Partagez | 
 

 Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Shelly Webster


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 10/06/2009
Clan : neutre
Profession : Cambrioleuse, en charge du matériel
Points de rp : 35

MessageSujet: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Jeu 30 Juil - 14:07

Les mutants étaient enfin tous au QG. Finalement, les enlèvements avaient été effectués sans trop de difficultés étant donné les spécimens, si on y réfléchissait. Pour Shelly, l'épreuve du feu commençait maintenant, puisque la sécurité des cellules et des membres du gang reposait entièrement sur les cellules qu'elle avait conçues et équipées. Au fur et à mesure que les prisonniers se réveilleraient, la sécurité serait soit confirmée, soit définitivement compromise. Et dans le deuxième cas, les cobras risquaient leur vie, le succès du casse et même quelques années d'emprisonnement dans le meilleur cas

Shelly était, comme à son habitude, en train de travailler dans la réserve. La revue et le réglage des équipements lui prenaient tout son temps pour être sûre que tout fonctionnerait comme prévu le jour J. Elle gardait tout de même quelques heures par semaine pour s'entraîner au fusil, car la meilleure compétence se devait d'être entretenue régulièrement. Elle était à son établi quand Lucius passa la tête par la porte pour lui annoncer que Smith avait repris conscience et que la phase deux pouvait commencer pour lui. Terminant minutieusement mais rapidement la tâche en cours, elle alla ensuite se laver les mains et se regarda dans le miroir tout en se séchant les mains. Son visage était fermé, froid, inexpressif. Smith était un trouillard, et c'est sur cela qu'il fallait jouer. S'il venait de reprendre conscience, il devait encore être un peu pâteux, c'est ce que le tranquillisant induisait d'habitude, et donc cela le rendait vulnérable.

Elle passa rapidement dans la salle de contrôle pour annoncer qu'elle allait dans la cellule, et que le fonctionnement de l'électro aimant devait être monitoré en continu pour éviter tout pépin, puis elle descendit au niveau des cellules avec une chaise en bois prise dans la salle commune. La cellule de Smith était la 2e sur la gauche. Arrivée devant la porte, elle tourna la tête vers la caméra de surveillance, et se composa un visage aussi froid et inexpressif que possible, détendant ses muscles. Smith était encore sur sa couchette, bougeant faiblement en clignant des yeux.

"Mason, ouvre moi la cellule 2"

Elle pénétra dans la pièce aussitôt et laissant le vantail se refermer dans un bruit de vérins. Elle resta quelques secondes immobile, debout devant la porte, la chaise à la main. Elle voulait que Smith remarque sa présence et accomode sur elle.

Sa tenue noire la rendait austère et froide, ce qui était l'effet recherché. Et en même temps, le cuir convoyait un sentiment d'étrangeté, comme un décalage.

Une fois sûre qu'elle avait toute son attention, toujours silencieuse quoi que fasse Smith, elle posa la chaise juste devant la porte et s'assit, le regardant fixement, sans rien dire, et le laissant penser ce qu'il voulait de la situation. L'esprit humain imagine toujours le pire sous l'effet de la peur. Et elle voulait qu'il se rendre compte de lui même que son pouvoir était désactivé, si jamais l'idée lui venait de l'utiliser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Sam 1 Aoû - 13:18

    Le noir, le froid, et autant de sensations que normalement John n’aurait pas du ressentir par une soirée aussi calme et moite. L’été s’était installé de manière à ce qu’on ne puisse pas faire autrement que le remarquer, mais pourtant John avait à présent étrangement froid. Le mutant s’éveilla avec difficulté et se révéla d’abord incapable de faire le moindre mouvement, alors qu’une sueur glacée dégoulinait le long de son front… Cette sensation d’engourdissement avait comme un désagréable goût de déjà vu, et John eût l’impression de se retrouver 3 ans plus tôt, à sa sortie de coma…

    Après de nombreuses tentatives, le mutant finit par remettre son bras en mouvement, et le porta à son visage un peu lourdement. L’engourdissement était d’un genre assez désagréable, et John se demanda l’espace d’un instant quel genre de produit avait pu le mettre dans cet état-là… Parce que oui, il fallait bien que la fléchette qui s’était plantée dans sa chair ait contenu un quelconque sédatif ; autrement il se serait enfui à toutes jambes pour échapper à cet homme bizarre…

    Ses pensées s’orientèrent de nouveau vers la pauvre Mélanie, qui avait également pu goûter aux fléchettes anesthésiantes. John se demanda l’espace d’un instant si elle aussi avait été transportée dans une pièce aussi austère que celle dans laquelle lui-même se trouvait, et son angoisse-ô-mètre monta de trois niveaux d’un seul coup : était-elle encore en vie ? si oui, est-ce que ses mystérieux agresseurs lui avaient fait du mal ? si non… est-ce que sa famille récupèrerait son corps un jour ?

    John tenta une nouvelle fois de se relever sans succès et tâtonna un peu le long de son deuxième bras, cherchant une quelconque présence d’entraves. Rien, il n’y avait rien, ce qui indiquait que ses ravisseurs devaient probablement être bien plus forts que lui… Le stress du mutant augmenta encore et sa gorge sembla plus sèche que jamais, alors qu’il s’imaginait bientôt passé à tabac par une armée d’hommes aux corps ciselés comme ceux des haltérophiles…

    Une porte s’ouvrit finalement et des bruits de pas s’approchèrent, faisant paniquer encore un peu le mutant : son cœur s’emballa et lui délivra sans doute suffisamment d’adrénaline pour neutraliser un moment l’engourdissement provoqué par le sédatif, parce que John boula au bas de sa couchette, reculant assez lamentablement jusqu’au coin le plus proche pour ne pas tourner le dos à un éventuel ennemi plus costaud que lui…

    Ce qu’il vit ne le rassura que très moyennement. Pas d’haltérophile ou de malabar, mais une femme. Pas le genre haltérophile allemande des années 30, mais une femme tout ce qu’il y avait de plus normale… fine, vêtue de cuir, et le visage qui n’engageait vraiment à rien. On aurait eu peine à imaginer un air aussi austère sur un aussi petit gabarit de femme… comme quoi, le physique était vraiment quelque chose de superficiel…

    Plissant un peu plus les yeux pour la distinguer plus nettement dans la semi-pénombre, John la vit s’installer sur une chaise juste devant la porte, coupant toute possibilité de fuite. Le mutant jeta un regard circulaire dans la cellule qui ne comportait pas d'autre ouverture que la porte, et laissa échapper un soupir : aucune possibilité de fuite, il lui faudrait passer sur le corps de cette femme pour quitter la pièce, mais son instinct de poltron lui dictait assez logiquement de ne rien en faire…

    Le mutant finit par observer ses mains, puis ses vêtements, y cherchant une quelconque trace de ses particules. Mais rien, elles semblaient avoir complètement disparu. La sueur froide dégoulina cette fois le long de l’échine de John, et il commença à trembler, partagé entre la peur et la colère liée à la probabilité d’avoir été démuté…

    Qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de Mélanie ? Que m’avez-vous fait ?

    Sa voix résonna de manière bizarre dans la pièce. L’effet de l’angoisse, sans doute…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shelly Webster


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 10/06/2009
Clan : neutre
Profession : Cambrioleuse, en charge du matériel
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Lun 3 Aoû - 9:48

Shelly regarda John aller se recroqueviller dans un coin en tentant de réprimer un sourire. Son intimidation marchait encore mieux que prévu. Elle le laissa prendre toute la mesure de sa situation. De l'exiguité de la cellule jusqu'à l'inhibition de son pouvoir. Manifestement cela le paniquait encore plus, puisqu'il demanda ce qui lui arrivait juste après son inquiétude pour la fille.

Dans l'ordre, qui elle était, ensuite son amie, et ensuite lui même. Il s'inquiétait d'elle avant de s'inquiéter de lui. Confusion mentale ou révélation d'un véritable coeur pur ? Dommage qu'il faille utiliser de telles personnes, mais son pouvoir était unique, et essentiel au plan. Shelly était une personne relativement froide et amoral, mais elle n'était pas une corruptrice. John Smith, puissiez vous sortir d'ici sur pieds et sans séquelles.

Shelly garda le silence une trentaine de secondes de plus avant de parler.

"Votre amie est restée sur place, et a été prise en charge par les services médicaux. Elle est sur pied et inquiète pour vous, mais sa santé est excellent, tout comme la vôtre."

Shelly marqua là une pause d'une seconde, le temps qu'il intègre l'information et soit réceptif pour la suite.

"Concernant vos questions, le qui n'a pas vraiment d'importance pour le moment. L'important, c'est le pourquoi. Mais bon, si cela peut vous éviter de mouiller votre pantalon... Vous êtes John Smith. Vous avez passé un an et demi dans le coma suite à un accident de voiture. Vous possédez également un pouvoir particulier, qui vous permet de manipuler des particules et de les utiliser de façon explosive. Comme vous pouvez le constater, nous sommes bien renseignés sur vous. Quant à nous, nous sommes une organisation à but lucratif. Nous avons pour but d'opérer un important retrait dans une très grosse banque. Avec votre aide. Voilà le pourquoi. Et ne vous inquiétez pas pour votre pouvoir. Il est ... contré pour le moment, mais vous n'aurez pas de mal à l'utiliser dans le cadre du casse. Est ce que vous comprenez ce que je viens d'expliquer ? Et est ce que vous avez des questions ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Mer 5 Aoû - 11:52

Acculé dans l’un des coins de la pièce, John observait celle qui à ses yeux n’avait rien d’une dangereuse kidnappeuse. Elle avait certes quelque chose d’inquiétant, mais de là à en déduire qu’elle avait prémédité son enlèvement, il y avait un fossé et pas des moindres. John ne se fiait bien entendu plus aux apparences depuis longtemps, mais même en se forçant il avait un peu de mal à se méfier de Shelly… enfin, quoique…

Les questions de John ne trouvèrent aucune réponse pendant de longues et interminables secondes, puis la jeune femme se décida à le rassurer au sujet de Mélanie : cette dernière avait été conduite en lieu sûr et avait été prise en charge médicalement parlant, ce qui était une très bonne chose compte-tenu du quartier pourri dans lequel John et elle avait été attaqués. Shelly expliqua qu’elle était à présent remise et qu’elle s’inquiétait pour son ami… Se pouvait-il qu’ils la fassent surveiller ?

Je sais que je ne suis pas vraiment en position d’exiger quoi que ce soit… mais j’aimerais qu’elle sache que je suis en un seul morceau…

John retrouva ensuite le silence, observant avec attention la cellule dans laquelle on l’avait enfermé. Une idée un peu folle germa dans son esprit, et le mutant se fit le pari de pouvoir faire grossir suffisamment une particule pour avoir lui aussi de quoi faire pression sur Shelly. Elle avait en réalité tout pouvoir sur lui, parce qu’il n’y avait rien à manger dans la cellule, rien à boire, et que John ne savait pas où il se trouvait. Une particule explosive serait un moyen de chantage particulièrement adéquat pour obtenir l’un ou l’autre des éléments qui lui manquaient à l’heure actuelle même si le simple fait d’envisager de tenter de résister à cette femme était suffisant pour lui faire peur…

John ouvrit sa main droite, en dévoilant la paume vers le haut. Une particule luminescente commença a prendre de l’importance jusqu’à atteindre la taille – inoffensive – d’une petite bille… avant de se désagréger complètement, semblant aspirée par quelque chose qui échappait à John. Le phénomène avait au moins le mérite d’être beau, car les morceaux de la particule s’élevaient jusqu’au plafond en volutes dorées qui s’éteignaient au fur et à mesure qu’ils s’éloignaient du mutant.

Son regard paniqué se posa sur Shelly, qui demeurait toujours silencieuse…

Mes pouvoirs… qu’est-ce que c’était ?

Là maintenant, il commençait à céder à la panique, et d’autres particules microscopiques qui gravitaient autour de lui se mirent à grossir avant d’être à leur tour aspirées vers le haut… Le rythme cardiaque du mutant s’accéléra, et se sueur sembla se glacer encore un peu plus, dégoulinant le long de son échine. Un début de migraine s’ajouta au tout, et John eût vraiment l’air d’avoir des difficultés à comprendre ce que Shelly expliqua par la suite au sujet de ce qui l’avait amené à finir sa nuit dans une cellule. La réflexion sur un mouillage de pantalon n’enchanta pas John, mais celui-ci ne trouva pas suffisamment de courage pour prononcer à haute voix l’insulte que son esprit lui suggérait d’adresser à cette femme vêtue de cuir…

Elle semblait d’ailleurs en savoir beaucoup sur lui, du moins suffisamment pour être au courant du coma qui avait suivi son accident, de son nom, ainsi que de ce que son pouvoir lui permettait de faire. En y réfléchissant bien, ce n’était pas réellement étonnant puisque la presse s’était intéressée à lui lorsque son livre avait été publié quelques mois plus tôt, et que John n’avait jamais réellement pu dissimuler son état de mutant justement parce qu’il n’avait aucun contrôle sur ses émotions…

La jeune femme évoqua une nouvelle fois ce « nous » qui ne cessait d’intriguer le mutant, expliquant qu’elle et ses acolytes formaient une organisation à but lucratif, ce qui fit hausser un sourcil à John : qu’est-ce qu’un grain de sable aussi insignifiant que lui pouvait apporter à des gaillards suffisamment organisés pour perpétrer son enlèvement ? Il ne savait ni manier une arme, ni se battre, et encore moins garder son sang froid !

Shelly expliqua qu’ils envisageait d’opérer un retrait dans une banque, et John se redressa légèrement, semblant comprendre ce qu’ils lui voulaient plus ou moins… Shelly expliqua que son pouvoir était « contré » pour le moment, et John fronça de nouveau les sourcils avant de prendre la parole…

Un moyen pour vous assurer de mon obéissance, en quelque sorte…

Shelly lui demanda s’il avait tout compris, et le mutant acquiesça sans la quitter des yeux.

J’ai effectivement quelques questions qui subsistent… Si vous en savez autant sur moi, vous ne devez sans doute pas ignorer que je ne fait pas un usage parfait de mon pouvoir : pourquoi ne pas employer une bonne vieille perceuse pour faire sauter la porte du coffre ou… ou ce que vous voulez d’autre ?

Qu’arriverait-il en effet si John faisait flamber l’argent en plus de faire sauter la porte d’un coffre ? Est-ce qu’il se ferait descendre sans sommation ?

Et la question qui convient de poser : qu’avez-vous qui soit susceptible de m’intéresser suffisamment pour mener un assaut avec des gens dont je ne sais rien ? Je ne connais même pas votre nom ou votre groupuscule ! Tout cela pourrait n’être qu’un canular géant, au final…

John continuait de fixer Shelly, redoutant qu’elle finisse par lui coller une balle en pleine tête pour qu’il s’arrête enfin de parler. C’était toujours le même problème, un John trop nerveux devenait trop bavard…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shelly Webster


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 10/06/2009
Clan : neutre
Profession : Cambrioleuse, en charge du matériel
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Jeu 6 Aoû - 10:44

Shelly soupira. Encore cet aspect chevalier blanc.

*Inquiètes toi donc de ce qui est en train de t'arriver.*

Elle répondit toutefois calmement.

"Non, nous ne pouvons assurer personne de votre bonne santé. Vous vous doutez bien que votre amie est sous surveillance et que recevoir une lettre disant que vous avez été kidnappés mais que vous allez bien ne la rassurera pas tellement. Par contre, si elle réfléchit, elle se rendra compte que si nous avions voulu vous tuer, vous seriez étendu sur le trottoir. Et en fait elle ne se rendrait compte de rien puisque nous ne l'aurions pas laissée vivante. Donc tout va bien, la police lui aura sûrement dit la même chose que moi."

Shelly écouta ensuite les questions qui subsistaient. Elle s'attendait à ces questions et avait préparé ses réponses. Sauf pour le coup du canular. Smith n'était pas quelqu'un de dangereux par sa personnalité mais par son manque de contrôle. SI Shelly arrivait à lui faire voir la coopération comme la seule voie possible, peut être qu'il arrivrait à canaliser son énergie et ses pensées sans trop se disperser.

"Je ne vous dirai pas comment votre pouvoir est contré dans cette cellule, puisque je n'ai pas l'habitude de révéler des informations sensibles. De la même façon vous n'avez pas besoin de savoir qui nous sommes pour le moment, ou même après qui sait. Savoir quelque chose peut être dangereux parfois. Etes vous sûr de vouloir en savoir trop ? En tous les cas, ce n'est pas via cette cellule que nous nous assurons de votre ... je préfère le mot adhérence, de votre adhérence à notre plan."

Shelly exhiba de la poche de sa combinaison une petite télécommande. Elle appuya sur un bouton puis la remit dans sa poche. La cellule avait créé le premier choc, il était temps d'enfoncer le clou.

"Essayez de réutiliser votre pouvoir M. Smith. Vous constaterez que cette cellule est une double sécurité, puisque vous n'êtes pas destiné à y rester, et que nous devons pouvoir vous faire confiance en dehors. Ceci n'est pas un canular, si vous le souhaitez je peux vous faire souffrir un enfer rien qu'en appuyant sur un autre bouton. Est ce que cela vous convaincrait davantage que la débauche de moyens mis en oeuvre pour vous retenir ici ?

Bref, pour répondre à vos deux dernières questions, c'est très simple.

Entre une perceuse et vous, c'est comme entre un burin et une perceuse. Vous serez rapide, et vous serez puissant. C'est ce que onus attendons de vous, et je vous soumettrai un peu plus tard à de petites épreuves pour déterminer vos capacités.

Et ce que nous avons qui pourrait vous intéresser, je dirais deux choses essentielles. Vous, d'une part, puisque nous sommes en mesure de vous tuer à n'importe quel moment via la puce qui vous a été implantée. Au pire vous serez transformé en légume. Et d'autre part, nous avons les gens que vous connaissez. Mélanie, que Baker Street. Votre neurologue, le Dr Kelly, à l'hôpital central. Et cette infirmière qui vous faisait les yeux doux pendant vos examens, Candice. Imaginez tous ces gens mourir à cause de vous, ça serait horrible, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Ven 7 Aoû - 21:15

    Un soupir échappa à Shelly parce que visiblement, John l’ennuyait ou avec ses questions, ou avec son comportement décalé. Nombreux étaient en effet les captifs qui devenaient nombrilistes lorsque leurs ravisseurs venaient les voir et avaient tantôt faim, tantôt soif ou un gros chagrin relatif à la captivité qu’ils ne supportaient pas. Sur ce point, John était un peu plus courageux que les prisonniers lambdas : il avait peur, il était même mort de trouille, et évacuait sa trouille en se souciant de détails qui pour le ravisseur étaient futiles, mais très importants pour lui… Le sort de Mélanie était l’un de ces « détails », justement.

    Shelly répondit par la négative aux principales demandes de John, ce dont le mutant se doutait plus ou moins. Aller trouver Mélanie pour lui dire de ne pas s’inquiéter parce qu’il allait bien, c’était courir le risque ou de se prendre un coup de couteau en guise de représailles pour l’avoir endormie d’une fléchette – John détestait qu’elle se serve d’une arme aussi dangereuse mais la jeune femme n’en faisait qu’à sa tête – ou courir le risque qu’elle appelle la police dans la seconde… Shelly exposa un argument tout à fait sensé en expliquant que si Mélanie réfléchissait, elle comprendrait que John était en vie parce qu’elle-même était encore en vie… Le mutant ne répondit rien et se contenta d’acquiescer, ne trouvant aucune faille dans le discours de la jeune femme qui lui faisait face mais se tenait toutefois à bonne distance. Avait-elle peut de ce qu’il pourrait tenter lorsque la peur l’emporterait sur sa raison ? Si elle connaissant ses antécédents, elle faisait bien de se tenir à cette distance…

    John fit pleuvoir les questions sur Shelly, concluant finalement à un canular parce qu’il ne voyait absolument pas en quoi lui et son pouvoir mal maîtrisé pourraient être utiles à ces braqueurs qui lui sortaient le grand jeu. Shelly refusa de lui dire comment son pouvoir était contré, de lui révéler qui étaient ceux qui l’avaient enlevé. Elle précisa ensuite qu’en savoir trop pouvait être dangereux pour lui et enchaîna habilement en demandant à John s’il souhaitait en savoir trop. Bien sûr que non, le mutant n’était pas assez téméraire pour se mettre en danger par simple curiosité : il secoua la tête d’une manière un peu frénétique, indiquant qu’il se contenterait de ne rien savoir à leur propos…

    Shelly laissa entendre qu’il ne resterait pas éternellement dans cette cellule, ce qui impliquait qu’il pourrait de nouveau faire un usage chaotique de son pouvoir pour espérer s’enfuir efficacement. La fuite étant l’une de ses rares spécialités, John ne se faisait pas réellement de soucis sur ce point-ci.
    Lorsque Shelly sortit une télécommande de l’une de ses poches et lui demanda après avoir pressé un bouton de faire de nouveau usage de son pouvoir, le mutant lui adressa un regard méfiant qui ne fit que s’accentuer lorsqu’elle évoqua la possibilité de pouvoir le faire souffrir uniquement en appuyant sur un bouton…

    Ca me rappelle une très mauvaise série télévisée… Mutant X, qu’ils ont osé appeler ça…

    Il était clair que le mutant devrait occuper ses trajets en avion autrement qu’en regardant des séries à la pelle…

    Le principe de la télécommande était assez simple et bien pensé, sans doute le seul élément cohérent de cette série Z… Un bouton permettait d’envoyer des décharges électriques dans toute la moelle épinière des mutants, les empêchant ainsi d’utiliser leurs pouvoirs. Il y a bien quelques études scientifiques qui indiquent que l’électricité peut avoir cet effet, mais j’avoue ne pas bien saisir la portée de ce qu’il se passerait s’il se produisait le contraire…

    John parlait trop, beaucoup trop. Et c’était la même chose à chaque fois qu’il commençait à perdre le contrôle de ses nerfs à cause de la peur ; parler lui permettait de ne pas littéralement exploser.

    Je ne vois pas de tel dispositif sur moi… où se trouve-t-il ? Me l’avez-vous fait ingurgiter à mon insu ? Parce que même si le sol est humide, mettre en place un dispositif d’électrification ne vous serait d’aucune utilité lorsque vous me sortirez… J’en conclus donc que je ne peux me débarrasser de ce ce truc tout seul et que vous l’avez fixé quelque part sur moi…

    La main du mutant glissa nerveusement à l’arrière de sa nuque et ébouriffa ses cheveux déjà en bataille : rien du tout, et dans le fond c’était tant mieux…

    Je préfère donc éviter de réutiliser mon pouvoir dans l’immédiat… l’option « saucisse grillée » ne me paraît pas être un bon plan d’avenir, vous ne croyez pas ?

    Le mutant tremblait toujours, mais ses paroles laissaient croire qu’il était téméraire… ce qui n’était absolument pas le cas. Lorsqu’il était à deux doigts de se mettre à hurler comme un dément, John essayait toujours de remettre les éléments à plat pour démêler la situation, parlant la plupart du temps seul et passant pour un fou aux yeux de ses interlocuteurs. D’ailleurs, ses yeux roulant sans cesse dans ses orbites d’un coin à l’autre de la pièce semblaient confirmer la thèse de a folie…

    Shelly assura qu’il ne s’agissait pas d’un canular, expliquant ensuite ce à quoi il servirait malgré sa non maîtrise. Un burin et une perceuse, plutôt bien trouvée comme comparaison, mais John ne se voyait pas exactement comme une perceuse « rapide et puissante »… après, c’était probablement une question de point de vue.

    Et si malgré vos tests je n’arrive à rien… vous me tuerez et me balancerez dans un caniveau ?

    Le mutant s’était figé, toujours prostré dans son coin de la cellule. Il manquait à ce point de confiance en lui que terminer avec une balle dans la tête était la seule issue qui s’imposait à lui. Shelly avait parlé de tests, et le mutant était convaincu qu’il ne ressortirait de cette cellule que les pieds devant…

    Shelly laissa d’ailleurs entendre qu’ « ils » pourraient le tuer quand bon leur semblerait, ou même le transformer en légume. Elle fournit d’ailleurs involontairement la réponse à la question posée par John un peu plus tôt au sujet de ce qui pourrait le maintenir en respect hors de la cellule : une puce, voilà comment ils s’y étaient pris… John n’eût néanmoins pas le temps de se demander à quel endroit on la lui avait implantée parce que Shelly se mit à passer en revue les rares personnes avec lesquelles John était en contact depuis son accident : Mélanie, son neurologue… et une certaine Candice… ah oui, la folle-furieuse interne à l’hôpital général qui avait failli le faire tuer il y avait quelques jours… quelle bougresse, celle-là alors ! La menace fut clairement formulée une fois tous ces noms cités : si John jouait au malin, il se pourrait que tous ces gens trouvent la mort. Un chantage horrible dans lequel – par chance ! – ne figurait pas la jeune Janelle plus chère à son cœur que tous les autres réunis…

    Si je suis vos instructions en tous points… du moins pour les points qui seront à ma portée… est-ce que vous les laisserez vivre ? Est-ce que je rentrerais chez moi en un seul morceau ?

    Ses tremblements avaient repris. Pas seulement à cause de la peur, mais également à cause du froid qui régnait dans sa prison…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shelly Webster


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 10/06/2009
Clan : neutre
Profession : Cambrioleuse, en charge du matériel
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Dim 9 Aoû - 17:11

Shelly pencha la tête de côté avec un demi sourire. Le comportement de John était finalement meilleur qu'attendu. Si la peur l'avait paralysé, il n'aurait pas fait une recrue valable. S'il parlait trop, il suffirait de couper son micro, et il continuerait d'entendre les instructions.

Dans tous les cas, il arrivait à garder l'esprit assez clair pour intercaler des questions pertinentes au miliau de sa diarhée verbale.

"Vous ne m'en voudrez pas, mais je vais me concentrer sur l'essentiel. Vous ne pouvez pas retirer le système de désactivation car il se trouve dispersé dans votre organisme. Le but n'est pas de vous griller le cerveau au fait. Votre pouvoir est inutilisable, mais tenter de l'activer ne vous grillera pas les neurones. L'induction de douleur est mon choix. Mais je n'en aurai pas besoin, n'est ce pas ? Vous avez tout à fait raison de penser que nous avons besoin de vous vivant et en mesure d'agir."

Toujours ce fil sur lequel les cobras devraient jouer les funambules jusqu'à la fin de l'opération. Garder les mutants en vie et assez autonomes, tout en ne leur laissant aucune opportunité de retourner leurs pouvoirs contre eux. Ils avaient envisagés à peur près toutes les situations, mais un plan n'était jamais parfait, et ils dépendaient des informations de Mason sur les limite de leurs pouvoirs.

"D'après nos informations, vous n'aurez pas de mal à passer les tests. Si vous vous sentez suffisamment en fome nous pourrons voir ça un peu plus tard aujourd'hui. Si jamais vous deviez échouer, la décision de vous laisser vivre ou mourir ne serait pas entre mes mains. Je vous conseille donc de réussir et de ne pas tenter de vous faire passer plus plus bête que vous n'êtes. Si tout se passe bien, si vous survivez au cambriolage et si vous ne tentez pas de nous mettre des bâtons dans les roues, vous serez libérés et vous 'nentendrez plus jamais parler de nous. Personne n'entendra d'ailleurs plus jamais parler de nous puisque nous serons suffisamment riches pour profiter de tout jsuqu'à la fin de notre vie."

Le moment était venu de sonder le terrain sur l'état d'esprit de Smith. Le plus simple était d'énoncer les choses clairement. Le secret d'un bon deal était de faire comprendre à chacun les tenants et les aboutissants, n'est ce pas ?

"Vous resterez prisonnier dans cette cellule jusqu'au moment du casse. Vous serez nourri et vous aurez aussi le minimum d'hygiène. En dehors de cette cellule, votre pouvoir sera désactivé sauf quand vous aurez besoin d'en faire usage. Si vous vous montrez coopératif à 100% et que le casse réussit, vous serez libéré et nous retirerons le dispositif inhibiteur. Si vous tentez quoi que ce soit pour nous mettre dans la panade, vous serez grillé sur place et Mélanie s'occupera d'un ex-auteur à succès ne sachant plus pisser tout seul. J'ajoute que si vous souhaitez opérer masqué, nous pourrons sûrement arranger quelque chose."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Lun 10 Aoû - 16:33

    (« diarrhée verbale », c’est ce que l’on peut dire de pire à un écrivain, ça ^^)

    La jeune femme inclina légèrement la tête de côté en affichant un demi-sourire. Ce sourire lui donnait un air nettement moins austère que quelques secondes plus tôt, et John se demanda l’espace d’un instant quel visage était réellement le sien… Mieux valait qu’il ne le sache pas en fait, parce que si elle était réellement aussi austère que ce qu’elle lui laissait apercevoir depuis le début de leur conversation, il ne lui arriverait rien de bon. John trembla un peu plus à cette pensée.

    Shelly avoua clairement faire l’impasse sur les éléments de son discours dont elle n’avait strictement rien à faire, et expliqua que John ne pourrait pas se débarrasser du système de désactivation de son pouvoir seul. Cette information conforta le mutant dans sa théorie, mais il resta cette fois silencieux alors que Shelly expliquait que le but qu’elle s’était fixé avec ses coéquipiers n’était pas de lui griller la cervelle, et donc que s’il essayait de s’en servir, son cerveau demeurerait intact…

    La précision suivante glaça le sang de John, en particulier parce que Shelly venait de lui expliquer avec une froide clarté que s’il souffrait cela serait parce qu’elle l’aurait elle-même décidé… Elle lui posa de nouveau une fausse question pour lui demander son avis et John secoua nerveusement la tête : bien sûr qu’il obéirait, et particulièrement si cela pouvait lui permettre de sortir de ce trou sur ses deux pieds !

    Shelly conclut qu’il avait raison de croire qu’ils avaient besoin de lui vivant et en pleine possession de ses moyens. John ne fit dans un premier temps aucun commentaire supplémentaire, se contentant de l’observer un peu comme une bête proche d’être menée à l’abattoir regarderait son propriétaire ; à la différence près que Shelly n’avait pas l’air d’être au nombre de ces femmes que la maladresse de John autant que son côté trouillard attendrissait… Non, elle avait même l’air de faire partie de celles qui n’hésitaient pas à lui hurler si souvent dessus pour qu’il se comporte comme un gros dur.

    La jeune femme évoqua les tests que le mutant devrait passer et laissa entendre qu’il n’aurait pas de mal à les passer. Elle proposa de les lui faire passer un peu plus tard – quelle heure était-il, au fait ? – s’il se sentait d’attaque, et précisa que ce n’était pas à elle de décider s’il devrait rester en vie après avoir échoué…

    Il y a donc quelqu’un au-dessus de vous…

    Une déduction assez simple, en fait, parce qu’au-delà de toute considération sexiste, il n’y avait que très peu de gangs de braqueurs dirigés par une femme. John acquiesça lorsque Shelly lui conseilla d’une manière étrangement menaçante de ne pas se faire passer pour plus bête qu’il ne l’était, et assura qu’il serait libéré s’il se conduisait bien et ne cherchait pas à leur fausser compagnie pendant le braquage. Comment pouvait-elle envisager qu’un être aussi peureux puisse délibérément chercher à faire foirer une opération d’aussi grande envergure ? Non, John se tiendrait tranquille, il n’y avait pas à en douter.

    La perspective de ne plus jamais entendre parler d’eux par la suite séduit le mutant, qui n’avait pas réellement envie d’être choisi comme coéquipier perceur de coffre à chaque fois que cette bande de truands voudrait faire sauter une banque. Mais d’ailleurs, étaient-ils réellement des truands ?
    Shelly lui coupa toute envie de poser des questions en laissant entendre que s’il tentait de faire son malin, il finirait sa vie en tant que gros légume incapable de tout, et fardeau par excellence du peu d’entourage qu’il possédait… ça, c’était un argument de poids…

    Shelly expliqua ensuite que John serait nourri et pourrait se laver assez régulièrement, mais qu’il ne pourrait quitter sa cellule avant le casse. Des mesures de sécurité, cela allait de soi, mais John redoutait de rester trop longtemps enfermé dans cette cellule glaciale… La proposition de Shelly au sujet du masque surprit John, qui posa ses yeux ronds sur sa geôlière…

    Je n’aurais jamais cru que vous prendriez cette peine… Cela sera sans doute déplacé, mais merci…

    Le mutant se tassa un peu plus dans le coin de la pièce, s’y adossant tout en repliant ses jambes contre lui pour les entourer de ses bras. Posant son menton sur ses genoux, le mutant perdit son regard dans le vague pendant de longues minutes…

    Lorsqu’il reprit la parole, sa voix paraissait moins cassée par l’angoisse, même si cette dernière était encore présente…

    J’ai une broche métallique dans l’avant-bras…

    Il y avait des portiques à détection de métaux dans toutes les banques, alors si cela pouvait jouer en sa faveur et inciter Shelly à le garder en vie, John jouerait cartes sur table… Son regard las parcourut une nouvelle fois la pièce, et le mutant se demanda si cette mollesse qui semblait le river au sol était un effet secondaire du sédatif qu’on lui avait administré. Ses yeux s’arrêtèrent une nouvelle fois sur Shelly…

    Comment dois-je vous appeler ? Un faux nom suffira, j’aimerais autant éviter de trouver un tas de surnoms déplaisants pour faire référence à vous…

    Pour ça, les écrivains avaient une imagination débordante, alors Shelly ferait mieux de se méfier…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shelly Webster


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 10/06/2009
Clan : neutre
Profession : Cambrioleuse, en charge du matériel
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Mar 11 Aoû - 14:46

"Oui il y a quelqu'un au dessus de moi. Un homme déterminé aurpès duquel je pourrais parfois passer pour exagèrément sympathique. Le casse auquel vous allez participé a été planifié de façon minutieuse, et il ne souhaite pas plus que moi des ratés ou des imprévus fâcheux. Comprenez bien que nous ne sommes pas là pour gâchez votre vie, ou pour perpêtrer des actes de malfaisance gratuits. Le but est de vous relâcher sain et sauf, de se quitter bons amis, dirons nous. Si vous y allez sans masque, vous serez filmé, reconnu. Que serez vous après le casse ? Un criminel. Recherché. Et connu de surcroît.

Donc si on réfléchit, vous mettre en danger, c'est vous tenter de faire une bêtise. Je ne sais pas moi... Tenter de nous arrêter pendant le casse pour passer pour un héros ou une innocente victime. Alors que si vous êtes masqués, c'est que vous êtes forcément complice. Docn vous n'avez aucun intérêt à vous faire arrêter. Au contraire, vous allez vouloir réussir le casse de toutes vos forces, pour retourner à votre vie d'avant comme si de rien n'était. Vous écrivez des scénarios pour la télévision, donc j'imagine que vous comprenez le cheminement de notre pensée."


Shelly espérait vraiment qu'il la croit. Tout pouvait arriver pendant le casse. N'importe quoi pouvait faire tuer l'un des cobras, ou l'un des mutants. mais quoi qu'il arrive, les Cobras feraient en sorte de s'en tirer, et ceux qui ne les aideraient pas seraient éliminés sans pitié. Quand à ceux qui s'en sortiraient, il n'auraient aucun intérêt à parler de toute cette histoire. A personne.

Shely se leva d'un geste souple et empoigna la chaise au passage.

"Je vais vous laisser réfléchir à votre réponse définitive et irrévocable. Je reviendrai dans quelques heures avec vos épreuves. Et vous aurez aussi à manger entre temps."

Se tournant vers un coin de la pièce, Shelly fit un signe vers la porte et celle ci s'ouvrit dans un chuintement hydraulique. Juste avant de sortir, elle ajouta :

"Vous pouvez m'appeler Shelly"

HJ : Shelly apporte ton repas une demi heure plus tard. Si tu souhaites faire des actions durant ton temps d'attente, quand Shelly apporte le repas, comme tenter de t'échapper, tester la cellule, la puce, ou tendre une embuscade, n'hésites pas, je ferai la résolution le cas échéant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Jeu 13 Aoû - 12:51

    Shelly confirma ce que John avait à peu près deviné, mais ne chercha pas à rassurer son prisonnier en dépeignant son patron comme étant un homme à côté duquel elle paraissait sympathique… Même en s’y mettant de toutes ses forces, John ne parvenait pas à s’imaginer une personne moins antipathique que Shelly, surtout vu l’expression qu’elle arborait depuis le début de leur conversation : c’était quelque chose à mi-chemin entre un froid mépris et un amusement aux dépends de ce pauvre John… Elle devait probablement s’en donner à cœur joie en le voyant aussi facilement paniquer ou trembler parce qu’avec les activités qui étaient les siennes, elle ne devait pas rencontrer de personnes aussi peureuses. Peut-être même aurait-elle déjà exterminé John si son patron ne l’avait pas jugé utile pour leur futur braquage…

    Arrête de divaguer, John… Tu as besoin de sommeil parce que là tu n’es plus bon à rien !

    Son regard s’arrêta une nouvelle fois sur Shelly lorsqu’elle tenta de lui expliquer qu’elle et ses coéquipiers n’étaient pas là pour détruire sa vie simplement pour s’enrichir. C’était quelque chose d’assez difficile à comprendre, mais la jeune femme épargna le cerveau ralenti du prisonnier en lui expliquant que si elle lui proposait d’opérer masqué, ce n’était que pour éviter de faire de lui un fuyard par la suite : ils avaient juste besoin de lui, et après il retournerait à sa triste vie de solitaire… Difficile également de croire que c’était aussi simple, mais elle avait peut-être déjà braqué d’autres banques avec succès, donc Shelly devait savoir de quoi elle parlait.

    Pourquoi m’avoir enlevé de cette manière, alors ? Je ne connais personne qui kidnappe ses « amis »…

    Lui-même ne savait pas s’il aurait accepté de la suivre si elle s’était présentée à lui en lui expliquant qu’ils avaient une banque à braquer, parce qu’étant enlevé ou non, John restait un poltron qui préférait se tenir loin de ce type d’évènements. Elle aurait en revanche pu lui mentir effrontément, lui dire n’importe quoi pour éviter de le traiter simplement comme un colis qu’on récupérait. Bien sûr, le mutant comprenait la nécessité de ne rien dire pour éviter qu’une autre bande de malfrats ne leur pique leur idée de braquage, mais était-il réellement nécessaire de le traiter comme un colis postal ?

    Les éléments s’emboîtèrent dans l’esprit du mutant et il resta longuement silencieux, laissant Shelly poursuivre une explication trop logique au goût de John. En débarrassant le mutant de tous ses doutes, il serait forcément plus à l’aise lors du casse, c’était logique s’il ne cherchait pas plus loin… et John n’avait pas envie de chercher plus loin : si accomplir ce pour quoi on l’avait choisi pouvait lui permettre de rester en un seul morceau, il se montrerait aussi docile qu’il le pourrait si on ne lui en demandait pas quelque chose qui soit hors de ses capacités.

    Shelly finit par se relever et emporta la chaise avec elle, conseillant à John de réfléchir posément sur la réponse qu’il lui donnerait lorsqu’elle reviendrait dans sa cellule. La jeune femme précisa qu’on lui apporterait à manger d’ici là, et qu’elle reviendrait le voir pour le rester… John demeura silencieux, et obtint contre toute attente une réponse à la dernière question qu’il avait posée. Shelly… c’était un joli nom, mais John ne parvenait pas à déterminer s’il s’agissait d’un banal pseudo ou si elle s’appelait réellement ainsi… Mais de toute manière, cela ne l’aiderait pas à sortir d’ici plus vite, alors ce n’était pas la peine de se triturer les méninges.

    Shelly quitta la cellule, laissant le mutant s’imaginer un tas de choses complètement exagérées sur ce qui l’attendrait dans cette banque. Ses tremblements reprirent et le mutant se prostra un peu plus dans le coin humide de sa cellule, enfouissant son visage entre ses bras croisés : quelques larmes s’échappèrent et John sanglota pendant quelques minutes, ne reprenant que difficilement ses esprits. Il devait sortir de là parce qu’il n’avait pas les capacités nécessaires pour participer à une activité aussi risquée qu’un braquage de banque. Shelly avait peut-être de la bouteille dans ce domaine, mais pour le mutant c’était une toute autre histoire.

    John finit par se relever, essuyant les dernières larmes qui s’étaient attardées sur son visage et s’approcha de la porte qui s’était re-verrouillée après que Shelly soit sortie. Il n’y avait aucune fente par laquelle il pourrait apercevoir le dehors, même la poignée était absente, ce qui renforça l’impression qu’il avait d’être comme un animal pris au piège…

    Un coup de pied fut donné dans la porte avant que John ne s’en éloigne. Faisant les cent pas, le mutant fouilla consciencieusement chacune de ses poches – y compris celles de son long manteau qui trainait sur le lit de fortune qui constituait l’unique mobilier de la cellule : rien, ils avaient pris tout ce qu’il aurait pu utiliser pour s’occuper ou pour tenter de créer une grosse explosion… D’ailleurs, il n’avait pas réessayé de faire appel à ses particules pour se tirer de ce mauvais pas…

    Si ça ne me grille pas le cerveau, autant essayer…

    Le mutant s’installa sur sa couchette et appuya son dos contre le mur de briques glacées derrière lui. Sa main droite ouverte paume tournée vers le haut, John se concentra… mais absolument rien ne se passa, pour sa plus grande surprise. Aucune particule ne gravitait plus autour de lui, même celles qui étaient invisible au commun des mortels mais que lui seul parvenait à voir… Son front devint moite et sa bouche se fit encore plus sèche ; la peur était sur le point de l’inciter à hurler, à se jeter contre un mur ou à faire dieu-savait-quoi d’autre susceptible d’entraîner l’ouverture de la porte, même si c’était pour venir le rouer de coups ou le faire évacuer vers un hôpital.

    Calme-toi, John… Utilise ta tête…

    Le mutant jeta un œil à ses poignets pour consulter l’heure qu’il était mais constata avec agacement qu’on lui avait pris sa montre également. Il n’avait aucune idée de l’heure qu’il pouvait se faire, n’avait aucune notion du temps qui passait, donc autant dire que ses nerfs ne tiendraient pas longtemps à ce train-là… La porte finit par se rouvrir et on lui déposa un plateau-repas sur un tabouret. John resta aussi immobile qu’une statue et ne s’approcha de son repas de prisonnier que lorsqu’elle eût quitté la cellule et que la porte eût été re-verrouillée.

    Le repas ne fut guère frugal, mais fut suffisant en quantité pour que John ne termine pas tout. Laissant le plateau quasiment vide sur le tabouret, le mutant conserva la pomme et la bouteille d’eau à moitié vide pour plus tard, les posant près de son manteau sur la couchette. Repus et épuisé par le stress de son enlèvement, John finit par s’assoupir en position assise, la tête reposant contre le mur derrière lui…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shelly Webster


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 10/06/2009
Clan : neutre
Profession : Cambrioleuse, en charge du matériel
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Ven 14 Aoû - 8:19

John fut réveillé par le chuintement des vérins de la porte. Shelly entra dans la pièce en poussant devant elle un chariot sur lequel étaient posés deux chaises et diverses objets. Elle semblait toujours froide et austère, mais comme une étincelle d'anticipation venait illuminer son visage. La technique c'était son domaine. Et voir de quoi Smith était capable, c'était faire s'affronter la technologie et la mutanité. Cela dit elle n'avait que peu de doutes sur le résultat.

C'est bien pour ça qu'ils faisaient appel à des mutants. D'ailleurs, Shelly espérait que le casse ne révèlerait pas la présence de mutants du côté des fédéraux. Si des héros costumés s'en mêlaient, ca pourrait virer à un affrontement de la taille d'un petit Hiroshima.

Shelly arrêta la table improvisée au milieu de la cellule et disposa les chaises de chaque côté. Elle sortit ensuite la télécommande de sa poche et appuya sur un bouton avant de la ranger.

"Bien, au travail. Première chose, dites moi si vous avez réfléchi à la réponse que vous souhaitiez me donner."

Shelly avait suivi le comportement du mutant via les caméras et avait pu lire sur son visage les émotions qui l'agitaient. Colère, détresse, peur. Malheureusement, il était impossible de lire avec certitude quelque chose d'aussi complexe que l'acceptation. Est ce que les autres membres de Cobras avaient autant de doutes qu'elle sur leurs mutants respectifs ?

En tout cas, elle espérait qu'elle n'avait pas préparé le matériel pour rien. Sur le chariot, elle avait disposé : des plaques d'acier d'épaisseurs variables, un talkie walkie simple, un talkie walkie militaire, un circuit électrique de système d'alarme simple et un autre d'un système perfectionné. Décidément elle avait un de ces bric à brac dans ses caisses... Il faudrait qu'elle fasse le tri après le casse, si jamais ils avaient le temps de repasser par ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Mer 19 Aoû - 12:41

    La porte grinçante tira John de son sommeil et le mutant passa une main sur son visage marqué par l’angoisse. Shelly était revenue, et il n’était toujours pas certain de pouvoir survivre à ce casse qui semblait complètement insensé… Ses capacités mutantes étaient certes plus qu’intéressantes pour ces braqueurs, mais John ne voyait pas comment il parviendrait à résister à la pression et à ne pas paniquer à outrance comme c’était pourtant le cas depuis 2 ans à chaque fois qu’il se trouvait confronté à une situation problématique.

    Shelly s’approcha du tabouret sur lequel avait été déposé le plateau-repas un peu plus tôt. Plaçant une chaise de chaque côté pour que le tabouret fasse office de table. Dessus, elle disposa un bric—à-brac assez impressionnant tandis que John quittait sa couchette d’un pas lent, au cas où elle lui jetterait un truc dessus ou qu’elle essaierait de lui tirer dessus… Le mutant avait toujours tendance à s’imaginer le pire, et la situation dans laquelle il se trouvait actuellement n’arrangeait en rien cette fâcheuse manie.

    Shelly lui demanda finalement de lui donner sa réponse définitive au sujet du casse auquel il devrait participer. John s’approcha de la table improvisée avec une certaine méfiance, ne quittant pas Shelly du regard durant toute son approche, et observa chacun des objets qui s’y trouvaient avec attention, ne touchant toutefois à rien. Son regard se posa de nouveau sur la jeune femme et sa voix trembla quelque peu, cassée par le froid régnant dans la cellule…

    Je suis avec vous… seulement, je ne tuerais personne !

    La seconde partie de la phrase lui avait échappée, mais John ne transigerais pas sur ce point qui était de loin le plus important pour lui. Il n’avait jamais utilisé son pouvoir pour blesser ou mettre à mal un être vivant, et il comptait bien ne jamais le faire… même pour se défendre lui-même.

    Reportant son regard sur les talkie-walkie, John reprit la parole…

    C’est pour quoi faire tout ça ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shelly Webster


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 10/06/2009
Clan : neutre
Profession : Cambrioleuse, en charge du matériel
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Lun 24 Aoû - 8:45

Shelly sourit à la réponse de John. On ne pouvait jamais savoir si on allait tuer quelqu'un. tout dépendait en général de savoir si quelqu'un allait essayer de de vous tuer ou pas. Shelly n'était pas du genre à tuer par plaisir, mais elle n'était pas non plus du genre à hésiter à se défendre. C'était bien de cela qu'il s'agissait quand on jouait aux gendarmes et aux voleurs.

Les mains de Shelly étaient posées sur la table, entrelacées. John pouvait voir sur sa peau les marques du travail manuel : griffures, graisse à pistolet, cals. Des mains fines et délicates, mais dont la propriétaire n'avait manifestement pas peur de se servir.

"Nous ne vous obligerons à tuer personne, si c'est ce qui vous inquiètes. Nous sommes des voleurs, pas des assassins. Donner la mort est un dernier recours, et surtout une mesure de protection. Il y aura des gardes qui essaieront de nous empêcher de prendre notre butin. Certains tireront sûrement sur vous si vous n'êtes pas prudent. Quand ce moment là sera venu, vous aurez peut être le choix entre tuer et mourir. Et chacun est seul devant cette décision. Si vous n'avez jamais eu un flingue pointé sur vous, vous ne savez pas comment vous réagirez."

Shelly avait vu des lâches capables de bravoure, et des courageux capables de lâcheté. Quand la mort venait vous caresser la joue, votre véritable personnalité faisait surface, en général.

"Vous aviserez le moment venu de toute façon."

Rejetant ses cheveux en arrière, de chaque côté de sa tête, Shelly pointa les objets qu'elle avait ramenés.

"Ces plaque sont faites d'acier. Elles équivalent à des blindages de forces progressives, et donc permettront de mesurer le pouvoir de pénétration de votre pouvoir. Appelons ça votre puissance brute. Les quatre appareils à côté sont des dispositifs électroniques plus ou moins perfectionnés. Vous devrez tenter de les désactiver de la façon la plus propre possible. Nous mesurerons ainsi votre degré de précision. Nous commencerons par les plaques d'acier. Je vais les déposer une à une contre le mur de la cellule, et vous devrez tenter de les percer."

Mettant ses paroles en actions, elle saisit la première feuille, et la posa légèrement inclinée contre le mur de la cellule.

"Première feuille. 5mm. Votre pouvoir est réactivé mais je vous déconseille d'en faire un mauvais usage."

HJ : je te propose de réduire exceptionnellement la longueur des posts pour les épreuves. On ferait entre 5 et 10 lignes et on déroulera les épreuves une à une. Ainsi tu décideras des limites de ton pouvoir. Qu'en penses tu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Mar 25 Aoû - 13:59

    (aucun problème pour la réduction passagère ^^)

    Shelly esquissa un sourire lorsque John essaya de s’assurer que personne ne le forcerait à tuer qui que ce soit. La question était assez cohérente si on considérait le tempérament de John, mais au regard du contexte elle l’était beaucoup moins : on ne se lançait pas dans un braquage sans armes, personne n’obéissait contre sa volonté sans menace digne de ce nom, et John se doutait qu’il y aurait plus que probablement des armes à profusions parce que tous parmi les braqueurs ne devaient pas être mutants… d’ailleurs, est-ce que Shelly était elle-même mutante ? une question à laquelle il n’aurait probablement jamais de réponse simplement parce qu’il ne se voyait pas l’interroger sur ce point de détail.

    Shelly avait posé ses mains sur la table, et John pu remarquer en s’approchant d’elle que ses mains bien que fines et délicates comme l’étaient celles des autres femmes présentaient des traces noires et quelques griffures… Elle devait être quelqu’un de très manuel, et sans doute était-ce elle qui était à l’origine de la prison de John. Le mutant s’approcha et se plaça près de la table, alors que Shelly lui expliqua qu’il ne serait pas forcé de donner la mort, et que la décision lui appartiendrait lorsque des gardes lui tireraient dessus… Ce n’était pas une réponse très rassurante, et John essaya d’imaginer ce qu’il pourrait faire d’autre que d’essayer de courir entre les balles lorsque la situation commencerait à dégénérer ; des pensées qui ne le rassurèrent pas, parce qu’il n’avait jamais vraiment eu de chance…

    Shelly conclut que John saurait comment réagir lorsqu’une arme serait pointée sur lui, et le mutant acquiesça sans réelle conviction, reportant ensuite son regard sur la table et les pièces électroniques qui y étaient disposées. La jeune femme repoussa ses cheveux pour se dégager un champ de vision sans angles morts et désigna un à un chacun des objets sur lesquels John devrait s’exercer, lui expliquant qu’il devrait désactiver chaque dispositif proprement… Comment pouvait-on désactiver un dispositif « proprement » ?

    « Proprement »… ce serait un synonyme de… ?

    Autant être certain de ce que l’on attendait de lui, parce que la perspective de ressortir de cette cellule les pieds devant ne l’emballait pas plus que ça. Shelly alla déposa chaque élément contre le mur du fond pendant que John se mettait les méninges à l’envers pour déterminer s’il serait plus « propre » de faire tout flamber ou de se contenter d’une explosion normale…

    Shelly lui expliqua qu’il devrait percer chacune des plaques, précisant que son pouvoir était réactivé et lui conseillant de ne pas l’utiliser à mauvais escient… C’est vrai que maintenant qu’elle le précisait, le mutant remarquait qu’il avait recommencé à scintiller nerveusement… John se plaça à quelques mètres de la plaque de 5mm et s’installa au sol en tailleur, espérant ainsi réussir plus facilement.

    Le nuage de particules se densifia autour du mutant, projetant dans la cellule un peu sombre une lueur blanche légèrement dorée. L’espace d’un instant, John imagina pouvoir former un champ de force suffisamment solide pour qu’il puisse se permettre de fausser compagnie à Shelly, mais cette idée s’évanouit aussi vite qu’elle était née ; c’était trop dangereux.

    John plaça sa main paume ouverte tournée vers le haut devant lui et une particule y prit place, grossissant à vue d’œil jusqu’à atteindre la taille d’un pépin de citron. John la précipita finalement sur la plaque métallique et une détonation de faible envergure résonna dans la cellule, produisant une fumée dissimulant la plaque pendant quelques secondes… Lorsque cette dernière fut entièrement dissipée elle dévoila une plaque intacte, pour le plus grand désespoir de John. Il fallait dire aussi qu’avec le stress, il ne lui était pas facile de se concentrer pour produire quelque chose de plus gros…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shelly Webster


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 10/06/2009
Clan : neutre
Profession : Cambrioleuse, en charge du matériel
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Mer 26 Aoû - 7:55

"Proprement, cela veut dire sans déclencher l'alarme qu'on veut désactiver par exemple. A quoi sert de détruire un mécanisme par votre pouvoir si c'est aussi efficace qu'y mettre un coup de pied de biche, dites moi ?"

Shelly s'éloigna de la plaque d'acier et de John puis l'observa se mettre en place. Elle enfila des lunettes de protection en plastique, puis s'adossa au mur opposé en croisant ses bras sur sa poitrine.

Doucement, les particules s'agglutinèrent autour de John, et force était d'admettre que le phénomène en lui même était magnifique. Une aura dorée semblait nimber le mutant, des petites étincelles brillantes courant tout du long. Puis une boule se forma dans la main de John. On aurait dit un soleil miniature.

Shelly trouvait ce phénomène merveilleux, et se rendit compte qu'elle aurait probablemnet aimé naître mutante elle aussi. Garçon manqué, parents peu attentifs, puis femme dans l'armée, elle aviat toujours dû se battre pour gagner sa place et s'affirmer. Son talent de tireuse d'élite, elle l'avait affuté envers et contre tous, quand des camions entiers de troufions lui disaient qu'elle n'avaient pas sa place dans l'armée.

C'est là aussi que Shelly réalisa à quel point elle risquait sa vie en la compagnie de John. Le soleil dans sa main était pareil à une arme pointée sur elle : léthal et inesquivable. Le mutant ne tenta toutefois pas de se sacrifier pour l'emmener avec elle en enfer, et projeta la boule d'énergie vers la plaque d'acier.

Contrairement à ce qu'attendait Shelly, l'explosion fut relativement faible. Elle doutait que la plaque ait été percée, mais alla tout de même vérifier, relevant ses lunettes sur son front. Une moue dubitative renfrognait son visage lorsqu'elle se tourna vers John.

"Je pense qu'une loupe pourrait détecter une petite éraflure, mais je suis assez déçue. Nos informations nous nidiquent que vous êtes capables de bien mieux que ça, je vous donne donc une seconde chance."

Shelly remit ses lunettes en place et retourna se placer du côté opposé de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Mer 26 Aoû - 22:13

    Shelly fournit à John la précision qui lui faisait défaut et le mutant acquiesça avec un sourire mal assuré avant de lui répondre, bien que cela ne soit pas vraiment nécessaire…

    Euh… pas à grand-chose, je dirais…

    Shelly déposa la plaque et s’en éloigna de manière à ne pas recevoir d’éclat ou être blessée par l’explosion que John déclencherait à sa demande. La jeune femme mit une paire de lunettes de protection et s’adossa au mur, laissant John s’exercer…

    Le mutant essaya de passer outre sa fatigue nerveuse et libéra un nuage de particules scintillantes, toutes aussi dorées les unes que les autres mais également toutes destructrices. C’était sans doute ce qu’il y avait de plus ironique avec ce don, au sens où cela pouvait être vraiment très joli mais mortel si l’on y prenait pas garde. John finit par se concentrer sur une particule parmi la multitude et la prit délicatement en main pour la faire grossir. Ses gestes étaient méticuleux, traduisant l’effort qu’il faisait pour se concentrer…

    La particule percuta la plaque métallique mais n’explosa pas suffisamment fortement pour l’entamer. Shelly alla vérifier l’état de la plaque et se tourna de nouveau vers John, l’air dubitative, précisant qu’avec une loupe on pourrait apercevoir une éraflure… John fixa un instant le sol de la cellule lorsque Shelly lui expliqua qu’elle lui laissait une seconde chance. Seconde chance avant quoi ? Le cœur de John s’emballa, et il essaya de conserver son calme, pas vraiment rassuré…

    Le phénomène fut le même et John fut entouré du nuage de particules qui semblait ne jamais le quitter. La particule dans sa main eût du mal à grossir et le mutant fut obligé de forcer pour parachever le processus. De la sueur perla sur son front et la main contenant la particule finit par se mettre à trembler légèrement : la particule s’échappa d’elle-même et alla s’écraser contre la plaque métallique, la traversant de part en part après une explosion relativement bruyante qui n’émit que très peu de fumée…

    Le mutant se redressa légèrement pour tenter d’apercevoir le résultat…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shelly Webster


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 10/06/2009
Clan : neutre
Profession : Cambrioleuse, en charge du matériel
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Jeu 27 Aoû - 9:42

John recommença à accumuler de l'énergie et Shelly crut voir une différence de puissance. En tout cas la détonation était beaucoup plus impressionnante. La fumée révéla un magnifique trou en se dissipant.

Cette fois, Shelly s'approcha de la plaque avec un sourire aux lèvres. S'agenouillant, les mains sur les genoux, elle examina le trou légèrement déchiqueté et toucha légèrement la plaque. Légèrement tiède, mais pas brûlante. Il s'agissait bien d'une explosion de la matière et pas d'une désintégration. Faisant basculer la plaque, elle étudia le mur et le sol. quelques copeaux s'étaient fichés dans la masse, d'autres parsemaient le sol, mais l'explosion était à peu près dirigée. Le mur était même un peu attaqué.

Elle se tourna vers John avec un sourire et un hochement de tête sec.

"Vous voyez quand vous voulez... Qu'est ce qui marche avec vous, le calme ou le stress alors ? Passons à la suite, vous vous doutez bien que la banque aura une protection un peu plus conséquente. On va passer directement à cinq centimètres."

Se relevant, Shelly prit sur la table la plaque de dix centimètres. Ce n'était pas une erreur toutefois. Ahanant un peu sous le poids, elle posa la plaque contre le mur, puis retourna cherche la plaque de cinq centimètres d'épaisseur.

"Il ne faudrait pas nous casser notre mur n'est ce pas ? Essayez de percer cette plaque là. En plusieurs fois si nécessaire. J'ai eu une autre idée mais on essaiera tout à l'heure."

Les projectiles de John fonctionnaient comme un explosif. Que se passerait il si le blindage était légèrement pré percé avant que John n'utilise son pouvoir ? Le confinement pourrait décupler l'effet...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Sam 29 Aoû - 17:13

    John avait fait son possible pour se calmer un peu malgré la pression que Shelly lui mettait inconsciemment en épiant ses gestes. Le phénomène accompagnant son pouvoir n’était certes pas banal, mais le mutant n’était pas toujours très à l’aise lorsqu’on l’observait manipuler ses particules…

    La détonation avait été bien plus puissante que pour le premier essai, et John laissa échapper un soupir de soulagement lorsqu’il vit le sourire satisfait qui étirait les lèvres de Shelly… le résultat avait l’air de lui plaire, et elle poussa même la plaque pour jeter un œil au mur du fond qui paraissait légèrement roussi à cause de la chaleur produite par l’explosion. Le commentaire de Shelly arracha un sourire crispé au mutant.

    Je ne saurais pas trancher moi-même sur ce qui est préférable ou non pour… Enfin…

    John décida de se taire. Shelly ne lui avait pas infligé de mauvais traitements, mais pourtant elle impressionnait son prisonnier à un point qu’elle ne devait sans doute pas soupçonner. Autoritaire, sûre d’elle, elle représentait à elle seule tout ce que John n’était pas…

    La jeune femme proposa de passer au test suivant après un hochement de tête, et expliqua que les protections dans la banque seraient de plus grande importance. La sueur dégoulina de nouveau le long de l’échine du mutant… Shelly posa une seconde plaque contre le mur que John devina tout de suite comme étant plus ou moins proche de l’épaisseur réelle qu’il devrait percer le jour J. La jeune femme sembla peiner à soulever seule l’impressionnante plaque de 10 centimètres, et malgré la peur la gentillesse de John reprit le dessus…

    Je peux vous aider… enfin si vous le souhaitez…

    Le mutant s’en voulu dans la seconde qui suivit sa proposition.

    Elle t’a fait enlever : laisse-la se débrouiller toute seule, John !

    Shelly disposa une seconde plaque derrière celle qui servirait de cible au mutant et lui fit remarquer qu’il serait dommage de détruire le mur… Ca oui, ça serait dommage, parce qu’avec une brèche dans laquelle se faufiler, John se ferait la cerise en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire. Il n’était certes pas courageux, mais niveau vitesse de fuite il était imbattable !

    Shelly donna ses consignes en précisant que John pourrait s’y prendre en plusieurs fois si cela était nécessaire. Elle laissa entendre qu’elle lui ferait essayer autre chose un peu plus tard, et John orienta son regard vers elle en espérant obtenir davantage de précisions. Il ne demanda rien en revanche, et se concentra sur la plaque, restant toujours assis en tailleur à même le sol…

    Les particules recommencèrent à scintiller, semblant en bien plus grand nombre que pour la tentative précédente. Rien d’étonnant à ça, surtout si on considérait le degré de stress du mutant, et le fait que cela faisait augmenter de manière importante la population de particules qui gravitait autour de lui en permanence…

    Une particule grossit et finit par prendre place entre les mains du mutant. Le stress aidant, le processus dérapa une nouvelle fois et la particule s’écrasa droit sur la plaque en produisant plus de bruit et de fumée que de résultats… John n’attendit pas de verdict de la part de Shelly et fit grossir une autre particule, fermant les yeux pour essayer de faire le vide dans sa tête : la particule enfla jusqu’à atteindre la taille d’une cerise, alors que John baissait les yeux pour l’apercevoir. C’était sans doute l’une des plus grosses particules qui lui ait été donné de créer, et sa vue se troubla à peu près au moment où le nuage l’entourant se mit à scintiller un peu à la manière d’une lampe sur le point de griller…

    La particule s’écrasa sur la plaque métallique en produisant autant de bruit que celle qui l’avait précédée, et John posa une main au sol près de lui pour se stabiliser, se massant douloureusement la tempe gauche de l’autre main…

    La fumée se dissipa finalement, dévoilant un début de trou profond d’environ 3 centimètres… En clair, les perçages de coffres ne seraient pas pour tout de suite…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shelly Webster


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 10/06/2009
Clan : neutre
Profession : Cambrioleuse, en charge du matériel
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Lun 31 Aoû - 13:08

Je pense qu'il va falloir qu'on accélère un tout petit peu, sinon on n'aura pas fini à temps pour le briefing. J'enchaîne donc direct deux étapes, réponds aux deux s'il te plaît.

Shelly jeta un regard bizarre à John lorsque celui ci lui proposa de l'aider à porter la plaque. Est ce que c'était du lard ou du cochon ? Elle ne s'appesantit cependant pas dessus.

Elle observa avec attention la préparation de John. La particule était bien plus grosse la seconde fois, et l'impression d'un soleil éclatant se renforçait dans l'esprit de Shelly. Que pourrait faire un mutant tel que John s'il arrivait à un contrôle total de son pouvoir ? Personne ne serait capable de se mettre en travers de sa route.

Toujours est il que les deux particules n'avaient cette fois entamé l'acier que sur trois centimètres, ce qui était clairement insuffisant pour percer le coffre de la réserve, d'autant que Smith semblait avoir presque atteint ses limites.

Shelly considéra le mutant quelques instants, semblant calculer intérieurement à quels résultats elle espérait arriver et ajustant les choses en conséquence.

"Bon... Trois centimètres, c'est pas mal, mais ça ne suffira pas, surtout si vous n'arrivez pas à aligner plus de quatre projectiles à la suite. Reposez vous une petit demi heure, je reviens avec quelque chose qui devrait vous plaire."

Shelly sortit de la cellule en marmonnant quelque chose à propos d'établi et de perceuse, puis referma la porte derrière. Bien que John ne soit pas en mesure de le sentir, le dispositif de protection de la cellule était réactivé.

Une demi heure pus tard, Shelly entra dans la cellule avec une nouvelle plaque de dix centimètres d'acier, mais John put constater que la surface avait été percée sur quelques centimètres. Shelly posa la plaque contre le mur.

"Cette plaque comporte un trou sur trois centimètres. Si j'ai bien compris comment fonctionnaient vos explosions, le confinement devrait décupler leur puissance."

Après le test de la plaque percée, Shelly demande à John de désactiver les talkies et les alarmes le plus proprement possible. Pour chaque appareil, elle lui indique le plus précisément possible quel composant attaquer, s'il faut le griller, ou le perturber.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Mer 2 Sep - 16:56

    (je vais essayer de répondre plus rapidement Wink )

    Visiblement, Shelly ne devait pas être habituée à ce qu’on lui propose de l’aide, enfin pas lorsqu’il s’agissait de la proposition d’un prisonnier… En y réfléchissant bien, c’était sûrement ce second point qui avait valu à John un regard presque ahuri en réponse.

    John tenta de se calmer de son mieux et forma une particule de bonne taille avec difficulté après avoir manqué sa première tentative. Cet essai fut le bon, et le mutant perfora assez superficiellement la plaque métallique… Shelly apprit au mutant que sa perforation s’était faite sur 3 centimètres, et le sourire qui avait étiré les lèvres de John s’effaça assez rapidement lorsqu’elle conclut que cela ne suffirait pas, et encore pire s’il ne parvenait pas à enchaîner plus de quatre explosions…

    Ca paraît simple, mais c’est vraiment loin de l’être…

    Son ton était resté neutre, mais une légère déception était perceptible. Shelly lui demanda de se reposer un peu et laissa entendre qu’elle reviendrait avec quelque chose qui pourrait lui plaire… S’agissant de son bourreau, John n’osait même pas imaginer ce qu’elle pourrait lui rapporter et essaya de comprendre ce que la jeune femme marmonnait au sujet d’une perceuse. Passant une main devant ses yeux, John espéra juste que la perceuse ne serait pas utilisée sur lui…

    Le mutant s’installa de nouveau sur sa couchette improvisée et ferma les yeux une fois allongé. Il n’eût pas vraiment le temps de trouver le sommeil, mais cet immobilisme combiné au calme régnant dans la cellule lui permit de reconstituer ses forces… Lorsque ses particulesrecommencèrent à graviter autour de lui, John esquissa un léger sourire, comme rassuré de les savoir de nouveau avec lui.

    Shelly finit par revenir dans la cellule et la porte grinça sur ses gonds pour la laisser passer. John se redressa et l’observer déposer une plaque de même épaisseur que celle à peine trouée par le mutant quelques minutes plus tôt, mais déjà pré-trouée visiblement. John n’eût pas vraiment le temps de se poser des questions ou même de douter de ses capacités, parce que Shelly expliqua son idée assez rapidement : faire entrer une particule dans le trou puis la faire exploser augmenterait la force de l’explosion et perforerait sans doute la plaque…

    John quitta sa couchette et approcha de la plaque lorsque Shelly se fut éloignée, et s’installa près de la plaque, toujours en tailleur. Le mutant se concentra et fit grossir une particule de bonne taille qu’il fit glisser comme une bille dans la perforation faite par Shelly : conservant sa main devant le trou par crainte d’une explosion prématurée dans le cas où la particule s’éloignerait trop de lui, John laissa son champ de particules l’envelopper jusqu’à donner l’impression qu’il était lui-même fait de lumière…

    La suite se passa très vite et John éloigna sa main, rompant ainsi le contact et provoquant l’explosion de la particule dans un nuage de fumée. Lorsque le nuage de poussière se dissipa, Shelly pu apercevoir le mutant accroupi dans un dôme luminescent composé de particules lumineuses à peine plus grosses que des grains de sel, et sain et sauf malgré sa proximité avec la zone de l’explosion…

    Shelly décida ensuite que John avait suffisamment joué avec les plaques – le résultat de la dernière explosion avait dû la satisfaire – et elle lui demanda de s’intéresser de plus près aux divers composants disposés sur la table de fortune. John suivit ses directives à la lettre et réussit à désactiver la plupart des systèmes basiques après son troisième essai d’explosion ; le plus compliqué étant de faire exploser un élément sans réduire les circuits en miettes au passage…

    Si les composants les plus courants ne lui posèrent que très peu de problème grâce aux directives de Shelly, les composants des talkies-walkies militaires furent plus problématique à griller du fait leur grande résistance… John parvint en revanche sans trop de soucis à perturber chacun des systèmes, en déposant simplement une particule sur une piste du circuit imprimé des appareils…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shelly Webster


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 10/06/2009
Clan : neutre
Profession : Cambrioleuse, en charge du matériel
Points de rp : 35

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Jeu 3 Sep - 13:18

"Rien n'est jamais facile quand il faut atteindre ses limites pour survivre. Ne croyez pas que le casse sera facile pour nous non plus, même si on ne fait pas exploser des choses. Surtout pour ça en fait."

A son retour, Shelly regarda Smith ajuster sa particule dans le trou. Elle testait sa précision autant que sa puissance sur ce coup là, et sa façon de faire la sidéra. Comment pouvait il rester aussi proche de l'explosion ? Etait il suicidaire ?

Elle n'eut pas le temps d'intervenir que la détonation retentit, et qu'un nuage de particules entourait le mutant, comme de la poussière d'étoile. Un trou perforait presque intégralement la plaque d'acier, bombant l'arrière, ce qui prouvait que ses particules associaient confinement et direction d'explosion.

"Est ce que vous saviez ce que vous faisiez en restant aussi près ? Vous ne vous êtes pas dit que des échardes d'acier pouvaient s'arracher de la plaque te vous cribler comme des schrapnels ? Je veux vous tester, pas vous tuer. Bon en tout cas le résultat est probant. Si vous arrivez à aligner quatre explosions de cette puissance avec un rpé perçage, on devrait très bien s'en sortir. Passons aux circuits électriques."

Shelly présenta chaque circuit en précisant où il fallait détruire ou brouiller un composant. Avec une loupe, elle tenta de suivre chaque opération, mais parfois la particule était trop petite pour qu'elle parvienne réellement à en visualiser les effets.

"Vous vous débrouillez bien avec les circuits électriques. Vous vous concentrez plus que sur les explosions brutes. Malheureusment, je pense qu'on ne pourra pas utiliser votre pouvoir de cette façon. A moins que vous ne soyez capables de brouiller plusieurs composants en même temps ? Regardez là sur le système d'alarme. Le transistor a sauté, mais les condensateurs de sûreté ici et ici ont détecté la baisse de tension et l'alarme se serait déclenchée"

Shelly se leva et rassembla les dispositifs et les plaques sur le chariot.

"Vous n'avez plus à vous inquiéter pour votre vie d'ici le début de l'opération. Reposez vous, nourrissez vous, et tout va bien se passer. Vous serez bientôt briefé sur les détails du casse. La cellule continuera d'inhiber votre pouvoir d'ici là, et la puce restera active dans votre organisme jusqu'à ce que nous la retirions, quand tout sera fini."

Au moment de sortir de la cellule, Shelly ne put s'empêcher de se retourner et de lancer à Smith.

"Et pour le masque, décidez vous entre Spiderman et le président Reagan"

Le porte se referma sur elle et John se trouva seul avec ses pensées.

*HJ : tu peux répondre une dernière fois ou nous pouvons clôre le sujet, à ta préférence.*
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Smith
Mutant de niveau 2
{ ADMINISTRATEUR }


Nombre de messages : 3225
Date d'inscription : 08/04/2009
Localisation : Greenwich Village, NY
Clan : réseau d'aide aux mutants
Age du personnage : 27 ans
Pouvoirs : diffusion de particules microscopiques, création de champ de force et explosions
Profession :
auteur/scénariste de fictions et leader du Réseau

Points de rp : 614

MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   Dim 6 Sep - 12:46

    Shelly retourna la protestation de John contre lui et le mutant soutint son regard pendant quelques secondes, avant de fixer l’une des particules de bonne taille qui gravitait encore autour de lui en clignotant à cause de la fatigue du mutant… Ce casse ne serait facile pour personne, c’était clair, et même si John voyait ça de sa fenêtre, il était clair que pour les humains qui y participeraient cela n’aurait que peu de choses en commun avec une ballade de santé.

    John utilisa son pouvoir pour glisser une particule explosive dans le trou pratiqué par Shelly dans l’épaisse plaque d’acier, et la jeune femme le bombarda de questions par la suite, lui demandant s’il était conscient du danger auquel il s’était exposé simplement en se mettant suffisamment près pour se prendre des échardes métalliques dans tout le corps… John parut réfléchir et esquissa un léger sourire avant de se relever, laissant à Shelly le soin d’examiner la plaque d’acier.

    Vous ne saviez pas pour le champ de force ?

    A première vue, ses ravisseurs avaient pu l’observer utiliser ses particules comme source de lumière et comme explosif, mais l’aspect défensif leur avait échappé dans les grandes largeurs…

    Les petits projectiles sont bien moins difficiles à arrêter que les gros… donc oui, je savais ce que je faisais… Enfin, plus ou moins…

    Le mutant s’approcha de la table et réalisa chacun des exercices que Shelly lui présenta, grillant ou neutralisant temporairement un composant selon ce qu’elle lui demandait. Son pouvoir était difficile à calibrer pour créer des effets spectaculaires, mais par chance John s’en sortait avec plus de facilité sur de petites explosions… La jeune femme conclut qu’il s’en sortait bien, mais qu’à cause d’un léger manque de précision il ne leur serait pas utile pour cette partie du plan.

    J’apprends vite… peut-être qu’avec quelques notions d’électronique je saurais quoi faire.

    La partie qui consistait à faire mumuse avec des composants lui demandait certes davantage de concentration, mais nettement moins d’énergie que des explosions puissantes… mais bon, ce n’était pas à lui de décider ce à quoi il consentait à servir. Shelly lui demanda s’il se pensait capable de brouiller plusieurs composants à la fois et John haussa les épaules avant d’attraper une plaque toute simple qui n’avait pas encore servi…

    Le mutant s’illumina et laissa glisser d’infimes particules - que Shelly ne pourrait sans doute pas apercevoir sans loupe mais que lui distinguait sans aucun problème – sous les composants que la jeune femme lui avait désigné pour une plaque semblable quelques minutes plus tôt. Prêtant cette fois attention aux composants désignés par la Cobra quelques secondes plus tôt, le mutant fit rouler deux particules un peu plus grosses juste au-dessous. Le mutant grilla le transistor qui dégagea une odeur de grillé assez prononcée, et le système demeura coupé pendant 15 petites secondes avant que John ne perde le contrôle de ses particules à force d’avoir voulu les maintenir trop lontemps à leur place : le système entier grilla en dégageant une fumée noire et un léger sifflement…

    John reposa la plaque sur le chariot et ébouriffa ses cheveux nerveusement.

    C’est sûrement vous qui avez raison…

    Shelly ramassa tout son petit matériel et expliqua à John les grandes lignes des jours à venir. Elle lui conseilla de se reposer et de bien se nourrir en attendant d’être briefé sur ce qu’il aurait à faire le jour du casse. John acquiesça simplement lorsque la jeune femme expliqua que la cellule continuerait d’inhiber ses pouvoirs, parce qu’après ce qu’elle l’avait vu faire, il était clair qu’il pourrait s’évader sans trop de souci s’il réussissait à faire exploser le mur donnant sur l’extérieur.

    La jeune femme lui proposa de choisir entre deux types de masques avant de quitter la cellule, et John esquissa un sourire amusé tout en se réinstallant sur sa couchette…

    Le président Reagan me conviendra très bien… Merci.

    La porte se referma et John s’absorba dans ses réflexions, un peu déçu toutefois de ne pas avoir de quoi écrire pour s’occuper.

    (voilà ^^ Ce pauvre John a suffisamment "souffert" Wink )
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ca ne fera mal que si tu résistes... [PV - scénario 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Extended :: NEW YORK CITY :: Zone Industrialo-portuaire :: Entrepôts-