Partagez | 
 

 L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ex_Marie D’Acanto


Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/01/2011
Clan : Xmen
Age du personnage : 23
Pouvoirs : Absorption temporaire de l'énergie vitale/des pouvoirs/ des souvenirs.
Points de rp : 28

MessageSujet: L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé   Lun 7 Fév - 1:04

Les premières lueurs de l’aube venaient de faire leur apparition dans un ciel éclairci, et ces derniers passaient à travers la fenêtre de la chambre de la jeune mutante, ondulant de manière négligeable sur son corps en partie nue. La douce sensation de chaleur ressentie avait suffi à faire vivre un réveil tout en douceur que vivait Malicia. Les bras en V s’étirant de tout son long dans un gémissement sourd, la fille mettait son dos en rond tel une féline, tout ceci était agréable et si changeant par rapport aux réveils difficiles des jours précédents.

Portant sa vue sur le mur qui faisait face à la fenêtre, la jeune fille regardait d’un air amusé les ombres qui dansaient sur son mur. Cette farandole symbolisait une histoire scénique pour les quelques imaginatifs de ceux monde, et elle en faisait partie, elle y voyait un tableau animé quand beaucoup y verrait juste une ombre dû à la présence du soleil.

Une grande vivacité pour se libérer du lit, la X-Men se dirigeait vers la salle d’eau pour prendre une longue et bénéfique douche matinale, le jet de l’eau se faisait plus ou moins par variation. Ayant tendance à garder les yeux clos, plus par habitude qu’autre chose, la belle dont le visage était face au jet d’eau ramenait sa chevelure en arrière à l’aide de ses paumes de mains. Même si elle n’en avait pas conscience, cette façon de faire avait tendance à porter l’illusion que toute sa chevelure était blanche ses mèches s’étalant de part et d’autre. Cela pourrait vite devenir un complexe, remerciant l’absence de miroir. L’eau qui était d’une température conséquente marquait par endroit la peau lactée de la mutante rougie après ce mini traitement de choc.

Descendant l’escalier d’un pas ferme, décidé mais léger elle ne prit pas le temps de se poser pour un petit déjeuner, trouvant la journée bien trop belle pour ne pas en profiter. Elle ressentait une douce allégresse, un poids en moins était sur ses épaules et en cette matinée elle voulait tant faire. Malicia avait retrouvé le goût, la passion de vouloir affronter le monde, il était temps!

Banalité du monde et de la routine pour tous, sauf pour Malicia qui s’émerveillait, elle donnait l’impression d’une enfant qui découvre le monde, et d’une certaine façon il y avait un peu de cela! Elle vivait en autarcie, ayant choisi la solution du reclus, et là elle voyait autre chose qu’une nuance de gris, le monde avait des couleurs et ses yeux étaient en mesure de le voir!

Elle avait espoir que ce sentiment dure, que c’était jouissif de penser à un lendemain, d’avoir des projets aussi bien culturels que divertissants! Sa journée, était la sienne, elle allait faire une petite escale dans laquelle les étapes se résumeraient en ses lieux favoris, il y en a peut-être peu mais cela était amplement suffisant pour combler une journée.

Le musée … voilà là un endroit où toutes les émotions y étaient, la jeune fille avait une fascination pour les peintures et les sculptures, certaines étaient d’un esthétisme époustouflants, d’autres étaient surtout intrigantes et demandaient une plus profonde investigation.

Malicia se dirigeait vers une fontaine de Marbre, exceptionnellement l’on pouvait s’y approcher afin qu’il n’y ai que quelques millimètre qui sépare l’œuvre des curieux. L’on pouvait même plongeait sa main dedans, il est évident que c’était très surveillé pour empêcher tout débordements, ou tout acte stupide. Il ne faut pas se leurrer, l’artiste immortalisait les réactions de ses inconnus face à son œuvre, c’était en soit une finalité de celle-ci. La nature avait beau être magnifique à l’état brut, en cet instant l’on était en droit de se dire que l’humanité portait aussi en elle, cette magnificence!

Et voilà, ça devait arriver, il fallait qu’une bande de gamins s’écartent de leur surveillant pour s’amuser à courir, qui pouvait faire ça dans un musée?

« Pourquoi n’enlèverais-je pas mon gant pour effleurer discrètement un de ces garnements! »

Son murmure était presque inaudible, roulant des yeux en poussant un soupir la jeune fille ôta machinalement son gant sans aucune mauvaise intention quand soudain elle fut bousculée, et tomba en arrière.


Dernière édition par Marie D’Acanto le Lun 13 Juin - 8:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rémy LeBeau
Mutant de niveau 3
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 378
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : quartier de Soho (New York)
Clan : Damnés
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : bio-kinésie + influence des probabilités
Profession : Voleur-Dragueur-Arnaqueur, mais sur un plan plus légal, Rémy est croupier dans un casino. Un job taillé sur mesure, en quelque sorte !
Points de rp : 678

MessageSujet: Re: L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé   Lun 7 Fév - 17:39

    Il y avait des jours où il valait mieux éviter de se lever. Ou de se coucher. En fait, avec les horaires de travail de nuit de Rémy, on ne savait plus trop… Mais au final, son début de journée n’avait pas été vraiment très glorieux.

    Entrainement de jeunes recrues au QG des Damnés. Plutôt chouette comme début de matinée si on considérait l’amour de l’enseignement dont était animé le mutant ; sur ce point, Sélène ne s’était pas moquée de lui en lui laissant le soin de former les apprentis au combat au corps à corps. Une simple pensée orientée vers cette femme lui tira un demi sourire que ses trois élèves du moment eurent du mal à interpréter, et le mutant avait fini par se perdre dans ses pensées, songeant une nouvelle fois à cette supérieure délicieusement dangereuse, et aussi venimeuse que désirable. Mais bon, là ses pensées commençaient à s’égarer complètement. D’ailleurs, les élèves se chargèrent de le lui rappeler en commençant à chahuter comme les gosses qu’ils étaient, et un thermos entra bien vite dans leur petit jeu improvisé : le télékinésiste s’amusait à le projeter sur la télépathe, et le dernier élève se mettait en tête de téléporter le thermos avant que sa camarade ne se le prenne sur la coin de la gueule. Belle preuve de solidarité, vraiment, mais qui subirait les foudres de la patronne si le QG venait à flamber ? La réponse s’imposa naturellement à l’esprit de Gambit, et il attrapa le thermos au vol, le faisant tourner entre ses doigts agiles malgré la grosseur de l’objet.

    On s’amusait juste, hein… !

    Sourire à l’appui, le jeune télékinésiste essayait de trouver un argument valable pour faire passer le chahut pour quelque chose qui avait tout à fait sa place dans un cours. A d’autres, hein, Rémy avait été élève avant eux… L’objet tourna de plus belle entre ses doigts, à présent chargé d’énergie kinétique, et son regard se posa tour à tour sur chacun des adolescents :

    A qui appartient ce thermos ? - Aucune réponse. Là subitement, plus personne n’avait envie de jouer… - Bien, donc je suppose que personne ne verra d’objection à ce que je m’en débarrasse…

    L’objet décrivit un arc de cercle en direction du plafond et finit par exploser en une multitude d’éclats de plastique retombant en fine pluie dans la salle d’entraînement. Ce qu’il n’avait pas prévu en revanche, c’était que le thermos était encore plein au quart de café – avec le poids de ces trucs-là, il y avait de quoi se méprendre ! – et que le café venait de lui retomber lui aussi en fine pluie sur le coin de la gueule. Les jeunes n’osèrent pas rire, mais leurs regards amusés suffirent amplement au mutant, qui essuya son visage ruisselant d’un mouvement de bras. Rémy avait donc poursuivi son cours en faisant comme s’il n’avait pas été dégoulinant de café, et les élèves avaient p éprouver sa dureté de professeur lorsque quelque chose venait à le contrarier. Ce n’était pas tant contre ces gosses que contre lui-même au final, parce que s’il s’était simplement contenté de confisquer le thermos au lieu de le faire exploser avec force esbroufe, il n’y aurait eu aucune projection de café sur sa personne. La vengeance suprême avait malgré cela consisté à donner un balai, des serpillères et un seau aux gamins pour leur faire nettoyer les dégâts que lui-même avait provoqués… Non, ce n’était pas très juste, mais sa fierté l’empêchait de se mettre à quatre pattes pour nettoyer. Oui, c’était typiquement masculin.

    A cet épisode avait succédé une douche destinée à chasser cette odeur de café, et Rémy avait enfilé un jean et un T-shirt gris perle et un jean avant d’enfiler ses sempiternelles Santiags et son blouson en cuir noir. Prendre l’air et faire un tour en ville était une perspective intéressante pour poursuivre la journée, et il ne lui fallut guère plus d’une vingtaine de minutes pour quitter le QG et récupérer sa moto dans un parking situé plus bas sur l’avenue.

    Comme à son habitude, le mutant roulait à vive allure et sans casque. Frime ? Peut-être un peu, même si le fait de pouvoir compter sur un pouvoir qui lui permettait de faire pas mal de choses avait un certain poids dans la balance concernant cette apparente insouciance.
    Cela ne l’empêcha pas d’arriver à bon port au musée, où il se rendait assez régulièrement ne serait-ce que pour se tenir informé de la valeur de certaines pièces. On ne changeait pas les habitudes d’un voleur, et Rémy se surprenait assez souvent à admirer une toile de Van Gogh prêtée par un riche industriel japonais autrefois dérobée par le mutant. Malheureusement il avait été contraint de la rendre lorsque les hommes de mains du propriétaire lui étaient tombés dessus, mais il aurait pu en tirer un excellent prix s’il avait eu suffisamment de temps pour le vendre… Le lot de consolation – la femme de cet industriel – s’était toutefois avéré suffisamment intéressant pour que Rémy oublie la valeur du tableau. Là non plus, on ne le changerait pas.

    L’endroit était bondé de monde, et Gambit n’eût aucun mal à remarquer que cette affluence était principalement due à la présence de nombreux groupes scolaires. Se frayant un chemin parmi la foule en essayant de ne piétiner aucun des jeunes enfants qu’il croisa, le mutant atteignit enfin un endroit plus calme près d’une fontaine qu’il ne souvenait pas d’avoir déjà aperçu à cet endroit auparavant. Le regard du jeune homme glissa sur la pierre avec appréciation, permettant à Rémy de constater la précision de certains détails minuscules. Il était clair que l’artiste avait du y passer plusieurs dizaines d’heures, et cela n’en donnait que plus de valeur à son œuvre d’un point de vue strictement artistique, parce que malheureusement la valeur financière d’une œuvre n’avait que peu de choses à voir avec le soin apporté par l’artiste au perfectionnement de son œuvre…

    Un enfant avait néanmoins décidé de grimper sur le rebord de la fontaine après avoir échappé à la surveillance de ses professeurs, et Rémy eût à peine le temps de réagir que l’enfant se faisait réprimander assez sévèrement par une jeune femme en talons hauts visiblement exaspérée et exténuée par cette sortie scolaire. Un sourire étira fugacement ses lèvres malgré un certain élan de compassion pour la jeune femme qui devait à présent composer avec une partie de « Loup » au beau milieu des visiteurs. Reportant son regard sur la fontaine, il ne tarda pas à repérer à proximité de lui une silhouette familière qu’il aurait pu reconnaître entre mille… La journée continuait sur sa lancée, au moins on était dans une constance incontestable !

    Légèrement à cran par la réapparition d’un pan douloureux de son passé, Rémy n’en restait pas moins curieux et s’était assez discrètement approché tout en évitant de piétiner les enfants qui chahutaient toujours, pour le plus grand désespoir de celle qui les encadrait. C’est un peu malgré lui qu’il constata que Malicia n’avait pas changé d’un pouce et qu’elle portait toujours ces longs gants qui l’empêchaient de tuer ceux qu’elle touchait par mégarde, ou de violer l’intimité de son petit-ami. Lorsqu’elle en retira un en murmurant de manière très légère, Rémy n’entendit pas le contenu de son propos, mais il vit en revanche de manière très distincte la jeune femme qui essayait de rattraper l’un des enfants qui courait dans tous les sens arriver à une vitesse beaucoup trop élevée pour qu’elle lui permette d’éviter de percuter Malicia… Ah, finalement il y avait une justice.

    La jeune femme aux hauts talons heurta Malicia de plein fouet alors que le petit garçon bifurquait sur la droite pour s’enfuir dans la foule en abandonnant derrière lui son blouson vert fluo, encore entre les mains de sa maîtresse malgré le choc. Rouge de honte, la jeune femme surplomba Malicia pendant un petit moment avant de songer à essayer de se relever d’elle-même. Néanmoins, elle bredouilla quelques excuses maladroites destinées à assurer la jeune fille du fait qu’elle n’avait aucunement souhaité s’effondrer sur elle de cette manière. Une main entra finalement dans son champ de vision :

    Besoin d’aide, demoiselle ?

    L’institutrice leva les yeux vers le mutant et ne tarda pas à accepter son aide tout en lui adressant un sourire ravi. Sourire que Rémy lui rendit, provoquant un rougissement supplémentaire chez la jeune femme qui remettait ses cheveux en place et le remerciait une nouvelle fois avant de disparaître dans la foule pour retrouver le sale gosse qui avait provoqué sa chute.
    Gambit croisa les bras sur son torse en affichant un air particulièrement décontracté :

    Tu ne m’en voudras pas si je ne t’aide pas à te relever…

    Sa voix n’avait exprimé aucune émotion particulière, mais le fait qu’il lui adresse quelques mots constituait déjà un exploit de taille compte-tenu de la rancœur que lui inspirait la jeune femme. La galanterie était aussi naturel que de respirer pour le cajun, mais cela ne voulait pas dire qu'il ne pouvait s'en trouver complètement dépourvu lorsque ça l'arrangeait... Et présentement, cela l'arrangeait parce que la perspective que ses secrets les plus enfouis soient à nouveau étalés au grand jour ne l'enchantait absolument pas, pour tout dire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ex_Marie D’Acanto


Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/01/2011
Clan : Xmen
Age du personnage : 23
Pouvoirs : Absorption temporaire de l'énergie vitale/des pouvoirs/ des souvenirs.
Points de rp : 28

MessageSujet: Re: L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé   Lun 7 Fév - 20:33

Elle n’émit pas le moindre mouvement, restant sur son popotin, la paume de main ayant raté le fait d’amortir le choc, elle regardait le gant qui s’était retrouvé un peu plus au loin, bien trop loin pour pouvoir l’attraper de là où elle était, paralysée elle voulait éviter tout accident. Imaginez la panique que cela pourrait créer, ce n’était vraiment pas ce qu’il lui fallait en ce moment.

** Flash Info : Mesdames, Messieurs nous sommes en mesure de vous dire qu’une attaque de mutants a eu lieu alors que plusieurs enfants étaient présents au musée ! Nos enfants ! Vos enfants ! ** Elle déglutissait, le tint blafarde son imagination avait tendance à s’intensifier ces temps derniers.

Elle fut arrachée de sa torpeur par le son d’une voix qui avait à une période lointaine fait partis de sa vie, portant sa vue vers l’être * Gambit *, il fallait que ça arrive aujourd’hui, et voilà comment on subit une piqure de rappel! Elle ne put laisser échapper un râle quant à son attitude mielleuse vis a vis de celle qui l’avait bousculée.

Et voilà qu’avec elle, le ton était d’une neutralité exaspérante. Malicia lui portait un regard réprobateur, pourtant après avoir vécue ce qu’elle avait vécue, avoir osé s’injecter la piqure, elle était moins haineuse envers le mutant. Enfin, elle ne l’avait jamais haï mais elle aime à se le persuader, cependant elle n’en revenait pas qu’il lui faisait face. Il aurait été très thérapeutique pour elle de le gifler, évidemment cela serait bien trop démonstrative et expansive pour la personne de Malicia. En effet, de une le lieu bondé n’était pas une bonne idée pour celle qui aimait la discrétion loin d’elle l’envie de se donner en spectacle, et de deux pas des moindres, sa main droite dénudée provoquerait plus de désagrément ensuite. Elle ne voulait pas répéter les évènements qui avait précipité leur lien dans une marée noire.

Bien qu’elle ne pensait pas s’être éternisée, les individus la fixant signifiaient bien qu’il serait peut-être temps de se remettre sur ses pieds ! Cessant de retarder l’inévitable, Malicia perdue se releva tant bien que mal. Ayant au préalable attendu que la foule circule, au lieu de considérer la chute des jeunes femmes, en une chose qui valait plus le coup d’œil que les œuvres qui faisaient la richesse de ses lieux.

A présent en stature droite, les yeux de Malicia étaient plongés dans ceux du beau parleur, ses prunelles étaient sombres, quiconque verrait la scène pourrait déceler une colère gravée sur le visage de la jeune femme qui tentait vainement de feindre l’indifférence.

«Contrairement à ce que tu penses, je me débrouille très bien toute seule…»

La phrase prononcée sèchement sous entendait, contrairement à la jeune femme que tu tentes de séduire, observant brièvement les alentours, voulant se donner une contenance, c’est de façon plutôt calme mais avec une pointe de mépris qu’elle ajouta

« Mais je ne te connaissais pas un sens artistique? »

En réalité, elle se demandait bien ce qu’il pouvait faire en ce lieu, et en cet instant. Elle n’avait pas eu de réelles nouvelles de ces anciens camarades mais elle était intimement persuadée que le jeune homme ne manquait pas d’ambitions. Elle pouvait être une voyageuse rêveuse, qui voulait trouver sa marque en ces lieux mais pour elle Gambit était la tempête qui détruirait tout sous son passage. Que pouvait-il faire ici?

En toute innocence, elle désirait un autre passé, si tout avait été différent ! Si son pouvoir ne lui avait pas permis de voir la trahison, valait-il mieux vivre heureuse dans un faux semblant ou triste mais dans une conscience totale des choses?

Malicia ne pouvait concevoir ce qui lui arrivait, la béatitude de la matinée avait été éphémère, et la simple vision de cet être avait tout chamboulé. Les préoccupations de la jeune fille quant aux divergences qu’elle avait eu avec Gambit n’avaient pas disparues, et même si la mutante était en général conciliante, il y avait certaines limites …. A son grand regret par ailleurs. De plus, comme la citation le dit « Il est difficile de ne pas être injuste envers ce que l’on aime » [Wilde].


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rémy LeBeau
Mutant de niveau 3
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 378
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : quartier de Soho (New York)
Clan : Damnés
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : bio-kinésie + influence des probabilités
Profession : Voleur-Dragueur-Arnaqueur, mais sur un plan plus légal, Rémy est croupier dans un casino. Un job taillé sur mesure, en quelque sorte !
Points de rp : 678

MessageSujet: Re: L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé   Lun 7 Fév - 21:23

    Stoïque – pour ne pas dire quelque peu indifférent – à la position que pouvait avoir Malicia, il était plus que clair quand on l’observait attentivement qu’il n’avait aucunement l’intention de l’aider la jeune femme à se relever. En revanche, pendant qu’elle le fusillait du regard, cela lui laissait tout le loisir de l’observer. On pourrait d’ailleurs déceler un soupçon de curiosité dans le regard neutre du mutant, pour peu que l’on s’y attarde vraiment. Ce qui était assez troublant, c’était ce regard réprobateur qu’elle posait sur lui sans doute parce qu’elle croyait que Rémy avait cherché à exercer ses talents sur la jeune femme qu’il avait aidée… Le genre de regard qu’on adressait généralement à son petit-ami ou à une personne véritablement très proche alors que la réalité était à des années lumières de cela. Trahir son petit-ami, en général, c’était très rarement fait pour encourager la paix des ménages…

    Malicia du se débrouiller seule pour se relever, et fixait à présent Gambit bien face. Elle lui infligea le traditionnel « je peux me débrouiller seule » cher à tant de femmes habitées de vérités à l’exactitude contestable. Le visage de Rémy ne se troubla pas parce que pour l’avoir vue en action sur le terrain, il savait qu’elle était capable de se débrouiller seule au moins jusqu’à un certain point, mais sa réponse fut nettement moins agréable, pour faire écho au ton sec employé par son ex petite-amie :

    Dans certains domaines tout particulièrement.

    Notamment le plantage de couteaux dans le dos et pour ce qui était de ne pas faire confiance à un dragueur repenti qui ne désirait plus rien d'autre que son amour. Ce qui en soit relevait du miracle, compte tenu du tempérament sentimentalement instable de Gambit. Reprenant la parole avec un soupçon de mépris, Malicia s’étonna de l’amour de l’art ou de ce qui avait pu amener le mutant à mettre les pieds dans ce musée. Fallait-il considérer qu’elle ne le connaissait pas aussi bien que ce qu’elle pensait ? C’était une évidence, ou du moins, peut-être aurait-il pu partager cet amour des belles choses avec elles si les circonstances avaient été différentes.

    Peut-être que tu es passée à côté de ça en fouillant mes souvenirs…

    Ca avait le ton du reproche, et c’en était clairement un. Si ce que pouvaient faire Jean ou Tabitha préoccupait le mutant, ce qui concernait Malicia ne l’intéressait plus réellement en réalité, même si dans une certaine mesure son orgueil avait été piétiné par quelques bribes de nouvelles la concernant, notamment son amourette avec le faiseur de glaçons à peine pubère. C’était sans doute la seule chose qui lui avait été rapportée et pour tout dire ça lui suffisait amplement. D’autres ex-camarades occupaient à présent ses pensées, et quelques amantes farouches occupaient ses nuits. Que demander de plus ? Pas mal de choses en réalité, comme notamment la possibilité de s’expliquer sur ce qu’on lui avait reproché sans connaître ni le contexte, ni l’état d’esprit qui était le sien. Mais personne n’était sensé le savoir, et surtout pas ceux qui avaient bien failli le tuer… D’ailleurs ce mystère n’avait toujours pas été élucidé, et il était certain que ceux qui avaient profité qu’il ait le dos tourné pour le frapper mortellement finiraient par s’en mordre les doigts.

    Les enfants continuaient de chahuter au loin, slalomant entre les visiteurs privés de leur spectacle depuis que Malicia s'était relevée. Gambit laissa son regard balayer circulairement le vaste hall, visiblement à la recherche de quelque chose de particulier. Un réflexe qui lui aurait évité de manquer de mourir sur la banquise quelques années plus tôt s'il n'avait pas eu autant confiance en ses amis...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ex_Marie D’Acanto


Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/01/2011
Clan : Xmen
Age du personnage : 23
Pouvoirs : Absorption temporaire de l'énergie vitale/des pouvoirs/ des souvenirs.
Points de rp : 28

MessageSujet: Re: L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé   Mar 8 Fév - 17:44

Les échanges étaient loin d’être empreints de bienséances, tous deux étaient bien loin de vouloir donner l’illusion que la pilule était passée. Avouons-le, c’est bien Malicia qui avait commencé ce qui peut s’assimiler à une attaque. Pourtant l’ex X-Men, semblait bien moins perturbé qu’elle, peut-être était-il plus à même de cacher ses ressentis. Quoiqu’il en soit le ton employé par celui-ci était vécue telle une agression, bien qu’elle ne le dévoilerait pas.

Elle était dans une quête perpétuelle, et elle savait une chose Remy LeBeau en avait trop fait, ou peut-être pas assez justement. Elle qui se demandait à plusieurs reprises qui étaient à présents ses amis, elle qui faisait le bilan de sa vie, se rendait compte qu’il aurait mieux valu ne pas croiser le chemin de ce dernier.

Enfin elle réagissait plutôt bien, si l’on peut dire, cependant sa deuxième réflexion était beaucoup plus invasive! Comment pouvait-il lui dire cela? Comment pouvait-il se jouer de cet acte? Jamais, elle n’avait voulu violer son intimité. Et ce qui en a découlé la travaillerai certainement à jamais. Mais elle a fait la chose juste, elle a choisi de suivre ses valeurs. Quand elle disait que ce pouvoir était une « malédiction » c’était à plus forte raison, quand cela vous montrez que la personne en qui vous vouiez une confiance aveugle se joue de vous sans vergogne. Même si elle avait cicatrisée, il avait suffi de ces propos pour réouvrir les blessures, évidemment là elle n’avait aucun remord, après tout à le voir il n’en avait que faire.

Elle aurait pu se justifier, elle aurait pu lui faire comprendre que ce scénario dramatique, elle ne l’avait jamais imaginé, il fut un temps où elle l’avait aimé. Et c’est dans ce monde irréel, qu’elle lui avait donné un tendre baiser, non pas pour le souiller mais par amour … Elle préférait ne plus songer à tout cela, à vrai dire elle n’arrivait pas à passer outre, mais elle avait face à elle une vision de Gambit qui ne lui plaisait guère. A croire qu’elle avait jadis aimé une chimère.
S’abstenant toute réponse, non pas qu’elle n’avait rien à dire, mais elle savait que le son de sa voix serait incertain, tremblant. Cela provoquerait certainement un plaisir malsain au mutant, qui avait déjà provoqué tant de malheurs.

Baissant la tête, elle observait sa main toujours dénudée, avec tout cela elle avait complètement oubliée d’aller querir son gant. Jetant sa mèche blanche en arrière, elle observait le chemin le plus sûr, en effet le gant avait été déplacé depuis lors. Les gens ne faisaient guère attention, et on ne pouvait les en blâmer, bien sûr d’autre ne voyait d’autre intérêt qu’aller envoyer valser le gant de part et d’autre. Il fallait dire, que beaucoup n’avait que faire de l’art et était présent en ce lieu que pour faire plaisir à leur copine passionnée, ou évidemment car la sortie scolaire était ici.

Elle avait déjà remarqué le regard du mutant qui scrutait l’endroit, elle n’avait réellement aucun idée de ce qu’il pouvait vouloir, peut-être chercher t’il la jeune femme qui l’avait renversée. A vrai dire, dans la tête de Malicia c’était la solution qui semblait la moins égoïste … la plus humaine. Discrètement, la jeune fille tentait de voir ce que ce dernier visé, bien que pour la peine, la bonne fortune n’était pas au rendez-vous.

En tout cas, elle qui n’avait aucune idée de ce qu’elle ferait ce soir, pensait involontairement à veiller à ce lieu, cela pouvait paraitre stupide, même bizarre. Mais si ce dernier comptait vaquer à ses mauvaises manies, elle l’en empêcherait. Et à vrai dire, c’est avec un certain plaisir, cette fois-ci, qu’elle le mettrait face à la vérité. Même si elle n’en était pas fière, elle en était réduite à ça. Sa seule consolation se bornait à cela, la jeune mutant était loin de s’être reconstruite, non pas qu’elle mettait la responsabilité sur lui. Elle avait beau lui en vouloir, elle n’était pas aveuglée par la haine au point d’en faire son ennemi numéro un. Les deux êtres paraissaient des antonymes à plusieurs niveaux, Malicia était le symbole du deuil et Gambit celui de la renaissance. Bien sûr, cela était bien plus complexe que cela et ne résumait pas à si peu. Mais la façon de vouloir catégoriser était toutefois bien humaine. Et c’était peut-être cela qui les avait amenés à se recroiser, prendre conscience qu’ils ne baignaient plus dans les mêmes sphères.


[HRP : Bon ben, encore une fois elle n’a pas été cherché son gant! A ce rythme, je vais devoir en racheter une !]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rémy LeBeau
Mutant de niveau 3
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 378
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : quartier de Soho (New York)
Clan : Damnés
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : bio-kinésie + influence des probabilités
Profession : Voleur-Dragueur-Arnaqueur, mais sur un plan plus légal, Rémy est croupier dans un casino. Un job taillé sur mesure, en quelque sorte !
Points de rp : 678

MessageSujet: Re: L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé   Sam 12 Fév - 16:32

    Même s’il aurait voulu la secouer pour lui faire prendre conscience de tout ce qu’elle avait foutu en l’air dans sa vie juste parce qu’elle avait conclu hâtivement une chose en s’appuyant sur un souvenir duquel elle ne connaissait pas le contexte, Rémy n’en faisait rien. Il ne pouvait s’empêcher de rester poli malgré un ressentiment plus que présent, et ne pouvait pas non plus se résigner à faire du mal à cette jeune femme qu’il avait aimé dans un passé pas si lointain que cela… Conclure ce simulacre de conversation par une paire de baffes aurait pourtant été du plus bel effet et l’aurait sans doute soulagé sur le coup, mais malheureusement cela n’aurait absolument rien changé au fait que sa vie avait pris un virage à 360° pour en faire celui qu’il était à présent et qui se tenait devant son bourreau avec cette apparente décontraction teintée d’indifférence :

    La réflexion de Gambit ne produisit que peu d’effet sur Malicia. Ce qu’il aurait voulu ? Un signe indiquant qu’elle n’avait aucunement cherché à lui nuire ou à l’embarrasser en faisant ce qu’elle avait fait. Au lieu de ça elle conservait le silence, confirmant de cette manière qu’elle n’avait pas de remords concernant cet acte… Gambit secoua très légèrement la tête, prenant bonne note d’une chose à laquelle il n’avait jamais vraiment voulu croire lui-même : elle l’avait trahi, avait précipité sa chute alors pourtant qu’il menait une existence plus qu’honorable en tant que professeur, et ne nourrissait presque aucun remord. Un peu comme si cette dénonciation lui avait paru logique sur le coup et le paraissait encore davantage avec le recul… N’avait-elle jamais commis d’erreur ? Ne s’était-elle jamais faite abuser par une personne plus retorde et vile qu’elle ? Visiblement non, elle était parfaite. Parfaite jusque dans son absence de remords. Parfaite jusque dans son indifférence au sort de celui dont elle avait chamboulé l’existence.

    Quoi qu’elle puisse croire ou penser, il n’y avait absolument aucune trace d’amusement ou de jouissance sur le visage de Rémy, si ce n’était une indifférence peu commune. Jamais on ne l’avait trahi de cette manière, mais pourtant il trouvait encore le moyen de rester calme et d’essayer de comprendre ce qui avait pu pousser sa petite-amie de l’époque à lui planter une épée dans le dos (à ce stade, ça dépassait de quelques centimètres le couteau). Bien sûr, il ne poserait jamais les questions qui lui brûlaient les lèvres, mais il était resté jusqu’à ce jour prêt à observer et apprécier un élan de sincérité si tant est que Malicia soit encore capable de sincérité après ce qu’elle avait fait… La tendance était en train de changer à mesure que les secondes s’écoulaient.

    Scrutant les environs pour s’assurer qu’aucune vieille connaissance ne tenterait de le tuer, Rémy avait très vite reporté son regard sur Malicia lorsqu’elle avait semblé essayer sembla essayer de suivre le regard du mutant. Cela n’avait été que peine perdue, parce qu’il était impossible d’identifier ce qu’une personne regardait réellement lorsqu’elle scrutait autour d’elle de manière discrète. Dans le fond, il y avait de grandes chances pour que la jeune femme en ait déduit des choses erronées, mais ce n’était pas vraiment la préoccupation principale de Gambit qui n’avait tout bonnement aucune raison de rendre des comptes sur ses actes à présent qu’elle s’était jouée de lui. C’était probablement douloureux de songer que sur la ribambelle de femmes qu’il avait côtoyé de manière intime, qui avaient fait des pieds et des mains pour qu’il consente à s’attacher à elles de manière durable, aucune n’aurait envisagé de faire ce genre de choses sans au moins prendre la peine d’expliquer leurs motivations ou chercher à comprendre ce que lui ressentait concernant son passé et cet épisode sanglant. Il avait fallu que celle qu’il aimait sincèrement n’en ait rien à faire au point de ne même pas formuler clairement le fait qu’elle le quittait en plus de l’avoir trahi, et voilà comment un homme aux mœurs déjà très dissolues laissait ce côté de sa personnalité dégénérer encore un peu plus, comme si plus aucun sentiment n’était destiné à le pénétrer sur ce plan-là…

    Rémy finit par trouver ce silence pesant particulièrement exaspérant, parce qu’il était clair qu’il s’était fourvoyé sur ce qu’une entrevue avec son ex petite-amie pouvait donner. Au final, cela ne donnerait rien, alors cela ne servait à rien de prendre racine dans le coin ; cette virée artistique pouvait bien être repoussée à une date ultérieure.
    Avant que le mutant ne se décide à laisser tomber comme une chape de plomb une ultime salutation destinée à abréger la conversation, son regard s’immobilisa sur un petit garçon d’environ 5 ans qui s’avançait vers Malicia en tenant entre ses mains le gant que sa chute lui avait fait perdre. En arrivant près d’elle, il leva sa petite main pour attraper celle de la jeune femme de manière à attirer son attention… Peu de solution s’offraient à Rémy pour interrompre le mouvement du petit, et c’est sans trop réfléchir qu’il avait mis un genou à terre et déplié un large éventail de cartes à jouer, parce que mieux valait paraître ridicule l’espace de quelques minutes que de voir le gamin finir vidé de toute énergie et les fédéraux débarquer.

    Ca te dirait de voir un tour de magie ?

    Sourire immense à l’appui, Rémy venait d’attirer l’attention du gamin et l’avait ainsi empêché de toucher la peau de Malicia. Qui sait, peut-être se serait-elle servi du prétexte d’un jouet qu’il aurait cassé pour que ses parents le renient ou le fassent adopter… Le gant tomba au sol près des pieds de la mutante, et le gamin s’avança vers Gambit lui avec des yeux brillants de curiosité. S’appliquant tout en manipulant les cartes avec dextérité, Rémy fit en sorte de ne pas laisser entendre de manière trop évidente qu’il utilisait son pouvoir. Un sourire immense s’était dessiné sur les lèvres du gamin qui conservait ses yeux rivés aux cartes dans l’espoir de comprendre quel était le « truc »…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ex_Marie D’Acanto


Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/01/2011
Clan : Xmen
Age du personnage : 23
Pouvoirs : Absorption temporaire de l'énergie vitale/des pouvoirs/ des souvenirs.
Points de rp : 28

MessageSujet: Re: L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé   Mar 15 Fév - 15:02

Malicia s’était tant refermée ses derniers temps, ces trois dernières années, elle les a passé en quasi tête à tête avec elle-même. Conséquence : un réel décalage avec les relations sociales maintenant. Elle pouvait ressentir, mais ne le monterai certainement pas, sa gestuelle semblait même digne d’un robot ou plus exactement un être dénué d’âme. Cela ne pouvait être que ça, il n’y a que cet état de fait qui pouvait expliquer une attitude quasi m’en foutiste. En réalité, il en était tout autre. Malicia, avait sans cesse ressasser à un point de non-retour, il fallait faire une chose, une chose pour ne pas sombrer. Malicia, inconsciemment a mis une barrière, gardant cela dans une bulle enfouie au plus profond mais bien ancrée. Et ses défenses laissaient à désirer. Car tout s’effritait, laissant les souvenirs et émotions revenir.

Elle remerciait son passé chez les X-Men pour que cela ne se lise pas en elle. Pour être plus ou moins capable de ne rien retranscrire via son visage. Le voyant secouer sa tête comme si il était en pleine réflexion, la jeune X-Men devint nostalgique. Elle avait noté, que c’était de cette façon si particulière que Gambit mené parfois sa cogitation. A vrai dire ce n’est pas plus le geste que Malicia avait retenue, mais l’effet de mouvement que cela provoquait sur ses cheveux.

Ce qu’elle redoutait arriva, elle voulait tant le haïr, elle voulait tant n’avoir d’intérêt pour lui et il avait fallu qu’elle se retrouve avec lui, en ce lieu au moment où cela ne lui traversait plus l’esprit! Avec son boulot de serveuse, elle avait entendu toutes les théories les plus absurdes pour faire face à ce genre de situation, et là voilà qui tentait mentalement de réassocier une image négative au mutant mais rien n’y faisait.

Pourtant, elle pensait peut être à tort que rien ne pouvait effacer le passé, il y a des actes que l’on regretterait à jamais mais pour lesquels une fierté mal placée ne nous fera pas avouer. Mais ce qui énervait le plus Malicia, c‘est cette façon de faire mine de rien! Elle pourrait, lui demander pourquoi il s’était joué d’elle? Enfin, ces questions étaient suivies par ses propres réponses :

*Après tout nous avons peut être réagi de façon impulsive, nous aurions pu lui laisser le bénéfice du doute, quand je pense nous évidemment il ne s’agit que de moi! C’est moi, moi qui aurais pu …. Pourquoi ai-je réagi ainsi? Je n’ai pas fait preuve de maturité, mais si je voulais être honnête avec moi-même, si je pouvais revenir en arrière, je ne suis pas sûre de réagir autrement … *

Malicia revivait une de ses innombrables prises de tête avec elle-même, parfois on pouvait se demandait si elle n’était juste pas en train de s’ennuyer, et s’évader pourtant elle est une jeune fille très psychologique, et quand elle donnait l’impression de rêvasser, elle se torturait.

Ne faisant nullement attention, à ce qui l’entourait, elle ne remarqua pas le petit bambin qui s’approchait innocemment d’elle, n’écoutant surement que sa gentillesse se dernier voulait rendre le gant de la jeune femme. Malicia fut saisie, elle ne comprit pas immédiatement la raison pour laquelle Remy avait mis un genou à terre. C’était un changement radical, reculant d’un pas, son regard se porta sur la petite scène qui prenait forme sous ses yeux.

Adorable, c’était le seul mot qui venait à l’esprit de la jeune fille. Ressentant une drôle d’impression, baissant la tête, elle vit qu’elle marchait sur son gant. Se hâtant de se baisser, elle l’enfila soulagée d’être à présent couverte.

Ses pupilles restaient fixées sur le duo, le regard qui était sombre auparavant s’illuminait à présent, elle ne se rendait même pas compte qu’elle souriait. Et voilà, c’était le « Gambit » qui l’avait fait fondre, celui pour lequel elle aurait fait n’importe quoi. Elle, qui pensait que c’était une pure comédie, se rendait compte qu’il n’était peut-être pas si mauvais que cela. Un type capable d’une telle sollicitude envers un enfant, ne pouvait pas avoir fait cet acte impunément …

Elle passait sa main sur les cheveux du garçon, le remerciant. Mais ce dernier, avait trouvé plus attractif en la personne du magicien, et de ce fait n’avait plus conscience des autres personnes l’entourant. La jeune femme aurait pu tourner les talons et partir, rayé cette journée-là de son esprit. C’est de cette façon qu’elle aurait réagi, si les circonstances avaient été différentes. Si elle n’avait pas noté, l’once de bonté qui émanait du X-Men. Le problème, était la peur du ridicule, la jeune femme n’était pas douée pour exprimer ses émotions.

Elle se demandait, si elle pouvait écrire rapidement un mot, sur lequel elle mettrait un lieu de rendez-vous avec ce dernier, mais elle ne pouvait pas en venir là. Ils avaient quand même dépassé ce stade, et si elle voulait clarifier la situation. Autant utiliser les bons moyens, et ne pas s'enfoncer dans des opinions forgés qui étaient plus subversifs qu'autre chose.

Toussotant, elle prenait son courage à deux mains, interpellant timidement le mutant!

«Remy … nous pourrions peut-être nous revoir … afin ….enfin de mettre les choses au claire…»

Malicia appréhendait la réaction de Gambit, bien qu’elle avait été officielle en l’appelant par son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rémy LeBeau
Mutant de niveau 3
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 378
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : quartier de Soho (New York)
Clan : Damnés
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : bio-kinésie + influence des probabilités
Profession : Voleur-Dragueur-Arnaqueur, mais sur un plan plus légal, Rémy est croupier dans un casino. Un job taillé sur mesure, en quelque sorte !
Points de rp : 678

MessageSujet: Re: L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé   Mar 1 Mar - 21:27

    L’arrivée du gosse au beau milieu de cette discussion avait suffisamment inquiété Rémy pour qu’il en oublie sa neutralité et sa prudence concernant Malicia. Au lieu de ça, il avait posé un genou à terre pour se mettre à la hauteur du gamin et lui avait proposé un tour de cartes avec toute la malice dont il était capable et qui avait toujours tendance à faire chavirer quelques cœurs ou à impressionner les plus jeunes. Sa diversion avait produit son petit effet, et le gamin avait fini par laisser tomber le gant à terre et avec lui, l’idée de tirer sur la main de Malicia pour attirer son attention, avant de finalement s’approcher pour observer les cartes défiler de ses grands yeux verts.

    Vas-y, attrapes-en une… - Un large éventail s’était ouvert sous les yeux du gosse. – N’importe laquelle. Et après, j’essaierais de te la retrouver…
    C’est pas possib’, tu vas faire comment ?
    C’est un secret…
    Ouais, tu pourras pas la retrouver, ya trop de cartes et elles se ressemblent toutes !
    Le meilleur moyen de voir, c’est d’essayer… - Le gosse acquiesça. – Si tu penses pouvoir cacher la carte à un bon endroit…

    C’était un défi qu’il avait lancé au petit garçon, et pendant que celui-ci semblait peser le pour et le contre, Gambit avait vu Malicia récupérer son gant et le remettre avec un certain empressement. Au moins, elle ne volerait les souvenirs de personne à présent… Un sourire s’était dessiné sur ce visage pourtant hermétiquement fermé quelques minutes plus tôt, un visage qui avait autrefois été aimé plus qu’un certain nombre d’autres choses. A présent et même si cela restait douloureux, Rémy ne voyait plus que le visage d’une vieille connaissance animé d’un sourire qu’il ne s’état absolument pas attendu à voir dans ces circonstances… Lui-même reporta son regard sur le petit et sur la carte qu’il venait de lui tendre fièrement :

    Tu as mémorisé ta carte ? – Le gosse acquiesça. – Très bien…

    Rémy battit le paquet de cartes après avoir inséré la carte du petit garçon à un emplacement au hasard, mais non sans avoir discrètement chargé la carte en énergie kinétique de manière à être certain de la retrouver. Après quelques effets de style qui tirèrent quelques exclamations au gosse tout en faisant naître et s’épanouir un sourire plus énorme encore sur ses lèvres. Gambit interrompit le mouvement des cartes et coupa le paquet en deux, présentant la moitié inférieure au gosse pour l’inviter à retourner la première carte. Son sourire s’évanouit bien vite alors qu’il dévoilait un 3 de pique, l’air déçu.

    C’est pas ma carte !
    Et si tu regardais celle qui vient juste après ?

    Le petit s’exécuta et ses yeux s’écarquillèrent de surprise alors qu’il dévoilait un Roi de cœur avec enthousiasme :

    C’est celle-là, c’est ma carte ! T’es trop fort !

    C’est à ce moment précis que le gosse se retourna et commença à chercher sa mère du regard sans parvenir à la trouver. Malicia toussota et interpella Rémy, attirant immanquablement son attention sur elle. Le regard du mutant ne devait pas être très expressif à ce moment précis, mais l’interrogation se lisait de manière très claire sur son visage parce qu’il ne comprenait absolument pas ce qui motivait la demande de la jeune femme puisque apparemment tout avait été dit et compris trois ans plus tôt, lorsqu’elle avait décidé de le trahir… Il lui fallut quelques secondes – de longues secondes - avant qu’il ne trouve quelque chose à répondre :

    Pour quoi faire ? – Songeant que sa réponse avait sans doute été un peu abrupte, il poursuivit. – J’ai développé un bon instinct de conservation depuis… enfin tu vois. J’espère que tu comprends que je n’ai pas véritablement envie de sauter de joie, surtout vu les circonstances dans lesquelles nous nous sommes quittés la dernière fois…

    Il n’avait pas refusé en bloc, mais était encore très loin d’avoir accepté. C’était douloureux pour Rémy de s’en tenir à ce que son instinct lui dictait, mais c’était sans doute mieux pour lui. Et ça lui éviterait de finir de nouveau à moitié mort au milieu de nulle part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ex_Marie D’Acanto


Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/01/2011
Clan : Xmen
Age du personnage : 23
Pouvoirs : Absorption temporaire de l'énergie vitale/des pouvoirs/ des souvenirs.
Points de rp : 28

MessageSujet: Re: L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé   Mar 8 Mar - 12:25

C’était tout un effet de style. Rémy offrait une ode à la magie, il donnait entre les mains de tous une vision de l’impossible, et provoquait le bonheur des plus petit qui avaient soif de magie. Il en était tout autre pour Miss mèches blanches, qui n’avait pas droit à cette offrande, elle ne partageait pas le même état d’âme face à ce spectacle. Il lui montrait clairement, que de toute façon, il était loin de s’adresser à elle.

La réponse rude avait crée un malaise chez le jeune fille qui regrettait déjà sa proposition. Mais, elle avait d’u s’en douter qu’elle ferait face à une telle réaction. Elle aurait dû tout simplement laissait passer ce moment et le quittait tel quel. A présent, voici qu’elle avait crée une situation plus complexe qu’elle ne l’était. Mais, après tout il fallait savoir prendre des risques.

Elle avait certes muri, et avaient conscience que ses jours se consumaient et qu’elle ne pourrait rien contre ça. Elle avait fait le point sur ses histoires, et malgré son jeune âge avait son lot de séquelles, elle en voulait plus vivre dans ses regrets, elle en voulait plus baigner dans un océan de remords. C’est pour cette raison, qu’elle n’eut pas trop de difficultés a prononcer ses mots. Oubliant de se « protéger en se mettant ainsi à cœur ouvert.

« Je ne te demande pas que l’on renoue nos liens d’antan, je pense qu’il est juste temps pour toi comme pour moi de tirer les choses au claires pour pouvoir mettre un point final à cette histoire, je suis prête à t’accorder le bénéfice du doute.»

Elle ne prétendait pas savoir ce que ce dernier avait en tête, et ne se prévalait pas d’être en mesure de lui rappeler ses désirs. Cependant, si l’on regarde d’un point de vue externe, c’est l’impression que sa phrase pouvait donner. Malicia possédait juste une faille qu’elle voulait combler, et une entrevue paraissait dans son esprit un moyen (en tout cas à première vue).

En effet, jadis elle ne l’avait point fait, elle ne s’était pas attarder à accorder cette chance à cet être qui lui était si chère. L’on dit vaut mieux tard que jamais, mais certaines choses paraissent toujours improbable quelque soit l’angle ou la distance dont elles sont observées.

Gambit faisait parti des personnes exclusifs de son passé, un de ceux qui, sur son visage formait un sourire … S’en suivit une colère, et une longue période de larmes salées. Des larmes amères qui se sont estompées avec le temps. A présent, il ne reste que des souvenirs sans omettre les cicatrices mais cela était pour le moment bien loin des obsessions de Malicia. Son cœur connaissait depuis peu le repos, quelque peu apaisé. Bien entendu, elle ne cesserait jamais d’avoir une once de mélancolie qui habiterait en son cœur.

Malicia tendit timidement un bout de carton, qui était présent dans sa poche arrière, griffonnant rapidement. Ce n’est que plus tard, qu’elle se rendit compte que ce n’était pas un bout de carton anodin, il s’agissait d’une carte. C’est bien une chose à laquelle elle ne s’attendait pas, lui donner une de ses fameuses cartes dont elle ne s’était point débarrassé Ce qui était fait était fait, elle y avait inscrit un lieu ainsi qu’une heure précise. Elle avait choisi de laisser le temps de la réflexion. Elle l’avait pris au dépourvu, ainsi en agissant de telle, il pourrait choisir en toute conscience ce qu’il souhaite.

Se retournant, pour ne pas voir la réaction de ce dernier quand il verra le support qu’elle avait utilisé, la jeune fille émit juste une phrase qui avait tout son sens :

«Je te laisse le choix Gambit, c’est entre tes mains!»

Elle émit un petit râle quand elle se rendit compte qu’elle avait utilisé son nom de mutant, ayant au préalable prit toutes les précautions pour n’employer que son prénom, ou nom de famille, beaucoup plus formelle. Décidemment, elle semblait absurde. Mais, elle faisait très attention aux détails qui avaient une importance capitale pour elle, surtout que ce contexte ci prête à plus de minutie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rémy LeBeau
Mutant de niveau 3
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 378
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : quartier de Soho (New York)
Clan : Damnés
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : bio-kinésie + influence des probabilités
Profession : Voleur-Dragueur-Arnaqueur, mais sur un plan plus légal, Rémy est croupier dans un casino. Un job taillé sur mesure, en quelque sorte !
Points de rp : 678

MessageSujet: Re: L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé   Dim 1 Mai - 9:32

    Le petit garçon avait détalé pour rejoindre sa mère et lui montrer avec fierté la carte « magique » que lui avait donné Rémy. Un sourire aux lèvres, le mutant l’avait accompagné du regard jusqu’à ce qu’il arrive près d’elle. Les gosses l’avaient toujours attendri, aussi loin qu’il puisse remonter, et c’était sans doute un peu pour cela également qu’il prenait autant de plaisir à enseigner. Il n’avait jamais pu exercer ses talents de professeur que sur des mutants parce que les choses étaient faites pour que seuls des gens ayant de grands diplômes puissent éveiller la marmaille dans des écoles « normales ». C’était dommage parce que ce n’était pas la quantité de diplômes qui pouvaient assurer de la qualité d’un enseignement, et surtout si le professeur était ou dépourvu de patience, ou trop imbu de lui-même pour partager son savoir. Au final, Rémy était peut-être meilleur dans ce qu’il faisait qu’un prof doctorant…

    Malicia avait fini par reprendre la parole pour proposer à Rémy de la revoir une prochaine fois. Le mutant n’avait pas caché sa méfiance au sujet de cette proposition, et quelqu’un qui le connaissait bien aurait remarqué sans trop de soucis que même si sa réponse avait été un peu sèche dans un premier temps, il avait pourtant fait preuve de retenue afin de ne pas paraître grossier. Il n’avait rien contre Malicia à la base, mis à part une amertume qu’il ne valait mieux pas lui demander d’exprimer, mais cela n’était bien heureusement pas suffisant pour qu’il cherche sciemment à se venger en blessant ou en humiliant son ex-petite amie. Il n’était pas comme ça même après qu’elle l’ait trahi, et il ne le serait sans doute jamais ; question d’éducation. Et on avait beau dire, même s’il arnaquait pas mal de gens, le mutant avait été très bien élevé…

    La suite surprit grandement Rémy, parce que malgré la distance qu’il imposait en choisissant sciemment ses mots, Malicia semblait faire preuve d’une honnêteté assez déstabilisante. Le visage du mutant se troubla un instant, et quelques secondes furent nécessaires pour qu’il puisse assimiler les mots de la jeune femme. Elle lui accordait le bénéfice du doute. Wow, il avait fallu 2 ans pour qu’elle accède à cet état d’esprit qui était en principe celui dans lequel elle aurait du se trouver en lui volant ses souvenirs… Ne rien dire de déplacé. Ne pas hurler. Ne pas sourire avec ironie. Ce fut moins une pour le dernier ordre que Rémy s’était donné mentalement. Il ne voulait pas paraître grossier, mais sa tolérance connaissait quelques limites… Alors du coup, c’est sans doute l’expression qu’affichait Malicia qui lui laissait clairement entrevoir qu’elle n’avait pris aucun plaisir à le dénoncer et qu’elle s’en était sans doute mordu les doigts jusqu’à aujourd’hui. Tout comme Rémy s’était lui-même mordu les doigts d’avoir contribué à l’existence de ce souvenir qui était venu tout perturber…

    Si on venait à se croiser de nouveau, on pourrait effectivement avoir cette discussion.

    Nulle trace d’ironie dans sa phrase, juste une profonde honnêteté : Rémy était près à mettre sa rancœur de côté le temps d’une discussion s’ils venaient à se rencontrer de nouveau, mais par contre il ne fallait pas attendre de lui qu’il se pointe à l’Institut la bouche en cœur pour avoir cette discussion ou qu’il prendrait rendez-vous avec Malicia. Elle lui donna finalement un support familier sur lequel elle avait griffonné son numéro de téléphone , et le mutant baissa les yeux pour obtenir confirmation de ce dont il était pratiquement sûr concernant ce qu’il tenait dans sa main droite. Il s’agissait en effet de l’une de ses cartes, sans doute une carte d’un jeu qu’il avait perdu au cours de sa presque mise à mort en Antarctique et qu’il n’utilisait plus. Malicia l’avait conservée, ce qui pouvait laisser présager d’un tas de motifs, mais pour le moment le cerveau du mutant peinait à tous les passer en revue.

    Un râle bizarre lui échappa après avoir utilisé non plus son prénom, mais bien son nom mutant, et Rémy esquissa un très léger sourire. La carte fut glissée dans l’une de ses poches, et il salua Malicia d’un mouvement de tête avant de commencer à s’éloigner dans la foule qui croissait dans le hall de la galerie d’art.
    Lorsqu’il aurait fait le point sur les tenants et les aboutissants de cette rencontre imprévue, il se pourrait qu’il la contacte. Pour le moment, il avait surtout besoin de réfléchir…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

L’entrain ne dure qu'un temps ... [PV. Remy LeBeau] RP Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: SoHo :: Gallerie d'Art-