Partagez | 
 

 Promenade prometteuse... [ LIBRE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Alys Stonebreak
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 08/06/2011
Localisation : Institut Xavier
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 21 ans
Pouvoirs : Bras fantômes ; Force
Profession : Comportementaliste animal

Points de rp : 9

MessageSujet: Promenade prometteuse... [ LIBRE ]   Jeu 9 Juin - 17:20

Les oiseaux chantaient doucement, alors que le soleil se levait lentement derrière les buildings. Ce matin de printemps était plutôt frais, mais cela ne dérangeait pas spécialement Alys, qui venait d’arriver devant une entrée de Central Park. Quelques frissons sur la peau sont toujours agréables tant qu’ils ne sont pas trop violents et fréquents. La jeune mutante inspira une grande goulée d’air, avant de sourire tranquillement. Elle avait envie de danser, de sauter, de jouer ! Mais son regard se posa sur le chien à côté d’elle, qu’elle tenait en laisse… Non, elle devait travailler un peu. Ce n’était pas comme si c’était une tare, un fardeau, son travail, elle l’adorait ! Mais enfin, elle aurait préféré un chien plus agressif pour pouvoir se défouler un peu.

S’accroupissant pour être plus à la hauteur du canidé, elle le caressa doucement sur le haut de la tête. Les deux petits yeux du chien se levèrent pour se poser sur elle… des yeux de merlan frit. Elle éclata de rire.

- Allez mon gros, on se bouge un peu !

Une caresse un peu plus vive sur le cou et le poitrail, et Alys se redresse énergiquement. Un petit coup sur la laisse, et l’animal se lève à son tour, pour la suivre d’un pas traînant dans le parc. Le problème de ce chien, ce n’était pas son manque d’obéissance, bien au contraire. Quand sa propriétaire l’avait contactée, elle avouait ne pas savoir ce qu’il se passait. Ou plutôt, si, elle le savait, mais ne voulait pas se l’avouer…

**

- Allo, oui, madame Stonebreak ?

- Oui, mademoiselle Stonebreak à l’appareil.

- Je vous appelle car j’aurais besoin de vos services à propos de mon chien.

- Très bien. Vous êtes madame… ?

- Smith.

- D’accord madame Smith. Attendez, je prends de quoi écrire… Voilà ! Alors, dites-moi, pourquoi me contactez-vous exactement ? Votre chien a un problème de comportement ?

- On peut dire ça comme ça. Vous comprenez, Boy était un chien plein de vie…

- Une tendance à ne pas obéir ?

- C’est plutôt le contraire, mademoiselle…


Alys fronce les sourcils, de son côté de l’appareil. Un chien qui obéit trop ? Elle n’a jamais vu ça.

**

La jeune mutante marche tranquillement sur un chemin large, Boy à ses côtés. Le chien ne renifle même pas le sol, ne tourne même pas la tête pour observer ce qu’il se passe autour de lui. Ha, si, quand la petite a crié, il a relevé les yeux, comme intrigué. Mais c’est comme s’il était complètement dénaturé. Comme s’il n’avait plus envie de vivre… Et même si c’est cela, au fond, il ne fallait pas attribuer des sentiments humains à un animal. Non, il avait sa propre manière de fonctionnait. Il tenait beaucoup à ce Georges, sauf que ce dernier était parti à jamais… Trop de chien mourraient de dépression. Boy tenait parce qu’il adorait aussi sa maitresse, mais cela ne lui suffisait pas. Il devait retrouver un minimum d’énergie, pour lui d’abord, pour sa maîtresse ensuite, et donc par conséquent pour lui aussi. La boucle de l’état de santé – mentale ou physique – entre un maître et son animal était sans fin si l’on ne venait pas y faire une entaille pour faire couler le pus. Alys n’était pas psychologue, elle ne pouvait pas aider madame Smith. Mais elle pouvait aider Boy.

Son regard se pose donc encore une fois sur le canidé qui la suit d’un pas lourd. C’est un beau golden retriever, pourtant. Il n’est pas gros – il commence à prendre du ventre, mais cela peut très bien se limiter s’il recommence à faire de l’exercice – et son poil doux, bien que la brillance soit ternie par l’éclat triste de ses yeux. L’entraînant dans les herbages, Alys en choisit un où il n’y a personne. Il est encore tôt, à peine huit heures du matin, et elle peut se permettre de lâcher l’animal. Alors, elle décroche le mousqueton de son collier, et sort une couverture qu’elle étale sur le sol. Boy la regarde bizarrement, mais elle n’y prête pas trop attention, et s’installe sur le tissu étendu. Un léger soupir glisse hors de ses lèvres, et elle fait basculer son sac en avant pour attraper un os vitaminé dans une poche intérieure, pour le poser sur la couverture. Et elle attend.

Le chien hésite, s’avance doucement, pousse l’os du bout du nez, avant de mettre les dents timidement. Quand il sent le goût, sa queue commence à battre légèrement l’air, et Alys sourit, s’autorisant un soupir. Elle pense qu’elle pourra le remettre sur la bonne voie. Généralement, sa bonne humeur était communicative, surtout aux animaux, et elle savait s’en servir pour les sortir de leur torpeur.

S’allongeant de tout son long sur la couverture, elle sourit, regardant toujours le chien qui commençait à entailler plus goulument son cadeau. Elle n’entendit même pas les pas qui s’approchaient d’elle…
Revenir en haut Aller en bas
 

Promenade prometteuse... [ LIBRE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Central Park :: Parc-