Partagez | 
 

 Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]   Sam 20 Mar - 17:45

Voilà quelques semaines que je suis partie de chez moi, je ne me sens pas mieux qu’avant, mais peut-être cela prendra-t-il du temps avant que mon humeur monte d’un cran. Je suis partie de chez moi en laissant tout derrière moi, famille, amis, passé. J’ai cru que de laissée mon passé derrière moi me faire beaucoup de bien et que d’attendre l’avenir venir vers moi serait des plus consolant, ai-je fais une erreur? Peut-être. Mais vais-je me laissée abattre? Surement pas. Il est vrai que je me sens seule depuis belle lurette, même si ça me crée un vide infini, je crois que c’est mieux ainsi. Disons que je préfère les laisser à leur vie que de m’incruster dans la leur et de la leur détruire. Suis-je trop négative? Surement, je n’en doute même pas.

Voilà quelques heure que J’ai quitté l’auto d’un pure inconnu qui à eu la gentillesse de me prendre et de m’emmener le plus près possible de New-York d’après son itinéraire. Il m’a déposé à environ une heure de ma « proie ». Je marche depuis environs une heure et maintenant je vois les immenses buildings de cette île si habité. Avec une nouvelle flamme en moi, j’augmente la vitesse de mes pas pour me rendre plus vite dans ce nouveau monde. J’espère y trouver une nouvelle vie plus heureuse que celle que j’avais avant. En espérant que mon pouvoir puisse m’être utile, même si je ne le crois pas vraiment.

Je pénétrai enfin dans la ville que j’avais visité à mes quatorze ans, je revoyais de souvenirs enfouit dans mon crâne, arpentant les rues de la ville lumineuse, visite plusieurs site extraordinaire… Ce fut un moment magnifique, dans ce temps là… Marchant sur le trottoir, la nuit tombait sur la cité de lumière. Beaucoup de gens marchait autour de moi, se retournant en sentant une chaleur, ils étaient confus puisqu’il ne savait pas d’où cela venait. J’essayais de marcher à distance, mais ils y avaient trop d’inconnus dans les rues. Un nombre incalculable d’auto passait sur les routes, pour la plupart c’était des taxis. Je m’enfonçai dans un environnement qui m’était inconnue.

De plus en plus que je m’en fonçais dans cette ville, de plus en plus les habitations étaient luxurieuses. Jusqu’au moment où j’atteignis le parc, le poumon de New-York. Même si je me sentais mieux, puisque la nature m’étais plus familière, aucun sourire se fondit sur mon visage, la joie ne m’envahissais plus depuis fort longtemps. J’étais dans une tristesse indéfinissable et qui ne pouvait pas être contré. Même si mon plus cher désir se matérialisait, jamais la joie ne se faufilerait en moi, parce que j’avais un cœur déchirée qui ne serait sans doute jamais recousu. Disons que ma peine ne m’étais pas inconnu, mais je ne pouvais m’en défaire, elle était trop immense.

Quand je passai les barrières de métal du Central Park, je sentis pourtant une réjouissance. Pourquoi? Je ne le savais pas. J’aurais voulu sentir les choses simples de la vie, autant le vent me faire découvrir des frissons, que les effluves que dégageait cette ville. Ce pouvoir m’interdisait tout! Même un toucher, quelqu’un me frôlait, risquait de se brûler au contact de ma peau de pierre atteignant les 50°C… J’étais condamnée à vivre dans la solitude… Les gens ne me touchait pas, j’étais trop bouillante et ma peau était trop rugueuse… Les gens ne me regardait pas, il me trouvait trop bizarre et ne voulait pas porter attention à moi, pourtant c’est ce que je voulais, pourquoi? Je ne voulais de mal à personne… Et je risquais à tout moment d’exploser et de brûler tout autour de moi… Je ne pouvais même plus manger les plats que j’adorais temps, je n’avais plus le sens du goût et je n’avais jamais faim, mon corps se nourrissait d’oxygène pour garder mon magma en vie. Je ne pouvais plus boire d’eau, puisque ça me faisait une douleur atroce. Je ne pouvais plus me lavée… De toute manière, mon corps se souillait lui-même et je n’avais jamais l’air sale… J’étais condamnée pour vivre comme un être non-vivant…

M’enfonçant dans le parc, je trouvai un coin tranquille où je pourrais m’assoupir, même si je n’avais pas envi de dormir. Prenant mon sac à dos, j’y sortis une de mes nombreuse bouteille d’alcool et en bue une grosse gorgée qui fit crépiter mon magma. Je savais très bien que l’alcool ne me faisait aucun effet, je m’en foutais puisque j’étais alcoolique, juste le fait de le boire m’arrangeais. Adossée à un arbre, je regardai autour de moi, personne ne me remarquait, même les gens qui passait à proximité. Une chance, puisqu’ils n’appelleraient pas la police en voyant une jeune fille en train de boire à une heure si tardive dans leur beau Central Park…

EDIT by Mick': Essaie de faire moins de fautes d'orthographe s'il te plaît. Et evite aussi les fautes de construction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mickaël A. Scofield
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 2209
Date d'inscription : 03/11/2006
Localisation : Dakota Building
Clan : Damnés
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Transforme un matériau lorsqu'il le touche. Il peut le détruire, les reconstruire sous une forme différente ou seulement l'analyser.
Profession : Videur du night-club
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]   Mar 23 Mar - 9:19

Une autre journée venait de se terminer. Mickaël venait de sortir de son travail coutumier, il était toujours videur au night-club. Il s'était installé dans une routine qui n'avait rien d'étonnant. Il ne trouvait plus rien de drôle, cela faisait plusieurs mois qu'il n'avait pas utilisé ses pouvoirs d'une quelconque manière. Cela ne lui manquait pas, même si l'excitation du combat lui manquait terriblement. Pendant un temps, il avait même eu envie de repartir à l'armée, mais il avait bien vite écarté cette idée. En fait, il risquait de faire plus de mal que de bien et puis, il savait qu'à présent, il voulait détecter les mutants dans l'armée, c'était aussi une des raisons qui l'avait poussé à quitter le corps militaire des Marines.

Il marchait sans vraiment de but. En fait, errer comme ça la nuit était devenu un de ses petits plaisirs, il aimait ça évoluer au gré de ses pas le menant vers l'inconnu. Ce soir, ses pas avaient voulu le conduire dans le plus grand parc de New-York: Central Park. Arrivant par le côté jouxtant le Metro Museum of Art, il entra dans le parc à pas tranquille et léger. Lorsque les lumières de la ville se furent éteintes, alors qu'il était au coeur du grand parc, il leva les yeux vers le ciel et il observa les étoiles.

Le silence l'enveloppant, il se réjouit de cet havre de paix au coeur de la capitale du monde. Il y avait bien trop longtemps qu'il n'avait pas pris le temps d'écouter la nature et le silence ambiant. Un calme reposant plein du petits pépiements des oiseaux, un calme plein du bruissement des feuilles à l'approche du vent, un calme plein... du grésillement de l'eau sur le feu ? Ce bruit perturba la réflexion de Mick' qui se mit immédiatement en position défensive, il venait de redevenir le militaire qu'il avait été. Les réflexes et les habitudes militaires reprirent le dessus, il se saisit d'un bout de métal qu'il gardait dans sa poche et il s'approcha à petits pas rapides et discret vers l'endroit d'où était venu le bruit. Il s'arrêta à proximité d'un endroit calme, mais où était assise une jeune femme qui semblait se plonger dans l'alcool. Il soupira en voyant qu'elle n'était pas une menace, malgré le grésillement très suspect. Elle devait simplement être une mutante, comme il y en avait beaucoup. Il n'était pas rare de croiser ce genre de personnes qui tentaient de se cacher dans la forêt rassurante du coeur de la Grosse Pomme. Il rangea son arme dans sa manche, au cas où il devrait s'en servir rapidement et il sortit du couvert des arbres. Il s'avança calmement, il l'observa calmement. Une fois assez près, il tira sur les jambes de son jeans, pour pouvoir s'accroupir plus facilement. Il s'accroupit à côté d'elle, il regarda la jeune femme avant de parler d'une voix calme, douce en regardant les étoiles.


"Il fait un temps magnifique ce soir, non?"
Revenir en haut Aller en bas
http://manji-sama.skyblog.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]   Mar 23 Mar - 23:03

Cela faisait plusieurs minutes, peut-être même une heure, que j’étais adossée à un arbre, un grand chêne, en train de sirotée mon alcool. Regardant enfin l’étiquette, je remarquai que c’était de la vodka, je ne savais même pas ce que j’étais en train de boire, de toute manière je ne le goûtais pas… Regardant devant moi, j’étais dans la lune, mais je voyais tout autour de moi. L’herbe dense qui s’étendait sur plusieurs mètre, les arbres qui sortait d’un peu partout avec leur feuillage qui faisait un léger bruit dans la brise, un long chemin de gravel serpentant le parc, quelque banc ici et là. Pour cette soirée étoilée, il n’y avait pas beaucoup de gens qui marchait près de moi, ils préféraient sans doute marche dans le petit chemin de roche. Disons que ça m’arrangeais un peu, comme ça, je ne risque pas de blesser quelqu’un avec mon pouvoir destructeur…

Au loin, j’entendais des jeunes s’amuser, c’était évident puisqu’ils riaient aux éclats. Pourtant, je ne les voyais pas de par mes yeux, mais je revoyais cette affreuse scène à mes 15 ans. Un paysage se forma dans ma tête. Je me vois marcher dans la neige, je vois des flocons tomber du ciel, je sens le froid me geler les narines. Tout d’un coup, je vois mon école secondaire, comme si l’on avançait un film, tout bouge vite, mais je suis capable de me voir marcher et faire le tour de l’école, puis ça ralentit au moment où je croise cinq adolescents. Non! Je ne veux pas voir ça! Pourtant, l’image persiste. J’entends une conversation qui dégénère, j’entends des cris très lointains. Puis, je suis couchée au sol avec des bras et des jambes qui se ruent sur mon pauvre corps… Je revins à moi lorsque…

*Je te l’avais dit…*

Sursautant, je regardai autour de moi, il n’y avait personne. Pas encore cette voix bizarre. Je l’avais déjà entendu cette petite voix… Je l’avais entendue juste avant l’incident que je venais de voir dans mon esprit… Elle m’effrayait, pourquoi voulait-elle me faire croire des choses pareilles… Ce n’était pas tout le monde qui était comme ça! C’était peut-être mon subconscient? Mais je n’étais pas ce genre de personne… Peut-être que c’était mon côté méchant… Je ne comprenais rien! Que me voulait-elle!

*T’aider…*

Je n’en veux pas de son aide! Se faire aidé par une petite voix qui dit de tuer tout le monde ne m’aidera pas à mon idée principale… Aidée ceux qui m’entoure… Alors je n’écouterai plus cette petite voix diabolique, un point c’est tout!

Ma respiration commençais à s’accélérer, craignant le pire, je pris de grande respiration pour reprendre mon souffle et pris par la suite une grande gorgée de vodka. La tension descendit, une chance, il ne fallait surtout pas que les rares gens qui passaient vois qui j’étais vraiment… Ayant une soudaine envie de pleurer, j’en fis ainsi sans verser une larme. Après quelques secondes, je grognai, me disant que je n’étais pas normale d’être incapable de faire ce qu’avant j’avais trop souvent l’habitude de faire… Entendant de nouveau une voix, je sursautai, étant sortit brusquement de ma bulle, en un éclair, je me retournai, voyant que ce n’était pas la petite voix que j’avais entendue. C’était un homme assez costaud et chauve qui se tenait à côté de moi. Qu’avait-il dit? Je crois qu’il parlait du temps… Oui, c’est ça!

« Euh… Oui, je crois… Je regardai le ciel. Oui, oui, il fait beau ce soir… »

Un peu déboussolée de l’arriver soudaine de l’inconnu, je me tassai légèrement sur le côté, prenant une nouvelle gorgée d’alcool, je pris une cigarette dans mon long manteau de cuir rouge sang. Je pris mon sac et fouillai dedans à la recherche d’un de mes nombreux briquet. En trouvant enfin un, j’allumai mon bâton de cancer et replaçai mon briquet à l’intérieur de mon sac-à-dos. J’étais mal-à-l’aise… J’avais l’habitude de m’éloigner des gens et habituellement, ils ne m’approchaient pas non plus… Alors pourquoi ce changement brutale? Pourquoi lui ne faisait pas la même chose que les autres, pourquoi avait-il posé un regard sur moi sans se dire que de me parler serait peut-être une perte de temps? Même si ça me rendait perplexe, ça me donnai un peu de réconfort… Je me disais que je ne dégoutais peut-être pas tout le monde… Même si sa m’étonnais beaucoup…

« Tu t’appelles comment? Moi c’est Maude. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mickaël A. Scofield
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 2209
Date d'inscription : 03/11/2006
Localisation : Dakota Building
Clan : Damnés
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Transforme un matériau lorsqu'il le touche. Il peut le détruire, les reconstruire sous une forme différente ou seulement l'analyser.
Profession : Videur du night-club
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]   Mer 24 Mar - 15:50

Lorsque Mick' s'était accroupi à côté d'elle, il avait très bien compris qu'elle était prisonnière de son propre monde. Elle ne l'avait pas vu approcher et surtout elle ne l'avait pas entendu arriver. Quand Mickaël lui parla, elle sembla surprise, ce qui tendait à prouver sa théorie. Il ne l'interrogea pas sur ce qui semblait la tracasser au point qu'elle en oublie la totalité du monde qui l'entourait. Elle semblait trop absorber par ses problèmes. Après tout, le Créateur avait été ainsi, lui aussi, il se fichait de tous et de tout le monde. Seul lui et ses problèmes comptaient. A présent qu'il avait réglé tout ça, il était de nouveau ouvert au monde entier.

Il la vit lever les yeux au ciel pour observer le ciel pour lui répondre. Pendant ce temps, il observa la jeune femme et il remarqua la bouteille à moitié vide de vodka qu'elle tenait à la main. Il ne dit rien, mais savait très bien qu'elle devait être alcoolique pour qu'elle tienne aussi bien l'alcool. A moins que la réponse se cache dans le grésillement qu'il avait entendu avant de la trouver. Il ne voulait pas la déranger, alors lui poser des questions embarrassantes ne faisaient même pas partie de l'équation. Il la laissa allumer une cigarette sans rien dire. Elle semblait mal-à-l'aise, mais Mick' ne fit aucun commentaire. D'ailleurs ses trois signes: le grésillement, la grande quantité d'alcool, le malaise de la proximité avec une autre personne, aurait dû mettre la puce à l'oreille au Créateur. Mais il avait dû perdre ses habitudes du mutant pourchassé et pas fier de ses pouvoirs. Elle semblait aussi réfléchir beaucoup, mais l'ancien militaire lui laissa le temps de la réflexion. Elle se présenta en lui demandant son nom. Il la regarda en souriant et il dit calmement.


"Je m'appelle Mick'. Ravi de te rencontrer Maude. Tu as un accent, tu viens d'où ?"

Quand elle parlait, il avait été facile de distinguer ce petit accent très étrange. Mais comme il ne pouvait deviner, il avait poser la question avec toute la gentillesse qu'il pouvait. Il n'était du genre abrupte comme certains.
Revenir en haut Aller en bas
http://manji-sama.skyblog.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]   Mer 24 Mar - 16:47

Pourquoi lui ai-je demandée son nom? Pourquoi est-ce que je lui ai donnée le mien? Je ne me comprenais même plus, moi qui n’approchais pas un enfant, me voilà en train de me découvrir au grand jour! J’avais peut-être une idée en tête… C’était sans doute pour le fait que j’étais toujours seule, dans ma bulle, sans remarquer personne… à cause de ma trop forte solitude, j’avais sans doute besoin d’un peu de réconfort? Mais pourtant… je vivais très bien dans ma solitude… Alors pourquoi si ce n’étais pas cette théorie?

Quand j’eus posée ma question, je l’avais fait avec un automatisme assez troublant, mais j’en étais parfaitement consciente. Je ne l’avais même pas regardée dans les yeux en plus… Je me morfondais de plus en plus… Avant ce foutu pouvoir à la con! Je regardais directement dans les yeux pour découvrir les émotions présente dans se que les gens me racontait, maintenant, je n’étais même pas foutue de regarder dans les yeux lorsque moi-même je parlais! J’étais vraiment rendue au plus bas… J’aurais tellement voulue pleurer toute les larmes de mon corps! Mais je n’en avais même pas une!

Soudain tirée de mes pensées, mon interlocuteur, Mick, me répondit. Moi un accent? Peut-être… Fallait croire que l’anglais des québécois et celui des américains n’était pas tout à fait semblable… Québec… La province où je vivais, où j’ai tout laissée tomber… J’étais sûre de ne pas être assez forte pour rester là bien longtemps, ma sœur et mon frère m’avaient beaucoup aidés, mais mes parents n’avaient même pas la moindre idée de ce que j’étais réellement…

« Je viens du Québec… Dans une petite ville très bien… »

Je ne voulais pas trop en rajoutée, il savait maintenant de quel province je venais, mais pas plus… Il avait l’air sympa, ce n’est pas nécessairement que je voulais lui cacher mes origines, mais je voulais seulement essayer de me le cacher à moi-même, j’avais fuit mon passé pour essayer de vivre une meilleure vie, mais est-ce que ça fonctionnerait vraiment?

« Et toi, tu viens d’où? Viens-tu d’ici? »

Tant qu’à ce faire posé des questions, valait mieux en poser aussi… Ça pourrait toujours aidé d’avoir des informations, même si ça ne me servait à rien personnellement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mickaël A. Scofield
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 2209
Date d'inscription : 03/11/2006
Localisation : Dakota Building
Clan : Damnés
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Transforme un matériau lorsqu'il le touche. Il peut le détruire, les reconstruire sous une forme différente ou seulement l'analyser.
Profession : Videur du night-club
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]   Lun 29 Mar - 12:28

Mick’ avait toujours été un type sympa, malgré certains aspects difficiles de sa vie. La jeune femme était seule et elle semblait perdue, alors elle avait décidé d’aller la voir pour tout simplement avoir des renseignements sur elle et pour pouvoir l’aider le cas échéant. Mais il semblait qu’elle ne cherchait pas vraiment d’aide. Mais, il pourrait sans doute l’aider quand même en commençant par régler son problème avec la boisson. Ensuite, l’une des autres raisons de son rapprochement c’était ce bruit curieux, de fait, il menait, comme à l’époque où il était policier, une enquête sur la provenance de ce son très étrange. Ce genre de sifflement ne provenait que du contact entre un liquide et un objet chauffé à blanc, comme du métal ou du verre. Ce bruit le hantait, si jamais un problème de ce genre était présent, il aurait aimé le savoir, mais à aucun moment, il n’avait pensé qu’elle pouvait provenir de la jeune femme assise à ses côtés.

Il s’intéressa à l’origine de l’accent de la jeune femme, c’était pour lui un autre moyen de savoir d’où elle venait. Mais il était aisé d’identifier un accent quand on avait entendu toute sa vie le même accent, l’accent typiquement américain. Il était assez facile de détecter un accent anglais de l’accent américain, mais il était un peu plus dur d’identifier les autres accents. Mais tout le monde parlant anglais avait un accent bien particulier. Maude lui apprit qu’elle venait d’une petite ville du Québec. Mick’ ne s’était donc pas tromper, elle n’était pas américaine, et au vu de son comportement en retrait, il était clair qu’elle ne cherchait pas à se distinguer. Elle avait donc sans doute traversé la frontière en parfaite illégalité. Mais le Créateur n’était pas du genre à baver. Après tout, combien l’avait fait durant les dernières années et combien de ses immigrés clandestins étaient des Damnés ? Il en savait rien. La jeune femme lui demanda ensuite d’où lui-même venait. Il sourit en se remémorant que lui aussi avait fui, mais pas son pays, juste sa ville et son Etat. Il était parti de Boston pour venir à New-York. Depuis, il vivait ici, de manière très correcte. Il menait une vie qu’il aimait, qui était très intéressant car il utilisait ses compétences de policier et de militaire. Il sourit à la question de la jeune femme et il répondit sur son très calme.


"Je viens de Boston. Je suis à New-York depuis deux ans."

Il n’avait pas à cacher ses origines, après tout, ce n’était pas un secret. Il resta sans parler, à réfléchir, il finit par demander calmement.

"Vous avez un endroit où vous installez au chaud ?"

Il demandait cela juste parce qu’il devinait aisément qu’elle était venue seule. Donc, elle n’avait sans doute aucun endroit où elle pourrait dormir.
Revenir en haut Aller en bas
http://manji-sama.skyblog.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]   Lun 29 Mar - 21:20

En ayant répondue à sa question et posée la mienne, j’eue un bref souvenir de mon ancienne vie, je ne sais pas pourquoi, mais c’est à ma chienne, Daisy, que mes pensées se fixait. C’était un Golden Retriever, une si belle chienne pleine de joie, toujours heureuse de nous voir… J’adorais jouer avec elle, je la poussais un peu, et elle revenait en grognant de joie, me lichant l’oreille (beurk) ou en prenant mon avant bras dans sa gueule, elle ne mordait pas, pour elle c’était comme un triomphe! Un peu baveux par exemple, mais amusant… Puis un autre souvenir m’accrocha.

*Flash Back*
« Daisy! Vien ici! »
J’étais dans mon sous-sol, mon chien gambadait vers moi, heureuse comme tout, la langue pendante, je m’accroupis devant elle et la serre dans mes bras. Dans ce temps, j’avais un collier en dragon avec les ailes déployées, j’avais 16 ans. Lorsque j’ai voulue la regarder dans les yeux avec un sourire, j’entendis un long chignement et des pleurs de chien, ne comprenant pas, je la regardai et remarqua, avec horreur, que l’aile de mon dragon était pris sous sa paupière!!! Prise de panique, je la rapprochai pour ne pas qu’elle tire et que ça arrache, j’enlevai facilement le collier de son œil et la serrai dans mes bras, les yeux plein d’eau. Elle se décolla, prise de peur et alla vite rejoindre mon père qui jouait à ses jeux.
« Daisy! Excuse-moi… »
*Fin du Flash Back*


Pourquoi mes souvenirs les plus beaux étaient toujours hantés par les plus laids!? Me frottant les yeux, comme d’habitude, ils étaient secs comme du sable… Est-ce qu’un jour mes cauchemars me laisseront tranquille? Vont-ils me laisser en paix… Pourrais-je un jour être heureuse? Surement pas… Pourtant, remarqua que l’homme était toujours là, il y avait quelqu’un qui avait l’air de vouloir faire attention à moi… Même si c’était un étranger, il était là et restait près de moi, il me posait des questions sur ma personne, mais rien de personnelle. Était-ce une illusion? Me voulait-il du mal… Pour l’instant, on dirait que non.

M’avouant qu’il était à l’origine un habitant de Boston, il est ici depuis deux ans, il doit surement plus connaître New-York que moi… Avant aujourd’hui, j’étais venue ici que pour trois journées… Et disons le, j’étais complètement perdue, je ne savais même pas quel chemin j’avais empruntée pour arriver au Central Park et je ne savais même pas comment en sortir! J’étais comme un loup dans un désert, pas à ma place pour deux cents! Ajoutant une question sur l’endroit ou je dormais, j’avoue que j’avais en tête de dormir à la belle étoile puisque je n’avais pas de toit…

« Ehm… En fait, j’avais l’intention de dormir… ici même, je viens tout juste d’arriver, je n’ai pas encore de toit ni même de travail. Je vie en nomade comme nos ancêtres. »

Pourquoi il me demandait ça? Pour me tuer sans que personne le sache et pense à moi? Pour simple information, pour m’inviter à coucher? Disons que pour l’instant, j’optais plus pour le deuxième ou le troisième choix… Mais ne créons pas de fausses illusions, je suis sûre que je serais quand même bien ici…

« J’imagine que toi, tu as un endroit où dormir puisque tu vis ici depuis deux ans… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mickaël A. Scofield
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 2209
Date d'inscription : 03/11/2006
Localisation : Dakota Building
Clan : Damnés
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Transforme un matériau lorsqu'il le touche. Il peut le détruire, les reconstruire sous une forme différente ou seulement l'analyser.
Profession : Videur du night-club
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]   Mer 31 Mar - 11:39

La jeune femme lui avoua qu'il dormirait à la belle étoile, à l'endroit où elle était. Mick' secoua la tête. Une jeune femme aussi jeune dormir à la belle étoile, n'était absolument pas intelligent, surtout dans Central Park où cela risquait de mal finir, surtout avec les vagabonds en tout genre qui passait dans le coin. Il soupira et demanda calmement.

"Et vous venez dans une ville inconnue, comme ça, sans argent, sans personne que vous connaissez. Très sérieusement, vous cherchez à disparaître? Parce qu'il y a des moyens plus rapide."

Il avait beau être légèrement en colère, il ne voulait pas la brusquer. Il sortit son porte-feuille de sa poche et l'ouvrit avant de lui tendre un billet de 100 dollars. Il lui dit calmement.

"Prenez ça, ce pourrait vous être utile. Et vous devriez chercher un travail, dès demain. Il y aura bien quelqu'un pour vous engager sans avoir vos références."

Il ne voulait pas paraître méchant, mais elle n'avait pas d'autres solutions que d'accepter, il ne voulait pas avoir l'air de lui donner la charité, mais ce genre de comportement l'énervait plus que de raison. Il avait eu envie de connaître son interlocutrice et il venait de comprendre qu'elle se comportait comme une gamine en fugue, fuite faite à l'arrache, aucun plan pour se cacher, nuit à la belle étoile par oubli. En fait, cela avait tout d'une fuite préparée à la dernière seconde.
Lui qui était un type très méticuleux, qui planifiait chacune de ses actions. Il trouvait que les gens qui agissait à l'instinct était de stupide rêveurs, car la plupart du temps, il devait renoncer à leur idée à cause d'un problème qu'il n'avait pas prévu et qui leur paraissait insurmontable. Alors que pour lui, il prévoyait toujours ce qu'il faisait y compris l'imprévisible, c'était ce qu'il faisait de mieux. Il enleva sa casquette de la main droite et passa cette même main dans ses cheveux coupés courts. Il soupira à nouveau et il tendit à la jeune femme un papier rectangulaire. Il s'agissait d'une carte avec son nom et son numéro de téléphone. Il lui expliqua calmement.


"Prenez ma carte, si vous avez vraiment besoin d'aide vous pourrez me contacter. Mais n'abusez pas."

Une fois qu'elle eut pris la carte, il se leva pour s'éloigner et commença à partir un peu sur les nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
http://manji-sama.skyblog.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]   Jeu 1 Avr - 16:33

Depuis le début j’avais agis avec méfiance, avec la peur qui me saute dessus et qu’il me batte… Qu’il me vole… qu’il fasse toutes les choses les plus horribles au monde sur ma personne… La torture… De toute manière on ne s’occupait plus de moi… J’étais sur et certaine que j’avais fait le meilleur choix en venait ici… J’avais quelque fond sur moi… Et j’avais penser à travailler dans moins d’une semaine… Je n’avais seulement pas de toit… Pourtant, même si ça avait l’air moins pire que se que je pensais qui allait m’arriver, cela me toucha comme un boulet de canon.

Bouche-bée, il avait été direct, sans méchanceté, il avait dit ça d’une manière sec et pourtant… ça avait tellement fait plus mal! Il lui tendit un 100$, surprise, je reculai la tête, ne comprenant pas vraiment, il me dit de le prendre… Il me dit de chercher un travail dès demain. J’avais pas besoin de ça pour me trouver un travail, hésitante, il restait là sans bouger, attendant que je le prenne, me sentant obliger, j’avais l’impression d’être devant mes parents… Tendant la main, je pris le billet et le fourra dans ma poche… Il enleva sa casquette et se passa une main dans les cheveux… Il avait l’air pas très content… Il me tendit une carte en me disant de l’appeler s’il j’en avais vraiment besoin… Puis il se leva en s’en allant… La première personne à qui je parlais, et voilà que je le faisais déjà fuir… J’étais la pire de tous! Me levant d’un bond… Je fis un pas vers lui pour lui rejoindre…

« Encore un autre… Je suis vraiment maudit faut croire… » Dis en murmurant… « Ne me laisse pas seule! S’il-t-plait! »Que j’ajoute en levant assez le ton pour qu’il m’entende.

Allait-il se retourner et m’amener avec lui? Allait-il continuer son chemin? Allait-il rire de moi? Pourquoi je me pose autant de question! J’ai juste ça à faire me poser des questions…? J’espère au moins qu’il se retourne pour m’examiner et y repenser, qu’il prendra le temps de réfléchir… Au moins il pourra être sûr de se qu’il veut faire… S’il veut pas… C’est que je suis vraiment une armure contre personne… Je dois envoyer des genres d’onde pour repousser les autres… Mettant mes mains dans mon dos, j’éteins ma cigarette sur mon bras et la jette au sol… De toute manière, ça se verra même pas!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mickaël A. Scofield
Mutant de niveau 3

Nombre de messages : 2209
Date d'inscription : 03/11/2006
Localisation : Dakota Building
Clan : Damnés
Age du personnage : 26 ans
Pouvoirs : Transforme un matériau lorsqu'il le touche. Il peut le détruire, les reconstruire sous une forme différente ou seulement l'analyser.
Profession : Videur du night-club
Points de rp : 609

MessageSujet: Re: Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]   Sam 3 Avr - 15:01

Depuis qu'il avait fait l'armée, Mickaël était un homme franc et direct, souvent, il était cassant, mais ce n'était que la stricte vérité. C'était l'un de ses côtés les plus surprenants. Il était souvent calme et gentil, mais quand il entendait quelque chose de révoltant pour lui, il ne pouvait s'empêcher d'être cassant. Pas par méchanceté, mais par pure logique. Un type qui faisait des erreurs n'était jamais un type qui avait réfléchi avant d'agir. Tout simplement parce que la logique faisait qu'on cherchait à voir les possibilités de difficultés et qu'on finissait toujours par renoncer aux projets présentant trop de difficulté. Mickaël n'était pas du genre à renoncer face aux problèmes, mais il s'efforçait de trouver une solution aussi plausible que possible, foncer tête baissée n'était jamais une solution au problème. D'ailleurs les gens qui y allaient à la vas-y comme je te pousse était des personnes qui pensaient au problème et pas à la solution. Mick' avait appris à agir de la sorte. Ce n'était pas plus mal, car il se souvenait de son passé et des erreurs qu'il avait fait sans réfléchir.

En bref, il avait réagi un peu violemment, mais le comportement de son interlocutrice était complètement stupide. Elle n'avait agi qu'à l'instinct et cela risquait d'être dangereux pour elle. Il avait donc décidé de l'aider comme il pourrait, un billet de 100 $ pouvait permettre pas mal de choses dans certains coins de NYC, il avait même fini par lui donner son numéro pour le cas où elle aurait vraiment besoin de son aide. Il se préparait à partir, lorsqu'elle l'interpella et lui demanda de rester, il pivota et il la regarda, il passa sa main dans ses cheveux, un tic nerveux très présent à chaque fois qu'il réfléchissait ou qu'il cherchait à se calmer. Il soupira et dit calmement.


"Explique-moi quel intérêt aurais-je à rester ? Tu me demandes de rester, mais tu me dis pas pourquoi ? On est de parfaits étrangers l'un pour l'autre. Tu as fui pour oublier quelque chose. Ne viens pas me dire le contraire, parce que si ce n'était pas une fugue, tu aurais une idée d'endroit où dormir et tu ne choisirais pas Central Park pour dormir à la belle étoile. Si tu veux fuir des gens, pourquoi aurais-tu besoin de moi ? Pour te sentir moins seule ? Dans ce cas pourquoi fuir ? Si tu avais envie de quelqu'un tu resterais auprès de ta famille. Ce qui signifie que tu n'as pas besoin d'eux si tu les a fui ! C'est de la logique. C'est ce que j'ai fait, j'ai fui mes parents parce que je n'en pouvait plus de leur comportement à mon égard. Mais je me suis débrouillé pour ne jamais regretté ma solitude. Sinon fuir ceux qu'on connaît n'a aucun sens."

Encore sa logique froide et directe. Rien n'était plus vrai. La plupart des mutants étaient obligés de fuir leurs proches pour ne pas à avoir affaire à eux. Surtout que la plupart étaient traités comme des pestiférés. C'était aussi à cause d'un tel comportement trop semblable à celui de son père, qu'il avait décidé de rejoindre la cause des mutants, en aidant Magnéto à faire reconnaître la force des mutants et à demander leurs libertés et leurs droits à la vie. Il regarda la jeune femme et ajouta sur un ton un peu plus calme.

"A moins que ta fuite ne soit pas dû à ta seule volonté. Si c'est le cas, tu n'as pas à avoir honte de ce que tu es, parce que c'est le fait d'être ce que tu es qui fait que tu es unique. N'ai jamais honte de ce que tu es. Si certains te haïssent pour ça, c'est pour une raison simple: La peur. Les gens ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas. Rien de plus simple."

Mickaël restait debout devant elle et ajouta un dernière fois.

"Maintenant, si tu n'as pas une bonne raison pour me faire rester avec toi, je vais aller dormir, parce que je suis fatigué par ma nuit de travail."
Revenir en haut Aller en bas
http://manji-sama.skyblog.com

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Premier jour dans ma nouvelle vie. [Libre!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Central Park :: Parc-