Partagez | 
 

 rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Sayan Mesmer
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 13/04/2010
Localisation : Là où me mène mes pas
Clan : neutre
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Hypnose et lien psychique
Profession : Ancienne fille de la rue
Élève à l'institut
Points de rp : 108

MessageSujet: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   Jeu 22 Avr - 19:04

La vie était une succession de croisée et de chemin, de choix et de pas en avant. Dans cette ville qui ne dormait jamais, une personne pouvait disparaitre sans aucun problème, qui se souciait des autres quand la vie était si difficile. New York était la ville de la côte est où pouvait disparaitre sans problème ceux qui le voulait. Tout comme Las Vegas, l'effervescence de la ville cachait bien de la noirceur et de la saleté sous un écran de lumière éblouissante. Sayan avait presque toujours vécu en marge ou dans la rue, elle ne connaissait aucune autre vie et depuis huit ans qu'elle se promenait sans but dans la vie, profitant simplement de sa liberté. Son mal était profond, mais parfois, il y avait des moments où elle était presque heures, quand elle levait les yeux au ciel et pouvait voir les étoiles, quand elle trouvait un endroit d'où elle pouvait observer les fourmis des villes qui se précipitait au travail alors qu'elle avait tout le temps du monde.

Pour une enfant comme elle, cette ville aurait pu sembler immense, un monstre insurmontable, mais pour elle, adulte à seulement seize ans, seule au monde, cette ville n'était rien d'autre qu'un endroit où elle pourrait survivre, une grande ville voulait simplement dire plus d'occasion de manger, plus de poubelles et peut-être plus de poches à faire. Rien de plus, mais rien de moins non plus. Il y avait longtemps que la mutante au long cheveux noir avait cesser d'avoir peur du monde, cesser d'être toucher par lui aussi. Même si parfois, son cœur pouvait encore essayer de trouver un peu de paix et sa conscience, de la tourmenter.

Elle était en ville depuis à peine une journée et n'avait pu dormir la nuit précédente à cause des remords, toujours les mêmes, qui était venu la hanté et elle se cherchait donc un endroit simple où elle pourrait dormir pour la nuit. Elle se contentait toujours de peu, surtout avec le retour du printemps. Elle n'avait pas besoin d'un lit, ni de couverture coloré, signe de la décadence de la société, un peu de chaleur et de tranquillité était tout ce qu'elle désirait. C'est en tournant un coin, qu'elle avait été tout naturellement subjuguer par cet église abandonner, un peu comme elle, pas tellement entretenu, mais qui continuait de se dresser fière, comme un défi au ciel qui l'avait rejeter.

Elle était donc entrer, silencieuse, dans cet endroit, un havre au milieux de la ville, presque respectueuse pour ce que se monument avait jadis représenter. Devant la beauté décadente de l'endroit, les fresques en parti effacer, les bancs détruits, la poussières qui recouvrait l'endroit, tout cela qui lui donnait l'impression que l'endroit s'était endormie, était hors du temps et attendait simplement qu'on se souvienne de lui. Elle était rester plusieurs minutes à profiter de la paix de l'endroit et du silence, presque complètement immobile, figé dans l'instant présent, avec l'impression que celui-ci c'était arrêter quand soudain, elle avait entendu quelqu'un derrière elle.


Dernière édition par Sayan Mesmer le Dim 3 Oct - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://broceliande.forumgratuit.org/forum.htm
avatar

Cassie Hawker
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 21/03/2010
Localisation : Dans les rues de NY
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Manipulation d'ondes
Profession : Mendiante et parfois pickpocket
Points de rp : 21

MessageSujet: Re: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   Jeu 22 Avr - 20:39

Cassie avait quitté le Franklin tôt ce matin-là, incapable de retrouver le sommeil après son réveil plus que matinal. Elle avait déambulé un peu et, croisant ce vieux bâtiment abandonné, elle devint intriguée par le haut clocher. Elle sentit l'impression de la croix autour dans son cou contre sa peau et l'attrait de la présence de Dieu dans un endroit aussi déterioré qu'elle se sentait était plus fort qu'elle. Elle avait pénétré dans la vieille église.

La grande salle l'avait émerveillé. L'état d'abandon avait donné un cachet très particulier à l'endroit et elle s'était sentie toute petite dans une grandeur qui la dépassait. C'est ainsi qu'après avoir traversé la salle et inspecté chaque racoin, elle s'était trouvé un coin où elle pouvait s'asseoir, ramener ses jambes vers son torse et laisser la lumière illuminer les vitraux sales et faire dégringoler une fine pluie de poussière colorée sur tout ce qui se trouvait sous le grand toit en dôme.

Le silence qui avait imbu le lieu saint et délabré depuis la dernière heure fut soudain rompu quand un bruit se fit entendre. Cassie fronça des sourcils et serra ses jambes contre sa poitrine et referma un poing autour de la poignée de son sac, prête à déguerpir. Mais c'était seulement une autre adolescente à la chevelure de jais. Cette dernière ne regarda jamais à l'arrière, avançant entre les grands morceaux de bois détruits et s'imprégnant évidemment des sensations de ce lieu.

Cassie se sentit de trop. Ou plutôt, avec l'arrivée de cette autre personne, elle n'était plus à l'aise, cette autre présence détruisait son sentiment de paix et de symbiose avec l'endroit. Lentement, elle se leva et se pencha pour récupérer son sac. Et comble de malheur, comme elle allait enfiler la bretelle sur son épaule, celui-ci lui glissa des doigts et frappa le sol bruyamment. Cassie se crispa et s'accroupit rapidement. Elle glissa son sac sur son dos, se redressa d'un coup sec et se tourna vers la sortie, prête à s'y précipiter. Enfin, elle tourna son regard bleu vers l'autre adolescente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sayan Mesmer
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 13/04/2010
Localisation : Là où me mène mes pas
Clan : neutre
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Hypnose et lien psychique
Profession : Ancienne fille de la rue
Élève à l'institut
Points de rp : 108

MessageSujet: Re: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   Jeu 22 Avr - 21:09

Contrairement à son habitude, apprise par expérience, elle n'avait pas vérifié si le lieu était désert. Elle n'était jamais entrer dans une église auparavant, elle ne voulait pas de la charité ou des regards de pitié que ceux qui faisait du bénévolat dans ses endroits aurait à son égard, alors qu'elle les plaignait, prisonnier de leur vie bien ranger, incapable de voir la robotique de leur vie.

Le bruit la surprit, brisant la beauté du moment, l'instant de paix qu'elle avait ressenti en entrant. Les églises n'avait jamais été qu'étrangère pour elle, tout comme les gens qui y allait. Comment croire qu'un Dieu pouvait permettre ce qui arrivait, si il avait un jour exister, il s'était détourné de ses créations, par dégoût ou par ennuie, mais la solitude et la mort étaient les seules certitudes dans la vie. On finissait toujours seul, dans la terre ou dans une rue. Et il ne restait rien de nous par la suite, sinon les souvenirs qu'on avait laisser dans la mémoire des autres.

Son regard gris s'était tourné vers la nouvelle venu. Comme un miroir, les deux jeune fille de la rue se regardait. Sayan, une fille véritable de la rue, qui n'avait jamais rien connu d'autre et cette autre, Cassie, qui avait un air plus jeune, malgré son année supplémentaire. Sayan, avec ses vêtements noir, en plusieurs couche, dont la dernière semblait user jusqu'à la corde, ses long cheveux et son visage sale, presque comme une secondes peau. Le regard gris était dur, mais sans aucune méchanceté, prête à se défendre pour rester, mais sans menace. La plus jeune étant pourtant le reflet de ce que l'autre pourrait devenir en restant dans la rue et la plus vieille le reflet de ce que la plus jeune aurait pu être si elle avait eu une identité.

Un instant de flottement, pendant que chacune jaugeait l'autre, pendant que chacune cherchait sa propre place dans l'endroit. Sayan nota presque tout, l'air traquer, le réflexe de fuite. Sayan n'était pas cruel, elle prenait parfois des jeunes gens sous son aile pendant une journée pour leur apprendre à survivre ou les convaincre de retourné si leur résolution n'était pas assez forte.


"Je ne suis pas ici pour te voler ta place. Je ne cherche à prendre la liberté de personne. Reste si tu le souhaite et partageons si tu le peux."

Il fallait briser se duel et Sayan, si elle était farouche, libre et forte, ne cherchait jamais le combat si il pouvait être éviter. Elle était souple et prenait toujours une place qui était vacante ou disponible, elle n'était jamais entrer dans un groupe et ne le voulais pas non plus. Elle prenait les amitiés du jour et les enlevait à la fin de celui-ci, sans se retourné. Elle vivait sans attache, mais si la vie l'avait anesthésié, elle se raccrochait malgré tout à son code personnelle et surtout, à ce qui lui restait d'humanité.

Elle avait une façon de parler qui témoignait d'une autre langue maternelle, mais aussi de sa vie de voyage, des expressions et des tournures de phrase d'une bonne partie de la côte est et même du centre des États-Unis. Sa voix n'était pas plus menaçante que son regard, basse et pourtant, avec une certaine trace de dureté que rien ne pouvait gommer, preuve irréfutable de sa vie trop dure.
Revenir en haut Aller en bas
http://broceliande.forumgratuit.org/forum.htm
avatar

Cassie Hawker
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 21/03/2010
Localisation : Dans les rues de NY
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Manipulation d'ondes
Profession : Mendiante et parfois pickpocket
Points de rp : 21

MessageSujet: Re: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   Sam 24 Avr - 0:16

[hrp]Si je me fie à sa date de naissance, Sayan a 15 ans… Elle aura 16 ans en septembre, en fait ! Je viens de le noter et je crois que tu ne t’en étais pas rendue compte :) [/hrp]

L'autre fille s'était retournée vers elle et la mâchoire de Cassie se crispa alors qu'elle serra les dents. Le regard de l’autre adolescente lui semblait presque… Comment dire ? Hautain ? Elle avait du mal à définir ce qu’elle voyait dans le regard qui rencontrait le sien. Les sourcils de la rousse se froncèrent légèrement et ses lèvres se pincèrent.

"Je ne suis pas ici pour te voler ta place. Je ne cherche à prendre la liberté de personne. Reste si tu le souhaite et partageons si tu le peux."

Elle était incertaine d’apprécier les paroles qui échappèrent de la bouche de l’autre fille. Est-ce qu’elle croyait que Cassie cherchait à s’enfuir ? Son regard durcit. Partager si elle le pouvait ? Et puis pourquoi ne le pourrait-elle pas ? Les mots avaient des airs de défi même si le ton de voix de l’autre semblait être… Presque compatissant. Et puis croyait-elle réellement pouvoir lui prendre sa liberté ? Décidément, l’autre savait la piquer au vif.

Redressant la tête, Cassie rejeta sa chevelure de feu derrière son épaule d’un mouvement de tête brusque et laissa retomber son sac sur le sol. Pour qui cette fille se prenait-elle ? La croyait-elle si faible qu’elle aurait peur d’elle ? Cette autre, plus petite qu’elle, sans doute plus jeune si elle pouvait en croire les traits de son visage sale, semblait presque faire preuve d’empathie à son endroit... Mais Cassie n’aimait pas cette empathie qui lui faisait sentir amoindrie. Pourquoi devrait-elle être une source de pitié chez une fille plus jeune qu’elle, elle qui aurait bientôt 18 ans ? Presque comme si l’autre voulait prendre soin d’elle. Et ça, Cassie n’aimait pas du tout. Pas aujourd’hui, pas venant de cette autre créature toute vêtue de noir.

"Comme tu veux," fit l’adolescente en s’asseyant à nouveau à même le sol. "C’est pas moi qui vais te dire de partir, en tout cas. Tu fais ce que tu veux. " Cela dit, Cassie attrapa son sac et en extirpa d’un mouvement adroit un vieux jean démoli qu’elle s’affairait depuis quelques jours à rapiécer avec des pièces d’un autre jean qui avait dépassé le stade de la réparation possible et avait trépassé au fond d’une ruelle avant que la rouquine ne joue les pilleurs de tombeau dans ce tas de rebut. Ne levant plus les yeux vers l’autre fille, Cassie fit aller et venir une aiguille et du fil avec adresse. Elle avait perdu assez de temps à rêvasser ici, mieux valait profiter de ce qu’elle avait comme temps libre. Et puis cela lui débarrassait l’esprit. Elle en oubliait presque l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sayan Mesmer
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 13/04/2010
Localisation : Là où me mène mes pas
Clan : neutre
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Hypnose et lien psychique
Profession : Ancienne fille de la rue
Élève à l'institut
Points de rp : 108

MessageSujet: Re: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   Sam 24 Avr - 2:42

[Non, je n'avais pas remarquer, merci, j'ai du mal calculer son âge, ce n'est pas grave. Elle aura bientôt l'âge que je lui ai donner Wink]

La jeune fille n'avait pas quitter l'autre du regard, elle n'avait manquer ni le changement de regard, ni le changement d'attitude et encore moins le geste empreint de défi. L'orpheline n'était pas une fille de défi, elle prenait les événements comme il venait. Certain exclus faisait tout pour contrecarrer la marche de la société, d'autre faisait tout pour éviter tout contact avec elle et au final, se punissait, Sayan était dans une classe à part, elle avait observer la marche du monde depuis qu'elle savait réfléchir sans jamais en avoir fait parti, sans jamais avoir désirer en faire parti. Elle ne bougeait ni dans un sens, ni dans l'autre, se contentant de prendre ceux qui venait vers elle pour les guider, sans pour autant bouger ou rester en place. Elle bougeait dans le monde physique pour éviter d'avoir à bouger en elle, pour éviter d'avoir à changer, à faire face à son histoire, à ce qu'elle aurait pu être et à ce qu'elle pouvait encore être.

Face à cette fille, cette femme plutôt, qui se rebiffait avec tant de force devant de simple phrase, elle du retenir son sourire triste, se sourire de dérision qui lui venait quand elle voyait les nouveaux ou les anciens exclut qui refusait de montrer leur faiblesse, de montrer leur blessures. Qui tentait de les cacher sous le masque de la colère.

Elle leva doucement les mains pour montrer qu'elle ne cherchait pas l'affrontement.

Comme tu veux. C’est pas moi qui vais te dire de partir, en tout cas. Tu fais ce que tu veux. C'était ses paroles. Des paroles de défi autant qu'un masque pour ne pas montrer ce qu'elle avait prit pour de la faiblesse. Sayan ne comprenait pas les gens de la société qui croyait que la fuite était une lâcheté. C'était un réflexe de survie, comme celui qu'elle avait présentement de se cacher derrière la colère pour ne pas s'avouer la peur qu'elle avait ressenti et ressentait peut-être encore. Elle même n'était pas exempte de masque, même si ils étaient différent, présent, mais différent.

Qu'aurait-elle pu dire pour désamorcé le conflit? Sayan ne comprenait pas tout, même si elle l'aurait aimer. La solitude était sa plus fidèle compagne, avec son amertume et sa paix, toujours inextricablement mélanger. L'une n'allant jamais sans l'autre ou se suivant de près. Même en compagnie et parfois plus encore quand elle en avait. Parce qu'elle ne serait jamais comme eux, parce qu'elle ne savait même pas ce que cela signifiait de faire partie de la société. Le seul groupe dont elle eu jamais fait parti ne lui avait rien apporter d'autre que de la souffrance et si il l'avait défini autant que la société définissait tous ceux qui y naissaient et vivaient, mais elle le fait qu'on l'ait garder à l'écart l'avait un peu mieux protéger, si bien qu'elle n'avait pas été autant défini que le reste du monde, même ceux qui la refusait, était défini par la marche du monde.

Puis vint le silence, que la jeune mutante connaissait si bien et qu'elle pouvait comprendre. Le silence qui était une si grande parti de sa vie malgré le bruit quasi permanent des villes dans lesquelles elle avait vécu.

Elle observa donc quelques secondes la nouvelle, non comme une curiosité ou comme une menace, mais comme si elle voyait autre chose. La légère fièvre qu'elle avait depuis quelques chose avait tendance à prendre son dut sur sa concentration dans les pires moment qui soit, mais la réalité lui revint et doucement, elle prit un morceau d'un vieux paquet de viande séché qu'elle avait trouver dans une poubelle et commença à manger, respectant le silence de l'autre et profitant du simple moment, du soleil presque couchant qui leur offrait presque un spectacle de lumière. Se genre de petit moment qui lui faisait apprécié sa vie si simple, malgré la faim, le froid et la saleté. Elle mâchait doucement la viande trop dur, prenant une bouteille d'eau qu'elle avait rempli dans un abreuvoir. Une très vieille bouteille d'eau, qu'elle trainait depuis... elle ne pouvait se souvenir quand. Malgré son jeune âge, il arrivait que ses souvenirs se fondent les uns dans les autres, comme ceux qui avait vécu trop longtemps, simplement parce qu'elle avait trop longtemps vécu sans avoir ce qu'elle avait véritablement besoin pour vivre et non simplement survivre.
Revenir en haut Aller en bas
http://broceliande.forumgratuit.org/forum.htm
avatar

Cassie Hawker
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 21/03/2010
Localisation : Dans les rues de NY
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Manipulation d'ondes
Profession : Mendiante et parfois pickpocket
Points de rp : 21

MessageSujet: Re: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   Dim 25 Avr - 8:49

Les doigts de Cassie filèrent avec une rapidité sans doute unique pour une adolescente américaine de son âge. Le travail répétitif lui calma l’esprit comme les vieilles habitudes ont généralement tendance à faire. La satisfaction d’un travail qui avançait à bonne vitesse suite à une exécution soignée n’avait pas d’égal aux yeux perfectionnistes de Cassie.

Comme elle terminait de nouer une fin de longueur de fil, un souvenir se glissa furtivement à la surface de la mémoire de l’adolescente. Les mains fripées de sa grand-mère caressaient les petits doigts d’une Cassie de 9 ans qui venait de se piquer avec une aiguille, le sang perlant sur sa peau à avoir voulu aller trop vite.

'La couture, c’est comme le pardon et l’amour, ma chérie. Il faut être patiente et toujours faire de son mieux, sinon on n’y réussira jamais.'

Les doigts de l’adolescente cessèrent de s’animer et les paroles de la vieille dame adorée furent répétées encore et encore dans sa tête. Cela mena ses pensées à un vieux cours de catéchèse, à l’époque où elle allait encore à l’école.

'Le pardon est le plus beau cadeau que Dieu nous a donné,' pouvait-on lire dans le cahier bleu à reliure en spirale et aux pages trop souvent photocopiées. 'Usez-en bien et vous serez le plus heureux des Hommes.'

Cassie ferma les yeux et soupira en pinçant la crête de son nez. La croix contre sa gorge lui pesait soudain lourdement au cou, tirant sur la chainette comme si elle pesait des kilos plutôt que quelques grammes. Pardonner, hein ? Une petite voix, celle de sa conscience, rappela à Cassie que l’autre ne lui avait rien fait, en réalité. Elle soupira. On lui avait déjà dit qu’elle était susceptible… Et ça l’énervait. Elle mordilla sur sa langue en se demandant comment elle pouvait bien rattraper la rencontre qui avait déjà dérapé.

Ouvrant les yeux, elle tourna son regard vers la fille aux cheveux noirs. Cassie s’efforça de la regarder sans juger et y trouva un être qu’elle perçut soudain comme étant sans doute plus fragile que l’on pouvait peut-être croire avec un premier regard. Et, étrangement, un air à la fois adulte et enfantin. Comme si elle n’avait jamais grandi normalement. Cassie soupira à nouveau. Plutôt fière de nature, elle n’aimait pas revenir sur ses pas. Mais les mots qui lui flottaient encore dans l’esprit la harcelaient.

“Tu t’apelles comment?” finit-elle par lancer nonchalament. “Moi, c’est Cassie,” fit-elle en reprenant son travail comme s’il s’agissait de la situation la plus normale au monde. “Ça fait seulement quelques jours que je suis en ville. C’est... Différent de ce que j’ai connu avant. Tu viens d’où ?”

La fille leva les yeux de son ouvrage pendant un instant afin de se laisser submerger à nouveau par la lumière colorée qui déferlait sur elle à travers les vitraux crasseux. “Est-ce que tu crois en Dieu ?”
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sayan Mesmer
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 13/04/2010
Localisation : Là où me mène mes pas
Clan : neutre
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Hypnose et lien psychique
Profession : Ancienne fille de la rue
Élève à l'institut
Points de rp : 108

MessageSujet: Re: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   Dim 25 Avr - 12:11

Le silence, même avec ses bruits étouffé de moteur, ses oiseaux qui gazouille, est une chose bien trop sous-estimé. Simplement profiter du moment présent, les yeux fermer, avec la caresse du soleil, sans parler, sans réfléchir, était un des petits moments de cette vie qui aidait Sayan à se lever le matin. Elle ne demandais rien d'extravagant, pas de destin, pas de buts, juste des petits moments qui lui donnait le goût de continuer.

Elle ne savait pas combien de temps elles restèrent ainsi, chacune dans leur petit monde, profitant du silence, et cela n'avait que peu d'importance au final, parce que le temps était relatif et que Mesmer n'avait pas pour habitude d'essayer de le quantifier ou même de l'embouteiller comme les robots de la société. Elle en profitait tout simplement et ne pleurait jamais sur ce qui était passé.

Elle avait fini par fermer les yeux et attendre, elle ne savait pas quoi, mais elle l'attendait sans impatience, simplement présente. Un moment qui viendrait ou non, et ce que cela amènerait. Une séparation sans s'être connu autrement que par le regard ou bien un complicité qui se perdrait dans les méandres de la grande ville. Cela aussi n'avait au final pas grande importance, parce que se serait ou non et Mesmer n'avait plus grand chose à y faire, ce n'était pas elle qui avait imposer le silence, ce n'était pas à elle de le briser. Et se ne fut pas elle qui le fit....


“Tu t’apelles comment?”

Un nom, toujours la même demande. Il fallait qu'on puisse la fixé dans le monde. La jeune orpheline se demandait parfois si il existait un endroit dans le vaste univers où l'être pourrait faire office de nom...

“Moi, c’est Cassie, ça fait seulement quelques jours que je suis en ville. C’est... Différent de ce que j’ai connu avant. Tu viens d’où ?”

Un nom et un endroit, comme si on ne pouvait exister sans se fixé quelque part, dans un nom, un endroit ou un instant. La mutante regarda doucement vers le bas, l'autre fille, plus vieille et plus jeune. Parce que dans la rues, venait un temps où seul comptait le temps que tu y avait passé, un moment où le passé se fondait dans une autre vie.

"Tu peux m'appeler Mesmer."

Elle n'avait jamais su son vrai nom, elle ne se souvenait seulement de celui que la vieille sans-abris lui avait donné, dans un passé si loin qu'il était révolu depuis longtemps.

"Et je ne suis d'aucun endroit en particulier, je suis tout simplement où me mène mes pas."


Qu'aurait-elle pu répondre d'autre? Elle n'avait pas chercher à savoir qui elle était, n'avait pas voulu se fixer, elle voulait simplement être dans le présent, et son présent était celui d'une mutante. Sayan était pour ceux qui était proche d'elle et elle n'en avait plus depuis longtemps. Se nom était son seul trésor et elle préférait le garder bien à l'abri dans son cœur.

"Je suis aussi nouvelle en ville, mais elles finissent toutes par se ressembler."

Elle la regarda quelques secondes directement. Puis vint une question qui n'aurais pas du la surprendre dans ce lieu.

"Je crois qu'il peut exister des consciences au dessus de nous. Mais comme je ne juge ni les animaux, ni les humains, ni les autres mutants, je ne juge pas ses êtres non plus."

Ce n'était certainement pas la question que l'autre, Cassie, avait attendu, mais c'était la seule qu'elle avait pu lui donner. Elle ne croyait pas vraiment qu'un Dieu puisse être appréhender par les gens comme eux, humain ou mutant, c'était simplement trop grand et trop pur pour elle. Quelques chose qui devait venir du cœur et non pas quelques chose pour se donner une raison de se lever le matin et d'aller travailler, robots de la société. Quelques chose pour se valoriser parce qu'on ne savait pas le faire pour soi-même.

Et dans cette réponse, il y avait quelques chose de triste et de pur. Comme si elle ne croyait pas devoir attendre qu'une puissance suppérieur s'occupe d'elle pour vivre, mais en même temps, elle restait seule dans les pire moments, sans rien à quoi se raccrocher.
Revenir en haut Aller en bas
http://broceliande.forumgratuit.org/forum.htm
avatar

Cassie Hawker
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 21/03/2010
Localisation : Dans les rues de NY
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Manipulation d'ondes
Profession : Mendiante et parfois pickpocket
Points de rp : 21

MessageSujet: Re: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   Lun 14 Juin - 18:28

D'un air implacable, Cassie fixa l'autre fille, «Mesmer», du regard. Les mots qui s'étaient jusqu'alors répétés dans son esprit s'estompèrent et la colère se remit à mijoter dans l'esprit de l'adolescente. Du bout des doigts, elle tapota impatiemment son travail inachevé, les yeux rivés sur Mesmer. Mesmer! Mais d'où avait-elle sorti ce surnom? Et puis qu'est-ce qui avait mérité à Cassie de ne se faire offrir qu'un surnom en échange de son propre prénom? Non mais!

Une petite voix lui rappela que sur la rue, on ne pose pas de questions. On laisse aux gens leurs secrets car là sont leurs seules possessions. Mais cette fille l'énervait au plus haut point. Elle avait fait l'effort de s'ouvrir, de dévoiler une part d'elle-même et c'était tout ce qu'on lui rendait? Ses sourcils se fronçèrent et elle se rembrunit d'avantage.

Soudain, un de ses doigts tomba sur l'aiguille et cette dernière perça la peau. Jurant à voix basse, Cassie leva le doigt à ses lèvres et ferma les yeux. Alors que le goût amer et métallique de l'hémoglobine chaud se mélangeait à sa salive, la jeune femme inspira profondément et fit de son mieux pour efface les traces de frustration de son visage. La couture est comme le pardon. Elle s'accrocha tant bien que mal à ces mots. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle ne tenta pas le diable et baissa immédiatement le regard vers les pantalons qu'elle raccomodait et se remit au travail. Le pardon, un joli mot, mais bien ardu à atteindre parfois, surtout dans le feu de l'action...

Malgré tous ses efforts, un fort sentiment d'animosité emplissait néanmoins Cassie. L'amertume était causée par les réponses pour ainsi dire vides de Mesmer qui laissaient la rouquine se sentant particulièrement sans importance. C'était plus fort qu'elle; cela la mettaint en rage. Elle s'était donné la peine de vaincre sa très grande gêne et qu'est-ce que cela lui avait valu? Une absence flagrante de toute forme de réponse positive. Ses doigts cessèrent de travailler une nouvelle fois et se remirent à tapoter d'eux-mêmes jusqu'à ce qu'elle s'en rende compte et ne les arrête encore. Cette fille lui tournait encore le dos, que diable! Plus inexistante que cela, Cassie se transformait en brique sur le mur... En tas de poussière!

Expirant avec force, elle remit ses mains en action et reprit une nouvelle fois le boulot qu'elle avait inconsciemment abandonné plus tôt en repensant aux paroles de l'autre. Elle se concentra donc sur la tâche devant elle plutôt que sur la petite insolente près d'elle. Oui. Elle terminerait sa couture et n'addresserait plus un seul mot à l'autre. À moins que Mesmer ne daigne lui parler. Si cette dernière refusait d'ouvrir la bouche, elle partirait sans dire un mot de plus et bon débarras. Car cette Mesmer valait-elle vraiment la peine qu'on s'efforce pour elle quand elle-même demeurait si stoïque face aux autres? Cassie réprima un 'pffft' et se contenta de le penser. Elle ne perdrait pas son temps sur une personne qui ne lui démontrait aucun vouloir!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sayan Mesmer
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 13/04/2010
Localisation : Là où me mène mes pas
Clan : neutre
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Hypnose et lien psychique
Profession : Ancienne fille de la rue
Élève à l'institut
Points de rp : 108

MessageSujet: Re: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   Ven 2 Juil - 2:42

Mesmer regarda Cassie coudre, c'était une chose qu'elle même n'avait jamais su. Il n'y avait eu personne pour lui apprendre à coudre, à cuisiner et toute ses autres choses que l'on apprenait au enfant. Elle n'avait rien eu d'autre que la dureté d'un réseau pour qui elle avait été un outils, puis une marchandise. Ensuite, était venu la solitude de la rue. Cette fille qui ne vivait pas depuis longtemps dans la rue, sa colère, sa façon d'être, son regard même, en témoignait, avait eu de la chance. Mesmer était libre aujourd'hui, libre comme aucune autre personne qu'elle avait rencontrer, mais cette liberté avait un prix, elle n'avait rien à elle, sinon se nom qu'on lui avait offert, enfant. Elle n'avait personne et était incapable de se lier longtemps. Il y avait la peur constante. Mais elle était elle-même jusqu'au plus profond de son âme, et elle savait que personne ne pourrait lui prendre cela.

Mesmer pouvait comprendre la colère de Cassie, elle l'avait vu en d'autre et n'y pouvait rien. Elle était une enfant de la rue, et cela la définirait toujours. Elle n'avait pas eu de gentille grand-mère pour lui faire de bon petit plat, pas de parents pour l'amener jouer.


"Tu t'accroche encore trop au convention de la civilisation."

Sa voix était douce, sans reproche

"Si tu ne peux pas oublié ta vie d'avant, il vaux mieux que tu retourne y trouver une place, car sinon, le passé te tuera."

Elle s'approcha doucement de l'autre mutante

"Dans la rue, il n'y as pas de passé, pas d'avenir, juste le présent. Dans la rue, il n'y as que le présent et le respect, le reste appartient au prisonnier de la société."

Mesmer s'accroupir et regarda Cassie dans les yeux, sans faire appel à son pouvoir

"La seule chose que l'on possède vraiment dans la rue, c'est son âme et tu apprendra que rien ne te la prendra à moins que tu ne le laisse te le prendre. Mais pour cela il faut être fort, suffisamment fort pour oublié le passé et ne pas espéré pour l'avenir, mais vivre avec ce que tu as, dans le moment."

Et elle attendit, la colère pouvait devenir plus forte, la peur pouvait faire jaillir des larmes ou encore, comme si peu, comprendre ce que Mesmer lui offrait. Elle découvrirait bien assez tôt si cette vie était faite pour elle ou non et contrairement à beaucoup de ceux qui vivait dans la rue, elle n'était pas devenue complètement centré sur elle-même. Elle n'allait certes pas s'offrir au monde en bonne volonté, mais elle ne se refermait pas sur elle-même pour se construire un monde qui ne tournait qu'autour d'elle. Elle savait encore voir ceux qui avait besoin d'elle, elle savait encore accueillir les nouveaux, pour leur montrer la voie, ou bien les aider à réalisé ce qu'ils cherchaient vraiment dans la rue.
Revenir en haut Aller en bas
http://broceliande.forumgratuit.org/forum.htm
avatar

Sayan Mesmer
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 13/04/2010
Localisation : Là où me mène mes pas
Clan : neutre
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Hypnose et lien psychique
Profession : Ancienne fille de la rue
Élève à l'institut
Points de rp : 108

MessageSujet: Re: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   Jeu 22 Juil - 23:49

[Salut, est-ce que tu as l'intention de continuer le rp?]
Revenir en haut Aller en bas
http://broceliande.forumgratuit.org/forum.htm
avatar

Cassie Hawker
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 21/03/2010
Localisation : Dans les rues de NY
Age du personnage : 17 ans
Pouvoirs : Manipulation d'ondes
Profession : Mendiante et parfois pickpocket
Points de rp : 21

MessageSujet: Re: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   Jeu 5 Aoû - 6:28

"Tu t'accroche encore trop au convention de la civilisation."

La main de Cassie se figea et la rouquine leva lentement les yeux alors que son esprit faisait le point sur la phrase. Trop accrochée aux conventions de la civilisation? Et ces conventions de la rue, n'était-ce pas des conventions de civilisation? Les gens comme elle et Mesmer n'étaient-ils pas eux-mêmes des conventions de la société? Un air de léger ébahissement transcenda celui de la frustration sur le visage de l'adolescente, sa colère grondant maintenant en arrière plan.

"Si tu ne peux pas oublié ta vie d'avant, il vaux mieux que tu retourne y trouver une place, car sinon, le passé te tuera."

Soupirant, Cassie roula des yeux. Oublier sa grand-mère, sa mère, ses amis, les bons souvenirs qu'il lui restait encore dans la pénombre? Mais qu'est-ce que cette fille racontait? Son discours était absolument absurde. Une flame de colère lécha sa conscience de sa brûlante chaleur mais la jeune femme la repoussa. Elle avait besoin de réfléchir.

"Dans la rue, il n'y as pas de passé, pas d'avenir, juste le présent. Dans la rue, il n'y as que le présent et le respect, le reste appartient au prisonnier de la société. La seule chose que l'on possède vraiment dans la rue, c'est son âme et tu apprendra que rien ne te la prendra à moins que tu ne le laisse te la prendre. Mais pour cela il faut être fort, suffisamment fort pour oublier le passé et ne pas espérer pour l'avenir, mais vivre avec ce que tu as, dans le moment."

Elle haussa un sourcil. Plus elle écoutait, plus elle se rendait compte que c'était comme parler à un enfant qui avait pû réfléchir pendant des années. L'autre avait une opinion très fermée du monde qui l'entourait. QU'est-ce qui pouvait bien lui être arrivée? Une petite ingrate? Non, sans doute pas. Son abandon du monde qui l'entourait dérivait sans doute... Cassie était incertaine de comment terminer de forumler sa pensée. Elle n'avait pas pû être abandonnée par le monde ou elle serait déjà morte... Ou très certainement pas libre.

Le cerveau de Cassie fonctionnait à plein régime. Qui était cette fille? Que lui était-il arrivé? Qu'est-ce qui pouvait bien l'avoir tant blasé du monde?

"Abandonner mon passé, ne pas espérer pour mon avenir... Tes paroles sont bien aigres pour quelqu'un si jeune." déclara Cassie d'un ton qu'elle tenta empreint de neutralité. Le feu de sa colère était encore trop puissant en son fort intérieur et Mesmer l'avait attisé avec certaines de ses paroles mais elle ne voulait pas que ça transparaisse. Pas trop, du moins. Oh, elle ne savait plus que penser. Elle voulait mettre une claque à cette impertinente mais elle voulait également essayer de comprendre son discours.

La neutralité serait donc un choix bien plus diplomatique, autant pour la santé de son humeur que pour le succès d'un degré d'interaction à semblance normale avec l'autre. "Après tout, c'est notre passé qui a forgé qui nous sommes. De l'oublier serait de s'oublier soi-même. Et abandonner son futur, c'est s'abandonner soi-même car sans avenir, il n'y a aucun espoir." Elle haussa les épaules et un brin de ses émotions se fraya un chemin dans sa voix. Mais rien qu'un minuscule brin. "Remarque, si tu tiens à... Eh bien disons le... rien! ce n'est pas de mon ressort de te contredire. Moi par contre, je n'ai pas l'intention de passer ma vie à errer," termina-t-elle en rangeant lentement son travail dans son sac en faisant attention de ne pas se piquer avec son aiguille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sayan Mesmer
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 13/04/2010
Localisation : Là où me mène mes pas
Clan : neutre
Age du personnage : 16 ans
Pouvoirs : Hypnose et lien psychique
Profession : Ancienne fille de la rue
Élève à l'institut
Points de rp : 108

MessageSujet: Re: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   Lun 9 Aoû - 1:18

Sayan attendit simplement que l'autre répondre, elle n'avait pas grand chose d'autre à ajouter. Elle avait vu des gens ne jamais rien faire d'autre que mourir à petit feu dans la rue parce qu'il ne pouvait oublié ce qu'il avait été. Elle en avait vu d'autre moins intelligent et moins débrouillard s'en sortir parce qu'il ne connaissait rien d'autre, tout comme elle. Elle savait le prix qu'exigeait cette vie, elle vous prenait une part de vous, celle que les "civilisé" avait appeler la dignité, mais pour avoir vu d'autre chose, une autre vie plus sombre et plus horrible, Mesmer savait combien la dignité était plus qu'une simple apparence, c'était plutôt la façon qu'on avait de se voir, celle de nos propre limites.

"Abandonner mon passé, ne pas espérer pour mon avenir... Tes paroles sont bien aigres pour quelqu'un si jeune."

Aigre? Oui, cela pouvait en avoir l'air. Mais elle était la seule à savoir ce que la vie avait exiger d'elle, elle savait et avait vécu bien pire que la rue. Préférait cent fois cette vie à celle d'esclave d'un inconnu à qui on avait autrefois voulu la vendre.

Elle ne se formalisa donc pas du ton de Cassie, elle savait la colère qui pouvait mener certain à cette vie. Ils était peu à choisir et être choisie réellement par et pour cette vie. Une vie de misère, de combat quotidien, mais sans dettes, sans attache et sans devoir envers d'autre personne. Une vie où tes choix, bon ou mauvais, était la seule voie, une vie où personne n'exigeait ou n'attendait rien de toi, une vie où tu pouvait choisir d'aider sans que personne ne te demande rien d'autre ensuite.


"Après tout, c'est notre passé qui a forgé qui nous sommes. De l'oublier serait de s'oublier soi-même. Et abandonner son futur, c'est s'abandonner soi-même car sans avenir, il n'y a aucun espoir."

Sayan regarda Cassie directement dans les yeux

"Remarque, si tu tiens à... Eh bien disons le... rien! ce n'est pas de mon ressort de te contredire. Moi par contre, je n'ai pas l'intention de passer ma vie à errer,"

"Alors que fera-tu? Retournera tu à ton autre vie? Au pied de qui rampera-tu pour ne pas oublié qui tu était, pour ne pas vivre cette vie que tu as quitter, mais sans en accepter les conséquences? Car si c'est là ton choix, c'est ta seule option, trouver quelqu'un qui te protégera en échange d'autre chose.

Il n'y avait aucun jugement dans sa voix.

"J'ai vécu plus longtemps que la plupart des gens que je connais cette vie. Je sais ce qu'elle exige et je ne veux que t'aider, comme j'en ai aider d'autre. Ce que tu es, tu le dois à ton passé, mais ta survie, tu la devra à ta capacité d'accepter certaine chose que tu ne peux pas changer, à oublié comment tu vivais, à oublié ceux qui sont disparu, sinon que pour de bref moment, sinon tu perdra la raison."

Sayan approcha lentement de Cassie.

"Tes raisons d'être ici n'appartienne qu'à toi, tout comme tes raison de repartir si tu choisie cette voie. Je ne veux pas tes secrets et ne te donnerai pas les miens. Mais sache que dans la rue, tu ne sera jamais jugé, sinon que pour ta capacité à survivre. Il n'y a aucun espoir dans la rue, aucun avenir, sinon sa propre survie. Mais il y as de la beauté, celle du moment présent, celle des amitié qui passe et celle du monde qui nous entoure, celle de prendre le temps de s'arrêter quand on le peut, celle de vivre et d'être qui on est au fond de soi, sans les fioriture d'une vie superficielle. Si tu veux cela, alors rejoint moi ici demain."

Sayan passa alors devant Cassie et parti de l'église.

[Désoler de couper le rp ainsi, mais nous pourrons faire la journée suivante dans les flash-back, pour que je puisse reprendre mon personnage en attendant que tu sois plus disponible.]
Revenir en haut Aller en bas
http://broceliande.forumgratuit.org/forum.htm

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]   

Revenir en haut Aller en bas
 

rencontre fortuite ou route parallèle? [PV][Terminer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: SoHo :: Eglise abandonnée-