Partagez | 
 

 Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Hella Healt
Mutante de niveau 2
{ ADMINISTRATRICE }


Nombre de messages : 4872
Date d'inscription : 19/04/2007
Localisation : Institut Xavier, pas vraiment par choix
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : emprunte le pouvoirs des mutant a proximité s'immunisant de la meme maniere
Points de rp : 609

MessageSujet: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Dim 17 Juil - 14:51

    Description des lieux.

    Vous êtes tous dans ce qui ressemble, en gros, à un container. Il y a en tout 4 containers. Les trois vôtres (un pour chaque groupe) sont tous alignés sur la même ligne horizontale au fond d’un énorme entrepôt fermé. En face de vos trois containers (donc à l’autre bout de l’entrepôt), il y en a un de plus gros qui contient des fédéraux. La sortie de l’entrepôt principal (sortie principale et définitive) se trouve derrière le container des fédéraux (ce qui est difficilement visible vu que le container cache la vue mais, à défaut de voir une autre sortie, ça peut vous semblez logique que ce soit par là-bas).

    Les changements en vue du regroupement de tout le monde.

    Pour le groupe 1 : Minase et Phen, la gamine qui vous reste sur les bras s’appelle, désormais, Lisa. Il n’y a qu’Alyson (apprenti X-men) qui ne cherche pas à s’enfuir direct par la porte qui vient de s’ouvrir après le meurtre de la mère. C’est donc la seule qui reste en vie.

    Pour le groupe 2 : Ororo et Neve : la gamine garde le nom de Jordana. La seule personne qui ne cherche pas à fuir bêtement est Rachel vu qu’elle était plongée dans son illusion avec Jordana. C’est donc votre seul PNJ qui reste en vie. A noter que c’est Neve qui finira par tuer la mère (histoire que vous soyez au même niveau que les autres, sinon ça va être un peu bordélique)

    Pour le groupe 3 : Douglas, Allan, Kaylie, la gamine devient Élise et la seule personne qui reste en vie est David, les autres ont suivi le même chemin que Rachel et en sont morts.

    En bref, il va de soi que les PNJ des uns ne sont pas les même que les autres (même si j’avais donné les même noms à la base et les même groupe pour une facilité de gestion). Étant donné la perte des membres joueurs, ils sont à considérer comme des pnj quelconque qui sont morts dans la bataille aussi (et, donc, non rien à voir avec les personnes incarnées sur le forum). Il vous reste donc :
    Rachel : apprenti Damné
    David : Neutre
    Alyson : apprenti X-men
    Lisa, Jordana, et Élise : trois gamines humaines qui ont toutes perdues leur mère et qui semble, toutes les trois, fortement asthmatique.

    La situation actuelle.

    Toutes les mères étant mortes, toutes vos portes ont été ouvertes. Vu les personnes qui ont cherché à sortir, il va de soi qu’il y a quelque chose qui cloche dehors, surtout après avoir entendu des coups de feu. Vous n’avez plus de problème à utiliser vos pouvoirs, néanmoins ils ne fonctionneront pas sur les parois de l’entrepôt principal (bref on oublie une énorme fissure dans le mur pour sortir par derrière. C’est David du groupe 3 qui finira par sortir en créant une onde de choc au sol, renversant tous les fédéraux sur son passage. Quelques secondes de répit afin qu’il puisse créer un mur protecteur devant les trois containers dans lesquels vous vous trouvez. Grâce aux informations que Kaylie a pu lui donner, il hurle à tout le monde que ce sont des fédéraux qui sont en face et qu’ils savent ce que vous êtes : des mutants.

    L’entrepôt dans lequel vous vous trouvez n’est pas uniquement rempli de container, il y a pas mal de petite cachettes, babioles et trucs en tout genre. David vous annonce aussi qu’il ne tiendra pas longtemps son mur. Vous avez un tour avant que celui-ci ne cède, profitez-en pour vous mettre à couvert maintenant sinon après ça risque d’être un déluge de coup de feu intensif. Maintenant c’est à vous de décider de ce que vous voulez faire de vos gamines respectives et, surtout, de ce que vous allez faire de vos fédéraux. Tentez de contourner pour sortir ne vous ait nullement interdits sauf que, de ce que vous avez entendu, ils savent qui vous êtes. Les x-men sont connu comme mutant, pour les autres ce n’est pas forcément le cas mais, vous faites ce que vous voulez. Ah oui, et, le nombre de fédéraux est inconnu vous pouvez donc en utiliser dans votre rp (en assommer, en tuer, vous prendre des coups, du moment que ça reste logique et raisonnable vu qu’ils sont entrainés, vous pouvez vous en servir comme vous voulez).

    Ordre de passage.

    Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas.

    Si vous souhaitez changer l’ordre, voyez entre vous dans le sujet qui parle du RP, histoire d’être au courant. Une fois le premier tour établi, l’ordre ne bougera plus et vous serez soumis à une réponse à donner au bout d’une semaine à partir du moment où c’est votre tour. Si vous êtes dans l’incapacité de répondre au bout de cette semaine, merci de prevenir histoire de changer le tour ou bien de le faire sauter pour ne pas bloquer les autres.

    Voilà, c’est à vous à la suite de ce message, vous avez les éléments pour la suite de ce RP de groupe. Si vous avez des questions, des demandes, des doutes, ma boite à MP reste Open ou il y a le sujet qui en parle ^^

Revenir en haut Aller en bas
http://elysiannah.fr/index.php
avatar

Ororo Munroe
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 28/01/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34 ans
Pouvoirs : Contrôle des éléments. Voler.
Profession : Professeur d'histoire à l'intitut Xavier.
Points de rp : 165

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Dim 17 Juil - 16:32

J'avais fini par me rendre a la raison, il n'y avait qu'un moyen pour esperer sortir vivant d'ici. Il falait que la mere meurt. Ce fut avec un grand abatement que je me rendis a cette explication, meme si elle ne me plaisait pas du tout. Finalement alors que Rachel protegeait la petite ce fut Neve qui tua la mere. Je n'emis aucun commentaire suite a cela. Elle avait fait preuve d'humanite avec la petite, ce que j'avais pense impossible au prime abord. Mon avis avait change et donc il etait inutile de l'accabler de reproches. Elle avait fait ce que j'etais incapable de faire, encore que je pense que j'aurais fini par le faire, malgre mes principes, l'instinct de survie prevalent sur le reste, malheureusement.

La dessus une porte s'ouvrit et les personnes qui etaient avec nous sauf Neve, Rachel, la petite et moi s'etaient precipitees dehors. On entendit alors des coups de feu dehors et des cris. Je m'eloignais alors vite de devant l'ouverture en me tournant vers Rachel et la petite que je fis se deplacer de mon mieux pour les mettre hors d'atteinte. Une voix se fit entendre dans le couloir comme quoi c'etait des federaux et qu'ils savaient qu'on etait des mutants. Il avait aussi dit qu'il nous protegeait mais pas longtemps. Dans quel petrin encore on se retrouvait. Deja des morts et on n'est pas encore sortis de l'auberge avec ces federaux. J'aurais prefere qu'on evite l'affrontement mais vu notre position et la leur, on aurait pas grand choix. Je ne calculais meme pas le fait qu'ils sachent ce que nous etions, vu que mon cas n'etait pas un secret.

Nous ne pouvions pas rester ici sans reagir en attendant que la protection s'eteigne. Notre position n'etait pas tenable, par contre ensemble on aurait peut etre une chance face a eux. Je decidais donc de faire sortir Rachel de son etat. Mais je ne pouvais pas le faire en laissant voir a la petite sa mere, une crise de panique et de peur, meme si nous ne manquions plus d'air, etait a eviter. Je me placais donc face a elle et secouais doucement Rachel pour la sortir de sa transe. Quand elle revint a elle je lui dit :

- Il faut qu'on sorte d'ici, merci d'avoir protege la petite de ca... Tu la garde avec toi s'il te plait ? Fais en sorte qu'elle ne regarde pas derriere moi.

Je me relevais a cote de la porte. J'avais mon idee sur la maniere de sortir de cette salle et peut etre meme de tout l'endroit sans difficulte, enfin falait esperer qu'ils ne tirent pas dans tous les sens. On pouvait au moins se regrouper sans se faire voir dans n'importe qu'elle salle, en esperant qu'il y en ait d'autre. J'imaginais que vu qu'il y avait une piece pour nous les autres devraient eux aussi etre dans une piece semblable.

- Il faudrait qu'on rejoigne les autres. dis-je a l'attention de Neve et Rachel. on ne peut pas continuer a parler comme l'autre gars l'a fait, ils peuvemt surement entendre tout. A moins d'essayer de s'enfuir maintenant. Je peux lever le brouillard.

Je savais que j'aurais peut etre une mauvaise idee car ensemble on ferait une cible plus facile. Une fois encore je regrettais mon amie telepathe. Ce pouvoir aurait ete tellement plus simple pour communiquer avec les autres. Ce que j'ignorais c'est qu'il y avait en plus deux groupes differents. Ce qui compliquait pas mal les choses. Je decidais malgre tout de lever le brouillard et de leur donner une derniere indication pour se diriger.

- La voix semblait venir de la droite, alors si on se les rejoint on suit le mur. C'est plus simple, on peut esperer ne pas sortir de la protection.

je jetais un coup d'oeil vers Rachel pour voir si elle avait compris. J'esperais qu'elle ne foncerait pas dans le tas, mais j'en doutais car je lui avais demande de s'occuper de la petite et attaquer les feds avec elle ne serait pas la proteger. Malgre tout je ne pouvais m'empecher de me sentir en parrie responsable d'elles. De Neve aussi? Peut etre oui, mais je pensais qu'elle etait suffisement adulte pour pouvoir s'occuper seule d'elle. De plus son pouvoir la protegeait en partie face a une attaque.

Je lancais donc mon pouvoir a l'assaut des courants et de l'air. Ce dernier ne manquait pas, mais j'etais assrz en manque de vent qui etait tres faible. Difficilement, je reussis a accrocher l'air plus frai venant de dehors pour fabriquer mon brouillard. La qualite de ce dernier etait moindre par rapport a ce que j'aurais pu faire en exterieur. Je jetais un coup d'oeil rapide par la porte et vis que le brouillard se limitait a cinq pas de la porte -au lieu de tout couvrir- je reussis quand meme a le diriger le long du mur sur une vingtaine de pas mais l'opacite etait assez faible, on pouvait voir les silouettes des federaux. Je me tournais vers les autres.

- C'est le maximum que je puisse faire. Si on veut se deplacer c'est maintenant ou jamais. *Pendant que la protection tient...*

[Hj : Rp modifie, j'espere que mes distance suffiront a couvrir les trois portes.]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kaylie Conors
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : New-York
Clan : neutre
Age du personnage : 21 ans
Pouvoirs : Télékinésie / télépathie
Profession : Chanteuse / danseuse au Coyote Ugly
Points de rp : 24

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Jeu 21 Juil - 12:39



Je tenais Elise dans mes bras en attendant que les autres se décident. Douglas, Allan, David et moi (avec la petite bien-sûr) nous avons décidé de rester. Quand aux autres... ils ont décidé de sortir. Malgré ce qu'on leur disait ils sont sortis... Et bien-sûr ça a fini en bain de sang. Des coups de feux vinrent de partout et on a pu voir les autres tomber comme des mouches, je m’efforçai de caché ça à Elise, mais bon, mes mains ne pouvaient pas cacher les bruits des balles et les hurlements. Et d'un coup je vis David que ce mit devant nous et fit tomber tous les fédéraux avec une sorte d'onde de choc, qui m'a d'ailleurs rendu très jalouse, il avait l'air vraiment puissant. Puis il créa un mur de protection devant nous et d'autres conteneurs où il devait y avoir d'autres mutants.

Bien joué Dav' !! Lui dis-je en posant ma main sur son épaule. Maintenant il faudrait qu'on rejoigne les autres non ?? Plus on est, moins on a de chance de se faire avoir

Alors que je réfléchissais à quoi faire je vis un brouillard se dirigeait vers nous...

C'est quoi ça ?? Quelqu'un comme nous ou un truc des fédéraux à votre avis ??

J'étais empli de joie et de frayeur... Avoir un don comme celui-ci, ou comme David... Même si j'étais moi-même une mutante je comprenais la peur des humains.
Je fus coupée dans mes pensées par la petite Elise... Je vis son visage terrifié. Mais comment pouvait-on faire endurer ça à un gosse !!

Aller ma belle ne t'en fait pas, je te l'ai déjà dis. Tout va bien se passer... Tu n'es pas seule.

Alors que je disais ça, on pouvait déjà voir des ombres avancer de plus en plus au loin.

Bon les gars... Si quelqu'un peut faire quelque chose, il faudrait qu'il le fasse vite.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Allan Talbot
Mutant de niveau 2
{ PNJ }


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 14/10/2010
Localisation : New York
Clan : Damnés
Age du personnage : 31 ans
Pouvoirs : Hyper-vitesse
Profession : Héritier d'une riche industrie
Points de rp : 21

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Dim 24 Juil - 13:55

    Allan avait déposé la mère contre la paroi et, en portant ses yeux sur la neutre blonde, il vit cette dernière avec quoi ? Un regard reconnaissant ? Le damné leva les yeux au ciel n’ayant aucune envie qu’on lui balance ce genre de regard à la noix. Les raisons de son action rapide et le fait de l’avoir déposé doucement étaient probablement des raisons louables, en quelque sorte, mais il n’avait aucune envie que l’on lui fasse remarquer. Puis il y eut cette bombe et un tas de personnes qui avaient préféré fuir par la porte plutôt que de voir si l’apprenti x-men arriverait à faire quelque chose. Franchement Allan aurait suivi le même chemin si Rachel ne s’était pas fait tuer avant, parce que basé une certaine confiance sur un x-men – même apprenti – ça lui foutait carrément les boules. Putain de journée. Cela dit, vu que tout le monde venait de mourir en tentant de sortir, le choix de faire confiance à ce gamin n’était pas si mauvais. Juste très énervant. Question de principe.

    La bombe fut désamorcée. Un merci serait de mise mais s’était trop pour son orgueil. On oublie les remerciements et on se concentre sur la petite blonde qui commençait à expliquer que les gens qui étaient dehors étaient des fédéraux. Et merde. Et qu’ils savaient qui ils étaient. Fait chier ! Elle était télépathe ?! Et doublement merde ! Punaise il ne les aimait pas ces télépathes, bon d’accord, il y avait une exception… Une blonde aussi. Argh. Mais ce n’était pas le moment de penser à ça. La blonde fini par demandé ce qu’ils devaient faire. Bin, tuer les fédéraux, ça parait évident, non ? Allan n’avait aucune envie de se retrouver fiché dans un coin de leurs papiers à cause de cette histoire à la noix. Mais c’est David qui prit les devants en faisant une démonstration plutôt utile de ses pouvoirs qui permettait à tout le monde de sortir.

    Allan sortit, à couvert de ce mur qui ne tiendrait pas longtemps. Il s’approcha d’une extrémité pour pouvoir voir ce qui se passait de l’autre côté. Ce qui est bien avec l’hyper-vitesse, c’est qu’il est facile de se re-planquer rapidement avant qu’on ne se prenne une balle. Punaise, ils étaient vraiment nombreux de l’autre côté. Il revint, ensuite, vers son groupe alors qu’un brouillard commençait à se former et que la blonde s’interrogeait sur la personne qui avait créé ça.

    « Vu que c’est de ce côté du mur, je dirais que ça vient de chez nous. »

    Si toute fois les personnes des deux autres containers étaient bien de « chez eux ». Mais comme personne ne leur tirait dessus de ce côté, ça devait être le cas. Il posa son regard sur la gamine. Putain qu’est-ce qu’il pouvait détester les mioches. Et c’était le cas parce que, quelque part, ça l’emmerdait royalement qu’une gamine puisse se faire tuer. Et ce qu’il aimait encore moins c’était de devoir jouer les héros en public. Toujours derrière le mur, il posa son regard sur Kaylie.

    « Va falloir me faire confiance et me laisser la gamine. La seule issue probable est derrière le container des fédéraux. Je l’emmène dehors pour pas qu’elle soit un boulet pour nous. »

    C’est surtout que ça l’emmerdait qu’elle meurt mais ça il n’était pas obligé de le dire. Enfin, elle était télépathe alors si elle captait qu’il faisait ça pour pas qu’elle meurt, ça craignait. Demander la confiance de quelqu’un était franchement abusif mais là, il allait falloir faire un effort. Il finit par s’approcher d’Elise, la gamine, qui respirait de plus en plus mal et la prit dans ses bras pour aller à une extrémité du mur. Passant la tête pour voir les lieux il finit par prendre une grande inspiration et se lança. Il passa d’obstacle en obstacle pour éviter d’être vu et son hyper-vitesse aidait bien. Il se trouva bien vite derrière le container des fédéraux et avait la porte de sortie en vue avec deux fédéraux devant. Bien sûr. Il déposa la gamine au sol, à l’abri.

    « Je reviens. Euh… Bin continue à respirer dans ton truc, là… »

    S’était clair, il ne savait pas y faire avec les gamines. Par contre avec les fédéraux, ça allaient être plus facile. Se lançant à pleine vitesse il prit le premier fédéral par derrière en lui brisant la nuque mais le garda contre lui. Bouclier qui se prit les balles du deuxième fédéral. Et quand il se stoppa une seconde ou deux pour comprendre ce qui se passait, c’est là qu’Allan fonça sur le deuxième pour lui faire subir le même sort que le premier. Ce fut un peu plus compliqué et il y eut pas mal d’échange de coup. Mais Allan fut celui qui resta debout. Sans attendre, il alla chercher la gamine, ouvrit la porte et se retrouva dehors avec elle pour aller la déposer dans un coin.

    « Bon écoute moi Bidule, tu restes là, et tu attends que quelqu’un revienne. »

    Il attendit qu’elle donne son accord et se dirigea à nouveau vers l’entrée. Rien ne l’obligeait à entrer à nouveau, enfin si, le fait que les fédéraux à l’intérieur sachent qui il est. Ce n’était pas négociable, ils devaient mourir. Une raison pour laquelle il ne partit pas et n’appela pas de renfort genre police. Une fois à nouveau dans l’entrepôt il se servit une fois de plus de sa vitesse pour rejoindre le groupe, et Kaylie, plus particulièrement.

    « Elle est dehors, dans un coin sur la droite. Puis il porta son attention sur David. Combien de temps pour le mur encore ? »
    « Deux, trois minutes, peut-être pas plus. »
    « Ok. Il s’adressa à ceux qui étaient non loin de lui histoire de ne pas hurler une stratégie. L’entrepôt possède de nombreux endroit ou se planquer. Faudrait qu’on s’y disperse histoire de ne pas être un troupeau sur qui on peut juste tirer dessus. Se tournant vers Kaylie. Est-ce que tu peux te brancher sur eux et si tu capte que quelqu’un est en ligne de mire, juste hurler ? On ne sera pas qui sait mais tout le monde aura qu’à se baisser, ou se planquer pour éviter que celui qui est visé se fasse shooter bêtement. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Ven 29 Juil - 19:55

    Profitant de l’action du pouvoir d’Alyson, Neve avait réglé son compte à la mère de Jordana de manière rapide, lui assurant ainsi un minimum de souffrances. Elle était pourtant une habituée des exécutions vraiment dégoûtantes, mais sur ce coup elle n’avait été contrainte de tuer que pour assurer la survie du plus grand nombre – et notamment la sienne. Ca rendait l’équation un peu différente, mais cela n’avait en revanche rien retiré au plaisir ressenti lorsqu’elle prenait une vie… Même si cette vie-là avait de curieux airs de poulet rôti livré sur un plateau en argent à la prédatrice qu’elle était.

    Presque instantanément, une porte s’était déverrouillée sur leur container, laissant filtrer de la lumière et entrer de l’air frais. C’était pas de refus ! Neve vit plusieurs personnes se précipiter au dehors, et les cris qui parvinrent en écho permirent de déterminer que les plus motivés pour foutre le camp de là avaient été les premiers à mourir… On les prenait vraiment pour des rats de laboratoire sur ce coup-là, et cela fit naître une exaspération immense chez Neve, en plus d’un désir de trucider le blaireau qui avait eu cette « super » idée.

    Ororo s’improvisa chef d’équipe et Neve la considéra un instant, son regard indiquant clairement que même si elle n’approuvait pas que n’importe qui prenne le commandement, elle estimait logique que quelqu’un essaie d’empêcher tout le monde de partir en vrille et de mourir en 5 secondes. Des coups de feu tirés au dehors modifièrent légèrement la position de Neve en quelque chose de nettement plus animal – accroupie, avec les mains en appui au sol – et une lueur dorée passa dans ses yeux de féline alors qu’elle humait l’air pour détecter la proximité d’autres personnes en vie.

    Des cris leur permirent d’apprendre que des Fédéraux se trouvaient au dehors… et bizarrement, la seule réaction de la jeune femme fut de laisser échapper un ronronnement. Elle les détestait, ne rêvait que de vengeance… C’était une chance à ne pas laisser passer ! Ororo confia Jordana à Rachel, et après s’être assurée que la petite était entre de bonnes mains, Neve quitta le container juste après Ororo et perdit quelques secondes à observer le champ de force qui empêchait les balles de les tuer sur le coup. Le phénomène était assez impressionnant, et elle passa près de David pour atteindre un coin sombre de l’entrepôt, passant derrière diverses caisses en bois et tonneaux métalliques. Neve ne tarda pas à revenir après avoir constaté que le champ de force était suffisamment important pour empêcher les Feds de les attaquer en traître par les côtés, et elle se planta près d’Ororo un peu avant qu’elle ne précise qu’il leur fallait rejoindre les autres. Elle parlait sans doute de ces gens eux aussi pris pour cible qu’elle avait pu apercevoir à quelques mètres d’eux et qui se trimballaient également une gamine en mauvais état. Ce qui indiquait – à moins qu’on ne recrute au berceau chez les Feds – qu’ils avaient été placés dans la même situation qu’eux à l’intérieur d’un container.

    Ororo proposa de lever le brouillard et Neve acquiesça avant de prendre la parole à son tour.

    Sans trop rentrer dans les détails… Je m’occupe de déblayer le chemin. Couvre tout le monde et trouvez la sortie. – Elle s’approcha assez rapidement d’Ororo et positionna son visage presque au creux de sa nuque pour humer son odeur et ainsi la retrouver plus facilement, avant de reprendre sa place d’origine. – Je vous rejoindrais malgré le brouillard.

    Nouveau flamboiement doré de ses yeux. Neve choisit de devancer la brume de quelques pas en empruntant la voie des airs. Les félins ne volaient pas mais étaient en revanche très agiles lorsqu’il s’agissait de sauter, et la mutante ne se fit pas prier pour grimper sur les immenses caisses en bois. Ainsi perchée, elle n’était pratiquement pas visible parce que personne ne soupçonnerait qu’un mutant soit assez fou pour quitter la protection d’un champ de force avec l’idée de jouer les acrobates. Neve évalua quelques distances et se lança au pas de course et à vitesse soutenue, enchaînant sauts et pirouettes pour se déplacer de caisse en caisse, prenant de temps à autre appui sur un mur.

    Un premier obstacle se présenta droit devant elle, planqué derrière un tonneau. Un type armé était occupé à mitrailler le champ de force avec l’espoir de le faire exploser, et Neve ne mit que quelques secondes avant de retomber sur ses pieds – pattes ? – et de parcourir les trois mètres qui la séparaient du type. Lui sautant dessus, elle le désarma assez rapidement et dans un enchaînement d’une précision effrayante, elle lui brisa le nez, un avant-bras et un genou avant de l’envoyer regarder de plus près un container. Le type s’effondra au sol, inconscient, et sans même avoir eu le temps de hurler pour prévenir d’autres feds. Neve ramassa la mitrailleuse et passa la lanière en travers de sa poitrine pour la garder à portée de main. Elle affectionnait le combat au corps à corps mais n’hésitait jamais à utiliser des armes puisqu’on lui avait appris à les manier de manière parfaite…

    Le second obstacle qu’elle se mit en tête de faire tomber était composé de quatre hommes qui finiraient par poser problème à tout le groupe si personne ne s’en chargeait. Des tirs fendirent l’air en direction de quelque chose que même les sens surdéveloppés de Neve ne parvinrent pas à voir, mais elle distingua deux odeurs corporelles qu’elle ne parvint pas à identifier. Elle était juste certaine que l’une de ces deux odeurs appartenait à un mâle, mais au-delà de ça elle ne pouvait rien dire d’autre… Neve prit de nouveau de la hauteur et tomba littéralement sur les quatre types, les écrasant de tout son poids. Un fut presque assommé, et deux autres perdirent l’équilibre vers l’avant – Neve n’était pas très épaisse, il fallait dire la vérité. Le troisième lui colla une balle dans l’épaule, arrachant un hurlement bestial à la féline. Son imprudence aurait pu lui coûter bien plus cher s’il avait été armé d’une mitrailleuse, et cette simple idée suffit à l’animer d’un désir de vengeance difficile à quantifier : elle sauta à la gorge du type et le roua de coups pendant quelques secondes avant qu’il ne l’envoie bouler un peu plus loin le temps de se dégager. Neve heurta les deux autres qui étaient à deux doigts de se remettre debout, et se releva assez rapidement pour constater qu’à vue d’œil, l’agent qui lui faisait face avait au moins trois têtes de plus qu’elle…

    Elle plongea pour éviter des tirs et balança au visage de l’homme l’arme que l’un de ses coéquipiers avait perdue. La rencontre de l’arme avec le nez du type se solda par un craquement désagréable qui suffit à le distraire suffisamment pour que Neve prenne appui sur un tonneau et lui balance un coup de pied sauté garanti 100% douloureux : le fed chancela et fit quelques pas avant de se mettre en position de défense, bien vite imité par Neve avant qu’elle ne revienne à la charge avec toute la rage que pouvait contenir un si petit corps. Ils se frappèrent sur la tronche pendant un long moment, jusqu’à ce que Neve roule au sol pour esquiver un coup qu’un autre fed voulait lui donner en traître : le coup en question donné avec la crosse d’une arme assomma le grand costaud, et Neve botta un tonneau qui déséquilibra l’un des deux types encore debout. Un brisage de nuque plus tard, Neve se faisait douloureusement envoyer au tapis par celui qui avait été le mieux entraîné…

    Quelques secondes furent nécessaires pour qu’elle se relève, parce que son épaule lui faisait encore plus mal après ce choc. Elle portait un peu partout des traces de coups, des coupures, et son nez saignait abondamment à force d’encaisser les coups. Dans la bataille, quelques ongles avaient également été arrachés tant elle les avait utilisés pour infliger des dégâts à ses adversaires. D’un mouvement d’avant-bras, elle essuya – temporairement – le filet de sang qui s’écoulait de nez et repoussa ses cheveux humides de sueur en arrière pour dégager son champ de vision. Son assaillant l’occupa bientôt entièrement lorsqu’il enchaîna plusieurs mouvements de combat sophistiqués… auxquels Neve répondit en lui collant une balle dans la tête. C’était sans bavures : il l’avait faite chier, alors c’était tout ce qu’il méritait. Un ronronnement macabre s’éleva dans l’entrepôt, résonnant avec force l’espace de quelques secondes, alors que Neve contemplait amoureusement la mitrailleuse qu’elle avait entre les mains. Ceux qui avaient des chances de se relever pour leur tirer dessus par surprise eurent la nuque brisée ; on ne plaisantait pas avec les affrontements en espaces clos…

    Après tous ces morts, Neve revint vers le groupe nouvellement constitué, et plus précisément vers David et Alan qui échangeaient quelques mots au sujet de la longévité du champ de force. Couverte de sang et écorchée comme c’était pas permis, une mitrailleuse de grande taille entre les mains, Neve avait l’air de revenir de la guerre. David évoqua la nécessité de se disperser, et Neve tira des poches arrière de son jean deux calibres 38.

    S’il y en a qui savent tirer, j’ai trouvé de quoi faire…

    Elle garderait pour elle la mitrailleuse automatique, parce que c’était le genre de truc qui assurerait sa mort si elle la confiait à une personne qui pensait savoir bien tirer et que tout le monde se faisait descendre par une arme bloquée en position de tir parce que tombée au sol et enrayée.
    L’odeur de David lui évoqua celle de l’espèce de courant d’air sur lequel les feds avaient tiré un peu plus tôt, et Neve considéra le mutant l’espace de quelques instants avant qu’elle ne détecte l’odeur d’Ororo…

    Il fallut ensuite que tout le monde se disperse, et Neve choisit sa cachette de prédilection en hauteur, adressant tout de même quelques explications aux autres à mi-voix pour ne pas que les feds entendent :

    Je vais essayer d’en refroidir un maximum d’en haut. Si la petite blonde est capable de vous avertir quand vous entrer en ligne de mire, il faudrait qu’elle trouve une place en hauteur également et soit discrète, afin d’avoir une vue d’ensemble…

    Bien entendu, Neve aurait pu remplir les deux rôles à la fois… si rester en vie n’avait pas fait partie du plan. Elle ne pouvait pas être discrète ET crier pour informer les autres d’un danger, ce qui impliquait que l’ « alarme » ne pouvait qu’être une télépathe. Bref, elle dégommerait cette bande d’abrutis avec sa mitrailleuse toute neuve, et les autres n’auraient qu’à être suffisamment bons en cache-cache pour ne pas avoir à être alertés par Kaylie qu’un fed s’apprêtait à leur mettre une balle dans la tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Douglas Ramsey
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 29/12/2010
Localisation : Institut Xavier
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Traducteur universel
Profession : étudiant en ingénierie informatique
Points de rp : 170

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Sam 13 Aoû - 22:48


    Les autres apparemment, savaient ce qu’ils avaient à faire. A savoir se faire tuer, protéger la gamine ou tuer des soldats. Chacun avait à peu près sa place. Et il y avait Doug qui ne savait pas trop quoi faire à part resté à couvert dans le container ce qui, il le savait, ne lui sauverait pas éternellement la peau. Les coups de feu déchiraient l’air et résonnaient dans sa tête, jusqu’à ce que le bruit devienne un peu étouffé, comme si les impacts étaient absorbés, curieux et se disant qu’il ne risquait rien à le faire, le traducteur pencha un peu la tête par l’ouverture pour voir de quoi il s’agissait : un homme, non un mutant, qui, de dos, dégageait un champ de force qui repoussait les balles. Traduction : c’était là l’occasion de se glisser hors de cet abri de malheur. Il entendit deux, trois instructions, plus ou moins différentes. Le tout allait à l’essentiel : se cacher, laisser les plus « combatifs » s’occuper des soldats et saisir la moindre opportunité pour se glisser hors de cet entrepôt. Un bon plan en somme, sauf que cela exigeait de faire confiance aux combattants, dont Allan. Compter sur ce tueur ne lui plaisait pas vraiment, pas plus que compter sur sa nouvelle « alliée » féline qui s’occupait des soldats telle une Catwoman de dernière génération. Ah tien, il y avait d’autres mutants prisonniers en plus d’eux ? Finalement, ce n’était pas si surprenant que ça. Ce qui réussit tout de même à la surprendre, ce fut de voir du brouillard dans un tel endroit. Attendez, était-ce là une capacité mutante ? Mais alors les chances pour que ce soit… Le déclic se fit après que Doug ait posé les yeux sur une femme noire aux cheveux blancs : Tornade, alias ; un professeur de l’institut, alias, une X-Man, alias : des réponses potentielles. Sans prendre le temps de voir si la voie était libre, le jeune mutant se précipita vers elle, comme si elle avait les réponses absolues. A ses côtés, il n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche qu’il entendit plusieurs personnes donner des indications et/ou conseils de survie. Par prudence, il prit soin de les noter tous, ou d’essayer de les retenir. Il préféra également attendre les ordre venant de mlle Munroe elle-même, il savait qu’elle était la personne qui avait le plus de chance d’avoir un plan, ou en tout cas, c’était ce qu’il pensait en jugeant les autres, mais c’était sans vraiment prendre en compte l’espèce d’amazone qui faisait des acrobaties tous les cinq pas pour laminer les soldats.


    - Mlle Munroe ! Quel est votre plan ?

    Pas le temps de se présenter, les usages habituels attendront, avec un peu de chance, elle le reconnaîtrait, sinon tant pis, le fait qu’il sache son nom devait lui apprendre qu’il s’agissait d’un élève. Ainsi que le fait qu’il ne sache absolument pas quoi faire. Il n’avait aucune réponse, aucune solution, seulement des questions. Etant donné la situation, il fit l’effort de sélectionner celles qui lui paraissaient plus importantes, il allait justement en poser une lorsque Neve revint avec tout un arsenal qu’elle offrait à des tireurs potentiels. Les X-men n’utilisaient pas d’armes, ils étaient généralement connus pour ça, Doug déclina donc cette charmante proposition avec regret, certes. Pendant que la femme-chat avait reprit sa position préférée, il avait déjà repéré deux trois bonnes cachettes potentielles. Mais en bon élève, il ne savait pas trop s’il devait prendre l’initiative sans avoir reçu d’instructions au préalable. La barbe ! Sa vie était en jeu après tout ! Oui, mais s’il faisait la moindre erreur ? Dans le doute, il observa la moindre réaction de sa professeur, non sans avoir choisi son emplacement en cas de dispersion : un endroit stratégique, de préférence entre Kaylie la télépathe et Tornade. Etrangement, aucun de ses mini plan de comptait sur la petite bombe qui était toujours en sa possession, bien lotie dans le creux de sa main.



[Phénémore, à toi !]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phenemore Bradshaw
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 15/03/2010
Localisation : Asile psychiatrique St. Christoph, Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : mimétisme empathique, rafales émotionnelles
Profession : peintre et illustrateur de bande-dessinées
Points de rp : 66

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Lun 15 Aoû - 16:43

    Lorsque ses yeux se révélèrent trop secs pour verser la moindre larme, Phenemore avait tenté de se relever et de relacher Minase, devant lequel il s’était effondré en pleurs. Personne ne lui avait accordé la moindre attention en dehors de ce vieillard, si bien que lorsque la porte s’ouvrit, Phen’ manqua de peu de sauter dans ses bras un peu dans une tentative pathétique de remake des aventures de Shaggy et Scooby-Doo – ce qui aurait d’ailleurs été franchement comique, mais légèrement inapproprié à la situation présente…

    Des gens s’étaient précipités dehors et des coups de feu les avaient fauchés en pleine course, faisant sursauter Phenemore et l’incitant de la même manière à coller Minase de près. C’était un peu enfantin d’imaginer qu’il le protègerait des dangers qui les attendaient au dehors, mais Phenemore ne semblait considérer ni la canne, ni l’apparente fragilité de Minase ; seul importait le fait que lui seul avait essayé de le rassurer lorsqu’il s’était retrouvé avec le cou de cette femme morte entre les mains.

    Les tirs pourtant nourris semblèrent diminuer d’intensité, et Phenemore se risqua à faire quelques pas vers la porte du container pour jeter un coup d’œil au dehors. Ce qu’il vit ne l’enchanta pas, parce qu’à présent qu’ils étaient presque sortis de leur container, ils se trouvaient encore enfermés dans dieu sait quel entrepôt au milieu de nulle part ! Droit devant lui, les balles tirées de très loin semblaient se heurter à un mur invisible que la naïveté du jeune homme poussa à aller examiner de plus près. S’assurant que Minase n’était pas loin de lui – au cas où -, Phenemore passa près d’un homme qu’il ne connaissait pas mais qui semblait responsable de la création du champ de force, et s’approcha de la barrière pare-balles. Après s’être assuré que personne ne l’observait trop attentivement, Phenemore se risqua à toucher la barrière du bout des doigts, éprouvant dans la seconde qui suivit un léger picotement assorti d’une sensation humide. Yeux ronds. Début de sourire. Phenemore adressa un sourire complètement barré à David avant de coller son visage contre cette barrière providentielle qui les empêchait de tous se faire tuer, appréciant sa douceur et cette sensation rafraîchissante bienvenue après avoir été enfermé dans un container avec des gens qu’il n’avait pas demandé à voir ou même à supporter…

    Ce furent les paroles de David qui le tirèrent de ce « calin » avec le champ de force, et Phenemore lui adressa un regard indéchiffrable : comment pouvait-il ne pas faire tenir cette barrière plus longtemps lorsqu’en plus de les protéger, elle était très appréciée du jeune homme ? Décidément, le monde entier s’acharnait sur lui… Deux cachets colorés plus tard, Phen’ observait autour de lui en ayant l’air complètement paumé, parce que personne ne lui avait appris à survivre en milieu hostile. Avec un peu d’humour, on pouvait considérer que le milieu hostile, c’était le monde de tous les jours et son quotidien, mais jamais il ne s’était laissé allé à imaginer que cela pouvait être pire pour lui…

    Une vague de bestialité manqua d’emporter Phen’ lorsque Neve passa près de lui en courant, et il l’observa s’éloigner jusqu’à ce qu’elle disparaisse à l’angle d’une rangée de caisses de bois, cette lueur un peu sauvage disparaissant peu à peu de ses yeux clairs. Si elle avait pu le voir à cet instant, elle aurait sans doute reconnu par mimétisme sa propre attitude, mais dans la mesure où elle était déjà loin, il était impossible à quiconque de lire en Phenemore un reflet émotionnel de la féline, mais en revanche chacun pouvait clairement apercevoir ce qu’il était vraiment : un fou qui avait davantage sa place dans un asile que dans cette situation.

    Malgré quelques cases en moins parfaitement assumées, Phenemore était loin d’être complètement stupide, et son sens de l’observation lui permit d’apercevoir l’approche d’un nuage insolite. La tête penchée sur le côté, il avait observé le phénomène jusqu’à en voir émerger une femme aux cheveux blancs comme la neige et à la peau noire, ainsi que d’autres personnes. Sans trop savoir pourquoi, Phen’ s’élança vers elle et manqua de percuter Douglas, se plantant devant Tornade pour l’observer avec sur le visage l’expression d’un gamin profondément subjugué. Aussi loin que sa mémoire lui permette de remonter, il n’avait jamais vu de femmes à la peau noire. Il avait certes très bien vu Serge, le gros costaud qui était infirmier à St Christoph, mais il n’avait encore jamais vu de femmes… Ce n’était peut-être pas vraiment le meilleur moment pour une première fois, mais il griffonna sur son carnet et le tendit à Tornade avec timidité :

    « Je crois que je sais où est la sortie. »

    Un regard vers Douglas, pour jauger son rival du regard. C’était puéril, un peu comme ces enfants qui se battaient presque pour donner la main à leur maîtresse sur le chemin de la cantine ou pour donner une bonne réponse en classe pour faire naître un sourire sur son doux visage… Phenemore passerait sans doute encore une fois pour un simple, mais il ne se trouvait aucune autre utilité que de partager ce qu’il avait pu observer un peu plus tôt. Si on ne se moquait pas de lui, il pourrait partager l’information. Dans le cas contraire, il retournerait trembler en se planquant derrière Minase.

    Une bourrasque de vent sema la pagaille dans les cheveux de Phenemore et il lui sembla qu’un homme de forte carrure venait d’apparaître derrière lui. Il s’agissait d’Allan, qui était à présent en grande discussion avec David au sujet du champ de force, et en tendant l’oreille Phen’ pu saisir une partie de leur plan. C’est à ce moment que tout le monde devait légitimement se demander pourquoi Phen’ ne paniquait pas et n’était pas aussi stressé par la situation que pouvaient l’être les autres, parce qu’il avait la maturité d’un enfant de 12 ans glissée dans le corps d’un homme de 27 ans, et il avait pourtant une arme ultime qu’aucun de ces mutants n’avait : des CACHETS ! Ah-Ah, et ça, ça permettait d’accomplir un certain nombre d’exploits ! Deux autres cachets furent avalés plus par habitude que par réel besoin, alors que Phen’ commençait à fonctionner un peu au ralenti. Son traitement avait ceci de particulier qu’il le laissait d’abord végétatif pour ensuite le faire déborder d’un trop plein d’énergie qui pourrait être utile pour la suite. Inconsciemment, il savait comment utiliser les cachets de manière optimale, mais il n’en faisait que rarement un usage recommandé, parce que la sensation de défonce était bien trop appréciable…

    De nombreux coups de feu et bruits d’affrontement leur parvinrent avant que Neve ne les rejoigne, et là encore Phen’ sembla tomber en admiration. Le sang qui tâchait sa peau et ses vêtements laissait entendre qu’elle avait du défoncer quelques-uns des types qui leur tiraient dessus, et les marques de coups qu’elle avait du sérieusement en baver… L’espace d’un instant, Phen’ se demanda comment une femme ne ressemblant pas à une nageuse allemande avait pu terrasser des soldats – pour Phen, il s’agissait davantage de soldats que de fédéraux, même s’il n’en était pas certain – et un frisson le glaça en songeant que si elle voulait, elle pourrait lui faire subir le même sort que ces types qu’elle avait refroidis… Elle sortit deux armes de ses poches, et Phen’ recula craintivement. Il avait déjà tué une femme de sang froid, alors il ne fallait pas espérer le voir prendre une arme pour tuer des dizaines d’autres personnes sur demande ; c’était même pas la peine d’y penser !

    L’effet des cachets neutralisait partiellement le pouvoir d’empathie dont Phenemore était doté à son insu, si bien qu’il ne fut pas contaminé par l’état d’esprit de Neve lorsqu’elle s’approcha davantage du groupe, pas plus qu’il ne le fut pas les autres personnes. Un instant, il lui sembla qu’il était l’élément le plus inutile du groupe et ses épaules s’affaissèrent légèrement alors qu’il risquait un regard par-dessus la caisse derrière laquelle il se trouvait. Sur la gauche du bâtiment, les caisses et divers trucs empilés montaient haut et leur assureraient ainsi un itinéraire à couvert et peu de chances de se faire surprendre par le dessus ou de se prendre des caisses sur le coin de la gueule. Même un simple comme Phen’ était capable de voir cela, et les autres devaient probablement l’avoir remarqué aussi… Ou peut-être pas, parce que personne n’en fit mention lorsqu’il fut question de bâtir un plan.

    Le jeune homme recommença à griffonner dans son carnet. Il l’orienta ensuite en direction du groupe, attendant que quelqu’un le remarque… Seulement tous semblaient en pleine discussion avec une personne bien plus utile que lui, et après une vingtaine de secondes, Phenemore s’éclaircit la gorge et leva à bout de bras son carnet, se transformant en poteau indicateur :

    « On bouge ? La sortie est par là. »

    Le tout, assorti d’une flèche qui n’indiquait pas le chemin le plus direct pour atteindre l’arrière du container des fédéraux, mais un chemin qui s’éloignait par la gauche et qui avait plus de chances de les mener à bon port en un seul morceau.
    Restait à savoir s’ils seraient prêts à considérer la suggestion d’un fou…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tonho Minase
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 30/05/2009
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 21 ans
Pouvoirs : Minase dispose de la faculté de connaitre les peur les plus profondes des gens. . Enfin par un simple contact visuel ,jusqu'à 5 mètres,il peut créer une illusion dans l'esprit d'une personne. Agissant au niveau des neurotransmetteurs , cette dernière plonge la victime au cœur d'une hallucination où ses peurs les plus profondes deviennent réalité.
Profession : Expert en Art Traditionnel Japonais à la Galerie d'art de Soho , suit également des études en Histoire et Histoire de l'Art par correspondance
Points de rp : 217

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Sam 27 Aoû - 16:48

[HJ :Désolé pour le retard....]

Notre sauveur a décidément bien du mal à se remettre de ses émotions , au fond il n'y a rien de surprenant à cela : tuer n'est jamais un acte sans conséquences , quand bien même si la personne exécutée ne méritait pas de vivre . Bien que ma foi réprouve ce genre d'acte , mon éducation m'a rendu plus tolérant vis à vis de cela . Père m'a appris très jeune que pour protéger le Clan il faut parfois se résoudre à prendre la vie d'autrui et ce sans aucuns remords , et l'homme qui s'est écroulé en larmes devant moi vient d'apprendre cette douloureuse leçon . Pourtant je ne peux qu’éprouver du respect pour cet être qui malgré sa fragilité a su trouver la force d'agir comme l'exigeait la situation .

"Vous nous avez tous sauvés et ce quoi que les autres en dise , désormais c'est à moi de vous protéger." lui dis je en essayant de me montrer le plus rassurant possible.

* Et tu comptes t'y prendre comment exactement ? Non parce qu'au cas où tu ne l'aurais pas remarqué tu es désarmé et je ne te parles même pas de ton handicap. Tu ferais mieux de te préoccuper uniquement de notre survie *

* Si tu es si crains tant que ça pour notre vie , tu m'aideras à le protéger vu que je ne changerais pas d'avis ..*

L'Onryô est acculé et il le sait très bien , dès lors il n'a pas d'autre choix que de se plier à ma volonté . Dire qu'il le fait avec plaisir serait mentir mais encore une fois il n'a pas le choix , je sais qu'il me le fera payer à la première occasion mais pour le moment je n'ai pas à m'en faire .

Les portes s'ouvrent enfin à mon grand soulagement et tandis que certains se précipitent dehors , mon handicap me force à garder un pas nettement plus lent . Pour autant il semblerait que pour une fois mon infirmité soit à mon avantage car les coups de feu que j'entends ne laissent rien présager de bon aussi il va falloir faire preuve de la plus grande prudence . Les tirs semblent diminuer et tandis que mon compagnon jette un œil dehors , je m'avance d'un pas désespérément lent vers la sortie . Nous nous engageons à l'extérieur et je découvre avec dépit que nous sommes toujours prisonniers dans un entrepôt . Je peux encore entendre les tirs et j'avance doucement en prenant soin que mon compagnon me suive . Tres vite nous arrivons à portée des balles , qui pourtant ne nous touchent pas , la raison en est fort simple : l'un de nos compagnons d'infortune semble avoir la capacité de créer un champs de force capable de nous protéger . Hélas cette protection est temporaire , tout comme notre répit et il a falloir sérieusement songer à nous mettre à l'abri.

Je me contente de rester près de mon compagnon pour m'assurer qu'il ne lui arrive rien . J'aimerai pouvoir faire plus mais mon handicap me rend parfaitement inutile . Ce dernier sembla un instant plus perturbé qu'il ne l'était tandis qu'une femme à l'allure féline passa près de nous . L'espace d'un instant il me sembla la reconnaitre mais cela se passa bien trop vite pour que je puisse être affirmatif , je reporte donc mon attention vers mon camarade en m'assurant qu'il ne panique pas . Moi même je ne suis pas vraiment rassuré mais j'arrive à garder un semblant de calme grâce à un immense effort de volonté . L'Onryô ne cesse de s'agiter dans mon esprit et je dois absolument garder ma concentration pour ne pas le laisser me submerger .

L'apparition du brouillard est une véritable aubaine pour nous puisque il va nous aider à nous dissimuler . Je reste cependant surpris de sa soudaine apparition , à croire que Bouddha s'est rangé de notre côté . Par chance si je n'ai plus ma vélocité d'antan j'ai malgré tout gardé une démarche relativement silencieuse et avec un peu de chance nous pourrons nous dissimuler le temps que les autres fassent un peu de ménage . Mon compagnon s'est précipité et n'a pas tardé à me dépasser , heureusement je le rattrape très vite tandis que deux autres personnes nous ont rejoins .

Je regarde distraitement ce qu'il écrit . Une lueur d'espoir m'envahit tandis qu'en lisant à la va vite , je comprend qu'il a visiblement une idée d'où se trouve la sortie . Décidément j'apprécie de plus en plus cet homme qui malgré se montre bien plus utile que je ne le suis moi même .

"Félicitation , cela va nous rendre la tâche plus aisée " lui dis je tandis qu'il tend son carnet .

Mon manteau et mon chapeau cachent cependant le sourire chaleureux que je lui adresse mais je ne peux prendre le risque de lui montrer mes traits , cela le perturberait encore plus et dans la situation actuelle cela ne serait vraiment pas une bonne idée .Une bourrasque de vent manque de faire s'envoler mon chapeau que j'arrive heureusement à retenir à temps tandis qu'un autre mutant vient de nous rejoindre . De mon côté l'Onryô s'agite de plus en plus à tel point qu'il devient vraiment difficile pour moi de le canaliser , ses hurlements de rage à l'encontre de ceux qui nous ont fait ça raisonnent dans ma tête et je vacille un instant . Le spectre réclame vengeance et j'ai de plus en plus de mal à rester maitre de mon corps .

Je recule légèrement en fermant les yeux, je n'ai aucune envie de risquer de croiser le regard de mes compagnons dans de pareilles circonstances . Je fais le vide dans mon esprit et je me concentre , finalement après quelques instants les cris du spectre s'estompent . Durant ce bref instant la femme que j'ai vu passé tout à l'heure nous a rejoint , et lorsque j'ouvre enfin les yeux je constate qu'elle a déjà du s'occuper de nos ravisseurs à en juger l'état de ses vêtements . Son visage m'est vaguement familier sans que j'arrive pour autant à savoir où je l'ai déjà vu . Pour le moment la question n'est pas là puisqu'il s'agit avant tout de sortir d'ici .

Nous sommes à présent tous réunis et tandis que certains préparent un plan de sortie , pour ma part j'écoute attentivement tout en observant les lieux . Plusieurs itinéraires s'offrent à nous , le tout étant de trouver le plus sur . Tandis que je fais mentalement un plan de la configuration des lieux , mon camarade semble plus avancé que moi puisqu'il est déjà en train de dessiner l'itinéraire le plus sur . Je jette un regard rapide sur son plan avant de regarder de nouveau la configuration , très vite il m'apparait évident que son idée est excellente . Si nous suivit le trajet qu'il a dessiné nous serons effectivement à couvert , bien que ce chemin ne soit pas le plus direct .

Malheureusement personne ne semble vouloir prêter attention à lui , je m'avance alors en direction des deux mutants qui préparent notre plan de sortie .

" Excusez moi de vous interrompre si grossièrement mais notre camarade ici présent semble avoir déterminé le chemin le plus sur pour sortir d'ici . Je vous suggère donc d'y jeter un œil et de prévenir les autres car il semble ne pas pouvoir s'exprimer à voix haute , quand à moi ma voix ne me permet guère de parler plus fort que je ne suis en train de le faire ."

Après m'être incliné pour m'excuser de les avoir ainsi interrompu je retourne près de mon camarade muet , essayant de le mettre le plus en confiance possible .

"Maintenant c'est à vous de nous guider , je sais que vous ferez au mieux "

Il ne reste plus maintenant qu'à espérer que les autres se montreront raisonnables et n'iront rien tenter de stupide ..
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ororo Munroe
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 28/01/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34 ans
Pouvoirs : Contrôle des éléments. Voler.
Profession : Professeur d'histoire à l'intitut Xavier.
Points de rp : 165

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Mar 30 Aoû - 23:00

J'étais reconnaissante envers Neve d'avoir fait le sale boulot -car c'était exactement de cela qu'il s'agissait-, mais cela ne m'empêchait pas de penser que si elle n'avait pas été là, je l'aurais surement fait à sa place. Elle était belle l'X-Woman, prête à sacrifier une innocente pour sauver sa peau. Et encore plus, venant de quelqu'un qui avait promis de ne jamais tuer. Elles étaient belles les promesses qui s'envolaient dès qu'il ne restait aucun autre choix. Ce n'était d'ailleurs pas la première fois et il était temps que j'ouvre les yeux...

Enfin, l'heure n'était pas aux état d'âme, mais à l'action et surtout à rester en vie. Je penserais à mes actions et autres plus tard. L'essentiel, pour l'instant, était que nous avions réussi à échapper à notre prison, pour tomber sur des fédéraux. Certains avaient été tués et finalement, grâce à un pouvoir, nous avions un peu de répit. Je vis avec mon compagnon d'infortune la marche à suivre, car même si nos idées divergeaient, je lui faisais confiance et pensais qu'à deux on avait plus de chance que séparées.

Je confiais donc la petite à Rachel, pour éviter qu'il n'y ai un problème, surtout que sachant me battre, je préférais avoir les mains libres pour agir. Je confiais alors à Neve mon projet de rejoindre les autres pour pouvoir rassembler nos forces et de lever un brouillard. Elle semblait d'accord avec moi et me dis qu'elle allait déblayer le terrain. Pas besoin d'être télépathe pour deviner ce que cela voulait dire et je me retins de lui dire quoi que ce soit. L'heure n'était pas vraiment à la demi-mesure, eux ne feraient pas de quartiers.

Alors qu'elle me donna quelques instructions, elle s'approcha soudain de moi et me renifla. Mon premier réflexe fut de reculer, après avoir sursauté, vu que je ne m'y attendais pas. Puis je me rappelais ce qu'elle avait dit au sujet de son pouvoir et me tins tranquille le temps qu'elle me sente, même si je n'étais pas des plus rassurée. Ma pensée fut confirmée quand elle me dit qu'ainsi elle pourrait nous retrouver. Je hochais donc la tête et elle partit.

Je décidais de garder les deux filles avec moi, parce que, même si elles ne nous aideraient pas forcément, je préférais qu'elles soient avec moi en cas de problèmes plutôt que de les laisser en arrière sans pouvoir les rejoindre après. Je pris donc la direction supposée des voix que nous avions entendu. Je les gardais assez proche de moi et leur avait donné des instructions, si jamais il m'arrivait quelque chose au passage, entre autre, rejoindre les autres pendant que je me battais. Simple et efficace. Je me doutais que Rachel devait quand même avoir un minimum d'entrainement, mais je préférais la placer près de la petite, elle avait déjà sa confiance.

J'entendis alors des bruits de coups et de tirs et essayais de les ignorer pour finalement atterrir en terrain découvert. J'arrivais enfin auprès des autres et fus appelée par une voix familière. Certes je savais que la totalité des personnes ici présentes seraient des mutants, mais de là à rencontrer des personnes que je connaissais. Je reconnus rapidement Douglas Ramsey et restais un instant étonnée, avant que la colère prenne la place à l'étonnement. S'il y avait bien une chose qui me mettait en colère -après le fait de s'en prendre à des femmes et des enfants- c'était bien qu'on s'attaque à mes élèves.

Je n'avais pas manqué sa question et n'avais pas l'intention de l'éviter, mais mes pensées furent interrompues par l'arrivée d'un autre homme qui me scrutait du regard, ce qui faisait que je ne savais pas trop ou me mettre. Après Neve et ses sens, son regard m'indisposait à nouveau. Il était suivi de près par un homme qui boitait. Mon regard fut attiré par le fait qu'il écrivait quelque chose et je fus étonnée de constater qu'il avait écrit qu'il savait où était la sortie. La dessus, une autre personne arriva très rapidement -c'est cool le pouvoir d'être rapide. Il parla alors de se séparer et d'une personne qui les préviendrait si jamais on était visé. Bien, quelqu'un qui prenait les choses en main, même si je comprenais facilement qu'il voulait se débarrasser des fédéraux.

La dessus Neve revint après avoir surement tué un certain nombre de fédéraux. Je ne me faisais pas d'illusions, c'étaient eux ou nous. Je vis aussi qu'elle avait pris pas mal de coup. Mais elle avait ramené des armes et même si je savais plus ou moins m'en servir -déjà je ne prendrais pas ce risque- j'avais déjà suffisamment malmené mes convictions comme cela pour prendre une arme maintenant. De toute façon, j'avais toujours mes poings et je savais très bien m'en servir. Le muet sembla être attiré par elle et cela me calma un peu les nerfs de le voir diriger sa concentration sur quelqu'un d'autre.

Là dessus, le muet écrivit une nouvelle fois sur son carnet pour nous indiquer clairement la sortie et nous presser d'y aller. Ce fut celui qui boite qui attira l'attention des autres vers nous, précisant que nous savions comment sortir. Il était très poli et même si sa voix ne se prêtait pas à être entendue, elle suffirait au moins à faire en sorte que les autres sachent qu'on pouvait sortir maintenant.

Je me doutais malheureusement que la solution pacifique ne conviendrait pas à tout le monde, ne serait-ce que par les dispositions prises par Allan. Certes, ce n'était pas l'envie qui me manquait d'aller flanquer une dérouillée à ces fédéraux, mais il y avait plus important à mes yeux, entre autre faire sortir ceux qui justement ne veulent pas se battre ou qui ne peuvent pas. Malgré tout l'un n'empêchait pas l'autre et leur combat ferait surement diversion. A savoir qui voudrait participer ou fuir...

- J'aimerais ajouter quelque chose à ce qu'il vient de dire. Sa politesse avait déteint sur moi. Nous avons une enfant avec nous et nous aimerions la sortir d'ici en évitant la case combat. De plus, je ne pense pas que tout le monde ait la volonté ou les capacités physiques de se battre. Alors il faudrait voir à les faire sortir aussi en évitant qu'ils ne soient pris dans un combat.

Ma voix portait plus que celle de Minase, ce qui était un avantage. Mes paroles laissaient libre choix à tout le monde et à aucun moment je ne critiquais un choix ou un autre. Pas question d'énerver quelqu'un pour une bêtise de ce genre, on n'en avait pas besoin.

- Je peux maintenir un brouillard pour nous couvrir, mais ici mes capacités sont limités et je ne tiendrais pas non plus éternellement. Je ne pourrais pas le mettre partout à la fois...

Autant que mon pouvoir serve à quelque chose. J'attendais une remarque venant de n'importe qui. Je me doutais que j'allais surement avoir une remarque du fait que je n'interviendrais surement pas dans leur combat. De toute façon, je me fichais assez de ce qu'ils penseraient de moi à ce sujet là. Si besoin, j'interviendrais, mais tuer pour tuer alors qu'on peut partir, non. Je me tourna alors vers Douglas, qui semblait attendre une directive ou une aide quelconque de ma part. Mon visage s'adoucit un peu pour lui dire plus doucement.

- Si tu veux bien, on va amener ceux qui ne veulent -ou ne peuvent- pas se battre hors d'ici et les protéger contre les fédéraux. A moins que les autres n'aient une meilleure idée...

Je lui laissais malgré tout la possibilité de choisir ce qu'il voulait faire. A mon avis, nous ne serions pas trop de deux pour emmener les autres en sécurité dehors et je me serais sentie plus rassurée de savoir qu'on irait pas seuls. Non pas que je ne lui fasse pas confiance, mais je préférais le protéger plutôt que de le laisser à la protection. Mais je n'aurais certainement pas le choix. Je laissais aussi entendre la possibilité que le plan change, si quelqu'un d'autre avait une idée. Contrairement à ce que pouvait laisser entendre mes paroles un peu sèches, je ne minimisais pas l'importance des autres ou de leur intervention.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kaylie Conors
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : New-York
Clan : neutre
Age du personnage : 21 ans
Pouvoirs : Télékinésie / télépathie
Profession : Chanteuse / danseuse au Coyote Ugly
Points de rp : 24

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Mer 31 Aoû - 10:03



J'étais en mode angoisser... Ne pas savoir quoi faire pour sauver la vie de cette enfant et de nous autres me mettait mal à l'aise. Sans parler des féd, je n'avais jamais eu de problème moi. Toujours debout avec la petite dans mes bras, j'écoutais Allan. Je ne sais pas pourquoi... Mais j'avais de plus en plus confiance en lui, je découvrais petit à petit qu'il n'était pas le "méchant" qu'il laissait paraitre.

... Okay emmène-la. Mais fait très attention s'il te plait... Elle est petite et fragile, donc pas aussi résistante que toi.

J'essayais de les regarder partir mais il disparu dans un coup de vent.
Il revint quelques minutes plus tard à mon grand soulagement.

Ok, merci pour tout Allan. Le regardant avec un air un peu "abusé", Mais sinon, maintenant qu'elle est dehors elle aura moins de mal à respirer... T'aurais pu me ramener mon haut, histoire que je ne sois pas un soutif.

J'esquissais un petit rire. Le moment n'était pas à la rigolade, mais j'avais besoin de me détendre et c'est vrai que j'avais limite l'air d'une prostituer à l'instant...

Okay Allan, je vais essayer de me connecter à eux... Mais je ne te garanti rien, et surtout, je ne pense pas pouvoir tous les capter. Mais je ferais de mon mieux.

Alors que nous parlions, une femme... Blessée et surtout bien armée, vint s’incruster. Elle avait l'air d'être une vrai guerrière. Elle sortit des armes et j'en pris une sans hésitation, mon pouvoir ne mettant pas trop utile pour me défendre à l'instant présent je préférais avoir un moyen de me protéger si jamais il y avait un problème.

Par-contre heu... toi là, la guerrière. Je suis pas trop chaude pour rester seule, même si je suis cachée en hauteur, donc si quelqu'un pouvait rester avec moi, ou que je le suive, je suis bien partante.

Alors qu'on parlait tous, je vis un homme, nous tendant une feuille... Ma curiosité me força à le regarder en premier, il était tout chou, me faisant penser à un enfant. Depuis quelques temps je le voyais vers nous mais ne lui avait pas encore vraiment prêté attention, je voyais juste qu'il était un peu dans son monde, et qu'il suivait une autre personne, que de première vue je trouvais juste bizarre. Enfin bref, tout ça pour dire qu'il avait trouvait une sortie.
Alors que je m’apprêtais à en faire part aux autres, l'homme qui était avec lui m’interrompu. Puis se fut au tour de la belle femme aux cheveux blanc comme neige de parler.
Je ne savais pas trop qui écouter et où aller... Je me tourna vers Allan, l'air perdu.

Tu vas faire quoi toi ?? Te battre j'imagine... T'ai le seul en qui j'ai placé ma confiance ici. Je peux rester avec toi ou tu as peur que je te ralentisse trop ?? Ce que je comprendrais bien-sûr.

Discours d'une blonde... Mais pourtant véridique. Il était le seul à qui je m'étais "accrochée" depuis le début. Et pour moi, le meilleur moyen pour rester en vie et sortir, c'était de le suivre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Allan Talbot
Mutant de niveau 2
{ PNJ }


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 14/10/2010
Localisation : New York
Clan : Damnés
Age du personnage : 31 ans
Pouvoirs : Hyper-vitesse
Profession : Héritier d'une riche industrie
Points de rp : 21

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Mer 31 Aoû - 12:07

    Allan trouvait que, d’une certaine manière, la blonde avait quelque chose d’intéressant, de courageux dans un sens. La situation semblait l’inquiéter – cela dit ça inquiétait tout le monde, même lui ne serait-ce que pour l’état de ses chaussures et de ses vêtements – mais, malgré ça, elle trouva le moyen de le prévenir de la fragilité de la gamine prouvant qu’elle était capable de s’inquiéter pour quelqu’un d’autre que sa propre tignasse blonde. Allan n’était pas forcément le genre de personne à penser que songer aux autres était une bonne chose, vu que c’est souvent ce qui floutait la m*rde mais, ça avait quelque chose d’assez remarquable. Et puis, quelque part, il prit note de ce qu’elle lui avait dit avant de partir avec la gamine et de la laisser dehors pour, enfin, revenir auprès de Kaylie et lui assurer que le dépôt s’était bien passé. Les remerciements qu’elle évoquait avaient quelque chose d’assez dérangeant pour lui, si y a bien une chose qu’il ne souhaitait pas s’était d’être considéré comme le gentil samaritain qui voulait sauver la terre entière et qu’on remerciait par la suite. Heureusement que les remerciements de la petite blonde avaient été suivit par une phrase concernant sa tenue et le fait qu’il aurait pu ramener son haut. Du coup, Allan prit quelques brèves secondes pour la regarder de haut en bas et reporta son regard sur elle dans un sourire.

    « Oups… J’ai oublié. »

    Son air faussement désolé laissait presque sous-entendre qu’il avait volontairement oublié le haut. Ce qui, en réalité, n’était pas vrai vu qu’il n’avait même pas songé à ce haut et à le ramener. Déjà qu’il avait dû focaliser son attention sur la gamine, mettre KO quelques fédéraux pour la sortir, penser à un haut ne lui avait pas traversé l’esprit. Mais, maintenant qu’elle le faisait remarquer, il… Bin, en fait, il ne pouvait pas réellement le regretter, ce n’est pas comme si elle était la plus horrible des filles à voir. Bien au contraire. Il se baffa mentalement, le but était surtout de se concentrer sur ce qui était en train de se passer. Du coup, Allan élabora une sorte de plan, mettant Kaylie et sa télépathie à l’épreuve, ce qu’elle accepta en voulant faire de son mieux. Entre temps, une femme arriva, blessé, avec des armes. Autant dire qu’Allan ne se fit pas prier pour en prendre une, vu que d’autre ne semblait pas s’y intéresser, autant qu’il en profite. En fait, cette femme, il était presque sûr de l’avoir déjà croisé et elle devenait, en l’espace de quelques secondes, un atout de choix. Il y avait fort à parier que la plus part des gens présents prendraient la fuite, préférant sortir plutôt que de mettre un terme aux fédéraux. Sauf que voilà, il était hors de question pour Allan que les fédéraux puissent le fiché parce qu’il avait pris la fuite plutôt que de les dégommer. Neve semblait tellement efficace, qu’il faudrait qu’il songe à lui parler à un moment où à un autre, ou au moins qu’ils arrivent à se mettre d’accord muettement sur le fait qu’il fallait tous les tuer. Bon, là, il ne pouvait rien lui dire vu qu’elle avait déjà pris place en hauteur, expliquant qu’il serait peut-être plus intéressant pour Kaylie qu’elle fasse de même afin d’avoir une vue d’ensemble.

    Une idée que Kaylie ne refusait pas mais, apparemment, elle n’avait pas vraiment envie de se retrouver seule. Ce qui, étrangement, impliquait un cas de conscience pour Allan qui avait, d’une part, envie de satisfaire sa demande de ne pas être seule et, d’autre part, n’avait pas envie de se percher et attendre que les choses se passent. Sa place était forcément au sol pour en dégommer le plus possible. Enfin, disons qu’il n’était pas le genre acrobate et qu’il serait forcément plus à l’aise sur le sol que dans les airs. Avant qu’il n’arrive à prendre une décision, c’est un autre homme qui expliqua qu’un type savait où était la sortie. Sans déconner ?! Mince, alors, Allan n’était vraiment pas au courant de l’endroit où pouvait être cette fameuse sortie… Il se passa de l’ironie de ses pensées pour rester muet pendant que l’homme exposait son plan. Et de là, la femme aux cheveux blanc exprimait le fait que certaines personnes devaient sortir d’ici. Soyons honnête, le mur n’allait pas tenir alors Allan n’avait aucune envie de négocier quoique ce soit. Il posa son regard sur Ororo.

    « Tous ceux qui veulent sortir n’ont cas suivre celui qui a trouvé le moyen le plus sûr de sortir d’ici. »

    Voilà comme ça au moins, les gens préférant la sortir plutôt que de penser à ce que ça pourrait être si des fédéraux sortaient d’ici, pourraient, effectivement sortir de là. Allan ne regarda même pas le plan du muet pour voir si le chemin qu’il proposait était bon ou non, après tout ce n’était pas vraiment son problème. Et puis, il n’y avait pas cinquante endroits où pouvait se trouver la sortie donc peu de chance que le muet se plante dans son plan. Mais le groupe qui se déportait pour sortir avait tout intérêt de prendre au moins une arme avec eux, parce qu’il serait étonnant qu’ils puissent atteindre la porte sans rencontrer un seul des fédéraux présents. C’est Kaylie qui reprit son attention quand elle lui demanda ce qu’il comptait faire en lui demandant si elle pouvait venir avec lui. Une histoire de confiance. Sérieux, depuis quand quelqu’un était capable de lui donner sa confiance ? Avant qu’il ne puisse répondre quoique ce soit, c’est la voix de David qui se fit entendre, et vu comment il hurlait, tout le monde pouvait entendre.

    « Je vais lâcher. »

    A discuter, à réfléchir, Allan n’avait même pas eu le temps de se décidé à ce qu’il allait faire de Kaylie. Son action se fit donc sur un coup de tête et dans la précipitation, sans regarder ce que les autres faisaient. Prenant la main de la petite blonde il courut dans la direction opposé que celle qu’avait prise le muet pour finir derrière une caisse qui servait d’obstacle avec Kaylie. Du coup, il y avait d’un côté de l’entrepôt ceux qui avaient décidé de suivre Phen pour sortir, ou accompagner les petites et, de manière plus dispersé, les autres. Sans parler de Neve qui était en hauteur. Du coup, pour le fait d’avoir une télépathe en hauteur, c’était un peu foutu sans la protection du mur que David avait créé. Tant pis. Rien ne l’empêchait d’essayer de se connecter aux fédéraux d’en bas, après tout. Allan pencha la tête au-delà de la caisse qui les protégeait pour voir où se trouvait les fédéraux et aussi pour voir où se trouvait le prochain obstacle capable de les protéger. Garder la même position n’était franchement pas la chose à faire dans ce genre de moment. Il reporta son regard sur Kaylie.

    « Je ne suis franchement pas certain que tu es choisi la meilleur personne pour placer ta confiance. Mais, revenir en arrière maintenant va être un peu compliqué. Bref, y a un truc qui peut nous cacher, un peu devant sur la droite, du coup, on va devoir y aller. Prête ? »

    Il n’attendit même pas sa réponse qu’il prit sa main et se mit à sortir de leur cachette actuelle pour courir vers l’autre. Une fois fait, Allan pu enfin voir que deux fédéraux étaient non loin d’eux, après avoir jeté un œil en passant sa tête sur le côté. Ok… Le but était de n’en laisser aucun de vivant, alors il fallait bien se lancer un jour, non ? Il avertit Kaylie de ce qu’il allait faire, en lui demandant de rester où elle se trouvait. Le but étant pour lui d’utiliser son pouvoir et ça, il ne pouvait pas le faire avec elle. Allan reprit sa course, enclenchant son pouvoir pour fondre avec une rapidité déconcertante sur le premier homme. Prit par surprise, ce ne fut pas compliquer de lui rompre le coup. Le deuxième homme, par contre, ne pouvait plus être prit en traite et tira une première fois. Fort heureusement, la balle atterrie dans le cadavre de son coéquipier qu’Allan avait gardé dans les bras comme un bouclier. En tout cas dès que la balle avait été tiré, Allan avait lâché le premier homme qui se précipité, toujours son pouvoir actif, sur le deuxième homme. Les choses ne furent pas aussi rapide qu’avec le premier mais Allan avait l’avantage d’être tellement rapide qu’il passait de devant le type, à derrière lui, en quelques fractions de seconde. Et après un temps, il arriva enfin à abattre le deuxième homme. Par contre ce qu’il n’avait pas calculer c’est qu’un autre homme était arrivé entre temps et l’avait déjà dans son viseur… Le seul moment où il prit conscience qu’un autre homme était dans le coin c’est quand un coup de feu se fit entendre. Allan fit volt face à une vitesse hallucinante et vit l’homme s’effondrer au sol. Se tournant à nouveau, il ne lui fallut guère de temps pour comprendre que le coup de feu qui l’avait sauvé venait de Kaylie. Activant son pouvoir il alla la rejoindre.

    « Je suppose qu’un merci s’impose. »

    Il en était même certain, en réalité mais ça le tuait presque de savoir qu’il devait sa vie à une personne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Mer 7 Sep - 10:34

    Neve avait une fois de plus excellé dans son seul véritable domaine de compétences et avait éliminé tous les Fédéraux qui s’étaient dressés sur son chemin. Elle aurait d’ailleurs pu prendre quelques détours pour en dessouder encore davantage, mais il y avait de l’autre côté de l’entrepôt des gens probablement perdus entre les mains desquels il pourrait être intéressant de mettre une arme… Pas que Neve ait de grands espoirs concernant tous ces gens – des « civils », comme elle aimait désigner ceux qui n’avaient reçu aucun entraînement comparable au sien – mais le fait de tirer même n’importe comment permettrait de suffisamment distraire leurs ennemis pour que Neve puisse apporter sa patte à l’extermination de ces maudits feds qui l’avaient enfermée dans un container…

    Du coup, elle la féline avait ramassé toutes les armes qu’elle avait trouvé sur les cadavres qu’elle avait elle-même laissé sur son chemin, et c’est avec un naturel assez déconcertant qu’elle était revenue vers le petit groupe en pistant l’odeur d’Ororo, couverte de sang, et proposant des armes et une ébauche de plan au groupe. Comme elle s’y était attendue, certains refusèrent de s’armer. D’autres trouvèrent même le moyen d’interroger quelqu’un d’autre quant au plan à suivre ou non… Pff, comme si quelqu’un pouvait mieux s’y connaître que Neve en matière d’extermination. C’était désolant. Ou en fait non, c’était plutôt logique, parce que ceux qui voulaient sortir d’ici étaient infiniment plus nombreux que ceux qui voulaient « nettoyer » avant de partir… C’était d’autant plus vrai que Neve ignoraient encore tout des intentions d’Alan, qui était plus ou moins sur la même longueur d’ondes qu’elle concernant d’éventuels survivants.

    Neve haussa simplement les épaules lorsque Douglas refusa de s’armer, et promena son regard sur les nouvelles têtes qui avaient rejoint le groupe. Il y avait un vieillard avec une canne, un type qui semblait complètement barge – qui vint d’ailleurs se planter devant Ororo pour on ne savait quelle raison – et puis cette télépathe un peu dénudée que Neve avait remarquée un peu plus tôt. Ororo décida elle aussi de ne pas s’armer, et Neve retint un « bordel mais on est pas à Disney World, prenez une putain d’arme ! » qui aurait pu secouer pas mal de gens, mais qui n’aurait contribué qu’à faire perdre un temps déjà trop précieux compte tenu de l’état de fatigue du mutant qui maintenait leur unique protection en place… Heureusement, Kaylie se servit sans hésitation, et Neve accueillit ce choix par un demi-sourire, ravie de voir que celle qui avait le moins l’air d’être capable de se battre était pourtant la première à se bouger pour sauver ses fesses et peut-être même aussi sauver les fesses de ses compagnons. Elle ne tarda pas à interpeler la féline, la baptisant « la guerrière » au passage parce qu’elle ignorait bien évidemment son nom puisqu’elles n’avaient pas été enfermées ensemble. Un sourire amusé étira les lèvres de la mutante :

    Si quelqu’un peut assurer tes arrières et te tenir compagnie, pas de souci.

    Sous-entendu : « compte pas sur moi ». Neve compléta sa phrase par un sourire qu’elle voulu le plus aimable possible histoire de ne pas trop passer pour la grosse sauvage de service.
    Le type à moitié barge approcha du groupe, et Neve déchiffra ses pattes de mouches avant de comprendre qu’il désirait leur indiquer la sortie. Ah ouais… Bon, c’était pas comme si quelqu’un l’avait déjà trouvée avant, mais bon au moins il ne restait pas planté à attendre que le temps passe, il essayait de se rendre utile. Le vieillard attira l’attention de tous sur le fou – le groupe était horriblement hétérogène : une blonde, un vieillard, un fou… - en précisant qu’il fallait peut-être l’écouter, et Allan abréga remarquablement les palabres en concluant que ceux qui souhaitaient sortir devaient suivre le taré… ce qui sous-entendait qu’il laissait la possibilité à ceux qui ne désiraient pas sortir de rester pour dégommer le plus de feds possible… Neve s’approcha du fou et lui prit le bras avec une certaine fermeté sans même s’en rendre compte ; ses pupilles étrécies se plantèrent dans ses yeux gris :

    Tu les mènes à la sortie, et en cas de problème… - Elle s’interrompit un instant en se rappelant qu’il était muet. – Tu demandes à quelqu’un de crier, tu t’amuses pas à brandir des pancartes parce que même avec une vision améliorée je ne verrais rien de là où je serais. Ok ?

    Neve n’était pas réputée pour sa douceur ou pour sa pédagogie, mais elle espérait que le fou ne mènerait pas tout le monde directement dans les griffes des fédéraux… Ce qu’elle pouvait tout de même se dire, c’était qu’elle pourrait pister Ororo puisqu’elle avait son odeur en mémoire, et rejoindre le groupe pour faire le ménage s’il le fallait. Cela dit, est-ce que ce n’était pas le moment de faire remarquer que tout le monde aurait être capable de se démerder si quelqu’un avait eu le cran de prendre une arme ? Neve sortit le dernier revolver de la poche arrière de son jean et le colla dans les mains d’Ororo sans lui laisser le choix, parce que dans la mesure où Allan resterait avec Kaylie, cela signifiait que les autres seraient complètement sans défense et avec des pouvoirs pas forcément utiles dans un environnement clos, ou pas utiles du tout.

    Vise la tête. Ca permet d’économiser les munitions…

    Là encore, ce n’était pas spécialement très raffiné ou très vendeur pour l’aider à accepter d’utiliser l’arme, mais ils n’étaient vraiment pas à Disney World, alors il fallait que chacun prenne sur soi et mette sa susceptibilité de côté pour que tout le monde sauve ses miches. Neve n’était pas une assistante sociale dans l’âme, mais ce qui était certain, c’était qu’à son niveau, elle aurait fait son maximum pour se comporter de manière altruiste. Après, si les gens avaient envie de faire les difficiles, ils se feraient tirer dessus et puis c’est tout…

    Neve avait fini par s’éloigner pour aller prendre son poste au sommet d’une pile de caisses en bois. Allongée à la manière des snipers, elle promenait le viseur de l’arme ramassée un peu plus tôt dans les allées de l’entrepôt, prête à faire exploser la première tête d’agent fédéral qui passerait dans sa ligne de mire. La jeune femme jeta malgré tout un regard dans la direction dans laquelle le fou menait ceux qui désiraient sortir au plus vite, et après avoir constaté qu’il ne les menait pas du mauvais côté, elle reporta son attention sur l’autre côté de l’entrepôt, où Allan et Kaylie s’étaient dirigés. Il y eût un grand silence pendant quelques secondes, sans doute le temps que les fédéraux réalisent que la protection du champ de force venait de s’éteindre et que plus personne ne se trouvait derrière. Neve repéra assez rapidement un groupe de trois types qui se dirigeaient vers l’endroit qu’occupait le groupe quelques instants plus tôt, et c’est sans aucun remord qu’elle fit feu à trois reprises, faisant exploser une boîte cranienne, une clavicule et blessant le troisième homme au flanc droit, qui ne perdit pas de temps et se mit immédiatement à couvert. Quelques secondes passèrent avant que Neve ne voit sa tête se passer prudemment au-dessus de la caisse derrière laquelle il s’était abrité et la féline n’eût aucune difficulté à la faire exploser malgré la distance qui la séparait de sa cible… En même temps, ça aurait été un peu con de louper sa cible en ayant reçu un entraînement aussi pointu que celui dispensé par l’Arme X, et en possédant en plus de ça une vision améliorée par ses gênes félins.

    Avant de mourir, le type avait tout de même eu le temps d’appeler du renfort, et Neve dégomma deux autres hommes armés un peu à droite d’un point où le groupe mené par Phenemore devait passer ; sans doute apercevraient-ils les cadavres des deux hommes en passant par là. Neve dégomma également un autre homme qui se précipitait vers la partie de l’entrepôt où Allan et Kaylie se trouvaient, sans doute attiré par les coups de feu qui venaient d’être tirés… et peut-être également alertés par le fait que plus personne ne répondait aux appels radio. Deux balles plus tard, Neve lui avait réglé son compte et promenait de nouveau son viseur sur les allées qui n’étaient plus occupées que par des cadavres. Pour le moment, parce qu’il ne fallait jamais soupçonner les fédéraux d’être à cours d’hommes à envoyer pour casser du mutant…

    (Désolée pour le temps de réponse ><"
    Si besoin d’éliminer un obstacle, vous pouvez faire référence à Neve vu qu’elle a une vue plongeante sur tout l’entrepôt et qu’elle peut de ce fait abattre tous ceux qui peuvent vous gêner ^^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Douglas Ramsey
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 29/12/2010
Localisation : Institut Xavier
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Traducteur universel
Profession : étudiant en ingénierie informatique
Points de rp : 170

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Jeu 8 Sep - 11:58


    Le plan plus ou moins collectif commençait à se mettre en place. Les otages qu’ils étaient allaient se diviser en deux groupes distincts, les combattifs et les fuyards. De part son manque de pouvoir utile et son manque d’expérience certain en combat, Douglas se mit d’office dans le deuxième groupe. Cela sembla correspondre à l’avis de l’X-woman qui lui conseilla d’office un rôle de « support social » en aidant à évacuer. Le traducteur décida de prendre une seconde pour récapituler mentalement. Parmi ceux qui allaient s’enfuir, il y’aurait donc ; les deux petites humaines (*les vraies victimes dans cette histoire*), une apprentie X-man, une apprentie Damnée qui calmait efficacement une des petites filles, un muet qui semblait savoir où se trouve la sortie (*pourquoi il me regarde bizarrement d’ailleurs ?*), un mutant d’origine asiatique qui restait plutôt calme en dépit de la situation, Tornade (*ce qui est tout de même rassurant*), David (*qui est bien à plat*), et lui-même. Du côté des combattants, on pouvait déjà comptait les deux Damnés actifs dont Allan ainsi que Kaylie la peut-être-pas-si-neutre-que-ça.

    La femme chat s’était dépêchée de remonter en haut des caisses et containers, à moins de savoir voler, d’avoir le pouvoir d’escalader tout et n’importe quoi ou encore d’avoir des capacités physiques comme les siennes, il était peu probable qu’un ennemi puisse l’atteindre, et si elle reste allongée, d’en bas, elle sera difficilement ciblée. Une bonne position en somme, si Doug était dans un jeu vidéo, il la choisirait également. Le problème, c’est que là, c’était plus qu’un jeu vidéo et surtout, il n’avait pas les moyens d’accomplir les prouesses physiques d’un de ces personnages.

    Pendant ce temps, le groupe qu’il formait avec les autres avait pris son chemin en direction de la sortie. N’empêche qu’en temps normal, qui accepterait de suivre un individu muet qui, une fois sur deux, avait un regard de fou ? Comme quoi les situations exceptionnelles provoquaient des comportements peu communs. C’était bon à savoir. En tête de file : le fou, celui qui savait où se trouvait la sortie. Doug était un peu en arrière, devant lui se trouvaient les petites et l’apprentie damnée, derrière lui, il y’avait seulement l’homme bouclier, David. La file circulait tant bien que mal mais tout en discrétion, même les orphelines étaient silencieuses en dépit des grosses larmes qui coulaient sur les joues de l’une d’entre elles. Alors qu’ils progressaient, Doug entendit un bruit étouffé venant de l’arrière, il se retourna et eut la surprise de voir David affaissé sur le sol. Alarmé, le jeune mutant se précipita vers lui et s’accroupi à ses côtés. Bon, déjà, il respirait, donc c’était bon signe. Pas de sang, donc on ne lui avait pas tiré dessus. Ah et il était encore conscient, ce qui écartait la possibilité de s’être fait anesthésié, encore. Cependant, le mutant était en sueurs et respirait très fort. Etait-il malade ? Le meilleur moyen de savoir ce qu’il se passait était donc de lui demander.


    - Qu’est ce qui t’arrive ? Il faut continuer.

    En dépit de sa respiration accélérée, le neutre réussit à lui répliquer :


    - A ton avis ? Je suis complètement vidé… J’ai maintenu le champ de force trop longtemps, mon corps n’en peut plus…

    Mais bien sûr, pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt. David les avait protégés des fédéraux, de leurs coups de feu. Ca a dû lui coûter énormément d’énergie, et étant neutre, il ne devait pas être très habitué à ce genre d’utilisation de haut niveau, enfin s’il utilisait son pouvoir, y’en avait qui préféraient faire comme s’ils étaient de simples humains. Toutes ces suppositions parce qu’il n’arrivait pas à tenir debout, il ne tremblait pas non plus mais peinait à respirer, il était trop faible ne serait-ce que pour essayer de se relever. Mais il ne pouvait pas rester là comme ça, sinon, fatalement, un fédéral lui tombera dessus. Et Doug ne pouvait se résoudre à le laisser là, après tout, David leur avait permit de sortir des containers, le mutant traducteur lui chuchota d’une voix autoritaire.


    - On s’en fiche de ça, il faut que tu te lèves, ton corps pourra se reposer tant qu’il voudra une fois dehors. Allez, je vais t’aider, mais tu dois y mettre du tien.

    Il l’aida tant bien que mal à se relever et le laissa s’appuyer sur son dos pour tenir debout, c’était fastidieux. Pour le coup, le corps de David tremblait à cause de l’effort. Douglas, quant à lui, n’en menait pas large avec presque tout le poids d’un homme à soutenir. Enfin non, car ce dernier faisait vraiment des efforts pour tenir debout, en même temps, s’il ne voulait pas mourir. Partis comme cela, ils allaient encore plus retarder leurs camarades, cependant, le problème ne se posait pas car ceux-ci ne les avaient pas attendus et n’étaient plus en vue. Erreur de débutant ; quand on est à l’arrière et que l’on s’arrête pour une raison ou pour une autre, on en informe l’avant.


    - Oh… non…
    - Chouette, j’espère que tu as un pouvoir qui va nous aider à les retrouver…
    - Eh bien…

    Mais à cet instant, une série de coups de feu retentit juste à côté d’eux. Par réflexe, et par entrainement, Cypher se plaqua au sol, opération relativement facile et rapide grâce ou poids supplémentaire qui lui incombait. Le tir venait d’à côté, une pile de caisse les séparait de la source, mais s’il n’avait pas localisé le son avant de se mettre à couvert, il en avait une nette idée à présent. Le problème était que maintenant, ils étaient tous les deux ventres au sol et évidemment, ceux d’à côté se dirigeaient dans leur direction. Sauf qu’allongés, les deux mutants ne pouvaient pas faire grand-chose, pas même se relever car David en était incapable et il pesait bien lourd. Finalement, deux soldats déboulèrent en face d’eux et hésitèrent un instant en les voyants au sol. Au moment où ils levèrent leurs armes, de nouveaux coups de feu résonnèrent à leurs oreilles, les cibles : les deux soldats. Le tireur fit mouche et ses proies tomèrent. Doug chercha le responsable du regard et vit que c’était la mutante féline, il lui adressa un grand sourire de reconnaissance.


    - Hey c’est pas le moment de compter fleurette !

    Ce rappel à l’ordre complètement déplacé ramena Douglas à ses priorités et il entreprit de se relever lorsqu’il entendit une voix étouffée venir de l’un des soldats inanimés. Inquiet mais curieux à la fois, il se remit sur pieds sans David pour aller chercher la source du bruit : un talkie walkie.


    - P*t**n on a pas le temps pour ça, dépêche-toi de…
    - Equipe Delta 4, préparez-vous, nous allons lancer une série de grenades flash sur les hauteurs en direction du sniper mutant. Equipe Delta, confirmez votre position.

    David et Douglas se regardèrent un instant. En voyant le visage du premier, on en déduisait que l’expression de l’étudiant ne lui plaisait pas… Et le cri d’alerte que le jeune mutant lança ne fit qu’empirer son désespoir.

    - Hey, toi là haut, bouge vite !


[dsl de t'embêter Neve héhé ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phenemore Bradshaw
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 15/03/2010
Localisation : Asile psychiatrique St. Christoph, Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : mimétisme empathique, rafales émotionnelles
Profession : peintre et illustrateur de bande-dessinées
Points de rp : 66

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Mar 13 Sep - 9:57

    Phenemore trouvait son protecteur désigné arbitrairement presque aussi fou que lui. Ce qui était assez drôle en fait, c’était qu’il parvenait à se parler à lui-même en modulant le son de sa voix, donnant ainsi l’illusion de réellement converser avec quelqu’un d’autre… C’était sans doute le stade ultime de la folie, et Phen’ passait pour un amateur à côté du Damné.

    Minase avat ensuite été le premier à jeter un œil à son croquis fait à la va-vite, et Phenemore n’avait pu s’empêcher de laisser un sourire empli de fierté se dessiner sur son visage ordinairement inexpressif. Par la suite et grâce à l’intervention de Minase – ou peut-être parce qu’il avait vraiment eu l’air d’un abruti avec sa pancarte – tout le monde avait accordé son attention à Phenemore pour voir ce qu’il avait à leur communiquer. Le jeune homme fut grandement intimidé de voir autant de regards se braquer sur lui, mais grâce à une trop grande absorption de cachets, le jeune homme réussit à ne pas perdre pieds en plus de ne pas se faire contaminer par le stress et toutes les autres émotions ambiantes et beaucoup trop proches de lui.

    La teneur de la conversation qui suivit échappa complètement à Phenemore, qui avait trouvé une autre personne à fixer avec insistance en la personne de Kaylie, dont la blondeur avait quelque chose d’assez inédit vue sous cet éclairage… Le fait qu’elle ne porte plus de haut ne sembla pas le perturber davantage pour la simple raison que Phen’ considérait les hommes et les femmes de la même manière, à savoir comme des personnes forcément hostiles, ce qui l’empêchait même de remarquer des détails du style nudité, gêne – bien visible sur Ororo, d’ailleurs – et ce genre de choses…

    Les armes furent échangées alors que Phen’ adressait un sourire timide à Kaylie, rougissant comme un gosse avant de fixer de nouveau son attention sur Ororo dans la seconde qui suivait. A le voir comme ça, il y avait de quoi douter de ses facultés mentales, mais pourtant tout le monde semblait disposé à vouloir le suivre… Est-ce qu’ils étaient tous devenus fous ? Phen’ n’eût pas le temps de creuser davantage cette question parce qu’un étau lui enserra le bras sans lui laisser aucune possibilité de s’en dégager. Le regard affolé du jeune homme croisa celui complètement flippant de Neve, la jeune femme qui était passée près de lui un peu plus tôt et qui avait failli déclencher une crise de démence par sa seule proximité. A cet instant, tout le monde pouvait s’estimer heureux de la sur médication de Phen’, parce que si cela n’avait pas été le cas, la suite aurait été horriblement compliquée…

    Neve lui ordonna presque de mener tout le monde à la sortie. Phen’ la fixa en tremblant légèrement alors qu’elle semblait réfléchir, et elle lui ordonna ensuite de s’arranger pour que quelqu’un d’autre crie à sa place pour l’alerter en cas de problème… Le jeune homme trembla encore un peu et ne trouva le courage d’acquiescer que lorsque Neve s’éloigna pour disparaître entre les caisses en bois. Il ne pourrait pas crier lui-même, mais il devait bien y avoir quelques grandes gueules qui pourraient s’en charger à sa place parce qu’après tout, sa tâche consistait à guider tout le monde jusqu’à la sortie…

    Phen ajouta encore quelques détails sur son plan en attendant que tout le monde se sépare en deux groupes en fonction de ce qu’ils désiraient faire, et il se mit en route assez rapidement avec ceux qui désiraient se tirer d’ici en plus vite. Parce qu’il était définitivement dérangé et inconscient de toute forme de danger, Phen’ gambadait gaiement dans les allées, semblant ne pas avoir compris qu’il pouvait se faire tirer dessus si un type armé le repérait. Ils n’avaient parcouru qu’une petite dizaine de mètres lorsqu’une balle siffla près de sa tête, et le mutant plongea en avant comme un nageur olympique. Premier réflexe malgré son absence de sociabilité : se retourner pour voir si personne n’avait rien. Un tir net et précis résonna, et Phenemore vit un homme armé s’écrouler de l’autre côté de la caisse derrière laquelle il s’était abrité. Au loin, le jeune homme ne distinguait rien, mais c’était sans doute parce que Neve s’était bien cachée… Un sourire un peu dingue étira ses lèvres avant qu’il ne se remette debout, les mains et les coudes à moitié écorchés tant il avait plongé à l’abri sans songer à son atterrissage. D’un mouvement de tête et avec l’expression de visage d’un gosse qui allait à Disneyland, il fit signe aux autres de le suivre et recommença à sautiller dans les allées. N’en déplaise à Neve : Phenemore se croyait à Disneyland au moins 20h/24h…

    Phen’ poursuivait avec tous ceux qui étaient capables de progresser à son rythme, mais malheureusement il n’avait absolument pas envisagé le fait que les derniers du cortège pouvaient s’arrêter à un moment donné, ce qui fit que Douglas et David furent distancés en quelques minutes lorsqu’ils furent contraints de s’arrêter. A l’avant, Phen continuait de progresser en observant toujours avec une grande crainte les corps qu’il leur fallait enjamber pour rejoindre la sortie. Il devait avoir une chance de pendu pour ne pas avoir été touché ou mis en joue par un agent fédéral, parce qu’on ne pouvait vraiment pas dire qu’il faisait preuve de la prudence normalement exigée dans ce genre de situation… Mais ça fonctionnait quand même, et les cadavres s’entassaient devant le groupe sans que personne n’ait eu à faire feu dans cette direction – ce qui n’était peut-être pas le cas pour des attaques latérales ; Phen’ n’en savait rien.

    Après encore quelques minutes de grande tension, ils finirent par atteindre l’un des murs de l’entrepôt, et Phenemore sembla hésiter quelques instants sur le chemin à prendre compte tenu des nombreux coups de feu tirés dans l’entrepôt. Palpant le mur métallique glacé, Phen’ colla son visage contre la paroi comme il l’avait fait avec le champ de force, donnant sans doute l’impression d’avoir définitivement perdu le peu de cases qui lui restaient… En réalité – et même s’il aimait beaucoup la sensation rafraîchissante du mur contre son visage fiévreux – il s’appliquait à essayer de regarder à sa droite entre le mur de l’entrepôt et le container, afin d’ajuster la trajectoire de la dernière ligne droite. Pas de soldats pour le moment, donc ils pouvaient poursuivre sans crainte. Phen’ se remit en route avec le groupe, et tourna à l’angle du container pour rejoindre la porte par laquelle la lumière du dehors filtrait. La malchance voulu qu’un type habillé à la mode GI Joe surgit devant eux et ne braque son arme sur Phen’ - qui était le premier de la file, donc la première cible logique – avec l’intention très nette de lui tirer dessus… Au loin, l’explosion d’une grenade se fit entendre et bizarrement personne ne tira sur ce soldat menaçant. Mais que faisait la sauvage ?!

    Il ne restait plus qu’à espérer que quelqu’un neutraliserait ce type avant qu’il ne colle un balle dans la tête déjà bien dérangée de Phen’, parce qu’après tout, il avait accepté de montrer le chemin aux autres mais n’avait à aucun moment promis de se défendre seul… Il n’en était de toute manière pas capable, alors il faudrait bien que quelqu’un se dévoue pour régler le problème. La sortie se trouvait directement sur la gauche. Et il était impossible de sortir sans régler son compte au soldat. Donc dans tous les cas, quelqu’un devait faire quelque chose. Et vite !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ororo Munroe
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 28/01/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34 ans
Pouvoirs : Contrôle des éléments. Voler.
Profession : Professeur d'histoire à l'intitut Xavier.
Points de rp : 165

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Lun 3 Oct - 18:00

Rapidement après l'intervention de Minase et la mienne, notre groupe se divisa en deux, ceux qui allaient se battre et ceux qui sortaient. Ils pouvaient penser ce qu'ils veulent de ma décision malgré un pouvoir assez offensif et un entrainement conséquent. Mais si tout ceux qui savait se battre restaient affronter les fédéraux, qui s'occuperaient de protéger ceux qui fuyaient. Par conséquent, mon choix fut vite fait, malgré une très grande envie de les aider. De plus, la présence de Douglas ici me rappelait mon devoir et ce en quoi je croyais. Même s'il était en ce moment difficile de m'en rappeler.

Je regardais alors la situation de loin, réfléchissant à comment sortir de là et surtout comment affronter les feds armés eux et sachant qu'ils n'hésiteraient pas une seconde à tirer. Je vis au passage que Neve distribuait des armes, mais malgré les sentiments destructifs que je ressentais, il y avait une grande différence pour prendre une arme. Finalement, alors qu'elle menaçait carrément le pauvre Phen et lui disait de la faire prévenir s'il y avait un problème, elle me refilait une arme dans les mains et partit sur les caisses. J'eus envie de lui répondre que je ne l'utiliserais certainement pas et de jeter l'arme, je me retins. D'une, parce qu'elle n'était plus là pour m'entendre, et de deux, parce qu'une arme ne serait surement pas de trop.

David finit par lâcher et chacun, profitant du peu de temps de protection qu'il nous restait partait dans une direction. Je ne fis que peu attention à l'autre groupe, sachant qu'ils sauraient surement se débrouiller. Je suivis de près Phen et vis que Douglas lui était plutôt à l'arrière, ce qui me rassura, car même s'il n'était pas chevronné, cela me rassurait de l'avoir pour assurer un minimum nos arrières. Je restais à l'avant, ne prenant pas la tête parce que je ne savais pas vraiment par où il allait et que malgré tout je me tenais prête à intervenir s'il y avait un problème.

Un peu trop confiante, je ne me retournais pas suffisamment de fois pour m’apercevoir qu'on nous avions distancé Douglas et David, sinon je me serais traitée d'idiote de ne pas avoir pensé au fait David serait épuisé et ne pourrait suivre le rythme de Phen, qui malgré son étrangeté allait assez vite. Finalement, arrivé à l'angle, sans problèmes, j'étais tendue comme un arc et Phen, lui, se colla au mur. Il devait avoir ses raisons, mais je n'aimais pas forcément le temps que nous passions immobiles ici, en danger. Il finit par reprendre la route et tourna à l'angle, pour tomber sur un fédéral, qui le menaça de son arme.

J'analysais rapidement la situation, heureusement, il n'était pas trop proche de Phen, mais toute tentative d'attaque à main nue se serait soldée par un tir et le pauvre se serait surement fait tuer, ou alors l'attaquant, au choix. Je fis alors une chose que je ne me serais jamais pensé capable de faire. J'entendis alors l'explosion d'une bombe plus loin, mais aucun coups de feu salvateur. Il allait falloir que j'intervienne. Heureusement, j'avais gardé l'arme à la main et je n'étais pas la plus menaçante à son goût, le tout était de savoir si j'allais pouvoir l'atteindre correctement, voire même l'atteindre tout court.

Je relevais le bras tenant l'arme et visais, pas longtemps car n'étant pas spécialiste, viser deux secondes ou une minute ne changerait rien, puis tirais dans sa direction, visant -à cause toujours de mes idéaux qui avaient la vie dure- au niveau de la poitrine, espérant avoir l'épaule droite. La bonne nouvelle, c'est qu'il fut touché, mais à l'épaule gauche, ce qui ne le désarma pas, mais au moins le déséquilibra et lui fit perdre l'instant qui lui aurait fallut pour tirer. J'allais donc au corps à corps, là où j'étais quand même meilleure grâce à mon entrainement.

Je lâchais l'arme, qui tomba au sol, et me précipitais à sa rencontre, sans lui laisser le temps de viser quelqu'un. Ma main gauche se posa sur la crosse de l'arme, la baissant brusquement en direction du sol. Malheureusement pour moi, le coup partit et je ressentis une douleur fulgurante dans la jambe. Je l'ignorais et la douleur alimentait ma rage et ma colère. Mon genou remonta pour le désarmer, malgré la douleur. Mon poing partit, alors, dans son visage, il se reprit cependant rapidement et je dus bloquer son coup avec l'autre bras. Utilisant mon poing de nouveau libre, je frappais son estomac et contrairement à ce que je pensais il ne se plia pas en deux, mais ploya légèrement. Je grommelais et tendis que je me contentais sur la défense, car j'étais blessée et désarmée.

Finalement, je pus placer un coup, pas très loyal, mais là pour le coup j'envoyer voir ailleurs la gentillesse et frappais son entre-jambe. Là j'eus le plaisir de le voir se courber en deux et de l'entendre gémir. Mais ne restant pas la dessus et profitant de mon avantage, je nouais mes deux mains en un poing et frappais sa nuque, sans me soucier -enfin pas trop, j'aurais le temps d'y penser plus tard- de risquer de le tuer. Le souffle assez court, je fus étonnée que cela soit fini comme cela. La douleur me ramena à la réalité et me penchant sur ma jambe, je vis qu'il ne m'avait pas ratée, je saignais abondamment. Déchirant un morceau de ma veste, je fis un bandage rapide, grimaçant sous la douleur, parce que pour arrêter le flux, j'avais serré très fort.

Je me relevais alors et me tournais vers les autres. Mon regard n'invitait pas à une quelconque remarque sur ce que j'avais fait, qu'elle soit bonne ou mauvaise. J'allais dire à Phen de reprendre les devants, décidant tout de même de ne plus le laisser aussi devant qu'avant -il faut dire que je m'attendais plus à une attaque latérale que de devant- je remarquais qu'il manquait des gens, enfin deux personnes : Doug et David. Mais où avaient-ils bien pu passer ?

- Où sont Douglas et David ?

N'attendant pas vraiment de réponse, je commençais à revenir sur nos pas, quand Rachel me répondit, d'une voix assez calme.

- Ils s'étaient arrêtés un instant, David avait du mal à suivre, mais je pensais qu'ils suivraient, pas qu'ils s'arrêteraient totalement...

Je retins une phrase cinglante, ce n'était pas sa faute, ils s'étaient arrêtés sans prévenir et avait perdu le reste du groupe. Pourquoi n'avait-il pas prévenu ? Peut être ne s'était-il pas attendu à ce qu'ils s'arrêtent aussi longtemps... J'avais un choix draconien à faire, soit les faire continuer et revenir après et les laisser seuls jusque là, sans protection -encore qu'avec Neve dans le coin, ils auraient un peu d'aide-, soit tous retourner les chercher et retourner à nouveau sur nos pas, au risque de ne plus avoir la route libre.

- Nous devons continuer... Mais quelqu'un pourrait-il retourner en arrière les chercher le temps que nous libérions le passage ?

Je ne savais pas quoi faire d'autre. Ma voix reflétait le désespoir que je ressentais à devoir prendre cette décision, mais il fallait que je mette les autres en sécurité et je savais que je demandais beaucoup aux autres avec ma demande. Je boitais vers l'endroit où je me trouvais juste avant l'affrontement et ramassait l'arme. Je me tournais vers Phen et désignais d'un signe de tête la direction qu'il avait prise au départ. Ma jambe me faisait mal et je savais que je ne tiendrais pas éternellement. C'est pourquoi je voulais les faire ressortir au plus vite et puis retourner chercher les retardataires après si personne n'acceptait ma demande.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kaylie Conors
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : New-York
Clan : neutre
Age du personnage : 21 ans
Pouvoirs : Télékinésie / télépathie
Profession : Chanteuse / danseuse au Coyote Ugly
Points de rp : 24

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Mar 4 Oct - 12:07



Tout fut brusque... Allan me prit la main et m'entraina avec lui. On alla se cacher derrière un caisse.

Si, je te l'ai dit. J'ai confiance en toi... Aller go je suis prê....


Je n'eus pas le temps de finir, il me tira avec lui pour nous emmener vers une autre cachette. Ensuite je vis Allan nous débarrasser des fèd. Je restais abasourdie par cet homme, il était vraiment doué dans ce qu'il faisait, il avait une telle aisance... Mais je vis qu'un autre homme arrivait et qu'Allan n'avait pas l'air de l'avoir vu. Du coup je saisis mon arme dans la main et me levai. Visant le mec je n'entendus ni une ni deux pour lui exploser la cervelle... Bon, sans vraiment le faire exprès car pour tout vous dire je ne visais pas vraiment...
Allan vint à mes côtés pour me remercier.

Je pense que sans toi ça ferait bien plusieurs dizaines de minutes que je serais morte... Donc si il y a une personne qui doit remercier l'autre, c'est moi. Merci, merci de m'avoir prise avec toi.

Après ce petit moment de remerciement nous reprîmes nôtre route. Je lui serais fortement la main, j'avais besoin de savoir qu'il était là, avec moi. On courait de part et d'autre de la zone afin de trouver les fèd et de les tuer. Planqués derrières un caisse, je vis qu'il y avait deux groupe de fèds juste après, l'un sur la gauche et l'autre sur la droite. L'un composé de 5 hommes et l'autre de 2.

Bon je pense qu'il vaut mieux que je prenne le groupe de 2 et toi l'autre non ??

Me dirigeant donc sur la gauche, je m'avançais vers les fèds, prenant mon arme dans la main. Je visai l'un des deux mecs et lui tira dessus... Dans le bras droit, qui lui fit tomber son arme. Je me disais qu'il fallait vraiment que j'apprenne à tirer...
L'autre homme se retourna et me visa.... Et pan !!
L'utilisation de mon pouvoir ma permis de stopper, enfin de faire léviter, la balle juste devant moi. Je ne pus m'empêcher de lâcher un petit cris avant de lui renvoyer sa balle en plein coeur (oui je suis quand même plus douée avec mon pouvoir qu'avec les flingues... Ouf.)
Puis je me suis dirigée vers l'autre et lui mit un coup de pied dans ses parties intimes, avant de lui tordre le coup à l'aide de mon don.

Alors que j'étais fier de ma performance, je me pris un coup de jus dans le cou et tomba au sol.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Allan Talbot
Mutant de niveau 2
{ PNJ }


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 14/10/2010
Localisation : New York
Clan : Damnés
Age du personnage : 31 ans
Pouvoirs : Hyper-vitesse
Profession : Héritier d'une riche industrie
Points de rp : 21

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Jeu 6 Oct - 23:47

    Plutôt étrange comme réaction. A première vue, quand il avait croisé Kaylie pour la première fois, il s’était dit qu’elle était le stéréotype même de la petite blonde. Plastique parfaite mais qu’il ne faut surtout pas écouter. A aucun moment il ne s’était dit qu’il devrait sa vie à ce genre de personne. A n’importe qui, d’ailleurs. Mais elle semblait être bien différente de ce qu’on pouvait penser d’elle au premier abord. Il avait un mal fou avec le fait de remercier les gens, c’était la chose la plus détestable qu’il pouvait faire. Ce qu’il détestait par-dessus tout c’était cet air suffisant que les gens prennent au moment des remerciements, comme si ils étaient soudainement les meilleures personnes du monde. Ce ne fut pas le cas de Kaylie qui, au lieu d’accepter les remerciements comme tout le monde, les retourna pour que ce soit elle qui en vienne à le remercier. La situation aurait été différente qu’Allan aurait probablement prit le temps de s’étonner de cette réaction. Il fut, également, incapable de répondre quelque chose à ce qu’elle venait de dire étant donné qu’il avait été pris un peu dépourvu. La remercier pour cela revenait à s’enfermer dans des merci sans fin ce qui n’était pas vraiment le genre de chose qu’il aimait, en plus de trouver ça complètement inutile !

    Le mieux était, effectivement, de reprendre son chemin. Allan avait un objectif bien précis en tête. Tous ces hommes étaient des fédéraux et, même si certains avaient choisis de sortir – groupe dont il ne se souciait pas du tout – il savait qu’il ne pouvait pas laisser un seul des fédéraux encore en vie en sortant d’ici. Si il devait vraiment s’écouter, il se dirait bien qu’il faudrait éliminer tous les témoins, même ceux qui étaient enfermés avec lui. Mais cette solution était peut-être un peu trop radicale pour être envisagé. Avec Kaylie, ils se stoppèrent avec, en vue, de groupe de fédéraux. C’est Kaylie qui proposa la marche à suivre qu’Allan accepta d’un mouvement de tête.

    Un groupe de 5 fédéraux c’était peut-être un peu prétentieux, surtout que tout le monde était en alerte dans cette foutue situation. Le combat s’engagea et Allan remerciait encore son pouvoir qui lui permettait des mouvements plus rapide que la moyenne, et des réflexes qui allaient dans le même sens. Il fallut de longues minutes pour que les cinq fédéraux soient morts de manière certaine. Mais les choses ne furent pas sans accrochage, la lèvre fendue suite à un coup au visage lui faisait mal. Pas autant que son bras droit qui avait été mis à mal dans une brise, à tout le coup, il s’était foulé un truc. Grimaçant, un bruit de chute se fit entendre du côté de Kaylie. Elle était au sol, un fédéral venant de lui mettre un coup de jus. Oubliant la douleur qui le vrillait d’un peu partout, il courut vers l’homme qui venait de s’en prendre un Kaylie. Allan ne fut pas aussi rapide que ce qu’il aurait voulu et se prit un poing en plein estomac. L’avantage, c’est qu’il avait encore une arme et sans hésiter, une balle se logea en plein dans le crâne de l’homme. Allan prit le temps de vérifier que les fédéraux du coin était bien mort et aida Kaylie à se remettre sur pied.

    « Allez, on sort de là. »

    Empruntant le chemin opposé du groupe qui était partit vers la sortie, il aida la jeune femme à rejoindre la porte de sortie. Chemin qui fut un poil laborieux. Cependant, ils finirent par arriver à la porte de sortie, Kaylie pourrait finalement récupérer son t-shirt, vu que la gamine était encore là, s’accrochant au bout de tissus comme une malade.

    « Tu devrais rester avec elle. »

    Une façon comme une autre de dire que, lui, il retournait à l’intérieur. Il fallait se débarrasser de tous les fédéraux et, l’avantage c’est qu’il ne semblait pas être seul à vouloir en venir à ce point. La féline semblait être du même avis, et ça lui convenait très bien. Du coup, il entreprit de se faire l’entrepôt dans tous les sens pour être certain que tous les fédéraux soient dans l’incapacité de respirer…


    [Vous pouvez tous sortir. Au mieux, il peut y avoir un autre tour mais, on va peut être songer à boucler un jour hihihi ^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Dim 16 Oct - 16:08

    La position en hauteur adoptée par Neve avait quelque chose d’incroyablement confortable, dans le sens où elle lui permettait de faire pas mal de ménage en contrebas sans risquer de se faire taper dessus. Cela ne voulait absolument pas dire qu’elle craignait de se faire taper dessus – il manquerait plus que ça ! – mais plutôt qu’elle s’estimait plus efficace en étant discrète et en retrait dans ce contexte de collaboration avec des plus faibles qu’elle. Seule, elle aurait plongé dans la mêlée et aurait brisé des os à mains nues sans aucune hésitation, parce que la nature – et Arme X – avait fait d’elle ce qu’elle était, à savoir une redoutable prédatrice qui à ce titre avait droit de vie et de mort sur ses ennemis. Un droit que Neve utilisait toujours à bon escient, lorsqu’elle avait cinq minutes pour réfléchir aux dégâts qu’elle pouvait infliger…

    Seulement, malgré le côté agréable de cette position en hauteur, quelque chose dérangeait la féline et affolait son sixième sens. Elle parcourait d’autant plus les environs du regard en utilisant sa vision améliorée ou la lunette de visée de son arme, mais rien, personne ne semblait plus en danger que 2 minutes plus tôt… Il y avait donc quelque chose qui clochait et qu’elle n’avait pas vu. Et assez rapidement, elle remarqua au loin Douglas et le mutant générateur de champ de force étaient complètement à la traine par rapport aux autres. Les yeux perçants de la jeune femme se levèrent au ciel avec exaspération, parce que malheureusement personne ne se comportait comme devait se comporter un combattant qui avait été convenablement entraîné. Le fait que Douglas ne soit qu’un adolescent n’entrait pas en ligne de compte, au même titre que la folie de Phenemore constatée un peu plus tôt : ces gens DEVAIENT être capables de ne pas se faire tuer… mais malheureusement, ils faisaient toujours tout le contraire !

    Neve colla une balle dans la tête de deux soldats qui venaient de découvrir Douglas et David qui avaient perdu le groupe de vue, et elle croisa le regard du jeune homme qui lui souriait avec ce qui ressemblait à de la reconnaissance… Une chose qu’on ne lui avait que trop peu manifestée, compte tenue de sa tendance à refroidir tous ceux qui l’approchaient. Indécise quant à l’attitude à adopter, Neve opta pour un demi-sourire et un mouvement de main ressemblant vaguement à un salut militaire nonchalant, mais perdit l’espace de quelques secondes sa vigilance… Tant et si bien qu’elle eût à peine le temps de bondir lorsque Douglas lui demanda de bouger de son perchoir avec une certaine panique.

    La grenade, elle ne l’avait pas vue venir, et au final ses jambes se tendirent pour la propulser de manière insuffisante, mais l’explosion la souffla au loin avec autant de puissance qu’une tornade faisant tournoyer un brin d’herbe. L’arme de Neve fut détruite et les munitions pétaradèrent pendant quelques secondes, donnant l’impression qu’une fusillade très brève venait d’éclater dans l’entrepôt. Puis plus rien d’autre qu’un grognement peu engageant émanant de la jeune femme, étendue au sol dans une contorsion probablement douloureuse. Le nombre d’égratignures sur ses bras et son visage avait quadruplé, et Neve ressemblait à présent à une rescapée d’un accident aérien… ce qui était plus ou moins le cas vu le vol plané qu’elle avait fait avant de percuter une caisse en bois.

    Neve remboîta son bras dans un claquement sinistre et fit quelques mouvements avec histoire d’évaluer l’état de son épaule. Mauvais, mais d’ici quelques minutes, cela irait mieux de toute façon… La jeune femme observa un instant le plafond de l’entrepôt, puis quitta son point de chute au pas de course avec l’idée de rejoindre Douglas et David avant que d’autres soldats ne leur compliquent la vie. Seulement, espérer les rejoindre sans se frotter à des soldats était un peu comme espérer se réveiller le matin et trouver un énorme steak saignant sur sa table de nuit. Si cette comparaison était vide de sens pour à peu près tout le monde, elle était très parlante pour Neve, et la jeune femme n’hésita pas une seconde à se jeter sur les deux hommes en même temps. L’affrontement fut douloureux à cause de son épaule, mais il lui semblait que plus elle malmenait ces soldats, plus son épaule recouvrait ses facultés… alors pourquoi s’en priver ? Neve les envoya au tapis et récupéra une nouvelle arme bien moins impressionnante que celle qui avait explosé un peu plus tôt, et après avoir ramassé un talkie-walkie, elle s’éloigna au pas de course en direction de l’endroit où devaient se trouver Douglas et David…

    Endroit qu’elle atteignit quelques minutes plus tard, toujours au pas de course. Quelques-unes de ses blessures avaient commencé à se refermer, mais son état restait tout de même horrible. Un regard orienté en direction de David lui permit de comprendre pourquoi ils étaient restés tous les deux en arrière, et bien vite elle s’approcha de lui pour le soutenir avec fermeté, calant une épaule sous le bras gauche de David afin de l’aider à avancer plus vite. Le cran de sûreté de son arme fut ôté, et Neve la serra dans sa main gauche avant de faire signe à Douglas de soutenir David par la droite.

    On se casse. Si un obstacle se présente, vous vous jetez à terre… je règlerais le problème.

    Les choses étaient dites, et personne ne pourrait lui en vouloir si l’un des deux se prenait un pruneau.


    ( Douglas, je te laisse nous faire arriver jusqu’à la sortie ^^ Si un obstacle se présente, Neve règlera le problème )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Douglas Ramsey
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 29/12/2010
Localisation : Institut Xavier
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Traducteur universel
Profession : étudiant en ingénierie informatique
Points de rp : 170

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Lun 17 Oct - 0:25



    Y’avait-il besoin de dire ou même de décrire à quel point David avait l’air d’en vouloir à Doug ? Cependant, ni l’un, ni l’autre n’arriva à percevoir les injures que le mutant générateur de champ de forces pouvait émaner pour la simple et bonne raison qu’une explosion leur titilla les tympans. Pendant deux bonnes minutes, le traducteur n’entendait plus rien, le temps que ses oreilles internes se remettent d’un tel choc sonore. Quand il eut retrouvé l’ouï ainsi que son équilibre, il pu constater l’arrivée précipitée de deux autres agents, décidément, ils aimaient bien se promener par deux, ceux-là.

    Pas le temps de réagir pour l’adolescent, les armes étaient déjà braquées sur lui, mais pas le temps non plus pour ces armes de faire feu car une furie ensanglantée s’était jetée sur les tireurs. Paralysé, Douglas observa ce combat d’une violence rare. Etrangement, il eut le sentiment ou plutôt la pensée qu’une thérapie serait peut-être judicieuse une fois sorti de cet enfer. Enfin… s’il en sortait un jour. Victorieuse, la féline se jeta sur David pour l’aider à se relever fissa, le tout en faisant signe à Doug d’en faire autant. Décidant d’appliquer sa méthode favorite, à savoir : avoir une logique froide et implacable puis ressentir après, il fit ce qui était le plus urgent, à savoir : aider.

    Le jeune homme se posta à droite de David et lui servit également d’appui, le tout en essayant de ne pas trop s’attarder sur l’état physique -pas très joli à voir- de la mutante sniper. Puis il avança, enfin plutôt, ils avancèrent. Doug eut la très nette impression que Neve savait ce qu’elle faisait. C’était un peu comme si ses ordres et son autorité naturelle forçaient les deux autres à avancer. Personne ne se posait la question de savoir où aller, ni quel chemin prendre. Neve menait le pas, les autres suivaient en toute confiance et en gardant en tête les quelques instructions de leur « garde du corps » qui, postée en hauteur quelques instants auparavant, devait sûrement avoir pu profiter d’une vue panoramique sur la sortie. Elle les fit s’arrêter une fois alors que des fédéraux passaient en courant près d’eux. Mais ils furent si rapides qu’elle n’eut pas le temps de leur tirer dessus, le regret pouvait se lire sur son visage. Alors ils continuèrent leur progression.

    Au bout d’un moment, ils arrivèrent devant ce qui semblait être une grande double porte entre ouverte, trois tireurs y étaient postés. Sans dire un mot, Neve lâcha David dont le poids suffit à faire vaciller puis tomber Douglas, mit ses cibles en joue et leur tira dessus tout en avançant. Eux eurent le temps de tirer une ou deux fois, mais, occupé à essayer de se relever, Doug ne vit pas s’ils firent mouche ou non. Quand il eut enfin réussit à se redresser, il eut tout juste le temps de voir Neve aller vers eux, reprendre son côté de David puis les faire passer la sortie. Pas de bol, deux fourgons étaient postés plusieurs mètres devant l’ouverture.

    Cypher sentit tout le poids de David voire plus le pousser vers la droite, puis l’écraser au sol. Sous le choc, l’adolescent sentit quelque chose s'échapper de sa main : la bombe numérique. Les coups de feu résonnaient mais ils étaient principalement adressés à Neve qui, de toute évidence, représentait la plus grande menace. Son arme devait aider… Enfin, cela n'empêcha pas David de se prendre une balle et de commencer à perdre du sang. Doug, par contre, ne le remarqua pas, il y avait trop de bruits, et il était trop occupé car, sans trop réfléchir, le jeune mutant tendit le bras pour récupérer la bombe, il la plaça tout près de son visage et du bout des doigts, recommença à triturer les chiffres qui s’affichaient. Au bout d’une poignée de secondes, il l’envoya rouler vers les deux fourgons, les chiffres partaient de 5 et descendaient un à un toutes les secondes…



[hj, c’est relativement court, désolé j’ai fait au plus vite. Si il y a des choses à modifier, envoyez-moi un mp. J’ai pris un peu de liberté avec Neve, alors si ça ne va pas, faites le moi savoir ^^. ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phenemore Bradshaw
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 15/03/2010
Localisation : Asile psychiatrique St. Christoph, Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : mimétisme empathique, rafales émotionnelles
Profession : peintre et illustrateur de bande-dessinées
Points de rp : 66

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Mar 18 Oct - 11:39

    Si une personne saine d’esprit se serait jetée par terre ou aurait gémi en espérant attendrir le militaire menaçant, ce n’était absolument pas le cas de Phenemore, qui fixait le canon de l’arme avec son habituel regard ahuri. Dans son esprit, germait une idée complètement stupide qui consistait à imaginer qu’il était plus rapide qu’une balle et qu’il pourrait à ce titre en éviter quelques-unes si cet homme se mettait à lui tirer dessus. Un peu comme Jim Carey dans the Mask, esquive à droite, à gauche, et par le dessus. Phenemore adorait ce film.

    Heureusement, quelqu’un se décida à intervenir avant que le jeune homme ne tente quelque chose d’encore plus stupide que d’esquiver des balles. Après une explosion sonore, Phen’ vit le soldat chanceler légèrement, atteint par une balle. Réaction de la part du Fou ? Hurler et se jeter par terre, parce que pas suffisamment bourré de tranquilisants pour ne pas ressentir la douleur et la colère du soldat qui ne se trouvait pas très loin de lui. Prostré contre le béton glacé du sol, Phen’ ne perçut pas grand-chose de l’affrontement entre sa sauveuse et le soldat jusqu’à ce qu’un second coup de feu soit tiré : du sang éclaboussa le pauvre Phen’ qui hurla de plus belle alors que l’arme chutait près de lui avec un bruit sec et quelques tâches de sang dessus.

    Ororo s’en prit sans aucune pitié aux parties de son adversaire et parvint à prendre l’avantage, alors que Phen’ ramassait fébrilement l’arme à laquelle il n’avait osé toucher au départ. Cette si jolie jeune femme à la peau mâte lui avait sauvé la vie, alors à présent c’était à lui de faire de même… après avoir appris à se servir d’une arme, parce que cela ne faisait heureusement pas partie des activités proposées aux patients dans les hôpitaux psychiatriques. La jeune femme assomma finalement le soldat avant que Phenemore ne se soit décidé à tenter sa chance avec l’arme, et il laissa tomber l’arme au sol avant de s’approcher d’Ororo qui faisait à garrot à sa jambe blessée. Timidement et en ayant l’air d’avoir une nouvelle fois complètement oublié dans quelle situation dangereuse ils se trouvaient, Phen’ lui tendit son flacon de calmants qui permettraient dans un délai très court d’endormir la douleur. Ca partait d’une très bonne intention, et le jeune homme s’étonnait lui-même de tant d’interactions sociales de sa part…

    La jeune femme s’inquiéta finalement de la disparition de deux membres de leur groupe de rescapés, et une réponse fut apportée assez rapidement : ils étaient restés en arrière. Douglas… son rival ? Bon, c’était peut-être pas plus mal qu’il soit resté en arrière ; Phen’ restait seul en course pour devenir le chouchou d’Ororo ! La jeune femme demanda si quelqu’un pouvait retourner chercher les retardataires, et Phen’ acquiesça pour dire que oui, quelqu’un pouvait y aller. Seulement, il espérait que sa folie l’immuniserait complètement et qu’on ne lui demanderait pas d’y aller lui-même !

    D’autres coups de feu se firent entendre, et Phen’ vit arriver assez rapidement Allan qui soutenait une Kaylie affaiblie, puis les deux retardataires en compagnie de la jeune femme qui lui avait fait peur un peu plus tôt… Phen’ gesticula un peu pour indiquer à tout le monde de sortir, et se planta près d’Ororo pour l’aider à avancer vers la sortie pour ménager sa jambe blessée. En une dizaine de pas, ils furent dehors à l’air libre. 5 secondes plus tard, deux fourgons explosaient. Phenemore fut tellement surpris qu’il en perdit son calme, observant partout autour de lui avec anxiété et le cœur battant à cent à l’heure…

    C’en était vraiment trop pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ororo Munroe
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 28/01/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34 ans
Pouvoirs : Contrôle des éléments. Voler.
Profession : Professeur d'histoire à l'intitut Xavier.
Points de rp : 165

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Sam 29 Oct - 17:30

Notre petit groupe avait fini par se séparer en deux, les combattants et ceux qui sortaient. J'étais dans le deuxième. Voulant être sure que ceux qui n'avaient pas les capacités de se battre ou la volonté puissent sortir, je suivais Phen qui savais par où passer pour sortir. La route s'était bien passée, jusqu'au dernier tournant. Heureusement, Phen était le premier -enfin, malheureusement selon le point de vue-, mais toujours est-il qu'il resta planté là, sans faire quelque chose de stupide ou dire quelque chose de stupide. Ce qui me permit d'intervenir rapidement, j'étais bien placée pour faire en sorte de l'empêcher de tirer sur Phen.

Malheureusement, c'était sans compter le fait que je ne savais pas tirer. Néanmoins, je réussis à le toucher pour qu'il baisse son arme et évite de tirer pendant que j'allais au corps à corps. J'entendis Phen hurler de douleur, pourtant le fédéraux n'avait pas tiré. Enfin, pour l'instant, le truc à faire était de le neutraliser, je m’inquiéterais plus tard du fait qu'il soit blessé ou non. Je devais rapidement mettre ko mon adversaire, parce qu'entre ma blessure et son entrainement, je n'allais pas tenir éternellement, surtout si d'autres fédéraux rappliquaient.

Donc, je ne misais pas seulement sur mon entrainement, mais utilisait aussi des moyens plutôt peu conventionnels. Entre autre un coup très mal placé pour lui. Ainsi, je pus enfin le mettre ko et ainsi m'occuper de ma jambe, qui saignait beaucoup. Je fus étonnée de voir Phen apparaître près de moi, me tendant un flacon. Je pris le flacon et vis qu'il s'agissait de calmants, je lui souris et en pris un. Je ne savais pas comment cela se faisait qu'il ait cela, mais cela m'arrangeait bien, même si je savais qu'il allait me falloir bien plus que cela, pour que j'aille mieux, mais on fait avec les moyens du bord.

Je me relevais en faisant de mon mieux pour ne pas trop m'appuyer sur ma jambe. Je me souvenais alors que j'avais entendu Phen hurler quand j'avais commencé à me battre. Pourtant il avait l'air de ne pas être blessé. Je décidais donc de lui demander si ça allait, car malgré tout, je me sentais responsable de toute les personnes présentes ici.

- Vous allez bien ? Je vous ai entendu crier...

Je le regardais, attendant une réponse, qui serait surement manuscrite, mais je tenais à m'en assurer. Après avoir eu la réponse, j'allais récupérer l'arme que m'avait confié Neve, elle m'avait déjà bien servie et même si je ne savais pas trop tirer, je savais toucher mon adversaire, c'était déjà ça.

Je remarquais alors l'absence de deux personnes, dont Douglas. Immédiatement, je m'en inquiétais, ce n'était pas l'endroit pour rester en arrière et je priais pour que Neve ai pu voir qu'ils étaient en arrière et qu'elle ait veillé sur eux. Enfin, personne ne se proposa pour aller les chercher, donc je retournerais les chercher si jamais ils n'arrivaient pas quand tout le monde serait sorti. Ce fut donc avec un peu d'appréhension que je me commençais à me diriger vers la sortie. Phen me proposa implicitement de m'aider à sortir en m'appuyant sur lui. J'acceptais de prendre appuie sur lui, parce que j'avais assez mal et que soulager ma jambe serait une bonne idée, surtout si je devais y retourner.

C'est là qu'on vit passer Allan et Kaylie, cette dernière semblant en mauvais état elle aussi. Heureusement, Allan avait veillé sur elle et lui permettait de sortir, j'avais souvent tendance à juger un peu trop durement les damnés, mais je voyais que je me trompais. Cela fut confirmé en voyant passer David soutenu par Douglas et Neve. J'étais heureuse de voir qu'ils allaient plutôt en bonne santé.

Nous sortîmes à notre tour, un peu en retard par rapport à eux, surtout à cause de ma jambe, mais le soutien de Phen me permit de ne pas avoir trop mal. Mais là, nous pûmes voir deux fourgons qui étaient dehors exploser. J'ouvris de grands yeux, on avait raté quelque chose là... Enfin, au moins, on était enfin sorti de l'auberge. Enfin, sans penser à ceux qui étaient peut être encore en vie à l'intérieur, mais pour l'instant, on était sorti et c'était nous qui étions en position de force.

De plus, pour moi, le retour à l'extérieur me fit le plus grand bien, calmant ma claustrophobie que j'avais certes réussi à taire et me remontant le moral. Je me tournais vers Douglas qui m'avait inquiété et qui saurait peut être me dire ce qui venait de se passer.

- Qu'est ce qu'il vient de se passer ? La phrase pouvait être prise au pied de la lettre, mais j'espérais que ce ne serait pas le cas et qu'on m'explique pourquoi ça avait sauté.

Je pouvais enfin repenser à tout cela calmement, toute cette histoire était étrange. Quel était l'intérêt de cette mascarade ? Je me doutais malheureusement que cela n'allait certainement pas en rester là, mais je détestais attendre sans rien faire et voir arriver les ennuis, surtout si on pouvait trouver des réponses avant. Le fait que les fédéraux soient impliqués indiquait qu'il y avait quelque chose derrière tout cela ou plutôt quelqu'un et qu'on allait surement entendre parler de cette histoire. J'attendis donc le retour d'Allan avant de leur exposer mes pensées, parce que le mieux serait tout de même d'en discuter pour savoir s'ils avaient obtenu d'autres informations. De plus, s'il y avait des suites à cette histoire, ils seraient autant concernés que nous, même sans le vouloir.

- Je ne sais pas vous, mais moi je trouve étrange toute cette histoire... Pourquoi faire tout ce cirque pour ensuite nous laisser sortir comme ça ? A mon avis, il y aura des conséquences sur les mutants et elles ne nous plairons surement pas. Il faudrait essayer de trouver des réponses avant que cela ne nous explose à la figure et le plus simple serait de s'y mettre tous, on avancera plus vite. Enfin, si vous êtes d'accord.

Je proposais une alliance entre les deux clans et l'implication de personne neutre dans des histoires de réactivisme, même si maintenant, ils étaient déjà impliqués, quoi qu'il arrive, mais j'espérais pour ceux qui voudraient en rester là qu'ils n'aient pas de problèmes. Pour les autres, cela serait une bonne chose d'aplanir nos différents pour un avenir commun, car si cela avait des conséquences, je ne doutais pas que tout le monde ait des problèmes, eux comme nous.

- Enfin, ce n'est pas vraiment l'endroit mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Allan Talbot
Mutant de niveau 2
{ PNJ }


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 14/10/2010
Localisation : New York
Clan : Damnés
Age du personnage : 31 ans
Pouvoirs : Hyper-vitesse
Profession : Héritier d'une riche industrie
Points de rp : 21

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Dim 13 Nov - 20:22

Allan était retourner dehors, sans se soucier de ce qui pouvait se passer pour les autres. Pas son problème. Quelques coups, blessures, explosions plus tard il retrouvait enfin le chemin qui menait à la sortie. Ses vêtements étaient mort et ses chaussures aussi, ce qui le gonfla particulièrement parce qu’il y tenait à cette paire de pompe ! Le seul bon point sur lequel il pouvait se raccrocher c’est qu’aucun des fédéraux présents dans l’entrepôt ne pouvaient rentrer dans son petit bureau douillet pour faire un rapport et tout raconter. Il tenait bien trop à son identité et au fait de ne pas être associé à un mutant pour prendre le moindre risque. Mais très vite, c’est un autre point qui le saoula particulièrement : une femme qui semblait avoir attendu son retour pour se mettre à exprimer son point de vue. Mutants, conséquence, trouver des réponses, s’associer, et blablabla et blablabla. Sérieusement, il n’allait quand même pas se mettre à travailler main dans la main avec des gens comme eux. Et par eux, il entendait : x-men. Ils allaient faire quoi ensemble ? trouver les responsable et leur offrir une boite de chocolat pour leur demander de rien dire de ce qui s’était passé dans cet entrepôt ? Bon, il exagérait un peu le truc parce que si on voulait être totalement honnête, les x-men avaient prouvé par le passé qu’ils pouvaient être efficaces quand ils le voulaient. Mais le côté un peu trop « morale » le dérangeait trop pour chercher à faire la moindre alliance avec eux.

Il ne critiquait pas tout ce qu’il disait, tout cela avait été une mise en scène et aurait sûrement des conséquences. Le plus probable était de faire chanter les protagonistes de toute cette histoire. Ah moins que tout ne soit qu’un jeu, avec des règles auxquelles ils avaient répondus pour pouvoir gagner leurs libertés. Il y avait un tas de possibilité qui lui venait en tête et il y en aurait encore plus quand il aurait eu le temps de se poser pour y réfléchir. Il ne savait pas où tout cela allait mener parce qu’il y avait forcément un système qui permettait de transmettre des informations à quelqu’un d’autre sinon comment la porte se serait ouverte au moment où la femme avait été tuée ? Il y avait quelqu’un derrière ça, quelqu’un d’assez renseigné pour savoir à quel groupe appartenait les personnes. Ce n’était pas vraiment compliqué en ce qui concernait les x-men, ils s’étaient vendus tout seul en se cataloguant dans une école pour mutant. Mais comment une personne pouvait savoir pour des damnés ? Certains se laissaient connaitre et faisaient tout pour se faire voir mais pas tous. Alors qui pouvait être assez renseigné pour ça ? Pourquoi il y avait les fédéraux ? Et tout un tas d’autres questions dont Allan n’avait pas les réponses. Pour l’heure il n’avait aucun moyen de connaitre les réponses et il était trop gavé par sa paire de pompe foutu pour y réfléchir. Bin, ouais, à chacun ses priorités.

« Non, effectivement ce n’est pas vraiment l’endroit où en parler. D’une parce que des gens risquent de débarquer et, personnellement, j’ai aucune envie d’expliquer ce qui s’est passé ici. De deux parce que… Il dévisagea Ororo un instant. Vous n’êtes pas ceux qui s’inquiètent de tout le monde ? A quel moment vous vous décidez de trouver de l’aide pour les gamines qui arrivent à peine à respirer ? »

Ses paroles furent appuyées par un regard envers les personnes concernées, celles qui avaient, maintenant, plus aucune mère à qui se raccrocher. Puis il reporta son attention sur Ororo pour finir de parler de sa proposition qui visait à travailler main dans la main.

« Pour ce qui est de chercher des réponses, je crois que je ferais ça de mon côté si le besoin s’en faire sentir mais sûrement pas avec vous. Travailler avec ceux qui s’affiche ouvertement comme mutant parce qu’ils ne sont pas capable de protéger leur propre école, je m’en passerai volontiers. »

Phrase qui signait la fin de sa présence dans cette petite communauté de personne qu’il ne connaissait pas. Il fit quelques pas en direction de Kaylie pour s’adresser à elle.

« Tu restes avec eux, ou je t’aide à aller jusqu’à un hôpital ? »

Ils finiraient bien trouver une route et, par définition, un taxi pour aller faire un tour à l’hôpital où un endroit qui leur permettrait d’être soigner sans qu’on leur pose trop de question. Il devait bien avoir un ou deux médecins dans ses connaissances. Il laissa passer un léger regard sur la gamine qu’il avait sortie, celle qui était dans leur box, laissant comprendre à Kaylie que si elle voulait l’embarquer, elle pouvait. Quoiqu’il en soit elle avait le choix de rester avec les autres ou non. Puis il s’en alla de l’endroit, seul ou accompagné selon la décision de la petite blonde.







[HRP : Pour ce qui s’est passé, et la personne qui est derrière tout ça, pour le moment je ne vous dit rien. Il y aura effectivement des retombées qui sont en train de se mettre en place en ce moment. Alors y en a qui voudrons mener une enquête (ou pas) pour ces personnes je vous invite à me MP et, à ce moment-là, on verra ensemble comment on peut faire ça ou ce que vous avez à disposition. Enfin, tout ça pour dire que si y en qui veulent chercher, ça peut aller plus loin selon les personnes que ça intéresse. Dans tous les cas, il n’y aura plus de RP à vraiment beaucoup de personne concernant cette intrigue. Ouais, bon, je ne suis pas très claire dans ce que je dis parce que j’ai pas de plan conçu, ça dépendra de ce que vous voulez. Boite à MP ouverte pour toute question.

Kaylie, je te laisse le choix pour la proposition d’Allan, si jamais tu acceptes et que tu veux jouer la suite, pareil, je t’invite à m’envoyer un MP.

Pour ce dernier tour, j’impose pas d’ordre de passage, répond qui veut répondre dans l’ordre qu’il veut à la proposition d’Ororo.

Et quand je parle de ma boite à MP je parle de celle d'Hella ^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Douglas Ramsey
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 29/12/2010
Localisation : Institut Xavier
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Traducteur universel
Profession : étudiant en ingénierie informatique
Points de rp : 170

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Dim 27 Nov - 21:01


    BOOM !

    C’était effectivement un explosif que Doug avait envoyé, car juste après l’avoir envoyé rouler vers les fourgons, il s’était vaguement demandé s’il s’agissait de cela ou d’autre chose, comme un fumigène. D’un autre côté, utiliser une telle technologie juste pour créer un fumigène, ce ne serait pas très économe de la part du gouvernement… Donc la bombe qui en était bien une explosa, soufflant les fourgons au passage. Le bruit ne manqua pas d’assommer les oreilles du jeune mutant qui, de toute façon ne pouvait pas trop bouger à cause du poids de David. Il savait que celui-ci était épuisé, mais quand même… Douglas se tourna vers lui, encore sonné, il mit plusieurs secondes avant de comprendre que quelque chose n’allait pas : le mutant était blessé. Inquiet, Cypher essaya de se dégager avec précaution pour ensuite pouvoir examiner son camarade d’infortune avec plus de précision. En effet, une balle l’avait touché. Sans réfléchir, le traducteur fit pression sur la blessure afin de ralentir le flot sanguin. C’est à ce moment là que les autres arrivèrent.

    Encore assourdi par l’explosion et surtout, concentré sur la blessure de son semblable, Doug ne remarqua pas qu’ils étaient arrivés aussi et n’entendit pas la question de son professeur d’histoire. Petit à petit, les sons commencèrent à lui revenir et il ne put comprendre que la partie du discours de Mlle Munroe sur un hypothétique travail d’équipe afin d’en apprendre plus sur cette histoire. Proposition qui fut rejetée par le Damné qui avait justement rendu une des petites dont il parlait orpheline. Occupé comme il l’était, Douglas s’abstint de dire quoique ce soit, même si au fond, il savait qu’il ferait tout ce qu’il pourrait pour découvrir l’identité de la personne qui était derrière toute cette mise en scène macabre et horrible. Mais ça, ce sera pour plus tard, là maintenant, il avait d’autres choses en tête. Une fois la tirade d’Allan terminée, il leva la tête et cria à l’intention du groupe de mutants :

    – Hey ! S’il vous plait, y a un blessé ici !

    Et cette blessure lui paraissait être le problème le plus urgent et immédiat du moment, surtout qu’il avait beau être en avance sur les autres adolescents dans de nombreux domaines, il n’était pas médecin et il devait avouer que tout ce sang, même s’il ne lui donnait pas la nausée, le dérrangeait beaucoup. Un peu de soutient ne serait pas de refus. Avec un peu de chance, un des neutres ou bien même Mlle Munroe saurait comment s’y prendre pour stabiliser l’état de David. Et avec beaucoup de chance, un Damné en saurait autant et se montrerait capable d’aider son prochain. Les probabilités étaient moindres, mais le jeune mutant espérait qu’elles n’étaient pas nulles.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phenemore Bradshaw
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 15/03/2010
Localisation : Asile psychiatrique St. Christoph, Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : mimétisme empathique, rafales émotionnelles
Profession : peintre et illustrateur de bande-dessinées
Points de rp : 66

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Jeu 2 Fév - 12:50

L’explosion avait perturbé Phenemore en plus de le déséquilibrer, parce qu’absolument rien n’avait laissé augurer d’une explosion pile au moment où tout le monde sortait de l’entrepôt. Le jeune homme avait quelques difficultés à conserver les idées claires, non seulement à cause de la terreur qu’avait fait naître chez lui toute cette histoire, mais également à cause des cachets qu’il avalait aussi régulièrement qu’un enfant mangeait des smarties.

A présent au sol, le jeune homme avait donc mis un certain temps à se remettre debout sur ses deux jambes tremblantes, et son regard se posa sur Ororo lorsqu’elle avait formulé une question que tout le monde devait se poser en contemplant les débris des camionnettes encore en flammes. Phenemore se massait le crane et s’efforçait de bailler pour chasser cette impression de gêne au niveau des oreilles, mais rien n’y faisait pour le moment. Il considéra d’un regard ahuri sa voisine la plus proche – Tornade – alors qu’elle observait le côté un peu étrange de cette situation. Phenemore ramassa son carnet au sol et le lui présenta :

« On avait tous remarqué. »

Parce qu’en effet, personne de normalement constitué pouvait considérer tous ces évènements comme banals. En ce qui concernait Phen’, il ne s’était jamais fait enlever et n’avait jamais vu d’explosions aussi impressionnantes ailleurs que dans un film. Pour ce qui était de la captivité en revanche, c’était un sujet qu’il maîtrisait à la perfection grâce à ses nombreux séjours à St Christoph, et s’il y avait eu des points de fidélité offerts pour chaque séjour dans cet asile, Phenemore aurait sans doute fait péter le plafond de sa carte de fidélité…

Ororo évoqua ensuite des conséquences pour les mutants qui ne plairaient à personne, ainsi que la nécessité de chercher des réponses avant qu’il ne soit trop tard. Phenemore cessa de prêter attention à ses paroles lorsque la jeune femme évoqua une sorte de coopération pour obtenir des informations sur ceux qui étaient derrière tout ça, parce que pour lui, ce n’était pas le moment d’envisager quoi que ce soit d’autre que de paniquer. Allan rembarra Ororo en précisant qu’il se débrouillerait seul, avant de simplement s’en aller… C’était une bonne idée, ça, et Phen’ aurait bien aimé pouvoir en faire de même s’il avait su où il se trouvait exactement, et combien de kilomètres le séparaient de son asile favori. Après cet enlèvement et tous ces morts sous ses yeux – dont la femme qu’il avait lui-même tuée – Phenemore ressentait un incroyable besoin d’aller s’y ressourcer, au moins pour oublier ce désastre…

Les explosions et l’épaisse fumée noire qui se dégageait des carcasses avaient fini par attirer l’attention des dockers qui travaillaient dans le secteur, et quelqu’un avait jugé utile de prévenir les pompiers. Pompiers qui ne manquèrent pas d’arriver, à grands renforts de sirènes et de gyrophares. Les blessés furent pris assez rapidement en charge, et les pompiers qui ne distribuaient pas des couvertures à ceux qui n’avaient rien de grave s’attelèrent à éteindre l’incendie avant qu’il ne se propage à d’autres containers.

De son côté, Phenemore monta sagement à l’arrière de l’un des camions, enroulé comme un maki dans une couverture orange fluo. Cette chasse aux informations ne l’intéressait pas, la seule chose qui l’intéressait pour le moment, c’était de pouvoir être en sécurité. Le reste n’avait aucune importante parce qu’après tout, il n’était pas mutant…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Jeu 16 Fév - 22:17

Une explosion ne faisait généralement aucun bien aux personnes qui en étaient les témoins malchanceux, mais c’était sans doute encore plus vrai lorsque comme Neve on possédait des sens surdéveloppés… Elle n’avait rien vu venir à ce sujet et n’avait donc eu que tardivement le réflexe de protéger ses oreilles avec ses mains. Mais à ce stade, le mal avait déjà eu le temps d’être fait, et la féline avait très rapidement laissé Douglas se débrouiller avec tout le poids du blessé. La sensation était tout bonnement horrible, et là où tous les autres n’avaient ressenti que de la gêne, Neve avait eu l’impression de se faire poignarder les tympans par des centaines de couteaux… Etourdie, la jeune femme avait chancelé sur ses jambes, peinant à rétablir un équilibre qui en d’autres circonstances était comme un sixième sens pour elle, même sur des surfaces non favorables, se tenant la tête à deux mains tout en gémissant d’une manière étrange.

L’espace d’une seconde, elle songea à faire la peau à Douglas, au moins pour lui apprendre à prévenir la prochaine fois qu’une idée aussi grandiose lui traverserait l’esprit, mais quelque chose la retint. La sensation de mal de mer, bien entendu, mais également la certitude qu’il n’y aurait JAMAIS de prochaine fois en ce qui la concernait, parce que Neve avait été élevée et entraînée pour aller seule au combat, faire un carnage, et revenir à son point de départ ensuite. Si la partie « revenir ensuite » était un échec cuisant compte tenu de sa fuite du complexe d’Arme X, ce qui concernait le fait de se battre seule était en revanche profondément ancré dans sa manière de faire, parce qu’elle savait à quel point les civils étaient inutiles. Les seules exceptions qu’elle tolérait à ses côtés étaient des hommes de terrain, ou alors parfaitement capables de se défendre seuls…

Du coup, Neve ne trucida pas Douglas sur place quelques minutes à peine après lui avoir sauvé la vie. Elle loupa toute une partie de la conversation entre les survivants de cette expérience bizarre, jusqu’à ce que sa capacité de régénération permette enfin à ses tympans de retrouver une forme olympique : le sifflement permanent cessa, emportant avec lui les bourdonnements et les vertiges, et Neve se redressa assez rapidement et posa un regard lourd d’accusation sur Douglas avant de se ruer à l’intérieur, où il devait rester encore suffisamment de militaires pour se défouler un bon coup…

A l’intérieur, elle tomba à quelques reprises sur Allan, qui l’avait devancée de quelques minutes, et s’appliqua à éliminer froidement chacun des survivants du raid punitifs qu’ils étaient en train de mener chacun de leur côté. Neve ne savait pas trop ce qui motivait Allan, mais elle n’allait pas cracher sur un coup de main, dans la mesure où si l’un de ces types faisait son rapport à la mauvaise personne, l’armée saurait que l’un de ses projets trainait dans les environs et on la traquerait de nouveau pour la remettre en cellule… Ce qui était tout bonnement hors de question du point de vue de la jeune femme qui, bien que profondément inadaptée à la vie en communauté, appréciait sa liberté. Alors elle utilisa ses sens pour repérer la moindre respiration, le moindre mouvement et acheva chacun des soldats qui avait miraculeusement échappé à Allan. Nettement, et sans bavures.

Lorsque Neve ressortit pour la seconde fois de l’entrepôt, elle était couverte de sang et d’égratignures, et avait encore pris quelques balles dans le corps. Mais même si ces blessures multiples se refermaient progressivement, le tout demeurait incroyablement douloureux pour la jeune femme qui avait sans doute un peu trop abusé de ce facteur guérisseur ces dernières minutes… Quoi qu’il en soit, cela ne l’empêcha pas de prêter attention au petit laïus d’Ororo au sujet de ce qui venait de se produire et de ce qu’ils avaient vécu. La réponse de David incita Neve à orienter son regard au groupe de gamines, avant de finalement recommencer à jauger du regard chaque personne présente. David refusa la proposition d’Ororo qui visait à travailler tous ensemble pour en apprendre davantage, et la manière dont il refusa tira un sourire sarcastique à Neve… Dans le fond, il n’avait clairement pas tort, et elle-même savait qu’elle ne préserverait pas longtemps son anonymat vis-à-vis des Fédéraux, des militaires et de tous ceux qui connaissaient son existence si elle se mettait à faire ami-ami avec les Xmen, ceux qui justement étaient devenus tellement dociles qu’ils acceptaient un fichage des mutants dans l’enceinte même de leur école là où les Damnés avaient multiplié les attentats pour que la loi autorisant ce fichage ne soit pas adoptée… En quelque sorte, ils appliquaient bien gentiment une chose qui n’était pas légale, et même si Neve était nulle pour ce qui était de juger la politique ou les actions des autres, elle ne pouvait pas approuver cela sans elle-même trahir ses idéaux…

David a raison, on devrait pas rester là… - Songeant que peut-être il convenait de répondre à autre chose qu’à la dernière phrase d’Ororo, Neve poursuivit. – Merci pour la proposition d’aide, mais j’ai ma propre méthode… Et elle ne sera sans doute ni approuvée par les Xmen, ni par les autorités…

Ce n’était pas très poli de formuler les choses ainsi, mais Neve n’était après tout qu’une grosse asociale dans un corps de femme apparemment bien sous tous rapports. Et elle avait un énorme problème avec ceux qui faisaient les quatre volontés d’un gouvernement qui avait autorisé un certain programme d’entraînement de soldats d’élite dont justement elle avait eu du mal à se barrer…
Neve désigna tout de même du menton Douglas et David, enfonçant ses mains dans ses poches.

Soigne tes blessés, et rentre chez toi. – Une ambulance ne tarda pas à arriver, et le malade mental ne se fit pas prier pour s’installer à l’intérieur . – Et traine pas trop. Ya pas de survivants, mais peut-être que d’autres peuvent arriver…

Neve tourna ses talons et s’éloigna sans ajouter un mot de plus. D’un mouvement de tête, elle signala à l’ambulancier qui courrait dans sa direction qu’elle allait bien, insista un peu à cause du sang qui la recouvrait presque entièrement par endroits, et finit par disparaître entre deux containers… La jeune femme ignorait où elle se trouvait précisément, mais elle était certaine de pouvoir compter sur son flair pour trouver un moyen de se tirer de là en vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ororo Munroe
Mutante de niveau 3

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 28/01/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34 ans
Pouvoirs : Contrôle des éléments. Voler.
Profession : Professeur d'histoire à l'intitut Xavier.
Points de rp : 165

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Sam 25 Fév - 23:18

Après tout ce qu'il s'était passé dans le container, j'avais pensé enfin pour souffler une fois dehors. Je n'avais pas pensé être soufflée par le souffle d'une explosion et je mis un moment avant de réagir à cela. Je crois d'ailleurs que cela déstabilisa un peu tout le monde et il fallut à chacun un moment pour reprendre ses esprits. Chacun régit ensuite à sa manière certains partirent finir ceux qui étaient encore vivants à l'intérieur pendant que je remarquais le côté inhabituel de la chose. Ce fut Phenémore qui répondit en écrivant une nouvelle fois. Je compris alors que je m'étais assez mal exprimée et qu'il avait tout à fait raison en répondant cela. Personne ne pourrait considérer ces faits comme banals. Par contre, le fait que des damnés aient été enlevés et considérés comme tels, cela était très étonnant.

Mais ce n'était ni le moment, ni l'endroit pour discuter de tout cela. Je proposais une sorte d'alliance, car je me doutais que ça n'allait pas se finir comme cela. Tout le monde était là et je ne fus que peu surprise des réactions que j'eus en retour. Par contre, les paroles d'Allan ne me plurent pas du tout, on voyait bien que ce n'était pas lui qui avait du faire face à tout cela et que ce n'était pas les damnés qui avaient été découvert et leur cachette et habitants mis en péril par la même occasion. Surtout qu'à mon avis, si ça avait été eux, les négociations auraient été beaucoup plus houleuses et cela aurait très mal fini. Je ne relevais pas, cela ne servait à rien de partir sur une dispute à ce sujet.

Je fus reconnaissante à Neve de ne pas aller jusqu'à ces extrémités dans ses propos, mais respectait son choix... Ce qui ne m'empêcherait pas d'agir de mon côté. Il était hors de question que je laisse ça de côté et que je reste sans rien faire pendant que d'autres s'en occupaient à côté, même si pour l'instant je n'avais rien contre me poser un peu. Je hochais la tête alors que Neve me conseillait de m'occuper de mes blessés. C'était la meilleur chose à faire et d'ailleurs les pompiers arrivaient en nombre. Phenémore se dirigea vers eux et monta dans l'un des camions sans s'intéresser à quoi que ce soit d'autre. Pourtant il avait été utile et le remercier n'aurait pas été une futilité. Tant pis.

C'est donc boitant que j'allais vers les petites pendant que les pompiers reprenaient la situation en main en s'occupant d'elles et que je leur signalais leur problème respiratoire. L'un d'eux s’inquiéta de ma blessure, mais je lui dit de s'occuper plutôt de David et alors qu'il était pris en charge, on me fit quelques points de suture et un nouveau pansement. Si je fus rapidement soignée, l'état de David semblait plutôt grave et inquiétant. Je savais que je ne pourrais pas le ramener à l'institut comme cela et surtout qu'on ne me laisserait pas faire. C'est donc à ce moment là que je compris que je n'avais pas d'autres choix que de le faire aller à l’hôpital et comme je n'allais pas le laisser tout seul, j'irais avec lui. Je me tournais donc vers Douglas qui semblait, physiquement, aller bien et qui par conséquent pouvait sans problème rentrer... seul. C'était la seule chose qui m'embêtait, surtout après cette soirée, mais je ne pouvais pas le raccompagner alors autant savoir ce qu'il comptait faire.

- Je vais accompagner David à l'hôpital, pour l'instant c'est le mieux à faire... pour lui. Je pense que tu as envie de te poser après tout cela et ce ne serait pas le meilleur endroit pour cela, sauf que je ne peux pas te ramener et ça m'embête de te laisser repartir seul. A toi de voir ce que tu préfères. Au pire je donnerais des nouvelles demain, au mieux on rentrera demain.

A lui de voir. Une fois sa décision prise, l'ambulance prit la route de l'hôpital et je veillais sur David. Nous partîmes avant l'arrivée des autorités sur place, grâce à ce dernier Je ne voulais pas avoir à expliquer ce qu'il s'était passé ici et j'espérais pouvoir y échapper aussi longtemps que possible.Heureusement, son état n'était pas aussi grave qu'il n'y paraissait et le lendemain, il put rentrer, encore faible, mais en bonne santé, dieux soit loué ! J'avais passé la nuit, ou plutôt ce qu'il en restait, à me faire un sang d'encre à son sujet. Nous partîmes et la chance continuant à être avec nous à ce sujet, nous évitâmes la police. Bien sur, David devait continuer à se reposer et je m'occupais de lui trouver un endroit au calme pour qu'il puisse récupérer.

[HJ : Doug, finalement, j'ai fait un petit changement de programme et désolée pour le retard (je suis pas vraiment au top ces derniers temps niveau rp), s'il y a un problème n'hésite pas]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Douglas Ramsey
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 29/12/2010
Localisation : Institut Xavier
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : Traducteur universel
Profession : étudiant en ingénierie informatique
Points de rp : 170

MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   Mar 28 Fév - 19:24

[hou des surprises, j'aime ! soyons fous et improvisons !]


    Concentré uniquement sur ce qu’il faisait et sur l’état de David, Doug ne faisait pas trop attention à qui arrivait et qui partait. Les sirènes des pompiers étaient bien lointaines. Finalement, Mlle Munroe arriva pour l’aider dans sa tâche, puis des professionnels arrivèrent également et il fut vite question d’amener David aux urgences. Ce à quoi la directrice de l’institut répondit qu’elle devait y aller en laissant l’alternative à Douglas. Lorsque celui-ci réalisa qu’il avait le choix, il se rendit compte qu’il voulait que tout cela s’arrête, il en avait marre du sang et était à deux doigts de vomir. Lorsqu’Ororo, David et l’ambulance partirent, le jeune mutant alla dans un coin pour répondre à ce besoin et régurgiter le dernier repas qu’il avait eut et qui commençait à dater accessoirement.

    Il resta penché là un moment, le temps de reprendre son souffle et ses esprits. Au bout d’un moment, quelle durée ? il ne pouvait le dire, quelqu’un s’approcha de lui et lui posa des questions, du genre comment ça va. Enfin c’est ce que la logique voudrait car sur le coup, Doug ne fit pas vraiment attention à ce qui lui été dit et encore moins à ce qu’il répondait. Ses réponses d’ailleurs, consistaient en de vagues et simples hochements de tête. L’adolescent sentit ensuite qu’on l’amena s’asseoir quelque part et les questions continuèrent, mais là encore, impossible de se souvenir quelles étaient ces interrogations. Dans tous les cas son interrogateur devait être drôlement frustré au final car les réponses ne dépassaient pas le stade du hochement de tête muet, et encore, difficile de dire si les hochements correspondaient aux questions posées. Puis, soudainement, les connexions synaptiques revinrent dans le cerveau de Douglas et il réalisa qu’il devait y aller, affirmation qu’il transmit oralement plus par automatisme que par soucis de communication sociale.

    La suite fut des plus nébuleuses. Dans les faits, Doug été monté dans un taxi et celui-ci l’avait conduit à proximité de l’institut Xavier. Qui avait payé le chauffeur ? Bonne question. Le trajet ne resta pas non plus dans la mémoire de Douglas qui était encore assailli par les images des évènements récents. Des images violentes, évidemment. Mais bizarrement, même lorsqu’elles défilaient encore dans sa tête, Doug n’eut pas les mêmes réactions que lorsqu’elles s’étaient passées en vrai. La fatigue peut-être… dans tous les cas, Cypher resta relativement inerte pendant un bon moment. Une fois arrivé, le chauffeur a dû hausser la voix pour que le jeune mutant réalise qu’il était temps de quitter le véhicule. Doug marcha donc jusqu’à l’institut et comme le reste des évènements post explosion, il fut impossible de donner une durée précise pour ce trajet pourtant court, une éternité ? 5, 10, 30, 120 minutes ? Une fois à l’intérieur, le jeune homme vit plein de regards se figer sur lui et ne comprit pas pourquoi. Il ne chercha même pas à l’expliquer en fait. Il ne voulait qu’une chose, prendre une douche pour se laver de toutes ces horreurs qu’il venait de vivre. Arrivé dans la salle de bain, il se déshabilla avant d’entrer dans la douche. Ce n’est qu’une fois que l’eau devint bien chaude qu’il tourna la tête vers ses vêtements par terre et qu’il comprit pourquoi les étudiants et professeurs l’avaient regardé ainsi et aussi sûrement pourquoi le chauffeur de taxi avait vite monté le ton : ces habits étaient couverts de sang.

    S’en suivit la plus longue douche de sa vie.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rp de groupe (suite) Ororo, Kaylie, Allan, Neve, Minase, Phen, Douglas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Zone Industrialo-portuaire :: Entrepôts-