Partagez | 
 

 Un honnête travailleur [PV Warren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

James C. Donovan
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/02/2011
Localisation : Au mauvais endroit, au mauvais moment
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Maîtrise partielle des courants électriques
Profession : Cuisinier
Points de rp : 34

MessageSujet: Un honnête travailleur [PV Warren]   Jeu 3 Mar - 18:15

    Un vendredi matin. Un soleil resplendissant couvrait l'État new yorkais, baignant the big apple d'une lumière apaisante et gaie.

    Douloureusement, un bras jaillit lentement d'entre les draps, entraînant dans son ascension une tête aux cheveux en bataille et à l'air particulièrement mal réveillé. Par réflexe, James lança son réveil contre le mur qui s'y écrasa dans un fatras métallique. Ce dernier n'avait en réalité même pas sonné, puisque James n'avait absolument aucune raison, aucune obligation de se lever, quelque soit le jour. Il aimait simplement parfois penser qu'il en avait une, et allumer son réveil lui permettait de se raccrocher à cette idée. Pouvoir faire comme tout le monde, se donner l'impression que l'on est normal et qu'on ne vaut pas moins que les autres, quoique la vie ait pu vous faire pour vous démontrer le contraire.

    Allongé mollement sur son lit, James se saisit de la télécommande du téléviseur et zappa au hasard des chaînes. Stop. La fille qui apparaissait sur l'écran plat avait un déhanché d'une souplesse qui intrigua le mutant. Trop absorbé par les images surréalistes qui défilaient sous ses yeux, il n'entendit pas la porte de l'appartement s'ouvrir sur Tina puis se refermer derrière elle. Depuis qu'il avait perdu son dernier emploi de cuisinier pour avoir manqué de tuer un de ses collègues (un incompétent) à furieux coups de couteau, James n'avait plus de quoi payer la location de son appartement et squattait donc chez son ex-femme. Déprimé, il n'était en réalité ni plus ni moins qu'un parasite bien que Tina s'efforçait de vendre une vision positive des choses afin de le motiver.

    - Tu comptes rester vautré là toute la journée ?


    Captivé par l'écran de télévision, James ne sursauta même pas à la soudaine présence de son amie. D'un œil glauque, il consentit enfin à lui accorder un regard et à répondre.

    - Parfaitement. Il avait appuyé ses propos en augmentant le volume de la télé à fond. Des bruits obscènes résonnèrent dans toute la pièce.
    Vouf. Écran noir. Tina, les mains sur les hanches se tenait toujours devant lui, apparemment responsable de ce violent retour à la réalité. A peine James eut-il le temps d'ouvrir la bouche pour protester qu'il reçu des vêtements propres en pleine figure.

    - Déjà qu'on couche pas ensemble, si en plus on peut pas rigoler...
    marmonna-t-il comme un gosse que l'on prive de dessins animés.

    - Tu vas me faire le plaisir de te décoller de ce lit dans les 5 minutes qui suivent et de sortir faire un tour. Qui sait ? Peut-être qu'avec tout le fric que tu « trouves par terre » dans la rue, il t'arrivera la même chose avec un boulot.


    - Oui maman.


    Avec une mauvaise grâce évidente, James s'était habillé puis avait quitté l'appartement en prenant grand soin de claquer la porte derrière lui. Métro. Direction Soho.

    Les mains dans les poches, la tête baissée, James avançait dans l'une des rues les plus bondées du quartier. Le pas tranquille des touristes se mêlait à celui, pressé, des travailleurs du coin ou des résidents de la ville. Dans cette masse de personnes, le mutant guettait, à l'affut du moindre sac laissé là sans surveillance ou d'une poche un peu trop lâche dont le contenu lui faisait de l'œil. Profitant de la collision involontaire de deux passants, James passa sa main dans la poche d'un homme à la stature imposante. Ni vu ni connu dans la confusion générale, le mutant eut tôt fait de disparaître dans la foule. Au bout de quelques minutes de marche, James s'arrêta pour observer son butin. Un portefeuille en cuir, très élégant. Le type à qui cela appartenait n'était certainement pas à plaindre. En l'ouvrant, cette pensée fut bien vite confirmée. Outre quelques billets -mais pas des moindres, que James enfourna sans perdre de temps dans sa poche- qui y étaient glissés, diverses pièces d'identité. Un nom. Aussi connu que le visage qui côtoyait les papiers : Warren Worthington.

    Si James avait pu éprouver quelques vagues scrupules avant de s'emparer d'un bien qui n'était pas le sien, ceux ci s'étaient dorénavant volatilisés. Ce fils à papa n'était vraiment pas à plaindre. Mais puisqu'il avait rendu service à James en se laissant subtilisé son portefeuille si facilement, ce dernier pouvait bien lui rendre la pareille. C'était honnête ! … Non ? Fouillant les papiers soigneusement rangés, le mutant dégota l'adresse de Worthington Industries.

    ***

    - Bonjour, comment puis-je vous renseigner ?
    L'hôtesse d'accueil lança un énorme sourire à James, qui ne trouva rien de plus aimable à penser que cela lui donnait l'air débile.

    - J'aimerai m'adresser à M. Warren Worthington...

    D'un air faussement désolé, elle enchaîna sur une réponse toute faite, si propre aux standardistes.

    - M. Worthington est très occupé pour le moment et ne peut vous recevoir.


    - Je ne bougerai pas d'ici tant que je ne l'ai pas vu
    , affirma James d'un ton sans réplique.
    Et non, on ne se débarrasse pas aussi facilement que ça du fils Donovan...
    *Pas de chance, ma petite. Je suis prêt à camper ici s'il le faut.*
    Comme si ces pensées avaient été captés d'une manière ou d'une autre par l'hôtesse, James surprit cette dernière lancer un regard désespéré à un agent de sécurité. Ne comprenant que trop bien ce qui allait l'attendre, le mutant s'élança comme un dératé au hasard d'un couloir. Si la chance continuait de lui sourire comme elle avait commencé aujourd'hui, il pourrait croiser l'intéressé.


Dernière édition par James C. Donovan le Ven 4 Mar - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ex_Warren Worthington


Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : Dans son entreprise ou dans l'institut pour mutants.
Clan : Xmen
Age du personnage : 25 Ans
Pouvoirs : Vol/ Régénération
Profession : Principal actionnaire et PDG de Worthington Industries, X-Man, professeur de vol et d'économie.
Points de rp : 66

MessageSujet: Re: Un honnête travailleur [PV Warren]   Jeu 3 Mar - 19:39

[HJ: désolée pour le pâté façon roman... J'espère que ça t'iras, sinon dis -moi, je modifierai ]

Le brouhaha de la foule, les frottements et les coups de coudes... Il détestait ça, préférant de loin la tranquillité de son bureau ou l'institut si chaleureux. Les rues ici lui paraissaient sales, noircies par des ombres sans visage, sans âme. Personne ne souriait et lui qui, à la rigueur aurait été tenté de le faire n'en trouvait pas la force. Ce lieu dénué d'intérêt aujourd'hui pouvait pourtant le lendemain se remplir de beauté aux yeux du mutants. Toutes ces étoffes chatoyantes, ces démarches différentes impliquant une vie ô combien particulière pour chaque personne passant à ses côtés, mais aujourd'hui non, ça l'énervait! Sans doute parce que son rendez-vous avec une bande de dingues du portefeuilles ne parvenait pas à le réjouir... Warren était l'un deux en quelques sortes vu son travail principal mais il avait vu autre chose dans sa vie, avait vécu plus que ça et donc ne s'arrêtait pas à l'aspect financier de la vie. Ces banquiers, avocats, hommes d'affaires réunis, vous leur parliez du joli rouge gorge qui chantonnait à votre fenêtre quand vous vous êtes levé, ils en riaient! Lui avait toujours essayé de respecter les normes écologiques avec ses entreprises, cela lui coûtait une petite fortune à chaque rachat pour rétablir les normes mais c'était important à ses yeux... Autant que de sauvegarder le patrimoine familial, car bien sûr, tout lâcher et se réfugier à l'institut avait l'air d'être une décision simple quand on se fichait du bien matériel comme le jeune homme-disons qu'il appréciait parfois le confort mais que ce n'était pas sa principale préoccupation, loin de là et qu'il vivrait très bien sans.- mais il y avait cette éducation qu'on lui avait donné...

Ce travail c'était tout l'apprentissage d'une vie et l'hommage pour son père assassiné qui certes avait été borné ou tout ce que l'on veut mais aussi toujours honnête, ses comptes étaient d'une transparences étonnante et ses employés toujours bien payés et bien traités. Warren avait suivi le même chemin et ne pouvait pas tout abandonner pour l'institut car dans ce cas là, plus de travail pour les employés dont il sauvegardait les postes, même ceux qui amoindrissaient son rendement. Une entreprise concurrente qui rachèterait tout aurait vite fait de les mettre au chômage et le X-Man ne voulait pas avoir ça sur la conscience.

Angel marchait donc vers ce rendez-vous qu'il jugeait inutile et qui lui tordait le coeur d'avance, il savait que les regards allaient se faire accusateurs lorsqu'il retirerait son long manteau brun pour apparaître dans un smoking troué dans le dos afin d'y laisser passer ses grandes ailes blanches. Beaucoup déploraient son manque de "respect" envers son père, l'inventeur de l'antidote en ne le prenant pas lui-même. Warren lui, ne voulait pas leur expliquer que son père vers la fin de sa vie s'était rangé de son côté, ça ne les regardait pas, il n'avait pas à se justifier, c'était privé! La réunion se passa sans trop d'anicroches finalement, elle fut ennuyeuse, parsemée de chiffres qui donnaient mal à la tête au X-Man qui trouvait de moins en moins d'intérêt pour son travail parsemé de sales égoïstes et d'hypocrites mielleux comme ces banquiers qui rampaient à ses pieds pour le supplier d'ouvrir un compte chez eux puis qui l'insultaient pas derrière. Insultes dont le mutant avait ensuite connaissance grâce aux langues qui se délient. En sortant, le blond se sentait toutefois de meilleure humeur; il s'excusa même lorsqu'une silhouette rapide le poussa, sans doute devait-elle être pressée! Bah pourquoi s'énerver? Lui il avait tout son temps pour rentrer.

Une fois ceci fait, le jeune homme fouilla dans ses poches pour trouver un numéro de téléphone soigneusement rangé dans son portefeuille; il ne le trouva pas même après deux fouilles attentives. Fronçant un sourcil, le mutant se rappela de la brève bousculade. Mince! Il avait dû laisser tomber son bien dans la rue! Bon les billets qui étaient dedans, inutile de rêver, le mutant ne les retrouverait pas, par contre ses papiers, c'était déjà plus embêtant. Le blond soupira, habituellement il ne prenait pas beaucoup d'espèces sur lui de peur d'être volé justement mais là il en avait eu besoin pour un achat ces derniers temps, et depuis les deux cents dollars étaient restés cloîtrés dans le portefeuille perdu. Bon... D'accord pour lui c'était une peccadille mais c'était quand même rageant. Enfin... Il espéra silencieusement que les sous étaient tombés entre les mains d'une personne pauvre, comme ça au moins ça l'aiderait! En attendant sa carte d'identité et sa carte bleue ainsi que le numéro de téléphone étaient toujours en perdition et ça par contre ce n'était pas remplaçable.

Warren descendit alors qu'une secrétaire bienveillante montait pour lui donner un café, il n'avait rien demandé mais Georgine adorait lui faire plaisir. Contrairement à ce que l'on pouvait penser, ce n'était pas une superbe blonde qui ne sait rien faire mais qui pose en tant que papier peint avec ses jambes longues et ses seins à tomber par terre. Non... Georgine était une petite bonne femme pas loin de la retraite qui perdait un peu la tête parfois mais que Warren n'avait jamais eu l'intention de licencier avant qu'elle doive partir. Il lui pardonnait ses erreurs car elle faisait toujours de son mieux. Reconnaissante et aimant bien ce patron qui appréciait discuter avec elle le plus normalement du monde, la secrétaire aimait bien lui monter un café avec des biscuits "Vous êtes tout maigrichon monsieur Worthington, vous devriez prendre un cuisinier, mais non ça ne fera pas prétentieux, et puis ça fera un emploi de donné à un pauvre cuisinier sans travail ainsi. Vous n'allez pas manger des sandwich tous les midis quand même... "

Certes le blond n'était pas si "maigre" que le laissant entendre Georgine, toutefois cette dernière n'avait pas tort sur les tranches de pain, il en avait relativement marre de manger ça tous les midis ou presque; quand il n'allait pas à l'institut en tout cas. Il promit d'y penser à Georgine toute retournée et embêtée avec son plateau en le voyant descendre à vitesse grand V puis alla à l'accueil. Le mutant haussa un sourcil en voyant qu'il n'y avait plus qu'un seul vigile à l'entrée de la boîte et que la fille de l'entrée-qui elle était bien une grande blonde débile (xD) - toute paniquée et émoustillée à la fois.

-Monsieur Worthington, il y a un individu peu recommandable qui s'est faufilé dans l'entreprise... Il est très impoli en plus, voyez-vous il ne m'a pas ménagé et...

Warren écouta son charabia avant de pouvoir enfin accéder à la réponse attendue: ce que cette personne lui avait dit. Ainsi le dit individu voulait le voir hein? Le mutant oubliant son portefeuille sur le coup se mit à arpenter le couloir par lequel le dit personnage était entré sans ménagement selon les dires du vigile, lequel, sur les ordres du X-Man du retourner à sa place malgré les "mais monsieur, il est peut-être dangereux".

-S'il veut me parler, ce n'est pas pour me tuer je suppose...

Répliqua le Mutant qui prit quand même un air légèrement inquiet, il se demandait qui était cette personne et pourquoi au lieu d'attendre elle avait foncé dans les couloirs. Était-ce quelqu'un de l'institut? Ils avaient un passe-droit normalement pour entrer quand ils voulaient et ces derniers l'auraient en plus contacté avant... Warren était un peu dérouté, au final il n'imaginait pas que toute cette agitation était causée par une simple histoire de portefeuille. En effet, toute personne sensée qui veut vous aborder pour cela attend sagement au secrétariat ou dit à la jolie blonde au sourire idiot l'objet de sa requête. Mais non, l'individu n'avait rien précisé, sur quoi donc portait son désir de le voir?

Le mutant suivit un couloir au hasard, songeant recourir aux caméras en appelant son chef de la sécurité quand il tomba sur le bon... Là, sur ses gardes, il finit par se poster à la fin de l'un d'eux et se montra face à l'inconnu, ses ailes blanches déployées sur toute leur largeur pour laisser moins d'espace à l'individu s'il voulait s'échapper même si apparemment, ce dernier voulait lui parler. Était-ce une personne qui voulait se plaindre de l'une de ses entreprises? Peu probable, Warren était très respectueux des normes et des gens mais après une erreur était possible... Il n'était pas là pour veiller sur tous ses directeurs d'affaires, bon, il allait le savoir bien vite. Espérant qu'il en serait ainsi, le X-Man interpella la personne qui galopait comme une dératée.

-C'est moi que vous cherchez monsieur? Vous savez que le secrétariat est là pour ça?

Warren se demanda si la personne allait ralentir ou se planter, mais bon ça ce n'était pas trop son problème, il lui suffisait de décoller et ce ne serait pas lui qui se prendrait le mur. Intrigué mais aussi méfiant à juste titre Angel resta posté là, attendant l'éventuelle tentative de choc ou l'arrêt de l'intrus...

-Et bien je suis là désormais. Si nous allions discuter calmement dans mon bureau?

Proposa le jeune homme d'une voix aimable et sincère quoique méfiante, conscient du danger mais ne se résolvant pas à répondre violemment alors que ce drôle de personnage n'avait pas encore montré de véritable signe d'agression...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

James C. Donovan
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/02/2011
Localisation : Au mauvais endroit, au mauvais moment
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Maîtrise partielle des courants électriques
Profession : Cuisinier
Points de rp : 34

MessageSujet: Re: Un honnête travailleur [PV Warren]   Ven 4 Mar - 17:02

    [HJ] Pas de problème, je ne vais pas te demander de changer ton style ! [/HJ]

    Emporté par son élan, James moulinait l'air de ses bras pour garder l'équilibre tout en bifurquant dans les virages que prenait cet interminable corridor. Il se fichait bien de renverser quelques personnes sur son passage. En réalité, le mutant trouvait un côté très amusant à la situation. Ce qu'il était facile de semer la pagaille et la panique générale simplement parce que l'on manquait de bonnes manières ! Attendre sagement ? Quelle drôle d'idée. Tout à fait absurde, en réalité.
    M. Worthington était certainement le genre d'hommes que l'on ne pouvait voir que sur rendez-vous pris un an à l'avance et à qui on ne sert la main qu'un flingue sur la tempe, menacé par l'un de ses innombrables gardes du corps. Tant de manières pour si peu de choses...

    Et puis, il avait paniqué. Persuadé d'être indésirable partout il allait, James avait sans doute réagi démesurément en imaginant qu'on le foutrait dehors simplement parce qu'il avait exhibé plus de patience -qu'il n'avait en réalité pas tant que ça- que de raison. Le mutant s'arrêta net de galoper lorsqu'il entendit la voix de Warren Worthington s'élever, pour tomber nez à nez avec ce dernier.

    -C'est moi que vous cherchez monsieur ? Vous savez que le secrétariat est là pour ça ?


    - C'est que la bimbo de l'accueil semblait avoir plus de silicone que de cervelle...
    crût bon de se justifier James, comme si insulter sans vergogne les employés de l'homme qu'il avait cherché après avoir semé la zizanie ne pouvait pas l'enfoncer davantage.

    -Et bien je suis là désormais. Si nous allions discuter calmement dans mon bureau ?


    A cette invitation pourtant aimable et engageante, James plissa des petits yeux méfiants. Ce type était louche. Il acceptait de le voir, comme ça, alors que sans doute une montagne de boulot et de rendez-vous devaient l'attendre dans la journée ? Alors qu'il avait bravé la blondasse de l'accueil ?

    Trop sympa pour être honnête. Ou tout aussi intéressé que lui l'était. Ça se trouve, James lui rendait bien service en apparaissant aussi inopinément. Et pas seulement parce qu'il détenait ses papiers d'identité. Peut-être que grâce à lui, Worthington échappait a une réunion particulièrement rasoir et serait alors épargné de jouer au morpion tout seul d'un air très concentré pour feindre prendre des notes. Si c'était le cas, le PDG fils à papa lui en serait d'autant plus reconnaissant. Intérêt ou danger, James n'hésita pas une seule seconde et hocha la tête en direction de Worthington, en signe d'acceptation.

    Afin d'éviter un silence relativement gênant durant le trajet jusqu'au bureau de l'héritier Worthington, James prit la parole avec autant de tact qu'à son habitude.

    - Et sinon, vous vous promenez souvent sans vos bulldogs ?


    Insulter les gens d'un air décontracté, James ne connaissait rien de mieux pour détendre l'atmosphère. Vraiment, il ne comprenait pas pourquoi il se faisait des ennemis aussi facilement...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ex_Warren Worthington


Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : Dans son entreprise ou dans l'institut pour mutants.
Clan : Xmen
Age du personnage : 25 Ans
Pouvoirs : Vol/ Régénération
Profession : Principal actionnaire et PDG de Worthington Industries, X-Man, professeur de vol et d'économie.
Points de rp : 66

MessageSujet: Re: Un honnête travailleur [PV Warren]   Ven 4 Mar - 18:08

-Ah oui elle... C'est son père qui l'a fait entré et je ne contrôle pas tout. Donc pas moyen d'engager toujours ceux qui en valent la peine.

Répliqua le mutant en prenant l'air un peu accablé. Cette fille était vraiment stupide mais il ne pouvait pas s'en défaire, c'était la gamine d'un associé très important qui s'occupait de cette partie là de l'entreprise. Flûte quoi, la seule petite partie que Warren ne dirigeait pas... Rageant! Bref, l'homme sembla accepter de le suivre et le mutant se mit donc à ses côtés pour le guider. Il avait hâte de savoir ce que cet individu lui voulait, et bien qu'il ait du travail, il préférait s'occuper de ça tout seul comme un grand. De toutes manières on n'allait pas lui taper sur les doigts pour un éventuel retard étant donné que c'était lui le chef ici, enfin toujours de sa grosse partie, pas de l'autre où régnait la blondasse. Remontant dans ses quartiers accompagné de l'étranger, le mutant répondit gentiment à ses propos, d'un ton calme et neutre.

-Je les trouve encombrants voyez-vous et je suis assez grand pour marcher tout seul!

A vrai dire Warren n'avait des vigiles que parce que c'était dans les normes, pour les assurances mais sinon ça avait tendance à l'énerver. Enfin pas les personnes en tant que tel, il aimait bien Paul et Jules qui gardaient l'entrée mais pour le principe; du coup pour sa propre sécurité il n'avait que lui et ses ailes quoi. Tournant à droite Warren finit par débarquer dans le bureau de Georgine qui remarqua le nouvel arrivant et se leva précipitamment pour aller lui chercher un café dans la machine juste en face. Voyant que la pauvrette était dépassée par les événements et que ss vieilles jambes peinaient le mutant eu un petit sourire et lui fit signe de rester.

-ça va Georgine, je m'en occupe

Il ramassa aussi le dossier qui était tombé par terre sous le visage rouge de confusion de sa secrétaire. Ils avaient l'air d'avoir tout à coup inversé les rôles et c'était assez comique, touchant aussi peut-être, sans doute même. Pendant ce temps Georgine regarda l'homme qui était à côté de Warren, se demandant qui pouvait bien être cette personne sans Smoking mais son patron avait l'habitude d'accueillir tous les chiens perdus du coin, ça n'était pas trop étonnant, en plus celui-ci n'était pas trop mal en point comparé à d'autres.

-Bon, allez y entrez

Fit-il à James avant de refermer la porte derrière eux. Contrairement à ce que l'on pouvait penser, le bureau était de bonne qualité certes mais modeste. Il n'y avait aucun portrait de sa personne ou d'autres dorures flatteuses pour son égo. La décoration était sobre mais jolie, choisie avec goût sans que ça ne parte dans des sommes incroyables et insolentes. L'on pouvait aisément deviner une partie de sa personnalité dans ce lieu propre et bien rangé mais tout à fait humble; seule folie que Warren s'était permis, la grande baie vitrée derrière son bureau, évidemment... Pour un être de sa nature, ne pas avoir accès au ciel menait à la claustrophobie. S'asseyant et proposant à James de faire de même après avoir déposé les deux cafés sur le bureau sans savoir si l'individu allait obtempérer, Warren posa ses yeux bleus sur cet étrange personnage.

-Alors, comment vous appelez-vous? Et pourquoi vouliez-vous tant que ça me rencontrer?

Demanda-t-il, toujours très loin de deviner que tout ce tohu bohut était dû à son portefeuille. D'ailleurs il remit son manteau en place et refouilla une fois les poches.

-zut... Désolé, j'ai perdu mon portefeuille et je suis un peu préoccupé... Mais laissez donc, je vous écoute...

Fit-il tout ouïe cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

James C. Donovan
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/02/2011
Localisation : Au mauvais endroit, au mauvais moment
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Maîtrise partielle des courants électriques
Profession : Cuisinier
Points de rp : 34

MessageSujet: Re: Un honnête travailleur [PV Warren]   Sam 5 Mar - 13:51

    La droiture que cet homme semblait posséder était toute aussi décevante qu'attendue. Il ne profitait même pas d'une secrétaire qu'il n'avait pas choisi pour se rincer l'œil... Pourtant, aux yeux de James, c'était quand même le minimum. Si Warren n'avait pas eu son mot à dire, il aurait au moins pu tirer quelque chose... d'intéressant de cette blondasse. Au lieu de ça, il se contentait d'être désolé de sa présence auprès d'inconnus. Bon sang, ce que la vie de ce type devait être confortable mais rasoir... Avec autant d'argent, on prend au moins la peine de vivre un minimum. Même si cela signifie reluquer une écervelée qui sert de pot de fleurs.

    Les mains dans les poches et l'air nonchalant, James observait avec méfiance cet univers étranger. Worthington avait l'air aimé de ses employés, et le manège d'une petite femme rondouillette alors qu'ils passaient devant son bureau n'échappa pas à James. Et lorsque Worthington prononça le nom de son employée, James ne su retenir un murmure empreint d'une compassion teintée de mépris de lui franchir les lèvres.

    - Pauvre femme... elle n'a même pas droit à sa dignité.


    Comme si lui valait mieux...
    Sérieusement, qui appelait son enfant Georgine ? Le soupire qu'il venait de pousser valait tout aussi bien pour l'affreux prénom dont la bonne femme était affublée que l'étrange situation qui venait de se dérouler sous ses yeux. Avec un intérêt de reporter animalier, James regardait en ouvrant de grands yeux intéressés le cirque Warren-Georgine. Malheureusement, l'embarras entre le patron et sa secrétaire, qui suscitait tant la curiosité chez James, fut vite interrompu par Worthington qui l'invita dans un bureau juste à côté, s'apparentant être le sien.

    Toujours les mains enfoncées dans les poches, James pénétra avec lenteur le bureau du PDG de Worthington Industries, jetant des coups d'œil à gauche et à droite, intrigué par ce monde qui s'ouvrait à lui et qui n'était pas le sien. Une large baie vitrée, derrière le bureau, surplombait la ville et donnait à la pièce un éclat religieux mais humble. Les meubles étaient d'une sobriété et d'une simplicité très classe. Bien qu'il ne laissa rien apparaître, James se sentit quelque peu intimidé dans cet environnement. Feintant une aisance parfaite, le mutant se laissa choir négligemment dans le fauteuil que lui avait désigné Worthington. Il bredouilla quelques minces remerciements au café que lui déposa Warren et se saisit du gobelet, plus pour jouer avec qu'en boire son contenu. Se détendre et ignorer le regard perçant de cet homme, qui ne vaut pas plus que toi même si en terme de valeurs, matériels comme morales, il a clairement le dessus.

    - Je m'appelle James Donovan...
    Il avait hésité quelques secondes à se présenter en toute sincérité ou à donner un faux nom, plus par habitude que par le danger (quasi nul) que représentait la situation immédiate.

    Alors que Warren s'excusait, James plongea une main dans la poche intérieure de sa veste pour y ressortir l'objet du tracas. Il le posa sur le bureau de l'homme aux ailes d'anges, un mince sourire aux lèvres.

    - C'est à vous. Je l'ai trouvé par terre, près d'une bouche d'égout
    , mentit-il d'un air très naturel.
    Vous avez peut-être suffisamment d'argent pour vous permettre d'éparpiller ce qui vous appartient aux quatre coins des rues, M. Worthington, mais ce n'est pas très prudent. Faites gaffe, ça pourrait tomber entre des mains moins honnêtes que les miennes...


    Oui, il jouait un modèle d'honnêteté. Autrement, comment s'attirer les faveurs d'un homme aussi influent que lui ? En ce sens, James avait raison. Il avait entendu dire que certains mutants pouvaient prendre l'apparence d'autres personnes. Que se passerait-il si l'un d'eux imitait un jour le physique de Worthington, documents d'identité à l'appui ? Une personne d'une telle envergure qui profiterait de sa situation, ça pourrait faire des dégâts.

    Les mains croisés sur la poitrine, une jambe en équerre sur l'autre, James poursuivit, plus sur le ton de la plaisanterie mais aussi avec l'envie de faire culpabiliser :

    - C'est fou comme les gens qui viennent vous rendre service sont bien accueillis.

    Enfin, maintenant, même si son entrée avait été mouvementée, il n'avait pas à se plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ex_Warren Worthington


Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : Dans son entreprise ou dans l'institut pour mutants.
Clan : Xmen
Age du personnage : 25 Ans
Pouvoirs : Vol/ Régénération
Profession : Principal actionnaire et PDG de Worthington Industries, X-Man, professeur de vol et d'économie.
Points de rp : 66

MessageSujet: Re: Un honnête travailleur [PV Warren]   Sam 5 Mar - 17:35

-ça alors...

Le jeune homme resta ébahi un bon moment, cette expression se notant surtout dans ses yeux d'un bleu intense qui fixaient ce James Donovan face à lui avec l'air de dire "Merci" mais surtout "tout ça pour ça?". Warren était sûr d'avoir juste laissé tomber ses papiers et ne semblait pas accuser Mr Donovan d'un quelconque crime mais en revanche, ce garçon avait une attitude des plus bizarres... Et ce fut ce dernier qui l'appuya de part ses paroles, plaisanteries visant, il ne le savait pas, à le faire culpabiliser. Warren en revanche ne tomba pas dans le piège qu'il n'avait en fait même pas perçu, le mauvais accueil était juste d'une telle évidence que le mutant ne pouvait guère se sentir coupable de quoi que ce soit. Tout à l'heure il n'avait même pas saisi l'expression de James sur la dignité de Georgine, pensant que ce dernier se moquait de la drôle de situation inversé entre le PDG et elle, habitué il n'avait rien dit mais là... Ce n'était pas bien difficile de répondre, James venait de tomber dans un piège que l'homme d'affaires aux ailes d'ange n'avait même pas crée.

-Merci, c'est gentil. Mais vous savez pour l'accueil... Si vous aviez juste posé le portefeuille en énonçant clairement la raison de votre venue, vous n'auriez même pas eu à attendre et on ne vous aurait pas poursuivi. Maintenant comprenez qu'un individu qui s'enfuit dans les couloirs de l'entreprise comme s'il avait quelque chose à se reprocher...

Le dit James n'avait donc même pas pensé à simplement dire pourquoi il était venu? Alors la secrétaire si blondasse soit-elle aurait reprit les papiers. Et si Mr Donovan avait insisté pour lui les rendre en personne alors la femme l'aurait laissé passé, c'était un cas exceptionnel et ça ne prenait pas beaucoup de temps, sans compter que c'était important. Warren vérifia qu'aucun papier n'était tombé avec, il poussa un léger soupir en voyant que l'argent avait bien entendu disparu.

-Bon... Espérons que ce soit tombé entre des mains qui en avaient vraiment besoin, ça ne me chagrinera pas comme ça. En plus je voulais garder le reste pour donner à une association pour enfants malades

Ce qui était vrai d'ailleurs. Après avoir du retirer de l'argent quelques jours plus tôt, le mutant avait gardé le reste dans son portefeuille; il avait économisé les intérêts à payer quand on utilisait directement la carte bleue et du coup autant donner cette somme à une association... Ayant choisi finalement une association où l'on utilisait l'argent pour faire des greffes du coeur à des enfants démunis et très malades qui lui paraissait sérieuse, il comptait y passer demain en se rendant à une réunion. Alors autant que la monnaie ait été entre les doigts de quelqu'un pauvre, histoire que ça ne serve pas à acheter des vêtements ou le dernier Ipod. En tout cas tant pis, il retirerait pour redonner encore à cette association. Pas question de pleurnicher et de ne rien offrir sous prétexte que son portefeuille était tombé de sa poche.

-Tant pis, je vais dire à Georgine de leur faire un transfert direct, comme ça au moins ce sera fait. Et je vais prendre note de vos conseils Mr Donovan. Laissez-moi juste vous en donner un en échange... Donnez la raison de votre présence la prochaine fois au lieu de partir dans les couloirs comme un criminel, ça vous épargnera des ennuis.

Fit-il, gentiment moqueur, en rangeant le portefeuille dans sa poche intérieure de manteau avec un sourire malicieux; tout content d'avoir retrouvé ses papiers.

-J'aimerais bien vous remercier, je peux faire quelque chose pour vous?

C'était l'usage... Le jeune homme but une petite gorgée, il espérait ne pas froisser son interlocuteur en lui proposant une récompense. Enfin vu sa manière de demander on voyait que ce n'était pas méprisant, qu'il ne voulait pas payer 100 dollars et oublier James. Non sa demande s'étendait surtout dans un domaine comme euh... Euh... une information, une réduction sur un produit, un autre café, un peu de blabla, un mot pour expliquer une éventuelle absence à son travail puisque c'était pour lui rapporter son précieux portefeuille... Enfin qu'en savait-il lui?!

-Dites-moi un peu-fit-il curieux.- Que faites-vous dans la vie Monsieur Donovan?

Bah oui, comme ça il trouverait peut-être une entreprise intéressante dans laquelle acheter quelque chose qu'il avait toujours voulu mais ne trouvait pas sur le marché.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

James C. Donovan
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/02/2011
Localisation : Au mauvais endroit, au mauvais moment
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Maîtrise partielle des courants électriques
Profession : Cuisinier
Points de rp : 34

MessageSujet: Re: Un honnête travailleur [PV Warren]   Dim 6 Mar - 10:54

    Il faut le dire, James Donovan n'avait jamais été fin psychologue et n'avait pas souvent foi en ses propres capacités. Bien qu'il vivait toujours avec un espoir permanent terré au fond de lui (c'est clairement ce qui lui avait permis de survivre jusque-là), il ne fut même pas surpris de constater que sa maladroite tentative de manipulation était lamentablement tombée à l'eau face à un homme aussi raisonné que Warren Worthington. L'égo quelque peu écorché par cet échec alors qu'il n'en était que le seul responsable, le visage de James s'assombrit. Comme pour se punir de sa stupidité, il avala une gorgée brûlante de café avec une grimace de douleur.

    En colère contre lui-même, James écouta d'une oreille distraite la tirade de Warren puis regretta bien vite l'avoir entendu. Le mutant aux allures angéliques marquait un bon point. La blonde de l'accueil, et surtout son décolleté l'avait trop perturbé pour qu'il puisse agir raisonnablement, même s'il était désireux de rencontrer Worthington. L'histoire du portefeuille était simplement une opportunité, une sorte de signe auquel il s'était raccroché. Pourquoi n'avait-il simplement pas déposé sa trouvaille à l'accueil et déguerpi ? Que répondre pour ne pas avoir l'air d'un idiot fini ? Aussi avait-il fait la première bêtise qui lui était venue à l'esprit : courir. Mais ça, il était hors de question de l'avouer. Vite, trouver une excuse qui tienne debout.

    - Sauf votre respect, M. Worthington, je n'ai pas plus confiance en vos employés qu'en le reste de l'humanité.


    Et si ce n'était pas la raison qui l'avait poussé à faire preuve de tant d'insistance pour le rencontrer, ce n'était pas un mensonge. James avait vite appris avec les années à se méfier et à grandir en ne se fiant qu'à soi-même. Le mutant, pour ne pas souffrir de sa solitude, préférait se persuader que les autres ne sont pas un soutien mais une faiblesse.

    Au soupir que poussa Warren, James eut un rapide soubresaut à la lèvre supérieur. Tic nerveux. Est-ce qu'il avait vraiment besoin de cet argent ? Oui. Est-ce que d'autres en avaient davantage besoin que lui ? Certainement. Mais c'était chacun pour soi. Sans ça, pas de survie. Et l'instinct triomphait toujours sur la couche civilisée que la société tentait d'inculquer à chacun.

    - [...]En plus je voulais garder le reste pour donner à une association pour enfants malades


    - J'vous en prie, je vais pleurer
    , dit-il d'un air dégagé avant de boire à nouveau une gorgée de son café pour se donner contenance.

    Exaspéré par la bonté de cet homme, ça lui avait échappé. Jaloux aussi, sans doute un peu. Jaloux de cet homme à qui la réussite sociale et professionnelle réussissait, jaloux de cet homme qui parvenait à rester fidèle à ses valeurs alors qu'il aurait été très facile de le corrompre. Comme pour se réveiller d'un mauvais rêve, James secoua la tête de gauche à droite. Non. Ce type était aussi pourri que les autres, il le cachait simplement mieux. Et il le prouverait. On ne pouvait pas avoir autant d'argent et de succès tout en étant honnête. Le monde que connaissait James ne fonctionnait pas comme ça. C'était improbable. Impossible. Tout bonnement impossible.

    - […] Laissez-moi juste vous en donner un en échange... Donnez la raison de votre présence la prochaine fois au lieu de partir dans les couloirs comme un criminel, ça vous épargnera des ennuis.

    Tic de la bouche. Gorgée de café.

    - J'aimerais bien vous remercier, je peux faire quelque chose pour vous ?


    Un long silence en guise de réponse, qui voulait en dire beaucoup. « Oui, mais j'ai trop de fierté pour l'admettre là, tout de suite. Pourtant, c'est la raison de ma venue. Laisse moi trente secondes digérer ma baisse d'estime auprès de moi-même. » Deuxième question – deuxième chance.

    - Je suis sans emploi
    , admit-il finalement d'un air lugubre. Mais avant ça, j'étais cuisinier.

    Qu'est-ce qu'il pouvait bien en avoir à foutre ? Terminant d'un trait son gobelet, James le reposa avec énergie sur la table.

    - Écoutez... désolé de vous avoir dérangé. Vous devez être très occupé et n'auriez même pas du prendre la peine de me recevoir tandis que j'explosais les records du cent mètres.

    C'est vrai, quoi. A sa place, il ne se serait jamais reçu. Peut-être était-ce l'influence de l'environnement, du smoking de M. Worthington ou de son air particulièrement calme, mais James se sentait dorénavant terriblement mal à l'aise, encore plus qu'à son arrivée. Ou peut-être était-ce parce qu'il était sur le point d'accepter indirectement l'aide de quelqu'un, lui qui ne jurait que par lui-même. Difficile d'affronter sa propre lâcheté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ex_Warren Worthington


Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : Dans son entreprise ou dans l'institut pour mutants.
Clan : Xmen
Age du personnage : 25 Ans
Pouvoirs : Vol/ Régénération
Profession : Principal actionnaire et PDG de Worthington Industries, X-Man, professeur de vol et d'économie.
Points de rp : 66

MessageSujet: Re: Un honnête travailleur [PV Warren]   Dim 6 Mar - 15:41

Cet homme était vraiment étrange, le mutant écouta ses paroles intrigantes en essayant de saisir. Si cette personne avait peur d'employés d'accueil c'est qu'il était paranoïaque ou carrément asocial mais d'un autre côté au lieu de lui envoyer le portefeuille par la poste, James était venu jusqu'ici et puis il parlait tout de même. Ses remarques étaient cyniques certes mais il ne répondait pas à côté de la plaque, ou presque pas. En revanche ses mots n'étaient pas des plus délicats, c'était juste une personne désabusée donc, et passablement impolie en quelques sortes nota Warren quand ce dernier répliqua un "vous allez me faire pleurer" après avoir bu une gorgée brûlante de café, de telle sorte que le mutant ailé n'avait pas remarqué le dilemme intérieur de cet étrange personnage. Ainsi pour Angel c'était juste quelqu'un de parano ou de trop blasé, voir les deux à la fois. Triste pour un homme aussi jeune qui devait avoir environ son âge; peut-être un tout petit peu plus vieux mais certainement pas 30 ans.

-Le but n'est pas là voyons.-Répondit Warren calmement et de façon naturelle, il n'avait pas envie de se disputer ni de se justifier ou de clamer en vociférant sa "bonté", pour lui agir ainsi était normal.- Justement, il s'agit de limiter les larmes non? Plus sérieusement, je ne vois pas ce qui vous surprend ou vous gêne. Quand on a les moyens d'aider, on le fait, chacun à son échelle. Vous avez l'air étonné? C'est pourtant tellement logique...

Asséna-t-il avec tranquillité mais le regard toutefois brillant de conviction. En effet qu'aurait-il fait de ces 200 Dollars? Au lieu d'acheter une bêtise inutile bien que jolie, autant aider des associations n'est-ce pas? Warren ne comprenait pas ceux qui gardaient avidement tous leurs biens quand ils en avaient pourtant trop pour les utiliser en une seule vie. Autant ne pas trop dépenser à tort et à travers et tenter d'aider comme on pouvait. Ce n'était même pas histoire d'avoir bonne conscience, c'était juste normal! Pas le moins déstabilisé du monde, Angel prit le téléphone qui sonnait.

-Ah permettez. Georgine? Bon d'accord... Dites lui de remettre quand il pourra alors, et souhaitez lui tous mes voeux de rétablissement. Ah et justement, dites au secrétariat que j'ai retrouvé mon portefeuille... Comment ça je l'avais perdu? Je ne l'avais pas signalé? Ah non c'est vrai puisque j'ai été directement dans les couloirs... Bon en tout cas si vous pouviez envoyer 200 dollars en chèque à une association Give me a heart... Non non, je n'ai plus de liquide sur moi, me portefeuille est revenu mais pas la monnaie.... Oui je sais pour les intérêts à payer en plus, ça ne fait rien, envoyez leur de suite s'il vous plaît. Merci

Warren raccrocha ensuite en s'excusant poliment puis il réfléchit aux paroles de James qui semblait chercher un emploi. Il était donc cuisinier auparavant? Voilà qui devrait ravir Georgine qui s'inquiétait tellement pour sa santé et son habitude à manger des Sandwichs le midi.

-Vous pouvez rester, le rendez-vous que je devais avoir vient d'être décommandé, une mauvaise grippe apparemment. Comme quoi la maladie n'épargne personne, l'argent ne fait pas tout. Bref, donc cuisinier? Où ça? C'est à dire que le midi je n'ai pas le temps de manger quelque chose de correct et que je ne vais pas passer mon temps au restaurant... Si vous saviez faire des plats équilibrés et "normaux", disons sans être sophistiqué non plu, quelque chose de bon, ça m'arrangerait. J'ai aussi besoin de quelqu'un pour faire un petit tour dans mon appartement à New York qui est un peu délaissé ces derniers temps. Je risque d'ailleurs d'y revenir maintenant beaucoup plus souvent, mais ça ne change rien au souci, je n'ai pas le temps de m'occuper d'un appartement... Vous avez un CV?

Le jeune homme s'appuya contre le dossier de sa chaise. Après tout pourquoi pas, ça ferait travailler quelqu'un, aussi étrange soit-il, donc ce n'était pas une mauvaise action et lui en contrepartie pourrait manger quelque chose de correct... Et aussi avoir un appartement bien nettoyé quand il rentrerait enfin là bas. Après tout pourquoi faire le ménage tout seul? Jusqu'à maintenant c'était le cas mais bon Warren en avait un peu marre de n'y rentrer qu'une fois tous les mois pour faire la poussière.

-Je n'ai pas trop la tête au ménage quand j'y reviens, en général c'est pour me reposer et j'avoue que l'aspirateur et moi ne sommes pas trop amis. Je m'y mets quand il faut mais, si ça vous arrange, et que vous en avez les capacités, pourquoi ne pas vous trouver 35 h de travail par semaine, qu'en pensez-vous?

Ah James pouvait bien imaginer Warren en jogging en train de passer la serpillère, c'était une scène comique mais vraisemblable, sauf que pour le coup Georgine n'avait pas tort, il pouvait bien se permettre ça au moins. Sans compter le courrier à relever aussi. Et puis même si ce garçon était cuisinier, il n'y avait pas besoin de hautes études pour faire le ménage quand même... Enfin bref, ça le soulagerait bien, parce qu'entre l'entreprise, l'institut, les cours, le devoir de X-Men, faire en plus de ça le ménage tous les mois; ça devenait inhumain ou plutôt inhumutant.

Attendant la réponse et aussi la preuve que James soit un bon travailleur-il n'allait pas non plus engager un fainéant ou un cuisinier nul juste pour le plaisir de lui donner du boulot. Fallait pas pousser mémé dans les orties non plus.

-Sinon vous pouvez seulement accepter le poste de cuisinier, dans ce cas par contre, vous n'auriez pas 35 h par semaine. Si nous tombons d'accord je vous engagerai de suite et vous commenceriez dès ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

James C. Donovan
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/02/2011
Localisation : Au mauvais endroit, au mauvais moment
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : Maîtrise partielle des courants électriques
Profession : Cuisinier
Points de rp : 34

MessageSujet: Re: Un honnête travailleur [PV Warren]   Lun 7 Mar - 23:17

    Aider les autres quand on a les moyens, logique ? Non. En tout cas, pas pour James. Le mutant avait tendance à penser que ceux qui n'apprenaient pas à s'en sortir ne méritaient que ce qui leur arrivaient. Évidemment, ce cas de figure n'était pas valable pour lui. Et encore moins pour ses proches. Puisqu'il ne se considérait pas comme fort, ceux qui échouaient là où il avait réussi étaient méprisables. La loi de la jungle sinon rien.

    Le téléphone sonna, fendant l'air de son affreux bruit électronique. Donovan leva un sourcil sceptique tandis que Warren se saisissait du combiné pour ne lui demander qu'après si cela le dérangeait. Encore l'une de ces ridicules convenances. James pouvait être considéré comme impoli ou vulgaire mais en réalité, le mutant voyait les choses différemment : il ne s'encombrait pas de politesses hypocrites et se trouvait donc d'autant plus honnête. Donc d'autant plus louable. A vrai dire, il n'avait jamais compris la limite conventionnée entre « être franc » et « être poli ». Deux concepts tout à fait incompatibles dans l'esprit de Taser. L'un, il faut bien le dire, entraînant souvent des insultes dans la bouche du jeune homme, pourtant prononcées avec la plus grande honnêteté du monde. Pourtant, soit on mentait, soit on était sincère. Inutile d'en faire toute une histoire.

    Et après, il se demandait pourquoi peu de personne l'appréciait...

    Sur le point de se lever de son fauteuil pour partir, l'attention de James fut retenue par les propos de Worthington. La conversation téléphonique terminée, ce dernier s'était adressé à lui.

    […] Bref, donc cuisinier? Où ça? C'est à dire que le midi je n'ai pas le temps de manger quelque chose de correct et que je ne vais pas passer mon temps au restaurant... Si vous saviez faire des plats équilibrés et "normaux", disons sans être sophistiqué non plu, quelque chose de bon, ça m'arrangerait. J'ai aussi besoin de quelqu'un pour faire un petit tour dans mon appartement à New York qui est un peu délaissé ces derniers temps. Je risque d'ailleurs d'y revenir maintenant beaucoup plus souvent, mais ça ne change rien au souci, je n'ai pas le temps de m'occuper d'un appartement... Vous avez un CV?


    James se passa une main dans les cheveux, l'air concentré. Avait-il suffisamment peu d'amour-propre pour accepter un travail offert par un homme qu'il jalousait ?

    - Euh...
    dit-il, pris au dépourvu. Pas sur moi, mais je peux vous en imprimer un. Sinon, on peut toujours faire un essai... et si vous ne mourrez pas empoisonné dans le mois qui vient, vous êtes libre de me garder.

    La réponse était oui.
    Tout bien pensé, c'était une aubaine. Combien de fois dans une vie une telle opportunité se présentait-elle à vous ? Bon, ce n'était pas le boulot du siècle, mais c'était toujours ça. Ça lui éviterait de se faire tuer en rentrant bredouille chez Tina. James la savait pertinemment capable de le virer, et cette perspective avait suffit pour faire ravaler au mutant sa fierté.

    - Par contre pour le ménage, vous pouvez oublier.


    Et même plus : c'était mort. Déjà que James ne savait pas s'occuper de lui, alors de l'appartement de quelqu'un d'autre... à moins que Worthington ne veuille trouver un champs de ruines à son retour, mieux valait éviter de tenter Taser d'y avoir tous les droits – seul, on fait ce qu'on veut - et donc de faire n'importe quoi.

    -Sinon vous pouvez seulement accepter le poste de cuisinier, dans ce cas par contre, vous n'auriez pas 35 h par semaine. Si nous tombons d'accord je vous engagerai de suite et vous commenceriez dès ce soir...


    - Parfait. Mais... vous avez une cuisine, ici ?
    interrogea James d'un air effaré, loin d'être au bout de ses surprises.

    Non seulement ce job provisoire le dépannait, mais vu la présence réduite que cela lui demandait, il pourrait en accumuler un autre...

    HJ Je te laisse conclure ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ex_Warren Worthington


Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : Dans son entreprise ou dans l'institut pour mutants.
Clan : Xmen
Age du personnage : 25 Ans
Pouvoirs : Vol/ Régénération
Profession : Principal actionnaire et PDG de Worthington Industries, X-Man, professeur de vol et d'économie.
Points de rp : 66

MessageSujet: Re: Un honnête travailleur [PV Warren]   Lun 28 Mar - 10:12

[HJ: désolé pour le retard ]

Warren n'était pas du genre à prendre ses employés au hasard, il était tout de même exigeant et c'était souvent lui qui choisissait qui serait prit ou pas. Malgré ses nombreuses réunions le mutant voulait toujours participer aux entretiens d'embauche mais bon, cette fois il s'agissait simplement d'un cuisiner. Non pas que le jeune homme sous estime la valeur de ce travail mais disons que ça ne toucherait pas la boîte donc aucun risque pour son entreprise. Le seul problème possible était l'empoisonnement et le risque était sans doute minime. Le X-Man prit encore quelques secondes pour réfléchir avant de répondre d'un ton sérieux et neutre, il était très occupé et ne pouvait pas faire traîner plus les choses. Ce Donovan lui avait ramené son portefeuille, vidé de son argent certes mais il lui l'avait ramené et jamais l'ange ne se risquerait à accuser James. Après tout il y avait bien des variables possibles pour expliquer cette disparition et n'étant pas télépathe, il ne pouvait pas savoir ce qui s'était passé. Certes l'énergumène avait l'air un peu étrange vu son arrivée dans la boîte mais encore une fois, il ne dépendrait que de lui et ne risquait donc pas de faire trop de dégâts ici. On verrait bien songeait le mutant qui pensait déjà à son après midi. Même sans réunion, il devait préparer la prochaine ou vérifier la comptabilité ou signer des papiers. Bref, bien qu'au début tout paraissait tranquille, il trouverait vite de quoi remplir ces quelques heures... Et puisque les choses étaient plutôt calmes, autant profiter pour aller vite fait bien fait, pas vrai. Autant en finir avec cette histoire donc. Pas que James le gêne mais bon Warren n'avait plus grand chose à lui dire. Ce genre d'entretien d'embauche ne donnait pas beaucoup de résultats à l'oral... Il ne pouvait rien faire de plus. Au moins son interlocuteur était honnête et il n'essayait pas de se vendre en disant être capable de maintenir son appartement, c'était appréciable ça déjà. Ainsi même si ça n'arrangeait pas trop ses affaires de devoir trouver quelqu'un d'autre pour un travail que le "cuisinier" aurait aussi pu faire, il hocha la tête.

-Demain vers 12H30 vous viendrez à cette adresse avec ce qui fait que je vous engagerai peut-être définitivement ou pas. Vous aurez un budget à ne pas dépasser pour les courses si besoin. J'aimerais si possible recevoir le ticket de caisse également à chaque fois.

Warren était un homme droit et il exigeait que ses employés le soient. Ce n'était pas un radin puisqu'il donnait volontairement à des associations mais il n'empêchait que l'argent ne devait pas être dilapidé n'importe comment et que James devait prouver qu'il pouvait se contente de mets normaux pour faire quelque chose de correct, s'agissait pas de se faire payer un repas de roi aux frais de la princesse juste parce que l'employé était décidé à lui lécher les bottes. Même si par chance, ça n'avait pas l'air d'être le cas de monsieur Donovan.

-Vous recevez 30 dollars pour demain midi, et si je vous garde, demain soir 30 autres.

C'était somme toute raisonnable pour un repas, dans un restaurant ça donnait le droit à un bon dîner bien préparé alors James devrait se débrouiller avec ça. Le jeune homme lui tendit une petite carte sur laquelle était inscrite l'adresse de l'appartement. C'était assez loin de l'entreprise mais guère étonnant de la part de Warren. Pour lui, le lieu d'habitation n'était pas vraiment un problème, New York a vol d'oiseau était un mouchoir de poche.

-Ah... Et l'essence vous sera remboursé.

Signifia finalement le X-Man en se levant, tendant la main pour serrer celle de Donovan.

-Est-ce que ça vous va?

Acheva enfin Warren calmement, attendant de voir si l'accord pouvait être passé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un honnête travailleur [PV Warren]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un honnête travailleur [PV Warren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: SoHo-