la voiture, devant l’institut ? »

C’était la première chose qu’il avait remarqué par les différents regards qu’elle avait posé sur la voiture près des grilles. Ca, en plus de sa tenue qui laissait plus penser qu’elle était en fuite, sans parler de son manque de nourriture qui ne laissait pas penser au voyage de complaisance. Bref, un tas de petites choses qui avaient fini par le pousser à poser toutes les questions qui venaient de sortir. L’important, pour la suite n’était pas les réponses de Julie mais ses réactions. C’est des réactions qu’on apprenait le plus des gens, et il en connaissait un paquet sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Julie Park
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 04/11/2011
Localisation : une camionette volée
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Transformation en Hyène, Rire assasin
Profession : Lycéenne (sans lycée actuellement)
Points de rp : 15

MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   Lun 18 Juin - 15:41

( un peu débordé de boulot en ce moment, pardon de l'attente.)

Julie eut un petit sourire réjoui quand il l'incita à aller se servir. Elle posa les bouquins sur la table avec une certaine précipitation et ne lui laissa pas l'occasion de devoir se répéter. Julie se précipita vers le frigo et commença à faire son shopping, Elle se saisit du ketchup dans la contre porte qu'elle jeta presque sur la table. Une main experte se saisit d'un paquet de lardon et de deux tranche de jambon. Elle hésita en voyant la crème fraiche et du fromage rappé et les attrapa aussi en prenant au passage deux trois champignons. Il manquait un peu de viande a son gout mais ne vit pas son bonheur... Tant pis elle verrait pour le dessert plus tard. Edward lui expliqua pour Hella. Julie écoutait même si elle semblait plus occupée par ce qu'elle faisait. Elle posa ses ingrédient sur le plan de travail et commença à chercher une poêle et un couteau en claquant précipitamment les portes des placards et les tiroir. Elle finit par trouver et se retourna vers Edward quand il lui fit une remarque sur son rire et sa mutation étrange. Elle le regarda d'un air un peu interrogateur avant de répondre.

" En fait... j'en ai aucune idée! je suis capable de broyer des os avec ma mâchoire et je ris bizarrement... Ca rend les autres mal à l'aise et je peux rien y faire!"


Elle alluma la plaque de cuisson et posa la poêle dessus en regardant discrètement le mur devant elle. Elle voulait faire comme si elle s'en moquait mais ça la toucher plus qu'elle ne le penser. son rire lui gâchait la vie et c'était les autres qu'on plaignait... toujours les autres, il y en avait que pour eux. Elle vida les lardon dans la poêle et en récupéra une poignée qu'elle tenait dans la main droite avant de se retourner vers le prof en le scrutant de ses petit yeux jaunes

" Vous lui présenterez mes excuses! Je voulais pas la terrifier ou la mettre mal à l'aise. J'ai un peu perdu le contrôle tout à l'heure.... si elle est aussi une mutante, elle n'aura pas de mal à le comprendre? Enfin j'imagine!"

Dés qu'elle finit sa phrase, elle fourra sa poignée de lardon cru dans la bouche en fermant les yeux de plaisir. Le gout de la salaison envahit son palet avait de libérer le gout de la viande. Elle ne les mâcha pas tout de suite pour faire durer le plaisir. Elle se plaça sur le côté pour pouvoir surveiller ses lardons et le prof tout en coupant les champignons en fines tranches. la question suivantes d'Edward la prit de court. Elle faillit se couper l'index et resta silencieuse un moment avant de se tourner vers lui en lui jetant un regard noir, elle senti sa mâchoire se transformer sans qu'elle le veuille vraiment mais elle se dit qu'elle n'en serait que plus convaincante.

" Il ne peut juste pas sortir de la voiture! Le reste c'est pas vos affaires!"
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Requiem pour une statue (PV libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Requiem pour une statue (PV libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: QUARTIERS GENERAUX :: Manoir des Xmen :: le parc :: Portail & enceinte-