Partagez | 
 

 Des recherches dans l'ombre [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dimitri
Invité


MessageSujet: Des recherches dans l'ombre [terminé]   Dim 24 Jan - 21:50

18H30 : Après avoir avalé un café chaud Dimitri avait déjà oublié sa journée harassante. Il avait oublié les copies lamentables des deuxième année de physique qu'il avait dû corriger avant d'aller en cours, de 6H30 à 8h30. Il avait oublié la longue marche à travers le campus qui devait le mener à l'amphithéâtre, ce parcours du combattant en pleine lumière, entouré d'adolescents hurlants avait débuté à partir de 9h46. Il avait également oublié les commentaires décevants de ses étudiants et les propos hors sujet qui étaient tenus lorsqu'il faisait cours dès 10H05. Il tentait d'oublier les questions stupides qui lui avaient été posées par les fayots du premier rang à la fin de sa prestation à 13h07. Il luttait pour oublier la nourriture infâme du restaurant universitaire et les discours vides de ses collègues enseignant, tenus de 13h37 à 14h06. Heureusement qu'il avait alors eu sa montre au poignet, son éternelle compagne, pour centrer son attention sur des sujets moins navrants. A 15h07, nouveau périple vers la faculté de sciences de la vie. Là, la principale nuisance c'est le concert de reggae improvisé dans les quelques espaces libres laissés autour de la cafétéria. Cherchant à se dissimuler en milieu hostile il trouvait refuge à 15h24 dans l'amphithéâtre Morgan... Où allait se dérouler son dernier calvaire jusqu'à 17h30 ce lundi : cours de génétique aux troisième années de biologie.
"Mais de quoi discutent-ils, dans les rangs du fond? Pourquoi sont-ils là? Lesquels ont vraiment un avenir? Lesquels ont une vocation réelle? S'ils étaient plus près, je pourrais les différencier, je pourrais reconnaître la flamme de la science dans les yeux de certains...
Mais voilà, seul sur l'estrade on est tel Tantale, tiraillé entre le désir de communiquer son savoir à l'élite des éclairés et celui de chasser les ignares de ces lieux sanctifiés par la lueur de la raison.
Si au moins je pouvais être sûr que de cette masse informe et grouillante peut surgir une pépite d'or, un savant véritable, un révolutionnaire des consciences, alors je n'aurait plus ce sentiment d'inutilité professionnelle."

Enfin, ce café avait dissipé cette anxiété tenace et Dimitri avait à nouveau l'esprit concentré sur ses recherches,
les ondes électromagnétiques, en entrant en résonance avec la glande pinéale, peuvent-elles nous révéler ce qui est dissimulé à nos sens?
Pouvons-nous prendre conscience d'une dimension parallèle, peuplée d'entités inconnues, si proches et pourtant si éloignées?

"Si mes collègues prenaient conscience de mes recherches, je serais définitivement perdu, jugé comme excentrique, peut-être même fou. Il ne me resterait plus qu'à me tourner vers les subventions des Raëliens", pensa-t-il, mêlant un trait d'humour à son angoisse.

C'est pour cette raison qu'il utilisait (avec le consentement de l'administration) le matériel et les locaux de la faculté que la nuit pour ses expériences.

19H00 précises, l'obscurité est déjà omniprésente et les derniers retardataires se font de plus en plus rares. Au cours des travaux dirigés en biologie, il avait déjà constaté que l'abstention atteignait des sommets, c'est pourquoi il s'était permis d'épargner des souris qui auraient dû servir à la dissection. Ainsi les étudiants avaient tous pu mener à bien leurs exercices et certaines petites bêtes avaient échappé à ce massacre rituel de la faculté. Les rongeurs qu'il avait épargné allaient servir à ses expériences nocturnes...
10 souris blanches (type mus musculus) étaient directement mises en présence de son "résonnateur", un appareil de son invention qui faisait varier la périodicité des radiations de l'uranium. Il l'avait réglé ce soir sur la même fréquence que d'habitude, celle à laquelle il avait déjà été exposé accidentellement il y a si longtemps. Ces souris, dissimulées dans la remise du laboratoire, étaient directement mises en présence d'une webcam. Cela lui permettait d'observer le comportement de ces petits animaux depuis chez lui.
Allaient-elles voir la même chose qu'il avait vu, à l'époque de sa première irradiation? Distingueraient-elles ces méduses fluorescentes volant librement dans les airs, tels des papillons tentaculaires? Distingueraient-elles ces anguilles rougeoyantes dépourvues d'yeux et glissant sur les murs tels des lézards?
Si oui, elles le manifesteraient forcément d'une façon ou d'une autre.

A l'époque de ses visions, juste après son accident de laboratoire, Dimitri s'était montré très nerveux, parfois agressif envers ses proches... Peut-être que ces souris feraient de même?

Cette fois-ci, la dose d'uranium nourrissant le résonateur avait été augmentée, doublée même. Cela faisait des mois que rien ne se produisait. Après avoir passé trente ans dans des laboratoires Dimitri pouvaient aisément distinguer une souris sereine d'une souris stressée, et ces rongeurs étaient désespérément calmes.

20h00, il est temps de se charger de "la belle au bois dormants", comme il se plaisait à l'appeler avec tendresse. Il s'agit d'une souris de la même race qui a, dès le début du protocole expérimental, été contrainte de respirer des quantités importantes d'éther. Cela l'a plongée dans un coma perpétuel. Alors Dimitri a bricolé lui-même un dispositif permettant de la nourrir par intraveineuse. Tout comme ses soeurs précédemment exposées, elle était depuis trois semaines exposées à ces radiations gamma altérées par le résonateur.
L'intérêt de cette expérience ? Savoir si l'inactivité du cerveau ne permet pas à la glande pinéale de se développer plus vite.
Après tout, c'est à la suite d'une syncope causée par son accident que Dimitri avait eu ses premières visions. Peut-être que c'est au cours de cette animation suspendue que la métamorphose s'est opérée.

"Enfin, si métamorphose il y a eu, si je ne suis pas fou..."

21h30, après avoir passé un long moment à veiller ses petites protégées, Dimitri range avec précaution dans l'arrière salle ses sujets d'expérimentation, les couvrant d'un linge blanc, disposés derrière les fragiles caisses de verreries.
22h12, s'étant assuré à la va vite qu'il n'y avait personne dans es parages, il ferme la porte du laboratoire de biologie pour se rendre à pieds chez lui.

22H40 : comment décrire cette euphorie qui le gagne : ce ne sont plus des souris calmes et posées qui apparaissent sur son écran d'ordinateur. Ce ne sont plus ses robustes protégées qui grouillent, filmées par la webcam, faiblement éclairées à travers le drap par un vieux néon laissé allumé à dessein. Sur les dix souris encore réunies à 22h10, on n'en compte plus qu'une seule, son pelage désormais rougi par le sang. Tout autour d'elle on trouve les cadavres épars de ses soeurs, à moitié dévorés, surtout au niveau de la tête...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Des recherches dans l'ombre [terminé]   Lun 25 Jan - 1:22

La nuit allait être longue pour Dimitri.
Les hypothèses se suivrait sans aucune logique dans son esprit tourmenté.
Ces souris avaient-elles été excitées par des visions d'un autre univers?
Etaient-elles juste rendues folles par leur incarcération, la nourriture carencée de la faculté ou encore les radiations.
S'étaient-elles vraiment tuées entre elles ou est-ce qu'un étudiant pervers s'était faufilé discrètement derrière lui pour massacrer ses animeux?
Les angoisses, les interrogations sur son état de santé mentale allaient le poursuivre pendant toute la nuit...

Sauf, s'il trouvait une distraction, un dérivatif.
Il ne pouvait retourner à son laboratoire dont il avait rendu la clé à l'administration en partant.
Il commença donc à errer dans les rues de New-York, à la recherche d'un signe du destin. A la recherche d'un interlocuteur...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Helena Black
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 19/01/2010
Localisation : Squatt de Hell's Kitchen
Clan : neutre
Age du personnage : 20 ans
Pouvoirs : Tatouages qui attaquent si on touche sa peau.
Profession : barmaid au coyote ugly
Points de rp : 41

MessageSujet: Re: Des recherches dans l'ombre [terminé]   Lun 25 Jan - 18:38

Lundi soir, soir ou Helena était censé dormir pour ensuite reprendre le mardi soir son poste de barmaid au coyote ugly. Dormir.Cela lui paraissait être un privilège étant donné qu'elle n'avait nul part où le faire. Elle aurait très bien put s'endormir auprès d'une bouteille de vodka vide sur un banc publique mais de nature paranoïaque, Helena se réveillait au moindre bruit. Et donner un spectacle pitoyable aux passants en dormant dans un coin de rue était au dessus de ses forces. Elle errait donc dans les parcs, les rues et avenues de New York. Habillé de sa tenue de sortit comme elle l'appelait constitué d'un sweat volé au hasard dans un magasin et d'un pantalon troué la jeune marchait au hasard une clope au bec ne sachant pas vraiment où aller.Un grand bâtiment entouré d'une étendue d'herbe interrompus par une grille qui faisait le tour de tout l'espace, lui indiqua d'un panneau où elle se trouva. Songeuse elle lu " Faculté de science". Un bâtiment d'enseignement donc. Les jeunes qui allaient dans celui ci devait avoir son âge ou un peu plus sans compter les profs. Voilà quatre ans qu'elle n'avait pas fréquenté d'établissement scolaire elle c'était arrêté à ses 14 ans en 3ème ayant sauté une classe.Évidemment en tant que fille de parents riche il fallait qu'elle soit sans défauts. Sans sa fugue peut être aurait elle été dans ce genre d'établissement aujourd'hui. Elle ne regrettait pas sa fugue. Tirant sur sa cigarette finement roulée elle essaya d'imaginer la réaction de ses géniteurs si ils avaient apprit que leur plus jeune fille était une mutante. Ils l'auraient renié ses parents si prévisible et superficiel basés sur leur image et leurs argent. Ses pensées se tournèrent vers ses sœurs . Quelle avaient été leurs réactions face à sa fugue? Elles avaient due se dire que la jeune fille était folle de fuir une telle richesse. Pire encore elles avaient surement supposé que leur jeune sœur était partit avec un garçon. Rumeur qui courait sur chaque jeune fille qui fuguait. Un garçon fugueur est un délinquant rêvant de liberté, une fille fugueuse est une amoureuse naïve. Un sourire amère se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Aujourd'hui elle était serveuse dans un bar où danse des strip tisseuses et où des hommes plein d'hormones boivent jusqu'à en perdre la raison. Mais cette situation lui plaisait, sa vie était dictée par sa seule volonté et non par une famille dite cultivé alors que le QI de sa mère ne dépassait pas celui d'une adolescente pourrit gâtée. Celle ci en effet servait de décoration à son père quand celui ci allait à de grandes réceptions. Pathétique c'était le seul mot qui lui venait à l'esprit quand elle pensait à sa famille. Il est vrai qu'elle était née comme ses sœurs avec une cuillère d'argent dans la bouche mais à la différence de celles ci, elle n'en avait jamais été ravie. En soupirant devant la pancarte sur laquelle elle avait songer depuis un quart d'heure, Helena reprit sa route en s'allumant une nouvelle cigarette. Seule consolation dans une nuit froide de janvier. Marchant le long de la clôture universitaire, elle remarqua un arrêt de bus où elle aurait put s'assoir. Au contraire de dormir s'assoir n'importe où ne dérangeai pas la jeune fille. Elle se dirigea donc vers le banc libre éclairé faiblement par la lueur de l'arrêt à l'allure macabre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Des recherches dans l'ombre [terminé]   Lun 25 Jan - 21:45

Il commençait à pleuvoir à présent, Dimitri avait la maigre consolation d'avoir trouvé un abrit. Il songeait aux personnes qui n'avaient pas la même chance que lui et cela l'amena à positiver... tout en culpabilisant.
Tant de pensées étranges, tant de projets aussitôt avortés étouffent l'esprit de l'homme mélancolique. Mme Idalina, sa professeur de physique aujourd'hui décédée lui aurait dit, d'un ton mystérieux qu'il était trop plein de lui-même. Et il l'avait compris des années après : c'est vrai, son ego prenait toute la place. Non pas qu'il était orgueilleux ou pingre, mais il lui était très difficile de se mettre à la place d'autrui. C'était là sa plus grande faiblesse. Immédiatement reconnu par les services russes comme l'élite des démocraties populaires, il avait très tôt été mis à part des enfants de son âge, c'est peut-être ce qui avait façonné son esprit génial.
C'est peut-être ce qui avait façonné son esprit fragile.
Perdu dans ces raisonnement saturés d'hypothèses, Dimitri entendit les bruits de talon d'une femme allant dans sa direction, immédiatement suivis de l'odeur de la cigarette. Il se dit que c'était un signe du destin, peut-être que la réponse viendrait de cette jeune femme, vêtue d'habits presque aussi vétustes que les siens. Peut-être serait-elle pour lui la pomme qui, en tombant sur le crâne du Newton endormi lui aurait fait découvrir les lois de la gravité?
Il la salua : "Bonsoir Mademoiselle. Vous attendez le bus du soir?"
"Asseyez-vous un instant, il ne viendra pas avant une bonne demi-heure. Et d'ici-là vous aurez les jambes co
urbatues."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Helena Black
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 19/01/2010
Localisation : Squatt de Hell's Kitchen
Clan : neutre
Age du personnage : 20 ans
Pouvoirs : Tatouages qui attaquent si on touche sa peau.
Profession : barmaid au coyote ugly
Points de rp : 41

MessageSujet: Re: Des recherches dans l'ombre [terminé]   Mar 26 Jan - 19:29

Alors qu'Helena marchais vers l'arrêt de bus, il commença à pleuvoir. En soupirant la jeune fille leva la tête vers le ciel et reprit son chemin vers l'arrêt de bus. Elle fut surprise de voir que quelqu'un y était déjà. Un homme d'une cinquantaine d'année à première vu. Alors qu'elle avançait pour s'abriter, l'inconnu se tourna vers elle. Elle enleva cinq années à sa première hypothèse. L'homme avait l'air vif, curieux et cultivé. Elle supposa rapidement vu l'heure tardive et le lieu qu'il était professeur à l'université. Il semblait être un de ses hommes de sciences curieux, qui veulent répondre à tout les phénomènes étrange du monde. Les mutants devaient être d'ailleurs pour eux un véritable défi. Helena s'imaginait bien une conférence de ses gens cultivés débattant sur l'origine et la cause de l'existence des mutants sur terre.Arrivant sous l'abri ses pensées furent interrompu par la voix de l'inconnu.
"Bonsoir Mademoiselle. Vous attendez le bus du soir?"
"Asseyez-vous un instant, il ne viendra pas avant une bonne demi-heure. Et d'ici-là vous aurez les jambes courbatues."
Il y avait bien longtemps qu'Helena n'avait pas entendue une personne aussi poli. Il est vrai que les personnes qu'elle côtoyai en ce moment était les clients du Coyote Ugly. En somme des personnes ne savant même plus parler à force de se noyer d'en l'alcool et les autres qui s'imaginaient dans les bras d'une des danseuses. Généralement dans une soirée trois ou quatre de ses clients essayait de la charmer sans grand résultat surtout que leur technique de drague n'était vraiment pas au point. Enfin Helena avait à présent l'habitude de ce genre de comportement. N'oubliant pas ses bonnes manières même si celles ci n'étaient guère utilisées. Helena esquissa un sourire à l'inconnu et s'assit à côté de lui .
_ Bonsoir, je n'attend pas le bus, je passais juste par ici et j'ai été surprise par la pluie. Je vais resté ici jusqu'à ce que la pluie cesse je pense.
Ne sachant pas trop comment faire la conversation, Helena se décida à lui posé la question qui lui brulait les lèvres depuis qu'elle l'avait vu. Après tout si elle était coincé ici, sans rien affaire et surtout dans une nuit ou elle allait surement s'ennuyer à mourir autant qu'elle fasse un effort.
_ Excuser moins je vais être surement impolie mais je me demandais. Vous travaillez à l'université?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Des recherches dans l'ombre [terminé]   Mer 27 Jan - 9:20

"Bonsoir, je n'attend pas le bus, je passais juste par ici et j'ai été surprise par la pluie. Je vais rester ici jusqu'à ce que la pluie cesse je pense."
La réponse de la jeune femme enchantait Dimitri. Il n'était pourtant pas le genre d'homme à rechercher la compagnie des humains, mais en cette nuit de déception la solitude l'étouffait. Exceptionnellement il était prêt à parler, pas pour collecter des informations, pas pour demander une permission, pas pour donner un cours, mais pour se faire plaisir, pour ressentir ce vieux sentiment d'amitié. Ce soir, Dimitri n'était pas inhibé par sa vieille peur des foules, son agoraphobie. D'ailleurs, loin de l'inquiéter, les propos de la jeune fille l'amusèrent :
"Excusez-moi, je vais être surement impolie mais je me demandais. Vous travaillez à l'université?
Elle n'était pas du tout impolie, bien au contraire, son curriculum vitae, c'est tout ce que Dimitri avait pour lui, en plus de ses ambitions. Le réciter, c'était l'une des rares choses qui pouvait le combler.
Ainsi, ça se voyait tant que ça? Décidément il devait le porter sur lui. C'est vrai que, d'un autre côté ils étaient réunis sous l'abri de bus le plus proche de l'université. Mais une chose également certaine : les études, le milieu universitaire, le formol des laboratoires, tout cela il l'avait dans le sang, cette odeur de livre lui collait à la peau.
"Oui, je suis le Dr Dimitri Rafallovich, je suis professeur de génétique et j'enseigne aussi la physique depuis plus de vingt ans dans l'établissement derrière nous."
D'autre part, à ses yeux, la jeune fille avait l'âge pour être en deuxième ou en troisième année à la faculté. Au vu de ses vêtements, il lui semblait que son interlocutrice avait dû avoir des revers de fortunes, il était tout à fait possible qu'elle soit étudiante ici.
Après lui avoir demandé timidement son nom, il lui posa la question qui le taraudait :
"A tout hasard, seriez-vous l'une de mes élèves, jeune fille?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Helena Black
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 19/01/2010
Localisation : Squatt de Hell's Kitchen
Clan : neutre
Age du personnage : 20 ans
Pouvoirs : Tatouages qui attaquent si on touche sa peau.
Profession : barmaid au coyote ugly
Points de rp : 41

MessageSujet: Re: Des recherches dans l'ombre [terminé]   Mer 27 Jan - 13:38

"Oui, je suis le Dr Dimitri Rafallovich, je suis professeur de génétique et j'enseigne aussi la physique depuis plus de vingt ans dans l'établissement derrière nous."
Helena avait donc vue juste, ce Dimitri Rafallovich était donc professeur de sciences.Elle ne s'était pas trompée non plus en pensant que ce monsieur avait l'air cultivé, il avait due lui aussi passer par ce genres d'établissements. Vu l'heure se professeurs devait faire des heures supplémentaires.Elle se demanda à quoi pouvait bien ressembler les cours en université. Elle c'était posé la même question au sujet du lycée il y a longtemps déjà. Les cours l'aurait surement aidé à trouver une place digne dans la société mais dans le fond l'école ne l'avait jamais attirée. Peut être à cause du fait que son père lui imposait d'être la première de la classe depuis son plus jeune âge. Non elle ne regrettait définitivement pas sa situation même si celle ci était loin d'être la plus honorable. Vingt ans d'enseignement, le Dr Rafallovich devait vraiment aimer son travail pour le faire depuis aussi longtemps. Elle l'entendit lui demander son prénom, elle crue percevoir une certaine timidité chez le professeur mais elle c'était s'en doute tromper. Peu de personnes serait impressionnés par une jeune fille de 18 ans aux habits troués et avec surement l'air d'un animal à la rue.
_Je m'appelle Helena Black, enchantée de vous connaitre.
Cette formule de politesse elle l'avait répété de nombreuses fois alors que son père l'emmenait à des dinez d'aristocrates hypocrites. Son père avait toujours l'air ravie quand ses collègue s'enchantaient devants la politesse et le calme d'Helena. Elle réalisa soudain que c'était la première fois qu'elle l'utilisais de manière sincère. Elle trouvait cette homme réellement sympathique et intéressant peut cela venait il de son métier. Il est vrai qu'un professeur ennuyeux ne devait pas faire long feux dans l'environnement universitaire. Et puis si un enseignent etait ennuyeux c'est surement que son travail lui même ne le passionnais pas. Ce qui ne semblais pas être le cas de ce Dr Rafallovich.
"A tout hasard, seriez-vous l'une de mes élèves, jeune fille?"
Helena retint un sourire.
_ Non. Il y a bien longtemps que j'ai arrêté l'école. Je suis barmaid au coyote Ugly je ne pense pas que vous connaissiez. Il se situe dans la quartier de Hell's Kitchen. Vous en avez peut être entendue parler il y a pas mal d'agressions là bas. J'ai un métier moins honorable que le votre je le crains et surement moins passionnant également.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Des recherches dans l'ombre [terminé]   Mer 27 Jan - 14:25

Helena Black, c'était un joli nom.

"Il y a bien longtemps que j'ai arrêté l'école. Je suis barmaid au coyote Ugly je ne pense pas que vous connaissiez. Il se situe dans la quartier de Hell's Kitchen. Vous en avez peut être entendue parler il y a pas mal d'agressions là bas. J'ai un métier moins honorable que le votre je le crains et surement moins passionnant également."
Telle était la réponse de la jeune fille, Dimitri, fasciné de rencontrer une personne issue d'un milieu qui lui était si étranger. Marqua une pause. Il tentait de s'imaginer le quotidien de la jeune fille.
A quoi pouvait bien ressembler son établissement, les activités qui s'y déroulaient, ses clients, les évènements organisés.
Dimitri percevait quelques images fugaces : de la drogue dans les toilettes, des groupes de musique de jeune accueillis de temps en temps, de la bière sur le sol, peut-être un peu de crasse, il se sentait peiné à l'idée des difficultés rencontrées par sa nouvelle amie.
Quand il entendit le mot agression, un flot d'image inonda sa mémoire, il se souvint de cette nuit de 1989 où la milice de Moscou l'avait laissé plus mort que vif dans son appartement dévasté pour avoir écrit des articles qui allaient à l'encontre des croyances scientifiques du parti.
Tendu, il ne put s'empêcher de réagir lorsqu'il entendit les adjectifs "honorable" et "passionnant".
Se rappelant le catéchisme communiste qu'il avait reçu étant enfant, il ne pouvait accepter cette idée qu'une personne fléchissait les genoux devant lui à cause de son haut niveau d'études. Ce qu'il recherchait c'était l'estime de ses frères et soeurs, pas la soumission des classes prolétaires et encore moins leur humiliation.
"Helena, vous n'avez pas à vous sentir honteuse de faire ce métier, au contraire, vous devez faire preuve d'un grand courage pour mener cette vie. L'honneur n'a rien à voir avec le métier exercé. L'honneur c'est un mélange de fidélité, d'amour propre et d'altruisme. En quoi un professeur d'université serait-il plus honorable qu'une barmaid?"
Prenant conscience que l'émotion l'emportait, il se ravisa et repartit, plus calme et posé :
"Comment faites-vous pour échapper à ces agressions? Si je puis me permettre, vous êtes jolie et les habitants de ce quartier ne doivent pas toujours être des modèles de politesse et de galanterie."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Helena Black
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 19/01/2010
Localisation : Squatt de Hell's Kitchen
Clan : neutre
Age du personnage : 20 ans
Pouvoirs : Tatouages qui attaquent si on touche sa peau.
Profession : barmaid au coyote ugly
Points de rp : 41

MessageSujet: Re: Des recherches dans l'ombre [terminé]   Mer 27 Jan - 14:50

"Helena, vous n'avez pas à vous sentir honteuse de faire ce métier, au contraire, vous devez faire preuve d'un grand courage pour mener cette vie. L'honneur n'a rien à voir avec le métier exercé. L'honneur c'est un mélange de fidélité, d'amour propre et d'altruisme. En quoi un professeur d'université serait-il plus honorable qu'une barmaid?"
La jeune fille eu presque un sursaut en entendant le professeur devenir passionné sur les quelques mots qu'elle avait prononcé. Il semblait avoir eu assez d'expérience dans sa vie pour savoir en quoi consistait l'honneur selon lui. Elle fut reconnaissante sans le montré de son emportement passionné. Elle ne savait pas vraiment si elle se sentait honteuse de sa situation mais il est vrai qu'elle était sur de ne pas être à la hauteur à côté d'un homme si cultivé. Elle repensa à ce que venait dire Dimitri, la fidélité elle ne savait pas si elle en avait en vérité elle n'avait jamais eu de relation sincère avec qui que se soit. Amitié famille alors ne parlons pas de l'amour. L'amour propre était par contre là elle s'aimait encore elle même et ne se laissait pas mourir dans un coin de rue. Et l'altruisme alors? Helena pensa que sa allait avec la fidélité sans relation avec personne elle ne pouvait pas savoir si ce mot lui conviendrait. Elle en connaissait le sens mais était elle dévoué à quelqu'un non pas vraiment.
"Comment faites-vous pour échapper à ces agressions? Si je puis me permettre, vous êtes jolie et les habitants de ce quartier ne doivent pas toujours être des modèles de politesse et de galanterie."
Le Dr Dimitri venait juste de poser la question qu'il ne fallait pas qu'il pause. Qu'il soit humain ou mutant et la jeune fille supposait qu'il était humain elle ne voulait pas révélé son existence. Surtout que quand on est à la rue, les informations vont vites. La jeune fille avait eu vent des deux "camps" de mutants qui se faisait la guerre et elle ne voulait pas en faire partit. Alors autant se faire passer pour une humaine le plus longtemps possible. Elle chercha vainement une réponse:
_ Je me débrouille, les personnes de la sécurité du Coyote Ugly me connaisse donc ils m'aident parfois. Puis je connait très bien le quartier donc je sais ou me retirer en cas de dangers. Et puis la plupart du temps les personnes qui tournent autour de notre club ne sont plus assez sobre pour marcher droit alors il est facile de leurs échapper. Mais vous avez raison pour ce qui est de la politesse et de la galanterie. Vous êtes la première personne aussi poli à qui je parle depuis longtemps.
La jeune fille pensa aussitôt que c'était surement la plus sobre également.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Des recherches dans l'ombre [terminé]   Mer 27 Jan - 21:04

"En effet, c'est une existence difficile que vous menez-là."
Soutint le professeur qui commençait à se sentir coupable de jouir d'une existence aussi paisible. Bien sûr son métier n'était pas sans danger. A cause de ses recherches il avait été battu par des miliciens, agressé par un mutant gigantesque, atteint par des faisceaux de particules accélérées, il avait eu un cancer du sang, failli mourir dans le blizzard alors qu'il approchait de la trentaine, et ce soir il se retrouvait dehors, le goût amer de la défaite dans la bouche.
Mais lui, il n'avait pas à ressentir la peur de chaque instant, il n'avait pas à inspecter chaque coin d'ombre et, par dessus tout, il était reconnu comme un homme de valeur au sein de sa communauté.
Ne pouvant s'empêcher d'avoir les larmes aux yeux, il détourna le regard et dit :
"Helena, depuis combien de temps faites-vous ce travail?
Tenez-vous à ce métie
r?"
Il imaginait la jeune fille vivre désormais un véritable enfer.
Il haussa la voix, de toute évidence, en bon scientifique, il était à la recherche d'une solution pour le problème de sa nouvelle amie. Elle lui semblait appliquée, assez honnête pour se confier et surtout, elle devait avoir du cran, plus que lui en tout cas. C'était sans le moindre doute Mozart qu'on assassinait en la laissant croupir dans ce bar.

"Vous savez, la faculté recherche une laborantine pour me seconder dans mes expériences et s'assurer de la fiabilité des produits que je manipule. Quand je dis "la faculté recherche", cela signifie qu'elle m'a accordé les pleins pouvoirs pour nommer mon assistante. Ce n'est pas un métier très bien payé, mais il a le mérite de ne présenter aucun danger si on est minutieux. En plus, il permet de profiter gratuitement des logements de fonction mis à disposition par l'université de New-York.
Je vous demande d'accepter cette offre d'emploi, c'est une grâce que vous me feriez.
Ne vous en faites pas, je vous apprendrai à manipuler ces produits sans danger et en quelques mois vous serez très professionnelle, j'en suis certain.
"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Helena Black
Mutante de niveau 1

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 19/01/2010
Localisation : Squatt de Hell's Kitchen
Clan : neutre
Age du personnage : 20 ans
Pouvoirs : Tatouages qui attaquent si on touche sa peau.
Profession : barmaid au coyote ugly
Points de rp : 41

MessageSujet: Re: Des recherches dans l'ombre [terminé]   Ven 29 Jan - 19:43

"En effet, c'est une existence difficile que vous menez-là."
_ Pas tellement il y a surement pire. Je pense qu'il vaut mieux une existence comme sa que d'autres...
En disant cela la jeune fille se référençait à son passé et surtout son enfance. La société classait les personnes de la rue de manière grotesque. Ceux ci essaye de survivre comme ils peuvent , sont loyaux et blagueurs. Alors que les personnes riches aux pouvoirs son hypocrites, froid et seulement intéressés par leur argents. Sa famille quoi. Elle ne doutais pas qu'un jour elle les rencontrerais et elle l'attendais même. Il est vrai qu'elle ne se sentais pas à la hauteur de Dimitri mais elle n'aurait pas honte devants eux ça c'était sur. Au niveau de la hiérarchie dans la société Dimitri serait placé plus bas que sa famille ça c'était sur et Helena encore plus. Mais elle se sentait largement supérieur à eux. Eux qui sans leurs argent de valent rien. Sa mère surtout une femme qui ne voit personne sauf elle même. La jeune soupira ses gens étaient vraiment imbuvables. Elle se tourna vers son amis qui lui posa une question bizarre.
"Helena, depuis combien de temps faites-vous ce travail?
Tenez-vous à ce métier?"
Étonnée la jeune ne répondit pas tout de suite et le scientifique haussa la voix en continuant de manière passionné.
"Vous savez, la faculté recherche une laborantine pour me seconder dans mes expériences et s'assurer de la fiabilité des produits que je manipule. Quand je dis "la faculté recherche", cela signifie qu'elle m'a accordé les pleins pouvoirs pour nommer mon assistante. Ce n'est pas un métier très bien payé, mais il a le mérite de ne présenter aucun danger si on est minutieux. En plus, il permet de profiter gratuitement des logements de fonction mis à disposition par l'université de New-York.
Je vous demande d'accepter cette offre d'emploi, c'est une grâce que vous me feriez.
Ne vous en faites pas, je vous apprendrai à manipuler ces produits sans danger et en quelques mois vous serez très professionnelle, j'en suis certain."
Pour être étonnée elle était étonnée. Le professeur lui offrait un travail à ses côté alors qu'ils ne se connaissait à peine. Un peu rapide comme entretien d'embauche.Elle ne savait pas quoi répondre. L'emploi avait l'air stable avec un logement ce qu'elle n'avait toujours pas malgré son nouvel emploi. Mais elle ne doutais pas qu'elle en aurait uns bientôt elle se faisait confiance pour sa.
_Hum je sais pas. Je travaille là bas depuis près d'une semaine ou deux. C'est le premier emploi stable que j'ai vraiment et il me plait. Je pense que je vais y réfléchir. Et puis vous ne voulez pas quelqu'un de plus qualifié? Je n'ai que le niveau 3ème ou peut être seconde vu que mon "père" me tannais pour que je sois première de la classe. Pour le milieu scientifique faut être à un meilleur niveau comme même. Pourquoi moi et pas un de vos étudiants? Ils doivent n'attendre que sa non? Et surement être plus qualifiés.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Des recherches dans l'ombre [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des recherches dans l'ombre [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Campus Universitaire-