Partagez | 
 

 Andréa travaille [Diana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Andréa Wenfield


Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 27/09/2009
Localisation : Sur sa moto, en route pour le Dakota Building
Clan : Damnés
Age du personnage : 23 ans
Pouvoirs : Charme Hypnotique et Force Surhumaine.
Profession : Experte en Grèce Antique à la Galerie de Soho
Points de rp : 109

MessageSujet: Andréa travaille [Diana]   Lun 12 Oct - 17:13

Andréa Wenfield entra dans la galerie d’art avec le sourire. Elle avait trouvé une place pour parquer sa moto, et le quartier semblait agréable. Ashley ne se ferait pas vandalisée, il n’aurait plus manqué qu’on lui crève un pneu ! La jeune femme tenait énormément à sa chère moto Ashley, cadeau de son frère aîné pour ses seize ans. Habituellement on ne s’attendait pas à ce qu’une experte en objets d’art datant de la Grèce Antique se déplace à moto, en vêtements chics et moulants, avec un sourire charmeur aux lèvres. Elle-même avait apprit son métier avec un vieux professeur grincheux et au front dégarni, lorsqu’elle vivait en Grèce. Elle avait commencé ses études alors qu’elle vivait encore à Paris, et elle avait suivit ses cours par correspondance, durant les quatre années où elle avait voyagé à travers l’Europe. Elle était vraiment douée, personne n’avait jamais dis le contraire. Elle avait triché sur son âge, grâce à de faux papiers, et son diplôme en poche elle était arrivée à New York. Avec les lettres élogieuses de ses professeurs, elle n’avait eu aucun mal à se faire engager à la galerie de Soho. Elle savait qu’elle pourrait avoir des problèmes si quelqu’un venait à vérifier combien d’années d’étude elle avait faite, mais elle en savait assez pour que personne ne se doute de rien. Son charme hypnotique empêcherait les inspecteurs trop zélés de lui chercher des noises.

La jeune femme arriva dans son bureau que lui avait indiqué un gardien. Son bureau privé était juste meublé, mais pas encore décoré. Il faudrait qu’elle s’en occupe elle-même, ce n’était pas un problème. Andréa aimait le monde de la décoration, et avait été déçu de ne pas avoir pu s’offrir un appartement. L’argent ne coulait pas sous les ponts, il lui faudrait passer quelques semaines encore dans sa chambre d’hôtel avant de pouvoir s’offrir un chez-elle digne de ce nom.

Après avoir passé une partie de la matinée dans son bureau, Andréa décida d’en sortir pour aller visiter un peu le musée, et particulièrement la partie Grèce Antique. Elle avait hâte de voir la collection du musée. Depuis qu’elle était arrivée, elle n’avait pas vu grand monde. Visiblement personne n’avait prévenu les autres experts qu’une collègue venait d’arriver. Sinon, elle espérait qu’au moins une personne ou deux serait venue lui souhaiter la bienvenue. Mais comme ce ne fut pas le cas, elle songea que personne ne les avait mis au courrant. Après avoir passé deux heures à classer des dossiers sur les diverses antiquités qu’elle n’avait encore vu qu’en photo, et pris ses marques dans la pièce, Andréa sortie du bureau. Grâce au plan des consignes de sécurité en cas d’incendie, la jeune femme réussit à se diriger sans trop de mal dans l’immense musée. Elle avait accroché à la poche de sa veste une petite étiquette avec son identité et son rôle dans le musée : « Experte en Grèce Antique». Elle trouvait bizarre que ce ne soit pas plutôt en Objets de l’Antiquité Grecque, mais au fond pour la plupart des visiteurs cela ne ferait pas de différence.

Elle avait croisé quelques rares personnes. Il n’y avait pas beaucoup de monde au musée en cette heure matinale. Quelques étudiants, quelques personnes âgées. Pas de familles ni de couples. Andréa s’arrêta devant une reconstitution du Parthénon d’Athènes qui faisait au moins deux mètres de hauteur et entre les colonnes du quel on pouvait passer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Andréa travaille [Diana]   Mer 14 Oct - 22:51

Diana envoya voler son réveil matin contre le mur avec son pouvoir de télékinésie. Grognant un peu, elle referma les yeux en se lovan dans son lit douillet. Quelque seconde a peine, elle sortie de son lit et avança en baillant. Rien n'aurait pu la faire quitter son lit, seulement c'était différent aujourd'hui, car Rubis voulait faire une petite visite au travail d'Alex. La galerie d'art était un endroit ou elle était toujours trois ans plutôt. Maintenant, elle voulait y refaire un tour et voir si des choses avaient changé. Si elle était si matinale, c'était pour arriver avant tout le monde. Diana ne voulait pas être prise aux milieu des touristes et elle savait très bien qu'ils ne viendrait pas le matin. La mutante s'étira et entra dans sa penderie. Elle changea de sous-vêtement et enfila des jeans noirs aux poches or. N'arrivant pas a ce décider, elle prit un moment de réflection. Haussant les épaules, Rubis s'empara d'une camisole rouge et d'une petite veste noire. Lentement, elle enfila des escarpins, ce qui lui
arrivait rarement et plaça son nouveau béret rouge sur sa tête.

Rubis se brossa les dents et se maquilla rapidement. Appliquant seulement son mascara et un peu de poudre. Elle n'avait pas faim et se prendrait un petit quelque chose un peu plus tard. La mutante prit un sac, dans lequel elle plaça son cahier d'esquisse et un étui à crayon, qui contenait tous ce qu'elle aurait de besoin si l'inspiration lui venait. Rubis referma le sac noir et le glissa sur son épaule. La mutante prit les clés de sa voiture qui se tenait sur sa table de chevet et passa la porte de sa chambre.

Dévalant les escaliers de l'institut, elle évita soigneusement de croiser qui que ce soit. Aujourd'hui, elle n'avait pas envie de parler, déjà qu'à son arriver tous les souvenir qu'elle avait chassé étaient revenus tous en même temps.. Plusieurs la dévisageait parfois parce qu'ils ne la comprenaient pas. La télépathie n'avait rien d'amusant comme certain s'imaginait, Rubis voyait ça comme un don à double tranchant. Elle aurait parfois désiré ne pas avoir ce pouvoir, mais on ne pouvait rien décider.

La mutante entra dans le parking de l'institut et repéra facilement sa Jaguar rouge au milieu des autres véhicules. Elle fit marcher un moment le moteur, puis la fit sortir du garage pour se rendre à la galerie d'art. Prenant son temps, Rubis réfléchissait tout en restant concentrer sur la route. Garant sa Jaguar dans le parking pour employer, elle prit son sac et verrouilla les portes.

Rubis entra doucement dans la galerie d'art, écoutant le son rassurant que faisaient ses escarpins a chaque fois qu'ils touchaient le plancher. Portant toujours son béret rouge, elle avança a pas de loup vers la section d'archéologique où elle savait qu'elle trouverai Alex Summers. Toujours son sac sur l'épaule, elle s'arrêta et fit le tour en le cherchant. Apparemment, il n'y était pas. Diana soupira, puis haussa les épaules en décidant de faire le tour de la Galerie.

Après avoir fait un petit tour, la mutante revint à l'endroit où se trouvait le thème de la Grèce. L'endroit était désert un instant plutôt, mais maintenant une femme se tenait près des objets, comme concentrer sur l'un d'eux. Apparemment, elle ne l'avait pas encore vue, ce qui fit bien son affaire. Rubis prit place sur une chaise éloignée et pausa son sac par terre. La mutante sortie son cahier d'esquisse ainsi qu'un crayon. Elle dessina en s'appliquant sur le décor qui l'entourait et la dame en question qui se trouvait toute seule au milieu de ceux-ci. Enfin, elle retrouvait l'inspiration qui l'avait quittée depuis des mois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Andréa Wenfield


Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 27/09/2009
Localisation : Sur sa moto, en route pour le Dakota Building
Clan : Damnés
Age du personnage : 23 ans
Pouvoirs : Charme Hypnotique et Force Surhumaine.
Profession : Experte en Grèce Antique à la Galerie de Soho
Points de rp : 109

MessageSujet: Re: Andréa travaille [Diana]   Jeu 15 Oct - 14:43

Andréa regardait du coin de l’œil la jeune femme qui était entrée dans la salle des antiquités grecques. Elle tenait un bloc à dessin à la main. L’art graphique avait toujours beaucoup intéressé Andréa qui avait prit des cours, plus jeune, mais n’avait pas eu l’occasion de continuer ni de s’exercer régulièrement. Il lui arrivait souvent de faire de petits croquis ou des esquisses, mais rien de finit. Elle avait beaucoup d’admiration pour ceux qui avait assez de patience à consacrer à leurs dessins.

Se rapprochant de la dessinatrice, qui devait sans doute être une étudiante, pour mieux regarder son œuvre, Andréa fit mine d’être très absorbée par la contemplation d’un vase sous vitrine. Le vase en question était un véritable trésor, magnifique et en excellent état, représentant une scène de la mythologie. Jason et les argonautes sur l’Argos avec Médée qui, à son bord, était en train de découper son propre frère en morceaux pour les semer à tous les vents. Ce mythe était peut-être le préféré d’Andréa. Elle aimait les histoires de vengeances et aux vus des différentes légendes qui composaient les diverses mythologie, elle n’était pas la seule.

La mutante jeta un coup d’œil aux dessins de la visiteuse. Ils étaient très beaux, elle avait du talent. Mais un talent qui n’avait pas été exercé depuis longtemps, parce que les coups de crayons étaient un peu hésitants, imprécis. Pourtant on voyait que cela ne gâcherait en rien ce qui serait l’œuvre finale.

Excusez moi… commença Andréa avec hésitation

Elle n’avait pas l’habitude d’aborder les gens la première, habituellement son charme hypnotique poussait les autres à venir lui parler sans qu’elle ait besoin de le faire elle-même. Ce n’était donc pas très habituel pour la jeune femme, d’engager la conversation avec des inconnus. Au font, songea t-elle, ce n’était pas si difficile. Elle s’assit sur une chaise à côté de celle de la dessinatrice.

Je me présente, Andréa Wenfield, je suis experte en Art de la Grèce Antique et je n’ai pas pu m’empêcher de jeter un coup d’œil pendant que vous dessiniez.

Elle adressa un sourire à son interlocutrice, sachant parfaitement que cela ne lui ferait aucun effet. Seuls les hommes tombaient sous son charme hypnotique, en tous cas pour le moment tant que ses pouvoirs n’auraient pas évolués.

C’est vraiment très fidèle à la réalité, si je puis me permettre vous avez du talent. Est-ce que… c’est votre métier ? s’enquit Andréa, non sans avoir une idée derrière la tête.

La mutante avait en effet remarqué que le musée pourrait avoir besoin des services d’un dessinateur, et lorsque Andréa s’en était rendue compte elle n’avait pas été particulièrement été ravie. Elle ne connaissait aucun dessinateur, ni aucune agence à laquelle s’adresser. N’étant pas arrivée à New York depuis longtemps, elle ramait encore un peu pour s’y retrouver entre toutes les rues, les boutiques, les bars et autres endroits intéressants. Heureusement, Irène Adler, sa meilleure amie, était là pour l’aider et la conseiller, et puis Andréa aimait bien parcourir la ville sans but, sur sa moto, juste pour le plaisir de regarder autour d’elle et de sentir l’ivresse de la vitesse la gagner.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Andréa travaille [Diana]   Mer 21 Oct - 21:46

Diana continuait de dessiner tranquillement. Trop concentrer sur les détails d'un vase qui prenait beaucoup de place dans l'image, elle ne se rendit pas compte que son modèle avait disparu. C'est en entendant une voix près d'elle que la mutante se redressa lentement en plaquant son grand carnet contre sa poitrine, comme pour les protéger des yeux, autre des siens, qui c'étaient pauser dessus. Rubis n'avait rien contre le fait que quelqu’un regard ses dessins, mais lorsqu'ils n'étaient pas finis, cela la gênait trop.

Diana la laissa se présenter et la regarda un long moment, c'était bien la première fois qu'un de ses modèles remarquait sa présence et venait l'aborder. Rougissant légèrement, elle gardait le silence, elle n'avait pas l'habitude de se faire dire des compliments. Toute fois, elle ne pu s'empêcher de sourire quand celle-ci lui avait demandé si cela était son métier. Certes, cette Andréa ne pouvait pas savoir, mais elle trouvait cela amusant qu'on croit qu'elle dessinait pour gagner sa vie.

D'une voix légèrement timide, elle redressa le menton et s'adressa à la femme assise près d'elle.


- Vous êtes bien gentille, je n'ai pas l'habitude qu'un de mes modèles m'approche. Avec un petit sourire, elle reprit de sa voix agréable. Pour être franche, je ne suis pas artiste, mais il est certain que j'aimerais le devenir. Vous voyez, c'est que je suis encore aux études, mais je crois que je ferais peut-être prof en art.. ou qu'elle que chose comme ça.

Lentement, Rubis abaissa son cahier de croquis sur ses genoux, se sentant ridicule de vouloir garder son dessin seulement pour elle. Les joues toujours aussi rougis, elle lui adressa un regard mis effrayer, mi amuser. Diana ouvrit de nouveau la bouche.

- Vous êtes fâché parce que je vous dessinais ? c'est pour ça que vous me pauser toutes ses questions ?

Rubis serrait nerveusement le bord de son cahier. Après tout, ce n'était pas tout le monde qui aimait se faire dessiner. Cette dame avait bien le droit, mais Diana espérait qu'elle ne réclamerait pas le dessin a moitié terminé. Pour se détendre un peu, elle repassa avec son crayon sur les traits du vase ancien. Respirant doucement, Rubis releva de nouveau les yeux vers Andréa.

Jamais elle n'avait été aussi gênée. Diana avait l'habitude de se cacher pour dessiner ce qui l'inspirait. À aucun instant, elle aurait pensé se faire pincer un jours. Non pas que cela était mal, mais elle aimait bien garder l'image qu'elle se faisait de la personne qui se trouvait sur son papier et elle n'aimait pas changer leur histoire. Pourtant, cette Andréa lui donnait une impression différente.

C'était plus fort qu'elle, même si elle était rouillée, Rubis avait besoin de crayonner ou de gribouiller. La mort de sa mère humaine et son entrée rapide à l'institut lui avait coupé toute inspiration. Maintenant qu'elle l'avait retrouvé, cela lui paraissait étrange, comme ci la passion qui l'habitait et qui était revenu l'animer, était une Étrangère.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Andréa Wenfield


Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 27/09/2009
Localisation : Sur sa moto, en route pour le Dakota Building
Clan : Damnés
Age du personnage : 23 ans
Pouvoirs : Charme Hypnotique et Force Surhumaine.
Profession : Experte en Grèce Antique à la Galerie de Soho
Points de rp : 109

MessageSujet: Re: Andréa travaille [Diana]   Jeu 22 Oct - 16:12

Andréa commença par rire. Un rire discret, amical, absolument pas moqueur, juste rayonnant de bonheur. Elle sentait bien que la jeune dessinatrice n’était pas très à l’aise, et elle-même ne l’aurait certainement pas été, à sa place. Elle se voulu donc le plus rassurante possible, aussi bien par son attitude enjouée et très sociable, que par les paroles qu’elle prononça ensuite. Elle ne voulait pas brusquer son interlocutrice qui avait, instinctivement, croisé les bras sur sa poitrine pour cacher ses croquis, pas par honte, sembla t-il à Andréa, mais davantage par… pudeur ?

Fâchée ? s’exclama la jeune femme. Comment pourrais-je être fâchée ? D’après ce que j’en ai vu, l’esquisse de moi que vous avez faite était plutôt flatteuse.

La mutante remarqua que la dessinatrice avait reprit son dessin, presque mécaniquement, comme pour se détendre ou évacuer le stress de cette conversation. C’est la première fois que je fais aussi peur à quelqu’un ! songea Andréa avant de se souvenirs que le dernier homme a qui elle avait cassé trois doigts parce qu’il lui avait mit la main aux fesses, l’avait regardé avec une frayeur bien plus prononcée que celle de son interlocutrice.

Andréa jugea qu’il était temps de s’expliquer, même si elle aurait bien aimé connaître l’identité de la dessinatrice avant de lui parler de cela :

En réalité, je vous ai demandé cela parce que… je suis arrivée ce matin pour mon premier jour de travail et on m’a déjà confié une mission délicate. Quelques superbes pièces anciennes d’une collection privée on été acquises par la galerie et seront revendues aux enchères d’ici quelques mois. Il y a des statuettes, des poteries, toutes sortes d’objets datant de l’Antiquité Grecque.

Andréa tapota son badge épinglé sur sa poitrine et commenta, avec fierté.

C’est mon rayon.

Elle reprit son souffle pour continuer sur un ton professionnel.

Et donc, ces pièces de collection doivent apparaître dans un livret qui sera comme une sorte de… catalogue, distribué aux acheteurs potentiels lors de la mise aux enchères. Les couleurs de ces Antiquités sont d’une netteté peu commune et des flashes d’appareil photo abîmeraient ces teintes exceptionnelles. Les pièces sont gardées dans une salle avec un minimum de lumière, et même lors de la vente elles ne seront pas exposées en pleine lumière. Le défi est donc de taille. Il me faut quelqu’un pour en dessiner certaines afin de les mettre sur le catalogue, et je ne connais personne en ville qui pourrait s’en charger. J’ai conscience que pour une élève, c’est peut-être une tâche difficile mais peut-être connaissez-vous quelqu’un, puisque vous êtes dans le milieu, qui pourrait s’en charger ? Même si personnellement, je serais ravie de vous proposer ce travail si vous me permettiez de jeter un coup d’œil à quelques unes de vos œuvres finies, pour me faire une idée.

Songeant que la dessinatrice en herbe avait peut-être besoin de plus d’arguments, Andréa enchaîna rapidement par les derniers qu’elle avait en réserve.

Vous seriez évidemment rémunérée, et comme je ne pourrais pas vous laissez seule dans la salle avec les antiquités, je pourrais caler mes horaires sur votre emploi du temps pour ne pas que cela empiète sur vos cours. Les débouchés pour les métiers d’art sont assez… restreints. Peut-être, très certainement même, pourrais-je vous obtenir une lettre de remerciement du directeur de la galerie, à intégrer au CV que vous présenterez à vos futurs entretiens d’embauches.

Andréa se pencha un peu vers la dessinatrice, pour lui glisser sous le ton de la confidence :

Le directeur mise énormément sur cette vente aux enchères pour attirer les foules à la galerie, il ne pourrait pas refuser d’écrire cette lettre et… de nombreux collectionneurs auront les yeux sur vos dessins pour se faire une idée de ce qu’ils vont acheter.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Andréa travaille [Diana]   Jeu 12 Nov - 2:41

La jeune femme était un peu nerveuse, elle ne voulait pas avoir de problème avec cette dame. La mutante était bien placer pour savoir que parfois les gens ne comprenaient pas les artistes et ils ne voulaient pas être dessiné. Rubis n'avait rien contre, mais la elle n'était pas d'humeur à négocier pour effacer un croquis. Quand la femme lui expliqua qu'elle n'était pas fâchée, elle sentit un poids s'envoler de ses épaules. Diana retraça les courbes de l'inconnu qui lui parlait avec son crayon. C'était un moyen pour elle de ne pas trop rougir et de garder un certain contrôle sur elle. Si Rubis lâchait ce crayon, elle savait qu'elle deviendrait nerveuse.

Lorsqu'elle la complimenta, elle leva les yeux et la remercia d'un petit signe de tête, avant de plonger de nouveaux les yeux sur son dessin. La jeune artiste écoutait seulement a moitié l'experte en Antiquité grecque. D'une oreille après un bout de temps elle entendit les mots certaine, pour catalogue, besoin d'aide. C'est à ce moment qu'elle lâcha des yeux son grand carnet de croquis et qu'elle plongea ses yeux dans ceux de l'experte. Elle l'écouta du début à la fin et frissonna quand elle se pencha pour lui chuchoter que plusieurs personne auraient les yeux rivé sur ses dessin pour avoir une idée de ce qu'ils achèteraient.

Rubis lui lança un regard innocent et dès plus pétillant. Ses yeux bleus avaient une lueur étrange, mais bienveillante. La mutante adressa un sourire à Andréa et pencha la tête de coter, ses long cheveux brun venant se pauser du même coter. " Humm, ce serait intéressant, mais est-ce qu'elle est bien sérieuse ? Et puis, qui me dit qu'elle tiendra parole ? " D'un côte, même si elle ne lui donnait pas cette lettre, plusieurs personne aurait les yeux river sur son talent.. Diana hésita, puis lui lança de sa voix douce et calme.


- Votre projet m'intéresse grandement. Malheureusement, je dois dire que je ne connais personne qui pourrait vous aider, puisque je n'ai aucun ami artiste. Cependant, c'est avec plaisir que je pourrais vous venir en aide.

Rubis s'interrompit en lui adressant un grand sourire, puis plongea son regard bleu de nouveau dans celui d'Andréa. Lentement elle reprit avec le même ton de voix.

- Vous savez Miss Wenfield, cela fait longtemps que je n'avais pas dessiné, mais vous pouvez tout de même jeter un coup d'oeil a mes autres croquis. Dans ce livre, je crois que c'est les plus récents que j'ai fait. Vous.. Je n'ai pas l'habitude de montrer mes projet, alors ne soyez pas trop durs.

Diana lui tendit doucement son grand carnet à croquis, desserrant difficilement les mains de celui-ci. Presque jamais elle ne montrait ses dessins et très peu de gens savait qu'elle avait un talent dans ce domaine. L'art c'était sa passion, mais elle irait même jusqu’à dire que c'était sa vie. Ne plus jamais dessiner, c'était comme si on lui arrachait le coeur.


Dernière édition par Diana Frost le Ven 27 Nov - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Andréa Wenfield


Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 27/09/2009
Localisation : Sur sa moto, en route pour le Dakota Building
Clan : Damnés
Age du personnage : 23 ans
Pouvoirs : Charme Hypnotique et Force Surhumaine.
Profession : Experte en Grèce Antique à la Galerie de Soho
Points de rp : 109

MessageSujet: Re: Andréa travaille [Diana]   Ven 27 Nov - 8:23

C'est sans grand étonnement que Andréa remarqua avec quelle force la jeune dessinatrice semblait tenir à son carnet de croquis. Comme s'il était toute sa vie, et peut-être d'une certaine manière, était-ce bien le cas. Elle-même aurait été perdue si on lui avait retiré sa moto, un peu comme si on lui avait coupé les ailes et l'avait interdite de sortie.

Se voulant rassurante, l'experte du musée adressa un sourire à la timide jeune femme qui lui tendait son plus précieux bien. Elle avait aisément remarqué la méfiance de son interlocutrice, et elle ne pouvait l'en blâmer. Après tout elles n'étaient que deux inconnues qui s'étaient rencontrées par hasard dans un musée.

Ne vous inquiétez pas, murmura Andréa avec douceur, je vais en prendre soin. Et puis pour ce qui est de mes commentaires, j'ai la fâcheuse tendance à toujours essayer d'être la plus honnête possible, alors vous voilà prévenue. plaisanta t-elle

Consciencieusement, Andréa passa page après page du carnet, sans prononcer un seul mot. Elle regarda chaque dessin, dans un grand silence de mort, digne d'une fin du monde précoce, en détaillant chaque coup de crayon de son regard qui ne voulait rien laisser passer. Elle mit longtemps à voir toutes les pages, réussissant plus ou moins bien à se souvenir des cours de dessin qu'elle avait suivit, un peu plus jeune. C'était bien loin mais elle retrouva rapidement son œil critique et en fut ravie. Comme quoi, elle n'avait pas tout perdu de son enfance dans la belle capitale française.

Prenant un air à la fois outré et à la fois étonné en arrivant à la dernière page, Andréa feuilleta rapidement les suivantes, toutes vierges, avant de s'exclamer avec une horreur visiblement feinte.

C'est tout ?!

Elle continua avec de grands airs de comédienne de tragédie grecque.

On a tout juste le temps de se plonger dans vos oeuvres que déjà il faut les quitter !

Reprenant son air normal, qui ne lui était guère habituel cela dit, Andréa échangea sa voix qui était montée dans les aigus pour prendre celle, douce et maternelle, que son interlocutrice connaissait.

Vous avez du talent quelque part dans vos crayons, mais il n'a pas encore toute la place dont il a besoin et qu'il peut vouloir pour s'exprimer. Si vous continuez comme ça je ne doute pas que vous deviendrez quelqu'un de connu et de reconnu d'ici une dizaine d'années, mais si vous voulez goûter aujourd'hui à la célébrité, il va falloir passer un peu plus de temps à votre passion... qui je suis sûre vous occupe déjà beaucoup ! Vous n'auriez pas déjà un tel talent si vous y passiez deux heures par semaine.

Le téléphone d'Andréa se mit à vibrer, dans la poche intérieure de sa veste. Elle attrapa le portable et adressa un signe d'excuse à son interlocutrice, lui rendant son carnet à dessin par la même occasion.

Oui ?... oui bien sûr... vous êtes certains que ça ne peut pas attendre ? Je suis en rendez-vous avec une dessinatrice qui serait intéressée par notre offre... oui évidemment ! Je lui ai parlé de la lettre du directeur... tout dépendra si elle accepte ou non... Bien, je serais là dans cinq minutes alors, ne vous inquiétez pas.

Andréa rangea son téléphone après avoir mis un peu brusquement fin à la conversation et se leva pour faire face à la dessinatrice.

Je suis désolée, vous allez devoir m'excuser mais j'ai beaucoup de travail, j'ai été embauchée aujourd'hui alors je vais avoir pas mal de boulot. Mon prédécesseur n'était pas ce qu'on pourrait appeler une lumière d'intelligence. Bref... c'est peut-être un peu tôt pour vous décidez, vous devriez peut-être y réfléchir un peu. En tous cas pour moi c'est tout réfléchit, si vous voulez le poste, vous l'avez. Les hôtesses d'accueil dans le hall sont à votre disposition si vous voulez prendre rendez-vous avec moi pour régler tous les détails. Cela vous convient-il ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Andréa travaille [Diana]   Ven 27 Nov - 22:46

Diana hocha la tête quand l'experte lui avoua avoir la fâcheuse tendance à être toujours honnête. La jeune mutante ne répliqua pas et manipula son crayon avec nervosité. Elle le changeait constamment de main, pendant qu'Andréa regardait page après page ses dessins dans un grand silence. Cela pouvait autant dire qu'ils lui plaisaient ou peut être le contraire. Rubis n'en avait pas la moindre idée et son silence la rendait encore plus nerveuse. Diana remit doucement en place son béret rouge, puis continua de jouer avec son crayon. Enfin, après un moment qui lui paru une éternité, elle entendit de la part de la femme assise près d'elle. " C'est tout ? " Rubis tourna la tête pour croiser le regard de la Miss. " Comment ça c'est tout ? .. qu'est-ce qu'elle veut dire par la ? " Inquiète, elle garda le silence, ses joues rosirent légèrement. Sa seconde phrase la rassura et elle lâcha un petit soupire, soulager. Adressant un sourire tendre a l'experte de la Grèce Antique, elle resta silencieuse, ne sachant pas quoi dire.

Rubis l'entendit parler de nouveau et elle se concentra pour bien saisir le sens de ses paroles. Avec un sourire, elle acquiesça, cette Andréa avait raison. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas dessiné avant aujourd'hui, mais l'envie lui était revenue. Maintenant, elle était bien décidée à reprendre sa passion. Un téléphone se mit à sonner et la dame lui remit son cahier de croquis. Rubis accepta ses excuses et continua de garder le silence.

Elle appréciait les commentaires de cette femme, mais ne savait pas si elle pourrait être a la hauteur de sa demande. C'était un grand "contrat" pour une fille aussi jeune qu'elle. Diana avait ignoré les paroles de la femme, puisqu'elle estimait que ce n'était pas de ses affaires. Attendant patiemment, celle-ci lui fit signe quand elle eut fini. Miss Wenfield parla de nouveau et Rubis l'écoutait, les yeux pétillants. Quand elle eut fini, elle continuait de la fixer. Ce reprenant, elle cligna des yeux et pencha la tête de coter. Ouvrant doucement la bouche, elle lui répondit simplement.


- Bien sûr, il n'y a aucun problème, Miss Wenfield.

Prenant une courte pause, Rubis réfléchit rapidement, puis enchaîna avec une voix toujours calme et douce.


- Je reviendrai demain, je ne veux pas prendre trop de temps et risquer d'être remplace.

Lentement, Rubis se leva et présenta lentement sa main avec l'intention de serrer celle de la dame. Diana était bien surprise du contrôle qu'elle pouvait avoir, elle avait tellement eu envie de lui dire oui tout de suite, mais elle avait pris la bonne décision. La nuit porte conseil comme certain disent. Serrant toujours son carnet de dessin contre elle, Rubis adressa un nouveau sourire à l'experte.

- J'ai hâte de vous revoir Mille Wenfield, même si je n'accepte pas, vous êtes agréable à dessiner, si je puis me permettre de le dire ainsi.À bientôt j'imagine.

Rubis tourna les talons et se dirigea vers la sortie. Clap, Clap, Clap, voila le seul son qui résonnait dans la galerie, le bruit de ses talons la gênait un peu, mais bon. Serrant très fort son grand carnet contre elle, Rubis se sentait légère et soulager d'avoir eut l'opinion sincère de quelqu’un. Peut lui importait que ce soit d'une inconnue. Continuant de marcher, elle poussa la porte en soupirant d'aise. Qui aurait cru qu'on lui ferait une telle proposition ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Andréa travaille [Diana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Andréa travaille [Diana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: SoHo :: Gallerie d'Art-