Partagez | 
 

 Un taff sur mesure [PV Emma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Un taff sur mesure [PV Emma]   Mer 18 Aoû - 11:03

    Environ huit mois s’étaient écoulés depuis que Neve avait été embauchée au Coyote Ugly. La jeune femme était connue pour être l’une des rares parmi les barmaid qui était toujours la première à se jeter dans la foule pour rouer de coups les éléments perturbateurs qui avaient ou bu plus que de raison et cherchaient des noises à d’autres clients, ou qui tripotaient des stripteaseuses alors même que c’était interdit. Une fois le tabassage terminé, la jeune femme remontait généralement sur le comptoir et recommençait à se trémousser langoureusement comme si rien n’était venu interrompre ce show si particulier destiné à enflammer les clients avides d’alcool et de femmes de dénudées pour les inciter à payer davantage de consommations payées d’avance – bien entendu.

    Ces dernières années de vie dans le monde libre lui avaient permis de se sociabiliser un tant soit peu, mais elle restait une bagarreuse dans l’âme, un quasi garçon-manqué, dès lors qu’il s’agissait de castagne… Mis à part ça, Neve pouvait faire preuve d’une rare douceur lorsqu’elle se trouvait en présence de jeunes enfants, d’adolescents complètement égarés ou de personnes âgées. Il lui était même arrivé par deux fois d’aider un petit garçon à retrouver ses parents dans un vaste centre commercial, ou dans Central Park. En revanche, cette douceur ne s’appliquait pas aux individus du même âge qu’elle ou dont elle soupçonnait la roublardise, et son instinct ne l’avait jamais trompée à ce propos. Elle avait connu les froides cellules réservées aux projets Arme X et avait finalement réussi à retrouver un semblant de vie au contact de celui qu’elle considérait encore comme son père même s’ils n’étaient pas du même sang et n’avaient guère passé plus de quelques années ensemble. Elle avait également connu Wolverine et échappé à Dents de Sabre à deux reprises, la première fois en prenant la fuite parce qu’il l’avait trop affaiblie, et la seconde en lui ayant mis la pâtée – pour tigre – de sa vie… Sa vie avait été de la violence à l’état pur, et il avait réellement fallu qu’elle dégote un boulot et fasse quelques recontres pour devenir autre chose que cette machine à tuer sans cervelle que l’armée avait créée. Bien entendu, Neve était capable de tuer un individu de corpulence normale et entrainé de manière très précise, et du temps où elle était encore captive des militaires qui l’avaient dressée de longues années durant, elle avait été l’une des meilleurs femmes combattantes et avait même été comparée à des éléments masculins. Si elle en était toujours très fière aujourd’hui, ce sentiment restait nuancé du fait des nombreuses morts accidentelles que la jeune femme avait pu occasionner de par son instinct de prédatrice ou ses tentatives de sociabilisation avec des civils qui avaient fini par être assassinés parce que trop gênants… Un projet un minimum humain, c’est forcément inutile… Un minimum.

    La journée avait été agréable pour la mutante, qui avait profité de son jour de congé pour flemmarder sur la plage et dans Central Park. Neve n’avait en effet pas pu rester bien longtemps sous les rayons chauds du soleil, puisque sa peau pâle avait une tendance assez agaçante à rougir dès lors que le temps d’exposition dépassait une heure. La jeune femme avait eu la désagréable surprise de se réveiller écrevisse au cours des premiers mois qui suivirent son évasion, simplement parce qu’elle avait eu le malheur de rester à lézarder en plein soleil. A présent qu’elle connaissait ses méfaits, Neve s’en méfiait comme de n’importe quel autre ennemi naturel…

    Le soir venu, elle avait quitté sa chambre d’hôtel miteuse pour prendre la direction du Coyote Ugly où elle devait servir au bar à partir de 3 heures. Un remplacement de dernière minute d’une nouvelle qui ne serait sans doute pas autorisée de sitôt à travailler au Coyote, du fait de son manque de sérieux et des excuses bidons servies pour éviter de venir travailler les samedi soirs… Un rapide passage par les vestiaires lui permit de saluer de manière assez neutre ses collègues avant d’enfiler un pantalon de cuir noir suffisamment ajusté pour indigner une mère puritaine et un micro-haut outrageusement décolleté dans la même matière. Le cuir procurait des sensations que la féline appréciait au plus haut point et lui conférait une aisance de mouvement qu’aucun autre vêtement ne garantissait. Et ça rendait également les clients plus enclins à dépenser leur argent, donc c’était tout bénef !

    La salle se vidait peu à peu à mesure que l’heure de fermeture se profilait, et Neve appréciait tout particulièrement de parvenir à extorquer 9$ aux clients ivres pour une simple pinte de bière. C’était incroyable le pouvoir que pouvait détenir une femme en laissant admirer un décolleté trop profond à un homme trop porté sur l’alcool, et généralement ils lui donnaient ce qui leur restait d’argent alors qu’ils hésitaient à avancer une main avide vers le corps de la jeune femme… Neve se savait légèrement moins intéressante physiquement que ses collègues du fait d’une poitrine sans doute un peu – beaucoup ! – moins fournie que celle de l’américaine moyenne, mais sa souplesse autant que ses manières animales devait sans doute compenser la petitesse de ses bonnets. Mais de toute manière, qu’aurait-elle fait d’un 95D ? Son physique de jolie planche à pain lui permettait un certain nombre de choses, et Neve n’aurait changé ça pour rien au monde.

    Perchée sur le comptoir et chaussée de talons d’une bonne dizaine de centimètres, la jeune femme toisait une bande d’étudiants qui se pensaient suffisamment mignons pour qu’elle les laisse d’abord consommer leur bière avant de leur demander de payer. Un sourire amusé voguait sur ses lèvres lorsqu’elle s’accroupit avec insolence pour faire face à celui qui paraissait être le leader de la bande :

    C’est pour tout le monde pareil, mon mignon… Tu paies d’avance, ou tu restes sur ta soif…
    Mais… J’suis s-sûr qu-que t’as j-jamais vu un mec aussi b-b-beau gosse que m-moi ! Tu p-peux bien m’faire une f-fleur… heinnnn ?
    Je te prédis la douche froide si tu n’allonges pas le prix de la bière que tu viens de commander… - La pinte en main, Neve fit s’agiter le liquide doré à l’intérieur comme pour narguer le jeune homme – Regarde-là, fraîche et n’attendant que d’être prise… Est-ce que tu penses que tu ne pourrais pas allonger la monnaie pour la goûter ?
    Ou-ouais m-m-mec, file-lui la mo-monnaie qu’on s’enivre à p-plus t’nir de-debout !

    Les ivrognes qui l’accompagnaient semblaient sensibles aux arguments de la jeune femme, et Neve accueillit avec satisfaction 12$, soit le prix d’environ 13 bières alors que les étudiants n’étaient guère plus de 5. Neve glissa l’argent en lieu sûr sous les regards vitreux des étudiants, qui ne tardèrent pas à tanguer jusqu’à une table libre proche de la scène où Amber exécutait un numéro qui ne les aiderait pas à conserver l’esprit clair… La jeune femme se laissa tomber au sol avec l’agilité du félin qu’elle était, et entreprit de nettoyer quelques verres pour s’occuper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Ven 20 Aoû - 2:25

    Cela faisait dix minutes qu’Emma était arrivée au Coyote Ugly, n’ayant pas que cette affaire et ne jouant pas les danseuses sur les tables, elle avait peu de raison d’arrivée avant tous les jours. Dans un coin isolé de la salle, son regard se portait sur l’ensemble de l’établissement. Vêtu d’une robe blanche, courte et muni d’un décolté impressionnant qui lui allait parfaitement, elle portait son regard bleu d’une table à l’autre avant de s’arrêter sur le comptoir. Endroit ou était perché Neve, une fille embauchée il y a environ huit mois. Emma se souvenait encore de la première arrivée de la jeune femme, physiquement, elle avait moins d’attributs que les autres filles. Mais il suffisait de la voir marché, de regarder son visage, pour comprendre que cela n’avait pas la moindre importance. Elle dégageait quelque chose qu’aucune des autres filles ne pouvaient égalées. La reine Blanche était très pointilleuse sur les personnes qu’elle embauchait et hésitait moins, dans ces circonstances, à utiliser ses pouvoirs pour faire un tour dans la tête de ses employés. L’endroit tenait quelques damnés qu’Emma se refusait de mettre en danger pour une erreur de jugement sur une personne.

    Dans le cas de Neve, c’était inexplicable. Elle ne pouvait en tirer grand-chose, sans que cela puisse se percevoir d’une manière ou d’une autre. Mais il y avait une chose qui revenait, une crainte, celle de se faire retrouver par ceux qui avait fait d’elle ce qu’elle était. Un projet. Difficile d’en savoir plus sur son compte, mais c’était bien suffisant. Emma n’avait pas besoin de faire un tour de plus dans son esprit pour s’imaginer que la jeune femme se dresserait contre les personnes qui pourraient la prendre en charge. Et ce fait, accompagné par sa façon de réagir en cas de cohue dans l’établissement, sa façon d’être en général, tout était suffisant pour lui offrir une place dans le groupe des damnés.

    Voilà une nouveauté dans la vie d’Emma, cette possibilité d’introduire des personnes au sein des damnés. Ce qui n’était fait pour lui déplaire, elle avait du faire preuve d’une telle rigueur à son retour de l’institut pour prouver son appartenance à ce clan. Du moins, elle n’en faisait pas réellement partie, elle était du club, ce qui était différent. Il lui arrivait de participer à diverses revendications, mais c’était surtout sa position et son argent qui pouvaient aider. Hors de question de devenir une tête recherchée. Sa vie publique, lui apportait une bonne place dans la société qui servait les intérêts des damnés. Se montrer avec eux serait une erreur stratégique qu’elle ne se permettrait pas. Il n’empêche que ses preuves avaient été faites et qu’il lui était, donc, possible de recruter. Neve était une candidate idéale, selon elle.

    La mutante avait un léger sourire sur le bords des lèvres, alors qu’elle regardait Neve s’en sortir avec une bande de gamin qui tentait de négocier pour des boissons gratuites. Ce qui était bien avec ce genre d’employé, c’est qu’elle ne fonçait pas dans le tas inutilement, elle savait aussi amener les arguments pour ne pas en arriver à ce stade. Ce qui, dans le cas présent, se manifestait par l’agitation d’une bière qui eue raison de la bande de mecs. Ils partirent bien vite vers la table ou dansait Amber. Ce genre d’employé était d’autant appréciable, quand d’autre venait à passer leur temps derrière le comptoir comme le faisait Délinda depuis quelques jours… Il faudrait sérieusement qu’elle songe à lui en toucher deux mots, les choses ne pourraient continuer ainsi. Elle ferait ça le lendemain, pour l’heure ce n’était pas vraiment ce qui occupait le plus son esprit. Elle regarda Neve retomber au sol, avec une souplesse que tout le monde pouvait lui envier et qui laissait les pensées des hommes dans une catégorie interdite au moins de 18 ans.

    La soirée touchait à son terme, et les gens quittaient petit à petit le bar. Emma quitta le coin qu’elle occupait pour se mettre à la sortie, distribuant des sourires à tour de bras et s’assurant que les choses se passaient bien. De temps en temps il lui prenait de faire ce genre de chose, tout en entrant dans l’ensemble des pensées des gens. Cela pouvait paraitre stupide, mais très utile quand il y avait une personne chargé de juger l’endroit par sa propreté, ou ce qui se passait à l’intérieur, voir même si il n’y avait pas quelques fédéraux qui se seraient mit en tête de surveiller l’endroit. Ce soir là, Victor ne travaillait pas, et le deuxième videur était bien moins professionnel que le damné. Enfin, difficile de faire mieux que Dent de Sabre pour cela. L’homme en question laissa passer deux hommes qui avaient pour argument le fait de récupérer leurs fils respectifs. Emma, concentrer sur autre chose ne s’en méfia pas, faisant le lien avec la bande de jeune qu’elle avait remarqué un peu plus tôt. Logiquement, il ne convenait pas de faire entrer une personne à cette heure-ci, mais là, c’était un cas particulier. Peut être aurait-elle du orienté son esprit sur le leur plutôt que ce débattre avec tout ce qu’elle « entendait » des personnes sortant…

    Quelques minutes plus tard, Emma congédia le videur. Pour les quelques personnes qui restaient, elle saurait se débrouiller si il devait y avoir un problème. Elle rentra donc à nouveau dans le bar. Neve devant gérer la fermeture était toujours présente, mais les autres filles étaient déjà partie se changer et devait commencer à quitter l’établissement. Dans la salle ne restait que les deux hommes, et deux des jeunes de la bande, qui étaient encore présent. C’est sûrement à ce moment là, qu’elle commença à avoir de sérieux doute. Pourquoi le groupe s’était séparé ? Et pourquoi les deux jeunes restant n’avaient pas l’air aussi bourré que quand ils étaient devant le bar ? Emma ne prit même pas le temps de se pencher dans leur esprit, ça sentait mauvais de toute façon. Sa première réaction fut d’aller devant le bar, après les avoir quitter du regard, et se concentrer sur son employée pour employé un ton qui avait tout de naturel et qui ne voulait pas transmettre le mauvais pressentiment qu’elle pouvait avoir envers la table de quatre personnes.


    « Neve, je vais m’occuper de la fermeture. Tu peux y aller si tu veux. »

    Un sourire sur les lèvres, elle ne voulait pas laisser sous entendre qu’elle pensait que les types poserait problème. Autant elle serait se débrouiller avec ses pouvoirs, dans le pire des cas, autant elle ne voulait pas prendre le risque que Neve puisse savoir qu’elle était mutante. Et encore plus, qu’elle risque quoique ce soit. De plus, Emma avait tendance à être un peu plus méfiante depuis qu’elle s’était faite arrêter à cause d’un casse. Cela dit ils n’avaient rien de fédéraux, ou alors ils avaient franchement revu leurs employés. Ils avaient plutôt l’air d’une sorte de gang de quartier. Enfin, probablement assez influent pour avoir de personne d’une quarantaine d’année dans leurs rangs. Se retournant, en espérant que Neve décide réellement de partir, Emma se dirigea vers la table des quatre individus, toujours un sourire charmant sur le bords des lèvres.

    « Messieurs, on va fermé. Je peux peut être vous reconduire à la sor… »

    Pas eu le temps de finir sa phrase, un des type s’était redressé et, une main tendue, avait envoyé une sorte d’onde de choc sur la mutante qui s’envola littéralement derrière le bar. Le bon côté, c’est que dans la foulée, elle eu le temps de se changer en diamant, pour atterrir dans un fracas de verre et de meuble, sur les étagères derrière le comptoir. Une fois au sol, elle reprit sa forme de base, sans la moindre égratignure, mais quand même un peu secoué. Son regard se porta sur les débris de verre qu’elle avait sur elle, et les boisson qui avait trouvé le moyen de se rependre sur sa robe.

    « Et dire que je venais seulement de l’acheter ! »

    « C’est la caisse qu’on veux ! » Lança une voix qu’elle ne pu identifier vu qu’elle était retombé au sol, et que le bar lui bouchait la vue.

    Ok, quatre mutants avaient décidé de braquer l’établissement étant donné que c’était le lieux qui devait le mieux fonctionner dans ce quartier ou personne n’intervenait jamais, et qui fermait probablement le plus tard… De manière très ironique, en vue l’état désastreux de sa robe, Emma ne pu que laisser échapper quelques mots pour elle-même.


    « Une bonne soirée en perspective… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Ven 20 Aoû - 21:11

    Occupée à essuyer quelques verres, Neve avait suivi du regard la bande de jeunes jusqu’à ce qu’ils s’écroulent sur des chaises près de la scène et commencent à baver allègrement devant les acrobaties d’Amber. Un sourire mi-amusé mi-ironique aux lèvres, la mutante estimait que les mâles avaient une curieuse manière de perdre toute retenue face aux dignes représentantes du sexe opposé. L’endroit s’y prêtait complètement, mais elle était assez intriguée – et blasée – que les gens puissent se rendre vulnérables pour apercevoir un string minimaliste de plus près. Que se serait-il passé si elle-même avait exécuté un striptease à la place de Amber ? Si un homme avait approché sa main à moins de deux mètres, elle lui aurait pété le bras en une fraction de secondes, et l’aurait peut-être même également égorgé dans la foulée… Et la nuit se serait soldée par l’intervention de la police, puis la perte de son boulot, et l’expulsion de son appartement à la fin du mois en cours, faute d’argent pour payer le loyer. Emma avait véritablement un instinct sans nul autre pareil d’avoir affecté la jeune femme au bar plutôt qu’au striptease…

    En parlant de la patronne justement, Neve avait pu constater qu’elle n’était pas dans le coin depuis longtemps et avait apprécié de sentir son parfum plutôt que la testostérone et la sueur typiquement masculine des heures de cohue. Il y avait fort à parier pour que la féline ne puisse probablement jamais se payer ce genre de parfum, et cela rendait donc la présence de sa patronne toujours très agréable. Déjà parce qu’elle sentait bon, mais aussi et surtout parce qu’elle ne portait pas de jugement sur les manières un peu « en marge » de Neve comme pouvaient le faire certaines autres employées. Egorger quelques grues dans les vestiaires, pourquoi pas tant que personne n’apprenait qu’elle avait fait le coup. Mais égorger la patronne… A cette pensée, ses yeux vifs se posèrent sur l’intéressée pendant quelques secondes, et Neve finit par secouer la tête avec amusement. Non, il faudrait véritablement qu’Emma fasse quelque chose de véritablement déplacé pour que Neve ressente une réelle envie de lui arracher la tête à mains nues, déjà parce que la tuer signifierait qu’elle perdrait son emploi, et ensuite parce que sa patronne semblait être la bonté incarnée. Peut-être trop bonne vis-à-vis de certaines grosses larves encore employées ici, sûrement, mais ce n’était pas un motif suffisant pour lui faire la peau. Et pourtant, Neve trouvait toujours une bonne excuse pour faire la peau aux gens qui l’entouraient.

    Tant de pensées relatives à l’égorgement d’innocents l’amenèrent bien malgré elle à se replonger dans son passé et immanquablement elle parcourut la salle du regard à la recherche de quelqu’un qui ressemblerait un peu trop à un agent fédéral ou à un militaire. C’était devenu un réflexe avec le temps, et le fait qu’on ait envoyé la crème de la crème à ses trousses des années plus tôt indiquait que ses anciens employeurs n’avaient aucunement envie de lâcher le morceau… Neve craignait par-dessus tout d’être à nouveau enfermée et utilisé comme un animal ; elle avait goûté à la liberté, à un semblant de relations humaines, et n’était absolument pas prête à y renoncer pou quelque motif que ce soit.

    Cette vieille rengaine était à nouveau en train de défiler en boucle dans son esprit lorsqu’elle remarqua que la salle s’était vidée et que le l’heure de la fermeture commençait à être réellement proche. La plupart des clients se dirigeaient vers la sortie où était postée Emme - comme à son habitude à cette heure-ci – mais quelques clients s’attardaient encore à leurs tables. Parmi eux figurait à peine la moitié de la bande de jeunes servis un peu plus tôt, et visiblement il y en avait trois qui avaient eu la sagesse de rentrer avant d’être incapables de poser un pied devant l’autre… L’instinct de la jeune femme fit naître le long de sa colonne vertébrale une sorte de picotement désagréable annonciateur d’un danger, et la féline scruta à nouveau la salle avant de s’en retourner à ses verres. Elle n’avait jamais eu de pressentiments pour rien, mais le fait de sentir un regard furtif assez insistant sur elle avait suffi à éveiller sa méfiance. Et encore davantage lorsqu’elle avait vu les deux jeunes observer quelque chose dans sa direction et détourner les yeux avec empressement lorsque son regard s’était attardé sur eux… Peut-être étaient-ils timides. Ou de « simples » violeurs qui cherchaient une proie facile. A cette pensée, les lèvres de la jeune femme s’étirèrent d’une manière assez inquiétante alors qu’elle s’était accroupie pour ranger l’excédent de verre dans un placard : la violer ? Est-ce qu’un homme pouvait sérieusement s’imaginer pouvoir imposer quoi que ce soit à une femme comme Neve sans perdre l’usage de ses quatre membres ou se faire arracher ses attributs masculins avec les dents ? Assurément non. Et même si des détraqués pensaient avoir une chance à ce petit jeu, Neve ne pouvait que leur déconseiller d’avance de se livrer à ce genre de petits tests…

    Emma apparut dans le champ de vision de Neve dès qu’elle se redressa, et lui expliqua qu’elle s’occuperait de la fermeture si elle souhaitait s’en aller. Quelques secondes passèrent le temps qu’elle balance son torchon dans la corbeille de torchons sales, et elle se retourna vers sa patronne, les deux mains calées sur ses hanches :

    Si ya besoin de moi demain, hésite pas à m’appeler en renfort.

    Un léger sourire étira ses traits ordinairement neutre ou renfrognés, signe indiquant qu’à défaut d’utiliser le vouvoiement, Neve respectait suffisamment sa patronne pour ne pas lui infliger ses états d’âme et sa relative mauvaise humeur d’avoir perdu une soirée de repos pour remplacer une grosse feignasse. S’il s’était agi d’une collègue, Neve ne se serait pas privé pour se plaindre mais elle savait qu’Emma savait se montrer généreuse avec les employées arrangeantes et faisant preuve de bonne volonté. Et tant que cela serait le cas et qu’Emma le lui demanderait gentiment, Neve voulait bien remplacer des feignasses. C’est qu’on ne lui avait jamais demandé son avis lorsqu’elle était en captivité, alors la mutante se montrait d’autant plus conciliante avec ceux qui la traitaient comme une personne « normale ». Neve n’avait pas manqué de voir que le videur était parti sur ordre de la patronne. Est-ce que ça irait ? C’était sans doute une question stupide dans la mesure où étant patronne, Emma avait probablement fait la fermeture seule des centaines de fois depuis l’ouverture du bar, mais Neve ne pouvait se débarrasser de ce picotement désagréable… La jeune femme s’abstint néanmoins de formuler sa question à haute voix et salua Emma avant de se diriger vers les vestiaires pour récupérer ses affaires.

    L’endroit était désert et il y flottait encore une odeur de propre et de coquetterie. Glissant ses doigts dans les minuscules poches de son pantalon de cuir, Neve chercha pendant quelques secondes la clé de son vestiaire mais fut incapable de mettre la main dessus… A l’énervement qui lui suggéra de défoncer la porte de son casier succéda un regain de raison, et un haussement d’épaule accompagna la solution de son problème : gênée dans ses mouvements par la clé, Neve avait fini par la poser très exactement à gauche de la caisse. Elle avait songé qu’elle ne pourrait l’oublier tant elle pouvait être amenée à manipuler la caisse dans une même soirée, et au final il lui fallait retourner la chercher, retardant ainsi son départ de plusieurs minutes…

    Dans le couloir qui menait à la scène, Neve s’immobilisa avec tous ses sens en alerte lorsqu’un immense fracas la fit sursauter. Du bris de verre, ou du moins, ça y ressemblait très exactement. A pas feutrés, elle parcourut la portion de couloir qui la séparait de la salle et s’immobilisa au bord de la scène, observant avec perplexité la scène qui se jouait sous ses yeux. A sa gauche, il y avait les étudiants attablés et leurs pintes encore à moitié pleines - R.A.S de ce côté-là. Le centre était tout à fait correct également, et deux types semblaient être entrés depuis peu, parce qu’elle ne les avait pas vus avant de retourner aux vestiaires. Mais c’était à droite qu’il y avait carrément un problème, et Neve remarqua tout de suite qu’il manquait des étagères derrière le bar ; manque qui expliquait le bris de verre et l’odeur d’alcool très prononcée qui agressait son odorat surdéveloppé.

    Personne ne semblait l’avoir remarquée, et à défaut de comprendre tout de suite ce qu’il s’était passé, Neve pu apercevoir sa patronne se relever derrière le bar peu avant que l’un des types près de l’entrée déclarait qu’ « ils » voulaient la caisse. Le sang de Neve ne fit qu’un tour :

    J’ai pas passé 4 heures debout sur un bar à racoler des alcolos pour laisser des trouffions se tirer avec mon blé ! Merde !

    C’était peu raffiné, et absolument pas féminin. Neve avait croisé les bras sur sa poitrine et observait les hommes encore présents d’un œil particulièrement noir. Elle avait travaillé pour que l’argent rentre dans la caisse, et même si tout le contenu du tiroir n’était pas pour elle seule, Neve considérait que si elle avait permis à cet argent d’être amassé après être passé entre ses mains, c’est qu’il lui appartenait jusqu’à ce qu’Emma mette la recette de la nuit en sécurité. De ce fait, il était inutile que ces types espèrent se faire la malle avec la caisse…

    Il était sans doute assez amusant de la voir ainsi perchée, petit bout de femme engoncé dans des vêtements de cuir destinés uniquement à appâter le client. Peut-être même qu’ils ne la prendraient pas au sérieux… En attendant, il n'y avait nulle trace d'Emma mais Neve pouvait encore sentir son parfum flotter dans l'air malgré l'odeur d'alcool. Peut-être était-elle blessée... ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Sam 21 Aoû - 2:28

    Emma avait lancé un bref sourire, remerciant, vers Neve qui lui avait dit de ne pas hésitez si elle avait besoin de renfort. Dans d’autres circonstances, Emma aurait répondu, pour lui assuré qu’il était déjà appréciable qu’elle est bien voulue changer ses plans pour venir ce soir. Mais dans l’immédiat, elle avait seulement envie que l’employée parte, ne sentant pas vraiment la suite des évènements. Emma avait un tas de défaut, mais elle n’en demeurait pas moins protectrice envers les gens contre qui elle n’avait rien. Neve faisait partie de ses personnes. Et, Emma ne pouvait même pas mettre cela sur le compte de son passage à l’institut Xavier, elle avait toujours eu ce côté. Le tout était de faire les choses sans que ce soit des plus évident, comme le fait de la renvoyer chez elle…

    Elle avait eu raison de faire les choses de cette manière, la preuve en était par le vol plané qu’elle venait de faire. Ne pas impliqué les employés dans ce genre de chose. Déjà que la traversée du quartier n’était pas de tout repos, alors si en plus elle devait ajouter les braquages… Personne ne travaillerait plus pour elle. La reine blanche quand elle entendit un des types dire qu’ils voulaient la caisse. Non seulement il venait de ruiner sa robe, mais en plus il espérait qu’elle allait lui donner la caisse ? Les gens étaient vraiment de plus en plus c*n dans ce quartier, ou quoi ? Elle arrivait presque à s’étonner du toupet dont il pouvait faire preuve. C’est pas parce que un des deux étaient capable de l’envoyer valser dans les étagères, qu’elle allait répondre à leur demande. Ok, elle allait leur donner le fond de sa pensé. Mais, alors qu’elle s’apprêtait à se relever, c’est la voix de Neve qui se fit entendre, affirmant que personne ne prendrait l’argent qu’elle avait mit quatre heures à récolter. Emma haussa légèrement un sourcil, derrière son bar, aussi étonnée que surprise. Pas spécialement en mal.

    Elle se redressa, pour apparaitre à nouveau aux yeux de tous, et porta rapidement un regard vers Neve. La carrure n’était peut être pas impressionnante, mais il fallait savoir regarder. Rien qu’à ce qu’elle pouvait dégager, et à son air sur d’elle, on avait pas envie de se frotter à ce genre de personne. Mais les types ne semblaient pas voir clairement, parce qu’ils se mirent à sourire en la voyant, répondant à ce qu’elle venait de dire.


    « Finalement, y a peut être pas que la caisse qui nous intéresse ! »
    « Alors en fait… » Emma appuya un coude sur le comptoir d’un air carrément décontracté, et appuya son menton dans le creux de sa main. « Pour vous faire un topo rapidement, ou vous donnez un conseil, la caisse et son contenu ne bougera pas d’un iota. »

    La mutante affichait un air décontracter, mais ses paroles sonnait comme une vérité absolue. Elle avait plusieurs choix à sa porté. Le plus rapide était sûrement d’utiliser ses pouvoirs. Oh, les forcé à faire une danse sexy, pouvait être aussi marrante que ridicule… Elle effaça cette image de sa tête, n’ayant pas envie de ruiner sa soirée. Elle avait un large choix pour l’utilisation de ses pouvoirs, mais ce n’était pas le genre de chose qu’elle appréciait particulièrement. Trop rapide. Moins de défi. Et Emma étant Emma, elle vit dans cette situation une façon de tester Neve. Elle savait déjà que l’employée n’hésitait pas à foncer dans le tas et s’en sortir convenablement, mais là, on se retrouvait dans un cadre un peu hors travail. Il y avait bien les deux jeunes et Emma comme témoins, mais c’était d’un dérisoire comparer à une salle remplie. En tout cas sa façon d’être ne semblait pas spécialement plaire.

    « Tu veux peut être que mon ami te fasse une nouvelle démonstration de ses talents. »
    « Personnellement, je trouve que son pouvoir est quelque peu dénoué dans sens. Du moins, l’utilisation qu’il en fait est ridicule comparer à ce qu’il pourrait devenir, et puis… » Elle se redressa étira un peu les bras. « Est-ce que ça à vraiment l’air de m’avoir atteint la première fois ? »

    Tout en disant cela, Emma se permit même un tour sur elle-même pour prouver qu’elle n’avait pas la moindre blessure, tout en affichant un sourire parfait sur les lèvres. Ce qui eu pour but de pincer le type en question dans son orgueil qui joignait déjà ses mains, sûrement pour pouvoir y mettre un peu plus de puissance.

    « Non parce que si c’est juste pour casser le mobilier, je vous fait la même chose avec une batte de Baseball… »

    Les choses devant arriver une nouvelle onde décolla des mains de l’homme pour prendre la direction d’Emma. Elle eu tout juste le temps de s’accroupir derrière le bar, et de récupérer sa forme de diamant pour se prendre un tas de débris sur le coin de la figure sans que cela ne lui procure le moindre mal. Moralité, elle était sous un tas de bois, de débris, et d’alcool renversé. Cacher sous ce tas de chose, elle garda sa forme, mais ne bougea pas d’un pouce. Laissant ainsi Neve se débrouiller comme une grande. Les deux hommes ne tardèrent pas à se souvenir de la présence de la jeune femme.

    « Que ça serve de leçon ! J’espère que tu es moins stupide que ta patronne et que tu va y mettre un peu plus de volonté. Sauf si, bien sur, tu veux finir dans le même état qu’elle. »

    Le mutant préparait déjà une nouvelle décharge prêt à s’en servir sur l’employée d’Emma, si elle décidait d’en faire qu’à sa tête. Cela dit, les sens de la jeune fille pouvait lui affirmer qu’il n’y avait pas la moindre odeur de sang, et que le cœur d’Emma était toujours de ce monde, si cela pouvait la rassurer d’une manière ou d’une autre. Le braqueur peut patient, pensant avoir déjà passer suffisamment de temps ici – bien qu’il en passerait bien davantage avec Neve – ne tarda pas à reprendre.

    « Va chercher la caisse et met y un peu du tient, chéri, du doit bien avoir un de tes déhanchés à nous offrir au passage ! »

    Sous son tas de bois, Emma soupira. Ce qu’il ne fallait pas faire et pas entendre, juste pour tester une personne. Non mais franchement, s’était hallucinant de voir les possibilités qu’elle pouvaient imaginer, rien qu’avec son pouvoir de contrôle mental. De quoi choquer les deux hommes pendant toutes une vie, et 7 réincarnations, si ce genre de chose existait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Dim 22 Aoû - 23:31

    Emma semblait être derrière le comptoir du bar, mais ne se relevait pas. Neve se demanda l’espace d’un instant si à défaut d’être morte ou ensanglantée, sa patronne ne s’était pas tout bonnement brisé une jambe ou les deux… Son inquiétude passagère ne figura pas sur son visage aux traits rendus sévères par les circonstances, et la féline avait formulé sa menace à demi-mots, à savoir que si ces types voulaient la caisse, il faudrait d’abord lui passer sur le corps ou l’attacher parce qu’elle ne les laisserait pas prendre son argent tant qu’elle aurait la force de se maintenir debout… L’un des types laissa entendre qu’à présent qu’il avait vue Neve, il y avait peut-être bien plus que la caisse à prendre avant de filer, et la jeune femme esquissa un sourire intrigant avant d’orienter son regard en direction du bar une demi-seconde avant qu’Emma ne réapparaisse, accoudée avec décontraction, pour expliquer que la caisse ne bougerait pas d’un pouce. Non seulement elle était encore en un seul morceau, mais en plus elle ne comptait pas se laisser dépouiller sans rien dire. C’était une attitude qui impressionnait positivement Neve, qui n’imaginait pas une seconde que même si elle avait suffisamment de ressources pour survivre à un vol plané, Emma Frost puisse risquer sa vie pour la recette d’une unique soirée…

    Vous avez entendu la patronne… alors vous vous cassez bien gentiment avant que je ne décide de descendre de scène.

    La menace était claire cette fois, mais Neve n’avait cependant pas bougé d’un millimètre. L’un des types proposa d’utiliser à nouveau ses pouvoirs – voilà donc pourquoi Emma avait fracassé quelques étagères – pour faire comprendre à la patronne qu’il n’était pas un rigolo… Mais là encore, elle ne se laissa guère impressionner et trouva le moyen de faire quelques observations sur le style et la pertinence de l’utilisation du pouvoir. Neve ne savait pas encore exactement de quoi il retournait, mais elle se montrait toujours très méfiante vis-à-vis des pouvoirs de ceux qu’elle savait être des mutants. Emma entama une phrase cinglante qui eût le don d’amuser Neve, et quelques picotements le long de sa colonne eurent à peine le temps de se faire ressentir avant que de nouveaux dégâts ne soient provoqués du côté du bar… La jeune femme était naturellement observatrice, mais avait négligé d’observer Emma pour se concentrer sur celui qui avait utilisé son pouvoir. Elle savait donc qu’il provoquait des dégâts à distance et qu’il avait besoin de ses mains pour déchaîner sa puissance… Un élément à ne pas oublier : lui péter les deux bras pour lui apprendre à se croire surpuissant.

    Aucune odeur de sang ne parvint jusqu’à la féline, et le pouls de sa patronne était encore légèrement perceptible, ce qui indiquait qu’elle allait encore relativement bien malgré ce qu’elle venait de se prendre. Les deux malfrats daignèrent de nouveau prêter attention à Neve, et la jeune femme haussa négligemment les épaules lorsqu’ils la déclarèrent moins stupide que sa patronne et espérèrent qu’elle mettrait de la bonne volonté à leur apporter la caisse à moins de vouloir finir encastrée dans des planches. Il lui ordonna finalement d’y mettre du sien, la gratifiant d’un « chérie » que Neve se jura de lui faire ravaler à tout prix, et encore davantage lorsqu’il évoqua un déhanché dont elle pourrait les faire profiter. Baissant les yeux sur les deux étudiants à moitié ivres qui ne comprenaient pas grand-chose à la scène, Neve finit par croiser les bras sur sa poitrine avant de fixer le malfrat qui semblait être le chef :

    Je te parie le contenu de la caisse que t’es pas capable d’aller la chercher toi-même pendant que ton larbin me surveille. Rien dans le calbute, l’un comme l’autre… - La jeune femme soupira avec amusement. – Pff, vous êtes bien tous les mêmes !
    Je serais toi, je ne jouerais pas à ça…
    Tu sais… dans la mesure où tu viens de mettre mon boss sous du petit bois, ya plus vraiment personne qui soit apte à me donner des ordres ou des conseils dans cette pièce.
    Va chercher la caisse, chérie… Et si tu es bien sage, il se peut que je ne te fasse pas trop mal lorsque tu approcheras.
    Cause toujours… En attendant, yen a pas un qui en a suffisamment pour aller chercher la caisse lui-même. Allez vous faire foutre ! Si vous voulez cet argent, vous déplacez vos gros culs et vous allez le chercher !

    Les deux types se montrèrent amusés, et le chef décida de laisser son associé mutant surveiller Neve pendant qu’il s’avançait vers le comptoir du bar à grandes enjambées, visiblement pressé d’en finir. Constatant que la caisse était rivée au comptoir pour éviter les accidents dans le cas où un client saoul se mettrait en tête de la prendre pour la jeter sur un autre client, l’homme passa par-dessus et grimpa sur le tas de poutre, de verre et de débris sous lequel se trouvait en réalité Emma. Ses 98Kg se feraient probablement sentir, de même que cette façon qu’il avait de claquer ses pieds pour assurer ses pas sur ce sol inégal. La caisse ne tarda pas à s’ouvrir, en même temps que la bouche de Neve :

    Maintenant je vous propose un jeu. Si tu arrives à vider l’intégralité de la caisse avant que je ne fasse une connaissance approfondie avec ton complice… promis, j’essaierais de te laisser en vie.
    Quoi, me dis pas que t’as une arme planquée dans ta tenue de cuir, chérie… Ca risque de me donner encore plus envie d’une danse !
    J’ai même mieux qu’une arme, si tu veux savoir…
    Ah ouais ?
    Ouais...
    Si tu crois que tu vas me faire peur avec tes petits poings de gonzesse… On est deux et toi t’es…

    Le malfrat n’eût guère le temps d’achever sa phrase que Neve avait déjà bondi de la scène en direction du mutant. Une approche suffisamment réfléchie pour qu’elle fende l’air sans problème à la manière d’un chat bondissant sur sa proie, et roule sur elle-même à deux reprises pour couvrir la distance qui la séparait encore du mutant. La suite se passa très vite, et un coup de poing venant de la droite suffit à briser complètement la rotule droite du mutant. Son hurlement de douleur parvint presque à dégriser les deux étudiants l’espace de quelques secondes, alors que Neve effectuait une pirouette pour se relever en vitesse. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’était que le mutant utiliserait son pouvoir aussi vite, et son instinct ne la mit en garde qu’au milieu de sa pirouette, ce qui fit qu’elle se prit l’onde de choc à un moment où elle ne touchait plus le sol, et ne pouvait donc résister d’aucune manière. La jeune femme de petit gabarit décolla de manière impressionnante et retomba à quatre pattes comme le félin qu’elle était. Un ronronnement assez flippant résonna dans la salle déserte, alors que Neve amorçait un mouvement pour se redresser, et elle fut projetée contre le devant de la scène avec une violence incroyable lorsque le mutant utilisa à nouveau son pouvoir. Neve pu sentir son épaule droite se démettre dans la manœuvre et envisagea mentalement une flopée de jurons à adresser à ce sale type.

    Tu fais moins la maligne, espèce de salo…

    Neve s’était relevée avec une rapidité déconcertante. Les deux impacts lui avaient coupé le souffle, elle était blessée et étourdie mais faisait en sorte de ne rien laisser transparaître. Elle n’était ni Terminator ni Rambo, et de ce fait chaque coup lui procurait une douleur au même titre que pour n’importe quel être humain. Si elle n’avait pas été dotée d’auto-régénération, Neve avait en revanche appris qu’un projet se devait d’être opérationnel en toutes circonstances, et n’avait de ce fait ni le temps ou le droit de se lamenter. Son épaule droite lui faisait un mal de chien, mais la mutante n’eût apparemment aucune difficulté à exécuter un enchaînement de deux saltos avec une unique main comme appui, son bras inerte replié contre sa poitrine et ingénieusement coincé par le poignet grâce à sa bretelle de soutien-gorge.

    Le mutant n’eût cette fois pas le temps de préparer une nouvelle décharge de son pouvoir, car l’unique main de Neve suffit à saisir le poignet le plus proche pour le lui retourner avec autorité. Amenant le jeune homme à forcer sur le genou qu’elle lui avait brisé, Neve le fit tomber au sol et lui brisa le bras dans un craquement sinistre, avant de lui administrer un coup de poing en pleine face, lui faisant perdre les derniers repères qu’il pouvait lui rester. Neve se débarrassa de lui en terminant par un coup de pied on ne pouvait plus sournois dans les parties, et lorsqu’elle s’en désintéressa enfin, le mutant sanglotait et hurlait sa douleur en même ; un mélange qui sonnait comme une symphonie aux oreilles de la féline. Son ronronnement emplit de nouveau la salle alors qu’elle s’accroupissait près de sa victime, fixant l’autre type qui continuait de s’en mettre plein les poches de sa veste pour filer au plus vite… Faire abstraction des cris de son complice avait l’air d’être difficile pour lui, et Neve fut quelque peu contrariée que le mutant finisse par perdre connaissance à cause de la douleur qui l’accablait.

    T’as fini de te servir, j’imagine… ?

    Si elle avait à cet instant possédé des oreilles pointue, des moustaches et une queue, Neve aurait été la personnification même du félin s’apprêtant à porter le coup fatal à sa proie… Le type sursauta et piétina un peu plus Emma en manquant de perdre l’équilibre. Il n’avait pas réellement pensé à se munir d’une arme à feu puisqu’il avait un mutant à son service, et la seule arme à sa disposition fut dégainée, dévoilant un impressionnant couteau à lame rétractable qui ne fit pourtant que pousser Neve à ronronner de plus belle…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Lun 30 Aoû - 9:00

    Le bois c’était bien, ça donnait un côté sympa à la déco, il n’y à pas à dire. Par contre, on ne pouvait pas dire que c’était franchement confortable, surtout quand une partie du bar est au dessus de soit. Fallait vraiment vouloir tester une personne pour accepter de rester sous ses débris et jouer à la morte, parce que ça manque, quand même, cruellement de classe quand on y pense. Pas grave, elle prenait sur elle, et c’était le cas de le dire quand on voyait ce qui la recouvrait. La voix de Neve et des deux hommes se faisaient entendre, pendant qu’Emma, elle, rêvait d’une bonne douche et de mettre cette nouvelle robe dans le fin fond d’une poubelle. Mais ne pouvant y avoir accès dans l’immédiat, autant se concentrer sur les paroles qui se prononçaient, s’était toujours plus distrayant que de tenter de compter la somme qu’elle allait devoir dépenser pour tout faire réparer. Ô joie !

    Malgré la démonstration que le mutant avait pu faire, Neve se permettait encore de lancer des paris sur le fait que leur « chef » ne pouvait pas être capable de récupérer la caisse lui-même. Encore heureux qu’Emma était encore capable de sourire à ce genre de chose, sinon cela serait bien monotone dans son endroit ou elle manquait cruellement de place. Neve avait quelque chose de provocante dans sa façon de parler, ce qui ne pouvait être qu’au goût d’Emma. Et un bon point pour la mutante qui restait debout. C’est un peu près à ce moment qu’un des types venait de mettre ses pieds - et ses kilos – sur le tas de débris, coupant le souffle d’Emma qui n’avait pas prévu ce genre de chose. Instinctivement et, cacher par les débris, c’est sa forme de diamant qui repris la relève… Elle n’avait pas penser qu’il pourrait s’approcher autant de la caisse. Est-ce qu’on avait idée de piétiner autant un endroit, après avoir manger la moitié d’un restaurant fast food ?!

    L’envie de se redresser sous sa forme et d’envoyer valser le type était franchement tentante. Trop tentante. Mais elle prit sur elle. Ce ne serait pas drôle si elle venait à sonner un type. Déjà qu’il n’était que deux, autant les laisser à Neve, non ? N’empêche que ça commençait franchement à lui taper sur le système de savoir qu’il y avait un type qui la piétinait, dans l’espoir d’avoir accès à la caisse. Alors que, pendant ce temps, Neve discutait tranquillement avec le mutant… Pas si tranquillement que cela, vu qu’elle ne lui permit même pas de finir une de ses phrases. Premier cris de douleur, et il ne venait même pas de l’employée. Pas de chance pour les deux abrutis ! Le problème d’avoir l’aspect d’un diamant, c’est de ne pas pouvoir utiliser ses autres pouvoir, et donc de ne pas pouvoir savoir ce qui était en train de se passer dans la salle. Juste le bruit de chute et l’utilisation du pouvoir du type pouvait la mettre sur la voix...

    D’ailleurs Emma commençait même à penser que Neve n’avait pas fait le poids quand l’homme commença à l’ouvrir à nouveau, sans une certaine fierté. Ce qui était fort fâcheux, si il avait réussi à tuer Neve, Emma serait obligée de chercher une nouvelle employée. C’est que la petite mutante faisait quand même bien son boulot, il allait être compliquée de lui trouver une remplaçante. Bilan : un bar à réparer, une employées à retrouver… Ah, peut être pas ! Une fois de plus l’homme ne finissait pas sa phrase, Neve avait encore un souffle de vie. Un problème en moins de résolu. Bonne nouvelle.

    Un craquement caractéristique se fit entendre, et plus aucune utilisation de pouvoir ne se fit entendre. Éliminer le problème, un nouveau point pour Neve. S’en suis des pleurs et des cris de douleurs. Ce que les mecs pouvaient se montrer susceptible quand ils s’y mettaient ! Mais bien vite ces cris se stoppèrent, et Emma ne pouvait pas savoir si c’était pour signer la mort du mutant, ou si Neve avait fini par l’assommer, trop saouler par ses pleurnicheries. Tout ça pour reporter son attention sur le type qui prenait un malin plaisir à vider la caisse. Une action qui valu à l’homme un sursaut, qu’Emma sentie passer vu qu’elle était sous ses pieds. Elle allait le réduire en bouilli si il n’était pas capable de rester sur place plus de trente secondes !

    On arrivait donc à un moment ou Emma avait besoin d’utiliser ses pouvoirs pour une situation particulière. Mais sa forme de diamant lui interdisait cela, et il était hors de question qu’elle reste sous le type sans cette forme. Elle allait pas, quand même, risquer de se briser une côte à cause d’un voleur de bas étage, au ventre bien trop impressionnant. Sortir de là, voilà ce qu’il convenait de faire. Dans sa manœuvre, elle trouva le moyen de déséquilibre l’homme, en poussant sur des planches, et dans sa forme naturelle, elle arriva à faire surface. Premier réflexe : lisser sa robe complètement morte. Et en très peu de temps, elle se retrouva face au type qui tenait le couteau dans sa main, et à en voir par sa tête, il ne comprenait pas comment Emma pouvait être en face de lui et en un seul morceau.


    « Je commençais à m’ennuyer. »

    Elle lui servit son plus beau sourire, mais l’homme en vint à agir par pur réflexe. A aucun moment il n’avait voulu croire qu’il y avait d’autre mutant, alors le stress occasionné par Neve, la perte de son allié, et l’apparition d’Emma en un sens morceau étaient beaucoup trop d’élément pour son esprit. Là ou Emma avait mal juger le malfrat, c’est qu’elle pensait qu’il allait se mettre à paniquer, mais non. Le réflexe qu’il eu fut de lever la main pour venir frapper la tête d’Emma contre le bord de la caisse. Le geste, qui n’était qu’un réflexe, était beaucoup trop rapide, et pas assez prévisible pour qu’elle ne l’évite ou qu’elle se décide à changer de forme. Le choc fut plus impressionnant que violent, elle s’en tirait avec une arcade sourcilière pétée… Et voilà, maintenant elle saignait. Pff c’était vraiment pas sa journée, il faut croire.

    L’homme avait profiter de la légère désorientation d’Emma pour se reculer, se dirigeant vers la sortie, les yeux rivés sur Neve et sur la patronne à tour de rôle. Le but, pour lui, était de partir rapidement, mais pas trop pour ne pas se faire sauter dessus par la folle qui ronronnait. De son côté Emma avait un doigt sur son arcade qui, mine de rien, lui faisait mal – même si elle n’allait pas commencer à se plaindre en vue de l’état de Neve - et se décida enfin à faire quelque chose. Pour ceux qui la connaissait, tous s’accorderait à dire qu’elle n’était pas du genre à utiliser ses pouvoirs pour se défendre, quand il y avait d’autre possibilité de s’en sortir. Ce qui était le cas, vu que Neve semblait être assez compétente dans son domaine. Mais rien n’empêchait Emma de se servir de sa télépathie, et du contrôle des autres, pour une autre raison…

    Un sourire étrange passa sur ses lèvres, pendant qu’elle se concentra rapidement sur l’homme qui continuait de reculer, mais aussi sur les deux jeunes rester complètement tétaniser depuis le début de cette histoire. Il convenait de se débarrasser de tous ce petits monde, mais aussi de tester Neve. Et c’est dans cette optique qu’Emma balança dans la tête des trois personnes que Neve était leur ennemi numéro un, qu’elle leur avait fait un truc de tellement affreux qu’il convenait de risquer jusqu’à leurs vies pour la tuer elle !

    L’homme au couteau cessa de reculer et regardait Neve avec l’œil plus que mauvais. Les deux jeunes, malgré le taux d’alcool qu’ils avaient dans le sang firent la même chose. Ces deux derniers cassèrent une bouteille qu’ils avaient à proximité pour s’armer d’une arme improvisée. Et dans un accord muet, les trois personnes foncèrent sur Neve sans même chercher à comprendre, un sens objectif : celui de tuer la serveuse du Coyote. Qui à dit qu’Emma avait des méthodes conventionnelles pour tester les personnes ?

    Pour elle, les choses étaient assez simple. Ce qu’elle voulait savoir n’était pas de voir si Neve pouvait s’en sortir : ça elle n’en doutait pas. Mais les deux jeunes n’avaient rien fait jusqu’à présent, alors ce qu’elle voulait voir s’était si Neve pourrait les tuer pour le simple fait qu’ils lui sautent dessus sans prévenir. Si c’était le cas, cela serait dommage pour les deux jeunes garçons, mais des fois les tests étaient nécessaires à quelque sacrifice… Morale peu développé chez la damné. Elle préférait, toute fois, que Neve comprenne que quelque chose clochait. Qu’elle tue le tue au couteau serait pas une mauvaise chose, qu’elle ne fasse qu’assommer les deux jeunes, étaient la meilleure chose qu’elle pouvait faire. Non seulement elle prouverait une fois de plus qu’elle pouvait se défendre, mais en plus qu’elle était capable de réagir et de réfléchir en conséquence, même quand trois types voulaient à tout prix la tuer.

    Bref, pendant que les trois types foncèrent sur Neve, Emma entreprit de trouver deux verres, une bouteille de Whisky et, surtout, un mouchoir pour éviter qu’elle ne soit recouverte de sang trop rapidement. C’est que la moindre blessure au visage avait une tendance, particulière, à saigner rapidement et dans un flux assez important !

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Mar 31 Aoû - 22:55

    (très joli kit que tu portes ^^)

    Le pouls de sa patronne et sa respiration indiquaient qu’elle était encore en suffisamment bon état pour que son corps puisse accomplir les fonctions de base. Neve était rassurée sur ce point, mais l’était nettement moins pour ce qui concernait l’état de sa pauvre épaule, notamment à cause de la douleur qui se faisait ressentir de manière véritablement désagréable… Cela ne l’empêchait pourtant pas de faire de l’esprit et de ronronner en prévision du carnage qu’elle ne tarderait plus à faire si le type au blouson de cuir s’entêtait à vouloir poser les mains sur SA caisse. Les félins aimaient généralement conserver leurs rares possessions, et la perspective de perdre cet argent n’enchantait pas vraiment Neve même si elle était bien consciente qu’il ne lui appartenait pas réellement. Mais ce n’était pas une raison pour se limer les ongles et mettre du vernis pendant que des voyous de bas étage s’appropriaient ce qui ne leur appartenait pas… Cela lui avait valu de faire un joli vol plané et de se déboîter une épaule en en faisant un second, ce qui n’avait pas contribué à la endormir son envie de verser leur sang. Loin de là.

    A présent, le braqueur mutant était inconscient parce que les douleurs multiples avaient eu raison de sa résistance. Cela amusait Neve, parce que généralement les petits voyous se pensaient être les meilleurs combattants du monde, et que quand quelqu’un cherchait à vérifier cela se soldait généralement par une immense déception. C’était sans doute un peu égoïste, mais la jeune femme aurait bien apprécié de pouvoir malmener encore un peu ce pillard à coups de pieds et poings pour son plaisir personnel… Et son complice ? Oh, il piétinait gaiement la patronne en semblant tout à coup un peu coupé dans son élan par la remarque de Neve et ce curieux ronronnement qu’elle avait émis :

    Ouais, t’as bien entendu… T’as fini ou faut que j’attende encore un peu pour t’écorcher les mollets dans ta fuite ?

    Et soudain, le sol sembla se dérober sous ses pieds parce que le voyou perdit l’équilibre et Neve pu de nouveau sentir le parfum de sa patronne un peu avant qu’elle n’aperçoive ses cheveux blonds emmêlés et trempés refaire surface de l’autre côté du comptoir. Elle ne pu retenir une réplique cinglante à l’attention de l’homme :

    T’as de la chance. J’aurais été obligée de chercher un nouveau taff que j’aurais repeint les murs avec ton sang…

    Son ronronnement semblait ne pas faiblir et Neve restait plantée très précisément entre le voyou et la porte de sortie, avec cet air provoquant et flippant à la fois qui ne le laisserait sans doute pas indifférent quant au sort qu’elle lui réservait pour les minutes à venir… Emma déclara qu’elle commençait à s’ennuyer, et Neve inventoria les blessures de sa patronne en un regard, haussant simplement un sourcil en constatant qu’elle n’en apercevait aucune. Ce n’était pas banal, et n’importe quelle personne restée coincée sous un tas de bas – et un gros lard – aurait en principe présenté des coupures et des traces de contusion. La féline décida de remettre l’élucidation de ce mystère à plus tard lorsque le type empoigna la tête de sa patronne pour venir la claquer contre le comptoir du bar et l’odeur du sang titilla l’odorat de Neve dans la seconde qui suivit, et bien avant qu’elle ne s’élance en direction du voyou, elle sentit bouger dans son dos deux odeurs auxquelles elle s’était habituée jusqu’à présent après qu’un bruit de bris de bouteille ait troublé le silence… Les deux étudiants avaient décidé de se jeter dans la bagarre au moment où le malfrat avait opté pour la technique « boutonnière » avec la lame de son couteau, et tous trois convergeaient jusqu’à la mutante avec un air particulièrement mauvais. De deux choses l’une, soit Neve était particulièrement malchanceuse, soit… soit elle était particulièrement malchanceuse.

    La trop grande proximité du couteau l’empêcha de réfléchir l’espace de quelques instants, et elle se rua sur le malfrat en hurlant comme une forcenée dans le but de le désarmer. Les deux étudiants n’étaient qu’une menace d’importance négligeable en comparaison d’un couteau, alors le choix avait été vraiment vite fait. Au moment d’entrer en collision avec l’homme au couteau, Neve avait saisi le poignet du bras tenant le couteau et avait fait en sorte de le lui retourner comme elle l’avait fait avec le mutant un peu plus tôt. C’était sans compter sur sa robustesse, parce qu’il n’était pas seulement un gros plein de soupe, mais avait visiblement un goût prononcé pour la gonflette parce qu’il manqua de la déséquilibrer. Pestant intérieurement, Neve retrouva sa position stable avant d’envoyer un coup de pied dans les côtes de l’un des étudiants, utilisant ensuite l’autre pour l’envoyer vers le type au couteau. La féline s’en servit en guise de bouclier pendant quelques secondes, contrôlant régulièrement derrière elle pour s’assurer que l’autre étudiant ne revenait pas à la charge. Esquiver le couteau en même temps que la bouteille brisée lui demanda ensuite d’exécuter une pirouette un peu foireuse, et l’acharnement des deux étudiants finit par lui faire prendre conscience qu’il y avait un souci quelque part : si le voyou avait raison de vouloir la trucider, ce n’était absolument pas le cas des deux autres qui jusque là n’avaient fait que siroter de la bière calmement et observer les choses avec un air ahuri. L’espace de quelques secondes, le regard de Neve se posa sur Emma, qui n’avait pas bougé de là où elle était et semblait décidée à boire un verre… C’était suffisamment incongru pour que Neve esquisse un sourire avant de sauter à la gorge de l’étudiant qui tenait la bouteille brisée. Ses poings s’abattirent avec une rage peu commune contre son visage, et la féline finit par s’en désintéresser après lui avoir brisé le nez et l’avoir expédié au sol avec autorité. Sa respiration soulevait sa poitrine de manière profonde, témoignage de l’effort surhumain qu’elle fournissait pour ne pas lui briser la nuque dans la seconde juste pour être certaine qu’il ne chercherait pas à se relever, mais la mutante préféra se fier à son instinct ; elle règlerait ses comptes après parce que le type au couteau était sa cible numéro 1.

    Envoyer bouler le second étudiant fut un peu moins simple compte tenu de sa grande taille. Neve comprit qu’il devait probablement faire de la lutte ou un sport de combat du même genre à la manière dont il essayait de la frapper, et elle fut contrainte de reculer à plusieurs reprises pour éviter les deux grands battoirs qui lui servaient de poings. C’est dans cette manœuvre que son bras gauche fut égratigné par le couteau lorsqu’il s’abattit une première fois sur elle, et elle fut prise en sandwich entre l’étudiant et le voyou. Lorsque ce dernier fonça pour embrocher la féline, l’étudiant décida de faire de même et Neve se trouva sur leur trajectoire de manière assez logique puisque c’était après elle qu’ils en avaient. Au moment de la collision, la jeune femme n’eût qu’à s’aplatir sur le sol pour les éviter tous les deux, et bien vite du sang chaud se mit à ruisseler le long de sa nuque. En relevant la tête, Neve pu constater que la lame avait traversé l’étudiant de part en part et que le voyou essayait à présent de la dégager pour s’occuper d’elle… Un choix judicieux, mais le hasard se jouait à présent de lui de manière désagréable.

    Il ne fallu guère longtemps à Neve pour planifier une série de mouvements qui auraient raison de ce gros blaireau, et sa main droite quitta le sol pour agripper les parties du type. Un hurlement lui échappa, ce qui dans le fond était tout à fait normal si on considérait la poigne que pouvait avoir Neve grâce à ses pouvoirs, et la féline lui casa un coup de pied latéral dans le genou avant de se redresser suffisamment brutalement pour filer un bon coup de tête dans la mâchoire du malfrat. Un léger craquement pu être ressenti et le type vacilla, lâchant le couteau pour porter une main à sa mâchoire et l’autre à ses parties martyrisées par Neve. La jeune femme rattrapa la lame au vol – non sans s’entailler la main au passage – et la fit pivoter entre ses doigts avant de la lui enfoncer dans le ventre.

    S’éloignant d’un pas, Neve promena son regard satisfait sur le carnage qu’elle avait provoqué, son ronronnement résonnant dans la pièce de nouveau plongée dans le silence… Le voyou s’effondra au sol dans un bruit mou, et sa chute enfonça un peu plus encore l’impressionnante lame dans son corps… Neve en ronronna de plus belle, visiblement satisfaite de lui avoir rendu la monnaie de sa pièce pour tout ce boxon. L’un des deux étudiants était mort, mais leur implication dans ce combat relevait encore du pur mystère pour la féline. A moins que quelque chose ne lui échappe…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Lun 6 Sep - 10:35

    [Merci beaucoup, et puisqu’on parle de kit, j’aime beaucoup l’avatar que tu as… Le regard que ça fait : Wahou !]

    La situation pouvait vraiment paraître étrange. Emma était derrière ce qui restait du comptoir cherchant, parmi les débris, deux verres. Chose qui n’était pas évidente en vue des dégâts qu’avaient réussi à occasionner un seul type, tout ça parce qu’il était mutant. Des vrais dangers publics quand ils n’étaient pas gérés, à croire que les mutants estimaient que tout était permit. Une bonne chose qu’il soit étendu sur le sol, complètement inconscient. Il faudrait quand même songer à se débarrasser de lui, pour éviter qu’il puisse parler de ce qui s’était passé. Bref Emma soulevait des planches, regardait dans les compartiments de rangement, mais rien ne semblait être épargné. Et pour musique de fond elle avait les cris de douleurs et les bruits de lutte produits par Neve et les trois personnes qu’elle combattait. Et, non, à aucun moment, Emma songea qu’il fallait donner un coup de main à la mutante féline. Ca serait tout de suite beaucoup moins amusant, enfin, moins instructif. Ah ! Elle venait de trouver un verre qu’elle sortie d’un coin, et qui ne comportait pas la moindre trace de fissure. Il n’en manquait plus qu’un, pendant ce temps, un homme venait encore de tomber à terre. A en croire son activité cérébrale, il ne se relèverait plus jamais. Mais l’important, pour le moment, était de trouver un deuxième verre intact. Emma aurait tout le temps de faire la comptabilisation de mort ou non, après. Sûrement une question de priorité.

    Il fallu quelques minutes supplémentaires à la reine blanche pour trouver un deuxième verre. Pour ce qui était de la bouteille de Whisky, elle remercia un dieu hypothétique pour avoir des réserves dans un coin qui n’avait pas été touché. Emma posa le tout dans un coin, puis entreprit de prendre un mouchoir dans un autre coin de la pièce et, devant un miroir, elle le passa sur la blessure qu’elle avait à l’arcade sourcilière dans l’espoir de faire cesser l’affût de sang. Blessure pitoyable comparée à celles de Neve qui continuait de combattre le type armé d’un couteau. C’est qu’elle avait de la ressource la petite. Même blessée, elle trouvait le moyen de ronronner face à ce qui était en train de se passer. Emma reporta son attention sur son reflet, et soupira en voyant l’état de ses cheveux et de son allure générale… Finalement elle userait de pouvoir pour rentrer chez elle, afin de paraître propre aux yeux des gens. Un avantage au contrôle mental. La damnée fut amenée à sursauter légèrement quand un cri plus violent que les autres se fit entendre. Neve attaquait un endroit qu’aucun homme ne voulait voir toucher de cette manière. Bin… Il l’avait cherché. La bonne nouvelle s’était que le sang s’était afin arrêter de couler, elle effacer donc l’accès du liquide du coté de son œil. Sans vestige de sa blessure, un trait de sang qu’elle devrait probablement panser quelques temps pour éviter que ça ne s’ouvre, à nouveau, de manière inattendu. C’était toujours délicat de se mettre à saigner, sans prévenir, lors d’une réunion importante. Autant éviter ses désagréments. Oh, un ultime cri, puis le bruit sourd d’un corps tombant sur le sol… une activité cérébrale en moins.

    Finalement, seule le ronronnement de Neve semblait percé à travers le silence. Au moins, elle avait l’air satisfaite de ce qu’elle venait de faire et, pour être honnête, il y avait de quoi être impressionné. Elle était dans un triste état, mais cela ne l’avait pas empêché de se défendre de manière remarquable. Elle avait même trouvé le moyen de ne pas tuer un des étudiant, l’autre ayant été tué par l’homme au couteau de manière involontaire. Bref, elle s’en sortait plutôt bien. Très bien, même. La volonté, le style… C’était bien ce genre de personne qu’il manquait, ou qu’il fallait dans le groupe des damnés. Neve ne semblait même pas avoir le moindre remord, un sourire étira les lèvres d’Emma qui se dirigea vers l’endroit ou elle avait posé la bouteille et les verres. Une fois qu’elle eu tout cela en main, elle alla s’installer à une table, et posa son regard sur Neve.


    « Un verre ? »

    A croire que tout ce qui venait de se passer était quelque chose de naturel, que le décor qui l’entourait n’avait rien qui pouvait la déranger. Bien qu’en réalité deux choses la dérangeait : d’une elle allait devoir tuer les deux personnes inconscientes, sinon ça serait trop compliqué de trouver un souvenir à leur implanter pour expliquer leurs blessures. Et de deux, elle allait devoir appeler des personnes pour venir remettre tout en ordre. Demain soir, les choses seraient rentrées dans l’ordre, mais ça allait lui coûter une certaine somme. Tient, la prochaine fois faudrait qu’elle calcul si il est rentable de se faire voler sa caisse, plutôt que de se faire démonter le bar. Il était sûrement plus rentable de se laisser voler sa recette de la soirée, mais elle ne pouvait s’y résoudre. Se laisser voler ? Et puis quoi encore !

    « Pouvoir intéressant, la dernière personne que j’ai croisé avec ce genre de particularité perdait son temps à enseigner dans une école pour mutant. Tu vas mettre combien de temps à te remettre de tes blessures ? »

    Parler de l’Institut Xavier était fait de manière légère, sans vraiment d’importance, pourtant elle n’en n’avait pas parler pour rien. Elle voulait juste juger de ce que l’évocation de cette école pouvait provoquer chez Neve, le tout n’était pas de lui proposer cash si elle voulait entrer chez les damnés. D’une cela impliquerait qu’elle sache qu’Emma en à le pouvoir de recruter pour ce groupe, ce qui n’était pas une chose qu’elle avait envie de crier sur les toits, encore moins quand il s’agissait d’une employée. Et, de deux, elle avait peut être une horreur de ce qu’était les damnés. Parler de l’institut permettait de pouvoir parler des damnés, par opposition. Une fois le sujet mit en place, Emma pouvait parfaitement aller sonder l’esprit de la jeune femme pour être certaine de l’idée qu’elle se fait d’eux. Méthode peu protocolaire, mais bougrement efficace dans son genre. Emma entreprit de servir deux verres, avant de reporter son regard sur Neve.

    « En tout cas c’était impression comme façon de faire. Il n’y a qu’un seul point qui m’étonnes : le fait de laisser deux personnes capable de donner ta description et de se plaindre. Ils leurs suffiraient d’aller au commissariat le plus proche, raconter la manière dont les choses se sont passé, et les fédéraux pourraient très vite trouver cette histoire assez intéressante pour s’y pencher davantage. »

    Si ses calculs étaient bons, de ce qu’elle avait déjà pu capter, les fédéraux ne faisaient pas partis des personnes qu’elle appréciait et qu’elle voulait voir pencher sur son cas. Bref c’était autant d’éléments de réponse qu’Emma allait pouvoir avoir en main, pour les condenser dans quelques choses qui montreraient que le groupe des damnés peut être une bonne chose pour Neve. Ah oui, et puis parler des témoins, avait un autre but. Avec un peu de chance, Emma n’aurait même pas besoin de se salir les mains pour s’en débarrasser…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Ven 10 Sep - 19:01

    (Merci ^^)

    Neve avait fini par venir à bout des malfrats et des deux étudiants. Parmi cette charmante population masculine se trouvaient des personnes qui n’avaient strictement rien à y faire, comme notamment les étudiants qui n’avaient aucune raison valable de s’en prendre physiquement à elle. S’ils n’avaient pas été complètement blindés d’alcool, ils auraient probablement eu une bonne raison de vouloir lui casser la gueule vu qu’elle leur avait extorqué 9$ pour deux petites bières. Mais vu l’état dans lequel ils étaient, ils n’étaient pas vraiment aptes à faire du calcul mental… Quoi qu’il en soit, Neve avait réglé définitivement le problème de deux personnes. Il restait un braqueur inconscient, et un étudiant dans le même état, et il ne faudrait qu’un gémissement de leur part pour que Neve les achève, parce que la jeune femme supportait très mal ce genre de manifestations de faiblesse en sa présence. Et c’était d’autant plus compréhensible lorsque l’on connaissait son passé et les différentes expériences qui avaient été menées sur elle dans le cadre du projet Arme X…

    Le regard de la féline n’avait pas tardé à s’orienter du côté d’Emma, dont elle sentait le sang de là où elle était. La patronne était en train d’effacer les coulées de sang qui maculaient sa peau laiteuse, et elle finit par se diriger du côté d’une table encore intacte pour s’y installer. Lorsqu’elle proposa un verre à Neve, son regard bleu se posa sur elle et la mutante le soutint un instant en se demandant s’il lui arrivait fréquemment de trinquer après une tentative de braquage de son club. Neve aurait été davantage partante pour réveiller les deux survivants, leur dire de s’enfuir très vite pour sauver leur peau, et les pourchasser ensuite pour les trucider dans la première ruelle sombre venue… A cette pensée, le ronronnement de la mutante s’intensifia brièvement avant qu’elle ne retrouve le silence quelques secondes plus tard. Elle se redressa et s’avança vers Emma, attrapant de son bras valide une chaise qu’elle traina derrière elle jusqu’à pouvoir s’installer avec sa patronne.

    La position assise s’avéra bien plus agréable que la station debout, parce que son épaule lui faisait un mal de chien. Sur ses bras dénudés, on pouvait voir un certain nombre d’hématomes en formation et de nombreuses coupures vestiges des différents vols planés que le braqueur mutant lui avait fait faire dans toute la pièce. Inspectant ses bras, elle finit par se caler contre le dossier de sa chaise, esquissant un sourire qui ouvrit douloureusement sa lèvre déjà fendue par l’un des coups de poing encaissés un peu plus tôt :

    Avec ça, j’imagine que j’aurais l’autorisation de venir bosser en col roulé… - La jeune femme s’amusait elle-même de ce qu’elle venait de dire. – Je veux bien un verre, s’il te plaît.

    A défaut de pouvoir trucider les deux survivants tout de suite, il lui fallait un petit remontant pour se remettre d’aplomb. La féline ne cessait de s’interroger sur les facultés d’Emma à rester totalement zen face au carnage et au meurtre de deux personnes sous ses yeux. Si le quartier était mal fréquenté et vraiment glauque 22h/24h, cela n’expliquait pas cette quasi indifférence face à la mort de plusieurs types à moins de 8 mètres d’elle ou cet espèce d’amusement que Neve avait l’impression de lire sur son visage. La patronne finit par reprendre la parole pour qualifier le pouvoir de la jeune femme d’intéressant. Elle précisa également qu’elle connaissait une autre personne dotée du même pouvoir qui « perdait son temps » à enseigner dans une école pour mutants. Si Neve ne comprit pas qu’Emma faisait allusion à Wolverine parce qu’elle ignorait ce qu’il était devenu depuis toutes ces années, elle n’était pas pour autant stupide et connaissait parfaitement l’école dont il était question. Neve étrécit les yeux, se demandant ce qu’Emma pouvait bien lui réserver comme autre surprise de taille autre que le « je sais que tu es mutante et je trouve ton pouvoir intéressant » qu’elle venait de laisser échapper pour lancer la conversation. Elle ne tarda pas à obtenir sa réponse lorsque sa blonde patronne l’interrogea sur le temps qu’il lui faudrait pour se remettre de ses blessures.

    C’est un pouvoir sans doute bien plus basique que celui que possédait ce petit braqueur… Pour mes blessures… - Elle baissa les yeux sur ses plaies pour évaluer les dégâts. – Les plus légères devraient avoir disparu après une bonne nuit de sommeil. Pour mon épaule, ça sera sans doute un peu plus long si je ne trouve pas un meuble adéquat pour la remettre d’aplomb... J’aurais bien eu recours au comptoir, mais vu son état… - La mutante s’interrompit pour esquisser un sourire à demi amusé. – Mon pouvoir ne me permet pas en revanche de résister aussi bien que toi et sans marques à un vol plané impromptu…

    Elle ne savait pas comment Emma avait fait pour résister à tout cela, mais il était certain qu’elle était sans doute bien plus mutante que ce qu’elle pouvait laisser entrevoir… En admettant qu’il était possible de ne conserver aucune marque suite à une rencontre avec des étagères et des bouteilles, il était tout bonnement impossible de demeurer plusieurs minutes sous un tas de bois pendant de longues minutes en étant piétinée par un homme d’au moins 95Kg. Si Neve ne faisait pas cette stupide fixation « je suis mutante alors il faut que je rencontre des mutants pour leur poser plein de questions sur leurs pouvoirs et m’incruster avec eux », elle restait néanmoins très prudente et aimait bien savoir à quoi s’attendre avec les gens. Elle n’avait jamais douté jusque là du fait qu’Emma était une humaine sans histoire, mais les récents évènements changeaient la donne. La jeune femme ne se sentait pas spécialement plus en danger qu’un autre jour en présence de sa patronne, mais il faudrait une réponse à sa question implicite au moins par principe…

    Je serais curieuse de rencontrer mon double à l’occasion, mais il lui faudra remettre les pieds dans le monde réel auparavant… J’ai un peu de mal avec tout ce qui ressemble de près ou de loin avec des espaces clos, et même s’il s’agit d’une cage dorée.

    En clair ? Elle savait ce qu’était cette école de mutants et n’approuvait pas le fait que des gens s’enferment volontairement. Elle-même avait été maintenue captive toute son enfance, alors savoir que des jeunes – et moins jeunes – étaient capables de renoncer à leurs libertés dépassait complètement son entendement et lui paraissait être d’autant plus ridicule. Cela dit, même si Neve identifiait l’Institut à une cage dorée, elle ne pouvait contredire le fait qu’il constituait une cachette de choix, puisqu’il était en effet peu probable que quelqu’un ait l’idée de rechercher un mutant hors la loi dans un lieu clairement étiqueté comme « ghetto de mutants » ! Même si cette coïncidence l’amusait légèrement, elle n’aurait jamais accepté d’y mettre les pieds de son plein gré…

    Emma déclara que le savoir-faire de Neve était impressionnant, mais qu’elle trouvait complètement étrange que les deux survivants n’aient pas été achevés. La féline esquissa un sourire assez indescriptible, portant le verre d’alcool à ses lèvres pour en avaler une gorgée. Le whisky sembla brûler sa plaie, mais Neve en fit abstraction pour se concentrer sur les paroles de sa patronne qui semblait insister avec subtilité sur le fait qu’il convenait de buter les survivants pour éviter qu’ils n’ébruitent les évènements de ces dernières minutes et attirent ainsi les fédéraux dans ce quartier pourri où Neve vivait et travaillait… La féline se contenta de hausser un sourcil interrogateur, se demandant l’espace d’un instant si Emma était consciente de l’impact que pourraient avoir ses paroles sur l’ancien projet. Bien entendu qu’elle ne laisserait pas ces deux abrutis en vie, pour Neve ça coulait de source mais effectivement il pouvait y avoir un doute pour n’importe qui d’autre n’ayant pas accès à ses pensées.

    Ca peut s’arranger très vite. Mais pas avant que je n’ai terminé mon verre…

    Neve adressa un sourire amusé à son interlocutrice, désignant d’un douloureux mouvement de menton l’endroit où les quatre corps s’entassaient pêle-mêle.

    La perspective d’une chasse à l’homme en plein Hell’s Kitchen me paraissait infiniment plus excitante que d’égorger les survivants avec un morceau de verre. Les cadavres sont durs à déplacer, même pour quelqu’un comme moi…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Mar 14 Sep - 12:49

    Neve avait accepté le verre, ne tardant pas à s’installer sur un chaise. Installation qui ne devait pas se faire sans douleur, si Emma devait juger par l’état de ses blessures. Ces dernières étaient assez voyantes pour que Neve annonce, qu’avec cela, elle aurait la possibilité de travailler en col roulé. Une réflexion qui ne manqua pas de faire sourire Emma, sans qu’elle n’y réponde pour autant. Honnêtement, elle était même prête à lui donner quelques jours, si les marques venaient à rester, plutôt que d’avoir une employée couverte de bleu. Cela n’aurait rien de bon pour les affaires, et certains clients en profiteraient trop facilement pour faire quelques « blagues » totalement dépassées. Sans parler du fait que le bruit tournerait rapidement, disant qu’une employée était couverte de bleu… Difficile d’imaginer toutes les rumeurs qui pourraient découler de ce simple fait. Il était préférable d’éviter ce genre de chose.

    Un verre fut servit et poussé devant la jeune mutante, pendant qu’un sourire apparaissait sur les lèvres d’Emma quand Neve considéra son pouvoir comme plus basique, en comparaison à celui du braqueur. Vu ce qu’elle était capable de faire, comparer au braqueur, il n’y avait pas photo : Emma trouvait plus utile celui de Neve que de l’homme, qui de toute façon était assommer et ne pouvait, donc, pas défendre ses capacités. Il était intéressant de voir comment la plus part des mutants estimaient leur pouvoir de basique comparer à d’autre. La damnée n’était pas spécialement d’accord avec ce fait, être mutant était quelque chose d’exceptionnelle en soit, de là rien n’était à considérer comme basique. Surtout qu’il était parfaitement utile dans le sens ou les blessures de Neve se résorberaient rapidement pour les plus légère, et plus rapidement que la moyenne pour les autres. Il n’y avait que son épaule qui semblait demandé à être remit en place, ce qui semblait compliqué étant donné l’absence du bar pour faire ce genre de chose. La jeune femme, ne mit pas longtemps à faire référence à la capacité d’Emma de ne pas marqué, malgré le fait qu’elle avait fait un sacré vol plané.

    Une référence qui avait le goût de question voilée. Comment Emma avait fait pour ne pas garder trace de sa chute ? Il aurait était vraiment mesquin de ne pas répondre à cela, surtout que Neve avait largement exposé son pouvoir. La tête de la damnée se tourna un instant vers le bar, effectivement il ne restait rien d’assez solide pour replacer l’épaule de Neve. Du coup, elle reporta son attention sur la mutante dans un sourire et allongea le bras en direction de l’épaule de son interlocutrice. Elle ne la toucha pas, mais rapidement le bras d’Emma prit une tinte brillante semblable au diamant. Matière dans laquelle son bras se transformait réellement. La position qu’elle abordait, permettait à Neve de pouvoir prendre appuie sur la main transformé d’Emma afin de remettre son épaule en place.


    « Outre le fait que cette particularité me permet d’éviter de marquer, cela peut aussi replacer certaine épaule »

    Si Neve avait posé sa question à demi mot, Emma répondait de la même manière. A aucun moment elle annonça pouvoir se transformer en diamant, mais ça restait assez compréhensible quand on voyait la texture qui allait du bout de ses doigts jusqu’à son épaule. Tout comme le fait que la damnée ne vit pas l’intérêt de dire qu’elle avait d’autre particulier. Après tout, elle n’avait été interrogée que sur la façon dont elle avait évité les marques sur sa peau et pas sur la façon dont tout le monde s’était retourné contre Neve, en même temps.

    La jeune femme annonça qu’elle était curieuse de rencontrer le double dont Emma avait fait référence, même si elle ne comprenait pas réellement qu’on puisse s’enfermer dans une école, ce qui constituait un espace clos, selon Neve. Une vision des choses assez surprenantes, il fallait avouer. Il était plus que rare qu’on parler de l’institut comme d’une cage dorée, en premier lieu. D’ailleurs Emma n’était pas certaine d’être d’accord avec ce point, après tout les gens restaient libre d’y entrer et d’en repartir, quand bon leur semblait, non ? De ce fait est ce que l’on pouvait réellement considérer les choses comme une cage dorée ? D’accord il pouvait être compliqué d’en partir, tout le monde s’efforçant de faire une morale pas possible. Mais ça demeurait quand même possible, après tout, Emma en était bien partie ! Attrapant son verre, Emma bu une gorgée, et se décida à réagir sur ce que venait de dire Neve.


    « Oh je ne crois pas que ce soit vraiment une cage, les gens restent libre de leur mouvement et de leur envie. Enfin, dans la mesure ou ça correspond à leur morale qui veux que tout le monde peut vivre en harmonie et que, pendant qu’on y est, en tant que mutant autant jouer les super-héros et sauvons la veuve et l’orphelin. »

    Il suffisait, bien sur, d’entendre le ton d’Emma pour comprendre qu’elle n’adhérait pas franchement à cette idée. Bon, en ce moment, les x-men semblaient plus être dans un trip « pour vivre heureux, vivons cachés » mais elle espérait, quand même, que cette devise n’allait pas rester une éternité. Au moins quand elle avait fait son séjour chez eux, ils avaient encore un minimum de fierté en utilisant leurs pouvoirs pour défendre les personnes. Chose complètement futile, selon Emma, mais qui restait plus intéressant que rester dans leur trou, sans rien faire. Cela dit ce n’était pas vraiment son avis qui comptait pour le moment, sa place chez les damnés elle l’avait déjà. Neve, par contre…

    il fut vite question des deux survivants, dont Emma se serait débarrasser d’une manière ou d’une autre. Mais si les choses pouvaient être faite, sans qu’elle n’ai à se salir les mains, pourquoi ne pas en profiter ? Neve leva un sourcil, marquant son interrogation face aux paroles de la damnée. Emma voulait bien concevoir qu’il pouvait être étrange de voir sa patronne complètement détachée de ce qui avait pu se passer, continuant de boire son verre tranquillement malgré les cadavres qui se trouvait non loin d’elle, et parlant de la mort de deux autres personnes qu’elle elle pouvait parler de la dernière robe qu’elle avait acheté. Cela dit, Neve n’avait rien contre se débarrasser des hommes, mais elle comptait bien finir son verre avant. Ce qui ne manqua pas de faire sourire Emma, avant que la jeune femme reprenne sur le fait qu’elle avait plus imaginer une chasse à l’homme dans les rues d’Hell’s Kitchen, afin d’éviter d’avoir deux cadavres de plus à se débarrasser. Ce à quoi, Emma haussa les épaules.


    « J’ai un service de nettoyage assez efficace pour ce genre de chose. Mais peut être que la chasse à l’homme à quelque chose de plus appréciable »

    Les façons de s’y prendre lui importaient peu. Si elle n’aimait pas se salir les mains, ou froisser ses vêtements – ce qui était foiré pour aujourd’hui – elle pouvait concevoir que ce soit ce que préfère d’autre personne. Et encore heureux ! Sinon qui serait là pour faire le sale boulot à sa place ? A chacun son domaine d’activité, après tout. Buvant une nouvelle gorgée, Emma plongea son regard dans celui de la jeune femme assise face à elle.

    « Neve, pourquoi est ce que tu es restée ? Pourquoi ne pas être partie ? Ca n’aurait rien changé à ta paye, vu que tu n’aurais pas été responsable du braquage en question. »

    Besoin de savoir pourquoi elle se battait, et ce qu’elle était prête à faire pour cela. D’ailleurs, elle n’attendait pas forcément de raison, peut être que Neve l’avait fait que par simple plaisir. Mais le but étant de l’évaluer, Emma ne pouvait pas vraiment passer à côté de ce genre de question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Sam 18 Sep - 10:16

    La douleur figurait en bonne place sur le visage de Neve, mais la fierté autant que la décence l’empêchaient de formuler à voix haute ses doléances concernant son état physique. Mentalement en revanche, elle était toujours à bloc et tenait sans aucun problème la conversation avec Emma autour d’un verre. Très apprécié le verre, d’ailleurs. Suite à l’évocation des hématomes et de la possibilité de travailler en col roulé, Emma avait souri avec amusement en semblant ne pas prendre en considération ce qui ressemblait fortement à une demande de dérogation. En réalité, Neve savait que ses bleus disparaîtraient plus rapidement que si elle n’avait été qu’une humaine banale. Un bon point pour elle, qui ne faisait pas vraiment l’équivalence avec les sévices multiples subis dans sa jeunesse. A cette pensée, quelques bribes de ces « entraînements » lui revinrent à l’esprit mais furent bien vite écartés par une pensée plus importante : le Whisky était bon et lui plaisait. Neve avait une capacité à refouler vraiment impressionnante, et c’était probablement grâce à cela qu’elle était encore en vie aujourd’hui, parce que le refoulement d’à peu près tout sentiment humain ou un tant soit peu normal lui avait permis de créer cette façade d’indifférence. Indifférence à la douleur, aux humiliations, aux entraînements et sévices… ; bref, elle était bien malgré elle devenue un peu meilleure en subissant pourtant le pire pendant de longues années.

    Emma sembla ensuite amusée que Neve qualifie son pouvoir de « banal », mais la mutante ne répliqua rien. Elle avait vu suffisamment de pouvoirs parfois difficiles à décrire ou à expliciter pour pouvoir qualifier le sien de banal. Peut-être qu’Emma n’avait pas grandi entourée de mutants artificiellement créés et dans le corps desquels se mêlaient des pouvoirs qui ne devaient pas y être. C’était le cas pour Neve, et même si elle ne connaissait pas l’ambiance des écoles pour mutants ou n’avait pas de réel ami mutant en dehors d’une reptile complètement barrée, elle ne pouvait que s’appuyer sur son passé pour juger son pouvoir. Peut-être un peu légèrement c’était certain, parce que l’humanité avait toujours tendance à minimiser ses atouts pour préférer ceux du voisin.

    Habilement, Neve en était venue à évoquer la tendance d’Emma à ne pas marquer lorsqu’elle subissait des chocs. Elle observa un instant le bar partiellement détruit et Neve suivit son regard un instant, avant qu’un mouvement n’attire son attention : Emma venait d’allonger le bras en direction de l’épaule de son employée, et Neve aurait pu jurer y déceler des éclats de lumière. Une réponse lui parvint bien vite lorsque le bras entier de sa patronne se recouvrit d’une roche minérale particulièrement brillante. Neve plissa les yeux un instant et ne pu se retenir de toucher du bout des doigts la « peau » de sa patronne. La sensation était peu commune et donnait l’impression de toucher un morceau de verre glacé, sauf qu’il ne s’agissait pas de verre, sinon Emma aurait perdu quelques membres suite à son vol plané au lieu de conserver un aspect entier.

    C’est assez joli. Et pratique, parce que j’imagine que tu ne cicatrises pas aussi vite que moi. Mais pourquoi cicatriser rapidement lorsqu’on a la chance de pouvoir empêcher tout choc…

    Ses yeux bleus se rivèrent sur la position de la main d’Emma, et une pensée un peu folle lui traversa l’esprit. Si cette matière – du diamant, mais elle n’en était pas certaine à 100% - lui avait permis de ne pas souffrir du choc un peu plus tôt, pouvait-elle contribuer à remettre une épaule en place ? Emma finit par conclure que si cela lui évitait de trop marquer, cela permettait aussi de régler précisément le problème de Neve. Ah, ça c’était une bonne nouvelle !

    J’étais justement en train de me poser la question…

    Déjà, la féline s’était redressée et avait calé son épaule douloureuse contre la paume de la main de diamant de sa patronne. Elle avait ensuite remis le bras coincé dans la bretelle de son soutien-gorge en place, et attrapé de sa main valide le poignet d’Emma, l’enserrant avec fermeté pour ne pas louper son coup. La suite arriva très vite, et un craquement sonore sembla résonner dans le bar alors que Neve serrait les dents à un point indescriptible pour ne pas hurler. La douleur se lisait parfaitement dans ses yeux en revanche, et Emma ne pourrait pas passer à côté. Il était vraiment peu courant qu’un être humain soit capable d’arrêter de se plaindre 5 minutes et encore plus lorsqu’il s’agissait de remettre une épaule en place, mais Neve avait été formée pour être un bloc de marbre, alors les gémissements, pleurs et autres signes de ce style avaient été bannis de sa vie depuis longtemps… Mais cela n’écartait pas la sensation de douleur pour autant, et c’est avec une appréhension bien visible qu’elle relâcha le poignet d’Emma pour se redresser et exécuter quelques petits cercles avec son épaule, histoire de s’assurer que tout était en ordre de ce côté-là. Ce fut extrêmement douloureux dans les premières secondes, mais bien vite Neve décida de bouger son bras que l’inactivité et une position non conventionnelle avaient ankylosé. S’installant de nouveau face à Emma, la féline avala une gorgée de Whisky avant de reprendre la parole :

    Merci. C’est nettement plus pratique avec les deux épaules emboîtées au bon endroit !

    Son sourire était sincère et ne ressemblait pas aux caricatures de sourires qu’elle adressait à celles qui parmi ses collègues lui tapaient prodigieusement sur le système. Un sourire forcé pour éviter un égorgement prématuré dans la réserve ou dans les vestiaires… Ca avait plutôt bien fonctionné jusqu’à présent puisque personne n’était mort sur son lieu de travail !

    J’imagine que c’est quelque chose qui s’approche du diamant… C’est vraiment joli, en tout cas. - Laisser échapper ce qu’elle considérait comme des platitudes ne lui ressemblait pas, mais le pouvoir d’Emma l’impressionnait positivement de par ses manifestations peu communes. – Et puis c’est surtout bien pratique quand une bande de bras cassés se met en tête de te soumettre sous prétexte que tu es une femme et que tu es blonde…

    On ne pouvait ignorer le reproche dans le ton de la voix de Neve. Elle avait évolué au milieu d’autres projets et environ 75% d’entre eux étaient des hommes, obligeant ainsi les projets féminins à se tuer pratiquement à la tâche pour les égaler et ainsi éviter d’être écartés du projet avec une balle en pleine tête.
    Emma avoua ensuite que cette école pour mutants n’était pas réellement une cage dorée parce que les gens étaient somme toute assez libres. Du point de vue de Neve, tout ce qui était clos et non-ouvert à tout le monde impliquait forcément une réduction des libertés. Ses pensées s’orientèrent dans ce sens jusqu’à ce qu’elles finissent par s’interrompre brusquement en prenant conscience de la fin de la phrase d’Emma et du ton qu’elle avait employé :

    L’harmonie, pff… S’ils savaient…

    Neve avait vu toutes les horreurs du projet Arme X, et elle savait de ce fait que l’harmonie ne serait possible qu’à condition que, à l’image de leurs chers cobayes, les scientifiques et l’armée puissent conserver l’ensemble des mutants sous contrôle. Ce qui impliquait d’entrée de jeu de les enfermer quelque part pour restreindre leurs allées et venues, ou de les tuer.

    Fréquenter cette école, c’est se ficher volontairement. Après, ils aident peut-être les plus jeunes avec leurs pouvoirs… Mais entre se faire ficher à son insu, et se faire remarquer par les feds parce qu’on ne maîtrise pas son pouvoir, si j’avais 15 ans je crois que j’aurais choisi sans hésitation de tenter ma chance en 1 contre 5 avec avec les feds, parce que même si les chances sont maigres, ça permet au moins de continuer à vivre sans être sous le contrôle de qui que ce soit…

    La liberté était une chose sur laquelle Neve ne transigerait pas. Si les fédéraux et le gouvernement n’avaient pas encore ordonné la fermeture de l’Institut, c’était parce qu’ils préféraient sans doute savoir que cette « école » grouillait de mutant plutôt que de les jeter dans les rues eux et leurs pouvoirs monstrueux. Et il était absolument inconcevable que l’identité des élèves et des professeurs puisse rester secrète dans la mesure où cette école ne restait ouverte et n’avait pas brûlé que parce que les politiciens avaient peur d’une invasion de leur ville chérie par des anomalies génétiques… Alors oui, dans les deux cas le mutant finissait fiché, mais il y avait une différence de taille entre le fait de se laisser ficher gentiment pour vivre une vie paisible dans sa cage dorée, et se faire ficher parce qu’on a décidé de se battre seul pour ses droits.
    Son cheminement de pensée était parfaitement clair, mais la mutante hésita avant de reprendre la parole parce qu’elle n’était pas vraiment douée avec les mots et les discussions longues :

    Séjourner là-bas par les temps qui courent, c’est accepter de t’accrocher un panneau invisible « je suis un mutant fiché » autour du cou. C’est bien, tu profites des enseignements, tu vis paisiblement avec des amis, mais tes chances de t’intégrer et de vivre en harmonie sont déjà foutues parce que tout le monde sait déjà que tu es un mutant… Quelques fois, vaut peut-être mieux faire ses armes seul plutôt que de griller ses chances dès le départ.

    Neve ne croyait pas à une cohabitation en harmonie, ou du moins elle la croyait possible si et seulement si les systèmes de répression et de réduction des droits des mutants disparaissaient. Donc au final, cela revenait à ne pas y croire une seconde, parce qu’à moins de lancer une révolution et de brûler le Sénat, la Cour Suprême et le Pentagone, il n’y avait aucun moyen de vivre en harmonie avec ceux qui cherchaient à éradiquer le « problème mutant ».

    Emma sembla ensuite suggérer d’abréger brutalement la vie des deux survivants, et Neve avait répondu qu’elle avait très sérieusement envisagé une chasse à l’homme dans les rues du quartier, prétendant ne pas souhaiter mettre du sang partout. Emma avait semblé amusée et avait précisé qu’elle avait une équipe de nettoyage à la hauteur, avant de laisser entendre que la chasse à l’homme devait avoir quelque chose de bien plus appréciable, comme si elle connaissait déjà l’opinion de son employée à ce sujet…

    Quitte à les aider un peu pour qu’ils reprennent conscience… je pense que je vais opter pour la solution qui me permettra de me dégourdir les jambes en plus de m’amuser un peu.

    Le regard d’Emma plongea dans celui de la féline alors qu’un léger ronronnement se faisait entendre par anticipation. Elle lui demanda ce qui l’avait incitée à rester alors qu’Emma lui avait demandé de rentrer chez elle. La question demandait réflexion, parce qu’elle ne pouvait répondre en évoquant un surplus de paie probable qui aurait pourtant bien simplifié les choses parce que cela ne l’aurait pas obligée à mettre des mots sur ses actions ou ses émotions.

    En fait… C’est pas une histoire de paie ou un côté chevaleresque de ma personne. Ca aurait pu être une espèce de loyauté envers la personne qui me paie, mais ça fait un peu « mercenaire » sur les bords comme manière de raisonner. Ca aurait pu être de la gratitude vu que tu as pris le risque de m’embaucher… - Elle s’interrompit un instant en pensant en avoir trop dit, avant de poursuivre. - … mais ce genre de sentiments conduisent généralement à faire une grosse erreur, ce qui implique que je ne m’en embarrasse guère, tant pour ma propre sécurité que pour celle des gens qui me côtoient. Je penche plus pour la dernière possibilité, à savoir que voir des gens supérieurs en nombre s’en prendre aléatoirement à une personne seule en utilisant armes et pouvoirs, ça a le don de me foutre en boule… Alors ouais, peut-être que je ne savais pas que t’étais mutante, mais ça change rien à l’équation pour moi… Une vie injustement mise en danger reste une vie ; mutant ou pas mutant.

    Et puis peut-être que je suis une mutante très joueuse, également...


    Un sourire amusé étira ses lèvres avant que Neve n’avale une gorgée d’alcool… Elle ne savait pas vraiment pourquoi Emma en venait à poser ce type de questions au lieu de simplement la remercier, mais Neve ne s’en formalisait pas puisqu’après tout, elle avait encore énormément de choses à apprendre sur les relations humaines…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Mer 13 Oct - 14:17

    Il y avait quelques points sur lesquels il convenait de ne pas jouer. Le recrutement éventuel chez les damnés, en faisait partit. Ce qui impliquait que, pour être certaine de ne pas se planter dans ses choix, Emma avait recours à la télépathie. Pouvoir dont elle était loin de se servir tous les jours, trouvant beaucoup plus amusant et difficile de s’en sortir sans. Mais là, il était hors de question de jouer avec le feu, de faire entrer une personne qu’il ne fallait pas dans le groupe des damnés. Sinon elle en entendrait encore parler des vingt ans et, il était hors de question, qu’elle risque sa place pour un mauvais jugement. La télépathie était donc recommandée !

    Un pouvoir qui s’avérait intéressant sur Neve, beaucoup de choses semblait la ramener à son enfance, si il était possible d’appeler cela ainsi. Des brèves images, qu’il n’était franchement pas évident de suivre ou de comprendre totalement, trop décousues, trop rapides, trop brèves. Mais ce n’était pas cela qui était le plus intéressant, mais bien la façon dont elle pouvait occulter tout cela rapidement Un nombre impressionnant de personne se serait morfondu sur leur sort, se serait plains, mais elle… Elle est refoulait, se concentrant sur le Whisky, comme si c’était la seule chose importante du moment. Le sourire d’Emma fut intérieur.

    Décidant de répondre à la question – pas amener aussi directement qu’une véritable question – de Neve concernant sa capacité à ne pas marquer, Emma avait laissé son bras et son épaule se transformer en diamant. Si pour Emma il était évident que cette matière soit du diamant, cela ne semblait pas être le cas de Neve, qui ne pu s’empêcher de poser les bouts des doigts sur cette seconde peau plutôt voyante. D’ailleurs Neve qualifia cela d’assez jolie et pratique pour ne pas avoir à prendre de coup. Pour ce qui était de ne pas avoir besoin de cicatriser, Emma aurait bien voulu cette particularité. Maintenant elle allait, probablement, devoir passer quelques jours avec un léger pansement pour son arcade sourcilière. Une chose qui lui aurait été évité si elle avait pu avoir une régénération rapide. Mais bon, elle n’allait quand même pas se plaindre. Le listing de ses capacités était, déjà, bien assez long comme ça.

    Pour expliquer sa position, Emma avait finit par dire que son pouvoir pouvait aussi servir à replacer quelques épaules, ce qui ravie Neve qui annonça penser à la même chose. L’avantage, quand on est télépathe, c’est qu’il est facile de vérifier si ce genre de réponse en vrai ou non. En même temps, il suffisait de voir son expression pour comprendre que l’idée lui avait également traversé l’esprit, d’ailleurs elle ne perdit pas de temps pour caller son épaule dans la main d’Emma. En une manœuvre rapide, un craquement sinistre, et un visage marquant la douleur, l’épaule de Neve retrouva sa place originelle. Ce qui ne s’était pas fait sans douleur, et Emma plissa légèrement les yeux dans un signe compatissant. Disons qu’elle n’aurait pas franchement apprécier se retrouver à la place de Neve. Faut dire qu’Emma n’était pas vraiment fan de se prendre des coups, son truc demeurait plus dans la préparation de plan à l’abris et envoyer d’autre personne faire le boulot. Bien que des fois, il était difficile d’échapper à une situation !

    Neve finit par des mouvements de bras, et la douleur sembla s’écarter de son visage au fur et à mesure. Et dire que, pas une fois, elle avait crié. Décidément, cette fille avait une force de caractère et un potentiel qu’il serait dommage de ne pas prendre en considération. Une gorgée de whisky plus tard, Emma fut remerciée. Cette dernière hocha la tête pour dire qu’elle était d’accord sur le fait que des épaules fonctionnait mieux quand elles étaient emboîtées correctement. Inutile de dire que le hochement de tête se transforma bien vite en sourire, parce que celui qui lui servait Neve était des plus sincère et donnait envie qu’on lui réponde de la même manière. Un sourire qui resta sur les lèvres d’Emma quand la jeune femme s’interrogea sur la matière dont composait le bras d’Emma – qui reprit, d’ailleurs, sa composition de base -, en trouvant le pouvoir pratique face à des personnes qui ne la verrait que comme une pauvre petite blonde.

    Les clichés avaient vraiment la vie durs, parfois. Heureusement, Emma ne passait pas si souvent que cela pour la blonde de service, peut être à cause d’un air assuré en permanence. Mais il est clair que quand elle devait tomber sur des bras cassés, surtout dans ce quartier, ces types demeuraient souvent trop stupide pour voir au-delà des apparences. Ce qui avait toujours été une grossière erreur avec Emma qui ne supportait pas qu’on puisse lui marcher sur les pieds. Maintenant, sa transformation en diamant, était vraiment le pouvoir qu’elle utilisait le moins. Son incapacité à se servir des sa télépathie en même temps était un handicap qu’elle n’aimait pas franchement. Mais Neve n’était pas censée savoir tout cela, alors autant lui donner raison sur le fait que ça pouvait se montrer d’une grande utilité.

    « En réalité, ça ne s’approche pas du diamant. Ca en est ! » Lança Emma dans un sourire « Et c’est clair que c’est plutôt pratique dans ce genre de situation. »

    Le sujet avait dévié sur l’institut, l’impression que tout cela n’était qu’une cage dorée pour Neve et qui semblait trouver assez ridicule cette histoire d’harmonie. Le reste des ses explications étaient des plus intéressantes, et n’avait rien de bien surprenant venant de la jeune femme qui, depuis le début, semblait vraiment faire preuve d’un esprit combatif. Pour elle, les choses étaient simples, il était hors de question de se ficher volontairement et que se battre était encore une meilleure solution. Une légère hésitation se fit voir chez Neve, ce qui fit qu’Emma resta silencieuse, afin de la laisser finir. La suite complétant le début de son raisonnement : l’institut n’était pas une bonne idée car elle définissait une personne en tant que mutante rapidement, et que quitte à se battre, autant le faire dans d’autres conditions. Alors bien évidemment il y avait possibilité de répondre par une longue tirade sur le fonctionnement de cette école, des choix qu’elle avait pu faire et de la manière dont elle mourrait doucement ces derniers temps. Mais c’était vraiment une chose qui n’intéressait pas Emma, qui n’avait en tête qu’une seule question.

    « Si tu avais le choix, que ferais-tu alors ? Rester dans ce bar à longueur, le temps que ça fonctionne, chercher à faire valoir ton opinion, ou autre chose ? »

    La question était forcément intéressée. Est-ce que Neve à connaissance des damnés ? Sûrement, si elle en connaissait assez sur l’école, peu de chance pour qu’elle soit passé à côté d’un apprentissage sur ce groupe. Maintenant, est ce qu’elle se sentait mieux en tant que personne « neutre » ou non ? Le recrutement chez les damnés n’avait jamais été une obligation, jamais personne ne se retrouvait avec le couteau sous la gorge pour effectuer des actions chez eux. Par contre l’entrée était plus sélective que l’institut, tout le monde ne pouvait pas prétendre y entrer. C’était avant tout certaine conviction et l’envie d’y aller qui jouait en la faveur des gens. Alors non, il était clair que la question n’était pas anodine, ce qui pouvait se comprendre par l’air sérieux qu’Emma avait prit en prononçant ces quelques mots.

    Malgré le fait de faire référence à une équipe de « nettoyage », en ce qui concerne les deux survivants, Neve préféra l’idée de la chasse à l’homme. Une préférence qui ne manqua pas de faire sourire Emma, surtout que la jeune femme en ronronnait d’avance. A croire que les personnes de type félin étaient fait pour ce genre de chose. Une bonne chose. La damnée répondit par un hochement de tête positif, comme pour donner son accord, bien qu’en fait elle n’avait pas franchement à le donner. Neve restait assez grande pour savoir ce qu’elle avait envie de faire. S’en suit, donc, la question d’Emma concernant les motivations de Neve de rester, alors qu’elle lui avait demandé de partir.

    Difficile, dans un premier temps, de savoir quoi en penser réellement. Après tout un tas d’hypothèse envoyer à la poubelle, Neve avait finit par évoquer la possibilité que c’était le surnombre qui l’avait fait intervenir, et ceux même si Emma avait été humaine. Acte tout à fait louable. Peut être un peu trop, en réalité. Les damnés avaient tendance à lancer quelques actions, se retrouvaient parfois en surnombre, et pouvait parfaitement s’en prendre à des humains. SI Neve intégrait le groupe, est ce que si ce genre de situation se présentait, elle retournerait sa veste pour défendre ceux qui sont en difficulté ? Et est ce que le risque valait le coup d’être prit ? Parce que si c’était elle qui recrutait quelqu’un, c’est encore elle qui prendrait dans les dents si ça se passait mal. Vu que, dans le fond, c’est elle qui aurait fait une erreur de jugement.

    Une moue dubitative se planta sur les lèvres de la mutante, qui semblait encore réfléchir aux paroles de Neve. La damnée était d’accord sur certains points tous au long de cette discussion. L’harmonie n’était pas possible, parce qu’il fallait arrêter de se voiler la face : humains et mutants n’étaient pas égo. Les mutants étaient l’évolution de l’Homme et il était hors de question de laisser ces même Hommes martyriser et chercher à avoir un contrôle sur ce qui, d’une certaine manière, leur étaient supérieurs. Du coup, Emma ne pouvait pas être d’accord avec le principe « d’une vie, reste une vie ». Pour preuve deux gamins allaient mourir se soir – un l’était déjà- alors qu’ils avaient juste eu le malheur de se trouver là au mauvais moment. « Une vie ; reste une vie » était le concept le plus ridicule qu’il puisse être pour Emma. Une vie servait à quelque chose, sauf que c’est parfois dans la mort qu’elle servait. Hésiter sur ce genre de chose, ou chercher à protéger cette vie, montrait une certaine conscience.

    Honnêtement, le premier effet que lui avait fait la réponse de Neve, sur sa fin, était d’entendre un x-men, ou un apprenti. « Alors ouais, peut-être que je ne savais pas que t’étais mutante, mais ça change rien à l’équation pour moi… Une vie injustement mise en danger reste une vie ; mutant ou pas mutant. ». Sauvons la veuve et l’orphelin. Voilà l’effet que cela pouvait donner. C’est pour cette raison qu’Emma restait songeuse, en essayant d’assemblée plusieurs chose qui avait pu être dite. Parce qu’à côté de ça, Neve n’avait pas franchement hésité à tuer, et puis il ne fallait pas oublier sa dernière phrase ou elle s’estimait, potentiellement, joueuse. Et soyons honnêtement, cette définition était carrément plus intéressante qu’une vie est une vie. En tout cas, la bonne nouvelle, c’est qu’on évitait tous les clichés qui valait le fait d’être défendu parce qu’elle offrait un salaire, loyauté assez maigre.

    « Tu n’as jamais songé à jouer les justicières ? Défendre tous ceux qui sont en sous effectifs, même humain. »

    La phrase avait été dite avec un léger humour, et une pointe d’ironie qui pouvait facilement laisser comprendre que cette idée était bien loin des idéaux d’Emma. Mais voilà, elle avait besoin de savoir certaine chose, avoir des confirmations. Risquer de recruter une personne qui aurait un cas de conscience à la dernière minutes, ce n’était pas la peine… Franchement, ça lui allait bien de penser de cette façon ! Elle qui n’avait pas été un modèle de loyauté et qui était capable de trouver des détournements pour éviter certaines situations. Mais bon, après tout, les gens n’étaient pas obligés de le savoir.

    [Désolée, vraiment pas terrible, tu me dis si y a besoin de changer]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Dim 24 Oct - 14:50

    (c’est très bien comme ça, ne t’en fais pas ^^)

    Accordant toute son attention à Emma en donnant l’air de ne pas le faire et sirotant son whisky comme s’il s’était agi de lait, la féline semblait s’amuser de cette conversation en même temps qu’elle s’efforçait de ne pas se laisser submerger par ce passé que chaque combat faisait remonter de manière chaotique…

    Elle avait ensuite posé deux doigts sur le bras d’Emma recouvert de diamant et qualifié cette espèce de seconde peau de « jolie ». Neve n’avait aucune expérience des bijoux et de ce genre d’accessoires qu’elle n’affectionnait que moyennement – trop voyants, trop coûteux, et pas pratiques pour se battre – et ne connaissait donc aucunement la différence entre une pierre translucide bon marché et du diamant en dehors de la solidité à toute épreuve du second. Il n’avait pas fallu longtemps ensuite pour que la jeune femme cale son épaule blessée contre la main de sa patronne et donne ensuite un grand coup d’épaule pour forcer les os à s’emboîter de nouveau de manière satisfaisante. Neve avait effectivement pensé à utiliser le bras d’Emma de cette manière mais avait jugé que cela pourrait être assez mal vu… Elle avait déjà démonté les dents et os de 4 clients, alors s’il fallait en plus qu’elle se fasse remarquer dans le mauvais sens parce qu’elle nourrissait des idées bizarres impliquant la mutation de sa patronne, là ça serait la fin de tout. Les civilités n’étaient pas partie intégrante des préoccupations de la jeune femme, mais il y avait quand même un minimum de tenue à avoir pour continuer à se fondre dans la population sans indiquer clairement qu’elle était un ancien projet mal éduqué aux rapports en société mais capable de dessouder n’importe qui en une fraction de secondes.

    Au regard compatissant d’Emma, Neve adressa un hochement de tête de remerciement tout en exécutant un petit mouvement destiné à redonner leur position initiale à ses muscles meurtris. Ayant retrouvé un visage normal, la mutante s’intéressa de nouveau à son whisky et en prit une gorgée avant de fixer de nouveau sa patronne. Son regard s’attarda sur la vilaine coupure qui s’attardait près de son arcade sourcilière, avant que son regard n’englobe Emma de manière plus large pour visualiser le retour à sa forme normale du bras toujours tendu vers Neve. Le phénomène avait quelque chose d’impressionnant et de très joli à la fois, mais n’étant pas du genre à se laisser distraire par ce qui brillait, Neve s’abstint de questionner Emma ou de formuler des commentaires supplémentaires. La jeune femme confirma malgré cela qu’il s’agissait effectivement de diamant et que c’était décidément bien pratique dans ce genre de situations.

    Tu m’étonnes…

    La réponse de Neve avait été formulée sur un ton amusé, et elle ne tarda pas à poursuivre :

    J’imagine mal dans quel état on t’aurait retrouvée sous ton tas de bois après que ce gros blaireau t’ait piétinée…

    La conversation avait ensuite dévié sur l’Institut, que Neve ne percevait pas comme une aberration, mais considérait comme un moyen inefficace d’intégrer les jeunes mutants puisqu’au final ils ne s’intégraient pas et se contentaient de rester entre eux entre leurs quatre murs… La jeune femme alla même jusqu’à évoquer le fichage volontaire des habitants de l’Institut, et Emma n’y trouva rien à redire pas plus qu’elle ne sembla choquée lorsque Neve conclut qu’en ce qui la concernait, le combat ne valait que s’il était utilement mené dans la clandestinité. Et comment lutter sans être inquiété si on se collait soi-même une étiquette « je suis mutant. Tirez-moi dessus. » sur le front ? Emma finit par lui demander ce qu’elle choisirait de faire et lui proposa deux options en lui laissant toutefois la possibilité de proposer autre chose. La féline paru réfléchir un instant avant de proposer sa réponse :

    J’ai le choix, Emma. Si quelques agents trouvent régulièrement la mort dans des ruelles sombres, ce n’est pas complètement du au hasard ou à une affaire de gangs… Mais tuer des abrutis ne résoudra pas le problème sur le long terme, même si ça détend pas mal. – Un sourire étira ses lèvres. – Je n’ignore pas les moyens auxquels certains ont recours pour faire valoir leur opinion, et je me demande s’il n’y aurait pas un moyen de me joindre à ceux qui combattent pour nos droits… Les rigolos qui zonent dans le métro manquent trop d’organisation pour structurer quoi que ce soir, et une semaine m’a suffit pour me tirer et faire cavalier seul… - Son regard se posa sur Emma avec plus d’intensité cette fois. – J’ai entendu parler de Magnéto et de ses Damnés. De manière exagérée par un type que j’ai fini par ouvrir en deux… Et de manière plus rationnelle par un type rencontré dans un bar qui semblait en savoir long comme le bras à leur sujet. Ils proposent une alternative et défendent nos droits d’une manière suffisamment forte pour que cela attire positivement mon attention…

    Neve aurait presque pu en ronronner de contentement, parce que ce qu’elle avait entendu dire d’eux présageait pas mal d’affrontements et de missions plus en finesse. Quelle belle idée que d’utiliser les techniques et le savoir faire de l’armée et des services secrets contre eux !

    Il y aura eu suffisamment de choses déplacées dans ma vie pour que je ne reste pas assise dans un coin à jouer les spectatrices. Je fais profil bas non pas parce que cela me plaît, mais bien parce que je chercher le meilleur moyen d’employer mes compétences pour déjouer ce que nos chers dirigeants préparent contre les mutants… Il y a très certainement une envie de vengeance à ne pas négliger, mais j’ai eu suffisamment de temps pour apprendre à faire la part des choses entre ce qui me satisferait sur le coup pour les 30 minutes à venir, et ce qui me satisferait sur le long terme…

    Il y a un tas de responsables politiques, militaires et de scientifiques auxquels j’aurais pu sortir les tripes dans une ruelle sombre… mais je pense que dans l’immédiat, il y a de plus gros coups à porter à nos ennemis…


    En clair, Neve était tout à fait prête à mettre sa vengeance de côté pour s’acquitter d’une mission dont les bienfaits profiteraient non plus à elle seule, mais à l’ensemble des mutants. Il ne faudrait en revanche pas s’attendre à ce qu’elle ne fasse pas de dommages collatéraux sur des personnes qu’elle rêvait de trucider si aucun ordre ne lui était explicitement donné pour l’en dissuader.

    La suite laissa à Neve la curieuse impression de ne pas être approuvée dans ses paroles lorsqu’une moue assez inhabituelle s’inscrivit sur les lèvres de sa patronne. Qu’avait-elle dit pour déclencher cette moue ? Emma lui demanda finalement si elle n’avait jamais songé à s’improviser justicière, et la féline immobilisa le verre à quelques centimètres de ses lèvres alors qu’un rire de gorge résonnait dans la salle déserte. Elle ? Justicière ?

    Je préfère laisser ça à des gens plus ennuyeux que moi… Plus sérieusement, ce genre de choses ne m’intéressent pas le moins du monde : défendre pour défendre, ça n’a aucun intérêt si cela n’a pas de raison précise. Imagine-toi en justicière anonyme, seule capable de sauver de la mort un sénateur ouvertement anti-mutant, qu’est-ce que tu ferais ? Moi, je le regarderais crever, et je ne rougirais pas d’éprouver une intense satisfaction lorsqu’il rendra son dernier souffle… Être une justicière implique de tourner le dos à tes valeurs parce qu’il te faudra fatalement venir en aide à une personne que tu n’aimes pas ou qui est ton ennemi naturel. Et ça, c’est tout bonnement hors de question. De la même manière qu’on ne me foutra pas comme prostituée sur un trottoir, celui qui voudra faire de moi une gentille justicière protégeant des enflures et les sauvant de la mort devra se lever de bonne heure !

    Mais je pense que ça n’est pas incompatible avec un ou deux coups de mains lorsque cela s’avère nécessaire… Si je dois faire quelque chose, ça sera parce que je serais convaincue que je devrais l’accomplir, et non parce que la morale d’une société aura décidé que parce que je porte une étiquette de justicière, je dois faire ça ou ça… Et puis pour ce qui concerne les gens en sous-effectifs, il ne me semble pas que les humains soient réellement à plaindre de ce côté-là.


    Si les mutants étaient majoritaires dans ce pays, aucun Sénateur anti-mutant ne siègerait au Sénat. Neve n’était pas très branchée politique, mais elle connaissait quand même quelques trucs. Les mutants ne voteraient pas sciemment pour des gens qui ne pensaient qu’à les parquer dans des cellules…


Dernière édition par Neve S. Wardle le Sam 13 Nov - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Mer 3 Nov - 0:28

    Contrairement à Neve, Emma ne voulait pas tenter d’imaginer l’état dans lequel elle aurait été si elle n’avait pas prit la peine de revêtir cette peau de diamant. Vivre 4 siècles et mourir de manière aussi peu gracieuse c’était vraiment hors de propos. Bon, il n’y avait pas vraiment de mort « gracieuse », mais se faire piétiner par un type qui force sur les hamburgers c’était vraiment tout en bas du classement des morts les plus classes. Bonjour l’image qu’elle aurait laisser d’elle avant de quitter ce monde ! Comme le plus important de la discussion ne se portait pas sur un éventuel état qu’elle aurait pu avoir, Emma se contenta, en guise de réponse, de lever les yeux aux ciels pour signifier qu’elle était d’accord. Franchement, ça aurait été carrément craignos comme affaire.

    Après quelques points de vue échangés sur l’institut, Emma avait fini par poser plusieurs choix à Neve, en demandant lequel elle prendrait si elle devait choisir. Et la jeune femme commença en affirmant qu’elle avait le choix, quoiqu’il arrive. Ce qui, du point de vue d’Emma, était une bonne chose. Neve à ce côté intéressant qui semblait lui faire prendre les meurtres de certaines personnes avec une sorte de plaisir. Là où beaucoup pourrai se montrer choqué par de telles affirmations, Emma ne trouva rien de mieux que de sourire très légèrement en buvant une gorgée de whisky. Et, après l’institut, ce fut au tour des damnés et de Magnéto d’être évoqués. Neve annonça en avoir déjà entendu parler, de manière abusif dans un premier temps, puis par une autre personne semblant connaitre son sujet. La curiosité d’Emma lui donnait envie de demander qui pouvait être cette personne, mais c’était complètement hors propos.

    Ce n’était pas des plus expressif sur le visage d’Emma, et la première personne venue ne l’aurait surement pas remarquer, mais elle apprécia tout particulièrement la fin du discours de Neve. Le fait que l’intention de la féline peut être porter vers les damnés était une chose forcément intéressante, puisqu’Emma était là pour cela. Ca faisait un petit moment qu’elle « louchait » du côté de Neve pour un éventuel recrutement. Les évènements de ce soir étaient les bien venus il faut avouer, même si certaines petites choses avaient demander un « coup de pouce » pour se produire. Alors oui, elle était forcément très attentive au fait que Neve puisse être intéressée par le groupe des damnés, par leur méthode d’approche. Cependant, la damnée ne répondit rien, laissant Neve qui semblait vouloir poursuivre pour donner un peu plus d’information à ce sujet.

    Ce qu’il était important de retenir c’est que Neve assurait faire la part des choses, entre vengeance et action pour une cause qui s’échelonnera sur le temps. Et vu la manière dont elle exposait son point de vue il y avait peu de chance de ne pas avoir envie de la croire. Elle semblait le genre de personne à savoir où elle voulait aller, ou en tout cas ce qu’elle voulait pour elle. Ce qui était considéré comme une grande qualité, surtout si elle s’intéressait aux damnés, ça ne pouvait être qu’un plus qu’il convenait de ne pas négliger. A la fin de l’explication de Neve, Emma posa les avants bras sur la table pour s’y appuyer et, surtout, pour donner plus d’importance au regard qu’elle portait sur Neve et au questions qui allaient suivre.

    « Je vais peut être paraitre curieuse ou déplacée, mais ce n’est pas mon intention. Je me pose une question avec ce que tu viens de dire, est ce que ça veut dire que si quelqu’un faisant partit de ces damnés t’abordait tu serait susceptible de les suivre ? Ne va pas croire que je cherche à émettre le moindre jugement sur un choix qui t’appartient mais, travaillant ici, je préfère savoir à quoi m’attendre. Je n’en viendrai pas à virer quelqu’un pour ses idées ou ses opinions, mais ce bar n’est pas censé être le théâtre de problème… Ce qui semble pas très crédible en vue de ce qui vient de se passer, je te l’accorde. »

    Dans ce genre de tirade il y avait plusieurs choses. AL première était de savoir si Neve serait intéresser, concrètement, par une entrée chez les damnés ou les garantie qu’elle demanderai le cas échéant. De deux, il y avait la volonté de savoir ce qu’elle ferait, si elle acceptait une place chez les damnés, avec le bar. Contait-elle en partir, y rester, faire bien la différence entre les deux. Le bar embauchait plusieurs damnés, dont Pyro et Victor, donc ce n’était pas un soucis pour elle. Cela dit elle attendra certaine garantie si le cas se présentait. Mais ça, Neve n’avait pas besoin de le savoir. La troisième chose, c’était le fait de ne pas laisser sous entendre qu’Emma faisait partie de se groupe, pour ne pas influencer une potentielle réponse. De toute façon elle se voyait pas critiquer ce genre de choix, elle était complètement de marbre face à des cadavre dans son établissement, même si il y avait des jeunes dans le lot.

    Emma avait finalement demandé si Neve ne serait pas mieux en justicière. Cette question étant venu à cause du fait qu’elle avait dit considérer une vie comme une vie. Ce qui n’était pas le cas d’Emma qui avait une vision bien différente. Une vie en moins, qui n’était pas prévu, était juste un dommage collatéral. Rien de plus. Elle ne prendrait pas une personne qui déciderai de sauver une gamine se trouvant sur une mission par hasard, en risquant de faire capoter tout le reste. C’était peut être extrémiste comme façon de penser mais les choses étaient ainsi. Emma serait le première à éviter la mort d’une gamine, que ce soit clair, mais pas au risque de faire foirer un objectif.

    Il fut donc appréciable de sentir un léger rire de la part de Neve face à cette question. Dieu qu’Emma détestait les justicier en herbe. En gros elle voulait rester libre de ses actions, défendre quelqu’un si elle estimait qu’il fallait le faire et non pas parce que c’était imposer par une certaine morale. Ce qui, potentiellement, pouvait aussi vouloir dire que si elle faisait passer une mission en premier plan, il y avait peu de chance qu’elle fasse tout foirer parce qu’une personne était sur le point de foutre son gamin au monde sur un trottoir.

    « Tu sembles vraiment savoir ce que tu veux. Mais la façon de s’y prendre pour faire bouger les choses, ça n’a pas aussi un côté dangereux ? Je veux dire, mette sa vie en danger, alors que tu pourrais rester tranquillement dans ton coin, ne t’occuper que de ceux qui te dérange, est ce que ce n’est pas une meilleure solution ? En tout cas, celle qui présenterai le moins de risque ? »

    Emma avait prit un air vraiment étonné, comme si elle paraissait peu concevable qu’on puisse risquer sa vie alors qu’on pouvait rester dans son coin. Son expression était des plus crédible et c’est ce qu’elle voulait. Elle voulait avoir l’avis de Neve sur la question et, surtout, voir si elle donnait réellement son avis ou se brimait parce qu’une personne – sa patronne en l’occurrence – se semblait pas d’accord avec cette idée. Cela dit, de ce qu’elle connaissait de Neve, elle était loin de penser qu’elle était le genre de personne à enrober ses avis, ou même les changer, parce qu’il ne convenait pas à son interlocutrice. Cela dit, c’était une bonne manière de s’en assurer. Du coup, des dernières questions posées, allait dépendre l’avis final d’Emma. Enfin, c’est surtout les réponses qui allaient être données qu’elle allait trouver intéressante et décisives.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Sam 13 Nov - 16:46

    De manière assez étrange, Neve s’était montrée drôlement bavarde après cette petite animation « bagarre avec des poivrots » improvisée sur le tas par des clients un peu bizarres. Elle qui était d’un naturel paranoïaque (à ce niveau, ce n’était même plus de la méfiance, en fait) avait choisi de répondre aux questions d’Emma au lieu de se murer dans le silence qui, seul, lui permettrait de ne pas évoquer son passé houleux par mégarde. Neve avait jusqu’à présent formulé deux phrases susceptibles de faire douter Emma de son identité ou de ce qu’elle était réellement, mais par chance sa patronne n’avait pas choisi de s’appesantir sur des détails qui lui avaient sans doute semblé bizarres.

    De manière toute aussi étrange, Emma n’avait eu aucune réaction particulière suite au discours de Neve. La mutante s’accouda à la table et fixa Neve avec plus d’attention que quelques minutes plus tôt, comme si elle s’apprêtait à dire quelque chose d’extraordinairement important. La question qui suivit fit hausser un sourcil à la féline peu avant qu’un sourire amusé n’étire ses lèvres et qu’elle ne s’accoude elle aussi à la table pour répondre avec toute l’honnêteté dont elle était capable :

    Il est très dangereux d’être curieuse, par les temps qui courent… - Ce n’était pas une menace, mais une constatation assez réaliste. – Si je venais à croiser un Damné par le plus grand des hasards… Non attends. En fait je ne saurais pas qu’il s’agit d’un Damné, sauf s’il porte une stupide pancarte autour du cou. Ce détail mis à part, il me faudrait certaines garanties avant de m’engager complètement. Tu sais, on est jamais à l’abri de tomber sur un désaxé qui se fait passer pour un Damné pour racoler des mutants et les balancer ensuite au fin fond d’une cellule…

    Concernant d’éventuels « problèmes » qui surviendraient dans ce bar, ça ne pourrait être que le fruit d’une négligence… Un de tes employés votant pour un certain parti ne distribuera pas nécessairement des tracts à tout le monde pendant les pauses et n’essaiera pas d’embobiner tout le monde. Pour moi ça serait pareil… Si j’étais riche, je pourrais me permettre d’envoyer un tas de chose bouler, mais j’ai besoin d’un taff pour payer mon loyer. Et même si j’ai une profonde envie de trucider ceux qui nous oppressent, perdre un boulot fera juste de moins une personne à la rue et trop sous-alimentée pour défendre quelque cause que ce soit…


    Neve avala une gorgée d’alcool avant de faire tourner le whisky ambré dans le verre. Elle ne savait pas vraiment à quoi cela pouvait servir, mais les gens bien comme il fallait faisaient toujours ça dans les films. Emma finit par conclure que Neve savait ce qu’elle voulait, et la mutante acquiesça sans trop chercher à s’en cacher. Elle lui demanda ensuite si au lieu de se mettre en danger, elle ne préfèrerait pas agir dans son coin et se maintenir un minimum en sécurité. Neve considéra l’expression du visage de sa patronne et pu y lire un certain étonnement qui lui fit un instant perdre l’essentiel de vue : la discrétion.

    Il y a des combats où c’est en étant seule que tu es le plus en danger, justement parce que tu n’as pas de recul nécessaire et pas de filet de sécurité… pas d’organisation. – Instantanément, Neve sembla regretter ses paroles un peu trop équivoques et elle se renfrogna légèrement avant de poursuivre. – Qui pourrait prétendre représenter un danger suffisamment important pour que les autorités cessent de malmener les mutants ? Même en me défendant bien, je n’irais pas jusque là. Et puis plusieurs actions isolées auront plus de chance d’être interrompues qu’une action bien organisée impliquant plusieurs personnes sachant ce qu’il convient de faire…

    Neve reposa son verre, appuyant de nouveau son dos contre le dossier de sa chaise. Son épaule lui faisait toujours mal, mais nettement moins depuis qu’elle avait utilisé le bras d’Emma pour régler son problème.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Dim 14 Nov - 17:15

    Il était presque amusant de voir à quel point le désordre et les cadavres dans la pièce ne donnaient pas la moindre inquiétude aux deux personnes, continuant de parler comme si tout cela n’existait pas. Pourquoi s’inquiéter de la présence de cadavre ? Après tout, ils étaient encore assez récent pour que l’odeur ne porte pas à préjudice, cela dit, Emma ne tarderait pas, après cet entretient, à faire appel à une équipe de « nettoyage » un peu particulière. Demain, à l’arrivée des premiers employés, l’endroit sera comme neuf, le changement de comptoir sera sûrement la seule chose de visible, mais la lute qui se sera tenue ici, et ses conséquences, ne resteraient qu’à la connaissance de Neve et d’Emma.

    Bref la damnée garda son attention sur la jeune femme, assise face à elle, en prenant bien soin d’écouter la réponse qu’elle lui faisait concernant une éventuelle rencontre avec un damné. Neve commença par dire qu’il était dangereux d’être trop curieuse par les temps qui cours, ce à quoi elle répondit par un haussement d’épaule et une légère moue qui voulait dire qu’elle était ainsi et qu’elle se foutait un peu des conséquences. Elle s’était également mise à sourire légèrement à l’idée qu’un damné puisse porter une pancarte pour signifier son appartenance. Le truc le plus suicidaire qu’il puisse exister. Mais ce n’était pas le plus important à retenir de la conversation. Neve voudrait des garantis sur l’appartenance d’une éventuelle personne, pour ne pas se voir finir dénoncée et au fond d’une cellule.

    En ce qui concernait sa place au Coyote Ugly, même si elle décidait de se ranger dans un camps comme les damnés, elle en resterai pas moins fidèle à son poste sans y apporter le moindre problème, ne voyant pas pourquoi elle irait balancer à tout le monde ce qu’elle était. Une bonne nouvelle, dont Emma ne doutait pas vraiment, mais préférait avoir une confirmation. Bref, en gros, Neve avait besoin de son travail pour une question financière et ça ne lui viendrait pas à l’idée de foirer cela sous prétexte qu’elle fait partie d’un groupe.

    Avant de répondre à quoique ce soit, Emma avait poser une deuxième question, feignant une expression sur son visage pour savoir si, quitte à se mettre en danger, le faire dans son coin ne serait pas une meilleure chose. Ce que Neve, malgré l’expression exprimer par Emma, réfuta. Elle estima qu’il y avait des combats qu’ils fallaient faire à plusieurs si on voulait que cela puisse fonctionner et avoir une quelconque impact. Seule, elle ne pourrait pas faire autant de « bruit » qu’il était nécessaire pour véhiculer une idée.

    Un instant, Emma resta silencieuse, retrouvant un visage neutre. Elle bu une gorgée de son verre, le reposa et observa Neve qui s’était adossée à sa chaise. Un instant de silence qui dura quelques bonnes secondes, pendant lesquelles Emma faisait la synthèse de tout ce qui avait pu être dit. Son avis, vis-à-vis de Neve restait encore plus favorable que ce qu’elle pensait avant de commencer cet entretien un peu particulier. Il était donc tant de poser ses cartes sur la table. Et si vraiment c’était une erreur, elle n’aura qu’à effacer la mémoire de cette candidate potentielle au rang de damné.

    « On va reprendre les choses de manière un peu différente si tu veux bien. Admettons que je sois dans la capacité de te faire entrer dans ce groupe de personne, qu’est ce que tu me demanderais comme garanti ? Sachant que, ça fait un petit moment que tu travailles ici et que ton statut de mutante, je le connais depuis un peu près aussi longtemps et qu’il ne semble pas que tu sois rechercher après une éventuelle dénonciation de ma part. »

    Le but n’était pas de faire étalage d’une quelconque capacité d’analyse ou de déduction, ou encore de télépathie pour le fait qu’elle sache que Neve est mutante. Mais c’était bien de lui signifier qu’elle le savait depuis un moment, que ça ne l’avait pas empêcher de garder sa place, et qu’Emma n’avait pas dénoncer Neve comme mutante à la première personne venue et, encore moins, à des fédéraux.

    « A savoir, aussi, que si tu es e, droit de demander des garanties, c’est aussi mon cas. Ce que je veux dire c’est que, si potentiellement je pouvait te faire entrer dans ce groupe, et que tu acceptais, il s’en suivrait une sorte de période d’essai ou tu seras forcément observé et jugé par d’autre personne. Il faut comprendre que, dans ce genre de regroupement, on évite soigneusement les personnes qui pourraient refiler des informations à d’autres. »

    C’était une manière d’être honnête. Le recrutement d’une personne pouvait se faire par le biais de très peu de personne, Emma en faisait partie. Cela dit, personne ne laissait seule juge, une seule personne. Après tout personne n’était à l’abri d’une erreur. Alors si Neve acceptait, comme tout nouveau membre elle serait forcément mise à l’essai, personne ne chercherait à lui accorder une confiance aveugle dès qu’elle aurait mit les pieds dans ce groupe. Ca passait aussi par elle, et par les preuves qu’elle allait fournir.

    Emma avait beau parler en terme de « potentialité » il paraissait évident qu’elle était vraiment capable de faire entrer Neve dans le groupe des damnés. Maintenant, Emma ne pouvait qu’observer les réactions de Neve et les écouter ses réactions qui pouvaient être toute aussi déterminante d’un point de vue positif ou négatif.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neve S. Wardle
Mutante de niveau 3
{ PNJ }


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : Hell's Kitchen - NY
Clan : Damnés
Age du personnage : inconnu
Pouvoirs : régénération cellulaire, sens surdéveloppés et force relativement supérieure à la moyenne //Féline//
Profession : barmaid au Coyote Ugly
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Dim 5 Déc - 18:23

    Désordre et cadavres décoraient le bar dans un style très macabre, mais ce n’était pas vraiment quelque chose qui dérangeait Neve. L’ambiance boucherie, c’était pratiquement un souvenir d’enfance lorsqu’on était un projet Arme X, au même titre que les jouets qui s’amoncelaient dans une chambre d’enfant durant les premières années de sa vie. Neve ne savait pas quel genre de vie Emma avait bien pu mener, mais son aussi bonne tolérance des cadavres et du sang ne témoignait pas d’un style de vie complètement « normal », et elle n’avait aucunement besoin de télépathie pour le comprendre.

    Jouant distraitement à faire tourner le fond de Whisky dans son verre, Neve n’en prêtait pas moins une grande attention aux paroles de sa patronne. La conversation avait pris une tournure assez inattendue, et à présent Emma lui demandait de faire comme si elle était à même de la recruter au sein des Damnés… Quelles garanties Neve pourrait-elle exiger de plus dans ce cas de figure en sachant qu’Emma savait qu’elle était mutante depuis un moment et qu’elle l’employait sans avoir cherché à la dénoncer malgré cela ? C’était une bonne question, et Neve considéra l’information sans s’en émouvoir de quelque manière qui soit. Si elle avait d’abord pris Emma pour une humaine inoffensive, elle savait à présent que sa patronne était une mutante. Ce qui pouvait justifier une absence de dénonciation après-coup tout en témoignant de la discrétion dont avait pu faire preuve la jeune femme concernant son statut d’ex-projet Arme X en cavale perpétuelle… Neve s’interrogea l’espace de quelques instants sur l’utilité de prévenir d’éventuels recruteurs de son passé, et conclut qu’elle aurait une réponse à cette épineuse question lorsqu’elle se trouverait devant la personne qui viendrait pour la recruter ; pour le moment, Emma n’avait fait qu’émettre une hypothèse pour la mettre en situation.

    Je pense que si tu avais le pouvoir de me recruter, j’aurais assez de garanties concernant mes fesses de mutante...

    Emma poursuivit en expliquant que toujours dans le cadre de ce « si », il lui faudrait également des garanties concernant la féline avant de la faire entrer dans le groupe directement ; ceci afin d’éviter que n’importe qui ne puisse dévoiler des informations n’importe comment…

    Les personnes à la langue bien pendue sont bien plus utiles mortes que vivantes, à moins que quelque chose ne soit prévu les concernant… Si effectivement tu étais responsable de mon recrutement, je te dirais simplement que je me serais tirée assez rapidement si on me mettait directement dans la confidence sans me mettre à l’épreuve ou vérifier mon efficacité dans ce que l’on me demande. Comme je te l’ai dit tout à l’heure, si j’avais voulu un groupe de rigolos, je me serais définitivement jointe aux ados boutonneux qui pensent que se faire abattre comme des chiens permet de faire avancer la résolution de tous nos problèmes…

    Neve termina son fond de verre, passant ensuite le bout de sa langue sur sa lèvre inférieure pour recueillir les dernières gouttes d’alcool. Son regard perçant se posa de nouveau sur Emma, qu’elle semblait de nouveau prête à écouter. Sa patronne était plutôt douée au niveau des mises en situation, et Neve trouvait sa manière de faire drôlement proche de ce qu’elle pouvait être à même d’attendre de la part d’un groupe comme les Damnés, qui n’avait – de ce qu’on disait partout – jamais été infiltré ni par des curieux, ni par des policiers ou fédéraux…

    Cette constatation même mentale restait perturbante, mais toutefois ne permettait pas à Neve ce conclure qu’Emma était une Damnée et qu’elle était en train de lui faire passer un test de recrutement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   Lun 27 Déc - 23:38

    A l’hypothèse qu’Emma avait émise, Neve considéra qu’elle avait assez de garanties. Ce qui réglait déjà pas mal de chose et qui arrangeait bien Emma qui n’avait pas envie de partir dans un débat qui viserait à apporter des réponses à tout et n’importe quoi. De plus, il ne fallait pas oublier l’état du bar et que, ce dernier, devait être en état pour la journée de travail du lendemain. Ce qui, par définition, allait l’occuper un bon moment. Alors si elle pouvait gagner du temps en évitant un débat qui allait sûrement être inutile, elle ne pouvait pas s’en plaindre. Elle précisa néanmoins que, toujours dans l’hypothèse où elle pouvait recruter, elle allait forcément avoir des exigences de son côté. Le but n’était pas de ramener quelqu’un chez les damnés qui, ensuite, allaient foutre une pagaille monstre.

    L’annonce fut plutôt bien accueillie vu que Neve semblait trouver cela normal. Encore quelqu’un qui ne pensait pas que tout était du, parce qu’elle était trop forte, qu’elle déchirait tout et que son pouvoir était trop top. Image tout à fait caricaturer mais c’est qu’il fallait voir le mode de pensée qui imaginait, qu’un jour, ils rejoindraient les damnés. Elle semblait même dire que si ça se passait autrement, elle serait la première à aller voir ailleurs. Plus qu’un bon point pour elle. Alors que Neve finissait sa tirade, Emma avala la dernière gorgée de son verre, en reposant le verre sur la table à la manière de quelqu’un qui vient de finir son affaire. Dans l’immédiat elle ne voyait pas quoi ajouter de plus. Et ayant pas mal de chose à faire, il était temps de mettre fin à cette discussion, qu’elle aurait volontiers continuée si le bar n’était pas en morceaux et que des cadavres ne jonchaient pas son sol.

    « Bien sur, tout cela n’étant qu’une hypothèse, je ne serait guère en mesure d’en dire plus. Cela dit, son sourire semblait vouloir dire que tout n’était pas qu’une simple hypothèse. Je crois que tu as largement dépassé tes horaires, il serait peut être temps que tu rentres, et que je m’occupe de faire appeler quelqu’un pour ranger tout ce désordre. A moins que tu veux qu’on essaye d’en réveiller un pour le laisser repartir et que tu t’occupe de lui »

    Le pire était qu’elle disait cela comme si elle parlait de quelque chose sans importance. De toute façon il était hors de question de laisser le moindre témoin. Assommer pour le moment, impliquait qu’il se réveillerait un jour et, hors de question, qu’il puisse dire quoique ce soit de ce qui s’est passé ce soir. Manquerait plus que pour une mauvaise vigilance le bar soit surveillé. Avec les mutants et damnés qui bossaient ici, ce n’était même pas la peine d’y songer et tant pis si ça devait passer par la suppression de témoin qui n’aurait jamais du être là. Définitivement, ce n’est pas ce qui l’empêcherait de dormir ce soir, par contre le nombre de coup de fil pour remettre tout en état, aurait sûrement cet effet. Emma se releva donc, prouvant ainsi que l’entretien était fini, elle allait même se diriger vers ce qui restait du bar, quand elle feint de se souvenir de quelque chose. Du coup, elle tourna à nouveau sur elle-même pour se retrouver face à Neve.

    « Oh et dans l’hypothèse ou mon hypothèse n’en était pas une, tu devrais me retrouver là – elle tendis une petite carte à Neve – demain après tes heures, où tes prétendus heures si ton épaule ne va pas bien. »

    En clair elle laissait comprendre qu’elle pouvait effectivement la recruter et qu’elle avait jusqu’au lendemain pour y réfléchir. Si Neve se pointait au rendez vous elle se serait soumise, sans vraiment trop le savoir, à un exam un peu plus pointu de son cerveau. Pas pour savoir les choses de sa vie, mais juste pour s’assurer de sa fiabilité envers les damnés. Un examen qui ne devrait pas franchement poser de problème et qui signerait son entrée dans les damnés. En tout cas en une sorte de période d’essai.

    (voilà je pense que ça devrait suffire pour dire que tu es officiellement chez les damnés puisque, je suppose, que ton perso ira au rendez vous ^^)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un taff sur mesure [PV Emma]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un taff sur mesure [PV Emma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Hell's Kitchen :: Coyote Ugly-