Partagez | 
 

 Comment, vous ici? #Elizabeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

River Andreas
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 19/11/2009
Localisation : NY - la grosse pomme
Clan : neutre
Age du personnage : 19 ans
Pouvoirs : Réception et emission de pensées - pouvoir aléatoire
Profession : Etudiant / Accueil au centre de remise en forme à mi-temps
Points de rp : 57

MessageSujet: Comment, vous ici? #Elizabeth   Mar 15 Déc - 21:48

Il était encore déboussolé par sa rencontre avec Elizabeth. Pas n'importe laquelle en plus, c'était sa Elizabeth. Il n'avait pas réussi à cacher sa rencontrer à sa mère, il était encore trop détraqué lorsqu'il était rentré chez lui. En plus il était revenu sans courses alors qu'il était parti pour, et en prime, il s'en tirait avec une migraine qui l'avait rendu malade toute la nuit. Si encore ils s'étaient contentés de se bisouiller, ça encore il aurait pu juste être émoustillé, ça se serait compris. Mais alors qu'elle s'était presque jetée sur lui, elle s'était jeté en arrière tout aussi sèchement, et s'était enfuit sans demander son reste, laissant là le petit prince. P'tet pas si charmant alors?

Dépité, il se rendit compte seulement quelques minutes plus tard, qu'il n'avait pas d'adresse, pas de numéro de téléphone, rien pour essayer de la recontacter. Comment faire pour la retrouver? Se sentant encore plus anéanti à l'idée de l'avoir perdue une seconde fois, il était rentré chez lui complètement à coté de ses pompes. Évidemment, pour sa Daisy, sa mère, il avait été facile de démêler les pensées de son fils et de l'aider à soulager ses maux, qu'ils soient physiques ou moraux. Et effectivement, le lendemain, en plus de sa migraine, il était resté couché, trop dépité d'être aussi stupide. Il ne lui avait pas fallu forcer beaucoup pour dormir près d'une journée et de deux nuits entières. Sa mère avait fait son possible pour rester chez eux, et être présente lorsqu'il se réveillerait. Sachant bien comment cela se passait à chaque fois.

Cela faisait maintenant deux semaines que River avait laissé fuir sa meilleure amie. Il s'en voulait encore énormément, et il s'en voudrait encore longtemps. Et avoir deux fois la même chance, même lorsqu'on est un optimiste positiviste profond, il était parfois dur d'y croire. Mais la vie continue, et River, bien que n'ayant pas perdu l'espoir de la retrouver, mettait cette idée de coté pour l'instant. Reprenant son train-train quotidien, ses habitudes, s'y enfoncer assez pour ne pas avoir à réfléchir, il était devenu presque muet les derniers jours. Ses amis avaient demandé ce qu'il s'était passé, mais River utilisait la majeure partie de son énergie à se blinder pour ne pas laisser filtrer ses pensées. Et il répondait en changeant de sujet. A la salle de sport, c'était presque passé inaperçu, juste quelques collègues avaient fait la remarque, mais sans pousser les investigations aussi loin. Tant mieux! Ainsi River pouvait passer son temps à se préoccuper des clients. Y'en a juste une, une dame habituée, qui avait fait la remarque, que son sourire était bien pâle. Et elle était repartie de sa séance en faisant promettre au garçon de prendre soin de lui, et de se soigner, parce que ça se sentait qu'il était en train d'attraper au moins un rhume.

Si seulement ce n'était qu'un rhume!

Une fois sorti du centre, il se dit qu'il aurait dû s'y inscrire pour une séance de remise en forme tiens donc! Mais finalement, il opta juste pour une promenade dans le parc. Il aurait l'air frais, et avec de la chance, à cette heure, il ne trouverait pas trop de monde. Ou bien, cherchait-il à entendre du monde. Leurs pensées dans sa tête pour qu'il n'ait plus la place pour ses pensées à lui. C'était un bon plan en fait. Alors il chercha l'endroit avec le minimum d'enfants. Les enfants ne pensent pas, ils disent tout ce qu'ils pensent, il pensent à voix haute. Leur voix intérieure est trop fluette. River cherchait les voix intérieures de personnes silencieuses, parce que ce sont celles qui parlent le plus, les silences n'existent pas, chez eux.

Et au détour d'un chemin, river perçu une voix familière. Il se raidit, pensant d'abord qu'il avait retrouvé son idée qu'il ne voulait plus voir. Elle était là? Il balada rapidement ses yeux partout, à la limite de l'hystérie. Elle ne pouvait pas être là!

Et pourquoi pas?

Seulement ça n'avait duré qu'une fraction de seconde, et River n'était plus très sûr de l'avoir entendue. Il essaya de se concentrer au maximum pour essayer de capter ne serait-ce qu'un soupir, mais ce fut en vain.
Dépité, abattu, il repris sa marche, près à se diriger vers chez lui pour se retrouver seul, cette fois.

Et c'est là qu'il la vit. Elle était allongée dans l'herbe, paisible et semblait dormir. Vu l'heure, elle faisait peut-être une sieste? Alors il s'ingénia à ne penser à rien, au cas où cela pourrait filtrer (ne jamais se fier à son pouvoir, surtout lorsqu'il vous a déjà trahi une fois!) et fit son maximum pour ne pas déranger son repos.

Cette fois, il n'y penserait pas à deux fois, avant de faire ce à quoi il pensait. Et puis ça serait de bonne guerre non? Il s'accroupit à coté d'elle, et avança ses doigts pour remettre une mèche qui trainait sur son visage.

Le geste suivant coulait de source, pour le garçon, mais il aurait dû prévoir que pour partager un baiser, il fallait au moins être deux, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Jeu 17 Déc - 19:06

    Depuis qu'Elizabeth avait croisé ce fameux River, elle ne savait plus trop quoi pensé. Il faisait définitivement partit de son passé, c'était sûr...Mais elle avait encore du mal à cerner les relations pouvaient les avoirs unis dans le passé et celles qui les unissaient dans le présent. Car le fait était qu'ils n'étaient plus de gamins comme avant. Et que même, Elizabeth avait beaucoup changé, qu'elle n'était en rien la gamine qu'elle avait pu être avant. Bon d'accord ils s'étaient embrassés, mais ce genre de choses ne signifiaient strictement rien... En réalité elle n'allait pas se rendre malade pour ça!

    Alors pourquoi avait-elle fuit dans le parc? Elle s'était jeté sur lui pour le fuir après... C'était terriblement stupide en soi. C'est juste que dans son calcul, Elizabeth n'avait pas prit en compte le fait qu'un de ses souvenirs pouvait revenir comme ça comme par enchantement. C'était trop beau pour elle... Elle qui avait cherché à retrouvé sa mémoire tant bien que mal...enfin surtout en mal mais bon, passons. Mais là c'était la première fois qu'elle se rappelait. Grâce à River, en grande partie, elle avait récupéré son premier souvenir.... et quel souvenir. Grâce à ça elle avait pu voir River, puis ses parents.... Pas Christian, ses vrais parents. Ceux dont elle ne se souvenait pas, comme le reste soit dit en passant. A cette vision, les larmes lui sont montés aux yeux... elle essaya d'avoir d'autres souvenirs, mais rien... Elle espérait, ou plutôt croisait les doigts, ne soient pas liés à River. Pas qu'il ne soit pas sympa, Effy l'aimait bien en fait... Juste qu'elle n'avait pas spécialement envie d'avoir droit à un crique à cause de leur petite (més)aventure devant la supérette. Puis elle avait pas envie de penser à lui tout court. D'ailleurs en parlant de cette mésaventure, en arrivant au domicile O'Brian, celui de son tuteur, Elizabeth oublia de manière tout à fait involontaire de parler de River, du baiser et encore moins du souvenir. En fait, elle ne lui avait rien dit du tout...Sur le coup, elle avait eu le pressentiment qu'en parler à Christian allait l'énerver et qu'il allait vouloir tuer le blond.... C'était le cas en plus. Enfin bref...

    Enfin bon, les choses étaient plus simple avant... Quand elle n'avait encore aucun passé, aucun souvenir. Elle n'avait pas à se turlupiner. Mais là, en un seul souvenir, les problèmes étaient arrivés. Elle c'était posé maintes questions sur ses parents. Leurs deux visages étaient parfaitement nets dans sa tête. Elle avait utilisé un tas de feuille pour dessiner encore et encore le même portrait. Plusieurs fois elle c'était demandé se que ça faisait si elle s'amusait à en faire apparaitre un devant elle. Mais elle n'avait pas encore essayé. Elle avait bien voulu suivre River... pas par plaisir, vous l'imaginez. En réalité elle avait pensée que s'ils étaient censés être amis d'enfance, si elle suivait River, celui-ci aurait pu la conduire à ses parents... Mais PROBLÈME, River lit dans les pensées et il aurait pu la repéré...enfin elle ne connaissait pas la portée de son pouvoir, elle n'avait pas pu la testée, alors dans le doute, elle préférait s'abstenir. Donc voilà, en vrai elle n'avait absolument rien pu faire pour retrouver ses parents. Certes, elle aurait pu retrouver River et lui demander, mais la perspective de revoir River et surtout de lui demander quelque chose ne lui plaisait pas du tout. Quoi que elle n'arrivait pas à savoir si le fait de demander quelque chose à River pouvait l'énerver plus que de rien savoir sur ses parents.

    Enfin bon, aujourd'hui, elle ne voulait pas penser à tout ça. Aujourd'hui, c'était détente au programme. Elizabeth avait décidé d'aller dans un endroit qui était censé être reposant, le parc. Elle avait même volontairement éteint son téléphone portable pour ne pas être dérangée pendant son repos...Certes si Christian cherchait à la joindre, elle allait s'en prendre plein la gueule c'était sûr...Pas grave. Elle avait besoin de solitude c'est tout, Christian pouvait très bien se débrouiller sans elle pour une fois.

    Liz avait cherché le coin de le plus tranquille. Elle c'était appliqué à ne pensé à presque rien pendant sa recherche... Si sa tête cherchait à se remplir, c'était problématique, surtout qu'elle voulait un peu de repos. Peut-être a-telle a un mot pensé à insulter une gamine qui s'amusait avec ses parents...Oui, elle insulte les gamins. Enfin bon, elle avait trouvé un coin d'herbe avec relativement personne puis c'était allongé tranquillement... Un petit somme ne ferait pas de mal. Et là que personne ne l'approche, le moindre petit chat risquait de se faire égorgé sous peine de l'avoir dérangée pendant une de ses siestes. Mais le truc c'est que quelqu'un allait la déranger. Ma foi, il y avait des fous dans le monde. Elle sentit une main s'approcher bien trop près de son visage... Même s'il n'y avait pas d'intentions mauvaises, pour Eliz c'était une agression, et ça, elle ne pouvait pas laisser faire Une fois main assez proche, elle l'attrapa par le poignet. La suite, elle pouvait le faire les yeux fermés...elle le fit les yeux fermés d'ailleurs. Le pire, c'est que la plupart de ses gestes étaient des purs réflexes. Elle avait encore du mal à se servir de son pouvoir de manière utile en combat, mais elle se battait bien. Liz lui lança rapidement un coup de genou dans l'estomac...Dans le prolongement elle se mit à califourchon sur sa cible pour la bloquée. Pendant ce temps de sa main libre elle sortit de nulle (non en fait c'était de sa manche, mais chut *sbaf*) un fin couteau, qu'on aurait pu apparenté à un scapel, et le pointa sous la gorge de son agresseur. Mais au moment d'ouvrir le yeux, elle le vit lui, River. Elle fit les gros yeux..... et encore une fois. Le temps de réaction fut nécessaire trois fois. Puis elle fit par lancer « Mais t'es taré je rêve! » C'était clairement et nettement une engueulade. « J'aurai pu te... te tuer! T'es inconscient. » Un peu plus mélancolique.... cette fois-ci. Elle fini par se rendre compte que le pose prêtait à confusion, elle se leva directement et lui tourna le dos. Elle croisa les bras sur sa poitrine et lança comme une prière « Refais plus ça! Je suis sérieuse, tu le refais plus. » « Ça me ferait ch*er de tuer quelqu'un qu'j'aime bien....Non tu n'as rien entendu! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

River Andreas
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 19/11/2009
Localisation : NY - la grosse pomme
Clan : neutre
Age du personnage : 19 ans
Pouvoirs : Réception et emission de pensées - pouvoir aléatoire
Profession : Etudiant / Accueil au centre de remise en forme à mi-temps
Points de rp : 57

MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Jeu 17 Déc - 20:25

River avait prévu tout un tas de réactions potentielles qu'elle aurait pu avoir. Mais pas celle-ci! Soufflé par le coup à l'estomac, il se laissa malmené comme une marionnette désarticulée par la jeune fille. Et il fut complètement étonné de se retrouver en trois secondes chrono, allongé au sol, avec ladite fille assise à califourchon sur lui, et une lame qui semblait bien trop aiguisée à son goût au ras du cou.

Il n'osa même pas respirer, jusqu'à ce qu'elle lui crie dessus. Complètement désarçonné par la répartie, il pensa très fort, sans pourtant que son corps réagisse « Quoi, MOI? C'est moi le taré, alors que c'est elle qui a une lame dans la main? ». Il était toujours paralysé physiquement, mais son cerveau filait à la vitesse de la lumière, passant diverses choses sous forme de flash. Sa vie entière, presque défila en un quart de seconde, en faisant des boucles dans sa tête, si bien qui revécu sa propre vie au moins une dizaine de fois. Dans son esprit, tout un tas de réparties étaient en cours d'élaboration, partant du « Tu es malade d'agresser les gens comme ça? » au « Et toi ça va? Moi j'ai une lame de rasoir au raz de la carotide, tout baigne! » en passant par des trucs du genre « Ok, j'ai pigé : pas les cheveux! » mais rien ne franchit la barrière de ses lèvres entrouvertes. Par contre, il se remit à respirer très lentement et très profondément, en fixant sans trop comprendre la jeune fille qui venait de le mettre à terre.
Oui il avait peur, non il n'avait pas honte de se l'avouer. Oui il craignait vraiment qu'elle bouge et le blesse, et non il n'avait jamais été agressé avant. C'est traumatisant, quand même! Surtout quand c'est une personne que vous étiez heureux de revoir deux secondes avant.

Elle se leva alors, et lui tourna le dos, clairement vexée. Allons bon, c'est elle qui l'envoie au tapis, et le menace de mort, et c'est elle qui boude? River était complètement dépassé. Tellement dépassé qu'il oublia d'être en colère.

Et finalement, le seul truc qu'il réussi à sortir ce fut « Euh... Salut. » d'une voix terriblement blanche et tremblotante. Mal assuré, il se releva sur ses coudes, puis se mit assis, ne faisant pas confiance à ses jambes pour le porter encore maintenant. Il inspira profondément et expira lentement. Puis il reprit progressivement son aplomb. « Wahou, ça met en forme. Moi qui me plaignait de me trainer depuis quelques temps! » Il avait chaud et très froid en même temps. Il se racla la gorge, conscient qu'il y avait un malaise, mais il ne voulait pas l'accentuer.

Il osa essayer se remettre debout. « Ca te gène si je squatte cinq minutes? Genre que j'arrête de trembler pour rentrer quoi. » restant accroupi dans l'herbe, il décida de juste s'assoir, les jambes croisées, posé sur ses bras. « je sais pas toi, mais perso, c'est la première fois que je vois défiler ma vie comme ça. » « Est-ce que c'est normal ça? Je veux dire, je devrais un couteau dans ma manche moi aussi? Ou bien c'est elle qui est parano? » « J'ai pas fait tant de trucs que ça en fait. » «  Un peu mon n'veu que j'ai pas fait tout ce que je voulais, j'y tiens à ma vie, en plus! Je compte finir vieux! » « Je pensais avoir le temps. Va falloir que je me grouille de faire tout ce que j'ai prévu de faire. Au fait, j'étais juste venu te demander ton numéro. » Ajouta-t-il sur le ton de la conversation.

Mouais, pour être secoué, il était secoué. Il parlait plus vite qu'il ne pensait. C'était confus, il ne savait plus lui-même ce qu'il disait, ce qu'il pensait, ce qu'il devait faire et dans quel ordre. « Je... franchement, je sais pas quoi faire là... Je m'enfuis en courant et on joue à cache-cache ou j'attends que tu me liquides en silence ? » dit-il gêné. Il avait voulu le penser, pour s'aider à réfléchir, mais ses pensées même étaient trop en bazar pour qu'il arrive à s'y retrouver. Heureusement que les gens étaient rares autours d'eux, ainsi il était seul dans sa tête, m ais ça n'empêchait que plus il essayait de remettre de l'ordre, plus c'était le bordel.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Jeu 17 Déc - 21:11

    Si elle avait su que c'était lui, elle n'aurai pas réagi de la sorte... Le mettre en danger, rah, elle avait déparée en beauté. Puis c'était aussi de sa faute, quelle idée de l'approcher comme ça sans savoir de quoi elle était capable... c'était pas parce qu'ils c'étaient embrassés que monsieur pouvait se paraître de telles familiarités. C'était pas n'importe qui Elizabeth quand même. Enfin bref, elle s'en voulait d'avoir réagit comme ça devant lui. Mettre un couteau sous la gorge d'une ancienne connaissance ça n'avait rien de logique.... Déjà se balader avec un couteau planqué, c'était pas très courant... Comment justifier ça? Liza avait déjà sa justification en tête... Enfin, non, sa justification, c'était de ne pas justifier, vous me suivez? Toute façon s'il posait un tas de questions, elle n'y répondrai pas et lui mettrai se qu'on appelle traditionnellement un « vent ». D'ailleurs elle s'attendait à recevoir plein de questions en travers de la tête... Punaiz, la loose.

    Mais il n'y eu pas un tas de questions comme elle avait prévu. Elle lui avait tourné le dos et l'avait engueulé. Mais oui quoi il était fou, s'approcher d'elle quand elle dormait, c'était vraiment vouloir mourir. Surtout depuis qu'elle connaissait Christian, donc depuis toujours, elle n'avait encore jamais dormit comme une masse... Elle avait toujours un sommeil très léger, le bruit d'une feuille aurait pu la réveiller. Bon certes, il n'était pas censé savoir que son ancienne meilleure amie avait tendance à tuer les gens sans vraiment être gênée... Certes! Mais voilà il aurait du faire ça c'est tout! Mais en fait, sa réaction surprit Eliozabeth comme il faut. Quand il la salua comme si de rien n'était, elle ouvrit grand les yeux. Mais il était stupide, fou ou juste totalement drogué? Ou les trois en même temps? Non mais quand quelqu'un te menace de te trancher la gorge, tu te pose quelques questions, tu te méfies... mais tu réagis quoi. Et lui il n'avait pas réagit. Il était encore plus fou qu'elle ce gars. Pire, il fit comme si de rien n'était, comme si rien ne c'était passé... Non mais là c'était officiel, il avait pété un boulon! Il y a avait pas d'autre solution. Ou il y avait un sérieux problème dans sa tuyauterie. Elle l'écouta, plus que pantoise, tout en cherchant d'où pouvait venir le problème de River...

    Lorsque celui-ci lui dit qu'il était venu demandé son numéro de téléphone elle soupira. Mais bien sûr, et puis la rein d'Angleterre aussi? Elle ne donnait pas son numéro de téléphone, surtout à lui. Alors il allait falloir que le taré insiste pour qu'il l'ai. Elle snoba la phrase sur le téléphone et ne répondit pas... On verra.

    Elle lui tournait toujours le dos. La mutant ne comprenait vraiment pas le blond, mais alors vraiment. Pourquoi agissait-il comme ça? Les gens normaux ils auraient fuient? Appelé la police? Hurlé de terreur? Fait un infarctus du myocarde? Pourquoi il faisait comme si de rien n'était? Il c'était passé quelque chose, elle l'avait frappé et l'avait menacé... Techniquement elle aurait pu le tuer en un seul geste. Mais la il aggrava sa situation, il prenait ça à la légère. Elle avait la terrible envie d'exploser... Mais quel con il faisait. Mais il devait réagir un peu quoi! Elle serra les poings, toujours de dos, elle ne s'énervait pas, elle voulait lui faire comprendre.

    « Arrête de prendre ça à la légère River! Je suis sérieuse! » Qu'il arrête de jouer son cirque bordel! « Franchement, si tu voyais se que je vois, et faisais se que je fais, tu n'agirai et ne parlerai pas comme ça... » Sur un nouveau ton mélancolique. « Réveille et réagis, j'ai failli te tuer là! » Doucement elle se retourna vers lui. Elle décrocha un de ses bras pour se gratter le sommet du crane « D'ailleurs, à propos de ça.... je suis désolée, vraiment....j'aurai pas du » Et peut-être pour la fuite aussi mais bon..... Passons. Elle soupira une nouvelle fois. Elle continua « Pour le numéro, c'est nom. Tu l'as vu aujourd'hui, je ne suis pas une peluche....Il vaudrai mieux que tu t'éloignes de moi, pour ton bien. » Elle marqua un temps de pause « Je t'ai déjà dis ça la dernière fois... je suis un monstre ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar

River Andreas
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 19/11/2009
Localisation : NY - la grosse pomme
Clan : neutre
Age du personnage : 19 ans
Pouvoirs : Réception et emission de pensées - pouvoir aléatoire
Profession : Etudiant / Accueil au centre de remise en forme à mi-temps
Points de rp : 57

MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Ven 18 Déc - 20:31

« J'suis sérieux aussi lorsque je demande ton numéro de téléphone. » répliqua-t-il du tac-au-tac, en la fixant avec l'air le plus sérieux du monde. Oubliant tous les détails qu'il ne voulait pas voir, il resta assis sur la pelouse, et se contenta de rester calme. Mais remarqua pour lui-même qu'effectivement, il était bien trop calme par rapport à ce qui venait de lui arriver. Son regard redescendit vers la terre ferme, et remonta se perdre dans le vide, au loin, dans l'horizon. « Je devrais m'énerver, tu crois? Ou p'tet pleurer... J'en sais rien en fait. Je sais vraiment pas quoi faire... » Dit-il en haussant les épaules. A vrai dire, il ne savait pas du tout s'il était normal, et encore moins si ses nerfs lâcheraient plus tard. Absolument aucune idée. C'était sa première agression, il savait déjà que si elle recommençait, elle pourrait le tuer sans qu'il puisse réagir. « En fait, pour le moment, j'essaye de deviner pourquoi t'as une forme physique pareille, et pourquoi tu te balades avec une lame dans ta manche. T'as été agressée? Tu fais du sport à outrance? C'est pas très bon pour la santé tu sais? » Ah tiens, il semblerait que sous le coup du stress, il devienne bavard et parle pour ne rien dire. Mais l'idée qu'elle ait été agressée lui resta dans l'esprit. Ca pourrait expliquer qu'elle ait peur pour elle-même, et qu'elle se soit inscrite à des cours de self-défense, ou autre. Ca semblait plausible et réaliste.

Il secoua la tête, pas très satisfait de la tournure que prenait son comportement. Il commençait à se trouver vraiment rasoir. « Ou p'tet que je t'ai vraiment surprise, j'en suis désolé, c'était pas... » Il s'arrêta net avant la fin de sa phrase. Il fit un mince sourire qui disparu aussitôt, et ajouta, en la regardant à peine du coin de l'oeil. « Bon en fait si, c'était plus ou moins le but. » ajouta-t-il pour blaguer.
Il s'était forcément fait des idées, c'était obligé. Il avait idéalisé sa petite voisine, lorsqu'elle avait disparu, et lorsqu'il avait retrouvé cette fille qui lui ressemblait, il avait fait coller l'image qu'il lui restait à l'image qu'elle lui envoyait, et évidement, tout ce qu'il avait gardé, tout ce qu'il ressentait pour sa meilleure amie avait ressurgi comme de nulle part, et s'était imposé à lui. Il devrait faire attention désormais. Assis dans l'herbe alors qu'elle était plantée comme un piquet à coté d'elle lui faisait lever la tête vers elle. Le soleil derrière les feuillages perçait à certains endroits, dont justement un qui filait directement dans l'œil du garçon. Après quelques seconde, il réussit enfin à se relever. Il essuya les brins d'herbe qui s'étaient accrochés à son pantalon, époussetant un peu partout ses vêtements.

« J'vais p'tet... Ca t'arrive souvent? J'veux dire, de sortir un couteau de ta manche et de menacer les gens. Ca m'intrigue. Tu m'as dit que ta vie avait rien d'intéressant, mais je crois que tu te trompes. » Dit-il. « Et t'es pas un monstre. Les monstres, c'est Godzilla et compagnie. T'as vraiment rien d'un monstre, je trouve. » dit-il pourtant sans la regarder vraiment. « Avoir des super-pouvoirs dignes des pires comics ou BD, c'est ça être un monstre. Se défendre, c'est totalement humain, d'après moi. » River avait réussi à retrouver sa contenance, son débit de parole ralentissait pour retrouver un rythme normal, mais pourtant, il ne regardait toujours pas Elizabeth plus de deux secondes d'affilées.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Ven 18 Déc - 23:03

    Elle soupira, en fait, River devait être un cas désespéré dans son genre...Toute façon, soit c'était un cas désespéré comme elle pensait, soit c'était qu'il se foutait carrément de sa gueule. A croire qu'il ne se rendait vraiment pas compte qu'Elizabeth pouvait être dangereuse. Il ne devait pas trouvé que ça vie avait trop d'importance pour agir de la sorte. Il continua de soupirer... Avait-elle décider de « rendre les armes »? Elle? Jamais. La mutante finit par lancer avec un petit sourire en coin « On verra pour le numéro.... » Puis elle ajouta avec presque un petit rire « ...Si tu es sage sale gosse. » Mais son sourire disparut vite...s'énerver? Pleurer? Non elle ne voulait pas ça. Elle ne voulait pas non plus qu'il la rejette pour ça, ça lui aurait fendu le cœur dans ce cas-là, elle le savait. Elle voulait juste qu'il réagisse un peu, elle était dangereuse, le tuer c'était facile...Il fallait qu'il s'en rende bien compte. Là, Eliz avait l'impression qu'il ne se rendait compte des chose, qu'il était comme hors du monde réel. Fallait se réveiller là. Elle le laissa poursuivre gentiment, il était devenu très bavard d'un coup... Liz ne réagit pas plus que ça. Oui, elle avait une très bonne forme physique, quand elle se levait le matin, elle faisait ses abdominaux traditionnels. Elle se baladait avec un couteau... Dire qu'elle avait été agressée... C'était un peu le cas. Techniquement, elle c'était faite agressée plusieurs fois par des personnes qui cherchaient à se venger des actions qu'elle avait mené avec Christian.... C'était souvent elle qui se faisait attaquer par les types qui souhaitaient se venger. En quelque sortes, c'était logique, c'était une jeune fille, beaucoup se laissaient prendre par son apparence faiblarde, laissant imaginé qu'elle était facile à battre...mais avec un mentor comme Christian c'était impossible. Depuis qu'elle c'était rendue compte qu'elle était souvent la cible d'attaques, elle préférait sortir armée de quelque chose. Elle préféra cependant ne pas répondre, qu'il continue à croire qu'elle était juste accro au sport et qu'il croit tout se qu'il veut tant qu'il ne s'approchait pas de la vérité...ça lui allait.

    « Ouais ben t'as réussi à me prendre par surprise.... tu m'as bien eu saleté » dit-elle en souriant comme si elle l'avait toujours connu...Enfin ce n'était pas déjà le cas? Mais elle se serait vraiment sentie coupable si elle lui avait fait le moindre mal. Si jamais sa lame lui avait la moindre petite entaille, elle n'aurait pas supporté. Elle soupira elle voulait lui dire des choses comme « Ne joue plus a un jeu aussi dangereux. » ou « Ça me ferai bien chier que tu crèves alors que je commence tout juste à me rappeler » Mais elle se contenta de les penser et finit par dire « Non, mais refais plus ça, tu me le promets? Promis? » Oui, elle voulait qu'elle le promette...Bon pas avec le petit doigt comme ils auraient faits gamins...mais elle voulait qu'il lui promette de ne plus jouer à ce genre de jeux dangereux en toute insouciance... Lui son monde était un peu moins noir que celui de la brunette, techniquement c'était normal qu'il ne se fasse pas autant de mouron qu'elle.

    Mais il poursuivit...Alors comme ça il son mode l'intriguait. Ça c'était problématique. Il ne devait pas savoir se qu'elle était... La ça serait encore plus problématique qu'avant. Elle soupira, elle le laissa causer encore une fois. Elle s'approcha de lui, un peu, encore un peu, finalement elle se retrouva juste devant lui, elle leva le visage vers le sien....vu qu'elle était plus petite que lui. Elle planta son regard dans celui du blond...Elle savait encore se qu'elle disait si elle disait que c'était monstre, c'était le cas « Arrête de disserter si tu ne connais pas ton sujet. Tu te bases sur des informations datant de dix années... Tes sources ne sont plus fiables. » Elle continua de la dévisager, il était bien incapable de comprendre de quoi était faite sa vie actuellement... de mauvais coup, de meurtres, rien de très moral pour les gens normaux....enfin les autres gens, ceux qui ne pensaient pas comme Elizabeth. S'il savait, ça finirait mal, et Liz se sentirai mal...Au final, c'était une réaction de protection. Elle avait fait ça depuis le début, c'était une des premières leçons de Christian « Protège toi toujours ».... et c'était valable pour le plan émotionnel. Elle continuait de le fixer et sans prévenir elle s'approcha encore, elle lui attrapa la main avec sa main gauche et la pressa contre sa poitrine. Elle était plongé dans ses yeux bleutés. « Ma vie t'intrigue...tu fais bien beaucoup de bruit. Tu ne mérites pas de t'y intéresser, crois moi... Dans le cas contraire tu serai déçu » Elle continua de le regarder puis de son main elle sortit son petit couteau de manche et le glissa dans la main de River en faisant attention de ne pas le couper. Elle le força à le tenir dans la main du blond en entourant celle-ci de ses deux petites mains blanchâtres « River, pense toujours à te protéger, c'est important » Donner à quelqu'un un conseil qui venait de Chris...pour elle, ça voulait dire beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

River Andreas
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 19/11/2009
Localisation : NY - la grosse pomme
Clan : neutre
Age du personnage : 19 ans
Pouvoirs : Réception et emission de pensées - pouvoir aléatoire
Profession : Etudiant / Accueil au centre de remise en forme à mi-temps
Points de rp : 57

MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Sam 19 Déc - 23:24

Piqué au vif, il ne répliqua pas lorsqu'elle lui dit qu'il devrait être sage pour avoir son numéro. Il avait pourtant voulu le faire, il avait la bouche ouverte pour! Mais finalement, il se contenta de soupirer doucement, et de faire un sourire en coin. Sourire qui s'élargit un peu plus lorsqu'elle lui confirma que son effet de surprise avait été réussi. Bon en fait, et River ne l'avouera pas, mais il avait espéré pouvoir rejouer sa scène favorite de la belle au bois dormant, mais sans belle au bois dormant, cela devenait compliqué évidemment.

Pourtant, le fait qu'elle lui fasse promettre de ne plus recommencer pareille entourloupe l'intriguait. Il s'imagina plusieurs scénarios, certains improbables, d'autres peut-être bien plus réalistes, mais il n'osa pas demander lequel était vrai. Il qse contenta de la contempler pendant de longues secondes, puis de soupirer « Ok, ok, je ne le referais plus. » il leva les mains, signe d'innocence. Après tout, elle avait ses raisons de lui demander de le tenir à l'écart, il n'avait pas à s'imposer pour qu'elle lui explique tout. Si ça se trouve, c'était encore récent, et elle ne voulait pas en parler.

Mais lorsqu'elle s'approcha de lui, il fût surpris de devoir lutter contre lui-même. Son corps voulait reculer en rythme, et ne jamais la laisser s'approcher de plus près de lui. Il devait être bien plus affecté par l'agression qu'il ne l'avait pensé. Lorsqu'elle fut juste devant lui, il fit un superbe effort mental pour retenir ses tremblements. Et pour s'y aider, il faisait son possible pour fixer l'herbe juste derrière elle. Ne pas la regarder dans les yeux l'aidait un petit peu à se contrôler. Étant sans arrêt dans le mental, il était simple pour lui de se contenir, mais il sentait que si quelque chose de plus se passait, il aurait bien du mal à se retenir plus.
Et lorsque sa main pâle et froide saisi la sienne, il surprit un frisson glacé lui parcourir l'échine. Il serra les dents à s'en faire mal, et jeta un regard effrayé à leur poignée de main, censée être amicale. Il essayait pourtant de s'occuper à lui répondre sur les monstres, mais trop focalisé sur leurs mains, il avait voulu la retirer de son emprise, lorsque la lame était à nouveau rentrée dans son champ de vision. Elle avait de la poigne. C'est là que River comprit que effectivement, sa réaction logique et normale était en train d'arriver. Il commença à bafouiller, sans arriver à aligne correctement les mots qu'il voulait pour former ses phrases. Il jeta un ou deux regard apeuré à Elizabeth et réussi enfin à mettre en parole ses pensées. « Je... enlève ça de ma main. Tout de suite! » il était relativement calme, mais ses tremblements perçaient de plus en plus à travers son selfcontrol. « Je t'en supplie... Éloigne-toi de moi » Demanda-t-il très sérieusement. Il était toujours très calme, seulement dans sa voix pointaient des accents de peur et de panique qu'il maitrisait à grand peine. Il avait les yeux fixé sur elle, et au lieu de ne rien exprimer, cette fois, c'était un mélange de peur et d'incompréhension. Il ne comprenait ni les réactions d'Elizabeth, ni même les siennes. Et il ne cherchait pas à le faire, ça lui demanderait trop d'énergie. Là, il avait juste besoin qu'elle garde ses distance par rapport à lui. Sans pourtant qu'elle s'en aille, il le voulait ce fichu numéro. Elle pouvait rester à juste trois pas de lui, mais plus proche, il n'était pas sûr de se maitriser indéfiniment.

Une furieuse envie de s'enfuir, de garder une distance de sécurité. Mais pourtant, il fallait qu'elle reste proche, il ne voulait pas ne plus jamais la revoir. Mais peut-être qu'après ça, c'est elle qui ne voudrait plus l'approcher en fait. Vie de merde!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Dim 20 Déc - 0:11

    « Merci » souffla-t-elle à River. S'il promettait de plus refaire ça, elle, elle n'aurait plus à se soucier du fait que le blond décide d'attaquer par surprise son ancienne meilleure amie et que celui crève à cause de ça. Dans le fond ça la rassurait. Il fallait dire qu'elle avait toujours vécu avec un couteau dans la main, prête à tuer... en fait tuer, c'était devenu une habitude, presque un réflexe... C'était assez horrible à dire, mais c'était le cas. Elle ne voulait pas l'achever comme elle aurait pu faire un type ou un autre... car lui n'était pas une banalité.

    Elle finit par lui prendre la main et s'approcher, elle lui glissa son couteau dedans. Dans un but sympathique, elle voulait lui donner pour qu'il puisse toujours se protéger. Elle n'aurait pas supporté qu'il lui arrive le moindre mal.... Elle ne voulait que son bien au final. Mais la réaction qu'eut River, Elizabeth ne s'y était pas attendu. Il avait tellement peu réagit que la ça sonna comme une claque qui fend l'air. Il trembla, il avait peur, ça se voyait. Il la supplia même. C'était une claque pour Eliz, il voulait qu'elle s'écarte alors. Elle eut un léger « rire jaune », elle n'aura pas du être surprise pourtant, il fallait bien qu'il réagisse un jour... Elle avait voulu qu'il prenne conscience de la gravité des chose, c'était chose faite. Lentement elle lâcha la main du blond, le couteau lui tomba par terre. « Garde-le, j'en ai un autre dans ma botte » Mer....credi, ça, elle aurait mieux fait d'éviter. Elle se mordit la langue...Mais se n'était pas très important. Elle recula à nouveau d'un pas, puis d'un autre et encore un jusqu'à être à un distance raisonnable de River. En réalité ça réaction l'avait encore retournée... Elle se souvient, quand elle était gosse et qu'elle n'était pas sage, Christian lui mettait se qu'on pourrait nommer un « allé-retour », ou couramment une double claque rapide.... Et bien elle avait ressenti ça au moment ou River l'avait rejeté, elle c'était prit le plus puissant des allé-retour au monde. Si puissant que sa tête en restait encore sur le coté, sa joue était déjà enflée et le choc causé par la claque lui avait fait se mordre la langue, maintenant elle saignait dans la bouche. Ainsi elle c'était rendu compte que Christian avait bien eu raison en lui disant de toujours se protéger, elle avait cru comprendre de quoi il parlait, mais maintenant qu'elle s'était reçu ce coup dans la figure, elle comprenait très bien de quoi il avait voulu parlé ce jour-ci.

    Elle regarda un bref instant River avant de fixer le sol, avec ça, elle ne pouvait plus le regarder en face...en tout cas elle ne pouvait le regarder sans entendre ça « Je t'en supplie... Éloigne-toi de moi ». Mais c'était bizarre, là, ça lui avait vraiment fait mal. Doucement, elle se toucha la joue du bout des doigts, c'est bizarre.... Elle avait presque l'impression de sentir sa joue chaude et d'avoir presque mal, elle avait la même chose à l'autre joue. Pourquoi ça faisait aussi mal? Comment pouvait-elle expliquer le fait qu'elle avait presque envie de pleurer? Pourquoi avait-elle envie de s'effondrer? Même s'il elle ne le connaissait que depuis peu... Enfin non, selon River, ils se connaissaient depuis toujours. Et après avoir eu son premier souvenir, elle n'en doutait plus. Peut-être était-ce pour ça qu'elle avait commit la très grosse erreur de s'ouvrir un temps soit peut à ce jeune homme. Elle avait pensé qu'il était différent des autres, que lui il accepterait peut-être un jour le fait qu'elle soit encore plus particulière que les mutants.... Que lui il allait la voir différemment....Après tout, il n'avait pas réagi lorsqu'elle l'avait agressée.... Mais en fait, elle s'était trompée en beauté. Elle n'aurait jamais du espérer comme ça, voilà que maintenant elle avait encore plus envie de pleurer. Liz se trouvait vraiment pathétique, mais elle ne pouvait pas se contenir. Lorsque la brunette sentit son regarder s'embrumer, elle tourna une nouvelle fois le dos à River. Elle ne voulait pas se montrer si faible...surtout devant lui. Après quelques courtes minutes elle finit par lâcher « Voilà, tu commences à voir mon monde tel qu'il est....j'en suis ravie » Elle marqua un temps de pause et rajouta « Finalement, tu n'es pas différent des autres.... C'est dommage » Elle mit son bras devant son nez pour atténuer les bruit d'un reniflement. « Excuses moi encore pour tout à l'heure.... Je suis....vraiment désolée » Puis elle fouilla dans son sac un puis bout de papier... Une fois trouver, elle le jeta par dessus son épaule sans même prendre la peine de regarder la où il atterrirait. « C'est mon numéro, le vrai... Si tu veux encore m'appeler.... » elle finit par dire « Je ne suis qu'un monstre, et tu as très bien compris qu'il ne fallait pas s'approcher de moi » Elle refusa net de lui accorder un regard.... là, elle voulait s'en aller, elle voulait qu'on ne lui parle plus de River. Elle ne voulait plus qu'on lui parle de son souvenir. Elle aurait mieux fait de ne pas se souvenir et de vivre comme avant. Au final elle dit « Je pense que tu n'as plus rien à me dire, alors je m'éloigne....définitivement ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar

River Andreas
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 19/11/2009
Localisation : NY - la grosse pomme
Clan : neutre
Age du personnage : 19 ans
Pouvoirs : Réception et emission de pensées - pouvoir aléatoire
Profession : Etudiant / Accueil au centre de remise en forme à mi-temps
Points de rp : 57

MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Dim 20 Déc - 12:39

Qu'est-ce qu'il avait fait ? Qu'est-ce qu'elle venait de dire? Il ne ramassa même pas le papier qu'elle lui avait jeté. Pourquoi lui avait-il demandé de reculer? Pris au piège de sa propre peur, il ne savait plus quoi faire, ni comment réagir. Est-ce qu'il devait la rattraper? Elle lui tournait le dos, elle allait partir, et s'il ne se dépêchait pas, il ne pourrait plus la revoir. La perdre une troisième fois? Ca rentrerait dans le proverbe « jamais deux sans trois ».

D'ailleurs, elle était folle non, de se balader avec un couteau dans une manche, et encore un sur sa cheville. Qui sait si elle n'en avait pas encore ailleurs? Qui de nos jours pouvait bien se balader avec des couteaux partout sur le corps? Était-elle une psychopathe? Est-ce qu'elle tuait des gens pour passer le temps jusqu'à ce qu'on l'arrête? Elle n'était pas sa meilleure amie avec dix ans de plus. C'était une personne qu'il ne connaissait pas, c'était tout. Et ils feraient de ne plus se voir. Il ferait même mieux de l'éviter!

Non non. Les tueurs en série c'est pour les infos craquantes du journal télévisé. C'était toujours les autres, alors oui, il vivait dans une ville propice aux crimes, mais pas à ce point! Comment pouvait-il avoir imaginé qu'elle soit une tueuse? Est-ce qu'elle avait l'air aussi tarée que ça?

Bien sûr que oui! Qui pouvait se réveiller, un couteau à la main pour se défendre d'une petite blague. Qui sait ce qui serait arrivé si elle n'avait pas arrêté son geste? Ou s'il avait tenté directement de l'embrasser? Il serait mort. Qui mérite de mourir parce qu'il a surpris au saut du lit une amie?

Non, elle n'était pas une amie. Ce n'était pas une simple relation. Évidemment que depuis dix ans, elle avait vécu et lui aussi. Il ne pouvait pas s'imaginer pouvoir reprendre leur relation telle qu'elle était il y a dix ans. Il allait falloir recommencer du début, à zéro.

Et risquer de mourir dès qu'elle est en colère ou contrariée?

Et pourquoi pas?

« Attends! » Enfin! Il sortait enfin ce maudit mot qu'il avait mis de longues minutes à formuler. Est-ce que ce serait le seul qu'il arriverait à dire, ou bien est-ce qu'il arriverait à prononcer la suite. En tout cas, il était tendu et stressé. « Attends, je suis désolé. » il voulait essayer de tendre le bras pour lui attraper la main au moins, l'empêcher de partir. « Ok, t'es un monstre t'a gagné. T'es... C'est pas normal de se balader avec des couteaux dans ses manches ou ses chaussettes. »[b] Ca oui, c'était plus que pas normal, c'était même terriblement étrange et flippant. [b]« Seulement... » Et oui, un mais! Parce que il y a toujours un mais! « Seulement tu vois, j'ai p'tet pas l'air comme ça, mais moi j'entends les voix de tous les gens autour de moi. Je les entends penser, tout le temps. C'est normal tu crois, ça aussi? » Stupide de ramener la conversation sur soi, mais dans sa tête sa démonstration était claire, c'est juste les mots qui ne sortaient pas comme il le fallait. « Je... Écoute, je suis réellement désolé de ma réaction. J'ai été surpris, et c'est de ma faute, d'accord? »

Il s'arrêta de parler là, mais dans sa tête son discours continuait. « Je veux qu'on redevienne amis, comme avant. Même si avant on était que des gamins, je sais bien que maintenant ça sera forcément différent. Seulement, je ne veux pas te perdre encore une fois. Je me suis fait une peur bleue la dernière fois, lorsque tu es partie en me laissant là. Je ne veux pas que tu partes, je veux que tu restes. Je m'en fiche pas mal des monstres ou pas monstre. J'en ai rien à faire. Strictement rien à fiche que tu sois un monstre. La prochaine fois, je m'y prendrai autrement, c'est tout. J'y mettrais le temps qu'il faut, mais je suis bien décidé à te poursuivre s'il le faut pour apprendre ce que je veux savoir. Et tant pis si t'es pas d'accord »
Et toutes ses pensées, passant de la supplication à la détermination, de la peine profonde au feu dévorant de l'entêtement.
Bien plus dévorant que la peur qu'il venait d'avoir lorsqu'elle l'avait menacé. La perdre ressemblait plus à la fin du monde que sa propre mort. Alors il tendit brusquement le bras, et lui saisi le poignet. « Reste, j'ai plus de questions à te poser que ce que tu penses. J'ai pas dit mon dernier mot. » Et un petit sourire apparu au coin de ses lèvres. Elle espérait peut-être qu'il se laisse faire, et la laisse partir? C'était mal le connaître!

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Dim 20 Déc - 16:14

    Pfff, elle aurait du s'en douter que ça finirait comme ça. Qui ne prendrai pas peur après s'être fait menacé par un couteau hein? Il n'y a bien que les tueurs qui auraient été capable de ne pas réagir.... Et River n'était pas ce genre de personnes. Eli se demandait comment elle avait fait pour penser ne serait-ce qu'une seconde le contraire? Les choses auraient été peut-être différentes parce qu'ils s'étaient connus par le passé... Mais ça n'avait strictement rien changé. Mutant ou pas mutant, River était bien une personne normale.... Il n'était pas bien différent, et ça, ça faisait que les choses ne pourraient vraiment pas être « comme avant ». Le mieux pour elle, et pour lui, c'était justement qu'elle n'essaie pas de rester proche de lui.... Le mieux c'était de s'éloigner, et ce, définitivement. Dans le cas contrairement ça ferait encore plus mal. Elle lui avait donné son numéro, enfin elle lui avait plutôt balancé, mais c'était inutile, après se qu'il avait dit, il n'allait pas vouloir l'appeler, c'était tout a fait logique. Mais bon c'était pas grave, quelques missions plus tard, et elle n'y penserait plus, tout de suite ça irait beaucoup mieux... Elle le savait. Elle aurait bien pu tuer sans raison particulière... Mais en fait, ce n'était pas son genre. Elle tuait quand une mission le voulait, ou quand Chris ou elle étaient en danger. C'était par nécessité, elle ne le faisait pas par pur plaisir comme la plupart des tueurs en séries psychorigides. Christian, lui, il le faisait par plaisir, il aimait ça tuer...Mais elle, ce n'était pas ça son grand délire.

    Enfin bref, elle commença à partir dans la direction opposée à celle de River, là où elle pourrait le plus de loin de lui. Elle ne prit même pas la peine de se retourner vers lui... Il n'allait pas là retenir, c'était lui qui l'avait jeté après tout. Il n'y avait absolument aucune raison pour que River la retienne. Il ne fallait pas rêver non plus.... Mais en fait non.... Non mais c'était quoi cette contradiction là? Il jouait à la girouette où quoi? Lorsqu'il lui dit d'attendre, elle se stoppa net. Le blond lui sortit un tas d'argument pour montrer que lui non plus n'était pas normal....Lui il entendait des voix comme il disait.... A croire qu'il se présentait comme Jeanne D'Arc ou quoi. Puis il s'excusa pour sa réaction tout à l'heure....Pour l'avoir jeté... Elle se mordit la lèvre inférieure. Il rejeta la faute sur lui. Elle voulait trouver quelque chose à lui répondre, ce n'était pas de sa faute... Elle avait essayer de le tuer, c'était de sa faute à elle.... Il fallait dire qu'elle ne c'était pas attendu à le voir... La prochaine fois elle ferait attention. Elle tenterai de le reconnaître, elle ne savait pas comment... A son parfum, à sa manière de marché, à son de sa respiration... Histoire de ne pas le tuer par accident. Elle voulait dire quelque chose, mais rien ne sortit et surtout elle n'avait rien en tête. Puis il continua, même si elle devinait cette fois il s'agissait de mots qu'il disait par la pensée, c'était le pouvoir de River après tout, transmettre ses pensées et lire celles des autres. Alors elle fut « toute ouïe ».... Mais ses paroles... Elle ne savait pas quoi en penser. Elle ne s'y attendait pas, il l'avait encore prise au dépourvu. Mais aujourd'hui il avait envie de la prendre par surprise du début à la fin. Devenir ami? Il s'en fichait qu'elle soit un monstre? La poursuivre? Lui au moins il savait se qu'il voulait. Mais avec la claque qu'elle s'était prise juste avant.... Certes c'était ses pensées. Mais elle voulait s'ouvrir à lui comme ça.... Et encore moins s'attacher à lui. Sa seule attache dans le monde c'était Christian, ça avait été le cas depuis le début, le tout début. Mais là, s'attacher à River... Était-ce bien raisonnable? Pour quelqu'un comme elle, ce n'était pas vraiment recommandé de tenir à quelqu'un. Eliz savait bien que les attaches étaient des faiblesses... Alors non, ce n'était pas du tout raisonnable. Mais avant de pouvoir réfléchir un peu plus sur le comment réagir à tout ça, il lui attrapa le poignet pour qu'elle ne puisse pas fuir une nouvelle fois. Tiens! C'était bizarre...River était assez costaud quand même...Liz n'avait pas imaginé une seule seconde qu'il puisse avoir un peu de force dans les bras. Il lui demanda de rester parce qu'il avait encore d'autres questions pour elle. C'était bizarre, quelques secondes avant, il ne supportait qu'elle soit à proximité et la il la retenait..... Elle se frotta les yeux pour vérifier qu'aucune larmes ne c'était déversée... Ouf, c'était bon, son visage n'était pas humide. Liz se retourna vers le blond et elle pu voir son sourire ceci la fit sourire elle même.... là c'était un peu mieux comme ça. Puis elle finit par dire « Je veux bien répondre à tes question mais je pose des conditions! » Son sourire s'élargit.... Elle avait une idée derrière là tête. « Moi aussi j'ai des questions à te poser Mister. » Elle sourit encore plus, Mister, la première fois c'était lui qui avait commencé. « Une question par personne, et si elle devient trop gênante... on peut ne pas y répondre, mais à la place, on a le droit à un gage... A toi l'honneur mon p'tit gars. » Grossièrement c'était un action ou vérité...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

River Andreas
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 19/11/2009
Localisation : NY - la grosse pomme
Clan : neutre
Age du personnage : 19 ans
Pouvoirs : Réception et emission de pensées - pouvoir aléatoire
Profession : Etudiant / Accueil au centre de remise en forme à mi-temps
Points de rp : 57

MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Dim 20 Déc - 21:06

Il n'avait pas pensé qu'en étant aussi lunatique, elle y comprenne quelque chose. Mais le fait est qu'elle restait avec lui dans le parc. Soulagé, il fut quand même gené de l'avoir saisie aussi abruptement, et il retira sa main rapidement. « Je suis désolé. Pardon pour ton poignet. » Dit-il en louchant dessus et en le pointant du doigt. Il espérait ne pas lui avoir fait trop mal et qu'elle ne lui en tiendrait pas rigueur.

En tout cas, ce qui était sûr c'est que son nouveau jeu l'intrigua. Il plissa les yeux et demanda « Alors comme ça t'as des questions à me poser? Qu'est-ce... » et il persiffla en claquant des doigts. « Ca compte pas. C'est hors-jeu! Je t'en pose une vraie laisse-moi réfléchir... » Il fallait aussi qu'il essaye de rester concentrer pour que ses questions ne soient pas lues avant d'être dites. « On garde que mes vraies questions, pas ce que je pense, sinon c'est de la triche! » Il fit bien attention à ne pas lui demander son avis, ce qui équivaudrait à perdre son tour.

Il avait beaucoup d'autres questions en tête. Tout d'abord, son passé, qu'est-ce qu'elle avait fait avec le type qu'elle avait décrit comme son tuteur, puis aussi à quoi elle occupait ses journées, où est-ce qu'elle avait été à l'école, si elle avait un métier, ou bien est-ce qu'elle se destinait à en avoir un, et lequel. Et puis aussi maintenant, qu'est-ce qu'elle aimait faire, ou qu'est-ce qu'elle détestait, est-ce qu'elle avait des habitudes, ou est-ce qu'elle avait d'autres choses à lui dire, pour éviter qu'il se prenne encore un couteau sur la carotide. C'était toujours utile d'être prévenu quand les conséquences étaient aussi tendues. Et est-ce qu'elle aimerait manger un morceau, pour le gouter, on ne savait jamais. Peut-être un thé? Ou un verre, un cocktail, n'importe.

Il mit beaucoup de temps pour trouver la question qu'il voulait poser. Mais en définitive, il trouva une question parfaite pour une entrée en matière. « Ok miss. Alors dans ce cas, tu voudras bien commencer par rentrer ton numéro de téléphone là-dedans. » dit-il en tendant son propre portable. Et il demanda enfin « Est-ce que je peux t'appeller quand je veux, où y'a des plages où vaut mieux éviter? Rapport à ton tuteur, on sait jamais, je le connais pas, c'est p'tet un vieux grincheux qui interdit les téléphones après dix-huit heures. Je préfère prendre mes précautions, si tu vois ce que je veux dire... » Plaisanterie, quand tu nous tiens!

L'entrevue avait plutôt mal commencé, mais le ton désormais utilisé était plutôt gai et bon enfant. River espéra que cela continue, même si les questions plus tard dérivaient éventuellement sur des sujets plus sérieux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Dim 20 Déc - 22:13

    Bon finalement après un couteau sous la gorge et un coup de girouette, les choses commençaient à prendre un tournure plutôt sympathique. Finalement il lui lâcha le poignet, elle le regarda, il avait une légère marque... Finalement, il n'était pas faiblard comme il laissait penser. Il avait peut-être un bon potentiel. Avec un peu...euh pas mal d'entrainement, il pourrait bien se battre. Mais l'idée de voir River avec la même attitude que Christian la glaça de la tête aux pieds...Certes, le costume pouvait bien aller, mais l'attitude...ça ne convenait pas au mutant. Elle préféra faire fuir cette idée de sa tête. « Oh, c'est pas grave, j'ai rien senti » dit-elle avec un petit sourire. Vu qu'elle était habituée à se prendre des coups en mission... ce n'était parce qu'il l'avait un peu serré au poignet qu'elle allait fondre comme la glace au soleil.

    Oui, elle avait des questions à lui poser. Elle avait perdu la mémoire et ils étaient censés être meilleurs amis...Enfin c'était même une certitude, oui, elle avait eu un souvenir et ça c'était suffisant pour valider la théorie. Donc, elle avait un tas de questions, concernant leur passé en commun, puis surtout sur ses parents. Elle avait grandi avec le fait qu'elle n'en avait pas eu, ou alors qu'ils l'avaient abandonnés à la naissance...alors elle se posait pas mal de question. A quoi ressemblaient-ils? Avait-elle plus hérité de sa mère ou de son père? Au niveau physique? Au niveau caractériel? Comment s'appelaient-ils? Avaient-ils le même nom qu'elle? Et un tas d'autres banalités dans ce genre-là. Elle voulait qu'il l'aide à se rappeler un peu. Après tout, la première fois, c'était grâce à River qu'Elizabeth c'était souvenu. Certes, il y a quelques heures, elle avait espéré que le retour en force de ses souvenirs ne soit pas lié à lui...Mais là c'était un moyen de voir si ça marchait ou pas. Elle mit sa main devant la bouche pour contenir un petit rire lorsque River dit précipitamment que ça ne comptait pas. C'était très marrant pour elle.... elle redevenait une vraie gosse avec lui. Lorsqu'il annonça qu'elle devait prendre en compte que les questions, pas celles auxquelles il pensait. Elle prit une mine faussement embêtée « Zut, tu as compris mon stratagème machiavélique! » Elle lui envoya un grand sourire. Oui, Liz pouvait faire de l'humour quand elle était de bonne humeur...D'ailleurs, si vous répété ça à quelqu'un, elle vous tue sur place.

    Alors elle le laissa dans sa profonde réflexion, en faisant la sourde à toutes celles qui pouvaient sortir de la tête de son camarade pour rentrer dans la sienne. C'était la règle après tout, elle était n'avait qu'une seule parole. Puis il se décida à réagir un peu, il lui tendit son téléphone portable et lui demanda d'entrer son numéro. Elle haussa les épaules et prit l'appareil dans ses mains. Liza commença à entrer son numéro mais a ce moment il River lui demanda quand il pouvait l'appeler... Au même moment, Eliz lâcha un hoquet. C'était pas une question simple! Vu que ce n'était jamais arrivé qu'elle donne son numéro à un mec, généralement, elle, elle se tirai le matin et ne donnait jamais de nouvelles à ses « conquêtes ». Ben, je l'avais déjà dit, mais je me répète, les élans de romantisme ce n'était pas son truc, ça la mettait même mal à l'aise. Alors parler çà quelqu'un au téléphone...ça ne lui était jamais arrivé... alors savoir comment Chris réagirai s'il la voyait parler au téléphone... mais elle avait l'intuition que ça n'allait pas lui plaire. Après cette longue réflexion elle finit par dire « Ben... Christian est assez strict. Disons que je n'ai pas le droit d'avoir de petits copains.... Il aime pas ça. Alors rester au téléphone... je pense pas qu'il apprécie, mais tu peux m'appeler quand tu veux...parce que je cours très vite » finit-elle avec un sourire presque malicieux. C'était à son tour maintenant....

    Par où pouvait-elle commencé... Elle voulait en savoir plus sur sa vie d'avant, c'était une certitude. Elle ouvrit la bouche puis annonça « Déjà, je suis presque sûre que c'est moi la Elizabeth que tu cherches, parce la dernière quand je t'ai...euh enfin tu vois, quand je t'ai embrassé.... » Parlé de ça la mettait mal à l'aise « Ben j'ai eu un souvenir...et ça m'a assez surprise...donc bon... » Elle s'arrêta la pour éviter de dire quelque chose comme « Moi sinon j'aurai bien continué à te rouler un patin »....quelle douceur! « Donc je te crois.... maintenant ma question. Est-ce que j'ai vraiment eu des parents biologique? Et comment ils étaient? » Elle marqua un temps de pause et se frappa la main...Deux question, c'était une de trop. Mais elle voulait vraiment savoir si son souvenir était vraiment vrai. Elle le regarda et dit en haussant les épaules « Je sais, deux questions....si tu réponds aux deux, tu pourras me donner un gage en plus de la questions » Mais elle ne savait pas pourquoi, elle sentait qu'elle allait le regretter, mais elle voulait vraiment le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

River Andreas
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 19/11/2009
Localisation : NY - la grosse pomme
Clan : neutre
Age du personnage : 19 ans
Pouvoirs : Réception et emission de pensées - pouvoir aléatoire
Profession : Etudiant / Accueil au centre de remise en forme à mi-temps
Points de rp : 57

MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Dim 20 Déc - 22:48

Il aurait dû se douter que ce Christian était un vieux coincé. « Ouais, ma question était pas si nase en fait. » Il rigola lorsqu'elle lui répliqua qu'elle savait courir vite. Il rigolait de bon cœur, avec Elizabeth ça venait tout seul, naturellement. « C'est un vieux croulant ton tuteur? A t'entendre, c'est un vieux coincé qui aime pas se mélanger... t'es grande, c'est évident qu'à un moment tu finisses par avoir un petit amie. Ou une petite amie, je ne juge pas! » Dit-il l'air faussement sérieux, les mains en l'air, comme un innocent qu'on braque. Après tout, puisqu'elle avait perdu la mémoire, elle avait peut-être changé de comportement, qui sait?

Évidemment, c'était juste une blagounette. Mais qui sait si elle allait mal le prendre. En tout cas, en reprenant son téléphone, River vérifia bien où elle avait rangé le numéro. Et, en traitre, il prit une photo du visage de la jeune fille. Les téléphones sont tous capables de prendre des photos maintenant, et même si River n'était pas un grand adepte des dernières technologies, il arrivait toujours à se faire tuyauter pour avoir des produits assez récents encore, à des prix moindres. Il avait donc désormais la tête de son Eliz dans son téléphone. Et assez fier de son coup, il lui permit quand même de jeter un œil à sa tête, prise sur le vif. « Si tu l'aimes pas, t'auras qu'à m'en envoyer une meilleure! » Dit-il avec un clin d'œil.

Il fut surpris d'entendre qu'elle aussi désormais, croyait être sa petite voisine portée disparue. Il avait la bouche ouverte pour la féliciter d'avoir retrouvé un souvenir, mais la referma aussitôt, surpris de savoir comment et surtout à quel moment elle l'avait retrouvé. Il ouvrit des grands yeux incompréhensifs, mais assez fiers. Et il laissa tomber le sujet, pour le moment, pour répondre aux questions de la jeune fille. « Tes parents, ce sont mes voisins. Des gens super, si j'avais pas ma mère, ce seraient aussi les miens de parents. Eux et ma mère s'entendent super bien, et ils m'aident souvent lorsque j'arrive pas à tenir ma mère. Elle a eu un accident, y'a un peu plus de neuf ans. Un accident de voiture, qui l'a gravement handicapée, elle marche au mieux avec des béquilles. Mais ça l'empêche pas de courir partout et quand j'arrive pu à la tenir, ils prennent le relais. Enfin... Ton père surtout. » Il avait commencé sur un ton léger, il adorait les parents d'Eliz. Il s'était peu à peu assombri, parce que oui, sa mère avait eu un accident. Mais la mère d'Eliz, elle, n'avait pas supporté la disparition de sa fille, et après être tombée malade, elle avait succombé à son malêtre. « Je suis désolé, Liz... Un cancer malin je crois... Elle est morte à peine un an après que tu aies été portée disparue. Mais, et ça vaut ce que ça vaut, hein, mais ma mère t'adorait comme si tu étais sa fille. On avait quatre parents, tous les deux. » Il espérait que cette dernière information l'aide un peu à encaisser la mauvaise nouvelle.

Lui-même avait beaucoup pleuré, lorsque c'était arrivé. « Ton père est toujours seul chez lui, c'est pour ça souvent qu'il vient à la maison. Ma mère et lui sont toujours très bons amis, et puis on était tous une grande famille. Alors c'est resté. Puis comme j'ai pas de père... » Il espérait aussi qu'avec le choc, elle n'imagine pas de chose qui n'avaient pas lieu d'exister. Entre leurs parents, il ne s'était jamais rien passé, juste ils avaient élevé leurs enfants ensemble, comme une grande famille, comme il l'avait souligné.

Mal à l'aise à cause des circonstances, River essaya de changer de sujet, de revenir à des choses plus gaies... Ou plus taquines. « Alors... J'ai une question et un gage hein... Ok, alors la question : Est-ce que tu aimerais avoir d'autres souvenirs? J'imagine qu'un seul ça ne te suffit pas. Et comme gage, je te propose de recommencer comme la dernière fois, on ne sait jamais, des fois que ça éveillerait quelque chose. » avec un sourire entendu et taquin, il lui proposait de l'embrasser à nouveau.
Est-ce qu'il profitait de la situation? Evidemment! Et d'après lui, il aurait tord de s'en priver! Après tout, les baisers sur les lèvres, s'était son truc à lui et Eliz lorsqu'ils étaient petits. Si elle n'était pas d'accord, c'était pareil, il ne comptait pas mettre ça de coté. C'est pas tous les jours qu'on a un petit garçon et une fillette qui s'embrassent juste pour s'embrasser, sans arrière pensée. Pour la plupart des gens, ça semblait inconcevable sans sentiments. Même sur la joue, en Amérique, ça ne se faisait presque jamais. Mais River prenait le parti que dans les pays latins, ça se faisait tout le temps, et même entre hommes... Oui bon ils s'embrassent pas tous sur la bouche, mais ce n'est qu'un détail! Et puis c'est une marque d'affection, juste, non?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Lun 21 Déc - 0:04

    « Bah, il est comme ça, puis il ne veut que mon bien...Alors je lui pardonne » Puis elle ne pouvait pas lui dire que d'un coté, avoir un petit copain et être tueuse, ce n'était pas compatible. Puis souvent elle partait à l'autre bout de l'Amérique pour une mission....Alors avoir une relation fixe avec tout ça, c'était bien dur.... Donc bon. Mais s'il l'appelait, elle trouverai bien un moyen de sortir dehors pour lui parler calmement, ou alors, se cacher dans les toilettes. Cette idée fit rire intérieurement la mutante... Ce genre de choses, c'était les pré-adolescents qui le faisaient: se cacher dans les wc pour appeler son ou sa petite amie. D'ailleurs lorsqu'il fit une blague sur ce sujet, Eliz lui tira la langue...Avait-elle besoin de préciser qu'il devait le premier à savoir qu'elle était tout, sauf homosexuelle? Ah ça pour l'avoir vu, il l'avait bien vu. Elle se marrait mentalement quand tout d'un coup....

    CLIC! Elle tourna la tête vers River. « Hey! Donne moi cet'engin! D'où tu prend des photos de moi » Nan mais, quel traitre. « Rend moi ça ou jte mords jusqu'au sang! » Lui ça semblait l'amuser.... Techniquement, ça n'embêtait pas vraiment Eliz, mais elle aussi ça l'amusait. Il lui montra la photo, il l'avait prise rapidement, mais elle était nette. Elle prit une fausse moue boudeuse. « Mouais, ça va, je suis pas trop horrible, mais je te mordrai jusqu'au sang quand même » dit-elle avec un petit sourire en coin.

    Puis, il lui parla de ses parents, comme promis... c'était des gens biens... Ils étaient donc voisin... cela expliquait pourquoi ils avaient leur temps ensemble. Elle l'écouta, attentive, elle bu chacune de ses paroles, imaginant comment ça se passait. Elle parla de sa mère qui était handicapée moteur, suite à un accident, elle fut très touchée par cette histoire. Ses parents aidait la mère de River à se mouvoir, ils étaient vraiment gentils... tiens d'ailleurs, est-ce qu'eux, ils étaient mutants? Un question qu'elle devrait posée à River...quoique, réflexion faite, il ne devait pas savoir. Il le laissa continuer son récit. D'un coup, se fut un vrai crève cœur. Il s'excusa, puis annonça que sa mère, était décédée...Alors cette jolie femme qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau était morte... a cause du cancer. Son cœur se serra dans sa poitrine, elle avait perdu sa mère avant même de l'avoir retrouvée... Elle porta une main à sa bouche... elle était un peu choquée. Dans sa tête, elle voyait encore le visage de cette femme, rayonnant et heureux. Mais, il dit que sa mère, celle de River, avait toujours été comme une seconde mère pour la jeune Eliz. Puis, son père a la jeune mutante était resté seul, il ne c'était pas remarié mais qu'il était encore très bon ami avec la mère du blond, Père Doyle devait aussi être comme un père pour River....il n'avait pas de père comme il l'avait quelques secondes avant. Ils avaient toujours été comme une grande famille...cette image mit du baume au cœur à la brunette.

    Mais voilà que venait le gage! Aïe! Et River en profita...le méchant! Il lui demanda si un autre souvenir l'intéressait.... et que dans ce cas qu'ils pourraient faire comme la dernière fois....c'est-à-dire s'embrasser. « Han, je rêve! Quel profiteur! Jor, tu dis ça à toutes les filles que tu veux emballer? » Elle souriait, elle aussi continuait de blaguer. « Mais un gage est un gage... » Elle marqua un temps de pause avant de lui dire par la pensée « Oui, embrasse-moi. » Il n'en fallut pas plus à l'autre pour s'exécuter, elle se mit sur la pointe des pieds, il était toujours plus grand qu'elle. Elle s'accrocha à son cou une nouvelle fois pour ne pas le lâcher une nouvelle fois. Elle espérait qu'aucun souvenir n'allait venir...Mais voilà...

    L'espoir, ce n'est que du vent, c'est connu. Parce qu'encore une fois... Une souvenir passa en force dans sa tête. Cette fois elle vit un scène avec pas mal de monde...enfin, il y avait River, ses parents, comme la dernière fois, elle et un demoiselle blonde. Tout le monde souriait.... Puis il y avait un gros gâteau d'anniversaire.... Il était presque plus gros que les petits gamins. Il y avait en tout 7 bougies. Puis la voix de, celle qu'elle pensait être, la mère à River « Alors Elizabeth, il faut faire un vœux avant de souffler ses bougies » La petite elle prit la main du petit blondinet et dit avec une confiance affolante « Je souhaite me marier avec River quand je serai grande! » Cette scène avait quelque chose d'attendrissant. La mini-elle avait un grand sourire, le petit River virait rouge et les parents riaient de bon cœur....

    A ce moment elle revint à la réalité d'un coup. Elle eut un petit étourdissement. Elle éloigna ses lèvres de celle du blond....sans pour autant s'écarter de lui. « Souvenirs, souvenirs » dit-elle tout bas. Puis elle dit d'un coup sans prévenir elle dit « On fêtait nos anniversaires ensemble.... on est né le même jour? » Ça aussi elle se pausait la question....après tout sa date d'anniversaire avait été inventée par Chris...alors bon...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

River Andreas
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 19/11/2009
Localisation : NY - la grosse pomme
Clan : neutre
Age du personnage : 19 ans
Pouvoirs : Réception et emission de pensées - pouvoir aléatoire
Profession : Etudiant / Accueil au centre de remise en forme à mi-temps
Points de rp : 57

MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Lun 21 Déc - 21:25

« Woh, elle griffe et elle mord en plus! » Plaisanta-t-il après avoir pris la photo d'Elizabeth en fourbe. Mais c'est elle qui avait commencé hein, aussi! Mais le jeu du question-réponse était très amusant en fait. C'était l'occasion d'en découvrir un maximum en un minimum de temps. Les premières questions étaient toujours un peu bateau, en temps normal, et pour une amnésique, Elizabeth avait posé sa première question évidemment en rapport avec ses parents.

Elle posa même deux questions en fait. Ce qui permit à River de poser une question et d'en plus pouvoir proposer un gage à la jeune fille. Évidemment, une position pareille, il fourmillait d'idées pour qu'elle regrette de lui avoir laissé pareille opportunité. Ou bien pour qu'elle recommence. Ou bien qu'elle s'en fiche pas mal aussi, en fait. River était plutôt d'avis qu'elle pencherait pour la première option.
Elle venait de lui raconter que la dernière fois qu'ils s'étaient vus, lors de leur première rencontre donc, lorsqu'ils s'étaient embrassés, elle avait retrouvé un souvenir, probablement le premier depuis des lustres. Si ça c'était pas un message subliminal ! Alors évidemment, trop ravi de saisir au vol la perche qu'elle lui tendait, River lui proposa de renouveler l'expérience! Après tout, qui ne tente rien n'a rien, et il n'était pas contre échanger encore un baiser avec sa meilleure amie.

Après tout, lui il avait encore en mémoire tous les événements d'avant sa disparition. Et tous les sentiments qui collaient avec. Et l'avoir retrouvée avait réveillé beaucoup de choses, notamment une envie quasi vitale de retrouver tout ce qui avait été laissé en plan. River avait bien conscience qu'il en demandait trop, trop vite. Mais c'était si tentant. Découvrir une personne qu'on connait déjà, mais qui en fait n'est plus tout à fait la même. Et surtout quand cette personne accepte de vous reparler !
Alors ouais, rien que pour ça, River n'avait pas honte d'en profiter.

Alors évidemment, elle avait dit oui, elle était partante. Seulement est-ce qu'elle prenait les choses au moins aussi sérieusement que River? C'était peu probable. Mais le jeune homme, lui, comptait y mettre tout son cœur. C'est d'ailleurs lui qui prit l'initiative du baiser, et contrairement à la dernière fois, il ne l'écourta pas précipitamment, au contraire! Il profita de toute les sensation qu'elle pouvait lui faire ressentir. Des souvenirs, des sensations, des saveurs mêmes. Énormément de choses auxquelles il n'avait jamais profité lorsqu'il était petit, et qui signifiait énormément maintenant. Alors oui, il avait déjà flirté avec quelques filles avant. Mais ça restait anecdotique, maintenant qu'il avait retrouvé sa petite voisine. L'esprit enfin vidé, River avait failli penser à des choses qui l'auraient plus embarrassées qu'autre chose. Mais au moins c'était bien de s'en rendre compte avant de gaffer. Il comprit enfin pas mal de chose à propos de lui et sa voisine surtout. Mais chut!

Lorsqu'elle murmura quelques mots juste en rompant leur contact, il était à la limite de la déception. Mais se garda bien de le montrer. Elle demanda alors si leur anniversaire était à la même date. Il sourit alors. Quelle question stupide! Il aurait pensé qu'elle en aurait d'autres peut-être plus torturées, ou des détails à demander par rapport à sa vie d'avant... Quoique c'était justement un détail ça. « A quelques heures près, ouais. 3 juillet. Même hôpital évidemment, séparer ta mère et la mienne, ça relevait de l'utopie! Surtout pour une occasion pareille... » rigola-t-il. « Ca te va comme détails? Je suis pas chien quand même! Ok, ma question maintenant. Tu fais quoi dans la vie? » Il avait en tête une fac ou peut-être une université. Elle avait peut-être un job comme lui? Ou bien elle gardait des enfants chez ses voisins, pour gagner un peu d'argent de poche. Tout un tas d'idées de vies... Normale? Banales?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Mar 22 Déc - 21:28

    Elle soupira, elle se faire prendre en photo... Oui elle mordait la petite peste d'Elizabeth. Mais bon, il n'y avait rien a faire. En tout cas, elle était bien heureuse que cette après-midi ai pris un ton aussi léger. Elle ne savait pas pourquoi, mais avec River dans les parages, elle était totalement différente. Elle était joyeuse, elle souriait. Alors c'est vrai qu'en temps normal... elle n'était pas la la fille la plus sympathique au monde.

    Elle avait proposé un petit jeu pour détendre l'atmosphère … et ça avait bien marché! Mais bon dès le début elle c'était plantée et avait posée deux questions.... pour rattraper tout ça. Mais elle sentait quelle allait regretter.... ou pas. Parce que River lui proposa de la faire tenter d'avoir un souvenir à nouveau.... donc en gros de s'embrasser... Et dire que juste avant de le revoir elle n'avait vraiment pas envie qu'on lui parle de leur dernière rencontre... ben là elle avait une tout autre opinion! Mais là.... Il y avait une grosse différence entre River et Elizabeth... Lui il y allait très sérieusement...alors qu'Eliz... on l'a dit des tas de fois, les sentiments ça ne faisait pas partie de sa manière de vivre. Alors franchement ça n'allait pas changé pour elle. Mais la brunette que le blond y mettait tout son cœur, il s'y prenait bien pour l'embrasser... Il n'y faisait pas n'importe comme quoi. Et Effy commençait un peu à avoir peur.... Il ne fallait pas que River il aille s'imaginer des choses hein? Elle n'était en rien la gamine qu'elle avait pu être par le passé... Il ne fallait pas qu'il espère que leur relation « amoureuse » revoit le jour. Elizabeth n'avait jamais eu de petits amis ou de relation un temps soit peu sérieuse ou durable, même durable pour 2 jours. Oula..... Elle savait pas pourquoi mais cette affaire allait sentir très mauvais un jour... oula oui très mauvais. Bon en tout cas pour le moment, River l'aidait à retrouver une partie de sa mémoire. Alors pour le moment la nature de leur relation, ce n'était pas vraiment le problème de la mutante. Quand le moment serai venu, ben elle dirai la vérité: qu'elle n'était pas capable d'aimer quelqu'un ou encore d'avoir la moindre relation.... C'est tout.

    Bon la en tout cas, elle avait eu encore un souvenir. Retrouver sa mémoire l'étourdissait un peu... elle avait l'impression, quand elle arrivait à se rappeler, qu'on lui entrait des informations de force dans la tête. Alors ce n'était pas très agréable. Quand elle eut son souvenir elle cessa le baiser, mais ce ne fut pas comme la dernière fois, elle ne fit pas un énorme bon en arrière. Elle resta exactement dans la même position tout en demandant si leur anniversaire était le même jour. La réponse fut immédiate, le 3juillet et la question aussi fut immédiate... et la AÏE! Que faisait-elle dans la vie... Aïe, aïe, aïe. Elle n'allait pas lui dire que Christian était tueur et qu'elle le suivait depuis le tout début... Il fallait trouver un parade, dire la vérité, mais détourner.... en oubliant des détails importants... ou pas. « Et ben.... comme je t'ai, je suis à la fac. Mais a par ça, j'aide mon tuteur pour me faire un peu d'argent de poche... Il..... » Là il fallait trouver un truc vite fait et bien fait « ...travaille dans les relations publiques. Alors parfois je l'aide a faire de la paperasse, des sottises comme ça. » D'un coup la pression retomba, elle avait trouvé un truc qui techniquement n'était pas un mensonge, elle aidait Christian qui travaillait dans les relations publiques.... Oui il tuait les relations publiques... Vous voyez, ce n'était pas un mensonge! Elle soupira et fini par dire « Bon...ma question maintenant... » Elle marqua un temps de pause pour réfléchir. C'était bizarre, elle avait tellement envie d'en savoir, elle avait envie qu'il leur raconte un tas de choses comme ça, c'est tout.... C'était un peu dur de sélectionné une seule question. « C'est bizarre, j'ai la tête pleines de questions et pourtant, je suis presque incapable d'en sortir une seule, c'est fou n'est-ce pas? » Alors elle continua de réfléchir... elle savait pour River, qu'ils avaient été très amis par le passés, que leurs parents se connaissaient et étaient bons amis. Mais aussi qu'ils étaient né le même jours à quelques heures près. Qu'est-ce qu'elle voulait savoir d'autres.... Puis d'un coup, elle se rendit compte que se qu'elle voulait savoir le concernait lui. « Est-ce que tu peux me raconter ton plus beau souvenir quand j'étais avec toi? » Tout simple... Parce qu'elle voulait l'entendre parler de ses souvenirs à lui. Comment il avait vécu ça et tout ce genre de choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

River Andreas
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 19/11/2009
Localisation : NY - la grosse pomme
Clan : neutre
Age du personnage : 19 ans
Pouvoirs : Réception et emission de pensées - pouvoir aléatoire
Profession : Etudiant / Accueil au centre de remise en forme à mi-temps
Points de rp : 57

MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Dim 3 Jan - 18:58

Si on lui avait dit un jour qu'il retrouverait son eli et que malgré son amnésie, il réussirait à lui faire retrouver une partie de ses souvenirs... Il ne l'aurait jamais cru, mais ça lui aurait vraiment fait plaisir.
Mais il l'avait retrouvée complètement par hasard, et il s'emballait pas mal de l'avoir enfin à nouveau près de lui. Il fallait pourtant qu'il garde la tête froide, c'était bel et bien Elizabeth, pour lui. Mais elle était totalement différente, et ils devaient se redécouvrir, comme deux élèves dans une cour de récré.

Elle avait proposé un jeu de questions-réponses, qu'il avait été heureux d'accepter. Les premières questions avaient eu un air innocent, mais River se demanda si la dernière ne cachait pas quelque chose. Eliza lui demandait quel était son meilleur souvenir avec son ancien elle. Que pouvait-il bien répondre à cela? Il se renferma un peu sur lui-même pour se concentrer sur la réponse.

Est-ce qu'il préférait les moments des matins où, lorsqu'ils avaient dormi ensemble, ils ouvraient les yeux tous les deux en même temps? Ou bien est-ce qu'il préférait s'endormir avec elle en racontant mille blagues, à celui qui trouverait la plus drôle ou la plus dégoutante? Est-ce qu'il appréciait les moments où elle inventait mille jeux pour les divertir, eux deux déjà, et aussi tous ceux de la classe? Ou bien est-ce qu'il préférait quand ils étaient juste tous les deux, en silence, assis dans des endroits parfois improbables. Ou bien les fêtes d'anniversaire, où ils devaient se partager parents, amis et gâteaux?

Il mit longtemps à trier tous ses souvenirs. Et il répondit juste « La Belle au Bois Dormant. » et se remit à sourire, une fois que le titre de leur film préféré fut prononcé. « Bon ok, j'imagine qu'il faut que j'explique. » soupira-t-il. C'était presque gênant de devoir ré-expliquer ce moment, parce qu'il n'était et n'avait jamais été qu'à eux deux. Et le lui ré-expliquer à elle, c'était comme s'il devait le raconter une dernière fois pour le laisser s'effacer à jamais. Comme s'il devait maintenant dire Adieu à tout ce qu'il avait précieusement gardé au fond de lui. « C'était la première fois qu'on avait vu ce film, toi et moi. Nos parents nous l'avaient offert pour notre anniversaire. On avait eu 7 ans, tu vois le genre? » Il laissa échappé un petit rire nerveux, mais resta détendu. « ils nous avaient planté devant le film en pensant qu'on s'endormirait, j'imagine, il était tard et puis on avait eu une journée de folie, à courir partout, à sauter, on s'était vachement amusé. Je pourrai presque te redonner les noms de tous nos camarades de classe, si je cherchais bien. » Il essayait de retarder le moment, où est-ce que vraiment il aurait pu le dire? Il n'en avait aucune idée, parce qu'il n'avait réfléchit à aucune de ses phrases, et c'était presque en propre spectateur de sa propre prestation qu'il vivait ce moment. Comme si ce n'était pas lui qui parlait. « Alors on a regardé le film, et au lieu de nous endormir, il nous a captivé. C'était la première fois qu'on était silencieux devant un film, je sais pas si tu peux t'imaginer. Normalement, tu faisais toujours des commentaires, plus ou moins intelligents, et moi je sautais du canapé pour refaire les actions qu'on venait de voir. Ca amusait tout le monde, en général. Mais là, y'avait que toi et moi et le silence. Bref! »[/b] Assez confus, il ne savait pas trop comment décrire ce qu'il s'était passé. « Je vais pas te raconter le film, mais à la fin, évidemment, on a vu le baiser du prince pour la princesse Aurore. On s'est regardé, juste comme ça, une seconde, et on a eu la même idée. Tu as pris une des couvertures sur le sofa, tu t'es drapée dedans, et tu t'es allongée sur les coussins. Moi, je me suis débrouillé pour me trouver une cape de prince avec une autre couverture, j'ai pas réussi à truover d'épée, mais même sans en avoir, j'ai réussi à terrasser la méchante sorcière. Puis je suis arrivé lentement près de toi, et... » Nouveau rire nerveux. « On a échangé notre premier baiser. Voilà. » Affreusement mal à l'aise, confus et stressé, il ne savait pas trop s'il devait laisser son histoire ainsi ou pas. Il opta pour essayer de détourner l'attention du moment qui lui tenait à coeur. « Et c'est devenu notre film de référence. Après on ne parlait plus que de ça. Nos parents ont failli rendre le film chez le vendeur, tellement on les a soulés. Mais on s'est calmé, devant eux, parce qu'on a recommencé plusieurs fois. Mais cette fois-là, cette première fois, je l'ai gardé en mémoire. Et je pense que toi aussi, parce que de temps en temps, tu relançais dans les conversations que tu étais une princesse qui avait déjà trouvé un prince, et d'autres trucs du genre. »[/b] Bon, pour s'enfoncer, il s'enfonçait assez bien en quelques mots, bravo mister Andreas! Plus nul tu meurs. En plus, il sentait bien qu'il commençait à rougir, et ça l'énervait passablement.
« Ok, et toi, racontes-moi ton premier souvenir de lorsque tu es amnésique. J'aimerai savoir. » Il avait demandé ça parce que c'est le premier truc qui lui était passé par l'esprit. Il ne savait pas ce que ça allait lui donner comme réponses, ni même s'il allait apprécier. Il voulait juste qu'elle change de sujet. Lui aussi avait beaucoup de questions à lui poser, mais malheureusement, c'est celle-ci uniquement qu'il réussi à poser, pour cacher sa gène et son amertume.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Mer 6 Jan - 22:12

    Pourquoi ne voulait-elle pas l'étrangler? Certes, elle avait l'habitude de gérer toutes les situations, même quand Eliz ne gérait pas, elle gérait quand même. Dans un état convenable, c'est à dire pas forcément tout le temps, elle avait un très bon self-control, toujours à garder la tête froide, et c'était une bonne chose... très utile pour se tirer des mauvais passes. Mais là, en temps normal elle lui aurait sauté à la gorge personne ne c'était autant auto-autorisé à être si intime avec elle....Enfin, c'est plutôt elle qui leur avait interdit d'être un peu plus intime. Pas la peine d'avoir des animaux de compagnie, c'était sa pensée. Une manière un peu froide de dire qu'elle n'avait pas envie de se caser. Elle avait toujours qualifier la reproduction entre êtres humains d'inutile, pour la survie de l'espèce, elle allait laisser faire les autres et le mariage, une manière stupide de voir une seule personne et de vouloir la tuer.... Bon, d'un coté, c'était pas avec Christian qu'elle allait avoir la notion de relation sur une longue durée ou alors d'amour ou encore de monogamie. C'est vrai quoi, quand il voyait Chris avec des femmes, généralement ce n'était jamais la même, que voulez vous! Elle n'allait pas se trouver un petit ami alors que: d'un elle tuait des gens, de deux Christian tuait des gens lui aussi, de trois... pas de trois, pas elle y travaille! Enfin bref! Tout ça pour dire qu'elle n'avait pas envie de le tuer, ou de l'étrangler, bon ok! Elle avait juste essayer de le tuer, et c'était un réflexe pas une envie! Donc ça ne comptait pas. Et pourtant, ils devenaient assez intimes, quelle pente glissante que celle de l'attachement à un autre être humain que soi! Elizabeth avait réussi a gardé l'équilibre.... Mais combien de temps allait-elle réussir à garder cet équilibre stationnaire? Et ce avant de casser la figure avec autant d'élégance qu'un château de carte?

    Discrètement elle ralluma son portable, parce que là, la journée tranquille. Elle fit abstraction du fait qu'elle le sentie vibrer dans sa poche.... oula, elle allait se faire engueuler en rentrant à la maison elle. Elle n'arrivait plus a compter le nombre fois que le portable lui fit vibrer la cuisse pour lui signaler qu'elle avait des messages ou encore que sa boîte vocale était pleine... Aïe. Bon pas grave, elle se ferait engueuler hein? C'était une chose commune chez les jeunes de cette époque n'est-ce pas? Que voulez-vous, Christian, même s'il était un tueur qui aimait beaucoup trop son métier,était assez attaché à Liz, c'était un peu comme sa gamine qu'il aurait pu avoir avec un cruche de son lycée...Enfin un truc comme ça. Puis il commença à parler de ce film, la Belle au Bois Dormant, le film de leur petite enfance. Elle écouta très attentivement tout se qu'il dit, limite à se souler avec chacun de ses mots. Un des seuls films ou ils avaient gardés le silence, avait-il dit.... A croire qu'ils étaient hyperactif pendant leur enfance. Il avait des rires le River en tout cas. Est-ce que l'ami Malaise était encore passé dans le coin pour s'installer? Oui, cherchez le bien, vous le verrez un jour. C'était des rires « jaunes » chez River, un petit sourire gêné chez Eliz. Leur premier baisé, quoi de plus mignon au monde? Des petits n'enfants qui s'embrassaient? Mais personne ne savait vraiment pourquoi le malais était bien là, bien installé, not'pote le squatteur Malaise! Elle se contenta de dire en souriant « En tout cas, c'est vraiment mignon. J'aimerai bien m'en souvenir. » Elle soupira doucement. Puis la question du blond arriva... Son premier souvenir. Elle grimaça sans vraiment faire attention à River. « C'est pas très réjouissant tu sais. Alors que tu ne tires la tronche... » Elle avait envie de se venger, une envie soudaine alors River n'aurait pas eu le temps de lire dans sa tête se qui c'était tramé. Elle se retourna, laissa son bras autour du cou de River...et de son bras libre elle sorti l'engin qu'elle avait allumé quelques minutes plus tôt puis CLIC! Une photo ensemble! Heureusement qu'elle avait un mot de passe qui protégeait ses photos et messages, parce que si Chris voyait ça, River était a considéré comme un homme mort. Elle retourna son téléphone, un truc pas mal assez perfectionné, et eu un sourire ravi. Elle se tourna vers le blond qui n'avait pas compris grand chose et lui montra joyeusement son exploit.... bien cadrée et même pas floue. Puis elle rit en voyant la tête de son camarade « Hey! Fais pas cette tête, c'est de bonne guerre. » Puis elle se remit en face de lui, les bras liés derrière son cou, elle se mit sur la pointe pour déposer un léger baiser sur sa joue puis un autre sur sa bouche... Petit baiser chaste et mignon * sbaf * Puis elle reprit « Donc où en était? Ah mon premier souvenir » Elle toussota, c'était un souvenir très agréable il faut dire. « Et bien, je me souviens que je me suis réveillée, j'avais très froid. Je ne me souvenais de rien, je ne savais pas où j'étais, comment j'étais arrivé là et pourquoi. Et en réfléchissant, j'ai eu très peur... parce qu'en vrai, je ne savais même pas qui j'étais moi-même. J'avais oublié comment je m'appelais. » Elle s'arrêta net, un frisson la parcouru, ce n'était vraiment pas agréable pour elle. Elle jura dans sa tête, oups désolée River, elle n'aimait pas ça, elle devait avoir l'air si...faible. « J'ai vraiment eu très peur. Je ne savais pas quoi faire... alors j'ai couru, je suis parti de cet endroit... Quand j'étais dehors, j'ai couru le plus vite que j'ai pu, il faisait encore bien nuit, j'ai couru jusqu'à se que le froid engourdisse mes membres, jusqu'à m'endormir sur place, jusqu'à se qu'on vienne me sauver et m'aider.... Et celui qui m'a aidé c'est Christian. Sans lui, je serai restée dans la rue, il m'a aidé a reconstruire ma vie. » Elle eut un petit sourire en repensant au visage de Christian, celui qui fut son père toute ses années. Puis elle tenta de détourner la conversation, elle ne voulait pas repenser à ça en fait. « Donc c'est à moi! » Elle fit mine de réfléchir puis commença directement « Jeudi, dans deux semaines, il y a une petite soirée avec des étudiants. Je comptais y aller, avec quelques camarades. Ça te tenterai de venir avec nous avec quelques uns de tes amis ou ta petite amie? Enfin... avec ton pouvoir.... » ça risquait d'être gênant! Juste un peu!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

River Andreas
Mutant de niveau 1

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 19/11/2009
Localisation : NY - la grosse pomme
Clan : neutre
Age du personnage : 19 ans
Pouvoirs : Réception et emission de pensées - pouvoir aléatoire
Profession : Etudiant / Accueil au centre de remise en forme à mi-temps
Points de rp : 57

MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Sam 9 Jan - 13:37

Décidément, même amnésique, Elizabeth était toujours la même. C'était incroyablement fou cette ressemblance dans les attitudes et les comportements. On lui avait parlé, et il avait recherché aussi de son coté, des amnésiques, qui sont tellement différents d'eux-même que même physiquement, souvent, il est difficile de retrouver l'ancienne personnalité. Mais là, c'était trop flagrant. Et en plus, elle ne le fuyait pas, que demander de plus?

Leur jeu des questions-réponses tournait bien, River avait des questions pas trop mal, d'après lui, et les réponses le satisfaisaient. Seulement, les questions qu'elle lui posaient étaient plus orientées, évidemment, s'il faisait partie du passé qu'elle avait oublié, il aurait dû se préparer à lui servir d'aide-mémoire. Mais pas au point d'en être déstabilisé ainsi. Il avait essayé de se débarrasser de sa gène, en lui posant une question, mais immédiatement il s'en était voulu. Son premier souvenir à elle, c'était forcément quelque chose de triste. Il se mordit la lèvre, inquiet de la blesser moralement. Et c'est alors qu'elle le prit par surprise pour l'éblouir avec le flash de son appareil photo et fixer dans son téléphone une posture pas tellement à l'avantage du garçon. Il allait répliqué, mais elle lui rétorqua d'emblée qu'il l'avait cherché. Il soupira en admettant que oui, effectivement, c'est lui le premier qui avait cherché les embrouilles.

Laissant là sa pseudo mauvaise humeur, tout de suite évaporée d'ailleurs, il écouta attentivement son premier souvenir. Qui évidemment, n'était pas gai du tout. Et rien qu'à raconter tout ce qui lui était arrivé, ce qu'elle avait ressenti, elle était comme replongée dans son souvenir, comme si elle le revivait en direct. Complètement gêné de la mettre dans une situation pareille, River hésita quelques secondes avant de la prendre dans ses bras, et de la serrer contre lui, comme pour la réchauffer. Puis lorsqu'elle en vint à Christian, son tuteur, elle se réchauffa immédiatement. Il devait vraiment être important pour elle, quoique d'après River, il semblait trop strict et vieux jeu. Et tout comme lui n'avait pas réellement apprécié l'idée d'être mis à nu au court d'un souvenir, elle s'empressa de changer de sujet. Surpris, il s'était reculé, et avait porté l'une de ses mains à sa tignasse pour y enfoncer ses doigts. Se malaxer la peau du crâne n'avait jamais aidé personne à réfléchir plus vite, mais c'était un réglexe que beaucoup avaient, dont River. L'autre main s'était juste posée sur sa taille et attendait la suite des événements. « Euh, et bien... »
Elizabeth avança l'idée qu'il pourrait amener des amis, ou sa petite amie. Hmm la bonne blague, une petite amie. Il en avait eu d'accord, mais actuellement, il était plutôt célibataire, sa relation avec Sara n'ayant duré que deux mois. Elle n'avait pas pu s'entendre avec la mère du garçon, et les deux s'étaient livré une bataille presque sanglante dans son dos. Si bien que la petite copine s'était tirée sans expliquer au garçon le soucis.
Pour ses amis, William et Georges étaient de toutes les fêtes, ils devaient déjà être au courant. Quand à Fernand et Ferdinand, les jumeaux, River n'aimaient pas tellement le fait que leur curiosité maladive les pousse à lui tourner autour comme des vautour autour d'une carcasse. L'entendre jouer les ventriloques n'était pas pour aider le blond à se démêler des deux sangsues d'ailleurs.

Réfléchissant peut-être bien trop fort à cela, il songea aussi à inviter peut-être quelques filles de son entourage, dont un autre ex-petite amie, Amélie. Elle et lui avaient les fêtes (et l'alcool!) en commun, pourquoi pas une de plus? Il refusa de penser ce qu'il pourrait arriver si jamais il se mettait à boire plus de deux verre, et elle aussi, ça risquait de tourner au drame... Pour eux, les autres seraient certainement amusé, ils avaient tous les deux l'alcool joyeux. Secouant la tête, il stoppa là ses souvenirs. « Ok, pourquoi pas. Je vais en parler aux autres. Enfin c'est sûr que je préfère éviter les foules, mais parfois je peux pas vraiment... ca me mettrait plus au centre qu'autre chose. » Dit-il en haussant les épaules, déjà ennuyé d'avance. Il se concentrerait pour ne pas déraper, et tout irait bien. Hein? Tout irait bien. « Je ne sais pas trop si j'ai d'autre question. Je t'ai gêné avec la dernière, j'en suis désolé. Alors dis-moi, tu veux qu'on continue, ou qu'on en reste là? » Une bonne petite blagounette, demander sous forme de question si le jeu devait continuer ou non. Bien joué smarties!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   Sam 9 Jan - 15:52

    Fière d'elle-même? Oh oui, vous n'imaginez pas à quelle point elle était refaite de sa vengeance. Enfin, certes, ça avait été plus un moyen de gagner du temps. Histoire de ne pas avoir à raconter tout de suite son premier souvenir... Premier souvenir qui constituait son plus grand traumatisme et sa plus grande peur réunis. C'est vrai, imaginer un jour vous réveiller, sans savoir où vous êtes, comment vous vous êtes débrouiller pour y arriver, avoir la tête tellement vie que votre nom vous est inconnu...Avoir la tête tellement vide que vous agissez juste en écoutant vos instincts les plus primaires... La où l'Homme s'approche le plus de son cousin, le grand singe.

    Mais bien sûr, le moment arriva de raconter tout ça. Et le tout ça, ce n'était pas très facile à raconter. Mais elle prit son courage à deux mains pour commencer son récit, son tout premier souvenir. Bien sûr, lui il ne s'était pas douté que raconter ça pesait sur Eliz. Elle avait cette impression très désagréable de revivre cette scène. Elle ne lui avait pas dit, mais ce jour-là, elle a beaucoup pleuré, certes, pas autant que le jour où Chris avait tué quelqu'un devant elle, là elle avait pleuré pendant deux journée complètes enfin passons. Elle avait disait oublier de préciser ça...question de fierté...que voulez vous, Liz était fière, une tueuse ça ne pleure pas, c'est tout. Enfin bon, c'était désagréable de revivre cette scène, ça lui donnait presque envie de pleurer... Mais elle se retint, il ne fallait pas craquer.... Mais parler de ça... elle n'arrivait pas à cacher ses émotions, c'était trop fort. Alors qu'elle parlait d'un coup elle sentit un torse contre sa joue. Elle leva les yeux très brièvement pour voir que River l'avait prit dans ses bras... même si on ne le voyait pas spécialement, mais elle se sentait mieux. Alors que dans son souvenir, la chose la plus marquante était le fait qu'elle se sentait seule au monde, dans le vrai monde, elle était bien à l'abri dans les bras de River. Ça avait quelque chose de rassurant, de très rassurant même. Puis une fois le sujet clos, elle changea très vite le sujet et parti directement sur sa question. Elle n'avait plus envie de repenser à ses choses-là. Ça lui donnait froid dans le dos. Et quoi de mieux pour ne plus avoir froid dans le dos qu'une petite fiesta?

    En réalité, à l'origine, pour dire vrai * sbaf * elle ne comptait pas l'inviter. C'était plus un coup de tête qu'autre chose. Histoire de voir quelqu'un dans cette soirée avec qui elle n'aurait pas à se comporter comme une grosse hypocrite.... et ça ça faisait plaisir quand même. Non parce que vous voyez Liz avoir des amis à la fac? Nan mais franchement, vous rêvez mes cocos. Son art à Liza c'était de se fondre dans la masse.... et si elle restait seule dans son coin, c'était une manière de se faire remarquer. Nan passé inaperçu, le mieux c'était de se faire connaître et rester très vague en même temps. Ainsi elle c'était intégré à un groupe « jeunes », elle avait retenu les noms, bizarrement pour une amnésique elle avait très bonne mémoire * sbaf *. Enfin bref vous voyez la chose je pense... enfin bref, elle était contente. Mais les pensées de River vinrent la refroidir un peu. Il pensa à une ancienne petite amie, nommée Amélie, et qu'il avaient tous les deux l'alcool joyeux.... Elle ressentie quelque chose de bizarre. Quelque chose alla se serrer en elle, ça ne lui plaisait pas du tout... ça l'énervait... Mais pourquoi elle était énervée? Elle ne savait pas pourquoi... a vrai dire elle n'avait jamais ressenti ça une seule fois dans sa vie. Était-ce une pointe de jalousie? Sûrement pas, la jalousie ça allait bien pour les amoureux....et elle, elle ne tomberait jamais amoureuse de toute ça vie. Mais n'empêche que ça ne lui plaisait toujours pas... Et allé, un peu de mauvaise foi pour la route, ça ne faisait pas de mal!

    « Hein? Non ça ne m'a pas gêné » Elle marqua un temps de pause. « Mais je vais devoir y aller, parce que si je ne rentre pas très vite, Christian va me passer un savon...si tu vois se que je veux dire! » Elle lui lança un sourire rapide. Non mais ça ne lui plaisait toujours pas du tout! Pfff les mecs! « Alors on se dit à la prochaine! Tu connais mon numéro de toute façon! » Et délicatement elle se mit sur la pointe de pieds pour l'ébouriffer gentiment... mais comme il allait réagir il parti au pas course, elle était rapide.... il ne la rattraperai pas.
    Non mais vraiment, ça ne lui plaisait toujours pas!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Comment, vous ici? #Elizabeth   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment, vous ici? #Elizabeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Central Park :: Parc-