Partagez | 
 

 La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Camille Valmont
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : chez papa-maman
Clan : neutre
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Portails de sang et yeux du chaos.
Profession : Etudiante
Points de rp : 23

MessageSujet: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Dim 20 Juin - 18:24

La nuit était de loin le moment de la journée que Camille préférait.
Il y avait comme un voile magique qu'une main invisible posait sur le monde, et on avait alors l'impression que chaque chose retrouvait sa véritable couleur.
Outre ce détail particulièrement poétique et presque romantique, il y avait un aspect de la nuit qu'elle appréciait tout particulièrement: le calme relatif qu'il y régnait. Relatif car bien évidemment, la nuit était souvent le théâtre de bien des choses, parfois macabres, mais le fait de ne pas avoir à croiser le chemin d'une puritaine mère de famille américaine blonde silicosée traînant par la main un enfant potelé, à la limite de l'obésité et brayant à plein poumons, (car évidemment en ces terres il n'existe pas plus tyrannique qu'un mini-humain), le comble était qu'elle devait alors subir sans broncher les épanchement vocaux peu artistiques de son obèse progéniture, alors qu'elle ne rêvait que d'une chose: lui passer la tête par l'un de ses trous sanglants, et ainsi, lui donner une réelle raison de brailler.


Le soulagement qu'elle ressentit au moment où elle posa un pied dans l'herbe humide monta rapidement, calmant son coeur qui battait un peu trop vite.
Quelques minutes plus tôt, elle s'était encore mise dans le pétrin, provoquant une bagarre dans un bar à quelques encablures de là, puis, s'était esquivée. Elle appréciait ce qu'elle nommait les "bagarres de tavernes" recréant volontairement cette magnifique tradition corsaire, avec bonhomie et application. Une fois la bagarre bien lancée, elle s'esquivait avec une bouteille qu'elle chipait, évitant ainsi la descente de police (et les soucis qui vont avec).
L'anguille avait cette nuit-là élu abris à central park: une envie de verdure et de nature subite.

Camille étouffa un petit rire de satisfaction, parcourut le coin du regard avant de constater qu'elle était bien seule, puis, se dirigea vers un arbre, et s'y assit en dessous, avec un soupire de soulagement.

Ici, on pouvait voir un peu les étoiles, c'était presque joli... si on exceptait la ville plus loin.
D'un geste contrôlé, elle retira ses gants, car, si elle était contrainte d'en porter de façon quasi continue, elle appréciait ces moments rares où elle pouvait laisser sa peau à nue, à profiter de la soulageante fraîcheur du soir.

Enfin, elle prit la bouteille qu'elle ouvrit et prit une gorgée du liquide clair qui s'y trouvait.

"A la tienne ma grande" murmura-t-elle comme pour elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ksenia Heng
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : Université / Bureau de l'Organisme A.I.E. / ici et là...
Clan : neutre
Age du personnage : 25 selon ses papiers officiels.
Pouvoirs : Emission/Réception Ondulatoire & Régénération Ondulatoire
Profession : Etudiante en musique / Interprête à temps partiel (en Chinois,Russe, Anglais)
Points de rp : 87

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Mar 22 Juin - 3:02

La nuit était tombée depuis peu.

Ksenia avait un mal de tête terrible, aussi avait-elle décider de faire un petit détour par Central Parc question de changer d’air et de calmer cette migraine qui s’amusait à lui fendre le crâne. Elle quitta donc l’air renfermé de la salle de répétition où elle avait été coincé près de la soirée entière. Elle se disait que Robert était un peu trop perfectionniste… non c’était pas ça… il était paranoïaque pour ce qui était de la musique. Elle et les autres musiciens après 4 heures n’en pouvaient tout simplement plus, mais Robert les retenu d’avantages les voulant près pour le Grand Jour qui n’était pas avant bel lurette. C’est les mains endolories qu’elle saisit la laisse de Jack et se mit en route avec la masse qui frappait contre les parrois de son crâne. Rien de mieux que de l’air frais pour la soulager un tant soit peu de sa migraine.

Arrivée au Parc.

Jack trottinait pour suivre les grandes enjambées de sa maitresse, à cette heure il n’y avait pas un chat dans le parc. S’arrêtant près d’un banc elle s’y allongea un instant la tête appuyé sur son sac à bandouillière. Elle ferma les yeux et se concentra sur sa respiration, attendant que le mal se dissipe. Un moment plus tard et elle se prit à rêvasser tout en regardant les ondes danser autour d’elle. Son regard s’attardaient sur les grésillements qui planaient au-dessus d’elle, des miliers d’étincelles qui brillaient de plusieurs couleur à la fois qui explosaient et se reformaient continuellement dans un même enchainement. Juste un peu à côté une masse plus compact se dressait derrière le banc les ondes était plus serrés et elles réagissaient en groupe frétillant toutes en même temps de la même manière.

Alors qu’elle revenait de ses pensées et son mal un peu dissipé, elle se rendit compte qu’elle avait lâché la laisse de Jack et celui-ci avait du en profiter pour aller se balader un peu plus loin, mais hors de son champ de vision.

<< Jack… Jack….>> silence << Jack vient mon chien.. >> l’appela-t-elle. Ne l’entends pas revenir, elle s’assit sur le bout du banc et recommença à l’appeler. Rien. Elle le siffla Après plusieurs minuites l’animal revient vers elle à la course.

Il vient à ses pieds toucha la main de Ksenia du museau. << Bon chien, tu étais parti t’amuser un peu?... mais qu’est-ce que tu tiens là. >>
En caressant son brave ami, elle remarqua qu’il tenait quelques choses dans sa gueule d’une main elle saisit l’objet que l’animal lui céda… c’était une balle. Elle soupira de soulage ayant craind qu’il ne lui ramène je ne sais trop quel déchet.

<< Tu veux jouer c’est bien ça? Très bien... tu la veux à mon grand.... Va chercher !!!! >>
Ksenia retira la laisse à Jack et s’avança dans l’herbe mouillée par l’humidé de la journée qui avait perlée en grosse goutelette avec la fraîcheur du soir. Elle taquina un peu son bon vieux Jack qui aboya exité et impatient… Hop! Elle lança la balle à bout de bras. Le border collie était aussitôt partie après l’objet qui atterrit bien plus loin derrière des buissons et roula pour finalement s’arrêter au pied d’un arbre.

Jack qui courait à tout allure se précipita aussitôt à travers le buisson à la suite de la balle, il s’arrêta tout foufou la mordillant d’exitation puis la recrachant à plusieurs reprise. Gardant la balle dans sa gueule il aboya fortement à la vue de Camille sous l’arbre. Le chien enjouée se tenait à quelques mètres de la jeune femme par instint après toute il ne la connaissait pas. Il se roula dans l’herbe humide et s’y tortilla de bonheur puis aboya de nouveau comme pour appeler.

Ksenia qui attendait que Jack revient avec la balle fut surprise un instant lorsqu’elle l’entendit aboyer, elle reconnaissait là son aboiement particulier lorsqu’il voulait attirer son attention sur une chose en particulier. Elle leva les yeux au ciel en souhaitant qu’il ne soit pas tomber sur un putoi. Elle n’avait aucune envi d’aller se perdre dans les buissons pour voir le nouvel ami qu’il s’était fait aussi elle le siffla pour le rappeler.

*Non merci, aller faire joujou avec un animal sauvage j’ai vraiment pas envi désolé Jack*

Jack s’était couché en sphinx et fixait intensément Camille continua à manchouillé la balle qu’il gardait jalousement. Ses oreilles se dressèrent lorsque Ksenia le siffla, il se remit droit sur ses pattes s’ébourrifa frénétiquement faisant tinter ses multiples plaques à son cou avant de jeter un regard sur le jeune fille dans l’ombre. Il couina faiblement indécis de ce qu’il devait faire, puis s’en allant à grande fouler rejoindre sa maitresse qui le sifflait de nouveau.

Ksenia du siffler une seconde fois avant que le border collie revient au pied ce qui n’était pas ses habitudes. Jack revient lui porter la balle qu’elle reprit en lui repassant la laisse.
<< Tu es désobéissant ce soir Jack… qu’est-ce qui peut bien t’attirer comme ça? >> Malgré elle la curiosité causer par l’indisciplime du chien la gagna. Elle pinca les lèvres en jeta un coup d’œil sur son ami à poil qui désintéresser continuait à jouer avec la balle, elle sourit à regarder son flux d’ondes qui était des plus claires et très intenses en ce moment.

*Bon un petit coup d’œil ne me tuera pas… du moins j’espère*

Ksenia encouragea l’animal à retrouver ce qu’il avait trouvé un peu avant et suivit son chien qui la guida à travers la pelouse jusqu’au buisson, il passa au travers comme un charme, mais elle elle se prit le pied dans une racine et trébucha pour atterit de tout son long dans la pelouse humide de l’autre côté.

<< Aïe… >> Elle resta allongée un instant face contre-terre exaspéré par la situation. Se redressa à moitié en prenant appui sur ses avant bras, elle chercha la boule de poil du regard qui pour sa part était assit bien sagement la tête légèrement incliné l’air à ce demander ce qu’elle faisait à rester là.

<< Dans quoi encore est-ce que je t’ai suivi? … arrgg… >> s'exclama-t-elle un peu contrarié de c'est pris le pied comme une gamine. Son chien vient lui lécher le visage en guise de consolation, Ksenia perçu du coin de l'oeil qu’il y avait quelques choses non loin d’eux. Cette chose était juste à la lisière de sa vision, et en bougeant elle en était sortie. La jeune femme ne savait pas ce dont il s’agissait, mais une chose était sûr c’était que le peu qu’elle avait vu des ondes qu’elle émétait c’était vivant… et pas petit comme un chaton… et non le chaton n’était pas au rendez-vous cette nuit.

Comme pour s’assurer que son chien n’allait pas la quitter de nouveau, maintenant assise elle avait enlassé d’un bras le border collie qui haletait paisiblement contre elle satisfait de lui-même. Le regard de Ksenia était fixé intensément sur Camille et la détaillait avec grande insistance. Malgré l’impression qu’elle donnait Ksenia n’y voyait rien et ne voulait pas trop s’approcher non plus pour découvrir ce que s’était d’ailleurs hormis un flux d’ondes elle ne saurait pas plus à quoi s’en tenir. Valait mieux jouer sécurité dans un Parc de nuit. Elle tendait l'oreille pour le moindre bruit attendant de voir si la chose allait bouger et se montrer de nouveau dans son rayon visuel.

*Mais qu’est-ce que t’as trouvé là encore… *
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Camille Valmont
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : chez papa-maman
Clan : neutre
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Portails de sang et yeux du chaos.
Profession : Etudiante
Points de rp : 23

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Mar 22 Juin - 19:14

Une légère brise venait danser dans les branches de l'arbre, faisant onduler le feuillage avec délicatesse. L'arbre lui donnait l'impression de murmurer, susurrer des mots qu'elle ne pouvait comprendre, mais peu lui importait, elle aimait ce petit mystère qui planait au dessus de sa tête.
Il n'y avait rien de meilleur au monde après une bagarre de taverne, un parc tranquille, frais, une légère brise qui soulageait les tiraillements de ses mains, une bouteille comme compagne. Certes, le tout était peu glamour, mais en avait-elle quelque chose à faire?

Soudain (au détour d'un caillou) elle sentit un mouvement près d'elle, et lorsqu'elle leva les yeux vers la source du bruissement, et tomba nez à truffe avec un...chien... Un chien tout ce qu'il y avait de chien, avec oreilles, truffette, patounes à coussinets de série, et baballe en option.
Vu l'état de non stress de l'animal, elle se douta qu'il ne fut pas seul.

"Euh...salut Médor...."

Le ton était pas vraiment assurer: comment causer à un chien inconnu? fallait-il l'envoyer paître? le caresser avec ses merveilleuses mains?
Toujours est-il que, alors qu'elle se posait milles et unes questions quant à cette drôle d'apparition, le chien finit par repartir, sans doutes rappelé par son maître.

"Euh...au revoir Médor.."


Elle se radossa à l'arbre, but une gorgé de son alcool, et poussa un soupir. Haaa, la jolie brise du soir était un véritable baume pour ses mains endolories.
Son esprit allait repartir dans des méandres obscures de la pensée, lorsqu'un craquement la fit sursauter. Instinctivement, son regard se porta vers l'un des amas d'ombres qui devait correspondre vaguement à un buisson taillé.

"Qui va là?" [/b]prononça-t-elle suffisamment fort. Et voilà, la soirée calme et contemplative était menacée.
Camille ne prit néanmoins pas la peine de se lever, signe qu'elle se sentait suffisamment en confiance pour ne pas avoir à changer sa position.

[b]"Sortez de là, je vais pas vous manger... "
tout du moins pas pour l'instant, elle n'aimait guère être observée comme une bête curieuse, et si la personne persistait... cela risquait de la mettre de mauvais poil.
".. et venez boire un coup avec moi, au lieu de prendre racines."

Ba autant connaître la personne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ksenia Heng
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : Université / Bureau de l'Organisme A.I.E. / ici et là...
Clan : neutre
Age du personnage : 25 selon ses papiers officiels.
Pouvoirs : Emission/Réception Ondulatoire & Régénération Ondulatoire
Profession : Etudiante en musique / Interprête à temps partiel (en Chinois,Russe, Anglais)
Points de rp : 87

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Mar 22 Juin - 22:55

Concentrée sur le moindre bruit, elle trésahi en entendant la voix qui s’élevait de la chose… maintenant classifié humaine. Elle hésita un instant jetant un coup d’œil à Jack qu’elle serrait toujours près d’elle. * Au moins c’est pas un putoi… c’est déjà ça…ouf.*
Lorsque l’inconnu l’invita à sortir de sa cachette de feuille et à se montrer, elle le perçu plutôt comme un ordre à suivre pour éviter le maximum d’ennuis. Elle s’extirpa tant bien que mal des branches et se redressa à découvert afin que l’inconnu puis bien la voir… elle et son chien qui reniflait ici et là sur place. Elle leva les mains pour bien montrer qu’elle n’était pas armée d’une quelconque manière. Puis balaya avec sa main un long mèche de cheveux noir qui lui chatouillait la joue. Elle avança prudemment de quelques pas suivant son guide à quattres pattes.

<< Je suis désolé, je ne voulais pas vous surprendre … en fait je m’attendais plutôt à un animal. >>

Elle sourit s’approchant de la provenance de la voix, afin de pouvoir avoir l’individu dans son champ de vision. Elle s’arrêta à proxmitée et s’installa dans l’herbe, être un peu plus humide ne la tuerait pas ce soir. Plus détendue Ksenia s’introduit elle et son ami.

<< Excuses moi. Je suis Ksenia… et lui c’est Jack >> lui confia-t-elle en ébouriffant le poil de Jack qui délaissa sa balle pour revenir contre elle tout enjoué. Elle s'étira de tout son long chercha un peu à taton l'objet plein de bave, ce qui énerva Jack qui cherchait encore à jouer. Allez va chercher! >> Elle lança une fois encore la balle et le border collie partit à sa poursuite. Un instant plus tard il revenait la lui rapporter pour qu'elle lui lance de nouveau.


<< J'espère qu'il ne t'as pas trop surpris, il a tendance à me dénicher n'importe quoi... sans vouloir te vexer, la dernière fois qu'il m'a amener à sa trouvaille je me suis retrouver nez à museau avec un putoi.

Enchantée tout de même de faire ta connaissance >>

Elle lui tendit la main tout bonnement comme elle le ferait avec n’importe qui, Ksenia allait toujours au devant en faisant ainsi comme cela elle ne risquait pas de manquer la main tendue vers elle. Ne voyant pas l'apparence physique de la jeune femme, elle tendait jovialement sa main vers celle-ci sans aucun préjuger. Elle attendit un moment, voyant qu'il ne se passait rien elle ajouta pour décontracter l'atmosphère s'il y avait lieu de la faire:

<< Tu sais je ne mords pas moi non plus >>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Camille Valmont
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : chez papa-maman
Clan : neutre
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Portails de sang et yeux du chaos.
Profession : Etudiante
Points de rp : 23

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Mer 23 Juin - 12:04

La jeune femme et son chien finirent par émerger du bosquet, au grand soulagement de la demoiselle qui aurait parié sur des gars mal intentionnés, ou autres.

"Ya pas de mal, c'est pas courant de voir des gens traîner dans un parc la nuit. "

Ses yeux s'étaient habitués à la pénombre, et elle put constater que la nouvelle arrivante avait de longs cheveux visiblement foncés, et un contour de visage bien dessiné, harmonieux.
Elle se présenta, et le prénom de cette dernière lui parut des plus étranges, pourrait-elle seulement le prononcer à nouveau. Fort heureusement, il faisait assez sombre, aussi, pouvait-elle espérer que sa nouvelle camarade nocturne ne voit pas les grands yeux globuleux qu'elle faisait à ce moment précis, signe qu'elle devait lutter intérieurement pour essayer de reprononcer le nom sans erreurs.

"Enchantée, moi c'est Camille et ça c'est..."

elle marqua une pause pour regarder sa bouteille, tentant de lire l'étiquette qui se trouvait dessus :

"....je te présente Bealey's"


Camille parut destabilisée par le geste de Ksenia, mais finit par tendre sa main, avec un léger rire.

"On sait jamais" elle semblait prendre cela à la rigolade.

Une main noire, craquelée dont la texture semblait plus proche du steack hâché avec des os dedans.
Elle trouvait amusant de serrer les mains normales, toucher la texture normale et douce d'une peau qui n'était pas des plaies béantes.

"Ne t'inquiète pas pour le chien, c'est dans leur nature de fouiner partout, chercher"

Camille retira sa main, et remit ses gants qu'elle avait posé sur ses genoux.

"Navrée, j'ai salis tes mains. " elle sortit un mouchoir qu'elle tendit à la jeune femme devant elle.

"Alors, Kn...euh...Kné..." visiblement, la pronociation du nom semblait être un obstacle de taille, surtout pour une personne arborant un fort accent français, "alors Sia, que faites vous tous les deux là? "

Camille avait un ton bon enfant, sympathique, elle tendit la bouteille à Knésia, lui proposant par ce geste de partager le contenu de son amie-bouteille.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ksenia Heng
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : Université / Bureau de l'Organisme A.I.E. / ici et là...
Clan : neutre
Age du personnage : 25 selon ses papiers officiels.
Pouvoirs : Emission/Réception Ondulatoire & Régénération Ondulatoire
Profession : Etudiante en musique / Interprête à temps partiel (en Chinois,Russe, Anglais)
Points de rp : 87

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Mer 23 Juin - 15:10

Ksenia lui décrocha un sourire éclatant lorsque celle-ci lui prit la mais, mais très vive l’expression de la mutant changea au contact de la peau de Camille. Elle n’était pas dégoutée, juste très curieuse de voir l’état de sa main sous ses doigts fins. Elle n’avait pas pu résister à porter son autre main sur celle de Camille pour mieux évaluer la texture… ça lui rappelait vaguement … en fait ça ne lui rappelait rien du tout, elle n’avait jamais eu un contact avec une matière si bizarre. Trop curieuse elle ne pu s’empêcher de regard les ondes de Camille et particulièrement celle de ses mains, déjà quand générale elle avait un tempo particulier ces mains était tous simplement absente où les ondes était si fine qu’elle arrivait à peine à les distingué de celle de la pelouse bougeait tout autour. Mais une chose ne lui échappait pas c’était la manière dont ses ondes pétillaient comme de minuscules feux d’artifices, Ksenia reconnaissait bien là les signes de sang, des blessures et de saignements.

Ce qui troubla davantage Ksenia c’était que Camille s’inquiète plus de l’avoir salit elle que de ses blessures apparente aux mains… Tout tentative de demander à sa nouvelle connaissance qui lui avait fait tent de mal n’arrivait pas à ce formuler dans sa gorge. Ça ne lui faisait pas mal? Était-ce une maladie de la peau?... tant de questionnement qu’elle avait en tête qu’elle ne s’aperçu pas que Camille lui tendait quelques choses.


<< C’est pas grave pour mes mains… >> Elle se rendit compte alors qu’elle fixait de nouveau ses mains que Camille lui tendait quelques choses, elle tendit la main pour le toucher et s’aperçu qu’il était question d’un mouchoir. Elle le prit le bout de tissu. << Merci >>

Ksenia était toujours un peu sous le choc par l’atitude de Camille qui ne semblait pas du tout indisposé par son mal… peut-être était-ce normale pour elle, comment une blessure de cette ampleur pouvait ne pas la faire se torde de douleur? Et s’il n’était pas question d’une blessure mais d’une maladie de peau comme elle l’Avait pensé un peu plus tôt? Quel genre de maladie pouvait faire un tel effet?

Elle fut ramené à la réalité vite fait et ne pu s’empêcher de pouffer de rire quand Camille tentant de prononcer son nom c’était toujours très drôle les premières fois. Elle décrocha un grand sourire compatissant à Camille.


<< Ksenia … tu dois prononcer le Ks un peu comme un X , mais tu peux tout simplement m’appeler K si tu veux. >>

Elle ramena encore une fois une mèche rebelle derrière son oreille avant de prendre un position plus confortable et de s’asseoit les jambes croisées. Son regard bleu polaire était toujour plonger dans celui de Camille quand celle-ci lui parlait. Lorsqu’elle lui demanda ce qu’elle et Jack faisait ici elle accompagna ses paroles à un geste lui tendant autre choses qu’un mouchoir. C’était beaucoup plus instable comme matière, liquide peut- être? Elle voyait le tous scintillé vivement elle se méfiait un peu, mais prit l’objet tendu tout en lui répondant.

<< J’étais venu faire passer une migraine, prendre de l’air frais m’aide beaucoup à diminuer le mal sans toutes fois m’en soulager complètement… et Jack eh bien il me suit partout. Je le faisais jouer un peu lorsqu’il t’as trouvé. >>

Ayant l’objet entre les mains, elle se rendit compte qu’il s’agissait d’une bouteille et s’exclama << ah c’est ça Bealey’s… >> Le nom ne lui disait rien sur la liqueur qu’il contenait, voyant qu’elle était déjà ouverte, elle sentit les effluves qui s’échappait du goulot… autant dire qu’étant aveugle Ksenia avait un bon odora pas comparable à un animal mais tout de même un peu plus développer que la majorité des voyants, comme tout bon aveugle quoi.

Devait-elle ou non boire? Ah eh puis ça allait dans le pire des quand lui donner plus mal à la tête, elle se risqua à prendre une gorgé et redonna la bouteille à sa propriétaire. Ksenia ne pu retenir une petite grimace elle y avait été peu être plus fort qu’elle ne l’avait voulu et du envaler en 2 fois, il lui semblait reconnaitre un arrière goût… de rhum peut être? Mais il y avait aussi un truc sucré… c’était un heureux mélange, mais il ne fallait surtout pas en prendre plus, sinon elle ne savait pas si elle se rendrait chez elle ce soir.


<< Et toi… ? >>

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Camille Valmont
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : chez papa-maman
Clan : neutre
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Portails de sang et yeux du chaos.
Profession : Etudiante
Points de rp : 23

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Sam 26 Juin - 11:47

Camille fut surprise, une nouvelle fois par l'action de sa nouvelle camarade d'insomnie. En effet, si celle-ci ne montra aucun signe de dégoût quant à la texture clairement étrange de ses mains, elle parut par contre clairement montrer de la curiosité quant à ces dernières, allant même jusqu'à porter ses deux mains, afin sans doutes, de mieux tâter, analyser la chose.
Sentant que cela lui échappait, d'ordinaire les gens s'arrêtaient au sentiment de dégoût, elle prit sur elle d'avancer une explication officielle des plus officielles:

"Je sais c'est bizarre, j'ai deux steaks hachés à la place des mains."
Elle parlait avec légèreté, comme si le soucis n'en était pas vraiment un, tentant même d'y ajouter de l'humour, car elle avait comprit très vite que ce dernier était le meilleure des miels pour faire passer une pilule très grosse, ou au goût dégoûtant.

"C'est une maladie orpheline de la peau. "
Et hop! version avancée par les toubibs à ses parents, la demoiselle défit de nouveau ses gants, et alluma un briquet afin de montrer la couleur assez ragoûtante de la dite peau.

"Un jour, la peau a noircit et s'est craquelée, elle n'a jamais jamais put se cicatriser de nouveau.... on s'habitue très vite aux inconvénients de la choses, mais du coup, adieu la musique et certaines manipulations fines."
Un léger haussement d'épaules venait ponctuer sa phrase, comme si cela lui était au fond égal, ce qui était vrai. Certes, elle adorait le piano, mais finalement, à côté des avantages certains qu'elle tirait de ses capacités et de ce désavantage, cette perte était alors minime.
*On a rien sans rien* avait-elle alors pensé.

"Ce n'est pas contagieux t'inquiètes pas" finit-elle par ajouter comme machinalement, car cette question avait tendance à revenir souvent sur le tapis.

Ksenia essaya de l'aider à prononcer son prénom, ce qui parut la mettre dans un trouble évident: mais bon sang, pourquoi des noms aussi compliqués existaient-ils?
Elle fit de grands yeux, tout ronds et finit par dire:

"Ok, alors ce sera K, au moins, je n'aurai aucun soucis à le prononcer"

Une chose piqua sa curiosité, mais contrairement à la jeune fille devant elle, elle ne s'embarrassait pas de pincettes pour demander :

"C'est la première fois que j'entends ce prénom, c'est de quelle origine? "
Elle se coucherait moins bête ce soir au moins.


Elle se rendit compte alors que sa précédente question, concernant la présence de Ksenia en ces lieux, était parfaitement idiote: dans cette grande ville, peu de personnes bénéficiait d'un jardin, et la majorité des personnes ayant un chien, vivaient en appartement, il n'était donc pas illogique qu'on en voit traîner la nuit dans les rues et les parcs afin de faire faire leurs besoins à leur très cher ami poilu et fouineurs.

"Haaaaa, je n'ai jamais eu de migraines, mais les insomnies sont habituelles.... on a souvent l'impression d'étouffer dans cette ville, alors je comprend. "
Pompompom, et visiblement, la jeune femme ne semblait pas coutumière des alcools fort, sa grimace fit rire légèrement Camille.

"T'as pas l'air habituée dis donc! ça va vite monter à la tête alors, mais la prochaine fois , ça te fera moins d'effets "

Reprenant la bouteille en main, elle prit elle-même une gorgée qu'elle avala avec facilité. Non pas qu'elle fut ivrogne, mais comme beaucoup de jeunes français, elle avait une expérience éthylique et aimait profiter des soirées ainsi, la tête dans les nuages, ce qui lui permettait de ne plus sentir ses mains l'espace d'un instant.

"Moi? j'arrivais pas à dormir, alors je suis sortie, j'ai fais un petit tour par certains bar, puis finalement, agacée par le brouha des gens, je suis venue chercher de la fraîcheur ici. "


Camille ne s'était pas rendue compte que son interlocutrice était aveugle, aussi, ajouta-t-elle très naturellement:

"Et puis ici, on peut voir les étoiles. "


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ksenia Heng
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : Université / Bureau de l'Organisme A.I.E. / ici et là...
Clan : neutre
Age du personnage : 25 selon ses papiers officiels.
Pouvoirs : Emission/Réception Ondulatoire & Régénération Ondulatoire
Profession : Etudiante en musique / Interprête à temps partiel (en Chinois,Russe, Anglais)
Points de rp : 87

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Lun 5 Juil - 0:59

Ksenia écoutait attentivement et dans le silence le plus totalement Camille; au fil des choses que lui révélait la jeune femme elle tentait de bien les retenir et de monter un portrait mental de celle-ci. Qu’est-ce que ça pouvait bien avoir l’air du steak haché? Elle se rappelle qu’elle pensait ne pas connaitre cela en arrivant en Amérique et c'était rendu compte plus tard après de longue explication qu'il était question d'un terme pour la viande hâchée.

Une petite lueur pétillant au coin de ses yeux, lorsqu’elle énonça qu’elle faisait de la musique avant l’apparition de sa maladie. Elle était contente d’avoir un point en commun, même si elle ne pratiquait plus. Sa curiosité l'emportant.


<< Tu jouais de quel instrument avant ta maladie? >>


Ksenia avait l'habitude qu'on se questionne sur l'origine de son prénom et depuis le temps c'était pour elle une question de routine que d'avoir à répondre à cette interrogation.

<< Je suis née en Russie c’est probablement pour cela que ça semble étrange comme nom, j'ai beaucoup aimé y vivre.>>
Elle était fière de ses origines, même si elle n’avait pas pu y grandir elle ne regrettait pas sa culture et remerciait grandement son père de lui avoir inculquer le savoir de son peuple en plus de sa culture d’accueil.

<< En effet, je ne suis pas habitué au Bealey’s… mais je crois survivre, je ne bois pas souvent mais j’aime bien avoir un verre de vodka une fois de temps en temps. >> lui confia-t-elle sur un ton secret d’un ivrogne inavouée. C’était plus pour l’humour qu’elle se moquait d’elle-même, son alcool préféré la faisant souvent passer pour une fêtarde quand elle sortait à l’occasion. Elle aimait beaucoup, mais vraiment beaucoup la vodka… la chaleur qui lui piquait la gorge avait pour elle quelques choses de rassurant mais ça ne la rendait pas ivrogne pour autant. Elle pouvait en abuser 1 ou 2 fois par année,le reste du temps c’était une fille raisonnable…Étrangement il en était tout autre en compagnie de Jeanne qui l’amène à ce dévergonder un peu plus depuis qu’elle se connaisse.

Observant toujours Camille, elle la vit bouger et alors qu’elle mentionnait le ciel étoilés visible cette nuit Ksenia s’imaginait qu’elle devait probablement jeter un coup d’œil à ces petits points lumineux hauts perchés. Ainsi Camillle n’avait toujours pas deviné son handicape, elle arrêta de regarder en direction de la jeune femme pour lever les yeux vers le ciel… ciel qu’elle ne voyait pas, ni d’étoiles, ni d’ondes elles étaients trop loin… il n’existait dans son univers que du vide…


<< Il y a longtemps que je n’ai pas vue un ciel étoilé… j’ai peur de ne plus avoir de souvenir de ce que c’est réellement, c’est tellement flou... C’est comme plein de chose d’ailleurs. >> Elle parlait avec une certaine nostalgie, sa voix était cependant très calme. Ce qui lui pesait n’était pas d’être non-voyante, mais plutôt le fait d’oublier ce qu’elle avait déjà pu voir, que les images dans ses souvenirs s’effaçaient tranquillement.

Jack qui était plus calme s’était approché des jeunes femmes venant renifler Camille, ne s’attardant que quelques secondes sur ses mains avant de s’en désintéresser et de venir se coucher dans l’herbe contre Ksenia qui lui flattant le flanc distraitement.


<< Certaine choses nous amènes à vivre au jour le jour et à pas penser à demain >> se dit-elle à haute voix songeuse le regard perdu dans la vide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Camille Valmont
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : chez papa-maman
Clan : neutre
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Portails de sang et yeux du chaos.
Profession : Etudiante
Points de rp : 23

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Lun 5 Juil - 15:46

Knésia sembla s'illuminer à la mention de la musique, visiblement, elle devait être passionnée par cela, sans doutes une musicienne....
Camille garda ses yeux tournés vers le ciel, mais marqua un temps d'arrêt:

"Du piano... je n'étais pas trop mauvaise, quand on y repense... "

Elle se rappelait qu'elle prenait même du plaisir à poser ses doigts sur les touches du grand piano de leur maison.
Mais les choses étant ce qu'elles étaient, retrouver son niveau perdu serait plutôt douloureux... malgré tout, elle ne regrettait pas cette perte, sachant pertinemment qu'il y avait une contrepartie au pouvoir qu'elle avait hérité.

L'explication du prénom étrange de son interlocutrice lui parut fort logique, les russes avaient des noms sortis de l'espace pour elle, tout lui sembla plus lumineux.

"Ho, ceci explique cela. Pourtant, tu ne parles avec aucun accent." contrairement à elle dont l'anglais restait teinté de cet accent français malgré ses efforts pour le dissimuler.
Un sourire s'afficha sur ses lèvres en y repensant: fort heureusement, contrairement à bon nombre de ses compatriotes, sa maîtrise de la langue restait au dessus de la moyenne.

"La vodka hein? on sent bien la fibre russe " fit-elle dans un rire amusé. " J'en aurai prit si j'avais su que je te rencontrerai! "
Elle avait à vrai dire, prit la première bouteille qui lui était tombée sous la main, et ne s'était souciée de savoir le type qu'une fois installée sous son arbre.

"M'enfin, je suis française, et je n'aime pas le vin rouge" elle avait annoncé cela comme une confidence.

Camille donnait l'image d'une fille à papa, bien sage en temps normal, mais la nuit, elle devenait une sorte de dévergondée, à la limite de l'alcoolisme par moment. Cette pensée la fit sourire.
Mais très vite, son visage le perdit lorsqu'elle entendit la dernière phrase de sa comparse: elle ne voyait pas le ciel? Très vite, son cerveau fit le lien , sa nouvelle camarade d'insomnie était donc aveugle.

"Ho, je suis navrée, je ne l'avais pas remarqué! " gênée, elle garda un moment le silence, ne sachant pas trop qu'ajouter d'autre.

"Imagines dans tes ténèbres, des centaines, des milliers de petites lucioles qui brillent... je crois que c'est l'image la plus proche..."

Non vraiment, quelle idiote elle faisait!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ksenia Heng
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : Université / Bureau de l'Organisme A.I.E. / ici et là...
Clan : neutre
Age du personnage : 25 selon ses papiers officiels.
Pouvoirs : Emission/Réception Ondulatoire & Régénération Ondulatoire
Profession : Etudiante en musique / Interprête à temps partiel (en Chinois,Russe, Anglais)
Points de rp : 87

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Mar 6 Juil - 19:38

Ksenia lui souriant gentillement, Camille comme n’importe qui avant elle avait la même expression de gêne que trahissait sa voix alors qu’elle découvrait sa condition. Elle ne pouvait s’empêcher de ressentir ce sentiment de victoire lorsque cela arrivait, celui lui indiquait qu’elle était comme tout le monde pendant un certain temps. Mais il était aussi vrai que la nuit elle n'avait pas de mérite à proprement parler car le logo d’assistance que Jack portait en permanence n’était que peu apparant la nuit à moins d’avoir des yeux de lynx et encore, le symbole graver dans le cuir de son collier devait se fondre dans les mêmes teintes de nuit.

<< Tu n’as pas à être mal à l’aise, comme toi je vis très bien avec mes limitations. Je ne suis pas à plaindre tu sais. Je dirais parfois qu’être aveugle te permet de percevoir mieux le monde qui t’entoure, tu y es plus sensible en tout cas. Pas le choix à New York si on ne veut pas se faire frapper par tout ses taxis >>
s’empressa-t-elle de dire à Camille avec un teinte d’humour.
Après un moment de silence, elle leva de nouveau les yeux vers le ciel son cerveau y développant l’idée des lucioles sur le voile des ténèbres.


<< Des lucioles... ça doit être très jolies… >>
murmura-t-elle rêveuse… << à condition d’en avoir déjà vraiment vu… >>

D’accord c’était pas gentil, mais c’était trop facile de profiter un peu de la situation pour taquiner Camille. Après tout le jeune femme ignorait qu’elle avait déjà pu voir et qu’elle n’était pas aveugle de naissance. Ksenia avait déjà bel et bien vu de lucioles lorsqu’elle vivait en Chine, les jardins en étaient remplir à un certain temps de l’année. C’était une des choses qui avait adoucit la dure réalité lorsqu’elle devait s’habitué à tous ses changements. Elle abandonna son masque tristounet pour ricanner doucement et se retourna vers Camille.

<< J’ai pas toujours été aveugle tu sais, j’ai perdu la vue vers 10 ans, ça été très rapide en tout juste 1 ans plus rien. Les médecins n’y ont rien comprit… c’était pas facile au début, tu n’imagines pas le nombre d’accident que j’ai eu. Des cadrages de portes… déboulement d’escalier… euh glisser dans des ruisseaux, me prendre les pieds dans les potager… arriver nez à nez avec des murs. Tout y a passer je crois. Je dois dire que tu te développes rapidement d'autres moyen pour t'en sortir. >> lui raconta-t-elle, c’était des moments agréable tout de même que de se remémorer ses balbutiements d’aveugle. Le plus merveilleux restait tout de même la musique, jamais celle-ci n’avait changée elle était devenue meilleur avec sa cécité, ne pouvant plus voir ses mains, tout avait changé pour le mieux même si elle devait travailler plus fort.

<< Tu te trompes pourtant sur mon accent, j’en ai bien un, mais il n’est pas russe il est plutôt chinois la langue étant principalement nuancé dans sa pratique oral c’est normal j’imagine que l’accent soit moins prononcé. >> lui avoua-t-elle. << J’aime bien mon accent… mon père me dit souvent que mon côté Russe ressort quand je suis énervée ou anxieuse, alors que le calme de la culture chinoise domine lorsque je suis sereine >> dit-elle en riant pensait qu'elle n'avait pas grande chose d'une chinois dans le fin fond.

<< Pour ton accent, il est mignon il est pas aussi prononcé que tu penses le croire. >>
la taquina-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Camille Valmont
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : chez papa-maman
Clan : neutre
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Portails de sang et yeux du chaos.
Profession : Etudiante
Points de rp : 23

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Mer 7 Juil - 22:51

Visiblement, la jeune femme réussissait à gérer son handicap au mieux, ce qui n'était pas du luxe dans cette ville.
Camille se dit alors qu'elle avait de la chance quelque part, non vraiment, devenir aveugle serait très embêtant, très embêtant même, car son pouvoir à terme, nécessitait la vue....

"Mes limitations..." murmura-t-elle pensive, laissant un blanc s'installer.
"Elles sont amplement compensées" conclut la jeune fille avec un sourire affiché sur son visage.
Camille préféra laisser cela en suspens. Son pouvoir était de loin assez dégueulasse, effrayant, mais tellement passionnant à son sens, et perdre l'usage à 70% de ses mains était bien peu de choses finalement, quand on mesurant le potentiel de cela.

Knésia ne sembla pas savoir ce qu'était une luciole, ce à quoi la jeune fille haussa les épaules d'un air impuissant:

"Désolée, je n'ai pas d'autres images...vous autres les aveugles marchez plus avec le toucher, mais en l'occurrence j'ai du mal avec ça "
C'était vrai, à force d'avoir mal, le toucher au niveau de ses mains était devenu très flou, et si, dans les premiers temps cette sensation était étrange, voir déstabilisante, elle s'était faite à cela, non sans regretter certaines choses comme la douceur des poils d'un chat, hamster ou autre créature kikinouttes bien poilues et douces.
Un sourire s'afficha sur les lèvres de la demoiselle qui ajouta amusée:

"On est dans une impasse on dirait!"

Visiblement, elle partageait quelque chose avec Knésia: elles avaient chacune un handicap plus ou moins lourd, qui était apparut à peu près vers les mêmes âges.

"Ma maladie s'est déclenchée vers les 13 ans, on a ça en commun!" fit-elle dans un rire amusé, préférant prendre les choses graves comme celles là à la légère.

"Je suis la reine du lâché de choses de tailles et de fragilité différente, qui finissent bien souvent répandus sur le sol. Et j'ai l'écriture la plus élégante et délicate du monde !"
Ou pas, elle eut un rire de nouveau en pensant à son écriture plus qu'illisible.

Knésia semblait être quelqu'un de polyglotte. Camille avait déjà du mal à gérer ses deux langues, elle ne voulait même pas imaginer le chaos interne de son interlocutrice:

"Houlaa, comment tu fais quand tout se mélange? je veux dire, ça m'arrive parfois..."

Camille porta la bouteille à ses lèvres, prenant une autre gorgée du liquide opaque et sucré. La brise ne semblait pas décidée à partir, à son grand soulagement, car elle donnait un tantinet de fraîcheur dans la moiteur de la ville.

"Rigole pas! mon accent est affreux! si j'étais latino, ça irait mieux "



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ksenia Heng
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : Université / Bureau de l'Organisme A.I.E. / ici et là...
Clan : neutre
Age du personnage : 25 selon ses papiers officiels.
Pouvoirs : Emission/Réception Ondulatoire & Régénération Ondulatoire
Profession : Etudiante en musique / Interprête à temps partiel (en Chinois,Russe, Anglais)
Points de rp : 87

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Sam 10 Juil - 3:56

Amuser par la situation, elle aveugle et son amie de fortune du moment avec un maladie de la peau.
*On fait une sacré pair* pensa-t-elle un instant.

Camille sembla étonné, voir même épaté par le fait qu’elle saches plus d’une langue cela lui fit l’effet d’une baume au cœur, un petit velour sur les épaules. Elle sourit ravie.


<< Avez le temps le cerveau fait le changement de lui-même, le plus important c’est que je ne dois pas penser quand je dois parler tel ou tel langue. Si me trouves en situation ça vient tout seule. Je ne dis pas qu’au début c’était ainsi, je balbutinais n’importe quoi. Il y avait des soirs que je ne savais plus quel langue parler. >> Elle fit une petite pause… faisant mine de réfléchir, se remémorant un bon truc qu’un sage professeur d’anglais lui avait donné jadis. << Pour éviter que tout se mélanger, quand ça m’arrivait j’ai un professeur d’anglais qui m’avait dit de ne plus parler. Je devais laisser reposer mon esprit qui trop agiter allait si je paniquais à essayer de bien parler tout mélanger ce que je venais d’apprendre et ça serait plus dure par la suite. >> Elle rit gaiement.

<< Évidemment c’était une bonne idée pour la jeune enfant que j’étais, ce que j’ai appris avec le temps c’était de ne pas m’en faire. Il faut juste laisser le temps au Cerveau d’assimiler, d’y aller à notre rythme pour apprendre une nouvelle langue et de la pratiquer le plus possible. Dans mon cas c’est mes compétitions qui m’ont permises de bien maitrise l’anglais et d’apprendre d’autres langue. >>

Une faible brise soufflait dans le parc, une mèche de cheveux lui barrait le visage depuis un moment aussi d’un mouvement délicat de sa main elle la remit en place derrière son oreille comme elle pouvait le faire une centaine de fois par jour.

Prennant un air faussement très sérieux, s’efforçant d’être convaincante elle renchérie :

<< Pourquoi latino? Tu voudrais rouler tes r encore plus que tu le fais? Quoi que… avec la bonne atitude… nan!.... >> Elle fronça des sourcils le regard fixant le vide comme essayant de mettre à Camille l’accent latino en bouche. Après un moment de réflexion elle secoua la tête en conclua :
<< Non, vraiment pas. Latino, c’est pas gagnant du tout. Ecoute bien. >>

Ksenia s’éclaircit la voix, elle se redressa plus droite son adoptant une toute autre gestuelle corporelle. Parodiant au maximum les latinas qu’on voyant évidemment à la télé et qui créaient l’image du stéréotype du grand public. Elle se força a avoir une voix suave et chaude comme les tropical, envoyant ses cheveux tous du même côté d’un mouvement de tête. Elle se présentant avec cette accent latino forcé, les sillables trop prononcés et détachés.

<< Ze suis Camillia… mais tzu peux m’appelez Camille… Z’adorèsse le Bailys’z et regardez les étoilèss >> Incapable de continuer éclata de rires en s’entendant forcer autant sur les ‘’é’’è’’ et les s. Décidément son mal de crâne passait plutôt bien avec la liqueur apporté par Camille. Elle souffla un peu après se débordement et reprit un peu de sérieux. Jack avait levé la tête et fixait sa maitresse comme si elle venait de perdre l’esprit. Il se redressa de sa position assit pour venir flaquer son museau humide sur sa joue et accompagner le tout d’une bonne dose de léchouilles comme pour la faire revenir à elle.

Elle retenu Jack, riant de son compagnon le caressant affectueusement faisant tinter le médaille à son collier.
<< Bon suffit Jack plus de bisou >> L’animal clapit un coup sous l’étreinte de sa maitresse tentant de lui mordiller la main qu’elle passait dans son poil et le lui ébouriffant. Finalement, Jack se laissa tomber de tout son poids contre les cuisses des Ksenia qui condinuait de la flatter distraitement revenant à Camille.

<< Tu veux toujours un accent latino?>> lui dit-elle souriante. << Au fait, je me demandais depuis ta maladie tu fais quoi? Ça doit être douloureux, et si tu échappes presque tout sans pouvoir les retenir et ne pas pouvoir faire des gestes nécessitant de la précision cela ne doit pas être évident pour toi à l’école en autre. Tu fais comment? >> la questionna-t-elle. << Est-ce que tu as trouver une autre activité une fois que tu ne pouvais plus faire de la musique? Tu fais du chant peut être? >> la taquina-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Camille Valmont
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : chez papa-maman
Clan : neutre
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Portails de sang et yeux du chaos.
Profession : Etudiante
Points de rp : 23

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Dim 11 Juil - 14:34



La jeune fille écouta avec attention les paroles de son interlocutrice. L'idée lui paraissait bonne, et simple, mais bien entendu, la pratique pouvait se révéler bien compliquée par moment.

"Fort heureusement, je me limite à deux langues" finit par conclure la rouquine en remettant une mèche bouclée derrière son oreille.

Quand Knésia essaya d'imiter l'accent latino, ce à quoi elle répondit en riant, légèrement moqueuse:

"Ton accent là, c'est pas latino! ça ressemble à un allemand qui essayeraient de parler portugais"

La jeune fille toussotta avant de prendre un accent bien plus hispanique que sa camarade:

"lé accent hispanique est bien plous chantant et joli qué ça, lé mots semblent prendr' oun rayon dé soleil. "

Il était évident qu'elle avait dû côtoyer des personnes portant cet accent dans sa vie, elle n'avait aucun mérite à cela, puisqu'elle s'était contentée de suivre son père dans ses déplacements.

"Tu vois, c'est bien plus joli que tu ne sembles le croire , et bien plus élégant qu'un accent français, ou allemand. "

Il n'y avait qu'à écouter les Monica Belluci parler pour comprendre son raisonnement.
Les questions pratiquent finirent par fuser, à une vitesse incroyable.
Camille attendit que Knésia finissent de toutes les poser, avant de répondre, non sans voir marqué un léger temps de silence.

"Et bien.... c'est surtout une organisation à avoir, pour cela, comme pour toi en fait.
Comme je ne peux pas écrire, j'ai toujours un petit ordinateur portable avec moi. Heureusement que ça existe à vrai dire, je me vois mal me trimballer avec un scribe sans cesses derrière mon dos."


L'image lui parut étrange un court instant: elle s'imaginait déjà devoir en porter un sur son dos, accroché à son sac d'école...

"Quant à la douleur... on s'habitue à tout, elle n'est pas un élément fondamentale de ma vie. "

Fort heureusement, elle semblait dotée d'une bonne résistance à celle-ci, et d'une grande volonté.

]b]"Et enfin, non, je ne chante pas, mais je danse. "[/b] finit-elle par conclure calmement, ignorant parfaitement le ton taquin de la jeune femme.

Camille finit par se laisser glisser sur le sol, main posée sous sa nuque. La nuit avançait doucement, les étoiles continuaient leur course immuablement. Tout semblait si calme en ces lieux.



[/list]



Spoiler:
 


Dernière édition par Camille Valmont le Mar 20 Juil - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ksenia Heng
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : Université / Bureau de l'Organisme A.I.E. / ici et là...
Clan : neutre
Age du personnage : 25 selon ses papiers officiels.
Pouvoirs : Emission/Réception Ondulatoire & Régénération Ondulatoire
Profession : Etudiante en musique / Interprête à temps partiel (en Chinois,Russe, Anglais)
Points de rp : 87

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Mar 13 Juil - 16:47

Bon d'accord pour l'accent latino, elle ne l'avait pas du tout. Camille avait raison, après avoir entendu sa version elle devait conclure qu'elle n'avait rien du tout de latino. Elle haussa les épaules laissa échapper un soupir, vaincue quoique contente.

<< Tu as bien raison, j'ai absoluement pas de talent pour ce genre d'accent, je dois être plus doué pour les langues tel que l'allemand dans le fin fond. >> lui avoua-elle.

Le temps avait passer en compagnie de Camille, la nuit devait bien être bien avancé. À cette heure il devait y avoir peu de transport encore en service. Les circuits de nuit se faisait aussi plus rare. Le silence c'était glisser doucement entre les deux jeunes femmes. Ksenia ne cherchait pas pour le moment à le briser elle profitait d'un moment tranquille, à écouter le bruissement des feuillages. Finalement sa migraine avait tranquillement laisser place à l'insomnie, elle entendit la jeune femme bouger celle-ci devait surement en profiter pour s'allonger.

Perdu dans ses pensées, elle était en train de se demander si son père serait toujours dans son labo à cette heure où s'il serait rentrée. Depuis qu'il était ici, elle avait peine à le voir c'était une homme très occupé et ses nouvelles recherche semblait le submerger totalement. Un bon moment passa avant qu'elle finit par dire quelques choses.


<< Est-ce que tu comptes passer la nuit dans le parc? >>

Elle se retourna vers la jeune femme, observant la silhouette dans l'herbe, le contraste entres le tapis végétales et le corps humain garder toujours Ksenia en proie à la rêverie. Chez Camille ce qu'elle aimait le plus observer c'était évidemment ses bras, les ondes étaient captivante à cette endroite d'autant plus maintenant qu'elle savait qu'il s'agissait d'une maladie dont elle souffrait. Elle se dit que son père aurait bien aimé pouvoir l'observer aussi même si son domaine favoris restait les plantes depuis quelques années il n'en restait pas moins curieux pour les humains et leur différences.

<< Si tu en as envie on pourrait aller marcher un peu? On peut faire le tour du parc ou si tu préfères aller se promener dans les rues de toutes manières il me faut tuer le temps... >> Dans la poche de Ksenia son téléphone se mit à vibrer. << Excuses moi...>> Elle sortit de sa poche son cellulaire.

<< Allo? .... 是的...無論是你沒有醒來。 ...失眠,爸爸。沒有它,我去做好。這是沒有問題的,要么。傑克是順利了。好吧,我不指望你,但你永遠是目前的節日?是的,我明白了。是的父親。晚安。

>>
Elle raccrocha serra le petit appareil entre ses mains, le fixa un moment. Avant de le remettre dans sa poche. Les nouvelles qu'elle avait eu ne l'enchantait pas trop, malgré qu'elle devait bien se rendre à l'évidence qu'elle devrait bien si faire un jour. Malgré tout elle ressentait de la frustation. Ksenia restait silencieux depuis la fin de l'appel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Camille Valmont
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : chez papa-maman
Clan : neutre
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Portails de sang et yeux du chaos.
Profession : Etudiante
Points de rp : 23

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Mar 20 Juil - 16:14

    La jeune fille avait levé les yeux au ciel, se rendant compte que la nuit avançait de ce fait plutôt rapidement... Le ciel semblait s'éclaircir lentement, et bientôt, la voûte étoilée laisserait place aux pâles rayons du soleil, et sans doutes un ciel bleu.
    Ksenia évoqua ce fait, d'ailleurs, cela étonna la jeune Camille qui se demandait comment elle pouvait se rendre compte de ces choses là.
    Elle préféra ne pas poser la question, qui aurait put être indiscrète.

    "Et bien... je n'ai pas vu l'heure passer... j'ai cours dans..." elle se pencha légèrement sur un côté pour sortir un gros portable semblant dater d'avant guerre. "Dans deux heures... oups..." conclut-elle avec un sourire amusé.
    Elle était accoutumée à veiller tard, et saurait quoi servir à ses parents en rentrant: insomnie, promenade dans le parc, pas vu l'heure passée. Ils mettraient cela sur le compte des douleurs de sa maladie de peau, et lui ficheraient la paix.

    Avant même que Camille eut le temps de répondre à la proposition de Ksénia, un téléphone sonna et vue la qualité du son, ce n'était pas le sien. S'ensuivit une discussion entre sa camarade et un inconnu, le tout en ... chinois... de quoi laisser pantois à vrai dire.
    L'appel terminé, l'expression du visage de Ksenia avait changé, il semblait légèrement plus crispé.

    "De mauvaises nouvelles?" s'aventura la jeune fille, non sans fixer ses yeux bruns sur son interlocutrice. de nature curieuse, elle aurait bien aimé savoir ce qui avait mis sa joyeuse comparse dans un état aussi morose et ce de façon aussi subite.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ksenia Heng
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : Université / Bureau de l'Organisme A.I.E. / ici et là...
Clan : neutre
Age du personnage : 25 selon ses papiers officiels.
Pouvoirs : Emission/Réception Ondulatoire & Régénération Ondulatoire
Profession : Etudiante en musique / Interprête à temps partiel (en Chinois,Russe, Anglais)
Points de rp : 87

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   Mar 20 Juil - 19:28

Serrant toujours l’appareil argenté entre ses doigts un peu crispés, elle inspira longuement puis expira afin de faire passer la frustration qui l’avait empoignée. Sa compane nocture n’avait pas à faire les frais pour cette appel. Après avoir prit un court moment, elle se retourna vers Camille avec un faible sourire. Son état morose lui passerait bien vite, elle n’était pas du genre à s’apitoyer sur son sort et dMêtre négatif ne lui ressemblait pas, mais quand on doit prendre rendez-vous pour voir son parent il y avait quelques choses de frustrant lorsque celui-ci s'avère a annuler régulièrement.

<< Non ce n’est pas exactement cela…>>
commença-t-elle, << Je n’ai pas souvent l’occasion de voir mon père et il vient de me prévenir qu’il ne pourrait pas être présent pour notre souper, aussi probablement pour la prochaine prestation que je donne dans quelques semaines. >> soupira-t-elle.

En bonne fille qu’elle était elle comprenait que son travail était important, il faisait avancer la science… quoi que présentement le projet sur lequel il travaillait d’arrache pied semblait d’une toute autre envergure, elle l’avait rarement vu aussi dévouer à la tâche. D’ailleurs elle avait remarquée depuis quelques années qu’il restait plus longtemps dans ses labos et lui disaient très peu sur ses derniers travaux. Elle s’inquiétait beaucoup il n’était plus très jeune et s’acharner comme il le faisait à ses recherches devait surement l’épuiser.


<< C’est un scientifique et il doit repartir en voyage pour son projet en cours… un voyage indéterminé encore. Parfois je me demande si je suis plus inquiète pour lui où frustrer contre lui… mais bon qu’est-ce que j’y peux. >>
conclua-t-elle d'un haussement d'épaule.

Résignée à ne pouvoir changer son vieux père elle chassa ses frustrations les laissant partir avec la fraiche brise qui soufflait encore entre les branches.


<< Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de doute que je n’aurais pas pu avoir mieux comme père, même si je ne le vois que très peu, je n’ai pas à me plaindre. Il veille de loin sur moi et je ne manque d’absoluement rien. Une vraie mère poule! >>
avoua-t-elle à Camille en riant. Par réflexe elle glissa ses doigts dans le poil fin de Jack qui se tenait tranquille depuis un long moment déjà.

La nuit avait en effet bien avancer, Ksenia rêveuse caressait doucement le pelage noir et blanc de son compagnon, elle sentait sous sa main le flanc de son ami monter et descendre lentement. Jack avait chu dans les bras de morphée, il n’avait pas attendu d’être rentrer à l’aise pratiquement n’importe où il c’était simplement blotti contre sa maitresse et avait tout bonnement fermer les yeux. Le bout des ses pattes bougeaient parfois sporadiquement puis restaient immobiles avant de frétiller de nouveau par très faible spasme.

La jeune femme avait levée le regard vers le ciel, qu’elle ne voyait pas. Sachant que Camille avait cours dans 2 heures, se devait être l’aurore en ce moment point de la journée entre le nuit et le jour, le ciel plus pâle mais les étoiles toujours visible et les rayons du soleil n’ayant pas encore percés l’horizon. Elle se rappella que se moment était souvent d’écrit dans ses nombreuses lectures comme un tableau bleauté, tel un voile plannant sur le monde. Sans se retourner, écoutant les bruits de l’aurore. :ces quelques oiseaux émergeant du sommeil gazouillant faiblement ici et là à travers le parc alors que les ténèbres se dissipaient doucement, le bruit lointain des premiers jogger de la journée.


<< Le matin est presque levé, ça été un plaisir de te rencontrer Camille. Mais il est tard... ou très tôt, pour ma part je vais te laisser. On se croisera peut être de nouveau. Je traine souvent dans le coin, sinon va au Read Cafe si tu veux me trouver. >>
lui demanda-t-elle.

Justement en parlant de café, elle-même avait besoin d’un café bien serré pour tenir la route avant de partir chez elle de se changer et qui sait roupiller un petit peu. Si elle n’avait pas de travail aujourd’hui, elle pourrait prendre sa matinée tranquille et reprendre ses activités dans l’après-midi.


C'est ainsi qu'elle se leva, réveilla Jack qui se s'étira paresseusement avant de reprendre leur route pour la maison. Elle envoya la main à Camille, qui sait elle se reverrait peut être un jour.



Edit pour cloture du sujet.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit, tous les chats sont gris. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Central Park :: Parc-