Partagez | 
 

 Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Tasha
Invité


MessageSujet: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Lun 7 Juin - 19:50

Tasha s'était levée tard. Elle avait passé la nuit à réparer Sackboy, l'une de ses peluches favorites qui avait, une nouvelle fois, un peu trop jouer avec les aiguilles. Elle avait beau l'en défendre, il n'en faisait qu'à sa tête, bien que l'idée de désobéïr n'était pas son intention à la base.
De plus, elle avait travailler tard. D'ailleurs avant qu'elle n'eut quitté son boulot, son chef était venu lui dire qu'elle n'aurait pas à travailler aujourd'hui et qu'elle pouvait prendre sa journée. Elle avait suffisement travailler d'après ce qu'il avait dit. Pour Tasha, c'était une journée de travail comme les autres. M'enfin bon, c'était l'occasion pour elle de sortir un peu et de visiter les coins de New-York qu'elle n'avait pas encore visité.

Elle tira au sort. Et le hasard décida qu'elle irait au zoo aujourd'hui. Tant mieux, comme ça une fois là-bas, elle observerait tous les animaux et une fois à la sortie, elle irait acheter une peluche à la boutique cadeau du zoo. Elle avait envie d'un Koala mais elle hésitait encore. Le serpent lui tentait bien aussi. Mais elle avait aussi envie de prendre un oiseau du genre faucon. Elle verrait bien une fois là-bas.

Elle s'habilla et prit son sac contenant comme à son habitude, du papier et ses trois poupées préférées. Elle avait mis la robe blanche qu'elle avait acheté lors de sa première virée shopping à New-York . Elle avait mis une paire de ballerine blanche également, une ceinture hors de prix offerte par ses parents quelques années auparavent, couleur d'argent, ainsi qu'un colliier où pendait un prisme de couleur argent également, assorti à la ceinture. Même pour aller au zoo, Tasha se mettait en robe et restait autant féminine qu'elle le pouvait. Peut-être était-ce un défaut de vouloir rester belle et féminine pour les autres, mais elle, elle s'en fichait royalement.

Elle arriva au zoo en plein milieu de l'après-midi. Il n'y avait pas grand monde à vrai dire. Elle en fut surprise d'ailleurs. D'un côté, tant mieux, comme ça elle ne serait pas bousculée dans tous les sens et elle pourrait observer les animaux en prenant son temps, sans entendre des enfants hurler.
Elle passa devant les girafes. Leurs cous impréssiona la jeune designeuse. Cela lui donna une idée pour ses créations. Un halogène aux couleurs de la girafes. Les meubles de type africains étaient très célèbre en ce moment. Autant en profiter.

Elle continua son chemin et passa devant les rhinocéros. Sans grand interet. Excepté qu'elle fut surprise de voir une aussi grande corne en plein milieu du nez. Elle passa ensuite devant les éléphants. Ces animaux la fascinait. Ils étaient des mammifères à caractère humain. Ils étaient des animaux doux et gentils malgré leur taille imposante. Petite, elle avait aimé le célèbre Walt Disney "Dumbo". Depuis, elle adorait les éléphants.
Elle les observa pendant qu'il se lavait à l'aide de leur trompe. Ils la mettaient dans l'eau d'une barique que les employés du zoo avaient installé, et crachaient l'eau un peu au dessus de leur tête pour s'arroser eux-même. Le jet d'eau était si puissant que Tasha en reçu un peu. Elle sourit puis se remit en route. Elle s'arrêta devant les serpents. Eh bien franchement ils étaient bien moins effrayant à la télé. Tasha en eut des frissons et partit en trottinant pour s'éloigner le plus vite possible des reptiles.

Tout en continuant sa marche, elle s'arrêta devant une cage. Elle abritait un oiseau. Un faucon plus précisement. Bingo ! Il y en avait un. La jeune mutante l'observa attentivement. Son plumage luisant était d'une couleur marron se rapprochant de l'ambre. Il était magnifique. Elle resta plusieurs minutes à le regarder. Elle le regarda se nettoyer les plumes, voler de part et d'autre de la cage. Elle eut même le privilège de le voir manger après qu'un homme travaillant au zoo lui eut jeté une souris pour le nourir. Elle était tellement fascinée qu'elle n'entendit même pas qu'une personne approchait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Lun 7 Juin - 21:16

    La journée de la veille avait été longue. A 8h du matin, elle était dans le bureau de la Frost pour régler quelques affaires et n’avait eu le temps que de se poser une demi heure avant d’enchaîner sur une nuit au Ugly, établissement dont elle était la patronne. Bref, une journée de près de 24 heures de travail. Si bien que quand elle se leva, ce matin, après une nuit des plus courte elle décida qu’elle passerait une partie de la journée à flâner un peu. Bien évidemment, elle ne resterait pas enfermé chez elle, mais elle prendrait le temps de se balader tranquillement. Le tout était de savoir ou elle allait se rendre. Dans l’immédiat, elle prit la décision qu’une douche la réveillerait et lui permettrait de réfléchir à cette question. Sait-on jamais, peut être qu’une illumination allait lui venir pendant que l’eau lui fouetterait doucement le visage. Autant dire qu’elle s’attarder dans sa baignoire, qu’elle n’en ressortie qu’une demi heure plus tard, enroulé dans une serviette pour traverser sa chambre et se rendre dans son dressing. Et toujours pas d’idée sur ce qu’elle allait bien pouvoir faire comme sortie.

    Faut dire que cette idée partie rapidement de sa tête. Son dressing, c’était juste une sorte de paradis sur terre pour elle. Un tas de vêtement qui lui allait parfaitement. C’était presque une torture de devoir choisir ce qu’elle allait mettre. Plus que coquette, Emma était une charmeuse dans l’âme. Sans compter sa compétition avec Sélène, qui servait à évaluer laquelle des deux arrivaient à avoir les plus d’hommes dans son lit. Tout devait donc parfait. Même sans ça, de toute façon. Emma était la femme dans toute sa splendeur, qui savait parfaitement jouer de ses atouts. Et pour se faire correctement, tout devait passer dans la tenue. Elle resta prêt de vingt minutes à tourner dans son dressing, sortant des vêtements, les remettant, en prenait des autres pour les mettre devant elle et regarder dans la classe. Emma, superficielle ? Parfaitement, de la racine des cheveux jusqu’à la pointe des orteils. Ce qui ne faisait pas d’elle la petite femme complètement débile, à l’image que les gens avaient des blondes. Ou alors, si les gens pensaient de cette manière, il ne fallait pas s’étonner si ils tombaient dans ses filets.

    Enfin, après de nombreuses interrogations, elle décida pour opter pour une robe entièrement blanche. Couleur qu’elle appréciait particulièrement. On pouvait y voir un parallèle avec le fait qu’elle était la reine blanche du club des damnés de New York, mais en fait, elle aimait cette couleur bien avant. La robe était légère, courte, mais n’avait rien de vulgaire sur elle. Bien au contraire, ça lui apportait une certaine allure. Enfilant des chaussures à talons, un peu moins de 10 centimètres, elle se retrouva à une hauteur un peu près correcte. On pourrait imaginer qu’il faut être fou pour se décider de faire une ballade plus ou moins longue avec ce genre de chaussures –dont la couleur rappelait celle de la robe- mais, quand on un peu moins de 400 ans de pratique, ce n’est pas ça qui peut faire peur. Une fois habiller, elle se sécha les cheveux blonds et raide, qui se finissait par des légères ondulations. Un trait léger de crayon noirs autour des yeux, de manière à faire ressortir son regard bleu, et un gloss rosé sur les lèvres, elle fut fin prête. Le but de son maquillage était de rester discret, tout en laissant ressortir de manière presque naturelle les parties qu’elle souhaitait mettre en valeur.

    Ne sachant toujours pas où elle allait se rendre, elle prit les clés de son appartement –posées sur la table- alors que ses yeux se posèrent sur un prospectus qui faisait de la pub pour le zoo de Soho. Un instant, elle considéra le bout de papier pour finalement hausser les épaules. Pourquoi pas, après tout ! Prenant un sac à main discret, et toujours blanc, elle sortie de son appartement en refermant derrière elle pour aller interpeller un taxi dans la rue. Une fois dans la voiture, elle donna l’adresse de sa destination, ne cessant de sourire de manière plus que charmeuse au chauffeur qui n’arrêtait pas de jeter des coups d’œil dans son rétroviseur intérieur. Il avait beau ne pas être son style, mais alors pas du tout, Emma restait une personne très sensible à la flatterie. Elle n’y pouvait rien, elle était devenue ainsi depuis plus de trois cent ans quand, à l’époque, elle avait comprit que des atouts féminin parfaitement utilisé ouvrait toutes les portes.

    Elle paya le taxi, et fut bientôt à l’entrée du zoo. La journée était magnifique, sa robe ondulait au rythme de ses pas, mais ne laissait jamais entrevoir ce qui devait rester secret. Pourtant en vue de la taille de la robe, on aurait parfaitement pu penser qu’un coup de vent léger pourrait commettre ce genre de méfait. Mais non, cette robe avait, finalement, été parfaitement étudier pour ne jamais trahir sa propriétaire. Tout était parfaitement pensé, jusqu’au décolleté qui n’avait rien de vulgaire, mais qui restait franchement prononcé. En même temps, ce genre de chose était courant, de nos jours, et par ce temps radieux. Sa place payée, elle pénétra dans l’enceinte du zoo et décida de se balader tranquillement, prenant le temps de contempler ce qui l’entourait.

    Elle passa bien plus de temps devant les serpents. Pour une raison inconnue ces petites bestioles avaient quelque chose qui l’attirait réellement. Peut être un côté hypnotisant. Elle aimait leur façon de se déplacer, de siffler. Rien de répugnant chez eux, selon elle. Bien que ce n’était pas l’avis de la plus part des personnes. Bien dommage, ces reptiles gagnaient à être connus. Si on devait lui retirer son pouvoir pour lui demander d’en prendre un autre, elle choisirait probablement celui de pouvoir parler et commander les serpents. S’arrachant à leur contemplation elle décida de poursuivre, rester vingt minutes devant le vivarium n’était pas non plus la meilleure manière de profiter de sa ballade.

    Ses pas la menèrent finalement jusqu’à un faucon. Mais ce n’était pas le rapace qui attira son attention, plutôt la jeune femme devant. Dans un sourire Emma imaginait qu’elle avait du avoir la même tête quand elle était devant les serpents. Chacun avait ses animaux préférés, la jeune femme semblait presque fasciné par le spectacle que lui offrait le faucon en avalant sa nourriture. D’ailleurs les personnes semblaient presque horrifiées de le voir avaler une souris, la plus part en tout cas. Pas la jeune femme en question. Emma se positionna à côté d’elle.


    « J’ai toujours eu du mal à comprendre pourquoi les gens étaient horrifiés en voyant ce genre de chose. Est-ce qu’on à idée d’être scandalisé en voyant notre voisin manger un steak ? »

    Pourquoi ouvrir la conversation ? Pourquoi pas, en fait ? Emma avait toujours été très sociable comme personne, nouant assez facilement avec n’importe qui. Elle avait trouver adorable, cette façon dont la jeune femme semblait être fasciné par ce faucon, parler lui était donc venu de manière assez naturelle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Mer 9 Juin - 16:24

« J’ai toujours eu du mal à comprendre pourquoi les gens étaient horrifiés en voyant ce genre de chose. Est-ce qu’on à idée d’être scandalisé en voyant notre voisin manger un steak ? »

Tasha ne détacha même pas son regard du Faucon. Cet oiseau majestueux était vraiment fascinant. Elle aimait beaucoup les oiseaux. En fait, Tasha aimait beaucoup les animaux. Lorsqu'elle était petite, elle avait eu un chat tout blanc du nom de Flocon. Elle l'adorait. Elle s'en était occupée très bien et il était mort de vieillesse après presque douze ans de vie à ses côtés. Elle avait eu presque en même temps que le chat, une chienne, qu'elle avait nommée Mana. C'était un pur race. Un Shiba Inu, les chiens des empereurs chinois dans les anciens temps. Une race de chien royale. Elle aussi était morte de vieillesse après 16 ans aux côté de la jeune fille.

Effectivement, les gens sont plutôt contradictoire. Répondit-elle tout en se retournant.

Elle fut choquée. Son interlocutrice était Emma Frost, la Reine Blanche du Club des Damnés de New-York. Une des femmes qu'elle admirait le plus en tant que mutante, avec Sélène comprise. Waow ! C'était le dernier endroit que Tasha pensait rencontrer Emma. Pourquoi était-elle là ? Peut-être venait-elle pour Tasha ? Ou elle visitait tout simplement, à l'instar de Tasha et dans ce cas c'était une pur coincidence. En tout cas, le destin avait voulu qu'elles se rencontrent.
Elle la regardait, tout autant impréssionée qu'admirative. Elle était là, magnifique, charismatique, vêtue de blanc, à l'instar de la jeune designeuse. La couleur blanc devait sans doute être la couleur préférée des deux jeunes femmes.

Waow ! Si je m'attendais ! Rencontrer Emma Frost ici et maintenant ! La Reine Blanche en chair et en os devant moi. Ajouta-elle après avoir vérifié que personne n'était assez proche pour pouvoir écouter.
Je me présente. Tasha Nightindale, Fou Blanc du Club des Damnés de Londres. Je vis actuellement et provisoirement au Dakote Building. Les damnés m'ont gentiment accueillie. Renchérit-elle
En tout cas, j'ai beaucoup entendu parler de vous et j'avais vraiment hâte de rencontrer la célèbre Emma Frost. Finit-elle par dire en souriant et en tendant la main à la Reine Blanche.

Elle rencontrait enfin Emma Frost. Depuis le temps qu'elle le voulait. Cela lui ferait certainement plaisir de savoir que Tasha l'admirait beaucoup. Tasha n'avait jamais eu réellement de modèle, exceptée Eleanor Rossevelt qui était également une femme forte et qui savait imposer sa voix dans ce monde d'hommes.
Mais depuis qu'elle était devenur mutante et qu'elle était à New-York, la jolie anglaise avait trouvé deux autres femmes qu'elle admirait. Sélène et Emma, La Reine Noire et la Reine Blanche du club des Damnés de New-York. Deux femmes fatales, magnifiques et charismatiques.

C'était ce que Tasha aurait voulu devenir. Une femme forte et sûre d'elle, capable de faire mordre les doigts à ceux qui viendraient trop se frotter à elle. Elle admirait les deux damnées, mais elle les enviait aussi. Elle n'était pas jalouse parce que elle voulait vraiment apprendre à connaître ces deux femmes. Mais elle aurait aimé être comme elles.
Or, Tasha était une fille réservée, voire même effacée. Dans les soirées, on ne la remarquait que parce qu'elle était jolie, mais après avoir rejetté les quelques hommes venant la séduire, elle redevenait invisible. Elle aurait tant aimé passer de l'ombre au soleil. Peut-être qu'en rencontrant les personnes qui fallait, elle changerait. Il est clair que ce ne sera pas facile, bien au contraire. Mais ce qui était sûr, c'est que Tasha Bethany Nightindale allait un jour avoir sa place au soleil. Et puis qui sait. Peut-être que Sélène et Emma l'aiderait. Elle l'espérait beaucoup en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Mer 9 Juin - 20:12

    Effectivement, les gens sont plutôt contradictoire.

    Si il devait avoir une suite à cette phrase, il ne pu en avoir. La jeune femme venait de se retourner et semblait des plus étonner en voyant la personne qui lui avait adressé la parole. Une attitude qui laissa une mine interrogative sur le visage d’Emma, qui se demandait les raisons de cet étonnement. Ce genre de chose lui était déjà arrivé, mais c’était surtout parce qu’elle était une figure publique en ce qui concernait la Frost. C’est naturellement qu’elle pencha pour cette hypothèse. Peut être une jeune entrepreneuse en herbe qui se tenait au courant de l’actualité des entreprises du coin qui fonctionnaient bien. Mais en aucun cas, Emma ne songea à la véritable raison de cet étonnement, dont elle eu bien vite l’explication.

    Waow ! Si je m'attendais ! Rencontrer Emma Frost ici et maintenant ! La Reine Blanche en chair et en os devant moi. Je me présente. Tasha Nightindale, Fou Blanc du Club des Damnés de Londres. Je vis actuellement et provisoirement au Dakote Building. Les damnés m'ont gentiment accueillie. En tout cas, j'ai beaucoup entendu parler de vous et j'avais vraiment hâte de rencontrer la célèbre Emma Frost.

    Emma serra la main que venait de lui tendre Tasha, vu que tel était son prénom. Autant dire qu’Emma ne pu que se sentir grisé devant tant de compliment, devant cette sorte d’admiration que lui vouait cette femme qui appartenait aux damnés de Londres. Jamais insensible à toutes flatteries, il serait mentir qu’Emma n’aimait pas qu’on puisse la mettre dans une telle estime. Bien que sur son visage se lisait un sourire un peu gêné devant tant de joie à l’idée de la rencontrer. Il fallait bien garder une attitude humble. Les gens hautains et imbus d’eux même ne faisaient jamais long feu. Pourtant, c’est ce qu’elle pouvait être dans de nombreuses circonstances. Mais 400 ans d’existence lui avaient appris à afficher ce sourire humble à la limite du gênée qu’on puisse la considérer à ce point. C’était pourtant tellement grisant et appréciable de se dire qu’on pouvait être reconnue à ce point, à la limite de l’admiration. Voilà, quelques mots bien placés et elle aimait déjà cette jeune femme.

    « Je dois avouer que je suis fortement surprise par cette accueil, et me demande si il est réellement justifier, mais, enchanté de vous rencontrer Tasha. » Le ton était souriant, tout comme son visage. Emma récupéra sa main afin de pouvoir continuer. « Une raison particulière à ce qu’une personne de Londres vienne jusqu’ici ? »

    La question marqua une mégère inquiétude. Soucieuse des damnés, en général, elle espérait que la présence du fou blanc du club de Londres n’était pas des plus désagréable nouvelle. Bien évidemment, Emma trouva très vite sa question un peu stupide. Si quelque chose de grave avait pu se passer, cette jeune femme ne serait pas tranquillement là, dans un zoo, à regarder un faucon. Et puis, Emma aurait probablement été mise au courant si un évènement important ou marquant avait eu lieu du côté de Londres. De plus sa question était assez mal formulée. De cette manière elle laissait sous entendre qu’elle désirait une réponse, même si les raisons de cette venu était strictement personnelle. Heureusement, la question fut à peine prononcée qu’Emma s’en était rendu compte, de manière à pouvoir reprendre rapidement, sans laisser le temps à Tasha de pouvoir répondre à cette question.

    « Veuillez excusez mes manières peu délicates. Le but de cette question n’était pas de mener un interrogatoire quel qu’il soit, mais de m’inquiéter des raisons de votre visite afin de savoir si je pouvait vous être utile d’une quelques manières que cela soit. »

    Emma n’avait aucune idée de l’admiration que Tasha pouvait portée à Sélène. Le saurait-elle qu’elle aurait pu trouver cela amusant. Les deux femmes s’appréciant particulièrement tant leurs vies avaient pu se croiser, s’emmêler, se retrouver, pour laisser naître une véritable amitié. D’ailleurs, il allait vraiment falloir qu’elles se croisent à nouveau, cela faisait longtemps que l’occasion ne s’était pas présentée. Mais l’heure n’était pas à d’hypothétique rencontre, ou à une certaine nostalgie sur le passé. L’heure était à celle jeune damnée du club de Londres qui, semblait-il, effectuait un petit séjour dans la ville de New York. Du moins, il semblait évident qu’elle allait rester quelques temps, si elle avait logé au Dakote Bulding, bien qu’aucune durée ne pouvait être déterminée par cette information.

    « Vous êtes arrivée il y a longtemps ? »

    La question était sortie assez spontanément. Si la réponse était oui, alors il serait grand temps qu’Emma ouvre les yeux. Elle avait passé pas mal de temps entre la Frost et le Coyote, du coup, peu de son temps était consacrer au damnés. Du moins, elle avait beaucoup de mal à se rendre compte qu’elle s’était faite absente ces derniers temps. Rater l’information d’une damnée venue de Londres, lui permettrait de prendre en considération ce peu de temps qu’elle fournit au club depuis quelques jours. Dans sa question, la voix semblait même être un peu navré, comme si elle cherchait à s’excuser de ne pas être au courant de sa venue et, donc, de ne pas avoir su la reconnaître au moins pour savoir –de manière convenable- à qui elle pouvait être en train de s’adresser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Ven 11 Juin - 11:01

Emma serra la main de Tasha, visiblement très surprise que la jeune designeuse la connaisse et surtout qu'elle dise autant de bien d'elle. Il était vrai que cela pouvait gêner. Voir débarquer un inconnu qui commence à vous affubler de compliments, c'était certes agréable, mais tout de même gênant. Pour sa part, Tasha n'aurait jamais pu rester aussi calme que Emma. Tasha aurait viré au rouge pivoine et si son interlocuteur était un homme, elle serait partie en courant, sans aucun doute.

Je dois avouer que je suis fortement surprise par cette accueil, et me demande si il est réellement justifier, mais, enchanté de vous rencontrer Tasha. Une raison particulière à ce qu’une personne de Londres vienne jusqu’ici ?

Oh, et bien c'est grâce à mon travail. Je suis designeuse pour les entreprises Knoll, spécialisées dans le mobilier. Une entreprise affiliée à celle de Londres où je travaille a été délocalisée ici et on m'a choisie pour faire des aller-retours afin d'apporter mon aide à cette nouvelle entreprise. Donc je voyage souvent entre Londres et New-York. Répondit-elle calmement.

Il était vrai que parmi tous les designers professionels qui travaillaient à Londres, ils avaient choisi Tasha car elle était de loin la meilleure dans son travail. Toujours en avance sur les autres, elle proposait des idées originales et dans un laps de temps assez court. De ce fait, elle arrivait même à bosser pour les deux entreprises. Celle de Londres et celle de New-York. Certes, elle avait plus de boulot qu'avant, mais elle arrivait toujours à garder une certaine avance dans son travail pour pouvoir sortir de temps en temps et se faire plaisir.

Veuillez excusez mes manières peu délicates. Le but de cette question n’était pas de mener un interrogatoire quel qu’il soit, mais de m’inquiéter des raisons de votre visite afin de savoir si je pouvait vous être utile d’une quelques manières que cela soit.

Apparement, Emma se souciait beaucoup des Damnés. Encore une fois, on retrouvait le principe familial qu'il y avait chez les damnés. Si un membre des damnés avait des problèmes, les autres l'aiderait sans aucun doute.
Tasha souria, ravie qu'Emma lui propose son aide.

Non ne vous inquiétez pas ! J'apprécie beaucoup votre aide, et je n'hésiterais pas à vous demander si quelque chose me tracasse. Il me faut juste un temps d'adaptation et surmonter ma timidité pour pouvoir me présenter aux damnés de New-York.

Il était vrai que la jeune anglaise était soit trop occupée, soit prostrée dans sa chambre du Dakota Building. De ce fait elle n'avait pas rencontré de Damné. Les seules fois où elle en était sortie pour se présenter, elle tomba sur Victor Creed, et fut trop impréssionée pour pouvoir lui parler. Elle était tombée sur Emma aussi dans le hall du batiment. Mais elle était tellement captivée par elle qu'elle en oublia pourquoi elle était là jusqu'à ce que Emma s'en aille. A chaque fois, quelque chose l'empêchait de se présenter aux damnés. Déjà qu'elle était réservée, là, elle avait la poisse.

Vous êtes arrivée il y a longtemps ?

Mince, elle avait oublié de dire quand est-ce qu'elle était arrivée. Quand elle était arrivée à New-York, elle se présentait toujours aux employés de l'entreprise Knoll en leur disant depuis combien de temps elle était arrivée à New-York et si elle s'y plaisait. C'était les questions récurentes apparement pour les nouveaux venus de pays étrangers.

Il y a une quinzaine de jours que je suis là. Et j'avoue que New-York est une ville magnifique et surprenante ! Je m'y sens déjà comme chez moi. Dit-elle en souriant, des étoiles pleins les yeux.

Oui, Tasha aimait vraiment beaucoup cette ville. Par rapport à Londres, New-York était ensoleillée et beaucoup moins fade. La jeune mutante aimait Londres aussi, mais avec le temps gris qui y régnait une bonne partie de l'année, cela donnait à la ville une sorte de monotonie grisatre et ennuyeuse. Mais New-York respirait la vitalité, les couleurs dansaient sous la chaleur du soleil et le bleu du ciel. C'était une ville vraiment magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Mar 15 Juin - 12:26

    Oh, et bien c'est grâce à mon travail. Je suis designeuse pour les entreprises Knoll, spécialisées dans le mobilier. Une entreprise affiliée à celle de Londres où je travaille a été délocalisée ici et on m'a choisie pour faire des allers-retours afin d'apporter mon aide à cette nouvelle entreprise. Donc je voyage souvent entre Londres et New York.

    Il aurait été mentir de dire qu’Emma trouvait étonnant que ce soit Tasha qu’on ai choisi pour faire les allers-retours entre les deux villes. Elle ne la connaissait pas, mais l’appartenance au club des damnés étaient quand même quelque chose d’offert à très peu de personne. Disons qu’il fallait que les choses soient transmissent par liens de sang, et que chaque personne qui y sont fassent partit d’une certaine élite ou est de quoi impressionner des membres du club. Et impressionner un membre du club pour être remarqué ne se faisait pas en un claquement de doigts. Du coup, il n’y avait franchement pas lieu de douter du talent qu’elle pouvait avoir dans son métier, ni de l’influence qu’elle devait avoir dans ses idées de projets.

    Non ne vous inquiétez pas ! J'apprécie beaucoup votre aide, et je n'hésiterais pas à vous demander si quelque chose me tracasse. Il me faut juste un temps d'adaptation et surmonter ma timidité pour pouvoir me présenter aux damnés de New-York.

    Proposer son aide était quelque chose de tout à fait logique. Le cercle était très fermé et, de ce fait, il y avait un réel intérêt à préserver les gens qui appartenait au groupe. Cependant, dire que c’était toujours de la franche camaraderie serait un peu exagéré. Les trois quarts des personnes dans le club des damnés étaient des gens influent et riche, diriger par le pouvoir et l’envie d’en avoir toujours plus. Il s’était déjà vue des personnes gravissant les échelles sociales du club des damnés en écrasant, ou en poussant à bout, les gens se trouvant sur leur objectif. Quelqu’un à dit, un jour, qu’il ne fallait jamais faire confiance à un membre du club des damnés. Emma était franchement d’accord avec ce genre de théorie, même si rien ne se voyait sur son visage presque angélique. Qui, hormis ceux qui la connaisse, pouvait se douter que derrière ce sourire adorable pouvait aussi se trouver une personne dont il serait dommage de ne pas se méfier. Surtout Emma, qui avait une fâcheuse tendance à faire ses coups en douce. Cela dit, elle n’avait pas pour habitude de se montrer méchante gratuitement. Du moment qu’on ne la cherchait pas, il n’y avait pas de raison de s’attirer ses foudres. Elle était même capable de réelles amitiés, il suffisait de voir sa relation avec Sélène.

    « Si je peux vous donner un conseil. Bien que cela soit plus facile à dire qu’à faire, j’essayerai de passer outre une timidité quelconque. »

    Il n’y avait pas vraiment de critique dans sa phrase, ou dans le timbre de sa voix. Elle voulait bien concevoir que la timidité était une chose inhérente chez certaine personne, mais rien n’était insurmontable. Elle avait beaucoup de mal à se souvenir si, étant jeune, elle avait été d’une timidité quelconque. En y réfléchissant, elle ne pensait pas. Elle avait vu le jour et grandi dans une toute autre époque, les mœurs n’étaient pas les même et, déjà à l’époque, Emma semblait savoir ou elle voulait mettre les pieds et ce quelle voulait, ce qui lui apportait une assez grande confiance en soit. Chose qui ne l’avait jamais réellement quitter, en réalité.

    Il y a une quinzaine de jours que je suis là. Et j'avoue que New-York est une ville magnifique et surprenante ! Je m'y sens déjà comme chez moi.
    « Voilà qui est une bonne chose. L’Angleterre et New York sont tellement différents, que je ne sais pas comment vous faites. Londres m’a toujours paru être une ville plongé dans le passé, en gardant des coutumes vieille comme le monde, sans parler de certain bâtiment qui traversent les âge. J’ai toujours trouvé la transition compliquée. Enfin, cela a peut être changer, ça doit bien faire une cinquantaine d’années que je n’ai vu Londres. »

    Emma avait vraiment prit l’habitude de New York, ou des Etats-Unis en général. L’avantage d’avoir 400 ans derrière soit, c’est qu’elle avait pu vivre suffisamment longtemps dans de nombreux pays. Ce n’est pas qu’elle n’aimait pas Londres, mais c’était étrange de voir une ville garder autant de vestige du passé. C’était la même chose pour la France qui s’efforçait de garder des châteaux, des symboles, un tas de chose d’un temps révolu. Ici, c’était différent. Il faut dire, aussi, que le pays n’avait pas un passé aussi long que les autres pays et restait assez jeune. Moins de vestige à garder, ce qui semblait le tourner vers l’avenir plus que vers le passé contrairement à des villes comme Londres. Cela dit, tout cela ne restait qu’un point de vue et non une réalité prouvée et certifiée. Et bien évidemment, Emma ne parlait même pas du temps exécrable que l’on pouvait trouver en Angleterre !

    « En tout cas j’espère que vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer dans cette ville, ni de regretter cette opportunité au niveau de votre travail. New York à vraiment de quoi surprendre. »

    Et la suite des évènements allait lui donner raison, même si elle n’espérait pas avoir une telle démonstration…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Jeu 17 Juin - 18:08

Si je peux vous donner un conseil. Bien que cela soit plus facile à dire qu’à faire, j’essayerai de passer outre une timidité quelconque.

Elle avait raison. La timidité, dans le cas de Tasha, n'était pas un défaut, mais une maladie. Une maladie qui lui collait à la peau, qu'elle ne pouvait s'en défaire, et qui n'était pas remboursée par la sécu. Malheureusement.
Elle faisait du mieux qu'elle pouvait. Lorsqu'elle rencontrait une personne, elle tentait d'engager la conversation et elle arrivait à rester naturelle. Mais lorsqu'elle était en face d'un personne dont elle était intimidée, ou encore dans un groupe de personnes. Elle restait à l'écart, éffacée, invisible. Pourtant, depuis son arrivée à New-York, elle avait franchi un grand pas. Elle n'avait pas flanché lorsqu'elle était arrivée au Dakota Building. Elle avait surmonté sa timidité. Elle était arrivée chez les industries Knoll avec l'assurance qu'elle n'avait jamais eue et qu'elle avait toujours rêvé d'avoir. Ses chefs étaient quasiment tous des hommes. Tasha est très mal à l'aise avec les hommes, cependant lors des réunions elle se montrait de plus en plus dynamique, présente et ne restait pas dans son coin, invisible, juste là pour combler le siège.
Peut-être que sa timidité était restée à Londres. Elle l'espérait. En effet, si le premier mois se passait bien, elle choisirait de vivre une grande partie de l'année ici, et d'aller à Londres, que lorsque le travail l'y obligerait ou alors pour voir sa famille, ou encore pour honorer son devoir envers les Damnés de Londres.

Oui, je la surmonte un peu plus chaque jour en espérant qu'un jour je puisse enfin m'en débarasser totalement. Dit-elle en souriant.

A cet instant précis, elle se demanda si le fait de fréquenter la légendaire Emma Frost n'allait pas l'aider à vaincre cette timidité. En plus de Sélène, Emma serait une très bonne aide. Si elle avait la chance de bien s'entendre avec Emma, peut-être qu'elle l'aiderait. Qui sait.

Voilà qui est une bonne chose. L’Angleterre et New York sont tellement différents, que je ne sais pas comment vous faites. Londres m’a toujours paru être une ville plongé dans le passé, en gardant des coutumes vieille comme le monde, sans parler de certain bâtiment qui traversent les âge. J’ai toujours trouvé la transition compliquée. Enfin, cela a peut être changer, ça doit bien faire une cinquantaine d’années que je n’ai vu Londres.
En tout cas j’espère que vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer dans cette ville, ni de regretter cette opportunité au niveau de votre travail. New York à vraiment de quoi surprendre.

Il était vrai que Londres et New-York étaient deux villes completement différentes, pour ne pas dire, opposées. Si on devait associer des couleurs aux deux villes, Tasha associerait le noir, le blanc, le gris, le marron, le beige, et toutes autres couleurs foncées. Tandis que New-York aurait toutes les autres couleurs. C'était la ville de rêve ! En laissant de côté les banlieues où la criminalité atteignait des taux assez impréssionants.

Oui, j'aime énormement cette ville ! J'aime beaucoup Londres, mais l'atmosphère qui règne dans ce pays est beaucoup mieux. Je crois que je suis tombée amoureuse de ce pays. Et je pense que cette ville me surprendra souvent. Dit-elle en riant.

En pleine discussion avec Emma, elle entendit un vacarme assourdissant venant de plus loin. Suivis de cris stridents. Les cris n'étaient pas humains mais ils appartenaient à des animaux. Les éléphants. Il se passait quelque chose de terrible apparement, vu les hurlements que poussaient les gros mammifères.

Tasha regarda Emma, l'air de dire "Qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce qu'on fait ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alexander Cash
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 08/04/2010
Localisation : New-York City
Clan : neutre
Age du personnage : 24 ans
Pouvoirs : Maitrise de l'air & métamorphose en gaz inodore et invisible - Niveau 1
Profession : Journaliste spécialisé en économie
Professeur d'économie et de communication à l'université
Points de rp : 90

MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Ven 18 Juin - 12:31

Il devait être deux heures de l'aprés-midi quand Alexander se décida enfin à sortir de sa chambre d'étudiant. La veille, il avait eu un entrainement on ne peut plus physique, et il était aujourd'hui plein de courbatures. Il avait, en plus de ça, des bleus sur les jambes, sur les bras, et dans le dos. Les joueurs n'avaient pas été tendre avec lui, sous la demande de l'entraineur. M'enfin, rien d'inhabituel, au final. Les coups, il avait appris à les accepter et à les emmagasiner. Et si jamais l'envie de continuer dans ce domaine le prenait, il se devait d'être meilleur que les autres.

Le quarter-back s'était donc reveillé vers onze heures, s'était douché, rien de bien spécial, donc. Il était habillé de façon tout à fait normale: une paire de baskets vertes, un jean bleu foncé, une chemise noire en dessous d'un sweat gris à capuche et à zip. Finalement, il avait la tête d'un étudiant et l'allure d'un étudiant. En revanche, ce qu'il avait en tête de faire n'avait rien d'un passe-temps pour cette catégorie de la population. Le Zoo de Manhattan - de Soho plus exactement - était l'endroit où les touristes passaient en nombre, ainsi que les familles avec des enfants en bas âges. C'est normal, aprés tout. Qu'y-a t'il de plus enrichissant que de voir les comportements des animaux venant des quatre coins du monde ? Bon, il y a sûrement beaucoup de choses plus enrichissantes pour l'esprit humain, mais il n'empêche que de découvrir ces bêtes, ni sauvages ni domestiques, était réellement intéressant.

Ce qui poussa vraiment Alexander à aller y faire une visite, c'était simplement que l'entrée n'était pas chère, qu'il avait une aprés-midi de libre devant lui, et qu'il avait besoin d'être au calme. Apparemment, et il s'en rendit compte bien trop tard, ce n'était pas le bon endroit pour y trouver le calme. Les enfants courraient dans tous les sens, les plus jeunes criaient ou pleuraient pour telle ou telle raison. En plus de ça, cette journée était spécialement chaude, ce qui énervait les animaux à voir le bruit qui se dégageait des cages. Le sportif ne s'arrêtait que rarement devant un animal en particulier. Il passa devant les serres des faucons. Deux jeunes femmes, chacune habillée d'une robe blanche, étaient dos à lui et discutaient. Elles avaient tout sauf l'allure de mères de famille. Une étrange pensée lui traversa l'esprit, puis il la chasse et continua sa route.

Sa tête allait de droite à gauche, les oiseaux étaient tous plus colorés les uns que les autres. Alex appréciait ses êtres des airs, tout comme il l'était lui même. Et, étrangement, il ressentait presque la peine qui les touchait. La privation de liberté était quelque chose d'affreusement cruel. Ce qui allait suivre transformerait définitivement la journée de repos prévue par le jeune homme en une journée de sport intense... Les touristes qui venaient dans le zoo avaient souvent des appareils photo numériques assez chers, sans compter leurs portefeuilles remplis pour parer toute éventuelle faim/soif passagère. Ils se pensaient en sécurité ici, sûrement parce qu'il y avait quelques gardes et personnels du zoo, mais il n'en était rien.

Le portable d'Alexander indiquait qu'il était trois heures. Au moment où il s'assit sur un banc en face de l'emplacement des éléphants, histoire de reposer ses jambes qui souffraient encore de l'entrainement de la veille, il entendit un raffut incroyable. Il tourna la tête rapidement, pensant que le bruit venait de l'extérieur. Il n'en était rien, malheureusement pour les touristes. Un individu venait de permettre, par un moyen totalement inconnu, de faire sortir les éléphants de leurs cages. Ces animaux sont généralement peureux, mais le problème c'est qu'il y avait plusieurs jeunes et leurs mères... Et l'instinct protecteur d'une mère éléphante peut causer des ravages. Les visiteurs courraient dans tous les sens, totalement affolés, pendant que les éléphants les chargeaient. Heureusement, il n'y avait pas grand monde dans cette partie du zoo, mais il ne faudrait pas beaucoup de temps aux mammifères pour arriver dans les autres ailes du zoo.

Alexander ne savait pas quoi faire. L'enclos des éléphants n'avait pas été ouvert de manière habituelle. Et il en était sûr, c'était un mutant qui était responsable de ce tohu-bohu général. Il essaya d'analyser la scène, afin de voir un comportement anormal. Tout le monde courait, c'était une véritable galère pour s'y retrouver. Un homme avait une attitude étonnante. Il courait à contresens, un sac à dos devant lui. L'étudiant venait de comprendre. L'inconnu profitait du chahut pour attraper les objets de valeurs qui passaient à portée de main, dans les bousculades, personne ne s'en rendrait compte immédiatement et il aurait le temps de filer sans éveiller les soupçons.

Il avait donc deux possibilités... Soit essayer de calmer les animaux en furie ou d'aider les personnes en difficulté, soit de poursuivre cet homme et de l'empêcher de recommencer. A chaque fois, un problème se posait. Pour la première possibilité, les animaux était trop immense pour qu'il puisse faire grand chose, pour la seconde possibilité et s'il avait raison quant à la mutation de cet homme, il n'en connaissait pas la nature et cela pourrait se révéler dangereux. Il fallait se décider, vite.

D'un geste des bras, il se propulsa en l'air de manière à arriver plus rapidement vers les personnes en danger immédiat. Les éléphants couraient dans tous les sens et plusieurs personnes s'étaient déjà fait heurtés. La première personne sur qui Alex arriva était un homme d'une soixantaine d'années qui venait de se faire casser la jambe par une des bêtes appeurées. Dés qu'il fut à proximité, il attrapa le bras du vieil homme et se projeta en l'air pour le déposer dans un endroit sécurisé. Une fois que cela fut fait, il repartit pour continuer ce qu'il avait commencé... En éspérant que quelqu'un puisse venir l'aider, il était seul pour un bon nombre de blessés, sans compter les animaux dévastateurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Dim 20 Juin - 13:40

    Oui, je la surmonte un peu plus chaque jour en espérant qu'un jour je puisse enfin m'en débarrasser totalement.

    Emma avait répondu par un sourire à cette phrase, se rendre compte de sa timidité n’était-il pas un premier pas en avant ? Bien évidemment il était assez surprenant de voir une personne, faisant partie du club des damnés, être plus ou moins timide. La plus part des gens qui appartenaient à ce groupe avaient une tendance à plutôt être sur d’eux, voir un peu trop. Emma ne faisait pas vraiment entorse à cette règle, d’ailleurs. Enfin, toute chose s’apprenait avec le temps et, pour peu, qu’on soit entouré des bonnes personnes, si l’on peut dire les choses ainsi. Enfin, Emma souhaita à la jeune fille qu’elle puisse se plaire dans une ville comme New York. Après tout, cette ville, on n’aimait ou l’on n’aimait pas. Difficile de se retrouver entre les deux dans une ville avec autant de caractère.

    Oui, j'aime énormément cette ville ! J'aime beaucoup Londres, mais l'atmosphère qui règne dans ce pays est beaucoup mieux. Je crois que je suis tombée amoureuse de ce pays. Et je pense que cette ville me surprendra souvent.

    Et c’était tout à fait le cas de le dire. Elle avait à peine finit sa phrase qu’un véritable vacarme se fit entendre. Délaissant, du regard, la jeune femme, Emma se tourna dans la direction du bruit. Des gens se mettait à hurler, couvrant à peine le bruit que créer les éléphants. Reposant son regard sur Tasha, Emma pu y voir des questions muettes sur ce qui se passait et la marche à suivre dans ce genre de moment. Plusieurs possibilités se tenaient en place, la première qui lui était passé par l’esprit était de partir de cet endroit. De toute façon, ce n’était pas comme si c’était son problème. Emma n’avait jamais été une femme à se jeter à corps perdu dans un combat, sans y réfléchir par avant. De manière plus fourbe, elle avait une tendance à monter ses plans dans l’ombre, éviter le contact. Une méthode qui lui avait était bénéfique jusqu’à présent. Ce n’est pas en fonçant tout le temps dans le tas qu’elle aurait pu fêter ses 400 ans d’existence.

    Elle allait ouvrir la bouche, après un haussement d’épaule, pour dire que le mieux à faire était de partir. Ce problème ne les concernait pas. Mais, elle ne pu prononcé sa phrase, car une mère courait dans la direction de l’enclos des éléphants en hurlant après sa fille. C’est là qu’on touchait un point assez sensible chez Emma. Les enfants avaient un statut particulier chez elle, surtout depuis qu’elle avait monté son école –qui s’était finit par la tragique mort de tous les élèves- et son passage à l’institut Xavier. Si elle pouvait se montrer sans foi sur certain point, dès qu’il s’agissait d’enfant… Faut dire qu’elle n’avait toujours pas accepté la mort des Helions, ses anciens élèves. Il était donc hors de question, pour sa part, de laisser une gamine se faire piétiner par un éléphant. Sans compter qu’il était quand même parfaitement étrange que des animaux de cette taille puisse créer une telle panique. Trop fière pour avouer qu’elle voulait y aller pour une gamine, Emma lança un sourire enjoué.


    « On va voir ce qui se passe ! »

    Elle avait dit ses mots comme si ça coulait de source, comme si tout cela n’était qu’une expérience nouvelle et amusante qui s’offrait à elle. Cependant, le temps pressait quelque peu, alors elle ne mit pas longtemps à courir dans la direction des cris. Même avec ses talons, elle n’éprouva pas de difficulté à se dépêcher pour y aller. La vrai difficulté arriva quand elle se retrouva à une marrée humaine qui cherchait à fuir les lieux et, donc, qui se retrouvait à courir dans le sens inverse d’Emma. Cette dernière eu besoin de jouer des coudes pour se frayer un passage dans cette cohue et panique générale. Sous les pensées paniquées de toutes ses personnes, Emma eu beaucoup de mal à faire taire son pouvoir de télépathie. Moins développer que ses autres pouvoirs, il avait une tendance à permettre à Emma t’entendre tout ce qui se pensait autour d’elle. C’est donc bien vite que son cerveau se mit à tambouriner méchamment sous toutes ses pensées d’inquiétude, de peur, de panique. Le contact avec certaine personne n’aidait franchement pas.

    Faisant fie de ces pensées en tout genre, elle continua de se frayer un chemin, quelque peu chancelante mais cela ne se vit pas dans une telle cohue. Du moins, elle ne pensait pas que ça puisse se voir. Le plus gros de la foule fut bien vite derrière elle et, Emma, pu comprendre ce qui se passait. Devant elle, encore de nombreuses personnes étaient en train de chercher à s’échapper des éléphants… Qui n’étaient plus dans leur enclos. Le spectacle d’un garçon en train de se propulser dans les airs pour sauver un homme ne passait pas inaperçu. Ce qu’elle trouvait complètement irréfléchie comme action, le zoo était un lieu public, blindé de caméra, et il trouvait le moyen de se donner en spectacle. Pour peu qu’il passe aux infos le soir même, il n’y avait pas des kilomètres. Difficile de le considérer comme un simple humain après ce genre de démonstration. Même elle, qui était connue comme mutante par une personne de la police, ne s’adonnerait pas à ce genre de chose. Beaucoup trop dangereux par les temps qui cours. A chacun sa vision des choses.

    Cherchant du regard, elle retrouva bien vite la mère qu’elle avait tenté de suivre. Cette dernière hurlait à se rompre les cordes vocales en accourant dans une direction. C’est en suivant cette direction du regard qu’Emma pu voir une gamine, qui ne devait pas avoir plus de quatre ans, tétanisé devant un éléphant qui chargeait dans sa direction. Si Emma était plus près que la mère de cette enfant, même en courant elle n’arriverait pas à temps. Tenter un contrôle mental sur les animaux n’était franchement pas une bonne idée, vu qu’il ne disposait pas de la même méthode de raisonnement que les humains. Courir et se positionner devant avec sa peau de diamant, n’était pas une chose envisageable non plus pour toutes les raisons exposées un peu plus haut. Et c’est là que lui revint en mémoire un épisode de sa vie qui avait eu lieux quelques centaines d’année auparavant. Elle était sur une route de campagne et jouait en courant quand une calèche, et ses deux chevaux, avait foncé trois sur elle. Sans le comprendre à l’époque, elle avait réussi à envoyer une illusion de barrage aux chevaux qui s’étaient cambré pour s’arrêter à quelques pas d’elle. C’est cette technique qu’elle décida de mettre en place. Les illusions, chez elle, ne fonctionnait qu’à une échelle assez moyenne, mais vu que c’était un animal elle aurait probablement plus de chance de voir son action se réaliser positivement que si s’était un humain.

    Fermant les yeux, elle se concentra sur l’apparition d’un mur entre l’éléphant et la gamine. Une situation que l’éléphant était le seul à voir, et qui fonctionna. Stoppant sa course, il se mit à hésiter un instant, se stoppant devant quelque chose qui personne ne voyait. Puis, se détournant il couru dans une autre direction. Emma ouvrit à nouveau les yeux, et couru en direction de la gamine qu’elle prit dans ses bras, alors qu’elle était en pleur en hurlant qu’elle voulait sa mère. Évitant un éléphant, Emma prit la direction de la mère pour lui rendre sa fille. Après un remerciement rapide, par la situation, la mère emmena son enfant bien loin de cet endroit. Il y avait fort à parier qu’elle ne mettrait plus les pieds dans un zoo avant de longues années. Emma, posa son regard sur l’ensemble de la scène, cherchant à comprendre ce qui avait pu se passer. Pas vraiment de doute sur le fait que cela n’avait pas été une faute humaine vu que les enclos étaient intacts. Et dans ce tour d’horizon, elle chercha également à retrouver Tasha du regard qu’elle avait perdue dans la cohue qui l’avait amené jusqu’ici.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Mar 22 Juin - 15:36

On va voir ce qui se passe !

Sur ces mots, Tasha suivit Emma jusqu'à la source des ennuis. En effet, l'enclos des éléphants avait été ouvert et bon nombre de personnes tentaient de fuir sans se faire piétiner. C'était l'anarchie. Le chaos total. On pouvait déjà voir des bléssés un peu partout. Certains n'étaient même pas bléssés par les éléphants, mais plutôt par les autres personnes, désespérées et tentant de s'enfuir, préférant marcher sur les autres plutôt que de se faire écraser par les pachydernes. Cela énerva Tasha. C'était quelque chose de lâche et d'impardonable. Elle suivait la scène pendant qu'elle s'engoufrait dans la foule, tout en essayant de ne pas perdre Emma en route.
Elle leva la tête et vit un garçon d'une vingtaine d'années, en train de sauter plus haut qu'un kangourou. C'était un mutant qui venait en aide aux personnes en danger. Apparement, ce n'était pas lui le fautif, sinon pourquoi aiderait-il les gens. Mais son attitude était dangereuse. Il y avait des caméras partout et elles venaient de le prendre en flagrant délit. Il serait bientôt recherché par les fédéraux en tant que mutant dangereux, parce que bien sûr, si on n'attrapait pas le vrai coupable, ce serait lui qui serait condamné. Cependant, la jeune anglaise trouva son action très courageuse. Tellement courageuse qu'elle songeait à l'aider même. Plus intelligement, c'est à dire, sans se faire prendre par la caméra. Elle venait d'avoir une idée. Elle voulu lui suggérer son idée à Emma, mais elle venait de perdre sa trace. La Reine Blanche devait être parmi la foule, introuvable pour le moment.

Bon, eh bien à moi de jouer. Dit-elle en fouillant dans son sac.

Elle sortit de son sac trois peluches parmi les quatre qu'elle avait. Elle sortit Sackboy, la première peluche qu'elle avait acheté. Mokona, le petit lapin sauteur et Drain, la chauve souris muette. Elle avait un plan. Elle se mit dos à la caméra et fit le signe de croix sur les trois poupées qu'elle venait de sortir. Les trois commencèrent à bouger, prenant vie dans les secondes qui suivirent.

J'ai besoin de vous. Ecoutez moi bien, nous n'avons pas beaucoup de temps.

Elle les avait caché dans son sac ouvert afin de ne pas attirer l'attention. Elle leur chuchota ses instructions, et aussitôt les peluches descendirent du sac discrètement en évitant d'être vues. Sackboy et Mokona se séparèrent de Drain. Elle avait mis au point ce plan en quelques secondes. Cela l'étonna elle-même, qui n'était pas très efficace pour les tactiques de guerre. Sackboy monta sur Mokona, spécialiste des sauts, et sauta sur toutes les caméras des alentours. A chaque caméra, Sackboy ouvrit sa fermeture éclair, se trouvant sur son ventre, et en sortit des aiguilles et des épingles à nourices. Avec ça, il mis en morceaux les circuits de la caméra, l'empêchant de filmer. Et les deux peluches firent la même chose avec toutes les caméras.
Pendant ce temps, Drain, ressemblant à une souris avec des ailes, tentait de ramener les éléphants dans leurs enclos. Les mammifères n'y virent que du feu. Grâce à la petite peluche, deux éléphants étaient retournés à leur enclos. Il n'en restait que deux.

Tasha savait très bien que son pouvoir ne durerait qu'un gros quart d'heure, voire vingt minutes. De ce fait, il fallait retrouver Emma au plus vite. Elle chercha frénétiquement dans la foule mais elle tomba sur le mutant saint-maritain qui courait dans l'autre sens. Par réflexe, elle lui prit le bras pour l'arrêter, mais il était costaud et elle faillit tomber avant qu'il ne s'arrête. Une fois son attention attirée sur elle, elle lui dit :

Vous êtes fou, il y a des caméras partout, vous voulez être ficher dans les dossiers des fédéraux ?! Attendez, on va vous aider. Aidez-moi à trouver mon amie dans la foule. Elle est habillée tout en blanc et elle à des cheveux blonds.
Mes "amis" se chargent des caméras et des éléphants. Finit-elle par rajouter en ayant un léger doute sur le mot "amis". Oui ses poupées étaient ses amies, mais bon pas tout le monde trouverait ça cool de parler avec les poupées, bien qu'elles soient vivantes.

[PS : Pour savoir à quoi ressemble les peluches en question, je vous invite à regarder dans mon carnet de bord ^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alexander Cash
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 08/04/2010
Localisation : New-York City
Clan : neutre
Age du personnage : 24 ans
Pouvoirs : Maitrise de l'air & métamorphose en gaz inodore et invisible - Niveau 1
Profession : Journaliste spécialisé en économie
Professeur d'économie et de communication à l'université
Points de rp : 90

MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Sam 26 Juin - 23:21

Les gens s'éloignaient petit à petit de la zone dangereuse. Ils avaient beau courir, il y avait une telle masse de visiteurs que le chaos s'était installé, ralentissant l'évacuation. C'était hallucinant de voir l'égoïsme de l'être humain... Ca se poussait dans tous les sens, personne ne revenait sur ses pas pour aider quelqu'un qui venait de tomber au sol. Pire, certaines d'entre elles jouaient des coudes avec une telle force qu'elles projetaient les plus faibles sur la terre.

Au milieu de la foule qui se dirigeait vers l'entrée du Zoo, quelques personnes avaient un comportement assez étrange. Evidemment, il y Alexander, qui se lançait en air grâce à la force du vent pour arriver plus rapidement aux côtés des personnes blessées. Deux autres venaient d'arriver. Les deux jeunes femmes habillées en blanc qu'il avait vu pendant quelques secondes, une dizaine de minutes plus tôt.

La première, blonde et assez jolie, ne bougea pas pendant un premier temps puis courut chercher une petite fille totalement perdue entre les mammifères géants. L'un d'entre eux s'arrêta net devant l'enfant puis repartit dans une autre direction. C'était étrange. La seconde, quant à elle, était brune et elle aussi assez jolie. Alex la regardait tout en avançant. Elle sortit trois gros bouts de tissu, lesquels ressemblaient à des coussins un peu fantaisistes et qui se révèlaient être des peluches... De quelques gestes de la main, elle donna vie aux poupées et leur parla. Deux d'entre elles s'occupèrent de désactiver les caméra, une autre qui volait se chargeait de raccompagner les éléphants dans leur enclos. Ce qui marcha pour deux des animaux.

Alexander continuait de voler un peu partout et, au bout d'un moment, quelque chose se passa dans la tête du jeune homme. Il se rendit compte, et hélas bien trop tard, de la bêtise dont il avait fait preuve. Il avait tout simplement oublié de mettre sa capuche avant de commencer à jouer au héros. Ce qu'il regretterait à coup sûr. A vrai dire, il n'avait pas vu les caméras, mais il n'avait surtout pas pensé aux gens. Avec de la chance, ni l'un ni l'autre facteur ne lui jouerait un mauvais tour... Autrement dit, ne ruinerait sa vie. Avec beaucoup de chance, d'ailleurs.

A un moment, alors qu'il courrait sur le sol du Zoo, pour se diriger vers une jeune femme en difficulté, la brune habillée en blanc l'attrapa par le bras. Dans l'élan, il manqua de peu de faire tomber la mutante. Elle parla à Alexander.

- Vous êtes fou, il y a des caméras partout, vous voulez être ficher dans les dossiers des fédéraux ?! Attendez, on va vous aider. Aidez-moi à trouver mon amie dans la foule. Elle est habillée tout en blanc et elle à des cheveux blonds.
Mes "amis" se chargent des caméras et des éléphants.

- En fait j'avais pas pensé à ça... J'avais pas vu les caméras, et j'ai oublié de mettre ma capuche. J'suis mal, et je l'sais, mais il vaut sûrement mieux ça plutôt que de laisser ceux là se faire écraser par des gros pachidermes. Ok. Votre amie, là, je l'ai vu tout à l'heure quand j'étais en l'air. Il me semble qu'elle était de l'autre côté, vers la grille la-bas, répondit le mutant en montrant du doigt un endroit masqué par des arbustes. Attendez moi là, j'en ai pour deux secondes.

Il repartit vers sa destination première: la femme qui avait du mal à marcher, malgré son jeune âge apparent. Tout en marchant, il mit sa capuche et serra le cordon qui la tenait. Ensuite, il porta la jeune femme plus loin, au coin du cage, puis il revint vers celle tout de blanc vêtue.

- Suivez-moi, lui dit-il en commençant à avancer vers l'endroit indiqué plus tôt. J'éspère que vos... amis, poupées, ou quoi que ce soit, ont fini de désactiver les caméras. Sans quoi vous vous retrouverez vous aussi dans le pétrin, si l'on vous voit à mes côtés.

Il s'éloigna donc vers la place qu'occupait la femme blonde plus tôt. Celle la même qui avait eu un comportement un peu étrange tout à l'heure, et qui était sûrement une mutante étant donné ses fréquentations. De toute façon, Alexander le saurait bien assez tôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Dim 27 Juin - 0:16

    Incapable d'avoir les yeux partout, Emma ne vit même pas la jeune damné faire usage de ses pouvoirs, sûrement qu'elle faisait preuve de plus de discrétion. De toute façon, loin de se douter de ce que tasha avait pu faire, Emma scrutait les alentours afin de voir si elle pouvait repérer la jeune femme dans toute cette cohue. Ce qu'elle ignorait, c'est que c'était des arbres qui l'empêchait de voir la jeune brune. Tout ce qu'elle vit, dans son inspection rapide, fut le jeune homme qui s'était une nouvelle fois élancé vers une personne. Toute à son honneur bien que complètement irréfléchie. Mais elle ne s'attarda pas davantage sur ce point. Deux nouveaux éléphants avaient retrouvé leurs enclos de manière étrange, bien qu'elle était incapable d'associer ce fait à sa nouvelle connaissance. Il ne restait donc plus que deux éléphants à faire rentré, et toujours des personnes qui couraient dans tous les sens, sans parler de ceux pétrifiés par la peur, des blessés. Les hurlements ne cessèrent pas, la peur semblait être dans tous les esprits, ainsi que la panique. Mais dans ce brouhaha télépathique qu'elle percevait, il y avait une signature, une façon de pensée, qui n'avait rien d'affolée, ou craignant pour qui que ce soit...

    Intrigué par se fait, Emma fit quelques pas, passant devant des personnes qui ne semblaient pas comprendre pourquoi elle ne voulait fuir. Concentré, elle tenta de se focaliser par cette pensée étrange qu'elle percevait, sans vraiment savoir à quoi s'attendre. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle vit un homme, planté à un endroit stratégique et qui laissait les gens courir en le bousculant pour passer. Bousculade qui lui servait à récupérer un butin, sans que personne ne puisse s'en apercevoir. Une fois qu'elle eu cette personne en vue, elle se concentra un peu plus sur lui, comme pour chercher à faire passer ses pensées au dessus de autres. Tâche difficile quand on sait que la télépathie n'est pas un exercice qu'elle avait décidé de développer au premier abord.

    Ce qu'il faut savoir, dans la télépathie, c'est que les gens pensent rarement à des phrases complètes. La plus part du temps, c'est juste une suite de mots logiques, qui pouvaient, à tout moment, passer à une nouvelle suite logique. l'esprit humain est particulièrement intéressant, mais n'importe quoi était capable de le divertir. Il n'était pas rare d'avoir des choses ressemblant à : "Mince j'ai oublier de prendre... Mais que m'avait-elle dit déjà ? Ah oui, que... Wahou j'adore les chaussure de cette fille..." Autant dire que l'esprit humain était une sorte de méli-mélo incroyable. Le pire étant probablement les gens écoutant de la musique qui mélangeaient pensée et paroles de chanson. Alors pour peu que la chanson soit dans une autre langue, qu'ils ne parlaient et ne comprenaient pas, autant dire que c'était un véritable massacre. Et plus que des mots, les gens avaient souvent des images en tête, des scènes réelles ou imaginaires. Être télépathe était donc un exercice assez difficile à comprendre, il était rare d'avoir un "émetteur" parlant avec lui même et, de ce fait, être télépathe était surtout un exercice de déduction. Un énorme puzzle qu'il fallait reconstruire pour pouvoir comprendre ce qui se passer dans la tête de la personne émettant ses pensées.

    Dans le cas de l'homme qu'elle avait remarqué, il pensait, imaginait, une suite sans fin de tout ce qu'il pourrait faire avec l'argent qu'il récoltait, songeant déjà à la manière dont il pourrait revendre certains de ses butins. Il y avait un mélange de jubilation dans ses pensées, il trouvait son idée très bien, se demandant pourquoi il n'y avait pas penser avant, puis revenait à ce téléphone dernier cri qu'il venait de prendre dans la poche d'une femme. Un cheminement sans fin qui fini par être comprit par Emma : C'était lui qui avait fait sortir les éléphants de leurs enclos, lui qui avait provoquer tout cela, seulement dans le but de s'enrichir, de voler sans que personne ne s'en inquiète. Qui irait se plaindre d'un portefeuille, ou d'un téléphone, perdue. Personne n'imaginerait un vol, mais belle et bien une perte, dans une panique des plus totale. Dans le fond, le plan était plutôt bien pensé et, honnêtement, Emma ne vit pas vraiment l'intérêt de réagir ou de faire quoique ce soit à ce qu'il était en train de faire. Mais elle eu l'image de cette pauvre gamine qui avait manquer de se faire écraser par un éléphant. Et cette simple vision suffisait à faire naître une sorte de haine envers cet individus. On ne joue pas avec la vie des enfants, n'est ce pas ?

    Emma avait décidé de prendre la direction de l'homme, cherchant les possibilités qui s'offrait à elle. Le contrôle mental, pour lui imposer d'arrêter ses actions, voir de tout remettre à l'entrée du zoo pour que les gens puissent récupérer leurs biens plus tard. L'illusion d'un éléphant qui lui foncerait dessus, juste pour qu'il connaisse la peur qu'il avait fait naître chez un tas de personne. l'envoie d'une sorte de rafale télépathique qui lui procurerait une douleur intense. Non, cette dernière option n'était pas envisageable. Ce genre de chose était voyante, car ces rafales avaient une fâcheuse à se matérialiser et leurs trajectoire était visible pour peu qu'on n'y fasse attention.

    Le cours de ses possibilités furent interrompu, car son regard se posa sur tasha. Mais elle n'était pas seule, à côté d'elle se trouvait le jeune homme qui avait su faire montrer sa condition de mutant. En quelques pas de courses, Emma se retrouva bien vite à leurs hauteurs. Son premier regard se porta sur tasha, dont elle venait de faire la connaissance et qui se trouvait être membre du club des damnés. Alors forcément, ses premières inquiétudes allaient envers cette petite brune.


    "Tasha, ça va, vous n'avez rien ?"

    A la voir, les choses avaient l'air d'aller. Alors, très vite, Emma porta son attention sur le jeune homme. Son premier regard fut assez réprobateur, en rapport avec la mise en scène qu'il avait cru bon de faire. Mais rapidement ce regard la quitta, après tout, il n'avait fait que penser à aider les gens qui en avait besoin, négligent sa propre sécurité. Intérieurement elle songea au fait qu'il serait parfait à l'institut Xavier, tout à fait dans leur philosophie. D'ailleurs, peut être bien qu'il y appartenait. Cela faisait plus de cinq ans qu'elle n'enseignait plus là bas. Des nouveaux élèves avaient eurent tout le temps d'arriver.

    "Jolie performance."

    Les mots étaient à l'intention du jeune homme, pas vraiment critique en réalité. C'était juste histoire de souligner qu'il n'avait pas échapper à grand monde qu'il était un mutant. Mais peu lui importait. Il avait beau avoir mit une capuche sur la tête, ses vêtements restaient les même, et elle aurait été bien mauvaise de ne pas le reconnaitre. Quoiqu'il en soit, qu'elle soit vu en sa compagnie ne lui posait pas le moindre problème. Manquerait plus qu'on l'accuse de mutante parce qu'elle lui avait parler. Rien ne prouvait ce qu'elle était et, encore heureux, qu'une fréquentation mutante n'impliquait pas un statut de mutant. Pointant son doigt dans la direction de l'homme qu'elle avait remarquer, elle finit par reprendre.

    "Je crois que le problème vient de lui. Je ne peux en être certaine, mais c'est le seul qui profite pleinement de la situation et qui ne semble absolument pas inquiéter de ce qui se passe."

    Si elle en était parfaitement certaine, il n'y avait, pourtant, aucune certitude qui transperçait dans le timbre de sa voix. Elle semblait même émettre une hypothèse tout en gardant un certain doute. La seule personne capable de pouvoir comprendre qu'en réalité elle était sur d'elle était Tasha. Après tout, si elle connaissait Emma, elle devait bien être au courant de ses pouvoirs et, de ce fait, il y avait peu de chance qu'elle accuse une personne sans avoir émit une vérification dans sa petite tête.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Dim 27 Juin - 19:01

En fait j'avais pas pensé à ça... J'avais pas vu les caméras, et j'ai oublié de mettre ma capuche. J'suis mal, et je l'sais, mais il vaut sûrement mieux ça plutôt que de laisser ceux là se faire écraser par des gros pachidermes. Ok. Votre amie, là, je l'ai vu tout à l'heure quand j'étais en l'air. Il me semble qu'elle était de l'autre côté, vers la grille la-bas, répondit le mutant en montrant du doigt un endroit masqué par des arbustes. Attendez moi là, j'en ai pour deux secondes.

Il laissa Tasha quelques minutes afin d'aider une femme qui peinait à marcher normalement. Sans doute s'était-elle blésser pendant que tout le monde tentait de s'enfuir. De plus, la majorité des personnes étaient des femmes et des enfants. Oui, peu de père emmeneraient leurs enfants au zoo en compagnie de leurs femmes, un si bel après midi. Soit ils travaillaient, soit ils sortaient avec leurs potes. Ou encore ils restaient cloitrés dans leurs maisons à regarder un match de foot. Lamentable pensa-t-elle.
Il revint juste après comme promis et emmena la jeune designeuse là où il lui semblait avoir vu Emma.

Suivez-moi, lui dit-il en commençant à avancer vers l'endroit indiqué plus tôt. J'éspère que vos... amis, poupées, ou quoi que ce soit, ont fini de désactiver les caméras. Sans quoi vous vous retrouverez vous aussi dans le pétrin, si l'on vous voit à mes côtés.

Ils arrivèrent un peu plus loin, derrière quelques arbustes qui bloquaient la vue. Voilà pourquoi Tasha n'était pas arrivée à trouver la jolie télépathe. Emma semblait se concentrer. D'ailleurs elle ne voulu pas déranger, mais la belle blonde la reconnut tout de suite et s'empressa de lui demander si elle n'avait rien. Tasha lui fit signe que non avant de regarder dans la foule si ses peluches en avaient fini avec les caméras. Elle n'entendit même pas la remarque que Mlle Frost fit au jeune mutant. Elle était trop inquiète pour ses amis. Certes, même s'ils se faisaient écraser par les gros animaux, ils n'auraient rien et seraient toujours en vie. Mais bon, elle avait du mal à s'imaginer qu'on puisse leur faire du mal, même si ils ne ressentaient pas la douleur car ils n'étaient fait que de tissu et n'avaient ni nerfs, ni peau, ni muscles ou tout autre terminaisons nerveuses afin de ressentir un quelconque douleur.

"Je crois que le problème vient de lui. Je ne peux en être certaine, mais c'est le seul qui profite pleinement de la situation et qui ne semble absolument pas inquiéter de ce qui se passe."

Ces paroles avaient attiré Tasha de nouveau dans la conversation.
Elle regarda l'homme que Emma désigna et confirma qu'il avait un comportement louche.

Soudain, elle entendit des petits cris et elle reconnut les voix tout de suite. Deux de ses peluches arrivèrent. Mokona portait Sackboy et il faisait des bonds de géants en direction du groupe de mutant. Tasha les attrapa au vol.

"C'est bon, mission accomplie !" Déclara Sackboy, tout fier.

Tasha souria. Décidément, même si ces peluches n'étaient que de simples poupées de chiffon, elles servaient énormément.

"Très bien, maintenant allez aider Drain pour les éléphants qui restent." Dit-elle en lancant de nouveau les deux peluches aussi haut qu'elle le pouvait en direction des deux pachidermes qui restaient.

Elle regarda Emma et le jeune homme, contente d'avoir pu aider.

Il n'y a plus de danger. Les caméras sont toutes hors service et ils vont s'occuper des deux derniers éléphants. Vous avez carte blanche pour vous occuper de cet homme sans prendre le risque d'être vu. Moi je vous serez plus d'aucune utilité, je n'aurai assez de pouvoirs que pour faire rentrer les éléphants dans leur enclos.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alexander Cash
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 08/04/2010
Localisation : New-York City
Clan : neutre
Age du personnage : 24 ans
Pouvoirs : Maitrise de l'air & métamorphose en gaz inodore et invisible - Niveau 1
Profession : Journaliste spécialisé en économie
Professeur d'économie et de communication à l'université
Points de rp : 90

MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Mer 30 Juin - 18:55

[ Mille et une excuses pour le retard et la gêne occasionnée, j'avais pas l'inspiration nécessaire à la réponse :( Encore désolé !!! ]




La panique faisait doucement place au calme dans le Zoo. Même si la plupart des personnes qui étaient présentes au début de tout ce chahut, quelques minutes plus tôt, avaient quitté l'endroit, il restait quelques spectateurs. Spectateurs, si l'on veut, puisque totalement horrifiés par le chaos qui s'était installé à cause des mammifères gris et, de même, de l'intervention on-ne-peut-plus indiscrète du mutant à capuche grise. Alexander n'avait pas été prudent quant à la démonstration de ses pouvoirs, pour la deuxième fois de sa vie. La première fois, il avait fini dans le centre gouvernemental en face de la sénatrice de l'Etat de New-York. Pas réellement un bon souvenir. Et il espérait ne pas retenter l'expérience une seconde fois. Sauf que cette fois, il n'avait pas été le seul. L'autre mutante, avec ses poupées vivantes, avait eu la bonne idée de désactiver les caméras. Facteur décisif auquel l'étudiant n'avait même pas pensé lorsqu'il vit ces gens en danger de mort. Le problème, c'est que tout lui retomberait sur le coin du nez. A lui et pas à la personne responsable de cette anarchie. Sauf s'il la retrouvait... Et encore. M'enfin, ça valait bien la peine de tenter le coup. Les caméras pourraient s'avérer utiles pour montrer les méfaits de cet homme qu'Alexander avait aperçu furtivement au début des évènements.

Lorsqu'il arriva, accompagné de celle qui maitrisait les poupées de tissu, prés de la femme blonde habillée de blanc qu'il avait remarqué plus tôt, cette-dernière dit, d'une voix ne trahissant pas la moindre émotion:

- "Jolie performance."

Visiblement, cette remarque était adressée au jeune homme. Celui-ci, avec sa bonne habitude de réagir au quart de tour, lui répondit d'une voix cassante sans être froide.

- Effectivement, j'imagine qu'il était préférable de regarder la scène cachée derrière un buisson.

La femme en blanc continua à parler comme si de rien n'était.

- "Je crois que le problème vient de lui. Je ne peux en être certaine, mais c'est le seul qui profite pleinement de la situation et qui ne semble absolument pas inquiéter de ce qui se passe."

Alexander préfèra ne rien dire. Effectivement, il ne restait plus que trés peu de monde, et la seule personne à paraitre sûre d'elle était cet homme, habillé de manière discrète, en noir et marron. A ce moment, une peluche avec une forme de lapin arriva portant une autre, verdatre, avec un grand sourire légèrement flippant. Cette dernière parla d'une voix aigue:

- "C'est bon, mission accomplie !"
- "Très bien, maintenant allez aider Drain pour les éléphants qui restent." Puis, détournant son regard. "Il n'y a plus de danger. Les caméras sont toutes hors service et ils vont s'occuper des deux derniers éléphants. Vous avez carte blanche pour vous occuper de cet homme sans prendre le risque d'être vu. Moi je vous serez plus d'aucune utilité, je n'aurai assez de pouvoirs que pour faire rentrer les éléphants dans leur enclos.

En réalité, son regard était dirigé vers la femme qui avait parlé plus tôt. Elle était étrange. Comme si elle avait une sagesse qui n'allait pas avec son âge. Aucune émotion ne lui passait sur le visage, contrairement à sa compagne mutante, souriante à souhait. D'ailleurs, elles étaient en tout point différente. La maitresse des peluches semblait bien plus jeune d'esprit, un peu comme Alexander. Pour preuve, elle avait ouvertement signifié qu'elle était mutante. Certes, ce n'était plus un secret, mais le fait de l'avouer ouvertement était étrange. Les mutants avaient généralement l'habitude de nier l'évidence, même aprés démonstration de leurs pouvoirs. Et elle incluait son amie avec elle. Là, elle n'affirmait aucune mutation, mais ce qu'Alexander supposa, c'est que la femme blonde était une mutante aussi. Ce n'était qu'une supposition, motivée par sa façon de parler de la jeune femme. En quoi pourrait-elle aider, avec ses talons, à attraper ce mutant apparemment en bonne forme physique ? Sinon qu'avec des pouvoirs ? Dans tous les cas, il le saurait bien assez tôt.

Alexander se dirigea donc vers l'homme qui avait été accusé et qu'il avait déjà remarqué à son arrivée, d'un pas sûr et plus rapide que normalement. Il voulait éviter de l'effrayer en courant vers lui comme une brute. La suite des opérations allait surement être plus difficile, étant donné qu'il était fort probable qu'il soit mutant lui aussi...






[ Si il y a quelque chose à changer, hésitez pas à me le dire via Mp ! Et encore désolé du retard !!! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emma Frost
Mutante de niveau 4

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : du côté des damnés. NY.
Age du personnage : dans les environ de 400 ans. En paraît 25
Pouvoirs : Grande télépathe, peau de diamant
Profession : PDG de la Frost International et Patronne du Coyote Ugly
Points de rp : 127

MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Mer 30 Juin - 19:42

    - Effectivement, j'imagine qu'il était préférable de regarder la scène cachée derrière un buisson.

    Emma se garda de lui répondre. Mais l'envie s'était pourtant présenté. Il est, quand même, possible de faire des choses sans avoir besoin d'user de pouvoir à tout bout de champs, non ? A ce demander comment les humains pouvait faire dans une situation difficile. Et puis s'était bien beau de vouloir être prêt à sacrifier son secret pour sauver des gens. Mais il sauvera qui d'autre quand il aura fini en fine lamelle dans les bureaux des fédéraux ? Qu'il est fait une bonne action ne jouera jamais en sa faveur. Au mieux, on le considèrera comme un complice prit de remords, si ce n'est comme le commanditaire de toute cette opération. Et même si les fédéraux savaient que ce n'était pas le cas, les médias était facilement manipulable. Autant dire qu'elle ne portait aucune confiance dans le système. Alors même si il voulait bien faire, s'afficher de la sorte équivalait à se tirer une balle dans le pied tout seul. Il aurait été plus âgé qu'elle lui aurait sûrement fait une réponse de son cru, mais dans le fond, il était jeune. La méfiance et le fait de rester discret s'apprenait. Il avait voulu bien faire, valait mieux s'arrêter sur ce point et rester sur le fait qu'il avait agit par pur altruisme. Après tout, elle avait été directrice d'une école pour mutant, elle avait un minimum d'expérience dans la façon d'agir des jeunes mutants. Mais il faut avouer que c'était aussi pour cette raison qu'elle avait envie de hurler... Elle ne savait que trop bien les retomber que cela pouvait avoir.

    Emma venait à peine de désigner un homme, comme le potentiel suspect de toute cette affaire, que les peluches animés de tasha venaient rapporter que leur mission était accomplie. D'une part, Tasha lui avait dit être timide, Emma ajouterai qu'elle avait également une grande part de naïveté. Dans la folie de ce qui venait de se passer, combien de personne avait appelé les secours ? Les caméras étaient une chose, le témoignage des gens était une autre. Emma aurait même été prête à parier que les vigiles avaient déjà donné l'alerte aux services compétents, voir aux fédéraux, en voyant un type bondir comme pas permit. Aux yeux des témoins, Tasha s'affichait donc comme une mutante, et il y avait fort à parier que les gens seraient donner sa description. En tout cas la jeune damnée reprit rapidement.


    - "Très bien, maintenant allez aider Drain pour les éléphants qui restent. Il n'y a plus de danger. Les caméras sont toutes hors service et ils vont s'occuper des deux derniers éléphants. Vous avez carte blanche pour vous occuper de cet homme sans prendre le risque d'être vu. Moi je vous serez plus d'aucune utilité, je n'aurai assez de pouvoirs que pour faire rentrer les éléphants dans leur enclos.

    Emma ne le laissa pas paraitre, mais intérieurement elle était en train de bouillir. Dans sa phrase, concernant le type qui était à la base de toute cette histoire, elle avait fait qu'émettre une hypothèse. Elle avait tout fait pour que ne puisse pas la juger en tant que mutante. Mais il suffisait d'écouter le discours de Tasha, de lire entre les lignes et, de voir qu'elle ne s'adressait qu'à elle pour comprendre qu'Emma était également une mutante. Si la jeune damnée ne voyait pas d'inconvénient à dire qu'elle était une mutante au premier mutant venu, c'était son choix. Mais en aucun cas c'était celui d'Emma. D'une, elle avait une entreprise, avait une certaine influence, et dirigeait un bar. Bref, par certain côté, elle avait une figure publique pour peu qu'on s'intéresse à la nouvelle technologie. Savoir qu'un type, qu'elle n'avait jamais vu, puisse savoir qu'elle était mutante, lui posait un sérieux problème.

    Mais Emma n'eu même pas le temps de répondre quoique ce soit, que le jeune homme partait déjà en direction du mutant. Emma s'interrogea sur plusieurs marche à suivre. Partir et le laisser se débrouiller, vu que ce n'était pas son problème. Partir et entrainer Tasha avec elle, tout en laissant l'étudiant se débrouiller. Ou alors récupérer les deux et se sauver, parce que l'arrivée des renforts n'allaient franchement pas mettre longtemps à débarquer. C'est les hellions qui lui revint en mémoire, leur jeunesse, leur envie de bien faire. Peut être de se montrer un peu trop... Leurs morts... Elle ne laisserait ni tasha, ni le jeune homme. Mais elle attendit que ce dernier soit hors de porté d'oreille pour glisser quelques mots à Tasha.


    " J'ai réussi à vivre plus de 400 ans et c'est en grande partie grâce à une certaine discrétion sur ce que je suis. "

    Emma s'était assuré que Tasha soit la seule personne qui puisse entendre, ou comprendre -d'une autre manière- les paroles qu'elle venait de prononcer. Mais le but n'était pas non plus de s'appesantir sur cette affaire, vu qu'il fallait agir avant que le jeune mutant atteigne celui qui était responsable de tout ça.

    " Faut qu'on parte d'ici. "

    Ca pouvait avoir des allures d'ordre, c'était sûrement un peu le cas, mais dans le fond Emma ne forçait pas Tasha à la suivre. Sans attendre de réponse, elle tourna les talons et en quelques enjambées rapides elle rattrapa le jeune homme qu'elle attrapa par le bras pour le faire stopper dans son élan.

    " Laissez tomber. Dans quelques minutes l'endroit va grouiller de policiers, voir de fédéraux. Ils ne chercheront pas à comprendre qui à fait quoi. " Puis dans un sourire entendu, elle ajouta " Il se fera prendre quoiqu'il arrive, autant que ce soit le seul dans ce cas. "

    L'espace d'une seconde ou deux, le regard d'Emma se posa dans le vide. De toute façon Tasha venait de dire, ou de faire comprendre qu'elle était mutante, alors autant en finir maintenant. Son "absence" très passagère lui suivit à insuffler une attitude à prendre pour le mutant qui avait causé tout ce problème. Et il ne fallu pas attendre plus d'une ou deux secondes de plus, pour que l'homme en question commence à balancer tout ce qu'il avait dans les mains, ou dans son sac, en hurlant comme un fou qu'il était mutant, qu'il avait eu une idée de génie, et ainsi de suite. Emma haussa les épaules.

    " Folie passagère. Maintenant, ça serait bien qu'on parte si personne n'y voit la moindre objection. "

    Elle avait peut être un coté directif, mais dans le fond rien de méchant à cela. Elle voulait simplement qu'ils puissent partir tous les trois sans avoir le moindre problème. Et comme pour ajouter un élément à son ton un peu pressant, des sirènes commençaient à se faire entendre au loin.

    (Pas le moindre soucis pour le retard, t'en fais pas. En plus tu avais prévenu, et l'attente n'était pas si importante^^)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Lun 5 Juil - 12:10

Aussitôt que les peluches étaient parties, elle revinrent. Apparement Drain n'avait même pas eu besoin d'aide pour contenir les éléphants. Ils avaient longé la ligne d'arbustes afin d'éviter de se faire voir lorsque Tasha les rangerait dans son sac. La damnée se dirigea vers les arbustes et ouvrit son sac. Aussitôt, les poupées rentrèrent dedans et elle referma le sac, fit le signe de croix en diagonale pour lever l'emprise sur ses peluches tout en retournant vers Emma et le jeune mutant.

Elle était à peine revenue que le mutant qu'elles venaient d'aider partit en direction du mutant que Emma suspectait. Tasha n'avait pas vraiment envie de le suivre. Elle n'avait pratiquement plus d'énerie et ne serait d'aucune utilité. De plus, si le mutant responsable de tout ça avait des pouvoirs dévastateurs, il était mieux pour Tasha de ne pas y aller.
Emma s'approcha de Tasha et lui glissa discrètement à l'oreille.

J'ai réussi à vivre plus de 400 ans et c'est en grande partie grâce à une certaine discrétion sur ce que je suis.

Oups. Dans la situation, Tasha avait fait clairement comprendre au mutant que Emma l'était aussi. Or, bien que cela ne dérangeait pas Tasha, ce n'était pas le cas d'Emma. Après tout, elle était célèbre ici. Elle était la dirigeante d'une très grande entreprise et son image était précieuse et en aucun cas elle ne devait être ternie ou mise en danger. Tasha ne savait plus où se mettre. Erreur de débutant. Débutant en effet. Elle n'avait participé à aucune mission comme celle-ci. Elle ne s'était que chargée des recrutements de nouveaux apprentis. Après tout, la jeune designeuse n'était pas du genre à se battre et Kaytlinn Da Mata, sa meilleure amie au sein des damnés de Londres, ne lui avait jamais fait participé à une mission dangereuse. Elle ne voulait pas qu'il lui arrive quoi que ce soit. Tasha était d'apparence fragile et frêle et de ce fait on s'imaginait mal Tasha en plein combat, luttant voire tuant des personnes à coup de peluches. Donc la jeune anglais n'avait aucune idée de ce qu'il fallait faire dans ce genre de situation.

Faut qu'on parte d'ici.

Emma et Tasha voulurent prendre la pour d'escampette avant que la police et les journaliste n'arrivent, laissant l'autre mutant derrière affronter les caméras et les agents de polices, voire même les fédéraux. Tasha pensa au jeune mutant. Elle n'avait pas envie de le laisser là, car aucun mutant ne mériterait le sort que leur réservait les fédéraux. Or, Tasha avait déjà fait une erreur et elle ne voulait pas en commettre une autre. Donc elle se ravisa de discuter l'ordre d'Emma. Cependant, on aurait dit que la jolie télépathe avait lu les pensées de Tasha. Car la belle blonde se retourna et en quelques pas elle avait rejoint l'autre mutant, l'attrapant par le bras, l'entraînant avec Tasha et elle.

Laissez tomber. Dans quelques minutes l'endroit va grouiller de policiers, voir de fédéraux. Ils ne chercheront pas à comprendre qui à fait quoi. Il se fera prendre quoiqu'il arrive, autant que ce soit le seul dans ce cas.

Elle avait raison. L'endroit n'allait pas tarder à grouiller de policiers et de caméras. Alors il valait mieux pour eux de partir. Finalement, le jeune mutant suivit les deux damnées, alors que de l'autre côté le mutant responsable de tout ça jettait tout ce qu'il avait volé tout en hurlant qu'il était un mutant. C'était sans doute grâce à Emma, qui s'empressa de d'ajouter :

Folie passagère. Maintenant, ça serait bien qu'on parte si personne n'y voit la moindre objection.

Tasha répondit du tac'o'tac.

Aucune. Lui répondit-elle tout en avancant le plus rapidement possible.

Elle s'excuserait auprès d'Emma une fois qu'elles seraient en lieu sûr pour l'attitude irréfléchie que Tasha avait eu. En tout cas, Tasha ne faisait qu'une seule fois les mêmes erreurs, et cela ne serait pas prêt de se reproduire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alexander Cash
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 08/04/2010
Localisation : New-York City
Clan : neutre
Age du personnage : 24 ans
Pouvoirs : Maitrise de l'air & métamorphose en gaz inodore et invisible - Niveau 1
Profession : Journaliste spécialisé en économie
Professeur d'économie et de communication à l'université
Points de rp : 90

MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   Dim 11 Juil - 13:24

[ Désolé du temps de réponse, c'était pas prévu du tout mais je me suis absenté en pleine semaine pendant quelques jours et je n'ai pas pu avoir d'accés à internet... Je suis désolé de freiner à chaque fois ce Rp que j'aime pourtant beaucoup :S Je vais essayer de faire une réponse correcte, et je vais faire sortir mon personnage du Rp pour que mon départ en trés longues vacances dans deux jours ne vous bloque pas... Encore désolé de la gène occasionnée et du chamboulement ! ]




Alexander ne s'en rendait pas compte mais il accumulait les gaffes. Aprés s'être fait remarquer en essayant de sauver des vies, sans avoir fait attention au système de surveillance par caméra numérique dans le Zoo, il s'élança sans réfléchir en direction du coupable de tout ce chahut, et ce, malgré le fait que les accusations ne reposaient que sur des a priori. Effectivement, l'étudiant avait déjà reperé le comportement étrange de cet homme d'à peine une trentaine d'année, qui n'était pas aussi effrayé que le public basique et qui marchait à contre-sens, récupérant des objets de valeur dans les poches des touristes et autres visiteurs. Ceux-ci n'auraient probablement que faire de perdre une montre du moment qu'ils échappent aux éléphants. Alex avait déjà parcouru une dizaine de mètres - à grandes enjambées mais sans courir pour ne pas paraître suspect - lorsque la jeune femme blonde l'attrapa par le bras. Dans son élan, le jeune homme emporta sur un mètre cette femme, puis il se retourna et l'entendit dire:

- Laissez tomber. Dans quelques minutes l'endroit va grouiller de policiers, voir de fédéraux. Ils ne chercheront pas à comprendre qui à fait quoi. Suite à quoi elle fit un sourire qui semblait refléter la situaton. Elle ajouta ensuite: Il se fera prendre quoiqu'il arrive, autant que ce soit le seul dans ce cas.

Alexander hésitait encore. Qu'est-ce qui pouvait l'assurer que le fauteur de trouble finirait entre les mains de la police ou des agents du gouvernement ? Cette question demeurait dans la tête du jeune homme. Finalement, il acquiessa d'un geste de menton et repartit dans la direction opposée, vers la jeune femme brune, suivant l'autre femme qui marchait d'un pas sûr. Dès qu'ils furent tous les trois réunis, ils portèrent un regard au voleur. Celui-ci, contre toute attente, sortait tous les objets volés de son sac et les lançait à terre, en affirmant de sa propre voix sa mutation effective. Alexander, un regard ahuri, se tourna vers la femme blonde, qui paraissait être de loin la plus mature entre les deux femmes habillées en blanc. Il avait cru comprendre qu'elle était mutante elle aussi, à travers ce qu'avait dit le jeune brune plus tôt. Et cela semblait être un élément de plus vers cette accusation. Eliminant tout doute quant à la mutation de cette femme, cette-dernière ajouta:

- Folie passagère. Maintenant, ça serait bien qu'on parte si personne n'y voit la moindre objection.

- Aucune, répondit la plus jeune des deux.

- Je vous suis.

Tous les trois se dirigèrent vers une zone vidée de monde, d'un pas rapide. La femme blonde menait la marche, sûre d'elle. Elle accélerait parfois le pas lorsqu'ils passaient dans une zone trop découverte, comme un croisement. La petite équipe se dirigeait maintenant vers une des sorties du Zoo. Le problème serait la manière à adopter pour ne pas se faire repérer. Entre Alexander, bondissant et planant dans les airs quelques minutes plus tôt, et la femme brune, discutant avec des poupées, les témoins étaient nombreux. Et ce malgré la capuche qu'avait mis plus tôt le jeune homme, espérant que cela n'éveille pas - ou moins - les soupçons. A présent, il fallait une bonne idée. Et il espérait bien que la meneuse blonde la fournirait. Aprés tout, ses capacités semblaient être on-ne-peut-plus intéressantes et puissantes. Qu'en était-il réellement ? Alexander le verrait sans aucun doute bien assez tôt. Le jeune homme, contre son habitude, n'était pas bavard. Il s'en voulait d'avoir été aussi peu discret tout à l'heure et préferait ne pas refaire de gaffe.

Le petit groupe arriva sur une porte de service menant sur une cour qui, elle, menait sur la rue à l'arrière du Zoo. La rue était remplie de monde, des voitures de la police new-yorkaise se rendait rapidement en direction de l'entrée principale du zoo. Nul doute qu'il y avait parmi la foule qui devait se tenir devant cette entrée des fédéraux. Aprés quelques cours échanges vocaux, les trois personnes se séparèrent, comme si elles ne s'étaient jamais connu. Ce jour là, Alexander avait bien failli faire une erreur immense.



[ Aprés réflexion, et ce n'est pas pour vous laisser un poids, je préfère que l'une de vous fasse sortir le groupe du Zoo, là, Alexander s'en ira de son côté. Je n'aurais pas le temps de répondre donc je vous laisse le droit de décider des décisions de mon perso et de le faire partir quand bon vous semblera. Désolé de vous laisser ce lourd fardeau, en espérant que cela ne gêne pas trop pour la suite... Et bonnes vacances à vous Wink ]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontres inattendues au Zoo [Emma & Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: SoHo :: Zoo & Serres-