Partagez | 
 

 Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Hella Healt
Mutante de niveau 2
{ ADMINISTRATRICE }


Nombre de messages : 4872
Date d'inscription : 19/04/2007
Localisation : Institut Xavier, pas vraiment par choix
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : emprunte le pouvoirs des mutant a proximité s'immunisant de la meme maniere
Points de rp : 609

MessageSujet: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Jeu 17 Fév - 23:14

    Tout le monde se réveille dans un petite pièce, qui tient plus d’une sorte de bunker que d’une véritable pièce. Au plafond, un simple rail de lumière vacillant, même pas relier à la moindre prise, fonctionnant juste sur batterie qui semble en fin de vie si on en juge par ses alternances sans fin entre obscurité et semi luminosité. Dans ces moments de faible luminosité la pièce n’apparaît pas bien grande, personne ne se marche dessus, mais il ne faudrait pas faire entrer une dizaine de personne supplémentaire. Et pour seul bruit, les pleurs d’une femme et d’une enfant, situé au bout de la pièce.

    La femme à dans les trente cinq ans et se trouve attaché à une chaise, un adhésif sur la bouche l’empêchant de communiquer avec qui que ce soit. A ses pieds, une jeune fille, environ 13 ans, qui pleure doucement – par le fait d’avoir déjà trop pleurer – et dont quelques mots s’échappent comme « maman ». Pas de doute, il s’agit là d’une mère et de son enfant. La petite fille n’ayant pas besoin d’être attachée physiquement vu qu’elle refuse de se séparer de sa mère. Voilà dans quoi tout le monde se réveille doucement, avec sûrement un mal de crâne et une sensation d’être vaseux ?

    Comment vous vous êtes tous réveillé ici ? Le schéma à été un peu près le même pour tout le monde, au moment où vous y attendiez le moins, des personnes chargées de vous récupérer on fait en sorte de vous faire une injection pour vous endormir. Le trou noir le plus total sur ce qui à pu se passer entre cette injection et maintenant. Impossible de savoir combien de temps c’est écoulé car aucune fenêtre ne peut vous donner une idée de la luminosité de dehors.

    Vous vous rendez bien vite compte, aussi, qu’à votre bras droit, par-dessus votre vêtement, vous possédez tous une brassard d’une couleur différente. Et, si vous regardez de plus près, sur le rail de lumière un bout de ficelle est suspendu avec, au bout, une enveloppe. Un des homme présent, répondant au nom de David, prit l’enveloppe pour lire son contenu à voix haute :

    David : « La pièce est hermétique, il est impossible d’en sortir. Tellement hermétique que vous avez environ une heure d’oxygène – en espérant que vous n’avez pas dormi plus que ce qui était prévu – après quoi vous mourrez tous. Il y a, cependant, une façon assez simple de vous en sortir et de voir les portes s’ouvrir : Tuer la personne attachée sur la chaise. Une fois cette formalité accomplie, vous pourrez sortir d’ici. »

    Finalement le choix simple assez simple sur un plan technique : Tous vous sauver en tuant une mère de famille ou bien, tous mourir par un manque d’oxygène. Sur un plan moral le choix devient plus compliqué. Cependant, peut être qu’il n’est pas si compliqué que cela pour tout le monde ? Certain préfère peut être largement choisir de vivre quitte à sacrifier une personne qui n’a rien demander. Mais si cela s’apparenterait à un manque de moral, ceux qui en possèdent une plus accrue ne devraient-ils pas empêcher ce genre de chose ?

    Dans l’enveloppe, se cache un autre petit mot, qui n’était visible tout de suite, vu qu’il se trouvait derrière le premier. En le lisant vous apprenez des choses concernant les couleurs des brassard porter – avec possibilités d’être enlevé – des personnes qui se trouvent dans cette pièce. En lisant le code couleur vous pouvez comprendre à quels groupes appartiennent les personnes qui sont avec vous.

    Quant aux personnes qui sont avec vous, en regardant autour de vous vous apprendrez que : Mickael et Minase sont des damnés, Matthews est un X-men et Phenemore est un mutant neutre. Cependant, vous apprendrez aussi que vous vous trouver avec une jeune femme d’une vingtaine d’année, brune, plutôt banale dont le brassard indique qu’elle est une damnée : Rachel. Un homme d’une trentaine d’année, brun également avec de grand yeux bleus, semblant sortis tout droit d’une pub est un mutant qui n’a pas choisi de clan préférant de loin se tenir à l’écart de ce genre de chose : David. Et, il y à également, une adolescente, d’environ 17 ans, son brassard annonce qu’elle fait partie de l’institut, ce qui n’est pas encore vrai, elle est en train de s’y inscrire mais croit dur comme faire à la philosophie de l’institut : Alyson. En ce qui concerne la mère de famille, le mot vous apprend que c’est une humaine, puritaine comme seuls les États-Unis peuvent connaître, elle est contre les mutants, pour elle, ils devraient tous finir sur un bûché. Sa fille, encore trop influençable dira la même chose des mutants : tous des monstres. Lyvianne étant le prénom de la mère et Jordana celui de sa fille.

    Sous l’annonce, faite par David qui avait lu l’intégralité du mot, la petite Jordana posa un regard paniquer sur sa mère, qui ne pouvait toujours pas parler à cause de cette histoire d’adhesif qui lui collait à la bouche.

    Jordana : « Je… Je… J’comprend pas. Vous n’allez rien lui faire à maman, hein ? »

    Dans son regard humide pouvait se lire toute l’incompréhension de cette histoire. Où était-elle ? Pourquoi sa mère était-elle entravée de cette manière ? Pourquoi avait-elle si mal et avec cette désagréable sensation de mal respirer ? Encore ce fichu asthme qui décide faire des siennes. Ces gens avaient parlé de sa mère ? De sa mort ? Non, elle avait forcément mal comprit, personne ne pouvait toucher à sa mère parce que sinon, qu’est ce qu’elle deviendrait ? L’enfant posa un regard paniqué sur sa mère.

    Jordana : « Maman, maman. Ils ne vont rien te faire, hein ? Qui va s’occuper de moi sinon ? Hein, maman ? »

    Avait-je oublié de préciser que le père de Jordana était mort d’un accident de la route cinq plutôt, lui laissant pour seule famille, Lyvianne, sa mère ? Une mère qui malgré le fait qu’elle ne puisse pas parler, secouait la tête phrénétiquement comme pour chercher à rassurer sa propre fille. A moins que ce soit elle qu’elle cherche à rassurer parce que si tous ces gens étaient des mutants, ils n’avaient aucune morale. C’était des monstres, c’est ce que la presse ne cessait d’expliquer depuis tellement longtemps.


    - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

      Informations hors RP :

    • Pour l’enlèvement de votre personnage, vous êtes libre de l’inventé et de le mettre dans votre RP. Si vous avez envie d’avoir réussi d’assommer trois types avant qu’on vous injecte un tranquillisant, c’est votre choix. La finalité étant que vous n’aurez vu aucun visage et que vous finirez quand même par vous faire avoir pour vous réveiller ici.
    • Vous êtes libre de faire ce que vous voulez, si ça touche à des PNJ, juste me demander avant (par mp) si ça nécessite une interaction.
    • Pour n’importe quelle question, en fait, vous pouvez me mp ou réagir dans le topic qui recense ce rp de groupe. Ah oui, quand il y a écrit pas de possibilité de sortir, c’est qu’il n’y a pas de possibilité de sortir de la pièce ou vous vous trouvez. Mais rien ne vous empêche d’essayer.

      Petite liste sur les personnages avec leur couleur de paroles :

    • Jordana [=#a17f92] : Fille de Lyvianna, humaine de 13 ans. Une petite brune aux yeux bleux à l’air angélique et aux grandes boucles.
    • Lyvianne [=#430d2b] : Mère de Jordana, humaine de 35 ans. Femme grande et mince, brune aux yeux noisette.
    • Alyson [=#29834f] : Mutante – pouvoir inconnu pour le moment – de 17 ans en train d’intégrer l’institut Xavier. Petite blonde aux yeux verts avec quelques taches de rousseur sur le visage.
    • David [=#7f8ca1] : Mutant –pouvoir inconnu pour le moment – de 31 ans et sans groupe d’appartenance. Grand brun aux yeux bleux semblant tout droit sortir d’une affiche publicitaire.
    • Rachel [=#a18c7f] : Mutante de 22 ans, qui met est en période d’essai chez les damnés avant une intégration définitive. De taille moyenne, brune les cheveux mi-long et les yeux marrons.
Revenir en haut Aller en bas
http://elysiannah.fr/index.php
avatar

Matthews Adrian
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 01/02/2011
Localisation : Institut
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 20 ans
Pouvoirs : Emission d'électricité
Points de rp : 16

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Ven 18 Fév - 18:47

    Matthews venait de finir ses cours aujourd'hui et n'ayant pas envie d'aller sur son ordinateur pour continuer la programmation de son système, il sortait un peu pour se promener en dehors de l'institut et y rentrer avant le couvre feu pour ne pas avoir de remontance d'un de ses professeurs. Il marchait tranquillement dans la rue sur le trottoir s'en se faire remarquer plus que d'habitude afin de ne pas attirer l'attention des humains.

    Tout en évitant les passants venant vers lui, il regardait le paysage s'offrant à lui, le bruit des voitures et des motos passant sur la route qui longeait le trottoir où il se trouvait ou encore en regardant parfois les immeubles et leur impressionnantes hauteurs. Rien à voir avec l'institut où il logeait, pourtant il préférait de loin le manoir sans pour autant en connaître la raison qu'il ne cherchait pas d'ailleurs. Matthews venait déjà de faire plusieurs centaines de mètres en marchant tranquillement sur le trottoir et prit un journal à une personne qui en vendait afin de se tenir un peu au courant des nouvelles de la ville. Néanmoins, il ne le lisait pas tout de suite, car il aimait lire dans un endroit calme et quoi de mieux qu'un banc sur un trottoir où peu personne passait. Matthews en trouvait un justement non loin d'où il se trouvait et s'y assit en regardant la page de couverture du journal, puis lorsqu'il feuilletait la première page, quelqu'un l'assommait en lui donnant un coup sur le crâne puis plus rien.

    Matthews se réveillait alors avec un sacré mal de crâne surement dû au choc, néanmoins, il était quelque peu vaseux et avait envie de dormir, mais ce n'était pas le moment. Il tournait sa tête et regardait où il se trouvait. en premier lieu se qu'il remarquait est qu'il n'était pas seul, ils étaient au moins cinq personnes à vue d'oeil, puis en deuxième se qui remarquait était qu'il se trouvait dans une sorte de container et si c'est le cas, ils auront du mal à sortir. C'est alors qu'une voix leur disait qu'il se trouvait dans une pièce hermétique et qu'il avait environ une heure et que le seul moyen de sortir était de tuer quelqu'un, ce que Matthews refusait de faire bien entendu. Tout était dit et Matthews se rapprochait de la jeune fille qui demandait à sa mère s'ils n'allaient rien leur faire.

    Matthews ne leur ferait rien et était même prêt à mourir, mais est-ce le cas des autres se trouvant dans la pièce avec eux. Si l'un d'eux voulait l'a tuer, il s'y interposerait en les attaquant si nécessaire afin de protéger les humaines, mais avant cela, il enleva le ruban adhésive se trouvant sur la bouche de la femme et se mit contre le mur d'une des pièces à côté de la jeune femme afin de parer à toute attaque éventuelle des gens se trouvant avec eux.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mickaël A. Scofield
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 2209
Date d'inscription : 03/11/2006
Localisation : Dakota Building
Clan : Damnés
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Transforme un matériau lorsqu'il le touche. Il peut le détruire, les reconstruire sous une forme différente ou seulement l'analyser.
Profession : Videur du night-club
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Dim 27 Fév - 15:13

Le réveil de Mickael fut assez violent. Un mal de crâne digne d'une nuit de beuverie mais le vigile ne buvait pas. Un corps dans un esprit sain, c'était sa devise, du coup, il se demandait ce qu'il se passait. Il tenta d'ouvrir les yeux, mais la lumière pourtant faible lui fit comme un flash et lui vrilla la tête, comme si un tire-bouchon venait de se planter dans son crâne. Il gémit doucement, avant de prendre le temps pour ouvrir de nouveau les yeux. Il attendit d'abord que le bourdonnement sauvage dans sa tête s'arrête. Il ouvrit ensuite doucement les yeux après avoir attendu longtemps. Il s'habitua ensuite à ce clair-obscur vacillait par intermittence. Il ne tenta pas de se lever, car il savait qu'il risquait d'avoir un haut le coeur et à l'odeur de renfermé de l'endroit, il devinait sans problème que ce n'était pas une bonne idée de vomir par ici.

Les minutes s'égrenèrent rapidement et tout le monde finit par se réveiller. Un type, visiblement mannequin, lut le message de l'enveloppe. Le texte était clair, soit ils tuaient la jeune femme, soit ils mourraient tous. Ce qui devait poser un problème de conscience. Surtout pour Mick', d'accord, il était un damné, d'accord, il voulait voir l'avènement des mutants, mais il avait aussi une conscience, il n'aurait pas fait policier s'il n'avait pas envie de protéger les innocents. Il allait pourtant devoir tabler en moins d'une heure, maintenant, sur l'avenir d'un groupe très rapidement. Soit, elle mourrait et tous vivraient, soit ils ne faisaient rien et tous mourraient. Comme choix, on avait vu mieux. Le mutant aux gros muscles soupira, il n'aimait pas avoir des choix aussi cornéliens. Mais ce coup-ci, sa vie était en jeu, comme environ une dizaine de personnes. Il n'avait pas le droit de la jouer perso. Durant certains de ses cours à l'armée, on lui avait dit que dans certaines missions la survie du plus grand nombre valait mieux que toutes les vertus. Il n'avait jamais aimé ce point de vue, mais là, tout de suite, il comprenait enfin ce que son sergent-instructeur avait voulu lui expliqué. Là, ce n'était plus seulement sa survie et celle de l'otage et de sa fille, c'était aussi celle de 6 autres personnes.

L'un des mutants, au vue de son brassards, un membre de l'Institut Xavier et de ses insipides X-men. Ils ne les aimaient pas certes mais parfois, il devait composer avec eux, comme en ce moment. Ce mutant s'approcha de la jeune femme et lui ôta son ruban adhésif, le Damné se leva et soupira comme pas possible. Maintenant, ils avaient un nouveau problème, celui de la jeune femme qui allait rapidement les implorer de la laisser en vie. De toute façon, pour le moment, du moins, l'autre option, c'est-à-dire la tuer n'était pas vraiment envisageable. Il voulait chercher une autre solution. Si dans quarante-cinq minutes, il n'avait pas trouvé de moyen de sortir d'ici autrement, il l'éliminerait, quitte à le faire lui-même. Au moins, il pourrait la tuer sans qu'elle ne souffre, la moindre des choses dans cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
http://manji-sama.skyblog.com
avatar

Tonho Minase
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 30/05/2009
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 21 ans
Pouvoirs : Minase dispose de la faculté de connaitre les peur les plus profondes des gens. . Enfin par un simple contact visuel ,jusqu'à 5 mètres,il peut créer une illusion dans l'esprit d'une personne. Agissant au niveau des neurotransmetteurs , cette dernière plonge la victime au cœur d'une hallucination où ses peurs les plus profondes deviennent réalité.
Profession : Expert en Art Traditionnel Japonais à la Galerie d'art de Soho , suit également des études en Histoire et Histoire de l'Art par correspondance
Points de rp : 217

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Dim 27 Fév - 18:19

*Lèves toi imbécile!!!!!*

Le hurlement du spectre raisonne dans ma tête , m'arrachant du même coup à la torpeur qui était la mienne jusque là . Il me faut un certain temps pour retrouver mes esprits , d'autant que l'agitation de l'Onryô ne fait rien pour arranger ma migraine . J'essaye péniblement de rassembler mes esprit mais c'est peine perdue , la seule chose que j'arrive à percevoir sont les cris du spectre . D'ailleurs en y réfléchissant je ne l'avais jamais senti aussi agité , pire encore il semble littéralement affolé ce qui est une chose rarissime chez lui . Je rampe tant bien que mal jusqu'à ma canne , étant incapable de me redresser sans elle . Avec un effort de volonté titanesque j'arrive à l'attraper et toujours en rampant , je m'appuie sur la chaise pour me relever enfin .

*Maintenant que tu t'es enfin décidé à te réveiller , ça serait bien d'essayer de trouver un moyen de sortir d'ici . Non parce que je n'ai aucune envie de rester plus longtemps dans cet endroit ...*


*Tais toi , tes gémissements m'empêchent de réfléchir !!! *

Tandis que l'Onryô semble temporairement se calmer , j'essaye pour ma part de rassembler mes souvenirs . Hier j'ai quitté mon travail comme d'habitude , rien de notable si ce n'est la désagréable sensation d'être suivi . Je me suis retourné plusieurs fois mais à chaque fois , je n'ai rien vu d'autre que le trafic habituel des rues de New York . Je rappelle aussi être monté dans un taxi et puis ..plus rien , le trou noir absolu . Machinalement je passe la main sur ma nuque , et j'ai la désagréable surprise d'y sentir cette inflammation typiquement provoquée par une aiguille pénétrant dans la peau . Visiblement j'ai du être drogué et transporté ici ,ce qui explique pourquoi je me sens aussi groggy . Se pourrait il que les autorités de mon pays aient finalement réussi à me remettre la main dessus ? Je jette un coup d'œil inquiet sur ce qui m'entoure et je constate non sans un certain soulagement que je ne suis pas seul ici , ce qui exclue tout de suite la théorie d'un retour à l'asile...Enfin inutile d'être trop optimiste , si je ne suis pas interné je reste néanmoins prisonnier ..

En regardant de plus près mes compagnons , je remarque que nous portons tous un brassard indiquant nos positions vis à vis de la répression à l'égard des mutants . Je suis soulagé de voir que je ne suis pas le seul Damné ici , mais cela pourrait aussi supposer qu'il s'agit d'une machination montée par les fédéraux . Quoi qu'il en soit un de mes compagnons d'infortune nous lit le message laissé par nos ravisseurs : la situation est on ne peut plus claire , cette femme doit mourir pour que nous puissions vivre .

*Et bien il semblerait que nous ayons finalement un moyen de sortir d'ici , donc autant se débarrasser en vitesse de cette formalité et quitter les lieux au plus vite avant de mourir asphyxié ..*

Je ne peux qu'acquiescer aux propos du spectre , d'autant que d'après le message elle fait partie de ces humains qui nous haïssent et même si mes croyances me disent de respecter toute vie , je n'ai nulle envie de me sacrifier pour un être qui de toutes manière rêve d'exterminer les miens .
*Je crois en effet que la décision s'impose d'elle même , après tout une fois dans le royaume d'Enma elle aura l'occasion de purifier son karma ...*

Malheureusement il me faut aussi composer avec ceux de l'Institut et connaissant leur frilosité des qu'il s'agit de prendre les décisions qui s'imposent pourtant d'elle même , je doute que l'on me laisse faire le nécessaire . D'ailleurs l'un d'entre eux s'est déjà rapproché de notre salut , hélas il ne semble pas décidé à faire ce qu'il faut pour nous sauver .

*On est jamais aussi bien servi que par soi même , bien laisse moi mettre fin tout de suite à cette mascarade ..*

C'est donc d'un pas désespérément lent que je m'approche de la victime qui m'a été désignée . Je vais faire en sorte que cela aille vite car je n'ai nullement l'intention de moisir ici ..

"Pardonnez moi mais on ne peut s'opposer à son karma et le votre semble être de vous éteindre ici . Qui sait peut être votre prochaine réincarnation sera meilleure .."

"De toutes manières , vous ne méritiez pas de vivre . Pitié épargnez moi les supplications et tachez de mourir avec dignité..."

La voix cruelle du spectre a peu à peu fait place à mon murmure timide . Personnellement je n'éprouve aucun regrets à la tuer . Qu'elle soit anti-mutante ou non , sa mort est nécessaire à ma survie et le serment que j'ai fait à Sélène-sama m'interdit de mourir autrement qu'en luttant pour notre cause ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phenemore Bradshaw
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 15/03/2010
Localisation : Asile psychiatrique St. Christoph, Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : mimétisme empathique, rafales émotionnelles
Profession : peintre et illustrateur de bande-dessinées
Points de rp : 66

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Sam 5 Mar - 12:49

    Phenemore était perdu dans un monde peuplé de petits bonshommes en pop corn dans lesquels il s’amusait à mordre pour calmer sa faim. A chaque nouveau pas qu’il faisait, il découvrait un nouvel élément de décor comestible : après les arrêts de bus et les maisons en chocolat, voilà qu’il découvrait les voitures en guimauve. Une fraction de secondes plus tard, le jeune homme s’allongeait au sol et ouvrait grand la bouche pour goûter une pluie de chocolat chaud… Et puis tout s’arrêta brusquement lorsque Phenemore s’éveilla dans un sursaut désagréable. Bien avant que ses yeux ne parviennent à faire une mise au point suffisante pour s’habituer à la pénombre, une panique sans nom l’envahit et sa respiration s’accéléra. Phenemore connaissait chacun des effets secondaires des différents psychotropes qu’il était contraint de prendre à intervalles réguliers pour rester lucide, et l’état dans lequel il se trouvait et notamment cette incapacité à se souvenir de ce qu’il avait fait avant de se retrouver là n’en faisait absolument pas partie. De ça au moins, il en était certain. Mais alors, comment s’était-il retrouvé là ?

    Quelques flashs lui revenaient, notamment l’image d’un flacon de comprimés vide. Catastrophe ! Phenemore remettait les pièces en place avec une difficulté qui frôlait l’autisme, et il arriva finalement à la conclusion selon laquelle c’était une panne de tryptans qui l’avait conduit à quitter son appartement. De toute manière, cela ne pouvait être que ça, surtout parce qu’il se souvenait à peu près d’avoir aperçu le ciel étoilé avant que quelque chose ne s’abatte sur son crane… Donc voilà c’était ça, on l’avait assommé. Pourquoi ne pas simplement l’avoir dépouillé du peu que contenait son portefeuille ? Et d’abord, qu’est-ce qu’il faisait là ?

    Rassemblant quelques forces, Phenemore se redressa en position assise avec difficulté et recula jusqu’à pouvoir appuyer son dos contre le mur froid. Son regard hagard balaya la pièce et lui permit de repérer assez rapidement un vieillard assis un peu à sa gauche. Droit devant lui se trouvait une femme attachée sur une chaise et une gamine qui couinait désagréablement à côté d’elle. Un corps massif bougea un peu plus loin, et la gorge de Phenemore se serra lorsqu’il imagina l’une de ses grosses mains se refermer autour de sa gorge minuscule en comparaison. Trop stressé pour penser à regarder combien de personnes étaient dans la pièce, Phenemore s’éloigna de Minase lorsqu’il entreprit de se relever et suivit Matthew du regard lorsqu’il s’approcha de la femme attachée et resta bouche bée lorsqu’il lui enleva le bout de scotch qui l’empêchait de parler. Et de hurler.

    Phenemore bascula sur sa fesse gauche pour attraper le carnet et le crayon de papier qui ne le quittaient jamais et qu’on lui avait laissé par on ne savait trop quel miracle. Les quelques lettres tracées sur la feuille vierge disparurent lorsque Phenemore arrracha la page et en fit une boulette qu’il envoya du côté de Matthews :

    « C’est pas malin. »

    Phenemore ne communiquait que par bloc notes interposé, donc pour savoir ce qu’il avait à dire, il fallait s’intéresser de près à ce qu’il écrivait. Ce qui n’était pas vraiment la priorité de tout le groupe dans ce cas précis, et le jeune homme le comprenait parfaitement. Un homme très apprêté avait lu un message destiné aux captifs, et Phenemore avait baissé les yeux sur le sol pour suivre les variations de luminosité du néon sans se tuer les yeux en le fixant directement.

    Il pouvait être étrange de le voir rester serein malgré la situation, mais cela n’était pas très étonnant lorsqu’on savait que Phenemore avait passé un long moment en hôpital psychiatrique. Intérieurement, il bouillait et ressentait déjà le manque de psychotropes dans son organisme, ce qui impliquait qu’il était capable de péter les plombs si quelqu’un perdait son calme ou décidait de l’approcher de trop près… Repliant ses jambes devant lui, le mutant initia un curieux mouvement de balancier en essayant de calmer une respiration qui se faisait plus chaotique à mesure qu’il prenait conscience de la situation. Il n’était pas seulement enfermé avec des gens qu’il ne connaissait pas : il allait sans doute mourir avec ces gens, à moins que quelqu’un ne se dévoue pour tuer la femme qui était attachée, parce qu’il était clair qu’il ne fallait pas compter sur Phen’ pour quoi que ce soit de ce style. Il était fou, mais pas psychopathe. Et puis peut-être qu’il survivrait s’il apprenait à retenir sa respiration ? Le jeune homme cessa de respirer, comptant mentalement le nombre de secondes pendant lesquelles il était capable de cesser de respirer…

    Environ 20 secondes plus tard, il avala deux grosses goulées d’air peu après que sa tête ait commencé à tourner de manière étourdissante. Phenemore n’était pas un expert en natation ou en apnée, pas plus qu’il n’était doué pour les relations humaines. Alors c’était ce qu’il se passerait lorsqu’ils viendraient à manquer d’air ? Un étourdissement, des hallucinations et plus rien ? Non-violent convaincu aussi longtemps que personne n’empiétait sur son espace pour lui faire partager ses émotions néfastes, Phenemore se refusait à lever la main sur cette femme offerte en pâture, ligotée sur cette chaise… Il n’était pas comme ça. Peut-être un peu trop fou et avec une bipolarité plus que perceptible, mais bien incapable de tuer de son propre chef quoi que l’on puisse en penser.

    Son regard se posa de nouveau sur le vieillard qui se trouvait à sa gauche et qui se dirigeait à présent en direction de la femme attachée sur la chaise. A en juger par ses paroles, il était visiblement décidé à en finir avec la femme ligotée, et Phenemore mit quelques secondes à fouiller l’intégralité de ses poches à la recherche de ses médicaments, mais si on lui avait laissé le contenu de ses poches, on lui avait en revanche pris sa besace. Et donc son traitement…

    Son visage se figea en une expression assez étrange, et le jeune homme recula dans un coin de la pièce de manière à s’éloigner le plus possible des autres. Entourant ses jambes repliées contre lui de ses bras, Phenemore entama un curieux mouvement de balancier d’avant en arrière, alors que la dualité du discours du vieillard créait une confusion sans nom dans son esprit : était-il complètement fou lui aussi ?
    Son stylo se mit finalement en action sur son carnet, et Phenemore envoya une boulette de papier à l'intention de Minase. Dessus, il pourrait lire:

    « Il n'y a pas une autre solution ? »

    Pourquoi leur demandait-on de tuer cette pauvre femme pour obtenir le droit de sortir de cette pièce ? Qu'avait fait cette femme pour mériter d'être ainsi utilisée ? Tout l'aspect "clan" de l'affaire lui passait largement au-dessus de la tête, dans la mesure où Phenemore n'était même pas conscient d'être mutant. Être "neutre" pour lui revenait en gros à ne rien savoir de toutes ces histoires de mutants. En gros, il était là, mais ne se prononçait pas sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hella Healt
Mutante de niveau 2
{ ADMINISTRATRICE }


Nombre de messages : 4872
Date d'inscription : 19/04/2007
Localisation : Institut Xavier, pas vraiment par choix
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : emprunte le pouvoirs des mutant a proximité s'immunisant de la meme maniere
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Lun 14 Mar - 20:02

    Lyvianne était impuissante face aux questions de sa fille : comment lui répondre quand on a un ruban adhésif sur la bouche ? Ce ruban, en tout cas, ne l’avait pas empêché de comprendre la situation, d’écouter ce qu’avait lu la personne qui avait décrocher le mot et de tout mettre en boule dans sa tête. La vie de tout le monde contre la sienne ? 35 ans… Elle s’estimait encore trop jeune pour mourir. Beaucoup trop jeune pour faire le sacrifice de sa vie pour celle de sa propre enfant. Est-ce que ça faisait d’elle une mère indigne ? N’était-elle pas censée se dire que sa vie importait peu à côté de celle de sa fille ? L’esprit humain était cruel, vraiment trop cruel. Tout ce qui passa dans son esprit fut la maladie de sa vie, les problème que cela avait apporter au quotidien. Alors pourquoi est ce qu’elle devait donner sa vie pour cet enfant ? C’était vraiment horrible de penser de cette manière… Elle se rassura en se disant que, de toute façon, elle n’avait jamais voulu être mère. Juste un accident, découvert trop tard pour faire quoique ce soit. Un accident qui ne valait pas de se sacrifier. Non, elle ne voulait pas mourir !

    Elle vit une première personne approcher d’elle, la crainte prit le dessus et elle eut un mouvement de recul –autant qu’elle le pouvait- avant de comprendre qu’il lui enlevait, juste, son ruban adhésif. La sensation fut désagréable et elle du faire quelques mouvements avec ses lèvres qu’elle avait l’impression de sentir totalement engourdies. Peut être qu’elle aurait du remercier le jeune homme pour cette délivrance mais elle en fut incapable. C’était un mutant. Un foutu monstre. Faire preuve d’un peu de compassion ne rachetait pas ce qu’il était, le problème qu’il est ou qu’il serait. Tous les mutants méritaient le bûcher, ça ne faisait pas l’ombre d’un doute. Et dire qu’elle allait devoir sa vie à, a priori, une bande de mutant ? Dont certain faisant partit de la branche la plus extrémiste. Quelle vie de m*rde !

    Et tout cela se confirma assez rapidement puisqu’une autre personne arriva pour lui parler de Karma, avant de prendre une voix différente. Tout ce qu’elle comprenait c’est qu’il comptait la tuer. La télé disait tellement vrai. Tous des tueurs psychopathe. On ne cherche même pas à savoir si il y a une autre solution, on va à la plus rapide et même si ça consiste à tuer une personne. Ah mais oui, qu’elle était bête : qu’est ce qu’une humaine à leur yeux de monstres ? Elle maudissait ces erreurs génétiques. Elle maudissait cet endroit. Elle maudissait le fait d’être la personne visée. En fait, sur le moment, elle maudissait tout… Vraiment tout !

    C’est sûrement grâce à une boulette de papier qu’elle gagna un peu de temps. Le temps nécessaire, pour elle, de tout mettre en place dans sa tête et de pouvoir proposer une solution alternative. Après tout, certains semblaient bien décidés à en finir, alors tout se jouerait sur chaque seconde qu’elle gagnerait. Paniquée, elle prit la parole.

    Lyvianne : « ATTENDEZ ! Vous êtes sur qu’il n’y a aucune autre solution. Vous devez bien faire quelque chose ! Après tout c’est vous les erreurs… Pourquoi est ce que c’est moi qui devrais mourir ? Puis ça se trouve, si on tue une autre personne, ça fonctionnera aussi. Hein pourquoi pas lui » D’un mouvement de tête, car toujours attaché à sa chaise elle désigna Phenemore « Après tout il a déjà l’air complètement atteint dans son coin, voir au bord de la crise de je sais pas quoi à basculer comme un autiste. Pourquoi c’est pas lui qu’on tuerait ? »

    Jordana, par le stress, les paroles de sa mère, et ce qui se passait, craqua. Elle se mise à pleurer aussi fort qu’elle pouvait, de manière stridente, stressante et, franchement, énervante. Elle ne comprenait pas que sa mère puisse dire une telle chose, qu’elle propose la mort de quelqu’un d’autre. Mutant ou pas. D’accord, elle pensait aussi qu’ils étaient des monstres – éducation oblige – mais tuer quelqu’un, on lui avait toujours apprit que c’était mal. Elle hurlait tellement, laissant échapper toutes les larmes de son corps que c’est ça mère qui craqua à son tour en laissant échapper des paroles qu’elle n’aurait sûrement pas du !

    Lyvianne : « Ou alors cette petite peste, pour qu’elle arrête de nous bouffer notre oxygène et qu’elle cesse de nous vriller les tympans de cette manière. »

    Jamais elle n’aurait imaginé sortir quelque chose de ce genre. Mais ce genre de situation n’était pas courante. Bien au contraire, et on a toujours tendance à découvrir des côtés de soit que l’on ignore. Pour Lyvianne c’était cette envie de ne pas mourir, même si tout le monde devait y passer dans cette pièce pour que ce soit le cas… Sa fille comprise… La psychologie d’une personne pouvant se montrer à des années lumières de ce qu’elle était persuadée d’être. Jusqu’à présent elle avait toujours aimer sa fille et fait ce qu’elle avait pu pour elle. Mais maintenant qu’on lui donnait le choix – bien qu’elle ne l’avait pas vraiment – elle refusait de mourir. Pas maintenant, pas dans ces conditions. Elle s’était tellement sacrifiée, elle avait encore tellement de chose à voir et à faire.
Revenir en haut Aller en bas
http://elysiannah.fr/index.php
avatar

Matthews Adrian
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 01/02/2011
Localisation : Institut
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 20 ans
Pouvoirs : Emission d'électricité
Points de rp : 16

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Dim 20 Mar - 14:15

    Matthews était resté prêt de la jeune femme et de sa fille qui pleurer et braillait comme pas possible, bien sûr il ne lui en voulait pas, mais tout de même, elle demandait plus d'air que les autres se trouvant dans cette boîte où ils étaient tous enfermé sans pouvoir en sortir. Bien entendu, il n'avait pas vraiment réfléchit à cette question, mais le fait est qu'il ne souhaitait nullement rester enfermé trop longtemps et devait donc trouver une solution.

    La solution à trouver n'était pas simple et ceux qui l'entourait ne l'aidait pas vraiment à trouver une solution pour s'échapper d'ici. D'ailleurs où se trouvait-il ? sur un quai ? un chantier en construction ? Il n'avait pas la moindre idée où cette boîte se trouvait, néanmoins, cela ne le décourageait pas pour autant. Il avait entendu la solution que proposait Minase, mais ne voulant pas tuer qui que ce soit, il trouvait son idée pour le moins radicale, mais efficace il n'en doutait pas.

    Matthews réfléchissait alors à toute vitesse en se remuant les méninges afin de savoir ce qu'il devrait faire pour sortir avec tout le monde bien que la plupart ne soit pas des X-mens ou du moins des apprentis à l'institut Xavier. Tout en fermant les yeux et en réfléchissant, il écoutait la mère parler ou plutôt délirer en essayant de trouver un bonne argument pour ne pas se faire tuer, ce que Matthews essayait de faire dans son esprit sans pour autant en trouver hormis de ne tuer personne et de voir ce qui pourrait ce passer par la suite. Soudain, Matthews entendait la mère dire qu'il pourrait tuer l'homme assis par terre ou encore mieux sa propre fille. N'avait-elle donc aucun sens de ses responsabilité en tant que mère ?!! Lui-même n'ayant que très peu connu ses parents étaient bien meilleur qu'elle et Matthews ne pouvait s'empêcher d'être en colère contre elle, car la dernière phrase qu'elle venait de prononcer lui rappelait de bien trop mauvais souvenir. S'il avait été trop impulsif, il aurait s'en aucun doute tuer cette femme, mais ne voulant paraître trop méchant au vue de ses yeux, il ne lui donnait qu'un coup de poing sur son visage et se rapprochait de la fille pour lui parler.

    - Ne t'inquiète pas personne ne te fera le moindre mal, d'accord ?

    Matthews ne protégeait plus la mère, mais la fille seulement. Ce qu'elle venait de dire était une phrase de trop et cela l'avait profondément déçu de la part d'une mère envers son propre enfant. Il aurait bien entendu tenter quelque chose s'il était plus fort, mais en ce moment il n'était pas assez fort et pas assez expérimenté pour pouvoir sauver tout le monde et il en avait pleinement confiance. Cela le frustrait beaucoup et ne pouvait rien faire pour empêcher l'inévitable solution.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mickaël A. Scofield
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 2209
Date d'inscription : 03/11/2006
Localisation : Dakota Building
Clan : Damnés
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Transforme un matériau lorsqu'il le touche. Il peut le détruire, les reconstruire sous une forme différente ou seulement l'analyser.
Profession : Videur du night-club
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Mar 22 Mar - 15:49

Le membre du club des Damnés était toujours assis à réfléchir à la situation. Il était toujours en proie aux doutes quand à ce qu'il fallait faire. Devait-il tuer la femme et faire de sa fille une orpheline ou devait-il se laisser mourir quitte à ce que tous meurt ? L'une des personnes enfermées voulut l'éliminer directement sans se poser des questions sur sa conscience. Ne voulant pas rester là à observer ce meurtre, il se leva et tenta de stopper l'asiatique à l'aspect cadavérique. Il le bloqua avec son bras et lui dit calmement.

"Vaudrait peut-être mieux attendre avant de tuer quelqu'un sans réfléchir tu crois pas ?"

Il relâcha le type qui paraissait schizophrène et recommença à réfléchir à ce qu'il devait faire. Il fallait bien sûr essayer de sauver le plus de gens possibles. Et s'il le pouvait, il fallait sauver la jeune femme. Peut-être qu'ainsi, elle verrait que les mutants n'étaient pas que des monstres. Il réfléchissait quand il vit une petite boulette voler. Il s'intéressa à elle et d'où elle pouvait venir. Il s'agissait d'un type étrange qui ressemblait, avec son mouvement de balancier à un autiste ou à un truc dans le même genre.

Il l'observait encore quand il entendit les paroles de la personne attachée. La colère s'empara de lui. Il se tourna vivement vers elle. Il ressentait soudain une haine totale envers cette femme largement plus monstrueuse qu'eux surtout envers son propre enfant. Il regarda le X-men la frapper et parler à l'enfant. Mick' s'approcha avec un calme apparait, malgré la colère qui se peignait sur son visage. Il lui parla avec une haine évidente.


"Vous nous appelez monstre, mais vous êtes encore pire. Vous préférez sacrifier votre propre enfant en espérant survivre ? Une mère digne de ce nom aurait préférée se suicider si ça permettait à son enfant de vivre. Et vous voulez tuer la seule personne ici qui a l'intelligence de ne rien faire pour préserver notre air ? Si je ne me retenais pas, je vous aurait tué moi-même. Et croyez-moi, mes bras peuvent briser votre petit cou comme une brindille."

Le créateur avait dit ça pour lui faire et en espérant surtout qu'elle se taise. Car finalement, il voulait trouver un moyen de l'aider, par tous les moyens à sa disposition. Mais s'il voulait pouvoir user de ses pouvoirs ici, il devrait savoir ce qu'il se cachait derrière ces murs. Ce qui n'était visiblement pas gagner. En effet, pour le savoir, il devrait ouvrir une brèche dans le mur, ses pouvoirs étaient puissants, certes. Mais, la limite c'était le contact et sans autre contact que le mur, il ne saurait jamais ce qui se cachait derrière. En effet, ils pouvaient très bien être sous terre que sous l'eau, vu que la pièce était hermétique.

Il se détacha de la jeune femme en repoussant la chaise. Il retourna au fond de la pièce et s'assit en attendant que les autres acceptent de l'aider à sortir d'ici, autrement qu'en tuant la jeune mère assise dans l'attente de son exécution.
Revenir en haut Aller en bas
http://manji-sama.skyblog.com
avatar

Tonho Minase
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 30/05/2009
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 21 ans
Pouvoirs : Minase dispose de la faculté de connaitre les peur les plus profondes des gens. . Enfin par un simple contact visuel ,jusqu'à 5 mètres,il peut créer une illusion dans l'esprit d'une personne. Agissant au niveau des neurotransmetteurs , cette dernière plonge la victime au cœur d'une hallucination où ses peurs les plus profondes deviennent réalité.
Profession : Expert en Art Traditionnel Japonais à la Galerie d'art de Soho , suit également des études en Histoire et Histoire de l'Art par correspondance
Points de rp : 217

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Mar 22 Mar - 19:21

Je n'arrive pas à comprendre l'hésitation de mes compagnons d'infortune , d'un point de vue purement rationnel le choix est pourtant simple : soit cette femme meurt , soit c'est nous tous alors pourquoi perdre un temps précieux à débattre inutilement ? Je peux admettre que le X Man hésite , après tout ceux de l'Institut n'ont jamais été capables de faire preuve de courage bien que voir un X man frapper cette femme montre que malgré tout certains sont capable d'agir . Par contre l'hésitation de la part de l'autre Damné me laisse perplexe . Depuis quand devons nous montrer de la pitié envers nos ennemis alors que ces derniers ne se montreraient surement pas aussi magnanime ? Décidément le fonctionnement des Occidentaux m'échappe .C'est donc avec un certain étonnement que je regarde mon frère d'arme lorsque celui ci s'interpose , d'autant plus que les propros de l'humaine achèvent de me convaincre qu'elle ne mérite pas de vivre de toute manière . Quelle mère sacrifierait elle son propre enfant pour assurer sa survie..?

"Détrompez vous, notre décision est parfaitement rationnelle . D'une manière ou d'une autre cette femme doit mourir , que ce soit de la main de l'un d'entre nous ou par asphyxie entrainant avec elle toutes les personnes dans cette pièce . Donc vous préféreriez sacrifier nos vies pour une personne qui mourra de toute manière ? Là nous avouons ne pas comprendre votre raisonnement , d'autant plus quand ladite personne est un être méprisable nous considérant comme des erreurs génétiques donc appartenant sans le moindre doute possible à ceux que nous combattons et qui plus est dont la bassesse est telle qu'elle irait jusqu'à sacrifier sa propre fille pour sauver sa méprisable existence ...En quoi la vie d'un tel être mérite elle notre sacrifice à tous ?"


Ce n'est plus ma voix ni celle du spectre qui se fait entendre mais bel et bien un amalgame de nos deux voix . C'est la première fois que l'Onryo et moi sommes en harmonie à ce point , d'ailleurs aucun de nous ne s'exprime en son nom mais bien pour nous deux . Depuis ce fameux jours à l'université j'ai bien remarqué que le spectre et moi étions moins en conflit pour une raison qui m'échappe encore mais jamais nous n'avions été sur la même longueur d'onde comme en ce moment précis . Peu être est ce du à la saturation de peur qui habite en ce moment cette pièce , car si je ressens la peur de mourir de l'humaine , je ressens également celle de sa fille et avec une telle intensité que je n'ai quasiment pas besoin de me concentrer pour entendre les murmures de son esprit . Dans ces conditions tuer la mère ne devrait pas être difficile pour moi car il ne me suffira que de la pousser un peu plus pour que ses propres démons aient raison d'elle .

De nouveau je me tourne vers mon camarade Damné , avec ou sans son accord je sauverais les mutants présents das cette pièce de la mort mais cela m'attristerais de devoir combattre un frère d'arme .

"Pour la dernière fois je vous demande de me laisser faire ce qu'il faut puisque visiblement l'émotion vous empêche de réfléchir de manière rationnelle , comme ça ce sera moi et nous vous qui devrait porter la responsabilité de ceci . Si nous venions à mourir à cause de votre hésitation , pensez vous réellement qu'ELLE approuvera votre choix ? "


Par "ELLE" je veux bien sur parler de Sélène-Sama , d'ailleurs la déférence avec laquelle je parle d'elle ne laissera aucun doutes sur son identité à mon camarade Damné. J'espère sincèrement qu'il retrouvera sa raison car pour le moment sa conduite n'est pas celle d'un des nôtres..
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phenemore Bradshaw
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 15/03/2010
Localisation : Asile psychiatrique St. Christoph, Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : mimétisme empathique, rafales émotionnelles
Profession : peintre et illustrateur de bande-dessinées
Points de rp : 66

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Dim 1 Mai - 10:41

    L’ambiance qui régnait dans cette cellule avait quelque chose d’à la fois pesant et de rassurant. Pesant, parce que tout le monde était en train de monter progressivement en puissance, même la femme ligotée à laquelle on avait enlevé son sparadrap. Rassurant, parce que Phenemore avait beau aimer le vent, le soleil et la liberté, il ne se sentait jamais plus en sécurité à l’air libre que dans une cellule… La seule ombre au tableau, c’était qu’il avait des colocataires bruyants et belliqueux. Un froncement de sourcils anima son visage incroyablement serein, alors qu’il continuait de se balancer d’avant en arrière. Il semblait déconnecté de la réalité au point que les autres ne lui prêtaient même pas attention – mis à part le type massif – mais Phen’ poursuivait sa petite manœuvre, cherchant davantage à se calmer qu’à chercher une solution au problème qui leur avait été posé. De manière générale, il ne s’était jamais trop impliqué dans les problématiques collectives parce qu’il avait déjà énormément de mal à gérer ses problèmes personnels : quelle aide un skyzophrène pouvait-il apporter à des personnes sur le point de se foutre sur la tronche ? Aucune.

    Le discours de la femme ligotée changea de manière désagréable, et celle-ci conseilla bientôt de tuer une autre personne et désigna très naturellement et sans aucune gêne Phenemore. C’était logique, tellement logique même que Phenemore ne parvint pas à se sentir offusqué : on tue les malades mentaux, après au prochain tour de ce jeu morbide on tuera l’handicapé-skyzophrène à la canne, et puis ensuite c’est bon, ils tireront à la courte paille parce qu’il ne resterait plus aucune personne faible à éliminer… Phenemore considéra ses colocataires d’un œil torve, semblant essayer d’évaluer la dangerosité de chacun d’eux en s’efforçant d’avoir l’air de savoir ce qu’il faisait. S’il paraissait redoutable ou avisé, personne n’essaierait de s’en prendre à lui… ? Au final, le jeune homme n’en était plus très sûr, et il s’appuya pesamment contre le mur pour se redresser. Lorsqu’il fut enfin stable sur ses jambes encore tremblantes, il griffonna quelques mots sur son carnet :

    « Eh oh, je suis là ! »

    Ce n’était ni spirituel, ni malin, mais avant de faire des plans sur la comète pour le tuer alors qu’il était présent, conscient et valide, ce n’était pas vraiment très malin. Un autre message fut adressé à la femme attachée :

    « C’est pas en essayant de tuer n’importe qui que ça nous sauvera tous. On nous a dit que c’est votre vie contre notre survie à tous… »

    Sa main avait tremblé lorsqu’il avait présenté ce message à la jeune femme parce que même si les conditions posées à la survie du groupe étaient claires, jamais Phenemore ne pourrait s’imaginer porter la main sur cette femme, même après ce qu’elle avait trouvé le moyen de suggérer concernant sa petite fille. Les yeux ronds, le front plissé et la bouche à demi ouverte, Phenemore essayait de comprendre ce qui pouvait bien pousser une mère à vouloir sacrifier un enfant sans défense pour sauver sa propre vie. Est-ce que c’était la manière dont son instinct de survie se manifestait ? Si oui, Phen’ était bien content d’en être dépourvu.

    Son regard se posa sur la petite fille pleurait à présent en faisant un vacarme incroyable, et Phenemore s’en trouva rapidement irrité. Un nouveau message fut adressé à la mère :

    « En disant des conneries pareilles, on va tous finir par claquer en étant à moitié sourds… »

    Le mutant choisit de s’éloigner de la femme attachée et tomba nez à nez avec Tonho, qui s’était approché pour faire ce qu’aucun autre ne semblait décidé à faire. L’homme massif ne tarda pas à l’intercepter, piétinant brièvement Phenemore qui se retrouva instantanément contaminé par les émotions des deux hommes : d’un côté, la retenue et de l’autre, un sens du devoir et une envie de tuer cette mère indigne. Un autre homme s’était approché et avait frappé la femme attachée, achevant de saturer l’atmosphère de violence. Le carnet de Phenemore lui échappa des mains peu après que ses yeux ne reflètent une lueur de folie pure qui ne cessait de croître à mesure que les secondes défilaient. Il n’avait même pas eu le réflexe de s’éloigner pour échapper à cette contamination et se trouvait de ce fait au cœur de la zone de colère+haine. Ses doigts se crispèrent et dans la fraction de seconde qui suivit, ces mêmes mains enserraient la gorge de la jeune femme avec une rage incroyable. Plus Phenemore serrait et plus cette étincelle de folie dansait dans ses yeux, un peu comme si cet acte simple était la clé d’une délivrance malsaine… Ses yeux plongés dans ceux de sa victime semblaient ne pas voir cette incompréhension mêlée de détresse qui s’était peinte sur le visage de la mère indigne. Phen’ serra un peu plus fort et sentit quelque chose se rompre sous ses doigts - probablement la trachée ou un quelconque cartilage – et l’inconnue trouva la mort assez rapidement en suffoquant, son corps cessant de se crisper brutalement pour retomber mollement sur la chaise à laquelle elle était attachée.

    La mort évidente de la jeune femme ne sembla pas être perçue par Phenemore, qui continuait de serrer sa gorge comme un forcené. Ce qu’il était sans doute, grâce aux émotions trop vives qui polluaient son air…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hella Healt
Mutante de niveau 2
{ ADMINISTRATRICE }


Nombre de messages : 4872
Date d'inscription : 19/04/2007
Localisation : Institut Xavier, pas vraiment par choix
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : emprunte le pouvoirs des mutant a proximité s'immunisant de la meme maniere
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Lun 2 Mai - 16:58

    [HRP : Bon après avoir réfléchi, je ne répondrais rien à ce tour. Je vous laisse un tour supplémentaire pour vous laisser réagir à ce qui vient de se passer, et je reprendrai au tour suivant ^^ Seul truc à prendre en considération c'est que la gamine va hurler et pleurer dans tous les sens]
Revenir en haut Aller en bas
http://elysiannah.fr/index.php
avatar

Mickaël A. Scofield
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 2209
Date d'inscription : 03/11/2006
Localisation : Dakota Building
Clan : Damnés
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Transforme un matériau lorsqu'il le touche. Il peut le détruire, les reconstruire sous une forme différente ou seulement l'analyser.
Profession : Videur du night-club
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Lun 9 Mai - 18:52

La situation faisait que le mutant aux épaules larges étaient en pleine crise existentielle. Devait-il tout faire pour survivre, quitte à foutre son code de moralité en l'air ? Ou devait-il prendre le risque de mourir pour préserver son code ? Pendant qu'ils se posaient des questions les choses s'emballaient. D'abord, la jeune femme le mis en colère et il se retint pourtant de la tuer, bien qu'il la menaçait de le faire si elle continuait. Ensuite, l'asiatique, répondant au nom de Tonho lui reprocha son manque de convictions. Il avait pas tort sur ce point et Mick' réfléchissait quand même encore un peu. Il sentait qu'il devrait bientôt faire un choix. La liberté, et donc tout faire pour survivre, quitte à tuer tout ceux qui lui bloquait le chemin, ou les lois et une certaine forme de prison voire de répression. Le mutant aux gros muscles se posait encore la question. Mais les choses augmentèrent en intensité quand le mutant qui était resté dans son coin jusque là finit par s'attaquer à la femme. Bien entendu, Mickael se jeta sur lui pour tenter de l'arrêter. Mais pendant que lui resserrait l'étau de ses mains autour de la gorge de la femme, le Créateur ne parvenait pas à le faire se dégager. Comment un gringalet comme lui pouvait soutenir une force brute de la nature comme Mick', il se le demandait.

L'Alchimiste continua en tentant de retirer les mains du mutant de la gorge de la femme qui avait désormais les yeux révulsés et le visage légèrement bleuis. Elle manquait déjà d'air. Quand il sentit qu'elle était morte, et qu'il ne pouvait plus rien pour elle, il lâcha le type car de toute façon, elle était morte. Sauf que la gamine commençait à lui taper sur les nerfs et comme sa mère l'avait bien énervé jusque là, il explosa et hurla sur la petite.


"Mais tu vas la fermer, oui ? Je sais pas ce que tu as à pleurer comme ça, mais tais-toi ! C'est pas en pleurant que tu vas sortir d'ici. Alors tais-toi et attends."

Il s'en voulait déjà mais il avait pété un câble. Il réfléchit, enfin il tentait. Il se souvint rapidement du texte que quelqu'un avait lu. Il fallait tué la femme non ? Et maintenant qu'elle était morte, ils faisaient quoi ? Ils attendaient de mourir ? Non, ils devaient trouvé une solution pour sortir.
Revenir en haut Aller en bas
http://manji-sama.skyblog.com
avatar

Tonho Minase
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 30/05/2009
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 21 ans
Pouvoirs : Minase dispose de la faculté de connaitre les peur les plus profondes des gens. . Enfin par un simple contact visuel ,jusqu'à 5 mètres,il peut créer une illusion dans l'esprit d'une personne. Agissant au niveau des neurotransmetteurs , cette dernière plonge la victime au cœur d'une hallucination où ses peurs les plus profondes deviennent réalité.
Profession : Expert en Art Traditionnel Japonais à la Galerie d'art de Soho , suit également des études en Histoire et Histoire de l'Art par correspondance
Points de rp : 217

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Ven 1 Juil - 7:00

Il semble que nous soyons dans une impasse , malgré tout ce que je viens de lui dire mon camarade Damné semble encore hésiter .Pourtant je ne peux prendre le risque de laisser ses scrupules nous condamner , si il le faut je l'affronterai pour nous sauver tous même si cela m'attristerais de devoir en arriver là . Mais il semblerait finalement que je ne sois pas le seul à vouloir prendre les mesures nécessaires pour nous tirer de là . Tandis que j'essayais en vain de convaincre mon frère d'arme de la nécessité de tuer cette humaine, un mutant qui était resté dans son coin pendant tout ce temps finit par se jeter sur la mère indigne et clos le débat en l'étranglant . Si cette intervention m'a surpris , je dois admettre que je suis soulagé de savoir cette vermine ne représente plus un danger pour les nôtres .

Notre sauveur semble être dans un état second , à vrai dire je me demande même si il a vraiment conscience de ce qu'il vient de faire .Il semble complètement déconnecté du monde réel , mais qu'importe il vient de nous sauver d'une mort certaine faisant preuve d'un courage que je m'attendais à voir chez les Damnés . J'avoue avoir du mal à comprendre ce qui a pu faire ainsi hésiter mon frère d'arme mais pour le moment il y a des choses plus urgentes à régler , comme le fait de sortir d'ici maintenant que notre part du marché a été respecté. Les pleurs de la gamine m'empêchent de réfléchir , si seulement elle pouvait se taire un instant ..

*Qu'est ce qui t'empêches de la faire taire définitivement ? Après tout il ne faut pas séparer les familles et puis c'est un témoin ...*

J'ignore les propos du spectre , seule la mort de la mère était nécessaire et de toutes manières elle le méritait amplement, contrairement à cette gamine qui n'est au final qu'une simple victime comme nous . Pourtant l'Onryo n'a pas complètement tord , elle a vu des mutants exécuter sa mère et personne ne dit qu'elle n'ira pas raconter ceci aux fédéraux si jamais nous venions à sortir . J'ai besoin d'un peu de calme pour pouvoir réfléchir et les hurlements de la gamine comme ceux de mon camarade Damné sont véritablement handicapants pour ma réflexion.

*Si ses pleurs te gênent tant que ça tu n'as qu'à l'éliminer après tout on est plus à un mort près tu ne crois pas ...Allons laisses moi faire ça ne prendra qu'un instant ..*

"Assez , laisses moi en paix que je puisse réfléchir!!!"

Je vais surement passer pour un dingue à pester ainsi contre une voix que je suis le seul à entendre mais la cacophonie ambiante est déjà suffisamment insupportable sans que le Spectre qui m'habite n'ait besoin d'en rajouter . Finalement la voix de l'Onryo se tait enfin , laissant à mon esprit quelques instants de répits . J'en profite pour m'approcher de l'homme qui nous a sauvé , je ne me vois pas le laisser dans un tel état , c'est d'un pas désespérément lent que j'avance dans sa direction tandis qu'il continue de serrer de toutes ses forces la gorge de la jeune femme .

"C'est inutile elle est morte vous pouvez la lâcher , elle ne représenteras plus jamais une menace pour l'un d'entre nous .." dis je dans un murmure avant d'ajouter en posant ma main sur son épaule " Vous avez fait ce qu'il fallait..."


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phenemore Bradshaw
Mutant de niveau 2

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 15/03/2010
Localisation : Asile psychiatrique St. Christoph, Central Park
Clan : neutre
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : mimétisme empathique, rafales émotionnelles
Profession : peintre et illustrateur de bande-dessinées
Points de rp : 66

MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   Jeu 7 Juil - 7:19

    Phenemore n’avait rien compris de ce qui s’était passé dans la pièce close ou de ce qu’il avait lui-même provoqué. La seule chose dont il était certaine, c’était que quelque chose s’était brisé entre ses doigts et que son corps entier était crispé de manière – pour le moment – inexplicable. Il n’avait pratiquement pas senti que quelqu’un avait voulu l’empêcher de briser ce qu’il avait brisé, et il était vrai que quand on comparait d’un côté le gabarit de Phen’ et de l’autre le gabarit de celui qui avait essayé de l’éloigner de la femme, il y avait de quoi se demander comment un tel miracle avait pu être possible. L’explication la plus probable résidait dans le fait que les accès de folie ou de rage semblaient décupler les forces de Phenemore au point que cela avait toujours incité les infirmiers de St Christoph à l’entraver plutôt que de chercher à l’inciter à se calmer. En même temps il ne fallait pas leur en vouloir, surtout que certains s’étaient déjà fait péter le nez à plusieurs reprises lors des pertes de contrôle du jeune homme…

    Un cri sembla le faire sortir de cet état de transe dans lequel il s’était trouvé pendant un instant, et Phenemore regarda partout autour de lui pour reprendre contact avec la réalité, un peu comme si quelque chose – ou quelqu’un – avait pris le contrôle de son corps l’espace de quelques minutes. Personne n’était sorti de la pièce, et à vrai dire en dehors de la gamine qui chouinait, il n’y avait pas vraiment eu de changement par rapport à tout à l’heure. C’est à ce moment que Phenemore eût l’idée de baisser les yeux pour voir ce que ses mains entouraient, et il ne fut pas déçu du spectacle…

    Entre ses mains se trouvait le cou de la mère de famille, et un peu plus haut, son visage pâle semblait presque lui reprocher son geste, les yeux révulsés rivés sur lui en donnant l’impression de ne pas apercevoir le jeune homme. Phenemore trembla de manière assez inattendue et essaya de donner à son cerveau l’ordre de relâcher la prise, mais rien à faire, ses doigts ne bougeaient pas. La panique s’empara de lui, augmentant le rythme des battements de son cœur autant que de sa respiration, et une sueur moite lui glaça l’échine : il ne pouvait pas avoir tué quelqu’un. Ca lui ressemblait tellement peu ! Il était vrai qu’il avait toujours eu certaines dispositions en matière de pétages de plombs, mais là… Ca dépassait de loin tout ce que les psychiatres avaient pu comprendre à son sujet. Et ce n’était pas une bonne nouvelle pour Phen’, qui s’était cru suffisamment « guéri » pour espérer pouvoir se réadapter au Monde, le vrai, celui qui n’incluait pas St Christoph…

    Inlassablement, Phenemore fixait le visage de sa victime avec l’espoir qu’elle s’anime de nouveau en lui balançant un « je t’ai bien eu ! », mais il continuait de ne rien se passer de ce genre… Tentant de détourner le regard pour échapper à ce spectacle horrible, Phenemore ne parvint au mieux qu’à fermer les yeux, mais toujours sans parvenir à bouger ses mains. Il n’entendit pas l’étrange phrase prononcée par l’homme à la canne, trop occupé à essayer de se souvenir comment prier pour demander à un Dieu quelconque de ramener cette pauvre femme à la vie. Il n’était pas aisé de voir un mort, et cela l’était encore moins lorsqu’on provoquait soi-même cette mort. Ôter la vie était une chose que Phen’ s’était toujours refusé de faire même en étant à moitié fou ou complètement défoncé à cause de ses médicaments, et cette « première fois » ne l’emplissait absolument pas de joie, bien au contraire…

    Quelques larmes s’échappèrent de ses yeux clairs, s’écrasant sur la peau de la femme morte dont il emprisonnait toujours le cou. Ce spectacle sembla le secouer, parce que quelques sanglots secouèrent ses épaules… Une main se posa sur son épaule et on lui expliqua qu’il pouvait la lâcher parce qu’elle était morte. Sans blague ! En temps normal, Phenemore aurait trouvé un sarcasme intéressant et l’aurait fait partager à Minase par carnet interposé, mais là il n’en était pas capable parce qu’il était sous le choc. Ses mains se desserrèrent en à peine quelques secondes, et Phenemore fit volte-face, plongeant presque dans les bras de Minase en pleurant comme un enfant. Ses jambes se dérobèrent dans la seconde qui suivit, et il tomba à genoux devant le vieillard, semblant tout à coup nettement moins impressionnant que lorsqu’il s’était jeté sur l’humaine ligotée…

    Il n’avait pas voulu la tuer, mais est-ce que quelqu’un le croirait ? Minase lui assura qu’il avait fait le bon choix, et Phenemore essaya de considérer son point de vue entre deux sanglots. Ils étaient sensés la tuer pour sortir de cette cellule, donc de manière logique la mauvaise action de Phen’ était sensée les avoir tous sauvés ? C’était un peu trop simple en plus d’être trop cruel. C’était même inconcevable pour le jeune homme…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Guerre des clans ? [Groupe 1 : Matth, Mick, Minase, Phen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Zone Industrialo-portuaire :: Entrepôts-