Partagez | 
 

 Interrogatoire "bon enfant" [Max]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Eddison Pierce
Mutant de niveau 2
Chef de projet néo-Arme X


Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/08/2008
Localisation : Roosevelt Building
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : Métamorphe - peut reproduire les schémas psys et duper les télépathes de niveau 2 sans souci...
Profession : Responsable du projet Arme X
Points de rp : 31

MessageSujet: Interrogatoire "bon enfant" [Max]   Mer 27 Oct - 14:58

    Nous y voilà… Le tant redouté Centre Gouvernemental, cauchemar des mutants et cible des élucubrations mutantes les plus folles. Beaucoup de gens s’imaginaient que des activités assez exotiques se déroulaient dans cet immense bâtiment interdit aux personnes non accréditées pour y mettre les pieds. La plupart des choses qui se disaient étaient franchement éloignées de la vérité, mais il subsistait malgré cela 20% de vérité dans ce qui pouvait se dire au-dehors. Les civils étaient parfois très drôles avec les expériences génétiques, les salles de torture et les accouplements avec des extraterrestres ! Objectivement, les extraterrestres n’étaient pas sensés exister puisque absolument rien n’avait permis de prouver leur existence. Comment ça on fait volontairement l’impasse sur la torture et les expériences génétiques ?! Oh, on n’est pas dans une mauvaise série B non plus, hein !

    Le centre Gouvernemental accueillit donc un mutant dans sa suite 3 étoiles située au rez-de-chaussée. On voyait qu’aucune femme de ménage ne s’était tuée à la tâche pour le nettoyage, mais la couchette et les commodités étaient franchement propres comparées aux cellules des commissariats de quartier. Oh par contre, il ne fallait rien attendre du sol qui était particulièrement collant car recouvert de substances dont on avait sans doute aucune idée. Max fut débarrassé de ses chaussures et de tous les objets susceptibles de lui permettre de se faire du mal – ça serait vraiment très bête qu’un mutant se pende dans sa cellule, vous comprenez – avant d’être placé dans sa cellule équipée d’un système de vidéosurveillance spécialement pour assurer qu’aucun mineur ne connaîtrait d’expériences malheureuses avec un agent un peu trop zélé ou un peu trop porté sur les mineurs.

    On lui avait accordé un unique coup de fil sous la surveillance d’un agent baraqué afin d’être certain qu’il n’organiserait pas un raid de mutants pour le libérer – on était jamais trop prudents – et qu’il contacterait bien son avocat ou un personne à même de le représenter légalement du genre parent ou tuteur. Ses papiers avaient également été confisqués et ne seraient restitués en même temps que ses effets personnels que lorsqu’il serait autorisé à quitter le centre et à retourner à la civilisation. Les Fédéraux en avaient également profité pour vérifier son identité et l’agent en charge de l’interrogation du fichier avait tout simplement halluciné en parcourant la liste des délits commis par Max. Une attention très particulière serait accordée à son cas, dans la mesure où il n’en était pas à son coup d’essai dans ses rapports avec la justice…

    Après 4 heures de garde à vue, deux agents vinrent le récupérer dans sa cellule pour l’emmener jusqu’à une salle d’interrogatoire spécialement prévue à cet effet. Son avocate s’était présentée à l’entrée du bâtiment, alors le temps de déplacer le « colis » jusqu’à la salle prévue, tout le monde arriverait au même moment devant la porte.

    L’agent Flaversham aimait bien quand les choses étaient carrées et sans bavures. La procédure avaient été respectée à la lettre, et il en avait été de même concernant les dispositions relatives à la détention de mineurs. Qu’allait bien pouvoir trouver l’avocat pour éviter une énième inculpation à son jeune client ? D’ailleurs, il y avait fort à parier pour que cet avocat soit lui-même un voyou, parce que Max ne devait pas vraiment avoir des moyens très élevés au vu de son casier et de son emploi actuel…


    ( L'interrogatoire sera mené par moi-même, ce qui implique que je serais le seul autorisé à faire parler ou agir les agents fédéraux qui seront présents. Tu peux en revanche choisir de te faire représenter par un avocat qui aura la possibilité de s'intégrer à l'ordre de passage juste avant toi, de faire appel à un professeur de l'Institut ou d'incarner toi-même ton avocat.
    L'issue de cet interrogatoire dépendra de la qualité de l'argumentaire autant que de la cohérence du rp, en sachant que le but premier n'est pas de balancer tout le monde en cellule. )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maximilian Strauss
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 579
Date d'inscription : 12/08/2009
Localisation : En rave , au Pandora ou à L'Institut . Sinon très probablement en garde à vue
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : il peut créer des disques de téléportations
Profession : Étudiant... et DJ au Pandora's Box et parfois DJ lors de rave party . Max connait très bien le job de dealer , pickpocket et les vols en tout genre ...
Points de rp : 169

MessageSujet: Re: Interrogatoire "bon enfant" [Max]   Ven 29 Oct - 21:48

Max tournait en rond dans sa cellule ,jamais il n'aurait pensé réintégrer aussi tôt le milieu pénitentiaire . Avec ce qu'il avait déjà dans son casier il était bon pour retourner directement à Rikers Island , peut être même pire si tout ce qu'on racontait sur les fédéraux était vrai . Le plus rageant dans tout ça c'est qu'il devait son arrestation à Calisto , trois ans d'efforts qui partaient en fumée comme si ils n'avaient jamais existé . Il avait put passer un coup de fil à son avocate et normalement elle devrait le sortir de là , normalement parce qu'avec son casier ça n'allait pas être du tout cuit . Pourquoi avait il fallu que Calisto l'ouvre de cette manière ? Sérieusement il fallait vraiment être le dernier des abrutis pour manquer autant de discrétion , et dire que ce mec était aussi élève à l'Institut donc il se retrouverait potentiellement à devoir faire équipe un jours avec ce boulet . Enfin pour l'instant il fallait déjà sortir de là et si Max avait confiance en son avocate , il ne pensait pas pour autant s'en sortir si facilement que ça . Cela faisait déjà un bon moment qu'il était fiché sans compter son incarcération à Rikers , un dossier chargé qui n'allait pas arranger sa situation...

Cela faisait maintenant quatre heures qu'on le maintenait en garde à vue quand un des agents vint le chercher pour l'interrogatoire , enfin au moins ils étaient un peu plus rapides que les flics dans leur démarches. De toutes manière tout était dans son dossier alors qu'est ce qu'ils voulaient savoir de plus ? Max s'imaginait que les fédéraux allaient sans doutes lui faire signer des aveux , la bonne blague être reconnu coupable d'être mutant c'était comme être reconnu coupable d'être noir devant un tribunal normalement . Sauf que c'était bien réel et ça avait déjà existé avant , sa grand mère lui avait souvent raconté les années noires de l'Allemagne nazie et les persécutions que elle et sa famille avaient subis de la part des SS . Il fallait croire que certaines choses ne changeaient jamais , parce que c'était évident qu'il n'était pas là pour une simple histoire de pancarte . Si Calisto ne l'avait pas ouvert sur leur statut de mutants l'histoire se serait réglée d'elle même , mais dès qu'il avait été question de mutation Max avait tout de suite su que ça se terminerait comme ça ..Vu comme c'était parti Max s'attendait presque à ce que d'ici quelques temps on force les mutant à porter un "M" bien en évidence sur leur vêtements comme les étoiles jaunes d'autrefois ...

Max suivait l'agent qui l'escortait jusqu'à la salle d'interrogatoire , heureusement qu'il avait une certaine habitude de ce genre de chose car sinon il aurait surement été plus que paniqué . Il n'était pas vraiment calme pour autant et aurait volontiers prit un rail de coke pour se détendre , Max savait que si son avocate ne le sortait pas de ce mauvais pas il repartirait directement en prison et ça ne le rassurait pas vraiment . Il prenait sur lui de ne pas montrer son stress , d'abord parce qu'il n'allait pas donner ce plaisir aux fédéraux mais surtout parce que cela l'aurait surement rendu définitivement coupable à leur yeux ...

Max suivait l'agent en silence , de toute manière il se voyait mal lui faire la conversation et croisait intérieurement les doigts pour que tout se passe bien ..Il n'était pas vraiment motivé à l'idée de passer une heure de plus dans cet endroit ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chelsea Miller
Mutante de niveau 2

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 04/06/2009
Localisation : QG des Damnés
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Venus a le pouvoir de faire ressentir une sensation de plaisir proche de l'orgasme par un simple contact tactile.Une utilisation prolongée du pouvoir provoque chez la victime une augmentation trop forte du nombre de pulsations cardiaque. Ce qui conduit à un arrêt du cœur.
Profession : Avocate
Points de rp : 96

MessageSujet: Re: Interrogatoire "bon enfant" [Max]   Mer 3 Nov - 16:31

Je venais de recevoir un coup de fil de la part de Maximilian Strauss, à mon cabinet.
Il venait de m'expliquer qu'il était retenu, chez les fédéraux, à cause d'un " foutu décérébré à plumes" selon ses dires, et qu'il fallait que je le rejoignes au plus vite, pour le sortir de là.

*Que pouvais cacher cette étrange expression? un mutant volatile au Quotient intellectuel quelque peu réduit? Bizarre *

je pris ma serviette, mon code pénal, quelques stylos, un bloc note et partit rapidement au volant de mon Aston Martin, direction le Centre gouvernemental....

Ce jour là, le destin s'acharnait contre Maximilian.....Il faisait un véritable temps de chien, la pluie était torrentielle....dégoulinant sur mon pare brise. La visibilité était très réduite, je n'y voyais pas à dix mètres....
Tous les citadins s'étaient donné rendez vous au même moment, les rues étaient engorgées....
Malgré le mauvais temps, les New - yorkais se massaient autour des boutiques pour acheter la premier bout de chiffon à cinquante pour cent de réduction....Je ne comprenais pas cet engouement pour les soldes....
je klaxonnais à de multiples reprises, agaçait par tous ces conducteurs amorphes et badauds hystériques.

Une heure plus tard, se profilait devant moi , un bâtiment massif, froid et sinistre, bâtiment qui représentait très bien les fédéraux.
Je me garai où je pus, puis me présenta à l'entrée du bâtiment, où deux hommes, certes costaud, mais malgré cela mal gracieux, surveillaient les entrées et les sorties de ce sordide bloc de béton....

"Bonjour Messieurs, Mademoiselle Miller, directrice adjointe et avocate du Cabinet Webster et Morley. Mon client, Monsieur Strauss Maximilian est retenue dans vos locaux, voulez vous bien m'accompagner jusqu'à lui, s'il vous plait." dis je d'un ton glacial, en présentant ma carte d'identité et ma carte du cabinet.

Je franchis le portique de sécurité, suivis un des deux agents, qui se dirigea vers une pièce au fond du hall, puis m'annonça et me demanda de m'asseoir et d'attendre quelques minutes.

Les quelques minutes que j'attendis, me permirent d'observer le hall.
Cette pièce n'avait rien d'accueillant, aucune plante, aucun tableau, tout à fait impersonnelle....aucun meuble, a part quelques chaises en acier, d'un noir profond..... L'architecte qui avait fait preuve d'un aussi mauvais gout, devait être fédéral.....

Un homme athlétique, dont les cheveux étaient aussi roux que les miens, d'une quarantaine d'années vint m'accueillir. Il se présenta à moi, d'une maniére tout à fait agréable et courtoise.

*Le seul qui jusque là faisait preuve de savoir vivre!!!!*

"Bonjour Monsieur Flaversham, je me présente, Mademoiselle Miller, directrice adjointe du cabinet Webster et Morley, enchantée de faire votre connaissance" lui dis je en lui serrant la main et en lui souriant.

"Je viens défendre mon client Monsieur Strauss Maximilian, pourrais je m'entretenir avec lui pendant un moment?"

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eddison Pierce
Mutant de niveau 2
Chef de projet néo-Arme X


Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/08/2008
Localisation : Roosevelt Building
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : Métamorphe - peut reproduire les schémas psys et duper les télépathes de niveau 2 sans souci...
Profession : Responsable du projet Arme X
Points de rp : 31

MessageSujet: Re: Interrogatoire "bon enfant" [Max]   Sam 6 Nov - 20:46

    Strauss avait réussi à se dégotter un avocat et s’était de ce fait montré moins empoté que son camarade. Ce que tout le monde attendait de voir en revanche, c’était la manière dont il paierait l’intervention de cette Mlle Miller dont la réputation n’était plus à faire… Mais ce n’était pas le plus important pour le moment.

    Un coup de fil avait prévenu Flaversham de l’arrivée de la jeune femme, permettant au responsable de cette enquête de se mettre en route vers la salle d’interrogatoire et d’envoyer chercher Max dans sa cellule. A l’entrée, Chelsea s’était faite remarquer de très loin par sa beauté. Et de beaucoup plus près pour son absence d’amabilité. Fallait-il nécessairement être mal aimable pour venir défendre quelqu’un ? Si oui, cela n’aiderait sûrement pas Max, mais après tout les agents postés à l’accueil n’avaient pas fait de droit. L’un d’eux se fendit d’un sourire poli, se rappelant d’une chose évidente qu’il continuait d’observer même si sa mère n’était plus là depuis 20 ans pour la lui rappeler : la courtoisie.

    Veuillez me suivre, mademoiselle. Vous êtes attendue.

    D’un mouvement ample de la main, il l’avait invitée à passer à travers le portique de sécurité et lui avait remis le badge règlementaire que tout visiteur se devait de porter lorsqu’il pénétrait dans l’enceinte du Centre. L’agent invita la jeune femme à le suivre dans un dédale de couloirs, jusqu’à ce qu’il ouvre une porte et n’invite la jeune femme à pénétrer dans la salle, laissant ensuite la porte ouverte en apercevant ses deux collègues qui arrivaient en escortant Max.

    L’adolescent fut installé en douceur sur sa chaise, face à la chaise qu’occupait l’agent Flaversham jusqu’à ce qu’il ne se lève pour serrer la main de Chelsea avec politesse :

    Mlle Miller, agent spécial Flaversham. Je suis en charge de cette affaire et je serais votre interlocuteur au sujet du cas de M. Strauss. – Il marqua une courte pause et lui indiqua une chaise libre à côté de son client où elle pourrait s’asseoir, et Flaversham se réinstalla à sa place de l’autre côté de la table. – Dans la mesure où il ne s’agit que d’un interrogatoire et qu’aucune procédure n’a encore été engagée contre votre client, l’entretien en privé n’est donc pas nécessaire. Sachez qu’à tout moment votre client aura de le droit de refuser de répondre à l’une des questions qui lui sera posée et que ce silence ne pourra en aucun cas être retenu contre lui.

    Pour vous permettre de prendre connaissance de ce dont il est fait grief à M. Strauss, Je commencerais donc par la lecture des chefs d’accusation retenus comprenant l’utilisation de pouvoirs de type mutants dans un lieu public. – Flaversham tendit deux documents à Chelsea pour qu’elle en prenne connaissance. – Je vous remets également copie du procès-verbal de l’arrestation de M. Strauss, ainsi qu’une copie de la déposition d’un témoin.

    Témoignage de Carl B., employé polyvalent au zoo de NY a écrit:
    Une gamine est venue me trouver pour une histoire de barrière cassée, et je suis allé voir. Sur place, il y avait deux ados et une femme accompagnée d’une gamine. L’un des ados – le blond qui a montré ses ailes, là ! – était suffisamment proche de la barrière pour l’avoir dégradée. Quand la conversation s’est engagée, il s’est mis à faire allusion à des trucs « bizarres ». Bizarres dans le genre… « mutants ». Il a parlé de l’Institut, a dit que l’autre ado – celui qui a les cheveux longs, le mal élevé, là ! – était comme lui et qu’ils faisaient partie de ceux qui étaient fichés… Alors moi hein, quand on me parle de fichage, je pense « mutant ».

    Au départ, j’étais juste un peu à cran de devoir réparer cette putain de barrière. J’avais pas spécialement envie de prévenir les autorités ou de faire du mal à ces mutants… Mais quand ils ont commencé à se crêper le chignon, j’ai eu peur pour les clients du zoo. Pour cette femme et sa gamine qui n’avaient pas l’air de comprendre la situation. Les mutants ont des pouvoirs destructeurs, et blesser des dizaines de personne peut aller vraiment très vite ! J'ai paniqué, j'ai eu peur pour tous ces gens qui passaient tranquillement à côté d'eux sans savoir qu'ils étaient mutants !

    S’ils s’étaient contentés de se comporter comme des ados lambda, je ne vous aurais pas appelés… Vous savez, j’ai des ados dans ma famille et ils se comportent tous bien parce qu’on les a bien élevés. Ca devrait être pareil pour ces mutants.

    Appel de Carl B. à destination des Fédéraux - transcription manuscrite a écrit:
    Bonjour, euh... Je suis employé au Zoo de New York. Je m'appelle Carl #Biiiip#, et euh.. - Un long silence s'installa avant qu'il ne poursuive - Il y a deux adolescents mutants qui sont sur le point d'en venir aux mains à proximité de l'enclos des cygnes. Ils ont dit venir de l'Institut, la "maison des mutants", et l'un d'eux a même mentionné un fichage dont les mutants sont sensés faire l'objet... Je ne sais pas trop de quoi il est question, mais ils étaient sur le point d'en venir aux mains après avoir détruit certains équipements du zoo !

    Si vous pouviez les évacuer du zoo sans que personne ne soit blessé... Il y a une femme et une petite fille avec eux, et c'est jour d'affluence...

    Votre client possède également malgré sa qualité de mineur un casier judiciaire assez fourni. Aucune démonstration de pouvoirs n’avait été à déplorer jusque là, mais le fait d’avoir une nouvelle fois affaire à la justice pourrait l’envoyer une nouvelle fois effectuer un long séjour en centre de redressement pour mineur…

    On pouvait sentir dans sa voix que cela ne plaisait pas à l’agent Flaversham. Il y avait des jeunes qui méritaient davantage d’aller dans ces « prisons pour mineurs », mais il y avait une procédure et il ne pourrait pas y déroger parce qu’il était au service de la Loi et de l’Ordre. Dans l’épais dossier qui figurait devant lui, il avait pu lire les démarches qu’avait entrepris Max pour se remettre sur le droit chemin, mais pour l’heure il souhaitait savoir ce que le suspect comme l’avocate avaient à dire…

    Chaque chose en son temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maximilian Strauss
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 579
Date d'inscription : 12/08/2009
Localisation : En rave , au Pandora ou à L'Institut . Sinon très probablement en garde à vue
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : il peut créer des disques de téléportations
Profession : Étudiant... et DJ au Pandora's Box et parfois DJ lors de rave party . Max connait très bien le job de dealer , pickpocket et les vols en tout genre ...
Points de rp : 169

MessageSujet: Re: Interrogatoire "bon enfant" [Max]   Dim 7 Nov - 11:23

Max ne disait rien , se contentant de suivre les agents chargés de l'escorter jusqu'à la salle d'interrogatoire . Le mutant faisait le point sur sa situation , qui il fallait l'avouer se présentait plutôt mal principalement à cause de son casier judiciaire chargé . Son passé avait fini par le rattraper finalement et juste au moment où il commençait à voir le bout du tunnel . Sans doutes dans d'autres circonstances il aurait put apprécier l'ironie de la situation , mais là Max n'avait pas vraiment envie de rire . Il était parfaitement conscient de ce qu'il risquait avec un passé judiciaire comme le sien , et tout ça à cause de l'autre emplumé. Si jamais il arrivait à s'en sortir , il se ferait une joie de régler ses comptes avec Calisto parce qu'un coup comme ça il n'était pas prêt de le digérer ...

C'était dans cet état d'esprit que Max entra finalement dans la salle d'interrogatoire , la seule chose qui le rassurait un peu c'était la présence de Chelsea . Max avait directement fait appel à elle , ne voulant pas impliquer l'Institut dans tout ce boxon . Si lui était déjà fiché ce n'était pas une raison pour entrainer les autres dans la galère, en espérant que Calisto avait eut la même présence d'esprit mais de ce qu'il avait pu observer il doutait que ça soit le cas ...

"Désolé de te foutre dans une situation pareille , mais je savais pas trop vers qui me tourner alors..." dit Max sur un ton désolé

Max resta silencieux tandis que l'agent remettait à son avocate la liste des charges qui pesaient contre lui insistant sur le fait que le casier de l'adolescent jouait contre lui . Après avoir laissé le temps à Chelsea de prendre connaissance des documents , Max les prit à son tour histoire de savoir précisément ce que les fédéraux avaient contre lui . La première chose qui le frappa c'était le témoignage de l'employé du zoo , qui visiblement avait une mémoire sélective vu la manière dont il avait déformé certaines choses .

"Votre témoin il a de gros problèmes de mémoires , ça c'est pas du tout passé comme ça . Je nie pas le fait d'avoir collé une droite à l'autre boulet , pas plus que l'utilisation de pouvoir mais quitte à être interrogé j'aimerai que ça soit pas sur la base d'un témoignage qui déforme la réalité.."

Max lança un regard à Chelsea avant de reprendre , si elle devait le défendre autant que ce soit en ayant connaissance des faits réels et pas des délires d'un mec qui mélangeait tout . De toutes manières , vu la galère dans laquelle il se trouvait autant jouer franc jeu et prier pour que son avocate fasse encore un miracle ...

"Je vais vous dire moi ce qui s'est réellement passé . Déjà j'étais pas la quand la pancarte a été pétée étant donnée que j'ai croisé une gamine qui cherchait l'agent d'entretien du zoo pour réparer ce foutu panneau et que je l'ai accompagné . J'étais avec elle quand elle l'a prévenue et on est partie tous les trois ensemble jusqu'à cette satanée pancarte , ce qui est carrément pas la même chose ...D'ailleurs la tante de la gamine pourra vous le confirmer vu qu'elle était présente .."

Le stress et le manque de came faisait que Max tremblait de partout , si seulement il avait put au moins fumer une clope pour se calmer .Essayant malgré tout de garder son calme , Max poussa un soupir avant de reprendre son récit d'une voix tremblante ..

"Quand je suis arrivé , le mec sous entendait que Calisto avait dégradé cette foutue pancarte et que c'était à cause de ça qu'elle avait cédée .Il y avait des traces de brulures et tout alors qu'il a pas de briquet donc qu'il l'ait pété par accident ça fait pas de doutes mais qu'il l'ai dégradé ça m'étonnerait . Franchement ça donnait vraiment l'impression qu'il essayait de mettre sa négligence sur le dos de Calisto , histoire de couvrir le fait qu'il avait pas réparé la pancarte avant . D'ailleurs la tante de la gamine avait l'air de penser la même chose que moi . A partir de là l'autre décébré à plumes aurait put se défendre mais au lieu de ça il s'est contenté de jouer les persécutés et à commencer à bien faire comprendre qu'on étaient mutants lui et moi et à ce titre toujours accusés à tord et c'est là qu'il a parlé de fichage ..."

La prochaine fois que Calisto se foutrait dans la galère , Max le laisserait se débrouiller vu où ça l'avait mené de jouer les bon samaritains pour un abruti pareil . Sérieusement il aurait sans doutes mieux fait de laisser Calisto se dépêtrer tout seul plutôt que de prendre sa défense face à l'employé du zoo . Enfin Max n'allait pas le charger pour autant ,vu qu'il n'était pas une balance contrairement à l'autre . Lui il ne dirait que ce qui s'était vraiment passé d'un point de vue objectif..

"Du coup , ben j'ai pris sa défense vu que l'employé du zoo le chargeait à mort et j'avais finis par le convaincre bien aidé par la tante de Mily . Seulement vu la discrétion dont Calisto a fait preuve même la gamine a capté qu'on étaient mutants et quand j'ai vu la manière dont le mec a tracé j'ai tout de suite compris qu'il allait prévenir les fédéraux . L'embrouille aurait put s'arrêter là mais Calisto a voulu se barrer après m'avoir entrainé dans cette galère alors on s'est prit la tête tous les deux , jusqu'au moment où effectivement j'en avait tellement marre de ses c*nneries que je lui en ait mis une et effectivement j'avais tellement la rage que j'ai utilisé mes capacités de téléportation . Vu que j'étais grillé de toutes manière autant pas prendre de gants avec lui...Et j'ajouterais une chose , la seule personne qui a été blessée à part l'autre buse c'est la gamine de sept ans que vos cowboys ont piétinés...Donc la mise en danger des autres c'est vos cowboys qui l'ont fait pas moi ...Vu que vos agents ont aussi entendu la tante de Mily , qui est flic d'ailleurs vous avez qu'à vérifier , ceci dit votre témoin il a bien arrangé les choses à sa manière ..."


Max finit par de nouveau s'enfermer dans le silence le plus complet , lui il avait dit la vérité donc ils avaient qu'à vérifier . N'empêche que ça le faisait complétement halluciné la manière dont l'employé du zoo avait complétement déformé la vérité ....
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chelsea Miller
Mutante de niveau 2

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 04/06/2009
Localisation : QG des Damnés
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Venus a le pouvoir de faire ressentir une sensation de plaisir proche de l'orgasme par un simple contact tactile.Une utilisation prolongée du pouvoir provoque chez la victime une augmentation trop forte du nombre de pulsations cardiaque. Ce qui conduit à un arrêt du cœur.
Profession : Avocate
Points de rp : 96

MessageSujet: Re: Interrogatoire "bon enfant" [Max]   Mer 10 Nov - 23:07

Je venais dans la salle où m'attendait Monsieur Flaversham, qui se présenta à moi et me fis signe de m'installer sur une chaise. Ce je fis aussitôt. Il m'expliqua ensuite qu'il s'agissait juste d'un interrogatoire et que pour le moment aucune procédure n'avait été lancée contre Maximilian, donc l'entretien avec mon client ne serait pas nécessaire immédiatement.
Maximilian entra dans la salle, entouré de deux agents fédéraux, qui le conduisit à la chaise qui était à coté de moi, afin qu'il s'assoie...
J'imaginais qu'en ce moment Maximilian devait être complétement désemparé par rapport à la situation, lui qui essayé de se réinsérer dans la société, venait de se faire embarqué par les fédéraux et son avenir allait se jouer d'ici quelques minutes....tout reposé sur ma défense......

"Désolé de te foutre dans une situation pareille , mais je savais pas trop vers qui me tourner alors..." me dit Maximilian sur un ton désolé.

"Je suis là pour ça, Maximilian, je t'ai toujours dit de m'appeler en cas de problème, tu sais que je serai toujours là pour t'aider, tu as eu donc raison de m'appeler...t'inquiètes pas je vais te sortir de là"

Monsieur Flaversham, me transmit une copie de la déposition du témoin. Je pris aussitôt connaissance de cette dernière, puis la transmis à Maximilian. Après tout mon client avait entièrement le droit de la connaitre , afin d'apporter de plus amples informations à celle-ci.

Maximilian prit la parole :

"Votre témoin il a de gros problèmes de mémoires , ça c'est pas du tout passé comme ça . Je nie pas le fait d'avoir collé une droite à l'autre boulet , pas plus que l'utilisation de pouvoir mais quitte à être interrogé j'aimerai que ça soit pas sur la base d'un témoignage qui déforme la réalité.."


Apparemment le témoin avait soit des troubles neurologiques qui agissait sur la mémoire, soit avait fait un faux témoignage, la réalité avait été déformée....
Maximilian me lança un regard anxieux puis continua sa déposition.... Le stress l'envahissait, il tremblait comme une feuille, sa voix devenait chevrotante....mais malgré tout il continuait son témoignage.

Je notai toutes les informations importantes, qui pourraient aider à sa défense. Maximilian termina son témoignage puis je pris la parole :

"Monsieur Flaversham, je résume la situation : Monsieur Carl B, dit avoir vu deux adolescents proche de cette barrière, dont Maximilian, et accuse sans aucune preuve que le jeune homme le plus proche a dégradé cette dernière.
A ce moment là, mon client ne pouvait pas se trouver proche de cette barrière avec cet adolescent, puisqu'il accompagnait une jeune fille avec sa tante, afin qu'elles préviennent le gardien de la dégradation de cette barrière.
D'ailleurs, afin de traiter cette affaire en toute objectivité, je pense qu'il serait bon de comparer le témoignage de Monsieur B avec la déposition du témoin mentionné par mon client et interrogé par vos services , et de visionner ce que les caméras de surveillance ont enregistré, car le témoignage d'une seule personne n'est pas recevable encore moins lorsque que ce dernier semble plus désireux de couvrir un faute professionnel plutôt que d'apporter une déposition réellement objective."

Je mets clairement en doute, l'objectivité du témoignage de Monsieur Carl B, parce que après tout si nous suivons les paroles de Maximilian, la barrière été détériorée avant son arrivée. Il y à un témoin oculaire pour le confirmer.
Monsieur Carl B à tout à fait intérêt à cacher sa négligence en mettant en cause deux adolescents "mutants" ,comme il l'a si bien dit dans son témoignage, se trouvant au mauvais endroit au mauvais moment, et de ce fait ne pas se faire taper sur les doigts par son supérieur.

Quand mon client est arrivé au prés du gardien, ce dernier accusait le jeune homme gratuitement, Maximilian a juste pris sa défense. Malheureusement, ce jeune homme n'a fait preuve d'aucune discrétion vis à vis de sa mutation, ce qui au vue du contexte de peur vis à vis des mutants, l'a entrainé lui et mon client dans les faits qui lui sont reprochés.

Comprenons nous bien, Monsieur Flaversham, par le passé mon client a effectivement eu affaire à la justice et bien qu'à aucun moment il ne soit question de nier le casier judiciaire de Monsieur Strauss, j'attire vitre attention sur le fait que cela fait trois ans que Maximilian fait tout son possible pour pouvoir se réinsérer au sein de la société. D'ailleurs vis à vis des faits qui ont pu lui être reprochés par le passé mon client à déjà purger sa peine au sein du penitencier de Rikers Island.
Aussi étant donné que mon client à payé sa dette à la société, et ceux en tenant compte des nombreux efforts de mon client, notamment un cure de désintoxication qu'il a entrepris de lui même et sans aucune pression extérieure, on peu comprendre que Maximilian est pu éprouvé une colère toute justifiée vis à vis d'un tel manque de discrétion de la part du dénommé Calisto, étant donné qu'une interpellation de vos services lui vaudrait une réincarsération et ceux au détriment des efforts qu'il a fournit et de la bonne volonté évidente dont il a fait preuve jusque là.

D'ailleurs selon la déposition de mon client, Monsieur B, avait d'ors et déjà contacté vos services bien avant que Monsieur Strauss ne frappe Calisto. Ce qui vous en conviendrez est radicalement différent du témoignage qui incrimine mon client. Certes il est regrettable que Mr Strauss est fait étalage de ses capacités dans un lieu public mais à la lumière de sa déposition, il faut avant tout voir le geste désespéré d'un adolescent dont la réinsertion à été mise en danger par le manque de bon sens de son camarade.
J'ajouterai qu'aucun civil n'a été blessé par mon client, aussi il me semble disproportionné de parler de mis en danger d'autrui là où il n'y a que deux adolescents se disputant."
"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eddison Pierce
Mutant de niveau 2
Chef de projet néo-Arme X


Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/08/2008
Localisation : Roosevelt Building
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : Métamorphe - peut reproduire les schémas psys et duper les télépathes de niveau 2 sans souci...
Profession : Responsable du projet Arme X
Points de rp : 31

MessageSujet: Re: Interrogatoire "bon enfant" [Max]   Dim 14 Nov - 16:03

    Il fallait bien reconnaître une qualité à Max, c’était que contrairement à certains suspects un peu longs à la détente, il était capable de s’écraser lorsque la situation l’exigeait. Et là, la situation l’exigeait clairement. S’il fallait reconnaître une qualité à Flaversham ensuite, c’était bien sa manière assez particulière de mener ses interrogatoires et la droiture dont il pouvait faire preuve quelle que soit l’anomalie génétique dont pouvait être atteinte la personne qui se trouvait menottée face à lui.

    Après que tout le monde se soit installé de chaque côté de la table, l’agent Flaversham avait exposé brièvement et succinctement les charges retenues contre Max avant de fournir à sa défenderesse le témoignage écrit du gardien et la transcription de son appel passé pour demander l’intervention préventive des autorités. S’en suivit la première déposition de Max concernant cet incident, parce qu’il avait eu l’intelligence de se taire lorsque cela lui avait été conseillé. Flaversham ne prit que quelques notes puisqu’un magnétophone était incrusté au centre de la table pour enregistrer tout ce qui se dirait et ainsi éviter toute déformation des paroles qui seraient prononcées dans le cadre de cette audition. Ce fut ensuite au tour de l’avocate de prendre la parole, et le moins que l’on puisse dire, c’est que son ton ne plu absolument pas à Flaversham… Alors certes elle était là pour le défendre, mais c’était avec des faits et non avec son opinion personnelle qu’elle devait prouver l’innocence de son client.

    Un agent en costume entra dans la pièce pour remettre un document à Flaversham, et celui-ci en prit rapidement connaissance avant d’en tendre une copie à Chelsea :

    Témoignage de l'Inspecteur Robyn Caldlow a écrit:
    Inspecteur Robyn Lucia Caldlow, matricule 46664, district de Manhattan. Arrivée sur les lieux avec ma nièce pour profiter d’une journée de congé. Croisé un adolescent sympathique avec lequel la discussion s’engagea naturellement jusqu’à ce qu’une barrière cède alors qu’il était simplement appuyé contre elle. Ma nièce Emily Maureen Carter, 7 ans et demi, est allée trouver un employé du zoo et est revenue en compagnie de Max, le second adolescent. L’employé du zoo est devenu progressivement antipathique à mesure des insinuations évoquant la mutation et le traitement réservé aux mutants formulées par Calisto. Notez également que l’employé du zoo s’est montré d’emblée soupçonneux à l’égard des deux adolescents, ce qui ne les a pas vraiment enchantés. A juste titre, d’ailleurs. Max a essayé de faire stopper les insinuations sur leur mutation commune, mais… enfin je suis sensée être objective, mais je me demande quand même si Calisto comprenait réellement qu’évoquer sa mutation face à des inconnus pouvait lui valoir ce type d’ennuis.

    Toujours est-il qu’une bagarre s’est engagée entre eux. Sans pouvoirs. Il n’y aura eu qu’une seule utilisation de pouvoir peu avant que vous n’interveniez… Si je peux me permettre de conclure par un avis personnel : il n’y avait pas de quoi ameuter un commando pour une bagarre entre adolescents.

    Le témoignage de l’Inspecteur Caldlow, tout juste retranscrit. Vous constaterez qu’il existe plus de similitudes entre sa version des faits et celle de votre client par rapport à ce que ce Carl B. a pu dire… Mettons cela sur le compte de la panique et laissons de côté cette histoire de barrière qui n’est de toute manière pas imputable à votre client. Si ce n'est qu'une suspicion qui a poussé Carl B. à faire appel aux autorités, il n'empêche qu'il avait tout de même eu suffisamment d'éléments de la part de Calisto pour comprendre qu'il était en présence de mutants, et que ces mutants étaient sur le point d'en venir aux mains. Avec des pouvoirs non contrôlés, puisque votre client comme ce Calisto sont scolarisés à l'Institut Xavier... Ce qui, même si M. Carl B. ne faisait pas son travail correctement pour ce qui concernait l'entretien des barrières, était un élément qu'il connaissait...

    Il fallait vraiment avoir passé 6 ans dans une cave pour ignorer que quiconque était scolarisé à l'Institut était un danger potentiel en raison de la non-maîtrise de leurs pouvoirs justifiant leur présence dans un tel établissement.

    La colère est une chose que nous pouvons tous être amenés à ressentir, et ce n’est pas de cela dont il est fait grief à votre client, Mlle Miller. Ce qui est clairement reproché à M. Strauss, ce n’est pas non plus d’avoir souhaité faire taire « un boulet », pour reprendre ses mots, mais d’avoir utilisé son pouvoir dans un lieu public. Alors effectivement nous n’avons fort heureusement eu à déplorer aucun blessé parmi les clients du zoo, mais cela ne veut pas dire que M. Strauss s’en tirera avec une leçon de morale et une punition dans sa chambre, si vous me passez l’expression… Que vous considériez une utilisation de pouvoir au milieu de personnes qui peuvent en subir les conséquences comme quelque chose d’anodin, c’est votre problème. La Loi ne le voit pas de cette manière, et par conséquent, je ne le vois pas de cette manière. Et de ce fait, nous parlons donc bien de mise en danger de d’autrui, Mlle Miller.

    La différence entre les deux discours était claire : si Chelsea estimait que rien n’était grave parce que personne n’avait été blessé, Flaversham estimait au contraire que c’était grave parce que Loi jugeait ce genre d’actes comme dangereux et par conséquent non autorisés.

    Maintenant, si le fait qu'il s'agisse d'un pouvoir et non d'un banal 9mm paraît suffisant à vos yeux pour conclure que rien de tout ceci n'est grave, je crains que cet entretien ne soit terminé...

    Qu'on se le dise: Flaversham voulait bien considérer tous les arguments, mais on ne lui ferait pas prendre des vessies pour des lanternes, ou plus précisément, qu'un pouvoir mutant utilisé dans une foule n'était absolument pas dangereux pour ceux qui se trouvaient à proximité. D'ailleurs, si le pouvoir de Max n'était pas dangereux, pourquoi avait-il servi à frapper Calisto ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maximilian Strauss
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 579
Date d'inscription : 12/08/2009
Localisation : En rave , au Pandora ou à L'Institut . Sinon très probablement en garde à vue
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : il peut créer des disques de téléportations
Profession : Étudiant... et DJ au Pandora's Box et parfois DJ lors de rave party . Max connait très bien le job de dealer , pickpocket et les vols en tout genre ...
Points de rp : 169

MessageSujet: Re: Interrogatoire "bon enfant" [Max]   Dim 28 Nov - 18:52

Heureusement le témoignage de Robyn collait avec la version de Max , de toutes manière il n'avait aucun intérêt à déformer la vérité ceci dit la remarque de l'agent sur la déposition de l'employé du zoo ne lui plaisait pas du tout . Mettre ça sur le coup de la panique ? Ben voyons , le mec l'avait balancé au fédéraux parce qu'il était mutant et il fallait laisser ça de côté ? Il était pourtant évident qu'ils étaient intervenu parce que Calisto et lui étaient de l'Institut , jamais ils ne se seraient déplacé pour une bagarre entre adolescent humains . Mais bon Max s'attendait à un truc comme ça de la part du FBI , ce n'était pas comme si il n'était pas au courant des persécutions que subissent les mutants ...

"Vous avez raison , mettons de côté le fait que le témoignage de ce mec ne colle pas du tout avec la réalité tout comme le fait que la seule raison du débarquement de gros bras au zoo est du au fait que l'autre abruti et moi on est des mutos ..Sérieusement , vous seriez intervenus si Calisto et moi on étaient "humains"?Dites le franchement , le problème c'est pas que l'autre boulet et moi on se soit pris la tête , pas plus le fait que je lui ait collé une droite . Le problème c'est que Calisto et moi on est des foutus mutos .."

Le ton de Max était amer , entre la perspective de retourner à Rikers et le stress du à la situation mais aussi au manque l'adolescent était à bout de nerfs et ça se sentait dans ses propos . Le pire dans tout ça c'est que le mutant savait pertinemment que ça jouerait sans doutes contre lui mais il ne pouvait s'empêcher de trouver la situation injuste , il n'avait fait que coller une droite à un boulet incapable de la fermer et on le traitait comme si il avait tué quelqu'un . Et tout ça pour quoi ? Juste parce qu'il avait eut le malheur d'être mutant et de croiser la route d'un abruti incapable de la fermer ..

Les craintes de Max se confirmèrent lorsqu'il entendit l'agent Flaversham faire l'analogie entre mutations et armes . Ce bon vieux Kelly aurait été ravi de voir que le FBI partageait son point de vue sur les mutants , à croire que les Damnés avaient raison en fin de compte . Alors on le réduisait à ça , une "arme " . Entendre parler de mise en danger d'autrui lorsqu'au final il n'avait fait que coller une droite à un type , ça l'aurait sans doutes fait marrer dans d'autres circonstances . Seulement là Max ne riait pas , loin de là . A vrai dire il était plus en colère qu'autre chose en entendant débiter ce genre de propos ..

"Mise en danger d'autrui ? Rien que ça , vous envoyez un commando lourdement armé pour une simple mandale et c'est moi qu'on accuse de mise en danger d'autrui ? Tiens quitte à parler de mise en danger de gens, moi mon poing même téléporté n'a touché que ce boulet de Calisto alors que vos cowboys se sont pas privés de piétiner une gamine de sept ans. Et c'est moi qui suis un danger alors que c'est vos gars qui blessent les gens que vous êtes censés protéger ? Soit j'ai pas tout capté la situation , soit vous avez un sens de l'humour qui m'échappe . Sérieusement les seuls types qui auraient put blesser voir tuer un innocent c'est vos cowboys et leur fusils d'assauts , pas moi avec un simple coup de poing . Alors que votre loi à la c*n interdise l'utilisation de capacité en public admettons , mais m'accuser de mettre en danger des gens quand je ne fais que coller une droite à un type là j'ai presque envie de rire tellement que c'est abusé. Sérieux je ferais des trucs chelous avec des flammes comme Pyro je dis pas , mais pour une droite à un type là on est dans X Files. Vous essayer de me faire avaler qu'une mandale téléportée c'est aussi dangereux qu'un calibre et que c'est moi le danger quand c'est vos propres mecs qui jouent les cowboys ? Vous êtes conscient au moins de l'énormité de ce que vous dites ? Sans compter que contrairement à ce que vous pensez je suis pas un monstre ou une anomalie génétique , je suis un être humain comme vous contrairement à ce qu'en disait ce bon vieux Kelly . Le mec du zoo a eut peur , mais qui bourre le crâne au gens que les mutants sont des monstres etc..? Ça vous est pas venu à l'esprit à vous et vos collègues qu'envoyer un commando pour une mandale c'était juste disproportionné , qu'il suffisait qu'il y ait un mec un peu trop nerveux pour que ça se finisse avec une balle perdue ? Et c'est moi qu'on accuse de mettre en danger les autres..Sérieux vous feriez mieux de vous occupez des mecs vraiment dangereux comme Magnéto et ses potes , au lieu de monter des opérations commandos où on piétine et on traumatise des gamines sans défense .."

Max était au bord de l'explosion pourtant il finit par se taire afin de ne pas aggraver encore davantage son cas....
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chelsea Miller
Mutante de niveau 2

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 04/06/2009
Localisation : QG des Damnés
Clan : apprenti Damné
Age du personnage : 28
Pouvoirs : Venus a le pouvoir de faire ressentir une sensation de plaisir proche de l'orgasme par un simple contact tactile.Une utilisation prolongée du pouvoir provoque chez la victime une augmentation trop forte du nombre de pulsations cardiaque. Ce qui conduit à un arrêt du cœur.
Profession : Avocate
Points de rp : 96

MessageSujet: Re: Interrogatoire "bon enfant" [Max]   Mer 2 Fév - 12:01

PS : Je m'excuse auprès de vous pour le retard. Encore désolée.

J'inspirais profondément et repris la conversation sur un ton plus courtois; essayant de trouver un moyen a Maximilian de sortir de ce trou a rat.
Ce Monsieur Flaversham était coriace. J'avais joué la carte de l'arrogance, ça n'avait pas marché, maintenant j'abattais la seconde qui était celle de la courtoisie.

"Monsieur Flaversham, je pense que nous sommes, moi et mon client partis sur de mauvaises bases, veuillez excuser mon mon manque de tact et celui de mon client.
Je pense qu'il serait a notre avantage a tous, de reprendre l'interrogatoire d'ici cinq minutes, ce qui nous permettrait de prendre un peu l'air et de reprendre plus sereinement.
Accordez a mon client, le temps d'une cigarette et d'un café"

Il me fit signe de la tête , approuvant ma réclamation, puis quitta la pièce.
Je fis signe à Maximilian de se lever, ce qu'il fit aussitôt, puis nous quittâmes la pièce.

"Max je comprend que tu puisses être excédé, mais il va falloir temporiser tes ardeurs, il va falloir jouer finement avec Monsieur Flaversham, répond à ses questions et c'est tout, reste correcte....Le reste je m'en occupe, fait moi confiance!!!!"

Nous nous dirigeâmes vers la machine a café, j'en commandais deux, puis en donnais un a Maximilian, je plongeais la main de mon sac à main, puis en sortis un paquet de cigarette, que je lui tendis.

"Prends en une, ça te fera du bien"


Les cinq minutes furent courtes mais nous permimes de souffler un peu.

L'agent Flaversham réintroduit la salle d'interrogatoire, nous le suivîmes.

"Je vous remercie de votre compréhension, reprenons où nous en étions"


J'avais pris connaissance du témoignage de l'inspecteur Robyn Caldlow, qui concordé avec les dires de Max, j'allais joué sur ça.

"Monsieur Flaversham, j'ai pris connaissance du témoignage de l'Agent Caldlow, il coïncide parfaitement avec celui de Maximilian, comme vous pouvez le voir, mon client ne vous a rien caché, et a fait preuve de sincérité avec vous.
Mon client a manqué de discernement dans cette situation là, je l'admet, il s'est laissé emporté par sa colère contre cet ignare de Mr Del Alba. Mais qui ne se serait pas emporté face à cet imbécile?

Il admet qu'il n'aurait jamais du céder à la panique,et s'en excuse... Comprenez, il est jeune, et n'a pas encore le contrôle de toutes ces émotions, mais malgré tout , il fait beaucoup d'efforts pour y remédier... Soyez indulgent avec lui ...."
Lui dis je en lui souriant....

Je repris quelques secondes après, cherchant une expression sur le visage de l'agent, me signifiant son approbation.

"Maximilian a utilisé ses pouvoirs , alors qu'il n'aurait jamais du! Mon client a voulu se protéger des propos subversifs de ce Mr Del Alba, connaissant le contexte actuel de suspicion a l'égard des mutants, nous pouvons tous comprendre qu'il est voulu préserver sa propre sécurité en lui collant un coup de poing via son pouvoir. Qui ne l'aurait pas fait?
Cela ne veut pas dire que je cautionne ses actes, il aurait du éviter d'utiliser ses pouvoirs et je m'engage personnellement à ce qui ne les réutilise jamais autour d'individus."
lui dis je en me tournant vers Max pour lui faire les yeux noirs.
"Mais malgré cela Maximilian fait de gros efforts pour se réinsérer au sein de la société, tout d'abord il a quitté la rue pour intégrer l'Institut pour jeunes surdoués Charles Xavier, afin de pouvoir apprendre à maitriser son pouvoir, puis pour acquérir une éducation et des diplômes afin de trouver du travail.
Actuellement Il travaille à temps partiel comme DJ au Pandora, afin de gagner un peu sa vie et d'assumer ses dépenses personnelles. Il est en cure de désintoxication afin de sortir de la drogue.
Il a une petite amie qu'il aime plus que tout. Il a des perspectives d'avenir et des rêves qu'il souhaite réaliser : un travail, la santé, une femme, une maison, peut être des enfants.....Comme tout humain.
Certes il a fait des erreurs au paravent mais c'est du passé et il doit rester derrière lui, ce qui compte pour lui maintenant c'est le présent et l'avenir.
Pour que ses efforts ne soient pas voués à l'échec, laisser lui une seconde chance. Et pour faire preuve de sa bonne foi, je vous propose de le condamner à une peine minime, comme un travail d'intérêt général au zoo par exemple pendant une semaine."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eddison Pierce
Mutant de niveau 2
Chef de projet néo-Arme X


Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/08/2008
Localisation : Roosevelt Building
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : Métamorphe - peut reproduire les schémas psys et duper les télépathes de niveau 2 sans souci...
Profession : Responsable du projet Arme X
Points de rp : 31

MessageSujet: Re: Interrogatoire "bon enfant" [Max]   Lun 7 Fév - 18:45

    Flaversham hésitait entre deux attitudes diamétralement opposées : rentrer dans le lard de cet ado en ayant la Loi derrière lui, ou alors le laisser s’enfoncer un peu plus pour le mettre face à ses devoirs par la suite. Non parce qu’il fallait bien admettre que si Flaversham faisait son boulot correctement et sans préjugé, il y avait là largement de quoi lui donner envie de renvoyer ce mutant en cellule en laissant le soin au juge de trancher définitivement le problème. Seulement – comme dit plus haut – Flaversham était un homme de devoir, et s’il avait éprouvé de la compassion pour le quart de cervelle de moineau interpelé en même temps que Max, il en aurait également pour Max. Ou alors il ne s’appelait pas Flaversham, n’avait pas fait correctement son boulot pendant 15 ans et était bon à démissionner. C’est donc avec calme qu’il reprit :

    Quand j’évoque le fait de mettre de côté les propos non cohérents de Carl B., c’est avant tout pour vous épargner des justifications et des énervements inutiles. Après, si vous voulez qu’on épilogue sur cette histoire de barrière parce que vous n’êtes pas d’accord avec le lien de cause à effet établi par le témoin dans un moment de panique, nous pouvons passez les 3 prochaines heures à en discuter ; les debriefing de l’intervention au zoo n’est prévu que plus tard dans la journée. – En clair : où il se calmait sensiblement et apprenait à écouter, ou alors tout le monde passait la journée dans cette salle à débattre de faits qui n’avaient rien à voir avec ce qui était reproché au gamin. – Je passerais donc sur le tirade suivante, pure produit du stress. Apprenez M. Strauss que contrairement à ce que vous pouvez vous imaginer, l’ensemble d’un corps de métier n’est pas nécessairement anti-mutant. En revanche, je peux vous assurer que tout comme certains ne supportent pas d’être taxés de racisme, je ne supporte pas davantage d’être insulté de la sorte.

    Flaversham assimilait cela à une quasi insulte. Mutants ou afro-américains, au final c’était toujours le même discours qui revenait : « On m’a arrêté parce que je suis noir / mutant. Vous êtes des sales porcs, enc*lés de flics ! ». Et encore une fois, il faisait preuve de suffisamment de mesure pour ne pas en faire un drame, parce que le gamin n’avait pas besoin d’être encore plus enfoncé dans une situation compliquée.

    Max s’emporta ensuite au sujet des faits qui lui étaient reprochés, et Flaversham s’accouda à la table le temps qu’il termine de s’exciter tout seul. Répondre à chacune de ses extrapolations reviendrait à l’encourager à poursuivre son délire de persécution, alors autant le laisser terminer. Lorsque Max s’arrêta enfin et retrouva le silence, Flaversham reprit la parole tout aussi calmement :

    Merci pour ces suggestions concernant ce que les Fédéraux devraient faire ou non, même si ce n’était pas vraiment le propos de base. Je propose donc de recentrer cette discussion. Nous sommes chargés de remercier ceux qui les rédigent lorsqu’ils n’accomplissent pas leur travail correctement ; c’est là le devoir de chaque citoyen en période électorale, et vous pourrez exprimer votre désaccord avec la formulation de cet amendemement lorsque vous serez en âge de voter, M. Strauss. Il n’est aucunement question d’un débat sémantique ici, mais uniquement d’une lecture des faits qui sont pour l’instant retenus et que Maître Miller va faire en sorte d’alléger si vous restez toutefois suffisamment calme pour qu’elle puisse intervenir dans cette discussion…

    L’avocate s’excusa finalement pour le mauvais départ qu’avait pu prendre cette discussion, et Flaversham hocha simplement la tête, comprenant que le contexte pouvait amener Max à laisser ses paroles dépasser sa pensée et son avocate à user de stratagèmes et d’effets de manches sensés impressionner – l’arrogance impressionnait les novices, en général – pour véritablement essayer de sortir son client de là. Ce qui était admirable – et rare -, c’était qu’elle prenne la peine de s’excuser après avoir échoué dans sa tactique première. Une honnêteté qui incité Flaversham à accéder à sa requête lorsqu’elle demanda 5 minutes pour que max puisse souffler un peu et se calmer.

    5 minutes de pause, Maître Miller.

    Flaversham adressa un signe au miroir sans tain, indiquant ainsi à l’agent chargé d’enregistrer l’entretien d’interrompre l’enregistrement, parce qu’il était absolument illégal d’enregistrer les conversations entre le client et son avocat. Il quitta la pièce et n’y revint que 5 minutes plus tard, comme convenu avec Chelsea. Un signe fut de nouveau adressé au miroir sans tain, indiquant que l’entretien reprenait. Un hochement de tête fut adressé à la jeune femme lorsqu’elle le remercia de sa compréhension, et elle constata comme l’avait fait Flaversham un peu plus tôt que le témoignage de l’inspecteur reprenait dans les grandes lignes ce que Max avait relaté. C’était justement pour cela que Flaversham avait proposé d’écarter les passages du témoignage de l’employé qui ne coïncidaient absolument pas, mais Max s’était mis en boule…

    Chelsea avança la stupidité profonde de Calisto comme élément déclencheur de la colère de Max, notamment parce qu’il avait mis en péril les efforts de réinsertion de son client. Ce qui était tout à fait compréhensible, effectivement. Flaversham acquiesça lorsqu’elle l’exhorta à l’indulgence concernant son jeune client, et son regard se posa brièvement sur Max – sans animosité ou pitié, juste pour constater sa réaction – avant de revenir à l’avocate. Vint ensuite le moment où elle expliqua que Max n’avait cherché qu’à se protéger en utilisant ses pouvoirs, et Flaversham fut assez surpris que l’avocate se tourne vers son client pour lui adresser un regard indiquant clairement qu’il avait intérêt à éviter de recommencer ça, même si ses motivations premières étaient bonnes.

    Nous sommes d’accord sur le fait que même si les motivations de M. Strauss étaient honorables – à savoir préserver les efforts entrepris pour filer droit – cela n’excuse pas une utilisation de pouvoir en pleine foule.

    Reformuler les choses progressivement pour être certain que tout le monde était d’accord dessus. C’était quand même un comble, d’autant plus que Flaversham avait dit pratiquement la même chose quelques minutes plus tôt… Mais au moins, la discussion avançait. Chelsea expliqua ensuite que pour que la réinsertion soit complète, il faudrait que Max obtienne des diplômes et apprenne à utiliser son pouvoir. Là-dessus, Flaversham était également d’accord, et il pu constater l’exactitude des paroles de l’avocate en jetant un œil au dossier de Max lorsque la mention fut faite de son travail au Pandora’s Box. Flaversham laissa la jeune femme terminer avant de reprendre la parole :

    J’ai bien pris note des efforts entrepris par M. Strauss, et notamment sa volonté réelle de réinsertion dans la société, ce qui est réellement à souligner. – Tant de détenus remis en liberté replongeaient, alors il fallait souligner la volonté du gamin à retrouver une vie et des bases normales. – Je pense effectivement qu’au vu de ces efforts, il serait complètement néfaste pour M. Strauss que cette affaire aille jusqu’au procès, avec à la clé une sanction probablement alourdie par le contexte de peur qui accompagne chaque affaire ayant trait à la mutation. Puisque vous proposiez une peine minime consistant à travailler au zoo, je pense que cela pourrait être une très bonne chose qui permettrait à votre client de pouvoir au moins plus profiter de sa liberté que dans une cellule de détention provisoire… Ces travaux d’intérêt général s’intercaleront entre la fin de vos cours et le début de vos horaires de travail de nuit, M. Strauss, à raison de 2 heures par jour, 4 jours par semaine disposés en fonction des besoins du Zoo, et sur un total de 20 jours. Cette répartition vous satisfait-elle et vous paraît-elle préférable à un passage devant le juge ?

    Comme quoi, avec un peu d’amabilité on pouvait démêler n’importe quel nœud dans une situation problématique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maximilian Strauss
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 579
Date d'inscription : 12/08/2009
Localisation : En rave , au Pandora ou à L'Institut . Sinon très probablement en garde à vue
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : il peut créer des disques de téléportations
Profession : Étudiant... et DJ au Pandora's Box et parfois DJ lors de rave party . Max connait très bien le job de dealer , pickpocket et les vols en tout genre ...
Points de rp : 169

MessageSujet: Re: Interrogatoire "bon enfant" [Max]   Mer 9 Fév - 17:24

Max était à bout de nerf et ça se sentait dans ses propos plus agressifs que réellement constructifs . L'agent Flaversham n'avait pas vraiment apprécié les sous entendus de l'adolescent et aurait pu le renvoyer directement en cellule pour ça , mais contrairement à ce quoi Max s'attendait il n'en fit rien et c'est avec calme qu'il recentra l'entretien non sans mettre malgré tout les choses au clair . Max resta sceptique sur la réelle bonne foi de l'agent mais cette fois garda le silence , conscient que répliquer ne ferait qu'aggraver son cas . Il avait vraiment besoin d'une pause ,sinon il risquait vraiment d'exploser d'un instant à l'autre , Chelsea avait du s'en apercevoir car elle demanda une coupure de cinq minutes afin que l'adolescent puisse se calmer .

C'est donc avec un certain soulagement que Max suivit son avocate hors de la salle d'interrogatoire . Une fois qu'ils ne furent plus que tous les deux , elle lui demanda de se calmer et de la laisser faire . Max avait confiance en elle même si nerveusement il était à bout , heureusement Chelsea était extrêmement prévoyante et lui proposa une cigarette que Max s'empressa d'accepter . Jamais il n'avait autant apprécié une clope . Après quelques bouffées l'état de nerfs du mutant se stabilisa et il retrouva un semblant de calme ..

"Désolé pour tout à l'heure , je me doute que ça va pas te faciliter la tâche . Je vais suivre ton conseil et la fermer pendant que tu essaye de me tirer de là . Je sais vraiment pas ce que je ferais sans toi , t'es vraiment une sœur ... Dommage qu'on se soit pas connus plus tôt , ça m'aurait empêché de déraper.."

Les cinq minutes de délai passèrent bien trop vite et Max retourna en salle d'interrogatoire accompagné de son avocate . Cette dernière repris les choses en mains et l'entrevue se déroula mieux qu'elle n'avait commencé . De son côté Max restait silencieux laissant Chelsea parler pour lui et finalement l'agent Flaversham se montra plus compréhensif que Max ne l'aurait cru , sanctionnant l'incident du zoo par un simple travail d'intérêt général . Sur le coup Max était tellement content d'éviter ainsi un procès qui l'aurait surement reconduit en prison qui se jeta sur son avocate pour la prendre dans ses bras . Le mutant n'était pas vraiment du genre à faire des effusions en public en tant normal mais la tension nerveuse avait été telle qu'il perdit l'espace d'un instant toute retenue avant de redevenir sérieux ..

"Ça me va parfaitement , j'avais des doutes quand vous aviez dit que tous les fédéraux ne sont pas forcément anti mutants mais faut croire que je me suis planté et que vous étes réellement honnête la dessus .."

Bon comme manière de s'excuser il y avait mieux mais c'était le maximum dont l'adolescent était capable . Lorsque toutes les formalités furent terminées , Max regagna la sortie suivit par son avocate . Bon maintenant il fallait encore qu'il rentre à l'Institut et disons le franchement il n'était pas chaud pour se taper la route à pied ..

"Dis ça te dérangerais de me raccompagner au bahut , j'ai pas franchement envie de me lourder la route et puis au moins on pourra passer un peu de temps tous les deux . On se voit pas assez souvent hors de ce genre de circonstances ...."
demanda Max , avec son sourire le plus désarmant .
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Interrogatoire "bon enfant" [Max]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Interrogatoire "bon enfant" [Max]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: QUARTIERS GENERAUX :: Centre Gouvernemental :: Hall-