Partagez | 
 

 Ballade en solitaire [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Enzo
Invité


MessageSujet: Ballade en solitaire [terminé]   Lun 5 Avr - 19:58


Ballade en solitaire

ou comment Enzo découvre un nouveau pouvoir...


    Enzo rangea sa voiture sur le bas côté de la route, tout près d'un petit sentier en terre battue menant vers un bois aux arbres resserrés. Il avait conduit pendant presque deux heures, errant au hasard dans les alentours de New York City. Finalement, il avait avisé un panneau indiquant un espace arboré, et avait décidé de s'y rendre. Il sauta donc du Pick-Up rouge brique que son père lui avait offert pour leur arrivée aux Etats Unis. Cette voiture symbolisant sa liberté toute naissante, le jeune Williamsburg ne pouvait s'empêcher de l'aimer malgré les bosses sur sa peinture qui aurait bien mérité une remise à neuf... Tout en claquant la portière, il plongea la main dans sa besace camel et en sorti un paquet de cigarettes blondes ainsi qu'un briquet tempête sur lequel étaient gravées ses Initiales, en lettres stylisées. En se retournant, le jeune noiraud* avisa un rocher plat, vers lequel il se dirigea afin de s'y installer. Assis en tailleur, il tira une cigarette de son paquet, la plaça entre ses dents, et entreprit de l'allumer. Une fois que cela fut chose faite, il replongea la main dans son sac, y reposant le paquet ainsi que le briquet, et en sortant un iPod qu'il ficha sur ses oreilles. Il tira quelques bouffées sur sa cigarette, et redescendit du rocher, tout en se dirigeant vers le bois.

    Tout en marchant vers celui ci, il commença à se dire que cet endroit serait tout indiquer pour la pratique de ses dons issus de sa mutation. Après tout, qui viendrait dans un aussi petit bois? Il ne présentait aucun intérêt, si ce n'est celui d'être abrité du regards des voitures... Cela dit, sa voiture garée sur le bas côté ne manquerait pas d'attirer l'attention, il faudrait qu'il trouve un autre endroit ou la parquer... Mais ce n'était pas le moment de penser à ça...

    Le jeune garçon arborait une tenue faussement négligée: un jean délavé juste ce qu'il fallait, roulotté sur la cheville et dévoilant des baskets basses, bleu marine. Par dessus il avait enfilé un t-shirt gris chiné, mou et tombant fort justement sur sa ceinture de cuir marron. Enfin, il avait pris soin d'enfiler une veste à capuche bleue marine elle aussi, afin de ne pas attraper froid. Sur le nez, il avait disposé des lunettes de soleil trouvées dans une friperie Londonienne, datant des années 50. En effet, même si la chaleur n'était pas aux rendez vous, le soleil de printemps brillait haut dans le ciel, et perçait même à travers les branches enchevêtrées des arbres du petit bois. Une très bonne odeur de pluie flottait dans l'air, le sol était tel un tapis tendre, et se balader dans ce bois procurait à Enzo une incroyable sensation de bien être et de légèreté. Après une quinzaine de minutes de marche lente, Enzo aperçut une clairière, il pressa donc le pas afin d'aller la voir. Quelques secondes plus tard, il se retrouvait au milieu d'un cercle d'arbres d'un diamètre de l'ordre de 5 ou 6 mètres, ou une herbe très verte avait poussé, profitant à la fois de l'humidité du bois et des effets bénéfiques du soleil. Quelques fleurs blanches se dressaient de ci de là, comme si quelqu'un les avait jetées là négligemment.


    *Plutôt cool comme endroit* Pensa-t-il pour lui même...

    Il s'assit au milieu de la clairière et entrepris de continuer à découvrir son pouvoir. Il savait déjà qu'il pouvait, très difficilement, rendre sa pensée réelle. Il n'avait pas encore donné de terme exact à ce don, mais il ne saurait tardé. Pourquoi ne pas creuser dans cette voie? Un lapin? Non, surement trop, difficile... Un stylo! Non... Il n'en avait pas en face des yeux. Il avisa alors un caillou... Pourquoi ne pas essayer d'y repenser très fort dans sa tête?


    *Caillou, caillou, caillou, caillou...*


    Tout en psalmodiant le nom de l'objet qu'il voulait tenter de faire apparaître, il fermait les yeux et se le représentait tel qu'il l'avait vu en face de lui, lui et lui seul. Mais en ouvrant les yeux ce n'est pas un nouveau cailloux qu'il voyait. C'était toujours le même, sauf que celui si s'agitait, tremblotait comme si une main invisible le poussait du doigt... Le garçon aux yeux d'acier ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait, mais lorsqu'il commença à se poser la question et qu'il cessa de penser au caillou, celui si s'immobilisa complètement.

    *Un lien? Il y a forcément un lien... Zut, j'étais pas au courant de ça moi!*

    Complètement perdu dans ses pensées, il ne se rendit compte que quelqu'un était entré dans la clairière que lorsqu'il entendit le bruit que pouvait faire une branche de bois sur laquelle on marche. Lui qui avait l'habitude d'anticiper et d'entendre les gens arriver d'un peu plus loin, il fut surpris et sursauta. Il fit brusquement volte face, en même temps qu'il se relevait, et fit face au nouveau venu, retirant dans le même temps ses écouteurs d'iPod...



*Noiraud = Brun


Dernière édition par Enzo Williamsburg le Mar 13 Avr - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzy Colcord
Mutante de niveau 2
Sénatrice de l'Etat de NY
{ PNJ }


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 20/10/2006
Localisation : New York.
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : Accélération des molécules pour faire exploser les choses, ou augmenter sa propre vitesse.
Profession : Gere les affaire de cette chere petite ville
Sénatrice
Points de rp : 48

MessageSujet: Re: Ballade en solitaire [terminé]   Mer 7 Avr - 12:48

    Suzy avait décidé de prendre l’air aujourd’hui, avait-elle une idée derrière la tête ? Le faisait-elle seulement pour prendre l’air ? Il faut savoir que, chez elle, tout devait avoir un intérêt. La détente ou l’amusement ne faisait pas partit de ce qu’elle appelait un intérêt. En réalité, elle ne savait pas vraiment pourquoi elle voulait sortir, mais elle le devait. Des fois, il est question d’instinct, de pressentiment, d’un tas de chose qu’on ne comprend pas vraiment et qu’on ne contrôle pas. La jeune femme sortit de son bureau, pour aviser sa secrétaire –Mademoiselle Nordman- qu’elle sortait, de prendre les messages et de ne lui téléphoner qu’en cas d’extrême nécessité.

    Arrivée dehors, devant le centre gouvernemental, on lui demanda très vite si elle voulait bien monter dans la voiture. Celle qui était à sa disposition, chauffeur comprit. Avisant la voiture, Colcord décida de ne pas s’encombrer de personnel, aujourd’hui. Finalement, elle devait bien avoir une idée derrière la tête. Elle refusa la voiture, mais en acceptant une autre, sans le moindre chauffeur. Au début elle s’était imaginer prendre une petite voiture passe partout, mais elle en était incapable. Suzy était née avec beaucoup de moyens, elle avait eu accès au pouvoir tellement vite que certaine chose n’était pas envisageable. Elle avait besoin de son superbe coupé sport qui atteignait des vitesses hallucinantes en un temps record. Tant pis si ce n’était pas discret, elle aimait cette voiture, le reste lui importait peu.

    La jeune femme repassa chez elle, au moins pour se changer. Elle troqua son tailleurs sur mesure pour un jeans qui lui allait à la perfection, un haut parfaitement cintré blanc qu’elle rehaussa d’une petite veste noir tout aussi cintré. Ses pieds trouvèrent le confort habituel de chaussures remontées de talons aiguilles de 5-6 centimètres, afin de lui faire, à peine, dépasser les 1m70. Loin de faire un complexe d’infériorité, Suzy était juste une personne qui ne concevait pas marcher sans des talons. Cela ne l’avait jamais empêché de courir après un mutant, pour autant. Enfin, elle laissa ses cheveux brun, légèrement onduler avec quelques reflets or, lui tomber sous les épaules. Et c’est dans cette tenue qu’elle sortie de chez elle pour reprendre sa voiture et prendre la direction de la forêt.

    Son idée était assez simple en réalité, s’isoler un peu et se servir de ses pouvoirs. Juste histoire de ne pas rouiller, de pouvoir les maîtriser encore un peu plus. Il était très rare qu’elle s’en serve, d’ailleurs personne ne connaissait son statut de mutante. Et pour garder ce secret, elle était bien obliger de s’entraîner continuellement, afin de les maîtriser et de ne pas risquer de s’en servir. Mais alors qu’elle longeait la forêt elle vit une voiture rouge, pas vraiment discrète. Si elle avait eu l’idée de venir ici pour utiliser ses pouvoirs, est ce qu’il était possible que quelqu’un puisse avoir la même idée ? Un sourire étrange parcouru ses lèvres, ayant soudainement envie de vérifier cette théorie.

    Du haut de ses 25 ans –bien qu’elle pouvait en paraître 2 ou 3 de moins selon les airs qu’elle pouvait prendre- Suzy n’était pas le genre de personne à prendre à la légère. Elle avait déjà garé sa voiture et se trouvait dans la forêt, son expérience lui permit de pouvoir rapidement trouver la trace de la personne qui était passé par là avant. Elle suivit les traces jusqu’à un rocher plat, pour partir dans une autre direction par la suite. Tout cela prenait plus de temps que si elle avait utilisé son hyper-vitesse. Mais honnêtement, elle ne préférait pas prendre de risque. Quelqu’un pourrait la voir et cela serait fortement fâcheux. Elle imaginait très bien devoir tuer la personne si elle découvrait qu’elle était mutante. Alors tuer quelqu’un n’était pas une chose qui la dérangeant, mais elle n’avait pas prit son arme, et tuer quelqu’un à main nue, c’était salissant. Et, attention, si elle se permettait de sortir sans arme c’est qu’elle n’était pas sans ressources au niveau défense.

    Elle arriva aux abords d’une clairière où se tenait un jeune homme, quelque chose à la main qu’elle ne pouvait pas distinguer. En tout cas il avait vraiment l’air d’être concentré dessus, ce qui était tout à fait intéressant. Il est important de noter quelque chose chez Suzy Colcord : Elle avait toujours été élevée dans la politique et avait passer des heures incalculable devant un miroir à s’entraîner à faire toutes les expressions qui pouvaient exister. Pour exemple, il lui arrivait de se piquer avec une aiguille et examiner la tête qu’elle faisait sous la douleur, jusqu’à pouvoir refaire la même tête, sans avoir besoin d’aiguille. Elle avait fait de même avec tout ce qu’on pouvait avoir de mimique et expression faciale. Son expérience dans la politique lui avait appris à ne pas montrer ses sentiments. Ce qui faisait d’elle une parfaite manipulatrice ou menteuse. Elle était tout à fait capable de passer pour l’ange qu’elle était loin d’être. Bien évidemment, il suffisait de se tenir un peu au courant de la vie politique de la ville, ou de ce qui s’y passe pour savoir qui elle était : Suzy Colcorld, sénatrice de cet état et à la tête de cette chère petite ville. Et si on était au courant des actions qu’elle avait pu faire dans le passé, rien ne la reliait à une action contre les mutants. Officiellement elle n’avait rien contre eux et militait pour l’égalité mutant / humain.

    Bref, intriguée, elle décida de s’avancer, marchant volontairement sur une branche qui se trouvait non loin de ses chaussures à talons. Une façon, comme une autre, de prévenir de son arrivée, sans que cela passe pour un acte volontaire. L’homme se détourna vers elle, enleva ses écouteurs. L’espace d’un instant elle se demanda comment il avait pu entendre une branche craquée en ayant des écouteurs sur les oreilles. Mais cette interrogation demeura interne et ne s’afficha pas sur son visage. Non, son visage exprimait un air vraiment désolé et navré de venir perturber une personne qui semblait si concentrer sur ce qu’il avait en main. D’ailleurs elle fit quelques pas dans sa direction, restant à une distance de sécurité, comme si elle pouvait avoir peur de lui. Tout inspirait la jeune femme peu confiante, qui avait peur qu’on lui saute dessus sans prévenir, et qui ne pouvait pas se défendre, et donc préférait garder un espace sécuritaire.


    « Je suis désolée, je ne voulais pas vous déranger. Je… Elle se retourna pour montrer la direction dans laquelle elle était arrivée Je voulais me balader un peu, et… Enfin, je vous ai vu. Mais c’était stupide de me part de m’approcher, j’étais la première à vouloir venir pour m’isoler des gens et voilà que je suis la première à déranger quelqu’un. »

    Oui, Suzy avait tout de la jeune femme qui était venue pour se retrouver un peu seule, qui voulait échappé à ses responsabilités, qui avaient besoin de se retrouver. Et elle semblait réellement désolée de venir déranger quelqu’un qui avait peut être eu la même idée. D’ailleurs, après s’être excusé, elle avait déjà fait un pas en arrière, prête à partir si il voulait se retrouver seul.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ballade en solitaire [terminé]   Mer 7 Avr - 15:36

[Woaw, si je m'attendais à ça! Ne fais pas de mal à mon petit Enzo :( Et pour précision, je ne tenais pas le caillou dans ma main Wink]
    Enzo faisait alors face à une jeune femme habillée sobrement, au visage fin, quasi angélique, l'air sincèrement désolé d'avoir interrompu son exercice, qu'elle ne savait pas être un exercice de contrôle des pouvoirs. Il eut un petit sourire gêné en voyant qu'une personne plus âgée que lui se sentait gênée quant à l'idée de l'avoir dérangé. D'un mouvement d'épaule, il fit passer sa besace sur le devant de son corps, de façon à pouvoir voir où il déposait son iPod, une fois celui ci éteint. Tout en passant la main dans ses cheveux, il sourit à nouveau, pas vraiment à son aise dans cette situation. En réalité, ce n'était pas le fait d'avoir -peut être- été pris en flagrant délit de mutation qui le gênait, en effet, dans son Angleterre natale, les mutants s'ils ne sont pas appréciés plus que ça, ne sont pas réellement pourchassés par le gouvernement en place tant qu'ils ne mettent pas en péril la cohésion sociétale britannique...

    "Heu... Non... , bégaya-t-il, quelque peu bredouille, ne vous inquiétez pas, je n'ai pas vraiment déposé de monopole sur cette clairière! Et puis je n'allais pas trop tarder à partir, je dois être de retour pour dîner..."

    Son père lui avait malgré tout raconté comment certains de ses confrères avaient pu être traités ici, aux Etats-Unis (patrie de la liberté, soit dit en passant), et lui avait donc demandé de rester sur ses gardes, sans trop éveiller les soupçons. Il faut dire qu'il est humain de creuser plus profond si une personne semble trop dissimuler quelque chose sur son propre compte...
    Le garçon ébouriffa une nouvelle fois ses cheveux, plutôt mal à l'aise en fin de compte, ne sachant pas trop où se placer. Gauche? Droite? Rester où il était lui parut la meilleure solution pour le moment. Après tout, cette femme n'avait pas l'air vraiment méchante, plutôt même inoffensive dans son genre. Malgré ses quelques centimètres de talons, elle n'était pas plus grande que le mètre soixante-dix, ce qui faisait qu'Enzo la dépassait allègrement d'une bonne tête. Pas de quoi se formaliser. Et au pire des cas, tout jeune qu'il était, la natation qu'il avait pratiquée quelques années durant lui avait forgé un corps fin et élancé, doté de longues jambes. La course était donc son point fort.


    *Enz', tu es trop sur la défensive! C'est la première personne que tu rencontres et tu penses déjà à fuir? On est mal barrés mon pote!*

    Dédoublement de conscience. Enzo aimait bien se parler à lui même pour réfléchir, mais cette décision il allait surement la regretter amèrement... Ne pas agir dans l'impulsion du moment était surement l'une de ses devises, de toute façon, donc même si sa décision d'être ouvert et de discuter avec la jeune femme était prise, il attendrait pour la mettre à exécution. Tout perdu à ses pensées qu'il était, il ne sentit son téléphone vibrer qu'a la dernière secousse. Tout en pestant contre lui même, il le sortit de la poche avant de son sac, et fit coulisser l'écran. Papa. Il était pourtant sur d'avoir laissé un mot sur le bar de la cuisine, disant qu'il sortait faire un tour, que son père ne devait pas s'inquiéter, que ses corvées étaient faites et qu'il serait de retour pour le repas du soir. Pourquoi l'appelait il? Afin d'élucider cette question, le jeune garçon recomposa le numéro de son paternel et porta le petit objet technologique à son oreille, tout en s'excusant d'un sourire en biais auprès de la nouvelle arrivante.

    "Salut Papa! Tu m'as appelé?.. Oui... Oui... Ah d'accord!... Non je tarde pas trop! Ok, pas de soucis! Bisous P'pa! A toute!"

    Il avait apparemment de nouvelles informations quant aux établissements d'intégration des mutants dans les états proches de celui de New York. Cela pouvait attendre, ainsi Enz' se donnait une demi-heure de plus avant de s'en retourner chez lui. La météo avait prévu un sale temps pour le lendemain, alors autant profiter des derniers rayons du soleil... Désireux de monter qu'il n'était pas fermé à toute rencontre, il fit glisser son sac dans son dos, remua ses cheveux une nouvelle fois, installant la mèche qui lui barrait le front sur la gauche de son visage, mis les mains dans les poches de son jean, et se balança de la pointe de ses pieds vers ses talons... Esquissant une moue interrogatrice, il pris le parti de relancer la conversation qui s'était arrêtée et avait installé un silence pesant sur la clairière, où désormais seuls le vent dans les feuilles et les animaux du bois se faisaient entendre.

    "Et hmm... Vous venez souvent ici?"
    Interrogea-t-il, timide.

    Aucune idée de ce qui allait se passer, mais il commençait à se détendre et à se sentir plus en confiance auprès de cette jeune femme qui avait l'air encore plus intimidée que lui. Qui vivra verra, dit la maxime...


[Désolé, pas trop de possibilité encore de lancer l'action, vu que je suppose que tu vas t'occuper de l'interrogatoire ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzy Colcord
Mutante de niveau 2
Sénatrice de l'Etat de NY
{ PNJ }


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 20/10/2006
Localisation : New York.
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : Accélération des molécules pour faire exploser les choses, ou augmenter sa propre vitesse.
Profession : Gere les affaire de cette chere petite ville
Sénatrice
Points de rp : 48

MessageSujet: Re: Ballade en solitaire [terminé]   Mer 7 Avr - 18:40

    Même si elle afficha c’est air désolé, criant de vérité, elle n’en demeurait pas moins attentive, même si cela ne se voyait pas. Elle pouvait parfaitement fermer les yeux, et cité avec –presque- exactitude les vêtements qu’il portait, la taille du sac qu’il avait et la contenance approximative qu’il devait avoir. Enfin, elle était incapable de dire ce qui se trouvait dedans, mais pouvait annoncer un volume. Elle était même capable de ressortir la plaque d’immatriculation de voiture rouge derrière laquelle elle s’était garée et qui, il y avait fort à parier, lui appartenait. Enfin, en tout cas qu’il était venu avec. Ils étaient assez loin de toute civilisation, et les chaussures du jeune homme n’étaient pas encore assez pleines de terre pour prouver qu’une telle distance aurait été parcourue. Elle nota aussi sa façon de passer une main dans ses cheveux, souvent signe de nervosité, qui sera confirmé par le fait qu’il bredouille un peu en s’exprimant. Aurait-il quelque chose à se reprocher ? Deux possibilités. Soit c’était elle qui l’impressionnait, bien qu’à cet instant précis elle n’avait rien d’impression, loin de là. Soit il faisait quelque chose qui nécessitait d’être seul, comme l’utilisation de pouvoir. Forcément elle pensait à cela en premier, vu qu’à la base –avant de tomber sur la voiture- c’était les mêmes raisons qui l’avaient poussée à venir ici.

    "Heu... Non... , bégaya-t-il, quelque peu bredouille, ne vous inquiétez pas, je n'ai pas vraiment déposé de monopole sur cette clairière! Et puis je n'allais pas trop tarder à partir, je dois être de retour pour dîner..."

    Suzy baissa les yeux, gênée. Comme si elle se sentait coupable de le chasser de cet endroit, par sa simple venue. Elle pinça ses lèvres, navrée, ce n’était pas le but rechercher et elle donnait vraiment l’impression de regretter de tomber ici à un moment si peu opportun. Elle ouvrit la bouche pour parler, hésita, la referma. Fronçant légèrement les sourcils comme si elle cherchait les mots qu’elle allaient prononcer. Deuxième essai, elle releva doucement les yeux vers lui.

    « Si c’est à cause de moi, je peux très bien repartir, tu sais. »

    Elle avait débité ses paroles, comme si elle était incertaine de pouvoir aller jusqu’au bout. Elle avait vraiment tout de la jeune femme fragile et, qui en même temps, ne voulait pas l’être. Le genre de personne assez banale en réalité, comme on pouvait en croiser à tous les coins de rues, bien qu’il y avait quelque chose de différent chez elle. Il passa une nouvelle fois la main dans ses cheveux, avant de sortir un téléphone portable. Il s’excusa d’un léger sourire, et Suzy se retourna comme pour lui laisser une certaine intimité, cette conversation ne la regardant pas. Elle profita que son visage ne soit pas vu pour finalement sortir un bref et petit sourire, le genre de sourire qu’il n’était jamais bon de voir sur son visage. Il était apparu une fraction de seconde, avant de retrouver son masque qu’elle portait depuis le début. Même si elle ne voulait pas entendre la conversation, elle ne pu passer à côté.

    "Salut Papa! Tu m'as appelé?.. Oui... Oui... Ah d'accord!... Non je tarde pas trop! Ok, pas de soucis! Bisous P'pa! A toute!"

    Une chose était certaine, il devait réellement rentrer. Et quelqu’un l’attendait. Oh ais-je omis de préciser quelque chose ? Si la voiture rouge sur le bord de la route lui appartenait, il allait vraiment avoir des difficultés avec une voiture qui ne démarre pas. Un fil est si facile à enlever que ça en deviendrait presque un accident. Sérieusement, Suzy avait toujours une sérieuse tendance à prévoir toutes les options. Et dans le cas où elle serait tombé sur une personne qu’elle ne pouvait pas laisser en liberté, elle avait bien été obliger de l’empêcher de fuir à l’aide d’une voiture. Sans moyen de locomotion, une chose était certaine, elle courrait forcément plus vite. Question de gènes ! Et voilà que le jeune homme se donna un air plus décontracter, mains dans les poche, sac repassé dans le dos, léger mouvement d’avant en arrière avec ses pieds.

    "Et hmm... Vous venez souvent ici?"
    « Pas vraiment Elle sembla hésiter à aller plus loin dans ses explications, ne sachant pas réellement à qui elle avait à faire Disons que j’ai une tendance à chercher les lieux isolés, histoire de fuir un peu le boulot et certaine responsabilité »

    Ce fut à son tour de montrer un signe de gêne, se mordillant légèrement la lèvre inférieure, comme si elle avait peur d’en avoir un peu trop dit. Finalement, elle lâche un rire un peu nerveux, dans un souffle en balayant son regard sur le sol un court instant.

    « J’suis désolée, on dirait presque que je me plains alors que ce n’est pas du tout le cas »

    Tentative de rattrapage qui semblait couler à l’eau doucement. Plus elle cherchait à rattraper le coup, et plus elle avait l’impression de s’enfoncer un peu plus. D’en dire un peu trop. Et du coup, comme n’importe qui, le seul moyen de s’en sortir demeurait la fuite, non ? Un peu nerveuse, elle releva les yeux vers lui.

    « Tu ne devrais pas y aller. Je m’en voudrais de te retenir. »

    Elle tenta un sourire rassurant, mais en réalité il ressemblait surtout à un sourire qui disait : Il faut que tu partes, j’suis à deux doigts de craquer psychologiquement sous la pression, et j’ai pas envie de faire subir ça à quelqu’un. Ouais son boulot lui demandait beaucoup, il y avait tellement de chose sur lesquelles elle n’était pas d’accord. Mais les responsabilités elle n’avait pas vraiment le choix ?

    Voilà, Suzy était parfaitement ancré dans son rôle. Elle en jubilerait bien plus tard, le moment venue. Pour l’instant elle ne voulait pas briser l’image qu’elle renvoyait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ballade en solitaire [terminé]   Lun 12 Avr - 9:50

    Enzo sentit la jeune femme de plus en plus timide, ce qui était étrange d'une certaine façon, l'être humain n'est il pas plutôt censé s'habituer à la présence de l'autre plutôt que de s'en sentir encore plus dérangé? Mais le dernier des Williamsburg ne pouvait pas vraiment mettre de mots sur le sentiment qu’il éprouvait à cet égard, tant son intuition demandait encore à être développée… Elle semblait réellement sur la défensive, s’y prenant à plusieurs reprises pour sortir la phrase la plus simple du monde… C’est ainsi que le jeune mutant se détendit. Pourquoi rester sur ses gardes avec une personne qui semble avoir plus peur de vous que vous n’en avez d’elle ? Sur un ton hésitant, elle avait demandé, très poliment et insidieusement si Enzo voulait qu’elle quitte les lieux. Celui-ci afficha un très léger sourire compatissant, et lui répondit par la négative :

    Ne vous inquiétez pas, je ne vais vraiment pas tarder, j’ai eu mon temps ici. J’ai réussi à me reposer, je vous laisse la place.

    Suite à quoi il reçut l’appel de son père. La jeune femme qui lui tenait alors compagnie s’était alors retournée comme pour lui laisser l’intimité nécessaire à un dialogue téléphonique. Celui-ci s’avérant de courte durée, elle pu rapidement se retourner et refaire face à son interlocuteur improvisé. Tout à son envie de vouloir paraître aimable, il avait oublié ce qu’il faisait lorsqu’elle était arrivée. Il avait semble-t-il déplacé un caillou par la pensée. Il n’était pas vraiment au courant de ce don qu’il avait, pour lui, seule la matérialisation de pensée, comme il aimait à la nommer, était son pouvoir…


    « Pas vraiment Disons que j’ai une tendance à chercher les lieux isolés, histoire de fuir un peu le boulot et certaine responsabilité »
    Ah Ok, d’accord, je vois totalement le genre. Une espèce de petit repère secret pour décompresser de la vie New Yorkaise, c’est ça ? Ben moi, je viens d’arriver dans les alentours, et j’ai toujours aimé me promener dans les forêts, c’est calme et vivant en même temps, rien de mieux que ça et mon iPod pour me détendre !

    Evidemment il mentait, il n’avait cherché par lui-même à se balader dans une forêt auparavant. Cela dit, depuis le temps qu’il cachait sa nature mutante, il était devenu un véritable expert en dissimulation de vérité, et personne ne pouvait lire sur ses traits, à moins de ne l’avoir connu auparavant, ce qui n’était pas le cas de son invitée improvisée. Celle-ci d’ailleurs émis la crainte Celle-ci d’ailleurs émis la crainte d’avoir l’air de se complaindre, ce qui n’était pas réellement le cas, après tout elle avait donné une raison tout ce qu’il y avait de plus probable pour venir se balader dans le coin. Affichant un sourire rassurant, Enzo répondit :

    Oh ne vous inquiétez pas, ce n’est pas le cas. Et si, je vais devoir commencer à rentrer, je dois aider mon père à préparer le dîner !

    Il s’avança donc vers la jeune femme, puisqu’elle se situait à l’entrée du sentier qui l’avait mené à cette clairière, par lequel il devrait repasser pour regagner son véhicule. Il avait déplacé un caillou, déplacé un caillou ! Elle ne devait rien en savoir, son père lui avait quand même demandé de se méfier avant qu’ils ne trouvent un organisme prêt à protéger Enzo… Adressant un sourire tout en passant juste à côté d’elle, le garçon fit un petit signe de la main en guise d’ « à bientôt », et passant juste à côté d’elle. Il traversa le petit sentier qui l’avait mené jusqu’ici, et sur le chemin, s’alluma une nouvelle cigarette, pour s’occuper sur la centaine de mètres qui le séparait de sa voiture rouge. Il passa à côté de la pierre plate, retraversa la route, et fini sa cigarette avant de remonter et de mettre les clés sur le contact.


    *Hein ?!*

    Rien, rien. La voiture ne démarrait pas, pas même un souffle émanant du moteur. Rien. Pour les quelques connaissances mécaniques qu’Enzo avait apprises de son père, il savait qu’aucune situation naturelle ne pouvait provoquer cela. On avait saboté sa voiture. Fébrilement, il fouilla dans son sac, en ressortit son téléphone portable, composa rapidement le numéro de son père, et appuya sur la touche décrocher…


    *Répond, répond !*


Encore désolé pour le retard ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzy Colcord
Mutante de niveau 2
Sénatrice de l'Etat de NY
{ PNJ }


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 20/10/2006
Localisation : New York.
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : Accélération des molécules pour faire exploser les choses, ou augmenter sa propre vitesse.
Profession : Gere les affaire de cette chere petite ville
Sénatrice
Points de rp : 48

MessageSujet: Re: Ballade en solitaire [terminé]   Mar 13 Avr - 20:02

    Ne vous inquiétez pas, je ne vais vraiment pas tarder, j’ai eu mon temps ici. J’ai réussi à me reposer, je vous laisse la place.

    Suzy répondit par un sourire timide, qui faisait partit du rôle qu’elle se donnait. Cela dit, elle appréciait le fait qu’il veuille bien lui laisser la place, même si c’était parce qu’il devait partir. Sur le coup, elle ne pouvait pas savoir si il devait vraiment partir, ou si il le faisait pour être seul ou, encore, pour lui laisser la place. Une réponse qu’elle ne tarda pas à avoir avec l’appel qu’il avait reçu. Il devait réellement partir, pour obligation paternelle, une chose qu’elle n’avait plus depuis longtemps. A vrai dire, si elle avait encore pas mal d’obligation qui lui imposait de quitter un lieu sur le champ, mais ces obligations n’avaient rien à voir avec un parent. Etre à la tête de cette chère petite ville impliquait forcément des obligations, ce qui lui convenait parfaitement jusqu’à présent. Enfin elle lui répondit tout de même en ce qui concernait sa présence dans cet endroit, une réponse qui avait le vérité d’être, pour une grande part, sincère. Ce qui n’était pas très courant.

    Ah Ok, d’accord, je vois totalement le genre. Une espèce de petit repère secret pour décompresser de la vie New Yorkaise, c’est ça ? Ben moi, je viens d’arriver dans les alentours, et j’ai toujours aimé me promener dans les forêts, c’est calme et vivant en même temps, rien de mieux que ça et mon iPod pour me détendre !

    Étrangement, elle ne répondit pas non plus à cette phrase. Elle se contenta d’un hochement de tête, pour dire qu’elle comprenait, mais n’ajouta rien. Elle savait qu’il allait devoir partir, et répondre serait enclencher une conversation qui n’avait pas lieu d’être, vu qu’elle ne voulait pas le retenir. Elle avait quand même cru bon de s’excuser de s’être plainte, ce qui ne semblait absolument pas être dans ses habitudes, une crainte qui eu pour réponse un sourire rassurant de la part de cet adolescent. Parce que c’est ce qu’il était, elle ne lui donnait pas plus de 18/19 ans. Comme si elle était beaucoup plus vieille.

    Oh ne vous inquiétez pas, ce n’est pas le cas. Et si, je vais devoir commencer à rentrer, je dois aider mon père à préparer le dîner !
    « Merci pour l’endroit alors. »

    Léger sourire, mais elle recula –de manière instinctive- d’un pas quand il avança dans sa direction, comme pour garder une distance raisonnable. Et le jeune homme finit par disparaître à travers les arbres. Une fois qu’il ne fut plus en vue, elle laissa passer en certain moment, puis reprit son air un peu plus sur d’elle, celui qui lui était propre, mais pas aussi prononcé que quand elle se trouvait en présence d’autre personne politique, ou lors d’une traque aux mutants. Marchant en rond avec ses talons, sans la moindre difficulté, elle se mise à réfléchir à ce qu’elle devait faire. Son instinct lui disait que le jeune homme avait eu l’air bien concentré, sans parler de son envie de se retrouver seul. Tout pouvait donc invité à penser à un mutant, pourtant elle n’en n’avait pas la moindre preuve. Et même si il l’était, il disait venir d’arriver en ville. Du coup, elle ne pouvait pas avoir quelque chose contre lui, sans avoir fouillé dans son passé. Le mieux était encore de se rendre à son lieu de travail pour vérifier. Oui, elle ferait cela. Mais pas tout de suite. Elle resta encore quelques minutes à marcher en rond, son cerveau tournant à une vitesse folle tellement elle était en train de réfléchir. Son téléphone sonna.

    « Oui ? »

    C’était Miss Nordman, sa secrétaire particulière. Apparemment, il était temps pour Suzy de retrouver son lieu de travail, à croire que les affaires urgentes arrivent toujours au moment où l’on décide de prendre du recul, et où l’on à envie de se retrouver seule. Bref, sa secrétaire lui fit un topo de l’affaire qui venait de lui tomber sur le nez, chose que Suzy n’eu pas le moindre mal à mémorisé. Faut croire qu’elle était douée d’une très bonne mémoire. D’ailleurs, en parlant de mémoire.

    « C’est noté, je me met en route. Pendant ce temps est ce que vous pouvez me faire une recherche…. »

    Elle donna le numéro de la plaque d’immatriculation qu’elle avait retenue avant de venir, et se mise en chemin pour quitter la forêt. Honnêtement, elle s’aida un peu de son accroissement de vitesse, mais pas énormément afin que ça ne puisse pas paraître louche. Pendant se temps Nordman tapait sur son clavier pour avoir les infos recherchés. Si bien qu’au moment où Suzy arriva sur la route, et qu’elle vit le jeune homme qui n’avait pas pu partir… On se demande bien pourquoi. Sa secrétaire était en train de lui fournir quelques informations sur la famille Williamsburg. Elle eu le prénoms du père, la date de son installation à New York, qui était effectivement très récente, et le prénom de son fil, Enzo, ainsi que son âge, 17 ans. Ca collait parfaitement. Si Suzy était assez proche de la voiture d’Enzo pour être entendu, la voix de la secrétaire, elle, ne se faisait pas entendre. D’ailleurs cette dernière annonça que la mère avait quitté le domicile familial.

    « Les raisons de ce départ ? » Elles étaient inconnues, mais sa secrétaire allait faire des recherches. « Merci, je viens au plus vite » Elle raccrocha le téléphone, et posa son regard sur Enzo, l’air vraiment surprise « Un problème ? »

    Bien sur qu’il y avait un problème, vu qu’elle l’avait créé, mais qui pouvait le deviner sous son air. Passant une main sur son arcade sourcilière, alors qu’elle jetait un œil à sa voiture, qu’elle finit par désigner. Une voiture qui ne pouvait pas laisser de doutes sur les moyens qu’elle devait posséder.

    « J’dois repasser en ville. Le boulot. Heu… Tu veux que je te dépose sur le passage quelque part ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ballade en solitaire [terminé]   Ven 16 Avr - 12:53

[ Musiiiique ]

    Lorsque Enzo avait contourné Suzy, celle ci l'avait sympathiquement remercié de lui céder la clairière. Quoi de plus naturel? D'une certaine façon c'était lui l'intrus, lui qui avait pris possession du repère de la jeune femme. Certes il ne pouvait pas prévoir que ce petit coin de paradis était déjà attribué, "réservé", par quelqu'un qui s'y rendait déjà dans le même but que lui... C'est ainsi qu'il esquissa un sourire que la nouvelle tenante des lieux ne verrait probablement jamais, mais pour lui, il avait été aimable, et c'était suffisant. Cette jeune femme était plutôt sympathique, quoiqu'un peu sur la défensive en apparence. S'il avait eu le temps, il serait surement resté à discuter avec elle, pourquoi pas faire connaissance? Elle ne devait pas être énormément plus âgée que lui après tout. C'est avec ces pensées qu'il s'en était retourné vers sa voiture, l'esprit guilleret de voir que les gens d'ici n'était pas aussi terribles que ce que les Anglais voulaient bien le prétendre. "Tu les entendrais avec leur accent appuyé et mâchouillé, c'est insupportable!" "Et ils sont tous gros, portés sur les jeux vidéos et les fast-food! Rien que d'y penser, je me demande comment ton père peut t'infliger le supplice d'aller vivre aux US!" En réalité, non seulement ce geste partait de la meilleure intention qui soit, mais en plus de cela, les gens se révélaient plus qu'agréables! Alors d'où venaient ces critiques? En réalité Enzo n'en avait cure, qu'ils aillent voir ailleurs si l'Amérique ne leur plaisait pas, lui était bien décidé à l'aimer.

    Impossibilité de mettre le contact. Et zut! En plus de cela, ça n'avait pas l'air totalement net comme histoire. Les quelques connaissances en mécanique du jeune homme lui permirent de rapidement comprendre que le bruit que produisait la voiture ne venait pas d'une quelconque panne ou d'un manque d'essence! Non, quelqu'un avait du saboter son précieux truck rouge sombre. Si jamais il mettait la main sur cette personne, elle verrait ce qu'elle allait voir. Ou il d'ailleurs, surement il. Et impossible de joindre son père. Il se serait cru dans un de ces mauvais films d'angoisse, où le tueur n'allait surement pas tarder à arriver. Enzo n'étant pas non plus totalement téméraire, son cerveau fonctionnait à dix mille à l'heure, afin de trouver une solution abordable et qui le sortirait de ce pétrin le plus rapidement possible. Il n'avait aucun moyen, si sa voiture avait été sabotée, il ne savait pas comment. Or comment réparer ce qu'on ne connaît même pas? Plus qu'une seule solution... Enfin non, deux. Soit il faisait appel à son don, dans l'espoir qu'il fonctionne, mais avec le risque d'être vu, soit il attendait la venue de quelqu'un.


    - Nan mais t'as vu où t'es Enz? Personne ne passera jamais ici.

    L'habitude. S'exprimer à haute voix dans les situations induisant un stress assez important le relaxait, et lui permettait de mettre ses idées au clair. Mais... Oui, il y avait aussi cette femme... Non, il n'allait pas la déranger alors qu'il venait de lui céder la clairière. Et cela dit, elle en aurait surement pour un bon moment . La relaxation ça se savoure. Oui elle était venue dans le même but que lui, se retrouver seule et...Dans le même but?! Et si elle... Et si elle aussi? Si en fin de compte il était tombé par le plus grand des hasards sur la personne qui pourrait l'aider à se comprendre lui même? Non. Si il avait tendance à parler seul, il était aussi incroyablement paranoïaque dans les moments où l'adrénaline prenait le pas sur toute autre hormone que son corps pouvait sécréter. Dernière solution. Le don. Cela avait beau être bien pensé, il n'avait pas grande idée de comment s'en servir, et même s'il réussissait à l' "activer", dans quel but le ferait il? Faire apparaître une autre voiture? Cette simple idée le fit rire, comme si on pouvait faire apparaître une voiture. Néanmoins il essaya de se concentrer, et pensa le plus fort possible à trouver une solution. Le mot tournait dans sa tête, comme un mauvais effet spécial. Le noir, et ce mot, qui virevoltait. Solution, solution, solution.

    Sans même qu'il ne s'en rende compte, une très faible lueur se dégageait de ses mains. Ses yeux étaient fermés, mais il brillaient eux aussi étrangement. En réalité, sans en avoir conscience, il faisait appel à son don, sans trop y croire. Mais c'était ce qui marchait. Mais ça non plus il ne le savait pas. Il desserra donc les poings, rouvrit les yeux et souffla, lorsqu'il entendit quelqu'un arriver... C'était la jeune femme, elle courait à moitié, ou plutôt elle marchait d'un pas rapide... Elle allait surement pouvoir l'aider! Après tout, qui laisserait un adolescent seul sur le bord d'une route par une heure pareille. En effet, le soleil commençait à redescendre dans le ciel de la banlieue new-yorkaise, et celui ci se parait de teintes violacées tirant vers un bleu abyssal. Si le spectacle aurait pu être magnifique, il évoquait plutôt à Enzo son retard auprès de son père. Il effectua donc un pas en avant vers Suzy, dont il ne connaissait pas encore le prénom, mais celle ci semblait avoir compris la situation bien plus vite qu'il ne l'espérait, et elle pris les devants.


    " J’dois repasser en ville. Le boulot. Heu… Tu veux que je te dépose sur le passage quelque part ? "
    - Ah oui, merci! Ça serait cool... Ma voiture, enfin...Elle ne démarre plus quoi... Merci!

    Tout en disant cela, il avait récupéré à la va vite sa besace en cuir sur le siège conducteur, avait retiré les clefs du contact de son véhicule, avait claqué la porte et s'était redirigé vers sa sauveuse. Mais au fait? Et si elle avait vu que...


[J'espère que le coup de la lueur n'est pas trop gros, mais c'est histoire que son pouvoir ne fonctionne pas, mais que tu puisses (si tu veux) avoir vu "qui" il était :) ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzy Colcord
Mutante de niveau 2
Sénatrice de l'Etat de NY
{ PNJ }


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 20/10/2006
Localisation : New York.
Clan : Fédéraux
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : Accélération des molécules pour faire exploser les choses, ou augmenter sa propre vitesse.
Profession : Gere les affaire de cette chere petite ville
Sénatrice
Points de rp : 48

MessageSujet: Re: Ballade en solitaire [terminé]   Sam 17 Avr - 9:34

    Bon, une chose était certaine, il n’y avait plus beaucoup de doute à avoir sur le fait qu’elle était face à un mutant. Qui était capable d’émettre une lueur de ses mains, sans avoir certains gènes mutants. Pourtant, elle décida de ne rien laisser paraitre de ce qu’elle avait vu, à croire que ce n’était pas le moment de laisser signifier ce qu’elle avait vu et ce qu’elle en avait déduit. Entre temps, elle avait raccroché son téléphone et l’avait glissé dans la poche arrière de son jean, avant de proposer à l’adolescent si il voulait qu’elle le dépose quelque part.

    - Ah oui, merci! Ça serait cool... Ma voiture, enfin...Elle ne démarre plus quoi... Merci!

    Le tout avait été dit pendant qu’il récupérait ses clés, son sac et qu’il avait refermer la porte de sa voiture. Une fois qu’il eu tout en main, Suzy prit le chemin de sa voiture, de son coupé sport qui ne pouvait plus laisser de doutes sur les moyens qu’elle possédait. Mais peu importe. Attrapant les clés dans la deuxième poche arrière de son jeans, elle appuya sur un bouton, ayant pour but de déverrouiller les deux portes avants. Les seules portes que possédaient cette voiture, avec le coffre. Et c’est dans le sourire le plus simple et le plus sincère du monde, qu’elle s’adressa au jeune homme.

    « Y a pas de soucis, j’vais en ville donc ça pose pas de problème. Grimpe. »

    Elle ouvrit la portière côté conducteur, pour s’installer sur le siège en cuir avant d’introduire les clés dans le contact. Et une fois que le jeune homme eu prit place, elle se décida à partir en direction de la ville. Honnêtement, ce qu’elle aimait le plus avec cette voiture c’était les vitesses qu’elle pouvait atteindre, bien qu’elle resta à une allure rapide mais raisonnable, étant accompagné. Et la deuxième chose, c’était le bruit que produisait le moteur de ce petit bijou, c’était comme si il ronronnait une sorte de mélodie que tout amoureux des voitures aurait été capable d’apprécier. Enfin, peu importe pour le moment. Les yeux rivés sur la route qui défilait, elle trouva que le moment pour aborder ce qu’elle avait vu.

    « Tu sais ? Tu devrais faire attention, surtout dans cette ville. Enfin, je veux dire que, je sais pas trop ce que tu as fait, ni comment tu y est prit, mais avoir une lueur au niveau des mains, c’est pas ce qu’on fait de plus humain. Les mutants ont une tendance à ne pas être super bien perçu dans le coin. »

    Le ton était plutôt fait de manière à le mettre en garde, pas la moindre menace, juste un conseil. D’ailleurs elle avait été plutôt directe, ne voyant pas d’intérêt de passer par cinquante mille chemin pour lui annoncer ce qu’elle avait vu, ce qui aurait été sans aucun intérêt. Le but n’était pas non plus de le mettre mal à l’aise, mais vraiment de lui conseillé de faire attention. Pourquoi elle agissait de cette manière ? Peu importe les raisons, dans le fond, elle devait le faire alors elle l’avait fait. Point.

    « Au fait, je m’appelle Suzy. »

    Pas la peine de donner son nom, de toute façon si il ne savait pas qui elle était, il finirait par l’apprendre à un moment ou à un autre. Difficile de rester longtemps anonyme quand on vient de vous nommer sénatrice de l’état de New York, pour peu qu’on s’informe ne serait-ce qu’un peu.

    « Je te dépose où ? »

    Honnêtement, elle savait où le déposer. Sa secrétaire faisait des merveilles avec un ordinateur et une base de données bien fournit. Une plaque d’immatriculation et vous aviez le nom et l’adresse de la personne. Mais bon, elle n’allait quand même pas lui dire qu’elle savait où il habitait.


[désolée, pas terrible *se frappe* XD]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ballade en solitaire [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ballade en solitaire [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: HORS VILLE :: Ailleurs :: Forêt-