Partagez | 
 

 entrainement et... ? [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Rémy LeBeau
Mutant de niveau 3
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 378
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : quartier de Soho (New York)
Clan : Damnés
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : bio-kinésie + influence des probabilités
Profession : Voleur-Dragueur-Arnaqueur, mais sur un plan plus légal, Rémy est croupier dans un casino. Un job taillé sur mesure, en quelque sorte !
Points de rp : 678

MessageSujet: entrainement et... ? [libre]   Mer 7 Oct - 15:03

    Les choses s’amélioraient de jour en jour pour Gambit, et aucun mot n’exprimerait la gratitude qu’il éprouvait envers le patron du Montecito. Non content de le démasquer avec une facilité déconcertante comme étant un mutant, il lui avait en plus donné un boulot qui ne nécessitait pas d’effort particulier de sa part et également une grosse commission pour qu’il continue à dépouiller les riches clients comme il le faisait si bien avec un jeu de cartes et une table de poker…

    Oui, Rémy LeBeau avait un don de ce côté-là et n’hésitait pas à s’en servir, au plus grand dam de ces pauvres clients sans défense, mais au portefeuille trop bien garni pour que le mutant éprouve une quelconque pitié à leur égard. Après tout, personne ne les avait obligé à venir jouer le salaire d’une vie d’un pauvre ouvrier en une seule mise au poker…

    Le mutant avait donc terminé son service sur les coups de 3 heures du matin et avait laissé sa table à Earl, un irlandais complètement barré avec lequel le mutant plaisantait de temps à autre et prenait ses pauses lorsqu’ils avaient tous deux besoin de fumer. Un rapide passage au vestiaire lui permettrait de prendre une douche et de retrouver ses vêtements « normaux », mais son programme fut contrarié par Isa, une serveuse travaillant au bar du casino. Cette dernière louchait en effet depuis quelques semaines sur Gambit – pour ne pas dire depuis qu’il avait été embauché – et s’était à chaque fois arrangée pour se trouver dans le vestiaire en même temps que lui, ou à n’importe quel endroit où une femme de peu de vertu dans son genre fantasmait d’être étreinte par un homme…

    Elle était habillée de la même manière que toutes les serveuses, à ceci près qu’elle semblait avoir été conçue pour être attirante bien au-delà de ce qu’elle portait. Remy n’avait guère eu le temps de déboutonner sa chemise en songeant à son week-end qui débutait qu’elle s’était présentée à moitié nue, maquillée comme une voiture volée et coiffée comme ces femmes des publicités de shampooing qui donnent l’impression de s’être adonnées il y a 5 minutes de cela à quelques ébats sexuels… Comment ne pas profiter de la situation à ce moment précis, alors qu’une force inconnue semble décidée à vous envoyer la pire des tentations ? Pour cela, il faut sans doute s’appeler Rémy, et aussi – surtout – être doté d’une volonté de fer.

    Isa fit d’abord mine de ne pas comprendre et se fit plus garce que ce qu’elle laissait paraître en temps normal, évoquant un certain nombre de ses talents cachés tout en allumant Gambit dans les grandes largeurs… Le mutant finit par lui dire de manière claire et probablement assez violente qu’elle ne l’intéressait pas, et la demoiselle quitta le vestiaire dans le plus grand désarroi, toujours à moitié nue, mais également morte de honte et l’égo passablement dégonflé pour au moins la journée. C’était une chose de noyer son chagrin dans un océan de jolies femmes, mais c’en était une autre de profiter de l’égarement de ce genre de femmes… des « p*tes » comme certains les appelaient mais de simple femmes égarées du point de vue du mutant : c’était une chose d’avoir été réduit à rien par une femme, c’en était une autre de les mépriser toutes pour ce qu’une seule avait commis.
    Rémy pu enfin prendre sa douche et récupéra trente minutes plus tard ses affaires, quittant le Montecito vêtu d’un jeu bleu sombre un peu délavé et d’une veste noire à demi ouverte…

    L’atmosphère était encore un peu étouffante malgré le vent qui soufflait, et Rémy apprécia une nouvelle fois les avantages que procuraient un trajet en moto par rapport à un trajet effectué dans une voiture que le soleil aurait chauffée toute la journée. Le vent balaya ses cheveux lorsqu’il accéléra pour quitter le parking, et il emprunta l’avenue qui le mènerait le plus rapidement possible à sa chambre d’hôtel. Au moment de se garer sur le parking de l’hôtel, une autre envie prit Rémy aux tripes et le mutant remit les gaz…

    L’idée d’un entraînement corsé en pleine nature avait germé dans son esprit. Il était vrai que le mutant n’avait que très rarement l’occasion d’utiliser ses pouvoirs lors d’un entraînement maintenant qu’il n’avait plus accès au simulateur de l’Institut, et cela lui manquait tout comme certains ex-amis lui manquaient. Au nombre de ceux-ci figurait Wolverine, avec qui Gambit partageait pas mal de souvenirs, et Jean, qu’il avait revue quelques jours plus tôt. La mélancolie de la jeune femme avait interpelé le mutant de manière suffisamment vive pour qu’il projette d’aller fureter aux abords de l’Institut, histoire de voir qui lui menait la vie dure et pour quelles raisons… Habituel défenseur des opprimés, Gambit n’avait en revanche été aidé par personne lorsque son passé avait été étalé à la connaissance de tout le monde… La vie était cruellement faite.

    Le mutant slaloma sur la route qui traversait la forêt et accéléra encore un peu lorsqu’il passa devant le bois où il avait coutume d’emmener Malicia en ballade avant qu’elle ne se débarrasse de lui deux an plus tôt... Le souvenir étant toujours douloureux, sa main gauche se crispa sur la poignée des gaz et Gambit fila à vive allure 2 kilomètres plus loin, où l’on pouvait accéder à un cirque rocailleux à l’abris des regards après quelques minutes de marche.

    Il était aux alentours de 4 heures du matin lorsque Gambit atteint enfin sa destination, et il descendit sans encombre dans le cratère de pierre qu’avait creusé la pluie en érodant la montagne. L’endroit était magnifique, et un chemin escarpé donnait accès à une petite crique baignée par les lueurs de l’aube naissante. Le mutant abandonna chemise et autres vêtements encombrants, se jugeant plus libre torse-nu et vêtu de son simple jean et se lança dans un exercice de jonglage explosif dans lequel il imposait sa volonté à quelques cartes tirées de son jeu, des pierres, quelques branches mortes et de la petite monnaie récoltée au fond des poches de son jean. L’exercice dura près d’une demi-heure, demi-heure au cours de laquelle il fit exploser quelques-uns des objets qui ondulaient autour de lui suivant un itinéraire complexe composé d’arabesques sophistiquées et de courbes gracieuses. Ce qui était bien avec ce coin perdu, c’était qu’il n’y avait personne qui puisse venir vous déranger ou tout simplement entendre les détonations produites par le pouvoir du mutant…

    Lorsque l’usage de son pouvoir sur autant d’objets devint trop épuisant, Gambit stoppa le tout, récupérant ses cartes et la monnaie, et laissant le reste reprendre sa place au sol. Une fine pellicule de sueur recouvrait son corps tant il avait forcé durant son exercice, et le mutant repoussa en arrière ses cheveux humides pour laisser la fraîcheur l’apaiser. L’eau du lac sembla d’un coup drôlement attirante : le mutant retira ses santiags noires et entreprit de déboutonner son jean avant de s’interrompre…

    Un bruit de pierres qui dégringolent venait d’attirer son attention, et le mutant aurait presque pu jurer que quelqu’un l’observait à ce moment précis… Attrapant son paquet de cigarettes posé sur un rocher, le mutant en alluma une et la coinça entre ses lèvres, interpelant ensuite l’intrus.

    Qui est là ?

    La forêt n’est pas assez grande ?!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: entrainement et... ? [fini]   Mer 7 Oct - 15:18

    Susan était libre, et elle voulait le reste. Sa nouvelle appartenance avec son groupe, ce nouveau lien qu'elle pouvait avoir avec Victor ne l'empêchait pas d'aller où elle voulait. D'ailleurs, le mutant semblait très bien la comprendre et peut être mieux que quiconque. Elle avait besoin de se sentir libre, pouvoir sortir. La belle était dans cette passade où elle n'arrivait pas à dormir. Simple insomnie ou est-ce dût à se mutation ? Elle pouvait rester sans dormir pendant presque un mois sans pour autant sentir une quelconque fatigue... Et la vie est si courte que des fois, elle se disait qu'il n'y avait pas de temps à perdre. Habillée de noir, elle descendit les escaliers de son appartement à pas de velours et de se diriger vers sa moto.

    Tant elle pouvait être féline et féminine, tant elle pouvait aimer se sentir forte, respecté, se comporter un peu comme un garçon. Combien de fois lui a-t-on reproché ses paroles trop crues et ses airs de garçons manqués ? Mais celà... Susan s'en fichait un peu... Comme elle pouvait se ficher de bien d'autres choses.

    C'est dans les rues qu'elle fonça à toute allure, passant entre les voitures sans se soucier d'un quelconque danger. De toute manière... Elle avait assez de réflexes pour éviter de s'en prendre une. Et pourquoi rouler comme tout le monde... alors qu'on est différent. Elle s'éloigna petit à petit de la ville, elle voulait aller loin... Pour pouvoir enfin se sentir libre et ne plus avoir d'attache. Quand elle quitta les lumières de la ville, elle accéléra encore. Le vent sur son visage la rendait encore plus vivante. Elle arriva à la frontière Canadienne près d'une grande forêt. Il faisait nuit mais elle s'en fichait. Disons que Susan pouvait y voir déjà comme en pleins jour. Être un chat avait ses particularités et celle ci était une qu'elle appréciait énormément. On ne pouvait pas dire qu'elle était venu pour chasser même si dans un lieu comme celui-ci ses instincts de prédateurs pouvaient refaire surface.

    Un pas devant l'autre... Souple... Silencieux... Inaudible... Pour toute oreille humaine, il n'y avait aucun bruit, mais pour Susan... Elle pouvait tout entendre... Le battement des ailes de la chouette perchée au dessus de sa tête... Les taupes creusant des galeries sous ses pieds. Elle avançait, cherchant à retrouver une certaine paix. Puis de son ouïe fine, elle crut entendre plusieurs bruits étranges et qui n'entrait pas dans les paramètres de tout ce qu'elle avait put entendre. Doucement elle capta l'information... Elle tourna le visage vers l'endroit d'où venait ses étranges sons... Des explosions ? Des fracas ?

    La curiosité de Susan était de nouveau attisé. Un sourire s'affichant sur ses lèvres. Peut être aurait-elle de l'amusement ce soir... Elle sauta souplement et agilement au dessus d'un tronc déraciné, avant de courir et sauter souplement et rapidement vers le bruit en question. Quand elle arriva près d'un endroit qu'elle pouvait décrire comme un cratère. Elle se stoppa. Sa respiration restant calme et posé... Elle n'était pas essoufflée. Elle se baissa doucement et approcha d'un pas lent et mesuré. Les bruits cessèrent alors. Elle se stoppa et posa le plat de ses mains sur le sol, et reprit son avancé, tel un félin traquant une proie. Mais Susan manquait encore d'exercice et même si Victor l'aidait jours après jours à perfectionner ses talents, il n'était pas rare qu'elle pouvait se trahir.

    Trop poussée par sa curiosité peut être... Elle avança et vit un homme, torse nu, prêt à retirer son Jean pour aller se baigner... Susan ne s'attendait pas à ca, et suite à celà eut un léger sourire amusée, elle voulut avancer encore un peu. Un mutant peut être ?... Une pierre tomba alors et vint atterrir quelques mètres plus bas.

    L'homme venait de la repérer... Enfin... Il savait qu'elle était là. Elle se surpris à se plaquer sur le sol, mais quand l'homme finit par l'interpeller, elle soupira et se dit que jouer à chat n'était plus nécessaire... Le jeu avait perdu de sa valeur...

    Elle se releva alors entièrement et sauta du haut de la haute descente, pour atterrir en bas dans un geste souple. Elle se redressa devant l'homme en face de lui et eut un léger sourire amusé.

      SUSAN - Je suis désolée de m'être montrée si grossière. Mais disons que j'ai entendu du bruit et... curieuse comme je suis... Je n'ai pas put résister à l'envie de venir voir ce qu'il en est.


    Elle s'approcha doucement de sa démarche féline et ajouta:

      SUSAN - Celà vous prend souvent de vous promener en pleine nuit dans un endroit si sauvage et... à aller vous baigner dans cette eau qui doit être... si froide... Mais c'est un spectacle intéressant. Je dois vous l'avouer.


    Elle ajouta ces deux dernières phrases tout en toisant d'un regard malicieux et d'un sourire le torse de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rémy LeBeau
Mutant de niveau 3
{ MAÎTRE DU JEU }


Nombre de messages : 378
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : quartier de Soho (New York)
Clan : Damnés
Age du personnage : 30 ans
Pouvoirs : bio-kinésie + influence des probabilités
Profession : Voleur-Dragueur-Arnaqueur, mais sur un plan plus légal, Rémy est croupier dans un casino. Un job taillé sur mesure, en quelque sorte !
Points de rp : 678

MessageSujet: Re: entrainement et... ? [fini]   Dim 11 Oct - 20:13

    Rémy s’était immobilisé lorsqu’il avait entendu quelques pierres dégringoler le long de la pente. Il n’était pas vraiment inquiet ou effrayé, mais tout simplement étonné de savoir que d’autres parcouraient la forêt à cette heure tardive… et précisément là où lui se trouvait déjà.

    Coïncidence ou non, le mutant glissa entre ses lèvres une cigarette qu’il ne tarda pas à allumer, tirant une bouffée dessus alors qu’il essayait de repérer d’où provenait ce regard qu’il sentait se poser sur lui. Les branches finirent par bouger un peu au-dessus de là où la pierre s’était décrochée, et le mutant vit finalement une femme émerger de la végétation et bondir, atterrissant ensuite avec une souplesse qui fit hausser un sourcil à Rémy… Ce signe n’indiquait pas forcément qu’elle était mutante, mais laissait en revanche planer le doute de manière claire dans la mesure où rares étaient les êtres humains « normaux » à posséder ce genre de souplesse.

    Un sourire amusé s’inscrivit sur les lèvres de la – très mignonne - jeune femme brune peu avant qu’elle ne s’excuse pour sa grossièreté. Grossièreté ? Le mutant haussa de nouveau un sourcil avec étonnement, avant de d’adresser un sourire amusé à la jeune femme…

    J’ai connu bien pire en matière de grossièreté, vous savez.

    La jeune femme expliqua avoir entendu du bruit, et précisa que sa curiosité l’avait poussée à aller voir de quoi il retournait. Rémy était lui-même d’un genre curieux et serait probablement venu fouiner également, mais c’était d’autant plus étonnant de la part d’une femme. Certes, elles étaient naturellement curieuses, mais pas au point de se promener seule en forêt aux alentours de 4 heures du matin… Ou elle était armée, ou elle était mutante ; on en revenait au même point que quelques secondes plus tôt.

    La forêt est à tout le monde, de toute manière. Je ne m’attendais pas à croiser quelqu’un à cette heure-ci, justement…

    Aurait-il fait trop de bruit avec ses explosions ? Ca en avait tout l’air…
    Susan s’approcha d’une démarche peu commune, et Gambit passa une main dans ses cheveux, es repoussant en arrière pour dégager son champ de vision. La jeune femme lui demanda finalement s’il était commun pour lui de venir se balader en forêt en pleine nuit ou même d’aller se baigner dans une eau à la température bien éloignée des 25°… Elle laissa glisser son regard sur lui tout en ajoutant avec malice que le spectacle était intéressant – le sourire de Rémy s’agrandit, traduisant son amusement.

    Dire que ça me prend souvent serait exagéré, mais je n’hésite pas à m’isoler en pleine nature lorsque l’atmosphère urbaine devient trop pesante à mon goût… Au moins, les arbres et les rochers n’iront pas vous insulter parce que vous traversez une avenue en-dehors des passages prévus pour… ce genre de choses.

    Le mutant tira une nouvelle bouffée sur sa cigarette et laissa la fumée s’échapper au-dessus de sa tête, l’expulsant par ses narines avant de coincer de nouveau la cigarette entre ses lèvres.

    Au risque de passer pour un charmeur, je vous retourne le compliment même si je ne profite pas exactement du même spectacle, demoiselle...

    Lui était encore torse nu, et à quelques secondes près le mutant aurait été surpris à moitié nu dans les eaux du lac. Susan était encore vêtue, mais elle valait tout de même le coup d’œil.

    Et en dehors de votre curiosité, qu’est-ce qui vous amène en forêt en pleine nuit ?


    edit du 19/12/09: après 2 mois d'attente, ça ne sera pas la peine de répondre... Je considère ce rp comme terminé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: entrainement et... ? [fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 

entrainement et... ? [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: HORS VILLE :: Ailleurs :: Forêt-