Partagez | 
 

 shooting hasardeux... [Cherokee ! ^^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: shooting hasardeux... [Cherokee ! ^^]   Dim 1 Nov - 23:09

    La matinée avait plutôt bien commencée pour John. Son avion n’avait pour une fois rencontré aucun retard lors de son escale à Miami, et aucun gêneur n’avait non plus envahi son espace vital durant le voyage…

    Confortablement calé dans l’un des sièges de la classe affaires, le mutant détonnait complètement au milieu de tous ces hommes et femmes en tailleur hors de prix, les yeux rivés aux écrans de leurs ordinateurs ultraportables. Il y avait même fort à parier que si l’usage de leur cellulaire avait été autorisé, ces derniers auraient passé les 6 heures de trajet à boursicoter ou à hurler sur leurs employés de maison… John détestait définitivement la classe affaires…

    Après avoir passé les trois premières heures à récupérer d’une nuit très courte, le mutant s’était finalement joint à la multitude et avait allumé son ordinateur portable. Les yeux encore rougis par le sommeil, le mutant n’effleura qu’à peine les touches du bout de ses longs doigts lorsqu’il entra son premier mot de passe. Décidant ensuite d’aller se rafraîchir aux toilettes situées à l’autre bout de l’appareil, le mutant abandonna son ordinateur encore partiellement verrouillé à sa voisine, qui dormait paisiblement, la tête légèrement penchée vers lui… Un sourire étira ses lèvres de manière très fugace, et le mutant se promit d’immortaliser cet instant dans l’un de ses livres, ou au moins dans le scénario qui était en cours de rédaction pour CBS…

    La petite escapade aux toilettes ne fut pas sans encombres, et John manqua de s’effondrer sur plusieurs passager lorsque l’avion pénétra dans une zone de turbulences. Terminant sa course en se tenant à chaque dossier de fauteuil comme pour s’assurer de marcher droit tout en s’empêchant de tomber aux prochaines secousses, le mutant finit par s’enfermer dans une cabine libre. Une longue auto-observation s’amorça, et John pu remarquer que ses cernes avaient été partiellement effacées par les quelques heures de sommeil qu’il avait pu grappiller. Le robinet fut ensuite ouvert, John plongea ses deux sous le jet frais et s’aspergea le visage une première fois, conservant les yeux clos, avant de finalement recommencer une seconde fois. Attrapant ensuite un mouchoir dans la poche intérieure de sa veste, le mutant se sécha et s’observa de nouveau avant d’ébouriffer ses cheveux bruns d’un mouvement assez insistant de sa main gauche… Oui, le résultat était mieux ainsi : John avait moins l’air de sortir d’une tombe et paraissait beaucoup plus frais…

    Quittant la cabine, le mutant s’empressa de regagner son siège en évitant l’hôtesse de l’air et son chariot-repas bien garni, et s’installa de nouveau près de la jeune femme endormie. John se cala dans le fond de son siège et le redressa légèrement, avant d’entrer son second mot de passe pour accéder à son ordinateur… Sur ce plan-là, John avait tous les symptômes de la paranoïa, et multipliait en effet les mots de passe afin de s’assurer que personne n’accèderait trop facilement à son ordinateur, brûlait les papiers sur lesquels il notait ses idées en vrac au fur et à mesure de leur intégration dans ses travaux… le principal étant que lorsque l’on était sous contrat avec une maison d’édition ou une chaîne de télévision, la primeur des textes leur était exclusivement réservée…

    Ouvrant son dernier fichier modifié, le mutant ajouta quelques lignes à la suite, semblant parfaitement savoir où il s’était interrompu auparavant… Une main posée sur son épaule quelques minutes plus tard tira brutalement John de son travail et son regard croisa celui d’une hôtesse de l’air, qui lui rappela que l’avion atterrirait d’ici 10 minutes… La remerciant de son initiative sans réellement en penser un mot – elle venait quand même de lui faire perdre le fil – John enregistra son fichier après avoir supprimé le dernier paragraphe qu'il devrait reprendre de zéro pour plus de cohérence... Rangeant son ordinateur dans la sacoche prévue à cet effet, le mutant patienta jusqu’à l’atterrissage de l’appareil et le message radio du commandant de bord indiquant que les passagers pouvaient débarquer…

    Le passage du portique anti-métaux se solda comme à chaque fois par un déclenchement de l’alarme et un affolement général des personnels de sécurité. Commençant à être habitué à cette procédure, John fournit les papiers et radiographies qui ne le quittaient pas à chaque fois qu’il devait prendre l’avion, signalant ainsi que ce n’était pas parce qu’il cachait des armes, de la drogue et des contrefaçons que le portique sonnait, mais parce qu’il avait un avant-bras renforcé par une plaque et 6 vis à la suite de son accident de voiture…

    Commença ensuite l’éternel périple de tout grand voyageur, à savoir que John fut forcé de payer quatre cafés à un prix exorbitant pour avoir simplement le droit de s’installer à la terrasse du café situé pile au face du tapis dispatchant les valises… Une petite heure plus tard, le mutant pu enfin quitter l’aéroport en taxi avec ses bagages, choisissant de regagner son hôtel de Soho pour déposer le tout et prendre une douche…

    Lorsque ce fut fait, c’est muni de son appareil photo argentique que le mutant quitta le Soho’tel. Ses pas le menèrent jusque dans le métro, et le mutant embarqua dans une rame sans réellement faire attention à la destination de celle-ci... Quelques minutes plus tard, une voix métallique annonçait le Campus, terminus de la ligne: John releva le col de son manteau en prévision du froid qui ne tarderait plus à le mordre cruellement et quitta la rame, emprunta l'escalator menant en surface.

    Une violente bourasque de vent ne manqua pas de l'accueillir, et le mutant saisit son appareil photo, prenant quelques clichés de ce lieu qu'il n'avait encore jamais visité depuis sa sortie de l'hôpital... Les clichés s’enchaînèrent les uns après les autres, alors que plusieurs ébauches de scènes se dessinaient dans l’esprit du mutant. Bouillonnant d’idées toutes aussi farfelues les unes que les autres, il finit par extirper ses lunettes rectangulaires à monture noire rectangulaire sur son nez, avant de poursuivre son petit shooting sans se rendre compte qu'il s'était arrêté sur un trottoir bondé d'étudiants qui éprouvaient des difficultés croissantes à l'éviter à mesure que John se déplaçait à reculons...

    Le mutant finit par percuter quelqu'un et commença à pivoter sur lui-même pour s'excuser, ne s'attendant pas du tout à heurter quelqu'un de cette manière. Il était vrai qu'il était d'un naturel particulièrement maladroit, mais là ça surpassait ses "exploits" traditionnels...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: shooting hasardeux... [Cherokee ! ^^]   Mer 11 Nov - 10:20

Le scientifique que Cherokee avait dû assister ce jour-là, car cela fut plus une obligation qu'une partie de plaisir, lui parût plus à même de tenir un discours télévisé. On aurait dit un prédicateur. La généticienne se demanda un instant s’il n’était pas un membre de l’église de scientologie. Elle se méfiait au plus haut point de ce genre d’individu, aussi se contenta-t-elle de lui parler seulement quand celui-ci lui posait des questions. Lorsque le directeur de la section génétique de l’université intervint, elle n’en fut que soulagée.

Après le blabla habituel de l’exposé, les personnes qui avaient bien voulu participer s’étaient retrouvées autour d’un petit buffet préparé pour l’occasion. Certains avaient apporté des plats fait par eux-même. Cherokee n’avait pas vraiment osé. Elle se débrouillait assez bien en cuisine mais vu qu’elle n’en avait jamais fait l’étalage, elle ne connaissait pas l’avis d’autrui la concernant dans ce domaine. Aussi avait-elle préféré s’abstenir. La jeune femme préférait de loin tergiverser en science qu’en gastronomie.

Cela faisait près de deux ans qu’elle participait régulièrement aux débats scientifiques organisés par l’université de New-York. En fait, ça lui donnait l'opportunité de sortir, de quitter s’enceinte fermée et monotone du Dakota Building. Il lui arrivait même parfois de rencontrer des gens. Si, si. Des vrais gens. De ceux qui vous parlent et vous écoutent vraiment, qui vous proposent leur théorie sur une question plus ou moins banale et qui plaisantent avec vous de la pluie et du beau temps. A force de la croiser aux conférences, quelques professeurs étaient allés vers Cherokee. Sans doute étaient-ils curieux de connaître cette jeune personne si brillante. Elle essaya d’être naturelle, cependant son naturel voulait qu’elle ne soit pas très communicative. Il fallut donc que ses collègues lui filent un coup de pouce et les choses furent plus simples.

Cherokee regarda partir le dernier groupe d'étudiant qui était venu la questionner. A présent l'amphithéâtre était quasiment vide. La jeune femme salua d'un signe de tête un professeur s'éloignant avant de continuer de ranger le matériel de conférence. Ce qui restait du buffet était en train d’être nettoyé par le personnel de la fac. Alors qu’elle verrouillait le placard dans lequel les micros et autres appareils électroniques devaient être protégés, une demoiselle l’attendait devant le bureau. Elle souhaitait obtenir quelques références en nanotechnologie. Cherokee haussa un sourcil. Il ne s’agissait pas tout à fait de son rayon mais elle connaissait bien des ouvrages en parlant. Elias lui avait suffisamment rabattu les oreilles sur ce sujet. Après avoir échangé leurs références, elles firent quelques pas ensemble sur le campus avant de se quitter devant le bâtiment de biologie.

A cette heure, la jeune Wood comptait retourner chez elle, se faire un bon chocolat chaud et enfin se blottir sur son lit en compagnie de la p’tite Echo. Ce programme simpliste la motivant, elle s’engagea dans l’allée menant à la station de métro. Les étudiants allaient et venaient en grand nombre. Pour eux, la journée n’était pas terminée. Tout en continuant d’avancer, elle pencha la tête pour fouiller un instant dans son sac. Cela fut suffisant pour qu’elle percute quelqu’un arrivant dans l’autre sens. Et marchant à reculons ?


- Je suis désolée, je ne vous avais pas… John ?

Le passant venait de se retourner vers elle. John Smith. Habituellement, Cherokee souriait peu mais en reconnaissant son ami, un sourire lui vint immédiatement. Son regard se posa sur l’appareil photo, coupant court à la question qui montait à ses lèvres.

- Heureuse de vous voir. Comment allez-vous ? Puis elle ajouta en indiquant l’appareil photo : Avez-vous fait de belles prises ?


Dernière édition par Cherokee Wood le Lun 30 Nov - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: shooting hasardeux... [Cherokee ! ^^]   Dim 15 Nov - 13:41

    Le choc n’avait pas été très violent, mais John avait pu constater que la personne qu’il venait de heurter était au moins aussi noueuse que lui si on tenait compte de la curieuse impression qu’il avait eue suite au bref contact… Faisant volte-face en s’attendant à trouver une femme furieuse – pour ne pas changer – ou un étudiant, John fut surpris de découvrir qu’il venait de percuter Cherokee. Un sourire illumina son visage lorsqu’elle prononça son nom, l’air incrédule…

    Cherokee ! ^^

    Le sourire de la jeune femme faisait vraiment plaisir à voir, et John fut soulagé qu’elle ne l’ait pas oublié, même si objectivement parlant il était assez compliqué d’oublier une personne qui bombardait l’un des intervenants d’une conférence avec autant de questions en une seule fois.

    La jeune femme se déclara heureuse de le revoir, ce qui rassura John parce que pour une fois il était autre chose que le type maladroit et pénible de service. John avait quelques problèmes relationnels avec les femmes depuis sa sortie de l’hôpital, et rares étaient celles qui ne lui inspiraient pas au moins un peu de crainte…

    Heureux de vous revoir également, cela faisait un petit moment. Je vais bien, mais je suis toujours autant débordé par des activités qui dépassent de très loin mes compétences…

    Le mutant ne voyait pas vraiment l’intérêt de déblatérer pendant des heures sur son amnésie ou sa vie passée alors que son livre se vendait aussi bien… Ne pouvait-on pas parler davantage du livre que de la couleur des chaussettes de son auteur ? John secoua la tête et resserra son immense écharpe autour de son cou pour se protéger du vent froid qui soufflait sans discontinuer.

    Et vous ? Une nouvelle conférence ou une simple envie de déambuler sur le campus alors qu’il fait suffisamment froid pour congeler n’importe quel être vivant ?

    John avait déjà une petite idée de la réponse que Cherokee fournirait ; rares étaient ceux qui restaient délibérément dans le froid lorsque les températures étaient aussi basses. La jeune femme interrogea John sur les prises qu’il aurait pu faire, et le mutant lui adressa un sourire aussi enjoué qu’à l’accoutumée.

    Pas mal de détails en réalité ! Si vous avez un peu de temps, peut-être que je pourrais vous montrer quelques clichés sortant de l’ordinaire devant une boisson bien chaude… Est-ce qu’il y a une cafeteria sur le campus qui ne soit pas trop éloignée ?

    John leva les yeux vers le ciel qui n’avait pas mis longtemps à se faire menaçant… Mieux valait ne pas trainer pour éviter l’averse qui se préparait.

_________________
Le plus difficile n'est pas de faire son devoir,
c'est de savoir où il se place.


[ Jean de La Varende ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: shooting hasardeux... [Cherokee ! ^^]   Lun 30 Nov - 14:04

L’un comme l’autre, ils semblaient plutôt heureux de se rencontrer, même si cela avait été un peu brutal. John l’appela par son prénom. Rien de plus normal diriez-vous, entre deux personnes qui s’entendent très bien. Ça fait parti de la discussion. Personne ne devrait y faire attention. Dans le cas de la jeune femme, ce n’était pas si évident.

Cherokee n’avait pas l’habitude qu’on la nomme par la charmante appellation dont l’avaient affublé ses parents. Pour tous ces collègues, elle était juste Scribe. Un nom de code facile à retenir et qui définissait sa place même au sein du Club des Damnés. Elle n’en souffrait pas, au contraire elle préférait passer inaperçue, néanmoins cela ne faisait que la mettre un peu plus à l’écart. Ainsi quand son ami la salua en lui donnant son prénom, Cherokee ne put s’empêcher de le remarquer. Comme si ce mot devait concentrer sa réflexion.

Si John fut rassuré d’apprendre qu’elle se souvenait de lui, ce sentiment fut réciproque. A trop vouloir se faire oublier, on en devenait trop rapidement seul. Et quand on croise un être qui vous porte un tant soit peu d’intérêt, un véritable intérêt, c’était dur de retourner dans le silence de la solitude. Aussi retrouver John et que celui-ci lui manifeste encore de l’attention la touchait profondément. Même si rien ne laissait paraître les tumultueuses sensations qui l'habitaient. Cherokee ne pouvait que lui offrir sa plus agréable expression amicale. Un sourire confiant.


- Je crois que c’est une impression commune à tout le monde. lui répondit-elle quand il lui expliqua être un peu dépassé par sa charge. Puis il lui demanda où elle en était. Encore une conférence. Les étudiants ne demandent qu’à apprendre. C’est… fascinant.

Mais il avait raison : il faisait très froid. Cherokee ne put s’empêcher de l’imiter un peu quand John resserra son écharpe, ce qu’elle fit avec sa veste. Elle souhaitait toujours rejoindre Echo à son appartement, mais connaissant l’aversion de son ami pour les chats elle ne pouvait lui proposer de la suivre.

- Disons que je viens de finir ma journée. Et je serai curieuse de voir vos clichés. La cafétéria se trouve à deux pas.

Des cafet’, il y en avait presque tous les deux bâtiments. En trouver une d’ici ne poserait pas de problème majeur. Et Cherokee connaissait le campus par cœur. Elle entraîna John dans les allées universitaires. Ils parlèrent de la pluie et du beau temps, ce-dernier se faisant désirer, jusqu’à ce qu’ils entrent dans le snack attenant à la bibliothèque.

- Et comment se porte le Réseau ? demanda la jeune femme alors qu’ils quittaient le comptoir des commandes pour s’installer.

Evidemment, Cherokee s’intéressait toujours aux activités de leurs collègues du Réseau d’Aide aux Mutants, et John en étant le responsable, il se trouvait être le mieux placé pour lui en parler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: shooting hasardeux... [Cherokee ! ^^]   Sam 12 Déc - 13:37

    Froid polaire, ciel menaçant… autant de facteurs qui n’avaient pas empêché John de saluer avec courtoisie son amie Cherokee. Cette dernier en paraissait même légèrement troublée – à moins qu’il ne s’agisse d’autre chose – et John se demanda une nouvelle fois s’il n’avait pas dit ou fait quelque chose de mal : il s’était montré poli, n’avait pas mis 5 minutes à retrouver son prénom… non, le trouble de son amie devait être dû à quelque chose qui lui échappait.

    John était heureux de la revoir et se demanda s’il en était de même pour Cherokee… A voir son sourire, et en tenant compte du fait qu’elle aurait probablement déjà fui si cela n’était pas le cas, John conclut que le plaisir était partagé.

    C’est une question d’habitude, je pense… De supporter une charge, je veux dire.

    Cherokee expliqua qu’elle sortait tout juste d’une conférence, et visiblement la curiosité des étudiants l’avait ravie. Déclarant que leur soif d’apprendre était fascinante, John acquiesça avant de reprendre la parole, la bombardant de questions comme à son habitude…

    Sur quoi portait votre conférence ? Je suis sûr qu’il s’agit d’un sujet qui me dépassera probablement de très loin, mais sur lequel je ne tarirais pas de questions ^^

    Avantage d’être amnésique : tout restait à découvrir ou à re-découvrir ; tout le reste appartenait au domaine des contraintes, malheureusement… John ne pouvait s’empêcher de se dire chaque soir en se couchant qu’il se réveillerait le lendemain en se souvenant de quelque chose, même d’un détail insignifiant de son passé : sa couleur préférée, le genre de nourriture dont il raffole… Rien ne lui garantissait que les choses qu’il affectionnait dans cette vie étaient communes à celles qu’il affectionnait avant son accident ; aussi, peut-être se trahissait-il chaque jour dans chaque choix qu’il était amené à faire. Peut-être était-il un homme aigri et désagréable, peut-être était-il un artiste… Peut-être était-il marié… Autant de choses qu’il aurait aimé savoir, autant de réponses et de morceaux de puzzle manquants qui faisaient de John un homme à la fois très seul et particulièrement bizarre…

    La quête de son passé freinait néanmoins des deux pieds à la lumière de certains détails. John aimait beaucoup sa nouvelle vie, que cela touche à son amour de l’écriture ou à ses responsabilités toutes nouvelles au sein du Réseau… Cherokee figurait également en bonne place au nombre des raisons de ne pas chercher à recoller les morceaux de son passé. Rien ne garantissait qu’elle apprécierait l’ancien John, ou même que l’ancien John se montre aussi attentif à ses paroles ou à elle-même… John n’avait pas la sensation d’avoir eu beaucoup d’amis dans sa vie, et c’était sans doute l’un des seuls points de son passé qui lui était resté en mémoire, sans qu’il n’en ait conscience. Cherokee était une amie que John appréciait, et ce détail combiné à d’autres suffisait à rendre son amnésie plus acceptable…

    John resserra de nouveau son écharpe autour de son cou alors que Cherokee expliquait qu’elle avait terminé sa journée, et que comme la cafétéria n’était pas trop éloignée, ils pourraient s’y installer. John esquissa un sourire ravi et offrit un bras à son amie.

    Je vous montre mes clichés à l’unique condition de pouvoir vous inviter ^^

    La cafétéria n’était pas très éloignée en effet, et les deux mutants y pénétrèrent quelques minutes plus tard, à peine. La chaleur ambiante caressa le visage glacé de John, et ce dernier se dirigea aux côtés de Cherokee jusqu’au comptoir où ils commandèrent quelque chose de chaud, avant d’aller s’installer à une table libre près d’une grande baie vitrée.

    Cherokee fut la plus rapide et posa la première question, interrogeant John sur le Réseau. Un sourire étira les lèvres du mutant avant qu’il ne pose son appareil sur la table entre son amie et lui et ne jette un discret coup d’œil aux alentours : pas d’oreilles indiscrètes, donc ils pourraient parler librement…

    Le Réseau se porte à merveille, ma chère. Trois membres nous ont rejoint il y a deux mois, et nous les formons aux techniques de base… Enfin, les plus anciens, parce que je ne suis pas vraiment un modèle en matière de sang froid face à une situation critique ^^

    Ca avait même tendance à irriter certains des plus anciens membres du Réseau : comment avait-on pu confier la responsabilité d’autant de vies à un trouillard du genre de John ? Tout simplement parce que personne ne se douterait qu’un homme aussi insignifiant d’apparence puisse être capable de prendre de grandes décisions pour peu que l’on fasse en sorte de ne pas le confondre avec un homme de terrain…

    Nous avons donné un nouveau départ à deux mutants dont la tête avait été mise à prix… L’un anéantissait les pouvoirs, l’autre créait des pierres précieuses ; pas vraiment le genre de « mutants sanguinaires » dont parlaient les autorités, si vous voyez ce que je veux dire…

    John n’aimait pas la politique de désinformation menée par les Fédéraux pour tout ce qui touchait de près ou de loin aux mutants. C’était en partie ce qui l’avait poussé à accepter de devenir le nouveau chef du Réseau ; ça et l’envie de se rendre utile…

_________________
Le plus difficile n'est pas de faire son devoir,
c'est de savoir où il se place.


[ Jean de La Varende ]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: shooting hasardeux... [Cherokee ! ^^]   

Revenir en haut Aller en bas
 

shooting hasardeux... [Cherokee ! ^^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Campus Universitaire-