Partagez | 
 

 Les ruines d'un passé ou d'une église ? ( Privé )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Tristan Gabriel Troy
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 13/04/2011
Localisation : L'institut Xavier
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 25 saisons
Pouvoirs : Téléportateur d'objets
Profession : Ecrivain
Points de rp : 22

MessageSujet: Les ruines d'un passé ou d'une église ? ( Privé )   Lun 25 Avr - 20:54

J'observe le monde qui m'entoure, exactement de la même façon que j'observe cette pluie tomber.. Ca varie souvent, selon mes sauts d'humeurs, selon mes envies ou mes peurs.. Tantot, je m'y concentre ne laissant aucun détail m'échapper.. Tantot, je ne le regarde plutôt d'une façon éphémère, rapide et désintéressé.. Cette giboulée qui ne cesse.. Je ne fais que la fixer depuis dix bonnes minutes.. Pas une second, je ne la quitte des yeux.. Même pour remettre le peu de mèches de cheveux dernière mes oreilles.. Puis, j'essaye innocemment de compter les goutes d'eau qui se fracasser contre la pierre devant moi.. Tel qu'un enfant de neuf ans, je compte les chiffres dans mon esprit, encore et encore.. Étrangement, cela me rappelle le monde dans lequel je vis.. Hm, j'ai souvent remarqué que la majorité des hommes, ne cessent de tomber dans les ténèbres.. Ils ne font jamais attention aux choix qu'ils font, souvent trop pris par le temps ou complétement dépourvu de raisonnement.. Et , malheureusement, ils n'en prennent pas conscience ou trop tardivement.. Résultat, ils se fracassent la tête, ou plutot, leur esprit se fracasse dans le chaos avant d'être totalement importé par la folie.. Moi je reste lucide, du moins, je tente en vain de garder ma raison.. Je fais tout pour, même si j'en éprouve parfois de grandes difficultés.. Entre nous, c 'est bien la raison qui m'a sauvé la vie, a qui je dois presque tout.. Sans elle, j'aurais suivit le même chemin que ces goutes d'eau, et je me saurais fracassé contre la folie pure.. J'ai su comprendre que la raison fut le plus important dans tout, qu'il fallait que je mette mes sentiments de coté.. Un peu comme le message qu'on veut faire passer dans les pièces de tragédies.. Et ben; c'est ce que j'ai fait, effectivement.. Maintenant, a chaque fois que j'agis, je ne le fais pratiquement avec de la logique.. Peut être pour cette raison qu'on me trouve trop froid.. Qu'on me reproche d'être trop sévère dans mes jugements, lorsqu'on est en classe.. Lorsque des mutants me demandent mon avis sur la théorie du professeur, et que je ne partage pas tout a fait son point de vu.. Enfin, disons que pour ce coup la et a cause du peu d'information que j'ai, je préfére rester neutre.. Néanmoins, cette ataraxie, je la regrette parfois.. Hm, j'admets que j'éprouve beaucoup de haine a l'égard de ma conscience.. Celle qui m'a ôter de tous sentiments lors de mon départ d'Allemagne, ne montrant qu'un être froid a ma tendre mère.. Je n'avais pu la prendre dans mes bras, je ne pouvais me permettre de verser des larmes devant ses yeux.. Tout ce que j'ai pu faire, c'était de la regarder sèchement, avant de lui tourner le dos.. Certes, j'étais obligé pour me forcer a y partir de ma demeure familiale.. Pourtant, une grande partie de moi le regrette..

Après tout, elle m'aurait consolé, comme elle seule savait le faire.. Une chose qui me manque cruellement aujourd'hui et surtout maintenant.. Bien que je prône cette grande solitude, parfois, je me sens terriblement seul.. je sais qu'il me manque un être de confiance, un être a qui je peux me livrer et qui me consolerait sans hésitation.. Hm, sinon, ne pensez pas que je regarde cette pluie tomber par amusement, ne pensez pas que je viens en ces lieux par pur plaisir.. Non, disons que je m'y force, qu'une partie de moi a malgré tout, un grand besoin de cette solitude .. Cette église en ruine me rapelle mon sombre passé, cette pluie me fait pensé a mes larmes que je verse, que j'ai versé pendant toute mon enfance.. Pourtant, je reste en ce lieux, marchant lentement, observant chaque détails du monument.. Je ne laisse aucun échapper a mon regard envoutant.. Cette lugubre atmosphère m'attire autant qu'elle m'effraie, ne sachant si je peu réellement me sentir en confiance.. A des moments, je place ma main sur des magnifiques statues, je ferme les yeux.. Je prie fortement, alors que je ne suis pas croyant.. Je me surprends a verser une ou deux larmes, a chaque pensé funeste.. Plusieurs fois, je lève les yeux au ciel, comme si j'attends quelques choses de précis.. Ensuite, je me remet a marcher, sentant la pluie caresser mon visage.. Je me sens bien malgré cette douleur qui m'attise, qui me ronge.. Je me sens bien pour plusieurs raisons.. J'aime les lieux calmes, retirer du monde ou je peux me poser, prendre tout le temps qu'il me faut pour réfléchir.. J'en éprouve le besoin, l'envie pour éviter de commettre de trop grandes erreurs.. C'est pour l'une des raisons, que je pars souvent de l'institut xavier seul, sans prévenir qui que ce soit .. Ca m'arrive même de faire des excursions la nuit, comme ce soir.. Normalement, je devrais être dans ma chambre en train de me reposer.. Hm, je sais d'avance qu'a mon retour, je risque de me faire réprimander.. Même pas, je suis quasi sur qu'on m'interpellera pour ma sortie.. Je les connais que trop bien sur ce coup la... C'est pas la première fois, mais bon.. Qu'importe. Je n'en avais guère envie d'être de le château , je m'y sentais enfermé.. Je voulais prendre l'air, me sentir libre.. Voyant que la pluie continue encore a augmenter de plus belle, je pris la sage décision de rentrer dans cette église.. Un choix que je ne regrette pas, en m'émerveillant devant cette beauté bien que le temps l'ai détruite.. L'hôtel devant la statue du christ sur sa croix, est vide.. Rien dessus, même pas la trace d'une coupe d'osti, ni un chapelier qui traine.. Hm, je pense que peu de monde vient dans ces lieux, ce qui me fait sourire.. Dès lors que mes pas commencent a se faire entendre sur le sol de l'église, je me jure que je reviendrais un jour ici.. Je voulais revenir pour admirer ce que beaucoup jugeront de sale, d'impures.. Je reviendrais ici pour écrire de merveilleuses histoires, de poèmes, ou des textes banales sur mon ressenti.. Je fini par m'adosser contre un mur du bâtiment, en laissant mon esprit vagabonder en quête de réponses ou de rêves..
Revenir en haut Aller en bas
avatar

James C. Donovan
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/02/2011
Localisation : Au mauvais endroit, au mauvais moment
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Maîtrise partielle des courants électriques
Profession : Cuisinier
Points de rp : 34

MessageSujet: Re: Les ruines d'un passé ou d'une église ? ( Privé )   Mar 26 Avr - 11:14

    La pluie tombait drue et battait violemment contre son visage tandis que James avançait à grandes enjambées dans la nuit, bravant vent et intempéries. Il devait être aux alentours de 11 h 30, ce soir-là. L'heure était risiblement tardive pour le jeune adulte qui souffrait depuis plusieurs jours de sévères insomnies. La raison de ces troubles du sommeil, James la connaissait pertinemment même s'il ne l'aurait avoué pour rien au monde. L'anniversaire d'Alice approchait, et si elle était encore en vie... et si... et si, et si. De ces questions qui ne vous font pas avancer mais vivre reclus dans le passé. Et tout comme il connaissait la raison de ses insomnies, il connaissait le moyen de s'en débarrasser. Un moyen qui lui déplaisait au plus haut point, qui lui blesserait l'estime et le regard. Mais avait-il encore vraiment le choix ? En priant pour qu'Alice trouve la paix, peut-être se trouverait-il lui même. Et arriverait enfin à se pardonner. A pardonner au monde sa cruauté et son indifférence tandis que lui avait souffert, souffrait et souffrirait sans doute toujours du vide qu'elle avait laissé. Son désespoir l'avait mené à Soho, jusqu'à la vieille église abandonnée.

    En pénétrant dans cette église, James eut l'impression de marcher dans les ruines d'une ancienne civilisation. Non pas à cause de ce toit à moitié désossé, de ces murs en ruines et du désordre qui y régnait mais plus certainement parce que cela ressemblait aux vestiges de l'être civilisé qu'il fut jadis. La parfaite métaphore de sa vie se tenait devant lui. Peut-être était-ce pour ça que cette vision était si douloureuse, qu'une nausée l'envahissait avec des relents de rage désespérée.
    L'église était vide et quand il se racla la gorge, seul l'écho de sa voix contre les pierres froides lui répondit. Ce corps entier de bois et de pierre semblait ne lui souffler qu'une chose, « regarde, regarde comme tu es seul. » James sentit un frisson le parcourir malgré lui.
    Épuisé par ses nuits qui étaient mauvaises, le mutant s'assit sur l'un des nombreux bancs qui faisaient face au chœur. Un coup d'œil par terre : de la poussière, une statuette à l'effigie de la Vierge, des feuilles mortes, des pages arrachées à une Bible, un carton McDo, une seringue. Le repère des âmes perdues, trop crédules pour ouvrir les yeux et admettre que dans ce silence religieux, personne ne les écoute. James sentit un goût amer envahir sa bouche. Il secoua la tête. Que faisait-il là ?

    Perdre Alice avait été l'un des drames de sa vie. Le pire n'avait pas été la perte en soi mais l'attente. C'est toujours l'attente. Celle qui vous sépare d'un moment que vous savez douloureux est plus grande source de souffrance que le moment lui-même. Cette attente où vous êtes à la merci du temps, où vous ne pouvez plus rien contrôler mais seulement vous asseoir et regarder les aiguilles de votre montre vous chuchoter « bientôt, bientôt », fondée sur notre impuissance infiniment, mais alors infiniment plus douloureuse que tout le reste.

    Il se souvenait d'elle, sur son lit d'hôpital. Ses cheveux sentaient la vanille, la fatigue, la peur et tous ces parfums qu'aucun shampooing ne pourra jamais capturer.
    James plongea son visage entre ses mains. Le bruit de la pluie dans cette atmosphère lourde et humide lui semblait être la seule chose qui le reliait encore au réel, qui lui rappelait qu'il n'était pas en Enfer mais que non, mon pauvre vieux, tu n'as simplement pas eu de chance dans la vie.
    Il se souvenait d'elle, de s'être penché pour l'embrasser et d'avoir fait duré ce baiser une seconde de trop pour qu'il ne sonne pas comme un adieu. Il se souvenait d'elle, de ses doigts entre les siens, de sa respiration difficile, de son regard perdu, du courage qu'il avait extirpé de ses tripes et dilué dans ses yeux pour la voir une dernière fois.

    Il s'était juré de tout faire pour la sauver. Et pourtant, il restait une chose qu'il n'avait jamais accompli pour son salut. Homme de peu de foi, il s'y était toujours refusé, se l'était formellement interdit. Mais les temps changent, et s'il s'était cru jusque-là capable de continuer avancer sans elle, sa conscience n'était pas de cet avis et lui faisait payer aujourd'hui cette lacune.
    Hésitant, James colla les paumes de ses mains l'une contre l'autre. Bon sang, comment priait-on ? Y avait-il une formule de politesse, un salut particulier à avoir, ou bien était-ce simplement une ligne directe avec Dieu ? Persuadé d'avoir l'air ainsi parfaitement idiot, à peine eut-il fini de formuler son vœu qu'il se releva d'un bond, saisit la statuette à ses pieds et la lança avec rage se fracasser contre la statue du crucifié...
    Il y avait des choses qu'il ne pouvait simplement pas tolérer. Et que Dieu soit impuissant, débile, qu'il s'en foute, ou même les trois ensemble en faisait partie. Car ça ne pouvait pas être autrement. Non, car autrement, Alice aurait eu 27 ans...

    Aveuglé dans sa colère, il n'avait pas entendu les pas derrière lui tout comme l'inconnu ne l'avait probablement jusque-là pas remarqué. Qui que ce soit, mieux valait pour lui déguerpir. James n'était vraiment pas d'humeur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tristan Gabriel Troy
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 13/04/2011
Localisation : L'institut Xavier
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 25 saisons
Pouvoirs : Téléportateur d'objets
Profession : Ecrivain
Points de rp : 22

MessageSujet: Re: Les ruines d'un passé ou d'une église ? ( Privé )   Mar 26 Avr - 18:57

La musique manque cruellement dans ce lieu saint.. Ca redonnerait une certaine vie, une certaine âme a cette église.. Et bien qu'elle ne peut s'exprimer d'elle même, elle en éprouve sans doute le besoin.. Ca la rendrait plus attirante, mystérieuse et diablement envoutante.. Que demander de mieux pour une personne telle que moi ? Non, sérieusement, c'est bien ce que je chéri le plus dans un endroit.. C'est vrai, cette pensée de musique si généreuse, n'est pas sans intérêt.. Je l'admet volontiers, en sachant parfaitement que beaucoup fonctionnent de la sorte.. Sinon, je ne sais si on pourrait vraiment s'entendre sur un choix éventuel de musique.. Rassurez vous que je ne demande pas qu'un grand artiste nous compose sa grande musique.. Et, je n'aurais jamais la folle idée d'introduire un bon morceau de métal.. Hm, en guise d'accompagnement pour nos prières, j'y vois plutôt une douce mélodie sombre et apaisante, .. Mon esprit s'imagine exactement cet accord de sons mélangés a cette ambiance, si bien que je crois presque qu'elle devient réelle.. L'imagination m'est toujours utile, me permet d'élaborer, de développer des concepts que nul ne pourrait voir.. Cette église me plait vraiment, j'aime cet endroit.. J'y trouve une grande inspiration, rien qu'en regardant ce plafond délabré.. Oh, si ça ne tient qu'a moi, j'en ferais un dessin a ma façon.. Des anges déchus dont leurs ailes saigneraient, iraient parfaitement.. Je vois parfaitement leurs visages en sang, en larmes remplies d'une profonde tristesse.. Oui, aussi étrange soit il, j'aime ce genre de tableau.. Sans doute parce qu'ils me rappellent ce que je suis, ou que j'ai simplement l'habitude que mon âme se reflète dans mes œuvres.. .. Rester ici toute une vie ne me dérangerait guère, du moment ou personne ne viendrait me troubler.. Je n'ai plus rien a perdre, si ce n'est la vie de ma tendre mère.. Il n'y a qu'elle, qui me retient dans cette sois disante civilisation.. Autrement, soyez en sur, que j'aurais deja pris cette décision.. En tout ca, je n'y trouverais jamais l'ennui, et encore moins en ce moment même.. Non, mon corps a beau demeurer immobile, je n'éprouve pas la moindre once de lassitude.. Étonnant n'est ce pas ? Comment ça se fait il ? Tout simplement par la logique de laisser mon esprit en liberté.. De toute façon, rare sont les fois ou je retombe vraiment dans l'ennuie.. Généralement, c'est quand on me parle pendant des heures et des heures, d'une conversation qui me lasse.. Comme a mon habitude dans ces instants, je suis capable de penser a beaucoup de choses en même temps.. Un coup, c'est la musique, un coup c'est mes projets, et un coup ce ne sont que d'atroces souvenirs qui me reviennent.. Mon humeur est facilement changeante ce soir.. Je remarque que je peux aisément m'emporter sur un coup de colère, comme je peux reprendre mon calme en un rien de temps..

Hm, soudainement, cette tranquillité si magnifique se brise en une fraction de second.. Je sursaute légèrement au bruit strident, qui fait un énorme échos dans l'enceinte.. Je garde malgré tout mon sang froid, en me reculant encore plus dans l'ombre.. L'une de mes mains se place instinctivement sur le manche de mon poignard, près a parer une attaque prévisible.. On ne peut voir cette arme, que je cache continuellement sous ma longue veste en cuire.. Puis, mon regard parcourt toute la pièce, cherchant activement les causes.. Je les trouve rapidement au beau milieu d'une rangé de banc.. Un homme s'y trouve debout, regardant le crucifier.. hm.. Je fronçais légèrement les yeux en déduisant qu'il s'était passé.. Je manquais cruellement de prudence, mon esprit avait été beaucoup trop embrumeux pour remarquer sa présence.. Je ne sais ce qu'il est et ce qu'il peut bien faire ici.. Je m'en moque un peu en passant, sa vie ne me regarde pas.. Elle ne m'intéresse guère, comme celles que je croise en permanence... Une chose est sur, c'est qu'il ne m'inspire aucune confiance.. Son aura semble pareille que la mienne a des moments.. Lorsqu'on ressent ma colère, ma haine et surtout ma tristesse.. Une habitude que j'ai depuis longtemps, qui m'aide a reconnaitre cela chez les autres.. Cette aura a une odeur spéciale que je reconnaitrais entre deux milles.. Après avoir malicieusement attendu que l'être se calme, je m'avance lentement vers la clarté du jour.. Comme c'est ironique, j'ai envie d'aller vers lui alors que je ne veux le connaître.. Hm, disons que je cherche a analyser sa personnalité, a voir si je ne pourrais tirer un éventuel potentiel en lui.. Mes pas sont souples, ma main reste immobile sur mon arme et je ne le quitte pas de mon regard froid.. C'est un homme qui semble beaucoup plus jeune que moi, beaucoup plus expressif.. Sur son visage, je parviens aisément a lire ce qu'il ressent.. C'est facile, surtout lorsqu'on sait lire dans les yeux des autres.. Une veille technique que j'utilisais pour troubler mes ennemis.. Par contre, il aura beaucoup de mal à voir mes sentiments sur ce visage de marbre, sauf peut être certaine méfiance de ma part.. Je finis par m'arrêter au près de l'église, penchant la tête sur le coté en ne prononçant que mon bruitage habituel pour me faire remarquer... Histoire que je puisse observer ses réactions, bien que je peux les deviner d'avance..

" Hm... "
Revenir en haut Aller en bas
avatar

James C. Donovan
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/02/2011
Localisation : Au mauvais endroit, au mauvais moment
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Maîtrise partielle des courants électriques
Profession : Cuisinier
Points de rp : 34

MessageSujet: Re: Les ruines d'un passé ou d'une église ? ( Privé )   Mer 27 Avr - 10:28

    Respirer. Respirer à fond. Les yeux embrumés par la colère, James se tenait devant l'autel. Des frissons de haine lui parcouraient l'échine et le faisaient trembler comme un dément en plein délire. La raison lui soufflait que sauter à la gorge d'une statue à l'effigie du Christ était on ne peut plus absurde. Absurde ? Mais l'existence même d'un Dieu n'est-elle pas un défi à la raison ? Prêt à plonger dans l'une de ses incontrôlables crises de colère hystérique, une bouffée de détresse fataliste parvint à le calmer in extremis. Sur le fil, le jeune homme était prêt à basculer d'un moment à l'autre. Les mains toujours tremblantes de rage, il lâcha un juron sonore. Et puisse cette affabulation des hommes nommée Dieu l'entendre s'il existe. Qu'il sache qu'il y a un homme qui le hait au plus haut point. Quelque part, blâmer une chose dont l'existence ne pouvait être réellement prouvée avait quelque chose de soulageant. Une facilité pour rediriger sa haine vers un être immatérielle, abandonner quelques secondes l'idée que si sa vie était merdique, qu'il n'était pas fautif car pas entièrement maître de ce qu'il récoltait. Quelques secondes de répit avec soi-même, une précieuse trêve qui l'aidait régulièrement à ne pas sombrer dans la folie pure et simple.

    James tourna vivement la tête. Épuisé par ce combat constant avec lui-même, le désespoir avait au moins de bon qu'il mettait ses sens en alerte. Dans l'ombre se dessinait une silhouette qui se mouvait doucement vers lui pour apparaître clairement dans un faisceau de lumière que les brèches du toit laissaient échapper. Le mutant s'était figé un instant, surpris et méfiant de découvrir qu'il n'était pas seul en ce lieu. James se relâcha avec un sourire narquois sur le visage lorsqu'il aperçut la figure de l'inconnu. S'il avait été l'un de ces fous amoureux de religion, sans doute aurait-il pu croire à l'apparition d'un ange. Assez jeune, peut-être pas beaucoup plus que lui. Un visage étonnamment immobile qui ne devait pas manquer de contraster avec le sien, parfaitement expressif. S'il y avait bien une chose que James ne savait pas faire, c'était masquer ses émotions. Et s'il y avait bien une chose qu'il avait appris, c'était se méfier des gens dévoilant ce grand talent. Malheureusement pour lui, qui était pourtant de nature extrêmement timorée, il n'était pas vraiment en état de réfléchir mais plutôt de défier toutes formes de danger qui se présenteraient à lui ; aussi ne fut-il absolument pas intimidé par l'étrange apparition de l'inconnu. Encore moins quand il ouvrit la bouche pour ne rien dire.

    " Hm.... "

    Dans tout cela, il y avait un détail qui déplaisait fortement à James. Depuis combien de temps ce type était-il là, tapis dans l'ombre ? Il n'avait certainement pas pu louper sa crise de nerfs... et savoir qu'un parfait étranger avait pu le voir dans cet état le contrariait beaucoup. Il avait beau être expressif, peu de personnes pouvaient se vanter le connaître réellement. Avoir dévoilé malgré lui l'une de ses facettes à un type qu'il ne connaissait ni d'Ève ni d'Adam l'énervait autant que l'inquiétait. S'il se barricadait toujours derrière un comportement puéril, c'était pour ne pas se révéler. Sinon, il avait la sensation de se mettre en danger. Pas honteux une seconde du spectacle qu'il venait d'offrir, James croisa les bras avant de lancer un regard perçant au jeune homme.

    - Quoi ? Quelque chose te pose problème, peut-être ? Qu'est-ce que tu fous là ?


    En y repensant à tête un peu plus reposée, on faisait rarement plus louche comme rencontre. Et si c'était un vieux junkie trop heureux de trouver quelqu'un à piller pour s'offrir une nouvelle dose ?
    Ce serait parfait. Il aurait toutes les raisons du monde de taper dessus pour se défouler et sans regret. C'est lui qui aurait commencé. D'un ton agressif et un peu provocateur car désireux de lancer l'inconnu pour pouvoir ensuite le frapper impunément, James poursuivit :

    - Barre-toi, y'a rien à voir ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tristan Gabriel Troy
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 13/04/2011
Localisation : L'institut Xavier
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 25 saisons
Pouvoirs : Téléportateur d'objets
Profession : Ecrivain
Points de rp : 22

MessageSujet: Re: Les ruines d'un passé ou d'une église ? ( Privé )   Mer 27 Avr - 16:39

Au fond de moi, je sais qu'il ne va pas du tout apprécier mon entrée en scène.. Je suis sur qu'il doit penser a se venger ou me voir tomber dans l'un de ses mauvais coups.. Dans un sens, je le comprends entièrement.. Je dois lui sembler très énervant de roder autour de lui.. Ce que je fais avec un air de prédateur et malicieusement.. Je suis sadique a le troubler ainsi, mon petit jouet du jour, enfin du soir va me détester a coup sur.. Mais qu'est ce que j'aime tester les autres, les mettre hors d'eux, de les troubler mentalement.. C'est très plaisant, très divertissant pour analyser leur comportement.. Je m'amuse moi même a réagir de cette façon, sachant très bien que le peu de provocation qui règne en moi.. Je me dis que ce rôle me correspond pas si mal.. Avec un peu plus d'ouverture et d'amis, je suis sur que j'aurais obtenu une carrière dans le cinéma.. Enfin, ce qui doublement ironique, c'est de s'appercevoir qu'il ne voit rien.. Non, je me doute qu'il ne pense un instant que je me joue de lui en le testant.. Il doit peut être croire que je suis un mauvais garçon qui cherche la merde.. Dans un certain sens, il fallait le reconnaitre que ce n'est pas faux .. C'est très vil de ma part, je sais et après ? Je vais m'en prendre plein la gueule, mais c est une habitude ! Alors autant le faire dans la bonne humeur.. Hm.. Je peux donc pas me donner ce plaisir ? La vie me hais vraiment pour que je m y autorise ? Oh juste parce que cet homme ne m avait rien fait ? Pauvre chou, je vais le plaindre.. Oui, je suis odieux et alors ? Il ne m'a encore rien fait , mais je m'en fiche royalement ! il faut bien que quelqu'un paye les frais de ma folie.. Je vous ne l'avais pas dit que je suis un être instable ? Et ben vous le saviez maintenant.. Je peux prendre, endosser plusieurs roles sans me faire démasquer.. Je change d'humeurs facilement dans ces moments la, et sans qu'on ne voit que je ne suis pas réellement moi meme.. .. En gros, ce n'est qu'un masque de ma véritable personnalité.. De ce que je suis vraiment.. Je fais ca pour me divertir, pour ne plus tourmenter l'esprit, pour empêcher que ces souvenirs reviennent me hanter..A présent, je marche a travers les bancs, en gardant ce petit sourire sur les lèvres.. Parfois, on entend un ricanement mélodieux au fond de ma gorge.. Mes yeux, qui permettent sans doute d'entrevoir mes sentiments, sont cachés par des mèches de cheveux.. Mes pas se font encore entendre, donnant une atmosphère tendue, lourde, pesante.. Je sens l'énervement monter en l'homme, dès lors qu'il reprit la parole.. Pour la première fois, il me parla d'un ton sec et peu aimable.. Je ne lui réponds pas maintenant, jugeant que je dois attendre un peu.. J'observe attentivement ses gestes et ses actions, qui semblent plutôt.. Amusantes, dois je l'avouer.. Des questions doivent commencer a germer dans son esprit, le trouble également.. Je sourit une nouvelle fois, en laissant mes doigts caresser un dossier de banc.. Un laps de temps plus tard et lassé de cette situation, je finis par m'arrêter.. Je pivote sur moi même, en rétorquant une évidence mesquine..

" Hm... Je ne vois pas ce qui peut me poser problème..A vrai dire, j'aime bien cette église... Pas vous ? je me doute que si.. Sinon pourquoi venir dans un tel lieu"

Mes bras viennent se croiser sur mon torse, en restant sur mes gardes.. Je ne peux me permettre un instant de déconcentration en ne sachant rien de lui.. Il pourrait très bien se montrer extrêmement doué en combat, que je n'aurais le temps de riposter.. Cependant s"il pense un instant me faire peur ou que je parte, il se trompe lourdement sur mon compte.. Nul me donne des ordres, choses a savoir si vous tenez a la vie.. Des menaces ne ont beaucoup de mal a atteindre.. Quoi que.. Une fois, je peux tolérer une.. mais deux.. Je risque de mal le prendre.. Ca dépend de beaucoup de choses, de mes humeurs, des circonstances, ou autres.. Mais je pense quand meme, qu'il manque cruellement de respect celui la.. J'ai beau ne pas aimer la religion, ca ne m'empêche pas de rester correcte en vers ces objets de grandes valeurs.. Surtout de vous a moi, elle me plaisait bien cette statuette.. Barres toi, il y a rien a voir ici.. Voila ce que je viens juste d'entendre, alors que je m'accroupis au sol.. Je referme ma main sur mon poignée, tantant de garder mon calme.. Si je craque avant lui, je me ridiculiserais a merveille et je tomberais dans mon propre jeu ! Finalement je finis par lever les yeux vers son visage, je ne peux m'empêcher de lui repondre sournoisement..

" Il a tellement de choses a voir dans cette église.. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar

James C. Donovan
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/02/2011
Localisation : Au mauvais endroit, au mauvais moment
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Maîtrise partielle des courants électriques
Profession : Cuisinier
Points de rp : 34

MessageSujet: Re: Les ruines d'un passé ou d'une église ? ( Privé )   Ven 29 Avr - 11:37

    James ne détacha pas une seconde son regard (qu'il voulait le plus noir possible) de l'inconnu. Le rire qu'avait ce type lui donnait l'air cinglé mais le fils Donovan ne s'en inquiéta pas pour autant. Suivant des yeux le cheminement du jeune homme à travers les bancs, James remarqua qu'il se rapprochait doucement mais sûrement de lui. Le mutant décroisa les bras pour plonger les mains dans les poches de sa veste en cuir. Il ferma chacun de ses poings sur un objet. Le gauche sur son briquet électrique, le droit sur son poing américain. Que ce mec ait seulement l'audace de rentrer dans son espace vital et il verrait de beaucoup plus près à qui il avait à faire. Finalement, il s'arrêta au milieu d'une rangée de bancs. Sage décision. Pour répliquer un truc débile. Mauvaise idée.

    - Raté, Sherlock. Je déteste les lieux de culte.


    *Et je méprise peut-être davantage les crétins qui viennent perdre leur vie ici en la dévouant à un être qui ne vaut pas mieux que nous.*

    Un sourire mauvais vint se ficher sur les lèvres de James. C'est qu'il se croyait malin, à répliquer des nullités pour se donner un air ténébreux ? Encore un qui faisait sa crise d'identité trop tard au lieu de la faire en seconde, comme tout le monde. James eut un rire étranglé en voyant le jeune homme s'accroupir. Ça se prenait pour un rebelle mais s'aplatissait dès qu'on y tenait tête.

    - Eh bah alors, le gothique ? Ça va pas ? Tes potes t'ont planté pour la soirée sataniste et t'es tout seul ?


    La parfaite image de l'ado en crise qui insupportait James. Ce type ne devait pourtant pas avoir beaucoup d'années de moins que lui mais se prêtait si bien au rôle que ça frisait le ridicule. Les seuls fantômes qu'il pourrait trouver ici pour une séance de spiritisme, ce seraient ceux du passé. Les éternels qui ne cessent jamais de vous hanter. En son for intérieur, James jubilait. Malgré tout, il espérait que l'autre allumé se relève. Plus il s'entêterait, plus il s'amuserait. Finalement, c'était peut-être la providence qui l'envoyait, celui-là. Un punching-ball sur un plateau d'argent.

    " Il y a tellement de choses a voir dans cette église... "

    - Dommage que ta sale gueule fasse partie du décor.


    Allez, allez ! Lève-toi un peu, qu'il puisse te remettre à terre.
    Une impatience enfantine doublée de sa rage habituelle gagnait James, aux aguets. Un mouvement louche de sa part et il lui en collait une. Non, décidément, c'était trop beau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tristan Gabriel Troy
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 13/04/2011
Localisation : L'institut Xavier
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 25 saisons
Pouvoirs : Téléportateur d'objets
Profession : Ecrivain
Points de rp : 22

MessageSujet: Re: Les ruines d'un passé ou d'une église ? ( Privé )   Sam 30 Avr - 15:35

Ce qui me réjouit, c'est ma faculté à dissimuler mes véritables compétences.. Ca m'est si aisé de m'envelopper d'un tissus d'illusion, de disparaître dans l'ombre.. Comme dans un miroir, ou on ne voit pas son double maléfique.. Amusant de faire ce genre de tour de passe passe, et c 'est d'autant plus facile avec ce genre de personnalité.. Il se croit dure, alors qu'il est si magnipulable.. en tout cas, je n'ai aucun mal a me faire passer pour quelqu un d'autre.. D'un crétin fini couplé d'un pseudo gothique, est donc l'image qu'il a de moi ? Pourquoi pas, si tel est son désir de rentrer dans cette perception erronée.. Il est pas le seul a me voir ainsi aux premiers abords.. Beaucoup avaient le même jugement que lui, avant que je me dévoile enfin.. Pour ma part, je le vois comme un enfant irréfléchi et naïf, ne pensant qu'a foncer dans le tas.. Je ne peux lui en vouloir, la plupart des personnes sur terre le sont.. Ils suivent stupidement la masse, au lieu de faire ses propres jugements basés sur des constats.. Temps pis, je rigolerais quand il se saura prit un mur.. De façon imagé ou réel, vu que je perçois une éventuelle confrontation.. Dans l'état d'énervement, dont je l'ai mis, je n'ai pas besoin de télépathie pour le deviner.. Restant dans la même posture, je dessine toutes sortes de formes sur le sol.. Oui, parfois ca me prend de vouloir dessiner, et meme avec rien je me debrouille toujours a faire quelque chose de bien.. C'est une vielle habitude que je garde depuis le debut de mon adolescence.. Un pentacle, un ange, et le prénom de ma soeur elenna, qui se voient parfaitement avec la poussière autour.. Le dessin me rend calme, j'avoue que je peux en faire toute la nuit comme c'est partie.. C'est comme les romans, dès que je commence, je ne sais m'arrêter.. Ca me déconnecte complétement de la réalité, me faisant presque oublier l'homme non loin de moi.. Presque, vu que je ne peu totalement ignorer les regards assassins de mon interlocuteur.. Décidément, il m'en veut lui d'avoir troubler sa petite solitude ! Je le comprends, j'aurais réagit pareil.. Voir pire si jamais j'aurais été plonger dans un livre.. Cependant et avec les informations que j'obtiens de lui, nous sommes pas du tout pareil.. Et en ce moment, j'ai envie de lui dire: Mais c est quoi le problème ? Qu'est ce que tu fiches a réagir sans réflexion ? Non, sérieusement, que fait il dans un lieu qu'il déteste ? Il ne dit lui meme qu'il ne supporte pas les lieux cultes.. A croire que cet homme est plus déranger que moi.. Hm, même dans les moments les plus critiques, je n'aurais jamais idée d'aller dans un bar pleins de monde.. Oui, l'endroit typique que je ne supporte pas, avec le métro.. Finalement, je suis fort deçu du résultat de mon jeu, qui s'était rapidement finit.. Le but étant de l'analyser, je crois que j'ai plus rien a attendre de lui.. Pour faire simple, c'est un type trop expressif qui ne sait ou il habite..Genre de personnes qu'on croise a l'adolescence, en pleine crise.. ralala, m'ennuie, m'emmerde, c'est long, donc pour tuer le temps je lui pose une petite question rien pour le mettre hors de lui.. Ben quoi ? je vais pas partir docilement de cet endroit pour ne pas déranger Monsieur.. S'il pense que je vais lui obéir, il se met le doigt dans l'oeil ! De plus que je cherche encore a le pousser a bout, rien pour voir ce qu'il pourrait me faire..

" Dites moi, Pourquoi tant d'agressivité en vers ma petite personne ? Je vous trouble a ce point ?"

Accroupis sur le sol vous semble une mauvaise position pour le combat ? Je suis fou, instable, complètement dingue en cet instant.. Ouais, je l'admet entièrement ! Cependant, ne vous leurrez pas que je conserve toute ma raison... Accroupi est sans doute la meilleure possition pour commencer un combat, c est très pratique pour sauter sur ses adversaires d'une manière soudaine.. Mes années d'expériences dans les sports de combats, me servent beaucoup dans mon quottidiens.. Je patiente, je fais style d'être très occupé avec mes formes, j'écoute attentivement le moindre geste.. De temps en temps, je lève les yeux sur lui, avant de les rabaisser sur ce que je fais.. Mais je ne suis pas dupte, je sens bien qu'il veut me foutre un beau pain dans la face, mais je ne le laisserais jamais faire.. il n'arrivera sans doute pas par manque d'astuces .. Il me semble pas assez malin que moi, sans vouloir me vanter de mes compétences..
Revenir en haut Aller en bas
avatar

James C. Donovan
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/02/2011
Localisation : Au mauvais endroit, au mauvais moment
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Maîtrise partielle des courants électriques
Profession : Cuisinier
Points de rp : 34

MessageSujet: Re: Les ruines d'un passé ou d'une église ? ( Privé )   Mar 7 Juin - 16:49

    Le manque de réaction évident de l'intéressé et son trop grand calme ennuya James. Lui qui était en ce moment excité et électrique s'irrita davantage en voyant que son jouet boudait. Ce type allait bien finir par réagir. C'était obligé. On ne pouvait pas être inutile à ce point. Allez s'il te plait, réagis ! Une fraction de seconde, James s'aperçut se jeter à genoux et supplier le garçon de faire quelque chose de spontané, de surprenant. A cette image, Taser eut une violente envie de se gifler. Un geste inattendu, n'importe quoi ! N'importe quoi pourvu que cela continue à lui occuper l'esprit par d'autres pensées que celles funestes de sa fiancée. Il avait trouvé quelqu'un de parfait pour déverser sa rage mais sa réticence manifeste à un affrontement le désespérait. Au fond, James n'était pas aussi bête et méchant qu'il aimait le montrer. Tout ce qu'il voulait, c'était une branche à laquelle s'accrocher pour ne pas tomber dans le gouffre de la démence. Se battre pour se prouver qu'il avait encore quelque chose à défendre... et qu'il ne s'agissait pas uniquement de sauver sa gueule de minet junkie de quelques hématomes. Non, tout ce qu'il attendait, c'était une excuse pour le frapper. Se persuader que ce n'est pas lui « qui avait commencé » mais que le gothique le méritait. Car même s'il l'étouffait bien souvent, James avait une conscience. Lui qui se sentait déjà coupable de tant de choses n'était pas sûr de pouvoir frapper quelqu'un gratuitement sans enrober son geste d'illusions. Cela faisait maintenant quelques années que James construisait sa vie sur de pieux mensonges. Et il y mettait tellement de force et d'énergie qu'il avait presque réussi à se convaincre entièrement que tout ce qu'il avait vécu était la meilleure des excuses à son comportement. A ce qu'il était devenu. Et à tout ce qu'il ferait.

    Le blondinet aux allures de Kurt Cobain continuait de l'ignorer. Et cela d'une si belle manière que James ne put retenir un air mi-offusqué mi-insulté. Non mais c'était quoi son problème ? Il était sourd ? Ne parlait pas anglais ? N'avait aucune dignité à défendre ? Pour se passer du baume, James songea à la dernière option. Ouais, c'était certain. Ce mec n'avait aucun honneur. Donc aucune raison de se battre. Si cette pensée ne le satisfaisait pas entièrement pour autant, cela lui permettait au moins de limiter les dégâts sur son égo. Tandis que l'inconnu gribouillait dans la poussière, James attrapa son paquet de cigarettes, en porta une à sa bouche et l'alluma une pour se donner contenance.

    " Dites moi, Pourquoi tant d'agressivité en vers ma petite personne ? Je vous trouble a ce point ?"

    Tiens donc, il se souvenait encore de comment on parlait, après tout ce temps plongé dans le silence. Le toisant de sa hauteur, le fils Donovan tira une bouffée sur sa clope avant de répondre avec un calme forcé.

    - Délit de faciès. T'as déjà entendu parler des sacs en plastique ? Ça a pas été inventé pour n'importe qui.

    Ou en papier, selon les préférences. Sous-entendre qu'il aurait du mourir étouffé à sa naissance par ses parents ou qu'il avait besoin de se masquer pour d'éventuelles prouesses au lit, James lui-même n'aurait pas su dire lequel était le plus insultant. Pas peu fier de sa réplique, il porta une nouvelle fois sa cigarette à ses lèvres d'un air narquois et laissa volontairement quelques secondes s'écouler pour mieux venir piétiner l'œuvre fraîchement dessinée sur le dallage.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les ruines d'un passé ou d'une église ? ( Privé )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les ruines d'un passé ou d'une église ? ( Privé )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: SoHo :: Eglise abandonnée-