Partagez | 
 

 Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Edward Livingston
Humain

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 17/04/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : aucun
Profession : Détective (a son compte,peut aider la police ou Mars investigation)
Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 231

MessageSujet: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Mer 13 Oct - 14:54

    Edward était devant son miroir pour une analyse rapide de la situation : Yeux légèrement rétrécie : signe évident de son manque de sommeil et, allons plus loin, de quelques verres qui ont été bu en plus de ceux qui était déjà à la limite du raisonnable. Barbe naissance : seule déduction valable ? Grève de son rasoir… Et une flemingite aigue. Air complètement abattu : Une réunion à donné à une bande de gamin de l’institut. Est-ce qu’il pouvait faire semblant de se tromper de jour ? Réponse négative, il se ferait étripé et puis… Il l’avait quand même préparé cette réunion, ça serait dommage de la louper. Ah, ce qu’il ne fallait pas faire pour se motiver à aller faire ce genre de chose. Toujours devant le miroir, il tenta un sourire. Déduction de cette grimace : A éviter pendant la réunion sous peine de voir tout le monde fuir en courant !

    Bon, pas la peine de se faire mal plus longtemps. Quittant la salle de bain, il entreprit de descendre les marches des ses appartement, pour rejoindre les pièces communes, vêtue simplement dans un jean, chaussure, t-shirt et veste de costume noire. Arrivée dans le salon, il trouva William, sur un fauteuil en train de lire en livre et ayant, à côté de lui, un plateau avec un sandwich dans du pain de mie posé dans une assiette. Tentation extrême, Edward n’hésita pas à prendre le bout de bain et commencer à le manger, alors que William quittait son bouquin des yeux pour les lever vers lui.

    « Est-ce parce que nous somme dans la pièce commune que je dois marquer mon nom sur les sandwich ? »
    « Ca va, Anna Maria vous en fera un autre. Je suis en retard. »
    « C’est aujourd’hui la réunion avec les élèves ? »
    « Les HO-RRI-BLES élèves, vous voulez dire ? »
    « Ils ne peuvent pas être si terrible que cela ? »
    « Ca c’est parce que ce n’est pas vous qui êtes obligé de les supporter ! »

    Ok, c’était le moment de quitter la pièce, sinon William était capable de trouver assez d’argument pour avoir raison. Faut dire que, même si il ne connaissait pas les élèves, il connaissait suffisamment Edward pour savoir qu’il devait avoir de grandes responsabilités dans le fait qu’une relation sociale se passe mal. Bref, n’ayant pas envie d’entendre, une fois de plus, qu’il était nul dans le domaine du social, Edward acheva le mini sandwich, de manière presque provocante, pour sortir de la maison. Et dire qu’il imaginait tellement bien le soupir de William, qu’il était presque certain de l’avoir entendu même à travers la porte. Trois minutes plus tard un taxi le récupérait en bas du perron. 30 minutes plus tard, il était déposé devant l’institut.

    Un instant il regarda les grilles dans un soupir, s’efforçant de checker mentalement tout ce qui était prévu pour cette réunion, en espérant que tout se passerait bien. Il avait passé trop de temps – c'est-à-dire, moins de 4h – à tout préparer pour vouloir que les choses se passent de travers. En fait, ce qui l’ennuyait le plus c’était de devoir passer un certain temps à répondre à des questions, ou faire semblant de ne pas entendre deux élèves discuter ensemble. Si il se mettait à virer les gens pendant une réunion d’information, on allait forcément lui tomber dessus. Déjà que certains se permettait de douter de ses méthodes… Ok, ils avaient peut être pas tort de s’inquiéter un peu. Quoique… En fait, il avait réussi à ne jamais tuer personne. Tient, pourquoi personne ne le récompensait pour cela ? Parce que ça tenait quand même de l’exploit quand on voit certains énergumènes !

    Pour l’occasion tout le monde avait rendez vous dans une salle servant au réunion. En réalité c’était une grande pièce ou les profs étaient sur une estrade, qui comportait un pupitre, et les élèves disposer en bas sur des rangées de chaise. Étant arrivée avec à peine deux minutes d’avance, Edward n’était pas le premier sur les lieux. Il salua brièvement les personnes présentes dans un hochement de tête des plus impersonnel, mais au moins il avait salué, pour finalement prendre place derrière le pupitre. Les pupitres ? Quelle connerie ! Comme si il avait pensé à faire de notes ! Patientant encore une petite dizaine de minutes, c’est une fois que tout le monde fut présent que la porte fut fermée et que ce fut à lui de prendre la parole.

    « Bon on est tous rassemblé aujourd’hui parce que… Parce que quoi ? Parce qu’ils le voulaient bien ? Même lui n’était pas certain de vouloir être là …Parce qu’on nous à demandé d’être là. Donc, le but est de vous expliqué certains changements à l’institut. D’abord au niveau de la direction, elle reste à Forge, mais il à été mit en place un conseil afin que vous puissiez avoir un interlocuteur à n’importe quel moment, capable de prendre des décisions rapides en cas de besoin… Mince, ça faisait de lui un interlocuteur ? La prochaine faudra vraiment qu’il lise les petites lignes avant de prendre un post ...Une liste de ces professeurs vous sera remise, cependant, vous pourrez toujours vous adresser au professeur de votre choix, même si son nom n’apparaît pas dans ceux du conseil. »

    C’est quand même dommage qu’on ne puisse pas s’endormir à ses propres réunions. Etre un interlocuteur ça craint, non seulement ça oblige à tenir un discours mais, en plus, on peu même pas s’endormir dessus, soupirer, bailler, et ainsi de suite. Rester dans son lit n’aurait pas été une si mauvais idée que cela, finalement.

    « Dans les nouveautés, on notera aussi le fait que des activités extérieures seront proposées de manière plus régulière. Mélange de population et tout le blabla, vivons ensemble, soudés, unis, pour le meilleur et pour le pire. Amen. Les derniers mots avaient été dits les yeux levés au ciel avec une certaine ironie, mais il se reprit quand même rapidement. Votre participation sera donc vivement recommandée. Les activités pouvant aller de la rénovation de bâtiment à. Une activité à laquelle Logan tient beaucoup : la vente de petit pain en tenue. Il fit mine de réfléchir. Une activité proposer par Ireine, d’ailleurs. »

    Les deux ne seraient pas là, en tout cas pas directement, alors autant en profiter, comme si Logan se gênait pour trouver certaines petites choses à balancées. Ireine ? Trop gentille, fallait bien la taquiner un peu, non ? Cette fois il ne pu cacher un long soupir, marquant que la suite de son discours ne l’enchantait franchement pas. Mais fallait passer par là, alors lançons nous !

    « Si quelqu’un à des questions, c’est le moment. Cela dit, si vous n’en n’avez pas, ne vous forcez surtout pas à en trouver ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Calisto Del Alba
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 04/08/2010
Localisation : Sur un radeau sans océan, sur une planète sans Univers.
Clan : Xmen
Age du personnage : 20 Ans
Pouvoirs : Voler (avec deux grandes ailes dans le dos) / Projection de plumes tranchantes comme des couteaux.
Profession : -Étudiant
Points de rp : 221

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Mer 13 Oct - 15:36

Comme toujours, Dès qu'il y avait un truc bizarre dans les parages, Calisto s'y trouvait. Ce petit curieux voulait savoir, absolument! Alors il s'était inscrit pour cette réunion sur les changements de l'institut. Apparemment quelqu'un d'extérieur allait intervenir, rien que cette nouvelle lui donnait envie d'être rendu au moment de la réunion. Le jeune homme avait guéri en grande partie depuis sa mésaventure dans les ruelles de New York avec son frère; il y avait rencontré Angela, la soeur jumelle présumée de Sayan... Celle-ci l'avait guéri en grande partie, l'infirmerie de l'institut avait fait le reste et le voilà tout neuf. Mentalement Calisto allait un peu mieux aussi, il arrivait à se détacher de la situation; heureux de ne pas avoir céder au chantage de Roberto et se promettant de trouver quelqu'un à qui en parler. Justement, il y songea lorsqu'assis face au pupitre derrière lequel se retrouvait l'intervenant. Ce dernier n'avait pas l'air très... porté sur cette idée de changements dans l'institut mais il avait parlé de tuteurs et bien que l'idée effraye un peu l'ange, il était heureux de cette ouverture vers les élèves, cela lui donnait une excuse de moins pour cacher ses problèmes.

Tout en écoutant la suite du discours, d'abord passionné puis endormi par les bons soins de leur interlocuteur qui ne savait pas mettre les formes et la volonté dans ses paroles, l'ange s'employa à regarder autour de soi... L'Espagnol avait vu qu'il était dans le groupe d'Hella qu'il ne connaissait pas, mais aussi de Maximilian, lequel en revanche était un peu trop "connu". Ce dernier n'avait pas hésité à le juger sans connaitre sa vie, le traitant de lâche alors que Calisto voulait juste ne plus s'attirer d'ennuis, ni mettre Robyn dans l'embarras. Le Mallorquin lui accorda tout juste un regard, le temps de le saluer poliment mais rapidement sans savoir si ce dernier répondrait, pareil pour Hella mais de manière plus sympathique, ignorant comment elle réagirait toutefois; quant à Scott Summers, celui-ci l'impressionnait de trop! Le jeune homme revint à la réunion, en ce moment l'intervenant parlait de petits pains, de tenue et de Wolverine. Oulà... Il avait dû rater un truc là! Mais pas la précédente remarque avec toute l'ironie que l'on puisse mettre dans une voix, sans parler de ses paroles tout sauf encourageantes.

Allait-il oser ou pas? Calisto hésita un long moment, pesant le pour et le contre avant de lever la main en dernier espoir de cause. Que l'on manque d'enthousiasme, ça l'énervait! Surtout que lui-même n'était pas très rassuré à l'idée de rencontrer des humains, alors comment se sentir à l'aise face à un homme qui n'y croyait pas lui-même. Sa réplique de toutes façons n'était pas la seule raison à son intervention, il aimerait aussi avoir une réponse le concernant particulièrement. Regardant l'homme brun-ma foi beau gosse quoique son air un peu trop blasé gâchait son charme selon Calisto.- d'un air poli mais assez suspicieux tout de même, il intervint finalement quand celui-ci permit de poser des questions... Précisant étrangement qu'il ne fallait surtout pas se forcer à en chercher. Ne serait-il pas un peu fainéant sur les bords celui-là? Ou voulait-il déculpabiliser les élèves qui n'avaient jamais aucune question à poser? C'est vrai que certains se vexaient quand personne ne demandait rien à la fin d'une réunion, pensant qu'ils n'avaient pas été écoutés... Quoiqu'il en soit, l'Espagnol lui en avait.

-Et comment pouvons-nous arriver à faire tout ça si vous même n'y croyez pas?

Son ton était aimable, gentiment moqueur en fait, il avait après tout 20 ans, c'était un "étudiant" assez tardif, ce qui lui permettait d'agir comme un adulte et parler à l'intervenant comme un égal ou presque, ce qui ne l'empêchait pas d'être poli cependant-et puis l'intervenant se permettait de faire de l'humour, alors pourquoi pas lui? de plus, la tâche lui paraissait importante et cela pourrait tourner à la catastrophe si les dirigeants se sentaient à moitié concernés seulement n'est-ce pas?. Ensuite venait sa question, car bien que du genre-trop-franc, Calisto n'intervenait pas uniquement pour faire une réplique du genre.

-Plus sérieusement, lors de ces rencontres organisées, est-il conseillé de cacher toute mutation visible pour ne pas "brutaliser" les humains et les habituer petit à petit à ce mélange? Je veux dire. Plus généralement, sans parler de ce simple exemple, comment comptez-vous procéder? Les rencontrerez-vous auparavant? Y aura-t-il des étapes dans le processus de "familiarisation" entre nous tous? Et pour finir, est-ce que la sécurité sera présente? Celle des X-Men ou du gouvernement?

Oh oui, il en avait eu des preuves tout au long de son adolescence, pour appuyer ses dires il déploya ses grandes ailes blanches de moitié afin de ne pas gêner son voisin tout de même. Calisto était à l'aise avec sa mutation mais des fois c'était tout de même difficile à assumer, quand c'était visible physiquement, c'était parfois plus violent que lorsqu'on en parlait avant de faire la démonstration. Lui ne voulait pas commettre d'erreur et n'étant pas un fin psychologue, le jeune homme préférait demander son avis à un expert, même si ce dernier ne semblait pas très éveillé à sa cause pour le moment. Le Mallorquin ne se rendait cependant pas compter que cette question anodine à plusieurs temps sur l'adaptation douce des deux "peuples" et la sécurité cachait une peur évidente de la réactions de ces êtres qui leur ressemblaient tant mais restaient toutefois différents. Au final, le mutant se méfiait autant des hommes que ces derniers ne semblaient craindre les porteurs du gêne X. Le chemin jusqu'à la cohabitation promettait d'être long, très long même. Jetant un coup d'oeil à ses voisins, l'ange attendit également leurs réactions, intimidé tout à coup de s'être mis en avant et se renfonçant dans son coin, le regard baissé sur sa table.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hella Healt
Mutante de niveau 2
{ ADMINISTRATRICE }


Nombre de messages : 4872
Date d'inscription : 19/04/2007
Localisation : Institut Xavier, pas vraiment par choix
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : emprunte le pouvoirs des mutant a proximité s'immunisant de la meme maniere
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Mer 13 Oct - 16:46

    Hella avait traîner des pieds depuis son réveil, cette journée s’annonçait encore plus pourrie que les autres. Quelle idée de lui coller une réunion dans la journée. Comme si cette école ne s’apparentait déjà pas à une torture de tous les jours. Jamais elle ne viendrait l’avouer, mais cette école lui faisait plus peur qu’autre chose. Il était tellement facile de vouloir se confier ou de chercher de l’aide auprès de personne qui étaient prête à tout faire pour aider son prochain. Le pire c’est que tous ses gens semblaient vouloir le faire de bon cœur. C’était horrible parce que tout finissait toujours de la même manière : personne ne restait. Elle avait donné, depuis sa naissance, et c’était bien suffisant comme ça. Hors de question de se laisser emporter, de se laisser attendrir, ou encore de vouloir croire que l’humanité n’était pas pourrie jusqu’à la moelle. Alors oui, cette école était une torture parce qu’elle était obligée de se renfermer encore plus, de ne pas se laisser à croire à une réelle envie d’aider ou quoique ce soit.

    Habiller dans un jean, un peu trop grand et déchiré aux genoux, elle avait les mains enfoncée dans les poches kangourou d’un sweat noir au nom d’un groupe de music : AC/DC. La capuche rabattue sur la tête, les écouteurs d’un lecteur MP3 crachant la musique de ce même groupe dans ses oreilles, elle avançait en rasant les murs en direction de la salle de réunion. Le pas n’avait rien de motivé, bien au contraire. Si elle pouvait faire demi tour elle l’aurait déjà fait depuis un bail. Mais bon, fallait pas pousser, elle restait sous contrat et devait bien se plier à certaines règles. Déjà qu’elle passait toutes ses nuits dehors – hey, Logan lui avait autorisé à faire le mur de temps en temps après tout –, que Forge l’avait retrouver en train de fouiller dans son bureau en pleine nuit, … Elle n’allait pas s’amuser à tirer sur la corde. Pas vraiment envie de retrouver sa cellule pour le moment. Cela dit si elle faisait l’effort de se bouger à cette réunion, fallait pas qu’on lui demande de faire un effort qui soit visible sur son visage.

    Une fois dans la salle, elle leva rapidement les yeux pour voir la personne se trouvant derrière le pupitre. Et m*rde ! Il fallait en plus que ce soit Livingston qui prenne la parole aujourd’hui. Elle détestait ce type pour tellement de raison. D’une il était détestable, tellement il était irritant. Mais ce qui l’énervait le plus chez ce type, c’est qu’il suffisait qu’il vous analyse cinq minutes pour connaître des points de votre vie que vous n’avez pas envie de faire savoir. Et dans le cas d’Hella, c’était un problème. Il y avait des choses qu’elle voulait garder pour elle. Alors moins elle le voyait, moins elle était soumise à ses observations, mieux elle se portait. Ce type était doué, et ça le rendait encore plus énervant. Voilà !

    Tête baissé, elle alla trouver une place dans la salle. Quelques instants plus tard, c’est max qui rentrait dans la pièce. Ok, il y avait vraiment un problème. D’une c’était carrément de la folie de demander à Hella de venir à un truc qui va la gaver sérieusement. Mais alors la faire venir en même temps que Max, dans la même session. C’était carrément suicidaire. Histoire d’être reconnaissable, elle retira sa capuches pour les laisser ses cheveux, en queue de cheval, à l’air libre, malgré quelques mèches rebelles qui s’étaient échappées de son noeud. Dans un signe discret, elle chercha à capter l’intention de Max. Quitte à souffrir pendant une réunion, autant le faire ensemble. Max était la seule personne de l’institut qu’elle sur laquelle elle ne hurlait pas constamment pour le faire fuir. En même temps, ils s’étaient connus avant cette école, pour s’y retrouver par hasard, ça serait stupide de ne pas en profiter. En fait, si on devait compter le nombre de personne qu’Hella laissait approcher, on pouvait se servir que de deux doigts. Se décalant pour laisser une place à Max, qu’elle salua, elle vit un autre type entré.

    Difficile de passer à côté de ce genre de mec, les ailes c’est pas ce qu’on fait de plus discret. Le bonjour qu’il adressa à Max manqua pas de faire sourire Hella, alors qu’elle fut affublé par un salut un peu moins mauvais. Salut auquel, elle ne prit même pas la peine de répondre. Après tout, c’est pas comme si elle cherchait à nouer de nouvelles amitiés. N’empêche que, toujours amusées, elle ne pu s’empêcher de se pencher un peu vers Max.

    « Tu lui as fait quoi, il a l’air de franchement t’en vouloir »

    Il y eu pas vraiment moyen de discuter calmement vu que Livingston prit la parole, en très bon pédagogue. Franchement c’était à ce demandé qui s’ennuyait le plus : elle ou lui ? Tout le début fut largement zappé, vu qu’elle prenait des nouvelles de Max qu’elle n’avait pas croisé ces derniers temps, puis elle était curieuse de savoir ce qui avait pu se passer avec la volaille, soit le type avec des ailes. Mais Livingston continuait son discours, et pour une raison ou une autre, elle finit par être interpellée. Sûrement le ton qu’il employait, ou sa façon de dire les choses.

    « Dans les nouveautés, on notera aussi le fait que des activités extérieures seront proposées de manière plus régulière. Mélange de population et tout le blabla, vivons ensemble, soudés, unis, pour le meilleur et pour le pire. Amen. Votre participation sera donc vivement recommandée. Les activités pouvant aller de la rénovation de bâtiment à, une activité à laquelle Logan tient beaucoup, la vente de petit pain en tenu. Une activité proposer par Ireine, d’ailleurs. »

    Sur le coup, elle se demanda si elle avait bien entendu. Entre toute sa partie qui semblait tout droit sortie d’un livre de religion, mais balancer avec une ironie palpable, pour ensuite parler costume, idée d’une prof, spécialement pour Wolverine ? Franchement il y avait de quoi surprendre. Une fois de plus, elle porta son attention sur Max.

    « Attends, ils l’ont vraiment autorisé à faire une réunion ? Mais il se shoot à quoi ce type ? »

    Franchement y a des fois ou elle se demandait comment des gens pouvaient le supporter, surtout dans les profs. Est-ce qu’il faisait partit de ce conseil ? Elle imaginait mal un élève venir vers lui. Quoiqu’il avait ses chouchou, suffisait de le voir avec Kitty Pryde ! Enfin il appela les gens à poser des questions, ou à ne pas en poser. D’ailleurs elle imaginait plus qu’il ne fallait pas en poser. Au moins, de cette manière, tout le monde pourrait partir rapidement. En tout cas, hors de question pour elle de se manifester. Elle en avait rien à carré de leurs activités, de leur conseil ou de quoique ce soit. Moins investit qu’elle, c’était difficile à trouver.

    Pour rentrer tôt, on pouvait repasser. Il fallait que l’autre, avec ses ailes, décide de l’ouvrir. En plus pour balancer une réflexion qu’il devait trouver amusante. Non, mais, même elle qui était là depuis peu de temps ne se risquerait pas à ce genre de jeu avec ce prof. C’était suicidaire. Mais chacun son délire. Mais elle ne pu s’empêcher de réprimer un sourire, à la limite du léger rire, quand il posa la suite de ses questions « sérieusement ». Bin oui comment ils allaient se faire accepter ? Il pourrait toujours distribuer des bonbons.

    Non, franchement, il ne valait mieux pas qu’elle intervienne. Pas envie d’entrée dans le viseur de Livingston. Et puis il y avait autre chose qui l’inquiétait, comme à chaque fois qu’elle était entouré de mutant, s’était son propre pouvoir. Elle préférait rester dans son coin, se concentrer pour qu’il ne se manifeste pas. Surtout quand Scott était dans le coin. Jusqu’à présent elle avait réussi à l’éviter, dès qu’elle avait entendu parler de lui. Prendre son pouvoir serait du pur suicide pour les autres. Tout le monde n’a pas de super lunette !
Revenir en haut Aller en bas
http://elysiannah.fr/index.php
avatar

Maximilian Strauss
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 579
Date d'inscription : 12/08/2009
Localisation : En rave , au Pandora ou à L'Institut . Sinon très probablement en garde à vue
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : il peut créer des disques de téléportations
Profession : Étudiant... et DJ au Pandora's Box et parfois DJ lors de rave party . Max connait très bien le job de dealer , pickpocket et les vols en tout genre ...
Points de rp : 169

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Mer 13 Oct - 23:36

A moitié assis sur son lit , Max essayait désespérément d'émerger . La nuit avait été courte et régulièrement entrecoupée du même cauchemars récurrent qu'il faisait maintenant depuis trois semaines . Depuis qu'il avait entamé cette foutue cure de désintoxications certains souvenirs que Max avait refoulé n'arrêtaient pas d'essayer de refaire surface , cette nuit encore il avait revu l'accident qui lui avait pris ses parents sept ans auparavant . Les mains tremblantes le mutant s'alluma une cigarette , certes ça ne valait pas un rail de coke mais au moins ça avait le mérite de le calmer un peu . Il se leva et ouvrit la fenêtre avant que l'odeur de cigarette n'imprègne trop la chambre , il n'avait pas envie de se prendre la tête avec ceux qui partageaient sa piaule . A vrai dire en ce moment le mutant n'avait évitait au maximum d'avoir quelques rapport que ce soit avec les autres résidents de l'Institut , plus le temps passait et plus il se sentait comme une bombe prête à exploser à tout moment . Surement à cause du manque , mais cela n'empêchait pas que Max tolérait de moins en moins d'avoir du monde autour de lui..

Après une rapide douche , Max ouvrit son armoire et attrapa au vol les premiers vêtements qui lui tombèrent sous la main à savoir un jean déchiré et un T-Shirt noir sur lequel on pouvait lire "J'ai rien fait" devant et ou l'on pouvait voir des poignets menottés derrière . Le mutant enfila en vitesse ses affaires avant de de finir de se préparer et de quitter enfin sa chambre. Max traina les pied dans l'Institut ,il avait un truc important de prévu aujourd'hui mais impossible de s'en rappeler précisément . Le mutant croisa un groupe d'élève qui se dirigeait vers une salle et Max se décida à les suivre , vu que si il y avait quelque chose de prévu ça serait très probablement là ou allait le groupe..

La présence du pupitre lui confirma qu'il était au bon endroit , Max joua des coudes pour trouver un endroit où il pourrait assister à la réunion tranquillement au cas ou il se rendormirait . Ce genre de rassemblement avait le don de l'ennuyer au plus au point mais bon il ne pouvait pas y couper . Pour couronner le tout Livingston était maitre de conférence , autant dire que si Max avait su cela il ne serait sans doute pas venu . Enfin maintenant il était trop tard pour espérer s'esquiver discrètement . Max écouta d'une oreille distraite les propos du professeur .

Des changements à l'Institut , sans blagues ? Livingston avait l'air super convaincu par ce qu'il disait , au point que pour ne pas voir l'ironie dont il faisait preuve dans ses propos il aurait fallu être aveugle . En entendant la liste des activités envisagées par l'Institut , Max se dit qu'ils avaient du mettre la main sur le stock d'herbe qu'il planquait dans son casier et qu'ils avaient sérieusement due forcer dessus . De la vente de petit pains en costume ? Et puis quoi encore ? Soit c'était une blague à prendre au cent quinzième degré , soit ils avaient vraiment fondu une durite .

A moitié halluciné parce ce qu'il venait d'entendre Max croisa par hasard le regard de Calisto ,ce dernier ne parut pas spécialement enchanté de le voir . Le mutant haussa les épaules , comme si il pouvait bien se soucier de ce que ce looser pensait de lui . Après l'épisode du zoo et la manière pitoyable qu'il avait eut de fuir après l'avoir foutu dans la galère en faisant bien comprendre qu'ils étaient mutants , l'opinion que le mutant se faisait de Max était le cadet de ses soucis . Lui au moins il ne s'écrasait pas et il avait eut le courage de lui dire ses quatre vérités , pas plus qu'il n'avait fui ..

« Tu lui as fait quoi, il a l’air de franchement t’en vouloir »

En entendant la voix d'Hella , Max retrouva aussitôt le sourire . Hella et lui c'était une longue histoire , du temps où ils zonaient ensemble ils avaient connu pas mal de plans galère . Chacun avait finalement tracé sa route et c'est totalement par hasard qu'ils s'étaient retrouvé à l'Institut mais ils n'avaient rien perdus de leur complicité tacite .

"Ben si tu veux on s'est croisé au zoo et il a réussi à péter une barrière. Bon l'histoire aurait put s'arrêter là mais non , quand le gars de l'entretient est venu il a commencé à jouer les victimes , tellement que pour pas comprendre que lui et moi on est mutants fallait avoir le Q.I d'une huitre . Pour te dire même la gamine de sept ans qui était à coté a capté , et quand il m'a bien laissé me dépatouiller avec le boxon qu'il a provoqué il a rien trouvé de mieux que de fuir. Tu vois le genre qui te fous dans la galère et qui se barre ensuite , alors forcément je lui ai dis ce que je pensais de lui et visiblement j'ai du le vexer . Non content d'être un looser , il est susceptible en plus.."lança Max sur un ton méprisant ..

"En tout cas , on dirait que toi non plus , t'as pas put y couper à cette foutue réunion. Ils s'arrangent pas les profs , vendre des petits pains en costumes...Je sais pas ce qu'ils prennent mais j'veux la même ..Moi j'dis à quand la vente de cookie en tenue de scouts ? Tu sais , genre on va lutter contre les anti mutants en leur faisant plein de câlins et de bisous .." lança Max sur un ton blasé..

« Attends, ils l’ont vraiment autorisé à faire une réunion ? Mais il se shoot à quoi ce type ? »

"Sérieux je savais que Livingston était un grand malade mais là s'arrange pas , à mon avis il doit sniffer les vapeurs des produits qu'il utilise pour les cours de chimie " dit Max en haussant les épaules

Il avait vraiment du mal à comprendre ce qui pouvait passer par la tête de ses profs par moment.Vendre des petits pains ? Sur le coup il avait plus l'impression de se retrouver à une réunion de boyscouts préparant leur prochaine bonnes actions que dans un Institut pour mutants souhaitant apprendre à maitriser leur pouvoir . La communication était importante pour changer l'image que les humains se faisaient des mutants , Ok mais de la à en arriver à de telles extrémités ..Il avait du louper un épisode ...

-Plus sérieusement, lors de ces rencontres organisées, est-il conseillé de cacher toute mutation visible pour ne pas "brutaliser" les humains et les habituer petit à petit à ce mélange? Je veux dire. Plus généralement, sans parler de ce simple exemple, comment comptez-vous procéder? Les rencontrerez-vous auparavant? Y aura-t-il des étapes dans le processus de "familiarisation" entre nous tous? Et pour finir, est-ce que la sécurité sera présente? Celle des X-Men ou du gouvernement?

Si la réunion prenait déjà un côté surréaliste en entendant les propositions de Livingston , l'intervention de Calisto finit de convaincre Max qu'il était entré dans la quatrième dimension . Genre c'est lui qui disait ça après la manière dont il avait fait le boulet au zoo en faisant bien comprendre à tout le monde que lui et Max étaient des mutants . Sérieusement dit par quelqu'un d'autre Max n'y aurait même pas fait attention , mais dit par Calisto c'était à la limite du foutage de g******. Max était partagé entre la consternation et l'envie de lui rappeler qui avait manqué de leur attirer de gros ennuis en étant pas capable de la fermer. Finalement n'y tenant plus , le mutant se décida à intervenir..

"Genre c'est toi qui dis ça ? Je serais pas réveillé , j'me croirais dans un épisode de X-Files .J'ai ai vu des mecs gonflés dans ma vie mais toi tu bats tous les records . La dernière fois c'est limite si t'as pas hurlé que t'étais mutant et tu parles de pas brutaliser les humains avec ta mutation ? Non mais sérieux , si on veut vraiment que tout se passe bien , à la limite on t'attache et on te bâillonne avant de te séquestrer dans la cave et là effectivement y aura une chance qu'on se fasse pas capter tout de suite...Non parce qu'avec un mec comme toi qui est pas foutu de la fermer , ils auront pas le temps de s'habituer.."

Oui bon c'était pas hyper constructif mais Calisto l'avait cherché ,après le coup qu'il lui avait fait au zoo il osait tenir ce genre de propos . Max n'était pas vraiment du genre rancunier mais là l'autre était vraiment en train d'abuser grave .Sans compter que lui ne c'était pas privé pour le foutre dans la panade alors Max n'allait pas se gêner non plus ..
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Scott Summers
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 14/09/2010
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34
Pouvoirs : Projection d'un rayon optique de concussion
Profession : Enseignant à l'institut Xavier.
Points de rp : 68

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Lun 18 Oct - 11:30

Scott était resté impassible durant le discours d’Edward. Mais il ne pouvait s’empêcher de se demander si la méthode choisie par celui-ci pour motiver les troupes ne laissait pas un poil à désirer. Ce type avait beau être un génie dans son genre, on se demandait parfois quelle mouche pouvait bien le piquer. Rectification : On se le demandait souvent. Voir même tout le temps. Bref Ed était décidément particulier, et Scott se posait souvent la question de savoir ce qui le retenait à l’institut. Mais il était mal placé pour critiquer étant donné son propre comportement erratique de ces derniers mois, qui le rendait par ailleurs mal à l’aise dans la situation présente. Devant ces élèves qui étaient rassemblés pour découvrir les modifications apportées au fonctionnement de l’institut, il avait du mal à trouver une quelconque légitimité. Il était là… historiquement. Ed était là dans les faits. Cela changeait énormément de choses.

Ce matin là, Scott s’était justement levé avec un entrain tout relatif lié à cette situation. Pourtant tout était là pour lui donner du cœur à l’ouvrage. Il avait été le premier étonné de la confiance que ses partenaires et collègues de l’institut continuaient à lui accorder malgré son comportement. Il n’en avait rien laissé paraître comme d’habitude, mais cela l’avait énormément aidé à refaire surface. Il ferait tout pour s’en montrer digne… mais en serait-il capable ? Il avait lâché prise de plus en plus souvent, et rien n’assurait qu’il n’allait pas recommencer. Alors comme prof on faisait largement mieux. Et comme X-Man… sans commentaire.

Oh il ne manquait pas d’idées. Il avait eu largement le temps de les tourner et retourner dans sa tête. Mais de là à avoir le cran de les décliner sur le terrain, il y avait un pas qu’il n’était pas assuré de réussir à franchir. Dire que cela n’allait pas était à la portée du premier venu. Se remuer pour changer les choses… c’était différent.

Bref. L’institut semblait se remettre en ordre de marche, et Scott avait fait de même. Mais il ne réussissait pas à s’accorder le crédit nécessaire à une attitude confiante en cette matinée. Il avait trop de choses à prouver… à se prouver. C’était dans cet état d’esprit particulier qu’il s’était préparé. Rasé de près ce qui était resté peu fréquent dernièrement, il avait revêtu une chemise et un pantalon de costume. L’image que le miroir lui retournait le renvoyait des années en arrière, vers un passé agité mais pendant lequel il avait été armé de certitudes qui s’étaient toutes écroulées depuis. Il ne s’était jamais senti aussi seul dans ce bâtiment. Mais c’était peut-être aussi bien. Il n’était déjà pas capable de s’occuper de lui-même.

Une démarche en apparence assurée l’avait mené bien en avance dans la salle où devait se tenir la réunion de ce matin. Cette estrade… à une époque il avait ressenti une certaine fierté à s’y tenir. Maintenant… il ne savait plus. Mais devant les élèves, il était hors de question de se montrer hésitant. Il avait donc pris place sur l’un des sièges de la tribune, affichant un air calme et une tranquillité d’esprit qu’il était loin d’avoir. Combien s’y laisseraient prendre ? Sans doute pas mal… ceux qui étaient capables de lire en lui… ceux qui le connaissaient bien… étaient peu nombreux. Masquer ses sentiments était un sport qu’il pratiquait depuis longtemps.

Les élèves étaient entrés petit à petit. Scott était resté sur son siège, gratifiant les différents arrivants d’un salut distant. L’heure n’était pas aux copinages. Il connaissait pratiquement tous les élèves, au moins de vue. La petite Hella par exemple… il n’avait pas eu beaucoup l’occasion de la croiser. Elle semblait consciencieusement l’éviter, et ces derniers temps lui-même ne s’était pas montré particulièrement sociable. Mais cette période là était censée être révolue, et il allait bien falloir qu’il fasse un minimum connaissance avec tous les étudiants. D’ailleurs, le pouvoir de cette gamine était… particulier. Et il y avait une question à laquelle Scott aurait bien voulu apporter une réponse. Mais il aurait d’autres occasions de lui en parler. Ils n’étaient pas là pour cela aujourd’hui, et en attendant cette fameuse réponse il devait se montrer prudent avec elle.

Max était présent lui aussi. Avec lui c’était différent. Scott était son tuteur, mais la relation qui s’était établie entre eux était bien plus étroite. Cela n’avait visiblement pas empêché ce phénomène de faire étalage de son humour douteux avec un T-Shirt d’un goût particulier.

S’il y avait des élèves qui passaient inaperçus, ce n’était pas le cas de Calisto. Lui aussi, il ne le connaissait que fort peu. Scott avait décidément bien du retard à rattraper. Mais il n’eut pas le temps de s’appesantir sur cette question car Ed venait de faire son apparition dans une tenue qui laissa Scott un peu perplexe. A voir la tête de l’assemblée, les élèves ne s’étaient pas attendus à lui. La cote de popularité d’Edward ne s’arrangeait visiblement pas. Et son discours enjoué ne sembla pas arranger les choses.

Scott ne s’était pas attendu à ce que les nouvelles mesures fassent l’unanimité. En ce qui concernait la création du conseil, la plupart des élèves devaient s’en soucier comme de leurs premières chaussettes. Mais la suite parut quand même les sortir un minimum de leur torpeur. Scott réfréna au dernier moment un sourire amusé après la pique d’Edward concernant Logan. Tout ce qui tenait à un uniforme quelconque était tellement cher au cœur du mutant griffu que cela aurait été dommage de passer à côté. Mais ce n’était sans doute pas le meilleur moment pour ce genre… d’humour entre collègues. Pas devant les élèves.

Edward avait terminé son discours en proposant de façon tellement engageant une séance de questions que Scott était persuadé que cela, couplé à l’amorphisme ambiant, n’allait conduire qu’à écourter la réunion. Mais il s’était trompé. Le dénommé Calisto semblait décidé à en savoir plus. Mais son entrée en matière laissait à désirer. Même si la forme employée par son collègue pouvait laisser effectivement quelque peu perplexe, ce n’était pas une raison pour s’adresser à lui sur ce ton. Quand il aurait montré de quoi il était capable, on en reparlerait. Et ce n’était pas à lui de juger de la motivation des enseignants. Il y avait décidément des principes éducatifs qui s’étaient perdus en route…

Heureusement les points abordés ensuite par le jeune mutant étaient plus intéressants. Ceci dit ils n’allaient pas ici s’étaler dans les détails. Même s’il était normal que les élèves s’en inquiètent, il était évident que l’équipe enseignante avait pensé à ce genre de chose et n’allait pas les balancer en curée à la vindicte populaire. Mais ce n’était pas à Scott de répondre. Edward menait la danse, et s’il critiquait Calisto sur ses façons de faire ce n’était pas pour montrer le mauvais exemple juste après. Scott resta donc de marbre, se contentant de poser le regard sur celui qui venait de prendre la parole et qui semblait maintenant le regretter un peu. C’était dommage... Depuis qu’il enseignait, Scott avait appris à préférer les questions bêtes ou mal formulées à pas de question du tout.

Par contre ce qui fut relativement imprévu fut la réaction provoquée chez Max par les propos de Calisto. Certaines choses pouvaient se comprendre… Mais Scott avait beau apprécier Max, l’heure n’était pas aux règlements de comptes. Il y avait là aussi de moments plus adaptés pour cela. Si Calisto s’était mal comporté cela se règlerait calmement. Scott savait parfaitement Ed capable de gérer cette situation… du moins en principe, car avec lui on n’était jamais à l’abri d’une surprise.

Il était possible que les élèves n’aient pas tout à fait compris le sens des nouvelles activités. Le but n’était pas de se cacher derrière une « normalité » de façade. Au contraire même. Et s’il y en avait parmi eux qui aspiraient à une petite existence pépère… et bien ils allaient se rendre compte assez vite qu’ils étaient au mauvais endroit. L’institut n’était pas un refuge, et encore moins une planque. Parmi ces élèves se trouvait la prochaine génération de X-Men, et il était temps qu’ils se le mettent dans le crâne. Encore fallait-il que leurs aînés leur montre en quoi cela consistait…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Livingston
Humain

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 17/04/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : aucun
Profession : Détective (a son compte,peut aider la police ou Mars investigation)
Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 231

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Lun 18 Oct - 16:57

    A se demander ce qui n’était pas clair dans le fait de ne pas se forcer à poser des questions ? Non, parce qu’il fallait quand même qu’un petit malin trouva le moyen de lever la main, après une certaine hésitation. Il aurait du rester avec son hésitation et ne pas lever cette main, et la réunion aurait pu se finir. Quoique, ça restait utopique, Cyclope aurait forcément trouvé un truc à ajouter, si tout se terminait là. Tout ça pour dire que c’est l’apprenti aux grandes ailes qui décida de lever la main pour prendre la parole.

    -Et comment pouvons-nous arriver à faire tout ça si vous même n'y croyez pas?

    Edward posa son regard sur l’élève qui semblait pouvoir imaginer que son âge lui permettait de plaisanter comme si ils étaient amis. Premièrement ils n’étaient pas amis. Deuxièmement, Edward restait un professeur, alors les réflexions de ce genre il s’en passait très bien. Troisièmement, si ce « gamin » allait suffisamment en cours il saurait qu’Edward était tout le temps comme cela, avec son air absolument pas motiver, ce qui ne l’avait jamais empêcher de se démener pour cette institut, dans ses cours. Ce n’est pas parce qu’il ne faisait pas étalage de ses travaux pour l’école, qu’on devait se permettre ce genre de jugement, même si le ton était aimable et même si c’était une plaisanterie gentille. C’était bien connu, l’humour d’Edward n’était pas comparable aux formes d’humour connues sur cette terre. Du coup, c’était très mal jouer d’oser ce genre de réflexion, parce que quand Edward décidait d’avoir quelqu’un dans le nez, il ne faisait pas semblant. Et, franchement, il était doué quand il s’agissait de faire vivre aux gens un véritable cauchemar ! Un œil légèrement fermé, Edward passa une main sur sa nuque, cherchant encore à la manière dont il allait répondre. Reprenant une pose un peu plus normale, il laissa son regard sur Calisto pour lui répondre.

    « Parce que vous êtes incapable de vous prendre en main tout seul, à votre âge ? Vous avez encore besoin que quelqu’un vous prenne la main pour avancer de deux pas ? »

    Le ton était plutôt froid, neutre, sans preuve d’une aimable plaisanterie, ou d’une critique légère. C’était Edward. Il suffisait de le connaître ou d’écouter les bruits de couloirs pour comprendre qu’il n’était pas vraiment le genre de personne agréable. Peu de gens pouvaient se vanter d’avoir un lien privilégié avec lui, et même dans ces cas là, ses marques d’ « affection » étaient à lire entre les lignes vu qu’il ne le faisait jamais directement. Mais penser qu’il ne faisait preuve d’aucune motivation était une erreur, même si il ne laissait rien paraître dans ce sens. Si vraiment cet endroit l’ennuyait comme il avait tendance à le montrer, il serait déjà partit depuis longtemps, ayant un autre travail en parallèle qui fonctionne parfaitement bien pour lui. En tout cas, Calisto reprit, en assurant parler plus « sérieusement ».

    -Plus sérieusement, lors de ces rencontres organisées, est-il conseillé de cacher toute mutation visible pour ne pas "brutaliser" les humains et les habituer petit à petit à ce mélange? Je veux dire. Plus généralement, sans parler de ce simple exemple, comment comptez-vous procéder? Les rencontrerez-vous auparavant? Y aura-t-il des étapes dans le processus de "familiarisation" entre nous tous? Et pour finir, est-ce que la sécurité sera présente? Celle des X-Men ou du gouvernement?

    Ah bin oui. On allait faire des sortir en jouant au petit prince et au renard. Le premier jour on va mettre une cacahouette à 10 mètres de l’humain, puis le deuxième jour on avancera d’un mètre, et après un mois ou deux on essayera de tendre la main vers lui pour voir si il est apprivoisé ! Et puis il y avait d’autres choses qui chiffonnaient Edward dans les questions de Calisto. Il aurait bien répondu d’ailleurs, mais il avait fallu que Max la ramène. Ce gamin, décidément ne savait pas se taire, et rester à sa place. Un besoin évident de l’ouvrir pour régler ses comptes avec Calisto. Hey, en fait ça pouvait être intéressant, si il faisait en sorte de les monter un peu plus l’un contre l’autre, peut être que tout cela pourrait finir en réunion-match-de-boxe. Au moins, il y aurait un peu d’animation. Edward porta, un court instant, son regard sur Scott et oublia cette idée. SI il faisait un truc de ce genre, il n’était pas près de rentrer chez lui tellement on le bassinerait pendant des lustres sur sa façon de faire.

    "Genre c'est toi qui dis ça ? Je serais pas réveillé, j'me croirais dans un épisode de X-Files .J'ai ai vu des mecs gonflés dans ma vie mais toi tu bats tous les records. La dernière fois c'est limite si t'as pas hurlé que t'étais mutant et tu parles de pas brutaliser les humains avec ta mutation ? Non mais sérieux, si on veut vraiment que tout se passe bien, à la limite on t'attache et on te bâillonne avant de te séquestrer dans la cave et là effectivement y aura une chance qu'on se fasse pas capter tout de suite...Non parce qu'avec un mec comme toi qui est pas foutu de la fermer, ils auront pas le temps de s'habituer..."
    « Bâillonner et enfermer les gens pas foutu de la fermer ? Intéressant Monsieur Strauss, j’espère que vous prévoyez une place pour vous également. Réunion ne veut pas dire règlement de compte »

    Voilà pour ce qui était de Max, maintenant il était temps de passer à l’élève aux ailes géantes qu’on avait envie de plumer juste pour voir ce que ça donne, sans plume. Ouais, il avait des idées un peu étranges des fois. Enfin, il reporta son attention sur Calisto pour répondre à ses interrogations.

    « Monsieur Del Alba, je ne sais pas vraiment de quel pays vous venez, mais chez nous les choses sont assez logiques : L’institut est connu depuis un moment pour être une école de mutant, si on vous envoie quelques part au nom de cette école, croyez moi, je pense que les gens ne seront pas assez stupide pour vous prendre pour des humains. Je vais vous éviter tous les détails que nous impose la paperasse pour une telle organisation, mais là ou l’on vous envoie les gens savent qu’il s’agit de mutant. Ils acceptent en connaissance de cause et, de toute façon, vous serez encadré par un membre enseigner ou plusieurs selon les activités. J’aurais été assez d’avis à vous balancer, sans filet dans la cage aux lions, mais parait que ça ne se fait pas vraiment. »

    Ces jeunes de nos jours, tous des flippés de la vie, à se demander comment vont se passer les choses aux millimètres prêts. Sont pas censé avoir un certain goût pour le risque, ou des trucs dans le genre. Non parce que si c’était eux les futurs x-men, on n’était pas sortit de l’auberge. Comme si tout se calculait. Et le goût de l’aventure alors ? En même temps, avec des exemples comme Scott, on ne pouvait pas s’attendre à grand-chose. Le modèle de droiture évident, c’était carrément flippant. Même si ces derniers temps, il avait plus l’air d’un chaton ramasser sur la chaussé et qui tentait de faire bonne figure. Et après c’est lui qu’on traite de ne pas motiver. Non, mais c’était une véritable équipe de bras cassés… Il était un peu dur, c’était loin d’être aussi catastrophique que cela en réalité. Il lança, donc, un énième soupir.

    « D’autres question ? »

    Il avait cet air blasé, ennuyé, et franchement absent, un peu comme si tout cela n’était qu’une obligation à laquelle il n’avait rien demandé. En réalité, derrière ses yeux rougis et endormi, il ne cessait pas d’observer les personnes présente, d’en faire une première analyse en plus des informations qu’il possédait sur eux, afin d’établir une sorte de profil. Le but était de les juger, les tester par rapport à leur actions ou leur question, leur façon de s’exprimer.

    Hella avait quelque chose d’intéressant dans sa façon d’être au quotidien. Une élève qu’il rêvait de pouvoir renvoyer tous les jours, mais elle avait une histoire qui l’intéressait. En fait c’était un peu la même chose avec Max, qu’il se ferait une joie de plomber aussi souvent que possible. Pas étonnant que ces deux là s’entendent bien. Même si leur entende semblait dater d’avant l’arrivée à l’école, et vue du comportement que la gamine pouvait avoir. Leurs pouvoirs aussi avait une importance, réalisant doucement que « n’œil-n’œil » et Hella dans la même pièce, les dégâts pouvaient être important. Le pire, c’est que cette situation l’amusait, il la trouvait fortement enrichissante. Ca aurait, quand même était dommage de louper une réunion de ce genre
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Calisto Del Alba
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 04/08/2010
Localisation : Sur un radeau sans océan, sur une planète sans Univers.
Clan : Xmen
Age du personnage : 20 Ans
Pouvoirs : Voler (avec deux grandes ailes dans le dos) / Projection de plumes tranchantes comme des couteaux.
Profession : -Étudiant
Points de rp : 221

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Lun 18 Oct - 18:42

Derrière lui, Maximilian et la fille qui semblait engoncée dans son coin, comme si elle se méfiait d'une attaque discutaient, tandis que Scott Summers se taisait. L'intervenant joua sur ses mots, rebondissant en lui répondant par un questionnement. Calisto s'y attendait, il s'était trop avancé avec cette remarque, mais c'est vrai que des profs qui se lançaient dans un projet et semblaient s'y ennuyer, ça l'énervait un peu. Répondant d'un simplement hochement de tête poli, l'Espagnol décida de rester bon joueur et de ne pas porter le débat plus loin; bien qu'il aurait pu arguer que ceci n'était pas une question d'âge mais d'expérience. Enfin bref, pour une fois, le jeune homme prenait bien garde à ne pas mettre de la poudre dans le canon; il avait déjà fait assez d'erreurs comme cela, et quelque chose lui disait que Max ne tarderait pas à le raconter à sa voisine avec qui il s'entendait très bien apparemment, si ce n'était déjà fait... En arrangeant tout à sa sauce bien sûr! Non Calisto souhaitait vraiment réfléchir à ses paroles et actions, passer par le fameux fichage des fédéraux à cause d'une simple bévue à la base lui avait fait comprendre certaines choses, et même s'il ne pouvait s'empêcher d'ouvrir sa grande gueule parfois, il essayait de se contenir et de ne pas se laisser aller aux débordements.

Mais soudain, Maximilian se lança dans une longue tirade qui fit rougir le blond, lequel se retourna promptement sur sa chaise, manquant de basculer à cause de quelques plumes coincées dans le bois, saletés! Il regarda Max droit dans les yeux pendant ses dires, s'empourprant, à la fois de honte et de colère. Lorsque le jeune garçon eut fini, Calisto lança un regard à Scott, celui-ci ne réagit pas le moins du monde, ce qui exaspéra encore plus le mutant ailé. Comment pouvait-on ne pas réagir à une telle humiliation? Le jeune homme chauffé à blanc ne put que se prendre d'amour pour Edward Livingston qui répondit à Max. Le Mallorquin se sentait mal toutefois, car il savait comment fonctionnait ce genre de choses! Maintenant que Max avait raconté l'histoire à son avantage, la rumeur allait grandir, ses amis s'il en avait dans la salle n'allaient plus le lâcher et des gens inconnus pourraient bien l'insulter pour cette "traitrise" envers leur race; sans compter que le professeur en rajouta une couche en répondant à ses questions précédentes par un "je ne sais pas comment ça marche dans votre pays mais... C'est logique", enfin un discours dans le genre dont Calisto ne saisit pas les paroles en entier mais comprit très bien toutes les implications. Cette fois ce n'était pas de colère mais de confusion qu'il rougit, il lui arrivait souvent d'avoir des paroles maladroites et les autres, peu tolérants entre eux se moquaient souvent de sa personne pour ça. Logique après tout, une connerie comme ça c'était drôle! L'Espagnol aurait voulu améliorer ce côté trop spontané qui lui coûtait tant d'ennuis mais cela risquait d'être encore très long. Par contre il ne voulait pas laisser passer pour Max et tant pis si ça dégénérait.

Respirant profondément, puisant dans ses maigres ressources de sagesse, le jeune homme lui répondit le plus tranquillement possible, bien que sa voix tremblait, vacillait à cause de la colère.

-T'es obligé de raconter ça à tout le monde?! Ça t'éclate hein! T'as jamais fais une énorme bêtise dans ta vie? Tu es parfait c'est ça? Ne me dis pas que tu n'as jamais eu une parole malheureuse et complètement idiote-Il le reconnaissait c'était déjà ça.- qui t'as apporté des conséquences graves! ça va j'ai été puni et j'ai compris la leçon, pas besoin d'en rajouter, passe à autre chose! Ou alors règle tes comptes avec moi en privé.

Il rajouta mentalement un "cabrón" qui voulait dire "c*nnard" dans sa langue sans le dire à haute voix et se retourna, essayant de tirer sur son bout d'aile coincé dans le bois, c'était vraiment pas son jour de chance! Lui qui était si enthousiaste pour cette réunion tiens! Relevant les yeux vers le professeur Livingston -et discrètement vers Scott qui servait de pot de fleurs dans un coin de la classe.- Aie pourvu qu'il n'ait pas de pouvoirs télépathiques celui-là.-qui paraissait toujours aussi blasé, le jeune homme ne se risqua pas à poser une autre question. Il n'avait plus envie de parler du tout en fait, chose rare dans son cas mais franchement là, le pauvre garçon se sentait cerné de toute part! Même sa chaise s'y mettait en coinçant ses vêtements et ses plumes dans son foutu siège de pacotille... La douleur était aussi bien morale que physique là. Se taisant, toujours occupé à essayer de se sortir de sa prison de bois, le regard tourné vers l'intervenant d'un air neutre-résistant au désir de baisser la tête ou de s'enfuir- pour ne pas avoir l'air lâche, il abordait une mine intéressée et lointaine à la fois; priant pour que personne ne pose de questions, histoire que cette réunion de tarés finisse bientôt.

* ¡¿Es que...será posible?! Y esas plumas de mierda...*

Mais si seulement il n'y avait que ça. Pauvre Calisto, lui, sa maladresse et sa spontanéité n'étaient vraiment pas faits pour vivre en société visiblement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hella Healt
Mutante de niveau 2
{ ADMINISTRATRICE }


Nombre de messages : 4872
Date d'inscription : 19/04/2007
Localisation : Institut Xavier, pas vraiment par choix
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : emprunte le pouvoirs des mutant a proximité s'immunisant de la meme maniere
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Lun 18 Oct - 22:14

    L’humour de max pouvait vraiment paraître douteux parfois. Débarquer avec un t-shirt assurant qu’il n’avait rien fait, mais dont les poignets étaient menottés à l’arrière, ça restait tellement lui. Difficile de ne pas sourire à ce genre de tenue vestimentaire, même si peu de gens pouvaient partager cet humour. Tient, elle trouvait presque drôle de se pointer voir son ancien gardien de cellule dans ce genre de vêtement. L’idée n’était peut être pas si bonne, trop proche de pouvoir se retrouver une fois de plus derrières les barreaux. Sa liberté conditionnelle tenait à tellement peu de chose, et il y avait déjà tellement de règles qu’elle enfreignait Le mieux étant donc d’éviter de tenter le diable avec ce genre de t-shirt. N’empêche que max avait des idées de vêtements qui n’appartenaient qu’a lui.

    Hella avait attendu qu’il prenne place pour finalement lui demander ce qui pouvait bien clocher entre lui et le mutant aux grandes ailes. Elle eu un résumé rapide d’un épisode qui s’était produit dans le Zoo et, au fur et à mesure que max expliquait son point de vue, Hella jetait des regards aux mutants. Il était plus âge qu’eux, mais ne semblait pas être forcément plus mature, si on en écoutait le discours de Max. Cependant, si elle avait tendance à vouloir croire Max sur parole, elle ne se permettait que rarement des jugement sans avoir un élément vu par ses propres yeux. Il n’empêche qu’elle venait de mettre à sourire en imaginant le pauvre mutant se faire incendier par Max, ce qu’il avait sûrement mérité. Elle n’avait jamais vu max s’emporter juste pour le plaisir, il lui fallait des raisons.

    Sans transition Max lui demanda si elle non plus elle n’avait pas pu échapper à cette réunion. Hella secoua la tête négativement, dans une moue un peu déçue, avant de continuer à l’écouter en parlant de la vente de petits gâteaux en tenues de scout, et de bataille à coup de bisous et de câlins. Hella se sentait tellement loin de tout ce débat, de toutes ses choses. Elle avait découvert sa mutation il y avait peu de temps, et son pouvoir était assez particulier pour qu’elle ne se sente pas en danger quand elle est entouré, seulement, d’humain. En fait, là où elle se sentait le plus en danger, c’était dans ce genre d’endroit, dans cette pièce confinée ou un tas de pouvoirs étaient à sa portée, et où la dérive était tellement facile.

    « Tu sais, je préfères voir ça comme une façon de sortir légalement de ses quatre murs, pour le reste, j’m’en fou un peu. »

    Elle s’en foutait… Mouais, mais bien sur ! C’était tellement facile de dire ce genre de chose plutôt que d’avouer qu’elle était complètement paumée, qu’on l’avait catapulté dans un monde qu’elle ne connaissait pas. Elle était loin de s’en foutre royalement, elle était juste complètement flipper de ce qu’elle pourrait réellement penser, ou ne pas penser. Il y a moins de six mois, elle était encore la parfaite petite humaine et là, elle se retrouvait là. Qu’est ce qu’elle pouvait faire, hormis rester dans son coin, se protéger, faire semblant d’être là et de se foutre de tout ? C’était la seule défense qu’elle avait trouvé pour ne pas avoir à admettre des opinions qu’elle n’était pas certaine d’avoir. Trop nouveau.

    Après avoir déconner sur les drogues que devait prendre Edward, c’est Calisto qui prit la parole. Sa première réflexion trouva bien vite du répondant de la part d’Edward. Mais les choses ne s’arrêtèrent pas là. Max entra dans la partie en balançant sa façon de penser au mutant. Une réflexion que reprit Edward pour répondre à Max qu’il devait se compter dans le lot si on devait enfermer des gens. Mais rien ne voulait s’arrêter en si bon chemin, Edward avait balancé sa façon de penser et, honnêtement, elle n’y fit même pas attention. Calisto s’était retourner vers max pour lui demander si il n’avait jamais fait d’erreur, si il était obliger de tout balancer devant tout le monde et, si ça ne valait pas le coup de régler tout cela en privé.

    C’est peut être à ce moment là qu’elle aurait du prendre la défense Max, parce que c’est ce qu’il aurait fait. Mais la vérité c’est qu’elle ne se sentait pas bien dans cette salle, qu’elle trouvait, soudainement, trop petite. Une trop grande concentration de pouvoir, encore plus si tout le monde se mettait à élever la voix dans tous les sens. Max qui répondait, Calisto qui s’énervait tout en cherchant à rester calme, Edward qui n’était pas tendre. Les autres personnes présente qui regardait l’échange de discussion, se demandant si ça allait dégénérer ou pas, et qui commençait doucement à s’agiter.

    Aussi étrange que cela puisse paraître, le seul endroit ou elle trouva un semblant de calme ce fut chez Scott. Il était restait silencieux, ne cherchant pas à intervenir. Elle ne trouvait même pas étonnant qu’il n’ait rien dit, c’était Edward qui semblait diriger la réunion et vu son caractère particulier, il valait mieux le laisser faire son travail. Et puis s’était sûrement une question de politesse aussi. Enfin peut être, elle ne savait pas vraiment. Elle s’était pourtant promis que Scott serait la dernière personne sur qui elle poserait son regard, parce qu’elle n’avait aucune envie d’avoir le même que lui. D’une elle ne savait pas comment il fonctionnait, et elle avait encore moins envie de blesser qui que ce soit. Elle avait entendu dire que le pouvoir de Scott pouvait vraiment engendrer de sacré dégât. Alors ce pouvoir entre ses mains, ou ses yeux, c’était du suicide.

    Calisto se coinça des ailes dans le dossier de sa chaise, lâchant une phrase dans une autre langue. Et, Hella, toujours concentrer sur Scott, sentit que c’était trop tard pour elle. L’agitation, la peur de ne pas vouloir prendre un pouvoir… Tout cela amenait forcément à ce qu’elle ne souhaitait absolument pas. Et vu que c’était sur Scott qu’elle s’était concentrée pour avoir un minimum de calme, c’est le sien qu’elle prendra. Du moins, c’est ce qu’elle imaginait. Sans savoir pourquoi, elle se frotta les yeux qui commençait doucement à la gratter, comme si ils étaient soudainement un peu irrité. Et m*rde, c’est pas faute de l’avoir dit que c’était une foutue mauvaise idée de l’entourée de mutant à la noix, avec des pouvoirs capable de détruire tout un paysage.

    « Et m*rde ! »

    Laissant les gens régler leurs problèmes, elle se leva précipitamment, laissant sa chaise retombée sur le sol dans sa précipitation. Elle enfila sa capuche sur sa tête, de manière à la faire descendre sur ses yeux, pour ne pas laisser voir qu’elle devait les avoir rouge. Pire que si elle avait une conjonctivite. Il fallait qu’elle regagne la sortie et le plus rapidement possible. Passant à travers les rangées de chaises, elle eu quelques exclamations, mais les yeux river sur le sol elle n’y prêta pas garde. Le tout restait de ne toucher personne. Elle n’avait pas besoin de contact avec quelqu’un pour que son pouvoir s’enclenche, comme le prouvait l’irritation au niveau de ses yeux. Mais, à fleur de peau, si on venait à la toucher, il y avait peu de chance pour qu’elle arrive à retenir ce pouvoir qui ne demandait qu’à exploser. Et le pire c’est que si tout ça se déclenchait, c’est juste parce qu’elle flippait que ça arrive. Foutu cercle vicieux !

    Elle arriva devant l’estrade et tant puis si Edward s’amusait à dire quelque chose. Les yeux toujours rivés vers le sol, elle força l’allure pour atteindre la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
http://elysiannah.fr/index.php
avatar

Maximilian Strauss
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 579
Date d'inscription : 12/08/2009
Localisation : En rave , au Pandora ou à L'Institut . Sinon très probablement en garde à vue
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : il peut créer des disques de téléportations
Profession : Étudiant... et DJ au Pandora's Box et parfois DJ lors de rave party . Max connait très bien le job de dealer , pickpocket et les vols en tout genre ...
Points de rp : 169

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Mar 19 Oct - 1:18

Max sourit en entendant la remarque d'Hella , c'est sur que la connaissant la vie à l'Institut devait lui paraitre compliquée .Si la plupart des gens ici étaient venus de leur plein gré elle ce n'était pas son cas , le mutant espérait qu'elle arriverait à prendre ses marques ici même si c'était loin d'être simple . Lui même avait mit pas mal de temps avant de se sentir chez lui , bon il avait encore du mal à se faire à la rigueur scolaire et il lui arrivait encore de sécher certains cours notamment ceux de Livingston mais ceci dit il était nettement moins sauvage qu'à son arrivée ici .

Bon au moins cette réunion lui avait permis de lâcher un peu la pression , enfin avant que Calisto ne l'ouvre encore mais venant de la balance de service il ne fallait pas s'étonner . A l'entendre Max faisait une histoire pour un truc mineur , ben voyons il s'était fait embarqué par les feds à cause de l'autre boulet mais il fallait qu'il dise merci sans compter Mily qui devait être traumatisée par l'assaut brutal des fédéraux. Là c'était clair qu'il se foutait vraiment de lui , mais si il voulait régler ça en privé ça ne posait pas de problème à Max qui se ferait une joie de lui rabattre le caquet pour de bon ..Si il voulait vraiment régler ça en duel pas de problèmes , de toutes manière tant que Calisto serait là il faudrait s'attendre à voir débarquer les fédéraux à chaque sortie hors de l'Institut donc autant virer la balance pour de bon quitte à l'expédier à l'hosto . Si Max avait horreur des lâches , il aimait encore moins les traitres même quand ils le faisaient involontairement . Dans la rue il y avait un code d'honneur qui disait qu'on ne doit pas balancer les siens mais Calisto ne semblait pas connaitre ça , en même temps de ce qu'il en avait vu ça n'avait rien d'étonnant...

"Et toi t'étais obligé de hurler qu'on étaient mutants ? T'étais obligé de me faire embarquer par les feds ? Non pourtant ça t'as pas empêcher de le faire , alors fermes la une bonne fois pour toute . Je suis peut être pas parfait mais moi j'ai la conscience tranquille la dessus , t'as été puni et t'as compris la leçon . Arrêtes je vais chialer tellement que je suis triste pour toi , et le fait qu'à cause de toi une gamine de sept ans a été traumatisée par l'arrestation de sa tante et que les feds l'ont piétiné par contre ça te poses pas de problèmes ? En même temps c'est clair que tout ce qui est arrivé par ta faute c'est que dalle à tes yeux à coté de te taper l'affiche ..Alors non je suis pas prêt de le digérer ou de passer à autre chose , et si tu veux régler ça en privé y a pas de soucis comme je t'ai dit c'est où tu veux quand tu veux mais fais gaffe cette fois y aura pas de feds pour te sauver la mise..."

A la base Max ne pensait pas régler ses comptes pendant la réunion mais vu comment Calisto avait abusé il n'allait pas se gêner . Ça allait lui faire du bien de voir par lui même ce que ça faisait d'être le centre d'attention quand on ne voudrait pas l'être , et franchement si les autres mutants ici considéraient Calisto comme un vendu ça ne poserait pas de problèmes à Max . Dire que ça faisait un moment qu'il se tenait tranquille pour ne pas avoir de problème et qu'à cause de Calisto c'était retour à la case départ ça lui foutait les glandes . Heureusement qu'au zoo il n'était pas accompagné par Tab ou Hella parce que là si elles avaient eut des problèmes à cause de l'autre abruti il l'aurait surement buté purement et simplement . Fatalement Ed ne pouvait pas se permettre de laisser passer ça et il recadra Max immédiatement en lui faisant comprendre que lui aussi l'ouvrait un peu trop ..

"Tant que je suis pas dans la même cave que lui ça me va ...quoique ça pourrait régler le problème .." lança Max sur un ton boudeur non sans lancer un regard assassin à Calisto

Autant dire que Max n'oublierait jamais le coup que Calisto lui avait fait et si il se mettait rarement en colère , il n'oubliait non plus jamais les crasses qu'on lui faisait . Dire que l'adolescent était en colère était un euphémisme , si ça ne tenait qu'à lui il aurait réglé le problème définitivement en lui collant un coup de surin direct en plein cœur , morte la bête mort le venin comme disait parfois Oz.Ceci dit les X Men ne le laisseraient surement pas faire mais mieux valait pour Calisto qu'il ne croise pas Max dans le Hell's parce que là il n'y aurait pas de profs pour les séparer ...

« Et m*rde ! »

La voix d'Hella fit sursauter Max qui se retourna aussitôt dans sa direction . Apparemment elle ne se sentait pas bien et courait précipitamment vers la sortie . Sans perdre une seconde Max se lança à sa poursuite , contrairement à certains qui ne pensaient qu'à leur petite personne lui prenait soin des siens et à voir comment Hella galopait elle devait avoir foutrement besoin d'aide .

Max la talonnait toujours , au cas où elle ferait un malaise ou pire . Vu qu'elle semblait badtriper il fallait qu'il y aille en douceur et tout se passerait bien . L'adolescent finit par arriver à la hauteur de sa complice et s'approcha doucement d'elle ..

"Hell' qu'est ce que t'as ? " demanda t'il en essayant de rester le plus calme possible

Décidément cette foutue réunion partait vraiment en live ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Scott Summers
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 14/09/2010
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34
Pouvoirs : Projection d'un rayon optique de concussion
Profession : Enseignant à l'institut Xavier.
Points de rp : 68

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Jeu 21 Oct - 13:00

Egal à lui-même, Edward gérait parfaitement la situation avec sa verve habituelle. A tel point que Scott commençait à se demander en quoi sa présence ici pouvait bien être utile, si ce n’était éventuellement à protéger les élèves d’Edward ! Mais ce n’était à vrai dire absolument pas cela qui l’inquiétait. Il était nettement plus perturbé par l’animosité dont faisait preuve Max à l’égard de Calisto.

Il commençait à connaître un peu le jeune mutant, suffisamment pour se faire une petite idée de l’effet que pouvait avoir eu sur lui l’intervention des fédéraux. Que celui-ci en veuille à Calisto, c’était tout à fait compréhensible. Qu’il ait dans l’idée de lui mettre une tête au carré, Scott pouvait l’admettre. Il serait bien mal placé pour donner des leçons étant donnés les épisodes assez conflictuels qu’il avait souvent avec Logan. Mais indépendamment du fait qu’il ne pouvait quand même pas l’encourager dans cette voie, il craignait surtout que cela aille trop loin. Cette histoire ne valait pas le coup de remettre en question les efforts que Max avait faits. Scott restait donc sur le qui vive, peu convaincu par le semblant de retour au calme obtenu par Edward.

Toujours assis calmement, il avait de l’estrade une vue presque parfaite sur l’assemblée des élèves. Ce qui lui permettait de se rendre compte que nombre d’entre eux n’avaient visiblement pas l’envie, ou le courage car avec Edward en face il fallait oser, de poser d’autres questions. Il pouvait également distinguer Calisto se démener avec sa chaise qui avait apparemment du mal à s’entendre avec ses plumes. Si Scott trouvait souvent ses lunettes encombrantes, il devait bien avouer que se retrouver avec une paire d’ailes dans le dos ne devait parfois pas être des plus pratique. Et dire qu’aucun de ses voisins ne lui venait en aide. Entre ceux qui se battaient et ceux qui s’ignoraient, faire bosser tout ce beau monde en équipe s’annonçait être une vraie partie de plaisir !

Mais bien qu’embêté pour lui, ce n’étaient pas les déboires du mutant ailé qui retinrent son attention. La petite Hella s’agitait sur son siège depuis quelques instants, et ce n’était pas pour rassurer Scott. A une certaine époque, il mettait un point d’honneur à connaître parfaitement les capacités de ceux qu’il côtoyait. Et même s’il avait lâché prise, il en savait suffisamment sur les possibilités de la jeune mutante pour s’inquiéter de ce qui pouvait se passer quand elle était entourée d’une réserve de pouvoirs aussi fournie que cette salle.

Laissant Edward continuer son intervention, mais gardant un œil sur Hella, Scott se leva pour se diriger vers Calisto et l’aider à se dégager. Si les élèves se montraient amorphes, autant que les profs ne fassent pas de même, sinon ils n’étaient pas près de s’en sortir !

Mais avant qu’il n’ait pu faire deux pas, il vit Hella se lever brusquement et commencer à se frayer un chemin à travers les sièges. Ce n’était pas bon du tout. Bien entendu il pouvait se tromper et n’être en train d’assister qu’à une crise existentielle de l’adolescente. Mais généralement elle évitait d’attirer l’attention sur elle de cette façon. Pour qu’elle en arrive là, quelque chose devait vraiment clocher et Scott craignait de savoir quoi. Restait à déterminer chez qui elle avait puisé et estimer l’étendue du problème. Et puis même s’il se trompait ce qu’il espérait tout de même fortement, il devait s’assurer de ce qui n’allait pas.

Visiblement Max s’en était aperçu aussi, et s’était mis en tête de la rattraper. Sans même un regard vers Edward qui était bien assez grand pour comprendre, Scott lança en direction de l’assemblée :

« Que l’un d’entre vous moins endormi que ses camarades aide Calisto. Les autres, restez tranquilles et écoutez monsieur Livingston. »

Le ton employé était sec même si la voix restait calme. Cela n’empêcherait peut-être pas certains de s’agiter, mais désobéir franchement à une consigne directe de Scott n’était jamais une excellente chose. Pas quand il employait ce ton. Et la plupart devaient bien le savoir. Quant à Max, Scott savait pertinemment que rien de ce qu’il pouvait dire ne l’arrêterait, alors inutile qu’il perde du temps !

Hella s’était dégagée des chaises et se précipitait vers la sortie, suivie de près par Max qui ne tarda pas à la rattraper alors qu’ils étaient au niveau de l’estrade. Scott en sauta prestement et se retrouva devant eux, bloquant la sortie. Le choix avait été difficile. La retenir dans cette pièce mettait potentiellement en danger ceux qui s’y trouvaient. Mais au moins il y avait deux profs prêts à intervenir, alors qu’en laissant Hella s’en aller errer dans les couloirs, ils perdaient totalement le contrôle de la situation.

Scott n’avait toujours aucune idée du pouvoir qu’avait pris la jeune fille, si bien entendu c’était effectivement là son problème. Elle avait rabattu sa capuche et il n’arrivait donc pas à distinguer complètement son visage. Pourquoi avait-elle fait ça ? Scott n’avait pas le temps de passer en revue l’ensemble des pouvoirs représentés dans cette pièce. Mais aucun de ceux qui lui venaient à l’esprit ne lui paraissait devoir provoquer cette réaction là.

Perplexe, et alors qu’Hella arrivait à son niveau, il lui posa une main sur l’épaule pour l’inciter à se tourner vers lui.

« Hé ? Tu peux me dire ce qui se passe ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzy Colcord
Mutante de niveau 2
Sénatrice de l'Etat de NY
{ PNJ }


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 20/10/2006
Localisation : New York.
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : Accélération des molécules pour faire exploser les choses, ou augmenter sa propre vitesse.
Profession : Gere les affaire de cette chere petite ville
Sénatrice
Points de rp : 48

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Sam 23 Oct - 15:09

    L’avantage de réunion qui ne se passait pas très bien, avec des personnes s’obligeant à faire valoir leur point de vue par des paroles fortes, c’est qu’il était impossible de déceler ce qui était en train de se passer dans le reste de l’institut…

    Une équipe d’intervention bien entrainée, des fédéraux, avait investit les lieux dans le plus grand professionnalisme. L’institut Xavier, ce refuge à mutant, était en pleine régression depuis la perte du professeur à roulettes. Planter l’école dans l’oublie le plus total, les laisser dépérir et, enfin, attaquer pour ne plus jamais avoir à en parler. Voilà l’idée générale du plan qui était en train de se monter. Il y a avait tout une équipe, la plus part était humain mais, on pouvait quand même dénombrer quelques mutants qui seraient trouver leur utilité en temps voulu. Les choses étaient simples comme bonjour, envahir la place, capturer ou tuer les mutants présents, repartir et mettre tout ça sur le dos des damnés, ou n’importe quel groupe d’humain anti-mutant. Peu importe en fait, en aucun cas les fédéraux ne seraient mit en cause. Ils avaient déjà fait les frais de l’avis de la population face à la dernière attaque contre des enfants mutants. La pilule était mal passée, il convenait, donc, de faire les choses différemment cette fois.

    Difficile de savoir combien ils étaient en tout, et la manière dont ils se dispersèrent dans l’institut. Une équipe arriva devant la salle de réunion, dans un silence de plomb, mais pouvant entendre les tons s’élever dans l’ensemble de la pièce qu’ils s’apprêtaient à envahir. Les gens réglaient leur compte ? Parfait, ça leur permettait de paraître encore plus discret. Une des hommes se positionna devant la porte, celui qui était charger de l’ouvrir. Pendant ce temps, tout le reste de l’équipe, vérifiait une dernière dois leur équipement composer de diverse chose bien utile, en plus de leur arme.

    D’un violent coup d’épaule le premier homme ouvrit la porte. Pas de chance, au moment ou il se retrouvait dans l’encadrement de la porte, il se prit une rafale rouge qui l’envoya s’incruster dans le mur d’en face. Il y eu une courte seconde de surprise pour toute l’équipe se trouvant contre le mur. De la salle, il fallait se trouver à proximité de la porte pour voir qu’un homme venait d’être éjecter sur un mur, mais la scène s’étant passer rapidement, il peut probable que l’on comprenne sur le champs qu’il s’agissent d’un homme appartenant à une équipe d’intervention.

    Par contre, ce qu’on pouvait entendre, avec la porte ouverte, ce fut les cris lointain de plusieurs élèves, voir de coup de feux et de pas précipité dans tous les sens. Le temps de comprendre ce qui se passe, l’homme au plus prêt de la porte réagit de nouveau. Suivit de très près de toute son équipe il entra dans la pièce et choppa la mutante qui venait de libérer une rafale d’énergie qui avait, par un bon réflexe fermé les yeux. La manière dont il la tenait lui permit de diriger le regard de l’adolescente directement vers l’adolescent au t-shirt annonçant qu’il n’avait rien fait.

    « Tout le monde reste à sa place, et personne ne bouge ! »

    Il était plutôt conseillé de l’écouter, vu les armes qu’ils avaient, sa possibilité de tourner la tête d’Hella pour la diriger vers quelqu’un d’autre, et le nombre d’homme qu’ils étaient dans leurs tenues d’intervention. Ca pouvait quand même avoir de quoi impressionner. Toutes les armes étaient braquées sur l’ensemble des mutants, qui étaient invité à ne pas s’agiter si il ne voulait pas se prendre une balle ou, une fléchette qui les démuterai temporairement.

    « L’école entière est prise d’assaut, le mieux serait encore de tous rester assis dans le calme. »

    Bon après c’est eux qui voyait, il y avait toujours possibilité de passer à la manière forte… A eux de voir si ils tenaient à leur vie ou non. Dans le fond, lui il s’en foutait royalement, si ils pouvaient tous les tuer il le ferait sans hésiter. Mais, si possible, fallait les capturer vivant. Qu’il aimait la notion de « si possible » !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Livingston
Humain

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 17/04/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : aucun
Profession : Détective (a son compte,peut aider la police ou Mars investigation)
Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 231

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Sam 23 Oct - 23:20

    Hourra ! Sautons tous de joie ! Qu’est ce qui n’était pas clair dans le terme de réunion ? Ou, depuis quand une réunion était censé être un ring, ou chacun déciderai de régler leurs petits problèmes en public. Qu’est ce qu’on en avait à faire des histoires qui pouvaient se passer entre Calisto et Max. Si ils avaient un litige qu’ils le règles, mais pas en réunion, pas quand les choses étaient faite pour annoncer un changement, une évolution ! Et encore moins devant d’autres gamins qui, eux, avaient peut être des questions et de choses à faire valoir, autre qu’une vulgaire querelle. Soit il décidait de se débrouiller par eux même, soit ils en parlaient à un prof. Mais jamais ils n’auraient du en venir à se hurler dessus au beau milieu de cette pièce.

    C’est ce que tout prof responsable est censé pensé… Ce qui n’était pas le cas d’Edward, qui trouvait tout cela particulièrement intéressant. D’une ça mettait un peu d’animation, ce qui eu pour but de le réveiller un peu plus, sans toute fois atteindre des sommets de l’activité cérébral. La façon de s’emporter, les mots avec lesquels on se défendaient, tout cela n’était que divers éléments pour comprendre la personnalité de quelqu’un. L’observateur qu’il était ne pouvait donc qu’apprécier le spectacle qui se déroulait devant ses yeux, sans qu’il n’en perde une seule miette. Il n’eu même pas la moindre envie d’intervenir dans les débats qu’échangeaient les deux élèves, ce n’était pas à lui de jouer les arbitres… Est-ce qu’ils allaient en venir aux mains ? Parce que ça pourrait être intéressant à voir. L’espace d’un instant il se demanda, même, si Scott accepterai de prendre les paris avec lui pour savoir qui de Max ou de Calisto gagnerait le combat. Ca l’ennuyait fortement, mais il votait haut la main pour Max… Ah il ne valait mieux pas prendre de paris plutôt que de devoir avouer qu’il misait sur Max pour quoique ce soit. Fierté oblige !

    La bagarre sanglante ne serait pas au programme pour le moment. Hella, une autre gamine, se leva soudainement pour traverser les rangées de chaises, la capuche sur la tête. Si Edward avait suivit l’échange entre Calisto et Max, il n’en n’avait pas oublier les autres élèves, et sûrement pas Hella et son pouvoir. Pour le moment, le pouvoir qu’elle semblait être en train de prendre était surtout celui de Scott. Comment il le savait ? Elle n’avait pas cesser de le regarder, et avait finit par se frotter les yeux avant de rabattre sa capuche et de se relever. Qu’est ce qu’il aurait pu en déduire d’autre ? Peut être qu’il aurait pu intervenir avant, en voyant les signes. Mais non, il voulait tester à quel point elle pouvait se concentrer, a quel moment elle déciderai de partir. Tout cela n’était que des signes de plus sur sa personnalité et la crainte qu’elle pouvait avoir vis-à-vis des autres. Un détail qu’il passerait sous silence, si il avouait avoir deviner qu’une catastrophe se tramait et qu’il n’avait rien fait juste pour vérifier certaines choses, on le tuerait sur le champs. Parait que ça fait mauvais genre de mettre les élèves en danger…

    Entre temps, Scott s’était levé pour venir en aide à Calisto et ses ailes coincé, lui empêchant tout combat. Pas drôle. Mais il fut bien vite stopper en s’apercevant qu’Hella se dirigeait vers la sortie, suivit non loin de Max. Un sourire pointa sur les lèvres du prof. Que Scott intervienne était une très bonne chose et, en plus, Edward priait pour que le professeur en vienne à poser sa main sur Hella. Histoire de déclencher le tout. Sinon, ce n’était pas drôle. Mais ce qu’il trouvait le plus intéressant, c’est la manière dont Max avait stopper sa dispute avec Calisto pour tenter de rattraper la mutante. Ces deux là avaient leur histoire ensemble, il ne savait pas quoi, mais quand il voyait comment chacun des deux élèves pouvaient réagir avec les autres, on ne pouvait pas passer au travers de ce qui les unissaient. Hella ne l’envoyait jamais bouler. Max s’inquiétait.

    « Que l’un d’entre vous moins endormi que ses camarades aide Calisto. Les autres, restez tranquilles et écoutez monsieur Livingston. »

    Deux élèves se levèrent pour aider Calisto et ses ailes. Edward posa son regard sur l’assemblée et ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais n’eu pas le temps de faire quoique ce soit. Scott était arriver à la hauteur d’Hella en posant une main sur son épaule. La gamine lâcha une rafale en prenant son pouvoir, au même moment ou la porte s’ouvrit. Pendant une seconde ou deux, ce fut un peu la surprise. Le temps que tout devienne d’une logique imparable une armée de fédéraux était dans la pièce. L’un d’eux tenait Hella, le regard diriger vers Max, ce qui serait fatal pour lui si elle ouvrait les yeux. Scott, encore non loin d’eux, les autres élèves encore sur leur chaise cherchant à prendre pleinement conscience de ce qui se passait. Ce qui trouva bien vite une explication quand un des type prit la parole.

    « L’école entière est prise d’assaut, le mieux serait encore de tous rester assis dans le calme. »
    « Heu, excusez moi ? Le calme c’est obligatoire ? Parce que j’ai déjà du mal à rester éveillé, alors si en plus on a même plus le droit aux querelles et aux paniques collective, ça devient vraiment super ennuyant ! Cela dit vous ne devriez pas avoir de mal avec ceux là, ils ont une fâcheuse tendance à ne penser qu’à eux. Tirer dans le tas, et ils seraient capable de tous partir en courant, sans chercher à aider qui que ce soit. »

    Le ton était blasé, nonchalant, et tout ce que l’on voulait dans ce genre. On pouvait difficilement avoir l’air plus blasé de la vie et de ce qui se passait que lui. Est-ce qu’il pensait ce qu’il venait de dire ? En réalité, pas du tout, mais personne n’était obliger de le savoir. Dans le fond, il espérait que ce genre de phrase, qui montrait qu’il n’avait aucune foi envers les élèves de cette réunion les inciteraient, au contraire, à faire preuve d’un peu d’altruisme si la situation se présentait. Cependant, il ne tenta rien pour le moment. Un bruit de trop inquiétant et Hella serait capable d’ouvrir les yeux, au moins par réflexe. Max lui sortait par les yeux, mais pas au point de vouloir sa mort. Bien au contraire. Il n’aurait plus de divertissement. Et puis, il y avait une autre chose en quoi il avait foi, sans qu’il ne cherche à le montrer ou à le dire, c’était le vécu de Max et d’Hella, ce que les unissaient. Pour le moment toute chose était compliqué à faire, mais il ne doutait même pas que la situation puisse évoluer dans peu de temps. Pour l’heure, le mieux était de rester tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Calisto Del Alba
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 04/08/2010
Localisation : Sur un radeau sans océan, sur une planète sans Univers.
Clan : Xmen
Age du personnage : 20 Ans
Pouvoirs : Voler (avec deux grandes ailes dans le dos) / Projection de plumes tranchantes comme des couteaux.
Profession : -Étudiant
Points de rp : 221

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Dim 24 Oct - 11:12

-Arrête! Tu crois que je n'y pense pas tous les jours à cette gamine et à sa tante?! Je ne suis pas à plaindre, je sais ce que j'ai fais! Mais ce n'était pas volontaire bordel!

Il s'énervait un peu plus cette fois, d'autant plus que le bois lui rentrait maintenant dans la peau après avoir patiemment louvoyé entre ses plumes alors qu'il s'énervait, s'enfonçant donc l'écharde là où ça faisait vraiment mal! Scott demanda à quelqu'un de venir l'aider, et le garçon demeura un moment interdit, supposant que personne ne viendrait après ce qu'avait balancé Max... Mais deux d'entre eux l'aidèrent néanmoins et le Mallorquin les remercia, bien qu'une part de doute subsiste quant à leur intervention prompte et spontanée. Le jeune homme poussa un soupir de soulagement, ramassant les deux ou trois plumes qui s'étaient décrochées, colorées d'un mince filet de sang, une égratignure seulement, grâce aux doigts de fée de l'un des élèves qui avait empêché l'écharde de pénétrer totalement dans ses tissus. En revanche, devant lui, Hella semblait souffrir énormément! Était-elle malade? L'Espagnol ne pouvait pas se douter qu'il s'agissait de ses pouvoirs à vrai dire... Maximilian qui était apparemment son ami semblait inquiet pour elle, normal vu son état! Calisto lui-même se leva, se préparant à lui porter secours! Mais Scott intervint, ce qui le força à rester sur son siège, la pauvre fille n'avait sûrement pas besoin de trois personnes pour l'entourer.

Le jeune homme tourna alors la tête vers Edward, décidé à ne plus faire de vagues lorsque la porte s'ouvrit brutalement. Le jeune homme sursauta puis se baissa instinctivement, quittant sa chaise d'un bond lorsque la rafale de lumière rouge s'abattit il ne savait trop où-même si ce n'était pas vers lui, son instinct l'avait fait se mettre à l'abri immédiatement, prêt à s'envoler.- Mais Hella avait désormais fermé les yeux. Dehors des coups de feu résonnaient... Et des cris aussi! Calisto se rappela des fédéraux qui l'avaient emmené, Max et lui, sauf que cette fois ce n'était sûrement pas une oeuvre du gouvernement, pas avec de telles méthodes! Donc ce serait pire! Le mutant pensa dire en un éclair qu'il n'avait rien fait cette fois mais heureusement cette remarque stupide et décalée ne sortit par de ses lèvres. Un vent de panique l'envahit mais les paroles acerbes d'Edward lui rappelèrent quelque chose...

Il voulait devenir X-Men non? Alors cette situation serait une mission comme une autre dans son futur si il réussissait! La peur avait beau l'envahir, le jeune homme ne pouvait point agir en lâche! Calisto se rappela comment il tenait tête à son père à 9 ans, il lui fallait retrouver ses esprits et sa combattivité... Vite! Ces hommes étaient armés certes, mais lorsqu'il était un gamin, son père violent aussi l'était! De ses poings, de sa taille immense comparée au garçon. Mais là, ne pouvaient-ils pas, tous débutants mais ayant des pouvoirs faire face? Et puis s'ils ne bougeaient pas, que leur arriveraient-ils? Ces hommes étaient entrés pour quelque chose, pas pour les prendre en otage seulement! Les gens qui criaient dehors, les coups de feux prouvaient leur violence, pas sûr que même en étant sage, les mutants récoltent autre chose qu'une balle dans le corps!

* Assis dans le calme? Et après? Des balles dans la tête? Ce serait tellement plus facile de viser si on se tenait sagement hein!*

Les sourcils du jeune homme se froncèrent, il devait prendre une décision rapidement mais pas agir bêtement! Il manquait d'expérience, alors autant éviter des dégâts! Le fait qu'ils aient pris Hella en otage le révulsait, l'ange qui n'avait pas pu se remettre sur sa chaise après son bond de toutes manières-il l'avait renversé en se levant pour se préparer à échapper à la rafale énergétique d'Hella par instinct et elle trônait en vrac, juste à côté. Il faudrait bien se lever pour la redresser de toutes façons .- ses mains levées en signe de bonne volonté, pour le moment ils ne pouvaient faire que ça... Y avait-il des mutants télépathes dans cette pièce? Cette sorte était assez développée, il ne perdait rien à essayer en pensant très fort, espérant qu'un élève lise dans sa tête. Pour cela, il fallait penser en anglais, difficile à faire quand on n'avait aucun concept de ce qu'était la télépathie mais... Sait-on jamais!

*Il ne faut pas se laisser faire! Tous ensembles on peut les perdre, on a des pouvoirs hétéroclites pour créer la surprise, allez!!! *

Pendant ce temps, il tenta un pas-juste un- prudent vers les hommes, fort de cette volonté qui lui avait permis de survivre par le passé. Oh bien sûr! Calisto tremblait de la tête aux plumes, il avait peur, seulement devenir X-Men ça commençait maintenant bon sang! Fallait se bouger là! Enfin pas trop non plus sous peine de créer une fusillade mais le Mallorquin était pratiquement sûr que leurs détracteurs ne leur laisseraient pas la vie sauve-ou tout du moins les enfermerait- s'ils restaient sages! Seulement pour ça, il valait mieux suivre le prof au lieu de faire des bêtises! Déployant ses ailes tout doucement comme pour protéger les autres, ou tout du moins cacher la vue-enfin il ne savait pas trop ce qu'il faisait en fait mais essayait d'être prudent pour ne pas déclencher l'ire de leurs attaquants. Peut-être était-ce juste pour leur montrer qu'il ne cachait rien. - l'ange cessa d'avancer, il gardait les mains bien en vue, tremblait de partout mais son regard avait l'air particulièrement déterminé.

-Laissez au moins partir la fille... Elle est malade, et dangereuse, elle pourrait même vous tuer sans le faire exprès avec ses yeux! Vous avez vu ce qu'elle peut faire? Allez... Elle est malade, laissez là, au moins elle! Et laissez aussi son ami l'emmener à l'infirmerie... Vous n'avez qu'à me prendre! S'il vous plaît. Je suis moins dangereux et puis je ne mourrais pas entre vos mains moi, si vous avez besoin d'un otage vivant... Parce que là elle a l'air proche de la limite...

Dans la mêlée, le jeune mutant avait compris que le pouvoir d'Hella était celui de Scott, il ne pensa pas à une copieuse de dons, mais plutôt quelqu'un qui avait le même gêne que leur prof. Quoiqu'il en soit, elle avait l'air très mal en point, et lui ne savait pas si c'était dangereux pour sa vie... Peut-être que ce pouvoir la rendait malade! De ce fait Calisto se proposait en échange d'Hella, sa comparse de classe était mal en point, il fallait trouver quelque chose! Le dialogue qu'il essayait d'établir visait autant à faire sortir deux personnes de la pièce librement -plus ou moins- que de faire diversion. Calisto jeta un coup d'oeil à Scott, il était prêt pour la bagarre mais n'osait rien faire sans que ce dernier n'en donne l'ordre, il s'était déjà bien avancé alors! Histoire de bien montrer sa bonne volonté, l'ange recula d'un pas, repliant ses ailes pour avoir l'air moins impressionnant-enfin façon de parler vu sa carrure d'androgyne- et moins agressif. Qu'il essaie d'aider Hella ou Max il s'en fichait de leur nom ou de leur tête! Il n'irait jamais jusqu'à souhaiter la mort de Maximilian, alors s'il pouvait le faire sortir de là puisque c'était lui avec Hella, le plus proches de leurs "ennemis"...

Calisto aurait voulu demander aux hommes qui ils étaient, et aussi en quel nom ils venaient, et surtout qu'est-ce qui prouvait qu'une fois assis, ils ne se prendraient pas une balle en plein coeur mais n'osa pas. Les répliques de ce genre étaient l'apanage de ceux qui avaient l'avantage, pas les autres! Jetant aussi un coup d'oeil à Edward pour attendre les ordres, le Mallorquin sentit son âme se trémousser dans tout son être! Il était mort de peur mais prêt! L'intervenant l'avait réveillé avec ses paroles... S'ils étaient tous complices, tous unis peut-être que ce ne serait pas si facile de les abattre, si débutants soient la plupart des élèves ici, dont lui. Pourvu que son message pensé bien fort fonctionne, ou que les autres aient eu l'idée de créer une chaîne! Comment Scott allait-il réagir? Calisto se dit qu'il comptait beaucoup sur lui, trop peut-être... Il se promit d'attendre les ordres pour ne pas faire de bêtises mais de se jeter sans hésitation dans la mêlée si besoin était. Non! Calisto ne se cacherait pas cette fois!

Son regard d'azur, n'osant pas fixer les ennemis en face, loin d'être bravache à défaut d'être déterminé glissa une dernière fois vers Scott puis Max... Est-ce que son fameux coup de poing téléporté ne pourrait pas faire quelque chose?! La lueur dans le regard de Calisto lui promettait soutien si ce dernier, proche des détracteurs lançait l'assaut. Ce n'était plus une question de petite querelle ou de grosse querelle entre élèves présentement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hella Healt
Mutante de niveau 2
{ ADMINISTRATRICE }


Nombre de messages : 4872
Date d'inscription : 19/04/2007
Localisation : Institut Xavier, pas vraiment par choix
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : emprunte le pouvoirs des mutant a proximité s'immunisant de la meme maniere
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Dim 24 Oct - 16:19

    Hella, toujours en train de luter contre le pouvoir qui était en train de faire surface, se retrouva bien vite à la hauteur de l’estrade. Elle ne regardait que le sol, cachant sa vue à tout le monde, mais entendit clairement Scott demander à ce qu’on aide Calisto, ainsi que Max qui était sur ses talons en lui demandant ce qui se passait. Parce que c’était Max elle avait envie de lui répondre. Mais c’est aussi parce que c’était lui qu’elle décida de ne rien faire, ne surtout pas se tourner vers lui, ne pas risquer d’infliger des dégâts qu’elle regretterai. Surtout pas à lui… En tout cas il avait eu le mérite de ne pas la toucher pour la retenir, ou pour tenter d’avoir une réponse. Ce qui n’était pas le cas de Scott. Elle sentit une main se poser sur son épaule et se figea au même instant, sans prendre la peine de se retourner en restant face à la porte.

    Sans même le faire de manière consciente elle arrêta de respirer, figer par cette main qui était sur elle. Elle était déjà en train de prendre son pouvoir, mais le contact était la pire des idées. La pire des choses à faire. Ses yeux la brûlèrent avec une intensité qu’elle n’avait jamais connu avant. Toujours figé, sans respirer, elle tenta d’empêcher l’inévitable, se maudissant de ce pouvoir qu’elle avait entre les mains, de ce foutu gène mutant qu’on lui avait légué. Le pouvoir de Scott était bien trop puissant pour elle, aucune maîtrise ne pouvait être de mise. La porte s’ouvrit soudainement, la faisant sursauté. Ce fut la dernière chose qu’elle vu, et cette action acheva la peu de maitrise qu’elle avait d’elle-même. Une rafale rouge s’échappa de son regard, dans un cri qu’elle ne contrôlait même pas. Avant que la rafale ne parte elle avait bien vu la silhouette d’une personne, mais la fraction de seconde dont elle avait disposer n’avait pas suffit à lui faire une idée de ce qui se trouvait devant elle.

    Hella ferma les yeux, une douleur lancinante dans le crâne comme si un pivert avait décidé d’élire domicile dans un coin de son cerveau. La seule chose qu’elle imaginait à ce moment précis, c’est qu’elle avait tuer une personne de l’institut à cause de son pouvoir, et rien que cette idée aurait pu la faire s’écrouler, les yeux toujours clos avec une furieuse envie de hurler, de pleurer, ou de faire quoique ce soit pour laisser échapper la rage qu’elle avait face à son pouvoir qu’elle n’avait jamais souhaité. A sa surprise, elle ne tomba au sol, quelqu’un la rattrapa et, aveugler par ses yeux clos, elle imagina d’abord que c’était une personne se trouvant dans la pièce. Mais cette idée ne fit que passer, vu la manière dont on la malmenait. Elle se sentit faire une rotation, s’imaginant facilement face à Max, tendis qu’une voix s’élevait. Un ordre qui ne laissait rien présager de bon. N’ayant plus ses yeux, elle se concentra sur les bruits alentours, pour comprendre qu’il se passait un véritable raid dans l’établissement. C’était étrange, parce que d’un côté elle était sacrément soulagé que les hommes soient des « ennemis », elle n’avait pas tuer une personne de l’institut. Pourtant ça aurait pu… Son pouvoir restait un danger dans cette école, ça ne faisait aucun doute. Et puis son soulagement ne dura pas bien longtemps, parce que ce qui se tramait dans cette école, dans cette pièce, n’avait rien de réjouissant.

    L’homme qui la tenait, la menaçant de s’en prendre à Max si elle ouvrait les yeux, demanda à tout le monde de rester calme. C’est Edward qui répondit le premier, même les yeux clos, elle pouvait reconnaitre la voix de l’anglais entre mille autre, sûrement à cause de sa façon de s’exprimer. Mais elle s’étonna de la nature de ses paroles qui n’étaient pas faite pour tous les démoraliser, mais bien pour les motiver à agir ensemble, masquer derrière une critique. Il n’était peut être pas aussi nul que cela comme prof. Mais c’est une autre voix qui attira son attention, reconnaissant Calisto vu les paroles que ce dernier avait échangé avec Max. Si elle avait pu savoir ou il se situait exactement et si elle avait le libre choix de ses mouvements, c’est vers lui qu’elle se retournerai pour ouvrir les yeux.

    Non mais franchement, l’institut était prit d’assaut, et il espérait vraiment que ça serait l’aider de l’envoyer en dehors de cette pièce, alors que toute l’école semblait subir l’assaut de pleine face. Se retrouver dans l’institut ne changerai rien à ce qui se passe d’ici. Mais ce n’est pas ça qui l’énerva le plus, la faisant luter pour ne pas ouvrir les yeux alors que ce pouvoir qui ne lui appartenait pas ne demandait qu’à s’échapper… Mais pas sur Max, elle devait résister. Non ce qui l’énervait fortement c’était cette manière qu’il avait d’insister sur le fait qu’elle était malade. A l’écouter elle était à l’article de la mort, ce qui ne serait crédible pour personne, vu qu’elle ne semblait pas mal en point, elle tentait juste de se maitriser. Elle en vint même à se demander si la phrase de Calisto ne voulait pas dire qu’il considérait la mutation comme une maladie, vu qu’à aucun moment elle n’avait eu l’air malade. Enfin, admettons que cela soit une erreur, elle pouvait faire une impasse dessus.

    Ce qu’elle ne pouvait pas accepter, et ce qui lui donnait envie de libérer son pouvoir sur lui, c’est qu’il était à deux doigts de signer son arrêt de mort. Est-ce qu’on à idée de dire à des types armés, que la personne qu’il tienne en otage est tellement dangereuse qu’elle pourrait même les tuer. Si les hommes qui la tenait se mettait à croire ce que venait de dire Calisto, quel serait leur première réaction ? La laisser tranquillement partir, ou la tuer sur le champs pour s’assurer qu’elle ne soit pas un danger pour eux ? Putain, mais qu’est ce qui clochait sur ce type. Elle ne lui avait jamais parler, que déjà il faisait en sorte qu’elle se prenne une balle en pleine tête. Elle n’était pas pour faire de mal aux gens, et ne le ferait sûrement pas, mais ça serait mentir que l’idée de le griller définitivement ne lui passa pas par l’esprit. Surtout vu la manière dont il était en train de compromettre sa survie.

    « Bravo Calisto… C’est clair que là, ils vont forcément avoir envie de me laisser partir. D’une est d’une aide incroyable ! »

    Elle était complètement flippé, mais s’efforçait de garder un contrôle sur elle, qu’elle ne maintenant que pour ne pas faire de mal à Max. Cela dit, on ne pouvait pas passer à côté de l’ironie de sa phrase face à Calisto. Obliger, on ne pouvait pas être aussi stupide, il cherchait vraiment à la faire descendre, elle ne voyait pas d’autre explication. Du coup, elle se refusait de rester là à attendre la sentence qu’il allait lui tomber dessus face aux paroles de Calisto. Et puis la situation ne lui permettait pas un contrôle infini, d’ailleurs elle n’en n’avait aucun. Même ses yeux clos semblaient vouloir s’ouvrir pour laisser échapper l’excédent de pouvoir qu’elle ne pouvait contrôler ou garder. Alors il fallait faire quelque chose, et la seule chose qui lui passa par la tête fut l’idée sur laquelle elle s’arrêta, en priant – même non croyante – que Max puisse la comprendre. Ni lui, ni elle n’avait le droit à l’erreur. Mais ils avaient déjà fait quelques coups ensembles, avant de se retrouver par hasard dans cette école. Les situations merdiques, ils avaient connus.

    « Tu sais Max, la seule chose que je vais regretter c’est de ne pas te voir passer un de tes disques ! »

    Elle avait dit cela comme un véritable regret, dans un soupir. Passer des disque, pour quelqu’un qui faisait des rave à la moindre occasion, qui bossait dans un bar en tant que DJ, c’était ce qu’on pouvait imaginer de plus normal. Quand on connaissait sa mutation, la phrase pouvait prendre un tout autre sens, c’est là qu’elle priait pour que le double sens soit prit en considération. Le fait de parler de voir impliquait qu’elle allait ouvrir les yeux. Les disques, c’était pour qu’il dévie le pouvoir qu’elle allait laisser échapper. Tout cela avait des chances de fonctionner, le fait qu’il est chercher à la rejoindre quand elle s’apprêtait à quitter le pièce impliquait, aussi, qu’il n’était pas loin d’elle. Prenant une inspiration, sa main, qu’elle laissa à l’évidence de Max – du moins, elle l’espérait – fit un décompte : Trois… Deux… Un….

    Hella ouvrit les yeux, laissant échapper une rafale d’énergie impressionnante pour elle. Une ultime rafale parce qu’elle perdit le pouvoir de Scott par la suite, trop puissant pour elle. Et la seule chose qui l’empêcha de s’écrouler à genoux sur le sol, fut d’être retenu par l’homme… Il n’y avait plus qu’à prier.
Revenir en haut Aller en bas
http://elysiannah.fr/index.php
avatar

Maximilian Strauss
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 579
Date d'inscription : 12/08/2009
Localisation : En rave , au Pandora ou à L'Institut . Sinon très probablement en garde à vue
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : il peut créer des disques de téléportations
Profession : Étudiant... et DJ au Pandora's Box et parfois DJ lors de rave party . Max connait très bien le job de dealer , pickpocket et les vols en tout genre ...
Points de rp : 169

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Dim 24 Oct - 19:32

N'écoutant même plus les justifications de Calisto , Max s'était lancé à la poursuite d'Hella plus inquiet pour sa complice de toujours qu'intéressé par des justifications qui de toutes manières n'en valaient pas la peine. Il n'avait pas fallu longtemps à l'adolescent pour rattraper Hella , Max avait l'habitude de fuir la police aussi à force il avait développé une rapidité de réaction assez étonnante .La réunion n'avait plus aucune importance aux yeux de Max, seul comptait le fait d'aider Hella du mieux qu'il pouvait . Hella avait l'air de plus en plus paniquée , Max se sentait frustré de la voir ainsi sans arriver à l'aider . Scott les avait rejoins lui aussi visiblement inquiet pour l'adolescente et si Max s'était abstenu de toucher Hella , craignant sans vraiment savoir pourquoi que ce contact n'aggrave les choses, Cyclope lui avait posé sa main sur elle sans doutes pour la rassurer .

La situation dégénéra en quelques secondes , d'abord il y avait eut cette rafale qu'Hella avait lancé projetant au passage une silhouette qui alla s'encastrer dans le mur à cause de la violence de l'impact . Max maintenant ne comprenait que trop bien ce qui était arrivé à Hella , elle avait fui la réunion pour ne pas risquer de blesser involontairement quelqu'un . Pour aggraver les choses , l'Institut était en plein milieu d'un assaut des fédéraux et avant que quelqu'un ait eut le temps de réagir un des agents venait d'attraper Hella et de la retourner pour qu'elle fasse face à Max et accessoirement à ceux qui étaient encore dans la pièce .OK là c'était le bad total , si jamais Hella ouvrait les yeux il se mangerait la rafale en pleine tête et à bout portant , à moins qu'il n'arrive à la dévier avec un de ses disques mais comment faire comprendre ça discrètement à Hella ? Pour arranger les choses Calisto venait encore de l'ouvrir sans réfléchir expliquant qu'Hella était dangereuse et qu'ils feraient mieux de la laisser partir . Ben voyons , sortir un truc pareil à des feds , il voulait qu'elle se fasse buter ou quoi ? Sérieusement il n'en ratait pas une lui , à croire qu'en fait il bossait pour les feds...Devant l'urgence de la situation Max se retint de renvoyer bouler Calisto , même si il n'en pensait pas moins . L'adolescent avait rapidement jeté un œil sur la configuration de la pièce , calculant l'endroit de sortie ou la rafale serait le plus efficace tout en étant sans dangers pour Hella et les autres mutants . Heureusement Hella avait eut visiblement la même idée que lui , rien de très surprenant si on tenait du fait qu'ils avaient fait pas mal de coup ensemble avant leur intégration respectives à L'Institut . Les deux mutants avaient développé une manière de communiquer à demi mots à la limite de la télépathie , cela s'expliquait par le fait qu'ils étaient souvent sur la même longueur d'onde .

Le regard de Max se fixa sur la main d'Hella qui faisait le décompte et Max faisait de même mentalement , croisant intérieurement les doigts pour que tout se passe pour le mieux .Un disque dans de telle conditions , Max n'avait jamais eut l'occasion d'essayer et vu les risques il flippait pas mal intérieurement . Mais le moment n'était vraiment pas adapté pour céder à la panique . Max comptait en même temps qu'Hella , trois , deux un...Fermant presque les yeux le disque apparut dans une lueur bleutée , la rafale entra dans le disque et même si à cause de la violence de l'impact Max reculait un peu il fit cependant de son mieux pour garder sa concentration..

Jamais il n'aurait pensé que téléporter une telle puissance de feu pouvait être aussi difficile , il pouvait presque sentir les vagues de chaleurs contre ses mains et si les secousses qui se transmettaient dans ses bras étaient douloureuses il ne devait pas dévier sous peine d'être frappé de plein fouet . Avec un effort intense de concentration au vue du stress et de la douleur , le second disque fini par apparaitre juste devant le visage de l'agent tenant Hella qui se prit la rafale de plein fouet ..

La tête de l'agent explosa comme une pastèque dans un bruit que Max n'oublierait jamais et Hella et lui furent littéralement couverts du sang et de quelques lambeaux de chair calcinée du malheureux . Le spectacle fut tellement écœurant que l'adolescent resta tétanisé parce ce qu'il venait de faire et le disque disparut de lui même . Hella était complétement épuisée par l'effort qu'elle venait de faire et commença à s'écrouler sous le coup de la fatigue . Max quand à lui était en état de choc , c'était la première fois que son pouvoir était utilisé pour tuer quelqu'un et il était purement et simplement dégoutté par le geste qu'il venait de faire même si ça avait été pour sauver Hella . D'ailleurs ne tenant plus devant se spectacle écœurant , il s'écroula sous le coup du violent haut le cœur qui le parcourait . Si il avait déjà vu plein de mort violente dans le Hell's ,être responsable de la mort de quelqu'un même d'un anti mutant était trop difficile à supporter pour lui . Le mutant était tétanisé , tremblant de tout son corps sans être capable de réagir . Rien de ce qu'il avait vécu jusque là ne l'avait réparé à ça...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Scott Summers
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 14/09/2010
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34
Pouvoirs : Projection d'un rayon optique de concussion
Profession : Enseignant à l'institut Xavier.
Points de rp : 68

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Ven 29 Oct - 2:15

Toucher la petite Hella n'avait sans doute pas été la meilleure idée qu'il aurait pu avoir. Mais ce n'avait été qu'en voyant la rafale rougeoyante qu'il connaissait si bien envoyer valser quelqu'un par la porte qui venait de s'ouvrir brusquement, qu'il réalisa l'étendue du problème. Il avait donc bien deviné... Mais il n'avait pas pensé un seul instant que c'était son propre pouvoir que Hella était en train de s'approprier ! Une erreur de plus à mettre à son actif. Une terrible erreur... Heureusement qu'elle avait rapidement fermé les yeux. Cette petite avait décidément un sacré sang froid.

Quand à lui, inquiet des dommages que son manque de discernement avait encore une fois causés, il restait amorphe alors que de jouait devant ses yeux une scène totalement ahurissante. Les hommes armés qui venaient d'entrer dans la pièce ne semblaient pas être venus pour faire la conversation, et les instructions de celui qui paraissait les commander furent claires. Ainsi l'institut était encore une fois la cible d'un assaut armé. Ils ne s'étaient pas présentés, mais à en croire leurs tenues et leur organisation, cela sentait les fédéraux à plein nez. Qu'est-ce qui les prenait de faire une chose pareille !

Scott avait tendance à généralement penser que les agents fédéraux faisaient leur travail, et que les ficelles étaient tirées de plus haut. Mais ce raisonnement impliquait deux choses. Premièrement, ces types savaient pourquoi ils étaient là, et s'il y avait du bobo de leur côté il ne faudrait pas qu'ils viennent se plaindre après. Et deuxièmement, il avait toujours considéré que les forces armées devaient avoir un certain honneur dans leur manière de procéder... et le fait d'utiliser une enfant comme celui qui avait donné les ordres le faisait ne correspondait pas du tout à cette idée ! Déjà que s'attaquer à une école n'était pas faire preuve d'un courage exemplaire ! Quoi qu'il en soit ce type avait décidé de se servir de la jeune mutante comme arme, et menaçait Max. Et dire que rien de tout cela ne serait possible si Scott s'était abstenu de précipiter les choses par son comportement. Mais ce n'était pas le moment d'avoir des états d'âme. Plus tard... de toute façon il faudrait qu'il fasse le point sur ses erreurs d'aujourd'hui.

Edward restait stoïque, semblant encore une fois s'en prendre aux élèves... mais Scott n'était pas dupe. Ce n'était pas cela qui le rendait confiant dans la capacité des élèves à agir de concert... ou même simplement à ne pas faire n'importe quoi ! Si justement la plupart d'entre eux n'avaient pas encore réalisé réellement ce qui se passait, Calisto libéré de sa chaise se mit à ce moment là à faire des siennes : Un belle tentative héroïque, mais totalement à côté de la plaque et contre productive. Hella d'ailleurs malgré sa situation fut la première à le lui faire remarquer, avant de s'adresser à Max d'une façon qui pouvait paraître bien anodine. Mais quiconque connaissait les pouvoirs du jeune mutant était apte à comprendre le message, et Max n'était pas connu comme lent d'esprit... du moins quand il le voulait bien. D'autant plus que ces deux là avaient tendance à avoir les même idées tordues au même moment... mais là si Scott voyait juste, c'était plus que risqué ! La moindre erreur et une partie du rayon ne serait pas absorbée par le disque et percuterait Max de plein fouet... autant dire qu'il y jouait sa peau. Alors Scott devait-il les empêcher d'essayer ? Le problème était qu'il n'était pas certain que le sort qui les attendait de toute façon soit énormément plus enviable. Mais par contre quel choix allait faire Max ? C'était bien beau de détourner le rayon, mais dans quelle direction ? Scott décida de faire confiance à ces deux jeunes qui étaient bien capables ce coup ci de réaliser un coup d'éclat.

Le type qui tenait Hella ne vit rien venir. Et il ne verrait plus jamais rien, étant donné que la rafale que Hella libéra fut détournée par Max en plein dans la direction de sa tête. Durant les quelques secondes que dura le rayon avant que la jeune fille ne tombe épuisée et apparemment libérée du pouvoir de Scott, celui-ci pria pour que Max tienne bon... et heureusement ce fut le cas. Il ne restait plus qu'à espérer que les conséquences de tout ceci ne soient pas trop difficiles à supporter pour les deux jeunes.

Mais l'heure n'était pas à ces considérations là. Scott doutait que Max ait réellement voulu la mort de l'homme, mais c'était arrivé et maintenant il fallait agir en conséquence, car il serait surprenant que les autres assaillants apprécient ce qui venait de se passer. Ca risquait de tourner au carnage, alors autant profiter de l'effet de surprise.

La situation était simple. Cette pièce était un piège. Pas d'autre issue que la porte qui ne les mènerait de toute façon que dans la nasse préparée à leur intention. Donc s'il fallait évacuer les élèves, ce n'était pas par là. Jouer au passe muraille en direction des pièces adjacentes était à la fois dangereux et inutile. Il risquait autant de blesser quelqu'un que de tomber sur un autre groupe d'hommes armés. Scott ne voyait qu'une seule possibilité : le mur donnant sur le parc. Il ne savait pas qui ils allaient trouver derrière, mais il y avait de fortes chances que les assaillants ne s'attendent pas à les voir sortir par là.

Si seulement il avait eu sa visière au lieu de ses lunettes ! Car là, ça allait être relativement violent. Heureusement, ou malheureusement pour eux, seuls deux hommes se tenaient entre Scott et le mur en question, les élèves étant quand à eux groupés à l'opposé. Ok. C'était le moment ou jamais.

Scott fit un pas pour se dégager un angle de tir. Le reste était simple et rapide : Fermer les yeux, retirer d'un geste ses lunettes, ouvrir les yeux une fraction de seconde, les refermer et remettre ses lunettes. Cela paraissait si simple !

Malgré le fait que Hella ne contrôlait pas le pouvoir de Scott, elle n'avait pas généré une rafale à pleine puissance, ce qui était heureux pour Max. Ce coup ci, Scott allait devoir percer en un seul coup un trou suffisamment grand pour pouvoir passer à travers rapidement. De toute façon, sans sa visière, il n'était pas sûr d'arriver à faire plus petit !

Le rayon flamboyant alla emporter une partie du mur comme prévu, semblant effacer du même coup les deux agents malchanceux. Il n'était pas dans les habitudes de Scott de faire des victimes... mais là il devait avant tout se préoccuper des élèves. Ces types connaissaient les risques qu'ils courraient. Il espérait que voir leur opération ne pas se dérouler aussi bien que prévu et leur effectif réduit de trois personnes en quelques secondes ferait hésiter un instant les agents restants.

« Tout le monde dehors. Par petits groupes, vous évacuez par l'arrière du parc. »

Pas le temps de donner des consignes détaillées. Ces gamins allaient devoir compter sur eux-même. Quand à lui il allait devoir leur donner du temps. Mais quoi qu'il fasse, il ne pourrait pas faire de miracle. Se tournant vers Max qui semblait avoir du mal à reprendre le dessus, il s'adressa à lui d'une voix forte.

« Max ! Fais sortir Hella ! »

Celle-ci s'était effondrée après avoir envoyé son rayon et semblait épuisée. Mais hélas il ne pouvait lui-même s'en charger pour le moment. Pas tant qu'il y avait d'autres hommes dans la pièce prêts à tirer sur les élèves. Rester une cible plantée au milieu du passage n'était pas non plus une bonne idée. Rapidement, Scott se mit en mouvement pour tenter de trouver un abri de fortune tout en essayant de conserver une vision d'ensemble. De toute façon tant qu'il y aurait des élèves dans la pièce il lui serait difficile d'utiliser à nouveau sa rafale. Il faudrait vraiment qu'il se décide à ne plus se séparer d'une visière ! Mais pour le moment il allait devoir improviser autrement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Livingston
Humain

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 17/04/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : aucun
Profession : Détective (a son compte,peut aider la police ou Mars investigation)
Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 231

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Sam 30 Oct - 20:44

    L’intervention de Calisto fut des plus surprenante… Dans le mauvais sens du terme… Dans le plus mauvais sens du terme…

    D’une : se déplacer comme il le faisait, c’était juste suicidaire. Les hommes avaient des ordres parce que sinon, ils auraient tiré aux moindres mouvements, plutôt que de risquer de se prendre dans un piège quelconque. De deux : Edward ne comprenait pas toute sa tirade. Depuis quand c’était aider quelqu’un que de dire qu’elle était malade et dangereuse. La mutation était une maladie, pour lui ? Et dire qu’elle était dangereuse amènerait forcément les hommes à l’abattre plutôt que de tenter le diable. Ce qu’ils ne firent pas, cependant. De trois : il espérait quoi ? Passer pour un héro en demandant d’être prit à la place de la mutante ? Ca frisait le pathétique. De quatre : Tout cela amenait Edward à se poser une seule et unique question concernant Calisto : Qu’est ce qui se passait dans sa tête ?

    Il fallait vraiment avoir un problème pour agir de cette manière. L’incident avec Max, dans le zoo, ne lui avait-il pas suffit ? Il fallait qu’il recommence à devenir un véritable danger. Franchement, Edward se tapait de ce que Calisto pouvait faire de sa vie, mais mettre en danger des élèves de cette école, cela ne pouvait pas être toléré. Il aurait voulu faire tuer Hella, qu’il n’aurait pas pu s’y prendre d’une meilleure manière. Comment on en venait à garder à un danger public dans une école qui déjà était dans le viseur des fédéraux ? Il allait être grand temps de réformer certaines choses. Bon, pas tout de suite, vu que pour le moment il fallait régler le problème des fédéraux. Avec un peu de chance, ils pouvaient régler eux même le problème Calisto. Fallait pas rêver, et ça serait un peu mal perçu.

    La réaction qu’il attendait de voir vint d’Hella et de Max. Ils ne semblaient pas le faire de leur plein gré, mais ils devaient s’imaginer que c’était la seule chose à faire. Hella était grandement menacé, surtout depuis l’intervention de Calisto et n’avait pas le choix que de se voir agir. Sauf qu’elle ne pouvait pas faire les choses seule, ce qui l’amena à communiquer avec Max pour solliciter son aide. Edward cacha un sourire face à cette attitude. Hella, celle qui refusait tout contact, tout aide, se contentant de faire ce qu’on lui demandait, se mettait à travailler en équipe avec Max. Ce qui pouvait être tout aussi étonnant venant de la part du jeune mutant. La manœuvre fut rondement menée. Hella libéra une rafale, Max la détourna à l’aide de ses disques de téléportation. Le résultat fut un peu plus moche, surtout quand on pouvait voir des morceaux humains sur les deux élèves qui, tous deux, trouvèrent le chemin du sol. Les deux semblaient choqués. Max, plus qu’Hella. Elle, elle semblait surtout plus épuisé. Une réaction qui en disait long sur les deux étudiants.

    Il serait bien resté là, accoudé à son pupitre, à observer la scène et la manière dont réagissait les gens. Au moins, ça avait, enfin, un côté intéressant. Mais il avait fallu que Scott détruise une partie du mur avec son super rayon laser – qui n’avait rien à envier aux célèbres sabres laser jedi – en expulsant quelques fédéraux au passage. Pour finalement annoncé à tout le monde de sortir par l’arrière du parc. Mince. Flûte. Sacrebleu. Edward soupira, passablement dégoûté de la tournure que prenaient les choses. Tout cela impliquait qu’il allait devoir quitter son pupitre pour aider à la régulation des flux d’élèves voulant sortir. Génial. Trop heureux. Vraiment, il serait bien rester à sa place.

    Étrangement, il ne s’en faisait pas pour Hella et Max. Même si ils avaient l’air fatigués ou choqués par ce qui venait de se passer, cela prouvait qu’ils seraient une nouvelle fois apte à réagir si un nouveau problème se posait à eux. Ca n’aurait sûrement rien de facile, mais il n’avait jamais été dit que la vie l’était et… Ces deux là devaient avoir acquis cette vérité depuis bien plus longtemps que la plus part des gens. Edward ne pouvait pas s’en faire pour eux. Au mieux, il pouvait regretter de ce qui était en train de leur arriver, mais pas de s’inquiété. Et puis de toute façon, on se foutait de ce qu’il pouvait éventuellement penser, puisque en aucun cas il ne regrettait ce qu’il venait de leur arriver. Comme si il allait se mettre à se plaindre pour des élèves. N’importe quoi.

    Descendant de l’estrade, en esquivant les fédéraux présents, il se ficha du côté de la nouvelle ouverture provoqué par Scott. Ce qui, cela dit en passant, était une bonne idée pour permettre aux jeunes de s’enfuir. Mais une moins bonne idée dans la mesure ou cela impliquait qu’il doive jouer les agents de circulation. Même pas il trouva le moyen d’en découdre avec un fédéral, pourtant il aurait aimé. En frapper un ou deux, juste pour la forme… Mais voilà, priorité aux élèves et blablabla et blablabla… C’était d’un ennuyeux cette école des fois.

    Portant quatre doigts à sa bouche, il émit un sifflement strident qui avait largement les capacités de se faire entendre.

    « On active ! Les plus âgés aident les plus jeunes. »

    Un premier groupe se forma, deux jeunes accompagné d’un moins jeune. Arrivés devant Edward, le prof donna un lieu de rendez vous au plus âgé. Ca serait quand même dommage de tous les perdre pour un simple problème de lieu de rendez vous. Pas très professionnel. Il les fit sortir. Pendant ce temps, il continuait de garder un œil à se qui se passait avec les fédéraux. Il n’en donnait pas l’air, mais si il y avait une véritable urgence demandant qu’il intervienne, il le ferait. Pour le moment il se concentra surtout de la manière dont les jeunes s’y prenaient pour former leur groupe et quitter la salle. Action qui fut possible grâce à Scott. Et merde, en plus il allait devoir avouer que cyclope avait bien agit et avait eu un bon réflexe. En fait cette journée était vraiment plus nulle que ce qu’il avait imaginé.

    La question à mille dollars était : qu’est ce que Calisto allait trouver d’ « intelligent » à faire cette fois ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Calisto Del Alba
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 04/08/2010
Localisation : Sur un radeau sans océan, sur une planète sans Univers.
Clan : Xmen
Age du personnage : 20 Ans
Pouvoirs : Voler (avec deux grandes ailes dans le dos) / Projection de plumes tranchantes comme des couteaux.
Profession : -Étudiant
Points de rp : 221

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Dim 31 Oct - 22:02

[HJ: Mdr Edward! J'adoreeee la conclusion de ton post ]

Malgré le dramatique de la situation, à la remarque d'Hella Calisto ne put retenir un grognement rageur à l'adresse de qui voulait bien le prendre pour soi. Il faisait de son mieux lui! Ok ce n'était pas la meilleure sortie qu'il ait fait mais... Dans les films ce genre de trucs fonctionnaient! Et puis son intention était plus que louable non? Il n'empêche que ça n'aidait pas vraiment Hella, sur le coup on pouvait comprendre son énervement. Bon dans tout ça, maintenant, il fallait rebondir. Le jeune homme jeta un coup d'oeil autour de lui, la plupart des gens le regardaient d'un air atterré voir méfiant le peu de temps qu'ils perdaient pour se faire. L'ange n'eut cependant pas l'occasion de s'appesantir sur l'une de ses énièmes bévues, Max réalisant un coup d'éclat-Calisto enragea pendant une demi seconde, pourquoi ce type réussissait tout et ne se ridiculisait pas?! Enfin vu la situation c'était mieux pour eux tous en même temps- et explosa la tête de quelqu'un. Scott ouvrit une brèche avec ses yeux et son fameux pouvoir dont le Mallorquin avait si souvent entendu parler, avec réalisme ou extrapolations. Écoutant les paroles de Livingston, le jeune homme préféra perdre deux secondes à réfléchir avant de foncer tête baissée et risquer de faire encore une énorme bêtise. Une fois ceci fait, il avisa deux petits jeunes effrayés... Lesquels au passage parurent encore plus apeurés lorsque ce fut Calisto qui les rejoignit. Forcément, après ses conneries, on hésitait un peu à lui faire confiance. Ni une ni deux, l'ange les choppa par la peau du cou-sans pouvoir les soulever toutefois malgré leur frêle carrure, la sienne n'était pas des plus solide non plus.- pour les balancer par terre-afin de leur faire éviter la rencontre avec une balle.- et se retourner pour projeter un jet de plumes tranchantes et toucher un agent. Cool! Pour une fois que ce pouvoir fonctionnait comme il le voulait! Les plumes surprirent l'homme qui se retrouva tailladé au visage, pas mortellement bien entendu mais de manière assez douloureuse et surprenante pour lui faire baisser la tête.

Avec une certaine prudence, l'Espagnol poussa les deux jeunes dehors, en faisant attention à ne pas les faire s'écraser de manière monumentale. Pour lui cette hauteur était insignifiante, normal puisque l'on était assez bas, mais ils auraient été trente mètres plus haut qu'il n'aurait presque pas fait la différence. Comme Calisto volait, il avait beaucoup de peine à faire la comparaison entre une hauteur raisonnable pour lui ou pour d'autres; c'est pourquoi il avait prit le risque de marquer une minuscule pause avant de remarquer que non... Ils n'étaient pas à trente mètres de haut.

Le jeune homme avait envie de fuir maintenant que ses deux "protégés" étaient dehors-mais pas saufs pour autant-, pour lui ce serait si facile, il lui suffisait d'aviser le trou aménagé par Scott puis de partir en volant, mais... Si le Mallorquin avait commis l'horrible erreur plus tôt avec Hella, c'était bien à cause d'un foutu courage et d'un grand sens des responsabilités-qui s'exprimait très mal malheureusement dans beaucoup de cas.- et son rêve de devenir X-Men-certainement avorté désormais, l'école n'avait vraisemblablement plus la même patience qu'au temps de Charles Xavier et l'Espagnol, coupable de maladresse allait certainement se retrouver en conseil de discipline au minimum, alors que d'autres élèves en faisant le mur avaient fais bien pire certainement- n'était pas né de rien! Il avait le coeur, la foi pour ça; aussi l'ange préféra-t-il rester en arrière. Non pas qu'il n'écoute pas les ordres des deux professeurs; il s'en garderait bien! Courageux mais terrifié il tentait justement de coller le plus possible à leurs dires... Mais pour qu'ils évacuent par petits groupes, il fallait bien que certains fassent la "circulation" jusque dehors non?!

-Allez! Allez... Avancez!

Rugit-il dans un anglais plus prononcé encore que d'habitude et une voix plus forte qu'il ne l'aurait pensé, faisant passer les élèves devant lui de son mieux; priant pour ne pas recevoir une balle. Scott avait dit qu'il fallait rester en groupe, il essayait de former les groupes. Livingston avait dit d'aider les plus jeunes, malgré sa peur indicible, il le faisait ou tout du moins le tentait, envoyant un jet de plumes tranchantes vers un agent sans le toucher cette fois, et reessayant mais ratant car le délai entre les deux était trop court et que ce pouvoir n'était pas très au point encore. Regardant Max et Hella, le jeune homme finit par détourner les yeux d'eux pour se remettre à son poste et peut-être leur permettre de sortir. Au fond, Calisto ne voyait pas trop ce qu'il faisait ou non, se concentrant juste assez pour vraiment viser des agents et ne pas entraver les siens, sans savoir s'il réussissait vraiment, s'il était efficace... Sachant juste qu'il parvenait à ne blesser personne cette fois. Accélérant le mouvement, l'Espagnol prêta une oreille aussi attentive que possible à Scott et Edward, attendant les ordres. C'était souvent un boulet, ça c'était clair! Mais une fois lancé dans une mission, difficile de l'arrêter, expérimenté ou non, le jeune homme faisait ce qu'on lui demandait! Il avait prêté serment à cette école et donnerait tout pour ses cadets ou ses frères mutants voir des innocents en danger.

La peur le rongeait, et le courage achevait de le brûler. Il ne savait même pas s'il était touché ou non... La nature lui avait offert des ailes, mais la terreur ainsi que la vaillance mêlées l'empêchaient de savoir comment s'en servir. C'était bien beau la peur, c'était comme l'amour, ça donnait des ailes oui, mais aucune leçon de vol!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hella Healt
Mutante de niveau 2
{ ADMINISTRATRICE }


Nombre de messages : 4872
Date d'inscription : 19/04/2007
Localisation : Institut Xavier, pas vraiment par choix
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : emprunte le pouvoirs des mutant a proximité s'immunisant de la meme maniere
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Lun 1 Nov - 21:19

    Hella avait commencé le décompte avec ses mains, priant de toute ses forces pour que cela fonctionne. Jamais elle n’avait imaginé le résultat que cela donnerait, pourtant logique en vue de la situation, parce que si ça avait été le cas elle se serait acharnée à trouver une autre solution. Elle s’apprêtait à imposer un choix à Max qu’elle n’aurait jamais souhaiter à qui que ce soit. Son décompte était fini, elle avait ouvert les yeux en hurlant tellement le surplus d’énergie était important pour elle et… Ca avait fonctionné. Ses jambes demandaient à lâcher prise, mais elle était encore maintenu par le fédéral pendant que le rayon disparaissait dans un disque de téléportation à Max. Une fraction de seconde où elle aurait sourit, si elle en avait eu la force et le temps… Mais la suite la fit très vite déchanté. Le disque de téléportation était une bonne idée, ce qu’elle avait zapper dans l’histoire c’est qu’il fallait que ça sorte dans un autre disque. Il ressortit en plein sur le visage de l’homme qui tenait Hella. Ce fut là, l’élément qu’elle regretterait pour ce que ça impliquait, bien que sur le coup elle ne fut pas capable de réagir.

    En réalité la jeune mutante comprit ce qui venait de se passer – tout s’étant passé beaucoup trop vite pour son cerveau d’adolescente – qu’au moment où elle toucha le sol. L’homme ne la tenait plus, mais elle se sentait horriblement imbiber d’un liquide qu’elle identifia rapidement comme du sang. Ses genoux était dans une flaque rouge, ainsi que ses mains, alors qu’elle sentait ses cheveux aspergé par ce même liquide. Pourquoi le type qui la tenait avait cru bon de lui virer sa capuche pour une meilleur adhérence ! Mais alors qu’elle s’imaginait que la situation ne pouvait pas être pire, elle sentit un poids mort lui tomber à moitié dessus. La tête en moins, il fallait bien que le corps subisse les lois de l’apesanteur et, en toute logique, c’était pour sa pomme. Dans une réaction instantanée de peur, elle dégagea le poids mort, ses mains glissant sur le sol quand elle voulu se relever, si bien qu’elle oublia bien vite de tenter de se redresser. Débarrasser du corps, mais toujours bien trop rouge à son goût, elle resta au sol. Il ne s’était passer que quelques seconde depuis que la tête de l’homme avait explosé, mais elle aurait parier que le temps s’était allongé juste pour qu’elle prenne bien connaissance de la scène. Elle avait envie de hurler, de paniquer, de se débattre contre du vent pour se recroqueviller dans un coin. Pourtant, la seule chose qu’elle arriva à faire, toujours à genoux sur le sol, ce fut de poser son regard sur Max.

    La vue que lui offrit Max la fit culpabiliser, malgré la fatigue, de manière instantanée. Il était au sol, tremblant et tétaniser. Son envie était de s’approcher, de s’excuser, de lui dire que ce n’était rien, de le remercier aussi pour l’avoir sauver. Mais elle ne pouvait pas. Ce n’était pas rien. Bien au contraire. Tout ce qu’elle pourrai dire allait paraitre tellement ridicule. ET, malheureusement, la situation ne favorisait pas ce genre d’échange. Le temps semblait quand même s’arrêter, alors que les choses poursuivaient leur cours. Sur le coup elle ne se rendit pas vraiment compte que Scott avait troué un mur pour permettre aux gens de sortir, encore moins qu’Edward aidait les personnes à sortir. Elle percuta dans quel pétrin elle se trouvait quand une plume arriva droit sur elle, qu’elle eu à peine le temps de pencher la tête, pour qu’elle celle-ci lui effleure la joue de manière à lui créer une légère couture sur la joue gauche.

    Par réflexe elle passa le revers de sa main sur sa joue, ce qui eu pour but de lui créer une marque encore plus prononça avec ses mains rouges de sang. Plissant les yeux, heureusement qu’elle n’avait plus le pouvoir de Scott sinon elle aurait fini par réellement tuer Calisto qui balançait ses plumes dans une salle blindées de personne sans en avoir une maitrise parfaite. Si il arrivait à toucher des fédéraux, ils y a forcément d’autre plumes qui se perdaient dans le tas. Et l’une d’elle avait manqué de lui arriver en pleine poire. C’est comme le fait de ne pas comprendre pourquoi il faisait la circulation alors qu’Edward était déjà à ce poste. Du coup, la seule chose qui lui vint à l’esprit :

    « J’vais l’tuer ! »

    Sur le coup on ne pouvait pas faire plus déterminée. Elle ne savait pas encore si elle pouvait tenir debout, mais rien que pour cela ça valait le coup d’essayer. Se retournant, les mains glissant encore sur le sol, vers l’homme au sol elle fouilla à sa ceinture pour y prendre une arme. Des armes elle en avait déjà eu en main, et en avait déjà utiliser. Alors rapidement, elle vérifia qu’elle était chargée, attendit pour virer la sécurité et tenta de se relever. Une main au sol, ses pieds patinèrent sur le sol, et elle foira son premier essai. Le sang sur le sol et les fragment de cervelle n’aidait pas, la fatigue aidait encore moins… Au troisième essai, elle trouva un équilibre précaire. Son but était donc, maintenant, de trouver un minimum de stabilité, lever le bras et tirer sur Calisto. Mais le temps qu’elle avait mit à se relever, lui avait permit de réfléchir un peu et lui évita d’agir sur un coup de sang. L’idée de tuer Calisto lui plaisait bien, mais il valait mieux s’abstenir. Ce qu’elle fit.

    L’arme en main, elle fit quelques pas peu certain pour arriver à la hauteur de Max. Elle avait le vague souvenir d’entendre Scott demander à Max de la faire sortir, elle se demandait bien pourquoi. Tout allait bien. Mais arriver près de Max, elle s’écroula à nouveau sur les genoux à cause de son épuisement. Ok, Scott n’avait peut être pas totalement tort. Bon, maintenant qu’elle était devant Max, elle en profita pour le refaire percuter. Et pour ça, elle ne trouva qu’un seul moyen. Pas forcément le plus cool.

    « Max… Max, écoute moi, faut qu’on aille dans les couloirs… Tab est quelque part. »

    C’était vraiment petit de mettre Tab dans l’histoire, mais vu le bruit qui se propageait dans tout l’institut c’était forcément le cas. Tout ce qu’elle voulait c’était que Max ne pense plus à ce qu’il venait de faire, en tout cas pas le temps que durerait ce raid. Quant-à sortir par la sortie de Scott, s’était hors de question en sachant qu’il y avait des personnes dans le reste de l’institut. La bonne nouvelle c’est que si Max se relevait et la suivait dans l’institut, elle serait loin de Calisto et loin de la tentation de lui mettre une balle en pleine tête.

    « Faut qu’on aille la chercher. »

    Elle se sentait pas spécialement dans une super forme, mais y a des fois ou on est prêt à faire certaine chose pour certaine personne. Elle appréciait Tab, mais encore plus Max qui lui tenait à la petite blonde. C’était suffisant, elle savait trop ce que ça faisait que de perdre quelqu’un pour l’imposer une –nouvelle ?- fois à Max. Alors elle tiendrait debout. Pour se frayer un chemin, elle n’avait plus de pouvoir mains une arme. C’était léger mais mieux que rien. En tout cas elle ne pouvait pas rester là à rien faire ou se décider à sortir par le trou qu’avait créer Scott. Désolé pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://elysiannah.fr/index.php
avatar

Maximilian Strauss
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 579
Date d'inscription : 12/08/2009
Localisation : En rave , au Pandora ou à L'Institut . Sinon très probablement en garde à vue
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : il peut créer des disques de téléportations
Profession : Étudiant... et DJ au Pandora's Box et parfois DJ lors de rave party . Max connait très bien le job de dealer , pickpocket et les vols en tout genre ...
Points de rp : 169

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Mar 2 Nov - 18:54

Il avait fallu une fraction de seconde pour que tout dérape , il avait pourtant tout calculé au millimètre près . Le disque était apparu au bon endroit et au bon moment , seulement Max avait sous estimé la force de concussion de la rafale et cette erreur venait de couter la vie à l'agent fédéral qui tenait Hella en otage . L'adolescent aurait du être heureux d'avoir tiré sa complice d'une situation dangereuse mais en voyant la tête de l'homme exploser , il était tout sauf heureux . Il avait fallu une simple fraction de seconde pour que Max devienne un meurtrier , certes c'était de la légitime défense mais le fait était là : il venait purement et simplement de tuer quelqu'un ..

Max était tétanisé par le spectacle morbide qu'il avait provoqué , le temps semblait s'être arrêté autour de lui et les bruits environnant ne semblaient plus être qu'un bourdonnement sourd. Max était écœuré , non pas par la vue du cadavre mais bel et bien par son acte . Il avait envie d'éclater en sanglot , de hurler que ce n'était qu'un accident , qu'il n'avait jamais voulu ça mais ni les larmes ni aucun mots n'arrivaient à sortir . Il espérait que tout ça ne soit qu'un mauvais rêve dont il se réveillerait rapidement , seulement l'odeur de chair brulée elle était bien trop réelle pour que ce soit le cas . Max avait parfaitement conscience des retombées que son acte allait avoir , maintenant qu'un des leurs s'était fait descendre , les fédéraux n'hésiteraient surement pas à tirer dans le tas et par sa faute tous ses camarades risquaient de se faire purement et simplement exécuter . L'idée même qu'il allait être le seul responsable de se carnage lui était tout bonnement insupportable , tout comme cette sensation d'impuissance face à la tournure que prenaient les choses .

Il y eut d'abord la voix de Scott qui prononça quelques mots que Max ne comprit pas , trop en état de choc pour pouvoir vraiment comprendre quoi que ce soit et puis il y eut Hella qui prononça le prénom de Tabitha. En entendant parler de Tab , l'esprit du jeune mutant commença à sortir de sa torpeur . Hella avait parfaitement raison , Tab était tout autant en danger que les autres et il fallait agir vite avant de laisser le temps aux fédéraux de réagir . Si jamais il lui arrivait quelque chose par sa faute , Max ne pourrait jamais se le pardonner .

Tout ça c'était de la faute des fédéraux , c'est eux qui avaient attaqué l'Institut et qui avaient pris Hella en otage . C'est eux qui l'avaient forcé à tuer cet agent pour protéger Hella et il était hors de question qu'ils s'en prennent à quelqu'un d'autre et encore moins à Tabitha , Max en faisait une affaire personnelle . Il était prêt à rendre coup pour coup et si les fédéraux voulaient vraiment la guerre , Max était prêt à leur donner entière satisfaction . Son incarcération , leur soi disant volonté de protéger les civils des "accidents " de pouvoirs tout ça c'était du flan . Ils avaient attaqué l'Institut sans la moindre raison valable , ils avaient pris en otage Hella et tout ça pour quoi ? Juste parce que l'Institut était un refuge pour les mutants , refuge où ils apprenaient justement à contrôler leur capacités pour ne pas qu'il y ait d'accident comme celui du zoo ...

Tout devenait clair dans l'esprit de Max , le Prof s'était planté lorsqu'il disait qu'il fallait toujours privilégier le dialogue . Les X Men s'étaient plantés lorsqu'ils avaient dit que l'Institut était un endroit sûr. Maintenant il savait ce qu'il avait à faire , il protègerait Hella et tous les résidents de l'Institut quel qu'en soit le prix à payer ..Il avait déjà perdu une famille et il était hors de question de laisser ça se reproduire , pas si il pouvait l'empêcher .

Le regard du mutant se posa sur Hella ,voyant qu'elle avait été blessée et l'expression de son visage changea presque immédiatement . Là où quelques secondes auparavant il n'y avait qu'un mélange de désespoir et de culpabilité il y avait maintenant une de la haine à l'égard de ceux qui s'en prenaient aux personnes qui lui étaient chères. Max ne savait pas qui avait put oser faire cette blessure à Hella , par contre ce qu'il savait c'est ce qu'il ferait au responsable si il lui mettait la main dessus ..

"Qui t'as fait ça ? " dit Max en désignant du regard la coupure sur le visage d'Hella

La question sonnait comme une accusation , non pas envers Hella mais bien envers la personne qui l'avait blessée de cette manière . La situation était trop grave pour qu'il ait encore envie de prendre les choses à la légère ..

"T'es sure que tu préfères pas partir avec Cyke et les autres ? Non parce que ça serait plus sur pour toi , je peux très bien aller chercher Tab seul si tu te sens pas la force de m'accompagner .."

Vu l'état d'Hella il préférait qu'elle rejoigne Cyke et les autres , après tout elle était complétement exténuée . Ça n'allait pas plaire à Cyke mais il était hors de question d'évacuer avec les autres quand d'autres élèves et en particulier Tab pouvaient être en danger . La survie des autres ça importait plus que les consignes et entre Cyke et Livingston , ça devrait aller.

"Désolé Cyke mais je vais devoir te faire faux bond , rien ne dit que les feds se sont arrêtés à cette pièce et je vais pas me tirer en sachant que Tab est potentiellement en danger . On te rejoint des qu'on peut ..."

Bon c'était bien joli de vouloir jouer les héros mais maintenant il fallait vite trouver un plan d'action , histoire que ça ne vire pas tout de suite au désastre....
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Scott Summers
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 14/09/2010
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34
Pouvoirs : Projection d'un rayon optique de concussion
Profession : Enseignant à l'institut Xavier.
Points de rp : 68

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Lun 8 Nov - 21:23

Difficile de trouver un abri dans cette pièce. Mais il ne devait pas être le seul à penser la même chose, car les fédéraux ne devaient pas vraiment s’être attendus à perdre quatre hommes aussi vite et ils n’allaient pas tarder à réaliser que s’ils voulaient arrêter l’épidémie qui sévissait dans leurs rangs la seule solution était d’ouvrir le feu. Heureusement, enfin… pas pour lui, celui dont la tête s’était volatilisée semblait être le responsable et comme pour toute armée, éliminez la tête et vous gagnez au minimum un peu de répit.

Il restait quand même quelques agents encore dans la salle, et si Scott voulait donner le temps aux élèves de quitter les lieux il fallait agir vite pour conserver l’avantage de la surprise. Ce n’était pas bien gros face à des hommes entraînés, mais c’était mieux que rien ! Justement, l’un d’entre eux semblait avoir décidé de sa cible et levait son arme vers Scott. Evidemment, celui-là n’était pas contre un mur extérieur… la probabilité que de l’autre côté de la paroi se trouvent des personnes innocentes était loin d’être négligeable, et donc il était hors de question pour Cyclope de se servir de sa rafale sans le contrôle que lui apportait sa visière. Levant en désespoir de cause une chaise qui ne lui offrirait qu’une bien faible protection face à des balles, Scott vit avec soulagement s’y planter trois fléchettes démutantes. Mauvais choix… Le type en face devait se faire la même réflexion et fit un geste pour changer de munitions. Trop tard. Scott le balaya d’un revers de sa chaise dont il ne lui resta que le dossier en main. Il faudrait revoir le choix du matériel… les chaises étaient moins solides qu’avant ! Le soldat s’effondra tout de même. Un de moins !

Pendant ce temps là Edward avait pris l’évacuation en main et faisait sortir les élèves par petits groupes. Un autre agent avait eu l’honneur des plumes de Calisto. Pas mal joué. Ca ne devait pas faire du bien, mais il n’était pas hors de combat, ce qui n’était peut-être pas plus mal. Causer la mort de quelqu’un n’était pas une chose facile à gérer, même si c’était en se défendant. Max allait d’ailleurs certainement se poser quelques cas de conscience. Comme si ce gamin avait besoin de ça ! Crétins de fédéraux. Qui était donc l’abruti qui avait donné l’ordre de venir les cueillir ici ? Si jamais Scott arrivait à mettre la main sur celui-là, les explications allaient être mouvementées ! Du coin de l’œil il perçut un mouvement au sol. Apparemment ils recrutaient des types solides en face !

« J’ai dit : dodo ! »

Le restant de dossier s’abattit sur l’arrière de la tête de l’agent qui cherchait à se relever, l’envoyant cette fois-ci pour un moment dans les bras de morphée. Calisto avait rejoint Edward et semblait vouloir lui aussi guider ses camarades vers la sortie. Pourquoi pas, mais par contre s’il n’avait pas trop mal réussi son premier jet de plumes, ce n’était pas franchement le cas des suivants qui avaient tendance à partir un peu au petit bonheur la chance !

« Calisto ! On se calme avec les plumes ! Si on veut abîmer les élèves, y’a déjà les fédéraux pour ça ! »

Plus inquiétant, Hella et Max semblaient avoir du mal à se remettre de ce qui s’était passé. Cela pouvait se comprendre, mais pouvait devenir dangereux en de telles circonstances. Scott avait essayé de réveiller Max en lui demandant de faire sortir Hella, mais visiblement sans succès. Il vit par contre avec effarement la jeune fille se saisir de l’arme de l’agent décédé et se relever avec difficulté avant de s’effondrer à nouveau. Elle comptait faire quoi avec une arme dans l’état où elle était ?

Une bonne partie des élèves était déjà sortie et Scott se dirigea vers Max et Hella. Il les voyait parler. Impossible de savoir ce qu’ils se disaient mais connaissant ces deux-là le pire était à prévoir ! Ce n’est qu’en arrivant à leur niveau que Max s’adressa à lui.

Scott en resta une seconde figé. Max était désolé ? Non mais il avait quoi en tête ? Que c’était une proposition aimable qui lui était faite de gagner la sortie ? Hallucinant ! Ce fut d’une voix calme mais dure qu’il lui répondit.

« Mais c’est évident. Pourquoi seraient-ils partout dans le bâtiment ? Ils ne sont certainement venus que pour mes lunettes et la jolie bouille d’Hella. Ou alors pour tailler la causette avec Edward. »

Après avoir reproché avec véhémence à Calisto son manque de discernement, Max faisait exactement la même chose ! Agir sans réfléchir aux conséquences.

« Crois-tu vraiment que Tab attende que tu viennes la sauver ? Que les autres profs se sont barrés en la laissant, en se disant que tu allais bien venir la chercher ? Et si elle est déjà entre les mains des fédéraux, vous allez faire quoi, à part provoquer d’autres blessés ? »

Le pire était que s’il était à la place de Max il aurait certainement envie de faire la même chose. Mais il avait appris avec le temps que se jeter dans la gueule du loup n’était pas la meilleure façon de procéder. La dernière fois que l’institut avait été pris d’assaut, Scott n’était pas là. Il se l’était reproché… et se le reprochait toujours plus ou moins consciemment. Mais il avait admis qu’il n’aurait sans doute pas pu changer grand-chose à l’issue finale.

En réalité, il ne savait pas quoi dire à ces deux jeunes qui pensaient plus avec leur cœur qu’avec leur cerveau. Lui-même s’était planté tellement de fois qu’il n’était plus sûr de la marche à suivre. Si eux devaient apprendre ce qu’était réellement le fonctionnement en équipe, lui devait retrouver une confiance en ses jugements qui lui faisait défaut. Son incertitude devait se ressentir dans sa voix quand il reprit.

« Bah… Faîtes comme vous le sentez. »

S’ils décidaient de poursuivre, tout ce qu’il souhaitait était qu’aucun d’entre eux n’ait à en subir les conséquences. Il restait quelques jeunes qui n’étaient pas encore sortis. Scott se détourna vers eux et entreprit d’assurer leurs arrières. Ses lunettes avaient un avantage : on ne pouvait distinguer son regard. Sinon les deux jeunes mutants auraient bien vu qu’il gardait également un œil sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Livingston
Humain

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 17/04/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : aucun
Profession : Détective (a son compte,peut aider la police ou Mars investigation)
Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 231

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Lun 8 Nov - 22:44

    La question à mille dollars était : qu’est ce que Calisto allait trouver d’ « intelligent » à faire cette fois ? Blessé une élèves – après avoir touché une cible voulu, avoir balancer pas mal de plume dans le vide – et venir aider à faire des groupes et sortir les élèves alors qu’Edward occupait déjà cette place. Soyons optimiste, ça aurait pu être pire, il aurait pu se trouver à dix mètres du sol et balancé les élèves dans le vide. Tout n’était donc pas perdu. Sérieusement, qu’il soit là était une bonne chose, parce que si il commençait à faire sortir les élèves en aidant Edward, ça voulait dire que lui allait pouvoir être utile à autre chose. Pas la peine de se retrouver à cinquante à cette tâche qui ne demandait pas plus d’une personne. Du coup, il posa son regard sur le mutant armé d’ailes pour l’interpeller.

    « Monsieur Del Alba, rester devant la brèche ouverte pas Scott et faite interpeller les élèves pour les faire sortir par petits groupe. Je vous laisse cette charge. »

    Sous entendu : « t’as pas intérêt à bouger de ta position ou à faire des étincelles parce que les élèves ont besoin de quelqu’un pour les diriger, ou les aider à sortir. » Parce que si certaine se prenait en main, ce n’était pas le cas d’autres, surtout les plus jeunes, complètement terrorisés qui ne savait pas quoi faire et qui n’osait pas bouger à moins qu’on ne leur ordonne de faire quelque chose. Sérieusement, il confiait une mission à Calisto et il espérait qu’elle soit faite avec le plus grand soin vu qu’il s’agissait de la sécurité des élèves. Il voulait prouver des choses ? C’était le moment ou jamais de faire ses preuves en venant en aide aux autres pour qu’ils puissent sortir vers par le trou qu’avait fait Scott dans le mur. Il s’approcha de Calisto.

    « Je vous laisse seul, faites attention. »

    Une main encourageante fut poser une seconde sur l’épaule de Calisto, et Edward repartie du côté de la pièce ou se trouvait Hella, Max et Scott. Les deux premiers semblaient discuter ensemble, et Hella semblait avoir trouver ce qui pouvait faire réagir Max. Scott, lui, il éclatait un reste de chaise sur un fédéral. Courant à travers la pièce, le trou dans le mur étant à l’opposer de la porte d’entrée ou se trouvait le petit groupe, Edward arriva un peu près au moment ou Max fournissait des excuses à Scott pour ce qu’il allait faire : lui faire faux bond sous prétexte que les fédéraux ne s’étaient sûrement pas arrêter à la pièce. Joyeuse déduction Sherlock ! Ce qui était marrant – bien oui, même dans ces circonstances ils trouvaient certaines choses drôles – c’est la manière dont Scott lui répondit jouant d’humour et de sarcasme. D’ailleurs quand il fut question de l’hypothèse qu’ils soient venus pour « tailler une causette avec Edward » se dernier ne pu s’empêcher de faire une réflexion.

    « Tout le monde voudrait venir rien que pour ça ! »

    Humour et ironie. Il était évident que personne ne viendrait que pour cela. Il était d’ailleurs la dernière personne avec qui la majorité des gens avaient envie de causer plus de cinq minutes. Oh vraiment, il ne voyait pas pourquoi. Bref Scott étant Scott il trouvait que tout cela était une mauvaise idée, que Tab était sûrement prise en main par des profs ou, dans le cas contraire, elle n’attendrait pas sagement qu’on vienne la chercher. Ce qui n’était pas faux. Mais bon, que voulez vous, Edward aimait l’esprit de contradiction et encore plus si ça pouvait ennuyer des gens. Alors forcément, il répondit à l’attention de Max et d’Hella.

    « Vu le rapport Profs / Elèves, y a peu de chance pour qu’elle soit prise en charge. Vous devriez y aller. Il haussa les épaules en posant son regard sur Scott pour donner la seule excuse qui lui venait à l’esprit. Question de probabilité. »

    Probabilités qui étaient aussi très importante pour le fait que Tab soit déjà en prise avec les fédéraux. Mais bon, valait mieux garder ce genre d’information pour soit. En réalité il était assez curieux de voir comment les deux gamins allaient s’y prendre pour venir en aide à leur amie. Et la sécurité dans tout ça ? Hey… Edward restait un homme de science et curieux du genre humain et de la manière dont ils pouvaient agir. C’était, selon lui, bien plus important qu’une question de sécurité. Et puis l’issu du combat était déjà toute tracée en vue des évènements, non ?

    « Oh et au passage, en y allant si vous pouvez attirer le plus de fédéraux possible avec vous… Ca me fera moins de travail de ce côté-là, je vous en serez relativement reconnaissant. Merci. »

    Bref vu que Scott avait l’air décidé de les suivre, il convenait à Edward de rester dans cette pièce et de voir comment se débrouillait Calisto avec sa mission, tout en assommant un ou deux fédéraux si vraiment ils devenaient une menace. Un seul regret, cependant : dommage qu’il n’y ai pas de bouilloire dans cette salle de réunion, un thé aurait été le bienvenu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Calisto Del Alba
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 04/08/2010
Localisation : Sur un radeau sans océan, sur une planète sans Univers.
Clan : Xmen
Age du personnage : 20 Ans
Pouvoirs : Voler (avec deux grandes ailes dans le dos) / Projection de plumes tranchantes comme des couteaux.
Profession : -Étudiant
Points de rp : 221

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Jeu 11 Nov - 12:38

Calisto était trop occupé par sa tâche pour s'être réellement aperçu des suites de son petit problème de "plumes", il aurait voulu s'excuser envers Hella mais ce n'était pas le moment et puis; au final, la peur lui serrait trop le ventre pour qu'il ne puisse réellement parler, tout du moins pas en anglais. Le jeune homme se contenta donc de tourner la tête vers la sortie, arrêtant de lui-même ses jets de plumes puisque de toutes façons, ça ne marchait plus, vu son inexpérience dans le domaine et le forçage qu'il avait dû faire précédemment. Scott vint l'avertir et dans le feu de l'action, l'ange hocha vivement la tête, répondant avec un ton quasi militaire tant il était concentré sur sa tâche, toutefois attentif aux ordres de son chef.

-¡Si señor Escott!

Il n'avait jamais réussi comme les anglais à prononcer un S suivit d'un C sans mettre le é devant, typiquement espagnol... De plus il avait la fâcheuse tendance à utiliser le prénom même en étant poli et en mettant un monsieur devant. Sans compter que là c'était plus court et que ce détail ne comptait pas vraiment vu la situation!

Les entrainements lui revenaient en mémoire et il essayait de se rappeler les diverses mesures à prendre. Toujours écouter le professeur ou l'élève le plus gradé, travailler en équipe pour palier aux défauts de chacun et faire bloc, protéger les plus jeunes, former des groupes pour s'entre protéger, évacuer au plus vite, plutôt que de chercher l'affrontement. ça ce n'était pas des ordres directs mais c'était ce que Calisto avait ressorti de ces entrainements physiques et psychiques importants, n'atteignant pourtant pas la cheville de ce qui se passait présentement. Même Scott qui devait être expérimenté ne pouvait sûrement pas se sentir à l'aise en ces lieux, enfin ça c'était une extrapolation que faisait l'Espagnol qui estimait qu'on ne pouvait jamais s'habituer à ce genre de situation.

Heureusement, le jeune homme ne remarqua pas ce qu'Hella essaya plus ou moins de faire et cracha à son sujet, il aurait sans doute paniqué à ce moment, déjà qu'il était proche du point de rupture présentement. Edward Livingston arriva à ses côtés à son tour, au loin il lui semblait voir Scott parler avec Maximilian et Hella, mais son regard se reporta bien vite sur les petits jeunes qu'il évacuait et qui le dévorait désormais des yeux, ayant confiance en lui malgré ses précédentes frasques parce qu'il prouvait son efficacité maintenant-malgré son erreur avec Hella lorsqu'il l'avait atteint au visage.- et que de toutes manières ils n'avaient pas grand monde vers qui se tourner.

-D'accord!

Il avait réussi à sortir un mot en anglais, le plus difficilement du monde mais c'était fait; le Mallorquin était aussi terrifié que les autres élèves-enfin il supposait que tout le monde l'était.- la main qui se posa sur son épaule le rassura néanmoins assez pour le forcer à continuer. Calisto était fier qu'on lui fasse confiance pour cette mission si importante, aussi s'attacha-t-il à s'appliquer, parce qu'aider les jeunes était un gros travail, il fallait les forcer à bouger parfois, les remuer car ils restaient complètement bloqués. La main de l'homme se retira, frôlant ses plumes au passage et Edward parti il ne sait où. Calisto sentit un immense vide, Livingston n'était plus celui qu'il avait "connu", dans cette situation, il devenait un allié de taille, très puissant et surtout rassurant. Tout ce qu'il avait pensé de négatif sur cet homme s'était enfuis en une seconde, pareil pour Maximilian, du moment qu'on aidait son école chérie, le Mallorquin vous aimait, dès l'instant où l'on essayait d'épargner les plus faibles, on était quelqu'un de bien à ses yeux. Le jeune homme continua son travail harassant, réunissant les élèves et les forçant parfois à passer par le trou. Les plus courageux voulaient encore se battre mais Calisto jugeait d'un rapide coup d'oeil qui était trop jeune et les "jetait" dehors, tout en prenant garde à ne pas les blesser mais à les pousser assez pour leur donner l'impulsion qui mettrait leur instinct de fuite nécessaire en route.

Une gamine pommée au milieu de la cohue attira son regard, le Mallorquin essaya de l'appeler mais elle ne faisait rien d'autre que de le regarder lui et le trou béant dans le mur crée par Scott. Derrière elle, le monde s'agitait, infernal et brutal; ce qui devait arriver, arriva... Un fédéral la mit en joue. L'angelot sentit son sang ne faire qu'un tour, elle était si proche et si loin de sa personne à la fois, à portée de main à vrai dire, ce qui lui permettait d'agir sans bouger de sa place, respectant ainsi l'ordre de Livingston mais trop éloigné pour l'attirer à lui, n'ayant pas assez de force dans le poignet. Le coup parti et Calisto ne se demanda rien d'autre que s'il était dans la bonne trajectoire, il bouscula la gamine et roula avec elle par terre. En se relevant, il ne put retenir un cri, baissant les yeux sur son flanc où naissait une fleur rouge, avide qui dévorait son corps. Le mutant mit un certain temps à comprendre ce qui se passait, il saisit qu'il était blessé lorsque par réflexe il apposa son aile sur la blessure pour la protéger et vit lentement ses plumes immaculées s'imbiber de son sang, tant bien que mal, rendu un peu fou il fit quelques pas en arrière pour se remettre à côté du mur, se rappelant qu'implicitement Edward lui avait signifié qu'il n'avait pas intérêt à quitter son poste et poussa la gamine en pleurs dehors.

*Je dois rester... Il a dit... Je dois les aider... Règlement d'évacuation.*

Avec satisfaction le Mallorquin nota que la plupart des gens à évacuer de son côté étaient passés mais une douleur sourde le rappela et il finit par s'appuyer sur le mur et s'effondrer sur le sol, ses ailes à demi repliées retombant sur lui et le sol souillé par les talons des fédéraux remplis de haine. Calisto ne tremblait plus, il n'avait plus peur maintenant... ainsi évanoui par terre, à la place même que Edward lui avait assigné, n'ayant bougé que d'un pas pour aider la petite fille puis il était revenu à son poste jusqu'au bout, les paroles de Livingston raisonnant dans sa tête. Maintenant, son corps affaibli était offert à celui qui oserait tirer sur un jeune homme à l'apparence "biblique" mais puisqu'ils tiraient sur des gosses sans hésitation, sans nul doute qu'un ange déchu ne leur ferait pas pitié non plus.

[HJ: vu avec Hella pour le "sauvetage" et la blessure Wink c'était illogique qu'il aide quelqu'un sans avoir aucune conséquences aussi vu son inexpérience ^^ e__e Venez le sauver maintenant XD s'il vous plaît ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hella Healt
Mutante de niveau 2
{ ADMINISTRATRICE }


Nombre de messages : 4872
Date d'inscription : 19/04/2007
Localisation : Institut Xavier, pas vraiment par choix
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : emprunte le pouvoirs des mutant a proximité s'immunisant de la meme maniere
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Sam 13 Nov - 21:40

    « Qui t'as fait ça ? »
    « Une… »

    Une plume, voilà ce qu’elle avait eu l’intention de dire avec un regard assez mauvais qu’elle ne pu porter sur Calisto tant l’expression de haine que pouvait affiché Max garda son intention. Et c’est cette même expression qu’il avait qui fit qu’elle se rétracta pour ne pas dire la fin de sa phrase. Hella n’avait pas spécialement l’intention de lui cacher cette information mais le moment était très mal venu. Déjà qu’elle avait son arme qui la démangeait un peu trop envers le mutant à plume mais, si en plus, Max se rangeait de son côté elle n’était plus certaine de faire les bons choix.

    « Peu importe. »

    Elle avait dit cela sur un ton assez sec de manière à couper court à toute conversation. Plus tard, peut être, si le sujet revenait sur le tapis. Mais, pour l’heure, il y avait bien plus urgent à faire. Puis Max partit assez vite sur une demande de confirmation visant à ce qu’elle vienne avec lui ou non. Hella en haussa un sourcil : la question se posait-elle vraiment ? Ok, elle n’était pas au meilleur de sa forme à cause d’un foutu pouvoir emprunté de trop au niveau pour elle mais il était impossible pour elle de ne pas tenter quoique ce soit. Elle s’écroulerait après. Chacun à son histoire, celle d’Hella l’empêchait de ne rien tenter pour Tab parce que si Max venait à la perdre, elle savait que trop bien ce que cela pouvait faire, encore plus si rien n’était tenter.

    Le but n’avait jamais été de répondre négativement à un ordre donné par Scott. Même si, par principe, Hella faisait le contraire de ce qu’on lui demandait, là ce n’était pas le cas. Elle en serait désolée pour Scott, sans jamais lui dire, mais elle se devait d’essayer quelque chose. Incapable de contrôler ce genre de chose. D’ailleurs, en parlant de Scott, il était rapidement arrivé à leur niveau et Max s’excusa.

    « Désolé Cyke mais je vais devoir te faire faux bond, rien ne dit que les feds se sont arrêtés à cette pièce et je vais pas me tirer en sachant que Tab est potentiellement en danger. On te rejoint des qu'on peut ... »
    « Mais c’est évident. Pourquoi seraient-ils partout dans le bâtiment ? Ils ne sont certainement venus que pour mes lunettes et la jolie bouille d’Hella. Ou alors pour tailler la causette avec Edward. »

    Pendant que Scott faisait sa réplique, assez cinglante quand même, Hella fixa le sol un instant. Ouais, elle était désolée de faire ça à Scott. Entre ce qu’elle laissait paraître, à n’apprécier personne et détester le monde entier, et ce qu’elle se refusait d’admettre penser réellement, il y avait franchement une marge. Scott était un prof, il avait une meilleure maîtrise de ce genre de chose, et une bien meilleure expérience. Son but n’était pas de les pourrir, mais vraiment de les aider. Elle voulait bien le comprendre, mais elle ne pouvait répondre à cette demande. Regarder le sol lui éviter de laisser transparaître qu’elle était vraiment désolée, ce qui pouvait quand même se comprendre par le fait qu’elle ne prenait pas part à la discussion et que, surtout, elle ne rentrerait pas dans un conflit d’autorité comme elle savait si bien le faire.

    Elle avait seulement relevé la tête par l’arrivée d’une nouvelle voix, après la réplique de Scott. Livingston, comment est ce qu’il pouvait sortir des choses de cette manière, avoir l’air aussi calme alors qu’ils allaient tous crever ou être enfermés ? Peut être que son statut d’humain allait lui permettre de passer entre les mails du filet si il se faisait chopper. Cela dit, ça ne l’empêchait pas de se prendre une balle, parce que la plus part des mutants ne portent pas une enseigne lumineuse stipulant ce qu’ils sont. Il était peut être humain mais, dans une école pour mutant, ce n’est sûrement pas l’impression qui va donner aux fédéraux. De toute façon ça faisait longtemps qu’elle avait prit la décision de ne plus chercher à comprendre ce type qui, lui, semblait en comprendre bien trop.

    Mais elle retrouva bien vite la vue de ses chaussures, pleine de sang et de morceau qu’elle ne voulait même pas identifier, alors que Scott posait une suite de question. Le pire c’est qu’elle était à deux doigts de se dire qu’il n’avait pas tort, que c’était plus raisonnable de faire comme ça. En fait l’idée de lui demander d’y aller, lui traversa l’esprit, lui serait s’y prendre bien mieux qu’eux, elle n’en doutait pas. Mais Hella et son foutu caractère. Incapable de dire les choses, incapable de demandé de l’aide. La seule manière pour elle de s’assurer de la présence de Scott pour aller chercher Tab sans lui demander était encore qu’elle y aille. Il suivrait, elle en était presque sure. Ses méthodes de raisonnement étaient débiles, mais elle n’y pouvait rien. Comment demandé de l’aide autrement ?

    Alors le discours d’Edward sur les probabilités était une bonne chose, parce qu’elle releva la tête faisant mine de s’intéresser à cette théorie. Elle n’était sûrement pas assez douée pour espérer le tromper lui, mais elle voulait laisser penser que c’était son discours à lui qui avait fini par achever sa direction.

    « On s’assoit autour d’un table avec thé ou on peut, enfin, y aller ? »

    Le temps pressait, même si toutes les phrases s’étaient enchaînées pour ne pas prendre trop de temps, ça restait quand même un temps de perdu pour Tab. Scott annonça qu’ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient, bien que le ton employé voulait sûrement signifier qu’il aurait préféré que tout le monde prenne la direction de la brèche dans le mur. Et Edward en rajouta en demandant d’attirer le plus de personne avec lui de manière à ce qu’il soit plus tranquille. Ca serait vraiment mal perçu si elle tirait sur une prof ? Oui, sûrement. Du coup, elle ne répondit pas mais tourna les talons pour se diriger vers la sortie de la pièce, ne s’occupant guère de ce qui se passait à l’intérieur de la salle. Edward ne suivrait pas, ça elle en était pratiquement persuader. Il y avait plus qu’à espérer que ce ne soit pas le cas de Scott parce que sinon, elle avait franchement foirée quelque part.

    Hella n’était pas au meilleur de sa forme, ce n’était pas un secret. Cependant elle mettait un point d’honneur à ce que cela ne se voit pas. Elle sentait ses jambes qui cherchaient à se dérober sous elle, mais elle tint bon. Le plus difficile c’était d’avancer avec des semelles pleines de sang et de morceau de cervelle, assez glissant, en dehors d’être vraiment répugnant. Avant de quitter la pièce, Hella regarda l’arme qu’elle avait dans les mains pour vérifier qu’elle était bien chargée et que la sécurité était enlevée. Honnêtement elle ne s’était pas vue reprendre une arme en main aussi rapidement, ayant ces petites choses en horreur depuis qu’elle avait tuer quelqu’un avec. Cependant elle savait s’en servir, n’avait plus de pouvoir, alors c’était complètement stupide de ne pas s’en servir.

    Sortir de la salle ne fut pas le plus compliqué, avec une petite partie des élèves déjà en train de ses défendre, les fédéraux déjà mit à terre, ça ne laissait pas grand-chose. L’arrivée dans le couloir ne fut pas mouvementée non plus, et Hella s’y retrouva trop rapidement pour voir ce qui avait pu se passer avec Calisto. Et même si elle l’avait vu, elle laisserait tout loisir à Livingston de s’en occuper. Confiante elle accéléré le pas pour prendre le premier virage, mais elle aurait peut être pas du l’être autant vu qu’elle se retrouva nez à nez avec un agent fédéral. Pendant un quart de seconde elle fut surprise et eut même un mouvement de recul, ce qui sembla rassurer l’homme qui lui faisait face. Cela dit, avant qu’il ne décide de réagir Hella avait déjà tiré. Elle avait viser son pied et le tir fut juste, l’homme se pencha en avant sous la douleur et Hella en profité pour donner en grand coup dans la nuque avec l’arme qu’elle avait. Puis elle releva les yeux droit devant elle.

    « Oups. »

    Trois agents pointaient leurs armes sur elle. Comme elle se retrouvait toujours au tournant d’un couloir, elle positionna une main avec le chiffre trois, afin de prévenir les autres du nombre de personne qu’elle voyait. Cela dit elle ne bougea pas, parce que faire le moindre mouvement allait impliquait qu’on lui tire dessus. Super. Scott avait sûrement raison. Franchement qu’est ce qu’elle imaginait faire du haut de ses 17 ans face à des fédéraux armés et entraînés. Quelle connerie !
Revenir en haut Aller en bas
http://elysiannah.fr/index.php
avatar

Maximilian Strauss
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 579
Date d'inscription : 12/08/2009
Localisation : En rave , au Pandora ou à L'Institut . Sinon très probablement en garde à vue
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : il peut créer des disques de téléportations
Profession : Étudiant... et DJ au Pandora's Box et parfois DJ lors de rave party . Max connait très bien le job de dealer , pickpocket et les vols en tout genre ...
Points de rp : 169

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Sam 20 Nov - 20:12

Hella avait préféré garder pour elle l'identité de la personne qui l'avait blessée , sans doute l'expression haineuse inscrite sur le visage de Max avait du inquiéter la jeune femme sur l'état d'esprit de son complice . Bien si elle voulait garder ça pour elle pour le moment ça n'était pas grave, vu que trouver Tabitha passait avant tout le reste mais il aurait le fin mot de tout ça d'une manière ou d'une autre et il agirait en conséquence . Max était prêt à se jeter tête baissée dans la gueule du loup si ça pouvait lui permettre de tirer Tab des griffes des fédéraux , la connaissant il aurait été étonnant qu'elle évacue gentiment sans savoir ou il se trouvait et c'était pour cette raison qu'il devait trouver sa petite amie au plus vite avant qu'elle n'ait eut le temps de s'attirer de gros ennuis ...

Hella n'était pas au mieux de sa forme et Max ne voulait pas risquer inutilement la vie de cette dernière pour trouver Tabi , les deux jeunes femmes étaient tout aussi importantes à ses yeux l'une que l'autre même si le lien affectif différait . Seulement Hella semblait visiblement décidée à l'accompagner coute que coute , et Max la connaissait assez pour savoir qu'il n'arriverait pas à la convaincre de changer d'avis . Pourtant il était évident que dans son état cela risquait d'être vraiment dangereux , si seulement elle pouvait se montrer raisonnable et partir avec Cyke et les autres ..

"Regardes toi Hell , tu tiens à peine debout et tu voudrais me faire croire que tu vas tanker un rush contre les feds . Pars avec Cyke et les autres , tout ce dont j'ai besoin c'est de ton arme . Il est hors de question que je risque ta peau pour sauver Tab . Je te demande ça comme une faveur , restes avec Cyke et me force pas à te supplier..."

Si il devait se prendre une balle , il se la prendrait mais il était hors de question de risquer la peau de quelqu'un d'autre . Scott de son côté ne semblait vraiment pas ravi devant la décision que Max avait pris , seulement avec tout le respect qu'il devait à Cyke Max ne comptait pas évacuer en priant pour que Tabitha ait fait de même . D'une part il connaissait assez sa petite amie pour savoir qu'il n'y avait que peu de chance pour qu'elle ait suivit gentiment les ordres , et de toutes manière c'était à lui de la protéger et ceux quelque soit l'avis de Scott . Dans d'autres circonstances il aurait peut être suivit les consignes mais là attendre aurait été tout simplement impossible , sans compter que selon Livingston les chances pour que Tab ait évacué gentiment étaient plus que minces ..

"Tu devrais arrêter l'humour Cyke , c'est vraiment pas ton truc . T'as entendu Ed comme moi , y a que très peu de chances que Tab ait eut un prof avec qui évacuer . Et quand bien même y aurait eut un prof , tu sais aussi bien que moi qu'elle en a surement fait qu'à sa tête et qu'elle doit être à ma recherche en ce moment . Alors oui c'est pas ce qui est prévu dans les consignes de sécurité , oui c'est dangereux de foncer tête baissée dans la gueule du loup mais de toute façon je vais pas rester dans mon coin à attendre alors que si ça se trouve Tab est en train de me chercher ou pire capturée par les feds . Et si jamais elle a été capturée ben je ferais ce qu'il faut pour la tirer de là même si j'ai qu'une chance même infime de la sauver ..Perso je tente ma chance avec ou sans ta bénédiction..."

Max avait l'habitude de défier l'autorité de Scott comme celle de ses autres professeurs mais là c'était différent , cette fois il était déterminer à aller chercher Tabitha et ceux quelles que soient les risques . Le mutant n'agissait plus comme un adolescent en pleine rébellion mais bel et bien comme quelqu'un déterminé à sauver la femme qu'il aimer quitte à se lancer dans une opération suicide et personne ne pourrait l'en empêcher pas même Scott...

Finalement Max et Hella partirent à la recherche de Tabitha et même si la jeune femme n'en montrait rien , le mutant savait parfaitement qu'elle pouvait s'écrouler à tout moment aussi gardait il un œil sur elle . Hella avait réussi à se débarrasser de l'agent le plus proche mais c'était sans compter sur les renforts qui venaient d'arriver , de toutes manières il était trop tard pour reculer .Les mains de Max commencèrent à briller de cette lueur bleutée qui caractérisait ses disques , il ne savait pas combien de temps il allait tenir à ce régime là mais il ne comptait pas laisser les feds descendre Hella ou qui que ce soit d'autres ..

"Tires à mon signal et croises les doigts pour que ça marche..."

Téléporter des balles ça devrait être moins difficile que la rafale de tout à l'heure , enfin il fallait espérer sinon ils allaient être dans de beaux draps...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Scott Summers
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 14/09/2010
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34
Pouvoirs : Projection d'un rayon optique de concussion
Profession : Enseignant à l'institut Xavier.
Points de rp : 68

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Mar 30 Nov - 0:44

Scott ne s’était rendu compte qu’Edward les avait rejoints que lorsqu’il entendit la réplique ironique que fit celui-ci à propos du fait que les fédéraux puissent être venus pour discuter avec lui. Jetant un oeil vers le trou qui béait dans le mur, il se rendit compte que l’évacuation des derniers élèves était maintenant sous la responsabilité de Calisto. Expérience intéressante… risquée mais sans plus étant donné les événements précédents. Peut-être que finalement la notion de travail en équipe n’était pas si surannée que ça. Et si son collègue pouvait arriver à convaincre Hella et Max de suivre les consignes, ce n’était pas de refus.

Mais en entendant les propos d’Edward, Scott manqua s’étrangler ! Les probabilités ! On pouvait leur faire dire un peu ce qu’on voulait à ces trucs là ! Cependant, Scott n’allait pas se risquer à se lancer dans une bataille sur ce sujet là, qui était nettement plus dans les compétences d’Edward que dans les siennes. Il avait exposé ses arguments… maintenant c’était à Hella et Max de prendre leur décision. Scott serra les dents tout en surveillant qu’aucun renfort hostile n’arrivait par le couloir. Comme il l’avait dit à Max, si quelqu’un devait s’assurer que tout le monde avait évacué tout en ne laissant personne aux mains des fédéraux, c’était aux enseignants de le faire… pas à deux gamins qui maitrisaient à peine leurs pouvoirs. Et en tout cas pas n’importe comment.

Max semblait au moins avoir pris conscience de l’état d’Hella, et avait tenté de la dissuader de l’accompagner. Connaissant le phénomène, c’était peine perdue. Aussi efficace que le petit speech qu’il adressa à Scott pour se justifier. Tout ce que disait le jeune mutant était parfaitement compréhensible, là n’était pas le problème… et encore moins dans une bénédiction quelconque que Scott pouvait ou pas lui donner. En fait Scott ne savait plus très bien où était exactement le problème. Peut-être à la place de Max tiendrait-il exactement le même raisonnement. Peut-être pas. L’institut était comme sa famille. Jamais Scott ne serait parti d’ici sans s’être assuré que tout ce qui était possible avait été fait. C’était tellement évident pour lui… et il continuait à réagir comme dans le passé, quand les élèves avaient confiance envers ceux qui les encadraient. Mais les choses avaient changées, et peut-être que lui et ses principes n’avaient plus leur place ici. Maintenant les élèves prenaient les armes et partaient se battre sans leurs aînés. Ils ne devraient pas avoir à faire ce genre de chose ! Ils étaient là pour apprendre, pas pour combattre ! Comment était-il possible d’en être arrivé là ? L’échec était dur à avaler. Ils avaient échoués… il avait échoué.

Mais ce n’était pas le moment de s’appesantir sur les erreurs commises. Demain, il sera temps de tirer les conclusions qui s’imposeront. Mais aujourd’hui, ils étaient dans la mouise ! Hella et Max sortirent dans le couloir. Et flute ! Bon… La salle était presque évacuée et Edward avait visiblement décidé de rester pour aider les derniers. Alors… Mais un coup de feu retentit soudain et Scott vit Calisto s’effondrer. Si seulement il ne s’était pas laissé distraire par ses réflexions, il aurait peut-être pu empêcher ça ! L’agent qui avait ouvert le feu se tenait là, prêt à tirer à nouveau. Scott vit rouge ! L’homme était tourné vers le trou dans le mur… grossière erreur. En quelques pas Scott fut sur lui et le prenant par surprise l’envoya faire connaissance avec le papier peint, plus violemment qu’une simple mise hors de combat ne l’aurait exigé. Edward prenait Calisto en main… Scott n’était plus utile ici. Hella et Max risquaient de se retrouver dans la même situation que Calisto, et il avait déjà perdu du temps !

Se précipitant à leur suite, il ne tarda pas à les retrouver à l’angle d’un couloir. Il ne savait pas comment le type estourbi aux pieds d’Hella était arrivé là, mais il était évident en voyant celle-ci qu’il devait y avoir des nuisibles qui bloquaient le passage. Trois à en croire le geste qu’elle esquissait.

Scott n’avait que quelques secondes pour se décider. De toute façon la situation était simple. Il connaissait le bâtiment par cœur, et n’avait donc pas besoin de voir le couloir pour savoir qu’il desservait une série de portes latérales, et que son extrémité opposée était une porte fenêtre donnant sur le parc. Hella n’avait pas grande marge de manœuvre si elle ne voulait pas se faire descendre, et à en croire les mains de Max et la phrase qu’il venait de lancer à Hella celui-ci comptait se servir de son pouvoir pour refaire le même genre de coup que tout à l’heure. Ce n’était pas idiot… mais il avait déjà un mort sur la conscience, et c’était déjà trop. Si personne d’autre ne se trouvait dans ce fichu couloir, Scott avait un coup à jouer. Sinon, et bien il espérait être une cible plus menaçante que les deux jeunes, et cela leur donnerait peut-être une chance de filer.

Scott acheva sa course dans une glissade qui l’amena aux côtés d’Hella, un genou à terre pour se stabiliser et une main sur ses lunettes. Dans le même temps, il avait pu vérifier que son hypothèse était correcte : personne d’autre que les trois fédéraux. Le risque était calculé. Sans sa visière, il ne contrôlait pas complètement sa rafale qui allait sans doute ravager une partie des murs latéraux. Il ne pouvait qu’espérer que personne ne se trouvait suffisamment près d’eux pour être blessé. Mais par contre tout ce qui se trouvait dans le couloir allait immanquablement être réduit en bouillie. Tuer ne faisait pas partie de ses méthodes. Mais ils s’en étaient pris à eux… ils avaient ouvert le feu sur les élèves… ses élèves. Alors ses états d’âme allaient bien gentiment rester couchés ! Il ôta d’un geste ses lunettes et ne garda les paupières ouvertes qu’une fraction de seconde.

Le bruit des briques martyrisées et du verre volant en éclat lui confirma que son estimation des dégâts ne devait pas être loin de la réalité. Ne retrouvant l’usage de la vue qu’après avoir rechaussé ses lunettes, il se releva lentement. Rien à faire, il n’aimait pas faire ça ! Il avait beau se dire que c’était eux qui étaient venus les agresser… cela lui restait en travers de la gorge. Ces types n’étaient que des exécutants. L’ordure véritable était celui qui avait ordonné cet assaut. Mais chaque chose en son temps. Pour le moment, ils avaient quelqu’un à retrouver. Et peut-être d’autres personnes égarées…

Le visage impassible, Scott se tourna vers Hella et Max. Son attitude était comme d’habitude plus assurée que qu’il ne l’était vraiment, mais il retrouvait peu à peu les sensations des missions passées. Il avait un objectif, et ce qui pouvait ressembler à une équipe si seulement ces deux garnements daignaient l’écouter un minimum ! Alors c’était le moment de se montrer à la hauteur de la tâche… chose qui ne lui était plus arrivée depuis longtemps.

« Si vous avez une idée de l’endroit où pourrait se trouver Tab, je suis preneur. Par contre on va essayer d’avancer d’une façon un peu plus circonspecte. En tout cas, ne trainons pas ici. Il y a comme un courant d’air subitement. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edward Livingston
Humain

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 17/04/2010
Localisation : New York
Age du personnage : 32 ans
Pouvoirs : aucun
Profession : Détective (a son compte,peut aider la police ou Mars investigation)
Prof à l'institut Xavier
Points de rp : 231

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Mar 30 Nov - 13:26

    C’était presque trop facile d’envoyer des élèves se faire tués. Parler de probabilités et les voilà tous prêt à aller jouer les chevaliers pour aller chercher une autre élève. L’espace d’un instant, Edward croisa bien le regard de Scott mais il ne trouva rien de mieux à faire que par lui répondre par un haussement d’épaule signifiant un « Bin quoi ? J’ai rien fait. ». Hella était partit, parce qu’elle semblait trouver le temps d’attente trop long, suivit rapidement par Max qui avait tenter de la retenir en lui exposant son état. Elle aurait céder qu’Edward aurait parler des bienfaits de l’adrénaline, juste pour la motiver à partir. Pas très responsable pour un prof ? Peut être, mais il devait bien savoir jusqu’ou on pouvait influencer les gens ou voir ce qu’ils étaient prêts à faire pour sauver une de leur amie.

    Scott n’était pas encore partit qu’un coup de feu se fit entendre. Edward fit volt face pour voir Calisto s’écrouler au sol. La première réaction d’Edward, alors que Scott fonçait sur le tireur, fut un franc soupir exaspéré. On ne pouvait même pas le laisser seul, avec comme seule tache, celle de faire sortir les élèves. Il trouvait le moyen de se faire tirer dessus, assez bien pour finir inconscient. Non, mais c’était quoi cette équipe de bras cassé, franchement ? Du grand n’importe quoi. Pour la forme, Edward fit mine d’aller vers Calisto afin de permettre à Scott de sortir. Une fois qu’il fut le seul prof, que tous les élèves avaient quitté la pièce et que les fédéraux se trouvait en incapacité de réagir, ou qu’ils avaient suivit les trois derniers sortant, Edward se retrouva près du corps de Calisto. Il évalua un instant la blessure puis se redressa, se trouvant dans un cas de figure qui demandait réflexion.

    Il n’avait qu’un geste à faire pour tout faire stopper, mais ça l’ennuyait. Cela dit, en y réfléchissant bien, il risquait de se faire passer la soufflante de sa vie si il ne faisait rien pour Calisto qui, de toute évidence, avait besoin de soin. Le laisser mourir sur le sol serait un peu mal perçu, non ? Il laissa passer quelques minutes vérifiant le pouls de Calisto qui était toujours présent puis, à contre cœur, il leva bien haut la mains droite. Le signe qu’il devait faire pour que tout s’arrête. Il était même presque certain que Logan, assis derrière les commandes du simulateur, regrettait de mettre un terme à cette simulation juste parce qu’un élève n’avait pas été fichu de remplir sa part du contrat.

    Le décor fondit assez rapidement, laissant disparaître tous les fédéraux et tout le décors. Où que soit aller les élèves tous se retrouvèrent dans une énorme bulle de métal qu’était le simulateur. Il fallait peut être préciser que tout le monde avait été conduit ici dans la nuit et se retrouvait, donc, dans leurs tenues de nuit. Tous les objets – comme les armes – qui avaient été récupérés disparu avec le reste du décor, seul restait les blessures qui n’avaient rien de simuler. C’est d’ailleurs pour cette raison que la porte du simulateur s’ouvrit rapidement pour laisser entrer deux personnes qui se dépêchèrent de récupérer Calisto afin de l’amener à l’infirmerie et de le soigner comme il se doit. Bref, il s’en remettrait.

    Pour être bien certain que tout le monde comprenne qu’il y avait eu une simulation, et non un véritable raid lancé par les fédéraux, une voix lança un « Fin de la simulation ». Edward se retrouva devant, donc, un tas d’élève en pyjama, ce qui impliquait le moment tant attendue des explications. Parce qu’il fallait bien fournir des explications sur ce qui venait de se passer. Peut être pas qu’aux élèves, vu que les deux seules personnes à être au courant de cette simulation était Edward et Logan. Ce dernier s’étant occupé des commandes pour stopper la simulation en cas de problème. Scott, par exemple, n’était pas au courant. Un point que les élèves ignoraient. Ah, ça donna une idée à Edward qui n’avait pas vraiment envie de se prendre le chou avec des explications à ne plus en finir.

    Les professeurs étaient censés être une équipe ou les décisions se prenaient à plusieurs et après concertation. Ce qui, par définition, voulait dire que tous les élèves devaient penser que Scott était dans la confidence. Penser de manière différente serait franchement illogique et peu normal. Du coup, Edward pouvait tout à fait se décharger sur Scott pour éviter les ennuyantes explications et réclamation en tous genre. Il porta donc son regard sur l’ensemble des élèves et prit une voix assez élevée pour que tout le monde puisse l’entendre.

    « Très bien, le professeur Summers se fera une joie de répondre à toutes vos questions, ou réclamation. Il va de soit que de ne pas vous avoir prévenu, et vous mettre dans une telle situation est franchement inconcevable. Y en a qui ont de ses idées des fois. Edward lança un regard réprobateur à Scott en secouant doucement la tête avant de reporter son attention sur les élèves. Pour ceux qui doivent aller à l’infirmerie, n’hésiter pas. »

    Sur ces paroles il sortit de la salle de simulation, ne voulant même pas savoir ce qui allait tomber sur le coin de la figure à Scott. Edward aurait été un élève qu’il aurait trouvé ce genre de méthodes vraiment inconcevable et dangereuse, et ne se serait pas gêné pour le dire au principal fautif qui, à cause d’Edward, avait été désigné comme Scott. La première direction qu’il prit fut les jardin histoire de pouvoir fumer tranquillement avant d’avoir des comptes à rendre aux autres profs… Savourer ces quelques minutes de répit semblait être la meilleure des idées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hella Healt
Mutante de niveau 2
{ ADMINISTRATRICE }


Nombre de messages : 4872
Date d'inscription : 19/04/2007
Localisation : Institut Xavier, pas vraiment par choix
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : emprunte le pouvoirs des mutant a proximité s'immunisant de la meme maniere
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Dim 5 Déc - 17:17

    Max pouvait lui dire tout et n’importe quoi, elle ne changerait pas d’avis. Elle tenait à peine debout ? Bin, au moins, elle tenait encore un peu sur ses jambes. Et puis il était hors de question qu’elle lui laisse son arme. Elle savait ce que s’était que de s’en servir, elle savait ce que s’était que de tuer quelqu’un – chose que Max devait comprendre maintenant, aussi – et c’était des raisons bien suffisante pour qu’elle augmente sa prise sur cette arme à feu, laissant comprendre qu’elle ne la laisserait pas. Elle venait un point c’est tout. Faveur ou non, elle avait un caractère de m**de et ça se voyait très bien à ce moment précis. Et si il voulait qu’elle accepte avant d’en venir à la supplier, elle lui évita bien cette peine en sortant de la salle. Au moins, il n’aurait pas le temps de la supplier et, en plus, elle ne changerait pas d’avis.

    Son arme avait servit, mais elle s’était finalement stopper à un croisement de couloir. La seule chose dont elle était capable était d’annoncer, discrètement, le nombre de personne qui se trouvait devant elle. La voix de Max se fit entendre, en lui demandant de tirer et de croiser les bras. Heu… Bin, de toute façon elle lui faisait confiance, alors… Elle prit une grande inspiration et aller s’apprêter à faire ce que Max lui demandait quand Scott débarqua dans une glissade digne de…. Bin elle savait pas trop de quoi c’était digne, mais en d’autre circonstance elle aurait surement rigoler ou trouver un truc à dire. Mais là, le seul réflexe qu’elle eu, fut un pas en arrière en se retournant pour ne pas avoir à voir ce qui allait devenir des hommes qui étaient, juste avant, devant elle. Dans ce même réflexe elle avait fermé les yeux, très fort, de manière inconsciente.

    Quand elle les ouvrit, elle se sentit complètement perdu. Tout le monde était rassembler, le décors avait disparu et elle se retrouvait dans une pièce métallique ne ressemblant à rien. Hella n’était pas là depuis très longtemps, alors lui parler de simulation ne l’avançait pas vraiment. Enfin, elle du faire un effort de taille pour se souvenir de quelques petits trucs sur la salle de simulation. Simulation… Ce mot tournait dans sa tête comme un goût amère. Son arme avait disparu, mais sa blessure demeurait. Pire encore, elle était dans un simple short de nuit avec un débardeur. Mais… Ses yeux se plissèrent.

    Elle comprendrait les raisons de cette simulation plus tard, quand elle prendra le temps d’y réfléchir. Mais pour l’instant elle était énervée, sur les nerfs, parce qu’elle avait été trompée. Simulation ou non, elle s’était retrouver avec des bout de cervelle sur la tête, Max avait tuer quelqu’un, et elle avait eu peur de blesser un élève avec le pouvoir qu’elle avait prit à Scott. Scott… Lui qui était le seul fautif si on en croyait le discours d’Edward et, honnêtement, elle n’avait pas lieu de douter des paroles d’Edward.

    Que ce soit clair, Hella aurait été là depuis plus longtemps, elle aurait eu la vocation de devenir une de x-woman, sa réaction aurait surement été autre. Mais elle était là parce que c’était l’école ou la prison, ce qui fait qu’elle voulait bien suivre les cours, se soumettre au règlement autant qu’elle le pouvait, mais ça… Simuler une attaque. Simuler des morts. Avoir de vrais blessures, c’était bien au delà que ce qu’elle pouvait supporter. Difficile de digérer l’événement en une fraction de seconde. Elle regarda Calisto partir à l’infirmerie parce qu’il avait sombrer dans l’inconscience et, mauvaise – a ce moment – Hella lâcher entre ses dents de manière peu audible sauf pour les personnes qui lui était proche.

    « Au moins il ne blessera plus personne avec ses fichus plumes. »

    Machinalement elle porta la main à sa joue, légèrement saignante, preuve que sa blessure avait été faite par une plume. Que ce soit clair, à ce moment précis, elle était incapable de la moindre compassion, même si Calisto était inconscient. Elle avait encore en travers sa phrase qui aurait pu la tuer en disant qu’elle était dangereuse à des Fédéraux simulés… Simulation. Punaise, ce mot lui restait vraiment en travers de la gorge. Et voilà qu’Edward partait, semblant ne pas apprécier l’idée de Scott, vu que c’était de cette manière que ça avait été annoncé. Du coup c’est sur Scott qu’elle porta un regard assez mauvais.

    « Si c’était pour faire une démonstration de vos supers pouvoirs ou vos super roulades, il y avait sûrement des moyens beaucoup plus simple. Vous êtes vraiment complètement barge dans cette école, à se demander si l’option que j’ai choisi était la plus adéquate… »

    Ce fut à son tour de quitter la pièce dans un juron qu’elle ne prit même pas la peine d’étouffer. Elle comprendrait plus tard, s’excuserait surement, même. Mais pas maintenant. Les nerfs, probablement. Elle avait reprit une arme en main, s’en était servit et ça, elle ne pouvait le tolérer par après le braquage de banque qui lui avait valu un tour direct en cellule et cette option d’école. Elle s’était jurer de ne plus toucher à ce genre de chose, pourtant elle l’avait fait. Tout ça pour quoi ? Une simulation. Non vraiment, pour l’instant elle était incapable de se calmer ou de voir les choses avec plus de philosophie. Sa seule envie, prendre une douche, s’habiller, faire le mur et prendre l’air… loin de cette école… Loin de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://elysiannah.fr/index.php
avatar

Maximilian Strauss
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 579
Date d'inscription : 12/08/2009
Localisation : En rave , au Pandora ou à L'Institut . Sinon très probablement en garde à vue
Clan : apprenti Xmen
Age du personnage : 18 ans
Pouvoirs : il peut créer des disques de téléportations
Profession : Étudiant... et DJ au Pandora's Box et parfois DJ lors de rave party . Max connait très bien le job de dealer , pickpocket et les vols en tout genre ...
Points de rp : 169

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Dim 5 Déc - 18:49

Hella n'était pas vraiment prête à se montrer raisonnable , mais la connaissant cela n'avait rien d'étonnant . Sans compter qu'à la place d'Hella Max aurait sans doutes réagi de la même manière . Voyant qu'il était inutile de discuter avec elle , le mutant dut se résoudre à ce que la jeune femme l'accompagne non sans se promettre intérieurement de garder un œil sur elle . Max suivit Hella dans le couloir , bien décidé à sauver Tabitha sans qu'Hella se fasse trouer la peau , trois agents fédéraux avaient fait irruption et le mutant avait déjà préparé sa riposte quand Scott débarqua et neutralisa la menace avant même que Max ait eut le temps de réagir ..

« Si vous avez une idée de l’endroit où pourrait se trouver Tab, je suis preneur. Par contre on va essayer d’avancer d’une façon un peu plus circonspecte. En tout cas, ne trainons pas ici. Il y a comme un courant d’air subitement. »

"La connaissant , si elle est pas en cours elle est soit dans sa piaule , soit dans le salon .."

Bon c'était pas plus précis que ça comme indication mais au moins ça limitait bien le périmètre de recherche . Cela rassurait Max de savoir que Cyclope était à ses côtés en ce moment , au moins il était sur qu'avec lui il n'arriverait rien de fâcheux à Hella . Le visage de l'adolescent montrait une détermination qu'il n'avait jamais eut jusque là , cet assaut avait réveillé en lui quelque chose qu'il ignorait jusqu'à présent : la colère vis à vis de ceux qui s'en prenaient aux mutants et une furieuse envie d'en découdre avec eux . Pendant longtemps Max avait eut tendance à considérer la violence comme une extrémité à éviter , maintenant il commençait juste à comprendre que la haine qu'il ressentait lui donnait les forces nécessaires pour se défendre ...

Max attendait l'avis de Scott sur l'itinéraire à emprunter quand tout disparu brutalement et il ne lui fallu que très peu de temps pour comprendre ce qui c'était passé : depuis le début tout ça n'était qu'une foutue simulation , on les avaient manipulé Hella et lui et le pire c'est que Cyke était visiblement dans le coup selon les dires de Livingston..

Cette révélation rendit Max furieux , furieux d'avoir été obligé de tuer un homme même si ce n'était que dans une simulation mais en même temps il était soulagé de savoir Tabitha hors de danger .Scott devait sans doutes avoir ses raisons pour avoir agit de cette manière et en y réfléchissant à tête reposée Max trouverait sans doutes qu'au final ça avait été une bonne préparation , seulement pour le moment il était hors de lui ...

"J'arrive pas à croire que tu ais osé me monter un plan pareil , dire que je te faisais confiance et t'hésites pas à me faire un coup de ce genre . Venant de Ed encore j'aurais compris , mais de toi..."

Quelque chose venait de se casser en lui , jusque là il avait toujours accordé une confiance aveugle à Scott et de s'apercevoir que ce dernier n'avait pas hésité à le manipuler de cette manière ça le révoltait . Il en avait vraiment sa claque de tout ça , entre Calisto qui était incapable de la fermer , les fédéraux qui lui pourrissaient la vie , sa cure dont il ne voyait pas le bout et maintenant ça..Le mutant se demandait pourquoi il n'avait pas encore prit ses affaires et taillé la zone hors de ce foutu bahut!!!!Il voulait bien faire des efforts mais se faire manipuler par Cyke de cette manière là c'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase ...

Max sortit de la salle sans dire un mot , trop en colère pour être encore capable de discuter , Hella de son côté semblait dans le même état d'esprit que lui .Ils n'avaient qu'à tous aller se faire f***** eux et leur simulation à la c***, lui il en avait sa claque de tout ça .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Scott Summers
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 14/09/2010
Localisation : Institut Xavier
Clan : Xmen
Age du personnage : 34
Pouvoirs : Projection d'un rayon optique de concussion
Profession : Enseignant à l'institut Xavier.
Points de rp : 68

MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   Ven 10 Déc - 1:56

"La connaissant , si elle est pas en cours elle est soit dans sa piaule , soit dans le salon .."

Ok. Max venait de réduire sensiblement la zone de recherche. Il ne restait plus qu’à éviter de tomber à nouveau sur les vilains de service. Scott avait aperçu du coin de l’œil la réaction qu’avait eut Hella juste avant qu’il ne… enfin qu’il élimine la menace qui pesait sur eux. Cette gamine restait une énigme, mais il était de plus en plus persuadé que son attitude habituelle lui servait surtout à se protéger de quelque chose. Mais quoi ? Hélas il n’avait pas le temps pour le moment de se pencher sur ce genre de considération. Et de toute façon il n’était pas très psychologue. Il y avait ici des enseignants plus doué que lui dans ce domaine. Le relations humaines n’étaient pas son fort, ou alors pour illustrer ce qu’il ne fallait surtout pas faire.

Max quant à lui semblait avoir repris du poil de la bête, et affichait un air qui laissait Scott perplexe. Il faudrait qu’ils aient une petite discussion une fois que tout ceci sera terminé. Il avait vécu aujourd’hui des évènements qui ne pouvaient que l’amener à se poser des questions. Scott n’était pas certain d’avoir les réponses, ou en tout cas que celles qu’il avait conviendrait à celui dont il était le tuteur. Mais ça aussi… plus tard !

Alors que Scott s’apprêtait à relancer leur progression vers le salon qui était l’endroit le plus proche le décor chaleureux des couloirs de l’institut, qui portait maintenant les stigmates des affrontements récents, laissa subitement la place aux parois métalliques de la salle du simulateur. Figé sur place, Scott ne réagit même pas en entendant le message annonçant la fin de la simulation. Deux personnes entrèrent pour visiblement conduire Calisto à l’infirmerie. Du fait de sa proximité avec Hella, Scott entendit la remarque qu’elle lâcha. En temps normal il aurait peut-être réagi. Mais là, franchement c’était le cadet de ses soucis.

Tous les acteurs de cette supercherie étaient assemblés en tenue de nuit, et la stupéfaction pouvait se lire sur la plupart des visages. Sauf un, dont le propriétaire prit la parole.

« Très bien, le professeur Summers se fera une joie de répondre à toutes vos questions, ou réclamation. Il va de soit que de ne pas vous avoir prévenu, et vous mettre dans une telle situation est franchement inconcevable. Y en a qui ont de ses idées des fois. Pour ceux qui doivent aller à l’infirmerie, n’hésiter pas. »

Ah d’accord ! Cet enfoiré lui mettait tout sur le dos, et se permettait même de lui lancer un regard réprobateur. Scott serra le poing, et réfréna l’envie qu’il avait de le lui coller dans la figure ! Après ce qu’ils venaient de subir, les jeunes n’avaient pas besoin de voir en plus deux de leurs profs en venir aux mains. Il laissa donc Edward sortir de la salle, sans même lui jeter un regard. Il aurait bien l’occasion plus tard de lui exprimer le fond de sa pensée.

Les élèves semblaient avoir du mal à réaliser ce qui s’était réellement passé. Hella fut la première à réagir, et bien évidemment ce ne fut pas pour encenser la méthode pédagogique employée aujourd’hui.

« Si c’était pour faire une démonstration de vos supers pouvoirs ou vos super roulades, il y avait sûrement des moyens beaucoup plus simple. Vous êtes vraiment complètement barge dans cette école, à se demander si l’option que j’ai choisi était la plus adéquate… »

Le regard mauvais qu’elle lança à Scott appuyait sans doute possible ses propos. Ben voyons. Scott était tellement ravi d’avoir enfin eu l’occasion de se servir de sa rafale pour ouvrir des brèches dans les murs ! Il était même tellement impatient qu’il en avait oublié sa visière ! Sans doute pour donner plus de réalisme à ce scénario tordu ! Tandis qu’il la regardait se diriger vers la sortie, ce fut au tour de Max de s’en prendre à lui.

"J'arrive pas à croire que tu ais osé me monter un plan pareil , dire que je te faisais confiance et t'hésites pas à me faire un coup de ce genre . Venant de Ed encore j'aurais compris , mais de toi..."

Lui aussi prit la direction de la porte. Et allez ! Aucun des deux ne s’était étonné de le voir en pantalon de pyjama et torse nu ! C’était un peu léger comme costume pour les XMen. Ca allait vachement impressionner les vilains en face de se faire tataner à coups de pantoufles ! Mais bon… quand on avait les nerfs en pelote, c’était difficile d’être lucide. Et puis de toute façon le problème n’était pas là. Ces deux là pouvaient rejeter leur rancœur sur lui autant qu’ils le voulaient, il était habitué. Ce n’était pas la première fois que les entrainements étaient mal vécus. Scott en avait organisé lui-même suffisamment pour avoir déjà eu à subir de genre de reproches. Le souci était que dans de cas précis il n’y était pour rien, et que les deux jeunes mutants avaient gobé l’histoire d’Edward sans même demander à Scott s’il était bien mêlé à ça. Ca en disait long sur la façon dont on pouvait manipuler les jeunes esprits. Déjà que les plus vieux n’étaient pas tellement plus compliqués à manœuvrer ! Mais ce genre de manipulation le débectait.

Quoi qu’il en soit, ce n’était pas le moment d’afficher devant les élèves des dissensions entre ceux qui étaient censés leur enseigner. Sur le principe de la simulation, il aurait certaines choses à dire. Mais au final l’exercice avait été intéressant. Alors si parmi les élèves il y en avait qui voulaient poser des questions intéressantes, il essaierait d’y répondre. Mais Scott n’était pas d’humeur à entendre encore un gamin lui exprimer sa façon de penser. S’ils n’étaient pas contents, rien ne les retenait ici. Ce fut donc d’une voix ferme qu’il prit la parole.

« Les enseignants ne sont ni vos nounous, ni vos meilleurs potes. Les critiques constructives sont acceptées, mais le prochain qui ne trouve qu’à se plaindre pourra aller faire ses valises. Ceci étant précisé, s’il y en a qui ont quelque chose à demander, qu’ils le fassent. Pour les autres, vous serez débriefés dès que possible. En attendant allez vous reposer. »

Un silence plana quelques secondes avant qu’un premier élève ne se décide à bouger pour sortir, suivi alors peu à peu par le reste de la troupe. Il pouvait distinguer chez nombre d’entre eux une incompréhension notable. Sans doute serait-il bon de repréciser pour certains qu’ils ne se trouvaient pas dans une école classique, ayant la simple particularité d’héberger des mutants. Ici ils allaient aussi apprendre à vivre avec les humains à égalité, ce qui sous-entendait de ne pas chercher à leur nuire, mais aussi de ne pas se laisser marcher sur les pieds. L’institut ne formait pas non plus ses étudiants dans l’idée de regarder le monde partir en quetsche ! Alors ceux qui comptaient se tourner les pouces allaient droit vers de sérieuses désillusions.

Le dernier élève parti, Scott se retrouvait seul. Si on l’avait consulté avant de lancer cette simulation, il aurait sans doute émis quelques réserves. Il trouvait l’idée de tester les élèves dans une situation aussi critique intéressante, mais peut-être aurait-il été possible de minimiser les risques sans que cela nuise à l’exercice. En tout cas ce n’était pas ce qui le perturbait le plus. C’était surtout le sentiment d’avoir également été testé dans la foulée. Pourquoi l’avoir tenu dans l’ignorance ? Pour qu’il ne gaffe pas ? Comme s’il n’avait pas déjà organisé ce genre de chose dans le passé ! Alors quoi ?

Ces derniers temps, Scott doutait de sa capacité à assumer sa place ici. Et visiblement, il n’était pas le seul. En un sens, c’était normal. Il n’avait pas vraiment montré le meilleur de lui-même depuis longtemps. Il ne savait pas qui avait été dans la confidence… s’il était le seul à ne pas avoir été prévenu. Il le saurait. Forcément. Quant à connaitre pourquoi Edward lui avait tout collé sur le dos. Le plus simple restait de lui poser la question. Il n’était pas certain d’apprécier la réponse.

Il faudrait tout de même qu’il aille rapidement clarifier les choses avec Max. Tous les élèves lui tenaient à cœur, mais indépendamment du fait qu’il était le tuteur du jeune mutant, il avait appris à le connaître et cela amplifiait sans doute le fait qu’il n’aimait pas le voir dans cet état d’esprit.

Il se dirigea vers la porte, mais au moment de franchir le seuil il s’arrêta. Passant sa main sur la surface lisse du mur, il laissa affluer en lui des souvenirs issus d’un passé pas si lointain mais dans lequel tant de choses étaient différentes d’aujourd’hui. Peut-être qu’il ne tenait qu’à lui de rectifier le tir, au moins en partie. Et peut-être que certaines différences n’étaient pas mauvaises.

Si seulement il ne se sentait pas aussi seul…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des réunions dont on se passerait bien ( groupe 1 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: QUARTIERS GENERAUX :: Manoir des Xmen :: le manoir :: Couloirs :: Simulateur-